« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + ...
Voir le deal
20.99 €

Partagez
 

 [Fe] The World is Blue - Evénement #29

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
5 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage


Krystal Oliver
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Krystal Oliver

| Avatar : Ashley Benson

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 Tumblr_o12vesnKUc1ut4l9ao7_r1_400

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 160015Lion1

| Conte : Le roi lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Tama

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 651895tama2

| Cadavres : 307



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 _



________________________________________ Mer 13 Mai 2015 - 23:45

Bon en attendant d'avoir une réponse pour ma transformation en lionne, je terminais mon chocolat chaud alcoolisé, c'était pas mauvais, peut-être que je devrais dire à Scar d'en mettre dedans la prochaine fois qu'il m'en ferait un ? En tout cas j'avais eu de la chance que ça se mari bien ensemble, c'était la première fois que je goutais au mélange, faudrait que j'en cache aussi dans la chambre de Simba pour quand je me ferai un chocolat chaud chez Sarabi, pour les rares fois où je m'y rendais désormais.

En tout cas ici, il y en avait un autre qui pensait presque comme moi, ça devait être son intelligence féline, même si je me demandai si ça marchait également pour une peluche. On pouvait vraiment avoir un visage comme cela ? Il lui tripota le visage, moi je trouvais ça trop bizarre pour y toucher, ça serait comme trifouiller le cadavre déposé d'un animal malade. Hors de question.

Le poisson demanda à faire revenir Stitch, moi je comprenais toujours pas pourquoi il avait la même tête et que Stitch n'avait plus la cicatrice, j'aurai dû remarqué ce détail plutôt d'ailleurs, mais tout était tellement étrange dans ce territoire que je n'y avais pas prêté attention. Un petit robot arriva, je fis un mouvement de recule en reprenant une madeleine qui resta dans ma bouche un moment, trop surprise pour le croquer tout de suite, le souvenir douloureux de l'attaque dans la boite vaisseau me fit grimacer. En plus il avait pas l'air aimable, on avait presque envie de le frapper et de lui retirer toutes ses pièces.

« Une autre lettre ? Oh non ... »

J'avais déjà eut beaucoup de mal à apprendre à lire et écrire, et encore, pas correctement, c'était pas pour jouer à trouver des lettres pour assembler et deviner des mots quand même ? D'autant que j'avais rien compris à ce que la peluche racontait … On pouvait pas jouer à un jeu plus simple comme je sais pas moi, à la chasse ? Tuer le plus d'ennemies ? Manger le plus de viande ? Porter le cadavre le plus lourd ? Non, bien sûr …

En tout cas Oz n'avait pas envie de chercher des lettres mais plutôt de retrouver Stitch, avait-on vraiment besoin de lui ? Il avait quand même voulu me tuer avec un arc une fois. Sauf que je comprenais pas plus ce qu'elle disait avec ses histoires de concert, de film et d'instrument de musique. En tout cas il y en avait un qui semblait comprendre et se mit à chanter. J'étais chez les fous, pendant quelque second j'avais oublié ce détail. En tout cas tout le monde semblait penser que la réponse était bien Stitch, ça semblait si évident … Grishka réalisa la chose.

« Je ne pensais pas que vous trouveriez si vite. Vous connaissez Stitch du coup ?
- … Tu veux qu'on te tape toi ? On te le dis depuis le début ! Le cerveau doit marcher bizarrement chez vous … Vu vos têtes ... »

Sans m'écouter, du moins je crois, il sort une télécommande et allume un télé qui nous montre des images de Stitch en forme de peluche, on pouvait le voir à la plage, à la piscine, dans un sauna, au toilette, avec un pingouin, au milieu de plein de peluche, coincé dans une cheminé, se prenant pour une chauve souris avec une cape, recouvert de chantilly … C'était bon une peluche à la chantilly ? Je jetais un coup d'oeil à Leroy. Non il était pas en forme de peluche, mais est-ce que ça comptait ?

« Vous savez, c'est l'individu le plus recherché de l'univers tout entier ! À lui seul, il a ... »

La télé s'était éteinte, Leroy avait sortit une télécommande l'air contrarier, à oui il valait moins de kangourou, comparé à la peluche bleu.

« Bon on s'en va maintenant. »

Il avait pas tord, mais avant je voulais en savoir plus, je voulais la réponse à ma question, on m'avait dit de rugir, mais finalement ?! Il me parla du mot, à croire qu'il n'avait pas de solution. Faux espoir, je le griffais au visage avant de me diriger contrarié vers Leroy.

« Ouai t'as raison on y va. »

[j'ai pas eu la réponse pour les dés, donc si je dois modifier ... j'ai posté pour être dans les délais [Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 563794906]

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


As cats, I need to sharpen my claws ~~♥️
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8063-terminee-une-lionne-qu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8780-y-a-qu-au-cirque-qu-on-dompte-une-lionne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8666-la-vie-sauvage-d-une-lionne-a-storybrooke


Invité
Invité

Anonymous



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 _



________________________________________ Ven 15 Mai 2015 - 0:10


    "Attend Krykry ne..."

    Trop tard, elle l'avait fait. Oz avait à peine eu le temps de comprendre les intentions de la jeune lionne que celle-ci avait agi et suivit Leroy. Krykry pourquoi tu fais ça? Pourquoi tu compliques les choses? Attendez là... Est-ce que Loulou avait bien chanté du Chantal Goyah? Bon, il avait vraiment pété les plombs...ça n'allait pas bien là-haut. Heureusement que Ozlem était là...enfin quoi...elle était la fille de quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Elle n'avait toujours pas de super pouvoir, ni des griffes, elle ne savait pas chanter ni rugir. Mais elle avait une curiosité incroyable. Elle n'aimait pas les devinettes parce que cela attisait sa curiosité. Igor se mit soudain à pleurer. ça devait piquer horriblement. Mais Oz voulait des réponses. Et Poséidon seul sait a quel point elle peut se montrer nachue quand elle veut savoir. Elle s'approcha d'Igor. Elle n'était pas inhumaine non plus."Allez aller, ça va aller, le jour de votre mariage où re mariage ça ne se verra plus."

    Elle lui tapotait l'épaule.

    " Vous savez, ça doit faire quelques heures qu'elle n'a pas mangé, Elle est plutôt irritable quand elle a faim. On commence tous à être un peu fatigué. Je tiens à m'excuser en son nom, elle est un peu sauvage, une ancienne lionne, vous savez, faut pas trop la titiller." Elle regarda un instant Loulou et Oppy avant de reporter son attention sur Igor. 

    " Et...à propode Stitch...comment on fait pour le faire revenir? Il est recherché...mais pourquoi? Qu'est-ce qu'il a fait?" 

    Grishka s'approcha de son frère et d'Oz pour répondre à sa place. Vu son état... Igor n'allait faire que pleurer pendant encore un moment.

    "Stitch n'a pas commis les crimes dont on l'accuse"

    Oz fronça les sourcils.  " Stich il est un peu foufou mais je pense pas qu'il soit fou au point d'avoir fait quelque chose d'aussi répréhensible...de quoi on l'accuse au juste? Non parce que bon, on est coincé ici dans cette histoire qui ne regarde pas la moitié d'entre nous...enfin au départ. Maintenant on y est impliqué alors autant de donner un coup de main."

    Ozlem tourna la tête vers Leroy. Il n'avait vraiment pas l'air content du tout, du genre pressé en plus la peluche rouge.  Igor renifla bruyamment, tentant de se calmer un peu en pointant Leroy du doigt. "Tout est de la faute à Leroy !"

    Ozlem était un peu perdue mais essayer de ne pas le faire paraître. Stitch avait commis un acte mais s'était de la faute de Leroy..."Il est accusé du meurtre de Leroy."

    What the...hell is this bullshit? Oz le pensa très fortement. Non mais... Comment Leroy...comme? C'était vraiment Leroy?

     "Comment...comment on peut avoir Leroy en face de nous s'il est...mort?" Elle se tourna rapidement vers Krykry abandonnant Igor. Elle tourna un regard un peu effrayé vers Loulou et Oppy tout en s'approchant de Krykry, lui prenant doucement la main pour l'attirer vers elle.

    "Krykry...je crois pas que ce soit bien de rester près de Leroy... Opy... Cléo... Bambulk?" 

