Aventures
en cours :

Magic League
Août 2017


Zootopie 2
Juillet 2017

Age de Glace
- bientôt -
Septembre 2017



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Magic League - le 82ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Wonder Bekah ♥ - Maître du jeu : Spider Dyson ♥
Tu ne peux pas sauver le monde seul... Mais avec eux, tu peux !

Partagez | .
 

 [Fe] Wanted Santa : Evénement #13 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage

Angela Pink


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Karen Gillan ➹

Ѽ Conte(s) : Lilo & Stitch ¸.•
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Angel ϟ

☞ Surnom : seb ❧



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 493
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Sam 20 Déc 2014 - 23:03

    Quand le lutin était apparu, je n'avais pas tiltée de suite. Puis, il avait commencé à parler de contrat, de signature, de plus que deux, etc... Je m'étais mise debout le plus rapidement possible, car je me rendais bien compte que ça allait finir par sentir le roussis.

    Une fois debout, je m'étais mise un peu à l'écart, laissant Bodhi régler ça. J'aurai préférée qu'il ne fasse pas le rapprochement avec moi, mais c'était bien entendu trop demander. Quand il avait tourné la tête dans ma direction et qu'il avait posé son regard vers moi, je m'étais mordue les lèvres avant de reculer au maximum jusqu'à la rembarde.

    "C'était pas vraiment moi... C'est toi... En tout cas la signature était la tienne..."

    J'avais beau lui avoir fait mon plus beau des sourire, il s'était précipité vers moi et par réflexe j'avais attrapée le premier objet qui m'étais tombé sous la main : une batte de baseball. Elle avait dû tomber du traîneau avec le restant des cadeaux quand on avait atteris sur le toit. Quand à Bodhi, ça l'avait stoppé net. Il croyait vraiment que je pourrai le frapper?


    Précédemment...

    "Mademoiselle Pink? Je me présente, je suis monsieur ..."

    J'avais mis ma main sur sa bouche, l'empêchant d'en dire d'avantage. Je ne voulais pas savoir qui il était et je ne voulais surtout pas qu'on me dérange pendant que je mangeais mon muffin au dessus de la poubelle. Une fois fini, j'avais retirée ma main de sur la bouche du monsieur pour m'essuyer les lèvres.

    "Je suis..."

    Il avait recommencé à parler et j'avais remis ma main avec laquelle je m'étais essuyée, sur sa bouche.

    "Je m'en fou. Je suis occupée et le maire n'est pas disponible. Prenez un rendez vous."

    "Vous n'êtes pas sa secrétaire?"

    Je l'avais regardée en plissant les yeux.

    "Si... mais pour les rendez vous faut appeler le... jeudi. Entre... 16h et 17h. Et là on est..."

    "Jeudi."

    J'avais regardée ma montre, il était 16H30. Je m'étais fait une petite frappe sur la tête avant de lever les yeux au ciel et de le faire entrer dans mon bureau.

    "Bon ok, vous voulez quoi?"

    "Je représente la société Le Jahr. Nous sommes spécialisé dans les Jeux A Haut Risques. On aimerait s'installer à Storybrooke et..."

    Il m'avait regardée m'asseoir, puis retirer mes collants, poser ma jambe sur la table et commencer à me limer les ongles des orteils.

    "Quoi?"

    "Hum... Je pense que c'est plus avec le maire que je devrai m'entretenir. Vous pourriez m'arranger un rendez vous avec lui pour disons demain matin à la première heure?"

    Je l'avais fusillée du regard, avant de poser ma lime à ongle, de me lever et de m'approcher de lui.

    "Vous vous prenez pour qui? Vous croyez vraiment que je vais ouvrir mon agenda qui est encore dans son emballage d'origine et vous mettre un rendez vous le jour et l'heure que vous souhaitez? Mais vous rêvez mon chers! Et si y'a bien une chose que je peux vous dire..."

    Tout en parlant, j'avais plusieurs fois tapoté sur son torse avec mon index pour me montrer menaçante. Mais le dernier tapotage c'était transformé en tripotage, car au lieu de l'index j'y avais mis toute ma main et non pas pour le taper, mais le caresser.

    "Vous vous entretenez, c'est bien!" lui avais-je dit avec un grand sourire avant de reprendre mes esprits et de m'éloigner de lui. Fallait que je me montre un peu plus professionnel.

    "Des jeux vous avez dit? Ca ne peut pas faire de mal. Je suis le bras droit du maire, sa meilleure assistante et sa seule amie. Je signe où? Enfin, je pense que le maire sera très heureux de vous compter parmi nos clients, car vous allez bien sûr payer une taxe, n'est ce pas?"

    Il avait hoché la tête en sortant le contrat et en me le présentant.

    "Voilà, c'est bien ce que je disais. Une taxe qui nous servira pour organiser le bal de Noël et prévoir mes futures augmentations... Enfin la décoration de la ville et deux trois autres trucs comme ça. Bref, c'est ici que je signe? En bas? A droite?"

    J'avais signée "Bodhi Blu Butler" avec un petit coeur à la fin. J'aimais bien mettre des coeurs, ça lui donnait un côté plus cool comme maire.

    "Nous vous proposons avec ce contrat une période d'essai. Trois jeux grandeur nature avec bien sûr une compensation financière en cas de pert..."

    "Oui oui oui oui ! Ok, c'est bon! Voilà votre contrat et merci, au revoir!"

    Je l'avais presque mis à la porte, mais j'avais un truc important sur le feu et je ne voulais pas me mettre en retard. Je m'étais dirigée vers mon bureau, j'avais pris ma lime à ongle et je m'étais remise à mon activité préférée...


    Aujourd'hui...

    "Hé oh ! Doucement la grosse !" avais-je dit à la femme enceinte qui s'était un peu trop approchée de moi. J'avais toujours ma batte en main.

    "Et pour ma défense j'avais aucune idée de quoi il s'agissait. Mais le mec était beau... Confiant... Enfin, il donnait confiance en lui. Tu aurais signé de toute façon Bod."

    Je lui avais adressé mon plus beau des sourire qui n'avait pas grand effet sur lui.

    "Bodhi? Bodhi d'amour?"

    Là il allait vraiment s'énerver. Du coup je m'étais tournée pour ne plus le regarder dans les yeux. La jeune femme blonde m'avait rejoint. Elle voulait quoi elle ? J'étais bien mieux ici, toute seule, pourquoi elle s'était approchée? Et pourquoi elle me parlait de cette manière? Je ne voulais pas qu'on soit gentille avec moi. La seulse chose que je voulais, c'était rester là, appuyée contre la rembarde. J'aurai peut être dû en profiter pour sauter, mais il faisait nuit et je n'avais pas envie de déranger les pompiers à cette heure ci.

    "Pourquoi il vous regarde comme ça?" avais-je dis en tournant la tête vers la blonde. Je l'avais observée quelques instants et sans attendre de réponse, je m'étais remise à regarder au loin.

    J'avais pouffée avant que mon regard se perde dans le vide. On pouvait voir les lumières de la ville et la tour de l'horloge toute éclairée de Noël au loin. Il y avait aussi le zoo avec ses décorations de Noël, la vieille ferme et... Mon coeur s'était arrêté net.

    Je devais rêvée. C'était pas possible autrement. J'avais regardée une nouvelle fois la chose. Elle était toujours là, juste à côté de la ferme. C'était étrange qu'en pleine nuit on pouvait le voir d'ici, mais pour un soucis de cohérence la mission Wanted Santa se situait la nuit, du coup fallait faire avec et imaginer qu'on voyait aussi bien que de jour la chose au loin. Et cette chose, c'était... ça !!!! - soucis d'archives, on voulait dire : ça !!!.

    J'avais portée ma main paniquée à mon poignet pour voir l'heure qu'il était. Ma montre indiquait une heure trente du matin.

    "Oh non... Oh non..." avais-je répétée plusieurs fois en sentant les larmes monter à mes yeux. Ca n'était pas possible. Ma main s'était mise à trembler et je m'étais éloignée de la rembarde avant de me tourner vers Bodhi pour lui annoncer la nouvelle.

    "Il est minuit passé."

    Premier scoop révélé, je m'étais cette fois ci éloignée de lui aussi, gardant toujours précieusement Lucille dans ma main et je m'étais avancée vers la fille trouée.

    "Minuit passé, je devrais être dans mon lit. Ils vont arriver, ils vont me trouver. Vous ne comprenez pas??? Je dois partir d'ici tout de SUITE !" lui avais-je hurlée dessus avant de regarder tout autour de moi.

    "On s'en va ! On part ! Bodhi, bouge tes fesses, on dégage de là !"

    J'étais catégorique, je voulais partir. D'ailleurs je ne les avais pas attendus et je m'étais dirigée vers la porte. J'avais tournée la poignée et je m'étais engouffrée dans le couloir. Il fallait qu'on parte, qu'on s'enfuit loin, très loin. Je ne voulais pas qu'ils me trouvent. Je devais me trouver un lit, c'était plus qu'urgent !!

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



৩ Gros Bonbon ROSE ?



http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44022-chronologie-de-angela http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44023-la-bible-des-rps-de-angela-pink-la-peluche-rose

Sally Ragdoll


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gemma Arterton

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Mr Jack
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La version Burton de Barbie

☞ Surnom : Even



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 159
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 21 Déc 2014 - 15:05




Wanted Santa
A la recherche du Père-Noël perdu !

Kidnap the Sandy Claws by Danny Elfman on Grooveshark

J
e n'avais pas tout de suite compris ce que ma main me montrait. Elle était toute excitée, mais j'avais l'habitude. Non, j'étais trop obnubilée par le bras ensanglanté de Bodhi. Jamais je n'avais voulu le blesser. Je n'avais pas voulu tuer non plus le lutin, mais ça me traumatisait encore plus. Sûrement parce que je ne connaissais pas le lutin volant, donc je n'avais pas de liens avec. D'un côté, avec Bodhi non plus. Mais je l'avais connu quand même un peu plus tôt. Et même si il ne m'avait pas laissé retrouver mon fil, il avait sûrement fait ça pour m'aider. Même si ça ne servait à rien. Ça portait d'une bonne intention. Je pense.

Et puis bam ! Le traîneau s'était pris une tour. Encore une, il y en avait partout dans cette ville enfaîte ! Ça n'était franchement pas très agréable de heurter une tour. J'avais fais un vol plané, et j'étais sûre et certaine que j'allais tomber dans le vide et finir toute écrabouillée au sol. Après des gens viendraient chercher des morceaux de mon corps et s'en serviront. J'aurai bien dit pour faire des couettes ou des vêtements, mais je venais juste de me souvenir que j'étais faîte de chair maintenant. Peut être qu'ils auraient voulu me manger ?

Heureusement, personne n'essaya de récupérer mes morceaux. Je ne m'étais même pas écrasée au sol, ça c'était chouette. Quelque chose m'avait rattrapé avant que je ne m'écrase. C'était tout doux et tout chaud. Comme une couverture très douce. Tellement agréable... je serais bien restée là, pour me reposer un peu, tellement ça faisait du bien. Mais la couverture se mit à bouger, et je me retrouvais face au visage d'un cheval blanc. Est-ce que ça a vraiment un visage, un cheval ? En plus, il avait des ailes. Jamais je n'en avais vu un comme ça. À HalloweenTown, les chevaux sont des squelettes. J'aurai préféré qu'ils soient comme celui là.

Ou celle là, plutôt. Le cheval ailé s'était retransformée en Peggy. Elle aussi était magique alors ? Après la peluche rose, c'était presque banal. Mais elle était quand même beaucoup plus jolie qu'une peluche. Et plus gentille. Et plus douce. Peut être que Bodhi aussi se transformait. Comme ça on serait tous magiques ! Sauf Blanche-Neige, mais elle était déjà enceinte, c'était bien, aussi.

- Merci de m'avoir récupéré dans vos ailes ! Vous êtes jolie quand vous êtes un cheval dit donc ! Mais encore plus dans votre robe à plumes. Vous avez de la chance, c'est pas comme la peluche rose...

D'ailleurs, la peluche redevenue humaine, semblait avoir beaucoup d'ennuis. Elle connaissait les lutins alors ? Celui qui était venu nous parler avait pas l'air méchant enfaîte. J'avais raison au final, ils sont gentils ! Ils veulent juste jouer. Même si leurs jeux sont dangereux. Et que j'ai perdu ma main à cause d'eux. D'ailleurs, elle était où ? Je sentis quelque chose me remonter ma jambe alors que je regardais le sol recouvert de cadeaux. Ma main m'avait retrouvée toute seule, et s'était installée sur mon épaule, en me montrant du doigt quelque chose.

- Le Père Noël ! On l'a tué ! Mais c'est horrible ! Jamais on aura de cadeaux !

Le glaçon s'était brisé, ce qui voulait dire que le Père Noël aussi était cassé. Je m'en fichais que la fille aux cheveux rouges attire les foudres de tout le monde. C'était pas si grave, personne n'était mort. Sauf le Père Noël, ce qui enfaîte était horrible.

- Mais on ne va quand même pas se venger sur la peluche ! Ça serait comme si on tuait l'ours en peluche d'un enfant !

Et ça serait pire que de tuer le Père Noël. On ne peut pas tuer un jouet, c'est traumatisant. Même si elle était pas gentille, qu'elle aimait trop le feu et qu'elle embrassait les gens quand il ne faut pas, ce n'est pas une raison. J'ai déjà tué un lutin, je ne veux pas être encore plus une tueuse.

Mais elle avait l'air de s'en ficher. Elle m'avait dit des choses bizarres à propos de minuit, et elle était partie. Comme ça. Elle avait vraiment envie de partir dit donc ! Au début, j'avais pensé qu'elle allait sauter. Mais non, elle était juste sortie par la porte. Depuis quand il y avait des portes en haut des toits ?

- Vous croyez qu'il faut la suivre ? Je me méfie des portes, ça peut parfois nous emmener dans d'autres mondes. Peut être même quand ce moment elle était dans un monde où il fait très beau, ou alors avec des vampires.

Si elle prenait une tasse de thé avec un nuage de sang en compagnie d'une bande de vampires, j'étais prête à la rejoindre. J'aimerais tellement retrouver des personnes plus macabres que des lutins !
WILDBIRD

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Looking for the perfect girl ? Go buy a Barbie Doll !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t591-this-is-hallowee http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8254-la-complainte-de-sally-ou-la-fiche-de-liens-d-une-poupee#67305 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t798-histoires-d-une-poupee

Mikhail L. Roždestvo


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ian Mckellen

Ѽ Conte(s) : Les Cinq Légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Père Noël

☞ Surnom : North

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 19
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 21 Déc 2014 - 17:06

Saving Santa... Wait why should I be saved?

-Par les cinq cookies du Pôle Nord!

Ma main fourragea dans mon dos, y trouvant comme toujours le manche mon sabre, courbé le long de mon échine. Les pierres rondes et dorés comme des gâteaux sortis du four retrouvèrent la forme de ma paume, et je sautais dans la fumée qui m'entourait, criant comme lors des raids que nous faisions avec mes camarades de la Steppe. J'ignorais où je me trouvais, j'ignorais qui m'avait mené ici, mais je n'étais très certainement plus dans mon lit, ça, c'était une certitude. Plus de rouge aux murs, et plus de velours sous mes doigts. Malgré moi, j'eus un sourire, féroce. Chic! Voilà qui flairait une aventure!

Avec un cri, j'atterris mes bottes fourrées, attirant vers moi beaucoup d'yeux en même temps. Je souris encore plus, j'étais en sous-nombre! C'était mon médecin qui allait être content, cela allait être sportif! Plus rapidement que d'aucun n'aurait soupçonné un homme de mon âge-et de ma corpulence, je l'avouais modestement, je me précipitais en avant, attrapant au collet le premier individu qui se trouva sur mon chemin. Le jeune homme eut une espèce de hoquet de surprise, alors que je le plaquais contre le mur de la pièce. Je ne pris pas le temps d'analyser l'endroit, je me focalisais sur mon adversaire. J'eus d'ailleurs une moue de déception. Pour un ennemi, il ne semblait guère combatif. Ni même dangereux. Mais je me repris vite! Tooth ne semblait pas non plus dangereuse de prime abord... Et Sandy n'était pas combatif, à moins de le pousser à l'être.

D'un même geste, je fis un pas en arrière, me plaçant face au groupe. Le jeune homme fut propulsé contre ma poitrine, tandis que j'appliquais la lame de mon sabre contre sa gorge, le côté coupant vers l'extérieur cependant. J'avais besoin d'exercice après tout!

-Rendez-vous ou votre ami sera mit sur la liste des 'vilains"! m'écriais-je, alors que mon tatouage s'exhibait sur mon avant bras, que ma position dénudait. Je m'excuse, ajoutais-je en baisant la voix pour que le jeune homme m'entende, tandis que j'égrainais la Liste dans mon esprit, attendant la révélation, qui vint vite, cher Bodhi, il n'y a rien de personnel là-dedans mais je n'aime pas être enlevé de chez moi!

Ces acolytes me regardaient avec une forme particulière de peur au fond des yeux et j'en éprouvais de la fierté! Aha! On ne soupçonnait jamais le vieux Mikhail de pouvoir faire peur! Je sentis ma poitrine se gonfler d'orgueil et je me promis de m'offrir un sac entier de gâteaux à la cannelle pour me féliciter! Enfin, après m'être dépenser un peu, bien sûr.

-Vous! m'exclamais-je en désignant une jeune fille à la chevelure de feu. Où suis-je et pourquoi m'avoir enlever?! Vous avez cru pouvoir enlever le Père Noël sans qu'il se batte?! Je suis un Gardien!

Je me mis à rire, avant d'appuyer à nouveau ma lame contre la gorge de Bodhi, qui semblait vainement articuler quelque chose.

-Oh pardon, je vous ai fait mal? fis-je en écartant la lame de sa gorge. J'oublis un peu de me contrôler quand je combats, j'aime autant cela que le chocolat chaud, vous voyez?

J'eus un sourire, avant de me concentrer sur les autres. Peu importe qui ils étaient, je voulais une explication, même si je devais me battre pour ça. En fait, j'étais presque prêt à dire que j'étais plutôt heureux de devoir me battre. Cela m'avait manquer, une petite aventure.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Oh, jingle bells, jingle bells, jingle all the way!
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13624-je-peux-le-sentir-dan http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13673-je-suis-le-pere-noel-si-si-c-est-vrai#124281

Bodhi Blu Butler


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : James McAvoy

Ѽ Conte(s) : Rio
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Blu, l'oiseau rare

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 335
✯ Les étoiles : 13215




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Lun 22 Déc 2014 - 19:50



❝Oh oh oh... En apesanteeeur !❞
Oh oh oh... on est mal barré !
J'étais fermement décidé à étrangler Angela. Ma main valide était levée vers son cou. Encouragé par les propos de Mary Margaret -qui était de mon coté, pour une fois- je me précipitai sur elle. Sally protesta mais je n'en tins pas compte. Elle ne comprenait pas à quel point Angela était dangereuse ! Cette dernière tenta de se justifier, mais rien de ce qu'elle dirait ne pourrait la sauver.

"Tu n'avais aucun droit d'imiter ma signature !"
m'écriai-je.

C'est alors que Peggy se plaça devant ma cible, étourdissante d'élégance dans sa robe blanche à plumes. Plus surpris par sa tenue que par sa réaction, je m'immobilisai. Je louchai sur son vêtement, la trouvant tellement belle que... STOP. Pas le moment pour une dose de romantisme. Je sentais mon cerveau dériver bien trop vite. J'avais toujours eu un problème de concentration. J'écoutais ses paroles, me calmant peu à peu sous l'effet de sa voix douce. Elle s'empressa d'emmener Angela un peu plus loin pour éviter que tout ne déraille davantage.

Désoeuvré, mon bras retomba le long de mon corps tandis qu'un soupir s'échappait de ma gorge. Je renversai la tete en arrière et m'affalai contre la rembarde, grimaçant quand mon bras en écharpe heurta le petit rempart. Mon regard se perdit un court instant dans la voute étoilée à moitié noyée dans la brume. En contrebas, les lumières innombrables indiquaient que Storybrooke ne dormait pas encore. S'agissait-il vraiment de ma ville ? Elle me semblait bien trop grande... Je reconnus la tour de l'horloge, ainsi que les guirlandes lumineuses que j'avais commandées pour noel. C'était bel et bien Storybrooke. Nouveau soupir, quelque peu émerveillé, cette fois, par la perspective que je devais la protéger.

Puis, trois points lumineux attirèrent mon attention. Ils se découpaient nettement dans le ciel, comme des étoiles. Sauf que les étoiles ne bougent pas, d'habitude. Elles clignotèrent par trois fois du coté d'une ferme avant de disparaitre.

"Eh ! Vous avez vu ça ?" demandai-je.

Je tournai la tête vers mon "équipe" et constatai qu'Angela était pratiquement tout contre moi, m'annonçant qu'il était minuit passé.

"Et alors ?" fis-je en haussant un sourcil agacé.

Mais elle me quittait déjà, armée de la batte de base-ball qu'elle avait ramassé. Je fis un bond de coté en la voyant. Je ne l'aimais pas trop, cette batte. Angela insista auprès de Sally, qui ne comprenait pas mieux que moi. Cela eut pour effet de faire totalement disjoncter mon ex-secrétaire.

"Qui va te trouver ? Qui ? Angie ? Non, ne..."

Trop tard, elle venait d'emprunter la porte qui se trouvait sur le toit (O_o) et était disparue à l'intérieur. Je lui emboitai le pas, exaspéré par son comportement. De toutes façons, il fallait bien que l'on sorte de cette tour... Sally semblait hésitante, aussi je me tournai brièvement vers elle pour dire :

"Il faut qu'on descende, donc autant la suivre. Dès qu'on est en bas, je la ramène chez moi et je lui donne un somnifère. Comme ça, j'aurai la paix."

Je pivotai sur mes talons, gardant la tête basse. Je venais de me rendre compte de mes paroles. J'avais ouvertement dit que j'habitais avec elle. Ce qui était totalement faux. Enfin... pratiquement. Pour tout avouer, je ne savais pas où vivait Angela. Elle dormait de temps en temps à la mairie, et des fois je la trouvais dans mon lit quand je rentrais le soir, dans mon appartement mansardé. Bien entendu, j'avais maintes fois montré mon désaccord, mais cette femme n'en faisait qu'à sa tête... Je me retrouvais donc souvent à dormir sur mon canapé, même si le matin, quand je me réveillais, j'avais une peluche humaine en pyjama pelotonnée contre moi. En plus d’être envahissante, elle était collante et réclamait beaucoup de câlins. Pénible.

Tandis que je m'engageais dans le couloir envahi par le clair-obscur, je songeai à l'échec cuisant de notre mission. Au lieu de sauver le père noel, nous l'avions tué. Je ne savais pas encore comment l'annoncer. Sans doute que toute cette histoire sonnait la fin de mon (bref) mandat. Je soupirai à nouveau. Au moins, ça ferait une heureuse : le prochain maire garderait peut-être Angie comme secrétaire. Je lui souhaitais bien du courage.

J'en étais là de mes réflexions quand je sentis quelqu'un m'agripper par derrière et me faire pivoter sur moi-même. Avant même que je m'en rende compte de ce qui m'arrivait, j'étais plaqué contre le mur par une poigne de fer.

"Croaaa ?" paillai-je.

Un vieil homme à l'allure très "sport" me faisait face. Il me relâcha brusquement et je tombai en avant. Mais il me rattrapa et me garda tout contre lui. Je vis quelque chose étinceler dans la faible lumière avant de sentir une lame contre ma gorge comprimée. Qu'est-ce que c'était encore que ce délire ? Je louchai sur le tatouage que je voyais sur son avant-bras. Non... l'évidence me sauta aux yeux tandis que la peur était graduellement remplacée par une certaine forme de soulagement teintée d'angoisse. Je l'entendis murmurer mon prénom et cette fois-ci, je n'eus plus aucun doute sur son identité. Alors, pourquoi me menaçait-il ? Je n'avais rien fait ! Etait-ce parce que je l'avais cassé ? Ce n'était pas de ma faute si le traineau s'était crashé, je n'avais pas mon permis pour conduire un engin pareil !

Il parlait d'une voix forte et profonde, qui faisait vibrer ma propre cage thoracique. Enfin, un rire s'échappa de sa gorge. Je crus que le pire était passé, jusqu'à ce que je sente la lame de son sabre appuyer davantage contre ma pomme d'Adam.

"He... Help..." tentai-je d'articuler.

Enfin, il me relâcha, s'excusant plutôt mal. Je m'éloignai de lui en vitesse avant de lui jeter un regard furibond, plaquant une main sur ma gorge endolorie.

"Père Noël ?"
fis-je d'un ton incertain.

Je le détaillai de bas en haut. Il avait la barbe blanche, le sourire chaleureux, mais quelque chose de très inquiétant au fond des yeux. D'un coup d'un seul, toute mon enfance s'écroula. Je n'imaginais pas le père Noel comme ça.

"Ca va pas de nous agresser comme ça ? On est venu pour vous sauver !" fis-je d'un ton offusqué.

Les récents évènements m'avaient mis un peu sur les nerfs. Ainsi que le manque de considération de celui que l'on devait sauver. Un peu de reconnaissance, c'était trop demandé ? Malgré tout, je tentai de me calmer. Je repris d'une voix plus pondérée :

"Vous ne vous souvenez de rien ? Bon, c'est vrai que vous avez été congelé, du coup vos neurones mettent peut-être un peu de temps pour réaliser ce qui s'est passé. Je vais faire court : quelqu'un vous a kidnappé, vous a emmené dans un monde abominable où les rennes étaient carnivores, les bonshommes en pain d'épices des voyeurs compulsifs et obsédés, et les lutins des guerriers sanguinaires. On vous a ramené. Voilà."

J'espérais que cette version allait lui convenir, car je n'en avais pas d'autre. C'est alors que je vis des antennes roses dépasser de derrière une plante verte qui se trouvait dans le couloir. Me souvenant d'Angela et de sa peur panique et inexplicable, je roulai des yeux. Je passai devant le Père Noel en me plaquant contre le mur pour éviter un coup de sabre -on n'est jamais trop prudent- et me penchai vers Peluche Angela. Je pris sur moi pour me montrer amical, car même sous cette forme, elle avait l'air toute chamboulée. Elle était recroquevillée entre le mur et la plante, serrant ses antennes dans ses pattes griffues.

"Viens. On rentre à la maison."
lui dis-je gentiment.

Je lui tendis la main qu'elle renifla avant d'y glisser sa patte toute douce.

"Dernière ligne droite." promis-je au reste de l'équipe, même si je n'avais aucune idée des embuches qu'il nous restait à traverser.

Je m'avançai vers les deux ascenseurs qui se trouvaient au bout du couloir, tenant toujours Peluche Angela par la main. Ils avaient l'air ancien, genre années cinquante. Cela ne m'inspirait pas vraiment confiance. Je vérifiai s'il n'y avait pas de cage d'escalier cachée derrière une porte, mais non.

"Apparemment, c'est le seul moyen de descendre."

Je fis une moue, lisant les panneaux au-dessus de chaque ascenseur. L'un était indiqué comme étant : "Rapide" et l'autre "Très rapide". Angela sautilla sur place en ouvrant les portes du "Très rapide" de ses deux mains. Impressionnant.

"Tu es sure que...?"

Mais elle avait déjà sauté à l'intérieur. Tout le monde entra dedans. Quand je pénétrai dans la cage, je me rendis compte aussitôt que quelque chose clochait.

"Pourquoi il y a des sièges avec des ceintures ?"

Je devins tout blanc. Je voulus faire demi-tour mes les portes coulissèrent toutes seules, nous enfermant. C'est alors qu'un compte à rebours s'enclencha sur la paroi.

5... 4.... 3...

Les lumières grésillèrent.

"ATTACHEZ-VOUS !"
hurlai-je en sautant sur les genoux du Père Noel et en bouclant la ceinture -avec bien du mal.

2...

1...

...


© Pando

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Just like old times, dude...

Can't stop the feeling!
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13534-something-old-somethi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14984-so-move-your-bodhi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14982-la-vie-d-un-drole-d-oiseau

Mary Margaret Blanchard


« Courir ou se faire ramollir ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ginnifer Goodwin / Bailee Madison

Ѽ Conte(s) : Blanche Neige et les 7 nains
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Blanche Neige

☞ Surnom : Bloody Mary

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10324
✯ Les étoiles : 45




Actuellement dans : « Courir ou se faire ramollir ! »


________________________________________ Lun 22 Déc 2014 - 23:18

Bien évidemment que Mary Margaret était du côté de Bodhi. Parce qu'Angela les avait mis inconsciemment dans le danger en signant un fichu contrat qu'elle n'aurait jamais dû signer. Cependant, la bagarre n'alla pas plus loin que cela puisque déjà et bien Peggy emmenait la peluche plus loin, à l'écart. Certes, ce n'était pas non plus la peine d'envenimer encore plus la situation...

Bodhi alla donc lui aussi dans son coin et Snow poussa un soupir de soulagement. Au moins cette histoire était finie. Même si le père Noël était mort. Tant pis personne n'aurais de Noël cette année. Au pire, il y aurait toujours Jack, non ? Parce qu'il l'avait tellement embêté avec la père Noël pendant qu'ils étaient séquestrés par Eden que...

La jeune femme n'eût pas le temps de finir ses réfléxions lorsque le maire lui fit voir trois points dans le ciel qui bougeaient. Et qu'en plus Angela commençait à dire n'importe quoi. A moins qu'elle ne soit Cendrillon dans ce monde ?

-Sinon, vous allez perdre votre chaussure ? Comme Cendrillon ?

Bon quoi qu'il en soit, comme tout le monde s'engageait déjà dans le couloir, Snow les suivit aussi. Et puis de toute manière, les trois points dans le ciel étaient déjà partis. Ce n'était donc pas vraiment très important tout cela, si ?

Et alors qu'ils allaient tous arriver dans un nouveau couloir et bien... Un bruit attira l'attention de Mary Margaret qui se retourna au moment où le maire se faisait plaquer contre le mur. Elle brandit donc son arc, se préparant à tirer sur leur agresseur qui prétendait être le vrai père Noël...

-Si vous étiez vraiment le vrai père Noël, jamais vous ne vous attaqueriez à l'un de nous et...

Mais elle n'eût pas le loisir de terminer sa phrase qu'elle lâcha alors son arme, sous la douleur d'une violente douleur au ventre, qui la plia littéralement en deux, ca c'était sûrement un avertissement des bébés, pour lui dire de ne pas aler dans le mauit ascenseur qui se trouvait en face. Et le maire finit par être relâché par le père Noël pour aller chercher Angela, qui était redevenue une peluche innocente. Tout du moins, pas si innocente que cela, puisqu'elle voulu tous les faire monter dans un ascenseur. La princesse se redressa donc après que la douleur soit passée et expira un grand coup. Sérieusement, elle aurait dû écouter Eden pour une fois et ne pas sortir de chez elle. Elle ramassa donc son arc, le remit sur son dos, avant de rejoindre les autres dans l'ascenseur qui se refermait. Mais...

-Moi je le sens pas ce truc... Pourquoi y'a des sièges dans un ascenseur ? J'avais dis plus de montagnes russes moi...

Elle s'assit tout de même sur un siège tout en soupirant. Parce qu'elle n'était pas du tout sensation forte et qu'elle préférait largement descendre par les escaliers sur le coup. Elle s'attacha alors, comme les autres, avant de murmurer, à l'intention de Bodhi :

-Au secours... J'peux tenir votre main très très fort ?

Et de toute façon, il était bien trop tard pour qu'il dise non puisque la maitresse d'école venait de lui prendre la main, alors que le compte à rebours commençait. Et elle ne voulait pas voir ce genre de chose, alors... Et bien elle ferma les yeux et la chute débuta. Une chute violente qui crut durer une éternité à la princesse. D'ailleurs, elle avait le coeur qui battait la chamade, avec l'impression même que tous ces organes étaient remontés au niveau de sa gorge. Vraiment, c'était horrible. Et sûre, elle était toute blanche maintenant. Et elle devait aussi avoir percé les tympans de toutes les personnes présentes en hurlant de terreur comme elle l'avait fait. Et c'est elle la première qui sortit de l'ascenseur une fois que la chute état finie. Chancelante, mais en vie !

Elle sortit donc de l'ascenseur, tremblant de tous ses membres, en pestant alors, pour elle même ainsi que pour Angela :

-Plus jamais ca ! Tu m'entends sale.... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

Elle s'adossa contre le mur du couloir d'en bas, interceptant au passage Peggy, puisque c'était relativement la plus douce de l'équipe, et la moins barjo aussi, en disant, essayant de respirer calmement :

-Je... Faut que j'aille à l'hôpital main...

Une nouvelle contraction arriva alors et ces dernières se rapprochèrent. Elle se mit donc à respirer de plus en plus rapidement, sa main droite restant crispée sur son ventre, avant de souffler alors :

-On oublie l'hôpital...

Elle glissa alors le long du mur sur lequel elle était adossée, se retrouvant donc assise sur le sol, essayant de retrouver une position qui pourrait soulager sa douleur. Dans tous les cas, les autres devaient se bouger pour l'aider au lieu de rester immobile, comme des idiots :

-Mais faites quelque chose au lieu de... AAAAAAAAAAAAAAAH !

En tout cas, si les autres n'agissait pas maintenant et bien elle risquait de mettre la vie de ses bébés en danger.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Hogwarts is my home !
we have had the time of our lives and I will not forget the faces left behind it's hard to walk away from the best of days but if it has to end, I'm glad you have been my friend in the time of our lives




http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t206-i-will-always-find-you http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28817-les-liens-de-snow http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t264-les-histoires-d-une-princesse

Peggy Cumulus


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Dove choupette Cameron

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1138
✯ Les étoiles : 73596




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mar 23 Déc 2014 - 23:29

J'écoutais Angela, sans vraiment comprendre ce qu'elle voulait dire. Il me regardait comment? C'était si inhabituel comme regard? Moi je l'aimais bien, ce même regard qu'il avait eu à la mairie. C'était forcément dû aux plumes, je savais qu'il était un oiseau bleu dans le monde des contes. Je ne m'étais pas formalisée sur son regard.

Angela eut une attitude aussi imprévisible que surprenante. Je devrais m'y faire, elle était insondable, même le meilleur des psychologues ne saurait pas y faire avec elle. C'était une véritable girouette, pouvant passer d'un sentiment à un autre en un fragment de seconde. Elle partit. Tout simplement, sans trop d'explication. D'un côté, j'étais soulagée du fait qu'elle ne soit pas trop fâchée. D'un autre côté, la voir partir derrière la porte ne me réjouissait pas. J'avais une petite appréhension de la suite des événements.

Le père Noël apparut. Alors c'était lui le père Noël . Il n'avait pas vraiment l'allure d'une personne qui devait être sauvée, disons qu'il était beaucoup plus impressionnant que ce à quoi je m'attendais, il avait l'air moins...doux. Il prit Bodhi en otage, je fis quelques pas avant qu'il ne nous demande de nous rendre. Mais on avait essayé de l'aider le père Noël, la carbonite, c'était...juste un accident. Mary Margaret commença à parler quand elle s'arrêta brusquement. Vu son visage, ce n'était pas bon. Il libéra Bodhi, mon cœur en fit soulager. Je m'approchai de Mary Margaret, posant une main sur son épaule. Mon visage prit une expression effrayée, et pas pour moi.

-Elle ne va pas prendre l’ascenseur dans son état ! M’exclamai-je soucieuse.

Ça pouvait être dangereux. Elle se redressa finalement et avança vers l’ascenseur, je m'assis près d'elle, soucieuse pour elle et ses bébés et pour elle.

Une fois que tout le monde fut dans l’ascenseur, celui-ci commença À...chuter, de façon très rapide, Peggy hurla également, comme la majorité d'entre eux, ou la totalité, enfaîte, difficile de dire qui hurlait et qui ne le faisait pas, les cris se mélangeaient. Mon cœur se serra, et mon esprit ne voulait plus qu'une chose, sortir d'ici.

L’ascenseur s'immobilisa soudainement et tout le monde put enfin sortir. Je ne sentais plus mes jambes, ayant l'impression qu'elles étaient comme du coton. Mary Margaret me rejoignit et eut une nouvelle contraction. J'étais sans nul doute terrifié, et je ne savais pas trop quoi faire, il était un peu tard pour lire le mode d'emploi pour faire naître un bébé, je ne voulais pas que ça arrive, par ici en tout cas.

-Dites-moi ce qu'il faut que je fasse, il y a bien quelque chose que je puisse faire ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
comme un funambule

Noir, blanc, gris. Fuis moi et je te suis, neutre, bon, mauvais, il est temps de jouer. ∞

Sally Ragdoll


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gemma Arterton

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Mr Jack
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La version Burton de Barbie

☞ Surnom : Even



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 159
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 25 Déc 2014 - 21:11




Wanted Santa
A la recherche du Père-Noël perdu !

Kidnap the Sandy Claws by Danny Elfman on Grooveshark

C
'était lui ! C'était bel et bien lui ! Le Père Noël était vivant finalement ! Je pourrais dormir correctement sans éprouver pleins de remords ! Il était moins barbu qu'avant. Et moins gros aussi. Ça lui allait mieux ! Mais par contre, je me souvenais pas qu'il était aussi tatoué. C'est normal qu'un vieux monsieur soit recouvert de tatouages ? C'est un peu moche quand même.

- Vous ne vous souvenez de rien Père Noël ? Mais... on a failli mourir tué par un accro au jazz ! Et au casino ! Il faut se souvenir ! Je me suis même arraché les mains et la jambe pour vous sauver !

C'était des détails importants. Il ne pouvait tout simplement pas s'en souvenir. C'était interdit. Et je lui en voudrais beaucoup. Énormément même. À la folie. C'était vexant. Je ne ressemble plus tout à fait à une poupée, mais normalement, ce genre de sauvetage raté, ça créé des liens. Je pense.

J'avais attrapé ma main et suivi les autres, en jetant sans cesse des regards au Père Noël. Il savait se battre. C'était un guerrier. Alors pourquoi il ne nous avait pas sauvé d'Oogie Boogie ? Il était compliqué. Vraiment trop compliqué pour moi. Comme les peluches, les maires et les femmes enceintes. Les gens sont compliqués. Moi, je ne me prends pas la tête ! Je la perds parfois, mais j’essaie de rester zen. Il ne faut pas paniquer quand votre tête se met à rouler au sol, sinon on risque de ne pas la retrouver !

Je m'étais sagement assise dans l'ascenseur, même si c'était la toute première fois que je voyais un ascenseur où il faut s'asseoir. C'était franchement une bonne idée, comme ça, on a moins mal aux jambes ! Je m'étais mis sur un siège éloigné du Père Noël, pour ne pas être trop proche de lui. Parce qu'il faisait peur, il avait vraiment l'air mé...

Je n'avais pas fini de penser. Tout à coup, l'ascenseur s'était mis à tomber très vite, comme si on fonçait directement dans le sol. Ou comme si on allait dans l'antre d'Oogie Boogie. C'était ça enfaîte ! C'était un piège ! Il allait tous nous tuer et nous manger avec de la sauce ! J'avais agrippé ma main décrochée de toutes mes forces, pour ne pas qu'elle s'envole. Si nous allions vraiment être dévoré par Oogie Boogie, elle pourrait toujours servir. Tomber ne me faisait pas peur . Par contre les hurlements de Blanche-Neige, oui.

- VOUS POUVEZ ARRÊTER DE CRIER ? VOUS NOUS FAITES MAL AUX OREILLES !

J'avais hurlé de toutes mes forces en tournant la tête vers elle. J'avais mal aux oreilles à cause de ses cris, mais j'étais quand même obliger de crier moi aussi pour qu'elle m'entende. Quoi que je n'avais sûrement pas crié assez fort, parce qu'elle continuait de crier.

L'ascenseur s'était arrêté d'un coup, et j'avais pris tout mon temps pour sortir. Tout le monde se précipitait, et Blanche-Neige la première. Elle avait l'air de ne pas aller très bien. Elle avait mal à ses bébés ? Elle allait en avoir plusieurs ? C'était possible ça ?

Personne n'avait l'air de savoir quoi faire. Ils regardaient tous, avec la bouche grande ouverte et une tête un peu paniqué. Mais il fallait aider Blanche-Neige ! Même si elle faisait un peu peur, il le fallait !

- Attendez !

Ma main était montée sur ma tête et me faisait de grands signes, comme pour me montrer quelque chose. Je n'avais pas compris qu'elle voulait me montrer qu'on allait s'écraser contre une tour tout à l'heure, il fallait que je lui fasse confiance. Elle descendit le long de ma robe comme une araignée rose et sans poil, en montrant du doigt une de mes poches. Celle où je gardais mon kit de couture. De ma main encore valide, j'attrapais ce qu'elle contenait. Il y avait une aiguille, un bout de tissus et un rouleau de scotch. Je voyais pas vraiment à quoi ça pouvait aider... oh mais si !

- Tu es un génie ! Ou une génie ? Comme tu es ma main, ça veut dire que tu es une fille, non ?

Elle n'allait pas me répondre. Elle n'avait pas de bouche, bien entendu. Mais elle se plaça sagement au bout de son bras habituel, et en m'aidant de mes dents et de mon savoir en tant qu'amputée à temps partiel, je la raccrochais. Avec beaucoup de scotch. C'était un peu bancal, mais ça le faisait plutôt bien. C'était la première fois que j'utilisais du scotch. Je ne me souvenais même pas que j'en avais. Je m’accroupis auprès de Blanche-Neige, qui continuait à crier un peu. Elle faisait peur comme ça aussi.

- Bien. Je suis opérationnelle maintenant ! Allonge toi totalement, retire ton pantalon et écarte les jambes. Ah oui c'est vrai, tu ne peux pas retirer ton pantalon, vu que tu souffres beaucoup... attends !

J'entrepris de lui retirer son vêtement, même si ça me pris un peu de temps. J'en avais arraché une bonne partie. J'étais sûre qu'elle hurlait pour autre chose que parce que j'avais détruit son pantalon.

- ça s'est fait ! Maintenant écartez les jambes ! Vous allez avoir des bébés, il faut qu'ils sortent ! J'ai vu une série à la télé, avec des médecins dans un hôpital. J'ai vu pleins de fois comment ils font ! Et j'ai même aidé des mamans monstres à accoucher, je pense pas que ce soit très différent.... Ils sont souvent difformes, avec un seul œil ou des dents pointus, mais c'est la même chose ! Une fois c'était même un bébé loup-garou ! Il était très mignon, même si dès qu'il est né, il a mangé la main d'un vampire. Il sont très ennemis, c'est fou ! Oh pardon je m'égare... tout ce qu'il faut, c'est que vous poussiez ! Parce que sinon, je vais t'ouvrir. Et je pense que ça te fera très mal parce que j'ai juste une aiguille pour faire ça... ou alors il faudra demander au Père Noël et à son couteau, et je n'en ai pas très envie, parce qu'il risque de vous découper, voir même aussi les bébés... oups ! Quelqu'un peu m'aider s'il vous plaît ?

Le scotch avait cédé, et ma main était tombé. Elle n'avait pas l'air de trouver ça désagréable, elle était même aller soutenir Blanche-Neige alors qu'elle n'était pas capable de parler. Je ne savais pas qu'elle était capable d'autant de soutient ! Par contre ça serait bien qu'elle revienne m'aider, parce que je ne pourrais jamais y arriver avec une seule main.
WILDBIRD

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Looking for the perfect girl ? Go buy a Barbie Doll !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t591-this-is-hallowee http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8254-la-complainte-de-sally-ou-la-fiche-de-liens-d-une-poupee#67305 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t798-histoires-d-une-poupee

Angela Pink


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Karen Gillan ➹

Ѽ Conte(s) : Lilo & Stitch ¸.•
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Angel ϟ

☞ Surnom : seb ❧



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 493
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Ven 26 Déc 2014 - 13:15

    "AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
    AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
    AHHHHHHHHHHHHHHHHH !"
    avais-je hurlée en m'aggripant au siège avec mes antennes. On avait fait une chute de je ne savais pas combien d'étages et on était à deux doigts d'y passer, tout ça à cause d'un mec qui s'habillait tout en rouge, faisait du kung fu et n'était même pas sexy. J'aurai bien utilisée mes antennes pour l'électrocuter, mais d'un, elles me servaient à me tenir et de deux, elles ne produisaient pas d'électriciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

    "AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!"

    Ca y est, on était en bas, on était sauf, on était...

    "Oups, pardon." avais-je dit en donnant un grand coup d'antenne sur la tête de Bodhi. Tout ça était sa faute aussi.

    "Arrêtez de HURLER !!! Arrêtez de HURLER !!!" avais-je criée à la vieille dame qui n'arrêtais pas de parler d'hôpital depuis qu'on était sortir de l'ascenseur. Elle n'était pas la seule qui n'arrivait pas à tenir sur ses deux antennes.

    "Oui, il y a quelque chose que vous pouvez faire, c'est remonter dans cet ascenseur et refaire la descente plusieurs fois pour qu'on soit une bonne fois pour toute débarassé de vous !!"

    Elle me parlait, n'est ce pas? Pourquoi elle regardait la vieille? Pourquoi tout le monde avait les yeux rivés sur la vieille? Pourquoi l'autre se rafistolait la main et pourquoi elle parlait d'accouchement? Pourquoi on ne m'expliquait pas ???

    "Oh oh oh... Pourquoi tu lui écartes les cuisses?"

    J'avais levé un sourcil et croisé les bras, tout en tapotant du pied gauche. Qu'est ce qu'elles nous faisaient dans ce couloir? Je savais que cette fille manchot avait un problème de santé que seul un psy pourrait gérer. Fallait que je prenne les choses en mains.

    "Reculez, allez! Laissez moi faire! Si y'a des cuisses à écarter c'est mon domaine!"

    J'avais levé les yeux vers Mary.

    "Je suis biologiste à la base, je sais ce qu'est la bio... Enfin la vie... Les accouchements, les bébés, les choses hideuses qui sortent des ventres en faisant atrocement souffrir les mères porteuses. Quand elles survivent en tout cas, car ça arrive souvent que la mère, surtout quand elle est mal accouchée, y perd la vie. Mais ne vous en faites pas, ça ne sera pas votre cas, je vais tout faire pour vous aider !"

    Je lui avais fait un sourire confiant et mon coeur sur mon ventre s'était illuminé. Oui, je pouvais être très gentille et docile quand je le voulais. Je m'étais allongée et j'avais posé mes deux pattes sur les fesses de Mary, prête à pousser avec elle. J'avais tendu les antennes vers elle pour prendre les siennes... Mais je ne trouvais rien.

    "Où sont vos antennes??"

    Je m'étais relevée paniquée.

    "Saperlipopette ! Vous n'avez pas d'antennes !!"

    J'avais agité Sally qui était à côtée de moi.

    "Elle n'a pas d'antenne! Elle va nous mourir dans les bras!!!"

    Je l'avais agitée très très fort avant de relâcher la pression quand j'avais sentis quelque chose se frotter contre ma tête. A dire vrai cette chose me chatouillait les antennes. J'étais tombée à la renverse, avec un sourire béat sur le visage. Mon dieu que j'adorais sa main. Tout en admirant Sally de là où je me trouvais, je voyais pleins de petits coeurs devant mes yeux.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



৩ Gros Bonbon ROSE ?



http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44022-chronologie-de-angela http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44023-la-bible-des-rps-de-angela-pink-la-peluche-rose

Bodhi Blu Butler


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : James McAvoy

Ѽ Conte(s) : Rio
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Blu, l'oiseau rare

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 335
✯ Les étoiles : 13215




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Ven 26 Déc 2014 - 15:27



❝Oh oh oh... Misère !❞
Oh oh oh... on est mal barré !
Les hurlements, les cris... ça ne s’arrêteraient donc jamais ? J'avais l'impression que mon cerveau avait été arraché de ma boite crânienne pendant la descente infernale. Mon estomac avait élu domicile dans mes orbites. J'avais du perdre mon coeur quelque part entre le dixième étage et le neuvième étage.

Lorsque l'ascenseur se stoppa enfin, un sanglot s'arracha à ma gorge. Non, je n'avais pas pleuré. Pourtant, mes yeux étaient humides. Je passai rapidement un revers de manche déchirée sur mon visage et me levai des genoux du Père Noel, après m’être détaché. Je m'excusai platement auprès de lui, mais sur le moment, je n'avais pas vu d'autre place libre. Dans l'empressement du moment, je m'étais assis sur lui. Bref, on n'allait pas en faire un plat, ou une dinde aux marrons. J'avais vécu bien pire durant cette nuit. Heureusement, le tourment prenait fin : la mission était accomplie. On était arrivé -avec bien du mal- au rez-de-chaussée. Je voyais la porte d'entrée au bout du couloir, éclairée de façon lugubre -oui, c'est tout à fait possible- par deux appliques tremblotantes et poussiéreuses. Je fis un pas vers la sortie, plein d'espoir, et c'est alors qu'une nouvelle série de cris se fit entendre. Les épaules m'en tombèrent.

"Quoi encore ?" fis-je, découragé.

Je pivotai sur moi-même et je fus parcouru d'un frissonnement terrible en découvrant Mary Margaret assise contre le mur, les mains crispées sur son ventre. J'avais l'impression d'avoir pris une douche glacée.

"Oh non..."
balbutiai-je en reculant de plusieurs pas. "Ca va sortir ?"

Non, elle crie juste parce qu'elle a envie de nous faire flipper. Je tentai de me convaincre que tout allait passer naturellement, alors que toutes les filles s'affairaient autour de la future mère en souffrance. Je me tordis les mains, commençant à faire les cent pas. Soudain, j'eus une idée. Appeler les urgences ! On était de retour à Storybrooke, non ? Autant laisser cette affaire entre les mains de personnes diplômées et compétentes.

Fébrilement, avec empressement, je plongeai ma main valide dans la poche de mon long manteau en lambeaux, cherchant mon téléphone portable. J'en sortis des miettes et des pièces qui ressemblaient à des Lego. Evidemment. Mon cellulaire avait été explosé durant le crash du traineau, à moins qu'il ne se soit écrasé durant la chute de l’ascenseur.

Dépité, je jetai les restes dans un coin du couloir. Puis, je me tournai avec espoir vers le Père Noël. Il était magique, non ? Il pouvait faire accoucher Mary Margaret en douceur ! Il n'avait pas l'air très emballé. Je fronçai les sourcils. J'avais envie de lui dire qu'il ne servait à rien, mais ça aurait été méchant. Et puis... on ne provoque pas un vieil homme armé d'un sabre.

Je me fis violence pour m'approcher de Mary Margaret mais poussai un cri et plaquai ma main sur mes yeux en constatant que Sally lui avait enlevé son pantalon et écarté les jambes.

"Oh misère..."

Jamais je n'aurais voulu connaitre aussi intimement Blanche-Neige. Pourtant, il fallait que je regarde, car rien de tout ceci ne s'annonçait très bien. Risquant un coup d'oeil, je constatai que Peggy tenait la main de Mary et la soutenait. Bien, bon point. J'analysai ensuite la méthode de Sally, qui avait voulu se scotcher la main, sans succès. Ce qu'elle avait dit à Mary n'avait vraiment rien de rassurant. Cette dernière lui avait lancé un regard à la fois furibond et terrorisé avant de hurler à nouveau.

Le pire, ce fut quand Peluche Angela se mêla de l'affaire.

"Depuis quand tu es biologiste ?" m'alarmai-je.

En revanche, je savais très bien qu'Angela racontait souvent n'importe quoi pour se rendre intéressante. Sauf qu'à un moment aussi critique, jouer les héros était vraiment une mauvaise idée. Elle risquait juste de blesser les bébés, ou Mary Margaret.

Curieusement, je me sentis rassuré en voyant son coeur s'illuminer façon E.T. C'était apaisant, c'était peut-être une bonne idée après t... ?

Voilà qu'elle paniquait. Super. En plus d'une future maman en mauvaise posture, on avait droit à une peluche hystérique. Heureusement, la main de Sally s'occupa de la calmer.

"Bon."

Tous les regards se tournèrent vers moi. Pourquoi ? Pourquoi ? Est-ce que c'était marqué "médecin" sur mon front ?

Je relevai la manche de mon manteau et m'agenouillai face à Mary Margaret. Je me fis violence pour regarder ce qui se passait. Je réprimai un haut-le-cœur. Je me sentais très mal d'un seul coup. Je perdis l'équilibre mais me penchai de nouveau.

"On va... on va pousser." dis-je d'un ton vaillant, même si je voyais des étoiles danser devant mes yeux. "Il y a un truc qui dépasse, je crois que c'est une tête..."

C'est carrément dégueu.

Bien entendu, je m'abstins de tout commentaire. J'irai vomir plus tard. Pour l'instant, Mary Margaret avait besoin de moi. Je posai ma main sur son genou, plongeant mon regard confiant dans le sien.

"On va y arriver. Je vous le promets. Inspirez. Expirez..."

Je n'ai absolument aucune idée de ce que je fais !

Je rangeai le Blu paniqué dans un coin de ma tête. J'avais besoin de concentration. Je ne savais pas du tout comment on procédait pour un accouchement, mais il fallait que j'y arrive. La vie de deux personnes en dépendait.

"Peggy, Sally. Aidez-la. Encouragez-la."

J'enlevai la main du genou de la future maman pour la placer entre ses jambes, prêt à recevoir le bébé qui arrivait. Prestement, j’ôtai l'écharpe passée autour de mon bras blessé, grimaçant en enlevant mon manteau et le posai sur le sol, afin que le nouveau-né soit accueilli sur quelque chose de relativement mou.

Ignorant la douleur qui traversait mon épaule blessée, je tendis les mains vers le petit corps sanglant qui venait vers moi.

Un cri troubla le court silence qui s'était installé. Le bébé avait l'air en bonne santé. Je le pris avec délicatesse. Bouleversé, je balbutiai :

"C'est... c'est un garçon !"

Il piaillait comme un oisillon dans mes bras. Je lançai un regard émerveillé à Mary mais c'est alors qu'un truc m'alarma.

"Euh... y a un machin qui dépasse... C'est un autre bébé !"
fis-je, déconcerté.

La bonne blague. Je n'étais qu'à la moitié du calvaire. Je levai les yeux et hésitai entre Sally et Peggy. Je réfléchis rapidement. Peggy avait deux mains, elle. C'était plus sécurisant. Je lui confiais le nouveau-né avec ces simples mots :

"J'ai besoin de toi."

Des paroles qui représentaient bien davantage que je ne voulais le reconnaitre. Depuis le temps que je rêvais de lui dire ce genre de choses... Voilà qui était fait, dans des circonstances vraiment étranges.

Je plongeai de nouveau les mains entre les jambes de Mary (O_o), recevant avec douceur une petite fille vagissant, ses poings serrés.

"Ooooh ! Une petite princesse !" annonçai-je, attendri.

Je me saisis du manteau au sol pour l’emmailloter grossièrement dedans, avant de l'approcher de Mary et de la poser sur sa poitrine. Je fis signe à Peggy de faire de même avec le petit garçon, puis je tombai en arrière, au comble de l'épuisement. Je me retins sur ma main valide et observai le charmant tableau. Il y avait une flaque de sang sur le sol, les bébés étaient couverts d'écarlate, eux aussi, puisqu'on n'avait rien pour les laver. C'était absolument épouvantable, et pourtant... c'était la plus belle chose que je n'avais jamais vue.

Je passai pour la seconde fois un revers de manche sur mes yeux brouillés de larmes. J'étais vraiment trop émotif, pour un oiseau ou pour un homme.

"Félicitations."
murmurai-je à la maman.

Je jetai un coup d'oeil à mes mains ensanglantées et gluantes -vive le liquide amniotique- et me remis sur mes jambes qui me semblaient en guimauve.

"Je crois qu'on a tous mérité une journée de repos." fis-je dans un soupir.

Je m'appuyai contre le mur, laissant des empreintes sanglantes sur la tapisserie défraichie. Et dire que le bal était le soir même... J'allais avoir un mal fou à assurer la soirée.

Je me dirigeai vaillamment vers la sortie, ouvris la porte et inspirai à fond, fermant brièvement les yeux. Puis, les rouvrant, je constatai que l'aube était en train de se lever sur la ville. De gros flocons tombaient sur les demeures environnantes, sublimant ce début de matinée.

"Quelqu'un aurait un téléphone pour appeler l’hôpital ? Histoire que les médecins s'assurent que tout va bien pour Mary et les bébés."

Je jetai un nouveau coup d'oeil vers le Père Noël, sous-entendant qu'il aurait pu tous nous téléporter là-bas, mais je ne savais pas si c'était dans ses capacités. Surtout qu'il n'avait pas fait grand-chose jusqu'ici pour nous aider, alors qu'on avait pris cher pour le sauver.


© Pando

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Just like old times, dude...

Can't stop the feeling!
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13534-something-old-somethi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14984-so-move-your-bodhi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14982-la-vie-d-un-drole-d-oiseau

Peggy Cumulus


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Dove choupette Cameron

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1138
✯ Les étoiles : 73596




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Sam 27 Déc 2014 - 1:04



Wanted Santa
« Dear, I lost the Santa »

feat Bodhi, Mary Margaret, Alessandro et Sally


Angela était... Angela, cela ne me surprenait pas, elle était vraiment étrange comme femme, changeante, tantôt, je la trouvais attendrissante, et parfois non. La plupart du temps pour être plus précise. Je ne comprenais pas l'acharnement qu'elle avait à se montrer désagréable avec moi. Qu'est-ce qu'avais bien pu lui faire pour qu'elle agisse ainsi?

Je continuais de tenir la main de Mary Margaret, lui glissant quelques mots encourageant, je sentis sa main se serrer par moments sur la mienne, elle avait de la force mine de rien. C'était assez extraordinaire enfaité. Bien entendu, je savais que les mortels ne naissaient pas à partir de nuage, comme moi, mais je ne m'étaient jamais penchés plus sur la question. Je ne pensais pas non plus que donner la vie procurait autant d'émotion. Ce qui me faisait penser que je ne le pouvais pas moi-même, ce qui était triste, moi, j'aurais voulu pouvoir être comme eux.

J'ai besoin de toi. Cette phrase avait raisonné dans ma tête, d'une façon très agréable. Il avait besoin de moi. Je souris. Il me confia le petit bonhomme, délicatement. Cette petite chose, toute fragile que je tenais. C'était l'une des plus belles choses que j'avais vues jusqu'ici, et surement l'une des plus belles que j'aurais vues de ma longue vie. Ce poupon m'émerveillait, d'autant plus que mon esprit voyagea quelques secondes. C'était comme ça qu'ils naissaient, les mortels. C'était si petit, si fragile, j'étais née dans un nuage.


Quelque part Ailleurs.
Il était là, lui qu'on voyait si peu, toujours occupé à voyager, Hermès. Il était là, enchainer contre son gré, dans une grotte. Le corps recouvert d’ecchymoses. Sa géo liée le laissa entre les mains d'un homme, qui se chargea de mettre fin à sa vie.

À story brook.

Je ne comprenais pas, j'étais heureuse quelques secondes plus tôt, j'avais de quoi l'être. Les paroles de Bodhi, la naissance des bébés. Mais soudainement, il y avait eu, un gène, un je-ne-sais-quoi, dans le fond de mon coeur, ça c'était brisé. J'avais comme un soudain sentiment de vide.

Cela n'avait duré que quelques secondes, le bébé était toujours entre mes bras, en sécurité, j'avais gardé la notion du poids que j'avais dans les bras, j'avais une larme, unique, qui coulait sur ma joue, sans que je ne puisse l'expliquer. Je trouvai un vêtement utilisable pour envelopper le bébé et le confier à sa mère.

-Félicitations. Vous savez comment vous allez les appeler? Demandais-je d'une voix douce.
Je souris, la fatigue commençait à se faire ressentir, je m'approchai de Bodhi, constatant avec des yeux fatigués, mais émerveillais qu'il neigeait, C'était magnifique. Bodhi demanda un téléphone, je hochai la tête négativement, ce n'était pas une chose que j'avais sur moi.

-C'est toujours aussi mouvementé avec vous?
Je souris, et posa ma tête contre son épaule, celle qui n'avait rien. Le contrecoup de tout ça, la fatigue, cette sensation de vide qui m'avait pris un tel minutes plus tôt, j'avais besoin de réconfort, et à ce moment-là, je me sentais bien, légère, un peu ailleurs certes, mais bien.

-C'est si fragile... Constatais-je en repensant à ces tous petits êtres.

Fragile, mais magnifique. C'était la plus merveilleuse des expériences que j'avais vécue ce soir, le danger, c'était effrayant, mais il y avait souvent de la lumière derrière l'ombre. Rien que pour voir cette lumière, j'étais prête à prendre des risques. La vie, c'était ça aussi n'est-ce pas? Je n'avais pas quitté ma bulle pour rien. Si j'avais suivi Hermès, je n'aurai pas manqué de boire du sang, d'affronter un loup-garou, des rennes carnivores, des biscuits et des lutins. Je n'aurais pas non plus aidé une femme à accoucher. Je n'aurais pas eu peur, je n'aurais probablement pas connu le véritable bonheur, et tout ça, je le devais à Bodhi, je me sentais vivante, et pendant quelques minutes, je me pensais humaine.

© code by Lou' sur Epicode











♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
comme un funambule

Noir, blanc, gris. Fuis moi et je te suis, neutre, bon, mauvais, il est temps de jouer. ∞

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 5 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

[Fe] Wanted Santa : Evénement #13 !





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours