MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 [Fe] Bee Happy ! - Evènement #35

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Oliver Beauchamp


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Olly Alexander

Ѽ Conte(s) : La Luna
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le petit Garçon

☞ Surnom : Gabriel / Gab
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 43
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 16 Juin 2015 - 13:38


BEE YOURSELF

Years & Years - Eyes Shut


Les choses allaient vite, très vite. Lui qui était relativement calme de nature avait beaucoup à suivre en peu de temps et il faut bien donner à césar ce qui lui revient: Si Lounis réussissait à suivre Opy la plupart du temps, alors il était un génie. Même si pour le moment le blondinet réussissait à comprendre qu'ils avaient atterri dans un monde qui n'était pas le leur, remarquant alors la couleur des arbres, de leurs feuilles, mais aussi les couleurs chatoyantes des lieux.
Il accepta tranquillement les m&m's que Pascal leur distribuait, mais ne fit que les glisser dans sa poche pour plus tard, il avait pour le moment l'estomac quelque peu dans les chaussettes et n'avait pas vraiment envie de retourner le contenu de son estomac pour quelques bonbons! Il le remercia cependant en jetant un oeil à l'oiseau sur son épaule... Pas commun comme compagnie!
Seulement Antropy le tira de ses songe en attrapant ses épaules, le bloquant immédiatement, les yeux posés sur lui. " Pourquoi tu l'as fais tombé aussi?! On a pas idée! " Il rentra la tête dans les épaules pour ne plus subir de secousses, remontant aussi les mains dans l'espoir de le faire lâcher, mais le tigre était une boule de nerf, il l'avait déjà vu une ou deux fois au bar quand il y était invité le soir. " J'ai pas explosé December c'est... C'est sa fiole... Ah tu vois, c'est à cause de sa fiole qu'on est là."
Arrivés? Comment ça arrivés? AH mais pourquoi le secouait-il avec tant de force?! Il était pourtant plus petit, et puis s'il pouvait baisser d'un ton, ça aiderait et... Oh miracle, le jeune chanteur était enfin lâché, secouant la tête pour se remettre, s'empêchant d'attraper la petite pierre autour de son cou, pas le moment, pas l'endroit.

Il écouta les gens s'inquiéter de pouvoir rentrer chez eux -mais aussi Antropy dire qu'ils risquaient de mourir s'ils ne trouvaient pas d'eau. Ce roux là était décidément pire qu'un protagoniste de film pour ado!- et préféra s'abstenir de tout commentaire pour la simple et bonne raison qu'il ne voulait pas apprendre qu'ils auraient eut besoin de la fiole qu'il avait écrasé pour repartir... Ç'aurait été un horrible scénario, bloqué ici parce qu'il n'avait pas fait attention d'où il mettait les pieds, urh.
Il recula d'un pas devant le petit kangourou, le regardant d'un air sceptique avant de, visiblement, le reconnaître. Les arbres bleus, les couleurs, mais oui! Il connaissait! Il regardait ça quand il était petit, avant son entrée à l'orphelinat... Alors... Opy était Tigrou? Ouah, alors rien d'étonnant à ce qu'il soit hyperactif.
Et rien d'étonnant qu'il ne se mette à courir pour suivre son ami, sans rien expliqué, voilà.

Alors ils se retrouvèrent chez maman gourou, une charmante maman. Olly préféra rester à la porte, mais écouta tout de même ce qu'il se passait, les abeilles, Winnie triste, le miel... Mais comment des abeilles pouvaient-elles ne plus faire de miel? Elles vivaient pour cela non? C'était un peu comme dire d'un soleil qu'il refusait de faire de la lumière...
Le jeune magicien sursauta à l'intervention de la fée, se planquant plus ou moins derrière Lounis en approuvant ses dires d'un signe de tête. Ils ne pouvaient pas rétrécir, ils ne savaient même pas ce qu'ils faisaient là! Ok, c'était sa faute, s'il n'avait pas marché sur la fiole, il n'aurait pas emporté avec lui tout ces gens et ... D'accord, il fallait peut-être réparer cette erreur, et rentrer chez soit après, Winnie brisait le coeur mais... Rah, Charlie allait le tuer.
Il n'eut pas le temps d'emettre l'idée qu'il se retrouva au sol une deuxième fois, secouant la tête en posant les mains par terre... Ils avaient changé de lieu? La terre etait formée de galets et quand il le souleva pour le regardé, se résolu rapidement à le lâcher alors qu'il remarqua les herbes, et entendit Lounis hurler.
Oh, madame, que vous êtes grande. Il eut à peine le temps d'attraper son pendentif autour de son cou qu'ils étaient téléportés. Les deux pieds campés par terre cette fois, tête rentrée dans les épaules alors que Lounis titubait devant eux. Le pauvre ne semblait pas très stable... Olly jeta un oeil aux autres, tandis qu'Antropy pointait la ruche du doigt.
"Tout le monde va bien?"
Il rangea vite la pierre sous son tee shirt, cachant la lueur claire qui s'en élevait. Il fallait qu'il se détende, sinon il ne pourrait toucher à aucun minéraux sans que ces dernièr ene fassent un joli chemin coloré...

"Ça n'a pas l'air dangereux, regarde, elles n'ont pas l'air de nous vouloir du mal. On leur pose juste une question non?"
Il fit le premier pas cette fois, entreprenant de grimper jusqu'aux gardes. Attendant ses compagnons d'infortune en haut avant d'avancer vers la table où se jouait une partie lente et sans gagnant visible.
"Excusez moi je... Pourrions nous voir votre Reine? Nous avons des... "
L'une des abeilles tendait la main... Patte... Patte, vers lui, lui faisant signe de se taire. Le stoppant sur place. "Nom, Prénom, Importance?"
Le musicien tourna un regard vers les abeilles, énumérant alors chaque personne présente, Opy, Lounis, Tara, December, Hackery, Pascal et lui même, il n'oubliait personne? Mais l'abeille ne le laissa qu'à peine finir sans me^me détourner les yeux de son jeu de cartes "C'est pour le cahier des secrétaires..."
"Et pour les importances je... "
"Moi en soit, je m'en fou."
Ok. Très bien... Il resta interdit une seconde, reculant d'un pas alors qu'il fit signe aux autres de suivre, inutile de rester là si les abeilles se décidaient à arrêter leur petite partie! Puis il avait vu des lances sur le coté, elles n'étaient peut-être pas si tranquilles que ça...
"Je ne sais pas vous, mais je n'ai jamais vu une ruche aussi... Silencieuse?"
Les lieux étaient grands, un peu comme l'aurait été un palais, version ruche, et il n'y avait pas de bourdonnement, ni d'abeilles en vol, rien. Alors le blond continua sur sa lancer pour s'approcher des alvéoles où devraient normalement travailler des abeilles -non?- pour tomber sur un drôle de spectacle. Elles étaient trois... Trois à jouer à la belote, et dans le coin, là bas, une plus vieille tricotait une paire de chaussettes... De chaussettes?!
Olly recula pour ne pas se faire remarquer.
"Opy... Qu'est ce qu'elles ont les abeilles?" Il était sans voix. Il faisait beau, pas humide, un temps idéal, une nature idéale. Et les petites bêtes... Ne faisaient rien, il pouvait même en voir une endormie sur une table, tête posée sur un papier où il pouvait lire " tâches journalières".
Ça n'avait rien de normal, il en mettrait sa main à couper!



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Bee who you wanna bee!
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t30142-oliver-olly-beauchamp http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t31253-les-liens-d-une-etoile http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t31556-petit-chanteur-recherche-rp#268133

Hackery Earwick


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : James Wolk

Ѽ Conte(s) : Alice aux Pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le lièvre de Mars

☞ Surnom : Oph
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 185
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 17 Juin 2015 - 13:41

Hackery jeta un regard de travers à Pascal alors que ce dernier s'intéressait à son bébé kangourou en peluche. Il l'avait vu le premier d'abord. C'était cette façon de piquer leur trouvaille aux gens ? Non mais sérieusement, ça se faisait pas. Et son oiseau lui faisait pas peur non plus. Comme si une aiglonne pouvait franchement manger un lièvre de presque deux mètres. Fallait pas être un génie pour comprendre qu'il y aurait un soucis. Franchement les volatiles, ce n'était plus ce que c'était niveau intelligence. Mais peut-être que les oiseaux fonctionnaient comme les chiens. On disait souvent qu'ils ressemblaient à leur maître. Donc finalement, cela était peut-être un miroir du niveau d'intelligence de Pascal. Le grand lièvre le fixa donc un instant, essayant de deviner l'étendu de son QI. Avant de se dire que finalement cela expliquait peut-être pourquoi il lui volait son kangourou. Enfin ce n'était pas très gentil quand même. Même si le fait qu'il ait offert des M&M's à tout le monde relevait son quota de gentillesse.

Il en était là de ses réflexions tout en levant les yeux au ciel alors qu'il mettait bébé kangou de se battre contre lui. Oui parce que kangourou, c'est trop long à écrire et à dire. Kangou c'est tout mignon et tout petit. Comme le bébé peluche. Il regarda donc son bébé se mettre en position, un élan de fierté s'empara du lièvre. Comme c'était émouvant de voir son bébé partir se battre pour sauver son honneur. Comment ça il s'emballait et il le connaissait à peine ce bébé kangourou en peluche. Ça n'avait aucune importance. Les liens étaient déjà très forts entre eux. Et à partir de maintenant, ils ne se quitteraient plus ja...

Un air horrifié se dessina sur son visage. Ses tasses... Sa théière. IL AVAIT CASSE SES TASSES ET SA THÉIÈRE. Mais quel genre de monstre était-ce là ? Quelle genre de créature sans cœur pouvait donc sans remord aucun se lever et aller se jeter dans les bras de Dopy ? Qui avait juste bloqué sur sa grande taille soit dit au passage. Comme si c'était la chose la plus extraordinaire du monde. Ce qui l'était au fond, il était extraordinaire. Mais là... Non, il ne pouvait pas laisser passer ça. Et pourtant, il n'arrivait plus à réagir. Complètement bloqué par le carnage qui s'étalait sous ses yeux. Son cœur en miette. Tellement d'espoir envolé, toute son affection piétiné. Il sentit les larmes lui monter aux yeux. Ce petit kangou n'était qu'une vile créature digne de la vilaine grosse tête rouge.

Il renifla dignement en s'essuyant le coin des yeux avant de s'enfermer dans un silence boudeur. Pas d'éclat de voix, juste un long silence. Et finalement, c'était presque pire. Mais tout n'était pas perdu, il avait emmené plus de tasse qu'il n'en fallait et il avait une théière de rechange. Comme tout bon Wonderlien qui se respecte, il avait prévu grand. Mais... il n'en restait pas moins que ses yeux ne pouvaient lâcher les débris de porcelaine. Et qu'il caressait les morceaux presque amoureusement en tentant tant bien que mal de les ranger. Ne prêtant plus aucune attention aux autres. Il ne voulait plus pique-niquer. Il voulait rentrer. Tout le monde était méchant. Dopy n'avait même pas répondu à sa question. Et voilà maintenant que le petit monstre l'appelait Tigrou sans que cela ne choque personne. Et il voulait les emmener voir un certain Winnie. Ça sentait le piège à plein nez tout ça. Et Dopy qui ne semblait pas trouver cela étrange.

Ce serait-il fait laver le cerveau ? Tout ceci était louche. Et lui, il refusait de suivre ce petit kangou en peluche. Il avait assez souffert comme ça. La désillusion était cruelle. Et il était très bien lien d'abord. Mais malheureusement, on ne lui demanda pas son avis puisqu'on le força presque à suivre le mouvement. Enfin pas presque, on le força à suivre ce petit kangourou engeance du diable lui même et pourfendeur de tasses à thé. Non mais vraiment... Qu'est-ce qu'elle lui avait fait cette tasse hein ? Il senti sa lèvre inférieure trembler légèrement avant de suivre les autres malgré tout. Ce n'était pas le moment de pleurer. Et il trouverait bien un moyen de venger ses petites chéries.

Sa mallette à thé dans une main et un air toujours aussi revêche sur le visage, il se mit en marche. Avant de jeter un air circonspect à la maison-arbre qui se tenait devant lui. Ils voulaient vraiment qu'il rentre là-dedans ? Mais... Il était trop grand voyons, il allait se cogner la tête contre le plafond et... Bon, encore une fois, il n'eut pas le choix. Tout le monde semblait penser que le petit kangou était leur ami. Tout ça parce qu'il connaissait Dopy/Tigrou. Et visiblement, il n'était pas seul parce que déjà il appelait sa maman. Il savait bien que c'était un piège et qu'ils allaient se faire attaquer par une bande de kangou-ninjas casseurs de tasses à thé et de théières. Mais il était prêt à défendre son bien le plus précis même au péril de sa vie. Ils allaient voir si...

Mais rien de tout ceci ne se passa. Il se cala dans un coin et assista interdit à ce qui ressemblait étrangement à des retrouvailles. Il posa son regard sur Dopy qui serra dans ses bras la maman kangou. Maman Gourou... Et il y avait aussi un petit cochon en peluche et aussi un ours tout jaune dans un coin de la pièce qui semblait aussi malheureux que les pierres... Et que lui suite à la perte de ses tasses. Et certaines connections se firent dans son cerveau. Les dessins-animés n'avaient pas fait partie de son enfance. Mais ils faisaient partie intégrante de sa vie d'adulte. Comme si il avait rattrapé le retard qu'il avait pris dans son enfance. Et ce qui n'avait pas fait tilt au début venait de déclencher une grosse alarme dans sa tête qui fixait les personnes présentes les yeux ronds.

"Mais... C'est WINNIE L'OURSON ! DECY C'EST WINNIE REGAAAARDE !"

Et pour la discrétion, il repasserait. Mais c'était juste trop bien ça. Et... Dopy était en fait Tigrou. Pourquoi il n'avait pas compris avant ? Bon enfin ce n'était pas très grave. Sa Decy sortait avec Tigrou. Mais c'était trop génial. Il voyait déjà quel sorte de gâteau de mariage orange et noir avec des touches de blanc pour rappeler December, il pourrait faire. Et puis évidemment les montres qui allaient avec. Roooh, c'était vraiment merveilleux et... Mais pourquoi Winnie pleurait ? Ah non hein fallait pas... C'était pas bien de pleurer. Il allait lui faire un gros câlin pour lui remonter le moral et après ils marieraient Dopy et Decy pour le meilleur et pour le pire. Ou pas.

Il jeta un regard atterré à maman Gourou suite à son histoire. Plus de miel ? Mais c'était trop triste. C'était comme... Vivre sans thé. HORREUR ! Il comprenait parfaitement ce que pouvait vivre ce pauvre ourson. Surtout que lui avait vécu cette terrible perte de ses tasses de thé. Non petit Gourou, il n'oubliait pas. D'ailleurs, il lui jetait un regard noir chaque fois qu'il le regardait. Il n'allait pas l'oublier celle là tiens. Le petit Gourou n'avait rien du tout mignon petit kangou des dessins-animés. Oh ça non.

C'est ce moment précis que choisi La Voie pour se faire entendre. Hackery leva le nez en l'air pour essayer de trouver l'origine avant de tomber sur une fée... Ou un truc approchant. Bizarre ça tient. Depuis quand il y avait des fées dans le pays de Winnie l'ourson ? Mais il n'eut pas le temps de se poser plus de question parce qu'elle semblait décidée à les faire rapetisser ce qui n'était pas du tout mais alors pas du tout à son goût. Il était très bien à sa taille lui. Et puis, il n'avait pas envie d'aller voir les abeilles. Ça piquait ces bêtes là. Mais si ça pouvait aider Winnie à retrouver son miel après tout. Lui même trouverait ça trop horrible de vivre sans thé. Au point qu'il en mourrait très certainement si cela lui arrivait.

Et de toute manière la fée n'écouta même pas Lounis puisque dans un jet coloré rempli de magie et de féerie et tout plein de mots en "-ie". Il se retrouva... Tout petit. Il s'examina sous toutes les coutures, ronchonnant légèrement avant de constater que son panier à thé avait réduit de taille en même temps que lui. Il le serra très fort dans ses bras, heureux de pouvoir l'utiliser encore. Finalement, c'était mieux que le gigancake de Wonderland. Tout rapetissait même les vêtements. Alors que le gâteau lui ne faisait grandir que le corps. Et un peu l'esprit mais ça ce n'était pas encore certain. Il poussa un soupir et attendit la suite. Ou le mode d'emploi pour savoir ce qu'il leur restait à faire maintenant. Parce qu'il fallait aider Winnie mais avec cette taille... Cela semblait légèrement compromis. Mais à peine se posa-t-il la question qu'il se firent téléporter. Il resta un instant chancelant... Essayant de se repérer dans cet étang d'herbe verte. Ils n'étaient plus dans la maison-arbre. Déjà c'était un commencement. Oui mais et après ? Mais en levant le nez il put constater que la ruche se trouvait juste au dessus d'eux. De mieux en mieux.

"On fait comment pour grimper ? C'est haut quand même !"

Et il n'était pas certain de savoir comment faire pour grimper. Mais Olly ouvrit le chemin et Hackery le suivit tout guilleret et regonflé à bloc. Ils allaient retrouver le miel de Winnie ou alors ils mourraient en essayant. Enfin peut-être pas mourir mais l'idée était là. Il arriva tout sourire devant les gardes alors que le petit frisé les présentait. Il jeta un regard à la table et avisa le jeu de cartes. Trop bien un jeu. Peut-être pourrait-il s'incruster à un moment où un autre. Il avait le thé, il manquerait plus que le miel. Mais oui tient d'ailleurs comment les abeilles pouvaient bien fabriquer du miel si elles jouaient aux cartes à la place ? Ce n'était pas que cela le dérange mais bon... Il voulait bien comprendre quand même. Il leur accorda un grand sourire alors qu'il s'avançais dans la ruche à la suite des autres. Laissant son regard parcourir l'endroit à son tour détaillant ce qui l'entourait. C'était vraiment trop cool. Et très silencieux aussi. Un peu trop peut-être. Il avisa deux abeilles en train de s'affronter dans un combat endiablé de Street Dance. Ce qui le laissa songeur un instant alors que sa tête bougeait en rythme avec la musique.

C'était la seule source de bruit de la ruche. Il allait reprendre son avancé lorsque soudain il remarqua une abeille miniature cachée dans un coin d'alvéole. Il lui fit un petit sourire avant de reprendre son avancé et de remarquer que mini abeille le suivait. Il se retourna et il la vit se jeter sur lui pour... un câlin ?

"Humfff..."

Il venait de se prendre une antenne dans la tête. Grimaçant légèrement alors que les antennes lui exploraient tout le visage. Ce n'était pas franchement agréable. Il repoussa la mini abeille du mieux qu'il put. Essayant de refréner ses élans d'affections.

"Heyy doucement, tu me mets tes antennes dans le nez là..."

"Bzzzzz"

"Euh..."

"Bzzzz"

"Mais oui t'es mignonne..."

La petite abeille sembla bourdonner de plaisir ce qui tira un sourire au grand lièvre. Troooop mignon. Un bébé abeille rien que pour lui. Et elle bourdonnait chaque fois qu'il lui parlait. Parce que non parler à une abeille, ce n'est pas bizarre du tout. Et puis celle là était trop mignonne.

"Oooh t'es trop chou. Bon... d'accord, je te garde. Mais va falloir te trouver un nom... Et j'espère que t'aime le thé... Oh qu'est-ce que tu penses de Buzzy ? C'est mignon hein ?"

La petite abeille bourdonna une nouvelle fois et Hackery le prit pour un oui avant d'attraper sa nouvelle amie sous le bras et de courir pour rejoindre December.

"Decyyyyyyyyyyy regarde ! Elle m'a adopté. Tu crois que je peux la ramener hein ? Dis oui, dis oui, dis oui !"

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Are you, Are you
Coming to the tree ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t31249p20-lievre-deja-pas-la

Tara Duncan


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emilia Clarke

Ѽ Conte(s) : Tara Duncan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tara, la blonde à la mèche blanche qui fait tout exploser à son passage !

☞ Surnom : Tara, tout simplement !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6409
✯ Les étoiles : 15305




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Mer 17 Juin 2015 - 22:55

Quel magnifique paysage… J’aurai pu m’extasier devant pendant plusieurs heures si je n’avais pas été aussi surprise d’atterrir là. Et aussi paniqué à l’idée de laisser Mara et Jar seuls à la maison. Baissant les yeux vers ma jambe en sentant quelque chose de gluant, je fis la grimace en voyant le contenu d’une boite de chinois s’étant renversé sur cette dernière. Les nouilles sautés, génial. Ecartant les quelques pâtes de ma jambe, j’éloignais le sac pour ne pas faire plus de catastrophe. De toute façon, ici, ces nouilles n’allaient pas me servir à grand-chose. Je me relevais, tentant de comprendre ce qui venait de nous arriver. Cette chute, cette fiole, cette fumée bleue… On était dans le monde des contes ?! Mais quel conte ? Je le connaissais, ce paysage, ça me disait vraiment quelque chose. Faisant carburer mes méninges, remontant à mes souvenirs d’enfant, je n’arrivais pas à voir clair. Mais… Avant de s’inquiéter de l’endroit où nous sommes, le plus important reste de savoir comment nous allons rentrer chez nous. Vu la tournure des choses, je redoutais une réponse négative quant à notre chemin de retour. Je n’ai pas envie de laisser tomber ma vie pour rester ici indéfiniment. Même si l’un des hommes à l’air d’avoir déjà fait cette expérience, c’est tout nouveau pour moi. Et je dois dire que je panique un peu. Sonnée par ce voyage, je n’ai pas trouvé quoi dire, écoutant simplement les autres s’époumoner. Ils m’ôtaient les mots de la bouche, je ne voyais pas la nécessité de reposer les mêmes questions. Finalement, comme personne n’avait l’air de penser au chemin de retour, je pris la parole, tentant de garder mon calme pour ne pas partir dans tous les sens. M’attendant à toute sorte de réponse, je fus surprise lorsqu’il me rappela la politesse. A la fois dérouté et mal à l’aise, je le regardai perdue. J’avoue que, même si j’ai toujours été bien élevée, l’idée de dire bonjour et de discuter de la pluie et du beau temps ne m’étais pas venue à l’idée. Rougissant, légèrement gênée je répondis rapidement. « Oui… bonjour, désolé, ça m’est… Sortis de la tête. » La suite de ses propos me laissa sceptique. Non pas parce que je n’y croyais pas, mais plutôt parce que je n’avais aucune idée de ce qu’il racontait. Un ruisseau ? Comment ça un ruisseau ? Il nous servirait à quoi ? A moins qu’il ne soit magique dans ce type de pays ? Donc… Si nous ne trouvons pas de ruisseau, nous mourrons. Génial, absolument génial. Je baissais les yeux vers le reste de chinois qui gisait à terre. S’il ne fallait que ça à son bonheur, qu’il le prenne, personnellement, je ne pourrais plus rien avaler après ça. Lorsque mes yeux se relevèrent de nouveau, je remarquais que l’un des autres hommes louchait aussi dessus. Sérieusement… Manger dans une situation pareille ?

J’aurai bien aimé continuer mes questions, mais j’avais bien l’impression que le petit groupe se connaissait déjà plutôt bien puisque chacun se reconnaissait ou présentait son ami. Regardant une dernière fois les personnes unes à unes, il ne me semblait pas reconnaître quelqu’un. Et vice versa d’ailleurs. Pendant que chacun se taquinait ou blaguait, mon attention c’était reporté sur le paysage. C’est fou, je connais ce monde mais… Un cri m’arrêta net dans mes pensées alors qu’un nouvel arrivant faisant son apparition. Mes yeux s’agrandirent en reconnaissant le petit kangourou. « C’est pas possible… Je rêve ? » Levant la tête vers les arbres, tout me semblait maintenant bien plus évident. J’étais dans la forêt des rêves bleus. Autrement dit… Dans le monde de Winnie L’Ourson. Emerveillé et excité à cette idée, un sourire s’afficha sur mon visage tandis que les autres membres de notre groupe s’extasiaient devant le petit kangourou en peluche. En entendant le jeune homme roux, Antropy si je ne me trompais pas, je compris rapidement que lui aussi, venait de cette forêt. Et en parlant de tigre, j’aurai mis ma main à couper que le jeune homme avait anciennement été Tigrou, le tigre bondisseur. Sérieusement, si nous n’avions pas été piégés ici, j’aurai tout simplement été au paradis. Grande fan de ce dessin animé lorsque j’étais enfant, je n’aurai jamais pensé m’y retrouver un jour.

Mais, petit Gourou avait l’air bien pressé et quelque chose n’avait pas l’air d’aller. Le suivant par-delà la forêt, je me surprenais à connaître les environs. Je reconnu rapidement la maison de Winnie l’Ourson, faite dans un grand arbre. Après quelques minutes de marche, nous étions tous dans la petite maison devant un spectacle plus qu’affligeant. En temps normal, j’aurai surement sauté sur toutes les peluches de mon enfance, et Winnie en premier… Mais sa mine déprimée et les regards inquiets des autres membres me faisaient froid dans le dos. Habituée aux dessins animés heureux et joyeux, je n’avais jamais vu une ambiance aussi pesante. Rapidement, Antropy mis le doigt sur ce qui n’allait pas. Le miel. Etait-il possible qu’il n’y est plus de miel ? Apparemment oui. Cela expliquait donc les mines consternées des personnages de mon enfance. Mais, comment se fait-il qu’il n’y est plus de ce précieux liquide ? Après avoir fait une entrée plutôt maussade dans la maison, maman Gourou nous amena dehors pour discuter plus calmement. Rapidement, elle nous expliqua le problème, la pénurie de miel, les abeilles enfermées dans leurs ruches… Tout cela avait l’air bien compliqué, et je me demandais comment nous allions pouvoir régler ce problème. Pouvait-on discuter avec les abeilles dans ce monde-là ? Bonne question, je n’en avais aucune idée. Je supposais que non, sinon, cette possibilité aurait déjà été tentée. Concentrée sur Maman Gourou, je sursautais en entendant une voix la couper. Levant la tête vers l’origine de la voix mélodieuse, je fixais une ombre imposante. Si cette dernière était dans un arbre, cela ne pouvait être que Maître Hibou. Et bien sûr, après s’être fait piégé dans un monde de conte, l’aventure ne s’arrêtait pas là. Une nouvelle fois, la magie nous enveloppa. M’attendant à atterrir dans un nouvel endroit, je fus surprise de reconnaitre le paysage… Mais, ce dernier avait l’air d’avoir changé… Regardant les autres et jetant un coup d’œil vers l’arbre de Winnie, je me sentais… Désespérément petite. Comme si je ne l’étais pas assez. « Comme si j’étais pas déjà assez petite comme ça. » Je n’eus pas le temps de râler un peu plus qu’un nouveau tours de magie nous téléporta… Loin. Et de façon plutôt désagréable. Même si j’avais l’habitude des téléportation, entre la taille et cela, ma tête commençait désespérément à tourner. « Un peu sonné, et vous ? »

Tournant la tête vers l’endroit désigné par l’un des deux grands hommes, je regardais la ruche d’un air sceptique. Des abeilles. Je n’avais jamais vraiment aimé ce genre d’insecte. Trop piquant. Même si, en réalité, c’était surement plus les guêpes qui m’effrayaient. Plutôt de l’avis de Lounis, je n’étais pas bien sûr de leur convivialité envers les étrangers. « Mais… Ça pique ces bêtes là non ? Et vu notre taille, je ne sais pas si une piqure est une bonne idée… » Trouillarde, je n’avais aucune envie de me mêler à la partie de carte acharnée que menait les deux abeilles. Pourtant, il le fallait bien. L’un de nous s’avança pour amorcer la conversation. Sur mes gardes, j’espérais fortement une réaction positive et non… Autre chose. Chanceuse, les abeilles avaient l’air de se moquer de notre présence. Je me demandais s’il leur arrivait souvent de voir des humains miniaturisés débarqués. Original. Mais, malgré la réaction des abeilles, entrer dans leur ruche ne me réjouissait pas, mais alors pas du tout. Néanmoins, j’entrais à la suite des autres, tentant de ne pas rechigner. « Personnellement, je ne suis jamais rentré dans une ruche… Et je ne m’en suis jamais approché non plus… » C’est pour la bonne cause Tara, aller, motive toi ! J’avais beau m’encourager toute seule dans ma tête en me disant que cela allait peut être sauvé mon enfance – oui, mon enfance, il faut bien que je grandisse les choses pour que tout ça paraisse plus héroïque dans ma tête – je n’étais pas plus rassuré pour autant. Alors que la ruche se présentais désespérément vide, quelques bruits finirent par se faire entendre. Je m’attendais à voir des abeilles travailler, c’est ce qu’elles font normalement pas vrai ? Mais là… J’avais l’impression qu’elles étaient… En grève, c’est ça, en grève. Tournant la tête vers le maître de la situation, je fronçais légèrement les sourcils, étonnée. « Il s’est passé quelque chose… ? Non parce que, vu comme ça, on dirait qu’elles font la grève… Ou quelque chose comme ça. » Tournant la tête en entendant des bruits de pas ainsi que des exclamations derrière moi, je vis l’un des membres de notre groupe revenir avec… Un bébé abeille ? Avec lui. Même si ces insectes sont loin d’être mes préférés, je devais avouer que, pour le coup, cette petite bête était vraiment adorable. « Oh elle est trop mignonne ! »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Techniquement, on est des princesses ?
Bah oui, t'es la princesse d'Arendelle, et on est dans un pays qui y ressemble, donc...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34564-tara-duncan-un-monde- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34884-tara-duncan-mes-amis-mes-amours-et-surtout-mes-emmerdes http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t35902-ne-reve-pas-ta-vie-vie-tes-reves-tara

Invité


Invité


avatar





Actuellement dans :

________________________________________ Jeu 18 Juin 2015 - 0:29

C'était rapide, très rapide. Mais je suivais la cadence en rythme, à moins que ce ne soit le tic tac inexistant des montres de mes poches soigneusement rangées que j'entendais. Tic tac crack boum Babidi bobidi forêt bleuit. Premier repère d'espace. Deuxième point. Bleu mais pas Tardis. Troisième... Pronto, illico Pronto. Je regardais Pascal tendre ses m&m's à l'assemblée. "Pronto illico, Bleu Tardis sans Tardis, M&m's bleu. Babidi Bobidi Blue!" Oui comme ça c'était clair, net, précis.
Jefferson. Je me raidis aussi droite qu'un I, écoutant d'une oreille plus attentive le balafré. "Tu connais Jeff? Haaack il connaît Jeff! C'est trop bien! Des dinos Bleus ou verts? Des dinos dans le chapeau?" Non pas dans le chapeau au jurrasic, le mélange commençait à donner le tournis mais je faisais face. C'était peut-être l'effet à retardement des fioles. "Bonjour Brave." Fils-je à l'aiglonne émerveillée par ses ailes. Des ailes des plumes, plein de plumes. "Moi aussi j'ai voyagé, ce n'était pas avec des fioles ou un chapeau, c'était avec des t...des trucs...un lapin que j'ai rencontré quand j'étais chez la reine rouge, très sympa, il offrait des voyages gratis. Mais il fallait rentrer à temps." Ouf, j'ai failli dire la chose qu'il ne faut pas que je dise à tout le monde. C'était en moi-même, Jeff et maintenant ABS. J'entendis un petit tic tac qui me fit aussitôt tourner la tête vers Pascal. Montre...non calmes-toi Decy calme toi voit.resiiiiste. Je devais résister à la tentation.

"Dopy? Non Opy... OPY comme Antropy, proche du nom Antalpy PY OP. J'ai parlé vite, je parle souvent rapidement. Moi et...et..." Je restai interdite. Peurdon? Je bug gai un demi seconde. Trente-trois microseconde pour être précise. "Antropy et Lounis ce sont mes mousquetaires, tous pour un, un pour tous tu vois? Pas petit juste mais, par juste parce que ce n'est pas un mot qui exprime une grosse quantité, Oppy est mon meilleur ami."

Un petit kangourou, un tout petit mignon choupinet kangourou. Boum, plus de service à thé, enfin plus qu'une moitié de service à Thé. Je fis une grimace. J'étais horrifiée, que le dieu du thé nous pardonne cette infamie. Mais le petit était juste petit, il n'avait pas fait exprès. Mais c'était du thé...mais il était si petit...

"Moi je veux bien qu'on l'adopte."

Vite vite, vite comme illico pronto? Bon très bien. Je suivis petit gourou aussi illico pronto que possible. Entendre? Oui j'entendais l'aventure qui m'appelait. Ha non, c'était la voix dopy. Alors qu'Oppy et petit gourou ouvraient la marche, j'avais rejoint Tara. Elle n'était pas bien grande non plus, et blonde en plus. Solidarité féminine des petites blondes !

On entra dans une petite maisonnette, je n'avais pas beaucoup à faire pour me baisser, c'est l'avantage quand on est petite, on peut passer presque partout, suffit d'un petit passage. Je regardais Hackery avec un sourire. Il était grand contrairement à moi, c'était amusant de constater cela. Tout le monde faisait des câlins. Moi aussi je voulais un câlin! "Je peux vous faire un câlin aussi?" La maman kangourou ne refusa pas. Hum c'était tout doux. Porcinet en revanche était un peu plus réticent au câlin. Je me contentais d'un timide bonjour. Et Celui qui s'appelait Winnie. Comme le faisait voir Hack. Ouiii c'était lui. " Mais oui !" Hannn mais il était trop mignon. Mais trop triste. Winnie se mis à pleurer quand Oppy posa la question à propos du miel et des abeilles. Noooon mais le pauvre ! Je m'approchais naturellement de Winnie, lui faisant un gros câlin. Là, doucement. ça ne marchait pas. Je tournai la tête tristement vers Opy qui s'avançait pour aider maman et Porcinet à recoucher l'ours en peluche.

Primo, voir les abeilles, secondo, persuader les abeilles, tersio, donner du miel au nounours triste en peluche, et puis rentrer à la maison. Voilà ce qui se structura dans mon esprit. Encore faudrait-il que je m'en souvienne dans dix minutes. La voix de la fée passa au-dessus de mes pensées, moi qui tentais de m'en souvenir. Petit? Non mais j'étais déjà petite...hein? "Petit comment? Parce que e suis pas grande déjà...vous pouvez me faire une peu moins petite que les autres? Non? Tant pis, j'aurais essayé." Pas de chichis...mais les chichis c'est bon ! J'entendis la voix d'Hackery demander si tout le monde allait bien. "Présente!" fils-je joyeusement en vérifiant tout. J'étais par chance, tombée sur une feuille et j'avais roulé jusqu'au sol. C'était amusant, je voulais y retourner! Mais pas le temps, les abeilles...elles auraient dû faire plus de bruit que ça, c'était un peu beaucoup trop calme.
Des abeilles jouaient aux cartes. Je me penchais au-dessus de l'un d'eux. Puis d'aller voir l'autre."Vous allez perdre monsieur le gardabeille." Dis-je pensive. Il m'ignora totalement. Non mais vraiment, pas poli alors.

À l'intérieur, les abeilles faisaient grève. Ou quelque chose comme ça. Mais ce n'était pas l'heure enfin! Winnie était triste. "Je crois que tu as raison Tara." Dis-je bouche bée. "On peut dire ce qu'on veut, elles ne bougent pas." Mais ce n'était pas possible enfin, des abeilles qui faisaient grève. J'agitais la main sous le nez de l'une d'entre elles. Rien. Je tentais de faire des grimaces à une autre. Réaction bulot. "Mais, mais elles ont des tonnes de travail j'en suis sûr, mais elle font rien. Le temps c'est précieux. Opy elles font riieeeen." Me plaignis-je. Il y avait une petite abeille, qui visiblement avait adopté Hack. Elle était vraiment mignonne oui. Buzzy. "Bon, on a une sauterelle à la maison et un chien alors une abeille en plus ça va pas faire exploser le labo de Jeff." Je me tournai vers Loulou. "Tout a l'heure tu parlais d'Alien...c'est quoi cette histoire?" Je me tournais ensuite vers Pascal. "Tu crois qu'elles sont en manque de chocolat?"

Antropy Tiger


« Tic tac,
sonne le glas. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ed Sheeran.

Ѽ Conte(s) : Winnie l'ourson.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tigrou.

☞ Surnom : Davy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2930
✯ Les étoiles : 3351




Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Jeu 18 Juin 2015 - 19:22







Bee Happy

Opy, Lounis, Decy, Pascal, Tara, Oliver & Hackery


Une fée. Un fée. UNE FEE ! Mon dieu mais ce n’était pas absolument MA-GNI-FI-QUE comme concept, ça ? Une fée. Comme celle qui m’avait permis de devenir une peluche pour que je cesse d’effrayer Jean-Christophe dès que j’ouvrais la bouche – croyez-moi, ce n’est pas du tout pratique – et qui m’avait, du même coup, octroyé une magnifique queue rebondissante ! Marque de fabrique made in Tigrou, UATW, Unique At The World. Pas touche et pas de jaloux, je partage pas ma queue ; j’peux vous apprendre à bondir comme un tigre par contre. Des intéressés ? Des volontaires ? Des idées ou des envies ? Petit Gourou avait essayé l’autre fois, ça avait fait pas de dégâts mais qu’est-ce qu’on s’était amusés ! Et si j’apprenais aux autres à bondir ? Ah oui, pratique au milieu des brins d’herbe. Oui oui, comme ça, un pied joint à l’autre et hop, on bondit ! Puis encore. Un coup à droite, puis à gauche et…

Et nous voilà au décollaaaaaaaage ! « Vers l’infini et au delàààààà ! » M’exclamai-je, brandissant mon poing en avant en direction de la ruche pour guider ma direction. Je volais. Je sautais. Je volais encore. Je savais voler. Oui, voler ! Icare n’avait qu’à bien se tenir, voici venue l’ère du tigre ! Raaaaaouh ! Attention à l’aterrissage, et... « Où sont les freiiiiins ??? » Criai-je alors que mes pauvres converses me retenaient à peine sur les énormes jointures en bois, dérapant sur plusieurs centimètres avant de m’échouer lamentablement sur le sol. Je renversai au passage l’une des lances des gardes, sous des regards suspicieux alors que je me frottai l’arrière du crâne douloureux. « Désolé, erreur de commandement et de téléguidage. J’ai pas encore l’habitude des voyages dans le vent à coup de pouce de fée… Faut bien un début à tout, non ? »

En me relevant, pendant qu’Olly faisait les présentations, je remarquai l’air dépité et effrayé de Lounis. Je m’approchai de lui pour lui donner une tape dans le dos, amusé de le voir toujours aussi grand malgré nos trois centimètres de haut… « L’aventure, C’EST dangereux mon Loulou. Alors enfile ta combinaison spatiale et rentre dans l’inconnu ! Ceux ne sont jamais que des abeilles… » Mais des abeilles de la Forêt des Rêves Bleus, et ça, ça comptait. On n’élevait pas n’importe qui dans le pays, comment croyez-vous que des peluches soient capables de survivre sans une petite pointe de folie magique ? Mais je n’allais pas développer le sujet. Déjà parce que je n’avais strictement rien compris au principe. Ensuite, parce que je dévorai des yeux l’intérieur de la ruche qui se révélait pour la première fois à moi. Enfin un mystère de l’humanité résolu : une fois à l’abri, les abeilles, ça ne fout RIEN. Niet. Nada. Nothing. Peanuts. Juste, rien. Juste un petit combat de street dance dans un coin, rien de très folichon.

« Opy, qu’est-ce qu’elles ont les abeilles ? » Résonna la question d’Oliver près de mon oreille. Je penchai la tête sur le côté, fixant mon attention sur celles qui jouaient à la belote d’abord… Puis je levai le regard sur d’autres qui s’étaient étalées dans leurs alvéoles, lunettes de soleil et piña colada à la bouche. Un peu plus loin, des plus jeunes attendaient sans rien faire, juste comme ça. Je les étudiais. Longtemps. Aussi longtemps pour que ma réflexion passe pour être sérieuse. « De l’acné, je crois. Je suis pas sûr, des fois je confonds avec la lèpre... Mais faut pas leur dire, sinon elles se vexent. C’est comme si tu leur disais que les rayures, ça grossit, tu vois ? Bad idea. Very bad. Alors souris et fais comme si tout était normal, on leur apportera de la crème pour les boutons en revenant ! » On trouverait bien une pharmacie sur la route… Mais la route de quoi au fait ? « Il s’est passé quelque chose… ? Non parce que, vu comme ça, on dirait qu’elles font la grève… Ou quelque chose comme ça. » Je hochai la tête. « Après la grève, c’est une question de point de vue aussi. Mais, effectivement, c’est bizarre. Tu porterais un bas rayé jaune avec des lunettes de soleil, toi ? » C’était d’un mauvais goût !

J’accordai un sourire amusé à la réaction du grand truc qui servait d’ami à December… AH non, j’allais l’appeler par son prénom quand même. Il avait l’air gentil, il était plus grand que Lounis, ça comptait dans la balance. Donc aller, il s’appelait… Hackery. Oui ! Je m’en souvenais parce que c’était le même bruit que je faisais lorsque j’avais le hoquet à table. Donc, Hackery, venait de se coltiner une abeille qui bourdonnait de ocntentement à sa proximité. La chance. Si, si, la chance. Je suis jaloux, là, atrocement. BORDEL DONNEZ-MOI UNE ABEILLE J’EN VEUX UNE AUSSI ! Manquai-je de m’exclamer. Mais je ne dis rien, j’étais trop poli pour ça. Ce qui ne m’empêcha pas de tendre la main vers elle pour essayer de la chatouiller mais, elle m’adressa un bruit bizarre en m’aplatissant une antenne dans la figure ! « Mais j’ai encore rien fait… ! » Couinai-je en m’écartant d’un bond pour reculer de quelques pas, bousculant alors une abeille vêtue d’une longue toge brune.

Celle-ci me toisa des pieds à la tête avant de reprendre sa route dans un soupir agacé. Je la suivi des yeux, alors qu’une seconde un peu plus rondouillarde se mit à courir à sa suite en l’interpellant à coup de « Pittorus ! » ou encore « Attendez-moi, Pittorus !! » sans que l’autre ne se retourne. Elle s’arrêta à notre hauteur, essoufflée comme un buffle alors que nous la zyeutions avec des yeux ronds comme des soucoupes – où sont les aliens, déjà ? Elle reprit contenance, désignant du menton (oui, les abeilles ont des mentons) l’autre qui venait de disparaître par une alévole dérobée. « Ah vous êtes la délégation ? Parfait, on vous attendait ! » La délé… quoi ? Pourquoi ? « Ne traînez pas, nous sommes déjà à un déficit de près de 3 milliards de grains de polen perdus et plus de 4 millions de larves en hibernation ! Un peu plus et on court à la catastrophe ! » Tout en parlant, elle se mit à nous bourdonner autour avant de nous pousser en avant, direction le fond de la ruche où nous passâmes sous une petite alcôve jusqu’à rejoindre une « pièce » plus petite. Simple. Presque sombre si ce n’était l’éclat ambré des murs. Avec au milieu un trône vide. « Il est moins classe que celui de Game Of Throne… » Fis-je innocemment remarquer, ce qui me valut un regard noir de la part de l’abeille, que j’ignorai.

Elle tapota un peu sur les épaules de Pascal, comme pour en extraire des grains de poussière qui venaient de s’y incruster, et se mit à voleter autour du trône dans un vol irrégulier et saccadé. « Notre reine à disparue… DISPARUE ! Vous vous rendez-compte ? Disparue. Envolée. Et sans héritière potable, elles se sont toutes étouffées avec des pistils de tulipe le jour dernier, une véritable hécatombe. » Je pris l’air concerné, au cas où ça pouvait rapporter des points bonus de la part de l’abeille bedonnante en toge. « C’est pour cela que nous avons fait appel à vous, messieurs ! Et… Mesdames ? Etrange, je croyais que les hommes-feuilles étaient uniquement… des hommes. » Elle paraissait sceptique sur la question. J’agitai la main pour lui signifier d’enchaîner. Des hommes-feuilles ? Ceux auxquels je pensais ? Vrai de vrai ? « Quoi qu’il en soit, je vous en supplie… sauvez-nous ! Retrouvez notre reine ! » Elle joignit ses pattes en deux paires de mains pour nous prier d’exaucer son souhait. Elle avait l’air désespérée dites-donc… Si une abeille pouvait avoir des expressions. « Le sort de la forêt en dépend. » - « Hmm… pas assez rentable. » Répondis-je en secouant la tête. Le sort de la forêt ? Et alors ? On nous avait réduit pour ça ? Juste ça ? Antalpy m'avait appris à négocier, je comptais bien exercer mes talents. « Le sort de la planète ! » - « Les envahisseurs disent ça à chaque fois, ça ne les empêche pas de perdre dès qu’ils arrivent à New York. » Je commençai déjà à faire demi-tour, refusant de me mêler à des histoires de couronnes et de couples qui ne me regardaient pas. J’avais suffisamment donné avec les abeilles lors de mon existence ici.

« Votre ami Winnie pourrait ne pas s’en remettre. » - « Vendu, on commence quand ? » Je me frappai les mains l’une contre l’autre avant de les frotter, adressant à mes compagnons d’armes des regards entendus. Quoi ? Il avait dit un bon argument là. Je ne pouvais décemment pas laisser Winnie sombrer dans une profonde dépression sans même bouger le petit doigt. Se serait cruel ? Pas digne d’un tigre de renom. D’ailleurs, qu’est-ce qui était digne de ça ? Peut-être ce trône ? Ah ouais, le trône… Je me dirigeai vers lui pour l’inspecter de plus près. Il était usé dites-donc… Pas de première jeunesse. J’espérais qu’il n’essayait pas de nous refiler de la camelote, l’autre abeille là. J’allais être dur en affaire.

Soudain, un grand fracas se fit entendre au-dessus de nos crânes. Je levai prestement la tête pour fixer le plafond, découvrant alors un immense morceau de je-ne-sais-quoi qui se dirigeait en plein dans notre direction ! Par réflexe, je tendis les bras devant moi pour protéger mon visage, alors que je m’écartai à toute vitesse. La lumière ! Le jour ! Mais, pourquoi le jour ? Un grondement sourd résonna dans toute la ruche alors qu’un bec énorme traversa soudain le plafond pour se plater dans le trône ! Un bec ? « Un corbeau ! UN CORBEAU ?! MAIS… Un GROS corbeau ! » Je me tournai vers l’abeille pour trouver une explication mais, tout ce qu’elle sut me dire ce fut « Ce visiteur, venu d’ailleurs, est un envoyé du ciel. Si le ciel nous choisis, nous devons partir. Notre destin s’arrête peut-être là. » Okay.. J’étais tombé sur un groupe hippies à la green peace ou quoi ? Pourquoi elle ne bougeait pas alors que le corbeau essayait de… de… Bah de nous choper. Et sans doute pas pour nous apprendre à jouer des claquettes ! Non, ça avait surtout l’air d’être pour nous bouffer. Je ne sais pas vous, mais j’avais pas encore signé mon contrat de deuil moi… « Si quelqu’un a une idée de génie, c’est le moment ! » Le moment de courir vite, oui, surtout !


Antropy : 100%
Corbeau : 100%


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


HELL FROZE OVER
HIT THE GROUND ☽ seasons came, and changed the time. when i grew up i called him mine. he would always laugh and say: remember when we used to play. bang bang. i shot you down. bang bang.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t22925-fini-i-see-fire-antro

Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal



☞ Surnom : Pascal
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1000
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Jeu 18 Juin 2015 - 22:45

Okay, j'ai précisé à quelle point ce voyage allait me changer les idées? Winnie l'ourson, hé, le nom me disait vaguement quelque chose... Mais c'était comme si je parlais du royaume de Corona, ce n'était pas chez moi alors je n'avais pas l’enthousiasme de certains. Mais je me laissais porter au gré de l'aventure tranquillement, pas besoin de se presser, et nous allions aider ce winnie à retrouver le sourire. Et bien j'avais raison, parce que ça venait déjà de partir en live, je passerai que notre groupe ait été réduit à la taille d'une fourmi par une fée... Sans trop que nous ayons le temps de dire notre mot dans l'histoire, mais sincèrement, ce n'était pas le pire truc qui me soit tombé dessus dans toute mes aventures. Essayer de vous faire pétrifier par Méduse et là ont commençait à toucher aux incidents problématiques. Bon, je sentais déjà que Brave paniquait ) cause du rétrécissement, mais je n'avais même pas le temps de reprendre mes esprits que nous étions téléportés, oh bon sang, je détestes être téléporté. Généralement mes téléportations m'amenaient dans des endroits peu fréquentables, comme le temple de Poséidon et l'écosse en guerre, misère, je commençais à devenir fatigué des téléportations. Les gens avaient inventés des voitures, des avions, c'était sympa ça la technologie, non? Faudrait y penser un peu la prochaine fois.
...
Même si je devais avouer que le sort de rétrécissement avait des possibilités plutôt sympa, mais passons. Nous étions devant une ruche... Silencieuse, c'était le cas de le dire, pas d'abeilles qui volaient partout en butinant, juste deux gardes maussades qui jouaient aux cartes... C'était triste. Généralement les gardes étaient la première chose qu'une personne voyait d'un lieu, plus des gardes étaient alertes et entraînés et plus l'endroit était en sécurité, et là... Là il y avait deux mollassons en train de faire une partie de je ne sais quoi. Ce n'était pas bon signe, pas bon signe du tout. Oliver s'approcha d'eux alors que je levais la tête pour admirer la ruche... Qui était immense. Bon sang, on devait faire quoi? 3 centimètres à peine, mais passons, car nous pouvions rentrer dans la Ruche grâce... Grâce à la flemme des gardes, de mieux en mieux cette histoire. Et j'étais d'accord avec Oliver... La ruche était calme... Trop calme. Pas dans un sens inquiétant comme dans un film d'horreur non là c'était juste du silence... Purement et simplement, pas d'abeille qui butinait joyeusement, pas de miel qui coulait, pas de fleur de pollen, juste du silence et des abeilles qui zonaient paresseusement... C'était déprimant, je ne savais pas pourquoi pas...

Puis Hack décida de faire ami-ami avec la seule abeille qui avait encore la motivation de bouger, elle était mignonne, je devais admettre, mais pas Buzzy bon sang, c'était un nom en mousse Buzzy, c'était un nom de buzzer. Fallait l'appeler Maya bon sang, une abeille ça s'appelle Maya, point. Mais je n'étais pas "l'élu de l'abeille", alors j'allais les laisser faire cette honteuse erreur!

"Tu crois qu'elles sont en manque de chocolat?"

Pascal se retourna sur Decy avant de lui sourire gentiment en secouant sa tête, nan, ce n'était pas ça, enfin ça m'étonnerait parce que je n'avais pas assez de m&m's pour toute une ruche, par contre il suffirait qu'un seul de mes paquets soient restés à la bonne taille pour nourrir la ruche entière, comme quoi, c'est une question de point de vue. Brave s'était calmé et regardait l'abeille avec curiosité, bon sang, la pauvre était la plus petite du groupe... C'était toujours bizarre.
Et puis roudouillabeille arriva, je ne savais pas qu'une abeille pouvait avoir du ventre, on en apprenait tous les jours. Mais elle nous prenait pour une délégation, et elle nous expliqua clairement que la situation était catastrophique, le tout étant souligné par le trône vide qui se trouvait dans la salle. Pour avoir vu beaucoup de salle royale... Je devais admettre que celle là craignait un peu sans sa reine... Qui n'avait pas d'héritière, si nous avions été dans Game Of Thrones ont sera déjà tous morts à cause de cette succession chaotique, mais il demanda si nous allions l'aider. Bien sûr que j'allais l'aider, pauvre fille, je n'aimais voir une ruche comme ça. Et puis y'avais Winnie à la clef aussi (et je suis certains que c'est ça qui décida Opy), enfin bref, nous allions retrouvé cette reine. Et puis tout allait rentrer dans l'ordre.

Et puis Piaf. Je veux dire, gros Piaf, et c'était un représentant de la race de Piaf que j'aimais le moins, un corbac, j'avais une histoire avec un certain sorcier corbeau qui m'avait planté un morceau de griffes à côté du cœur, alors j'avais toujours un problème avec les corbac. Et voilà qu'une de ses sacs à plumes venait de percer le toit, sauf qu'il était bien plus grand que moi. Et que c'était la mouise.
Pascal recula alors que Brave s'envola, son cerveau passant en mode affrontement, même si c'était surement l'un des scénarios les plus étranges que j'avais à analyser. Un piaf géant, une petite équipe non armée... Je devais gagner du temps, il y avait forcément une solution, donc je devais gagner du temps. Pascal craqua ses poignets avant de lever la tête vers le corbac.

"Vous trouvez un plan, je vais gagner un peu de temps."

Pas d'hésitation, juste une froide détermination sans aucune trace de peur, une voix de guerrier qui avait traversé des dizaines de batailles à la sueur de son front, celle-ci était une escarmouche supplémentaire, le caméléon courut vers le corbac et siffla pour attirer son attention. Il vit un œil orangé ce tourner vers lui alors que le corbac piailla en projetant son bec vers moi. Le guerrier roula agilement, évitant chaque coup de bec en se décalant au derniers moments, exaspérant l'oiseau de proie de plus en plus. Le charognard tenta d'enfoncer son bec avec plus de force dans la ruche seulement pour s’agacer plus encore. Pascal ramassa des morceaux tombés du bâtiment et commença à les lancer sur l'oiseau, changeant de couleurs en même temps. Passant du rouge vif au vert, puis au bleu à tour de rôle pour continuer d'attirer son attention. La provocation visuelle sembla marcher car le corbac réussit à passer sa tête entièrement dans le toit de la Ruche au moment ou le caméléon fut coincé contre un mur.
Le bec acéré de l'oiseau fonçait droit sur le guerrier qui n'avait pas d'issue, pourtant, le caméléon sourit de toute ses dents avant de tourner le dos à son agresseur pour prendre appuie sur les alcôves taillées dans les murs de la salle du trône, les petites encoches furent suffisant au caméléon pour qu'il grimpe le mur sur quelques mètres (ou centimètres?). Pascal prit ensuite appuie sur le mur et bondit en arrière alors que le corbac coinça son bec dans plusieurs centimètres de murs gluants. Le caméléon termina son saut par un salto en se posant sur la tête du corbac, posant la main sur la tête de ce dernier et commençant à frapper le sommet de son crâne avec ses poings. Le corbeau piailla de plus belle et se libéra violemment, envoyant le caméléon bouler contre le trône. Pascal secoua la tête avant de se relever en prenant appuie sur la chaise royale. Le caméléon fit un mouvement au groupe qui bougeait déjà, levant son pouce en l'air pour leurs dire que tout allait bien, c'était une petit blessure superficielle, j'avais déjà souffert de bien plus grave.
Maintenant round 2 sac de plume.

Pascal:95%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Fire and Blood.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

Hackery Earwick


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : James Wolk

Ѽ Conte(s) : Alice aux Pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le lièvre de Mars

☞ Surnom : Oph
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 185
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 19 Juin 2015 - 19:49

Il semblait que tout le monde avait adopté Buzzy. Même si il n'aimait pas trop qu'on louche sur elle. Elle était à lui et à personne d'autre. D'ailleurs, la mini abeille, elle même semblait ne vouloir que lui, ce qui lui tira un sourire satisfait. Surtout lorsque Antropy voulut la toucher. Elle ne sembla pas apprécier le geste plus que cela puisqu'elle bourdonna de façon mécontente. C'était une maigre consolation face à l'aveu de Decy. Déjà, elle lui avait menti sur le nom de son ami. Il s'appelait Opy et non pas Dopy. Publicité mensongère selon lui, il avait été floué sur la marchandise. Enfin bref, le pire étant sans doute qu'il n'était pas le "petit" ami de December. Mais juste un ami comme ça. Avec Lounis aussi. Bon d'accord, ménage à trois donc ? Drôle de relation. Mais qui était-il pour juger hein ?

Ah non une fois encore, son esprit allait interpréter des choses. Même si selon lui les trois mousquetaires avaient une relation plus que platonique. Il avait toujours soupçonné Aramis, Portos et Athos d'entretenir des liens charnels. Et D'Artagnan dans tout cela hein ? On n'en parlait jamais du pauvre. Et il sentait qu'il y avait tasse sous théière avec cette histoire. Il était la quatrième roue d'un carrosse bien huiler. Et d'après lui le pauvre petit d'Artagnan se retrouvait donc au milieu de cette bande de joyeux lurons. Mais encore une fois, chacun était libre de faire ce qu'il lui plaisait. Il se demandait néanmoins qui était la quatrième roue du trio December, Lounis, Antropy. Ils n'étaient pas complets après tout. Lui ne voulait pas en être, c'était encore un peu trop bizarre pour lui. Même si au fond, il n'était pas contre de nouvelles expériences. Mais désormais, il lui fallait être sage.

Une vie dépendait de lui. La garde de Buzzy était un travail à plein temps. Il ne s'imaginait pas devenir le papa d'une mini abeille un jour mais le sort en avait décidé ainsi. Il lui faudrait donc prendre sa tâche très au sérieux. Il faudrait qu'il informe Zach de sa nouvelle paternité d'ailleurs. Il se demanda un instant comment la nouvelle serait prise. Et sa petite abeille chérie ? Elle serait peut-être traumatisée de le voir avec quelqu'un. Il lui faudrait trouver une baby-sitter. Peut-être que Absinthe voudra bien la garder ? Il faudra qu'il lui demande lorsqu'il rentrerait. Tout plein de nouvelles responsabilités lui tombait dessus et il ne savait pas très bien comment s'organiser encore. Mais il trouverait, cela ne faisait aucun doute.

C'est donc la tête un peu ailleurs qu'il suivit l'abeille obèse. Un petit régime ne lui ferait pas de mal à lui d'ailleurs. Il avait du thé spécial minceur si il voulait. Il pouvait lui en envoyer un échantillon sans problème enfin quand ils seraient de retour à la maison. Et il faudrait voir si le facteur passait ici. Mais bon la forêt des rêves bleus n'était pas un trou paumé non plus. Et il ne doutait pas que le service postal des abeilles était au top. Du moins lorsqu'elles prenaient la peine de travailler. Parce que pour l'instant, il ne voyait pas grande activité dans la ruche. Bande de fainéantes ! Au lieu de danser, elles feraient mieux de faire du miel pour Winnie. Il était en train de dépérir le pauvre.

Mais évidemment, on ne lui demandait pas son avis. On se contentait de l'emmener dans une salle avec un trône vide. Si même la reine se faisait la malle... Où allait le monde franchement ? Il y avait vraiment du laissé aller. Il n'en aurait tenu qu'à lui, il aurait remis tout le monde au travail et plus vite que ça. Mais il n'était pas le roi du pays des abeilles. Il avait juste adopté une mini Buzzy trop mignonne. Il lança d'ailleurs un regard noir en retour à la vieille abeille qui servait de sage et qui louchait sur sa mini abeille d'un air mauvais. Il avait un problème le vieux ? Non mais franchement, fallait le dire tout de suite. Hackery allait le régler vite fait le problème avec du thé de son cru pour rendre les gens heureux. Il l'avait testé sur Skye. Du thé hilarant. Elle avait rit sans discontinuer pendant une semaine complète. Il avait bien rigolé cette semaine là. Jusqu'à ce qu'elle se venge en mettant de la confiture de fraise dans son shampoing.

On ne pouvait pas gagner à tous les coups hein ? Enfin bref, ce n'était pas le moment de se perdre encore dans ses pensées. Même si elles étaient riches en émotions et vraiment très intéressantes ses pensées. Elles amenaient toujours un petit plus et l'empêchaient de s'ennuyer. C'était utile parfois. Lui qui détestait l'ennui. Et puis, il y avait encore beaucoup de choses à dire sur ce qu'il pouvait y avoir dans sa tête mais les gens autour de lui semblaient captivés par les paroles du vieux bonhomme/abeille en toge. C'était classe les toges en fait. Il allait falloir qu'il songe sérieusement à s'en faire faire une. Ça donnait un air intelligent. C'était comme les lunettes en fait. Et puis c'était relativement seyant quand on prenait le temps de s'attarder sur...

"QUOIIIII ? MAIS COMMENT CA LA REINE A DISPARU ? VOUS POUVEZ PAS LA SURVEILLER NON ? CA DISPARAÎT PAS COMME CA NORMALEMENT !"

Volume sonore au maximum. Mais quelle bande d'incapables. C'était quand même hallucinant de perdre sa reine. Ce n'était pas comme une paire de chaussette. Ça ne se pose pas dans un coin et après on oublie où on l'a mis. Non, pas les reines. Enfin, il ne lui semblait pas. Après tout dépendait de quelle reine on parlait. Lui, il aurait bien égaré la maudite grosse tête d'ailleurs en parlant de ça. Mais ce n'était pas lui qui choisissait malheureusement. Jefferson avait dit qu'il fallait être gentil avec elle. En conséquence, le lièvre ne lui adressait pas la parole. Simple, net et précis. Ben quoi ? C'était gentil de sa part, c'était le plus gentil qu'il puisse faire avec elle en tout cas. Mais encore une fois, il s'égarait. Il serra Buzzy contre lui. Elle bourdonna de plaisir contre son oreille et il reporta son attention sur les autres. Bon... et maintenant ?

Ah... Donc on parlementait pour savoir qui irait chercher la reine donc. Lui, il avait un peu la flemme. Il aurait préféré s'asseoir dans un coin et prendre le thé avec sa mini abeille. C'était plus drôle. Et moins fatiguant aussi. Et puis, il avait faim. Il n'avait pas eu le temps de manger avec tout ça. Ce n'était pas le tout mais personne n'avait penser au non-anniversaire aussi. Une grossière erreur. Un manque innommable. Bon et bien si personne ne se décider à le faire, il le ferait tout seul d'abord.

"JOYEUX... OOOH un corbeau !"

Plus on était de fou et plus on riait n'est-ce pas ? Il allait s'approcher pour l'inviter à se joindre à eux mais il se retint à temps lorsqu'il le vit essayer de manger Opy. Et l'horreur s'empara de lui lorsqu'il le vit loucher sur sa mini abeille. Il la serra contre lui pour l'éloigner du regard vorace de la bête, la cachant sous sa veste.

"Certainement pas. TU NE MANGERA PAS BUZZY ESPÈCE DE SALE MACHIN EMPLUME ! C'EST QUOI CES MANIÈRES ?"

Non mais oh ! Et puis quoi encore ? Aucun savoir vivre ce corbeau. Il allait donc falloir combattre le feu par le feu. Très bien, il était prêt. Il cala Buzzy sous son bras, cachée dans sa veste avant d'ouvrir sa mallette à thé pour en sortir une tasse et la lancer vers l'oeil méchant du vilain corbeau pas beau. Mais ce fut se moment que choisit sa petite abeille pour s'échapper de son giron protecteur pour aller se battre à son tour. Tapant dans la tasse qui dévia de sa trajectoire pour retomber en plein dans les yeux d'Hackery qui avait redressé la tête pour attraper Buzzy et l'empêcher d'aller se faire manger. Il entendit Buzzy faire un bourdonnement étranglé alors qu'il serrait un peu plus fort sous la douleur et qu'il fermait les yeux d'instinct.

"'Tain ça fait maaaleuuh !"

Il poussa un gros soupir agacé avant d'aller se mettre dans un coin à côté de l'abeille obèse. Il refusait de se battre. Si c'était pour se faire mal c'était même pas la peine. Ne comptait pas sur lui. En plus les autres se débrouillaient très bien sans lui. Et il avait Buzzy à protéger en plus. Il avait manqué de la perdre déjà. Une fois mais pas deux.


Vie : 90%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Are you, Are you
Coming to the tree ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t31249p20-lievre-deja-pas-la

Lounis Masnaa


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Mika

Ѽ Conte(s) : Bambi (de Bambi)
☞ Surnom : Mika
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1098
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Sam 20 Juin 2015 - 9:11





BEE... Problematic.


Opy, Lounis, Decy, Pascal, Tara, Oliver & Hackery



"Des abeilles presque aussi grandes que nous Opy'... Peut-être plus grandes que toi d'ailleurs. " objecta le jeune homme en jetant un regard à ces insectes velus dont il avait toujours envié les rayures -quoi? Personne ne connaissait l'amour de Lounis pour les marinières? Vous voilà prévenus. Mais il suivit le groupe, il n'avait pas trop le choix.

Des abeilles en grève? Nul besoin de dire que Lounis avait déjà de la peine à comprendre le concept des abeilles qui jouent aux cartes... Ou à la belote, ou au street dance, mais alors, des abeilles en grève, voilà un concept qui lui échappait complètement. Lui-même n'y aurait de toute façon jamais songé, il était tête en l'air, mais travaillait comme un petit forcené pour payer son loyer -enfin quand on voulait bien lui trouver un petit boulot, mais il en avait tondu des pelouses et repassé du linge! On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a après tout non? Mais visiblement, ces bêtes rayées elles, ne faisaient rien. Il resta un peu en retrait du groupe, mais pas trop non plus. Il ne tenait pas à passer devant, il n'était pas assez compétent pour les discussions pour ça, mais il ne tenait pas non plus à se tenir trop éloigné des autres, ne voulant pas risquer de se faire prendre pour un intrus...

Comme à sa bonne habitude dans les endroits inconnus, le jeune faon préféra rester silencieux, ses grand yeux bruns observant les lieux avec cet air qu'il avait quand il semblait analyser les moindre recoins de ce qui lui passait sous le regard... Ça l'occupait, ça l'aidait à se détendre aussi. Parce que peut-être qu'on n'aurait pas dit comme ça, mais avec sa main cramponnée sur l’anse de son sac, et les coudes tous rapprochés de son torse, le jeune homme n'était pas détendu, loin de là. Il était aux abois, comme les cerfs lorsqu'ils n'attendent que le premier bruit suspect pour pouvoir fuir en courant. Ils n'étaient pas dans un lieu connu, étaient entourés d'abeilles qui maintenant faisaient fatalement leur taille, et même si elles semblaient tirer leur flemme comme d'énorme boulets de fer, elles restaient des abeilles. Les abeilles piquaient. D'accord, Lounis ne s'était jamais fait piquer, même avec sa maladresse, il avait toujours évité ça, mais il se plaisait à penser que c'était grâce à ses précautions exemplaires, alors il faisait attention. D'ailleurs quand il vit débarquer une petite abeille d'une ruche, le jeune home sursauta et fit un pas en arrière. Elle l'avait surpris. Mais visiblement, elle en avait après Hackery, et ce dernier s'en ravissait joyeusement... Cela fit sourire le jeune faon.

Il s'approcha du grand bonhomme et son abeille, pendant qu'une abeille en toge -il n'aimait pas les toges, ce n'était pas très élégant en passant-, pour aller voir d'un peu plus près la petite chose rayée... Elle lui faisait moins peur que les autres, elle était plus petite, et elle avait l'air douce... Il tendit une main curieuse pour grattouiller sa tête délicatement... Elle était toute douce. Mais il ne comptait pas embêter ni l'abeille -Buzzy?- ni Hackery trop longtemps. Il semblerait qu'il ait déjà eu de la chance de ne pas se faire repousser par la petite abeille, alors il n'allait pas pousser le vice... " Enchanté Buzzy." couina-t-il d'une voix guillerette, avant de se tourner vers December, tandis qu'ils étaient alpagués par l'abeille en toge, que Lounis ne calcula pas plus que ça. Les aliens?

" C'est... Long. Je crois que je n'ai pas le droit d'en parler. Ils nous l'ont dit quand on est revenu... Opy' était là! " Fort heureusement d'ailleurs, où Lounis serait certainement mort en syncope.

Il suivit le groupe, tenant toujours son sac, regardant toujours autour de lui... Avec en mention, un regard curieux à Oliver... Il était sûr d'avoir vu quelque chose briller autour de son cou un peu plus tôt, mais il était un peu trop discret pour demander. Un peu plus tôt, il était aussi persuadé d'avoir vu les cailloux luire là où le blond avait atterri après leur voyage jusqu'à la Forêt des Rêves Bleus... Il avait mis ça sur le compte d'avoir été un peu sonné mais finalement... Stoppé dans sa contemplation en entendant Tigrou négocier, le jeune homme leva les yeux au ciel un instant. Opy' et ses priorités étaient parfois toute une histoire. Enfin, s'il n'y avait que ça. Ce fut littéralement un bond sur le côté et un couinement qu'on lui reconnaîtrait bien qui réveilla Lounis lorsque Hackery se mit à hurler. HA! Mais il n'y avait pas idée de crier comme ça! Il y avait des gens nerveux dans la salle voyons.

Mais s'il n'écouta pas vraiment les motivations de l'abeille en toge, il hurla littéralement lorsqu'un grand bruit secoua la ruche, et qu'un large bec perça le plafond. Nom de Dieu c'était quoi?! Oh, un corbeau. Habituellement, Lounis n'avait guère peur des corbeaux, ce n'était que des oiseaux qui vivaient leur vie, ce n'était pas comme les chasseurs et leurs fusils, les corbeau faisaient partie du décor... Mais celui-là faisait carrément partie du mobilier à cet instant... Et il était immense! Et qu'est-ce qu'un corbeau venait faire dans une ruche exactement?! Un corbeau ça ne mangeait pas de miel, ni d'insectes! Il n'avait rien à faire ici, les corbeaux n'étaient pas des piverts! Mais visiblement, celui-là, c'était eux qu'il visait. Est-ce qu'il les avait repéré de dehors? Est-ce qu'il avait été lancé ici pour une raison? Pas le temps de faire des hypothèses... Pas le temps de se pousser non plus. Lorsque Lounis avait peur, et ce depuis le monde des contes, il avait cette sale manie d'être soudain incapable de bouger. Cela, vu de l'extérieur pouvait peut-être passer pour de la bravoure mais intérieurement, il avait les genoux qui claquaient et le cœur qui s'était arrêté de battre.

Alors quand il fut percuté par un morceau de plafond, il ne se rendit même pas compte que ce dernier lui tombait à moitié dessus, et il se le prit en pleine figure, se retrouvant par a même occasion, jeté par terre sans avoir le temps de prononcer un mot. Aie, c'était douloureux, et il n'était vraiment pas en tenue pour essuyer une agression! Il se recula aussi vite que possible le long d'un mur, pas très loin d'un recoin, où il pu d'ailleurs voir Hackery... Avec du sang sur le visage? Oh, non, pas du sang. Enfin, lui-même était déjà assez livide avec son coup sur la tête pour qu'on remarque qu'il venait de perdre des couleurs à la vue du liquide carmin. Est-ce qu'il s'était pris du verre dans le visage? Aie... Il faudrait réparer tout ça une fois calmé, non? " Ca va aller? Petite abeille aussi? J'ai de quoi laver ça... Et des pansements... " demanda-t-il d'une voix étouffée, frottant doucement son front en grimaçant...

Il n'avait pas très envie d'y retourner... Levant les yeux vers l'agitation grandissante, il resta bloqué un instant.

Pardon? Est-ce qu'il venait de voir l'homme à la cicatrice changer de couleur? Vraiment? Est-ce que le coup sur sa tête avait été si puissant que ça? Avait-il des hallucinations maintenant?! Le petit gars qui faisait briller des cailloux et monsieur m&m's qui changeait de couleurs?! Le tout dans une ruche de la taille d'un immeuble, avec des abeilles en grève?! Mh, il aurait peut-être vraiment du prendre ses calmants ce matin. Baissant les yeux, le jeune faon remarqua avec horreur qu'en encaissant le coup, il avait laissé tomber son sac qui trônait tristement au sol... Ah non! Il se précipita donc de ce pas pour le récupérer, priant tout ce qu'il pouvait pour ne pas se faire croquer par l'oiseau... Pour que personne ne se fasse croquer d'ailleurs, voilà un idée qui serait fort sage.


Lounis: 95%
Corbeau: 100%


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I CAN LIVE UNDERWATER

It’s enough to lose your head, Disappear and not return again. ©️ signature by anaëlle.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27435p10-moineau-lounis-mas http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27566-lounis-le-faon-connait-des-gens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28706-lounis-recapitulatif-de-rps

Invité


Invité


avatar





Actuellement dans :

________________________________________ Sam 20 Juin 2015 - 18:37

Une reine qui disparaissait. C'était étrange, insensé. Toutes les reines que j'avais connues ne laissaient pas leur couronne par plaisir. Ho que non, autant leur coupait la tête dans ce cas. Je regardais le trône perplexe. "Une reine ça fait pas pouf, d'un coup, disparut...non, elle a peut être été kidnappée, vous vous entendez bien avec les autres ? guêpes, bourdons et autres?" Je n'attendis pas la réponse, pas assez rapide à mon gout.
Homme feuille. Je haussais la tête lentement, comme pour indiquer que je commençais à comprendre. On était pas invité en fait, ils nous prenaient pour quelqu'un d'autre surement. Moui, il ne fallait donc pas traîner ici, il fallait s'assurer qu'on ne s'aperçoive de rien. Elle suppliait Opy...qui refusa. Bheu quoi? Je lui lançais un regard incrédule. Peurdon? Comment ça non? Tu nous as pas fait faire tout ce chemin pour un non... Je fus plus rassurée quand l'abeille trouva le mot magique qui fit changer d'avis Opy. Le sort de la planète. Je soupirai. "Pas d'abeille, pas de pollen, pas de pollen pas de plante n'est puis pas d'oxygène." Oui c'était une longue chaîne.

J'allais ajouter quelque chose. Quoi ? Je ne sais plus, mes pensées s'envolèrent avec le toit de la ruche. Je fis quelques pas en arrière avant de lever la tête. "Bureau!" m'écriais-je en pointant les doigts vers le volatile. "Corbeau pardon, corbeau droit devant!" Une des abeilles illuminées me désespérait. "Vous êtes sérieuses? Non vraiment? Vous vous laissez manger sans rien dire! Mais il faut vous bouger non d'un bureau! Aux armes !"

Alors oui, là j'avais un peu fait n'importe quoi. Pascal venait de changer de couleur. Moi je venais de foncer sur le corbeau, qui en un battement d'ailes m'avait soufflé comme une brindille. Nan mais foncé tête baissée n'était pas une solution. Je roulais sur le sol de la ruche avant de me relever direct. Maiheuuu! ça secouait pas mal. Même pas peur !

Je regardais Pascal, l'entendant conseiller un plan. "Mais oui, Tu es génial.Un plan d'attaque."
Je regardais Olly et Tara. Tout en souriant. Pascal était un combattant, Tara...mon instinct de lapin me disait qu'elle pouvait être utile au combat aussi. Loulou était plutôt un soutien. Hack avait Buzzy, donc en arrière aussi. Opy était capable de tout, oui mais il avait failli se faire tuer une fois.

"Pascal, Tara en attaque, Loulou Hack et Opy en défense, Olly et moi on fera diversion!"
J’espérais qu'on puisse avoir plus de chance avec cette tactique. Priant quelques secondes le dieu du thé. Pour une fois Jeff, j'aimerais qu'un corbeau ressemble vraiment à un bureau.

Corbureau : 100%
Decy: 95%

Tara Duncan


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emilia Clarke

Ѽ Conte(s) : Tara Duncan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tara, la blonde à la mèche blanche qui fait tout exploser à son passage !

☞ Surnom : Tara, tout simplement !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6409
✯ Les étoiles : 15305




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Dim 21 Juin 2015 - 15:58

Inactives et paresseuses, les abeilles ne bougeaient pas d’un poil. Enfin, si, elles bougeaient mais surement pas pour faire leur travail. Elles s’amusaient dans la ruche comme des enfants. Le problème était que sans elle, le miel n’allait pas revenir. Il n’y avait pas une hiérarchie chez les abeilles ? Un peu comme les humains ? Je sais pas moi, un patron, un sous patron et les employés. Pourquoi personne ne manifestait pour les faire travailler ? Bizarre. Quelque chose clochait. La réponse d’Antropy à ma question me laissait plus que perplexe. A vrai dire, si j’avais tout de suite compris sa remarque, je me serai surement mise à rire, mais je ne m’attendais absolument pas à une réponse de ce genre. Mais je n’eus pas le temps de réfléchir à la question puisqu’une abeille fit irruption dans la salle, suivis rapidement d’une autre la collant aux talons. L’abeille dénommé Pittorus n’avait pas l’air d’humeur à l’écouter et la petite… Plus si petite que ça maintenant… Abeille s’arrêta à notre hauteur, essoufflée. Se méprenant sur notre identité, elle nous traina dans une nouvelle pièce vide. Levant les sourcils, étonnées, je découvrais un trône vide et plutôt imposant. Mais la question était, pourquoi était-il vide ? Ma question ne resta pas bien longtemps en suspens puisque l’abeille nous résuma rapidement la situation. Tout devenait plus clair, le patron n’étant pas là, les abeilles se contentaient de passer leurs journées à jouer. Sans elle, il n’y avait plus d’autorité et surtout, plus de nouvelles abeilles. Du moins… Je suppose, je ne sais pas vraiment si la reproduction des fourmis se déroule comme celle des abeilles. Dans tous les cas, la situation était critique. L’état de Winnie ne ferait surement qu’empirer avec le temps et la réaction de l’abeille ne nous rassurait nullement. Il fallait agir vite. Enfin… Je crois ? On ne devrait pas plutôt tenter de trouver un moyen de partir d’ici ? Non, mauvaise idée, on ne peut pas laisser tout le monde ne plan.

Antropy, après avoir fait chanter quelques secondes l’abeille, finit par accepter la nouvelle mission. C’est bien beau… Mais quelqu’un a une idée pour faire revenir la reine ? Elle est peut-être déjà morte, mais, si c’est le cas, comment allons-nous faire ? Beaucoup trop de questions me brûlent les lèvres. Il faut être sûr de ne pas se lancer dans une cause perdue. Ils pourraient mettre une abeille reine par intérim non ? On fait bien ça chez les humains, j’en suis la preuve vivante. Ca limiterait les dégâts de production de miel. Stoppé dans ma réflexion par un bruit sourd au-dessus de nos têtes, je levais les yeux rapidement vers le nouveau problème qui venait de nous tomber dessus. Quelque chose de pointu et noir était en train de percer la ruche. Encore quelques coups et l’invité surprise allait surement détruire complètement le petit habitat. Une tête apparue après quelques coups. Ses plumes noires et son regard carnassier ne laissait rien entrevoir de bon. Surprise par la situation, j’avais reculer dans un même élan que les autres. Le temps de me remettre de cette frayeur, quelques personnes de notre groupe avait déjà ouvert le feu. Malheureusement, surement sonné par cette irruption surprise, les essais se soldèrent par des échecs et se retournèrent malheureusement contre eux. Hésitant entre m’assuré que tout le monde allait bien et réglé le problème du corbeau, je sentais mon flux de magie remplir mes veines. Rapidement, mes mains s’éclairèrent dans un bleu clair. Heureusement pour moi, l’autre fille du groupe, December, pris le commandes, m’obligeant à passer à l’affront. Pas très rassuré, je regardais Pascal d’un œil anxieux avant de m’élancer à sa suite. « J’y vais ! »

Tentant d’éviter les coups de bec, je remarquais rapidement que le corbeau était plus occupé à tenter d’attraper Pascal qui… Attendez, il est rouge là ? Déstabilisé par le changement de couleur du garçon, je pris une seconde pour me pincer, simplement pour vérifier que je n’hallucinais pas. Le voyant en mauvaise posture, je repris rapidement mes esprits en tentant d’attirer son attention grâce à la luminosité de ma magie. Serrant les dents, j’attendais le moment où il tournerait la tête vers moi. Lorsqu’enfin il se détourna de Pascal, un premier jet de magie fusa pour toucher sa cible de plein fouet. Chouette, les yeux, ça, ça allait le calmer au moins. Un sourire victorieux s’afficha sur mon visage lorsqu’il recula en clignotant des yeux. « En plein dans le mile ! Prend ça sale bête ! » Malheureusement, après un mouvement de recul, le corbeau, surement encore plus énervé, repartis à la charge.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Techniquement, on est des princesses ?
Bah oui, t'es la princesse d'Arendelle, et on est dans un pays qui y ressemble, donc...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34564-tara-duncan-un-monde- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t34884-tara-duncan-mes-amis-mes-amours-et-surtout-mes-emmerdes http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t35902-ne-reve-pas-ta-vie-vie-tes-reves-tara

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 7
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

[Fe] Bee Happy ! - Evènement #35





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt