Le Destin des
PUISSANCES

de seb

Minionement
Vôtre
de Adam & Pitch

Bientôt...
...à découvrir!


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Minionement Vôtre ☆ Evénement #95
Une mission de Adam & Pitch - Ouverture : 6 juin 2018
« Moi, moche, et euh... Méchant?! »

Partagez | .
 

 (FINI) « I see Fire » ϟ Antropy Tiger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Antropy Tiger


« Tic tac,
sonne le glas. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ed Sheeran.

Ѽ Conte(s) : Winnie l'ourson.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tigrou.



☞ Surnom : Davy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2823
✯ Les étoiles : 481




Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Mar 27 Jan 2015 - 12:12


    Antropy Tiger
« And if we should die tonight, then we should all die together. »

Fiche Technique.


    Surnom(s) → Opy, Tigrou, Rouquin, Trop'.
    Age → 27 ans.

    Occupation / Emploi → Chanteur et guitariste à ses heures, il se contentait d'un emploi tranquille de serveur au Pub de Storybrooke. Depuis la levée de la malédiction, il a déjà failli perdre sa place deux ou trois fois, mais il est si attachant qu'on lui pardonne bien ses nouvelles frasques. Il a quelques fois travaillé pour le journal, rédigeant des articles ça et là.

    Votre personnage est-il tiré d'un conte ? : Oui.
    Si oui, lequel et qui est-il dedans ? : Winnie l'Ourson, il s'agit de Tigrou.


Vous.


    Caractère → Antropy à toujours été un jeune homme introverti et timide en extérieur : déjà parce que la rousseur de ses cheveux attiraient les moqueries étant plus jeune, mais aussi parce qu'il a grandit dans une famille très nombreuse à majorité féminine. D'apparence chétive, il n'avait rien d'autre pour se défendre que ses sourires timides et sa capacité à passer inaperçu pour le commun des mortels. Cultivant son côté invisible, il pouvait ainsi se glisser tout et n'importe où sans qu'on ne le remarque forcément. Discret, attentif et indéniablement agréable, les gens qui parvenaient à le voir et à l'approcher appréciaient ce côté presque paisible qu'il semblait avoir.

    Mais il faut se méfier de l'eau qui dort. Car dès que l'on refermait la porte de leur maison de Boston, Antropy devenait bruyant et audacieux, un brin téméraire même ; il en faut face à quatre sœurs indéniablement sûres d'elles et prêtes à le pouponner comme n'importe quelle peluche enfantine. Mais il n'était plus une peluche, il était un jeune garçon devenu un homme qui réclamait malgré lui sa place désormais. Infatigable, il était loin d'être le dernier à faire les bêtises et sûrement pas le premier à se dénoncer ; mais son intarissable côté loyal l'obligeait à se révéler quand quelqu'un d'autre risquait de prendre le châtiment à sa place. Antropy était vivant, animé d'une fougue intarissable et d'une hyperactivité à vous en faire tourner la tête. C'était comme si tout ce qu'il retenait à l'extérieur ne demandait qu'à sortir.

    Et puis il y a eut Storybrook.

    Grandir n'a pas permis à Antropy de devenir un peu plus sûr de lui envers le monde, mais la levée de la malédiction et le retour de ses souvenirs l'a transformé : fini, ce jeune homme qui n'osait ouvrir la bouche et se contentait de courber l'échine. Terminé, de se laisser faire et de jouer les hommes invisibles. Aujourd'hui le jeune tigre existe à nouveau et il compte bien le faire savoir ! Survolté, turbulent et carrément tapageur, il a acquis une témérité jusque là insoupçonnée pour se lancer dans la plupart des plans et des idées foireuses. Il fait ce qu'il a envie, quand il en a envie, que cela plaise ou non.

    Le rouquin n'a plus peur de dire ce qu'il pense, ou de penser ce qu'il dit, et cela lui octroie une certaine dureté malicieuse dont il n'a pas encore la mesure. Cependant, on lui pardonnera volontiers le sarcasme face à son sourire joyeux et son tempérament de feu. Enfantin et puéril lorsqu'on le rencontre pour la première fois, il est de ceux qui ne refusent jamais de monter sur le devant de la scène pour pousser la chansonnette et qui en appellent même à la provocation facile. Antropy n'a plus peur de rien hormis des limites, qu'il s'amuse aisément à franchir désormais. Attention au retour de bâton, jeune homme. Il pourrait être très douloureux.


    Une Particularité ? → Ce garçon possède l'oreille absolue : c'est l’aptitude à reconnaître, à l'écoute d'un son, la ou les notes de musique correspondantes sans référence auditive préalable. Il est de plus capable de réinterpréter à la perfection la moindre mélodie qu'il entend ou voit interprêtée, parvenant à la jouer sur un instrument même s'il n'a jamais touché celui-ci. Il s'en sert continuellement et parfois de manière totalement inconsciente. Antropy à de nombreux tatouages sur les bras, qu'il dissimule bien trop régulièrement sous des vestes et des pulls avec gêne. Ils représentent des sphères, des lignes et des symboles d'ethnies africaines, couvrant de son épaule jusqu'à ses poignets. Un deuxième secret ? Opy n'est pas spécialement attiré par les demoiselles. Et malgré son nouveau carafon plein de témérité, pour l'instant il ne l'a avoué à personne...



Votre Vie dans le monde des contes.


    Naissance. Commencement.

    Je suis né dans la jungle indienne, un matin d’été alors qu’il faisait particulièrement chaud et humide. Comme souvent. Mais je ne suis pas né seul, mon frère m’a rejoint quelques minutes après et nous voilà à deux joyeux lurons pour découvrir cette toute nouvelle vie ! Notre mère a bien tenté de nous élever comme deux petits tigrons bien éduqués, mais il faut croire que l’attitude de deux chatons mal léchés n’a pas plu à notre père : il est reparti vivre sa vie de mâle en toute sérénité. Qu’importe, s’il fallait quelqu’un pour nous défendre, alors je serais cette personne ! A l’époque, je n’avais peur de rien ou presque, et je fonçais tête baissée dans tous les terriers sombres ou sous n’importe quelle racine. Je prenais les devants pour sauter par-dessus les ruisseaux, j’entraînais Shere Khan à ma suite pour grimper sur les troncs et nous accrocher aux branches à quelques mètres du sol, je l’encourageais quand il couinait de terreur et je le félicitais quand il parvenait à vaincre cette notion ridicule de la peur. Bon certes, rien ne remplaçait un bon retour auprès de notre mère une fois la journée passée à compléter nos aventures, mais j’étais toujours partant pour recommencer dès le lendemain !

    Insouciance. Inconscience.

    Il faut croire que tout vient à point à qui sait attendre. Ma témérité m’aura coûtée chère, ainsi qu’à mon frère. Je me rappelle encore de cette soirée-là, alors que nous étions partis bien plus loin que d’ordinaire. Mère nous avait pourtant répétée de ne pas franchir les deux ruisseaux, elle disait que des monstres vivaient au-delà des hautes herbes et qu’ils n’hésiteraient pas à nous faire du mal. D’après elle, ils ne portaient pas de poils alors ils se vêtissaient de ceux des créatures qu’ils chassaient… Je n’y croyais qu’à moitié, alors que Shere Khan était terrorisé juste à l’idée que des êtres pareils puissent exister. C’est pourquoi j’ai eu l’idée – stupide – d’aller vérifier. Que craignions-nous ? J’avais assuré à mon frère que nous resterions cachés. Que nous n’aurions rien à craindre. Qu’il nous suffirait de quelques minutes d’observation avant de rebrousser chemin. Déjà à l’époque, j’étais du genre à ne réfléchir qu’après avoir bien trop agit. Et lorsque je me suis retrouvé seul à courir entre les bois, je me suis rendu compte du poids de mon erreur. J’étais perdu. Seul. Déboussolé. Et affamé. Où était Shere Khan ? Où était notre mère ? Quel était le chemin de la maison, déjà ? Je ne m’en rappelais pas. Peut-être à gauche de ce rocher ? Ou bien est-ce à droite ? Et cette racine, ne l’ai-je pas déjà croisée ? J’entendais les bruits de la jungle qui me paraissaient bien plus effrayants maintenant que j’étais seul. Des feuilles bruissèrent et je me réfugiai près d’un talus. Des yeux me fixèrent et je déguerpi sans demander mon reste.

    Courir. Chercher. Retrouver.

    J’ai vogué longtemps en solitaire. Rencontré des créatures et des animaux tous plus étranges les uns des autres. Certains appréciant ma compagnie et d’autres la craignant ; mais ne restant jamais vraiment indifférent à ce que j’étais. Moi, je ne me supportais pas. J’avais cet air effrayant qui les faisait fuit. J’avais cette allure lourde et pourtant agile, qui n’inspirait pas la confiance. J’avais l’air féroce et mes crocs ne demandaient qu’à se planter dans de la chair tendre pour s’abreuver. Alors j’ai décidé de mettre un terme à tout cela : sous les conseils d’un étrange ours à l’allure pelucheuse, je me suis rendu auprès des fées. Elles ont écoutées avec amusement mon étrange histoire, mon errance dans la jungle et mon arrivée dans la Forêt des Rêves Bleus ; elles ont entendues ma demande et ont décidées de m’accorder un dernier souhait. De mes crocs, je ne gardai que quelques molaires, de mon pelage marqué ne resta qu’un duvet pelucheux, ma taille imposante se réduisit progressivement pour s’adapter à celle du jeune ours jaune, et mes rugissements laissèrent place à l’étrange mélodie de la parole. Je venais de quitter Azere Jhan. Je devenais alors Tigrou.

    Un nouveau conte commençait.



Votre Vie à Storybrooke.


    « Mamaaaaaan !!! Adèle m’a encore prit la robe que tu m’as achetée !
    - N’importe quoi ! Je n’ai fait que récupérer mon jean, demande à Agnès !
    - Me prend pas pour une truffe, je t’ai vu entrer dans ma chambre !
    - Bien sûr ! Mais parce qu’Alice me l’avait demandé. Et puis Antropy était là, il peut dire que je n’ai fait que prendre mon jean !
    - Ah, n’accuse pas Opy ! C’est pas lui qui va enfiler ma robe quand même !
    - Alexis ! Adèle ! Cessez de vous chamailler pour une fois !
    »

    Les deux jeunes filles poussèrent un soupir avant de se séparer en claquant la porte de leurs chambres respectives. Et moi, assis sur les marches de l’escalier, je les observais se quereller à cause d’une énième histoire de froufrous. Un sourire sur le visage, je serrai l’objet du délit entre mes mains et me promis de rendre la robe à Alexis avant qu’elle n’en fasse plus qu’une simple tarte au fromage… et au miel. Mes sœurs étaient de véritables bourrasques quand elles le voulaient et, même si attiser la colère de mon aînée était une passion depuis l’enfance, je préférais tout de même être certain que j’aurais encore un derrière indolore pour pouvoir m’asseoir dessus. Quand on vit avec quatre sœurs, il vaut mieux avoir le cœur bien accroché et la ceinture serrée sur le pantalon, sinon on risque de se retrouver suspendu la tête en bas ou maquillé comme une poupée de collection.

    « Félicitation, Antropy Liger. Vous voilà diplômé. J’espère que vous trouverez le meilleur chemin pour la suite de vos études ! »

    J’ai grandi à Boston, dans l’Est américain. Ma scolarisation n’a rien de très intéressant ni de très probant : je n’étais pas particulièrement brillant – soi-disant par manque de concentration, je dirais que c’était par flemmardise involontaire – ni spécialement un cancre, je n’étais pas le meilleur en sport ou l’as du pinceau. Non. Mais je préférais juste me planquer dans des salles de classes vides pour jouer quelques notes de guitare en compagnie de rares amis. A vrai dire, j’étais plus souvent tout seul qu’accompagné, mais je n’allais pas m’en plaindre. La folie de la maison semblait largement me suffire, alors trouver un tantinet de calme n’était pas de refus… J’ai terminé mon secondaire, et je suis allé à la Fac : étudier la biologie animale. Ça avait l’air intéressant sur le papier, mais j’avais parfois l’impression d’être en compagnie de certains demeurés juste là pour rouler des mécaniques. Non, le football américain n’intéressait pas tout le monde. Il y en a qui, comme moi, préfère rejoindre un petit groupe de musiciens indépendants pour s’autoriser des séquences d’improvisation à leurs heures perdues. Je ne suis pas resté très longtemps à la Fac. Juste quelques mois en réalité, je n’ai pas vraiment eut le temps de terminer la première année. Tout ça à cause d’un petit dérapage qui m’a expédié directement dans le premier train pour le coin le plus paumé de tous les Etats-unis : Storybrook.

    « Alors, ça te dis pas qu’on aille plus loin ? »

    Sa voix suave m’avait complètement enveloppée et je me sentais parfaitement en sécurité. En revanche, sûr de moi n’aurait pas été le qualificatif exacte que j’aurais employé quand Adam m’a poussé contre la porte. Il me dépassait d’une bonne tête et laissait retomber ses cheveux sombres sur ses épaules pour se donner un air cool – il avait même quelques petites dreads rouges entortillées çà et là d’une manière faussement négligée. Ce n’était pas la première fois que je me retrouvais seul en sa compagnie, mais c’était bien la première tentative qu’il avait de me priver d’oxygène par un baiser surprenant et langoureux. J’en suis resté un peu abasourdi, avant d’attraper le bord de son perfecto pour le faire revenir contre moi avec une certaine avidité. J’en voulais encore, de son haleine au tabac mentholée. De son corps qui se pressait contre le mien. De sa jambe immobilisant les miennes et de ses doigts s’agrippant à mes cheveux couleur miel. C’était mon second baiser, le premier je l’avais laissé à Debby Turner en 4ème année et c’était le truc le plus dégoûtant que j’avais eu à faire. Là, ça n’avait carrément rien à voir. Ce que j’ignorais à l’époque, c’est que les bonnes mœurs n’appréciaient pas de voir de gars se rouler des pelles sur les bancs du campus ; ni que le père d’Adam était un fervent catholique pratiquant et qu’il expédierait son fils en Alabama en apprenant ses tendances. C’était pas cool pour lui, ça ne l’était pas non plus pour moi : j’ai dû subir l’interminable questionnaire d’Alice et les reproches d’Agnès, affronter le regard hautain d’Alexis et ignorer les encouragements d’Adèle. Mes quatre sœurs, ses quatre chères et tendres harpies. Je crois qu’elles sont les personnes qui me manqueront le plus quand je serais parti. Car c’est ce que j’ai fait : partir. Fuir. Encore une fois.

    « Bon, ok. T’as l’air d’un type sympa, je te prends à l’essai. »

    J’ai démarré dès mon arrivée, un petit boulot de serveur qui me convenait assez, même s’il impliquait de côtoyer toute sorte de gens dont je n’avais absolument aucune idée. Tout le monde semblait se connaître et se complaire dans cette petite vie paisible, et moi je me suis lentement fondu dans la masse sans trop faire de vague. Bon, ok, j’ai eu quelques petits accrochages avec les forces de l’ordre, mais ce n’était pas bien méchant. Ça n’était jamais vraiment méchant, pas comme ce cher Monsieur Khan qui semblait terroriser la quasi-totalité des journalistes quand je me rendais au Daily Mirror déposer un article ou deux. Ce type était comme la peste incarnée, rien que l’énonciation de son nom suffisait à faire courber la nuque aux plus frileux… Je ne l’ai croisé qu’une ou deux fois et cela m’a bien suffit. Ce genre de personne, carrément suffisante… Nous ne vivons pas dans le même monde. Et ça me convient très bien, moi je préfère passer mes journées tranquille et occuper mes nuits entre deux répétitions ou soirées délurées en compagnie des étranges amis que je me suis fait ici. Une vie bien insouciante et immature, comme celle que j’avais trouvé dans la Forêt des Rêves Bleus.



Votre vie après la malédiction.


    Alors … Tout était faux ? Tous ces souvenirs, tous ces moments passés, vécus, imaginés ? Tout cela n’avait-il jamais existé, au moins dans un univers parallèle ? J’avais du mal à le croire. J’avais du mal à comprendre les souvenirs qui venaient de surgir brutalement dans mon esprit : la jungle, mon frère, ma solitude, les fées, Winnie, Bourriquet, Coco Lapin… Avais-je un jour été Antropy ? Ou bien n’étais-je qu’Azere Jhan coincé dans un corps et un univers qu’il ne maîtrisait absolument pas ?

    Je fixe le plafond de ma chambre, le souffle court et haletant. Mes yeux papillonnent sans vraiment comprendre ce qu’il venait de m’arriver, laissant à mon esprit le temps d’essayer de tout remettre en place. Alors, nous étions tous des personnages de contes. J’avais rejoins la réalité et… Et où se trouvaient les autres ? Je me rappelle que Petit Gourou voulait à tout prix se cacher dans le tronc de cet arbre, mais… Mais c’est donc ici que nous avons fini le trajet. A Storybrook. Si ce n’est pas quelque chose de complètement fou, ça ?

    Je me redresse sur le lit, frottant mon visage en chassant quelques mèches folles qui me barrent la vue. M’extrayant des draps, je me traine doucement jusqu’à la fenêtre d’où j’écarte les volets dans un couinement sourd. Il fait gris, et pourtant les nuages sont en train de fuir. La ville est plongée dans un étrange mutisme, sans doute que chacun est en train de vivre la même expérience que moi, exactement au même moment. Cela me tire un sourire qui illumine mon visage. J’attrape un pull en laine épaisse et enfile un jean. Puis sans réfléchir, je grimpe sur le rebord de ma fenêtre… et je saute.

    Ce n’est que lorsque j’ai réalisé une réception parfaite sur mes deux pieds que j’ai compris : le tigre était revenu. On allait s’éclater.




© Chester



Administration


Célébrité de votre Avatar : Ed Sheeran.
Est-ce un poste vacant ? : Oui.

Multicompte ? : Non.


Entre nous


Pseudo / Prénom : Davy.
Votre avis sur le forum : J'aime l'idée, alors je squatte.
Comment l’avez vous découvert : En voguant de partenaires en partenaires.

Le mot de la fin : Ma connexion est assez faible alors je ne peux pas vraiment charger les montagnes d'images qui se trouvent sur les pages ... et je ne peux pas non plus faire de signature pour le moment ou avoir un avatar digne de ce nom, mea culpa >u< (j'essaye ce weekend de me connecter ailleurs) Cela devrait être rétabli mi-février ; et ça ne m'empêche pas de venir poster /o/
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t22925-fini-i-see-fire-antro

Invité


Invité


avatar





Actuellement dans :

________________________________________ Mar 27 Jan 2015 - 12:23

Opy t'arrive juste après que j'ai trouver un ship ( alors que je déséspérais de voir un Opy ) mais on pourra rester ami

Antropy Tiger


« Tic tac,
sonne le glas. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ed Sheeran.

Ѽ Conte(s) : Winnie l'ourson.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tigrou.



☞ Surnom : Davy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2823
✯ Les étoiles : 481




Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Mar 27 Jan 2015 - 12:26

Bonjour ^^ Ne t'inquiète pas, Opy s'en remettra.
Après tout, je ne voulais pas le shipper avec une demoiselle :p
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t22925-fini-i-see-fire-antro

Invité


Invité


avatar





Actuellement dans :

________________________________________ Mar 27 Jan 2015 - 12:28

Ha tant mieux, mais vu leurs caractères, ils pourrons être amis quand même He he...c'est toujours bon d'avoir un tigre dans son camps.

Antropy Tiger


« Tic tac,
sonne le glas. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ed Sheeran.

Ѽ Conte(s) : Winnie l'ourson.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tigrou.



☞ Surnom : Davy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2823
✯ Les étoiles : 481




Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Mar 27 Jan 2015 - 12:30

Aucun problème ^__^ !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


PROJET MONARC & AFFINITÉS
JURASSIC PARK ☽ WE LEARN TO HOLD OUR HEADS AS IF WE WEAR CROWNS. THAT WAS HOW YOU SURVIVED WHEN YOU WEREN’T CHOSEN. WHEN THE WORLD OWED YOU NOTHING, YOU DEMANDED SOMETHING OF IT ANYWAY.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t22925-fini-i-see-fire-antro

Hope Bowman


« Un KangourouX c'est plus sexy
qu'un kangou brun! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Karen Gillan *.*

Ѽ Conte(s) : Rebelle
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Merida

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7272
✯ Les étoiles : 20909




Actuellement dans : « Un KangourouX c'est plus sexy qu'un kangou brun! »


________________________________________ Mar 27 Jan 2015 - 13:27

Bienvenuuuuue !

Tigrou est gay ?? Il va shipper avec Winnie ??

Je compatis avec ta connexion. Pendant longtemps j'ai du me contenter d'une clé 3G alors je sais ce que c'est!

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Don't ever underestimate
what I can do.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure

Peggy Cumulus


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Dove choupette Cameron

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 872
✯ Les étoiles : 73596




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mar 27 Jan 2015 - 13:32

Hope ton vava

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
comme un funambule

Noir, blanc, gris. Fuis moi et je te suis, neutre, bon, mauvais, il est temps de jouer. ∞

Hadès


« A la recherche,
du Papier Perdu !
Qui prouvera tout... »


avatar




╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9093
✯ Les étoiles : 26697




Actuellement dans : « A la recherche,du Papier Perdu !Qui prouvera tout... »


________________________________________ Mar 27 Jan 2015 - 14:35

Bienvenue Tigrou !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Ah parce que tu crois être à la hauteur ?! »
« Comment ça c'est moi qui ait proposé ?! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319

Diane Moon


« J'ai un corps d'Apollon ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)



☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 13767
✯ Les étoiles : 20190




Actuellement dans : « J'ai un corps d'Apollon ! »


________________________________________ Mar 27 Jan 2015 - 15:26

J'en connais un qui va être content

Bienvenue à toi

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Because i've got you brother
If I was dying on my knees You would be the one to rescue me
And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe
Because i've got you brother


En ligne

Invité


Invité


avatar





Actuellement dans :

________________________________________ Mar 27 Jan 2015 - 17:09

*toussote*



Haaaaaaaaaaan t'imagine pas comment je te vénère (comme dit dans le MP. )

Bienvenue frangin Merci d'avoir choisi mon scénario et si tu as la moindre question, hésite pas à me faire signe

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

(FINI) « I see Fire » ϟ Antropy Tiger





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Bienvenue à Storybrooke :: ♥ Présentation :: ➹ Persos validés