MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 Le choc des Titans (enfin, presque !) ☆ JUDAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Hadès


« A la recherche,
du Papier Perdu !
Qui prouvera tout... »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8899
✯ Les étoiles : 29259




Actuellement dans : « A la recherche,du Papier Perdu !Qui prouvera tout... »


________________________________________ Jeu 28 Aoû 2014 - 3:20



- Dieu des Enfers ! -



    Les regarder ainsi, ça me désespérait. Voilà qu'ils étaient en train d'échanger des souvenirs de leur vie passée. Mon dieu, des cadeaux? Arès offrait des cadeaux à mon fils? C'était nouveau ça. Comme quoi il devait vraiment s'ennuyer dans sa nouvelle vie. Quand à ce chers fiston, il était partit dans l'optique que mon cher "frère" était venu pour l'aider à me mettre la raclée. Dans un sens, j'avais subitement un doute. Il ne semblait pas si pressé de me laisser entrer. Je dirai même que sa façon de se... foutre de moi n'était pas la bienvenue. Après qu'Elliot eu fini son monologue, j'avais pointé mon pouce derrière moi.

    "Hé les mecs? Olympe c'est par là si ça vous branche d'aller boire un verre entre vieilles connaissances... Parce que droit devant, c'est un peu fermé pour le moment. N'est ce pas? Chers... frère!"

    J'avais bien insisté sur le frère. Car oui, il voulait que je le considère non pas comme un vieil ami mais comme un... vieu frère, mais encore fallait-il qu'il agisse de la sorte. Parce qu'un frère ne laisserait pas son... frère dehors...

    "Bon, je vois que l'asperge a toujours dans l'optique de me donner une bonne leçon et j'aurai peut être du faire venir une autre quetsche que celle là? Ca va Arès? Je te fais suffisamment rire? Tu ne veux pas aussi que je te raconte une blague histoire que tu ne sois pas venu pour rien?"

    J'avais hésité, et finalement je m'étais lancé.

    "C'est l'histoire d'un storybrookien fraichement débarqué, d'un olympien, futur maitre d'Olympe et de TOUS les dieux et d'un... mormons? C'est bien le nom qu'on leur donne à ces imbéciles qui ont fondés la ville du péché? Bien que ça ne correspond pas vraiment à la façon de vivre de l'asperge." avais-je dit en jetant un regard noir à Elliot, tout en m'approchant un tout petit peu de la frontière.

    "Le premier trouvait marrant de se foutre de la gueule du plus fort des trois, quand au troisième, il utilisa son pouvoir pour faire lever la main du plus fort..." avais-je dit en levant la main "...puis le majeur..."

    Oui, mon fils eu le droit à un magnifique doigt. Première fois pour lui mais sans doute pas la dernière.

    "...Oh pardon, attends, c'est ce doigt là que je t'ai déjà brisé deux fois? Ca sera la troisième alors?"

    J'avais baissé la main avant de passer une main dans mes cheveux, histoire de remettre mes mèches rebelles en arrière.

    "Bon ça suffit maintenant, c'était amusant un temps, chacun a pu faire son pitre, il est temps de passer aux choses sérieuses. Alors mon bien chers frère, tu lèves cette fichue épée greffée à ta main et tu frappes ce bouclier. Quand à toi, mon très chers et tendre enfant, soit tu me présentes tes excuses sur le champs et disons que... Oh oui, tu seras le premier à me considérer comme le nouveau maitre de Olympe, soit je te ramène sur la place publique de la ville et je te descend le pantalon pour te mettre la raclée du siècle sur tes magnifiques petites fesses roses de bébé. Car oui, à mes yeux, tu es encore qu'un sale petit mioche sans cervelle qui ose défier des dieux !"

    Je l'avais bien fusillé du regard, fier de ma répartit, fier de m’être emporté... Mais après tous ces jours passés ici, j'en avais plus que marre de cette situation. Puis, j'avais porté toute mon attention sur Arès, un léger sourire sur les lèvres.

    "Tu n'as pas idée à quel point j'ai envie que tu me fasses attendre suffisamment longtemps pour qu'une fois dedans, je te botte l'arrière train comme je le ferai à son imbécile de mère pour m'avoir infligé ça. Alors bouges tes fesses mon grand, j'ai suffisamment attendu."

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Ca ne vous dérange pas si je grignote ?
Aloy ? Un psy n'est pas censé vous écouter jusqu'au bout ?! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319

Connor Williams*


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gerard Butler

Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Arés/Mars

☞ Surnom : Arès
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1208
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 31 Aoû 2014 - 16:59

Eliott semblait nerveux, ce que je pouvais comprendre. Après tout je m'étais invité à leur réunion sans invitation, mon arme à la main et informant le fils d'Aphrodite que justement je savais qui il était. Puis il se mit à poser plusieurs questions, sur qui j'étais et comment je le connaissais, tout en utilisant du sarcasme. Triste à dire mais il avait l'humour de son père ...

Je pris alors la peine de me présenter à mon neveu :

" Oui je suis Arès, ton oncle et accessoirement le dieu de la guerre et la violence si je ne me trompe pas "


C'est sûr que cela ne devait pas être très rassurant ou en tout cas inspirer la confiance, mais je suis qui je suis. J'ai mis longtemps à m'accepter et maintenant que c'est fait, je ne laisserais personne me rabaisser. J'avais changé, je n'étais plus le laquais de Zeus, plus cette boule de folie et de haine ayant perdu toute sa splendeur divine. J'avais eu le droit à une renaissance et maintenant il était temps de me mettre enfin sur un pied d'égalité avec mes frères et sœurs, le passé n'existait plus.

Le jeune dieu m'observa et comprit enfin qui j'étais, enfin ce que j'avais pour lui. Dit comme ça, c'est un peu embarrassant mais les retrouvailles n'étaient pas aussi difficiles que je l'attendais, enfin il me restait encore Aphrodite et Hippolyte, mais celle-ci se passait très bien pour l'instant. Il me manquait plus qu'à confirmer tout ceci avec un sourire amical :

" Je ne dirais pas que je t'espionnais mais disons qu'il m'est arrivé que je vienne veillé, de loin sur toi et ta famille. Ange gardien ? Je ne sais pas mais disons que je ne veux que du bien à toi, ta mère et Dyonisos. Et pour les gages, je suis content qu'ils t'aient plu, ce n'est pas vraiment mon domaine d'expertise "

Je souris content qu'il se souvienne de tout ceci et qu'ils aimaient ces cadeaux. Je me demande si Dyonisos ou Aphrodite savent que c'est moi qui faisait ça ? Je ne pense pas, enfin espérons. Cependant, en voyant la réaction et la phrase du dieu des Enfers, il semblerait que lui ne soit pas au courant donc les deux autres aussi, sûrement.

Puis l'attention d'Eliott se porta alors sur mon épée, savait il ce qu'elle était et représentait ? Je me demande ce que lui ont dit ses parents à propos de nous. Mais bon, pour l'instant ce n'était clairement pas le moment.
Cependant, Eliott bien que je sois relativement de " son côté ", il se fourvoyait. Je n'avait pas encore pris parti, il me manquait des informations puis j'avais une dette envers mon frère. Une dette que je devais payer.

Mais maintenant qu'Eliott avait demander à ce que je l'aide, son père faisait de même. Il se mit même à conter cette conversation sous forme d'une histoire tout en faisant un doigt à son propre fils, j'imagine que ces deux là avait déjà eu des différents si j'en croyais les éclairs qui se formaient sur les mains de mon jeune neveu et les réactions de mon frère.

Je décida alors à essayer de faire le médiateur, prenant une voix plus ou moins posé en regardant ces deux membres de ma famille en train de se quereller. Notre famille était vraiment compliqué et les querelles courants même plus de cinq millions d'années après notre naissance, à croire que c'est notre destin.

" On se calme tout les deux. J'aimerais savoir qui t'as interdit l'accès à cette ville et surtout comment et pourquoi ? J'imagine que c'est l'un des nôtres. Je me trompe ? "

Puis mon regard se porta sur Eliott :

" Et toi calme toi s'il te plaît, oui je sais vu qui je suis ça peut être drôle d'entendre ça venant de moi, mais essai de te calmer s'il te plaît. "

Pour l'instant je prônais la diplomatie, ce qui n'était pas ma tasse de thé contrairement à Athéna mais je pense que c'est la seule option. Je ne savais pas ce qui s'était passé entre eux et puis c'était leurs affaires mais si il me demandait de prendre parti, je devais tout savoir. De plus cela semblait aller assez loin, vu qu'apparemment Hadès lui aurait déjà casser un ou deux doigts...
J'imagine qu'Hadés n'est pas le meilleur père qui soit mais sur ce côté là je n'ai rien à lui envier. Bref, tout d'abord il fallait calmer les deux zouaves avant qu'ils se blessent l'un l'autre. Eliott était vraiment le fils d'Hadès et n'avait décidément pas hérité de ses meilleurs gènes ...

Puis Hadès reprit la parole alors que j'avais à peine finit ma phrase, qui ne me collait pas du tout. Il s'était mit les mains dans les cheveux et m'avait demandé d'enfin détruire ce bouclier tout en menaçant son fils, de le reconnaître en tant que seigneur de l'Olympe et de s'excuser sous peine de recevoir une correction. Bien sûr j'essaierais de l'en empêcher mais il n'avait pas vraiment tort sur le dernier point, Eliott n'était encore qu'un gamin, un enfant. Certes, de nature divine et puissant mais il était trop tôt pour lui de défier son père, il devait attendre et se perfectionner enfin ce n'est que mon avis, qui avait certes un certain poids, mais seulement mon avis.

Puis ce fut à moi que mon frère parla. Il me menaçait mais plus important il menaça aussi Aphrodite. Soudain, mon calme s'échappa, il n'était plus là. J'avais essayer de calmer le jeu, mais je n'étais pas aussi doué qu'Artémis. Il osa menacer Aphrodite devant moi ! Certes il était mon frère, certes j'avais du respect pour lui mais là il avait dit ce qu'il ne fallait pas dire...

Je prit alors une grande inspiration, laissant le silence planer quelques secondes après les menaces du dieu infernal et serrant mon épée de ma main droite je regarda Hadès d'un regard qui lui fit comprendre que je n'étais pas effrayé et fit apparaître un bouclier doré à ma main gauche. Puis ma tenue se changea et je portai maintenant une armure de couleur doré, mon bouclier et mon épée dans chacune de mes mains et une cape de couleur blanche. C'était une de mes nombreuses armures de combats et c'était celle à laquelle j'avais pensé. Puis je me mit à parler d'une voix forte à Hadès, d'une voix ressemblant presque un hurlement guerrier :

" Comment oses tu menacer Aphrodite devant moi ?! Je ne me suis pas mis contre toi et tu ose menacer ma soeur ici, devant son fils et moi, Arès ?! Je n'ai pas prit parti et tu ose chercher la guerre ?! Alors si la Guerre tu veux, la Guerre tu aura ! Je me tient devant toi non en tant qu'ennemi mais si tu le souhaite, je le serais et la Guerre tu auras gagner ! Je te combattrais et nous ferons une seconde guerre divine ! Viens tuons nous cher frère ! Viens et baignons nous dans nos sangs ! Viens je t'attends si vraiment faire la guerre et ton objectif ! "

J'étais sérieux et il devait le savoir. Je m'étais emporté mais ne regrettait aucune de mes paroles et pour être sûr qu'il sache que je sois sérieux je fis apparaître trois lances dans le ciel qui flottaient au dessus de moi pointés dans sa direction. Je ne le laisserais pas blesser ni Aphrodite ni Eliott quitte à lui faire le combattre et mourir !






( Désolé si c'est pas super Et désolé j'espère que la taille du dernier dialogue ne vous gène pas )

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
My names means destruction, deaths ...  I can't be stopped !
“”

Elliot Sandman


« A fond les bolides ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

Meilleur duo Awards

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8039
✯ Les étoiles : 29093




Actuellement dans : « A fond les bolides ! »


________________________________________ Lun 1 Sep 2014 - 12:52


« Ce que l'on fait dans sa vie, résonne dans l'éternité. »
GLADIATOR
    Maitre de l'Olympe ? Sérieusement, il y avait un titre à gagner ? J'étais encore novice en la matière, je n'avais pas suivi de cours pour devenir un petit dieu modèle, mais j'en avais entendu suffisamment. Désormais, j'avais un nouveau but : faire tout pour que mon père n'accède jamais à cette récompense suprême. Il était hors de question qu'un type aussi égoïste et imbu de lui-même obtienne ce titre redondant. En plus, j'avais comme l'impression que ce n'était pas uniquement un nom, il y avait tout le pouvoir qui allait avec.

