« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -20%
Manette Xbox Series X sans fil Carbon Black à ...
Voir le deal
47.99 €

Partagez
 

 Evénement #33 : All You Need is Love [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
+9
Yzma Popochimalt
Aaron McAdams
Aryana Cloud-Sandman
Elsa White
Horace Grimes
Adam B. Parker
Anna D'Arendelle
Jack Overland
Hippolyte Sherman
13 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage


Aryana Cloud-Sandman
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aryana Cloud-Sandman

| Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 Pj1w

“ Vous ne pourrez jamais comprendre.
Tout ce que je fais, je le fais pour Elliot. ”

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 554z


Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 XtFsyhL


| Conte : Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : Aphrodite

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 808687arya

| Cadavres : 2677



Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Dim 17 Mai 2015 - 1:32


Be fruit ! Be tropical ! Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 1617451880

Un canular téléphonique, des menaces... pas besoin que Jack mette le haut-parleur pour que je perçoive tout avec une clarté digne du son THX.Je compris que la situation était grave quand un sac tomba sur Aaron et le fit chuter. La personne à l'autre bout du fil était prête à tout. S'il n'avait pas été un demi-dieu, le choc l'aurait probablement tué.

Je reculai d'un pas. La situation m'échappait, et pas qu'un peu. Oh, pourquoi cela arrivait-il maintenant ? Pourquoi au moment où je ne voulais plus me mêler de rien ? Jack aida Aaron à se relever. Ouf, il avait l'air d'aller plutôt bien. Malgré tout, je sentis une vague de rage incontrôlable m'envahir en voyant Jack retourner auprès d'Anna. Ressaisis-toi. Les sentiments que tu éprouves ne sont pas réels. J'avais beau me le répéter, j'avais de plus en plus de mal à me contenir. Je risquais de faire du mal à la petite rousse, par simple jalousie.

"Cette fois-ci, c'en est trop."

Certains allaient peut-être interpréter ma disparition comme une preuve de lâcheté. D'autres n'allaient sûrement pas comprendre. Tant pis. Je ne pouvais rester une minute de plus dans le même périmètre que Jack. Il obnubilait toutes mes pensées. Au lieu de trouver une solution pour mettre la main sur la Ceinture, je réfléchissais au meilleur moyen de faire tomber son pantalon.

Je réapparus sur le parking, au milieu des voitures. J'entrouvris la bouche et inspirai à fond. L'absence de Jack me parut être comme une brûlure vive. Un instant, je faillis retourner auprès de lui mais armée de ma volonté, je parvins à rester immobile. Titubante, je me dirigeai ensuite vers la voiture la plus proche pour m'y adosser.

"Je dois... je dois trouver un moyen de me sortir le blondinet de la tête." murmurai-je pour moi-même.

Je passai une main sur mon front, réfléchissant intensément. Inexorablement, chacune de mes pensées se détourna de façon scabreuse. Puis, une idée profondément stupide traversa mon esprit. L'amour n'obéissant à aucune règle, pourrait-il être terrassé par une dose élevée d'alcool ? Qui plus est, il s'agissait d'un amour fictif, commandé par un objet. Je savais que j'étais totalement insensible à l'alcool, mais j'étais aussi censée être immunisée contre le pouvoir de la Ceinture...

Avec une moue, je fis apparaître une vingtaine de bouteilles de divers cocktails, liqueurs et digestifs en tous genres sur le capot de la voiture. Autant essayer, au point où j'en étais... Je les ingurgitai en un temps record, souhaitant en finir au plus vite. Je laissai ensuite les cadavres rouler sur le bitume.

Pendant que je buvais, j'entendais les lamentations d'Hippolyte. Elle m'implorait de revenir vers elle, mais je ne pouvais m'y résoudre. C'était mieux pour elle que je ne sois pas dans les parages.

J'en étais à ma dernière bouteille, un whisky particulièrement répugnant, lorsque j'entendis des pas précipités sur le macadam. Je savais qu'ils étaient là sans même lever la tête. Brusquement, je sentis qu'on m'arrachait la bouteille des mains. Etonnée, mes doigts se refermèrent sur du vide. Tiens donc, je n'avais pas prévu cette éventualité. Les vapeurs de l'alcool envahissaient-elles vraiment mon esprit ? Hippolyte me faisait presque des remontrances. J'écarquillai les yeux en plaquant davantage mon dos contre la voiture. Elle était vraiment trop près.

Elle venait de... me prendre dans ses bras ? Ce contact inattendu de sa part me figea sur place, et me confirma qu'il était grand temps de faire retourner les choses à la normale. Lorsqu'elle s'éloigna, je remis la fine bretelle de ma robe qui avait glissé de mon épaule et sourit aimablement à la jeune femme qui, toute fière, me désigna sa barre de fer posée un peu plus loin.

"Ah oui... je ne risque rien quand tu es dans les parages. J'ai... de la chance !" fis-je d'un ton faussement convaincu.

Croyait-elle que je risquais quelque chose en étant seule ? Vraiment ? Avait-elle oublié que j'étais une déesse ? L'amour rend vraiment... bête. Hippolyte enchaîna sur le fait que je ne les aimais pas suffisamment puisque je les avais laissés, puis elle insista sur le fait que je ne l'aimais pas, elle. Je me retins de lever les yeux au ciel. Prenant sur moi, je posai mes mains sur ses épaules et plongeai mes yeux dans le siens pour lui expliquer calmement :

"Je ne vous étais d'aucune utilité tant que j'étais sous l'envoûtement de la Ceinture. Il fallait d'abord que je retrouve la tête froide pour vous aider. C'est la seule solution que j'ai trouvé. Combattre la bêtise par la bêtise."

Je désignai du menton les cadavres de bouteilles qui jonchaient le sol.

"Ca a fonctionné, aussi curieux que cela puisse être. A présent, j'ai la tête froide. Oh oui très... froide."

Jack venait de surgir dans mon champ de vision. Un sourire naquit au coin de mes lèvres tandis que je le regardais. Le vent dansait tellement bien dans ses cheveux, c'en était presque artistique. Lentement, je m'écartai de Hippolyte pour me diriger vers lui. Une fois en face, je me mordis les lèvres et déclarai d'une voix douce tout en m'avançant vers lui :

"L'amour est tel un sundae glacé, avec tous les merveilleux coulis qui le recouvrent. Le sexe est la cerise sur le dessus. J'aimerais beaucoup découvrir les différents topings en ta compagnie... On pourrait se choisir une voiture et..."

Une sonnerie de téléphone retentit, en même temps qu'une alarme dans mon esprit. D'accord : zéro réussite pour l'alcool. J'attrapai énergiquement Jack par le col de son sweat-shirt avant de le repousser sur plusieurs mètres. Il m'avait complètement gelé le cerveau, ce sublime idiot ! Non, juste idiot. Pas sublime.

Sortant totalement de mes gonds, je me saisis du téléphone de Aaron et l'explosai sur le sol. La sonnerie devint franchement inquiétante tandis que le mobile rendait son dernier soupir grésillant. J'entendis le jeune homme se plaindre.

"Je t'en procurerai un autre !" dis-je, agacée.

Aussitôt, ce fut au tour du téléphone d'Anna de résonner. Je lui pris également et le fracassai par terre. Puis je lançai un regard à tous les autres, avant d'ouvrir la paume et de faire un geste impatient du bout des doigts.

"Téléphones." ordonnai-je.

Hippolyte me confia le sien sans hésiter, mais Jack fut plus réticent. Il avait l'air de prendre un malin plaisir à refuser de se montrer magnanime. Je fus contrainte de lui faire une fouille au corps pour obtenir son cellulaire. Ce qui me déplut fortement, très fortement, même si mes mains en profitèrent pour s'aventurer de façon inopinée en certains endroits.

Une fois tous les téléphones réduits en confettis sur le sol, je levai la tête et criai à l'adresse du harceleur -bien que j'étais persuadée qu'il ne pouvait pas m'entendre, mais mes nerfs avaient sérieusement lâché :

"Alors ? Tu fais moins le malin maintenant !"

Les haut-parleurs sur le parking émirent un son strident avant qu'une voix étrange, à la fois féminine et masculine retentisse tout autour de nous :

"Vous ne pouvez rien contre les merveilles de la technologie."
gronda-t-elle.

"Ah... tu crois ça..." fis-je en tapant mes poings l'un contre l'autre.

Je me sentais d'humeur Rocky, avec toutes mes émotions en vrac. Si je m'écoutais, j'aurais fait s'écrouler le supermarché sur ses fondations. La sonnerie de mon propre téléphone me surprit. Vraiment ? J'avais détruit tous les mobiles alentour excepté le mien ? Aucun doute : il me fallait vraiment des vacances. Je m'en saisis et décrochai en disant sans attendre, d'un ton assuré :

"Je vais te trouver et t'arracher les yeux."

Je savais déjà qui était à l'autre bout du fil.

"Pour ça, il faudrait me trouver !" répliqua la voix d'un ton presque moqueur.

"Oh, je ne donne vraiment pas cher de ta peau si tu ne te montres pas dans les minutes qui viennent."
dis-je très calmement. "Je suis parfaitement en mesure de te traquer et te tuer. La suite des évènements ne dépend que de toi. Ceci n'est pas une menace, c'est une promesse."

Je levai les yeux au ciel en m'apercevant que je citais une réplique d'un des films préférés de mon fils. Je trouvais que ça sonnait plutôt bien. En tous cas, cela eut l'air de faire son petit effet sur le tueur car il reprit d'un ton un peu moins assuré :

"Okay, vous avez été très fort en fracassant la vitre. Bon boulot avec la barre de fer. Hum... j'ai un marché à vous proposer. Je veux bien négocier la Ceinture avec vous si vous me promettez de ne pas me faire de mal."

Je haussai un sourcil incrédule. Ca ne faisait vraiment pas très sérieux. Un tueur qui demandait à être épargné ?

"Vous avez menacé les gens ici présents."
lui fis-je remarquer sévèrement.

"Et le forcené à votre droite a tenté de me décapiter avec une boite de conserve !" s'écria la voix d'un ton aigu. "Vous êtes des sadiques ! Vous êtes quoi au juste ? Des ninjas ? Des cinglés dopés aux stéroïdes ?"

Je considérai Aaron avant de regarder Hippolyte et de la faire se reculer car elle recommençait à toucher mes cheveux.

"Qui je suis ? QUI JE SUIS ?"

Je pris une pause des plus glamours en passant une main dans mes cheveux, et poursuivis d'un air digne d'un film à gros budget :

"Je suis Aphrodite, LA déesse de l'amour."

Il y eut une seconde de battement à l'autre bout du fil. Puis soudain...

"Oh par tous les dieux !" s'écria la voix.

"Je ne vous le fais pas d..."

La communication fut brutalement interrompue.

"Il m'a raccrochée au nez !" dis-je, stupéfaite.

De colère, j'envoyai mon téléphone rejoindre le cimetière des cellulaires sur le sol. Au moins, le tueur ne nous contacterait plus de la sorte. Il serait obligé de le faire d'une autre façon. Je plissai des yeux en direction des haut-parleurs, prête à les écraser d'un coup de marteau.

Quelques instants plus tard, j'aperçus une forme sombre approcher sur le parking. La silhouette était drapée de noir, avec le visage caché par un masque blanc assez épouvantable. La personne courait vers nous, armée d'un couteau et d'une... banane ?

Je frémis, tentant de ne pas me laisser terrasser par la peur panique qui me saisit. Ce n'était qu'un fruit et heureusement, il ne s'agissait pas d'une pomme. Le "tueur" lança sa banane droit sur nous, avant de prendre plusieurs fruits dans le panier accroché à sa taille. Il commença à nous bombarder allègrement. J'évitai une pomme bien rouge de justesse et poussai un cri avant de me recroqueviller derrière une voiture. Le tueur se jeta ensuite de côté, se servant d'un 4X4 pour éviter une attaque. De là, il continua de jeter ses fruits.

"Allez lui régler son compte !" encourageai-je les autres en levant les pouces en l'air. "Ca vous fera le plus grand bien."

Un petit combat sans véritable danger leur permettrait peut-être de remettre leurs idées en place. Et puis surtout, cette confrontation devenait tellement ridicule que je préférais attendre et intervenir si jamais les choses devenaient périlleuses.

Et pendant ce temps, je pouvais garder un oeil sur la pomme qui avait roulé jusqu'à moi et qui me fixait. Oui, elle me fixait. Elle risquait de se jeter sur moi si je regardais ailleurs. Cette peur panique ne me quittait jamais. C'était idiot de réagir ainsi, je le savais mais... que peut-on contre une phobie tenace ? Tout comme l'amour, d'ailleurs...


Arya : 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Evil is a point of view
Arpenter à jamais le royaume des cauchemars n'est pas sans une certaine ténébreuse splendeur.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere


Jack Overland
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Jack Overland

| Avatar : Lucas Till

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 1512343985-34

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 1519647302-02

| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Jack Frost

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 1519335331-jack-02

| Cadavres : 632



Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Dim 17 Mai 2015 - 4:34

All You Need is Love
Jack & Choupette & Anna & Aaron & Hippolyte



Je venais d'aider Aaron a se relever quand tout a coup je sentis une douleur vive au visage. Rapidement je passais une main pour la retirer tachée de sang. Ah bah super, j'avais mal maintenant. Et ca allait tacher mon sweat bon sang ! Bon bah j'étais bon pour aller au lavomatic moi ... super.

Anna sortit soudain une épée de son sac. Non sérieux ? Elle se baladait avec une épée ? J'hésitais entre le désespoir - aucune jeune fille ne devrait a avoir a faire ca voyons ! - et l'admiration. Bah oui, elle était terriblement attirante comme ca.

Aaron se mit a secouer la brune comme un prunier avant qu'elle ne lui ordonne de la lâcher. Puis il prit une boite de conserve, visa et tira. J'admirai un instant la courbe de vol de l'objet avant d'emettre un sifflement admirateur quand il cassa l’armature en fer et fit presque chuter l'homme. Ou la femme.

"Eh tu sais qu'avec un peu d'entrainement tu pourrai devenir un excellent lanceur de boule de neige ? Tu ferai un malheur dan les batailles."

Le psychopathe au couteau agita son drapeau blanc tendis que je gardais une main pressée sur la joue. J'allais avoir besoin d'un pansement. Je soupirais, espérant que sa ne diminuerai pas mon charisme auprès d'Anna.Mais je n'eus pas le temps de pousser ma reflection plus loin que couteau-man nous envoyais un fumigène. Agitant les bras et toussant, je tentais de la chasser. J'aurai pu faire comme chez North quand il avait voulu me mettre gardien de force, mais je ne voulais pas geler le sol. Mon amour risquait de glisser la pauvre.

Le tueur appela Hippolyte et j'en profitais pour ramasser mon propre téléphone avant de le remettre dans la poche arriére de mon jean. La brunette s’énerva et chopa une barre en fer, faisant tomber une étagère. Ah ouais carrément ... Je l'aimais bien cette petite. Même si je me demandais si les femmes de cette ville étaient touts aussi violentes. Lorsqu'elle se mit a s'énerver contre la vitre je reculais d'un pas et la laissais faire, avant de faire carrément demis tour en sifflotant, les mains dans les poches. Tranquillement je me dirigeais vers le rayon pharmacie et attrapais de quoi de faire un pansement avant de me regarder dans le miroir, inquiet. Bon, c'était cool, ca me donnait un petit air guerrier pas désagréable.

Je fis demis tour et passais par le rayon gâteaux ou j'attrapais des dinausorus avant de rejoindre les autres qui étaient déja dehors. C'était bon ces petits trucs. En arrivant, je vis Aryana qui expliquait les raisons de son alcoolisme chronique. Ah les déesses ne sont plus ce qu'elles étaient. Pas que j'en ai connue pleins, mais je trouvais la phrase de circonstance. Je jetais le paquet vide dans une poubelle - il fallait préserver la planète pour les futurs générations d'enfants, qu'ils puissent jouer dans les bois, se baigner dans les rivières et tout sans risquer de se retrouver avec trois bras - avant de m'avancer vers eux.

Ooooookay ... Elle était shootée ma parole ? Bon sang l'alcool avait un effet de folie sur elle ! A moins que ce soit moi ... Avec un peu de chance, elle allait se mettre a faire des choses ridicules ! Ca pouvait vraiment être drole. Vu comment elle était folle de moi, je pouvais lui demander n'importe quoi j'étais sur qu'elle le ferait.

Jaaaaaack ? Oui ma conscience ? Tu ne vas pas profiter de la situation quand même ... Noooooooooooon ... Enfin un petit peu ?
Je l'entendis pousser un soupir. Ma conscience soupirait. Normal. C'est mal de jouer avec les sentiments. Mais c'est pour rire ! Et puis elle ne m'aime pas vraiment ! Et l'occasion ne risque pas de se représenter de si tôt ... Il y eut un silence puis .. D'accord.
J'adorais ma consience, elle était terriblement facilement manipulable quand il s'agissait de jouer.

Aryana m'éjecta sur plusieurs mètres puis demanda a tout le monde leurs téléphones. Je haussais un sourcil. Pardon ? Non mais elle ne l'aurait pas. Et je n'agissais pas ainsi juste par esprit de contradiction.

"Tu le veux ? Viens le prendre "
fis je avec un regard de défis. Je pensais qu'elle allait archer mais pas aussi loin ! Bon sang mais que quelqu'un lui trouve un mec ! Par pitié ! Elle était vraiment en manque ma parole ! Dans d'autres circonstances, je lui aurai certainement passé une glace. Mais la ... Avec un regard triste, je la vis le réduire en miette. Adieu mon recors a Snake .... je te regretterai ... Et comment j'allais entendre ma super chanson alors ?

Aryana-la-tueuse-de-records se mit a discutailler avec le tueur-en-mal-de-film-d'amour jusqu'a ce qu'il arrive. Et qu'il se mette a nous bombarder ! C'était trop cool !

"Bataiiiiiille ! " m'écriais je fou de joie.

Rapidement j'esquivais une mangue et les autres fruits qui arrivaient vers moi en riant. Faites des batailles de boule de neige et vous comprendrez que c'est un super entrainement. Je tendis soudain une main vers la droite et une seconde après, une pomme bien ronde atterrissait dedans. Sans m’empêcher de sourire, je soufflais dessus pour la geler un tout petit peu, et d'un geste vif et précis, la lancais vers lui.

"Yes ! Dix points pour moi !"
m'écriais je en levant le point vers le ciel, lorsque je vis que j'avais touché l'épaule. Je n'avais pas voulu viser la tête, après tout il avait seulement lancé des couteaux ... Une idée me traversa soudain l'esprit. Et une seconde après, une boule de neige venait s'écraser sur le masque, rapidement suivit par une autre.

"T'as aucune chance ! Chuis le meilleur a ce jeux la !"
Je jetais un coup d'oeil espiègle aux autres. Ca vous tente un petit concours ? demandais je en désignant notre cible d'un signe de tête avant de me décaler d'un pas pour éviter une poire qui arrivait dans mon dos et s'écrasa lamentablement sur le goudron.

R.I.P petite poire ...



Jack : 90%
Tueur : 90%
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28430-jack-overland-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28508-jack-overlan-guardien-a-votre-service#245450 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28509-chrono-jack-overland#245451


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 3uge

HERE WE GO AGAIN

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 CAFL

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 480751anna

| Cadavres : 802



Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Dim 17 Mai 2015 - 15:52

Anna ∞ Plein de gens
Heu attends des fruits ? t'es sérieux ? Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 2724229657
J'essayais désespérément, de me concentrer sur le combat, de me rappeler, les paroles, de mon maitre, d'arme, mais ça semblait de plus, en plus impossible, la colère, et la jalousie, qui semblaient, prendre peu à peu, possession, de mon être, ne m'aidaient, pas franchement, à garder le contrôle. Je, commençais, sérieusement, à en avoir, marre qu'il se préoccupe uniquement, de la brune, alors, qu'elle, ne semblait n'en avoir rien à fiche de lui. Bah ouais, elle, s'était faite frôler par un couteau et ? C'était pas la seule aux derniers nouvelles.

Serrant, les dents, j'esquivais, un couteau, le faisant, ricocher sur ma lame, tandis que le brun, attrapait, une boite de conserve, qu'il lança droit sur le tueur. Ça, ne l'atteint pas, mais, ça eu, quand même un effet, puisque il ou elle -allez savoir avec ce costume- se retrouva, à se tenir, à deux mains, sur la structure de métal pour éviter de tomber :

- Bien joué ! M'exclamais-je admirative

Alors, qu'il attrapait une seconde boite de conserve, le tueur sortit un truc de sa poche, et agita un drapeau blanc. Un drapeau blanc ? Il, était sérieux ? Je secouais, la tête, franchement agacée, sauf qu'avant, que je n'ai ouvert la bouche, pour faire ne serait-ce qu'un seule commentaire, de la fumée, commença, à se propager, partout, dans le magasin. Un fumigène, il avait utilisé un fumigène. Tu parle, d'un tueur, c'était plutôt une poule mouillée oui. Il, préférait, attaquer, à distance, et dès que, ça devenait un peu sérieux, il préférait, prendre la fuite, plutôt, que d'affronter ses adversaires, en combat loyale :

Une sonnerie retentit à nouveau, ce fut celle d'Hippolyte, cette fois-ci, et apparemment, le tueur, semblait franchement, l'énerver, vu comme elle se mit à hurler. Elle raccrocha, non sans un « il ne sait pas à qui il a à faire », et effectivement, plus les choses avançaient, plus je me disais, que le tueur, ne semblait pas avoir prit en compte les divins dans l'équation. Hippolyte, était une demi déesse, de ce que je savais, la fille d'Arès. Et, elle ne tarda d'ailleurs pas à nous faire, une démonstration, de ses talents, puisqu'elle, attrappa une barre de fer, qu'elle s'empressa de décrocher, avant de nous dire, de la suivre. Même, si j'avais fortement, envie de consteter, une part de moi, me poussait, à ne pas le faire, après tout, je voulais sortir, d'ici, comme tout le monde, j'aurais tout le temps, plus tard, de faire ouvrir, les yeux au brun, et de lui faire comprendre par a + b, qu'elle se moquait, totalement, de lui, contrairement à moi, et de tenter, de lui faire lâcher l'affaire, au près, d'Hippolyte.

La vitre explosa, suite à sa rencontre, avec la barre de fer, maniée, par la demi déesse, et en, un instant, nous étions libre. Non, vraiment, le tueur, semblait avoir négligé, quelques petites choses, dans son plan du meurtre parfait.

Arrivé, sur le parking, je pus, voir, que la déesse était là, adossé, à une voiture, en train de boire de l'alcool. Heu sérieusement ? On, se battait avec un tueur fou, qui semble être fan des lanceurs de couteaux, et elle, elle buvait de l'alcool ? La logique, des dieux, m'échappaient, complétement. Enfin, apparemment, elle avait ça, pour ne plus être sous l'envoutement, de la ceinture, quoi qu'apparemment, ça n'avait pas tellement, bien marché que ça, vu la manière dont elle parla à Jack, le tout avant, de l’attraper, et de le pousser au loin, après qu'une sonnerie de téléphone, ai retentit.

Si, encore, elle pouvait, s'arrêter là, mais non, elle attrappa, le portable, d'Aaron, qu'elle fracassa, parterre, avant de faire de même avec le mien :

« Non mais ça va pas ! Vous savez combien de temps j'ai économisé pour me l'acheter ? »

Je me mordit, furieusement, la langue, pour ne pas exprimer à voix haute, la réplique, qui me brulait les lèvres. A la place, je me contentais, de regarder, piteusement, les reste de mon smartphone, calculant mentalement, combien de mois de travail, il allait, me falloir, avant, de pouvoir, me racheter le même modèle.

Elle, ordonna, ensuite aux deux autres, de lui donner leur téléphone, Hippolyte, le fit sans discuter, en revanche, Jack, lui semblait décider à la narguer, sauf qu'au final, ça se finit de la même manière, que tout le monde, le téléphone réduit en miette sur le sol. Puis, la déesse, se mit à s'adresser, au tueur, apparemment, elle aussi, fallait pas trop la chercher manifestement. Vu, comment semblait, tourner, la discussion. Mais, au moins, cela me permit, d'apprendre sa « véritable » identitée. Nous, étions, donc, face à Aphrodite, qui ne sembla pas franchement apprécier, que le tueur lui ai raccroché au nez, puisqu'elle envoya son téléphone, rejoindre, les notres. Bon, ben comme ça, au moins, pas de jaloux.

J'aurais aimé pensé, que nous aurions, un peu de répit, honnêtement, j'aurais vraiment, aimé, ne serait-ce qu'envisager cette possibilité, qui était vraiment, plus que tentante, sauf qu'il ne fallait pas se leurrer, c'était justement trop beau pour être vrai. Puisqu'en effet, le tueur avait décidé, que non, il n'en restait pas là, et se mit à nous bombarder de fruit.

Qu'est qui était le plus délirant dans cette histoire ? Le fait, qu'on ai un tueur fou à nos trousses, ou bien que le dit tueur décide de nous bombarder avec des fruits ? Pour être honnête, je choisirais, les deux options, on nageait en plein délire là, il y avait vraiment, qu'à Storybrooke, qu'il pouvait, arriver, des trucs de ce genre.

Je jetais un regard, désabusé à la déesse qui nous encouragea à « régler son compte » au tueur, avant d'en jeter un complètement blasé, au blond, qui lui semblait prendre ça comme un jeu. Je, n'avais pas l'intention, d'entrer dans le jeu du tueur pas question. Enfin, ça c'était ce que je me disais, avant de voir une pomme arriver droit sur moi. Par réflexe, je brandit, mon épée devant, moi, de manière, à me protéger, coupant ainsi le fruit lancé à pleine vitesse en direction de mon visage en deux.

D'accord, il voulait, la guerre, il aurait la guerre. Posant, mon arme, sur le sol, à côté, de moi, j’attrapais, une première moitiés, de pomme, que j'inspectais, un large sourire se dessina sur mon visage, tandis que mes yeux, se mirent à pétiller de malice. Quant nous étions, petite Elsa, et moi, avant, « l'incident » avec ses pouvoirs, lorsqu'il neigeait, nous sortions, dans la cour du château, et nous amusions, à faire des batailles de boule de neige. Mine de rien, j'étais plutôt douée :

Me relevant, je visais droit la tête du tueur, lançant ma première moitié, bientôt rejointe, par la seconde, en pleine figure de notre agresseur :

- Prends toi ça ! M'exclamais-je

De voir, les deux morceaux de pommes s'écraser avec un « splotch » significatif, sur le masque du tueur, avait vraiment, quelque chose de réjouissant

code by Silver Lungs

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dark Knights Rises

KoalaVolant


Aaron McAdams
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aaron McAdams

| Avatar : Jesse Eisenberg ♥

« J'avais bien dit qu'il
faisait froid... ! »


Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 Giphy

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Aaron ☣ un demi dieu. ϟ

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 237880snow

| Cadavres : 0



Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Dim 17 Mai 2015 - 18:06






    Tous ces fruits me donnaient qu'une envie, c'était de m'en faire une salade. Mais je ne pouvais pas stopper ceux qui étaient envoyés contre Hippolyte et en même temps commencer à les éplucher. Ca demandait bien trop de concentration et de toute façon, je n'avais pas de saladier à proximité.

    Cela dit, en zieutant en direction du magasin qu'on venait de quitter, je m'étais dit qu'à l'intérieur, il y avait sans doute tout un rayon avec divers saladiers qui pourraient contenir une plus ou moins grande quantité de ces merveilleux fruits. En tout cas le tueur savait bien les choisir, car j'avais attrapé une pèche et croqué dedans. Elle avait vraiment très bon goût !

    "Reste ici, j'ai une idée." avais-je dit à Hippolyte en lui mettant ma pèche à moitié entamée dans les mains et en me dirigeant vers Aphrodite qui s'était cachée derrière une voiture. Ce n'était pas très professionnel pour une déesse, mais elle devait avoir ses raisons de nous laisser affronter tout seul le tueur. Peut être qu'elle voulait nous tester pour ensuite faire de nous des demi dieux comme dans les films. Mais pour certains, comme Hippolyte et moi, on en était déjà. Et puis je n'étais pas sûr qu'on pouvait réellement devenir un demi dieu si on était pas à la base l'enfant d'un dieu.

    Tout en m'approchant de Aphrodite, je m'étais souvenu qu'elle avait eu une aventure plus ou moins longue avec Dyonisos, mon sois disant père. Ca faisait d'elle ma belle mère ? Est ce que si je l'appelais maman elle me prendrait pour un taré ou me serrerait dans ses bras ? Vue la peur panique qui se lisait dans ce regard, je me disais qu'elle aurait bien besoin d'un calin, mais j'avais bien trop peur de sa réaction et de celle de ma bien aimée qui n'aimait pas cette déesse.

    Ca je ne le comprenait pas, car Aphrodite semblait être une créature vraiment très gentille tout en étant aussi très belle à regarder. C'était étrange cette lueur dans ses yeux et HIPPOLYTE ! Oui, Hippolyte ! C'était elle la nouvelle femme de ma vie, encore... Je m'étais tourné vers la jeune femme qui contemplait ma pèche au loin. Elle était bizarre parfois. Puis, j'avais reporté mon attention sur la déesse qui se trouvait à quelques pas d'une pomme.

    "On a besoin de votre aide ! Y'a un tueur ! C'est quelqu'un de bien méchant qui nous en veut et on ne sait même pas pourquoi. Vous l'avez entendu quand vous vous êtes énervée après lui ? Alors pourquoi nous abandonner maintenant ? Pour une fois que vous pouvez montrer à Hippolyte et aux autres que les dieux ont encore une chance de changer, il faudrait le faire et sans plus attendre !"

    Je n'avais rien de spécial contre les dieux. J'étais d'accord avec Egéon et Melody. Ces dieux ne s'occupaient pas de nous, mais ils pouvaient peut être encore changer si on leur donnait une seconde chance. Il arrivait aussi aux parents de faire des erreurs. Après tout, ça ne devait pas être si évident que ça de gérer autant d'enfants et de créatures, sans compter les mortels, la Terre, les extra terrestres... Rien que d'y penser, ça me donnait le tournis.

    Je m'étais assis à côté de Aphrodite tandis qu'une banane avait atterris à quelques pas de nous. Elle avait sursauté, ce qui m'avait fait sursauter à mon tour. Mais non, mes craintes ne s'étaient pas réalisées. La banane était une simple banane. Elle n'avait pas explosée. J'avais regardé la déesse puis j'avais regardé la pomme. C'est comme si elle avait peur d'un si petit fruit. C'était incompréhensible.

    "Vous savez, les fruits c'est riche en vitamines, minéraux fibres. Ca ne ferait pas mal à une mouche. Et c'est même très important d'en manger ! Et puis, c'est... qu'une pomme..."

    Non... En réalité ce n'était pas qu'une pomme. C'était mon Everest ! Ma chance de me montrer badass, de faire preuve de courage, de battre ce tueur et de sauver non seulement la femme que j'aime, mais aussi toutes les autres personnes. C'est aussi ma chance de montrer à cette déesse ancien aimeuse de mon père qu'on est pas si différent qu'eux et qu'ils ont besoin de nous. Cette pomme, c'est...

    Je l'avais prise en main...

    C'est une façon de montrer que nous aussi on est important !

    Je m'étais redressé...

    De montrer qu'on a le droit d'exister, d'être aimé, apprécié des dieux ! Qu'on a notre place dans ce monde, dans leur monde !

    J'avais chargé mon bras... Enfin, reculé ma main, avant de la précipiter en avant pour envoyer le fruit en direction du tueur.

    Une façon de montrer qu'on est tous égaux, qu'on pourrait tous s'entre-aider !

    BOOM !

    Le tueur se l'était pris en pleine face. Il avait chancelé un peu, puis il était tombé. J'avais ouvert grand les yeux, juste avant de me redresser, d'essuyer ma main sur mon pantalon et de la tendre à la déesse. Oui Aphrodite, oui déesse de l'Amour... Ensemble, on a vaincu. Ensemble on se relèvera et ensemble, on avancera.

    "Y'a plus de pommes. Fini."

    Elle avait pris ma main et une fois debout, je m'étais dirigé vers le tueur, car ma tâche n'était pas finie. J'étais passé devant Hippolyte avec une démarche d'ange. Je voulais lui montrer à quel point j'étais un badass, un dur à cuir, celui qui allait tous nous sauver, qui allait la sauver.

    "C'est l'heure de vérité. Ton compte est bon."
    avais-je murmuré au tueur avant de le prendre par le col, de le soulever grâce à ma force de demi dieu et de le coller contre une camionnette qui se trouvait derrière lui. Une fois que tout le groupe m'avait rejoint, j'avais hôte le masque du tueur et... Et...

    "T'es un mec ?"

    Je pensais que seules les filles lançaient des fruits. D'un côté, moi aussi j'avais riposté en lançant une pomme, mais bon. Quoi qu'il en soit, c'était bel et bien un mec.

    "Mais t'es qui ?"

    Ben oui, ça tête ne me disait rien du tout. Il était à moitié sonné en plus. Ca n'aidait pas pour avoir des réponses. Qu'est ce que ferait Egéon ? Comment qu'il obtiendrait ce qu'il voulait ? Je ne devais pas laisser les autres faire. Je devais moi même obtenir ces réponses. Je devais me la jouer détective privé comme toutes ces séries que j'adorais regarder.

    "Tu as trois secondes pour parler. Après ça, je... Beuuuurk !"
    avais-je dit en le lâchant, le laissant retomber et en me reculant. Il bavait et j'en avais eu sur la main. Je me l'étais essuyée rapidement sur le pantalon.

    "T'es écœurant. Méchant et écœurant !"

    Peut être qu'un peu d'aide ne serait pas malvenu.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Qui a dit qu'il faisait chaud à Arendelle ?! »
« Dit... on peut rentrer ?! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74526-fiche-pesonnage-aaron-mcadams#815327


Adam B. Parker
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Adam B. Parker

| Avatar : Max Greenfield

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 Tenor


| Conte : Film d'animation ; Moi, moche et méchant
| Dans le monde des contes, je suis : : Le chien Brutus

| Cadavres : 241



Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Lun 18 Mai 2015 - 15:29

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 Tumblr_m7gwpkFlna1rt3fn2Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 Tumblr_m7gwt6xbUD1rt3fn2
"L'amour sa donne des ailes !"


"Cela sera fait ! Ils seront subjugués."

Annonça t-il euphorique. Il adorait faire plaisir surtout à cet instant présent, il se sentait complètement bien, il ne savait pas pourquoi, ni comment -enfin si, il en avait peut-être une petite idée- mais que s'était bon. Déjà qu'il ne se prenait pas la tête habituellement -ou presque pas- là, à cet instant, il se laissait porter, agissant naturellement. Retour à l'était originaire. Que cela faisait du bien et il voulait faire plaisir, alors pour se priver et ne pas accepter ou désobéir à cela.

Adam s'était préparé pour sortir, aujourd'hui, ça allait être une belle journée, il allait rencontrer pleins de gens qui n'étaient qu'amour, il avait hâte. Mais avant de les rencontrer, il fallait passer par plusieurs choses. Il mit son téléphone dans sa poche et partie enfin.

"En route pour le centre !" Avait-il déclaré joyeusement, complètement joueur, sautillant dynamiquement comme un petit chien fou -si il pouvait remuer de la queue pour dire qu'il était content, il l'aurait fait sans hésiter-. Il courut un peu virevoltant. Cela pourrait être étrange venant de lui, mais il se sentait si bien.

il gambadait, les heures passèrent, les minutes, les secondes, les dixièmes de secondes, les centaines de secondes et les millièmes de secondes -taré- puis il se retrouvait avec son panier remplie de fruits. Il va pouvoir faire de la salade, il était bon en cuisine en plus, il fallait qu'il accueille correctement. Il était sur que ça allait rendre toutes les personnes heureuses. Comment ne pas aimer sa cuisine vous pouvez demander à sa petite femme, ça la rendait exquise à regarder de plus quand elle mangeait ce qu'il avait préparé. il remplirait bien sa tâche.

Il sortie du magasin, se dirigeant sur le parking, il se mit à courir, prenant, une banane, voulant commencer à la l'éplucher. Son couteau dans l'autre main, pour la tranchée, il allait commencer maintenant, comme ça il était sur que ça soit prêt assez rapidement. Il regarda devant lui et remarque un groupe de personnes devant lui, il sourit sadiquement et terriblement joueur. Tiens, ses invités.

"Geronimoooooo" lâcha t-il, sans forcément se faire entendre par les autres.

Il lança sa banane et prit l'un après l'autre les fruits, les jetant au fur et à mesure sur eux. Il s'était mis vers une des voitures se protégeant au cas où, ils n'accepteraient pas de l'aider à faire la salade fruits -c'est une aide comme une autre pourtant- on ne sait jamais. Il reçut plusieurs fruits...ou boule de neige, ça l'amusait, même si il se sentit tomber sur les fesses et complètement partir ailleurs. Il avait la sensation d'être étourdit, mais sans avoir mal, il voyait des petits lapins violets qui tournaient en round autour de son crâne. Oh, elle aimait les lapins. Il souriait bêtement, partant dans sa rêverie, s'imaginant cuisiner un bon lapins avec des patates, sauce maison pour elle.

Il ne se rendit pas compte qu'il se faisait soulever par une des personne du groupe. Il souriait comme un bien heureux. Il entendit sans entendre la voix de l'homme qui l'agressait. Il sentit l'air sur son visage, il avait la bouche ouverte, la langue qui sortait un peu, respirant rapidement, haletant, une petite traînée de bave passa les barrière de ses lèvres pour marquer son territoire sur la main de l'homme. Sous le coup du dégoût il la lâcha brusquement. Adam tomba lourdement sur le sol, revenant à la réalité, clignant des yeux rapidement, avalant sa salive, examinant chaque personnes présentes.

Il se releva brusquement, se recoiffant avec le couteau, n'ayant pas pris à la lettre sa réplique.

"Moi ? Je m'appelle Adam, Dam Dam pour les intimes. Vous tombez à pique !", se présenta-il posant son panier, gardant le couteau.

Il sauta brusquement dans les bras de l'homme qui l'avait soulevé auparavant, reprenant sa respiration folle, sa langue pendante. il pencha la tête sur le côté et léchouilla la joue du jeune homme.

"Vous ne l'avez pas vu ?" demanda t-il excité. "Vous vouliez pas m'aider à préparer ma salade de fruits ?" continua t-il tristement. Il descendit de sur l'homme s'accroupissant. "Vous êtes vraiment méchant, je voudrais faire plaisir, à ma maîtresse, surtout à elle mais à vous aussi et vous tout ce que vous trouvez à faire c'est de me menacer", Il se recroquevilla, couinant.

D'un seul coup, il flaira quelque chose. Il courut rapidement vers la jeune femme brune, la flairant de toute sa hauteur, s'arrêtant vers sa chevelure. "Tu es sur que c'est la tienne d'oreille ?". Il lui sourit et se retourna vers un blond, s'accrochant à sa jambe, se frottant à elle. "Toi, tu es vraiment bon avec les boules", s'éloignant, se relavant sur ses deux jambes, s'essuyant la bouche, pleine de bave. Il monta sur un capot de voiture à côté de lui.

"Je ne sais pas ce que j'ai aujourd'hui, mais j'ai vraiment une vie de chien ! Il faut absolument que je la retrouve, ma maîtresse m'attend et j'ai des choses à lui montrer et lui faire goûter", tout en parlant, il enleva sa combinaison. "J'en ai plus besoin de ça, je l'ai porté le temps qu'il fallait", souriait-il, il se retrouvait nu, sur la voiture, couteau à la main toujours. Il prit une grande bouffée d'aire frais, descendant de celle-ci, se dirigeant vers un poteau. Quatre pattes, jambe droite levée, il se mit à se libérer. "Ah ça fait du bien !" il s'arrêta de nouveau devant le groupe.

"Vous aussi vous êtes belle, jeune demoiselle", s'avançant vers la jeune rousse, levant la jambe une nouvelle fois, marquant son territoire sur elle. il revint à sa place, tout excité. "Ma maîtresse est sublime, elle me traite bien en plus, c'est mon rayon de soleil ! je suis sur que vous pouvez l'apprécier, mais on dirait que vous ne savez pas où elle est. C'est dommage, votre compagnie est agréable et vous êtes tous drôle."

Avant qu'ils ne disent quoique ce soit d'autres, il se mit à courir vers un autre endroit du parking, s'arrêtant devant un liquide sur le sol, il le léchouilla. "Un cousin germain!" annonça t-il plus pur lui même.

Il réfléchissait, il devait faire quelque chose mais il n'arrivait pas à savoir ce que s'était, Adam se sentait si bien, il pourrait pratiquement s'envoler, sa maîtresse s'était toute sa vie, et même si on lui faisait du mal, il ne sentirait rien, l'amour donne des ailes -l'abus de Red Bull est dangereux pour la santé- Il se dirigea vers une voiture, non loin du petit groupe, qui avait l'air, de passer par plusieurs émotions. Adam s'en fichait, il s'amusait bien et il espérait qu'eux aussi. Il marmonna tout en prenant dans son panier quelque chose.

"Ma cuisine est si bonne, qu'elle va adorer, en plus l'autre jour on faisait une balade dans un magasin de fruits et elle m'a fait acheter tout pleins de choses, on a même acheter du chocolats, elle en mange pas pourtant, elle dit que sa fait grossir, quoique même si elle grossit , moi ça ne me dérange pas, je l'apprécierais toujours, comme on dit c'est ce qu'il y a à l'intérieur ce qui compte, non vous ne pensez pas ?" il leur demanda, sans les regarder, utilisant sa barre plate de fer, l'enfonçant entre le carreau et le fer de la portière du véhicule, continuant dans son truc "Moi je pense que c'est vrai, on devrait tous vivre nu en faite, comme ça il n'y aurait rien à re dire sur le physique ou autre, on serait habitué à cela !" il ouvrit la porte sautillant content de lui. "Regardez là je suis nu, je me sens libre et on m'aime comme je suis, vous êtes compliqués vous les être humains" il prit quelque chose dedans et vint en face de la brunette à l'oreille étrange.

Il pencha sa tête sur le côté "Tenez, c'est pour vous, un petit cadeau"..s'était un cadeau emballé dans un papier vraiment joli, rouge, entouré d'un ruban violet. "C'est en avance votre anniversaire, on dirait, allez-y ouvrez le !" Il n'attendit pas qu'elle l'ouvre qu'il partie vers la voiture. Il prit son panier et se frappa la tête. Il avait oublié qu'il avait les clés sur lui, les ayant pris au gérant du magasin. Il fit un petit besoin rapide, profitant de leur inattention envers lui, grimpant dans la voiture, la mit en route et partie à vive allure.

"En route vers l'infini et l'au delà, je te trouverais mon étoile !" sa maîtresse allait être content de lui.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18323-termine-mi-chien-mi-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18997-un-toutou-modifie-ca-vous-dit


Hippolyte Sherman
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Hippolyte Sherman

| Avatar : Shelley Hennig

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 4tez
Arrête de t'en faire. Je suis là maintenant, ok ?

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 3401
Tu m'as vraiment manqué Peg !


| Conte : Inventé
| Dans le monde des contes, je suis : : la fille d'Arès.

| Cadavres : 812



Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Mar 19 Mai 2015 - 0:24




All you need is love

Jack & Aphrodite & Anna & Aaron & Hippolyte


RIP Petit portable. Aryana devenait complètement tarée. Pourtant ça lui donnait un petit air sexy. Elle était belle et rebelle. Tout pour séduire la demi-déesse. Envoutée parce ce qu’elle dégageait, Hippolyte restait là à la regarder comme une idiote. Elle était tellement parfaite quand elle commençait à s’énerver. Elle lui faisait penser à elle-même. Aryana et Hippolyte n’étaient pas si différentes finalement. Puis soudain le tueur sorti du magasin avec un couteau et … une banane ? Non il avait carrément un panier rempli du fruit. Un tueur fou adapte de la nourriture saine ? C’était insolite. Mais sain ou pas, il allait passé un mauvais quart d’heure. En plus il commençait à balancer des fruits sur le groupe ! Une bataille ? Sérieusement ? Une bataille de nourriture ? Mais quel âge avaient-ils ? Hippolyte se tapa doucement le front en voyant Jack entrer dans le petit jeu du fou. La demi-déesse n’avait pas envie de jouer avec la nourriture. Elle avait juste envie de frapper le tueur avec sa barre de fer. Heureusement pour lui, sa barre était loin ! Bref, les gamins avaient envie de s’amuser mais pas elle. Alors Hippolyte s’adossa contre une voiture en observant la scène. Aaron se tenait à ses côtés, une pèche dans la main. Mais ce dernier ne resta pas bien longtemps. Apparemment il avait une idée dans la tête. Malheureusement elle n’eut pas le temps de lui demander quoi. Il partit, laissant sa pèche à Hip. Pourquoi ? Pourquoi lui avait-il donné ça ? Elle n’aimait pas les pèches. Hippo l’observa avec un peu de dégoût. Puis elle chercha du regard son cousin. Elle voulait lui redonner sa pèche. Et c’est là qu’elle vit le magnifique lancer d’Aaron. « EN PLEIN DANS LE MILE ! » s’écria-t-elle en levant les bras en l’air. Il était trop fort ! Il montait dans son estime. Hippolyte ne put s’empêcher d’afficher un large sourire lorsqu’Aaron passa devant elle. Oui, il avait réussi à taper dans l’œil de la brunette. Cependant c’était Aryana qui résidait dans son cœur. D’ailleurs, Hippolyte l’observa quelques instants avant de reposer toute son attention sur Aaron et le tueur fou. Son identité allait être enfin dévoilée. Et qu’importe la personne en dessous de ce costume, Hippolyte lui règlerait son compte. Elle avait tellement hâte ! Hippolyte se décolla de la voiture pour se rapprocher légèrement du duo. De là où elle était, elle avait réussi à voir qu’il s’agissait d’un garçon. Et elle avait surtout remarqué qu’il venait de baver sur Aaron. « Beuuurk ! » C’était dégoûtant ! Il savait pas se tenir ou quoi ? Hippolyte leva les yeux face à ce comportement puéril. Baver sur les gens, c’était totalement insensé ! Heureusement pour lui qu’il ne l’avait pas fait sur Hippolyte car elle lui aurait collé son poing dans la figure. Quoi que…Cet individu semblait complètement taré. Il fallait vraiment qu’il se fasse interner ! Enfin, s’il arrivait à rester en un seul morceau. Car elle était prête à lui sauter dessus lorsqu’il commença à évoquer son oreille. Cela se voyait tant que ça que ce n’était pas son oreille original ? Quoi qu’il en soit, il fallait se demander si ce jeune homme n’était pas suicidaire ?! Hippolyte serra ses poings, écrasant la pèche au passage. Tant pis pour Aaron, il n’avait qu’à pas lui donner ! L’inconnu bougeait partout. Et c’était mieux pour lui car Hippolyte n’avait pas envie de lui courir après. Mais il avait vraiment envie de mourir puisqu’il était venu vers la demi-déesse. Voulait-il se prendre une bonne correction ? S’excuser ? Cela semblait être la deuxième solution. En effet, il lui tendit un cadeau emballé avec un papier rouge. « Pour moi ? De votre part ? » Trop tard, il était parti. Hippolyte observa le groupe. Fallait-il ouvrir le cadeau d’un inconnu…et d’autant plus d’un inconnu échappé d’un asile de fou ? Même si c’était dangereux, Hippolyte ressentait une vague de curiosité la submerger. « Allez, voyons voir ce qu’il y a là-dedans ! » La boîte contenait deux cadeaux. Tout d’abord une jolie petite chaîne au bout duquel pendait un magnifique pendentif en forme de cœur. Le cœur était argenté, tout comme la chaine. C’était beau. Hippolyte aimait beaucoup. Elle décida donc de l’attacher autour de son cou. « Il est beau vous trouvez pas ? » Mais ce n’était pas fini. Il y avait autre chose dans la boîte…Un lama en peluche ? Euuuuh..Super ! Hippolyte haussa un sourcil. Quel cadeau très étrange. Non, le plus étrange c’était le petit bruit qu’il faisait. Tic tac, tic tac. S’en suivit rapidement l’apparition d’une fumée sortant de la peluche. Ça sentait mauvais. Autant dans le sens propre que dans le sens figuré. Que faire ? La donner à Aaron ? Non. Ça ne se faisait pas. La demi-déesse observa la peluche. Elle hésitait sur ce qu’elle devait faire. Il fallait agir avant que ce truc explose. Hippolyte décida donc de lancer la peluche en l’air. Malheureusement trop tard. Elle explosa au niveau de la tête d’Hippo, lui cramant quelques mèches de cheveux. Là, elle devait ressembler à plus rien. Son visage devait sans doute être noirci par ce qui venait de se passer. « Ok. Je vais tuer ce mec. » Elle ne savait pas du tout qu’il était, ni où il était parti. Mais elle l’avait noté sur sa liste noire et ce n’était pas bon de faire partie de cette liste.

love.disaster


Hippolyte : 85% et sent un peu le cramé ! Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 1139808870

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Come back from heaven ?

La vie humaine est semblable à un chemin dont l'issue est fatale. On nous en avertit dès le premier pas, mais la loi de la nature nous dicte d'avancer toujours.© belzébuth
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11035-hippo-killing-doesn-t http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t15550-hippo-cest-trop-banal-detre-sentimentale http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t12214-les-aventures-d-une-demi-deesse


Aryana Cloud-Sandman
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aryana Cloud-Sandman

| Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 Pj1w

“ Vous ne pourrez jamais comprendre.
Tout ce que je fais, je le fais pour Elliot. ”

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 554z


Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 XtFsyhL


| Conte : Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : Aphrodite

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 808687arya

| Cadavres : 2677



Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Mar 19 Mai 2015 - 23:15


Be fruit ! Be tropical ! Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 1617451880

Aaron venait de me sauver la vie, il avait jeté au loin cette affreuse pomme. De ce fait, il venait de me rendre ma liberté de mouvements ! Bien entendu, des fruits en tous genres volaient autour de moi, mais tant que ce n'était pas des pommes, je pouvais le supporter. Il faudrait que j'essaye de surmonter cette peur paralysante, un de ces jours, car cela risquait de me porter préjudice.

Aidée par Aaron, je m'étais relevée mais étais restée un peu à l'écart, honteuse de cette phobie. Aaron en avait profité pour démasquer le tueur. Je haussai un sourcil incrédule. Qui était-il ? J'aurais pensé connaître notre agresseur, pourtant je devais reconnaître que je m'étais trompée.

La suite fut des plus déroutantes. Le dénommé Adam nous offrit un spectacle hallucinant et totalement absurde. Il finit par s'en aller au volant d'une voiture, après avoir donné un cadeau à Hippolyte. Je regardai le véhicule disparaître au coin du parking, me demandant si je l'arrêtais ou pas. Cependant, en écoutant les paroles de ce forcené, j'en vins à la conclusion qu'il était également sous l'emprise de la Ceinture. En outre, il nous avait beaucoup plus aidé qu'il ne s'en doutait.

Je m'avançai vers Hippolyte qui avait déballé le cadeau et mis le pendentif autour de son cou. A présent, elle tenait une peluche en forme de lama dans ses mains.

"Hippol..."

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que la peluche explosa. Heureusement, la jeune femme eut la bonne idée de la lancer en l'air avant l'instant fatidique. L'explosion n'était pas très forte, mais tout de même conséquente. Si elle avait serré la peluche contre elle à ce moment-là, l'impact lui aurait sûrement perforé un poumon.

Je m'approchai d'Hippolyte, anxieuse. Si jamais il lui manquait une oreille ou un oeil, j'aurais beaucoup de difficultés à fournir une explication à Arès, cette fois. Heureusement, elle allait bien. Son visage, bien que noirci, disposait de toutes ses fonctionnalités. Je lui souris et sortis un mouchoir de mon sac pour la débarbouiller. Mais constatant que mon geste la remplissait un peu trop de liesse, je lui pris la main pour glisser le mouchoir dedans. Mieux valait qu'elle s'essuie toute seule. Puis mon regard tomba sur le pendentif à son cou. Il venait également du tueur. J'avais quelques doutes sur cet objet à l'aspect inoffensif. Je m'attendais presque à le voir tenter d'étrangler ma nièce. J'allais garder un oeil dessus.

Subitement, j'entendis la sonnerie nasillarde de mon téléphone. Je me penchai vers le petit tas de mobiles explosés rassemblés par mes soins sur le bitume, constatant avec stupéfaction que le mien avait l'air de fonctionner encore. L'écran était fissuré, mais lumineux. Un appel entrant intitulé "Inconnu" cherchait à me contacter. Je serrai des poings et me baissai pour m'en saisir. Je décrochai et mis le haut-parleur.

"Mes petits cadeaux vous ont plu ?"
demanda la voix trafiquée du tueur.

"C'est très imprudent de conduire en téléphonant." lui fis-je remarquer.

"J'ai le kit main libre !"
répliqua-t-il aussitôt.

J'esquissai un sourire entendu tout en reprenant d'un ton posé :

"Oh, et vous avez aussi pensé à prendre l'appareil qui permet de changer votre voix. Quel intérêt puisque nous vous avons tous entendu et que nous savons également à quoi vous ressemblez ? Pourquoi cultiver ainsi le mystère ? A moins que, comme je le crois, vous ne soyez pas le jeune homme un peu dérangé qui vient juste de nous quitter. Vous nous avez fait croire qu'il était le coupable, mais ce n'est qu'un écran de fumée. Je pense plutôt que vous êtes caché quelque part. Vous tirez les ficelles d'une grande toile, mais j'ai bien peur que vous vous retrouviez très vite emmêlé dedans."

Un grand silence suivit mes paroles, ce qui me conforta dans l'idée que j'avais vu juste. Je lançai un regard éloquent à l'équipe. J'avais mis exprès le haut-parleur pour que tous puisse entendre la vérité éclater au grand jour.

"Bravo, vous avez trouvé ça !" s'écria la voix d'un ton courroucé et jubilatoire. "Mais jamais vous ne trouverez qui je suis ! Jamais ! Je suis bien trop horrible ! Je suis... machiavélique !"

"Je vous connais forcément.
" repris-je d'un ton tranquille. "Tout ceci est encore une attaque dirigée contre moi. Ca devient vraiment lassant... J'aimerais qu'une fois, on arrête de vouloir se venger de moi !"

"Gnagnagna, la ferme !" coupa la voix d'un ton exaspéré. "Franchement, je ne sais pas qui vous êtes -ah si, Aphrodite, une déesse, ouh la la- faut arrêter de penser que vous êtes le centre du monde ! En plus, vous êtes loin d'être la plus jolie ! Je connais quelqu'un de mille fois plus sexy, de sublime... Enfin bref. N'essayez pas de rivaliser. Tout ceci est une simple expérience que je suis en train de réussir ! Ne cherchez pas plus loin ! Et puis si vraiment quelqu'un devait vous en vouloir, je pense que ça serait un type qui est resté trois ans dans le coma à cause de vous !"

Mon esprit passa rapidement en revue le cercle de mes connaissances, ce qui n'est pas peu dire. Je battis des cils et laissai échapper d'une voix stupéfaite :

"Horace, c'est toi ?"

Puis j'ajoutai, à l'adresse du groupe :

"C'est une créature qui est capable de subtiliser n'importe quel pouvoir appartenant à une personne rien qu'en la touchant. Les effets sont temporaires. Il y a bien longtemps, il a voulu faire son intéressant avec moi et il s'en est mordu les doigts."

Puis je repris à l'adresse de mon interlocuteur :

"Donc, j'avais raison : c'est une histoire de vengeance. Tu n'as pas digéré ce que mes pouvoirs t'ont fait alors tu as décidé de... voler ma Ceinture ? Tu te rends compte à quel point c'est puéril ?"

"Je ne suis pas Horace !" caqueta la voix, d'un air agacé. "Horace est un espèce de gorille ambulant ! Je suis une incarnation de la perfection, moi !"

"Ca te ressemble tellement de t'enfoncer quand tu sais que tu es fichu..."
fis-je en secouant lentement la tête, lasse. "Horace, reconnais ta stupidité. Je te promets d'être indulgente."

"JE NE SUIS PAS HORACE, STUPIDE DEESSE !"

Un éclair de fureur passa dans mon regard angélique. Je levai brusquement ma main libre vers le groupe et leur fis signe de poser leurs mains sur la mienne. On allait rendre une petite visite à ce cher Horace. Il me tardait de le prendre sur le fait, en pleine conversation téléphonique avec moi. Je savais que c'était lui. Je me demandais même comment je n'avais pas pu y penser plus tôt.

"C'est ça, évacue ta colère, ca te fera le plus grand bien."
dis-je au téléphone pour qu'il ne se doute de rien.

J'attendis que tout le monde touche un de mes doigts -nous formions un attroupement des plus étrange mais nécessaire- pour me téléporter jusque chez lui.

Nous apparûmes dans un vaste salon au décor design et épuré. Une large baie vitrée montrait la ville de Seattle, avec le Space Needle et le quartier des affaires.

Devant nous, dos tourné, se tenait un homme brun à l'allure plus ou moins massive, avec un téléphone collé contre son oreille. Je faillis lâcher un cri de jubilation, du style "Aha ! Je te prends la main dans le sac !" mais je déchantais bien vite en entendant des bribes de sa conversation :

"Roooh mais arrête un peu ! Ce n'était qu'un baiser, Elsa ! Rien que nos lèvres qui se touchent, que nos langues qui s'entremêlent ! Arrête de faire le glaçon ! T'étais carrément chaude quand..."

Il pivota sur ses talons en sentant qu'il n'était pas tout seul, et nous offrit un regard de parfait ahuri à travers ses lunettes à grosses montures noires.

Dans mon oreille, le tueur caquetait toujours.

"Non, ce n'est vraiment pas la même conversation." dis-je, indécise.

"La même conversation que quoi ? Arrêtez de parler par énigmes ! C'est MOI le tueur, c'est MOI qui crée le suspense ! C'est...!"

Je raccrochai mais gardai mon téléphone. Même cassé, il était plein de ressources. Puis je me focalisai sur l'homme chez qui nous venions de faire irruption.

"Horace."
déclarai-je avec un sourire forcé. "Ca fait tellement longtemps !"

Je tentai une approche aimable, mais comme il savait que je venais le voir par pur intérêt -je ne l'appréciais pas spécialement- j'abandonnai pour aller droit au but :

"Je pourrais te dire qu'on est tous là pour une soirée Scrabble, mais ça serait mentir. Voilà le topo : on est harcelé par un fou furieux et devine ? Il m'a parlé de toi. Donc si tu veux éviter un nouveau coma qui durera quelques années, mieux vaut que tu parles."

Pendant que je parlais, j'observais la décoration d'intérieur. Vraiment très chic, mais un peu trop moderne à mon goût. Je préférais les meubles anciens qui avaient une histoire à raconter. Je fis glisser un doigt sur la cheminée recouverte d'acier et me saisis d'un appareil photo posé dessus.

Soudain, un détail de sa conversation téléphonique me revint en mémoire.

"Elsa, celle qui contrôle la glace ?" fis-je, à la fois scandalisée et éberluée. "A quoi tu joues avec elle ?"

Je sentais qu'on s'éloignait un peu du sujet initial, mais cette nouvelle me surprit énormément. Pour le peu que j'avais vu de la demoiselle, elle me semblait plutôt... figée en matière de relationnel. Je jetai un coup d'oeil du côté d'Anna. Je sentais qu'elle avait très envie de cuisiner le petit Horace.

"Tu as carte blanche." lui glissai-je.

Un flash de lumière s'échappa de l'appareil que je tenais en mains. Je venais de prendre Jack en photo, mais il faut dire qu'il posait tellement bien avec son regard vide tourné vers le paysage de Seattle.

"Tu pourrais te mettre de profil ?" lui demandai-je avec un sourire mutin. "Même enlever cet affreux sweat-shirt, tu dois avoir tellement chaud là-dessous..."

Je me mordis les lèvres, avant de jouer de nouveau les paparazzis. J'avais envie de me créer un mur, dans ma maison, tapissé de photos de lui. Il mettrait mon intérieur nettement plus en valeur qu'une plante verte. Une fois encore, je commençais à dérailler. Je manquais de concentration.


Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 MarkRuffalo-Laughing
(Hors jeu : voici à quoi ressemble Horace, pour ceux qui l'ignorent ! Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 1375884928 )

Arya : 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Evil is a point of view
Arpenter à jamais le royaume des cauchemars n'est pas sans une certaine ténébreuse splendeur.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 3uge

HERE WE GO AGAIN

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 CAFL

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 Anna_m10


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 480751anna

| Cadavres : 802



Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Mer 20 Mai 2015 - 0:53

Anna ∞ Plein de gens
C'est entre toi et moi mon coco Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 1661286399
Les fruits volaient dans tous les sens, honnêtement, je savais pas à quel genre de tueur on avait à faire, mais à mon avis, il avait un sérieux grain, il y avait quelque chose qui tournait vraiment pas rond chez lui. Mais, alors que j'esquivais une banane, Aaron, envoya une pomme en pleine figure du tueur qui finit K.O. Aussi tôt, je me tournais, vers le brun et criait un « wouhou » significatif, avant de l’applaudir, avec enthousiasme. C'était un véritable, héros, je ne pouvais qu'admirer son courage, peut-être que pour une fois, j'étais tombé sur la bonne personne. Le tout, maintenant, était de lui faire oublier Hippolyte, mais chaque chose, en son temps, il s'approcha du tueur, avant de subitement lui arracher son masque, pour faire face à un...Inconnu, oui un inconnu, je ne savais, pas du tout qui était ce type, franchement, il ne me disait rien du tout. En revanche, je ne pu retenir, la grimace de dégoût lorsqu'il bava sur la main d'Aaron. De quel droit se permettait-il de le toucher ainsi ?

Ça allait, être une très longue journée je le sentais, rien qu'au « spectacle » que nous offrit l'inconnu -un dénommé Adam. Et, je m'écartais de justesse au moment, où il décida d'uriner sur moi, non sans une moue dégoutée. Quoi qu'il en soit, il finit par partir, rapidement, au volant d'une voiture, non sans donner un cadeau à Hippolyte. Cette dernière s'empressa de l'ouvrir, et de mettre le pendentif autour de son cou, avant de jeter la peluche de lama qui faisait un inquiétant bruit de tic tac, au loin. Grand bien lui fit d'ailleurs, puisque cette dernière explosa non sans lui noircir le visage. Une, légère pointe de satisfaction, me prit en voyant ma « rivale » ainsi barbouillée. Mais, déjà, Aphrodite, s'approchait d'elle, mouchoir en main pour qu'elle s’essuie.

Quelque chose me disait, que le tueur, n'allait hélas pas en rester là. Et, en effet, parmi le cimetière de portable, celui de la déesse fonctionnait encore, elle le prit, et sembla discuter, un moment, avec le tueur, elle mentionna le nom d'Horace, avant de se tourner vers nous, et d'expliquer de qui il s'agissait. Elle continua, sa discussion, avec lui, avant de nous faire signe, d'approcher. Hormis, Hippolyte, qui une fois, de plus ne se fit, pas prier, je consultait les autres du regard, et finalement, m'approchait d'Aphrodite, posant, ma main, sur la sienne, bien vite imité par les autres, et juste après, nous, nous retrouvâmes, totalement, ailleurs.

J'aurais, pu passer mon temps à détailler, la déco, si quelque chose, n'avait pas attiré mon attention, quelque chose oui, un mot pour être exacte « Elsa ». Autant dire, que mon attention, était entièrement, focalisé sur l'homme qui se tenait devant nous

Pause, minute, on rembobine, on remet les infos dans le bon ordre, ce type connaissait ma sœur, ça déjà c'était en soit un miracle, mais en plus de ça il l'avait embrassé, et il n'avait pas été transformé en statut de glace grandeur nature. Mais...Mais, c'est trop pas juste ! Moi, à chaque fois, que j'essaye d'aller la voir, elle me fuit, et lui, qui la connait même pas, ou si peu, il l'a embrassé, sans finir gelé!la dernière fois, que je me suis un peu trop approché d'elle, je m'étais retrouvée avec le cœur gelé.

Franchement, je n'avais strictement, rien écouté, de ce qu'avait Aryana, en fait, la seule chose, que mes oreilles avaient bien voulu entendre, c'était que j'avais carte blanche, pour lui faire cracher le morceau. Parfait. Enlevant, mon sac de mes épaules, je profitais, pour remettre l'épée à l'intérieur. Avant, de m'approcher du dénommé Horace :

- On va mettre les choses au point
dis-je en guise de préambule, je pose les questions et vous répondez

Sans même attendre, une quelconque réponse positive de sa part, j'attaquais de suite :

- Comment connaissez vous Elsa, et surtout, surtout vous allez me dire, comment ça se fait, que vous l'ayez embrassé, et que vous, ne vous soyez pas retrouvé transformé en bonhomme de neige géant, alors que ça fait depuis que je l'ai retrouvé, que j'essaye désespérément, de l'approcher, et qu'elle passe son temps à me fuir. Vous êtes qui d'abord pour elle ?

Pas question, de me laisser démonter, oui il y avait une net différence de corpulence, oui, j'avais l'air d'une crevette à côté de lui, mais non, je ne me laisserais pas intimider, sans avoir eu, ne serait-ce qu'une seule réponse à mes questions. Et, d'ailleurs, depuis quand ma sœur savait-elle, se servir d'un portable ? Si elle savait, le faire, pourquoi, ne m'avait-elle, jamais appellée ? La seule, fois où je l'avais vraiment revu, c'était avant qu'il n'y ai ce dôme.

Je me mordit, furieusement, la lèvre, sentant les larmes me monter aux yeux, ah non, pas question, de me mettre à pleurer maintenant, il y en avait marre de passer, pour la gourdasse, de service :

- Je lâcherais pas l'affaire, alors vous feriez mieux de me répondre repris-je d'un ton que j’espérais assuré

code by Silver Lungs

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dark Knights Rises

KoalaVolant


Jack Overland
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Jack Overland

| Avatar : Lucas Till

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 1512343985-34

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 1519647302-02

| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Jack Frost

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 1519335331-jack-02

| Cadavres : 632



Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Mer 20 Mai 2015 - 22:06

All You Need is Love
Jack & Choupette & Anna & Aaron & Hippolyte


Plus j'y réfléchissais, et plus je me disais que j'avais la, de quoi faire de bonnes glaces. Les fruits qui volaient partout autour de nos étaient en bon états ( jusqu’à ce qu'ils touchent le sol ) et mures a souhaits. Comme cette pomme qui alla s'écraser avec grâce sur le masque du tueur psychopathe.
Qui se trouva finalement être juste un malade mental. Je le suivit des yeux pendant qui se mettait a poil et grimpait sur une voiture. Il était marrant, mas en l'entendant parler d'une femme, je tiquais. Comment une frêle et douce créature pouvait elle être avec un psychopathe pareille ? J'ajoutais "Aller sauver la femme de Dam-dam" a la liste des choses que je devais faire. Tel un chevalier blanc, j'allais sauver la pauvre fille qui était avec lui.

Bon, en théorie j'étais pour la liberté d'expression - surtout quand il s'agissait d’embêter les autres - mais là il fallait carrément l'interner ce type ! Il offrit un cadeau a Hippolyte et démarra en trombe. Le cadeau en question se trouva être un lama en peluche et un collier. Le lama explosa. Je ressenti cruellement le manque de mon appareille photo, regrettant de ne pas pouvoir prendre la jeune femme en photo.

Le téléphone d'Aryana se mit a sonner. Mais c'était trop injuste ! Pourquoi son téléphone a elle avait eut le droit de survivre et pas le mien ? J'avais mis un temps fou a trouver comment changer la sonnerie, et encore plus a réussir a mettre celle des gardiens ... La déesse décrocha et mit le haut parleur, incarnation même de l'intelligence. Non mais dans une situation pareille, qui serait assez stupide pour ne pas partager toutes les informations avec le groupe ? Moi ca ne comptais pas, j'avais tous les droits.

Toutes les parties de mon corps qui avaient un tant soit peu de raison - c'est a dire pas grand chose ... mes pieds .. et mes mains peut être, quoi que pur ces dernières je doutais un peu - réclamaient une vengeance digne des plus sanguinaires chefs de guerres. Elle avait casser le téléphone d'Anna et elle osait être clémente avec le sien ? Rébellion.

Et j'avais beau me creuser la tête pour être un peu original, je n'avais qu'une seule idée en tête. Bon bah tant pis pour elle, j'avais pas envie de chercher plus que CA, je devais avant tout trouver un moyen de m'attirer les grâces d'Anna. Aryana commença a énerver notre tueur - elle aurait pu concourir avec moi tiens - jusqu’à le faire hurler.
Aryana nous demanda de poser une main sur la sienne et une seconde plus tard nous étions ... ailleurs.

Face a nous se trouvait un type qui semblait sérieusement avoir besoin de mes services. Non mais vraiment il espérait draguer en parlant comme ça a une fille ? Je fouillais mes poches pour lui laisser ma carte avant de me rendre compte que je n'en avais pas. Faudrait que je remédie a cela, j'imaginais bien un jolie bout de carton avec écrit : Jack Frost Expert en drague. Conseils 24h/24.
Ca en jetais un max. Mais ce n'était pas le propos. J’appris tout d’abord qu'il avait été dans le coma pendant un sacré moment. Pas étonnant a ce qu'il ait des problèmes avec la gente féminine dans ce cas. De plus une jeune femme répondant au nom d'Elsa utilisait la glace elle aussi ? Eh bien je devait absolument la retrouver. J'étais sur qu'on ferait un duo ... de glace !

Mais le plus étonnant fut quand ma jolie rouquine, mon rayon de soleil, ma raison de vivre, se mit a molester verbalement l'individu. Elle semblait connaître cette Elsa. Et chercher a la revoir. Et avait faillit être changée en bonhomme de neige. Ah j'étais sur que le blanc lui allait bien. Elle porterai une robe banche a notre mariage de toute façon. Il me tardait tellement ce grand jours ... Enfin ... peut etre pas ... c'était vrai que le mariage c'était quand même un sacré engagement ... non, a bien y réfléchir, une robe blanche d'été lui irait tout aussi bien, pas la peine de voir jusqu'au mariage ... Mon dieu et si elle me demandait ma main ? Qu'est ce que j'allais faire ?

Du calme Jack, elle ne t'as pas encore passé la corde au cou. La bague au doigt. C'est la même chose... Je devais lui faire confiance.
Bref, en temps que son chevalier servant, je me devais de l'aider. D'un geste je créais une petite plaque de glace juste sous les pieds d'Horace, ce qui lui fit perdre l'équilibre, et rapidement il se retrouva sur les fesses. Je baissais la tête en levant le main en guise de salut, un grand sourire sur les lèvres.

"Vas y mon canari en sucre ! "
fis je en donnant un coup de poing dans le vide en guise d'encouragement pour Anna, faisant comme si je ne voyais pas son regard furieux.J'allais la laisser gérer l'affaire. C'était ca aussi l'amour, laisser l'autre libre de faire ce qu'il voulait. Je soupirais et me mis a fixer un point dans le vide avant de me faire ramener a la réalité par Aryana qui me photographiait. Je haussais un sourcil en entendant ses paroles avant de lui faire un sourire parfaitement machiavélique.

Qui avait dit que seul le tueur fou avait le droit de profiter de la situation ?

"A tes ordres princesse".


D'un geste élégant je fis passer mon Sweat - qui contrairement a ce qu'elle avait osé dire était très beau - par dessus ma tête et me l'accrochais a la taille. J'avais jeté un regard vers Anna pour voir si elle me regardait mais elle semblait trop concentrée sur Horace et le dominait a présent de toute sa hauteur. J'avais hésité a lui faire un pieds d'estal mais je m’étais dis que sous la surprise elle aurait pu glisser et je ne voulais surtout pas qu'elle perde la face devant lui.
Je m'approchais d'Aryana, faisant fi de la notion d'espace privée. Ce n'était pas pour moi. En deux pas je fus sur elle et dans un moment de lucidité, elle recula. Trop tard pour elle, j'avais envie de jouer. Elle m'avait chercher ? Elle m'avait trouvé.

En moins de temps qu'il ne le faut pour le dire, elle se trouva dos au mur - littéralement - presque collée a moi. D'un geste négligeant je m'appuyais contre le mur avec mon bras et penchais mon visage vers le sien, rapprochant un eu plus nos deux corps. Sa respiration s’accéléra et je sentis qu'elle luttait de toutes ses forces. Moi, je m'éfforcais de ne pas exploser de rire devant la situation.

"Dis Choupette .... tu veux bien faire un truc pour moi ?"
fis je d'une voix grave en attrapant une de ses mèches pour jouer avec de ma main libre, frôlant sa peau par intermittence.

Dans mon esprit une petite alarme se mit a sonner, et ne me fallut qu'une seconde pour constater qu'Hippolyte était mentalement en train de m’exécuter sur la place publique. Génial ça rajoutais du piment ! Je lui fis un clin d’œil joueur, ravi de la voir fulminer, et reportais mon attention sur ma cible.

"Je veux juste que tu avoue que ... mes glaces sont les meilleurs que tu ai jamais mangé..."
repris je en faisant intérieurement une danse de la joie. J'étais le meilleur. Elle allait l'avouer, ca ne faisait aucun doute. J'attrapais son menton et le tournais vers moi pour ne pas qu'elle échappe a mon regard, plongeant mes yeux bleus dans les siens. "Alors ? Tu avoue ? "

C'était gagné.
Cinq secondes plus tard je m’échappais en riant comme un phoque et m'éloignais d’Hippolyte de peur qu'elle ne me frappe. Ce sort était juste dément ! Il me fallait une ceinture pareille pour moi c'était trop drôle. J'étais certain que si je demandais a Aryana de me faire un strip tease devant tout le monde elle le ferait. Ah, heureusement pour moi, celle qui avait volé mon cœur ne ferait jamais quelque chose d'aussi bas ... Quoi que pour elle, cela ne me dérangerai pas ...

Je me mis hors de porté d'Hippolyte - on ne savait jamais - et d'Aryana - pour les même raisons - avant de me laisser tomber dans un canapé. D'un geste négligeant je gelais la plante verte sur la table basse et lançais :

Bon, vous avez des infos sur qui pourrait utiliser une ceinture d'amour ? A part un cupidon raté ?




Jack : 90%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
 
"Clothilde Von Hickelburck, que tu le veuilles ou non tu vas nous divorcer ! "
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28430-jack-overland-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28508-jack-overlan-guardien-a-votre-service#245450 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28509-chrono-jack-overland#245451


Horace Grimes
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Horace Grimes

| Avatar : Mark Ruffalo ➹

Qu'est ce qu'il est
allé raconter ???


Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 173003ggeori

৩ Attends... je la connais
même pas celle là ! J'ai rien
dit mouah ! ৩

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 930601bob

| Conte : Intrigue divine
| Dans le monde des contes, je suis : : Une créature

| Cadavres : 61



Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 _



________________________________________ Jeu 21 Mai 2015 - 12:16






    "Roooh mais arrête un peu ! Ce n'était qu'un baiser, Elsa ! Rien que nos lèvres qui se touchent, que nos langues qui s'entremêlent ! Arrête de faire le glaçon ! T'étais carrément chaude quand..."

    Je m'étais tourné en ayant la sensation que quelqu'un m'observait et bien entendu, je ne m'étais pas trompé. Une sorte de sixième sens, ou alors un truc que tout le monde avait quand il entendait des bruits de pas...

    "A-phro-di-te." avais-je marmonné entre mes dents en la reconnaissant. Pas elle... pfff.. J'avais coupé la communication avec Elsa. Je sais, je sais, ça ne se faisait pas de raccrocher aux nez des jeunes femmes sexy, mais là une affaire urgente m'attendait. D'ailleurs Aphrodite était allée droit au but.

    "Donc tu n'es pas venue pour mon appareil photo?"

    Je l'avais vue l'observer, puis le toucher. Je n'aimais pas qu'on touche à mes affaires, ni qu'il y ait trop de monde à proximité de moi. Ca me donnait de l'urticaire. J'avais jeté un oeil au groupe, personne de vraiment intéressant. En tout cas personne que je connaissais à part...

    "Hippolyte ? C'est ça ? La fille de Arès ? Tu sais qu'on est quasi frère et soeur ?"

    Je lui avais fait mon plus beau des sourires avant de voir que juste à côté d'elle se tenait un garçon que je connaissais bien. Je m'étais approché de lui en tendant la main pour qu'il me la claque, avant de me souvenir que je pourrai lui prendre son pouvoir. Finalement, j'avais baissé la main.

    "Aaron ! Comment vas ? Egéon et Mel sont avec vous ? Ca fait un bail. Enfin depuis la dernière fois où vous êtes venu me voir pour... Mais en fait..."

    J'avais regardé la jeune femme rousse, ainsi que le gars bizarre. Qu'est ce qu'ils venaient faire ici ? Puis, Aphrodite avait évoquée Elsa et je m'étais tourné vers elle, en lui faisant un grand sourire. Elle était jalouse ?

    "Pose mon appareil ! Tout de suite ! Pose ! Je ne plaisantais pas Phrophro ! Tu me poses ça tout de suite !"

    Elle venait de gâcher une photo. Et en plus elle voulait en prendre une autre ? J'avais ôté mes lunettes, me massant le front avec la main. Je sentais que la journée allait être dur, très dur même. La jeune femme rousse en avait profité pour s'avancer vers moi, rangeant son... épée? ...dans son sac à dos qu'elle posa par terre.

    "Questions/réponses ? Je connais. On peut aussi ajouté action si tu veux."

    J'étais fan des actions/vérités, même si je prenais quasi toujours vérité. De toute façon, je ne savais pas mentir, donc je finissais toujours par tout dire, même en faisant de simples actions.

    "Anna d'Arendelle ! Bon sang ! J'avais pas tilté. T'es la frangine ? Ma future belle soeur peut être." lui avais-je dit avec un grand sourire. En voyant la tête qu'elle faisait, je ne regrettais pas d'avoir sortit un truc pareil.

    "C'est le sex appeal. Elle embrasse plus facilement les mecs comme moi que sa soeur. Désolé, elle n'est qu'à moitié divine, ce sont les vrais divins qui s'embrassent entre eux, voir plus." avais-je dit en tournant la tête vers Aphrodite. Non, je ne faisais pas allusion à celle qui avait posée ses lèvres sur toutes les bouches masculines de ses frères et soeurs. C'était une véritable catin, mais c'était aussi sa marque de fabrique et ça faisait tout son charme. Il n'y avait que ça qui faisait son charme...

    "Juste une chose avant que je te réponde... C'est quoi ce truc ?"

    J'avais indiqué le jeune garçon qui venait de s'étendre sur mon canapé et qui avait je ne sais fait quoi à ma plante. Il avait qu'à s'en acheter une à lui que de toucher à la mienne ! Je m'étais approché de lui rapidement, puis j'avais pris la plante que j'avais posé sur la table base avant de le prendre au col pour le faire se relever.

    "On ne t'as pas appris la politesse ? Si je dis à la petite blonde de ne pas toucher, c'est pareil pour toi, alors tu ne... Oh putain !!"

    Je l'avais relâché, sentant quelque chose passer à travers moi. Et merde... Que c'était bon. J'avais un mal fou à rester debout et à cacher ma joie. C'était jouissif ! Cette glace, ce froid, cette puissance.

    "Att att att attend... Ca va aller. Bouge pas ! Bon sang, on dirait Elsa, mais en beaucoup moins puissant et au masculin. Rien à voir avec ma belle, mais wouah... C'est quand même... Oh attends, je sens que ça vient..."

    Quand j'avais touché Elsa la première fois, son pouvoir était devenu miens quelque temps et j'avais tout fait exploser autour de moi, dont une voiture... Malheureuse petite voiture... Maintenant avec le pouvoir de Jack, j'avais l'impression que ça réveillait le pouvoir que j'avais déjà acquis de Elsa. C'était une première. Leur pouvoir était lié ? Je sentais que j'allais exploser et en tendant ma main en avant, la paume vers le haut, une boule de glace était apparue dessus, puis plus rien.

    "Wouah ! Je contrôle bien mieux ce pouvoir que celui de Elsa. Ouf, on l'a échappé belle, je venais de refaire la déco."

    Je m'étais tourné vers Anna, ne me rendant pas compte que la boule de neige restait coller à ma main.

    "Toi au moins t'es gentille, tu touches à rien. Et pour ce qui est de ta soeur, c'est pas si surprenant que ça. Elle est blonde, sexy, elle a un tempérament de feu..."

    J'avais l'impression de parler de Aphrodite en même temps. D'ailleurs je lui avais jeté un petit regard. Elle n'était pas en train de mater les fesses du mec glacé ? J'avais tourné à nouveau la tête vers Anna.

    "C'est une fille tout ce qui a de plus charmant, qui en pince énormément pour moi et... Oh merde... Attends... Ca me reprend."

    J'avais eu comme une décharge et je m'étais bougé dans tous les sens avant de réussir à me stabiliser. J'avais à nouveau la main tendue devant moi et je pouvais voir la boule qui commençait à grossir. Puis, ce fut le noir total. Je me sentais émettre un énorme sourire, avant que toute cette puissance me fasse tomber dans les vapes. Une fois à terre, la boule avait quittée ma main et... Elle avait grandit, grandit encore et encore... Je ne savais pas ce qu'elle allait devenir, mais la dernière chose que j'avais sentis, c'était pas quelque chose de bon...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

৩ IL FAUT TE LÂCHER !!! ৩


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44024-chronologie-de-horace http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44025-la-bible-des-rps-de-horace-grimes-le-type-gele


Contenu sponsorisé




Evénement #33 : All You Need is Love [Fe] - Page 2 _



________________________________________

 Page 2 sur 7
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Evénement #33 : All You Need is Love [Fe]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Centre Commercial