    Elle avait appelé les garçons et Cléo, espérant qu'entendre leurs voix suffirait à la calmer un peu. Oui non là elle commencer vraiment à avoir peur. Ce n'était pas le moment mais elle avait peur. "Qui es-tu vraiment? Qu'est-ce que tu es?" Demanda elle a l'intention de Leroy...la voix qui commençait à trembler. La main serrée sur celle de Krykry - pardon, son corps réagissait instinctivement à l'émotion ressentit - son regard grand ouvert fixait Leroy.


Zachary Blue
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Zachary Blue

| Avatar : Matt Smith ➹

« Tu vas remettre tout
en ordre, maintenant !! »


[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 659745lolo

| Conte : Stitch ღ
| Dans le monde des contes, je suis : : Lilo & Stitch ღ

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 650289fishstitck

| Cadavres : 272



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 _



________________________________________ Ven 15 Mai 2015 - 13:25






    "The World is Blue !" avais-je répondu à Oz tandis qu'elle insistait pour savoir qui j'étais réellement ! Ca ne se voyait pas ? J'étais Leroy, le grand, le beau, le séduisant, le petit avec une gueule toute rouge comme les roses qui peuplaient la planète de Rosia Pound. J'étais le plus sexy, le plus adorable, le plus... Vivant !

    "Tout est toujours trop bleu, trop déprimant ! Il faut que ça change ! Il faut que le rouge prenne une place bien plus importante !"

    Je m'étais approché de Oz et je lui avais pris la main que j'avais serré bien fort dans ma petite main pelucheux. Je lui avais fait mon plus beau des regards, mais aussi le plus triste, car quand j'étais triste, j'étais encore plus beau.

    "Je suis tellement heureux d'avoir pu retrouver une famille grâce à vous. Car vous êtes tous ma famille. Stitch m'empêchait d'être heureux. Il a fallu me débarrasser de lui. C'est Stitch qui est mort, pas Leroy." avais-je dit à l'intention des deux scientifiques qui pensaient que Stitch était encore le plus dangereux de tous. Ils avaient pianotés sur leur tablette et avaient ouverts de grands yeux en se rendant compte que oui, effectivement, l'avis de recherche contre Stitch avait été supprimé. Il ne valait plus le moindre Kangourou ! J'étais désormais l'être le plus recherché de tout l'univers !

    "Stitch m'a fait beaucoup de mal, mais maintenant on est entre nous. Ohana. Ca signifie famille. On peut enfin être tous réunis."

    Je sentais les larmes couler de mes petits yeux. Du coup j'avais relâché la main de Oz pour éternuer tranquillement et redevenir un humain. Car vous n'avez pas idée de ce que les larmes pouvaient provoquer sur les poils de peluches. Ca collait, ça dégoulinait de partout, sans compter que mon corps absorbait ces larmes. C'était pas agréable du tout. Maintenant que j'étais à nouveau humain, je pouvais continuer de faire couler ces larmes...

    "Tu m'en veux pas d'avoir voulu être heureux avec toi ? Avec vous tous ?" dis-je avec les lèvres tremblotantes. Ils m'avaient moi à la place de Stitch, ils gagnaient au change. Quelle bande de cons... Oui, au dehors c'était des larmes, mais à l'intérieur je jubilais. Ils me suivront jusqu'au vaisseau et je pourrai les revendre sur une autre planète. Grâce à cette fille je pouvais changer mes plans.

    "Il vaut quand même une sacrée quantité de Kangourou."

    Je m'étais tourné vers Igor qui avait parlé et je lui avais fait un geste de la main. Qu'il aille au diable. Puis, j'avais à nouveau regardé Oz avec de tous petits yeux.

    "Ils sont méchants avec moi. Rentrant dans le vaisseau. S'il te plaît."

    Oui, soit débile et suis moi. Mouahaha !


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


« Expérience 626 au rapport ! »

« Il était une fois... ! »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43913-chronologie-de-zachar http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43912-la-bible-des-rp-s-de-zachary-blue-le-stitch


Krystal Oliver
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Krystal Oliver

| Avatar : Ashley Benson

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 Tumblr_o12vesnKUc1ut4l9ao7_r1_400

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 160015Lion1

| Conte : Le roi lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Tama

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 651895tama2

| Cadavres : 307



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 _



________________________________________ Sam 16 Mai 2015 - 17:48

Non sérieusement il se mettait à pleurer ? Juste pour une petite griffure au visage alors qu'on avait déjà prit un rhinocéros en pleine face pour se retrouver avec une tête pareille ?! C'était moi qui devrait déprimer de nous deux ! Il m'avait fait croire qu'il avait une solution à mon problème. Bon au moins j'avais bu, et du coup j'avais un peu chaud aussi, mieux vaut pas que je cours, c'était fort leur petite bouteille. Ou c'était le chocolat qui était trop chaud ?

« Mais Leroy il est là ... »

Ils étaient con ? Stitch accusé du meurtre de Leroy ? Non mais il était devant nous, ils étaient vraiment pas doué. Oz me prit la main, ça faisait longtemps, j'aimais bien cette source de chaleur, même si ma main était tachée de rouge séché. Je lui fit un grand sourire, comme si j'avais peur d'une petite peluche moi.

« Non sérieux ? Tu l'as tué ? Comment t'as fais ? Je l'avais éventré et il était toujours vivant ! »

Là vraiment j'étais choquée. Elle était où la justice hein ? Moi une lionne j'éventre une peluche, il se passe rien, mais une peluche qu'en tue une autre … Ah mais voilà, fallait être une peluche pour pouvoir en tuer une ! Sauf que je préférais être lionne, même si là j'étais humaine. En tout cas j'étais pas persuadé qu'un monde rouge serait bien, déjà que je le voyais pas tellement bleu le monde, je le préférais jaune, comme la savane.

« Il t'a fait du mal ? Tu choisis bizarrement les membres de ta famille toi ... »

Quoique une autre peluche c'était surement son seul choix judicieux, mais une lionne, une femelle et de la nourriture sur jambe, moins déjà. Tien il était redevenu humain, et nu. Igor rappela qu'il valait plein de kangourou, l'idée de le remettre aux autorités devenaient soudain tentante, mais si on le perdait, on ne pourrait plus rentrer, et j'avais déjà perdu Simba une fois, pas deux.

« Bon allons-y, qu'on rentre enfin chez nous ! Et t'en fais pas Oz, je te protégerai. »

Sauf qu'au moment où j'allais franchir la porte, l'idiot d'Igor arriva vers moi armée d'une tapette à mouche, non mais il faisait quoi lui ?! Ma tête compris tout de suite, je savais même pas si j'avais prit deux ou trois coups rapide dessus. Il était taré ?! Je grognais vers lui prête à lui arracher la peau du visage mais il avait fuit. Tss, en plus d'être stupide il était lâche. Je me frottais tout de même le crâne, là où il avait frappé. Enfin, tout en tenant la main d'Oz je repartais avec Leroy vers le vaisseau, pas question de m'éterniser plus longtemps ici, ma tête ne le supporterait pas.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


As cats, I need to sharpen my claws ~~♥️
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8063-terminee-une-lionne-qu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8780-y-a-qu-au-cirque-qu-on-dompte-une-lionne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8666-la-vie-sauvage-d-une-lionne-a-storybrooke


Cléo Pescerosso
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Cléo Pescerosso

| Avatar : Rita Volk


[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 1418844643-fangirl-07

| Conte : Pinocchio
| Dans le monde des contes, je suis : : Cleo the fish

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 650289fishstitck

| Cadavres : 165



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 _



________________________________________ Dim 17 Mai 2015 - 0:34




Antropy, Lounis, Ozlem, Krystal, Zach & Cléo
The World is Blue

Etrangement, elle fut tellement émue par l’assurance de la brunette qu’elle sentit ses yeux s’embuer. Elle avait dit qu’ils rentreraient tous ensemble… Elle laissa échapper un petit rire soulagé. Elle n’était pas seule, et ils allaient l’aider à retrouver Zachary. Elle eu chaud au cœur en voyant les autres la défendre face au petit robot, mais bon, c’est vrai que c’était quand même un peu sa faute aussi, elle l’avait touché sans réfléchir. « Tiens, un canard pour te consoler. » Cléo récupéra tendrement le petit canard tendu par le rouquin. Il le lui confiait ! Elle lui fit un sourire éclatant, toute ravie. Elle pouvait s’occuper du canard. Assise sur une chaise en attendant de savoir le fin mot de cette histoire, le canard se dandinait sur ses genoux tranquillement, tandis qu’elle lui passait une main sur les plumes comme si elle caressait un chat. C’était instinctif, son attention était posée sur le rouquin et elle essayait de suivre son raisonnement étape par étape. C’était pas évident, elle l’avouait sans honte. Il était terriblement intelligent ! A sa conclusion, elle se contenta de l’observer les yeux écarquillés avant d’ajouter simplement : « C’est brillant. » Si elle n’avait pas eu les mains pleines de canard, elle aurait probablement applaudi. Donc tout ça c’était un jeu de devinette. Il leur fallait trouver des lettres et arriver à un mot. " Comment Stitch est devenu Leroy ? Quand ? Alors ? On écoute..." Ce n’est pas parce que la question ne s’adressait pas à elle que le petite blonde ne pu s’empêcher de rougir violemment. Parce que oui, d’ailleurs, pourquoi ce petit baiserquin’enestpasun avait eu comme conséquence de transformer Stitch en Leroy. Parce qu’avant ça elle était persuadée que c’était lui, et une fois de retour dans la salle où elle avait atterrit, il s’était comporté différemment. Le seul événement notable entre les deux étant cette scène étrange avec les éclairs.

Est-ce que c’était sa faute ?

Elle se figea sur son siège. Est-ce que c’était à cause d’elle, elle avait fait quelque chose sans savoir ? Ce ne serait pas la première fois, pour preuve depuis qu’elle avait posé les pieds sur cette planète elle n’avait fait que des faux pas. Peut-être qu’elle en avait aussi fait un sur le vaisseau, et cette fois avec des conséquences bien plus graves que les autres ! Non… Elle se força à respirer correctement. Elle n’avait rien fait de particulier, et Zachary n’avait pas eu l’air inquiet de quoi que se soit. Et elle lui faisait confiance. Donc c’était autre chose… Une musique se mit à résonner autour d’eux, c’était le grand bouclé qui chantait ! Il avait une jolie voix. Elle souriait en se balançant en rythme de droite à gauche, balançant le canard avec elle. C’était entrainant ! Un des deux jumeaux (pardon elle ne savait pas les différencier, elle savait que c’était indélicat, mais elle n’était pas assez observatrice pour ça), un des deux jumeaux donc, les informa que la solution était Stitch. Evidemment. Un diaporama s’afficha sur la télévision derrière eux, montrant des photos d’une peluche bleue semblable à Leroy. C’est Stitch. C’était aussi clair que regarder à travers une méduse. Non seulement parce qu’il était bleu (elle savait que cette couleur lui allait bien), mais aussi… parce que c’était lui. Déguisé en chauve-souris, il aurait été pareil sous sa forme humaine. Le voir, même sous forme de photographies, l’apaisa directement. Elle allait le retrouver. Et ils partiraient tous ensemble dans son vaisseau.

Du moins jusqu’à ce que l’autre blondinette ne décide de partir après avoir griffé un des deux jumeaux (pardon, elle ne sait vraiment pas lequel c’est !). « Est-ce que ça va ?! » Elle s’était précipitée pour se lever et venir l’aider, mais elle avait oublié une seconde qu’elle avait le canard dans les mains et se tournait sur elle-même pour trouver quoi en faire. Le poser sur la chaise ? "Stitch n'a pas commis les crimes dont on l'accuse" Elle se figea, les bras légèrement relevés, le canard au niveau de son visage, les abaissant lentement. Peut-être… peut-être qu’elle devrait se rasseoir pour la suite, ça serait plus sûr. Elle se rassit lentement, reposant le canard à sa place sur ses genoux. Il était en train de devenir sa couverture de sureté ce pauvre animal. Mais sur l’instant elle n’arrivait pas à s’en détacher, fixant sans ciller le jumeau indemne du regard. "Tout est de la faute à Leroy !" Elle se tourna en même temps que tout le monde dans la direction de la créature rouge. Hein ? "Il est accusé du meurtre de Leroy." HEIN ?! Elle regardait tout le monde les yeux écarquillés, passant de l’un à l’autre pour une explication un peu plus claire que ça. Tandis que la brunette essayait de se remettre de l’annonce. Pourquoi est-ce qu’elle avait aussi peur ? Cléo était choquée, perdue, mais pas effrayée. Pourquoi est-ce-- « Il ne l’a pas tué ! » Elle avait répondu, un peu offusquée à l’adresse de la brunette. Elle semblait croire qu’ils avaient à faire à un spectre, comme les vaisseaux fantômes dont parlaient les pêcheurs avant. Mais pour ça il aurait fallu que Zachary fasse du mal à Leroy, et il n’aurait jamais fait ça !

Et s’en était suivi la chose la plus étrange que Cléo ai jamais vu (et c’était en comptant les requins géants qui parlent et les clones de personnalités connues). Que se soit la scène qui se déroulait devant ses yeux, ou toute l’émotion qu’elle suscitait en elle. Tout le discours qui sortait de la bouche de la créature rouge, ne correspondait pas à ce qu’elle voyait, et encore moins avec ce qu’elle ressentait. C’était comme vivre trois choses différentes en même temps. Elle était un poisson, elle n’était pas conçue pour ça. Elle l’aurait juste vu, elle aurai compatit, comme elle l’aurait fait pour n’importe quelle créature en pleine détresse. Mais il disait des choses sans le moindre sens. Quand quelqu’un nous empêche d’être heureux on ne se débarrasse pas de lui. Que Stitch lui ai fait du mal ? Impossible. Que Stitch soit mort ? « Menteur. » Elle avait presque murmuré. Si elle s’était voilée la face pour essayer de se persuader, peut-être qu’elle aurai été triste et sur le point de pleurer maintenant. Mais elle ne se sentait pas triste. Elle tremblait sur sa chaise, mais elle n’avait pas peur non plus. Le coin plaintif venant de ses genoux, lui fit baisser la tête vers le gentil canard, pour voir ses doigts crispés entre ses plumes. Elle le relâcha instantanément. Oh pourvu qu’elle ne lui ai pas fait mal ! Elle regardait ses mains qui s’étaient fermées d’elles mêmes. Pourquoi est-ce qu’elle faisait ça, sa respiration devenait erratique et elle n’était pas sur de comprendre ce qui lui arrivait. C’était comme un peu plus tôt, mais en tellement plus fort. Quand elle avait été…

…en colère.

C’est pour ça que c’était aussi désagréable. Une boule s’était formée dans son ventre et elle avait du mal à respirer. Elle n’était jamais en colère. C’était tellement inhabituel qu’elle ne savait pas comment y réagir. Elle se força à se détendre avant de se lever en tenant délicatement le canard entre ses mains et de lui déposer un petit baiser sur la tête. « Pardon… » Elle n’aimait pas être en colère, ça lui donnait l’impression d’être malade, et en plus elle faisait du mal à des créatures innocentes. Ce n’était pas elle, et elle n’aimait vraiment, mais vraiment pas ça. Elle déposa la petite créature sur le siège qu’elle venait de quitter, avant de se redresser et de regarder Leroy dans les yeux. « Tu mens. » Elle n’avait jamais été aussi sûre de rien dans sa vie, et elle l’avait dit avec toute la certitude qui l’habitait. « Et je n’irai nulle part sans Stitch. » Elle aurai presque été effrayé de le contredire si elle n’avait pas une telle conviction et cette colère qu’elle ne savait pas comment gérer. Qu’est ce que font les gens normalement dans ces cas là ? Comment est-ce qu’ils se calment ? Ce n’est que maintenant qu’une pointe de peur ne commença à l’envahir. Elle ne voulait pas rester comme ça, comment est-ce qu’elle pouvait espérer redevenir celle qu’elle était ? Est-ce qu’elle allait rester comme ça… indéfiniment ? Un frisson glacé la parcourut. Elle regarda les frères Bogdanov, un peu paniquée à présent. Est-ce qu’ils savent ?

BY .SOULMATES



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


we'll last forever
What I find is pleasing and I'm feeling fine.
Love is so confusing there is no peace of mind.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9065-cleo-filet-o-fish http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9101-cleo-sea-sick


Antropy Tiger
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Antropy Tiger

| Avatar : Ed Sheerαn.

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 Opy-Carly01

We at a party we don't wanna be at.
Tryna talk, but we can't hear ourselves.
Read your lips, I'd rather kiss 'em right back...


YOU KNOW WHAT ?

It's kinda crazy 'cause I really don't mind
And you make it better like that


[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 Opy-Carly04

| Conte : Winnie l'ourson.
| Dans le monde des contes, je suis : : Tigrou.

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 697293clubwab

| Cadavres : 1640



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 _



________________________________________ Lun 18 Mai 2015 - 3:22



The world is bluuuue


Il se passait des choses très, mais vraiment très étranges dans ce monde-là. Les jumeaux maléfiques aux masques faciaux vissés à leur tête, déjà, c’était quelque chose. Mais j’avais touché et ça avait l’air vrai, c’était très bizarre et perturbant en soi… Je restais persuadé qu’il y avait un truc là-dessous. Et en parlant de trucs planqués, je me demandais sérieusement où était passé le Xanax qu’avait avalé Lounis avant qu’on embarque dans toute cette histoire, car je me doutais qu’il n’avait pas fait que gober un cachet. Il avait dû s’enfiler toute la boîte pour parvenir à chanter du Chantale Goya – c’était qui celle-là ? – devant tout le monde et sans aucune honte. Sidéré, c’était le cas de le dire, je le regardai la bouche aussi ouverte que celle de Donald sans parvenir à trop comprendre le pourquoi du comment. Déjà Loulou qui chante, c’est assez exceptionnel. Mais alors, Chantale Goya… c’est quoi ça ? Le concours de Mamie France 1955 ? Il voulait aussi un diadème et une couronne pour sa représentation ? Attendez, bougez pas, je vais chercher la mégère en noir et blanc là… « Vous ne connaîtriez pas l’adresse de Geneviève de Fontaineblau ? Ou de Fontenay je sais plus quoi ? C’est pour une gagnante. » Demandai-je à tout hasard, cherchant déjà du regard de quoi lui faire éventuellement une bannière de premier dauphin. Prochaine étape, on l’inscrivait à l’eurovision ! Pour une fois, on parviendrait peut être à se choper plus que deux votes à la fin. Il pouvait le faire. Vaincre la malédiction du pays le plus nul de toute l’émission ! Où était les caméras pour enregistrer ça ?

Alors après, j’eu l’impression d’avoir zappé sur canal + et ses innombrables émissions sur les meurtres irrésolus de toute l’histoire de la criminologie. Savez, ces séries à l’américaine qui sous-titre les paroles des gens interrogés et vous ajoutent des musiques de suspens toutes les trentes secondes ? Genre « elle est rentrée chez elle avec ses courses… et n’en est jamais ressortie ! » ou bien « C’est dans ses toilettes qu’elle a donné sa dernière représentation : des hurlements terrifiants entendus jusqu’aux maisons voisine ! » Oui, ces épisodes-là. Vous voyez de quoi je parle ? Bin exactement la même chose, mais en direct live avec même pas les micros pour avoir une bonne prise de son. Dommage, ça aurait été beau à filmer je pense. « Il est accusé du meurtre de Leroy. » Fit l’un des clones. Mais, mais non ! Non non et non. On ne peut pas être accusé du meurtre sur soi-même, c’est écrit dans la constitution et le code pénal ! Apprenez un peu à lire vos cours, les enfants, avant d’aller dormir. Déjà, un meurtre sur soi-même ça s’appelle un suicide – il ne fallait pas tout confondre – ensuite, comment parvenir à faire ça sans en garder une trace ? Peut-être dans une baignoire par noyade ? Ah ouais, c’était bien le coup de la baignoire… Mais pour planquer le corps, comment il parvenait à le faire ? Une seconde peau ? Un jumeau ? Je ne comprenais pas bien. Et quand je ne comprenais pas, je faisais comme tout le monde : je croisais les bras sur mon torse et prenait un air foncièrement concerné. Hochant même la tête aux paroles autour de moi, sourcils froncés et grondement de la gorge qui va avec. Faire croire qu’on est sérieux est toujours utile, les gens vous posaient moins de questions. La preuve, personne ne m’en posa. J’avais tellement l’air intelligent – surtout avec ma réponse précédente, sans doute – qu’ils ne prenaient même plus la peine de me faire développer mes talents d’orateurs. J’aurais dû être conférencier… Je le dirais à Talpy la prochaine fois. Conférencier de quoi ? On s’en fout, non ? Tant que ça parle et que les gens s’endorment.

« Il vaut quand même une sacrée quantité de Kangourou. » Des kangourous ? Où donc ?! Je regardai autour de moi, soudain alerte, en cherchant des yeux une trace de nos amis boxeurs australiens… Peut-être venaient-ils venger leurs congénères que Krystal avait dévorés au Zoo ? Ça ne m’aurait même pas étonné. Ils ont la rancune facile, ceux de l’hémisphère sud ; une histoire de tête à l’envers, toussa toussa. Le temps de reprendre pleinement le contrôle de mon cerveau qui partait un peu en vrille de huit, je me rendis compte que la blonde à cape s’était approchée du type nu et projetait de partir avec lui. Ah bon, il fallait encore le suivre ? D’habitude il mettait ses armes et des menaces avec, mais là, non ? Et le morceau de vaisseau alors ? Et Donald, le canard, on en faisait quoi ? « Il ne l’a pas tué ! » Fit la voix de Fury, sur qui je portais mes yeux bleus d’incompréhension. Bah oui, c’est ce que je venais de dire juste avant… Ah non, je n’avais fait que le penser. Mince, où était mon bouton « ON » déjà ? c’est pas pratique ces télécommandes nerveuses quand ça fonctionne mal, il allait m’entendre ce vendeur de piles à l’hôpital. « Forcément puisque Leroy s’est suicidé… mais sans mourir. » Ca n’avait pas réellement de sens, mais qu’est-ce qui en avait ici ? Je haussai les épaules en direction du canard, qui releva un peu les ailes pour m’exprimer sa propre opinion. Oui, moi aussi je trouvais tout cela bizarre. J’allais étudier le code pénal en revenant pour vérifier un peu l’actualité de la question de l’auto-homicide-volontaire.

« Tu mens. Et je n’irai nulle part sans Stitch. » Elle avait l’air décidée ! Fière, droite et en colère, comme notre cher dirigeant du SHIELD ! Après tout, n’était-elle pas sa cosplayeuse ? Et un cosplayeur qui ne connait pas le tempérament ni les réactions de son personnage n’est pas un bon cosplayeur. « « Fury a raison, on ne peut pas repartir sans Cap’tain. Se serait comme goûter un carambar sans enlever le papier ou bien oublier la marmotte dans l’histoire du chocolat à l’alu… Cap’tain c’est la tête pensante des Avengers, faut pas l’oublier. Hawkeyes, t’es qui pour faire confiance à l’ennemi ? Ouvre un peu les yeux, il a même pas le bouclier où il faut ni le costume ! » Enfin, il n’avait absolument plus rien de Steve Rogers, mais on pouvait espérer qu’il avait hérité au moins de quelques talents… Comme sa force et ses cheveux, non ? Non. Enfin, pas autant que ce que je pouvais bien croire. « Et puis d’abord, pourquoi on suivrait quelqu’un qui était en fait mort, mais pas vraiment ? On est pas dans un Marvel, j’vous rappelle. » Mais l’alarme qui se déclencha soudainement au-dessus de nous avait sans doute décidé que, si, nous étions dans un Marvel pour cette fois.

"Expérience 5.1 repérée. Préparez-vous tous à un contrôle d'identité. Ouvrez vos portes, sortez vos badges et arrêtez de respirer le temps du contrôle !" Clama une voix étrangement robotique alors que la porte principale s’ouvrait en grand sur la rue extérieure. On pouvait d’ores et déjà remarquer que tout le monde s’était stoppé et s’était bouché le nez pour cesser de respirer. Je fis de même en me pinçant l’arête du nez, tendant le bras pour fermer le bec du canard avant qu’il ne fasse une bêtise à son tour. Faudrait pas qu’il finisse en prison pour une bête histoire de poumons en action, n’est-ce pas ? Des bruits de pas résonnèrent et des sortes de grands aliens à la peau verte – zone 51, les voici vos spécimens mystères ! – firent irruption dans le petit salon où nous étions tous installés et attentifs et… Non, attendez, il manque quelqu’un. Même, deux personnes. Je regardai autour de moi à la recherche de Leroy et de la blonde à cape. « Eh attendez ! Où est-ce que vous... Lounis, sort les papiers d’identité pendant que j’essaye de les rattraper et… Les papiers d’identités ! Quoi, tu les as oubliés ? Non mais, regarde dans la petite poche avant… Ah, tu m’as fait peur. Un instant j’ai cru que t’avais été capable d’oublier un truc, toi. Me fait plus de frayeurs pareilles ! » Je posai mes mains sur ses épaules en soutenant son regard, l’air très sérieux, alors qu’il tendait nos cartes d’identités à l’un des agents. J’en étais où moi déjà ? Ah oui. « Krykryyyyyy !!! Reviens, je plaisantais en parlant des bactéries la dernière fois ! Ne nous abandonne pas comme çaaaaaaa !! Je le savais que tu préférais une autre peluche à moi, mais ne commet pas l’erreur de préférer le cachemire au coton !! Les rayures, y’a que ça de vrai ! »

Je fus interrompu par un une main sur mon bras, celle du contrôleur identitaire qui m’obligea à le regarder. Il me fixa, je le fixai. Il me fixa encore. Je cillai. Il se mit alors à hurler vers son collègue : « DES TERRIENS !! DES TERRIEEEENNNNS !! » Avant de me lâcher et de s’enfuir en courant vers la rue principale. « 7000 KANGOUROUS !!! 7000 !!!!!! DES TERRIENS QUI VALENT 7000 KANGOUROUUUUUUUS ! » Mais qu’est-ce qu’ils avaient tous avec ces marsupiaux ? Ils en faisaient un élevage ou un sport national ou quoi ? En tout cas, vu les signes que me faisaient les frère Beignet-trucs, je me précipitai pour récupérer Donald toujours sur son canapé avant qu’on ne lui demande à lui aussi ses papiers d’identités. « Je crois que ce type à un grain… Voir qu’il s’est vidé le silo dans le crâne. Mais on ferait mieux de dégager avant que les deux nudistes ne foutent le camp de cette planète sans nous ! » Et j’aimais pas vraiment l’idée qu’on puisse rentrer à la maison sans nous. J’y tenais, à mon appartement au premier étage avec vu sur un boulanger – ça laisse des bonnes odeurs le matin. Je fourrai Donald dans les bras de Fury et lui saisit le poignet, avant d’attraper la main de Lounis en les embarquant avec moi. « Et on se dépêche, Chantale, t’aura le temps d’apprendre l’alphabet sur le chemin du retour ! Romanoooooov !! Hawkeyes !! Monsieur tout nu, attendez-nouuuuus !! » Abandonnant sans aucun remords Grisgor et Ichka face à l’armée de kangourous que l’autre allait nous rameuter s’il continuait à crier plus fort que moi.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


'CAUSE I DON'T CARE WHEN I'M WITH YOU
You know I love you, did I ever tell you? ☽ I'm at a party I don't wanna be at and I don't ever wear a suit and tie. Wonderin' if I could sneak out the back. Nobody's even lookin' me in my eyes. Then you take my hand. Finish my drink, say, "Shall we dance?" Hell, yeah. You know I love you, did I ever tell you? You make it better like that...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t22925-fini-i-see-fire-antro


Invité
Invité

Anonymous



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 _



________________________________________ Mar 19 Mai 2015 - 1:31


The World is BLUE!
Lounis Masnaa ft. Les Avengers
[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 3522e0f43c1dc7e709dd1d94137824a2[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 480484large
____________________________________________


Non Lounis n'avait définitivement pas pété les plombs. Il était comme ça, un peu sur sa planète, et il avait toujours été comme ça. On ne le changerait pas. En effet, il était assez rare qu'il se permette de chanter en public. En général il faisait ça tout seul dans sa chambre -en l’occurrence dans son appartement- et cessait dès que sa vieille voisine rabat-joie lui coupait le sifflet à coup de lourdes menaces comme quoi elle allait appeler la police. Elle lui faisait toujours ça, pour tout, pour rien... Une fois elle lui avait fait le coup alors même qu'il était encore en train de dormir -un de ces rares nuits qu'il avait réussi à faire- juste à cause de la petite radio qui chantonnait tranquillement la dernière chanson à la mode sur l'émission du matin... Lounis était loin de faire du tapage qu'il soit diurne ou nocturne, mais elle l'avait pris en grippe. Il ne l'expliquait pas. Mais dans tous les cas cela ne l'encourageait guère à chanter. Il le faisait un peu avec Antropy depuis quelques temps, mais il restait quand même assez discret.

Allez savoir, c'était peut-être le stress? La situation complètement impossible? L'esprit de jeu ou de compétition? Ou peut-être simplement l'idée rassurante qu'on lui laisse chanter quelque chose sans le menacer d'appeler la police et en lui promettant même une récompense. Cet alphabet pouvait peut-être paraître vieillot et complètement démodé, chanson pour gamines sans amis, mais ils n'avaient pas idées de l'aide que ce genre de bêtises avaient pu fournir au jeune homme quand il était petit. Un gamin atteint d'Asperger, d'une forte dyslexie et d'autres gamins pas bien plus sympas que ça pour l'entourer à l'école. Pas étonnant qu'il n'y soit pas resté longtemps. Et puis cela avait quelque chose de bon enfant comme chanson, c'était mignon et surtout, cela faisait une bonne ancre au jeune homme. ENFIN quelque chose qu'il connaissait! Enfin à en croire comme Cléo se balançait, ils étaient au moins deux à s'amuser, oh, trois avec le canard? Et Opy' ferme la bouche c'est pas poli. Il lui jeta un regard en l'entendant, l'air de dire que lui, quand ils seront de retour à la maison, il aura droit à sa chanson et il en entendrait parler tient, de la gagnante!

La suite des évènements laissa Lounis silencieux. Il avait retrouvé son mutisme si habituel de quand il ne suivait plus ce qu'il se passait. Stitch, Leroy, tout ça était bien compliqué. Quelqu'un avait été tué? Quand? Où? Comment? Non pas qu'il soit animé d'une curiosité mal placée mais il ne tenait pas franchement à subir le même sort... Il se mis un peu en retrait, rejoignant ses affaires le long du mur, mais gardant une oreille à la conversation qui avait lieu. Visiblement Cléo n'était pas très content de ce qui avait été annoncé, et démentait même l'information. Oh, elle avait vraiment l'air en colère. Elle devait avoir ses raisons, peut-être même aurait-elle raison tout court? Après le speech de la petite peluche rouge, le jeune homme était un eu perdu. Le jeune homme ne compris pas vraiment le raisonnement d'Antropy, mais il était d'accord. Même s'il avait repris une forme humaine, ce gars là les avait menacé à coup d'arme à feu et le jeune homme ne tenait pas à se jeter dans une quelconque embuscade. Il était, dans une partie de son cerveau, catégorisé comme un danger potentiel, et Lounis ne suivait pas les dangers potentiels à moins qu'ils emportent Opy' avec eux.

L'alarme fit sursauter le jeune homme qui manqua de faire tomber la pièce de vaisseau sur son pied. Vu le poids, il ne valait mieux pas! Un contr... Un contrôle d'identité? Il fallut encore quelques seconde à Lounis pour réagir... En réalité il fallut que le rouquin le secoue pour qu'il se penche pour chercher les papiers d'identité. Il couina qu'il ne les trouvait pas, pris de panique... La petite poche, la petite à l'avant.. AH les voilà! Il les brandit fièrement lorsqu'il les trouva, en profitant pour s'excuser platement d'avoir fait peur à Opy'. Il présenta les papier à l'agent avec ses grands yeux de biche, retenant son souffle sans même avoir à se le faire dire deux fois... On lui passa un coup de scanner qui lui fit lever les main au plafond -qu'il heurta violemment du poignet, y avait pas idée d'avoir des plafonds aussi bas?- comme pour signifier qu'il n'avait rien fait... Et le contrôleur parut convaincu à en croire par le fait qu'il se détourna et... Et qu'est-ce qu'il se passait encore?! Tournant les yeux, le jeune homme remarqua que visiblement Opy' avait déclenché une vague d'hystérie venant de son contrôleur... Oh malheur.

Fuir. Il ne se le fit pas dire deux fois, le temps d'attraper son sac qu'il jeta sur son épaule, et la pièce de vaisseau qui représentait un poids supplémentaire vraiment difficile à traîner avec soi au moment de courir. Il s'excusa envers Igor et Grishka, les remerciant pour la nourriture en vitesse avant de se faire attraper par Opy', devant le suivre avec toute la vélocité dont ses grandes jambes pouvaient faire preuve... Et autant dire que même avec la lourde pièce de métal, il ne tarda pas à passer devant le rouquin et la jeune Fury, s'épuisant lourdement à cause du sable qui s'enfonçait sous leurs pieds, bénissant sa tenue qui était bien plus adaptée à la chaleur qu'un Valentino. Où allaient-ils exactement? Par où se trouvait le vaisseau déjà? Il n'en savait fichtrement rien!

Le jeune homme cherchait les fuyards du regard lorsqu'il heurta de plein fouet une forme qui lui parut bien trop dure pour que son nez n'aie pas craqué violemment. AIE! Promis, il ne se laisserait plus aller à se dire que les casques de ces mecs vêtus de rouges étaient fashionnable. Ça faisait un mal de chien! Il en avait perdu le contact avec Opy', le sac et la pièce de métal avait fini leur course dans le sable un peu plus loin et la chute du jeune homme avait elle, était amortie par l'homme tout de rouge vêtu. Il fallu quelques secondes au jeune homme pour percuter -littéralement- qu'il avait renversé un contrôleur, qui visiblement était aussi sonné que lui... A la différence que lui il n'avait pas de nez visible à retenir de saigner.

" Oh je suis navré! Pas de mal?! Je ne vous avais pas vu! " couina le jeune homme qui se cramponnait le visage d'une main. Il avait cogné sacrément fort... Il n'eut pas la présence d'esprit de se relever tout de suite et sa victime ne semblait pas plus apte à réfléchir pour l'instant. Avait-il réussi à faire planter un contrôleur de l'espace? Lounis détestait paraître violent envers les autorités... Il était le premier à offrir des cafés à monsieur Wolfsbane quand sa voisine le faisait déplacer sans raison, pour s'excuser... Pas question de café ici, mais il espérait qu'il éviterait les représailles, c'était un simple accident... Puis, ils étaient pressés... Sans lâcher son nez, le jeune homme s'appuya sur son autre main pour se relever en grognant... Mince, le sang allait tacher le tissu de sa tunique s'il ne trouvait pas un mouchoir ou quelque chose de similaire. Et le vent qui ramenait tout le tissu vers son visage semblait ligué contre lui...

En parlant de vent, la longue et lourde tunique du contrôleur avait l'air toute aussi récalcitrante, et s'il avait certainement aidé à le mettre dans une situation embarrassante, e vent s'était chargé du reste, remontant sa tunique pour... révéler un caleçon à petits cœurs? Le jeune homme lança à Opy' et Cléo un regard interloqué, alors que le contrôleur essayait comme il pu de maîtriser sa tunique. Le jeune homme lui tendit la main qui n'était pas toute tâchée de rouge pour l'aider à se relever... Voilà, mieux debout non? Au moins, plus de caleçon visible. Mais même sans voir ses yeux, le jeune homme se douta qu'il était un peu contrarié... Les papiers... Il leur fallait les papiers! Lounis se précipita vers son sac pour récupérer les papiers d'identité, les ramenant aussi vite que possible à leur interlocuteur. Le temps de se planter devant lui, ce dernier avait sortit un scanner et ne tarda pas à le passer devant le grand cerf qui cessa de respirer un instant...

Il s'attendait à ce que le contrôleur se mette à crier lui aussi mais non. Rien? Au lieu de ça, le bonhomme en rouge s'agita, repoussa sa tunique devant le regard incompréhensif de Lounis -en général les inconnu qui ouvrent leurs tunique, c'est pas bon présage- farfouillant un moment dans le tissu... Avant de lui tendre un tissu rouge? C'était quoi? Pour? Il insista, montant le tissu au niveau de son visage... Oh! Le visage du jeune homme se fendit d'un joli sourire. Il lui prêtait un mouchoir! Bien aimable à lui! Il l'attrapa en le remerciant pour se le mettre sous le nez... Mh, ça sentait pas mauvais en plus? On aurait dit de la cerise? Mais pas le temps de faire ou dire quoi que ce soit de plus que le bonhomme sortit un... c'était un pistolet laser ça? Lounis se figea sur place. " Wow." Difficile de dire quoi que ce soit d'autre... Il jeta un regard à Opy et Cléo, cherchant visiblement de l'aide... Avant de lever la main qui n'était pas occupée à cramponner son nez.

" Si c'est pour les petits cœurs... Je dirai rien! J'ai les mêmes... Enfin, presque. C'est juste plus coloré, mais y a des cœurs aussi. Et je comprends vous savez, que vous vous énerviez... quoi qu'on y fasse, le sable ça rentre partout de toute manière." Mais qu'est-ce qu'il racontait exactement? "Je... Attendez!" Suivi du pistolet le jeune homme se glissa jusqu'à son sac, fouinant dedans d'une main sans quitter le type des yeux, il en ressortit deux choses: une boîte à sandwich, et ce qui semblait être un caleçon? "Voilà. Ça, c'est la nourriture de la maison. C'est bon, je vous le donne, tenez... " il lui tendit la boîte, que l'autre gars récupéra, visiblement curieux? " Et ça... Ça vous ira peut-être. Vous savez, faut varier un peu les couleurs... Le rouge, ça transmet de mauvaises ondes... Et comme ça... Vous aurez de quoi vous changer... Pour le sable... " Et l'autre ne rechigna pas à prendre le caleçon non plus. Sauf que celui-là, Lounis ne le lâcha pas tout de suite. "Je vous le laisse, mais vous me laissez le truc là... " il montra le pistolet des yeux "Et vous nous laissez rentrer à la maison. Je pourrai vous en ramener d'autres la prochaine fois comme ça... " il disait vraiment n'importe quoi. Mais visiblement cela fonctionna! Sans désarmer l'arme, le type en rouge le retourna d'un coup de poignet pour le tendre à Lounis qui sursauta... Wow, doucement! D'accord, il lui laissa le caleçon, dommage, il l'aimait bien, et en plus il n'aurait rien pour se changer s'ils devaient passer la nuit ici...

Le type en rouge lui tapota l'épaule, mettant ensuite le pouce en l'air -il connaissait FaceBook lui?- avant de se reculer, pour passer son chemin. Quoi? C'était tout? Lounis resta un peu bête, mais ne voulu pas attendre plus. Il s'assura que les deux autres n'avaient pas de soucis en revenant vers eux après avoir ramassé son sac, et sa pièce de vaisseau...Il commençait à être sacrément chargé... "Faut y aller. Ils vont partir sinon... Et ça va, c'était qu'un caleçon." Pas de quolibets! Non pas de ta part non plus Opy! Et pas la peine de le regarder comme ça. Ils fallait qu'ils rattrape les autres, en espérant ne pas perdre plus de temps à croiser d'autres contrôleurs... Ah, et ce nez qui continuait de crier douleur. En voilà une chance.


Lounis: 100%




Krystal Oliver
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Krystal Oliver

| Avatar : Ashley Benson

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 Tumblr_o12vesnKUc1ut4l9ao7_r1_400

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 160015Lion1

| Conte : Le roi lion
| Dans le monde des contes, je suis : : Tama

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 651895tama2

| Cadavres : 307



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 _



________________________________________ Mar 19 Mai 2015 - 19:49

Bon bah on était pas prêt d'être partit, la femelle marine voulait pas partir sans Stitch et s'il était vraiment mort, on risquerait de rester ici pour toujours. La déprime allait arriver. En plus le tigre en peluche s'y mettait aussi, sans doute une solidarité entre peluche, mais on avait toujours la rouge, c'était bien le rouge aussi non ? En plus je comprenais pas ce qu'il disait ni même à qui il le disait. Carambar ? Marmotte ? Avenger ? Bouclier ? Il pouvait pas parler normalement ...

« Hawkeye ? C'est qui ? Dans un quoi ? »

C'était quoi un marvel ? Comme la javel dont Sarabi m'avait défendu de boire car c'était du poison ? Mais qu'est-ce qu'on ferait dans un poison liquide ? C'était stupide. Puis encore une fois une voix robotique ce fit entendre d'on ne savait où. Arrêter de respirer ? On voulait nous tuer ou quoi ? Hors de question, et puis des badges c'était quoi ? Pourquoi un contrôle ? La porte s'était ouverte, et des types étranges entraient, enfin moi je suivais Leroy qui partait, tout en tenant la main d'Oz, pas envie de continuer ma vie dans cet endroit encore plus étranges que Storybrooke et surtout pas avec des individus ratés qui après s'être moqués de vous pleuraient pour une petite griffures. J'aurai dû lui faire bouffer sa tapette à mouche !

J'avais entendu au loin mon surnom humain, ils étaient rare ceux qui m'appelaient comme ça, d'ailleurs je sais même pas s'ils étaient plus de deux. Je les abandonnais pas, ils n'avaient qu'à nous suivre, moi je voulais pas rester ici c'était tout. En plus lui, c'était une peluche félin, ce qui était bien mieux ... s'il faisait plus mâle. Je me demandais quand même s'ils allaient nous rejoindre, pas de raison d'avoir peur d'une peluche surtout entre peluche, et puis j'étais là non ? Au zoo j'avais montrer à deux reprises mes compétences, bon sous ma forme animal, mais même avec ce corps je pouvais être dangereuse … Alexis devait s'en souvenir.

« Ah bah enfin ! »

Une chance que j'avais suivis Leroy car, personnellement j'aurai jamais retrouver le chemin, et qu'est-ce que j'avais envie de prendre une douche, ça avait fini par sécher sur ma peau. Une chance j'avais un drap comme cape. Pour une fois que je portais volontairement quelque chose sur moi. D'ailleurs les autres nous avaient finalement rattrapé, on était tous au complet, parfait nous pouvions partir, j'étais contente ! Nous montions alors tous dans le vaisseau quand une voix se mit à parler à l'entrée, le tableau de bord si j'avais tout compris.

« Merci de déposer les pièces manquantes dans le bac à gauche. »

Un bac apparut à gauche.

« Pour votre sécurité, merci de déposer toutes vos armes dans le bac à droite. »

Et un bac à droite apparut. Une chance moi j'avais rien sur moi, juste la main d'Oz, les autres déposèrent donc les objets demandé.

« Maintenant que c'est fait, profitez du retour à bord de notre vaisseau. Il y a une piscine au fond à gauche et un sauna au fond à droite. »

Moi je voulais juste le siège qui vibre pour avoir des super massages ! Mais Leroy était entrain de trifouiller quelque chose, qu'est-ce qu'il pouvait bien faire lui ? Il commençait à préparer le voyage de retour ? Ah non il avait sortit un petit boitier qui venait de décrocher du mur.

« Oups, désolé, la piscine et le sauna ne pourront pas être utilisé. Vous allez être désintégré. »

De quoi ? Des armes sortaient de partout, murs et plafonds, c'était quoi la blague là ? Ça nous visaient en plus, juste nous, pas … Leroy qui nous faisait un grand sourire carnassier.

« J'espère que vous avez tout de même apprécier le peu de temps passé ensemble. Maintenant, suite aux ordres de notre commandant, préparez vous à mourir. Vous pouvez si vous le souhaitez, suivre la mort de vos camarades en direct sur l'écran qui s'affiche juste devant vous. »

Un écran apparaissait devant nous en hauteur et on pouvait nous voir à tour de rôle. Qui allait mourir le premier ? Allez on fait les paris ? Moi, pas question que je meurs ! Je sautais sur Leroy, donnant accidentellement un coup de pieds dans le ventre à la femelle marine. Désolé j'avais besoin d'élan et d'espace.

« Non mais arrête ! Arrête ! Vous devez mourir, pas moi ! Pas moi !
- Fait pas de caprice, on est en famille ! »

Non mais comment ça il se plaignait ? C'était pas beau ça ? Un gros câlin familiale ? Bon, j'étais juste sur lui parce qu'il était pas visé et que du coup, c'était l'endroit le plus sûr. Comme il se débattait j'avais enfoncer mes griffes dans sa chaire, et je le mordais, histoire d'avoir vraiment une bonne prise, là comme ça, impossible de me déloger. Mes jambes resserrer autour de lui, mon pieds touchait une moche étonnement moelle, dégoutant.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


As cats, I need to sharpen my claws ~~♥️
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8063-terminee-une-lionne-qu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8780-y-a-qu-au-cirque-qu-on-dompte-une-lionne http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8666-la-vie-sauvage-d-une-lionne-a-storybrooke


Invité
Invité

Anonymous



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 _



________________________________________ Mer 20 Mai 2015 - 13:16

    Famille. Ce mot sonnait étrangement. Famille, Ozlem s'était toujours dit qu'une vraie famille, ça devait être avec des gens qui l'aimaient. Un chez soi, c'était là où quelqu'un l'attendait. Elle n'avait pas énormément de contact à Storybrook, il y avait ce type rencontrer au Rabbit hole autour d'un verre ou deux. Le magicien d'Oz, rien que ça. Elle l'aimait bien, et puis Alex aussi. Elles se comprenaient toutes les deux.

    "Famille." Répéta Ozlem à haute voix, comme si ce mot s'était bloqué dans sa bouche ayant un goût inconnu. Ils allaient mourir. Non mais Oz ne voulait pas mourir. Bon un jour ou l'autre mais pas ici ni maintenant. Elle avait toujours voulu une mort glorieuse et un enterrement comme les Vikings autres fois alors flute, ce n'est pas désintégré dans un vaisseau qu'elle allait mourir.

    "Ohana." C'était parti tout seul, ce film l'avait vraiment marqué. Ohana c'était un mot qu'elle aimait bien. Sa famille a elle, c'tait le gros Dawa de chez Dawa. Pas de père, une défunte mère un peu tarée sur les bords n'ayant laissé dans les souvenirs de sa fille que des mensonges.

    "Tu n'as plus le choix, tous pour un et un pour tous, tout le monde rentre sauf, ou PERSONNE."

    Et personne n'était un nom, personne ça voulait dire le vide, le néant. Personne cela voulait dire rien, zéro.

    "Excusez-moi, pouvez-vous vous détacher de Leroy, car je risque de le toucher en tirant." Oz soupira. " bien sur, vous voulez que j'immobilise les autres pour vous faciliter la tâche aussi?" Ironie. non mais la machine n'allait pas lui dire quoi faire hey ho. Si elle ne sait pas visée aussi bien que Robin des bois c'était son problème. Krykry déjà ne risquait trop rien tant qu'elle était accrochée à Leroy. Le boitier tombé au sol, Oz s'en empara. Ha oui mais...il n'y avait pas qu'un bouton. Pourquoi il n'y avait pas qu'un bouton? ça aurait été plus facile.

    "Voyons voir comment on désarme ce Tr..."

    Tout en parlant, elle avait appuyé sur le bouton jaune poussin. Il pleuvait des oeufs. Bingo, elle s'en ramassa un sur la tête. Non mais les oeufs ça ne faisait rien, c'était bon pour les cheveux de toute façon hein? Sauf que bon, ça amusait Ozlem autant que ça l'énervait. Elle refila le boitier dans les mains de Bambi. Gormelant quelque chose comme. "Tiens. Focalises-toi là-dessus pour trouver le bon bouton et pas sûr ce que ça dirige." Ozlem s'avança vers Krykry et stitch, pendant que Krykry le tenait. Elle avait pris les joues de Stitch entre son pouce et son index tout en s'assurant qu'il ne peut pas la mordre. Pour s'assurer qu'il l'écoutait bien.

    "MAINTENANT tu vas me dire comment on désactive ses trucs où je te préviens je trouve le premier économe qui me tombe sous la main et je te torture avec sans te faire mourir."

    Oui là elle en avait plus que marre.

    "Et je veux retrouver mes deux bras! pas quatre!"



Cléo Pescerosso
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Cléo Pescerosso

| Avatar : Rita Volk


[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 1418844643-fangirl-07

| Conte : Pinocchio
| Dans le monde des contes, je suis : : Cleo the fish

[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 650289fishstitck

| Cadavres : 165



[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 _



________________________________________ Mer 20 Mai 2015 - 23:18




Antropy, Lounis, Ozlem, Krystal, Zach & Cléo
The World is Blue

C’était comme un ballon qui se dégonfle. Une seconde elle était tendue et prête à exploser. Et la suivante elle était flagada et fatiguée de tout. C’était bien comme ça que les gens se calmaient alors, en étant distrait par autre chose. Pour elle c’était une alarme qui voulait faire un contrôle d’identité. Elle se tourna vers les autres pour suivre leur mouvement, et prit une grande inspiration en se bouchant le nez comme les gens tout autour. Drôle de contrôle… Est-ce que ça comptait comme la technique d’un peu plus tôt : si on ne les voyait pas, ils ne nous voyaient pas, ici étant, si on ne les sentait pas ils ne nous sentaient pas ? Donc ils repéraient les gens par odorat ? Comme des requins ? DES TERRIENS !! La petite blonde sursauta en recevant le canard dans les bras, tandis qu’elle se faisait trainer le plus loin possible par le rouquin. Elle raffermit maladroitement sa prise sur l’animal, en espérant ne pas le perdre en chemin. Qui sait ce que les gens pourraient lui faire. En plus elle était toujours un peu mal à l’aise, l’après coup de s’être mise en colère probablement. Elle était un peu triste maintenant. Elle l’avait fait fuir. Elle ne voulait pas faire fuir Leroy, elle voulait juste qu’il soit honnête un peu. Elle avait été trop désagréable dans sa manière de lui parler c’est pour ça ! Un peu plus loin, c’est un autre contrôle de sécurité en plein vent qui les stoppa tous dans leur élan. La petite blonde était occupée à se débattre avec sa jupe pour la garder vers le bas, le tout avec une main qui tenait un canard. Elle eu juste le temps de remarquer le caleçon du garde tandis que sa tunique partait dans tous les sens, qu’il braquait une arme sur eux pour les menacer avec ! Heureusement le bouclé avait la situation en main, Cléo se contenta de hocher la tête à côté de lui, les yeux légèrement écarquillés et les mains en l’air (même celle avec le canard). Quand il finit par tendre l’arme à leur sauveur, la petite blonde se détendit enfin. Elle s’approcha du garde avant de lui tapoter l’épaule de manière compréhensive. « Ne vous inquiétez pas, moi je l’ai trouvé très bien votre caleçon. » C’est vrai il était joli.

Ils continuèrent leur route jusqu’au vaisseau, elle ne savait pas qui les avaient guidés jusque là parce que sincèrement elle n’avait pas levée ses yeux du sol quand ils étaient arrivés. L’ordinateur de bord les accueilli dès leur arrivée, mais Cléo était plus concernée par le fait de s’approcher de Leroy pour… elle ne savait pas quoi exactement. S’excuser ? Le confronter de nouveau ? Oh non non non, elle rejetai l’idée avant même d’avoir terminé de la formuler. Pas de confrontation, du tout. Les ordres de notre commandant ? Elle le regarda avec un air blessé. Il voulait vraiment les tuer alors ? Pourtant ils n’avaient rien fait de mal. Enfin pas qu’elle sache. Et Zachary était toujours disparu. Elle n’eut pas le temps d’y réfléchir plus que ça, qu’un coup dans son diaphragme lui coupa le souffle violemment. L’autre blonde s’était jetée sur Leroy pour l’attaquer. La violence ne… résout… rien. Elle avait la bouche grande ouverte et tentait de forcer ses poumons à accepter l’air dont ils avaient besoin. Les poissons n’avaient pas se problème habituellement. C’était tellement plus simple pour eux. A moitié écroulée contre un mur, elle avait la vue qui se brouillait légèrement jusqu’à ce que tout à coup une grande bouffée d’air ne s’infiltre comme une bénédiction. Par la grande Tortue que c’était dur d’être humaine. Feu ! Feu ! Elimine-les ! Leroy venait de se dégager de la blonde (qui commençait même à le mordre !). Sur ses mots les armes dans les murs se mirent à chauffer en grésillant… avant de leur tirer dessus ! Cléo poussa un petit cri en sautillant. En fait tout le monde sautillait. Leroy était en plein milieu et l’ordinateur de bord ne devait pas le toucher, ce qui faisait que les tirs étaient dispersés dans tous les sens. Avec sa maladresse légendaire, la blondinette n’avait pas beaucoup d’espoir quand à arriver à éviter de se faire toucher bien longtemps. Bizarrement, elle réussi mieux que d’autres. Le bouclé venait de sautiller mais pas assez haut, et un tir l’avait atteint au pied. Il trébucha vers le sol au moment ou des masques à oxygène tombaient du plafond et qu’une petite porte sur le côté s’ouvrait pour laisser entrer un robot tout rond avec une petite croix rouge dessus. « Vous êtes blessé. Puis-je vous apporter mon assistance ? » Il répétait la même chose en boucle en tournant tout autour de lui. Le tout alors que le vaisseau continuait à leur tirer dessus. « Ce serait peut-être plus pratique si vous arrêtiez de tirer. »


Juste à côté c’est le rouquin qui essayait de l’aider, qui venait de se prendre un tir dans l’épaule. Ils n’étaient que blessés heureusement. L’autre blonde était la plus rapide et continuait à chasser Leroy, ce qui lui sauvait probablement la vie. Quand à la brunette, elle se trouvait proche de la blonde et donc, hors de portée aussi. Cléo quand à elle aurait aimé s’approcher des deux hommes pour vérifier s’ils allaient bien, mais elle ne se faisait pas assez confiance pour ne pas les blesser encore plus si elle attirait les tirs dans leur direction. De la fumée s’était répandue dans la pièces, les impacts des tirs d’armes laissant des traces de brûlures sur les murs et le sol. La fumée lui brûlait les yeux, et elle ne voyait pas où elle allait. Mais vu que tout le monde sautillait dans tous les sens elle se contenta de serrer le canard contre elle en espérant le protéger avec son corps (après tout il était innocent dans cette histoire). Elle se mit à tousser, ses poumons pas encore remis du choc de la blonde un peu agressive. Jusqu’à ce que le pire ne survienne… elle sentit son nez la démanger. Une panique sans nom s’empara d’elle. Elle ne pouvait pas éternuer ! Oh seigneur non ! Zachary lui avait bien dit de ne pas éternuer sous aucun prétexte ! Elle ferma sa bouche fermement, se bouchant le nez en collant sa langue contre son palais (elle avait vu à la télévision que c’était supposé empêcher d’éternuer). Elle devait probablement faire une tête bizarre mais elle préférait ça à causer des problèmes à Zachary. Où qu’il puisse être.

Elle ne voyait rien du tout avec ses yeux irrités, et sentit juste un corps lui rentrer dedans. Elle avait du se jeter sur quelqu’un sans faire attention. Où c’était quelqu’un qui s’était jeté sur elle ? Non ! Tu n’éternues pas ! Elle sentit une main lui tenir le nez comme elle faisait un peu plus tôt. Leroy ne semblait pas enthousiaste à l’idée qu’elle puisse briser la confiance de Zachary non plus. Au moins quelque chose sur laquelle ils pouvaient être d’accord. Le choc d’un corps les propulsa tous les deux contre un mur. Encore quelqu’un qui leur rentrait dedans ! Et ils tombèrent tous emmêlés entre eux… « Tishooo ! » Cléo se figea une jambe sur quelqu’un et un bras contre le mur. Elle ouvrit les yeux, affolée, pour constater que Leroy qui se trouvait juste devant elle avait été propulsé en arrière violemment. Son corps se tordait dans tous les sens comme pris de convulsions en hurlant. Oh non ! Elle se leva d’un bon pour se précipiter vers lui. « Pardon ! Je suis désolée ! Qu’est ce que je peux faire ? Quelqu’un sait ce qu’il faut faire ?! » Elle se tournait dans tous les sens pour essayer de trouver de l’aide chez l’un ou l’autre des ses compagnons de voyage. Elle avait échoué. Elle n’avait pas réussi à suivre les instructions de Zachary. Et maintenant elle avait fait du mal à Leroy. Elle ne l’appréciait pas beaucoup quand il essayait de les tuer, mais ce n’était pas pour ça qu’elle voulait lui faire du mal ! Elle sentait les larmes s’accumuler, entre la situation et la fumée elle allait se mettre à pleurer dans quelques secondes et elle ne savait même pas comment aider la créature rouge. Elle avait fait du mal à quelqu’un et elle paniquait complètement !

BY .SOULMATES



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


we'll last forever
What I find is pleasing and I'm feeling fine.
Love is so confusing there is no peace of mind.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9065-cleo-filet-o-fish http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9101-cleo-sea-sick


Contenu sponsorisé




[Fe] The World is Blue - Evénement #29 - Page 6 _



________________________________________

 Page 6 sur 7
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

[Fe] The World is Blue - Evénement #29





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La plage