    Pendant ce temps, tonton Arès -c'était vraiment trop bizarre de l'appeler comme ça- parlait comme un vieux dictionnaire. Il avait l'air calme, genre je contrôle la situation. C'était assez comique de voir mon père confronté à lui, j'avais l'impression de voir un caniche aboyer devant un labrador. Ou plutôt un doberman. Difficile de lui trouver une comparaison canidé car il avait un air gentil , mais l'épée redoutable qu'il tenait en main n'avait rien de sympathique. Il demanda qui avait interdit l'accès de la ville à Judah. J'émis un rire railleur et je pris le temps de m'éclaircir la gorge avant de répondre, d'un air supérieur :

    "C'est maman qui l’empêche d'entrer dans Storybrooke. Enfin, Aryana... Aphrodite."

    Je fis une moue. C'était vraiment bizarre de considérer ma mère comme une déesse, de l'appeler par son véritable nom. Pour moi, elle serait toujours celle qui ne savait pas cuisiner, qui avait peur des fruits et des légumes et qui adorait me raconter des histoires extraordinaires, avant de dormir, quand j'étais petit.

    "Il est trop instable, ce type." dis-je en jetant un regard mauvais à mon père. "C'est la meilleure décision qu'elle ait jamais prise. Tant qu'il reste de l'autre coté, il ne peut pas nous atteindre. Et il peut encore moins faire du mal à Lily."

    J'aurais bien eu envie d'expliquer à mon oncle qui était Lily, mais à cet instant, il me commanda de me calmer avec une telle autorité que je lui lançais un regard offusqué. Pour qui se prenait-il ? Je ne le connaissais pas, et il se permettait de me donner des ordres ? Au lieu de s'éteindre, les éclairs sur mes doigts commencèrent à parcourir mes avant-bras, par-dessus les manches de ma chemise. Je ne cherchais pas à le provoquer -car contrairement à mon père, il avait l'air d’être un dieu sérieusement coriace- mais j'étais bien trop agacé d’être traité comme un gamin. Je savais que je ne représentais rien pour eux, mais me le rappeler en permanence, c'était énervant !

    Je m'abimai dans un silence presque boudeur, observant mon père d'un oeil noir tandis qu'il provoquait le dieu de la guerre. Hum... mauvaise idée. J'écarquillai les yeux en l'entendant menacer maman. Moi, j'avais l'habitude, mais qu'il s'en prenne à elle... Visiblement, ce n'était pas du tout du gout de Arès non plus. Je songeai que ma mère devait être très appréciée chez les dieux pour qu'il démarre au quart de tour de cette façon. Je plissai des yeux. Il s'était passé quoi au juste entre eux ?

    Je reculai d'un pas, surpris de voir apparaitre un bouclier doré dans la main gauche du dieu, sa main droite tenant toujours fermement l'épée. Il n'était plus que rage et colère. Il avait même changé de tenue, signe qu'il était trèèès énervé. Heureusement, il nous avait épargné les jupes de la Grèce antique pour une armure qui en jetait un max ainsi qu'une cape rouge qui m'évoqua Superman. Culture geek, je n'y peux rien...

    Sa voix était grave et forte, elle faisait presque trembler le sol et les arbres. Je restai pétrifié. Les éclairs sur mes mains s'évanouirent en petits sifflements surpris. J'étais tétanisé. Jamais encore je n'avais ressenti autant de pouvoir émaner de quelqu'un, autant de folie guerrière, de volonté de destruction. Je risquai un regard vers Judah. Lui aussi se sentait-il aussi insignifiant qu'un M&Ms ?

    Une fois que Arès eut fini son monologue glaçant, je clignai des yeux et proposai d'une voix qui me sembla chétive et à peine audible :

    "On pourrait aussi discuter calmement, non ?"

    Je n'avais plus tellement envie de faire sa fête à mon père à coups d'éclairs et de boules de feu. Arès me mettait bien trop la pression. En plus, face à un combat de dieux, je risquais de finir en bolognaise dans un coin de la foret.

    "Se baigner dans le sang, c'est... beurk." repris-je en haussant les épaules avec une expression de dégout. "J'ai vraiment très envie de lui faire la tête au carré, mais ça ne servirait à rien. Personne ne peut l'anéantir."

    Je poussai un soupir. C'était la triste vérité. Absolument rien ne pouvait détruire un dieu. Il faudrait le supporter à jamais. Le combat de Arès et Hadès était dérisoire, mon propre combat l'était encore plus... C'était comme repousser les assauts du vent. Ma mère s'était montrée plus intelligente. Au lieu de l'attaquer de front, elle l'avait emprisonné tout en lui laissant sa liberté. Il pouvait aller où bon lui semblait, excepté dans cette ville. Hélas, c'était précisément dans celle-ci qu'il voulait entrer.

    Je ne savais pas si Arès s'était calmé. Difficile à dire, je ne le connaissais pas. Il était toujours armé et prêt au combat. Levant les yeux au ciel, je distinguai trois lances dirigées vers mon père. Elles flottaient dans le vide, fermement décidées à atteindre leur cible.

    "Ce que l'on fait dans sa vie, résonne dans l'éternité."

    Wouah, c'était beau. Ce n'était pas de moi. Je venais de me souvenir de cette phrase dans un film. Je trouvais que ça s'adaptait parfaitement à la situation. On ne pouvait peut-etre rien contre mon père, mais on pouvait le faire ployer.

    Je me concentrai sur l'une des lances figées en plein ciel. L'instant d'après, l'une apparut à mon niveau. Je refermai ma main dessus et la dirigeai vers mon père, le regard fermé.

    "Demande pardon." ordonnai-je.

    Je me sentais tellement bête, mais en même temps je jubilai à cette idée.

    "Tu m'as menacé, tu as menacé maman, tu t'es comporté comme un crétin. Tu t'es moqué de tont... ton frère." fis-je après une hésitation. "Alors tu dis pardon sinon... on ne t'ouvrira pas la porte."

    De toutes façons, je ne voyais pas comment faire pour lui rendre l'accès à la ville, mais surement qu'Arès connaissait la méthode. Judah n'était pas très malin. S'il continuait à se montrer aussi retors, jamais son frangin ne l'autoriserait à passer. J'étais peut-être un peu trop naïf, mais l'entendre s'excuser sincèrement était un premier pas vers sa rédemption.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝Oh, I hold you for a million years❞
To make you feel my love. I could make you happy, make your dreams come true. There's nothing that I wouldn't do. Go to the ends of this Earth for you. To make you feel my love, oh yes. To make you feel my love.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Hadès


« A la recherche,
du Papier Perdu !
Qui prouvera tout... »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8899
✯ Les étoiles : 29259




Actuellement dans : « A la recherche,du Papier Perdu !Qui prouvera tout... »


________________________________________ Mar 2 Sep 2014 - 4:28



- Dieu des Enfers ! -



    J'avais secoué la tête de gauche à droite en entendant mon fils prononcer ces paroles. J'étais trop instable? Moi? Je ne pourrais pas faire de mal à Lily d'ici? Mais il vivait dans un monde utopique ce sale garnement. J'étais l'un des dieux les moins instables! Ou du moins si je l'étais c'était simplement parce que c'était dans l'instabilité que je puisais ma force. Regardez cet Arès. De suite en colère et en train de grogner. J'ai endossé mon armure moi, non? Je n'ai pas tenu parole? Non plus! Je suis un mec qui devrait prendre des calmants? Non, mais lui oui! Pfff...

    "Avant de parler, tourne ta langue dix fois dans ta bouche!" avais-je craché au visage de Elliot. Enfin littéralement, je ne lui avais pas vraiment craché dessus...

    J'avais ensuite porté toute mon attention sur Arès qui avait fait apparaître son bouclier, son arme, son armure et patati et patata. J'avais d'abord croisé les bras, le laissant faire, puis j'avais porté une main sous mon menton et ensuite sur ma joue, en me frottant l'oeil droit.

    "Dis, tu vas aller jusqu'à la jupette ou tu nous épargneras ça?"

    Je ne voulais pas une fois encore revivre cette époque où mon frère portait des jupes. A l'époque on appelait pas ça comme ça, mais maintenant que c'était à la mode chez les femmes, imaginer quelqu'un de ma famille en porter, ça me donnait juste envie de gerber.

    Quand il s'était mis à crier, j'avais reculé de quelques pas. Non par crainte, mais plus parce qu'il me cassait les oreilles. J'avais d'ailleurs frotté mon doigt contre mon oreille gauche à la fin de son monologue, tandis que Elliot tentait du mieux qu'il pouvait, c'est à dire mal, de calmer le jeu.

    "Bien dit Fiston !" avais-je dit quand il avait dit clairement à Arès que personne pouvait m'anéantir. Bien que quand un dieu brandissait son arme divine, tout était possible. Pourquoi il en avait encore une celui là?

    "Attends, quoi?"

    Ok, il voulait que je demande pardon, mais c'était plus autre chose qui m'avait interpellé...

    "D'où tu la sors cette phrase? Gladiator non? Tu piques tes répliques dans d'autres films? C'est pas un peu naze et très geek?"

    Tout comme le fait de savoir exactement de quel film était tiré la réplique? D'un côté, comme disait le proverbe : tel père, tel fils... Re pfff

    "Dit voir mon grand, tu penses que si là je demandais pardon, avec deux lances plantées sur moi, le remake du Soldat Rose version grecque armé jusqu'aux dents et toi avec ta petite lance et ton regard si... menaçant, ça sonnerait sincère ou pas? Si tu veux exiger d'un dieu qui s'excuse... En fait, non, ne retiens pas cette leçon, car jamais un dieu s'excusera."

    J'avais porté mon attention sur Arès en secouant la tête une nouvelle fois.

    "C'est fou quand même à quel point tu te mets dans tous tes états quand on évoque le nom de Aphrodite. Oula, ça doit te faire frissoner de partout. Aphrodite - Aphrodite - Aphrodite."

    Je m'étais amusé à le prononcer plusieurs fois en faisant miner de frissonner et en me frottant les bras comme si j'avais froid.

    "Je ne savais pas que tu avais un grand faible pour la mère de mon fils!"

    J'avais bien insisté sur les derniers mots pour lui faire comprendre que comme c'était mon fils, ça signifiait qu'avec sa mère il s'était passé certaines choses...

    "Bien que ça ne me dérange pas. Après tout, toute la grèce admirait son corps de rêve. Mais bon, devant Elliot... Quand même... Tu pourrais le préserver de ce genre de choses. Ce n'est pas toujours bon pour un enfant de savoir que sa mère allait d'hommes en hommes et qu'elle adorait ça."

    Je ne savais pas pourquoi, mais par réflexe j'avais mis ma main devant mon visage et la lance que Elliot m'avait envoyé dessus était tombée en cendres.

    "Oué... Parfois ça peut être blessant quand j'ouvre la bouche... Tout comme ta lance, quand tu la lances... Enfin bon, passons sur le fait qu'une fois encore tu m'as agressé. Alors que moi, je ne t'ai rien fait. Car je n'ai toujours pas compris cette haine que t'as envers moi. Tu me reproches de ne pas avoir tué ta Lily ou de ne pas l'avoir agressé? C'est courant ça d'accuser les gens de quelque chose qu'ils n'ont pas fait? Tu as reçu quoi comme éducation? C'est cet imbécile de Dyonisos qui après avoir bu encore une fois un verre de trop t'as donné des cours? Faut que t'arrête d'écouter cette carpète. C'est même plus un dieu. Concentre toi sur les leçons primordiales comme..."

    J'avais fait apparaître Sasha juste derrière Elliot. Sacha avec une magnifique paire de... Hein?

    "Non, mais tu ne peux pas t'habiller quand je t'appelles?"

    Elle avait de suite disparue. C'était quoi ça de prendre sa douche quand on avait besoin d'elle? Saleté de Peine, ou Panique... Je les confondais toujours.

    "Bref, comme quoi si je voulais faire du mal à ta douce et belle Lily, je n'aurai pas besoin d'entrer, des amis loyaux pourraient l'amener à moi."

    J'avais une nouvelle fois insister sur un moté, c'était "ami"!! Et bien destiné à Arès. Car oui, il y avait encore des gens qui me servaient dans ce monde.

    "Vous savez quoi? Vous n'avez qu'à la garder votre petite ville toute pourrie. Je vais m'installer ici, dans cette forêt et attendre que vos sorciers la fassent exploser ou autre. A ce moment là la protection sera levée et je pourrai entrer. Et s'il te plaît Arès... Prend des calmants, tu es épuissant quand tu cherches à jouer les super héros protecteurs, alors qu'en réalité... Elle en a rien à fouttre de toi."

    J'avais dit ça d'un ton las. Car oui, Aphrodite en avait rien à fouttre de lui, c'était avec moi qu'elle était sortie. Moi et moi seul.

    "Maintenant si vous voulez bien me laisser tranquiller et retourner à vos occupations, j'ai un repas à préparer."

    Je m'étais tourné pour regarder autour de moi. Qu'est ce que j'allais bien pouvoir manger. Du lapin? De la biche? Un éléphant???

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Ca ne vous dérange pas si je grignote ?
Aloy ? Un psy n'est pas censé vous écouter jusqu'au bout ?! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Le choc des Titans (enfin, presque !) ☆ JUDAH





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt