Aventures
en cours :

Age de Glace
Septembre 2017


Sing On
Septembre 2017

- Bientôt -
8 octobre 2017


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Sing On the Musical - le 85ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Jezabel Chapman ♥ - Maître du jeu : Anastasia Romanov ♥
Prêt à pousser la chansonnette ?

Partagez | .
 

 [Fe] Le Marchand de Sable - Evénement #32

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage

Neil Sandman


« Le Brocolis
c'est exquis ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

☞ Surnom : ➹ seb

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6295
✯ Les étoiles : 110




Actuellement dans : « Le Brocolisc'est exquis ! »


________________________________________ Sam 20 Juin 2015 - 11:11



Le Marchand de Sable


    "Tu sais pour quelle raison, je n'ai jamais tenté de te convaincre ?"

    J'avais levée les yeux dans la direction de Chronos. Il avait prononcé chaque mot de sa phrase avec très grand soin et un petit sourire aux coins des lèvres. On pouvait tous les trois sentir toute la puissance qui émanait de lui. S'il avait voulu nous briser maintenant, il aurait pu le faire. Mais que ce soit Eve, Wilson ou moi, il savait que dans le futur, aucun de nous serait un obstacle pour lui. Il jouait avec le feu, mais d'un côté, il le contrôlait. Tout comme l'eau, le vent, la terre, le temps. Rien lui était impossible. Il était aussi puissant qu'éternel. On avait devant nous le destructeur de mondes, le dévoreur d'univers, l'être le plus puissant qu'on ait jamais vue.

    Je repensais à Astrid, qui tenait tant à voir revenir Wilson. Je revoyais Eve lui faire un petit baiser sur les lèvres. Il y avait tellement d'êtres pour qui Wilson comptait. Quel que soit le futur qui s'annonçait, il y avait toujours un moyen de faire changer les gens. Même les plus horribles qui soit. Et on le savait tous, le futur n'était pas écrit à l'avance. On vivait le présent, on provoquait nous même ce qui allait arriver. J'espérais vraiment qu'on pourrait encore l'empêcher d'agir, qu'on pourrait changer le futur, qu'on pourrait l'arrêter à temps, qu'il pourrait être plus fort que ce qu'il avait été et surmonter ce qui allait lui arriver. Quand on arrête de rêver, on devient l'être qu'on a devant nous, un monstre...

    "Parce que tu es sans importance à mes yeux."

    Un véritable monstre qui nous poussait à bout. Qui nous faisait nous rendre compte à quel point on était minuscule face à lui. Qui refusait de voir la vérité en face... Je sentais une très forte source de chaleur émaner du rocher où on se trouvait. Le petit garçon assis sur son trône et encapuchonné avait relevé la tête pour la première fois. Tandis que Uriel qui se tenait toujours debout au loin avait regardé dans la même direction que son frère. Le sourire de Chronos se faisait de plus en plus grand. J'avais peur de tourner la tête pour voir ce qui se trouvait derrière moi.

    "Ne t'en veux pas. Ca devait de toute façon arriver. Tu m'as juste faciliter la tâche."

    La faille... L'ouverture dans le ciel... C'était d'elle qu'émanait cette chaleur. Il ne voulait pas de Wilson, il ne voulait pas d'Eve... Il me voulait moi. Il lui avait fallu 5 millions d'années pour réussir à ouvrir une minuscule faille dans son immense prison. Il ne lui manquait plus que la clef pour pouvoir en sortir. Tant que je restais ici, ça lui facilitais la tâche. Je devais partir, on devait tous partir. Mais avant, je devais juste tenter une dernière fois...

    "Ca ne va pas marcher. Si tu veux tout détruire, tu le pourras, tu en as la force, mais reconstruire à ton image, ça sera impossible. La nature reprend ses droits, on ne peut pas la défier."

    J'avais serrée un peu plus fort la main de Wilson et de Eve pour nous préparer au départ. Je sentais que Chronos ne m'écoutait pas, qu'il était borné, têtu et qu'il allait juste tous nous conduire à notre perte.

    "Je l'ai vue... J'ai vue ce qu'il y a après le Ragnarok. Tu... Tu vas échouer..." dis-je en tentant tant bien que mal de maintenir mon regard dans le siens et de ne pas craquer. La seule réponse que j’eus, fut un petit sourire. Toujours trop sûr de lui... Il n'y avait plus rien à faire pour le faire changer d'avis, il ne restait qu'à empêcher qu'il en vienne à ce stade. Même si tout ce que j'avais déjà tenté avait échoué. Le futur n'était pas écrit, mais tous les futurs possibles conduisaient au même point et j'entendais encore et encore ce son dans ma tête. Cette chose que moi seule pouvait voir. Que moi seule pouvait entendre. Que...

    J'avais tournée la tête vers Wilson. Je sentais son regard perdu dans le vide. Oh non... On était dans une bulle temporelle, dans une prison de temps. Le passé, le présent, le futur... Tout se mélangeait ici. Il partageait mes souvenirs. Il pouvait voir ce que je voyais. Il pouvait... transmettre. Fallait partir, maintenant, sans plus tarder ! Je m'étais rendu compte de la chose en même temps que Chronos, mais il n'avait pas eu le temps de voir à travers Wilson. On venait de disparaître.



    Le temps a toujours été quelque chose d'instable. Tandis qu'on était partit qu'une fraction de seconde dans le monde réel, plusieurs minutes se s'étaient écoulés dans cette prison intemporelle. Le présent, le futur, le passé... Tout avait été bouleversé... On était revenu au même endroit, à Storybrooke, mais sur une coline au loin. On pouvait voir quelques morceaux de la ville apparaître. Elle était toujours à l'état sauvage. On était toujours dans le jeu.

    Le soleil était en train de se lever, on devait être le matin. Je pouvais voir la mer s'étendre à perte de vue de là où je me trouvais. J'avais passée une main sur mes yeux. Je devais ne plus penser à ça pour le moment. Il fallait déjà nous sortir d'ici et vite. Le moment était venu. Je m'étais tournée ers le groupe qui ne devais pas être très loin de moi. Ils étaient qu'à quelques mètres, tout comme des dizaines de soldats armés. Les hommes de la Tour étaient de retour. Ils étaient venus lourdement armés, mais aussi avec des protections à tous les niveaux.

    J'avais levée les yeux en direction de Wilson. Il en savait bien plus qu'il aurait dû en savoir. Mais il était trop tard maintenant pour faire marche arrière. Comment la situation avait-elle pu m'échapper à ce point... ?!

    "Je suis prête..." avais-je murmurée tandis que de l'électricité rouge émanait de mes mains. J'avais regardée nos divins, qui devaient sentir leur pouvoir revenir.

    "Tout ce qui est ici, doit rester ici." avais-je donnée comme consigne. Ils ne savaient pas où on se trouvait, ni de quoi il était question. Mais ils devaient savoir que tout ce qui se trouvait ici, ne devait en aucun cas en sortir. Il fallait faire le ménage. Deux univers ne pouvaient pas survivre ensemble. Elliot avait créée un jeu, un monde, un univers. Il fallait y mettre un terme.

    "Jamie ? Wilson ? Il va falloir nous ramener, maintenant. Quand aux autres..."

    Les éclairs rouges dans mes mains étaient toujours là et je les sentais attendre une seule et unique chose... Leur cible ! J'avais fermée les poings et visé un soldat avant d'ouvrir la main. Ce dernier avait explosé. Il ne restait que de la poussière. Fallait se débarrasser des autres et vite, car maintenant ils allaient ouvrir le feu.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Je t'assure... »
« sa saucisse est la plus cramée... y'a pas de doutes ! »
#soucissesdemecs
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t71391-la-famille-les-amis-de-cassandre-helene-sandman

Eloise A. St-James


« Un KangourouX c'est plus sexy
qu'un kangou brun! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna

☞ Surnom : Licia



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7441
✯ Les étoiles : 493




Actuellement dans : « Un KangourouX c'est plus sexy qu'un kangou brun! »


________________________________________ Sam 20 Juin 2015 - 13:00

Athéna avait préféré s'éloigner un peu lorsqu'Eve s'était penchée sur Wilson. C'est pourquoi elle ne vit absolument pas ce qu'il s'était passé durant les quelques secondes où elle n'avait pas eu les yeux fixés sur le couple. Eve s'était affaissée, de la même façon que Wilson plutôt. Ah non mais là vraiment, c'était le pompom... Ils n'avaient pas encore retrouvé leurs pouvoirs et porter deux points morts pourrait être problématique s'ils étaient attaqués... Mais n'ayant pas d'autres solutions pour le moment, la déesse préféra se concentrer sur les brides d'informations que leur avait donné Neil. Ainsi donc, c'était Eliott le responsable de tout cela... Volontairement ou pas, il était parvenu à créer un monde parallèle sous forme de jeu. Et ce n'était visiblement pas la première fois que cela arrivait. Chronos en profitait à chaque fois pour venir les faire chier... Une question se posait donc aux yeux de la déesse... Et Arès était la meilleure personne pour lui répondre. S'approchant de son frère, Athéna lui envia l'assurance qu'il semblait posséder. Elle-même n'aimait pas ne pas comprendre ce qui lui arrivait...

- Arès... Dis moi, question... Qui s'occupe d'aider Eliott à maîtriser ses pouvoirs ? Demanda-t-elle en croisant les bras.

Si personne était la réponse de son frère, elle allait faire un malheur. Eux n'avaient pas eu à s'adapter à leurs pouvoirs, ils en avaient eu la maîtrise dès leur création. Mais il n'en allait pas de même pour le seul Dieu qui avait été engendré par deux d'entre eux... Il y avait donc là une sacrée différence qui, elle l'espérait sincèrement, avait été prise en compte quand ils avaient retrouvé leur neveu... La brune ne se faisait pas trop d'illusions. Artémis étant toute proche, elle avait sans doute entendu la question. Et ne manquerait pas de défendre son neveu contre la méchante Tante Athéna... Au fond, cela faisait des siècles que ces disputes puériles ne lui avaient pas manqué. Peut-être un jour ferait-elle quelque chose pour cela... Mais pour le moment, la priorité de la guerrière, c'était de comprendre ce monde et d'en savoir plus sur Eliott.

Se tournant vers l'endroit où elle avait laissé le couple de robots, Athéna se figea en ne les voyant plus. Les deux corps avaient disparu, sans qu'aucune personne ne se soit approchée ! Cherchant du regard ce qui avait bien pu se passer, elle eut la surprise de les découvrir à quelques mètres d'elle, en compagnie de Cassandre. Elle au moins, ne semblait pas être du même acabit que son père... Cette gamine était intelligente et débrouillarde, deux qualités que la déesse appréciait particulièrement. Des filaments rouges s'échappaient des mains de sa nièce. Sans se retourner, la guerrière sentit des présences étrangères derrière elle. Ses pouvoirs étaient entrain de revenir, elle le sentait. Un sourire de prédateur prit place sur les lèvres de la combattante quand elle se retourna et remarqua la dizaine d'agents de la Tour. Ainsi, ils avaient réussi à les suivre dans le programme... Neil les rejoignit et demanda aux Cavaliers de les sortir de là, tout en prévenant le reste du groupe que tout ce qui venait d'ici devait y rester. C'était logique, mais du coup, la brune se demandait ce qu'il en serait de la mère du dino... Venait-elle de ce monde ou bien du leur ? Impossible de le savoir et ce n'était pas vraiment sa priorité.

Neil dégomma l'un des soldats à l'aide de ses filaments électriques et le reste les mit en joue, près à faire feu. Athéna n'avait pas vraiment l'attention d'attendre. Cependant, comme ses pouvoirs revenaient petits à petits, elle commença par viser la tête du plus proche d'elle. Le soldat s'effondra au sol, répandant son sang et sa cervelle. Un de moins. Invoquant ses pouvoirs, la déesse fit apparaître ses épées, ravie de les revoir. Puis elle s'élança vers un duo de soldats qui avaient commencé à ouvrir le feu. Une balle l'atteignit dans l'épaule, sans autre dommage qu'une douleur vive. Se téléportant, elle réapparut près du tireur et lui enfonça son épée dans la tête, découpant celle-ci en deux. Dans le même temps, avec son autre épée, elle avait coupé la main du co-équipier du tireur. Tandis qu'il se mettait à hurler de douleur en se tenant sa main amputée, elle lui trancha la tête d'un coup puissant et rapide. Les gens qui hurlaient ainsi, elle n'avait jamais pu les supporter...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Par delà les Mers...

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18984-tremblez-athen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19285-qui-osera-venir-vers-la-deesse-de-la-guerre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19919-les-etapes-d-un-vaste-plan-divin-ou-les-peregrinations-d-une-deesse#183523

Connor Williams*


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gerard Butler

Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Arés/Mars

☞ Surnom : Arès

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1366
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Sam 20 Juin 2015 - 23:55


Le Marchand de Sable

Marre des foutus secrets !



Ainsi si j'écoutais Uriel nous étions dans un autre présent. Je voyais à peu près, enfin je pense comprendre. Je ne dis pas tout comprendre et être très porté sur le Temps, ce n'est pas dans mes talents, mais je n'étais pas aussi idiot qu'on pensait que j'étais. Même si le fait de ne rien savoir m'énervait au plus haut point. J'ai maintenant 5 000 000 années et un inconnu d'un autre monde ainsi que ma petite nièce ... de moins d'un an en savait plus que moi, c'était rageant. Très rageant. Mais je faisais fi de tout cela afin de mieux comprendre la situation et le lieu où nous étions. Puis ensuite il nous apprit des choses intéressantes, mensonges pour mes oreilles bien entendu, il ne pouvait pas être fils d'Hypérion je l'avais vu au côté de Chronos. Puis Mère était vivante et ... il était en compagnie d'un Titan ? Intéressant. Mais si il disait vrai alors ... nous avions un Titan à nos côtés ? Chronos était le plus fort mais même avec le plus faible des Titans, les cavaliers ou nous ensemble ne faisions pas grande différence.

Puis vint le face à face avec Artémis à l'écart du groupe. J'étais complétement d'accord et si j'avais dis cela c'était plus par elle et son ... petit copain ? Fiancé ? Je ne sais pas et l'expression Toy Boy ne me paraissait pas approprié. Moi je n'avais personne, enfin rien de concret. Peut être cette April mais cela n'avait été qu'un rende vous rien de plus. Même si je ne comprenais pas cette affaire de camp. Hadès ... Aphrodite ? Elle n'avait pas supporté que je blesse ce connard et après m'avoir menacé voulait me prendre mon titre ... Bravo. Bravo de tout cœur ... Je la regardais sûr qu'il s'agissait d'Aphrodite. Cela aurait un sens, elles s'entendaient bien et donc elle ne voulait pas la perdre. Puis sans que e m'y attende, elle répéta ses vœux. A vrai dire, si Aphrodite venait et prenait ma vie, elle me tuerait autant mon âme que mon corps. Pour le Trident j'étais au courant et cela ne m'étonnait pas. Les armes divines devaient garder une trace de nous en elles.

Puis ensuite les nouvelles fusèrent encore. Elliot était responsable de tout ça, je crois que sur le coup j'ai souri. Oui j'ai du faire un sourire.

Alors que j'étais dans mes pensées Wilson avait laissé sa conscience voir Chronos avant que nous ne prenions la sortie, je fis le tour du théâtre avant d'atterrir sur un Storybrook désert. Cette ville, encore. Je devrais vraiment la raser, je devrais vraiment détruire cette putain de ville. Neil et Evelyn avait suivies Wilson et Jamie était parti vers une antenne. Puis en plus nos pouvoirs étaient revenus et Cassandre semblait pouvoir appeler une forme de foudre rougeâtre. Je vois. Bon déjà les soldats vous pas m'énerver longtemps, leur tournant le dos et d'un geste de la main les deux les plus proches tombèrent en cendres tandis qu'Athéna s'amusait. Puis alors que j'allais ouvrir la bouche une balle se logea dans mon épaule droite. Je grimaçais avant de faire sortir la balle de mon corps avec mon esprit et laissant le temps à ma blessure de se régénérer je changeais de tenue pour un costume gris sur mesure avec cravate bleu marine. Je pris la tête du soldat et lui embrasser le sol violemment. Posant mon pied sur son visage l'empêchant de bouger alors qu'il était à terre, je lui demandais :

Ton nom ?

Puis je fis face au reste du groupe ainsi que les trois revenants. Et les regardait sévèrement avant de continuer :

Je veux des explications. Uriel pourquoi es tu au côté de Chronos ? Je veux dire ta forme enfant ? Tu as deux formes comme Cassandre. Cassandre je tuerais pour toi bébé, et tu as l'air de notre côté... Enfin non plutôt de la ville de Storybrook devrais je dire. Mais tu nous caches des choses. Et je ne supporterais pas plus longtemps de ne rien savoir, je dois pouvoir faire confiance à ceux de ma famille. Uriel la carte disait que tu étais le fils de Chronos mais imaginons qu'elle se trompe. Ton père nous aidera-t-il face à Hypérion ? Et ma soeur Artémis a vue Gaia au Sanctuaire, peut elle aussi nous aider ?

Je fis apparaître la Carte dans mes mains. Puis leur lançais un regard décide :

Maintenant plus rien ne se fait sans mon autorisation. Elliot sera plus encadré par mes soins ainsi que les cavaliers. Mais si vous ne me dite rien, je ne bougerais pas. Et sachez que j'ai un plan pour tuer Chronos qui a des chances de réussir. Bien sûr et ça n'en intéresse que quelques uns ici mais je vais bien évidemment mourir mais sans moi vous perdre donc beaucoup de chance de gagner ce combat. Donc décidez vous.

Alors que je finissais ma phrase, je lus les indications de la carte concernant Uriel, Cassandre et les autres qui m'intéressaient ...




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
My names means destruction, deaths ...  I can't be stopped !
“”

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1714
✯ Les étoiles : 620




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Dim 21 Juin 2015 - 23:25


I come to you in pieces.

Elle ne pouvait pas le ramener. Ce fût tout ce que Jamie retint des conversations qui se passaient autour de lui. Assit à même le sol, il avait écouter les deux blondes parler à Neil sans vraiment les écouter. Mentalement, Jamie se rectifia. Cassandre, apparemment. Peu importait, au final. Plus rien n'importait vraiment à ses yeux. Lentement, Jamie passa sa main dans ses cheveux, fermant les yeux. Il se sentait soudain extrêmement fatigué. Et lourd. Tout son corps lui paraissait lourd. Le Cavalier pesait sur lui. Il le savait. Il pompait son énergie, comme un virus. Il pouvait le sentir, à nouveau, dans son plexus. Jamie eut un frisson. Cette... Chose qu'il s'était jurer de ne plus jamais laisser revenir. Merde, il était mort. Il était censé être mort. Il n'aurait jamais du pouvoir revenir. De rage, Jamie plaqua ses poings contre ses yeux. Non, il n'était pas censé pouvoir revenir et pourtant il était à nouveau là. Il était à nouveau cette chose. Ce Cavalier. Jamie en eut les larmes aux yeux. Il était redevenu un monstre. Dangereux. Le sang de Neil éclaboussant le mur vient frapper ses rétines et Jamie sentit un frisson courir le long de son échine. Frisson de dégoût, certes, de peur aussi, mais... Jamie se mordit la langue, jusqu'au sang. Non. Non, ce n'était pas lui. Il n'était pas cette... Chose qu'il avait vu. Il n'était ce vide, intense, violent et total qu'il avait ressentit. C'était peut-être ça, le plus choquant. Ce vide. Ce vide qu'il tentait de remplir par tous les moyens. A abreuver de sang. A défaut de pouvoir mourir.
Des larmes se mirent à couler sur son visage. Ramener le soleil dans son coeur? Jamie eut un sourire tranchant. Il n'y avait pas de soleil dans son coeur. Il n'était pas fait pour cela, il n'avait jamais eue cette chance. On ne lui avait jamais apprit. Il était une mauvaise personne, et tout ce qu'il touchait finissait par casser. Un haut le coeur le prit soudain, en revoyant la peau de Robyn se creuser sous l'effet de la famine. Pourquoi elle? Pourquoi était-ce elle qui avait tout changé? Jamie ne comprenait pas. C'était encore tellement diffus. Comment pouvait-on avoir vécu une vie entière sans qu'elle ai existé? Jamie la sentait pourtant. Elle était, dans un sens. Chaque chose avait été réelle. Et pourtant, il était là. Dans le présent. C'était si confus... Malgré lui, Jamie rouvrit les yeux, les posant sur Athéna. Et elle. Comment faire le tri? Comment séparé le vrai du réel? Il ne l'aimait plus, pourtant il l'avait aimé. Et si le futur était inéluctable, il l'aimerait encore. Dans un autre sens. Improbable. Comment deux femmes qu'ils craignaient pouvaient avoir une telle influence? Sur lui comme sur le monde? Jamie se sentit soudain tellement vieux. Il avait déjà vécu plusieurs vies. Et il n'en était pas devenu plus sage. Au contraire.
Essuyant son visage, Jamie se rendit soudain compte que Neil n'était plus derrière lui. Jamie fronça les sourcils, l'avisant sur une colline, plus loin. Quel besoin avait-elle eut de... Brusquement, le coeur de Jamie fit une embardé. Une grande embardé. Mais une embardé positive. Un élan d'espoir. Neil n'était pas seule sur la colline. Une chevelure rousse était visible. Ainsi qu'une épaisse tignasse emmêlée. Jamie poussa un cri, se redressant rapidement. Il ne chercha même pas à comprendre pourquoi Evelyn s'était retrouvée téléportée elle aussi. Tout ce qu'il saisissait pour l'instant c'était que Wilson se tenait debout, sur ses pieds. Dévalant la colline, Jamie ne put s'empêcher de songer au pire. Famine était toujours présent en lui. Y avait-il la moindre chance que... Si il y pensa, cela ne le ralentit en rien. Il ne prit même pas la peine de vérifier si les autres les avait vu. Tout ce qui comptait c'était de les rejoindre.
Wilson avait l'air perdu, et son regard s'agrandit encore en voyant Jamie se précipiter vers lui. Il aurait pu se méfier. Pourtant Jamie ne le fit pas. En fait, il n'y pensa même pas. Sans réfléchir, il passa ses bras autour du cou du petit robot, le serrant dans ses bras tandis que des coups de feux retentissaient autour d'eux. Jamie s'en foutait. Son meilleur ami était en vie. Le reste ne comptait pas.
-Putain c'est bon de te voir, fit-il à voix basse, sans cesser de serrer le robot contre lui.
Reculant, il garda un instant ses mains sur les épaules du petit gars. A cet instant, le futur lui importait peu. Même si il était une mauvaise personne, n'avait-il pas droit à quelques secondes de joie? Il du cependant rapidement se baisser, les coups de feux fusant de toutes parts.
-Jamie ? Wilson ? demanda soudain Neil, en passant près d'eux. Il va falloir nous ramener, maintenant.
De ses mains fusèrent un rayon de lumière rougeâtre et un soldat tomba sur le sol. Ce fut à cet instant que Jamie comprit qu'ils étaient attaqués par des soldats de ce foutu jeu. Ce fut également à cet instant que Jamie réalisa qu'il n'avait aucune idée de ce qu'ils étaient censés faire. Tournant les yeux vers Wilson, il eut rapidement la confirmation qu'il n'était pas le seul dans cette situation.Ils étaient la clef. Mais n'avaient aucune idée de ce qu'ils étaient censés faire. Fantastique. A nouveau, Jamie se baissa, tournant les yeux. Athéna venait de prendre une balle dans l'épaule, mais elle ne sembla même pas s'en apercevoir. Elle dégomma un soldat d'un coup d'épée, et Jamie détourna les yeux. Autant ne pas raviver l'autre. Le sang semblait le rendre jovial.
-Il faut qu'on se mette à l'abri, lança-t-il rapidement, tandis qu'Arès se lançait à son tour dans la mêlée.
Passant devant la petite blonde, Jamie prit la tête du groupe, se déplaçant un peu à l'écart de la zone de tir, les menant derrière une sorte de roche haute. Déesse de la Guerre et Dieu de la Guerre contre de piètres soldats. Cela n'allait pas durer longtemps. Et ce n'était pas forcément arrangeant. Il devait trouver une solution. Ils devaient tous sortir de là, avant que les armées de la Tour leur tombe dessus. Et vite.
Utilise le Sable!
La voix de Neil retentit dans sa tête, et Jamie vit quelques images s'activer dans son esprit. Le sable. Jamie pouvait le contrôler. Il l'avait déjà contrôler auparavant. Il savait l'utiliser. Il savait comment... Brusquement, ce fut clair. Evident. Regardant Wilson, il hocha rapidement la tête.
-Tu sais où il y en a? Du sable? précisa-t-il, pas sûr soudain que Neil lui ai aussi parlé.
Wilson secoua la tête. Jamie sentit une pointe d'adrénaline le traverser mais soudain, la petite blonde toussa légèrement, sortant une fiole de Jamie-savait-où. Une fiole pleine de sable. Le regard de Jamie s'illumina.
-Tu viens peut-être de nous sauver la vie.
Peut-être. Car Jamie devait encore réussir. Prenant la fiole, Jamie chercha rapidement un endroit où déposer le sable. La fois précédente, il avait la balance. Cette fois, il devrait faire autrement. Et il devrait croiser les doigts. Il n'avait aucune certitude que cela allait marcher. Ni même qu'il parviendrait à faire 'réagir' ce sable. Il n'était pas posséder cette fois. Il devrait donc espérer. Lentement, Jamie fit glisser le sable dans sa paume. Le pouvoir du Cavalier passait par ses mains, et Jamie sentit le sable froid se réchauffer contre sa peau lorsqu'il la referma. Bien. ça réagissait. C'était bon signe. Maintenant...
Jamie ferma les yeux. Vidant ses poumons, il fit le décompte. Trois. Deux. Un. Rouvrant les yeux, il ouvrit soudain le poing. Et pendant un instant, il ne se passa rien. Jamie serra les dents. Non. Cela devait fonctionner. Cela devait fonctionner! Jamie vrilla son regard sur sa paume, ses yeux devenant un instant totalement noirs. Et ce fût comme observer un petit univers. Lentement, le sable se mit à tourner sur lui même, au creux de sa main, s'élevant peu à peu jusqu'à prendre la forme d'une sphère, compact. Le vent s'intensifia autour d'eux, et Jamie eut un sourire féroce. Brusquement, la sphère se délita, semblant se décomposer mais le sable ne retomba pas. Au contraire. Soudain, il fusa vers le ciel, qui se déchira. Ce n'était que cela. Un jeu, une toile. Un drap tendu pour y diffuser un décor. Jamie ferma les yeux. Le retenir. Retenir le sable pour créer un lien. C'était déjà un peu plus compliqué. Serrant les dents, Jamie se concentra pour créer un lien entre le sable qui s'échappait de sa main et celui qui avait crevé le ciel. C'était le même sable, la même entité. Elle devait rester ensemble. Former un seul et unique sablier.
Une main se glissa sous la sienne, et Jamie eut un sourire. Le lien s'amplifia de lui même, comme si le sable avait sentit le pouvoir des deux Cavaliers. Rouvrant les yeux, Jamie hocha la tête et soudain, un orage leur déchira les tympans, tandis que le sable se mit à former ce qui ressemblait à un sablier géant. Le sable tournait sur lui même, créant une hélice, qui se mit à balayer le sol. Le vent les gifflait mais Jamie agrandit encore le diamètre de sa création, les englobant tous dans ce maelström de vent et de sable mordant. Le bruit du tonnerre s'amplifia et pendant quelques secondes, tous furent aveugles à ce monde. Et le sol se déroba sous leurs pieds.

La tête de Jamie tournait. Désagréablement. C'était... Très désagréable. Et douloureux. Grognant, Jamie porta sa main à son front, ouvrant lentement les yeux. L'espace d'un instant encore, son esprit fut un bruit blanc, et son regard se posa sur le plafond, sans réfléchir. Le plafond. Le plafond du Laser Game. Le même plafond vaguement insalubre qu'il avait observer la première fois lors de leur partie zombifiée. Zombifiée... Brusquement, Jamie se redressa, lui donnant le vertige. Mais Jamie s'en fichait. Des tâches noires se formèrent devant ses yeux, mais il n'en avait cure. Il était au Laser Game. Il avait réussit. Il y était parvenu. S'affaissant dans son siège, Jamie passa une main sur son visage, soupirant de soulagement. Jamais il n'avait autant mériter une cigarette de sa vie.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- H.E.R.E-

I don't mind where you come from, as long as you come to me. I don't like illusions I can't see them clearly. I don't care; no, I 
wouldn't dare to fix the twist in you. You've shown me eventually what you'll do. I don't mind. I don't care. As long as you're 
Here.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Flore Littlefoot


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Miranda Otto

Ѽ Conte(s) : Le Petit Dinosaure et la Vallée des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La maman de Petit-pied

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 19
✯ Les étoiles : -4




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 22 Juin 2015 - 17:46

Le Marchand de Sable
Ft Astrid Littlefoot, Jeremiel Othrys, Eloise A. St-James, Wilson Wallander, Jamie Skyrunner, Connor Williams et Eve Wall E
Spectatrice des évènements, tout s’est passé très vite, sans que je puisse tout comprendre. Le programme du marchand n’était pas ce que je pensais, il n’était pas non plus là où je pensais. Mon rôle était terminé, j’étais inutile. Ce sentiment désagréable ne faisait que s’intensifier au fil du temps. Enfin arrivée dans cette grande salle qui ressemblait étrangement à un théâtre, je n’y ai pas vu plus clair. Des sièges, posés sur la scène, semblait attendre leur propriétaire. L’histoire de ce petit groupe devait être bien plus impressionnante que ce que je ne pensais. Venue d’un autre monde mais pas pour autant ignorante, j’avais entendu parler de Chronos. Est-ce que cette connaissance me venait de ma vie ici ou d’Astrid ? Je n’en avais aucune idée. Tout ce que je savais, c’est que son nom me glaçait le sang. J’étais en présence de dieu, certes puissant, mais aucun ne faisait le poids contre le titan. Il était le pouvoir, la source de pouvoir la plus forte. Celui que tout le monde redoutais. Il avait le sort de chacun d’entre nous entre les mains. Espérons que quelque chose de plus agréable que la mort nous attende. Ou plutôt les attendent. Ma place n’est plus parmi eux désormais. Je le sais pertinemment. Pendant ma réflexion, les jeunes gens avaient l’air d’avoir trouvé un moyen autre que la mort pour échapper à ce désastre. Un moyen très risqué pour l’un d’entre eux. L’esprit du sacrifice ayant l’air présent dans l’équipe, Wilson se désigna d’office, ne laissant pas les autres en décider autrement. Alors que la situation s’éclairait pour les autres, elle devenait de plus en plus sombre pour moi. Les questions ne seraient surement pas de rigueur dans une situation pareille. Je préférais rester en retrait, tentant de me préparer mentalement aux futurs adieux douloureux qui m’attendaient.

Mes yeux suivirent plantés sur Wilson, m’offrirent un spectacle, une nouvelle fois angoissant. Le jeune homme s’était écroulé pour la seconde fois de notre aventure, inerte. Mais cette fois, le garçon n’avait pas l’air simplement inconscient. Aucun souffle ne quittait ses lèvres. Sa poitrine restait désespérément figée, ne donnant aucun signe de vie. Un silence lourd tomba dans la salle tandis que Jamie se précipitait vers le garçon. Chacun retenait son souffle, ne sachant pas comment tout cela allait se régler, ni quelle tournure leur sort allait prendre. Etait-il mort ? C’était surement la question que tout le monde se posait. Mais… Est-ce que sa mort avait fait changer les choses ? Brusquement, Jamie souleva Wilson pour l’emporter hors du théâtre. Suivis par tout le monde, nous débouchâmes sur une ville qui me semblait bien familière. Une ville que j’avais été persuadé de connaître. Une ville qui ne semblait pas la même que dans mes souvenirs fabriqués par Astrid. Cette même atmosphère pesante qui régnait dans le théâtre se reflétait à l’extérieur. Un monde désertique, apocalyptique. Un monde mort. L’homme portant Wilson le posa rapidement dans l’herbe avant de courir, Neil à sa suite, plus loin vers la colline. La voix d’Astrid résonna dans un doux timbre de joie. Reportant mon attention sur la magnifique jeune femme, je fronçais les sourcils d’un air perplexe. Sa réaction était-elle normale ? Rapidement, elle expliqua sa réaction aux autres, qui, comme moi, n’avait pas compris le revirement de situation. L’espoir qu’une fin plus belle que celle-ci s’était dessiné dans ses yeux, mais Neil n’avait pas pu répondre à sa demande. Lorsque les deux jeunes femmes eurent finit de parler, je m’avançais vers Astrid, hésitante. Le temps des quelques pas me servirait peut être à trouver un moyen de lui dire la vérité. Que je ne pouvais pas revenir avec elle. Alors que je me tenais près d’elle, des coups de feu retentir derrière mon dos. Les soldats de la tour venait de nous retrouver et était prêt à nous abattre. J’attrapais la main d’Astrid pour l’éloigner du champ de bataille. Attendant d’être suffisamment à l’écart, je regardais la jeune femme avant de déclarer. « J’ai besoin de te parler… »

Prenant une grande inspiration, je ne savais pas par où commencer. Je ne voulais pas lui causer plus de peine que ce qui avait déjà été causé. Mes yeux plongés dans les siens pleins de questions me tordaient l’estomac. « Comme tu l’as dit plus tôt… Je n’existe pas. Ou du moins, pas dans votre monde. Je suis une création. Et bien que j’ai été persuadé du contraire, Neil a raison. Je suis véritablement ta mère, mais je n’ai plus été physiquement à tes côtés depuis de nombreuses années. » Serrant sa main dans la mienne, j’essayais de verbaliser ce qui allait réellement se passer. Incapable de pouvoir lui dire aussi brusquement, je cherchais un moyen de lui faire comprendre, lentement. Le temps pressait, le combat s’acharnait derrière et nous ne pourrons pas rester indéfiniment à l’écart. « Je ne sais pas si je pourrais rentrer avec toi… Je ne suis pas de votre monde, le risque serait trop grand. »

[i]« Tout ce qui est ici, doit rester ici. »
Interrompu par le retour de Wilson, Eve et Neil, les trois jeunes gens avaient réussis leur mission. Ils étaient de retour en vie, et avec un voyage de retour. Ne laissant pas le temps de protester à la blonde, je l’entrainais de nouveau vers le groupe qui résistait aux attaques. Regardant une dernière fois Astrid, j’hochais fermement la tête. « Je ne peux pas rentrer avec vous. Cela pourrait faire échouer votre voyage de retour, nous ne pouvons pas prendre le risque. » Un coup de vent me fit vaciller tandis que le sable qu’avait dû récupérer l’un d’entre eux au labo s’élevait vers le ciel. Un orage éclata, tonitruant et assourdissant. Une faille commençait à s’ouvrir sous nos yeux. La faille qui allait leur permettre de rentrer chez eux. Plantant mes yeux dans ceux d’Astrid, je repris. « Tu ne peux pas risquer la vie de tout le monde pour tenter de me faire rentrer. Les chances sont trop infimes et l’enjeu trop dangereux. Tu dois retourner là-bas avec eux. » Poussant ma voix pour me faire entendre, plus les secondes passaient, plus la faille s’agrandissait, menaçant de les emporter. Le cœur serré et les larmes commençant à gagner mes yeux, j’essayais de rester forte face à la situation. « Je serai toujours avec toi Astrid, je ne t’ai jamais quitté et je ne te quitterai jamais. Je te le promets. Ma vie n’est pas avec toi comme la tienne n’est pas avec moi. Tu t’es très bien débrouillé jusque-là, je sais que tu continueras comme ça. Je serai toujours là, même si tu ne peux pas me voir. » Sur ses dernières paroles je me reculais, laissant la tempête les gagner et les emporter loin. « Je t’aime… »

Mes yeux, emplis de larmes, regardaient la tempête les emporter un à un. Je ne savais pas ce que j’allais pouvoir devenir. Je ne savais pas ce qu’il allait m’arriver, mais cela m’importait peu. J’avais déjà vécu une existence et la mort m’avait déjà emporté une fois. Allais-je continuer de vivre dans ce mon apocalyptique ? Je n’en avais aucune idée. Dans tous les cas, le plus important était fait, j’avais sauvé ce qui comptait le plus à mes yeux. Brusquement, je fus interrompu dans mes pensées. Une force extérieure était en train de m’engloutir. Poussant un cri de surprise, je me débattais contre une force invisible. Tentant de résister, je me débattais contre l’air pour finir par me sentir happé. En quelques fractions de secondes, je n’étais plus non plus de ce monde.


code by Silver Lungs

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


'cause in a sky full of stars
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ ©️endlesslove.

Elliot Sandman


« Laisse moi toucher
tes pokéballs »


avatar




╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

☞ Surnom : Natoune

Meilleur duo Awards

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5478
✯ Les étoiles : 713




Actuellement dans : « Laisse moi toucher tes pokéballs »


________________________________________ Mar 23 Juin 2015 - 8:59


« Are you ready for the greatest game ever played? »
Ca allait être une journée géniale. Je m'étais réveillé de bon matin -en fait, je ne dormais pratiquement plus depuis un bon moment- et j'étais venu au Lasergame pour peaufiner les détails. Un peu nerveux, j'avais pianoté sur les différents ordinateurs de la salle de contrôle. Cette fois-ci, l'aventure serait sans anicroche, pas comme le fiasco des zombies. J'avais tout réglé comme du papier à musique. En plus, je ne pouvais pas me permettre de me planter, car j'avais donné les invitations à mes oncles et mes tantes, histoire d'augmenter la pression (ainsi que mes performances). J'étais certain qu'Arès, Artémis et Athéna avaient un niveau d'exigence élevé, étant donné leur longévité. Ils avaient vécu tellement de choses qu'il fallait que je sois au taquet. Pas question de leur proposer de vulgaires zombies. J'avais créé un monde haut en couleurs qu'il me tardait de leur dévoiler.

Les yeux rivés sur les différents écrans, je fis craquer les jointures de mes doigts avant d'attraper mon soda d'une main tremblante d'excitation. Ca allait être...

"Apocalyptique."
murmurai-je tout en mâchouillant ma paille.

Le minuteur en forme de Dalek fit "Driiiiing !". Je sursautai et me levai d'un bond, passant une main dans mes cheveux dressés sur ma tête.

Ils attendaient tous dans l'autre pièce, confortablement installés dans des fauteuils inclinés, comme chez le dentiste ou plutôt -c'était nettement moins stressant- comme dans Matrix !

Je me précipitai vers la porte qui s'ouvrit en coulissant et me retrouvai nez à nez avec... Arès qui avait l'air tout sauf détendu. J'aspirai un peu de soda par ma paille tout en l'observant avec de grands yeux, avant de lui tendre mon gobelet et de lui proposer, jovial :

"Un Coco, Coca ? Euh... je veux dire... Un Coca, Coco ?"

Il avait le don pour me mettre mal à l'aise. Son regard incendiaire n'était rien en comparaison de celui de mes tantes. Artémis avait l'air révoltée, quant à Athéna, que je connaissais peu, elle me fixa avec tant de fureur que je sentis les glaçons à l'intérieur du gobelet fondre instantanément. Oh non... je détestais boire le Coca chaud. C'était dégueu.

J'ouvris mon gobelet avec application pour tenter de faire apparaître un autre glaçon, mais à la place, un brin d'herbe qui ressemblait à du persil tourna au fond du gobelet. Je fronçai les sourcils avant de soupirer. Mieux ne valait pas chercher à comprendre.

Je remarquai Jamie et Wilson étaient installés sur leurs sièges. On aurait dit qu'ils venaient de faire un gros dodo.

"Eh les mecs, c'est pas le moment de pioncer ! Vous serez jamais en forme pour l'aventure qui vous attend !"

Jeremiel s'était redressé dans son fauteuil et m'observait avec une nette animosité. Quant à Astrid, elle était secouée de sanglots silencieux. Que se passait-il ?

"Euh... vous pouvez m'expliquer ce qui se passe ? J'ai l'impression d'avoir loupé un épisode, là..."

En tous cas, la tension dans la pièce était palpable.

Je remarquai alors une jeune femme brune qui se tenait debout, un peu en retrait.

"T'es qui, toi ?"
demandai-je, intrigué.

Je ne la connaissais pas et je savais très bien que je ne lui avais pas envoyée d'invitation.

Elle me regardait d'un air perçant, méfiant et tendre à la fois. Ca me déstabilisait grandement. Brusquement, elle s'approcha de moi à pas lents, sans me lâcher des yeux. Quelque chose m'empêchait de reculer. La curiosité et surtout tout ce que je lisais dans son regard alors que ça m'était caché. Je baissai mon gobelet qui se renversa sur le sol quand elle m'entoura de ses bras. Pétrifié, je la laissai faire. Elle me serra fort, si fort que j'en eus le souffle coupé. Nichant sa tête contre mon torse, elle m'étreignit un long moment dans le silence le plus total.

C'est alors qu'une puissance d'un degré infini m'enveloppa et m'étouffa presque. Je me sentis happé par une force qui tourbillonna à l'intérieur de moi, une force que je n'avais jamais ressentie auparavant. Même Chronos ne pouvait rivaliser avec cette intensité. Stupéfait, je baissai la tête vers la jeune femme qui m'étreignait toujours, le visage caché dans ma chemise.

A cette puissance se mélangeait l'odeur de Lily ainsi que la mienne. Je mis quelques secondes à pleinement accepter ce que mes sens me hurlaient. Je ne pouvais y croire, c'était bien trop dément ! J'entrouvris la bouche très légèrement pour balbutier dans un filet de voix :

"Cassandre ?"

La jeune femme se serra davantage contre moi, m'oppressant le coeur en manquant de le faire exploser. Sa voix étouffée et mouillée me parvint des profondeurs de ma chemise :

"Pardonne-moi... Je t'en prie..."

Je cherchai à la prendre à mon tour dans mes bras mais j'avais l'impression que mon corps ne me répondait plus. Que voulait-elle dire ? Qu'allait-elle faire ? Comment pouvait-elle être là, tellement plus grande ? Tant de questions que j'aurais aimé lui poser.

Elle s'écarta doucement de moi, la tête penchée. Elle ne souhaitait plus me regarder. Elle s'éloigna à pas lents puis leva les yeux pour embrasser la pièce du regard. Elle s'attarda quelques secondes sur moi avant de se détourner et de partir.

"Non, attends !" m'écriai-je.

Je voulus esquisser un pas pour la rattraper mais je n'y parvins pas. Sa puissance m'avait immobilisé. Je me démenai, ne réussissant qu'à brasser du vide. Je poussai un grognement impuissant avant de me tourner vers Arès et les autres.

"Il s'est passé quoi ? Est-ce que quelqu'un va me le dire ?" m'écriai-je d'un ton impatient et plein de rage.

Ma fille venait de me serrer dans ses bras. Ma fille. Et ils avaient tous l'air de trouver ça normal. Si personne ne me fournissait d'explication, j'étais capable d'enflammer le Lasergame.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

We're bound together, now and forever
War is all around I'm growing tired of fighting. But I have strength for you. You're all that's real anymore. I am coming home now I need your comfort. From this moment you will never be alone. It's you and I against the world.

   
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Jeremiel Othrys


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Norman Reedus

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Uriel

☞ Surnom : ➹ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 598
✯ Les étoiles : 135757




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 23 Juin 2015 - 9:37



Le Marchand de Sable


    "C'est pas le moment." avais-je répondu sèchement à Arès quand il s'était mis à poser de très nombreuses questions. Mais en même temps, c'était le maître d'Olympe et je ne voulais pas être trop sec avec lui. Il était en quelque sorte le Roi des dieux, on devait lui parler poliment.

    "Il y a un temps pour chaque chose. Pour l'instant, il faut sortir d'ici. On règlera ça une fois dehors."

    Voilà qui était mieux. J'avais vue Arès ouvrir sa carte, mais bien entendu, comme on était dans un nouvel univers, les règles n'étaient pas les même et la carte n'indiquait rien de valable. Il n'y avait pas de nom, il n'y avait personne autour d'elle. Elle ne trouvait pas de réponses.

    "Mieux vaut rester discret quand à ce plan." lui avais-je dit en faisant un signe de tête en direction de Wilson et Jamie. Ce n'était pas que je n'avais pas confiance en eux, mais ils avaient un lien très fort avec Chronos. Si ils avaient vent de cette information, peut être que le Titan aussi l'entendrait.

    Je sentais que quand il avait parlé d'encadrer Elliot et les cavaliers, ça ne semblait pas plaire à Neil. J'avais aucune idée de qui était cette jeune femme. Je me doutais que père parlait d'elle quand il avait dit que je ne serai pas seul, mais elle était qui au juste ? La fille de Elliot et de Lily capable de voyager dans le temps ? C'était étrange. Je ne voyais pas ce don être héréditaire. Elle nous cachait peut être des choses et rien prouvait qu'elle était réellement celle qu'elle prétendait être.

    Les cavaliers avaient ouvert le passage et on était prêt à rentrer chez nous. C'est à ce moment là que j'avais entendu Flore faire ses... adieux à Astrid. Tout ce qui était ici, devait rester ici...

    Je m'étais approché de la jeune femme et je lui avais pris la main. Je savais qu'elle insisterait pour rester, comme elle l'avait fait à l'époque du Jurassic et cette fois ci je ne voulais pas la forcer à revenir, mais il n'y avait pas trop le choix. Si elle restait ici, elle disparaîtrait comme tout ce qui se trouvait encore là. J'avais levé les yeux en direction de sa mère. C'est à ce moment là que Neil s'était approchée et qu'elle s'était placée devant Astrid. La jeune femme tentait de voir au travers elle et de pencher la tête pour apercevoir sa mère, mais la tempête approchait. Tout allait prendre fin.

    "Je ne peux pas te laisser là. Tu comprends, n'est ce pas ?"

    Astrid s'était contentée de hocher la tête, car elle savait qu'une fois encore on allait l'arracher aux gens qu'elle aimait. Elle avait perdue son grand père et sa grand mère, maintenant ça allait être sa mère et ce pour la seconde fois. J'avais perdu tout autant qu'elle, je savais ce que c'était de se retrouver tout seul. Je pouvais la comprendre, mais je ne pouvais rien faire pour atténuer son chagrin. Neil avait imposée sa main sur elle et Astrid avait disparue, passant le tunnel. J'avais regardé le long cou s'en aller et mon regard s'était posé sur la jeune femme qui l'avait faite partir. Puis, je m'étais tourné vers Flore.

    "Elle ne pourra plus jamais lui parler."

    Ce n'était pas une question, mais du coin de l'oeil, je pouvais voir Neil hocher la tête. Elle savait tout autant que moi et tout comme Flore devait également s'en douter, qu'elle ne pourrait plus jamais parler à sa mère. Elle n'allait pas mourir dans notre univers, mais ici, dans ce nouveau présent. J'avais fermé les yeux et avec Neil, on avait disparu de ce monde apocalyptique. Mais tout en passant le tunnel, je sentis quelque chose me haper. J'avais ouvert les yeux pour tenter de voir ce que c'était, mais il n'y avait rien à part le néant qui nous emportait, nous bousculons dans tous les sens. Je sentais pourtant bel et bien quelque chose prendre procession de moi. Je tentais de résister, je me débattais contre l'air pour finir par me retrouver dans une grande salle. En quelques fraction de secondes, j'étais revenu à mon point de départ... Le laser game.

    Astrid m'avait incitée à venir y faire un tour quelques jours, mois, années plus tôt... Je n'arrivais pas encore à me situer dans le temps. On avait perdu combien de notre vie ? D'après Elliot quelques secondes seulement s'étaient écoulés. Je ne savais pas si je devais en être comblé ou non. Je m'étais contenté d'observer la scène, regardant où se trouvait Astrid, puis, je m'étais approché d'elle.

    "Astrid..."

    Je sentais qu'elle n'avait pas la force de parler, ni de faire quoi que ce soit, mais je ne pouvais pas la laisser ainsi, pas encore. Je l'avais prise par la main pour la faire s'éloigner du groupe et une fois à l'écart, je m'étais placé face à elle.

    "Tu as eu la chance de la voir. C'est tout ce qui compte."

    Ce n'était pas ce que je pouvais dire de mieux, mais les choses étaient clairs. Elle avait eu la chance de pouvoir voir sa mère, elle avait pu en profiter. Elle devait faire avec maintenant. Ce n'était pas le pire. D'ailleurs je sentais qu'elle le prenait très bien. Là sur le coup, elle arrivait même à m'effrayer.

    "Tu..." vas bien ? avais-je envie de lui demander, mais elle s'était mise à hocher la tête avec un grand sourire tout en s'essuyant ses larmes.

    "Astrid ?"

    Qu'est ce qui lui prenait ? Voilà qu'elle se mettait à me parler comme si j'étais... J'avais tourné la tête pour voir si quelqu'un se trouvait derrière moi, mais il n'y avait personne. Juste Astrid et moi, dans ce petit coin à l'écart des autres.

    "Tu peux m'expliquer ce qu'il te..."

    Je n'avais pas pu finir ma phrase que le long cou m'avait pris dans ses bras et m'avait serré très fort. Je n'avais aucune idée de ce qui se passait sous mes yeux et je n'étais pas sûr de vouloir le savoir...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


« FEED ME ! »

« Le Dinosaure ça se mange ?! »


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43911-chronologie-de-jeremi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43910-la-bible-des-rp-s-de-jeremiel-othrys-le-vieux-fossile

Wilson L. Wallander


« Tic tac,
sonne le glas. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Anton Yelchin

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

☞ Surnom : Nanis



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2979
✯ Les étoiles : 95




Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Mar 23 Juin 2015 - 20:32


Le Marchand de Sable

Chronos n'avait pas bougé, son regard posé sur le robot, qui se sentait de plus en plus mal à l'aise. Il se demandant ce qu'il ferait à présent. Il n'avait plus aucun but. Plus aucune tâche à accomplir. Plus personne. Il était seul, ici, au côté d'un titan et de deux enfants, sans savoir ce qui l'attendait... Et pour combien de temps ? Ses simples minutes qui venaient de s'écouler lui semblaient déjà être une éternité... Il deviendrait fou lui aussi. Il finirait par perdre la raison, à force de errer, fixant cette faille alors même qu'il ignorait ce qu'elle était en train de montrer.

Puis cette voix. Cette voix qui résonna, alors même qu'il s'était résigné à ne plus jamais pouvoir l'entendre. Certainement oublierait-il même le timbre qu'elle avait. Tout comme un jour, le visage d'EVE ne serait plus qu'une tâche floue, le visage de tous ceux qu'il avait connu... Il finirait par ne plus y penser. Par ne plus savoir pourquoi il était là. Pourquoi il avait fait ça. Qui il était même.

« Eve... »

Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'elle était là ? Parce qu'à deux, on est plus forts. C'était évident, pourtant son cœur se serra, il aurait préféré se retrouver seul, cette fois. Il se fichait d'être fort, de lutter, de ne pas tomber. Il voulait juste la protéger. Elle, les autres. Faire en sorte que leur futur soit un peu plus calme et... Il sentit son corps commencer à trembler contre son gré. Elle ne devrait pas être là.

« Je t'attendais ma chère. Justement nous parlions de toi... entre autre... n'est-ce pas Wilson ? »

Son souffle était coupé. Il ne répondit rien, se contentant de fixer la jeune femme. Puis il ferma les yeux, lorsqu'elle lui ordonna de le laisser. Elle ne comprenait pas. Pas encore. Cela viendrait, il le savait. Elle n'avait pas eu accès aux pensées de Neil, comme Jamie et Jeremiel. Elle ne savait pas ce qu'il faisait. Il ne lui avait pas dit, certainement... pour qu'elle pense qu'il s'agissait d'un coup du destin. Que son non-retour était écrit. Qu'au final, c'était peut-être mieux ainsi. Même si peut-être n'était-ce pas la bonne décision, il ne perdait rien à le tenter.

« Ce que tu ignores, ma chère Eve, c'est que ce n'est pas moi qui le retient ici. »

Au regard qu'elle lui porta, il se doutait qu'elle commençait à intégrer ce qui se déroulait devant ses yeux. Il déglutit avec peine, se sentant coupable.

Wilson était quelqu'un de foncièrement gentil. Un peu trop, même. Lorsqu'Yzma l'avait enfermé pour en faire son serviteur, il n'avait pas bronché, ou si peu. Il ne disait jamais rien, il voulait juste que les gens soient plus heureux. La première fois que Peste avait prit possession de son corps, il n'avait réussit qu'à deux reprises à montrer qu'il était toujours présent, bien enfoui. En mettant fin aux souffrances de la louve que le cavalier voulait voir agoniser et en l'empêcher de s'attaquer à Eve. Il voulait la protéger... Elle plus que personne d'autre.

Elle n'aurait pas du venir.

Baissant la tête, se mordant les lèvres, il écoutait les paroles de Chronos. Il sentait quelque chose s'animer, tout au fond. Comme de la... de la haine. De la haine envers ce titan. Il ne l'avait presque jamais ressentie auparavant. Cela venait souvent de quelqu'un d'autre, que ce soit Peste ou le don dont il avait ensuite hérité. Savoir que ce bourdonnement intérieur, ces battements sourds qu'il ressentait dans la poitrine venaient de lui... Il avait déjà changé. Avant même que quoi que ce soit ne commence, il avait déjà changé. Depuis longtemps, maintenant. Il avait changé, lorsque la malédiction avait été levée. Il avait changé, en allant sur cette île. Il avait changé, après ce semblant de début d'apocalypse. Il avait changé, dans ce théâtre. Et il changeait encore... et encore... et encore... Parce que le changement est constant.

Son avis, lui, restait fixe dans sa tête. Il ignorait de quoi serait fait le futur de ses amis et de ses compagnons. Il savait uniquement que lui resterait ici, sans ciller, jusqu'à la fin des temps. Puisqu'il ignorait de quelle manière il évoluerait en y retournant... Si aujourd'hui, il se contrôlait, qu'en serait-il de demain ? C'était pour cette unique raison que Chronos voulait le voir retourner près des siens. Pour qu'il soit son pantin. Il ne voulait pas.

Eve comprit, puisque plus que personne d'autre, elle savait ce qu'il pensait. Ils étaient créés pour ça, chacun à leur manière. Pour sauver le monde. Pour sauver le plus de personnes possibles. Peu importe le prix à payer. Le contact de sa main lui manqua au moment même où elle la retira et sa gorge se serra. Il devrait s'y habituer. Graver ses souvenirs qui seraient tout ce qu'il lui resterait, bientôt.
Il prit une grande inspiration, relevant les yeux tandis que celle qu'il aimait plus que tout au monde le regardait à nouveau. Sa main reprenant la sienne, il lui sourit. Ils n'avaient pas le droit d'être tristes. Il fallait qu'ils soient forts. Mieux valait qu'il ne soit pas là, plutôt qu'il ne devienne une menace.

Il était à la fois soulagé et comme... comme affaissé. Elle était de son côté. Il fut parcouru d'un frisson, quand le titan lança sa dernière carte pour tenter de la convaincre. Wilson avait conscience de ce qu'il essayait de lui montrer. Il l'avait vu, lui aussi. Eux, pauvres robots, formant une famille... Mais qu'il n'ose pas dire qu'elle n'était personne. Elle valait mieux que la plupart des individus qu'il avait croisé dans sa vie. Elle était plus que « quelqu'un ». Il serra davantage sa main dans la sienne, comme pour l'apaiser. Qu'elle ne se laisse pas toucher par les paroles de se pauvre prisonnier... Elle ne devait pas rentrer dans son jeu. Il ne comprit pas vraiment les paroles de Chronos, si ce n'est qui leur laissait l'occasion de « saisir leur chance ». C'est ce qu'il était déjà en train de faire ! La chance pour les autres qui restaient de réussir ! De ne pas mourir...

Il ne s'attendait pas à ce qu'Eve réagisse ainsi, même si n'importe qui d'autre l'aurait vu venir. Lui était trop perturbé par la situation pour se rendre compte que dans le même contexte, il en aurait agi de même. Il ne bougea pas, se laissant faire, fermant les yeux tandis que ses lèvres se posaient avec douceur sur les siennes. C'était la première fois qu'elle agissait de la sorte, la première fois qu'ils... qu'ils osaient, à dire vrai, se comporter ainsi, trop peu habitués à ce que les autres couples trouvent si automatique. Il aurait voulu la prendre dans ses bras, la serrer contre lui jusqu'à ne plus ressentir ses muscles, mais elle s'écarta bien trop tôt. Ses yeux s'ouvrirent et les mots qu'elle prononça furent comme des milliers d'aiguilles qu'on lui plantait en plein cœur.

« Ne t'excuse pas... Ce n'est pas de ta faute. » Il avait passé sa main sur sa joue, luttant pour ne pas craquer. Son regard dévia vers Chronos quelques secondes à peine avant de se reposer sur elle. « Ça va aller d'accord ? Ne pleure pas... » Il avait tellement mal, de la voir ainsi. « Je t'aime. »

Et il la laissa s'éloigner, attendant en silence le moment où le titan la ferait disparaître.

Moment qui ne vint pas.

Il remarqua Neil en même temps qu'Eve, tout autant surprit de sa présence. Elle lui avait demandé de rester. C'était mieux. Pour tout le monde. Pourquoi donc... Il la questionnait, sans un mot, mais elle devait sentir qu'il était en pleine incompréhension. Elle ne semblait pas non plus certaine de ce qu'elle faisait. Seul le présent est réel. Ses sourcils se froncèrent. Il ne comprenait pas ce qu'elle essayait de dire. Il savait pourtant, il le savait, bien au fond, que peu importe ce qui arriverait par la suite, dans le futur il serait ce cavalier. Ce tueur acharné. Cette bête indomptable. Tout comme Jamie le serrait. Il pourra résister, il pourra le retenir... Mais un jour...

Les deux jeunes femmes semblaient se parler sans qu'il ne les entende, comme si leurs idées étaient connectées, comme si elles se comprenaient à l'instant. Lui, il était là, passant ses yeux de l'une à l'autre, observant Chronos du coin de l’œil qui lui semblait ravi. Son rythme cardiaque était bien trop rapide et il sentait que quelque chose allait se passer. Quelque chose qu'il n'était pas sûr d'apprécier.

La main d'Eve prenant la sienne le rassura un peu. Pas assez. Non, il n'arrivait pas à voir ce qu'elle voulait dire par cette phrase. Il voulait savoir. Il voulait qu'on le lui explique. Il l'écouta, les yeux rivés sur elle, buvant ses paroles.

« Pour l'instant, tu n'es pas Peste, tu es Wilson, tu es innocent et je refuse de te laisser tomber ! » … Il aurait aimé la croire. Si fort. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher de se rappeler de ce parking du centre commercial et des dégâts qu'il avait déjà causé. Mais tant qu'elle était là... Il hocha la tête d'un geste mécanique, comme si les informations commençaient à se lier dans sa tête, qu'il voyait où elle voulait en venir. Elle faisait une promesse. Elle l'arrêterait. Il avait peur. Pas qu'il doutait d'elle, loin de là, elle l'avait déjà fait, elle le referait. Les conséquences étaient trop lourdes. Simplement... Il avait peur qu'elle perde, dans cet affrontement. « Fais-moi confiance... »

Wilson serra les dents, partagé, tiraillé entre deux côtés, entre deux espoirs qu'il cultivait. Celui de son propre futur qu'il pourrait alors mener. Celui de ses amis qu'il voulait épargner.

« Fais-moi confiance. »

Le contact de ses lèvres le déstabilisait toujours autant, aussi futil soit-il. Lui pardonnerait-elle si maintenant, il refusait ? S'il lâchait sa main et l'abandonnait ? Il l'ignorait. Il ne le saurait jamais. Il ignorait ce que lui réservait la suite des événements, de quoi il en retournerait... Il ignorait si les dieux lui en voudraient, si Jamie lui en voudrait, si Astrid lui en voudrait... Il ne savait rien. Il n'avait jamais rien su avec certitude. Il supposait, il agissait, il attendait. Mais il savait qu'il pouvait croire en Eve. Qu'il pouvait croire en Neil. Et même s'il sentait qu'un jour, certainement, il regretterait ce moment précis... Il commença à s'éloigner avec elles.

Tant pis. Chronos avait ce qu'il voulait finalement. Il n'était qu'un pauvre humain, incapable de se sacrifier réellement. Il s'en voulait déjà... Il ne le laisserait pas gagner. Il le savait, Peste était déjà là, bien ancré. Il suffisait simplement qu'avant de le voir prendre le dessus, il l'utilise à bon escient, pour que leur côté gagne cette bataille.

Il secoua la tête, ne réalisant qu'à cet instant la chaleur émanant de la faille. Il se tourna vers Neil, inquiet, se demandant ce qui était en train de se passer. Tenter de faire changer le titan d'avis... Quelle utopie. Il était borné, celui-là, avec des idées bien arrêtées. Pourtant, Cassandre essayait, vainement et...

Une absence. Une très courte absence. Un décor inconnu devant ses yeux exorbités. Du bruit. Beaucoup de bruit. Un son, en fait. Sa tête tournait dans tous les sens, en cherchant l'origine, sans succès. Tant de choses qui défilaient...

Le souffle court, Wilson se cambra légèrement, avant de se rendre compte qu'ils n'étaient plus sur le rocher, mais sur la colline. Quelle colline ? Peu importe... Il n'en pouvait plus de toutes ses questions. Il cherchait la jeune femme brune du regard, perdu. Elle ne dit rien cependant, lorsqu'elle en fit de même en retour. Elle ne lui dit rien.

« Qu'est-ce qui s'est passé ? »

Il avait juste murmuré, sans parler à personne en particulier. Il n'espérait pas de réponse. Ce n'était pas le moment à ce qu'il voyait, des hommes armés commençaient à arriver.
Le robot passa une main dans ses cheveux, sentant son corps fatigué, ou plutôt son esprit. Beaucoup trop de choses se passaient en même temps, il n'était pas sûr de pouvoir encore tenir longtemps à ce rythme. Lorsqu'il releva la tête, Jay était en train de foncer sur lui et il ne comprit pas tout de suite... Si ce n'est qu'il lui avait dit adieu, quelques... il n'avait même plus la notion du temps passé. Minutes, heures ? Il n'y réfléchit pas, se contentant de sourire, avec une bouffée d'air qui le transperça de toute part, tandis que Jamie le serrait à l'en faire suffoquer. Il s'en fichait. Il lui rendit son étreinte, plus heureux qu'il ne se l'imaginait de retrouver son compagnon de galère. C'était peut-être mieux ainsi. Peut-être qu'ensemble, ils tiendraient le coup. Ils y arriveraient.

Alors que Neil leur demandait de les ramener, tandis que les coups de feus retentissaient, Wilson prit simplement la main d'EVE. Non, lui non plus ne savait pas du tout ce qu'elle souhaitait qu'ils fassent, ils étaient tout aussi paumés l'un que l'autre.

« Il faut qu'on se mette à l'abri. »

Hochant la tête en signe d'accord, il se mit à le suivre en faisant attention à ce qu'aucun projectile ne l'atteigne, mais de toute manière, les attaquants semblaient bien trop occupés, entourés de ces dieux. Le Sable. C'est tout ce qu'il comprit, les pensées encore embrouillées, ne voyant pas en quoi il pourrait lui être utile... C'est Astrid, qui répondit plus pertinemment à l'interrogation de Jamie, en lui tendant la fiole remplie. Wilson lui lança un regard, sentant qu'elle n'allait pas très bien, avant de voir que Flore n'était pas très loin. Il pinça les lèvres, sentant déjà que le départ allait être difficile, pour elles... Sa poitrine se serra et il entraîna Eve avec lui, un peu plus loin, pour accompagner Jay.

Il ne savait pas comment ce sable marchait, tout en sachant qu'il était destructeur. Mais son ami semblait en connaître le fonctionnement, ou du moins l'apprivoiser, une sphère compact s'élevant peu à peu. Wilson observait ce phénomène, mêlé d'admiration et de crainte. Il ignorait quel effet cela allait produire. Il n'eut pas à atteindre longtemps, le ciel se déchira sous l'impact du sable qui était monté en flèche. Le robot devait se retenir pour ne pas ouvrir grand la bouche devant un tel spectacle. Il tourna la tête vers Jamie, qui semblait en difficulté. Son expression trahissait sa concentration, pourtant ses traits tirés montraient son effort. Sans vraiment savoir de quelle façon il en était venu à cette conclusion, Will alla passer sa main sous la sienne, pour l'aider. Après tout, il était Peste et lui Famine non ? Cela devait bien être en lien. En effet, la suite sembla se dérouler avec plus de facilité.

Le boucan qui se mit à retentir le fit grimacer, tandis que la tempête qui commençait à se lever le fit presque perdre pieds. Il tint bon, malgré tout, pour soutenir Jamie, tenant toujours Eve qu'il ne souhaitait pas lâcher.

Puis soudain, le choc.

Il était exténué. Ses membres souffraient et il avait l'impression d'être resté allongé des jours durant. Il n'osa pas ouvrir les yeux. L'obscurité, après tout, ça avait quelque chose de rassurant. C'était toujours mieux qu'un monde dévasté. Cependant, lorsque des bruits commencèrent à s'élever autour de lui, il se sentit obligé d'observer.

« Eh les mecs, c'est pas le moment de pioncer ! Vous serez jamais en forme pour l'aventure qui vous attends ! »

Elliot... Se redressant, en se massant le crâne avec difficulté, il chercha EVE, tout d'abord, savoir si elle était toujours là. Oui, elle était toujours là. Un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres, alors qu'il remarqua ensuite Jamie, à côté de lui. Puis les autres. Sauf Flore.

Frottant ses yeux de ses mains, Wilson réussit à se remettre debout, non sans difficulté. Le jeune homme tourna la tête, tombant sur la rencontre même d'un père et de sa fille. Elle avait l'air tellement triste, lui si perdu. C'était compréhensible. Il ne pouvait sans doute pas s'imaginer ce que ça devait faire à Elliot... ni à Cassandre.
Elle commença à s'éloigner et Wilson ouvrit la bouche sans arriver à prononcer le moindre mot. Non... Il y avait encore quelque chose. Elle ne pouvait pas partir. Pas maintenant, pas alors qu'il avait ça dans la tête, qui cognait et qui ne s'arrêtait pas.

« Je... » Il ne savait pas quoi faire. Il ne savait pas quoi dire. Il se tourna vers Eve, son regard empli d'inquiétude, d'interrogations et de doutes. Puis vers le propriétaire du laser game qui sembla tout aussi perdu que lui. « On a... On a déjà vécu l'aventure, Elliot. Dix mille fois pire que les zombies. C'est... compliqué... »

Son ton était distant. En réalité, il répondait plus par automatisme, pour ne pas le laisser dans le doute, bien que cela devait encore être pire avec ses propos. Il n'avait pas le temps d'expliquer, elle était en train de s'en aller. Il était complètement désorienté, cherchant vers qui se tourner alors. Mais la question ne se posait même pas.

Il s'approcha de la jeune femme blonde – oui, elle était redevenue blonde, ce n'était pas pour lui déplaire – en prenant ses deux mains dans les siennes.

« Je reviens. Je dois juste lui demander quelque chose. C'est important. Mais je reviens. »

Il déposa un baiser sur le front d'Evelyn, avant de s'éloigner pour sortir du bâtiment. Elle ne pouvait pas s'en aller comme ça. Elle n'avait pas le droit de l'abandonner dans le doute.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Sometimes the best thing you can do is not think, not wonder, not image, not obsess. Just breathe, and have faith that everything will work out for the best.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8994-wilson-je-sais-j-ai-une-jolie-carrosserie#75782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Evelyn Nichols


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scarlett Johansson

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : EVEEEEE

☞ Surnom : Fanny



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 372
✯ Les étoiles : 580056




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Mer 24 Juin 2015 - 1:49

Le marchand de sable




EVE avait suivi Wilson à l’abri de balles sans rien dire. Ils se tenaient toujours par la main, ce lien symbolisant ce qu’ils étaient… Les robots ne devraient jamais tomber amoureux… C’était trop intense, trop puissant quand ils devenaient humains et qu’ils se sentaient s’affaisser sous tous ces émotions et sentiments délicieux. Cocktail dangereux. Très dangereux. Trop dangereux ?

Elle regarda avec attention, toujours en gardant le silence, ce que Jamie faisait. Il ne fallut que peu de temps Wilson pour décider de l’aider et bientôt, Evelyn put presque sentir la puissance qui émanait de son amoureux tandis que le ciel volait en éclat. Ils étaient liés, connectés, il ne l’avait pas lâché, et même si elle ne pouvait rien faire, elle avait senti sa main à lui se serrait un peu plus, trembler et elle avait tenu bon, pour lui, pour eux. Puis soudain. Plus rien. C’était le noir, le silence, le vide, mais quelques instants seulement. Elle ouvrit les yeux et constata qu’elle était assise à côté de Wall-E qui s’éveillait aussi, ainsi que Jamie. Ils étaient de retour… à Storybrooke, au Laser Game. EVE ni était jamais allée, elle s’était promis de découvrir ce jeu un jour avec son amoureux, mais ils n’avaient pas encore l’occasion de l’expérimenter… Pas vraiment… Ce qu’ils venaient de vivre n’aurait jamais dut exister… ce n’était pas vraiment un jeu…

Elle regardait autour d’elle un peu intriguée. Elle n’aurait pas dû être là… contrairement aux autres… à part Neil bien sûr, mais ça c’était une autre histoire. Combien de temps s’était-il écoulé depuis le début de tout ça ? Une poignée d’heure ? Un jour ? Une semaine ? Un mois ? Elle n’arrivait pas à se souvenir ce qu’elle faisait quand tout cela avait commencé… Une chose était sûre, elle n’était pas au Laser Game… Elle était ailleurs, à la maison ou au travail peut-être ? Comment avait-elle put atterrir là ? La réponse se trouvait au bout de sa main… Wilson…

Evelyn comprenait à présent les paroles de Neil… « Il avait peur qu’elle vienne »…. L’idée lui avait traversé l’esprit quand elle avait rejoint Wilson dans cet étrange endroit au milieu de l’infini… Chronos… mais à présent, en posant ses yeux sur Elliot, ce jeune homme qu’elle ne connaissait que très peu, de vue seulement, elle comprenait que c’était de lui que la jeune femme parlait… C’était Elliot qui avait eu peur… pas Chronos… Et cela devait sans doute se sentir dans ce regard intrigué qu’il lui lançait… il ne savait pas ce qu’elle faisait là. Pour toute réponse, elle pencha légèrement la tête sur le côté avec un fin sourire… Oui oui, elle avait qu’elle avait été la faille du système, qu’elle n’aurait jamais dut être là… elle savait que c’était LUI son ennemi, que c’était LUI qu’elle avait du « tuer »… Mais elle ne lui en voulait pas, contrairement à certains autres, cette guerre était passée et ils avaient détruits le marchand de sable…

Wilson s’était soudain animé lorsque Neil avait décidé de partir. Il lui promettait de revenir, elle le croyait, elle comprenait, il avait besoin de réponses. Elle avait été là le jour de la naissance de Cassandre, elle avait tenté de la protéger au péril de sa vie, mais c’était Wilson qui s’en sentait le plus proche, c’était Wilson qui l’avait mise au monde, et un lien de la sorte devait être indéfectible, non ? Elle n’en savait rien, elle n’avait jamais mis personne au monde, et elle n’était jamais venue au monde… sauf peut-être en sortant de cet ordinateur… elle était donc fortement liée à Wilson, elle aussi. Mais ça, elle le savait déjà. Elle se laissa embrasser sur le front en fermant les yeux, après lui avoir fait un hochement de tête compréhensif, accompagné d’un sourire et l’avait regardé se diriger avec un tel empressement vers la porte qu’on aurait dit qu’il rebondissait. Son sourire s’élargit à cette vision et elle finit par se diriger lentement vers Astrid. Elle avait promis à Wall-E qu’elle attendrait dans le Laser Game, alors elle attendait ! Avec douceur, elle posa une main compatissante sur l’épaule de la blondinette et attendit qu’elle se retourne vers elle.

- Je suis désolée pour ta Maman… Je suis désolée de l’avoir frappé, d’avoir douté d’elle… mais je ne savais pas… Je suis désolée d’avoir faire ça et je suis désolée qu’elle ne soit plus là physiquement… « ce qu’il y a de bien quand on est humain, c’est que quand plus rien ne va et qu’on a l’impression que la vie n’a plus de sens, on peut toujours compter sur ceux qui nous entoure pour nous soutenir dans les moments difficile. »

Elle avait répété mot pour mot ce que Mina lui avait dit en Enfer, lorsqu’elle croyait qu’elle avait perdu son Wall-E pour toujours. Elle le pensait en cet instant… Elle aussi avait vu Wilson mourir, revenir sous forme inexistante en Enfer avant de lui être retiré une nouvelle fois… elle savait ce qu’on ressentait, même si elle n’avait jamais eu de maman. Pour toute conclusion, elle attrapa une peu violemment Astrid, l’attira contre elle et la serra dans ses bras maladroitement avant de la lâcher, de lui sourire et de s’en aller sans rien dire de plus. Elle avait été sa colocataire. Evelyn voulait bien devenir son amie. Elle retourna s’assoir un peu à l’écart, se sentait de trop. Elle n’aurait jamais dut être là, pourtant c’était le cas… Un peu comme ce qu’ils avaient vécus… Ils n’auraient jamais dû le vivre, elle n’aurait jamais du être un programme, Wilson n’aurait jamais dut être son créateur et pourtant… à partir de maintenant… dans un certain point de vue… c’était bien le cas.

FIN pour Evelyn

lumos maxima

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Between Time & Space
On ne peut jamais prévoir. Ni comment les choses vont se dérouler, ni pourquoi des trucs tout simples prennent soudain des proportions démentes.

©️BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19782-in-a-sky-full-of-stars-eve

Astrid Littlefoot


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Kinney

Ѽ Conte(s) : Le Petit Dinosaure et la Vallée des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Petit-Pied <3

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 962
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mer 24 Juin 2015 - 19:26


Le Marchand de Sable

Le monde tel que nous le connaissons a disparu. Définitivement.

"Tout ce qui est ici, doit rester ici."

Les paroles de Neil résonnaient dans ma tête. Je les avais très bien comprises même si je m'acharnais à y rester sourde. Non, ça ne pouvait pas finir ainsi. Pas comme ça. Je refusais de la perdre à nouveau.

Je pris la main de Maman et la serrai avec force tout en la regardant, lui promettant d'un simple regard que jamais je ne la laisserais en arrière. Il y avait forcément un moyen de la ramener avec nous, non ? J'avais entendu tout ce qu'elle m'avait dit, durant le bref combat, mais je n'avais pas réellement écouté. C'était absurde que tout se termine maintenant. Elle avait réussi à venir dans cet autre monde avec moi, je pouvais donc la ramener de l'autre côté !

Neil mentionna le sable. Apparemment, Jamie en avait besoin pour créer un passage vers Storybrooke. Je toussotai légèrement tout en plongeant la main dans la poche de mon pantalon. J'en sortis un flacon contenant du sable noir. Est-ce que ça pourrait faire l'affaire ?

Les paroles de Jamie me réconfortèrent. Grâce à lui, j'avais l'impression d'avoir été importante, ne serait-ce qu'un instant. Il fit glisser le sable entre ses doigts. A demi hypnotisée par ses mouvements, j'entendis Maman me parler à nouveau, pour me répéter la même chose. Je me mordis les lèvres.

« Tu ne peux pas risquer la vie de tout le monde pour tenter de me faire rentrer. Les chances sont trop infimes et l’enjeu trop dangereux. Tu dois retourner là-bas avec eux. »

Elle savait ce que j'avais en tête. Elle insista tant et si bien que je déclarai subitement :

"Je n'ai pas ma place là-bas. Je pourrais très bien rester ici avec toi, et... disparaître ! Pourquoi tout le monde veut toujours décider à ma place ? C'est ma décision de mourir avec toi !"

A côté de nous, la faille s'agrandissait, grignotant lentement tout l'espace qui s'offrait à elle. Je me trouvais courageuse de ne pas pleurer. Ma peine était si profonde que le sel et l'eau ne pouvaient l'apaiser. Je serrai davantage sa main dans la mienne, comme pour lui prouver que j'étais catégorique. Hélas, elle se libéra, comme si sa main n'avait déjà plus aucune texture. Une chaleur lourde envahit brusquement mon coeur. Elle s'éloignait. Elle ne me laissait pas le choix de rester et mourir.

« Je serai toujours avec toi Astrid, je ne t’ai jamais quitté et je ne te quitterai jamais. Je te le promets. Ma vie n’est pas avec toi comme la tienne n’est pas avec moi. Tu t’es très bien débrouillé jusque-là, je sais que tu continueras comme ça. Je serai toujours là, même si tu ne peux pas me voir. »

Les larmes que je ne pensais plus capables de couler roulèrent sur mes joues. J'arrivais à peine à respirer. Je m'essuyai les yeux pour la voir pleinement et entièrement. C'est alors que je sentis une autre main se glisser dans la mienne. Je tournai brièvement la tête pour voir Jeremiel. J'aurais voulu insister, mais les sanglots m'empêchaient de m'exprimer. J'étais à nouveau ce petit dinosaure qui allait encore une fois perdre sa maman. Pourquoi l'histoire se répétait-elle à l'infini ? C'était d'une cruauté sans nom.

« Je t’aime… »

Les derniers mots de Maman me firent trembler des pieds à la tête. Neil se plaça entre elle et moi. Je tentai d'apercevoir ma mère à nouveau mais elle me bloqua toute tentative avec ces simples paroles :

"Je ne peux pas te laisser là. Tu comprends, n'est ce pas ?"

Abattue, résignée, je hochai la tête. Jeremiel ouvrit la main tandis que Neil posait la sienne sur mon épaule. Nous disparûmes au coeur de la tempête qui nous grignotta. J'eus alors l'impression de m'éveiller d'un mauvais rêve, avec le cerveau en compote.

Les larmes roulaient toujours sur mes joues et mon visage était crispé. Je n'avais rien oublié. Je me redressai dans le fauteuil incliné et hoquetai, laissant libre cours à mon chagrin. Je tapotai mon front, essayant de l'appeler mentalement, la cherchant... mais elle n'était plus là.

"Maman... Ma-maman..."
couinai-je faiblement sans cesser de tapoter mon front douloureux.

Je levai les yeux sur Elliot qui discutait comme si tout allait bien. Les autres s'agitaient sur leurs sièges. Certains étaient déjà debout.

"Astrid..."

Je me redressai d'un bond, l'air hagard et la bouche entrouverte. J'avais rêvé où...? Jeremiel se tenait à côté de moi. Il me disait que j'avais eu de la chance de la revoir. Je le fixais avec des yeux ronds, tandis que les larmes roulaient sur mes joues et tombaient sur mes genoux. A sa voix se superposait celle de...

Un sourire illumina mon visage ravagé par la tristesse. Je reniflai et essuyai mes larmes d'un revers de manche, avant de dévisager attentivement Jeremiel.

"Il a l'air inquiet, tu devrais le rassurer."
me conseilla Maman d'une voix sage et amusée.

Je n'arrivais presque plus à respirer. Enfin je laissai exploser ma joie en un petit cri et sautillai sur place, toujours assise sur mon siège. Jeremiel m'observait d'un oeil sceptique.

"Comment tu as fait ? C'est tellement... oh, je t'aime tu sais !"
dis-je à Maman.

Sans prévenir, je sautai dans les bras de Jeremiel et le serrai très fort, les yeux levés vers le plafond, un sourire jusqu'aux oreilles. Maman était avec lui, ou tout du moins, gravitait autour de lui. C'était tellement inespéré ! Il n'avait pas l'air de le savoir. J'ignorai si je devais le lui dire. Après tout, il avait tant de secrets que si pour une fois j'en avais un, ça serait un peu bien fait pour lui ! Je le lui apprendrai un jour mais pour le moment, j'avais envie de l'inquiéter encore un peu. En plus, j'avais peur de lui dire que Maman était avec lui car je craignais que ça le perturbe et qu'il ne trouve un moyen de la faire partir pour de bon.

"Je t'aime aussi, Petit-Pied."
déclara Maman d'une voix douce.

Je berçai presque Jeremiel dans mes bras. Je ne voulais pas le lâcher. Pourtant, il le fallait. Je me détachai de lui tout doucement, de peur de faire disparaître Maman, puis me tournai vers Evelyn qui me faisait ses excuses. Je lui souris et fus étonnée de recevoir un câlin de sa part. Un câlin très mécanique, mais l'intention y était et c'était le principal. J'aimais bien quand tout le monde s'étreignait, ça me rappelait mes amis à la Grande Vallée.

"Tu n'as pas à t'excuser. Je l'ai menacée avec une arme avant de savoir que c'était Maman. Et puis, ne t'en fais pas. Tout est arrangé."

Mon sourire se fit plus large alors que je regardais vers Jeremiel qui m'observait d'un air à la fois méfiant et anxieux.

Je remarquai soudain que Wilson était déjà parti. Dommage, j'aurais aimé lui parler. J'espérais le revoir, car malgré tout ce qui avait pu se passer, il resterait mon frère. La famille, c'est très important.

"Dis à Wilson qu'il y aura toujours de la salade pour lui s'il veut venir manger."
ajoutai-je à l'adresse d'Evelyn. "Ou autre chose s'il préfère. Et toi aussi."

Je serrai mes mains l'une contre l'autre, embarrassée. Je ne savais pas trop comment on lance une invitation chez les Deux Jambes. Heureusement qu'Evelyn n'en était pas vraiment une, je me sentais un peu moins mal à l'aise.

Je regardai ensuite dans la pièce, mais Neil avait aussi disparu. Je m'approchai d'Elliot avait l'air de bouillonner sur place. Levant timidement les yeux vers lui, je lui dis :

"Ca doit être dur pour toi, par rapport à Petit Bébé, mais même si elle a grandi, c'est toujours la même. Je peux te l'assurer. Elle aime toujours mes berceuses. Je pourrais t'aider, si tu veux. Il faudra aussi le dire à Lily. Pour ça aussi, je pourrais t'aider."

Je le pris rapidement dans mes bras -il était aussi raide qu'un poteau- et attrapai ensuite la main de Jeremiel pour m'en aller. L'esprit de Maman était tellement enthousiaste. Quant à moi, j'étais si heureuse que je n'arrivais pas à m'empêcher de sourire. Je tirai presque Jeremiel pour qu'il aille plus vite, car j'avais l'impression qu'il traînait des pieds.

Une fois dehors, je me stoppai brusquement et me tournai vers lui pour attraper ses mains et me mettre à tourner sur moi-même, l'entraînant dans mon jeu. Je renversai la tête en arrière et criai vers le ciel :

"On restera toujours ensemble ! Toujours ! Tous les trois !"

Tous les trois ? Je relevai la tête et croisai son regard, avant d'esquisser un sourire contrit.

Oups...?

FIN pour Astrid


Astrid : 90%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝ I'm in the middle of starting over ❞
The colors and the stars seem a little brighter. ⊹ Tomorrow isn't far away! Through the hardest part I'm working towards a happy ending.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10706-astrid-o-la-grande-va http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10887-astrid-if-we-hold-on-together-i-know-our-dreams-will-never-die http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25875-the-great-story-of-littlefoot

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 9 sur 10
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

[Fe] Le Marchand de Sable - Evénement #32





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Le Reste du Monde