MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON


LA MELODIE
DE LA LUNE

JUIN 2019
de RIVER


LA REGALADE
Animation RP
de NANIS



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Mélodie de la Lune ☆ Evénement #111
Une mission de River - Depuis le 23 juin 2019
La suite des livres de Zeref, dans ce chapitre 2 !

Partagez
 

 Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Angus Clydesdale


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Angus Clydesdale


╰☆╮ Avatar : Benedict Cumberbatch

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Angus

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 121

Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 4 Oct 2014 - 12:38

Vraiment, Angus restait étonné de sa transformation. Tout dans son corps dégageait de l'inconnu, même l'anatomie de base d'un humain. Ses jambes était plus fines, ses hanches d'une largeur habituelle pour quelqu'un pouvant donner la vie, et tant d'autres détails trop féminin au goût de l'ancien cheval. Ses collants exerçaient une friction agaçante avec sa peau qui pourrait au fil du temps ne plus l'empêcher de réfléchir. Murmurant sans cesse ce brusque changement, Dale dut se rendre à l'évidence, il vivait une situation belle et bien réelle. Sa douleur, ses cris d'angoisse et cette souffrance. Jamais il pouvait la ressentir avec tellement d'intensité dans un monde fantasmagorique. Il ne cessa de répéter cette seule et unique phrase: "Je suis devenu toi..." au grand damne de Mérida. Remontée contre la terre entière, les hormones de grossesse semblait faire effet d'une façon dévastatrice. Les livres relevant du domaine des Rêves avaient apprit certaines notions à Dale. Notamment le fait que le rêve semble réel par des réactions au sein même de notre cerveau. Mais il ne peut pas retranscrire une douleur dans toute son intensité. Les sens sont certes trompés mais tout relève du fantasme.

Soit qu'il ne voulait pas contrarier Hope, Angus ne répondit pas aux interventions intempestive de cette dernière, même lorsqu'il subissait injustement autant de remontrances. Il étudiait chaque sensation de son corps, l'étudiant à chaque centimètres carré de peau. Lorsque le fameux Judah s'empressa de lui taper les fesses, Angus eut une sorte de réaction naturelle qu'il n'aurait jamais eu d'ordinaire en tant qu'homme. L'envie de donner une claque bien forte à cet homme hautement prétentieux et pervers. Il adressa un regard noir à Judah avant de voir son ancienne maîtresse venir à sa rescousse d'une bien curieuse manière. Par une blague totalement dénuée de bon goût. Dals soupira, subissant encore une fois les foudres de Hope. Là encore, il avait une étonnante envie de la faire taire pour pouvoir réfléchir enfin à sa situation qui dépassait l'entendement. Hope, la femme qui la troublait depuis des jours subit d'un coup une grossesse accélérée, il se retrouve, non sans noter l'ironie, dans un corps identique au sien et... L'homme semblant la connaitre venait de se transformer en marionnette. Les cris ne se firent pas attendre. Autant préciser que des questions sans réponses, des équations insolvables se bousculaient dans le cerveau de Dale. De qui la princesse rebelle était-elle enceinte? Pas de lui en tout cas, il n'y jamais eu de relations charnelles entre eux. De cet homme? Rien que d'imaginer cela, l'ancien cheval en était malade, peut-être à cause de son dévouement envers la jeune femme. Ces transformations étranges incluaient-elle une forme de pouvoir surnaturel? Une concordance avec ses souvenirs de cheval? Il ne put l'admettre sur le coup. Et beaucoup d'autres choses était à traiter en particulier pour l'instant.

Mérida jouait avec la marionnette tandis que l'hyperactif de toute à l'heure ne cessait de s'en prendre au lustre dans la pièce. Lorsque les amusements furent enfin terminés, le groupe entier se réunit autour du plateau. Comme à son habitude, Angus était discret et attendait qu'un quelconque événement leur permette de se sortir d'ici. Mérida s'empara des dés tandis que son clone jouait avec sa nouvelle chevelure rousse pour patienter. Il était étonnant pour Angus de se retrouver dans un nouveau corps, avec un nouvel esprit. Plus de TOC, rien. Il était Angus sans être pour autant l'être chétif qu'il était auparavant.


"Joue d'abord. Je peux plus supporter de te voir avec ma tête. C'est trop... perturbant. Je préfère encore rester une baleine plutôt que de subir ça."

Elle était sérieuse. Et on pouvait lire la peur dans ses yeux. Chose qui était loin d'être rassurante quand on connaissait Mérida. D'un air apeuré, Angus s'empara des dés, tremblant légèrement. Il avait peur de ce que ce jeu lui réservait. Il était devenu Mérida et après? Qu'allait-il devenir? Un cheval? Le dé tomba sur le plateau. Puis plus rien. Le groupe attendit patiemment qu'un événement particulier se passe. C'est alors qu'une petite bouteille apparut. Assez pour une seule personne. "Buvez-moi" lut Angus en s'emparant de la bouteille.

-Dites, c'est moi où la maison rétrécit?

Effectivement, Angus se sentit de plus en plus grand par rapport au mur, chose étonnante quand on sait la petite taille de Mérida. Mais ce fut la réalité. La maison rapetissait! Et cette bouteille semble être la solution au problème.

-Il faut vite boire dans la bouteille, cria-t-elle en montrant l'étiquette au groupe.


(Nombres de cases: 20/50 Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 563794906 Nat', n'espère pas que je puisse vraiment sauver la situation)
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12277-fer-a-cheval-f

Humphrey Docherty


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Humphrey Docherty


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 101

Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 5 Oct 2014 - 12:29




« Wow, quelle chochotte nous avons avec nous. Ces deux demoiselles rousses ont plus de couilles que toi, mon grand. »

Il ne disait pas ça pour être désagréable ; pour lui, c'était juste ce qu'il avait devant les yeux. Une femme enceinte, un type devenu la femme enceinte sans être enceint, et une chochotte qui tentait de se la jouer nonchalant.
Et ceci disant, Kenshin se mit à observer l'entier de la pièce à la recherche d'une solution ou d'objets utiles. Un flingue serait pas mal, mais dans une maison où tout est en bois hormis le tapis et les rideaux, ça allait être difficile de trouver autre chose q'un lance-pierre. Un lance-pierre... Qu'importe, ça ferait l'affaire pour maintenant. Ça peut être vicieux, comme truc, ces machins. La bonne force, le bon projectile, au bon endroit, et s'en était fini de l'ennemi.
Et ni une, ni deux, pendant que les trois autres citoyens piquaient leur crise, il s'élança en avant, pris appui sur l'armoire et parvint à s'agripper au lustre. Puis, se soulevant par la seule force de ses épaules tout en se balançant avec le mouvement du luminaire -heureusement qu'il faisait du sport et qu'il était plutôt gringalet-, il réussit à s'y installer rapidement pour en saisir le meilleur morceau, celui qui allait lui permettre de fabriquer un lance-pierre digne de ce nom.

« ça sent la victoire. »

Un des morceaux de bois censé relier deux des bougies du plafonnier avait une forme parfaite pour constituer un excellent engin. De quelques gestes précis, il le démonta conscienscieusement avec le reste du lustre avant de bondir sur le sol avec une agilité presque inhumaine, un des rares atouts gagnés d'être un écureuil. Seul problème, avec tout ça, il n'avait pas vraiment suivi ce qui se passait auprès des autres, et vu le côté hystérique des deux tiers d'entre-eux, si toute cette histoire venait à devenir une affaire de discrétion absolue, les deux concernés n'allaient pas faire long feu. Surtout ce qu'ils étaient devenus à cause du jeu. Une femme enceinte et une... marionnette. Évidemment. Que signifiaient ces transformations ? Était-ce le pire cauchemar de chacun ? Kenshin réprima un éclat de rire en imaginant que le pire cauchemar du grand type bouclé, c'était la rousse. C'est bien connu, le pire cauchemar de tout gars bien formé, c'est une gonzesse, quelque part... Mais son pire cauchemar à lui, c'était de devenir si confiant ? Si maître de lui-même ? Le contraire parfait de ce qu'il était ? Ou alors, devenir ce qu'il était désormais signifiait perdre Scrat, en quelque sorte... Quelle ironie ! Si toute cette affaire était histoire de cauchemars, le sien revenait à perdre... son pire cauchemar, cet écureuil hystérique qui l'empêchait d'être un être humain rationnel !

« Un élastique... Me faut un élastique... »

Deuxième pièce la plus importante de ce qui allait lui servir d'arme : un élastique, et un morceau de rideau, qu'il arracha en poussant des râles tant ça demandait de force à sa grande surprise. Il avait beau avoir obtenu le mental d'un homme issu d'une carrière militaire, il n'en avait pas acquis les kilos de muscles. Un instant, il envisagea de prendre l'élastique du pyjama de la femme enceinte, mais il se ravisa au dernier moment, se disant que ce n'était pas le moment de se prendre une hystérique en pleine face, sachant que les hormones semblaient faire leur effet. Alors il opta pour celui en bas de son training, auquel il venait de penser.
Tout était parfait ! Et tout pouvait servir de projectile... tout dépendait de la situation.

« Dites, c'est moi où la maison rétrécit? »

Dans le cerveau de Kenshin, c'est comme si un LED rouge avait subitement commencé à clignoter tandis qu'une retentissante alarme mettait tous ses sens aux aguets. La maison rétrécissait ?! Comment était-ce possible ? La rousse 2.0 avait lancé les dés... C'était donc bien ce qu'il pensait ?

Ne commencez le jeu que si vous avez l'intention de finir...

« Il n'y a de loin pas assez de boisson pour tout le monde... et rien ne dit que ça servira à échapper aux murs qui rétrécissent. »

Et sans temps mort aucun, il plaça son lance-pierre dans sa poche, à portée de main, puis fonça du côté de l'armoire.

« Vite ! Si on fait tomber les plus gros objets sur le sol, ça pourrait tenir les murs à distance ! »

Sauf qu'il n'avait pas prévu que l'armoire, elle aussi, rétrécissait, tout comme tous les meubles de la pièce... Il n'y avait que les quatre convives qui gardaient une taille relativement normale.

« Merde, merde, merde ! Quelqu'un sait comment augmenter la quantité d'une boisson de nulle part ? Quelqu'un sait faire de la magie quoi ?! »


Cases : 24/50 Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 242150264

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
+ I'M BULLETPROOF +
I'M BULLETPROOF NOTHING TO LOOSE FIRE AWAY FIRE AWAY RICOCHET YOU TAKE YOUR AIM FIRE AWAY FIRE AWAY YOU SHOOT ME DOWN BUT I WONT FALL


H£ll_M@st£r


« Hadès avec un Grand A ! »


H£ll_M@st£r


Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 378254admin

╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10530

Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Hadès avec un Grand A ! »


________________________________________ Dim 5 Oct 2014 - 22:22

Jumanji
Si t'es fier d'être divin, tape dans tes mains !



Mon nez, mon nez, elle m'avait piquée mon nez. J'allais devenir quoi sans mon nez? Je ne pourrai plus respirer, je ne pourrais plus sniffer, bien que je ne sniffais jamais et pire que tout : je ne pourrais plus jamais me moucher! Ca ne m'était jamais arrivé en 5 millions d'années, mais j'aimais bien utiliser un mouchoir de temps en temps, ça faisait classe. En plus ma voix allait changer! Qu'est ce que j'allais devenir sans mon nez?

"Rend moi mon nez espèce de femme enceinte!"

Je savais que cette insulte allait la faire se retourner, mais non, elle continuait à se moquer et elle s'était ensuite dirigée vers cet imbécile de Angus qui avait le corps de Merida, afin de lui demander de l'aider.

"Tu lui demandes à lui? Tu es sérieuse là? Tu as un dieu dans la pièce et tu t'adresses à un pauvre pathétique bonhomme qui a la poitrine qui pousse d'un seul coup? Tu es vraiment sérieuse Merida???"

Elle l'était. Mais apparemment le jeune garçon ne savait que créer des problèmes, car voilà que les murs se rapprochaient de nous.

"Quel idiot! Il était censé t'aider c'est ça? Peut être que la prochaine fois tu viendras quémander l'aide de la bonne personne!"

Je les avais laissé faire, allant m'asseoir sur un fauteuil qui se tenait là. Pas question que j'aille les aider, c'était trop pour moi. Et puis de toute façon, ils seront écraser les premiers, vue que je suis le plus petit... Mon dieu, oui, je suis le plus petit... Je voulais que ce jeu s'arrête... J'avais regardé l'autre type, le soldat, qui tentait de savoir si oui ou non il y avait un moyen de boire cette bouteille tous ensemble. Qu'est ce qu'on s'en foutait de sortir tous de là???

"J'ai l'impression d'être entouré de crétins!" avais-je dit en descendant du fauteuil... Oui, en descendant... Car j'étais en hauteur, mes pieds ne touchaient pas le sol. Je m'étais dirigé vers la bouteille. Effectivement, il n'y avait pas assez de boisson pour tout le monde. Je les avais regardés en faisant la moue, mais pas facile d'avoir des expressions quand on était fait de mousse. Puis, après avoir souris, j'avais bu cul sec le contenu.

"Une fois dehors, j'essayerai peut être de vous faire sortir! Mais ne croyez pas que votre vie a de l'importance pour moi. Je suis juste curieux de savoir de qui est ce bébé. Donc toi, le sauveur pas capable de sauver les autres, tu la tiendras par le haut, toi le soldat, tu la tiendras par le bas et j’appuierais sur son ventre pour faire sortir le bébé. Une fois fait, dès que j'aurai vue à quoi ou plutôt à qui il ressemble, on le remettra à l'intérieur, on vous fera revenir ici et vous crèverez comme de vieilles chaussettes toutes écrasés! Je vous déteste tous, bande de nazes !"

Je m'en foutais de les mettre en colère, de toute façon, ils allaient finir écraser, quand à moi je quitterai cette pièce en un seul morceau vue que j'avais bu à la bouteille... Tout en observant autour de moi, j'avais comme l'étrange sensation d'être toujours avec eux, pris au piège, mais d'un côté, la pièce était revenue à la normale... J'avais regardé le sauveur pas sauveur, le soldat pas dégourdis, la grosse pas grosse, puis je leur avais fait un sourire en posant la bouteille sur la table.

"Je vous ai sauvé! Vous devriez m'être un peu plus reconnaissant!"

Et toc, voilà qu'on était à l'abri et grâce à moi. Ils n'avaient aucune raison de mal prendre le fait que j'avais parlé de les exterminer les uns après les autres...



made by pandora.





Cases : 29/50

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




Bienvenue dans notre monde au milles et une splendeurs.
Je vais ouvrir tes yeux aux délices et aux merveilles.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978

Hope Bowman


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Hope Bowman


Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 378254admin

╰☆╮ Avatar : Karen Gillan & Sadie Sink

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10669

Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Lun 6 Oct 2014 - 17:47



“You have to learn the rules of the game. And then you have to play better than anyone else.” (Einstein)


Le taré était descendu du lustre et s'amusait à confectionner ce qui ressemblait à un lance-pierres. Je me désintéressai vite de lui pour me focaliser sur le dé que venait de lancer Angus. Quelques secondes plus tard, une fiole apparut sur la table avec l'indication "Buvez-moi". Par défaut, j'eus tout de suite envie de faire le contraire. Il ne faut pas faire confiance à une bouteille qui vous conseille de l'ingurgiter.

Puis, la réflexion d'Angustine me fit lever les yeux au ciel.

"Sérieusement, je vais arrêter de te demander de m'aider. De toute évidence, tu n'es pas l'homme de la situation."

Je lui jetai un regard agacé. Je ne pouvais pas mieux dire. Il se promenait toujours avec mon corps, mon visage et mes cheveux. De plus, ça m'énervait de devoir me ranger du coté de Judah. Je me tournai brusquement vers lui, un peu trop vite car je sentis mon ventre basculer en avant. Je m'y cramponnai et me basculai légèrement en arrière. Aie... mal au dos. C'était une véritable torture d’être une baleine !

"La bonne personne ? Tu entends qui par là ?" m'exclamai-je d'un ton sarcastique. "J'ai le choix entre ma copie conforme, Mac Gyver ou une marionnette ! Vous savez quoi, les mecs ? Je vais me débrouiller. Après tout, on n'est jamais mieux servi que par soi-même. Je m'en sors toujours toute seule. J'ai besoin de personne."

D'un geste plein de fougue et de mépris, je me saisis du dé, allai pour le jeter, quand je levai les yeux vers le plafond. Effectivement, il me semblait bien bas. Tout comme la table, le canapé, les meubles en général... Les murs se rapprochaient tandis que tout le reste diminuait. Ce n'était pas rassurant.

"Oh non... tout rétrécit et moi je suis toujours aussi énorme !"
m'écriai-je, serrant des poings sur le dé.

J'allais finir écrabouillée par une maison en bois. C'était là une bien triste fin. Curieusement, je n'étais pas aussi anxieuse que j'aurais du l'etre. J'étais déjà passée par la case "mort", j'avais développé une sorte de condescendance par rapport à tout ça. Je ne me croyais pas invincible, mais disons que la vie ne me semblait pas si précieuse que ça...

"On tire à pile ou face pour décider qui boit la foutue bouteille ?"
proposai-je, tendue malgré tout.

Judah nous épargna cet effort en vidant le contenu de la fiole en toute tranquillité. J'eus brusquement envie de le gifler. Surtout après les paroles qu'il prononça. Je m'avançai vers lui d'un pas menaçant... enfin plutôt claudiquant, car ce n'est pas facile de jouer au prédateur quand on a l'équivalent d'une dinde dans l'utérus. Une fois devant lui, je l'attrapai par le col de sa chemise et le soulevai de terre. Il était aussi léger qu'une poupée de chiffon. Je plaçai son visage en mousse à quelques centimètres du mien et grognai :

"C'est toi que je vais éventrer si tu continues comme ça. Et je pense que personne ici ne m'en empêchera. Alors si j'étais toi, je me ferais tout petit. On n'ouvre pas sa gueule quand on est l'élément comique de l'histoire."

Je le serrai davantage et entendis quelque chose se déchirer. Lui jetant un regard mauvais, je le lâchai et il s'écroula au sol sans un bruit. J'esquissai un bref sourire satisfait en voyant du kapok s'échapper de sa gorge. Mes ongles avaient toujours été redoutables...

"Plus de nez et tu perds tes entrailles. Tu dis encore un mot de travers et j'arrache les billes qui te servent d'yeux."

Je me dirigeai ensuite posément vers la table basse qui avait retrouvé une taille normale et lançai le dé que j'avais gardé en main. Mon pion avança de deux cases et l'écriture apparut au centre du jeu :

"Tu aimerais avancer
Mais voilà que tu es apeuré."


Je fronçai les sourcils, attendis quelques instants, me grattai le menton, puis me tournai vers les trois autres.

"Ca se peut que le jeu ait des ratés ? Non parce que actuellement, je me sens révoltée, énervée, affamée, mais apeurée... pas du tout !"

Je leur lançai un regard à la fois intrigué et impatient. Je ne savais pas si j'étais soulagée de ne rien subir ce tour-ci. J'aurais aimé faire un plus gros chiffre, histoire d'arriver plus vite sur la case "arrivée" et que ce grand délire cesse. Je sentis une petite crampe à l'estomac mais je n'y fis pas attention.

Puis, je réfléchis au sens des mots. C'était assez basique, il était question d'avoir peur. La plus grande frayeur, peut-être ? Dans ce cas, j'étais vraiment contente que le jeu ait un bug, car je n'avais pas envie de voir ma mère débarquer avec un voile pour me forcer à me marier, ou que Mor'du surgisse dans le salon pour nous déchiqueter les jambes. Je tapotai mon gros ventre avec soulagement, lançant un regard serein à toute la pièce. Une autre crampe, un peu plus forte cette fois. Je fronçai les sourcils et me dandinai d'un pied sur l'autre.

"A qui le tour ? Aïeuh !"

Subitement, j'eus l'impression qu'une douleur déchirait mes entrailles. J'agrippai mon ventre à deux mains, baissant les yeux dessus. Je retins mon souffle. Il me sembla qu'une minute entière s'était écoulée. Le monde entier s'était figé.

"Oh non... non, non, non, non, non ! Pas ça !"

Un cri étranglé s'échappa de ma gorge. Mes mains tremblaient autour de mon ventre. D'un pas chancelant, je me dirigeai vers le canapé sur lequel je m'assis en grimaçant. Les crampes étaient de moins en moins espacées.

"Je veux pas ! Je veux pas ! JE VEUX PAAAAS !"

Et le retour des cris. Franchement, le premier qui me fait la remarque, je lui enfonce mon poing dans le gosier. Parce qu'ils ne peuvent pas savoir à quel point ça fait mal, ces trois mecs.

Je tentai de ne pas laisser les choses se faire, car je ne voulais à aucun prix que ce qui était en train de se passer, se passe ! Je restai tétanisée, les yeux fermés à m'en fendre les paupières, les mains autour de mon ventre sur le point d'exploser. J'essayai de me persuader que tout ceci n'était qu'un rêve.

Un autre cri s'arracha à ma gorge nouée. Jamais un rêve n'avait été aussi douloureux.

Kenshin passa dans mon champ de vision, j'en profitai pour l'attraper par le col de sa chemise et l'attirer vers moi.

"Des glaçons ! Apporte-moi quelque chose de fort ! Genre du Whisky pur feu ! Vais crever là !"

Puis je le relâchai, plaquant mes paumes contre le canapé en bois. Mes ongles s'enfoncèrent dans les rainures sous le coup de la douleur. En désespoir de cause, je décidai croiser les jambes. Je m'y employai avec difficulté, coinçant ma langue entre mes lèvres. Voilà, comme ça, rien n'allait pouvoir sortir ! Non mais sans blague !
(c) Bloody Storm


(Nombre de cases : 31/50 Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 388527696 )

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Deuxième coup de poing à droite
et tout droit jusqu'au carnage
Je suis ton pire cauchemar : je suis la Boîte à Bobos à moi toute seule.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle

H£ll_M@st£r


« Hadès avec un Grand A ! »


H£ll_M@st£r


Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 378254admin

╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10530

Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Hadès avec un Grand A ! »


________________________________________ Mar 7 Oct 2014 - 17:42

Jumanji
Si t'es fier d'être divin, tape dans tes mains !


"Héééé ! Lâche moi, lâche moi, lâche moi!"

Mes jambes pendaient dans le vide. La jeune femme venait de me soulever et elle s'était mise à me menacer de m'éventrer si si je continuais comme ça. Elle se prenait pour qui? Je pouvais laisser passer certaines choses, mais fallait pas non plus qu'elle se prenne pour le noyau du monde et qu'elle pense que je doive la respecter ou autre. Ma voix était la plus importante ici. Divin ou non, j'étais le plus... fragile... j'étais fragile... Que de la mousse. J'avais beau tenter de me débattre, je n'y arrivais pas... Saleté de jeu !

Puis tout a coup, je sentis quelque chose se déchirer... Mon dieu, c'était quoi? Elle avait fait quoi? Elle m'avait relâchée et je m'étais retrouvé face contre terre. C'était bien le seul moment où j'étais content d'être en mousse pour ne pas me retrouver le nez en sang. Je m'étais redressé d'un bond, puis j'avais tapoté de partout sur mon corps pour voir ce qui avait été cassé, quand j'avais sentie quelque chose au niveau de mon pantalon. C'est pas vrai! Elle avait fait un trou dedans.

"Tu as fait un trou dans mon pantalon ! Mon pantalon !! Et arrête de crier, on ne s'entend plus !"

Voilà qu'elle se mettait à hurler parce que madame avait des contractions. Non mais franchement, qu'est ce qu'on s'en moquait! Elle voulait des glaçons? Je ne demandais pas mieux que d'aller en chercher pour lui en jeter dessus et...

"Contractions?"

Attendez... Elle avait dit contractions? Ca voulait dire que... Oh non, pas ça. Je m'étais tourné vers le militaire.

"Vas y mec! Tu sais quoi faire, t'es droit, stricte, t'as le matériel nécessaire!"

Je ne savais pas trop ce qu'il avait pris sur le lustre, mais il semblait savoir quoi en faire. Peut être que ça pourrait aider à faire naître ce bébé. Je m'étais approché de Merida, j'avais tenté de décroiser ses jambes pour voir l'étendue des dégâts, mais elle avait réussi à me donner un coup de pied en plein dans la face. J'étais tombé à la renverse.

"Chaleté! Chessayais chuste de chtaider !"

Mon nez en mousse me faisait mal. Tant pis. Elle voulait garder le bébé à l'intérieur, c'était son problème. Je m'étais trainé jusqu'au canapé le plus proche pour grimper dessus et m'asseoir, croisant les bras et... boudant !



made by pandora.





Cases : 37/50

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




Bienvenue dans notre monde au milles et une splendeurs.
Je vais ouvrir tes yeux aux délices et aux merveilles.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978

Angus Clydesdale


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Angus Clydesdale


╰☆╮ Avatar : Benedict Cumberbatch

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Angus

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 121

Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 7 Oct 2014 - 21:22

Angus regardait les autres s'affairer à cause du rétrécissement de la maison. Même s'il paniquait, l'ancien cheval essaya de trouver une solution pouvant les sauver de cet enfer étrange. D'un coup, plus rien. Alors que la situation semblait désespérée, Judah avait but dans la bouteille et tout est redevenu normal. Du moins l'état de la maison. Aucun changement n'est advenu pour eux. Mérida était toujours enceinte, Dale était encore dans le corps de Mérida, Judah une marionnette, et l'hyperactif un homme se comportant d'une manière trop voisine au stéréotype du militaire. Finalement, rien n'avait changé. Tout est insensé et ce jeu semble s'en amuser. Jusqu'à maintenant, Angus ne voulait pas se permettre de croire en de telles choses. Force est de constater qu'il avait eu tort. Mérida avait été l'élément déclencheur à tout. Autant les bons moments que les mauvais moments. Devait-il vraiment croire en ses souvenirs? Renier sa défunte femme? Il ne savait plus s'il devait accorder une existence à cette femme qui a tant compté pour lui. Mais peu importe. Pour le moment, Angus devait penser à sortir d'ici. Ensuite seulement il pourra se permettre de se poser de plus amples questions.

Ne voulant plus s'approcher de ce jeu maudit, Dale se contenta de surveiller Hope. Étonnement, sa peur qu'il lui arrive n'importe quoi est parvenue à son paroxysme. Sans doute des instincts mit en route à cause de son état. Elle eut un léger sourire face à l'attitude rebelle de son ancienne maîtresse. Elle ne changera jamais sur ce point, l'ancien cheval en était totalement sûr. Discret, elle s'assit sur l'une des chaises dans la pièce et attendit que quelque chose se passe. N'importe quoi tant que ceci leur permette de sortir de ce lieu créé de toutes pièces par un jeu machiavélique. Mais rien ne se passa comme prévu. Le dé fut encore lancé par une Mérida totalement noyée par ses émotions. Et justement, lorsque l'on lance le dé, il faut toujours s'attendre à quelque chose d'horrible. Et la jeune ne fut pas épargnée. Elle cria de plus belle, manifestant une douleur sans nom paralysant Angus de tous ses membres. La peur. Elle l'envahissait. La chair de poule. Il avait la chair de poule! Des images de Mérida morte ensanglantées lui parvinrent à l'esprit. La jeune femme plongea son visage dans ses mains, enfonçant ses ongles désormais longs dans sa peau pour supporter la peur et les cris qu'elle entendait. Les images continuaient de défiler sous ses yeux tel un interminable diaporama d'horreur. Puis une main se tendit vers elle dans ces rêves éveillés. Mérida. Elle avait besoin de lui.

Angus prit son courage à deux mains pour se lever de sa chaise et, tremblant de tout ses membres, il s'avança vers elle. Il ne pouvait rien faire et mieux valait ne rien tenter pour la faire changer d'avis. Il voyait sa douleur. Il voyait la sueur coller ses cheveux roux sur son visage. Ses cris n'en finissaient pas. Elle ne pouvait pas les supporter toute seule. Peu importe si Dale se faisait rembarrer par la jeune femme. il voulait montrer qu'il pouvait servir à quelque chose. Doucement, il tint la main de la jeune femme, les larmes aux yeux. Chose plus aisée étrangement depuis qu'il est devenu une femme. Il osa soutenir son regard pour partager sa peine.


-Serre. Bien fort. N'ai pas peur de me faire du mal si ça te soulage. Je ne veux pas te perdre.

Les ongles de Mérida s'enfoncèrent dans la chair d'Angus, lui faisait souffrir le martyr. Des souffrances bien moindres par rapport à celles de son ancienne maîtresse. Il tenta tant bien que mal de ne rien laisser paraître et de toujours soutenir son regard. Même en voyant du sang recouvrir les ongles de la jeune femme. Les images dans sa tête s'estompèrent peu à peu, le temps que l'épreuve se passe. Il devait tenir. Pour Mérida. Les larmes continuèrent de couler.


(Cases:42/50)
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12277-fer-a-cheval-f

Humphrey Docherty


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Humphrey Docherty


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 101

Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 7 Oct 2014 - 22:57




« Bon, l'hystérique en coton, t'as bientôt fini de braire ? »

Bras croisés, Kenshin lança un regard agacé vers la marionnette, perdant patience face à un type aussi grande gueule. D'accord, c'était important de s'exprimer, mais là, ça lui cassait tellement les oreilles qu'il avait envie de se servir du gars comme projectile pour son lance-pierre. Heureusement pour lui, le tissu, ce n'était pas pratique pour blesser en cas de problèmes...
S'il y avait bien une chose qui n'avait pas changé dans l'esprit de Kenshin, c'était sa lenteur d'esprit. Il n'avait sincèrement pas compris comment ça se faisait que la pièce ne rétrécissait plus, et encore moins ce qui suivit.

« Mac Gyver... Pour la peine, je vais le prendre comme un compliment. » Kenshin adressa un sourire ironique à la rousse enveloppée, avant de tâter son lance-pierre, pas peu fier d'arriver à tel résultat. « Mais si on continue de lancer ce dé, je sens qu'on va tous finir en morceaux. Quoique le jeu conseille de finir au plus vite... »

Il avait beau avoir acquis d'étonnantes capacités très militaires en situation d'urgences, ça ne l'empêcha pas de regarder d'un air aterré la rousse avec le ballon s'écrouler sur le canapé comme une baleine échouée sur la plage. C'était bien visible que cette grossesse sortie de nulle part n'était pas dans ses habitudes... Et à voir son clone posté un peu plus loin, elle était plutôt élancée à la base, alors ce poids supplémentaire devait littéralement lui peser...
Kenshin se recula un peu, s'approchant d'un coin d'ombre, tout en toisant les trois individus d'un air blasé. À en croire les cris et les paroles prononcées, ces trois-là se connaissaient, et avec le bol qu'il avait, il avait dû accidentellement se retrouver au milieu d'une affaire matrimoniale douteuse. Arf, quand on dit que les femmes sont les fauteuses de trouble de toute histoire qui se respecte... On en avait une, et son probable amant était devenu son clone. Kenshin tenta la logique... La marionnette devait être l'ex-copain déchu et jaloux, possessif au possible. La rousse était une femme du genre libertine, qui ne se prenait pas la tête à cause de relation. Et le grand bouclé, le nouveau copain ,qui suit la jolie fille partout comme un petit chien. Bienvenue dans le scénario de trio-couple le plus fascinant... Il n'avait pas fini de les entendre. Qu'avait-il donc fait au destin pour se retrouver en plein épisode des feux de l'amour, avec un jeu tordu et une grossesse en plus, sérieusement ?

« I'll be back. »

Kenshin voulut se diriger vers le couloir pour explorer le reste de la maison tant les cris de douleur de la rousse l'empêchait de réfléchir à une solution. Non mais c'est vrai, c'est des contractions, pas la fin du monde...

« Des glaçons ! Apporte-moi quelque chose de fort ! Genre du Whisky pur feu ! Vais crever là ! » Kenshin eut à peine le temps de passer le canapé qu'il faillit se faire plaquer sur le sol par une force surhumaine. « Oh ! Mais ça va pas ? » L'écureuil se dégagea d'un geste brusque. « Vas y mec! Tu sais quoi faire, t'es droit, stricte, t'as le matériel nécessaire! » Meeeeec ! « Mec ! Je suis professeur d'université et expert en botanique, pas sage-femme ! Je peux gérer sans problème la reproduction des plantes de jardin, pas donner naissance à un brailleur ! Bordel de nom de Dieu c'est le jeu qui me donne un air de soldat surentraîné, abruti de marionnette ! » Un instant, Kenshin fut tenté de saisir la poupée de mousse et la jeter un peu plus loin, mais il se ravisa, car il venait de remarquer quelque chose de très particulier luire sur le sol... « Ma... » Impossible ! C'était impossible ! « Noisette... NOISETTE ! »

Rempli d'une nouvelle allégresse, pour changer du doute qu'il ressentait depuis le début du jeu, Kenshin se leva pour se précipiter vers son trésor... lorsque la rousse, dans un brusque geste causé par la douleur, frappa d'un coup de pied un petit guéridon, qui tomba et écrasa la noisette sans aucune pitié, désintégrant du même coup le coeur de Kenshin. S'il avait encore eu des cheveux, il se les aurait arraché, tandis qu'un cri de détresse primal s'échappa de sa gorge et qu'il s'effondra à genoux face au « cadavre ».

« MON BÉBÉ ! T'AS TUÉ MON BÉBÉ, AAAAAAAAAH ! »

Alors, faute d'un flingue digne de ce nom, Kenshin saisit son lance-pierre et commença à utiliser tout ce qu'il trouvait comme projectile, visant tout et n'importe quoi...


Cases : 43/50 Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 242150264

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
+ I'M BULLETPROOF +
I'M BULLETPROOF NOTHING TO LOOSE FIRE AWAY FIRE AWAY RICOCHET YOU TAKE YOUR AIM FIRE AWAY FIRE AWAY YOU SHOOT ME DOWN BUT I WONT FALL


Hope Bowman


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Hope Bowman


Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 378254admin

╰☆╮ Avatar : Karen Gillan & Sadie Sink

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10669

Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Mer 8 Oct 2014 - 13:00



“You have to learn the rules of the game. And then you have to play better than anyone else.” (Einstein)


Judah était exaspérant. Heureusement, en marionnette, il avait nettement moins de forces qu'en humain. Je lui donnai donc un coup de pied qui l'envoya valser deux mètres plus loin. Suite à ça, il alla bouder sur le canapé d'en face, sa bouche cousue faisant une moue exagérée. Je n'en avais rien à faire. Honnêtement, quand on a l'impression qu'une scie géante essaie de vous couper le ventre en deux, on se moque de ce qui peut se passer autour de vous. Sauf qu'il y avait un peu trop d'agitation autour de moi, et que la souffrance ne me rendait pas aussi aveugle que je l'aurais voulu.

Angus s'approcha de moi. Je croisai son regard tourmenté. Je lisais un intense désarroi, une peine sans nom dans ses pupilles. Mes pupilles. Wouah... ça devenait vraiment trop tordu... Ce jeu devait finir. Je n'en pouvais plus.

Lorsqu'il prit ma main dans la sienne, je la serrai si fort que j'entendis un craquement de mauvaise augure.

"Vais... vais pas y arriver..." balbutiai-je dans un souffle.

Je ne savais même pas de quoi je parlais. Je voulais que rien ne sorte de mon ventre, mais je sentais bien que je n'allais pas pouvoir rester longtemps les jambes croisées. Une contraction plus intense que les autres me força à les décroiser. J'attirai Angus vers moi si vite qu'il manqua de tomber tête la première sur le canapé en bois.

"Fais kekchose !" le suppliai-je entre deux halètements. "Chenpeuplus..."

Cernée par la douleur de plus en plus vive, je donnai un coup de pied dans un meuble, un genre de petite table qui se renversa sur le sol. A travers le brouillard de mes larmes, j'aperçus Kenshin tomber à genoux à mes pieds.

« MON BÉBÉ ! T'AS TUÉ MON BÉBÉ, AAAAAAAAAH ! »

Une brève seconde, je ne ressentis plus aucune douleur. Je me redressai quelque peu, juste assez pour le dévisager d'un air stupéfait.

"Ton bébé ? T'es sérieux, là ? Tu veux vraiment qu'on compare ?! Mais t'es complètement... Aaaah !"

Je tentai de me protéger du mieux que je pouvais des différents projectiles qu'il s'était mis à nous lancer. Je plaçai mes mains devant mon visage. Les contractions reprirent de plus belles, me faisant vivre un enfer. Lorsqu'une petite cuillère ricocha sur mon ventre proéminent, je hurlai pour calmer le fol dingo :

"STOOOOOOP ! TU VAS LA REVOIR TA MERE !"

Gné ? Pourquoi je disais ça ? On va mettre mes paroles sur le compte de l'accouchement. La douleur me faisait délirer grave. De quel accouchement je parlais ? Non, pas d'accouchement. On bannit ce mot. Il n'existe pas. Je crispai les mains autour de mon ventre, coinçant la langue entre mes lèvres pour m’empêcher de crier, les yeux fermés.

Brusquement, je sentis qu'on posait une espèce de couverture sur moi. Je soulevai les paupières. Mes yeux étaient noyés de larmes douloureuses que je tentai à grand-peine de retenir. Je remarquai qu'il ne s'agissait pas d'une couverture, mais d'un rideau couleur émeraude.

"J'ai pas... envie de... dormir... bande de débiles..." haletai-je.

Dans un état second, je m'aperçus que quelqu'un m'avait enlevé mon pantalon de pyjama. Retrouvant un peu de force, je ramenai le rideau sur moi, histoire d'etre sure qu'on allait pas se rincer l'oeil. J'étais entourée par trois obsédés.

"Qui a fait ça ?"
couinai-je en leur lançant des regards sévères. "Vous croyez vraiment que c'est le... moment de... jouer les pervers ?"

Une autre contraction me fit taire. Je me cambrai en arrière. Ca faisait vraiment trop mal...

"KENSHIN ILS VIENNENT CES PUTAINS DE GLACONS ?!"

C'était sorti tout seul. Comme quoi parfois, la douleur nous cloue le bec, et d'autres fois, elle nous fait hurler. Et comme j'en avais marre de crier pour rien, je joignais l'utile au désagréable.

La souffrance devenait vraiment impossible. Je me tortillai sur le canapé. En plus, il était en bois, quoi ce plus inconfortable ? Mes reins étaient en feu. Je ne savais plus comment me mettre. J'avais mal partout à la fois. Et puis cette douleur... Elle déchira tout.

J'étais allongée sur le canapé. Sans réfléchir, je tirai Angus par les cheveux. Il me fallait de l'aide. J'avais mal, tellement mal... C'était en train de venir... Je ne pouvais rien faire pour l’empêcher... C'était plus fort que moi, que le jeu, plus fort que n'importe quoi...

Un cri, mais pas le mien.

J'avais cessé de hurler. A bout de force, je parvins à soulever légèrement le rideau, mais pas trop. Je m'attendais à voir un truc genre Walking Dead là-dessus, mais non. Pas de trace de sang, de trucs chelous. Rien d'autre à part un bébé qui vagissait. Un truc tout rose et fripé qui me pétrifia des pieds à la tête. Il était allongé sur le dos et remuait faiblement. Un petit garçon.

"Je... je..."

Je déglutis avec peine, tentant de parler à nouveau.

"Je... je, je... je..."

Mes lèvres se mirent à trembler. Qu'est-ce qui se passait ? Ca n'aurait pas du arriver... Pourquoi avais-je lancé les dés, la première fois ?

Fébrilement, et en grimaçant, je me penchai vers lui et le pris maladroitement dans mes bras pour le ramener contre moi. J'étais toujours couverte par le rideau, en état de choc.

Je le regardais, ça me regardait. Je ne pus m’empêcher de penser ça avait des yeux magnifiques.

Je n'arrivais plus à contenir mes larmes. Elles roulaient sur mes joues aussi vite que des bolides lancés dans une descente. Mon coeur avait chuté quelque part dans le ravin de mes émotions. Je levai les yeux vers les trois mecs qui fixaient mon pire cauchemar, incrédules. Je pris une grande inspiration et demandai d'une voix mouillée, chavirée :

"Qu'est-ce que je fais, maintenant ?"

Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 265058tumblrmqwmaionKs1rtln5uo4250

(c) Bloody Storm


(Nombre de cases : 37/50 Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 4114364782 )

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Deuxième coup de poing à droite
et tout droit jusqu'au carnage
Je suis ton pire cauchemar : je suis la Boîte à Bobos à moi toute seule.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle

H£ll_M@st£r


« Hadès avec un Grand A ! »


H£ll_M@st£r


Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 378254admin

╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10530

Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Hadès avec un Grand A ! »


________________________________________ Mer 8 Oct 2014 - 17:03

Jumanji
« Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur. »


Olympe, il y a fort longtemps...

"On sait tous les deux très bien que le courage nourrit les guerres, mais c'est la peur qui les fait naître. Faire la guerre ne signifie pas être courageux, mais plutôt qu'on a réussi à faire peur aux hommes qui manquaient de courage."

J'avais brandit mon épée.

"Ta soeur et ton frère sont sur le départ. C'est à Troie que le destin des hommes sera scellé. C'est là bas qu'est ta place."

Je m'étais mis en position de combat.

"Ca fait d'eux des dieux courageux? Tu n'as donc pas écouté quand j'ai parlé? Allez, prend ton arme."

Je m'étais avancé et je l'avais attaqué, mais il m'avait contré.

"Bien... Au moins quand je donne une leçon tu écoutes. Recommence."

Je l'avais attaqué une nouvelle fois et il m'avait contré à nouveau. Mais cette fois ci, j'en avais profité pour l'attaquer de suite et il avait perdu son épée. J'avais secoué la tête de gauche à droite d'un air blasé.

"Je ne suis pas fait pour le combat."

"Je confirme! Tu es juste bon pour rappeler aux autres où est leur place, même si tu te trompes souvent."

"Votre place est auprès des vôtres."

Je m'étais baissé pour prendre l'épée qui était tombée, puis je l'avais tendu à mon adversaire, le manche en premier pour qu'il puisse la prendre sans se blesser.

"Tu sais ce que je crois?"

Bien entendu, il n'avait pas répondu, se contentant de prendre son épée.

"Je crois que tu cherches juste à m'éloigner de la Cité."

Son regard fuyant m'avait suffi à comprendre que je ne me trompais pas. J'avais marqué un point et si on l'ajoutait au fait que j'avais réussi à le désarmer, ça m'en faisait deux.

"Heimbdall... Tu es au service de mon frère depuis combien de temps? Je te connais à force et je sais quand tu tentes de me cacher quelque chose."

"Je ne vous cache..."

"...rien. Oui, je sais, je connais le discours. Et pourtant, tu penses que ma place est sur Terre, à aider mon frère et ma soeur à combattre une armée de... mortels? C'est sûr, ils vont sacrément avoir besoin de moi."

Une nouvelle fois, il avait détourné son regard. Généralement rien me faisait peur et c'était toujours le cas. Comme disait mon frère, le seul moyen de combattre sa peur était de faire peur le premier. Mais là, à voir le gardien de la Cité ainsi, ça n'assurait rien de bon. Fallait pas dramatiser, on était habitué aux mauvaises nouvelles avec lui... Il entendait tout, il voyait tout et comme il était aux portes de la Cité, il savait exactement quand une mauvaise nouvelle arrivait.

"Lève ton épée, ça sera plus simple pour me contrer cette fois." avais-je dit avec une pointe d'ironie dans la voix avant de me mettre en garde, mais il baissa son épée, le regard fuyant.

"Vous ne devriez pas rester là, aujourd'hui..."

"Bon sang, mais tu vas continuer longtemps à me gacher mon combat? Comment tu veux que je t'entraîne pour le Tournoi divin si tu ne m'attaque pas? Ok, je sais que tu ne peux pas y participer, mais des règles ça peut se changer. Cela dit, je doute sur ta survie lors d'un tel combat, vue ta fâcheuse habitude à baisser ton épée constamment."

Je lui avais donné un petit coup d'épée sur la sienne, qui l'avais faite tomber de suite. J'avais pousser un râle, avant de faire un tour sur moi même en laissant la pointe de mon épée se frotter contre le sol.

"Pitié, arrête de tirer cette tête, c'est un véritable calvaire! En plus, je ne compte pas partir. Alors sois tu me dis de suite ce que j'aurai loupé si j'étais partit et on continue l'entraînement, soit je trouve un autre champion pour le tournoi."

"C'est aujourd'hui..."

J'avais attendu quelques secondes avant de me rendre compte qu'il avait fini de parler. Juste deux mots. Il était sérieux? Il croyait que j'allais comprendre le sens de la vie ou son absence de sens en prononçant uniquement deux mots? Heureusement qu'il n'était pas un dieu et que ce n'était pas lui qui devait apporter des réponses aux autres, on ne serait pas sortit de l'auberge.

"Aujourd'hui... Et..."

"C'est aujourd'hui..."

J'avais hoché la tête en tappant deux fois dans mes mains.

"Bravo! Tu sais prononcer deux mots. Demain on apprendra à compter!"

Voyons que je ne tirerai plus rien de lui "aujourd'hui", j'avais lâché mon épée et je m'étais tourné dans le but de partir.

"Les 12 sont en route. Elles ont toutes vue la même chose et elles viennent le lui rapporter..."

Je m'étais arrêté quelques intants, me demandant si j'avais bien entendu et compris ce qu'il voulait dire. Puis, j'avais légèrement tourné la tête vers lui sans me tourner pour autant, sans le regarder, pour lui faire comprendre de terminer ce qu'il avait à me dire.

"...la première est avec eux, celle qui vous a dit pour..."

"...Je sais!" le coupais-je. Puis au lieu de partir comme il me l'avait conseillé, j'avais rejoins mon frère pour entendre ce qu'elles avaient à lui dire et surtout ce qu'il avait décidé. Cela avait duré un bon moment, un très long moment, si bien que quand mes frères et soeurs rentrèrent de sur Terre, tout était déjà fait. Je m'étais éloigné de la Cité, j'avais rejoins les grandes plaines, peut être un peu tard et j'avais regardé au loin ce qu'il restait.

Heimbdall m'avait rejoint et se tenait à mes côtés. Je sentais qu'il cherchait les mots pour me réconforter, mais il y avait une telle colère en moi.

"L'ignorance nourrie la peur, la peur, change chacun d'entre nous. Elle nous procure de la haine et nous conduit à la guerre. Il ne faut pas avoir peur, sinon on perd ce que l'on est."

J'avais beau l'écouter, sa voix et ses paroles ne réussirent pas à m'apaisser. J'avais posé ma main contre l'arbre qui se tenait là et je sentais une entaille se faire sur toute sa longueur. Briser, il était brisé, tout comme je l'étais...

"Qu'est-ce que je fais, maintenant ?"


Aujourd'hui...

Sa phrase résonna dans ma tête, me rappelant la même phrase que j'avais prononcé plusieurs milliers d'années auparavant. J'étais revenu à la réalité et ce que je voyais devant mes yeux ne me plaisait pas. Le type qui ressemblait à Merida comme deux gouttes d'eau était en train de replier son pantalon de pyjama, tandis que le second, le militaire, il tentait de ne pas faire tomber les glaçons qu'il avait en main. Où avait-il bien pu trouve ces glaçons? Et face à moi, Merida, assise sur le canapé, un... bébé... dans les bras.

Je m'étais avancé, petit pas après petit pas, c'était un véritable calvaire d'être aussi petit et en mousse. Je sentais mon pied s’aplatir contre le sol à chacun de mes pas. J'avais un mal fou à cligner des yeux, je crois même que je ne pouvais pas cligner. Une fois à sa hauteur, j'avais regardé le bébé. Je n'arrivais pas à détacher mon regard du siens.


La Cité d'Olympe, il y a 21 ans..

"Fait ce que tu dois faire."

J'avais toujours mon épée dans ma main. Le temps de l'entraînement était bien loin derrière nous. Il n'avait pas réussi à rejoindre le Tournoi des Champions. Mais d'un côté, ce n'était pas le but. Au fil des siècles, ces entraînements c'était plus un moyen de se retrouver, pour discuter, pour parler, pour se laisser aller, sans pour autant craindre d'être jugé, sans pour autant que qui que ce soit sache ce qu'on se disait. Ce lieu était saint, divin, un lieu intemporel où on pouvait tout se permettre.

"Hadès..."

Olympe était la plus belle et la plus grande de toutes les Cité et aussi la mieux gardée. Chaque dieu, parmi les plus puissants, avaient oeuvrés pour apporter leur propre protection à ce lieu divin. Mais tous étaient contrôlés par le gardien. Ce n'était ni un homme, ni une créature, ni un dieu... simplement le gardien, le protecteur de la Cité, le défenseur des dieux, le bras droit de Zeus. Là était son seul défaut... Car à vouloir créer le guerrier parfait, celui qui connaissait toutes les guerres, on avait créé la seule personne qui comprenait comment tout cela fonctionnait et qui savait que la guerre n'était pas une fatalité. Il y avait toujours un moyen de la contourner, de l'éviter, mais...

"Pardonne moi..."

...on ne pouvait pas toujours accepter le prix à payer! Je lui avais enfoncé mon épée dans le ventre et je l'avais pris tout contre moi. Je ne voulais pas le laisser tomber, je ne voulais pas le voir mourir, mais je n'avais pas le choix. Je sentais le lieu tout autour de moi trembler, il perdait son âme. Heimbdall était grand et fort, si bien que j'avais du mal à le retenir et il commença à glisser tout contre moi. Quand il ne resta plus que sa tête entre mes mains, je le regarda pour la dernière fois avant de fermer les yeux et d'utiliser le feu sacré qui sommeillait en moi pour le faire disparaître à jamais. Les défenses tombèrent en même temps, la Cité fut plongée dans différentes époques et même si je ne pouvais pas encore les voir, je les sentais arriver. Je ne devais pas perdre de temps, je ne pouvais plus me poser de questions, je devais les condamner tous pour qu'un seul survive...


"Qu'est-ce que je fais, maintenant ?"

J'avais levé les yeux vers Merida, ne regardant plus le bébé, puis j'avais posé ma main en mousse sur la sienne. J'étais resté là quelques secondes, à attendre, à ne pas savoir quoi lui dire ou comment lui dire, puis... Ca sonna comme une évidence.

"On fini le jeu..."

Fallait finir ce fichu jeu. On ne pouvait pas rester là et attendre que d'autres tuiles nous tombent dessus. Fallait qu'on lance les dés à tour de rôle et rapidement pour que le jeu s'arrête. Il n'était plus question de continuer à subir les envies sadiques du sorcier qui avait conçu cela. S'il croyait qu'il allait gagner, c'était peine perdue pour lui. J'avais serré un peu plus fort la main de Merida, puis je m'étais tourné vers le jeu pour voir à quel point c'était d'avancé.

"C'est au militaire..."

Il fallait qu'il lance les dés. Mais juste avant ça, j'avais relâché la main de la jeune femme et je m'étais avancé de quelques pas, petit à petit, vers le jeu en cherchant au dessus de nos têtes si je pouvais voir quelque chose.

"Tu crois que ça nous amuse? Tu crois que tu peux jouer comme ça avec nos vies? Y'a qu'une seule personne ici qui peut se le permettre et c'est moi! Hadès! Tu veux jouer aux dieux, c'est bien, c'est même génial d'avoir essayé, mais la prochaine fois vérifie que tu n'as pas piégé contre son gré, un véritable DIEU ! Parce que..."

J'allais continuer mon monologue, mais je n'étais plus un dieu. Je n'étais pas vraiment effrayant. Je ne pouvais que menacer sans pour autant agir. Mais ce qu'il n'avait pas prévu, ce que sans pour autant être un dieu, le fait que je l'avais été a fait de moi quelqu'un qui sait ce que les autres craignent. Quelles sont leurs plus grandes peurs. Un léger sourire se dessina PAS sur mon visage. Car je ne pouvais même pas sourire avec cette allure là.

"Vous savez quoi? Ce tour est énorme! Car on a tous subi notre plus grande peur. Et il y en a une qui est sur le point d'arriver et qui va nous mettre vraiment en forme, je le sens. La sienne! Car quand cet imbécile de sorcier se rendra compte de sa plus grande peur, il flippera à mort. Et cette peur, c'est nous! Il ne le sait toujours pas, mais il a tenté de piéger le militaire à la noisette cassé, le cheval plus sexy que jamais, la rebelle courtisée par le plus puissant des dieux et le maître des Enfers... Et quand il se rendra compte de ce qu'il a fait, ça sera bien trop tard pour lui! On va lui mettre la raclée du siècle! Parole d'Hadès! Tu entends pauvre TACHE ? Tu viens de mettre en rogne un DIEU !!"

C'était épique, je le sentais, c'était épique. J'avais fait le plus beau monologue de toute mon existence. Je me tenais là devant tout le monde, le poing en l'air pour indiquer à l'autre barjot de sorcier qu'on allait lui botter le cul. J'avais même tendu le majeur pour bien lui montrer qu'on avait la haine. Et maintenant... Maintenant! Mouahahaha!!!

"Quelqu'un peut m'aider à baisser le bras? Il est coincé je crois..."



made by pandora.





Cases : 42/50

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




Bienvenue dans notre monde au milles et une splendeurs.
Je vais ouvrir tes yeux aux délices et aux merveilles.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978

Humphrey Docherty


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Humphrey Docherty


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 101

Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 8 Oct 2014 - 22:26




Sa noisette ! Il avait perdu son trésor, le but ultime de son existence ! Comme il aurait voulu qu'une avalanche l'emporte avec la force d'un ouragan...
Au bout de plusieurs très longues secondes passées à se défouler avec son lance-pierres -il regrettait pas de l'avoir fabriqué ce machin-, Kenshin jeta un oeil lassé vers la rousse sans ballon, qui semblait pliée aux quatre volontés de la femme enceinte. Enfin, enceinte, il semblait qu'elle était sur le point de passer à l'étape « maman à plein temps »...

« Cinglé, oui, je suis cinglé, on me le dit souvent, la faute à l'écureuil qui cherche désespérément à envahir mon esprit. Écrase encore des noisettes comme ça et tu vas te prendre Scrat en pleine face, sans déconner... »

C'était parfaitement grotesque de s'adresser à elle sur un ton si moralisateur, vu dans l'état où elle se trouvait, mais dans la tête de Kenshin, les choses ne fonctionnent pas toujours de la meilleure manière possible... ou tout du moins, il avait sa propre logique, et dans les circonstances actuelles de toute manière, aucune logique terrienne standard ne pouvait s'appliquer, alors autant se laisser aller.

« ça vient, ça vient, princesse, je vais les cherchers tes glaçons... »

Et c'est donc de mauvaise grâce que Kenshin partit explorer la maison, sincèrement déprimé par la perte de sa précieuse noisette. Était-ce réellement sa plus grande peur ? Quelle peur si ridicule pour un homme de sa trempe ! Une noisette ! Une noisette ! Ou était-ce une autre peur, celle de la personne qu'il était avant ? Car personne n'a qu'une seule peur. Perdre si cruellement la noisette était la peur de Scrat avant tout ; les priorités d'un écureuil à la cervelle d'oiseau dépasse l'entendement... Mais alors, qu'elle était la peur de Kenshin ? Sa partie humaine, celle qu'il avait forgé des années durant à Storybrooke ? Même si cette vie-là était fausse, vingt-huit foutues années, ce n'était pas du temps perdu. Malédiction ou non, il avait du vécu, des souvenirs, une personnalité, si différente, si complexe, qui dépassait le système des valeurs de l'écureuil qu'il était. Un écureuil qui avait frôlé la mort à de nombreuses reprises, mais qui avait la capacité surhumaine de s'en sortir à chaque fois. Tout ça pour une noisette. Un courage et une force extraordinaires dûes à l'adrénaline et causés par ce simple morceau de nourriture qui pousse sur les arbres. Qui a dit que Scrat était un idiot, déjà ?
Malgré tout, malgré ce regain d'espoir quant au sens de sa propre vie, Kenshin se prit à rêver d'un après-midi tranquille passé à lire les plantes carnivores : entre fiction et réalité et encyclopédie complète de la flore en 13 volumes pour la dix-huitième fois.

« La cuillère n'existe pas. »

Entretemps, le calme surprenant de la maison, sans compter les cris de douleur de Hope qu'on soit bien d'accord, lui avait permis de se frayer un chemin vers ce qui ressemblait à une cuisine. C'était probablement la pièce la plus normale de cette maison toute de bois construite ; quoique, étant donné qu'un frigo fonctionnel trônait contre un mur, on pouvait se demander d'où venait l'électricité. Sauf qu'on lieu de se poser une telle question existentielle au possible, Kenshin avait saisi une cuillère et essayait distraitement de la faire se plier grâce à la seule force de son esprit. On sait jamais hein...

« KENSHIN ILS VIENNENT CES PUTAINS DE GLAÇONS ?! » Le dénommé en question sursauta et parvint enfin à sortir de sa rêverie éphémère causée par la perte de sa précieuse noisette. « BON bitches, c'est pas tout ça mais va peut-être falloir agir si on veut sortir d'ici. »

Et sans plus s'attarder sur le fil de ses pensées, Kenshin se met à réunir tout ce qui peut être utile à tout le monde, et pas seulement la plaquette de glaçons qui traînent dans le frigidaire...
Couteaux, ficelles, fourchettes, râpe à fromage, poêle à frire et autres gadgets, décidément, cette drôle de maison avait au moins le mérite d'être équipée. En quelques foulées, bien qu'il ne parut faire aucun effort, il retourna au chevet de la jeune femme enceinte encore en train de crier, bien qu'elle semblait arriver au bout de ses peines, et lui tendit la plaquette de glaçons.

« Tiens, princesse, l'objet de tes réclamations. Sinon, j'ai récupéré des trucs utiles de la cuisine... On sait jamais. La rousse slash grand type bouclé, je sais plus, prends ce couteau et ce poêle à frire ; et toi la marionnette, t'as le choix entre une râpe à fromage, un autre couteau et d'autres babioles, t'as qu'à piocher. La ficelle, je la garde... et je crois que dans ton cas, ce serait un comble que tu te balade avec une ficelle. »

Et à peine avait-il fini sa distribution que la marionnette se lança dans un long monologue digne d'un chef militaire, au point que Kenshin en eut presque la larme à l'oeil. L'instinct lui dictait de s'incliner humblement devant celui qui s'auto-désignait comme un dieu -car un bon militaire sait reconnaître l'autorité quand elle se justifie-, mais l'appel du Jumanji se fit plus fort, comme un battement, qui imposait le silence à toute la pièce, à croire que plus rien n'existait autour de lui. D'un geste rapide, il lança le dé.

Il hurle quand la lune est pleine
Et pourtant, c'est dans les sous-sols que retentit sa peine


« Euuuuh... Dîtes... accrochez-vous, je sens qu'on va descendre sans notre gré. »

À peine eut-il fini sa phrase que le sol s'écroula d'un seul coup sous les hurlements des convives. Fermement pendu au rideau, Kenshin, impuissant, vit le canapé tomber avec un bruit sourd avec sa « marchandise », fort heureusement indemne, l'enfant toujours dans ses bras. L'autre rousse par contre, avait pris un peu plus cher, manquant de peu de se faire écraser par le guéridon et l'armoire en bois... Quand à la marionnette, elle ne donnait tout simplement plus signe de vie, du moins du point de vue de l'ancien écureuil.

« Eh, les bleus ! Vous allez bien ? »

Avec toute l'agilité dont il était capable, Kenshin bondit pour rejoindre la cave sombre et humide où ils venaient d'arriver de force... Quand un grognement se fit entendre dans un coin, un grognement qui glaça le sang de Scrat.
Il hurle quand la lune est pleine.
Loup. Canidé. Chien. Les chiens, ça court après les écureuils.
Sauf que cet écureuil-là était armé d'un couteau, d'un lance-pierre et d'une ficelle. Ficelle qui pouvait parfaitement servir de muselière, si on s'y prenait de la bonne manière...


Cases : 47/50 Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 242150264

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
+ I'M BULLETPROOF +
I'M BULLETPROOF NOTHING TO LOOSE FIRE AWAY FIRE AWAY RICOCHET YOU TAKE YOUR AIM FIRE AWAY FIRE AWAY YOU SHOOT ME DOWN BUT I WONT FALL


Contenu sponsorisé







Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Evénement #9 : Jumanji - groupe 2 [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations