Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

Le Péché Divin
de seb

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 L'entrée du côté obscure | Aloysius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Krystal Oliver


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Benson

Ѽ Conte(s) : Le roi lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tama

☞ Surnom : Nana/Krys

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1144
✯ Les étoiles : 202




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mer 15 Oct 2014 - 20:52



Trahison ... Disgrâce ...




Finalement j'avais toujours pas réussi à me résoudre à lâcher cette épée, elle était -depuis ce jour là- devenue un prolongement de moi, remplaçant mes griffes disparus. Dire que l'autre idiot pouvait à certain moment les retrouver, la vie était parfois mal faite. Pourtant c'était une arme humaine, Tojo avait beau eut m'en faire la remarque que, venant de moi, c'était inimaginable que je m'attache autant à un de leur objet. Il avait bien raison, je m'étonnais moi-même, je ne me reconnaissais plus depuis ce fameux jour. Pourtant les voix dans ma tête c'étaient tus. Jamais je ne saurai ce que c'était, je ne voyais vraiment pas qui pourrait m'en apprendre d'avantage sur elles. Et il était hors de question que je recroise un jour ceux qui étaient présent ce jour là, même s'ils détiennent surement la réponse !

Et puis pour mes plussions animales, les sauvages qui me donnaient envie de planter mes crocs dans de la chaire, il n'y avait qu'une personne avait qui je pouvais réellement en parler, bien que le faire me rebutait un peu. Mais bon, il était le mieux placer pour m'aider, et surtout me comprendre. Plus je marchais et plus j'avais l'impression de m'éloigner de ceux qui me sont cher. Hélas je n'avais pas vraiment le choix, si jamais les voix revenaient et me disaient de leur faire du mal ? Jamais je ne pourrai le supporter, et si je n'étais plus maitre de mon propre corps encore et que … Non, je n'y survivrai. D'ailleurs je ne savais toujours pas si c'était mes terribles instincts meurtrier ou autre chose qui m'avait fait me sentir sans contrôle.

Me voilà dans l'immeuble, devais-je reculer maintenant ? Rebrousser chemin et éviter le pire ? Comment être sûr que justement le pire ne serait pas en faisant demi-tour ? J'étais totalement larguée. Si seulement tout cela ne pouvait être qu'un mauvais rêve ! Tout en me torturant l'esprit, j'avais succombé au premier choix : continuer d'avancer. Mon cœur devenait de plus en plus lourd, devant la grande porte j'ai bien cru un moment qu'il allait me lâcher ! M'y voilà, j'étais en plein acte de haute trahison. Je m'avançais jusque devant la porte lorsque quelqu'un me cria dessus qu'il attendait depuis un moment et que je devais faire de même.


« Dégage ! »

Non mais sérieusement, il croyait vraiment que j'allais patienter avec tout ce qui me triturait l'esprit ? Je l'avais menacé avec mon épée et il était partie dans demander son reste. Il aurait une bonne raison de revenir et de nouvelle chose à raconter ! Il pouvait me remercier.

« Toi ! Faut qu'on parle ! »

J'avais ouvert les portes dans un grand geste, les faisant claquer. Pas de temps à perdre, il fallait que je vide mon sac, que je me calme. Facile à dire, plus je me rapprochais de lui et plus je m'énervais ! Ma main serrait fermement la garde de l'épée tandis que l'autre s'enfonçait les ongles dans ma paume.

« Comment tu fais ? Pour tes envies de meurtre je parle. »

En même temps que j'avais prononcé cette phrase, j'avais enfoncé mon épée dans son bureau. Dingue ce qu'elle plantait bien, les humains devaient vraiment être frustré de ne pas avoir d'outil aussi tranchant sur leur corps comme nous autres lions. Leurs ongles, on se demandait bien à quoi ça pouvait servir.

« Quand on tue, on ressent quoi après ? »

Il avait tué il pouvait bien me le dire, même si c'était douloureux de savoir que la réponse serait surement celle de quand ce fut Mufasa la victime. Un goût amer m'arriva dans la bouche, mon cœur sembla exploser dans ma poitrine. Ça y était, j'étais devenue un monstre.

« J'arrive pas à croire ce que je suis entrain de faire ... »

Avais-je dis tout bas, une fois que j'étais passé par dessus le bureau, m'appuyant dessus pour être face à Aloysius, ou devrais-je dire Scar maintenant que je savais qui il était vraiment. Et puis, je ne voulais pas le laisser trop près de mon épée, j'étais près à le mordre s'il s'en approchait. Nala, Simba et tous les autres … Pardon mais ça sera surement mieux comme ça.

©mycandids&Me


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


As cats, I need to sharpen my claws ~~♥️
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8063-terminee-une-lionne-qu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8780-y-a-qu-au-cirque-qu-on-dompte-une-lionne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8666-la-vie-sauvage-d-une-lionne-a-storybrooke

Aloysius Black


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Mads Mikkelsen

Ѽ Conte(s) : Le roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scar

☞ Surnom : Fanny

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 578
✯ Les étoiles : 415




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 16 Fév 2015 - 22:18

Come with me in the dark side...
Dans les caveaux d'insondable tristesse où le Destin m'a déjà relégué ; Où jamais n'entre un rayon rose et gai ; Où, seul avec la Nuit, maussade hôtesse. Je suis comme un peintre qu'un Dieu moqueur condamne à peindre, hélas ! sur les ténèbres ; Où, cuisinier aux appétits funèbres, Je fais bouillir et je mange mon coeur, Par instants brille, et s'allonge, et s'étale Un spectre fait de grâce et de splendeur. A sa rêveuse allure orientale, Quand il atteint sa totale grandeur, Je reconnais ma belle visiteuse :C'est Elle ! noire et pourtant lumineuse.
La journée avait été d’un calme alarmant : des patients sans aucun intérêt, un temps des plus paisibles, une véritable journée pour s’ennuyer en toute circonstance selon Aloysius Black. Il fallait dire que son intelligence, sa façon particulière de fonctionner et le fait qu’il avait repris ses souvenirs de Scar ne l’aidaient pas vraiment. Le lion était d’un naturel frustré, il n’était pas question que ça change ici… Quoi que… depuis qu’il était devenu maire de Storybrooke, son goût démesuré pour le pouvoir s’était quelque peu rassasié. Il n’en venait pas encore à régner sur les lions, mais il était déjà à la tête d’une ville de la taille de Storybrooke, ce qui était loin d’être négligeable. Mais depuis que les cavaliers avaient fait leur apparition, la vie était des plus monotones. Il avait eu un intérêt certain pour ce qu’ils avaient fait mais tout s’étaient fini si brusquement que s’en était frustrant… Enfin… ça c’est ce qu’il croyait avant que Krystal Oliver ne débarque dans son bureau.

Par caméra de surveillance, il l’avait vu avancer vers son immeuble a vive allure, une épée à la main. Cela ne lui ressemblait pas. Scar connaissait peu Tama même si elle avait fait partie de ses lionnes lorsqu’il avait été roi, mais Aloysius connaissait bien Krystal, elle avait été l’une de ses patientes et il avait entendu dire en ville que la jeune femme avait quelque peu changée depuis ces étranges événements : elle était devenue brutale, violente même et se baladait toujours affublée d’une épée, autrement dit une arme humaine, ce qui n’était pas du tout le style de l’ex lionne. Et effectivement, Aloysius devient avoué qu’elle semblait désormais presque collée à cette arme. Avec un sourire amusé, il pressa le bouton d’ouverture de la porte d’entrée et vit la blondinette s’engouffrer dans l’immeuble. Au diable le patient suivant ! Encore un abruti qui avait du mal à se faire à la fin de la malédiction et qui avait besoin de se faire cajoler… Et bien il allait être servi. Toujours aussi amusé, il entendit l’homme rouspéter, Krystal s’énerver et enfin le patient s’enfuir en courant. Deux secondes après, elle faisait irruption dans le bureau, où le psychiatre l’attendait, les mains posées sur le bureau, un calme olympien l’envahissant. Il n’avait pas peur d’elle, bien loin de là.

Il lui lança une petite moue désapprobatrice lorsqu’elle l’interpella de manière aussi grossière. Possédée ou non par une force supérieur, il faudra qu’elle redevienne polie s’il elle ne veut pas finir en rôtie. Avec la même froideur dans les yeux, il regarda l’épée s’enfoncer dans son bureau en acajou… Reste calme Aloysius… La seule chose qui parvint un tant soit peu à étancher son envie de la tuer vint au moment où elle lui posa toutes ces questions, à propos du meurtre et de ce qu’on ressentait après un meurtre. Lentement, il releva ses yeux vers elle et les plongea dans les siens. Il était toujours aussi calme, l’air paternel, comme à son habitude devant une jeunesse tant prometteuse. Voilà maintenant que Krystal Oliver désirait tuer… Etait-elle donc celle qu’il avait attendu tout ce temps ? Lui qui avait eu l’espoir d’un jour partager son savoir avec une apprentie… Etait-elle cette apprentie ? Une chose était certaine, elle devenait de plus en plus intéressante à ses yeux, mais il fallait y aller petit à petit, il ne fallait pas la brusquer et surtout, il ne fallait plus qu’elle se sente possédée par un autre être… Il fallait qu’elle soit en accord avec lui et avec Scar… Et là elle deviendrait une arme parfaite.

Elle semblait paniquée à l’idée d’être là. Finalement, son petit air décidé du départ venait de partir en éclat e quelques secondes lorsqu’elle chuchota qu’elle n’arrivait pas à croire ce qu’elle était en train de faire. Eeeeet si… Elle était là, à lui demander conseil à LUI plutôt qu’à sa précieuse famille… Aloysius était prêt à parier que la jeune femme lui parlait du meurtre de Mufasa, elle ne pouvait après tout rien savoir de son identité de tueur en série car si elle l’avait surpris, elle ne serait déjà plus de ce monde. Il n’avait donc rien à craindre mais devait être prudent quant à sa manière de lui répondre. Avec un ton apaisant il lui dit alors :

- Calme-toi Tama. Tu as l’air complétement paniquée et je comprends que tu puisses être désorientée avec tout ce qui s’est passée ces derniers temps. Assieds-toi, si tu veux qu’on parle de meurtres, je préfère que tu sois à l’aise.

Il lui avait montré le fauteuil où elle s’était tant assise par le passé et l’avait suivi pour s’assoir dans le sien. Une fois confortablement installé, il reprit la parole :

- Une réaction face au meurtre est aussi multiple qu’une réaction face à un danger. Certains s’en veulent toutes leur vie, d’autres sont en état de choc et d’autres encore… apprécient cette action. Encore une fois, tout dépends de la raison. En tuant Mufasa, je me suis senti comme… libéré d’un poids. Bien sûr, j’étais heureux, fou de joie même mais surtout… soulagé. Tant d’années à vivre dans son ombre, à avoir l’impression de ne pas trouver ma place, ni d’avoir de sens à ma vie et tout à coup, la lumière et la connaissance, l’impression de savoir où j’allais….

Il prenait bien soin de prendre des mots qui permettraient également à Krystal de s’identifier à cette situation.

- Mais avant que nous parlions plus, j’ai besoin de savoir… as-tu déjà tué Tama ?

Il avait toujours ce même ton paternel et rassurant. Rien dans sa voix ne laissait déceler une quelconque crainte, désapprobation ou encore…plaisir extrême.
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

& I coming for blood...
Glory and gore go hand in hand... that's why I making headlines...
Oh I can't wait to be king...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8516-soyez-pretes-pour-le-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8684-je-patauge-dans-limbecillite

Krystal Oliver


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Benson

Ѽ Conte(s) : Le roi lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tama

☞ Surnom : Nana/Krys

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1144
✯ Les étoiles : 202




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mar 17 Fév 2015 - 0:36





Je me fais peur


Le temps avait beau s'écouler, rien à faire, je n'arrivais pas à m'en remettre. À chaque pas que je faisais, je revoyais encore cette épée plantée dans ce corps, et mes mains tenant l'arme du crime. Il est vrai que je détestais les humains, mais quand mêmes, jusqu'à en tuer un avec une de leur arme en plus ! Ce n'était pas moi ?! Si je tue, c'est comme une lionne, ce que je suis réellement, pas comme eux. En plus si j'avais dû tuer quelqu'un pourquoi est-ce que cela n'avait pas été Hope ? C'était elle qui avait été en grande partie la cause des problèmes de couple de ma meilleure amie non ?! Et puis c'était qui se type que j'avais embroché ?! En plus Hope avait eut la tête éclatée comme un œuf puis juste après, ni vu ni connu, elle allait bien. Je devenais cinglé ce n'était pas possible. Toutes ses visions m'obsédaient. J'avais même agressé un humain, là, alors qu'il voulait juste un peu d'aide. De toute façon, j'en avais plus besoin que lui, ce n'était pas un lion, donc il ne valait rien.

J'étais pire que cinglé. J'avais eu des voix dans ma tête, enfin une, mais on aurait dit plusieurs. Ça y était, je délirais, je savais même plus ce que je disais, ce que je pensais. Une voix, cent voix, je ne savais même plus. Ça s'était d'un coup brusquement arrêté. Parce que j'avais assouvi mon envie de meurtre ? Mais était-ce vraiment ça ? La chasse me manquait, j'en étais frustrée, mais de là à agir de la sorte ... Je me sentais presque sale. Si seulement je pouvais tout oublier, remonter le temps ou quelque chose pour que ce moment disparaisse de ma mémoire, non, pour qu'il n'ait jamais existé tout simplement ! Si Sarabi l'apprenait, qu'est-ce qui se passera ? Est-ce qu'elle me rejettera ?!


« Facile à dire, tu n'y étais pas ! Tu ne sais pas ce qui s'est passé tu ... !!! »

Rah ! J'arrivais même plus à dire tout ce que je voulais dire, ce que je ressentais, ça débordait tellement que je me noyais. C'était facile à lui de dire ça, il n'avait tué personne ici, juste un et c'était quand nous étions encore des lions. Là il avait le beau rôle, admiré par beaucoup, il venait en aide à des idiots comme l'autre qui voulait que j'attente -depuis quand on dit à une lionne d'attendre ?! Mes mains crispées, appuyées sur son bureau, je jetais un coup d'œil autour de moi pour me calmer. Il était trop calme, et je ne savais pas si ça me soulageait comme réaction ou si, au contraire, ça m'énervait d'avantage.

Je l'avais suivi finalement sans broncher vers le fauteuil en repensant à toutes les fois où j'avais parlé de mes problèmes dans cette ville, à m'adapter, à quel point les humains étaient risibles.Je l'avais suivi finalement sans broncher vers le fauteuil en repensant à toutes les fois où j'avais parlé de mes problèmes dans cette ville, à m'adapter, à quel point les humains étaient risibles. Il était toujours aussi confortable malgré le nombre de fesses qui s'y étaient posé. Pourquoi on n'en avait pas des comme ça chez Sarabi ? Et sa bibliothèque, je me demandais bien quel genre de livre il y avait dedans. Maintenant que je savais lire, j'essayais de m'occuper par moment à apprendre des choses dedans, d'ailleurs Belle adorerait voir autant de livre.

Mufasa ... J'avais posé la question, à lui, je savais bien que j'aurai une réponse, mais au final ce fut plus dur de l'entendre que ne pensait. On parlait du meurtre du père de Simba. Certes, je l'avais moins connu que tous les autres mais quand même, ça me faisait un petit quelque chose en y repensant. L'impression de ne pas trouver sa place ? Que sa vie n'a pas de sens ? Finalement je comprenais ça, lui c'était quand il était lion, moi c'était maintenant. Sans que je m'en aperçoive, j'étais calmée, rien qu'à l'écouter et être assise. Ça m'inquiétait presque, c'était Scar tout de même, mais j'aimais tellement qu'on m'appelle par mon vrai nom, ça me manquait. À force tout le monde avait pris l'habitude de m'appeler par le nom humain, ça me faisait toujours de la peine.


« ... Je ne pense pas que tu iras parler de tout ça à Sarabi mais ... Non, enfin je ne crois pas. À vrai dire je ne sais pas ... Cette épée ... Sans que je m'en rende compte elle a fini, car le corps d'un homme que je n'avais jamais vu, et puis il y avait une fille qui avait le crâne ouvert comme lorsqu'on mange le cerveau des gazelles. Mais après ils avaient l'air d'aller bien, pourtant je les ai vus mort ... MORT ! J'ai enfoncé une épée dans un type !!! »

Toute ma tension était finalement remontée, je revoyais la scène dans ma tête. Pourquoi tuer quelqu'un avec une arme humaine ? Pourquoi pas avec mes griffes ? Pourquoi mes griffes ne revenaient pas ! Je m'étais prise la tête un moment, entre délire et frustration, j'étais perdue.

« Il y avait aussi cette voix dans ma tête, ou ses voix je ne sais plus ... J'avais l'impression de ne plus être moi-même. J'ai peur que l'humaine qu'on voudrait que je sois ne vienne prendre ma place. Ce n'est pas la première fois que je manque de tuer quelqu'un, la dernière fois j'ai failli faire deux victimes aussi ... j'avais tellement envie de chasser ... »

J'étais faite pour chasser pas rester assise à attendre que les heures tournent enfermée dans une maison. Après un soupir, je plaçai mes jambes contre moi et les serrais contre moi avant de poser ma tête dessus le regarde sur les fenêtres. Ah il avait mis les rideaux ...

©mycandids&Me


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


As cats, I need to sharpen my claws ~~♥️
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8063-terminee-une-lionne-qu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8780-y-a-qu-au-cirque-qu-on-dompte-une-lionne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8666-la-vie-sauvage-d-une-lionne-a-storybrooke

Aloysius Black


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Mads Mikkelsen

Ѽ Conte(s) : Le roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scar

☞ Surnom : Fanny

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 578
✯ Les étoiles : 415




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 17 Fév 2015 - 16:35

Come with me in the dark side...
Dans les caveaux d'insondable tristesse où le Destin m'a déjà relégué ; Où jamais n'entre un rayon rose et gai ; Où, seul avec la Nuit, maussade hôtesse. Je suis comme un peintre qu'un Dieu moqueur condamne à peindre, hélas ! sur les ténèbres ; Où, cuisinier aux appétits funèbres, Je fais bouillir et je mange mon coeur, Par instants brille, et s'allonge, et s'étale Un spectre fait de grâce et de splendeur. A sa rêveuse allure orientale, Quand il atteint sa totale grandeur, Je reconnais ma belle visiteuse :C'est Elle ! noire et pourtant lumineuse.
La voir ainsi dans tous ses états satisfaisait autant Aloysius que Scar. Le lion, comme le psychiatre, avaient toujours été doués pour manipuler les gens et en particulier les esprits les plus faibles. Après tout, il avait réussi à amener Simba dans le cimetière des éléphants, l’emmener sur ce petit rocher qui aurait dû causer sa mort ainsi que celle de son père et enfin il avait réussi à le persuader pendant de longues très longues années qu’il était le coupable de cette mort atroce. Et il était clair que Krystal était tout aussi faible en cet instant. Le lion avait un avantage considérable sur elle : il la connaissait bien, il savait donc comment la convaincre, comment la calmer et comment attirer sa sympathie. Le caractère de Sarabi ferait le reste. Il était évident que la nouvelle régente n’accepterait pas un tel comportement de la part de sa protégée et cette dernière n’avait donc plus personne à qui se confier… à part lui… Quel bonheur d’être un lion… Tama avait tendance à les mettre tout en haut de la chaine alimentaire et elle ne se serait sûrement pas confier à lui s’il n’était pas comme elle. Sans compter qu’elle ne supportait pas sa vie d’humaine… l’appeler par son vrai nom était la meilleure façon de la mettre dans sa poche.

Elle s’était assise en face de lui, comme elle l’avait fait si souvent et l’avait écouté. Il pouvait voir dans son regard qu’elle n’acceptait pas vraiment son beau discours sur la mort de Mufasa, que cela était sans aucun doute douloureux pour elle et Aloysius pouvait parfaitement le comprendre. Mais il avait aussi vu qu’elle n’était pas insensible au parallèle qu’il faisait entre son ex-vie malheureuse et la vie qu’elle vivait à présent et cela était un très bon point. Elle commençait par avouer l’une de ses craintes, sans vraiment s’en rendre compte : parler de tout cela à Sarabi. Oh mais non douce Tama, il était hors de question de lui dire quoi que ce soit, cela gâcherait l’effet de surprise le moment venu… quel gâchis… Il se contint de dessiner sur ses lèvres un sourire mauvais et écouta la suite de ses divagations.

Une voix dans sa tête… Une chose était certaine, cette fille n’était pas schizophrène, cette vois devait être réel… et puis ce n’était pas la première fois qu’il entendait une chose pareille, Wilson Wallander et Jamie Hawkins lui avaient comptés la même histoire… Se pourrait-il alors que Krystal se soit également faite possédé par ce Chronos… Etait-elle une cavalière ? Et elle venait le voir, lui ? C’était noël ou quoi ? Elle termina son discours d’une manière tout aussi surexcitée, par son envie de chasser. Voilà que Scar avait toutes les cartes en mains pour en faire ce qu’il voulait, il suffisait à présent d’utiliser les bons mots et Tama s’ouvrirait à lui, un peu à la manière d’une serrure de coffre-fort.

Il se redressa dans son fauteuil et se pencha en avant, les mains jointes, les bras sur les cuisses. En s’approchant ainsi qu’il brisait le cercle d’intimité. Pas suffisamment pour que ça en devienne perceptible et gênant, les fauteuils étaient d’ailleurs à parfaite mesure pour mettre ce petit tour de passe-passe. Ils l’étaient juste assez pour que ça ne soit pas perceptible mais que cela pousse encore plus la jeune lionne à la confidence et surtout, à la confiance.

- Pour ce qui est de le dire à Sarabi… Regarde autour de toi Tama. Tu n’es pas venu chez moi, à mon domicile, tu es venu ici, à mon cabinet et nous sommes assis exactement comme autrefois… Considérons cela comme une séance gratuite, en souvenir du bon vieux temps o tu ne voyais qu’en moi Aloysius Black, le psychiatre. Et tu sais très bien qu’en tant que psychiatre, il est de mon devoir de garder sous silence ce qui se dit en séance… Je ne dirais donc rien à personne.

Il se tut un instant, à la recherche de son regard qu’il finit par capter. Lorsqu’il le tint, il le soutint quelque secondes, pour appuyer ses mots et lui montrer qu’il était sincère. Avec un petit sourire malicieux il rajouta :

- Ce sera notre petit secret…

Oui comme l’énooooorme secret qu’il avait partagé avec Simba toutes ses années et qui lui avait permis de parvenir à ses fins. Il reprit son sérieux, et retourna s’assoir confortablement dans son fauteuil avant de poursuivre d’un ton toujours aussi calme :

- Pour ce qui est de ce pauvre garçon que tu as transpercé… Nous pouvons t’accorder le bénéfice du doute. Tu l’as vu mort avec une demoiselle et cette dernière allait bien par la suite. Il est possible que tu aies eu une hallucination et que cela ne soit pas réel. Sur ton épée, tu as retrouvé des traces de sang par la suite ou aucune ?

Il se leva ensuite en reboutonnant sa veste et marcha lentement vers son bureau. Il fit ensuite face à la jeune femme, posa ses mains à l’arrière sur le bureau pour prendre appui avant de reprenne :

- Pour ce qui est des voix dans ta tête, tu n’as pas à t’inquiéter. Je ne pense que que l’humaine que l’on veut que tu sois prennes ta place. Je pense juste que tu es déboussolée car tu ne sais plus où se trouve ta place. Regarde-toi, comparé à nous, tu as une chance inestimable. Personne ne t’a arraché ta vie pendant 28 ans, tu es toujours la même, tu t’appelles Tama, Krystal Oliver est un simple pseudonyme ! Je trouve d’ailleurs cela idiot qu’on est voulu te fondre dans le moule de cette étrange société… On aurait dû te laisser ton nom, si tu voulais mon avis… Alors que moi… Aloysius Black fait réellement partie de ma vie, ce n’est pas juste un nom tiré de nulle part, c’est une entité, c’est une personne véritable avec qui je vis tous les jours…

Il écarta les mains comme pour présenter l’être qu’il était à présent et repris sa position d’origine.

- Personne ne prendra ta place Tama, tu es unique et tu es seule avec ce corps d’humain. C’est à toi de façonner Krystal, pas l’inverse. Krystal ne vit qu’à travers toi, elle ne pourra jamais prendre ta place. Tu comprends ce que je tente de te dire ?

Une fois de plus il plongea ses yeux dans les siens puis traversa la pièce pour se mettre face aux fenêtres, les mains dans le dos. Seule sa silhouette noire se dessinait grâce aux reflets.

- Quant à ton envie de chasser, je la comprends parfaitement. Il m’arrive d’avoir la même envie, même si je n’ai jamais trop été taillé pour ça et que je n’ai jamais été une lionne… Peut-être pourrais-je t’aider à y remédier ? Ma demeure est grande, à la lisière du bois, nous pourrions peut-être te permettre de chasser du petit gibier pour commencer… J’ai gardé de bons liens avec l’un des gardes-chasses… Qu’en dis-tu ?

CLAC ! Elle l’entendait, le piège se refermer lentement ? Lui oui… Et il se félicita d’être dos à elle, loin d’elle et à contrejour pour qu’elle ne puisse pas voir le sourire mauvais qui se dessinait sur ses lèvres.
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

& I coming for blood...
Glory and gore go hand in hand... that's why I making headlines...
Oh I can't wait to be king...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8516-soyez-pretes-pour-le-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8684-je-patauge-dans-limbecillite

Krystal Oliver


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Benson

Ѽ Conte(s) : Le roi lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tama

☞ Surnom : Nana/Krys

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1144
✯ Les étoiles : 202




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mar 17 Fév 2015 - 18:24





Je pourrai vraiment le faire ?


« Tu as du tellement rire de savoir qui on était, alors que nous, nous ne savions rien de toi. »

Rien que d'y penser je me sentais totalement ridicule. Dire que même Sarabi lui en avait parler, sans savoir que c'était Scar, mais je pouvais pas lui dire … D'ailleurs pourquoi Simba ne l'avait pas encore fait ? Personne n'avait rien dit. Finalement tant mieux. Oups, mes yeux s'étaient écarquillés, séance gratuite ? J'avais complètement oublié le fait que venir le voir ici était généralement payant, comme c'était Sarabi qui s'occupait de ses formalités car moi, je n'y comprenais rien. Finalement chez lui ça aurait été mieux, mais je savais pas où c'était. Une chance que ça soit gratuit, surtout que sinon elle l'aurait découvert.

Pourquoi est-ce que je souriais quand il disait que c'était notre petit secret ? Oui je ne risquerai pas de me faire gronder comme ça, mais quand même, je mentais à tous les autres … Mais s'ils ne le découvrent jamais ? Je ne serai pas complètement mauvaise alors. Enfin après avoir embroché un inconnu sans savoir pourquoi, est-ce qu'on pouvait vraiment dire que je n'étais pas mauvaise ? J'avais même voulu en tuer un autre après que je ne connaissais pas plus.


« C'était un chien je crois, enfin un chien dans un corps d'humain, j'avais cru me jeter sur lui pour le mordre et … Je me suis vu comme si je voyais à travers les yeux d'un autres, alors que c'était moi. Avec des vêtements différents, une épée, mais je savais que c'était moi. Même ma voix semblait différente … Il y avait du feu aussi ... »

Tout en disant cela, je me sentais ridicule, un sourire sur les lèvres pour me moquer de moi-même. J'avais dû halluciner c'était sûr, une épée des flammes, je change de vêtement … N'importe quoi. Je pourrai toujours retrouver Hope pour lui demander si j'avais rêver ou pas mais, je n'avais pas envie de la voir, rien que de penser à elle je la voyais le crâne ouvert étaler sur le sol. Les humains avaient le cerveau aussi moue et dégoulinant que tous les autres animaux dont on éclate la boite crânienne. Avec ses flammes sur l'épée, je n'avais pas pu voir s'il y avait du sang, mais le corps lui, il avait un troue à la place du cœur par ma faute.

« Tu es sûr ? J'avais peur que justement ça face comme tout le monde, une nouvelle personne qui vient en plus dans ma tête. Pas envie de me retrouver comme tout le monde, avec deux vies. »

Pas question d'oublier qui j'étais, et pas question non plus d'avoir les souvenirs de quelqu'un que je n'était pas. Ils ne seraient que des mensonges, même si c'étaient d'agréables souvenir. Ma vie avait été assez horrible pendant des années, j'aurai aimé que ça change, mais à moins qu'on remonte le temps et qu'on évite cette saleté de malédiction, rien ne changerait.

« Mais tu as tord pour la chance, ma vie a été détruite pendant vingt-huit ans, j'ai garder mes souvenirs certes, mais j'ai passé vingt-huit ans à parcourir la terre des lions et bien plus loin encore. Seule sans que personne ne m'explique pourquoi tout le monde avait soudainement disparu. Pendant ce temps, alors que je me suis détruit les pattes, tout le monde m'avait oublié et vivait une vie heureuse ici. »

Certes j'avais garder mes souvenirs, mais se retrouver seule du jour au lendemain sans comprendre, passer des jours, des années entière à courir à travers les terres de la savane pour les retrouver sans n'avoir aucun indice fut particulièrement douloureux. Nous n'étions plus que quelque uns sur la terre des lions, et petit à petit certains étaient partit eux aussi. Mes pattes avaient fini par être meurtries, j'avais maigris, et j'avais même pensé à me laisser mourir si je n'avais pas trouver se portail.

« Regarde Aloysius il t'a bien rendu service. Tu connais les secrets de plein de gens, les problèmes de beaucoup de lion, et tu as même réussi à être maire de cette ville ... »

Finalement Scar était vraiment celui qui s'en sortait le mieux de nous tous, j'en étais presque jalouse, mais je n'avais pas envie d'avoir comme lui, une personne avec qui partager mes souvenir. J'étais une lionne point.

« Oui je comprends ... »

Je n'avais aucune envie que cette Krystal existe, je ne l'aimais pas même si elle n'existait pas encore. J'étais contente qu'il m'appelle Tama, et même qu'il ait trouvé qu'on aurait jamais dû me donner un autre nom. Plus facile pour m'intégrer ? Mais j'en avais pas envie, c'était les lions ma tribu, pas les autres. J'avais déjà eut du mal à accepter Timon et Pumba, alors tous ceux qui vivaient dans cette ville … Je ne le lâchais pas du regard, le regardant marcher du bureau jusqu'au fenêtre. Un jour je monterai sur la mezzanine juste pour voir la vue que cela donnait.

« Chasser ?! Je pourrai vraiment ? Pas juste récupérer de la viande déjà morte et en morceau dans un magasin ? Chercher, traquer un animal ? Ça serait merveilleux ! »

Rien que d'imaginer cela m'emplissait de joie. Depuis que je suis ici, c'était bien la première fois qu'on me permettait de chasser. Enfin sauf la fois ou avec Nala on était lionne, mais on était lionne. Finalement le mélange Scar/Aloysius avait que du bon ?

©mycandids&Me


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


As cats, I need to sharpen my claws ~~♥️
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8063-terminee-une-lionne-qu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8780-y-a-qu-au-cirque-qu-on-dompte-une-lionne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8666-la-vie-sauvage-d-une-lionne-a-storybrooke

Aloysius Black


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Mads Mikkelsen

Ѽ Conte(s) : Le roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scar

☞ Surnom : Fanny

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 578
✯ Les étoiles : 415




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 19 Fév 2015 - 14:38

Welcome in the dark side...
Dans les caveaux d'insondable tristesse où le Destin m'a déjà relégué ; Où jamais n'entre un rayon rose et gai ; Où, seul avec la Nuit, maussade hôtesse. Je suis comme un peintre qu'un Dieu moqueur condamne à peindre, hélas ! sur les ténèbres ; Où, cuisinier aux appétits funèbres, Je fais bouillir et je mange mon coeur, Par instants brille, et s'allonge, et s'étale Un spectre fait de grâce et de splendeur. A sa rêveuse allure orientale, Quand il atteint sa totale grandeur, Je reconnais ma belle visiteuse :C'est Elle ! noire et pourtant lumineuse.
Il avait gardé le silence quant à sa réflexion sur son identité caché. Bien sûr qu’il avait ri, énormément même, au point qu’on aurait pu le confondre avec une hyène si cela s’était fait autrement qu’intérieurement. Mais tout ça, il ne pouvait pas l’avouer à Tama, pas maintenant, pas comme ça, car elle n’était pas encore entièrement de son côté et jubiler devant elle sur l’imbécilité des siens risquerait sûrement de la refaire basculer du côté de Sarabi. En revanche, il avait écouté attentivement la description qu’elle avait fait de son premier meurtre, qu’il soit vrai ou faux d’ailleurs etil finit par lui répondre :

- Je ne vais pas te mentir car je n’en ai aucunement envie. Je ne t’ai encore jamais menti Tama, peut-être caché ma véritable identité, certes, mais jamais menti et je veux que nous gardions cette transparence entre nous. J’ignore si ce qui s’est passé est réel ou non, ce monde est bien trop étrange pour que je puisse être sûr de quoi que ce soit. La logique froide et psychiatrique d’Aloysius se heurte à ce monde semi-magique. Quant à moi… Et bien il me semble loin le temps où nous priions le soleil, la pluie ou que nous regardions les étoiles en pensant y voir nos anciens grands monarques… Mais je ne te laisserai pas ainsi en détresse… Je vais tenter de faire quelques recherches de mon côté pour tenter de comprendre ce qu’il t’es arrivé…

Oh oui et pas que pour elle il allait tenter de faire des recherches… Si Tama disait vrai, elle était devenue une arme redoutable qu’il faudrait sûrement garder près de soi que dos à soi… C’était sans doute pour cela aussi qu’il lui avait fait ce beau discours sur la transparence : il n’était pas question qu’elle lui échappe. Il l’avait rassuré sur son inquiétude d’avoir deux vie depuis son bureau puis elle avait enchainé sur le malheur de sa propre vie. Oui… il pouvait bien sentir son désarroi, sa peur, sa tristesse, il la sentait comme si tous ces sentiments qu’elle avait éprouvé étaient des odeurs capables de chatouilles ses narines. Il avait levé la tête et regardait dans le vide tout en l’écoutant. On aurait pu croire qu’il réfléchissait, mais en vérité il savourait sa douleur. Quelqu’un d’autre que lui avait ressenti ce sentiment étrange d’être rejeté par toute une tribu. Elle, elle l’avait vu disparaître sous ses yeux, lui, il les avaient vu rester et faire comme si c’était lui qui avait disparu et cela était bien pire… Pas de famille, pas d’ami pour apprécier le petit Taka, lion chétif, jamais bon pour la chasse, la bataille ou pour devenir roi… Il se contenta de répondre dans un presque murmure :

- Oui… Je peux aisément imaginer ce que tu as ressenti…

Il s’était ensuite dirigé vers la fenêtre et lui avait soufflé l’idée qu’elle pourrait peut-être aller chasser. Le jeu était si facile qu’il se demandait même s’il en valait encore la chandelle… Bien sûr qu’il en valait le coup et la récompense à la fin était inestimable ! Il la sentait déjà se proférer lentement vers lui. Il avait gardé son sourire mauvais tandis que la petite Tama continuait à étaler son plaisir à tue-tête. Il se retourna alors vers elle, toujours le sourire aux lèvres, mais il avait changé. Désormais, il était de nouveau bienveillant et il fit un petit signe de la main à la jeune fille pour lui dire de le suivre et y rajouta un petit clin d’œil. Combien de fois l’avait-il vu regardé avec envie la mezzanine ? Il ne pouvait pas taper plus fort : non seulement il séchait ses larmes, la rassurait, mais en plus il la comblait de ses désirs profonds… Jamais Scar n’avait autant béni Regina intérieurement pour le beau cadeau qu’elle lui avait fait : Aloysius Black, son intelligence et son métier étaient des bénédictions, elle lui avait offert des armes plus que puissantes… En même temps, qu’aurait-elle pu faire d’autre ? La malédiction été censée leur enlever tout ce qu’ils chérissaient, leur donner une vie de malheur et rien n’était pire que ce que lui avaient fait subir les lions… Il avait fait perdu le pouvoir avant le sort noir alors…

Il grimpa à l’échelle de bois pour atteindre la mezzanine et aida même la jeune fille à faire de même lorsqu’elle le suivit. Il se dirigea vers les étagères un peu plus loin, son pas souple ne faisant aucun bruit sur le parquet. Il en retira un livre qu’il tendit à Tama. C’était un livre de chasse et de taxidermie. Tout était dans ce livre pour lui expliquer comment découper un gibier – quel qu’il soit – que ce soit pour le manger, le tuer ou juste l’empailler. Il agrémenta son cadeau de quelques phrases pour répondre à l’interrogation qu’il sentait se profiler sous ses boucles blondes.

- Bien sûr que c’est vrai Tama. Malheureusement, je n’ai pas le pouvoir de t’accorder ton corps de lion pendant ces parties de chasses mais voilà un livre qui pourra t’aider à t’habituer à ce corps d’humain. Tu découvriras au fur et mesure qu’il est parfois bon de chasser également sous forme humaine, même si rien ne dépasse l’attaque en lion…

Il laissa le silence planer quelques secondes. Il espérait sincèrement éveiller sa curiosité avec ce livre, qu’elle finisse par s’y intéresser, y prendre goût et peut-être même qu’il l’emmènerait ensuite chasser d’autres gibier… Scar avait été père plusieurs fois, de filles également, même s’il n’avait retrouvé aucune de sa progéniture à Storybrooke. Il n’avait sans doute pas été le « papa gâteau » que Mufasa avait été avec Simba, mais ses enfants avaient toujours eu un grand respect et un grand amour pour lui, tout simplement parce qu’il savait s’y prendre avec les frêles esprits. Et il comptait bien faire de même avec cette petite Tama, qui semblait bien seule ici, sans aucune famille. Si Sarabi voulait devenir sa mère de substitution, il tenterait d’en devenir le père… La situation était plutôt comique quand on y pensait…

- A présent prends ce livre avec et hâte-toi de rentrer ! Je pense que Sarabi est d’ores et déjà en train de se demander où tu es passée et il ne faudrait tout de même pas éveiller ses soupçons n’est-ce pas ? Au revoir Tama, reviens me voir quand bon te semblera.

Il inclina sa tête pour lui dire au revoir et l’observa redescendre l’échelle, tandis qu’il s’était appui de ses deux mains à la balustrade. Il l’observa se hâter vers l’entrée – qui serait donc sa sortie – et juste avant qu’elle disparaisse tant l’embrasure de la porte, il se hâte d’ajouter :

- Oh et… Tama ?

Il attendit qu’elle se retourne vers lui et plonge ses yeux dans les siens pour conclure :

- N’oublie pas que tout ceci est… notre petit secret.

Il lui sourit. Ce rictus se transforma en étirement démoniaque lorsqu’elle eut disparut. Il la tenait.

crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

& I coming for blood...
Glory and gore go hand in hand... that's why I making headlines...
Oh I can't wait to be king...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8516-soyez-pretes-pour-le-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8684-je-patauge-dans-limbecillite

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

L'entrée du côté obscure | Aloysius





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville