« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -38%
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
 

 [Fe] The World is Blue - Evénement #29

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
5 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage


Zachary Blue
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Zachary Blue

| Avatar : Matt Smith ➹

« Tu vas remettre tout
en ordre, maintenant !! »


[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 659745lolo

| Conte : Stitch ღ
| Dans le monde des contes, je suis : : Lilo & Stitch ღ

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 650289fishstitck

| Cadavres : 272



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 _



________________________________________ Ven 24 Avr 2015 - 11:04






    J'étais appuyé contre la paroi de l'entrée de la salle, observant Cléo. Elle donnait l'impression d'être comme un poisson dans l'eau. Ce lieu était son élément. Chaque pièce du vaisseau prenait l'apparence de l'endroit qu'on souhaitait. Elle disposait de tout l'équipement nécessaire à notre survie. Dans son cas à elle, il s'agissait de bulles d'eau, de poissons et d'algues. Tout ce qu'il lui fallait pour exister.

    J'avais laissé naître un sourire aux coins de mes lèvres avant de l'entendre prononcer le mot "parfait" et de voir un petit poisson venir s'enrouler autour de ses doigts. Elle m'avait fait découvrir son univers et en échange, je l'avais conduite dans le miens. Un lieu où elle se sentait comme chez elle. Elle avait tout d'une véritable Stitch. C'était pour cela que j'allais la choisir elle et non pas une autre.

    Un petit bip avait été émis de la montre que je portais au poignet gauche.

    "C'est l'heure ! Maintenant !" avais-je dit en m'approchant de Cléo et en la faisant se tourner. J'avais posé mes deux mains sur ses épaules et je l'observai bien droit dans les yeux.

    "Je t'ai choisie, ça sera toi. Prend une grande inspiration et retiens ton souffle ! Maintenant !"

    Fallait faire vite, le temps nous était compté. Le vaisseau allait arrivé à destination et je n'avais pas réussi à changer le lieu d’atterrissage. On allait se retrouver en plein coeur de l'action, ça allait faire mal, je devais m'y préparer. J'avais besoin d'elle pour survivre !

    "Quand on sera sur la planète, tu ne devras ni éternuer, ni tousser, ni cracher, ni vomir ! Tu dois bien garder tout en toi, c'est important ! Et maintenant..."

    J'avais approché mes lèvres des siennes et j'avais sentis sa bouche s'ouvrir lentement. J'avais à peine effleuré ses lèvres, quand quelques petites bulles avaient quittées ma bouche pour entrer dans la sienne. Puis, je m'étais pris une décharge et je m'étais tortillé dans tous les sens, me reculant le plus loin possible de Cléo. Ca y est, c'était bon, c'était fait. L'avenir du monde était entre ses mains, ou plutôt dans sa bouche !

    "BANZAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!" avais-je hurlé tandis que j'émettais des petits éclairs tout autour de moi. Ca avait pris une trentaine de secondes avant de se stopper. Une fois fait, j'étais en pleine forme ! J'avais passé mes mains dans mes cheveux pour les ramener en arrière, tout en regardant Cléo avec un très grand sourire. Flippant.

    "AHHHH !!! CA A MARCHE !!! J'y suis arrivé !!! Cléo !!! Vous êtes géniale !!"

    Je m'étais approché d'elle, je l'avais serrée dans mes bras, juste avant de me reculer et de mettre un doigt en bouche pour vérifier que toutes mes dents étaient bel et bien là. C'était le cas !

    "Super ! Je suis intacte !"

    Je m'étais à nouveau approché d'elle, pour lui prendre la main et je l'avais faite courrir jusqu'à l'extérieur de la pièce. On devait rejoindre le groupe. Une fois fait, j'avais jeté un oeil à chaque personne présente, avant de voir quelqu'un en robe de chambre rose. Je n'avais pas hésité une seule seconde à sortir mon pistolet laser que j'avais pointé sur elle.

    "TOI !"
    lui avais-je hurlé dessus avant d'appuyer sur la détente et de désintégrer ses habits. A première vue, elle ne semblait pas être celle que je croyais.

    "C'est une erreur... Mais..."

    Je m'étais tourné vers les autres. Elle pouvait être n'importe lequel d'entre eux... Fallait en être sûr. J'avais tiré sur chacun d'entre eux, faisant fondre leurs vêtements les uns après les autres. J'étais allé si vite qu'on n'avait pas pu m'arrêter.

    "Ok, vous êtes clean ! Tous."

    Clean et nus. Mais bon, ce n'était pas un soucis. Ce qui comptait, c'était d'être sûr qu'elle n'était pas là ! J'avais tourné la tête vers Cléo avant de m'adresser à l'ordinateur de bord.

    "A combien se trouve notre destination ?" "Le vaisseau sera prêt à atterir dans 3 minutes." "Parfait ! Retire le bouclier. Désactive les armes. Envoie une demande d'atterissage..." "Demande envoyée. La Tour demande confirmation d'identité." "Identité 12.5.18.15.25" "Identité confirmée. L’atterrissage nous est autorisé. Souhaitez vous un atterrissage en douceur ?" "Évidemment ! On est pas des sauvages non plus !"

    J'avais regardé l'heure sur ma montre, elle indiquait -8. Ca allait être suffisant pour tout faire. Je m'étais tourné vers le groupe - toujours nu.

    "C'est quoi cette tenue ?"

    Le rouquin semblait aimer ce nouveau look. A dire vrai, il avait les yeux rivés sur la fille qui portait du rose juste avant la désintégration des habits.

    "Oh oui ! Bonne idée !!"
    avais-je dit en pointant le pistolet vers Cléo, avant de faire de même sur moi. On était tous nu, on allait pouvoir passer inaperçu ! Ils étaient fûtés ces petits ! Très fûté ! J'avais bien fait de ne pas les ejecter du vaisseau pendant les 3 dernières minutes du trajet.

    "Atterrissage réussi." "Oh bien ! Rapide ! Efficace !" "Je peux avoir mon susucre ?" "Bien sûr !"

    Je m'étais approché d'un tiroir qui venait d'ouvrir et j'avais pris dans ma poche un susucre... Oups... Ma poche. J'avais pas de susucre. J'en avais plus du tout !!! Le tiroir s'était refermé en se claquant bien fort et un gaz venait de s'échapper des trou d'aération. Je m'étais tourné vers le groupe.

    "COURREZ !"

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


« Expérience 626 au rapport ! »

« Il était une fois... ! »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43913-chronologie-de-zachar http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43912-la-bible-des-rp-s-de-zachary-blue-le-stitch


Invité
Invité

Anonymous



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 _



________________________________________ Sam 25 Avr 2015 - 10:50


The World is BLUE!
Lounis Masnaa ft. Les Avengers
[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 3522e0f43c1dc7e709dd1d94137824a2[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 480484large
____________________________________________

Bien sûr qu'il était intraitable! Premièrement, il n'avait que cela à faire de s'occuper d'Opy, et il y mettait tout son cœur, deuxièmement, il était hors de question que son ami ne retourne à l'hôpital. La première fois lui avait suffit. Que ce soit d'un point de vu altruiste ou égoïste. Quand il avait du laisser Opy à l'hôpital, il avait non seulement raté une nuit de sommeil en plus, mais il avait en plus de ça mis son appartement sans dessus dessous, se retrouvant à tout ranger de nouveau dans un crise de panique à quatre heures du matin, réussissant à se blesser dans le processus. Les douleurs de ses mains commençaient enfin à disparaître, il n'avait pas très envie de les retrouver tout de suite. Puis il aimait bien avoir Antropy chez lui, ça l'aidait à dormir, à se rappeler de l'heure, à penser à manger, en somme, à faire tout un tas de trucs responsables auxquels il ne pensait pas quand il était seul. Pas étonnant qu'il soit fin comme un papier de cigarette.

Il avait sagement éludé la question sur les espèces disparues. Quand il éludait une question, c'était généralement qu'il ne la comprenait juste pas. Ce n'était pas toujours facile de suivre Antropy pour lui, même s'il faisait des efforts -voire des progrès- mais il n'aimait pas trop lui faire répéter les choses non plus, quelque part il se sentait un peu stupide, alors il préférait ne pas répondre... Il ignorait si ça se remarquait, et tant qu'on ne le lui ferait pas remarquer il continuerait de l'ignorer, c'était plutôt bien comme ça. Puis il avait d'autres chats à fouetter que de repeupler le monde d'espèces disparues? Par exemple, rappeler l'heure des médicaments de son petit rouquin pour éviter qu'il ne se retransforme en mare de sang? Et prévoir tout ce qui se trouvait dans ce sac aussi! Et visiblement, l'idée des gâteaux avait l'air de motiver son ami! Bien, il y repenserait en temps venus. La nourriture, ça marche toujours apparemment. " Oh, mais de..." De rien? Mais il se tut avec un regard interrogateur collé là dans ses grands yeux de biche. Pardon?

S'il ne dit rien, la couleur de ses joues devait faire un contraste charmant avec la couleur de son costume pour le coup. Il suivit vaguement des yeux son ami qui n'avait pas traîné pour se relever, et resta assis là comme un abrutis. Non, définitivement ce n'était pas des bisous comme cela qu'il lui faisait d'habitude. Ça avait quelque chose de pas désagréable, mais aussi d’extrêmement gênant. Et il partait? Là, comme ça? Dans crier gare? Sans s'expliquer? Est-ce qu'il s'imaginait ô combien il venait de percer la bulle dans laquelle vivait le jeune brun? Non? Il ne s'imaginait pas? C'était vrai d'un côté, personne ne la voyait sa petite bulle, et c'était vrai aussi que Lounis laissait régulièrement Antropy s'y installer comme si de rien n'était, mais cette fois, il l'avait pris un peu au dépourvu.

Le jeune homme finit tout de même par se lever, en entendant la voix de son ami le rappeler à l'ordre, les joues toujours aussi roses. Oui oui, voilà, il arrivait. Il faudrait peut-être qu'il lui en parle un peu plus tard? Mh, il n'y penserait pas. Il faudrait peut-être qu'il lui en parle tout de suite? Non, de toute façon, Antropy avait presque couru sur la demoiselle en peignoir pour aller discuter. Flûte, il ne pouvait pas aller le voir pour réclamer des explications... Il n'avait même pas vraiment envie d'explications de toute façon, quelque part, il se contenterait d'un baiser comme ça lui, ça lui faisait plaisir. Oui, voilà, il pourrait peut-être lui dire que ça lui faisait plaisir? Non, il discutait, et Dieu qu'il parlait! Et quand Opy' parlait, ou qu'il s'excitait -plus que d'habitude on s'entend- c'était qu'il y avait quelque chose... Quelque chose n'allait pas?

Eyh! D'accord, le rose ça lui allait bien -et le bleu allait très bien à Antropy, Lounis approuvait- mais il n'était pas une disquette rayée! Est-ce qu'il ressemblait à une disquette d'ailleurs? Jetant un regard à ses mains, le jeune conclue que non, il ne ressemblait décidément pas à un tas de circuits imprimés ancienne génération. Il n'était pas rayé non plus! D'accord, il avait quelques griffures encore un peu visibles sur les mains, mais rien de bien méchant! Et il parlait aussi! Il parlait beaucoup plus qu'avant d'ailleurs, grâce à Opy', et Decy aussi, ces deux là qui lui avaient sorti le nez de ses jouets et de son piano. En revanche il était d'accord sur une chose: "... Non, je ne la connais pas." Assura t-il en secouant la tête... Tournant le regard vers les nouveaux venus... Brrr, revoilà le Captain un peu lunatique. Lounis avait un peu peur des gens lunatiques: s'il n'arrivait pas toujours à comprendre les gens normaux, les lunatiques le perdaient complètement.

Ce fut littéralement un bon en arrière que fit notre jeune homme lorsque Zachary pointa un pistolet sur Ozlem, il poussa un petit couinement caractéristique de quand il avait un coup de frayeur, lâchant son sac et se cachant les yeux comme s'il s'attendait à ce que la demoiselle ne vive le même problème qu'Opy' quelques temps plus tôt... Mais pas de bruit de coup de feu pour cette fois. Juste un vague bruit de pistolet intergalactique comme on n'en croisait généralement que dans les films, et quand Lounis rouvrit les yeux, il pu remarquer que la demoiselle était... Totalement nue? Pardon? Il ne compris pas grand chose, remarqua juste le regard d'Opy' posé sur la demoiselle, et il allait lui coller un petit coup derrière la tête pour le rappeler à l'ordre -ce n'était pas de la jalousie, juste de la courtoisie-, lorsqu'il remarqua que le type en bleu avait l'air décidé à pointer son arme sur tout le monde... Oh nom de Dieu, il détestait qu'on le tienne en joue!

Et il resta bouche bée un instant... Mais. Non. Pourquoi est-ce qu'il avait fait ça? Somme toute, le coup de feu ne se sentit même pas, aussi étonnant que cela puisse paraître, car Lounis se rappelait bien que celui qui avait laissé une cicatrice profonde et rougeâtre dans son épaule droite avait fait très mal... Mais... Où était le précieux costume qu'il avait pu récupérer?! Ou était tout le reste aussi?! Il lui fallut encore quelques secondes pour comprendre ce qu'il se passait, n'écoutant pas ce que le Captain racontait à l’ordinateur de bord, il resta bêtement bloqué, encore sous le choc peut-être de s'être retrouvé dans le viseur d'un pistolet, et choqué aussi par la disparition soudaine de son costume, et de tout ce qui le couvrait aussi. Dieu merci, il avait lâché son sac un peu avant et n'avait donc pas perdu les médicaments de Opy' -ni les gâteaux- en revanche, il se sentit un peu mal à se retrouver nu comme un ver là au milieu... Quoi que ce soit le cas de tout le monde, mais eyh, on avait le droit d'être pudique non?! Il avait déjà de la peine à se promener en caleçon, chez lui, seul, ou à la limite avec Opy' dans les parages, alors nu entouré d'une bande d'inconnus?!

Mais visiblement il n'aurait pas le temps de réfléchir plus longtemps à la situation. Il fallait courir?! Ah, ça il savait faire! Il n'était pas un cerf pour rien, et ses grandes jambes étaient un atout sans pareil! Il attrapa juste son sac, espérant ne pas avoir cassé les stylo d'anticoagulant d'Opy en le faisant tomber, ne prit même pas la peine de le remettre sur ses épaules -non en fait le sac serait parfait à tenir à la main... Comme ça... Devant lui. Voilà- pour attraper le poignet d'Opy qu'il entraîna avec lui, en faisant signe à Ozlem de les suivre, ce qu'elle aurait certainement fait de toute façon, mais bon...

Lorsqu'ils arrivèrent à la porte du vaisseau, que notre charmant -oui, vraiment charmant- Captain ouvrit, le jeune homme fut soudain pris d'un doute, encore. Il avait un peu de mal à réaliser qu'ils soient rendus sur une autre planète, mais admettons cette idée... Ne risquaient-ils pas de suffoquer, de mourir congelés, là dehors?! Et bien visiblement non. Lui qui se préparait toujours au pire avait de la chance aujourd'hui. Il ne lâcha pas le poignet de son ami -quoi qu'il y avait beaucoup de doigts pour que cela ne soit qu'un poignet en fait- et le serra même un peu plus fort, pour faire passer le stress peut-être... Ou empêcher Opy de partir en courant à la découverte de la planète qui se profila devant eux. L'air semblait tout à fait respirable, la chaleur largement correcte, aussi.... Un petit sourire s'étala sur les lèvres du jeune homme: c'était tout à fait charmant comme endroit!

Il en oublia presque un instant qu'ils étaient nus -de toute façon, son sac était vraiment très utile pour le couvrir au moins suffisamment pour qu'il ne se prostre pas dans un coin. Ses grand yeux d'enfant émerveillé reprirent le dessus. Oh que non, il ne valait mieux pas qu'il lâche son Antropy. Sinon ils le perdraient et fissa. Pas d'immeuble, pas de grande ville étouffante -peut-être étaient-ils juste tombé à la campagne?-, l'air semblait pur, et Lounis se sentirait presque léger en le respirant, quoique cela devait surtout être du aux effets du Xanax. "On dirait une ville du Moyen-Âge! Ou le villages mongoles!" couina-t-il avec une petite voix suraigüe qu'on lui connaissait bien. Cela lui plaisait! Lui, le petit cerf qui n'aimait pas la ville...

Avançant avec le reste du groupe, le jeune homme se prit à détailler un peu ce qui les entourant. L'endroit semblait un peu sec, si ce n'était complètement ensablé par endroit. La chaleur était supportable, heureusement, car ils n'avaient plus grand chose à retirer pour la supporter mieux. Il leur fallut quelques minutes avant de voir des gens... Des gens? Ceux qui se profilèrent à la vue du jeune homme lui firent ralentir le pas. Il n'avaient pas des têtes humaines, pour la plupart, ils étaient même tous carrément différents. C'était une blague? D'accord, c'était tout à fait réel, mais imaginer comme cela venait chambouler le petit monde bien rôdé du jeune homme. Il avait des soucis autistiques bon sang! Cela faisait décidément beaucoup, énormément, d'informations à capter en même temps! Il ne comprenait rien.

Avançant un peu en direction du village, Lounis se mis un peu en retrait, quoi qu'il n'osa pas laisser Opy' devant avec sa blessure. Il remarqua les deux Lunes dans le ciel, et le soleil entre les deux -qui lui brûla les rétines en passant... Baissant le regard au sol, il se pencha soudainement, ramassant en levant un sourcil surpris, une fourchette d'un bleu électrique... Oh chic, un souvenir. Il jeta un regard tout souriant à son rouquin, et par la même occasion, à Ozlem pas très loin. Il avait trouvé une fourchette! Sur une planète inconnu, avec des gens étranges, il avait trouvé une fourchette! Épatant non? Il la fourra dans son sac sans trainer.

Ils passèrent à côté d'un petit marché, tout calme, digne d'une minuscule brocante... Ce qui attira l'attention du jeune frisé fut cependant un petit stand rempli de ... "Quelqu'un a oublié sa brosse à dents? Au cas où, je crois qu'ils en vendent là-bas! " Lui il avait la sienne, mais savait-on jamais! Le stand était plein à craquer de brosses à dents de toutes tailles, de toutes formes. Il y en avait des manuelles, des électriques aussi? Celle qui vibrent là? Brr, Lounis ne les aimait pas celle là, ça chatouillait le nez quand on se brossait les dents avec... Et Opy' lui avait fait tellement de blague à la con sur sa brosse à dents électrique que Lounis avait fini par la jeter. "Opy, j'ai la tienne." se sentit-il obligé de préciser... Qu'il n'aille pas dépenser de l'argent pour ça... Et qu'il ne s'avise surtout pas de lui ramener une brosse à dents électrique.

" Oh regardez! " Il s'émerveillait d'un rien. Et le sapin de Noël tout décoré à l'entrée d'une maison suffit à faire oublier sa gène d'être nu à Lounis. Il remit sans traîner son sac sur ses épaules, attrapa de sa main libre le poignet d'Ozlem, et appelant les autres à aller voir... Ils suivaient s'ils voulaient, lui, il voulait voir le sapin. Est-ce que c'était Noël? Ils étaient en hiver là? En Décembre?! Non... Impossible. Pourtant le sapin avait l'air fraichement posé... Aaaah, c'était adorable! "Regardez il y a un petit cerf dedans!" Il faudrait qu'il songe à cesser de s'émerveiller pour tout et rien... Pas de sa faute, c'était dans sa nature. Il avait toujours été comme ça. Pas pour rien que l'un de ses deux meilleurs amis dans la forêt s'était retrouvé à s'appeler Fleur... D'ailleurs cet ami était devenu une charmant jeune fille. Pas assez charmante pour faire revenir le cœur de Lounis du côté des courbes, mais on s'en fiche. Elle était charmante.

"Mh... et on est là pour quoi au juste?" couina-t-il finalement, en direction du Captain... Mh il n'était plus du tout habillé de bleu là. Et il n'avait pas de bouclier... Reportons donc notre attention sur le sapin de Noël. Ou sur Opy... NON. Surtout pas sur Opy. Bon, au lieu de vendre des brosses à dents, personne ne vendraient quelque vêtements? Une simple toile suffirait vu que cela semblait être la mode ici... Oh, il pourrait se renseigner, la mode ne devait pas être la même qu'à la maison! Et ici cela ressemblait plutôt à un petit village tranquille, enfin, peut-être un gros village, mais quand même. Ils arriveraient peut-être à trouver de quoi s'habiller... Il était sûr qu'un vêtement un peu arabisant lui irait bien, il était libanais après tout. Et il voudrait bien voir le résultat sur Antropy! Oh ça lui irait comme un gant, sûr! Et il se sentirait peut-être mieux que dans le costume de Thor... Mh?

Lounis: 100%



Invité
Invité

Anonymous



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 _



________________________________________ Sam 25 Avr 2015 - 14:35


    "Je l'ai trouvé à la piscine...tu clic à droite...ou à gauche...ensuite tu clic tout droit...ou quelque chose comme ça. Bref, j'étais dans une piscine." Annonça elle a Oppy quand celui-ci lui parla de son peignoir. Oui il était bien, elle avait oublié son costume à la piscine. Elle ne s'en rendait compte que maintenant. bon, il n'était pas perdu, elle pouvait toujours le retrouver.

    Bleu, il voulait du bleu, bleu océan ou bleu roi, du bleu, des bleus, les bleus... Non, elle ne portait qu'un peignoir rose bonbon, mais il y en avait peut-être à la piscine, peux n'être pas bleu non plus.

    "Si j'ai du bleu? Non, il y avait du blanc et du rouge peut être mais pas de bleu..." blanc, rouge, bleu, jaune...board, ce n'était pas trop différent, c'était juste une couleur. Le bleu c'était bien quand même, le bleu c'était le ciel, la mer, l'eau...c'était le rêve, ce rêve bleu... Elle s'était renseignée aussi, sur le maire démissionnaire "la vie en bleu, la vie en mieux." ça n'avait pas dû être une très grande réussite s'il avait démissionné. Elle reporta son attention sur l'autre bout de phrase. Si elle connaissait Lounis? Peux être que oui peux être que non, elle avait bien envie de les faire mariner, juste pour l'amusement. Laisser planer un petit doute...mais Lounis démentit ce qu'elle n'avait pas encore eu le temps de dire. Ce n'était pas vraiment amusant.

    "Non, fin Bambi parce que j'ai fait des recherches...faux pas le prendre mal, je voudrais pas me retrouver nez à nez avec Shere Khan...je veux rester en vie moi, alors je fais des recherches sur un peu tout le monde que je croise depuis que je suis en ville. Bambulk c'est mignon...c'est un...mixte entre Bambi et Hulk..." C'était mignon Bambulk. Non?

    "Ozlem... Ozlem Greene...fille de Poséidon." Parce que c'est important d'être un demi-déesse...bon, elle n'avait pas encore trouvé le mode d'emploi pour ses capacités surhumaines et le bouton ON mais ça viendrait.avec le temps.


    "Le persil, c'est au cas où...comme les armes où un économe tu vois... On a toujours besoin d'un économe et de persil..." C'était capital comme objet à avoir sur soi, la preuve, ils n'étaient pas tombé malade à cause de l'hyperespace. Ils pouvaient remercier Ozlem pour sa gentillesse, elle aurait pu le ne garder que pour elle le persil et puis Hawk Parce qu'elle l'aimait bien.

    Et le capitaine pointait son arme sur le soldat...heu...peur don? Ozlem leva les mains, droite comme un I...il allait tout de même pas...

    "Moi...mais que... Mais vous êtes malade? Vous aimez pas le rose? Bon, c'est très girly mais...ce n'est pas une raison! Noooon mais attendez-vous voulez quoi? Demandez-moi...je eux vivre moi...j'suis trop jeune pour mourir!"

    Dans quelle merde elle s'était mise encore? Franchement? Merci, les embrouilles, elle pensait avoir vu le pire. Elle ferma les yeux...attendant la détonation...qui n'arrivait pas. Elle les ouvrit finalement, un oeil puis l'autre, en constatant qu'elle n'était pas morte.

    "Je suis vivante!" Elle regarda Le capitaine avant de s'apercevoir que...qu'elle était nue comme un nouveau-né. Ce n'était pas si terrible que ça...bon, c'était juste les mecs les problèmes mais sinon ça allait...c'était assez confortable. Elle porta son regard sur Hawk avant de revenir sur Stitch.

    "Comment ça Clean? Non pas que j'aime pas être nue, mais je préfère être nue dans d'autres endroits...et de personne...ce n'est pas contre vous hein...mais pas...pas avec des mecs... Et puis faut prévenir...non mais j'ai cru que vous alliez me descendre!" Broncha elle en grognant un peu avant de constater que tout le monde allait être logé à la même enseigne, ce qui avait l'air de plutôt plaire à Krykry.

    Courir. Ozlem n'avait aucun problème pour courir. La porte du vaisseau fut ouverte sur une ville. Ozlem fut plus attirée par la couleur ocre craignant en maitre ici que sur le style architectural. Son cerveau émerveillé s'arrêta sur la contemplation du paysage. "Tatooine ! Tatooine !" Ou Dune, c'était cool aussi Dune, sans les vers des sables.


    Ozlem était nue, mais ça, elle l'avait très vite oublié pour se concentrer sur ce paysage. D'accord...elle voulait bien ne pas rentrer. S'exiler ici. Oui voilà...elle aimait toute cette nouveauté. Plus elle avançait dans la ville, plus elle était émerveillée par ce qui se trouvait devant elle. Des visages de toute espèce, aussi différents les uns des autres. Des odeurs indescriptibles lui chatouillaient les narines. Le nez en l'air, flânant ici et là, elle ne s'aperçut pas que le groupe s'éloignait. Persuadée qu'ils étaient encore à coté d'elle sans prendre la peine de vérifier. Elle se pencha sur l'épaule d'un des personnages surréalistes qui peuplait cette planète.
    "Excusez-moi...heu, je suis Ozlem, fille de Poséidon... Est-ce que vous pouvez me dire où nous nous trouvons? " Il la regarda avec ses...espèces de trucs qu'on pouvait qualifier d'yeux avant de répondre comme si ce qu'il disait sonnait comme une évidence. "5.1 évidemment ! Non mais quelle question ! Vous avez mangé des asticots au petit déj ? ô_O." "non...mais vous me faites penser que je n'ai pas mangé depuis six heures...et je commence à avoir faim...vous n'avez pas un truc à manger par hasard?" Il ne répondit pas. S'éloignant en se grattant les fesses avec sa sixième antenne... Erk.

    Ozlem fit une petite moue avant de se tourner vers un autre...truc...alien...qui la regarda de bas en haut avant de lui tendre un twix. "Merci...vous avez des Twix ici?" "depuis -1422 avant l'ère du Crabosaure, tout le monde sait ça, vous sortez d'où?" "Moui...évidemment, on est sur la planète 5.1....c'est évident que toute la galaxie connaît les twix, attends...ça veut dire que ce n'est peut-être pas vraiment terrien alors...et pourquoi il parle anglais? Cap...capitaine capitaine !? Bambuk... Hawk... OPYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY!" Panique à bord, panique à bord, panique à bord, c'était vraiment le lieu pour se perdre...vraiment. Ozlem prit les twis en remerciant le...monsieur...ou c'était peut être une dame... Elle se mit à avancer quand deux enfants enfin, deux minis aliens en tout cas, traversèrent la rue en courant. Ils jouaient avec...une boîte à meuh en répétant le cri de la vache avant de pouffer de rire. Vu d'ici, ça avait vraiment l'air con...elle avait dû vraiment avoir l'air stupide aussi avec sa boîte à meuh de l'époque...

    Elle retrouva le groupe près d'un sapin après plusieurs minutes de recherches à courir dans tous les sens. "Capitaine, pourquoi on peut comprendre ce que tout le monde raconte? On a une espèce de traducteur à la tardis?" "Tout le monde parle Anglais, c'est une langue universelle." "Bien entendu, oui, je devais forcément le savoir."


Krystal Oliver
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Krystal Oliver

| Avatar : Ashley Benson

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 Tumblr_o12vesnKUc1ut4l9ao7_r1_400

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 160015Lion1

| Conte : Le roi lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Tama

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 651895tama2

| Cadavres : 307



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 _



________________________________________ Dim 26 Avr 2015 - 12:07

Le monde pouvait s'écrouler j'en avais plus rien à faire, mon corps était délicieusement massé, je ronronnait, ce qui me surprenait, on perdait le ronron quand on devenait adulte, mais là je redevenais un petit lionceau. Un pur moment de bonheur, même si j'avais pas envie que le monde s'écroule, je voulais mourir dans mon corps, le vrai, et sur ma terre natale, pas dans une ville toute moche et encore moins dans endroit aussi laid et étrange que celui-là. Est-ce que le fauteuil je pouvais le ramener chez Sarabi ? Non car ça vraiment … Je le veux ! J'étais si bien que les autres pouvaient parler dans leur langage étrange que j'en avais strictement rien à faire, pour moi il n'y avait plus personne.

J'ouvris quand même un œil lorsque j'entendis une foules de miaulement et une odeur féline. Pourquoi dans un endroit aussi moche on avait des félins ? Mais le dilemme se posa : quitter le fauteuil fort agréable ou aller voir les chats ? Bon, j'irais les voir quand j'en aurai marre des massages, pour le moment j'allais faire une sieste. Comment ignorer les autres et passer un agréable moment dans un endroit qu'on déteste rapidement et simplement. Le sommeil était vraiment une solution miracle parfois.

Alors que mon sommeil fut tranquille et fort agréable, je fus réveillé brutalement par une facilité à respiré ainsi qu'un frisson. D'où je pouvais mieux respirer et pourquoi j'avais soudain plus froid ?! Je vis que mes vêtements n'étaient plus là, j'étais nue, un grand sourire sur mes lèvres.

« YAHOU PLUS DE VETEMENTS !!! ENFIN !!! »

On pourra rien me reprocher, je ne les avais pas retirer moi-même donc, pas de raison qu'on m'engueule, et puis j'avais dis que je finirais pas retirer mes vêtements, même si là je savais pas qu'il l'avait fait, mais je me remerciais. Je pouvais enfin respirer, inspirant de toute ma poitrine avant d'expirer, ah si agréable … Jusqu'à ce qu'il dise de courir. Tss, j'allais le morde, ou l'éventrer, mais c'était une peluche, c'était pas suffisant pour le tuer, au moins une gazelle ça pouvait se prendre les pattes dans ses intestins se rependant sur le sol, se briser une patte et mourir, mais une peluche …

En tout cas pour courir j'étais une championne, à la chasse, ça vous faite une endurance à toute épreuve ! Même à Storybrooke je m'étais remise à la chasse … Et pas que pour des petits animaux non, j'avais déjà ma première victime humaine. Grâce à ça je retrouvais mes capacités bestiales, -même si avec de l'alcool ça marchait encore mieux, et mon instinct de chasseur était toujours là. Je m'étais précipité dehors pour découvrir un tout nouveau monde, sans même comprendre, ni réalisé qu'on était loin, très loin de notre planète.

« Hey mais c'est bien mieux que Storybrooke ici, s'moins moche. »

Pourquoi j'avais pas atterrit ici avec les autres hein ? Ça aurait bien mieux, et il y avait plein de nouvelle odeur ! En plus il faisait bon, une chaleur toute à fait agréable, mais soudain plein d'animaux étranges, aussi étranges que Stitch apparurent. Eux aussi c'était des peluches ? Si je les éventrais tous ça feraient une pluie de mousse ? J'imaginais déjà la scène, et j'avais envie de le faire, il y avait pourtant aucune raison à cela, ils n'avaient encore rien fait, mais juste le plaisir de voir de la mousse voler partout de leur corps, et ensuite me rouler dedans … Oui, j'en mourrais d'envie.

Un des mâles parla de brosse à dent, je faisait même pas attention, ça me surprenais juste qu'on trouvait des choses semblable aux humains dans un territoire de peluche. Pourquoi les peluches vivaient comme les humains ?

« Mais on est où ici ? Pourquoi il y a autant de peluche vivante ? »

Peut-être de la famille à Stitch ? J'espérais pas, avec la cicatrice que je lui avais sur le ventre … J'allais encore me faire gronder. Je regardais d'ailleurs les autres mâles qui étaient nus, décidément je tombais jamais sur l'équipe avec un mâle digne de se nom, mais plus inquiétant encore, pourquoi est-ce que le seul vrai mâle dominant que j'avais rencontré c'était un cheval ? La nourriture ça n'avait pas à être un vrai mâle alpha, quoique, à bien réfléchir, eux était aussi de la nourriture, si on oublie la peluche tigre qui aurait pu s'en sortir … S'il n'était pas une peluche. Mais je sortis de ma rêverie par la voix de ma femelle qui arrivait vers nous, j'avais même pas remarqué que machinalement j'avais suivit les autres.

« Anglais ? C'est quoi ça anglais ? Langue universelle ? »

C'est là que je réalisais que je n'avais jamais compris pourquoi tout le monde se comprenait à Storybrooke, mais que je ne comprenais plus les lions de la même façon qu'avant. Et puis ça voulait dire que tout le monde avait la même langue ? Mais c'était dégoutant, comment on pouvait avoir la même langue ? Et puis si on avait la même langue, ça voulait dire qu'on avait les mêmes gouts … Donc on pouvait trouver de la viande de zèbre ici non ?

« J'ai faim ... »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


As cats, I need to sharpen my claws ~~♥️
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8063-terminee-une-lionne-qu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8780-y-a-qu-au-cirque-qu-on-dompte-une-lionne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8666-la-vie-sauvage-d-une-lionne-a-storybrooke


Cléo Pescerosso
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Cléo Pescerosso

| Avatar : Rita Volk


[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 1418844643-fangirl-07

| Conte : Pinocchio
| Dans le monde des contes, je suis : : Cleo the fish

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 650289fishstitck

| Cadavres : 165



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 _



________________________________________ Lun 27 Avr 2015 - 11:48




Antropy, Lounis, Ozlem, Krystal, Zach & Cléo
The World is Blue

Elle était tellement dans sa bulle (littéralement, elle allait plonger dedans), qu’elle ne remarqua pas tout de suite la présence dans la pièce. En fait c’est un bip à proximité qui la sortit de son petit confort. Elle était tellement à l’aise d’ailleurs qu’elle ne sursauta même pas en entendant l’exclamation de Zachary derrière elle. Son visage s’illumina d’un sourire automatiquement, comme à chaque fois qu’il était là, et elle se tourna dans sa direction, ravie de l’avoir avec elle ici. Peut-être qu’il pourrait lui expliquer de quelle espèce étaient ses poissons fabuleux ! Mais avant qu’elle ai pu lui demander quoi que se soit, il avait posé ses mains sur ses épaules et la regardait attentivement (encore avec sa manie de regarder intensément comme ça, il n’y avait pourtant rien de particulier à voir). Avant de lui annoncer qu’il l’avait choisie (pourquoi ? pas le temps de demander, il était déjà passé à la suite), et de retenir sa respiration. Elle jeta un coup d’œil ou deux à droite à gauche indécise, est-ce qu’il se passait quelque chose ? Avant de faire exactement ce qu’il lui avait demandé (parce qu’il le lui avait demandé, donc il avait sûrement une très bonne raison). Elle inspira profondément, tout en écoutant ses directives. Il lui donnait une mission ou est-ce que c’était des consignes de sécurité ? Elle était un peu perdue là… Elle le fut encore plus en le voyant approcher, assez près pour pouvoir passer une feuille de papier entre eux. La réaction fut automatique, elle se figea sur place comme surprise par les phares d’une voiture, et s’arrêta complètement de respirer

Une bonne chose qu’il lui ai dit de retenir son souffle, s’il lui avait demandé de respirer elle n’était pas sûre d’avoir pu le faire.

Lorsqu’elle sentit ses lèvres l’effleurer—à peine, comme une aile de papillon—elle rougit jusqu’à la racine des cheveux. Son cerveau était aux abonnés absents. Il était comme rempli de coton, même pas assez connecté pour la faire paniquer. Elle était juste… figée. Jusqu’à ce que Zach s’éloigne précipitamment en s’agitant dans tous les sens. « ZACH ! » Oh non, elle lui avait fait mal ? Il allait bien ? Elle se précipita vers lui, mais il s’éloignait pour rester à distance d’elle. La petite blonde préféra rester à quelques pas, inquiète, tandis qu’il émettait des sortes de petits éclairs comme une anguille. Avant de se redresser comme si de rien n’était et de lui sourire… étrangement. Est-ce qu’il allait bien ? Elle n’avait pas la moindre idée de ce qui était en train de se passer, mais vraiment, l’important c’était qu’il aille bien. Et là elle n’était pas sûre du tout que ça soit le cas. "AHHHH !!! CA A MARCHE !!! J'y suis arrivé !!! Cléo !!! Vous êtes géniale !!" Vous ? Pourquoi est-ce qu’il… Et il l’avait prise dans ses bras, elle était restée les bras le long du corps, parce que franchement, au point où elle en était tout se passait un peu trop vite et de manière trop bizarre pour qu’elle ai la réaction adaptée à la situation. Elle n’avait même pas tilté quand il lui avait dit qu’elle était géniale, comme elle le faisait à chaque fois qu’il lui faisait un compliment. « Huhhh ? » La seule réplique qu’elle puisse sortir sur le moment et avec les yeux toujours légèrement écarquillés en plus. Non mais… est-ce qu’il allait vraiment bien ? Tandis qu’il inspectait ses molaires pour vérifier que des crocs n’avaient pas poussés entre temps (probablement ! qui sait ! même elle ne sait plus !), elle tentait vainement de faire redémarrer ses neurones endormis par cette expérience inattendue.

Lorsqu’il lui avait attrapé la main pour se mettre à courir dans le couloir, elle l’avait suivit en se détendant enfin. C’était un geste assez familier pour la mettre à l’aise et lui permettre de se reprendre le temps du trajet. Ils se retrouvèrent enfin avec tous les autres à la salle de contrôle dans laquelle elle avait atterrit à son arrivée. Rassurée de voir qu’aucun d’entre eux ne s’était fait dévoré par un félin. Elle sursauta, portant la main devant sa bouche en voyant Zachary sortir une arme et la pointer sur la brunette dans son peignoir rose. Quoi ? Et de pousser un petit couinement effrayé lorsque le coup partit (et avec un autre à sa droite elle réalisa vaguement qu’elle n’était pas la seule). "Je suis vivante!" Quoi ?! Avant de plaquer sa main sur sa bouche pour s’empêcher de dire quoi que se soit, ou… ou quelque chose, tandis que la brunette se retrouvait à présent totalement nue et qu’elle ne pu s’empêcher de la reluquer de bas en haut les yeux écarquillés.

Avant de réaliser ce qu’elle était en train de faire, et avec un petit cri étouffé plaquer son autre main sur ses yeux en rougissant. QUOI ?!

La blondinette laissa distraitement sa main glisser de sa bouche, entendant juste à côté d’elle le bruit de l’arme de Zachary faire feu à nouveau à plusieurs reprises. Et réalisant (comme un fait passant dans son cerveau vraiment, plutôt que l’effet de la bombe que ça aurait du avoir) que maintenant tous les autres étaient aussi probablement nus. « YAHOU PLUS DE VETEMENTS !!! ENFIN !!! » Comme pour confirmer sa prochaine malédiction, l’autre blonde du groupe s’exclamait ravie sur son siège. Et avec un air de fatalité, Cléo se contenta seulement de faire une grimace, résolue à son sort. Pourquoi c’est quand on cherche à éviter les femmes et la tentation qu’on se retrouve toujours soumis à ce genre de chose ! Est-ce que c’était supposé être un message de l’univers à son encontre ? Parce qu’elle avait envahi son espace, maintenant il lui faisait regretter ? La voix de Zachary lui parvenait d’à sa gauche et elle se tourna résolument dans sa direction avant d’enlever doucement la main de son visage et poser les yeux sur lui. Sans regarder ailleurs. Non non non. C’était sûr. C’était bien. Quelqu’un qu’elle pouvait regarder de manière tout a fait saine et normale, oui oui. Il discutait avec l’ordinateur de bord, mais elle était tellement concentrée sur le fait de ne pas tourner la tête, qu’elle était incapable de traiter l’information. Et qu’elle réalisa trop tard qu’il avait pointé son arme sur elle. « Non ! » Le petit cri était sur ses lèvres au moment où le coup partit. Sans même une seconde pour y réfléchir elle se jeta derrière Zachary, nu lui aussi à présent, dos à dos, elle arrangeait nerveusement ses cheveux devant elle. Cherchant à se ressaisir. Tout allait bien. Elle allait bien. Il allait bien. Tout le monde va bien. Ils sont tous nus mais c’est pas grave. Elle n’est pas complètement gérée par ses hormones non plus. Elle est un poisson après tout. Qu’il y ait des femmes attirantes dans le groupe ne changeait rien. Rien du tout. Elle pouvait très bien suivre le plan de Zachary, elle devait suivre le plan de Zachary. Zen. C’est ça… un poisson… Un petit poisson qui vogue doucement dans l’océan…

Le pire ce n’est pas tellement qu’elle était pudique, juste… c’était exactement la raison pour laquelle elle n’allait pas dans les douches des femmes à l’aquarium. Trop de courbes à regarder, de souplesse à—un poisson ! Gentil poisson, petit poisson… Peut-être qu’il y avait une couverture ou deux qui trainait quelque part, une serviette pour les mains… un mouchoir ? N’importe quoi qu’elle aurait pu tendre au deux autres femmes présentes. Elle se força à respirer régulièrement. Inspirer, expirer. Inspirer, expirer. Et on répète indéfiniment. Si elle avait été encore dans l’océan elle se serait probablement étouffée avec une bulle d’air déjà. Mais elle n’était plus dans l’océan, d’où son dilemme actuel. Elle entendit vaguement l’ordinateur de bord demander un susucre (Captain Fish aussi avait eu besoin de susucres ? D’ailleurs il faudra qu’elle pense à demander le nom de cet ordinateur là, c’était tellement réducteur de l’appeler juste « l’ordinateur de bord »), et un petit bruit se fit entendre tout autour d’eux. La petite blonde se décida enfin à regarder autour d’elle pour déterminer son origine, mais apparemment ce n’était pas nécessaire parce que Zachary savait exactement ce que c’était. Et ça n’était pas quelque chose sur laquelle ils voulaient enquêter apparemment, puisqu’ils se retrouvèrent tous à courir comme si leur vie en dépendait (ce qui était probablement le cas, elle n’allait pas se leurrer). Une fois à la porte elle eu une bouffée de panique : et si il y avait plus de femmes nues dehors ?! Irrationnel. Elle se força à se détendre tendit que la douce chaleur extérieure les enveloppaient. Ce n’était pas l’île des femmes, ou l’île aux sirènes. C’était une planète. Ronde, et chaleureuse. Rien à voir. Elle se positionna quand même derrière les autres membres du groupe, gardant les autres femmes hors de son champ de vision. Suivant les autres en tortillant distraitement ses cheveux devant elle.

Ça manquait d’eau.

C’était une jolie planète hein ! Elle ne critiquait pas la maison de quelqu’un d’autre ! Seulement… c’était un peu trop sec à son gout. Le vent chaud lui rappelait un peu un courant aquatique, et pour l’instant c’était suffisant pour la satisfaire. Elle observa avec fascination le ciel et ses deux lunes entourant le soleil. Elles était visibles même en plein jour et c’était tellement différent et magnifique… Ils approchèrent d’un petit village ensablé, et c’est là qu’elle prit pleinement conscience de l’endroit où ils se trouvaient. Des extra-terrestres ! Ce n’était pas la première fois qu’elle en voyait bien sûr, mais habituellement (parce que c’était devenu une habitude à ce stade), elle était sur sa planète et c’était eux les aliens. Maintenant, elle était sur leur planète. Est-ce que ça voulait dire que c’était elle l’extra-terrestre dans cette situation ? Elle ne venait pas d’ici, donc elle était d’ailleurs, donc… « On est des extra-terrestres. » Elle l’avait dit avec finalité comme si ça expliquait tout. Et ça l’expliquait sûrement, vu qu’il y avait des stands avec des choses étranges dessus. Comme des brosses à dents. « Non merci. » Elle n’en avait pas avec elle, mais à choisir elle préférait attendre de voir s’il y en avait sur le vaisseau. On achète pas la première chose qu’on a envie sur un stand, elle avait été assez sermonnée pour le savoir. Elle suivit le petit groupe jusqu’à un sapin de Noël érigé à l’entrée d’une maison. Awww il y avait même les petites décorations. Elle regarda dans la direction qu’indiquait le gentil personnage qui l’avait accueilli sur le vaisseau. Pour, en effet, y voir un petit cerf. « C’est mignon comme tout ! » Elle en tapait presque dans ses mains de ravissement en souriant. Elle aimait trop les choses mignonnes, elle était ravie de constater qu’elle n’était pas la seule. Cléo sourit au jeune homme à côté d’elle, ils se comprenaient.

D’ailleurs ils se comprenaient tellement bien qu’ils comprenaient aussi les autres résidents de la planète. Elle se retourna instinctivement vers la brunette quand elle interpella tout le monde avec une question particulièrement pertinente. Et de relever les yeux vivement vers son visage. Se concentrant sur ses paroles. L’anglais est la langue universelle alors… comme c’était pratique. Ils continuèrent tous le chemin tranquillement, Cléo réfléchissant aux conséquences d’une langue universelle. D’un côté c’était avantageux pour la compréhension, mais d’un autre le langage d’une espèce disparaissait au profit d’une autre. Elle comprenait assez bien le baleine, mais elle ne se les imaginait pas parler poisson. C’était trop étrange. Peut-être qu’ici le changement avait eu lieu il y a longtemps et qu’ils y étaient habitués à présent. Elle hocha distraitement la tête pour elle-même, marchant sur un caillou qui s’enfonça dans son talon. Ouch ! Elle s’en débarrassa en l’époussetant de la main. S’il y a un seul caillou sur leur chemin, il sera forcément pour elle. Son attention se porta alors sur une petite pancarte rectangulaire à sa gauche. Elle s’en approcha pour lire son contenu avant de froncer les sourcils.

Vous êtes ici, rendez vous là bas.

Evidemment. Pourquoi tous les panneaux qu’elle trouvait dans ce genre de situation lui donnaient toujours des informations incompréhensibles. Sur le moment elle eu l’envie totalement irrationnelle de déloger le panneau et l’emporter avec elle. Comme la dernière fois dans la forêt sur le vaisseau. Sauf que le panneau le lui avait demandé, là il ne demandait rien du tout. Il leur disait juste d’aller là-bas.

« Et comment est-ce qu’on va là-bas ? »

En passant derrière le panneau pour aller tout droit ? C’était ça « là-bas » ? Et est-ce que « là-bas » c’était où est-ce qu’ils devaient aller ? Où est ce que c’était ailleurs ? Elle fit le tour du panneau pour regarder au verso… rien du tout. Pas d’indications supplémentaires. Elle se tourna vers la direction du panneau, donc c’était là-bas… Quoi que se soit…

BY .SOULMATES



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


we'll last forever
What I find is pleasing and I'm feeling fine.
Love is so confusing there is no peace of mind.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9065-cleo-filet-o-fish http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9101-cleo-sea-sick


Zachary Blue
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Zachary Blue

| Avatar : Matt Smith ➹

« Tu vas remettre tout
en ordre, maintenant !! »


[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 659745lolo

| Conte : Stitch ღ
| Dans le monde des contes, je suis : : Lilo & Stitch ღ

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 650289fishstitck

| Cadavres : 272



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 _



________________________________________ Lun 27 Avr 2015 - 12:23






    "Mollo fio !" avais-je dit en regardant Cléo qui était en train de tourner autour du panneau.

    "Tu peux arrêter de faire ça ? C'est totalement irrespectueux."

    Qu'est ce qui lui prenait ? On voyait bien que ça dérangeait le panneau, car quand elle s'était mis à lui tourner autour, l'inscription avait disparue et des yeux avaient pris la place du texte. Le panneau avait levé ses "yeux" vers le ciel.

    "On est désolé, elle est nouvelle sur cette planète."

    "Mais il n'y a pas de mal. Pourrais-je savoir à qui j'ai l'honneur de parler ?"

    "12.5.18.15.25" avais-je articulé très distinctement. Le panneau avait ouvert de grands yeux se demandant sans doute si c'était une blague, mais je m'étais approché de lui pour mettre ma main sur sa bouche et l'empêcher de parler. Enfin c'était pas évident de trouver sa bouche. Elle était où ? Je m'étais mis à tourner autour de lui, poussant un peu Cléo, pour voir où se trouvait sa bouche.

    "Vous recommencez..." avais laché la panneau d'un ton las...

    "Désolé ! Bon, il faut qu'on rejoigne le garage le plus proche. Il me faut un compresseur de particules pour donner une nouvelle destination à mon vaisseau, une boite de kleenex sensorielle et un t-pex de type 3."

    "Mettez vous un peu sur votre gauche s'il vous plaît."

    Je m'étais exécuté immédiatement, mais rien s'était passé. J'avais essayé sur l'autre gauche, mais toujours rien.

    "Allez ! Tout le monde se met sur sa gauche !"

    C'était pourtant pas difficile. Fallait être synchro. Je nous voyais tous nous pousser à gauche.

    "L'autre gauche..."

    Et voilà qu'on se mettait sur notre autre gauche. Mais le panneau ne disait toujours pas mot. Je m'étais mis à tapoter du pied.

    "Oups, pardon... Je vous avais oublié. C'est la troisième à gauche sur votre droite du centre."

    Ah ben voilà, c'était pas difficile. Je m'étais tourné vers Cléo qui n'avait toujours pas d'habits. Pourquoi ils restaient nus ? Le test était fini, on venait d'arriver, la douane n'allait pas nous tomber dessus... Bref...

    "C'est là!" avais-je dit en indiquant du doigt quelque chose derrière le groupe.

    "La troisième à gauche. Le garage de l'espace !"

    La boutique en face de moi s'intitulait bien "la troisième à gauche". Je n'avais pas attendu le groupe et je m'étais dirigé jusqu'à la porte d'entrée. Une fois devant, j'avais fait un signe de la main. A dire vrai, j'avais tourné ma main, face contre la vitre et j'avais levé le doigt du milieu. La porte s'était imméditement ouverte, puis refermée après mon passage.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


« Expérience 626 au rapport ! »

« Il était une fois... ! »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43913-chronologie-de-zachar http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43912-la-bible-des-rp-s-de-zachary-blue-le-stitch


Antropy Tiger
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Antropy Tiger

| Avatar : Ed Sheerαn.

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 Opy-Carly01

We at a party we don't wanna be at.
Tryna talk, but we can't hear ourselves.
Read your lips, I'd rather kiss 'em right back...


YOU KNOW WHAT ?

It's kinda crazy 'cause I really don't mind
And you make it better like that


[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 Opy-Carly04

| Conte : Winnie l'ourson.
| Dans le monde des contes, je suis : : Tigrou.

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 697293clubwab

| Cadavres : 1640



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 _



________________________________________ Mar 28 Avr 2015 - 22:44



The world is bluuuue


Je crois que je ne m’étais jamais senti autant chez moi que sur cette planète extra-terrestre ! Oui oui, parfaitement, extra-terrestre. Forcément, dès qu’on est plus sur Terre, tout devient extra, c’est bien connu. Les bâtiments sont mieux. Le climat est largement meilleur puisqu’on peut s’y promener à poil sans avoir besoin d’une veste – pourquoi est-ce que Lounis s’embêtait avec un sac à dos ? En plus il était beau tout nu, le grand cerf – et la tenue d’Adam (c’était qui Adam, à la fin ?) semblait d’ailleurs être tout sauf tape à l’œil… ou plutôt rince à l’œil. Nous nous fondions dans la masse comme si jamais rien n’avait été plus normal que de voir un groupe de terrien naturiste débarquer au milieu du désert et de faire comme chez eux. Bah oui, comme chez eux, vous ne pensez quand même pas que le sapin de noël venait d’ici, si ? Faut pas se leurrer, on était les seuls à être assez stupide pour fêter la naissance d’un gamin en décorant des arbres, quoique moi j’appréciais particulièrement les cadeaux qu’on s’échangeait à ce moment-là. J’avais toujours des cadeaux et j’en faisais plus que de raison. La dernière fois, j’avais réussi à obtenir un ventilateur portatif pour ma voiture ! Bon à l’époque je n’avais pas de voiture, mais c’était l’intention qui comptait, non ? Enfin bon, ce sapin-là, outre les guirlandes, il n’avait pas de cadeaux. Et c’était presque décevant de devoir affronter ça alors que l’esprit de noël était tout autre !

Je constatai cette terrible réalité en mâchouillant ma brosse à dent que m’avait tendue Lounis, me demandant par ailleurs si le dentifrice d’ici aurait le même goût fluoré que chez nous ? Peut-être que notre planète en était le premier producteur ? Ou au contraire qu’on en importait d’ailleurs ? Oh mais alors, nous utiliserions du matériel alien ? Et sans que la CIA ou la zone 51 ne soient au courant ? Mais c’était… juste génial ! Si je racontais ça à Decy, elle en serait toute retournée ! « Et du coup, où trouver ce fameux fluor ? Ça doit pas se vendre à un prix trop exorbitant, vu le coût d’un dentifrice sur terre… Peut-être qu’on peut l’acheter au kilo ? Il parait que si on se lave au dentifrice on a la peau qui se décolore aussi ! Bah oui, triple ou quintuple action, je ne sais plus… Vous savez où est-ce que je peux dégoter du fluor pur malt, vous ? » C’est en tout cas la question que je posais à un des passants qui tenait tout un tas de montres à gousset « Et pas n’importe lesquelles, des montres de collection ! Une seule d’entre elle vaut plus de 3000 unités ! » Me dit-il en me fixant dans les yeux de sa triple iris, me faisant un peu loucher à cause de la brosse à dent. Je penchai la tête sur le côté, hochant la tête à ses paroles alors qu’il me vantait l’ingéniosité d’un système à trois rouages couplé au retord d’une chevrolet 567 emprunté dans la galaxie Piwitt & Siwitt… Je fronçai alors les sourcils. J’ignorais que les Chevrolet s’étaient expatriées là-bas, c’est pourtant si mignon ces petites bestioles. C’est des minis chevreaux en fait, si je ne me trompe pas ? J’avais alors encore plus de mal à les imaginer avec des retords et décidai de passer mon chemin en rattrapant le bras de mon ami pour accompagner le groupe. Tant pis pour le fluor gratos. Je ferais ma fortune ailleurs.

L’une des jeunes filles nous fit de drôles de choses avec un panneau, tournant autour pour essayer de se diriger. C’était pourtant pas compliqué d’aller là-bas, si ? C’était indiqué en plus ! Et apparemment quelqu’un nous y donnait rendez-vous puisque le panneau s’impatientait de savoir que nous étions bien les bonnes personnes. Heureusement, le Cap’tain géra la situation de son éternelle main de maître – ou bouclier de justicier – avant de nous embarquer en direction d’un bâtiment à l’allure bien dégingandée. Je frissonnai en haussant les épaules, observant autour de moi des types fringués comme des aviateurs steampunk qui nous lançaient des regards curieux. Quoi, ils n’avaient jamais vu une paire de sein ou quoi ? Surtout vu ceux des demoiselles, de quoi faire une sacrée exposition et ne pas bronzer du ventre. Comment est-ce qu’elles faisaient en été ? Elles les soulevaient pour ne pas avoir de traces sur le nombril ? Ca paraissait compliqué. Heureusement que j’étais plus plat qu’une limande atrophiée ou j’aurais dû résoudre ce casse-tête moi aussi. Je regardai le cerf à côté de moi, de bas en haut puis de haut en bas, et validai le fait que les hommes devaient tous êtres des descendants indirects des planches à pain. Non pas que je connaisse sur le bout des doigts le système de reproduction des planches à pain, mais il avait l’air rudement efficace. Tient, peut-être que le Cap’tain saurait, lui ? Il savait tout en général.

« Eyh Cap’tain ! … » M’exclamai-je, mais le voilà qui filait à nouveau dans une sorte de garage après avoir fait un doigt d’honneur au vendeur derrière la vitre. Tient, drôle de manière pas très polie de se saluer ! Et pour se dire bonjour, on s’envoyait des noms d’oiseaux ? Il fallait que je le sache ! Je m’approchai prestement de la porte, accrochant ma brosse à dent derrière mon oreille et évitant soigneusement un morceau de tentacule qui se traînait nonchalamment sur le sol. Oui, se trainait. Dans un « pouic pouic poc » régulier et pas franchement attendrissant. Posant ma main à plat sur la vitre, je m’appliquai à reproduire fidèlement le geste obscène de notre chef de bord et celle-ci s’ouvrit immédiatement. « Cap’tain, j’ai une… Oh my god ! Davy Jones a rappliqué son équipage ici ou quoi ?! » M’exclamai-je en m’immobilisant derrière le Captain, manquant de lui rentrer dedans et retrouvant mon équilibre précaire après quelques secondes. Autour de nous se tenaient trois hommes, ou en tout cas des trucs humanoïdes se tenant sur deux jambes, habillés comme un équipage de matelots mais sans l’uniforme réglementaire et le côté mignon. On aurait plutôt dit que les matelots s’étaient trainés dans les poubelles du quartier et avaient oubliés de se doucher depuis les quinze derniers siècles, vu l’allure et l’odeur… En tout cas, les trois tenaient en joue le cap’tain – encore nu lui aussi ? – et ce dernier s’était arrêté à quelques mètres de l’entrée, les bras en l’air. Par pur instinct, je l’imitai. Sans trop comprendre pourquoi on devait faire une ola dans cette situation…

« Encore un ? Mais vous êtes combien ? » Questionna l’un des hommes en jetant des regards alertes aux autres, les tentacules pendouillant de son menton s’agitant nerveusement à chacune de ses paroles. Il y eut un silence, alors que la créature à ma droite déviait son canon dans ma direction. Du moins ça ressemblait à un canon, ce tuyau étrange d’où s’échappait une petite lueur plasmatique. Les tirs de plasma étaient autorisés dans cette galaxie ? « C’est la mode les tentacules ? » Demandai-je, en désignant l’allure des trois… pirates ? Y’en avait un qui avait un cache-œil, ça devait être un pirate ! « Non parce que c’est un peu sheap quoi… au pire vous pouvez tourner dans des hentais japonais, vous feriez fureur. Mais pas sûr qu’on vous prenne au sérieux avec vos têtes de moules à peines émergées de leurs coquilles… » Je désignai leurs visages, mais remis vite mes mains en l’air quand celui qui me menaçait m’appuya sur le torse avec son tuyau – qui a lu cette phrase en pensant à des idées louches ? – en émettant un grondement mécontent. Du calme, médor de l’espace, je ne faisais qu’exprimer mon opinion ! En tout cas, je jetai un regard assez incompréhensif au type qui nous avait fait venir ici… Dans quoi est-ce qu’il nous avait encore fourrés ? Un nid à tentacules alors qu’on est tous nus, on n’est quand même pas dans une mission interdite aux moins de dix-huit ans ?!

Peu à peu, j’entendis les autres entrer derrière moi et leur lançait un regard compatissant en haussant les épaules. Commençant à avoir une crampe dans les bras, je baissai les mains au même instant où le tentaculaire central claquait des doigts, faisant littéralement apparaître… un cocktail dans ma main ! Vu la couleur, ça avait l’air d’être aux fruits de la passion. Il était surplombé d’une petite ombrelle bleu et d’un pic avec au bout… une fausse moustache ! Oh mon dieu, une moustache : J’avais toujours eut envie d’essayer ! Je la saisis pour l’appliquer immédiatement sous mon nez, éternuant alors qu’elle me chatouillait les narines. Puis je reniflai le cocktail, avant d’attraper avec mes lèvres la paille et de le goûter… « Papaye, orange et banane ! Très bon choix. Vous êtes un ami de mon patron, vous ? Il a tendance à concocter des trucs bizarres comme ça, c’est bien son genre de venir s’expatrier ici tient… Faut bien que les idées viennent de quelque part, n’est-ce pas ? En tout cas merci pour le rafraîchissement, ça fait du bi… eeeeeeehhhhhh !!! » Le type qui avait claqué des doigts venait de bousculer le Cap’tain pour tenter de me saisir à la gorge ! J’avais habilement esquivé en bondissant en arrière, m’éloignant de deux bons mètres de ce poulpe en train de vociférer des menaces : « Voleur ! Voleur, ce cocktail est à moi !!! Comment as-tu… Es-tu magicien ? Dieu ? Vulcain ? Par quelle magie m’as-tu intercepté alors que JE devais boire ce breuvage ?! Tu m’as vu lancer l’incantation ? Tu veux me piquer mon cocktail secret ? Qui est ton patron ? Qui veut nous voler la recette ? Où travailles-tu ? Pour QUI ? POUR QUOI ? PARLE !!! »

Pas la peine de crier, je n’étais pas sourd. Enfin un peu, mais c’était sans doute lié au fait que je ne comprenais rien à ce qu’il me reprochait. Enfin, si j’avais compris l’essentiel : le cocktail n’était pas pour moi. « Purée, c’est pas parce qu’on est serveur dans un monde qu’on n’a pas le droit de toucher à la nourriture de temps en temps ! » Rétorquai-je, en me glissant entre les membres du groupe alors que le poulpe continuait de me suivre pour essayer de m’attraper. Si je renversais une goutte du cocktail à cause de lui, j’allais me fâcher ! Et elle tomba. Si, elle est tombée sur le sable ! Là, juste là ! « Tiens moi ça s’il te plait. » Demandai-je alors pour éviter l’impair, en tendant le verre à la demoiselle déguisée en Fury précédemment. S’il y avait bien quelque chose que le All New Rabbit Hole m’avait appris, c’est qu’on ne devait JAMAIS renverser les boissons des clients. C’était une règle d’or absolument immuable. Ce type aux tentacules allait m’entendre !


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


'CAUSE I DON'T CARE WHEN I'M WITH YOU
You know I love you, did I ever tell you? ☽ I'm at a party I don't wanna be at and I don't ever wear a suit and tie. Wonderin' if I could sneak out the back. Nobody's even lookin' me in my eyes. Then you take my hand. Finish my drink, say, "Shall we dance?" Hell, yeah. You know I love you, did I ever tell you? You make it better like that...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t22925-fini-i-see-fire-antro


Invité
Invité

Anonymous



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 _



________________________________________ Jeu 30 Avr 2015 - 0:08


The World is BLUE!
Lounis Masnaa ft. Les Avengers
[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 3522e0f43c1dc7e709dd1d94137824a2[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 480484large
____________________________________________

Il n'avait encore pas pensé à demander le nom de la dernière venue... Il n'allait quand même pas l'appeler Fury pendant tout leur voyage... Il faudrait qu'il pense à le lui demander. Mais il attendrait qu'ils prennent une pause, ce serait peut-être plus sage. D'autant que pour le moment, le jeune homme avait un tas de choses à penser. Mais il remarqua tout de même la gêne de la demoiselle lorsqu'ils se retrouvèrent tous nus. Elle jetait de ses yeux aux autres demoiselles! Cela fit sourire notre jeune faon. Qu'elle ne s'en fasse pas trop, il était un peu dans le même état de gêne qu'il pose les yeux sur le captain là bas, ou sur le Tigrou qu'il devait surveiller en plus du reste... Oh vraiment, il l'aimait bien cette demoiselle qui n'avait pas encore de nom!

Elle s'extasia même sur le petit cerf dans le sapin! Lounis ne pouvait pas être plus ravi de trouver quelqu'un qui apprécie les jolies choses en plus du reste! Cela lui ferait un point d'accroche quand son cerveau commencerait vraiment trop à saturer face à ces choses incongrues, complètement loufoques, nouvelles, auxquelles le pauvre jeune homme avait bien de la peine à s'adapter. il n'était pas considéré comme un type normal dans son immeuble... Cela signifiait que les gens de son immeuble ne s'étaient encore jamais retrouvés catapultés dans l'espace sans la moindre préparation! Ses voisins étaient des ermites de toute façon, qui regardaient ses costumes comme s'il avaient vu un monstre, et qui faisaient comme s'ils ne l'avaient pas vu quand il passait dans le couloir... Il était peut-être autiste, mais il n'était pas insensible à ça. Et avoir droit à un joli sourire d'un joli et gentille inconnue, c'était réconfortant.

Il n'avouera pas avoir embarqué le petit cerf qui trônait dans le sapin en passant. Ce n'était pas son genre. Mais ce sapin allait être jeté de toute façon non? En général c'était pour être jetés que les sapins finissaient sur le bord de la rue. Quoi qu'à y repenser, celui là était tout décorer... Mh.. trop tard. Ils s'étaient déjà éloignés, et le jeune homme était déjà reparti à sa surveillance d'Antropy... Surveillance qui en prenait un coup dès qu'il laissait un peu trop dériver son regard et que ses joues viraient au rouges alors qu'il secouait la tête pour se reprendre. Il fallait qu'ils trouvent de quoi s'habiller au plus vite. Enfin, Opy ou même la demoiselle qui avait crié sa joie d'être nue pourraient rester nus s'ils le voulaient mais Lounis ressentait un besoin urgent de se mettre quelque chose sur le dos. Il était pudique mine de rien le grand bonhomme. Puis... C'était un peu gênant de se promener nu au milieu de la ville... Quoiqu'ils passaient visiblement plutôt bien inaperçus au milieu de tous ces... Aliens aux visages douteux.

Le jeune homme décrocha complètement au coup du panneau... Il ne comprit pas du tout ce qu'il se passait et resta un peu béat et en retrait, d'un air pas forcément très rassuré... C'était impressionnant quand même, les panneaux qui parlent... enfin, si c'était bien un panneau... Mais pas le temps de s'attarder que déjà la petite troupe était repartie, et Antropy avait fini par échapper à la surveillance de Bambi.. Ah flûte à la fin! Il ne pouvait pas rester tranquille au moins un petit peu?! Le jeune homme trottina derrière le groupe pour les rattraper, jetant un œil contrit à la pauvre tentacule qui se trainait au sol... Mh... Il ne fallait pas la laisser là, sinon elle allait se faire marcher dessus. Aussitôt pensé aussitôt fait: le jeune homme se pencha pour récupérer d'un geste minutieux la chose pas très élégante et le menée sur le coin du garage, hors des pieds des gens... Ce ne fut qu'après coup qu'il se dit que cela aurait pu être urticant... Mh, visiblement il n'avait pas de boutons c'était que c'était bon non?

Refusant de s’adonner à des gestes obscènes, le jeune homme se faufila derrière la miss Fury comme il put. Eyh, cela valait le coup d'être fin comme un papier à cigarette parfois, non? Et il resta un peu bête face au tableau qui se présenta face à lui... Des... Pirates? Poulpes? Humains? Non. Pirates, peut-être, mais des pirates au milieu du désert cela lui paraissait plutôt irrationnel. Des poulpes... Non, des poulpes, ça ne parlait pas... et s'ils étaient des humains, le jeune hommes se tiendrait assez éloigné d'eux pour ne pas attraper leur maladie. C'était peut-être ça? Une maladie Il y avait beaucoup de maladies encore méconnues et... Et non, cela devait juste être des aliens. Il aurait presque oublié un instant qu'ils étaient sur une... Une nouvelle planète. Avec... Des aliens, et des pistolets... Oh bon sang mais qu'est-ce qu'ils avaient tous à pointer des pistolets sur les gens?! Personne dans ce monde non plus n'imaginait que certains puissent avoir une peur bleue de ces trucs là?! Et son Xanax ne ferait pas effet indéfiniment!

Il avait instinctivement levé les mains en voyant les armes , le regard figé d'un animal aux aboies, les dents serrées... N'était-ce pas possible de discuter tranquillement? Pourquoi au juste leur braquaient ils des armes dessus? Quelqu'un avait fait quelque chose de mal? C'était à cause des doigts d'honneur?! Non parce que Lounis n'y était pour rien! Et pour cette fois Opy pouvait se le garder son regard compatissant! Si ces armes étaient là à cause de lui, il allait entendre parler de Lounis! enfin, s'ils ressortaient de là en vie, et vu la tchatche dont pouvait faire preuve son ami, rien n'était moins sûr!

Quoi voleur? il avait volé quelque chose? Inutile de dire que l'espace d'un instant Lounis regretta très amèrement le petit cerf qui trônait maintenant dans son sac à dos. Mais visiblement la verve de l'homme fétiche ne s'abattait pas sur lui mais sur... Et bien voyons, encore Opy. Le faisait-il exprès ou était il vraiment un aimant à problèmes?! Les évènements qui s'enchaînèrent laissèrent Lounis, et certainement un peu tout le monde, complètement sur les fesses. D'où sortait ce cocktail, pourquoi Opy se faisait-il ainsi courir après? Pourquoi Opy se mettait-il à courir après le pirate fétichiste enragé?! Le jeune homme lança à Miss Fury un regard lourd, très lourd d’incompréhension... Il avait l'impression de débarquer dans une comédie au théâtre dont il aurait manqué le début. Il loucha sur les deux autres demoiselles qui, mis à part un cocktail, n'avaient pas l'air beaucoup plus avancées que lui...

Et quand son regard dévia de nouveau sur l'Antropy nu qui s'était mis en tête de corriger l'homme fétichiste des choses gluantes, fit perdre toute contenance à Lounis. IL AVAIT UN TROU DANS LE VENTRE ET IL VOULAIT JOUER LES JUSTICIERS?! C'était hors de question. De plus Lounis n'avait pas très envie de le voir trottiner partout nu comme un ver avec un ding ding dong en cavale... Bravo, il allait avoir l'air en tête maintenant. Bref. Il poussa -très délicatement- la jeune femme avec le cocktail en lui attrapant les épaules pour la décaler. Elle était toute petite... Ah non, c'était lui qui était immense. Il attendit que Opy passe assez près de lui pour l'attraper presque à bras la corps... Non en réalité vraiment à bras le corps mais lorsqu'il se rendit compte de l'embarras dans lequel il allait se mettre il le lâcha vaguement pour se contenter de cramponner ses épaules.

" Veuillez nous excusez... Long voyage. Vous pourriez baisser vos armes? Ce serait gentil. Ça me met mal à l'aise." Il jetait des regards ça et là dans l'espoir de trouver un peu d'aide "Je sais pas ce qu'il y a... Mais le captain il est là bas..." il pointa le captain Blue du regard avec un air lourd de sens qui lui était destiné tout particulièrement. Il était beau même nu, surtout nu, mais cela ne lui donnait pas le droit de leur faire risquer leur vie sans explication! "... On peut peut-être discuter sans se menacer?... Mon ami là, il est en convalescence. A cause d'un truc comme ça, là... " c'était au tour des pistolets de passer sous son regard pesant "Il a eu sa dose. Et il a encore deux trois trucs à m'expliquer avant qu'on lui règle son compte... Même si j'ai jamais trop compris ce que ça voulait dire? Bref, il se passe quoi ici?" On n'aurait pas dit comme ça, mais s'il serrait si fort les épaules du rouquin, c'était pour faire passer sa nervosité. Le captain Blue avait intérêt à régler le pétrin dans lequel ils se retrouvaient tous, car il n'avait certainement pas plus envie de se prendre un tir de plasma dans ses jolies fesses, que de devoir supporter la colère d'un jeune homme qui dépassait tout le monde d'une ou deux têtes, et qui n'avait pas du tout envie de finir en morceaux. On lui avait déjà disloqué son Valentino, alors il avait la retenue à fleur de peau. Compris?!

Lounis: 100%
Jauge de panique: Alerte rouge B(



Krystal Oliver
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Krystal Oliver

| Avatar : Ashley Benson

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 Tumblr_o12vesnKUc1ut4l9ao7_r1_400

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 160015Lion1

| Conte : Le roi lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Tama

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 651895tama2

| Cadavres : 307



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 _



________________________________________ Jeu 30 Avr 2015 - 23:22

Je comprenais vraiment rien à où on était bien que j'aimais bien l'endroit, mais toutes ses créatures étranges, ça me perturbait un peu, la seule bonne chose dont j'étais sûre, c'était que je n'avais plus de vêtement, et comme c'était indépendant de ma volonté -à moins que mes rêves ne se réalisent désormais- on ne pouvait rien me dire. En tout cas non ce n'était pas mes rêves qui devenaient réalité, je venais de penser très fort à me transformer en lionne et … Rien. Je ne pouvais cacher une certaine déception. Mais bon je restais quand même avec les autres, si je me perdais je ferais forcément un carnage, et je ne connaissais pas assez l'endroit pour me le permettre. Mais l'autre femelle à crinière soleil m'intrigua à dire des choses étranges.

« Extra quoi ? Tu es sûr que ça va ? Je suis pas un extra machin truc moi ! »

Une lionne ! J'étais une lionne ! Bon là j'admets ça ne se voyait pas, j'avais pas mon beau pelage, mes griffes près à arracher la chaire d'une antilope, et en plus j'avais une magnifique crinière -seul et unique bon point de mon changement physique d'ailleurs, mais j'étais pas ce qu'elle disait, elle peut-être, mais moi non. J'allais être vexée. Si au moins je pouvais redevenir moi-même de temps en temps, ça serait parfait, la vie serait plus supportable. Après un soupire je levais les yeux au ciel et vit quelque chose que je n'avais jamais vu avant : deux lunes.

« Pourquoi il y a deux grosses boules blanches dans le ciel ? Avant il n'y en avait qu'une ... »

Le soleil de nuit on pouvait le voir en plein jour, mais il éclairait pas à ce moment là, et j'avais apprit que ça s'appelait une lune, mais là, il y en avait deux. J'y comprenais rien. Même les panneaux de cette ville était étrange, des yeux ?! Pourquoi à Storybrooke on avait pas des panneaux comme ça ? Je me perdrais moins s'ils parlaient … Bien qu'enfaite, je ne comprenais strictement rien à ce qu'il disait, et on devait se déplacer … Jusqu'à ce que Stitch ne parte sans nous attendre. Je regardais comment il avait ouvert la porte et comme Tigrou l'avait ouverte. Pourquoi c'était pas comme chez Sarabi ? J'en pouvais plus moi de tous ses changements ! Quand je m'habitues enfin, fallait que ça change !

Reproduisant les mêmes gestes que les autres, nous étions faces à trois nouvelles personnes. Ils se rendaient compte que certain avec un odorat ? C'était pas parce qu'eux en était dépourvue qu'il ne fallait pas penser à celui des autres ! En tout cas il avait une tête étrange, c'était dégoutant, ça me donnait pas du tout envie de les gouter ceux-là, et puis vu l'odeur, leur viande devait être faisandé depuis longtemps.

« Il y a des croisement d'espèce que je connais pas. »

En tout cas j'étais pas la seule à trouver ça bizarre, et pour une fois ça me rassurait, car ça voulait dire que c'était vraiment bizarre. Mais la créature hybride du centre fit apparaître une boisson aussi étrange que celle d'Yzma au zoo, hors de question que j'y touche ! Sauf si je redevenais lionne … Mais comment savoir ? Si ça se trouve, c'était ça qui leur avait donner une apparence si écœurante ? En tout cas la peluche tigre n'avait visiblement pas retenue la leçon de notre folle aventure au zoo, il bu le breuvage, et j'observais attentivement si son corps changeait, l'observant sous les moindres détailles, mais rien … Pas de queue ni rien. J'étais triste. Le seul effet fut la fureur d'un des types louches qui voulaient faire la peau à la peluche, un ami de belle crinière sans doute, lui aussi avait menacer le faux tigre au zoo. D'ailleurs en regardant les deux se courir après, je remarquais que les tentacules avaient le même mouvement de balancier que celui de la peluche sans pour autant avoir réellement la même forme. Et ça tanguait et ça … J'avais envie de jouer avec, comme les rubans de Jefferson qui se balançait … Je secouais la tête.

« Je vais craquer, je vais attaquer ce qui pends ! Ça me stresse à gigoter dans tous les sens !!! J'ai trop envie de jouer avec ! »

Non ! Ne joue pas avec, c'est pas le moment de taper avec ta patte dessus pour que ça bouge encore plus !!! Vraiment pas le moment ! Les trucs qui pendouilles c'était terrible … Bon fallait que je pense à autre chose, et qu'ils arrêtent de gesticuler ! Alors on avait quoi à proximité … Une banane, oui bof, j'étais pas Rafiki non plus, hop je balance, tant pis pour celui qui la prend sur la tête. Mais … Ah ah ! Une sorte de pistolet comme chez nous mais … version cette ville, j'avais appuyé sur la gâchette sans faire exprès, je savais pas comment ça marchait et piou ! Un truc lumineux avait fait un troue juste en face, une chance personne sur la trajectoire. Pratique, je pourrais menacer Simba si l'idée de me refaire un plan pareille lui revenait.

« J'aime bien ça. »

J'allais la garder tien, et j'avais aussi trouvé … Une spatule en bois, un peu comme celle de Sarabi pour faire la cuisine. Pourquoi c'était là ça ? Bah, il y avait bien une banane … Mouai, c'était nulle, j'allais la jeté quand, le bras en l'air avec la spatule, les trois erreurs de croisement animal semblaient effrayées.

« Arrêtez on fera ce que vous voudrez, mais ne nous attaquez pas avec ! »

Hum j'aimais bien ça moi, qu'on soit effrayé, même si c'était pas pour moi mais pour un objet humain. Nul finalement.

« Ce que je veux hein ? Alors un massage et un bon ! Et … à manger, de la viande, vous avez de la gazelle ? Du zèbre ? Du gnous ?
- Euh non, nous n'avons pas de cela par ici … En revanche on a du Meeps et du Elums, mais également des Paramite Pies et des Meech Munchies, c'est d'ailleurs très rare !
- Hum … Du Meeps, c'est le nom le plus rassurant.
- Dans les réserves on a encore un morceau de phacochère qui vient de très loin, vous connaissez ?
- Vous j'en connais même un, va pour ça aussi, j'ai faim ! »

J'étais toute sourire, et je gardais bien entendu les deux objets près de moi, on sait jamais, surtout l'objet en bois. Les trois individus mal assemblés génétiquement me préparèrent une table pour m'allonger et me masser ainsi que devant moi une table pour manger. L'un s'occupa de détendre mes muscles pendant que les deux autres étaient au fourneau, j'adorai cet endroit, et je lançais à mes compagnons un sourire satisfait. L'est pas belle la vie ? Pour une fois que j'étais pas dans des galères sans nom, comme … Au début de cette aventure. J'espérais quand même que c'était pas Pumba qu'on allait me servir, bien que je ne l'avais plus revu depuis la disparition de Simba et des autres, peut-être qu'il était aussi à Storybrooke ? Bah de toute façon tant pis, j'avais faim. Après une bonne séance ronron, oui c'est l'un des effets du massage, les plats arrivèrent sous mes yeux, et ça donnait envie de baver partout tant c'était appétissant.

« Les filles vous voulez un bout ? »

Bah oui, une lionne ça partage son repas avec les autres lionnes, après il y a aussi le mâle dominant, mais là, il y en avait aucun, ils se démerdent pour manger. En tout cas c'était bon, le phacochère je connaissais, quand à l'autre viande, avec des … Légumes ? Je savais pas si on pouvait appeler ça comme ça, mais j'en mangeais pas, ça me faisait penser au mouton qu'on mange dans la ville. Pas mauvais.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


As cats, I need to sharpen my claws ~~♥️
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8063-terminee-une-lionne-qu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8780-y-a-qu-au-cirque-qu-on-dompte-une-lionne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8666-la-vie-sauvage-d-une-lionne-a-storybrooke


Invité
Invité

Anonymous



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 _



________________________________________ Ven 1 Mai 2015 - 14:53


    C'était quoi cette histoire de panneau parlant? Depuis quand les panneaux pouvaient parler hein? Ils étaient sur une autre planète pas dans un nanar de SF asiatique...un panneau qui parlait. Okay, Ozlem voulait bien se retrouver nue sur une planète ensablée - c'est fort en sable noir...ou ocre...non en fait le sable était bel et bien ocre. Noir, pourquoi elle voulait qu'il soit noir le sable hein? Et pourquoi pas.

    "Extraterrestre...c'est tout ce qui n'est pas terrestre...là d'où l'on vient."

    Avait elle dit en réponse à la question de Krykry. Celle-ci en posa d'ailleurs une autre. La pauvre, elle était encore plus perdue qu'Ozlem. Alors que monsieur capitaine stitch lui semblait parfaitement dans son élément en donnant son adresse IP au panneau. Pourquoi une adresse IP hein? Ozlem haussa les épaules, board, elle n'aurait pas de réponse même si elle demandait, ce serait une réponse de boulet vague et normande. Bien qu'elle ne lui trouve aucune ressemblance avec les Normands...peu être leurs cousins du dessus, les Anglais.

    "Les boules blanches ce sont des lunes je suppose. On n'est pas sur la terre donc rien ne m'étonne plus trop..."

    Ou pas, elle était perdue en fait et ne savait pas trop de quoi les autres parlaient alors autant suivre Krykry pour ne pas se perdre. Ozlem n'était pas douée d'un très grand sens de l'orientation et pouvait faire de grands détours pour retrouver son chemin. Elle l'avait fait une fois, a l'âge de quatorze ans...ouai.en fait...elle était un petit boulet dans son genre....Les hybridations hideuses et tentaculaires - erk...on se croirait dans un Hentai. c'était erk. - étaient effrayées par...une spatule...genre...une petite spatule quoi...ouai on avait bien vu des gens se faire tuer par une petite cuillère alors pourquoi pas par une spatule hein?

    Krykry qui semblait en position de force sur les monstroplante...ou les trucs comme ça qui n'étaient pas des monstroplante. Bref, les non-monstroplante avaient peur de Krykry, elle en profitait pour commander de la viande. Haaa la viande, c'était bon la viande. Krykry proposa de partager. Ha non mais Oz accepta presque aussitôt, les twis ça ne nourrissait pas tant que ça...

    "Volontiers, j'ai faim aussi."

    Elle mangeait tranquillement la viande de truc...quand un homme habillé en cuir...ressemblant fortement à Shwartzy arriva dans le restaurant. Oh My God...

    "Sarah Connor?"

    Bug du system cérébral Ozlemien, remise en route...10%

    "What the f....fuck...?"

    20 %

    "what is this bullshit"

    80%

    "Elle est...pas là...genre...la pièce à coté..."

    L'humanoïde en cuir - genre il devait avoir chaud, enfin si ce n'était pas un robot il devait avoir chaud...- resta un moment impassible avant de quitter la pièce. C'était une blague là hein?
    "Vous avez du rhum? J'ai besoin de rhum...et d'un tardis. pourquoi monsieur Terminator hein? Pourquoi pas le docteur?"

    C'était totalement...what the fuck... Ozlem fronça les sourcils, elle avait vraiment vu le terminator ou c'était une illusion? Non parce qu'elle n'était plus sur de ce qui était vrai ou par là....

    "Opy...c'est moi ou il y a eu terminator là? Genre...en cuir et tout..." Demanda Ozlem encore sous le choc avant de se tourner vers Krykry, se souvenant qu'elle devait être larguée parce qu'elle l'était déjà. Krykry, elle ne savait pas trop d'ou elle venait, c'était pas un perso qu'elle avait vu dans un Disney...

    "ça c'était encore plus chelou que l'IA du vaisseau qui se révolte...genre...comme Ultron quoi. En moins destructeur...attend! ça se trouve c'est l'ordinateur du vaisseau qui a été transférer dans un robot pour venir nous tuer parce qu'il a pas eu son susucre!" Ozlem se tourna furieusement vers le Captain stitch "Toi, c'est ta faute...pourquoi ta pas donner le susucre hein? On va tous mourir par ta faute! Si on meurt ici, je te tue tu m'entends, je te tue!"






Contenu sponsorisé




[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 3 _



________________________________________

 Page 3 sur 7
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

[Fe] The World is Blue - Evénement #29





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La plage