« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)


Partagez
 

 [Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage

Invité



Invité


Anonymous



[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________ Sam 6 Juin 2015 - 16:30

Plein de gens

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 Tumblr_my0jhhraJ11rob81ao1_250[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 3210222539_1_6_FAlgSpEs
Une vie de chien!

    ♥ Courir, toujours courir...


Le centre ville de Storybrook
    J'avoue avoir eu un choc avec l'aspect humain d'Adam au départ, mais je m'en accommode facilement à présent. Il n'a pas changé par contre, toujours ronchon avec les gens mais adorable avec moi. Je lui souris pour son cadeau. Il sait bien que je suis assez réservée, mais je suis touchée par son geste. Je m'apprête à le remercier quand une chose étrange se passe. J'assiste impuissante à la chute d'Adam. Un courrant d'air m'étourdie en même temps. Quand il se relève il aide la jeune femme qui lui a tombé dessus. Je n'ai pas le temps de réagir qu'il traverse sans se soucier des voiture ni de rien d'autres. Ce chien est inconscient, je vous jure. J'attache mais long cheveux en une queue de cheval haute. Je traverse la rue et immédiatement Adam se préoccupe de moi. Je lui dit alors.

    - " Adam, C'est toi qui vient de tomber violemment. Tu as presque réussi à te faire renverser. Je t'en supplie ne me refait jamais une frayeur pareil!"

    Je passe ma main sur la poche de mon jean taille basse, là où se trove mon portable normalement; Il n'y ai plus. Je vérifie que mon ami n'a rien, réflexe d'infirmière que voulez vous... Je dis à voix haute légèrement paniquée.

    - " Mon portable a disparu. Et je te suis oui."

    Quand il bouscule le gamin, je lui lance un regard noir et tout en m'arrêtant près de l'enfant j'interpelle mon chien.

    - " ADAM! T'apprécierais qu'on fasse ça à Lucy?"

    Je reporte mon attention sur le gamin, je le connais lui, enfin de nom du moins.

    - " Henry, c'est bien ça? Il t'as pas fait mal, j'espère? "

    Une fois assurée que tout va bien je repprend ma route avec Adam. Mon portable est la seule chose qui permet à Sasha de me contacter s'il y a un souci avec Lucy...
eden

Adam B. Parker



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adam B. Parker


╰☆╮ Avatar : Max Greenfield

Ѽ Conte(s) : Film d'animation ; Moi, moche et méchant
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le chien Brutus

☞ Surnom : Charlie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 241

✓ Disponibilité : Rp en cours : Hot Dog ;

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 7 Juin 2015 - 16:42

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 Tumblr_naczkm4fKu1skocj6o3_r1_250

Une vie de Chien

Adam avant d'entamer sa course, rassura Margo, lui faisant un faible geste de tendresse.

"Désolé désolé, tu me connais" sourit-il pour la rassurer. Margo était sa famille, sa condition d'humain n'était pas facile pour lui, sa mission de base était de protéger les siens et même ainsi sur deux pieds, il le fera au péril de sa vie. Il devait bien servir à quelque chose. Alors, il la protégerait et puis, il ne voulait pas que la petite devienne orpheline. Lui, était assez imprudent et bourrin, ça a avait été toujours ainsi. Il savait qu'il pouvait l'inquiéter, il fallait qu'il fasse un effort mais s'était inné chez lui. Là, il était trop heureux de courir, allez s'amuser. Cependant, il voulait absolument retrouver ses clés de..de June. Surtout, que pour qu'elle lui donne, ça avait été très...comique. C'était bien elle ça, donné une autre raison que la vrai.

"Je ferais attention, Promis !" leva t-il la main en signe de promesse. "Mais toi avant tout" rajouta t-il. Il ne lui arrivera rien, se promettait-il. Il allait l'aider à retrouver le portable. Sa famille était sa priorité, les autres, il faisait ce qu'ils voulaient.

Adam se mit à courir, jetant un regard noir à l'autre énergumène. Lui il n'était pas obligé, pensa t-il. Dans sa course, il n'avait pour une fois pas fait exprès de bousculer un petit et il entendit Margo lui dire deux mots. Il se retourna, courant en arrière évitant, slalomant entre les personnes, regardant que les victimes du vol rencontréss l'avaient suivi. Il pencha sa tête sur le côté, souriant à Margo, l'air tout fou. Que sa faisait du bien de se défouler un peu.

"Okay okay, mon excitation a été trop entreprenante ! je n'ai point fait exprès" répondit-il d'un air détaché. il regarda le jeune garçon. "Lucy ne se laisserait jamais bousculer, foi de Adam !" déclara t-il fièrement.

Adam se tourna de nouveau, évitant de justesse un poussette, pestant contre elle. Il se mit à faire des klaxons avec sa bouche. "Pouette Pouette ! Poussez vous, ceci est un marathon, veuillez dégager ! Pouette Pouette !" continua t-il, s'éclatant pour emmerder les gens qui se dégagea à leur passage. Adam se satisfaisait, ils étaient bêtes, ça marchait en plus. Il rigola. "Trop fort !" lâcha t-il, se retournant de nouveau vers les autres, traversant, au vert pour les piétons, cette fois-ci. "Vous avez vu, ils ont voulu participer!" lança t-il heureux aux autres. Il sourit à Margo, lui donnant la fleur, qu'il avait ramassé.

Il ralentissait un peu, s'aidant de son nez, en ayant bien imprimé l'odeur de l'individu recherché. Il fronça des sourcils et tourna vers la droit, vers la grande place. Il se stoppa net à l'entré de celui-ci, balayant le marche des yeux. Il y avait beaucoup de monde et beaucoup de stand. Les odeurs se mélangèrent, les bruits se confondirent. Il n'était pas bête leur voleur.

Ils étaient à l'entrée du marché, il recherchait un indice quelquonc mettant ses oreilles à l'épreuve ainsi que son odorat pour bien réordonner tout cela. D'un seul coup, il vit au loin quelque chose, à l'autre bout tu marché, en diagonal d'eux. Il vit le fameux bout de tissus, le même, il le reconnaissait, car il n'avait pas une couleur très habituelle. Il le vit se stopper, son chapeau sur la tête, jouant avec ses clés. "Non mais oh ! Il est là!" pointa t-il du doigt, il se faisait narguer. Très bien, jouons mon petit. Il ne savait pas qui s'était mais il allait rentrer dans la partie.

Il observa le marché et tout se monde, il ne pouvait pas tricher et passer sur le côté, trop de monde et trop dangereux.

Il s'avança, prenant la main de Margo. Les marchands criaient pour qu'on vienne à leur stand, des enfants couraient un peu partout, des poussettes gainaient le passage. Très vite ils s’engouffrèrent. Mais un groupe d'écolier passa près de lui, l'entourant et l'emportant un peu plus loin. Il lâcha la main de la jeune femme, râlant, poussant les gosses. mais leur instructeurs vint très vite lui prendre le chou. Il fit signe qu'ils devait continuer pour atteindre l'autre entrée à l'autre bout, qu'il les rejoindrait après. Il râla bien proprement.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18323-termine-mi-chien-mi-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18997-un-toutou-modifie-ca-vous-dit

Tara Duncan



« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Tara Duncan


╰☆╮ Avatar : Emilia Clarke

Ѽ Conte(s) : Tara Duncan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tara, la blonde à la mèche blanche qui fait tout exploser à son passage !

☞ Surnom : Tara, tout simplement !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1937

✓ Disponibilité : Entièrement disponible :cils:

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Lun 8 Juin 2015 - 11:10

Une vie de chien !
Feat Adam B. Parker, Henry D. Mills, Kris Reindeer, Sébastien Dust et Margo Gru-Still

Alors que des visages énervés ou stressé, ou encore déçu passent devant moi, je suis étonné de voir le comportement du jeune homme qui s’est positionné en chef pour nous guider. Je ne sais pas bien ce qu’il a perdu, mais ça ne devait pas avoir beaucoup de valeur, vu sa réaction. Tout excité, il commence des allers-retours entre le devant du petit groupe et une jeune femme. Alors que notre marche commence, un petit garçon cours vers nous, clamant avoir perdu ses clés. Je connais ce sentiment de peur de la remontrance. Avec la grand-mère que j’ai eue, si je rentrais après avoir perdu quelque chose, je passais un sal quart d’heure, je peux vous l’assurer. Faisant un pas vers lui, pour m’approcher un peu, le jeune homme, un peu bizarre, passe encore entre nous et bouscule le jeune garçon sans se retourner. Le spectacle se déroule rapidement et une femme sort de nulle part pour rattraper l’homme et lui demander de s’excuser. Au vu de son comportement, j’aurai parié qu’il s’agissait de sa femme ou sa copine. Et, dans tous les cas, elle ressemblait plus à une sorte de mère qui gronde un enfant. Cette vision me fit sourire alors que je continuais ma route, les laissant à leur discussion.

Continuant sa route, fanfaronnant comme un enfant, le jeune homme s’amusait à pousser tout le monde pour se faufiler le plus vite possible jusqu’au voleur. Sur ses pas, je profitais de sa carrure pour passer facilement derrière lui. Son comportement m’aurait fait mourir de rire si je n’avais pas perdue quelque chose d’aussi cher à mon cœur. Il avait le don de détendre l’atmosphère. Son ancienne personnalité devait être quelque chose de très coloré et excentrique. Même si je n’avais aucune idée du personnage qu’il incarnait. Pas vraiment endurante, la route me parut longue et surtout vaine. Nous ne voyons pas le voleur et je me demandais jusqu’où nous pourrions aller à l’aveuglette. Malgré tout, je suivais notre meneur qui avait l’air bien sûr de lui. Et j’avoue être étonnée que cela ait porté ses fruits. Débouchant sur une grande place, celle du marché de toute évidence, un tissu similaire à celui que nous avions trouvé précédemment quittait la place bondé. Il allait falloir aller vite pour ne pas perdre sa trace. « Vite, vite, il s’en va ! » Tentant de garder ma place derrière le jeune homme, une femme me barra la route et je fus contrainte d’emprunter un chemin seule. « Merde.. » Préférant le côté des stands où moins de monde se pressait, je commençais à prendre le rythme et à slalomé entre les gens. Un homme se planta devant moi, une odeur horrible émanant de ses vêtements. Une odeur de fromage fermenté… Qu’elle horreur ! Alors que je fronçais le nez ainsi que les sourcils dans un même élan, il sortit un étalage de fromage, tous plus moisis les uns que les autres. « Ma p’tite dame, venez donc goûter un de mes délicieux fromage ! C’est gratuit, et si l’envie vous en dit, vous pouvez même en acheter un ! » Alors que je portais une main à ma bouche pour tenter de masquer l’odeur, je secouais la tête en tentant de le contourner. Malin et ayant surement l’habitude des clients se défilants rapidement, il se mit plusieurs fois en travers de mon chemin. « Désolé, je dois me dépêcher, on m’a volé quelque chose et… » Alors que je commençais à désespérer, le vendeur à croiser les bras, laissant pendouiller sa plaque de fromage contre lui. « Taratata, goûtez un de mes fromages et je vous laisse partir ! Sauf si vous sentez une irrésistible envie d’en acheter un… Dans ce cas, vous pourrez venir avec moi à… » J’avais bien compris que si je n’ingurgitais pas un de ses fromages ignobles, je n’aurai aucune chance de retrouver le petit groupe. M’avouant vaincu, je le coupais dans sa vantardise pour attraper un fromage, de préférence un moins puant que celui qu’il me tendait. « Bon, bon j’vais les gouter vos fromages… » Grimaçant, je le portais à ma bouche. Un goût horrible s’installa, me laissant un arrière-gout de pourris ou de chaussette sale. « Oh mon dieu, quelle horreur. » Je mis ma main devant ma bouche, toussotant en finissant d’avaler ce qu’il avait le culot d’appeler fromage. « Alors, vous voyez qu’ils sont bon, ils sont un peu fort… Mais y’a que ça de vrai ! » Finissant d’ingurgiter cette horreur, je lui fis un faux sourire avant de filer. « Désolé, je n’ai pas d’argent sur moi et il faut vraiment que je parte. » Dégageant mon bras du siens, je filais aussi vite que possible pour rejoindre la sortie du marché.

Un goût infâme dans la bouche, je ne pouvais m’empêcher de grimacer à la recherche d’une bouteille d’eau. Regardant autour de moi, la solution de m’arrêter pour en demander un me parait bien superficielle en pensant que quelqu’un va surement bientôt revendre la dernière chose qui me rappelle ma mère. J’accélère le pas pour enfin sortir du troupeau de gens, respirant de nouveau. Ne voyant personne, je commence à désespérer, me demandant si je n’ai pas été trop lente. Alors que je jette un coup d’œil derrière moi, j’aperçois un garçon, qui me semble avoir été dans le groupe quelques minutes plus tôt. Le voyant dans un mauvais état je m’approche. « Tu t’es aussi fait voler un truc ? » Regardant de plus près ses vêtements, je regarde qu’ils sont tâchés de… De jus de fruit. Retenant un sourire amusé par la situation, je lui demande à mi sérieuse. « Qu’est-ce qu’il t’es arrivé ? »

crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Techniquement, on est des princesses ?
Bah oui, t'es la princesse d'Arendelle, et on est dans un pays qui y ressemble, donc... [Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 3392629739


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34564-tara-duncan-un-monde- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34884-tara-duncan-mes-amis-mes-amours-et-surtout-mes-emmerdes http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t35902-ne-reve-pas-ta-vie-vie-tes-reves-tara

Invité



Invité


Anonymous



[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________ Lun 8 Juin 2015 - 22:48

Plein de gens

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 Tumblr_my0jhhraJ11rob81ao1_250[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 3210222539_1_6_FAlgSpEs
Une vie de chien!

    ♥ Courir, toujours courir...


Le centre ville de Storybrook
    Bon, Adam restait Adam, si le gamin était intelligent il comprendrait que c'était des excuses. Toujours courrant après le voleur, je me rendis bien vite compte qu'il fallait traverser le marché. Bon allez, je peux le faire. Ca fait vraiment beaucoup trop de monde tout ça. Pour une personne comme moi, qui ne sors pas beaucoup, ça me fait bizarre. Mais je n'ai pas le temps de m'apesantir, il a mon cellullaire l'autre garnement.
    Je me remet à courir, évitant du mieux que possible les gens, et lançant quand je frôlais quelqu'un.

    - " Pardon!"

    Mais les enfants semble croire que je joue, bientôt ils m'empêche de prendre quelque trajectoires pour rattraper le voleur. Je vois biens que les parents essaie de faire leur possible pour rapeller les enfants, mais aucun n'obéissent.
    Je suis sincèrement folle d'inquiétude. Il n'y a que sur mon portable que Sasha peut me joindre, en cas de soucis avec mon bébé. C'est aussi sur cet appareil que j'ai les dernières photos de mon mari décédé que je n'ai pas encore eu le temps de sauvegardées. Bon bah si les parents étaient nuls, j'allais s'en charger seule. J'avais repéré le garçon qui entraîné tout les autres, il avait une dizaine d'année. Je m'approche de lui et je lui dit avec tout le calme possible. Remercions le ciel que j'ai du gérer Edith et Agnès...

    - " Si j'avais le temps j'aimerai jouer avec vous. Mais je vien de me faire voler mon téléphone. ET c'est le seul numéro que le Baby-sitter de ma fille a pour me joindre. Il faut vraiment que je retrouve mon cellulaire."

    Le gamin me laisse alors passé comprenant bien que je ne joue pas et que j'agis ainsi pour une raison très sérieuse. Puis la majorité des enfants savent qu'une maman s'inquiète toujours pour leur enfant. Bref j'arrive de l'autre côté du marché, et je vois la blonde qui a renversé Adam plus tôt. Je les écoute et cherche du regard, le voleur ou Adam. Sans le falloir d'Adam et sans visuel, c'est peine perdue que de continuer à courir. En attendant je me présente à la jeune femme.

    - " Eccusez moi, je me suis pas bien présentée tout à l'heure. Je me prénomme Margo et on m'a volé mon téléphone portable. Et à vous?"

    Allez Adam, chaque minute qui s'écoule sont un stress dont je n'ai franchement pas besoin.

eden

Henry D. Mills



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Henry D. Mills


╰☆╮ Avatar : Jared S. Gilmore

Ѽ Conte(s) : Aucun
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Personne

☞ Surnom : Bloody Mary
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 359

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 9 Juin 2015 - 8:10

Henry s'était fait relevé par une jeune femme brune, qui lui demandait si tout allait bien. Le gamin hocha donc vivement la tête, tout en répondant alors :

-Oui tout va bien. Et vous ? Vous êtes Margo dans le monde des contes non ? Mais je n'ai pas encore eu l'occasion de lire toute votre histoire.

Finalement, le méchant monsieur fit son retour, en s'excusant et tout le monde s'élança à travers la place. Malheureusement, le marché avait lieu ce jour là. Et alors qu'Henry sprintait pour rattraper Adam, il fut arrêté par une vieille dame :

]-Excusez moi jeune homme... Mais mes jambes ne me portent plus vraiment aussi bien qu'avant... Et avec la foule, j'ai bien peur de me faire bousculer...
-Je peux vous aider si vous le souhaitez...

La vieille femme ne perdit pas une seule seconde pour sortir sa liste de course et la donner à Henry. Il observa donc les indications de la vieille dame, qui partait s’asseoir sur un banc en claudiquant et il soupira alors... Il ne serait jamais sorti de cette endroit avant un moment...

Il partit donc au premier stand, commençant à rassembler tous les ingrédients donc avait besoin la dame. Puis il arriva au stand de poisson. Il ne vit évidemment pas les flaques au sol et en courant... Il s'étala de tout son long dans le premier stand, déclenchant bien évidemment la colère du poissonnier. Il s'excusa alors, quelque peu intimidé, avant de lâcher ses provisions et de courir à vive allure à l'autre bout de la place, où il retrouva alors les autres. Du moins ceux qui étaient là.

Cependant, il resta en retrait... C'était malin, parce que maintenant, il puait le poisson...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
she just ran away
I miss the one that you were. But the one that you've become, i hate her. She's not you. And I liked you so much, what a waste of time. ©️ by anaëlle.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13826-henry-mills-fi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13837-les-liens-d-henry http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13838-les-histoires-du-vrai-croyant

Invité



Invité


Anonymous



[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________ Mer 10 Juin 2015 - 0:37

Plein de gens

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 Tumblr_my0jhhraJ11rob81ao1_250[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 3210222539_1_6_FAlgSpEs
Une vie de chien!

    ♥ Courir, toujours courir...


Le centre ville de Storybrook
    Après que la jeune femme blonde m'ai répondu, je vois le petit Hery qui attend un peu à l'écart. Je m'approche de lui et sent une odeur de poisson émanant de lui. Je lui demande alors.

    - " Mais que t'est il arrivé?"

    Alors qu'il m'explique sa mésaventure avec la personne agée et le poisson, j'ouvre mon sac à main et lui tend mon T-shirt de rechange. Je lui tend. Devant son air étonné alors qu'il le prend je lui explique.

    - " Ma fille est encore un bébé, donc il lui arrive d'avoir des rejets. Donc j'ai toujours de quoi me changer. Je ne peux rien te proposer d'autres par contre. Enfin tu me diras, c'est toujours mieux que rien. "

    Je lui sourit avec douceur, quand il a finit de se changer je le ramène avec moi près de nos autres compagnons...

eden

Invité



Invité


Anonymous



[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________ Mer 10 Juin 2015 - 6:33




Une vie

de chien


Sans lui répondre, tant mieux d'ailleurs, Adam passa devant Kris avec précipitation. Il bouscula un enfant dans sa course avant de se justifier brièvement auprès de la femme qui le lui avait reproché et avait aidé le garçon en question.
Kris regarda Parqueur, qui slalomait entre les personnes, sur de lui, air de savoir exactement où allait. Cela lui rappelait Don, qui avait toujours eu le chic de retrouver Kris, sachant exactement où il se trouvait dans la maison, lorsque son maitre mangeait. Sacré chien. Après tout, venant de Parqueur, cela n'étonnait en rien le glacier, qui avait toujours su qu'il n'était pas humain quelque part.

Il fit cependant mine de suivre Parqueur, comme lorsqu'il suivait Don dans sa course, essayant de ne pas le perdre de vue, en évitant au maximum de bousculer qui que ce soit, ou au moins de s'assurer qu'il ne fasse tomber personne et de s'excuser lorsqu'il en percutait. Il aperçut, dans la masse de gens, trois autres personnes courir également à la poursuite d'Adam, mais n'y fit pas plus attention pour le moment, où il devait essayer de ne pas perdre en vue son chemin.

C'est arrivé au marché que le chemin se compliqua, l'activité battant son plein. La cible était tout près. Le porte-clé avec. Peut être Sab', espérait-il. Il courut redoublant sa prudence sans perdre de la vitesse. Tout se passa sans encombre. Bien , il ne perdait pas de temps. Il allait rattraper cet idiot de voleur. Fixé sur son objectif, il fallait bien sur qu'un homme vient se mettre en travers de sa route, le bousculant. Kris trébucha sur un étalage de fruit, manquant de près de se cogner la tête contre le sol. Les fruits vinrent lui tomber dessus, les plus tendre déversant leurs jus sur lui, les moins murs et donc les plus durs -ce qu'il y avait surtout- vinrent percuter Kris à la tête, sur le dos ou les bras, lui faisant des bleus un peu partout, et le sonnant quelque peu.

Kris se releva finalement tant bien que mal. Ses vêtements étaient imbibés de jus et colaient à sa peau. Il pensa à Don à son retour. Déjà que d'habitude, il était si content de le revoir qui lui sautait dessus en le plaquant au sol violemment, alors avec du jus sur tous le corps, Kris craignait la commotion cérébrale. Il s'excusa auprès du vendeur.

Excusez moi, je ne voulais pas. Demandez à cet homme, c'est lui qui m'a bousculé, il vous remboursera. Encore désolé, je vous ramènerai des fruits meilleurs !

En temps normal, il n'aurait pas dit ça, et aurait sûrement payé lui même. Mais toute cette accumulation d'évènement qui avait gâché sa journée ne le rendait pas de bonne humeur, chose qu'il n'avait déjà pas souvent.

Il reprit sa course, pestant contre le retard, espérant n'avoir pas perdu les autres, et le voleur. Il aperçut dans sa course une des femmes qui couraient après le voleur elles aussi. Soulagé, il lui sourit en la rejoignant, avant d'engager la conversation en continuant tous les deux.

Ouais, comme tout le monde j'ai l'impression. Cet idiot m'a volé quelque chose de très précieux que je ne peux pas me permettre de perdre

Kris arriva finalement à sa hauteur, et pu sentir une puissante odeur de fromage horrible qui agressait son nez sans pitié.

Rien de grave. Agression banale de fruits sauvages. Mais je sens que je ne suis pas le seul avec une mésaventure, la taquina-t-il avec ce jeu de mot assez nul.

Ils purent rejoindre le groupe, toujours mené par Parqueur, qui était en compagnie de la deuxième femme, qui s'était présentée au nom de Margo, et le petit garçon, qu'il put reconnaitre comme le fils de l'ancienne maire de la ville. Henry ou quelque chose comme ça, si ses souvenirs étaient bons. Il jeta un œil sur Parqueur, qui de moquait de lui, et de son état quelque peu fruité.

Oui vas-y, moque toi, Parqueur, lui dit-il en lui envoyant du jus au visage.

Et moi je m'appelle Kris, déclara-t-il après que tous le monde ce soit présenté. Maintenant que les présentation sont faites, on devrait continuer. On s'est tous fait volé quelque chose et j'imagine qu'aucun d'entre nous voulait le perdre, alors allons-y. J'ai mon ami a retrouver, dit-il en fixant Parqueur, puisqu'il s'était autoproclamé leader du groupe, l'incitant à poursuivre.

Adam B. Parker



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adam B. Parker


╰☆╮ Avatar : Max Greenfield

Ѽ Conte(s) : Film d'animation ; Moi, moche et méchant
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le chien Brutus

☞ Surnom : Charlie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 241

✓ Disponibilité : Rp en cours : Hot Dog ;

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 11 Juin 2015 - 3:20

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 Tumblr_naczkm4fKu1skocj6o3_r1_250

Adam fut entouré par des enfants de primaire, qui s'amassaient pour essayer d'avancer mais ils avaient décider de s'arrête à un stand. Il en profita pour essayer de se faufiler à travers les gosses, les poussant non sans délicatesse, vous connaissez Adam et sa grandeur d'âme pour les enfants. Mais très vite, les enfants ne se laissèrent pas faire. Adam soupira, blasé de tout ces cris, cet amas de mioches et leurs plaintes verbales.

Adam écarta un jeune garçon, sans le pousser très fort, mais ce fut sans compter cette belle petite tête d'ange, qu'il se fut stopper net, le faisant reculer de deux pas.

"Maître, ce monsieur m'a bousculé et je l'ai vu le faire avec d'autres!" s'exclama le jeune garçon à la tête d'ange.

Adam leva un sourcil et regarda intensément le garçon.

"ON ne t'a jamais appris que de dénoncer les choses n'étaient pas une bonne chose petit !" répondit-il sèchement. "ça s'appelle de la délation !" renchérit-il. Le gamin réagit au quart de tour, comme Adam s'y attendait. Il se mit à pleurer.

Il sentit quelqu'un de trop près de lui, son périmètre n'étant pas respecter Adam, regarda l'homme en face de lui, avec le même regard de colère que ce poireau -il était assez grand et longitudinal-

"Vous n'avez pas honte de parler ainsi à un enfant, excusez-vous immédiatement et arrêter de pousser mes élèves, faites un peu attention ! Où avez-vous été éduqué bon sang !" déblatéra le professeur, un doigt levé vers le visage de Adam.

Le brun n'aimais pas cela et sa colère qui semblait juste pour le narguer lui, allait se révéler réel si il continuait à pointer son doigt vers lui. Il lui aurait bouffer sans hésiter si il avait été sous sa vrai forme. Il pourrait le couper...mais ce n'était pas le moment de jouer à cela, et puis la prison, il voulait l'éviter. Pour le moment du moins. June serait là, elle lui aurait déjà sauter dessus. Il feinta un sourire sans émotion vers l'homme au doigt fin.

Il continua à sourire et répondit le plus naturellement possible, la colère montant petit à petit, même si celle-ci se transformait en un jeu plus qu'intéressant. Qu'il continue ainsi et nous jouerons, pensa t-il.

"Non malheureusement, je ne pourrais pas accéder à votre requête. Je me demande d'ailleurs où vous avez appris à éduquer aussi, nous devions surement avoir le même éducateur...ça me semble si évident, nous avons les mêmes talents" répondit-il le narguant et le toisant. Il se la jouait provocateur. Mais il n'avait pas le temps de jouer plus longtemps, il y avait d'autres choses plus importantes qui l'appelaient.

"Je dois malheureusement, interrompre notre échange très productif, veuillez agréer, à me retirer loin de vous et de vos enfants, jeune apprenti professeur !" salua t-il poliment.

Il ne laissa pas le temps à cet homme poireau de répondre, qu'il lui mordit le doigt -trop tentant- et fit une pirouette pour esquiver une quelconque attaque du légume blond, courant et slalomant vers la sortie, tout content et amusé par ce qu'il venait de faire. Il se sentait bizarrement revigoré.

Adam observait un peu plus les stand du marché, s'était vraiment bordélique. Il vit au loin Margo avec le jeune garçon lui donnant un t-shirt. Il s'arrêta à leur côté. Il se crispa un instant à cause de l'odeur de poisson que le jeune garçon dégageait.

"Et bah, même si tu t'es changé, ça va pas être facile de plus l'avoir cette odeur, mais au moins tu pourrais faire le poisson comme ça" lança t-il le charriant, réfléchissant à la dernière option, les doigts sous son menton, signe de réflexion. Il sentit le regard de Margo et Adam leva les yeux aux ciel. "Je rigole petit" rajouta t-il pour se faire sympa pour une fois -presque- il en voyait que trop des gosses aujourd'hui. Il vit les deux autre acolytes s'approcher d'eux.

"Ah enfin ! Bon si personne l'avait compris, je m'appelle Adam !" se présenta t-il. Il regarda de la tête aux pieds Krisseuuh.

Il rigola à sa réplique. Il le connaissait bien, pourquoi s'abstenir de se faire plaisir en effet. Pour une fois qu'il disait quelque chose de censée et puis demandé si gentiment.

"Tu vas pouvoir te faire presser pour me donner du jus de fruit ! Tu me ferais gagner de l'argent ! Tu es parfait comme ça, ça te donne un nouveau look, un nouveau style ! C'est à la mode !" se délecta Adam. Il se stoppa tout de même. Laissant les différentes conversations aller. Il tomba dans le regard de Kriss et leva les yeux au ciel.

"Bon allez ! Bougeons nous, il a déjà pris de l'avance sur nous le petit saligaud !" S'excita Adam, tournoyant sur lui même et reprenant une marche rapide, essayant de repérer un indice. Il tiqua et pencha la tête sur le côté, arrivé à un angle de rue.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18323-termine-mi-chien-mi-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18997-un-toutou-modifie-ca-vous-dit

Sebastian Dust



« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


Sebastian Dust


╰☆╮ Avatar : Eddie Redmαyne.

Ѽ Conte(s) : Les 5 Légendes.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Mαrchαnd de Sαble ϟ Archeron.

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 Pdcu

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2567


[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 _


Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Jeu 11 Juin 2015 - 19:49




Une vie de chien !


Ce… C’était allé vraiment, vraiment trop vite pour Sebastian là. Une sensation de courant d’air, une foule qui vous bouscule, un homme moustachu qui vous pousse jusqu’à un bâtiment. Ca déjà, il avait eu un peu de mal à calculer qu’il ne voyait plus son cher voisin mais une troupe d’inconnus pressés aux mains baladeuses. Le temps que ça monte au cerveau, une histoire de temps ou quelque chose comme ça. De percussions ? Non, ça ne devait pas être ce mot-là. En tout cas, Sab se figea de tout son long sous le brusque sentiment d’oppression qui s’empara de lui en le rendant encore plus muet que ce qu’il était déjà. La foule. Il avait… littéralement horreur de la foule. Combien de fois Sewen l’avait-il tiré de là pour lui éviter une crise de panique ? Ne lui avait-il pas répété maintes et maintes fois de faire attention ? C’était trop demandé au marchand de sable visiblement. Voilà qu’il avait voulu jouer les grandes personnes pour une fois. Manger seul en ville et même se promener dans la rue ! Quelle aventure ! Un peu trop dangereuse pour lui, il avait encore de l’entraînement à faire pour passer le niveau correctement. On ne combat pas un boss de donjon sans avoir au préalable préparé son équipement ! Raté pour cette fois.

Et le voilà… installé à la table d’un restaurant. Attendez, quoi ?! Il jette des regards à droite et à gauche, perdu au milieu des tables et des gens bruyants. Des serveurs pressés et du barman qui lui lance des regards entendus. Qu’est-ce que… Il baisse les yeux vers son torse. Non, toujours les mêmes vêtements. Comment est-ce que… Il ne s’entend pas penser, tiré de ses songes enfantins par les gloussements de cinq filles au physique assez avantageux qui l’encadrent délibérément en le dévorant des yeux. Ah oui, ce sont elles qui l’ont embarqué à l’intérieur en pensant qu’il s’y rendait aussi ! Mais il n’avait pas vraiment eut le temps de les prévenir de leur erreur, elles semblaient mues par une même volonté d’attirer toute son attention sur l’une ou l’autre. Sebastian ne savait pas exactement où et laquelle regarder en premier, son cerveau étant assailli de tout un tas d’informations qu’il avait un peu de mal à trier.

« Tu t’appelles comment beau gosse ? » Demanda une blonde au débardeur absolument minuscule sous son perfecto en faux cuir rouge. « Tu viens souvent manger ici ? » Repris une brune à qui la robe bustier allait franchement bien, il fallait avouer. « Et tu croques aussi dans tes voisines de table ? » Fit une rousse au ton mielleux, en penchant en avant son décolleté avec un clin d’œil. « Tu ne voudrais pas nous faire une petite faveur ? » Glousse à nouveau la première blonde en posant ses mains manucurées sur son bras. Sab la regarde des pieds à la tête, tentant un petit sourire intimidé en espérant que ça la ferait lâcher l’affaire… Mais peine perdue. Elle insista. « On a entendu dire que tu étais très doué avec tes mains… Tu me permettrais de vérifier si c’est vrai ? » Elle papillonne du regard, et le rouquin semble comprendre. Oh, les mains ! Il fallait le dire avant ! S’il avait su, il l’aurait fait avant même de se voir forcé de s’installer à table. C’était pourtant simple.

Il agita les doigts devant lui avant d’enrouler doucement ses mains paume contre paume. Se concentrant l’espace d’un instant, il décolla doucement ses paumes pour laisser apparaître des petites formes entièrement faites de sable doré. D’abord un petit cheval de quelques centimètres, puis des petits personnages se glissant sur la table à l’image des personnes l’entourant, suivit par des couverts dansant dans les assiettes encore vides de ses voisines. Il esquissa un doux sourire satisfait devant le travail, tendant la main pour effleurer la tempe de la blonde qui l’avait attrapé ; aussitôt, les formes se changèrent en plein de petits sacs à main voletant au niveau des verres. Ça lui arracha un petit cri de surprise et des regards incrédules à ses amies. Une minute de silence. Sab les regarde tour à tour, soudain incertain de sa réponse. Avait-il à nouveau compris de travers ?

Et c’est avec une étonnante facilité qu’il parvient à s’extraire du restaurant, non sans avoir exaucé l’apparition de chacune des filles qui l’entourait. Pour la brune des chatons, pour l’autre des ballons de football… La rousse lui avait demandé des bateaux voguant sur une mer de sable, ce qui l’avait fait doucement sourire. La mer. Les bateaux. L’océan. Ça lui rappelait étonnamment bien Sewen et ses pensées tournées vers les baleines ou autres animaux marins ; le jeune homme était après tout l’incarnation littérale de Moby Dick, une tragédie marine. A la pensée de son petit ami, le marchand de sable épousseta ses vêtements sur le trottoir et porta machinalement le doigt sur son annulaire droit pour faire tourner la chevalière qu’il lui avait offerte. Mais il ne rencontra que sa propre peau. Surpris, il baissa les yeux pour découvrir qu’aucun bijou ne couvrait plus sa main désormais ! Son regard passa donc sur sa poche, qu’il fouilla sans résultats, puis sur le sol autour de lui. Il décrivit de grands cercles, parcourant le moindre centimètre de bitumes sans la trouver. Il s’autorisa même un coup d’œil à l’intérieur du restaurant mais battit vite en retraite en se prenant un soutien-gorge dans la figure ! Ça ne lui disait pas vraiment où était passée la précieuse bague…

Plus qu’une solution : rebrousser chemin ! Facile à dire, plus difficile à faire quand il n’avait absolument aucune idée d’où il était arrivé. La foule avait été un peu trop importante pour qu’il se rende vraiment compte jusqu’où on l’avait emmené. Il fit quelques pas sur le trottoir, avant d’accélérer pour espérer retrouver plus facilement sa route comme ça. C’est bien connu, dans les films quand ils se mettent à courir, c’est qu’ils vont arriver au bon endroit ! Les yeux rivés sur le sol, il ne lui vint même pas à l’esprit qu’il pouvait rencontrer quelqu’un sur le chemin. Encore moins à cet angle de rue où, soudain surpris par l’ombre qui se dessina devant lui, Sab se redressa brusquement et glissa sur une canette négligemment jetée parterre par un malpropre !

Sentant son corps basculer en avant, il tendit les bras pour se raccrocher à ce qu’il put et ferma les yeux pour ne pas voir sa chute. Oh, une chemise ? Un torse ? Mais que… ?! Il leva alors le nez en rouvrant les yeux, et découvrit le visage d’Adam dans les bras duquel il venait de s’effondrer de tout son poids.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Écoute, l’histoire s’écrit en tournant les pages. Panser les plaies, changer les pansements, le seul remède, c’est l’temps...

Adam B. Parker



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adam B. Parker


╰☆╮ Avatar : Max Greenfield

Ѽ Conte(s) : Film d'animation ; Moi, moche et méchant
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le chien Brutus

☞ Surnom : Charlie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 241

✓ Disponibilité : Rp en cours : Hot Dog ;

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 12 Juin 2015 - 11:46

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 Tumblr_naczkm4fKu1skocj6o3_r1_250

Adam était assez rapide, il courait, essayant de trouver le moindre indice sur le voleur, une trace qui pouvait indiquer par où il était passé. Mais, quelque chose interrompit soudainement ses recherches. Quelque chose dont il ne s'attendait pas, trop concentré dans ce qu'il faisait pour l'avoir vu venir. De plus les différentes odeurs du marché plus de ces comparse, n'aidaient pas du tout aux recherches. Alors il lui fallait un maximum de concentration.

Adam sentit comme un gros poids, s'écrouler sur lui dans ses bras, le faisant perdre l'équilibre, se retrouvant les fesses sur le sol, l'individu en question dans ses bras. Ce n'était pas l'heure des câlins ! Il pouvait pas faire attention où il allait. Il perdait encore plus de temps et Adam, voulait vraiment continuer à chercher, s'était un peu comme une chasse au trésor, leur trésor, leurs objets volés.

Adam soupira, blasé par le comportement d'autrui. Il pensait à ses clés. ça avait été trop galère pour être donné, pour qu'il puisse les perdre ainsi et puis ça lui donnait l'occasion de faire un peu de sport. Il baissa son regard vers l'homme qui lui était tombé dessus. Décidément, entre ..Tara, il lui semblait et cet individu, il était bien seri niveau maladresse.

Il se releva. Obligeant son fardeau de faire de même. "eh bah c'est mon jour, on dirait que j'ai encore été utile pour amortir ta chute et t'éviter un quelconque mal !" lâcha t-il sans émotion particulière. "Mais je ne serais pas tout le temps là, à chaque fois pour t'éviter plusieurs gamelles!" rigola t-il. Il s'étira pour voir si il n'avait pas mal quelque part mais il semblait en entier pour le moment, même si la douleur lui passait au dessus de sa tête.

Il regardait plus précisément son tombeur, il semblait déjà l'avoir vu quelque part, il réfléchit un instant et une image lui vint en tête. Mais avant qu'il ne dise quelque chose, Krisseuh le devança pour crier, semble t-il le nom de l'homme. Il leva les yeux au ciel, il était avec lui tout à l'heure. Un ami de l'autre. Mais déjà il était plus mignon et plus agréable à regarder, avec un meilleur style.

"Enchanté, moi c'est Adam ! Bref, ce n'est pas que discuter me dérange, mais si vous vous êtes fait volé quelque chose, suivez nous. Ou faites ce que vous voulez" déclara t-il. Il s'en fichait qu'il le suive ou non, ils avaient tous un libre arbitre. "Trève de bavardage les enfants ! Les câlins ça sera pour plus tard." annonça t-il en se mettant en route. Pourquoi lui était-il tombé dans les bras, il n'aimait pas cela même si là c'était accidentel, d'où sa réaction soft.

Adam chassa toutes ses idées. Il devait repérer quelque chose. Il se mit à genou sur le sol, sur le trottoir. Il se mit à renifler diverses odeurs. Peut-être arriverait-il à sentir celle du voleur. Il prit avec son doigt une sorte de petit liquide échouée sur le sol. De la mangue...Il était tellement à fond dans son truc qu'il ne s'aperçut même pas des diverses réactions. Il se releva et se tourna vers les autres.

"C'est du jus de fruit ! Regardez il a laissé quelques pépins également et des traces de pelure. Son odeur y est imprégné." expliqua t-il avant qu'on le prenne pour un fou. Il se tourna vers Krisseuuh "D'ailleurs, serais tu pas complice avec l'individu qu'on recherche ?" accusa t-il pour l'embêter...il lui avait sembler sentir une odeur similaire émanant de ses vêtements.

Il se tourna et avança rapidement, il n'avait plus le temps de discuter, à méditer plus tard. A chaque fois, qu'il remarquait une des traces ou des miettes de fruits, il les goûta. Il était content d'avoir trouver un indice.

Quelques minutes passèrent, ils s'arrêtèrent devant une sorte de salle de sport. Il la connaissait d'ailleurs, il y avait même un ring de boxe ou un tatami. Il fronça des sourcils et y entra. Il observa la grande salle, ne regardant pas où il mettait les pieds. Tout excité, il fit tomber un poids et il entendit un cri. Il se tourna d'où provenait celui-ci pour tomber un gros homme -s'était le cas de le dire- il rigola. Il prenait beaucoup de choses à la légère.

"Oh la dégaine, vous gérer les mecs" lança t-il. Seulement, cela n'avait pas du trop plaire. Ils étaient deux et les deux individus se rapprochaient du groupe un peu dangereusement.

Soudain, un castor, se mit entre les deux gors monsieurs et le groupe. Il faisait des gestes, nous mîmant un combat. Il se prenait pour l'arbitre ou quoi ? Adam applaudit. Il était grand pour un castor, ou alors s'était quelqu'un dessous, réfléchit-il.

"Bien sur ! mais nous n'avons pas le temps." déclara t-il. Il fit un pas en avant pour passer, une porte se trouvant de l'autre côté, il avait vu les indices correspondant au jus aller par là-bas. Il fut stopper par le castor et les deux monsieurs.

Adam sourit, craquant ses doigts entre eux. Il voulait du show ils allaient en avoir et ce n'est pas deux hommes costauds sumo qui allaient l'en empêcher. Il ouvrit les ostilités. Il tournaya entre eux, ils n'étaient pas rapide.

Cependant, il vit quelque chose qui l'interpella. L'homme chapeau, moustachu. Il arqua d'un sourcil et passa entre les deux balèzes, qui se rentrèrent dedans.

"Je vous laisse, je dois aller me sociabiliser" prévint-il sans laisser le temps à quinconce de répondre quelque chose. Il se faufila vers les toilettes. Il était bizarre cet homme. Même si s'était dommage, qu'il ne puisse plus jouer d'avantage.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18323-termine-mi-chien-mi-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18997-un-toutou-modifie-ca-vous-dit

Contenu sponsorisé








[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34 - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 9
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

[Fe] Une Vie de Chien - Evénement #34





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville