MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


CHATPERLI :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ ChAtPeRlIpOpEtTe ☆ Evénement #102
Une mission de Saoirse A. Bennet - Depuis le 3 décembre 2018
« La mission qui a du chat... ! »

Partagez | .
 

 Shut up and dance with me ! [My Precious]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jezabel Chapman


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.



☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3479
✯ Les étoiles : 14166




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Mer 19 Aoû 2015 - 15:53


Shut up and dance with me !
Ou l'art de ce faire courser par un clown en pleine nuit dans un parc d'attraction, ou d'empêcher votre meilleure amie de tuer votre copain ou de faire recracher un chien de la bouche de votre serpent
.



Je remuais ma cuillère dans ma tasse. Jamie m'avait préparé un chocolat et m'avait postée devant la télé comme un môme. Mais je ne lui en voulais pas. Il ne savait pas comment s'y prendre avec moi, il n'avait pas l'habitude de devoir réconforter des gens. Je pensais tomber sur Callio quand je suis sortie de l'avion. Avoir des bras réconfortants qui se refermaient autour de moi. Mais non, c'était Jamie qui se trouvait près de sa voiture et qui m'attendait. Il était génial Jamie. Digne d'un grand frère que je n'ai jamais eu. Il a écouté toute la nuit mes lamentations et mes plaintes, ne desserrant pas ces bras d'autour de mes épaules. Ça m'avait réconforté de l'avoir avec moi. Mais ca me réconforterait encore plus si c'était ma meilleure amie. Je n'avais jamais autant vécu de truc aussi génial qu'en étant ici avec eux. J'avais une famille sur qui compter maintenant, et c'était génial. Je regardais des absurdités à la télévision. À vrai dire, j'en avais rien à faire ce qu'il y avait. Je me sentais nul, je me sentais idiote. Je m'allongeais sur le canapé, le bras pendant sur le sol comme une poupée de chiffon, la télécommande entre mes doigts. On était quel jour ? Quelle heure ? Était-ce la nuit ou le matin ? Il est ou Jamie ? Je relevais la tête en direction de l'horloge. Oh, c'était le matin. Callio allait rentrer de sa nuit de travail.

Je dirigeais de nouveau la tasse vers mes lèvres, le liquide coulait dans ma gorge. Je poussais un gémissement douloureux quand je voulus me redresser. Les blessures étaient encore récentes et mes muscles en feu. Et surtout, oui surtout, mon poignet souffrait d'une entaille qui ne guérissait pas. Elle me brûlait affreusement. Melody avait un Kraken venimeux ? De toute manière, je n'étais pas belle à voir. J'avais une entaille au front, à la pommette, des petites coupures un peu partout, un poignet entailler et une cheville qui me faisait mal. Quand Callio va rentrer, elle va hurler de me voir comme ça. Déjà que Jamie n'était pas content de me découvrir dans un état pareil. Alors Callio... Mais si mon physique souffrait énormément, la morale aussi. Je me sentais tellement vidé d'émotion. J'avais mal au cœur, je me sentais inutile. Et j'avais une boule dans la gorge qui ne voulait pas partir, qui me disaient qu'il fallait qu'elle se déverse en nouvelle larme. Je ne vois pas pourquoi je m'étais foutu dans un état pareil. C'est vrai quoi. Si je me serais rendu compte plutôt que glène jouait avec moi, je n'aurais pas souffert ainsi. J'aurais du m'en rendre compte. Je n'aurais pas dû entrer dans son jeu comme ça. Et maintenant, j'en pâtissais. Je comprenais pas ou ça l'avait mené de faire ça. Il n'était pas comme ça dans mes souvenirs. Il y a fort longtemps, quand on s'était sauté dessus une nuit d'hiver dans les neiges de Genevria.

Non en fait, je ne le connaissais pas. C'est peu être pour ça que je m'étais fait avoir comme une sotte. Callio connaît bien les garçons elle. Elle l'aurait vue venir de loin et elle m'en aurait empêché, si elle serait venu avec moi à Vegas. Je me levais de mon canapé las, sentant mes jambes lourdes me déplacer mollement vers le vivarium. Il me fallait un animal à caresser. Le chat de Callio, l'animal bizarre qui parlait là, il refusait de me laisser le caresser. Il disait qu'il n'était pas un gentil minou qu'on caresse. Bah oui forcément monsieur peut parler, monsieur peu se comporter en humain ! M'en fiche, il fait moins le malin quand Jezallio est là. Les mains sur la poignée, j'ouvris la porte et saisis notre bébé serpent qui avait déjà bien grandi. Je le pris autour de mes épaules et reviens sur le canapé, caressant sa drôle de peau lisse. Callio avait raison, les filles, c'est nul. L'amitié, c'est dangereux. Je m'étais fait avoir à plate couture par Melody. J'étais trop naïve, il fallait que je m'endurcisse. Je posais Jezallio sur le dossier du canapé et me roulais en boule dans la couverture, posant de nouveau mes yeux sur les imbécillités de la télé réalité. Jamie était parti travailler. Il ne voulait pas me laisser, mais je l'ai forcé à la faire. Il ne devrait pas s'arrêter de travailler pour moi. Je lui interdisais. Je ne voulais pas ressembler à une épave, mais trop tard

Je fermais les yeux, je crois que je m'étais endormi. Peu importe. Tout est tellement mieux quand on dort. On ne subit pas de reproche, pas de critique. On ne nous blesse pas. J'étais bien. Vraiment bien. Dormir pour l'éternité, c'est possible ? Ne plus ressentir de mal et être dans un monde que personne ne pouvait traverser ? J'en doute. C'est un claquement de porte qui me réveilla en sursaut. Mon cœur cogna brusquement dans ma poitrine tandis que je me relevais en sursaut, les yeux effrayer cherchant la cause de cette remue ménageant. Totalement paumé, je mis quelque temps à me rendre compte que j'étais toujours sur le canapé. Mes yeux se dirigèrent vers la personne qui était rentrée et qui me regardait avec des yeux écarquillés. Je sentais un énorme poids s'en aller, et un grand soulagement s'installer en moi. Les larmes coulèrent toutes seules sur mon visage tellement sa présence me réconforta d'un coup. Je sais que je ne devais pas être belle à voir, mais ce fut plus fort que moi. Je sautais du canapé, et lui sautais au cou, me réfugiant dans ces bras et la serrant le plus fort possible contre moi.

▬ « Callio ! Tu es rentrée, te voilà enfin, oh Callio ! » Pleurais-je la tête dans son épaule, refusant de me décoller d'elle et sentant le mal envahir ma poitrine. Je me suis mis à tout lui débiter d'une vitesse folle, tellement folle que je m'attendais à ce qu'elle m'assoie sur le canapé et qu'elle me demande de ré expliqué plus doucement. « Il m'est arrivé un truc de dingue, je veux plus te quitter ! les gens sont méchants, le monde est ignoble, je veux plus voir personne je veux rester cloîtrer ici toute ma vie ! » Dis-je dans ces bras, trop heureuse de la voir, et trop triste pour être folle de joie.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



LES LAMENTATIONS DES VIVANTS SONT UN CHANT POUR LES MORTSAnd breaking down I feel my time is running out The fire in my heart will burn me to the ground I did my part, I tried my best, the things I'm fighting to protect always shatter into pieces in the end i'm broken and i'm barely breathing i'm falling 'cause my heart stopped beating if this is how it all goes down tonight, if this is how you bring me back to life(c) crackle bones


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596

Calliope Lloyd-Webber


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emmy Rossum

Ѽ Conte(s) : Coraline
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Coraline Jones, la fillette trop curieuse et qui a deux mamans

✓ Métier : Co-gérante du Rabbit Hole et Strip-teaseuse :pervers:
☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 752
✯ Les étoiles : 6602




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Sam 29 Aoû 2015 - 0:52


« Qui je butte en premier ? »
    Je mourrais d'envie d'une aspirine. C'était le truc ultime qui me faisait rêver. Avec une douche. Oh oui, je crevais d'envie de me savonner avec mon nouveau gel douche qui sentait le chocolat. Jamie disait que c'était vraiment un truc débile, de coller un arôme chocolat dans du savon, mais je savais que Jez allait adorer l'idée, et c'était le principal. Elle devait être de retour d'ailleurs. Enfin ! Dire qu'elle était partie à Las Vegas sans moi... J'aurai dû sauter dans le premier avion et la rejoindre direct! Mais bon, il fallait bien bosser. J'allais pas laisser Jay-Jay s'occuper de tout payer tout seul. Après tout, c'est moi l'aînée, il faut que je sois mature, que je prenne mes responsabilités... Qui a rigolé ?

    Je grimaçais en grimpant les escaliers, sans faire attention à la vieille voisine qui me regardait d'une façon qui montrait bien ce qu'elle pensait. Quoi ? Elle avait plus l'habitude de me voir avec cette tête là ? Et encore, j'étais sympa, je m'étais rhabiller. Elle doit penser que je fais le trottoir, n'empêche. Je reviens toujours qu'au petit matin, c'est louche. Le strip-tease, c'est quand même plus classe. Même si n'empêche, je pourrais coucher et être payée en même temps... ça existe les prostituées de luxe, non ?

    En tout cas, j'avais dansé toute la nuit comme une malade. En plus pendant une pause, j'avais été au bar boire un coup, j'avais rencontré un super beau type et j'en avais profité pour me détendre vite fait bien fait dans un vestiaire. J'avais pris son numéro ensuite en faisant celle qui était ravie pour le jeter juste après dans une corbeille. Il croyait vraiment qu'on allait remettre ça ? J'avais connu mieux comme pause. Une nuit de boulot bien bien remplis donc. J'étais en sueur, le rouge à lèvres qui partait un peu trop en vrille et les cheveux tellement ébouriffés qu'une de mes collègues m'avait renommé Simba toute la soirée. Ça avait été une soirée à thème, j'étais censée être la rockeuse qui porte du cuir en toute petite quantité. Apparemment, les mecs adorent les coupes de cheveux qui font nid de hiboux. Chacun ses goûts, après tout. Moi je suis bien fétichiste des vieux...

    J'entrais en poussant un soupire de soulagement. Enfin à la maison ! Ça sentait bon le chocolat chaud, ce qui me donnait follement envie de me jeter sur le canapé, de me rouler dans ma couverture polaire décorée avec des étoiles, à regarder une série en buvant un chocolat et en mangeant des gâteaux. Même si avant, je me devais de me jeter sur Jez et de la serrer à l'en étouffer pour savoir tout ce qui s'était passé. Elle avait intérêt à le donner absolument tout les dét...

    Je m'étais arrêtée d'un coup. Pour fixer la forme qui squattait déjà le canapé. Pas mon chat, pas Jay-Jay, pas une Jez toute excitée. Juste une Jezabel... méconnaissable. J'arrivais pas à croire ce que je voyais. J'étais juste là, mon blouson en cuir à la main, à fixer ma meilleure amie en piteux état. Que ce qu'il s'était passé ? Pourquoi elle avait l'air toute blessée ?

    Elle se jeta sur moi, et je laissais tomber mon blouson pour l'enserrer de mes bras et la serrer bien fort contre moi. Elle avait l'air désespérée. Et moi, je sentais que mon corps tout entier commençait à trembler. Je serrais mes poings, en fermant les yeux.

    - Jez. Calme toi. Et parle plus doucement, s'il te plaît. Je n'ai pas tout compris.

    Enfaîte, j'avais quasiment rien entendu. Juste quelques bribes de paroles. Dont le nom de Glène. Que ce qu'il avait foutu ? Je posais les mains sur ses épaules et la fit doucement s'asseoir de nouveau sur le canapé, en m’asseyant aussi, juste à côté d'elle. J'attrapais délicatement son visage marqué entre mes mains, en plongeant mon regard dans le sien.

    - Pourquoi tu es dans cet état ? Qui t'as fais ça ? BORDEL !

    Je me mordis la lèvre inférieure en me rendant compte que j'avais hurlé. Mais je supportais pas de voir son regard douloureux. Ça me faisait comme un coup de poing. Qui avait osé faire du mal à ma Jez ? À ma meilleure amie ? Mon sang tout entier bouillonnait, et je n'étais plus du tout fatiguée. J'avais juste envie d'aller chercher le flingue que je cachais sous mon lit et d'aller péter la gueule de ceux qui avait mis dans cet état Jezabel.

    - Dis moi tout plus lentement, d'accord ? Je veux tout savoir. Dis moi qui t'as fais ça.

    Que j'aille tous les exterminer un par un. Ce ne serait pas la première fois que je tuerais quelqu'un, de toute façon. Ça ne m'empêcherait pas de dormir correctement. Quoi qu'en sachant que Jez pouvait souffrir... Elle allait plus pouvoir sortir sans que je la colle. Mon Bip-Bip devait être intouchable.

    - Tu as parlé de Glène. Il a quelque chose à voir dans cette histoire ? C'est arrivé à Las Vegas, c'est ça ?

    J’espérais pour ce type qu'il n'avait pas de lien avec ça. Sinon, je connaissais une disparition qui allait faire la une de tout les journaux. J'aurai jamais dû la laisser partir toute seule...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Are You Afraid of the Dark ?
○ Party girls don't get hurt, can't feel anything. When will I learn ? I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone's blowin' up, they're ringin' my doorbell, I feel the love. 1,2,3 drink. Throw 'em back, till I lose count.

Jezabel Chapman


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.



☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3479
✯ Les étoiles : 14166




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Sam 5 Sep 2015 - 17:41


Shut up and dance with me !
Ou l'art de ce faire courser par un clown en pleine nuit dans un parc d'attraction, ou d'empêcher votre meilleure amie de tuer votre copain ou de faire recracher un chien de la bouche de votre serpent
.



Mes bras ne la desserraient pas une seconde. Je ne voulais pas la quitter, je voulais qu'elle reste comme ça contre moi et qu'elle ne bouge pas. Je relevais la tête pour la fixer. Oh oh. Elle n'avait pas l'air contente du tout de me voir comme ça. Je clignais des yeux, elle devait avoir passé une sacrée nuit et avec moi qui débarque comme ça, ça n'allait pas arranger les choses. - Jez. Calme toi. Et parle plus doucement, s'il te plaît. Je n'ai pas tout compris. Les mots restèrent dans ma gorge et j''avais l'estomac noué. Je ne savais pas comment formuler mes phrases. Il y avait trop de choses à dire. En plus, elle devait être folle de joie de rentrée, de me revoir, de parler de Vegas avec moi. Et voilà que la réalité se casse en mille morceaux parce qu'en fait, rien ne c'est passée comme prévu. Oh, le début avait été inimaginable. Entre l'avion que j'ai conduit, la belle voiture, les parties pokers, la danse... Oui, ça s'était juste les meilleurs souvenirs que je gardais du périples. Mais l'accident, le combat contre Kraken, les blessures que m'avaient causées Melody et Glène... Oui, ça aussi ça restait à jamais gravé dans ma mémoire. Je pris une grande respiration, tandis que je hoquetais. Callio passa ses mains sur mes épaules et m'essaya sur le canapé. Je restais silencieuse, les mots ne venaient pas et mon regard divaguait entre la réalité et mes pensées, je sentais le canapé légèrement me faire rebondir quand Calliope se mit juste à côté de moi. Ses mains aussi douces que du coton se faufilèrent sur mes pommettes pour me faire tourner la tête vers elle. J'étudiais ces yeux anxieux et parsemés de colère. - pourquoi tu es dans cet état ? Qui t'a fait ça ? BORDEL ! Je devais vraiment avoir l'air casser de partout avec ma tête. Mais je comprenais son inquiétude qui se faisait grande, très grande.

▬ « Euh... » Ma voix cassée me fit racler ma gorge, pour en rattraper une clair. « Quand je t'ai laissé le mot, je suis partie aussitôt à l'aéroport. Il y avait une brune, elle s'appelle Melody. Et il y avait Glène aussi. J'étais contente, parce que voilà, tu sais bien ... » Oui, c'était un peu gênant pour moi de parler de mes sentiments, ça l'a toujours été parce que je n'avais pas l'habitude de ressentir des émotions très humaines. Avant je m'en fichais, et j'étais aussi mariée à Xilbalba à qui je filais entre les doigts comme un oiseau sortant de sa cage. « Puis il y a eu Tara, je la connais comme ça de vue. Et Aaron, le magicien qui m'a donné ce rendez-vous. Puis on a pris l'avion. C'était un très chouette avion, tu aurais dû voir l'intérieur ! » Fils-je soudain le regard illuminé, me perdant dans mon récit. Je lui parlais de Muerte qui avait pris les commandes de l'avion, mais qui conduisait pas bien du tout. Je lui dis aussi que Glène avait appris que j'étais la mort mexicaine, avant de m'arrêter subitement. Elle ne savait pas non plus. « N'est pas peur hein,n'est surtout pas peur, je te promets que je suis normal, parfaitement normal, je te le jure ! » La suppliais-je, craignant qu'elle ne m'abandonne pour ça elle aussi. Je ne le supporterais pas, pas du tout. Je respirais d'un trait, poursuivant mon récit. Je parlais du fait qu'il avait enlevé Louise et qu'il ne savait pas du tout conduire l'avion. Puis qu'il nous avait abandonnées aux commandes et qu'il n'y avait plus personne pour conduire. « Et là, j'ai sauté sur les commandes et j'ai conduit l'avion ! Tu te rends compte ? J'ai conduit l'avion ! J'ai essayé de le redresser, mais le résultat est qu'on a attiris dans un champ et qu'on a foncé dans un arbre. » Chaque fois que je lui racontais l'un de ces exploits, je ne pouvais m'empêcher de ressentir une pointe de joie, de fierté. C'était génial. Ça me rendait heureuse. Ce n'était rien, mais ça me rendait quand même heureuse. Et lui en parler et lui faire partager cette expérience me faisait énormément plaisir. Je baissais en suite mon sourire, attrapant de nouveau un voile grave au visage.

▬ « Puis Louise a atterri en parachute dans le champ et Glène à courru pour la sauver et comme elle était shootée, elle l'a embrassée. » Déclarais-je, bien que je ne voulais aucun mal à Louise. Je l'aimais beaucoup et je lui avais pardonné ça. Un regard hautain et un sourire malicieux, je lui parlais de ma petite vengeance avec le statut de princesse licorne et des tomates bleues à récupérer. Comme ci à ce moment-là Callio avait déteint sur moi. Voyant son regard amusé, je compris qu'elle était fière de moi. Je continuais de parler, racontant qu'on a marché des heures avec Melody qui voulait tuer Tara parce qu'elle eût accidentellement brûlé sa robe. Je passais ensuite en revue la station-service. « Pendant que tout le monde faisait des achats, je parlais avec Melody et j'ai fait un peu le tour des environs en quelques secondes. Je suis tombé un peu plus loin sur des hommes avec une superbe cabriolait rose. » J'éclatais de rire. Des hommes avec une voiture rose. J'ajoutais que je leur avais fait du charme avant des attachés à un cactus et de lancer une boule de feu, les emprisonnant avec des flammes. Un nouveau sourire fier comme une petite fille se dessinait sur mes traits. D'ailleurs, je m'arrêtais subitement pour farfouiller dans ma poche. Mes doigts touchèrent une forme circulaire ronde, assez froide. Je sortis une petite bague de couleur or que je lui tendis. « Tiens, je l'ai gardée pour toi parce que je sais que tu adores ça ! Il était dans le champagne, dans l'avion. » Fils-je en lui tendant la bague. Je savais qu'elle allait aimer. Je l'avais gardé rien que pour elle, bien que de savoir Glène avec une bague aussi m'avait fait imaginer plusieurs scénarios flippants. Je repartis sur ma lancée, disant que j'étais revenu vers Melody et que je l'avais embarqué avec moi pour lui faire voir ma trouvaille. J'essayais de ne pas prendre un ton trop admiratif envers la sirène, je ne voulais surtout pas que Callio se doute de quelque chose. Je ne voulais pas qu'elle croit que je m'étais super bien amusée avec une autre fille. C'était pas le cas.

▬ « J'ai conduit la voiture, parce que Melody est une sirène et dès qu'elle touche de l'eau c'est une queue-de-poisson qui apparaît et la voiture était trempée. » Avec beaucoup de fascination et d'extase, je lui fis un résumé de ma conduite. Je m'étais tellement senti super-bien en conduisant cette voiture super-géniale. Allant super vite comme sur un carting. Oui parce qu'avec moi, il fallait que tout aille vite. Je poursuivis sur ma lancée, ajoutant qu'on était revenu dans la station-service et qu'on avait fait la connaisse d'Alexis, mais aussi d'un homme bizarre avec une batte de base ball que j'avais surnommé Lucky Luke. « Oh et y avait une girafe énorme ! » Ma voix avait pris un ton hystérique, tandis que mes bras partaient dans tous les sens, lui disant que je l'avais chevauché et qu'en sortant de la boutique, je l'avais mise dans la voiture rose. Puis, je continuais. Tara sur la moto avec Lucky Luke, et moi qui conduit la voiture. La petite course entre les deux engins, les policiers, Lucky Luke qui avait tué un policé et salie mon pare brise. « Non mais quelle idiots, ma pauvre voiture est passée du rose au rouge ... » Commentais-je l'air bougonneux. Puis Louise qui avait eu un brin de folie qui avait sauté sur la moto. Moi qui avais appuyé sur le démarrage. Le policier qui avait tiré dans mon pneu, perdant le contrôle de la voiture et fonçant dans Louise. L'accident de voiture. « J'ai sauté de la voiture pile avant qu'elle ne rentre dans l'arbre. » Déclarais-je. Mais les autres avaient eu moins de chance. Je lui racontais qu'on avait dû continuer de marcher à pied, tous très mal en point. Je savais aussi qu'elle rêvait de faire la peau au policier qui a causé mon accident. Je désignais la plaît au front et celle sur la pommette. « Ça c'est l'accident de voiture. » Fils-je pour la rassurer, histoire qu'elle ne croit pas que quelqu'un m'avait fait ça.

▬ « Puis on a trouvé une voiture et Aaron conduisait. Je me suis recousue toute seule, parce que c'est moche une plaie ouverte. » Bah quoi ? C'est vrai ! Puis l'arrivée à Vegas. « Des lumières partout ! Des immeubles ! Des pancartes ! Des musiques ! Des jeux ! Des… Des ... » Je m'étais levé du canapé, décrivant Vegas comme le paradis et allant tantôt à gauche avec ma super vitesse, tantôt à droite. Puis je me laissais retomber sur le canapé avec un soupir d'extase et les yeux brillants comme si j'y étais encore. C'était génial. Repartant dans mon récit, je lui parlais de la suite hyper luxueuse qu'elle aurait adorée. Puis j'entrais dans les détails du casino. Je lui parlais de tous les cocktails que j'ai bus, finissant dans un état secondaire. Elle savait que dès que je goûtai à l'alcool ou à la caféine, c'était la fin du monde. Je continuais en ajoutant la partie de poker, ou j'avais dragué un monsieur pour y jouer et pour me venger de Glène. Je voyais son visage hyper fier qui disait clairement qu'elle m'avait bien appris les choses. Je m'arrêtais quelques secondes pour lui offrir un sourire conquérant. « Et j'ai gagné la partie de poker ! Mais il n'a pas aimé le monsieur et l'un de ces gorilles m'a chopé le poignet. » Je lui tendis mon poignet droit, encore marquer de rouge. Il n'y avait plus la trace de ces doigts, mais j'avais encore très mal par moments. Je poursuivis, disant que comme je n'étais pas dans mon état normal, j'ai brûlé la main du gorille pour qu'il me lâche et que j'ai ensuite sauté sur la table en tombant sur le chef. À qui j'étais à Cali fourchon prête à en découdre. Oui, encore une fois, c'était du comportement digne de Callio. « Je crois que tu déteins sur moi. » Ajoutais-je d'un petit sourire. « Puis les deux gorilles m'ont attrapé et mon immobiliser pour que leur chef me frappe. Mais ça n'a pas marché parce qu'il y avait la sécurité du coup, ils m'ont relâché. »

Je voyais de là son regard noir, augmentant sa liste de futures victimes. Je savais qu'elle serait capable d'aller les chercher elle-même a Vegas. « Je crois que c'était des mafieux... » Conclus-je. Oui ils avaient des têtes de mafieux, je m'en souviens trait pour trait ! « Oh et un gamin m'a défié à l'une de ces machines de danses ! Ah ! J'ai pris le pari et j'ai dansé sur la machine tiens ! » Un rire s'échappa de ma gorge. Me remémorant ce souvenir à la perfection où je devais toucher les lumières avec mes pieds sur une musique un peu jeux vidéo. Oh comme c'était vraiment génial ! Je donnerais tout pour y aller et recommencer, tout. C'était trop bien, j'aimerais tellement les revivre une nouvelle fois ces souvenirs. Je ne lui racontais la danse sur le podium avec mes collègues, Aaron Louise, Glène, Melody, Tara … Puis mon regard surexcité se planta dans celui de Callio, le saisissant. « J'ai faits du taureau mécanique avec des cows Boy ! Je suis resté plus longtemps qu'eux parce que j'ai l'habitude de la vitesse ! Ils m'ont même payé un verre. » Et je savais qu'elle, elle aurait fini sa soirée avec l'un d'eux. Je la vois d'ici me dire "' et alors, ta coucher avec lequel ?'' Et un autre de mes meilleurs souvenirs me revint en mémoire. Le karaoké. « Je suis montée sur la scène devant tout le monde et je me suis mise à chanter ... » Je me suis mis à fredonner l'air de notre chanson, en bougeant la tête avec un sourire affectueux. « Shut up and danse with me ! » Fils-je à Callio. Le souvenir de l'hôpital me revint en mémoire. Cette chanson était notre hymne national. Dès qu'on l'entendait, c'était à nous. On pensait directement à nous. Je repris mon récit en lui disant que j'avais été cherché Glène et que je l'avais embrassée devant tout le monde. Un pincement au cœur se forma avec une boule dans ma gorge. Je me rembrunis. Il faisait mal ce souvenir. J'avais été clairement conne. J'évitais de lui dire pour les pétards que j'avais balancés sur les pimbêches avec Melody. Je voyais la crise de jalousie venir d'ici. Je passais directement au fait qu'on était remontée dans la suite.

▬ « Et puis… J'étais dans un sale état avec les cocktails et euh ... » J'ai essayé de coucher avec Glène ? Elle savait que quand j'étais soûle, j'étais plus apte à coucher avec quelqu'un. J'avais ce regard qui voulait absolument tout dire. « Oui, j'ai essayé, mais il n'a pas voulu. Il c'est débattu. » Et il m'a immobilisé et clairement couché comme une gamine. Une mauvaise lueur de rage passa dans mes yeux. Je sentis clairement mes iris brûlés. Dès que j'étais sujette à des émotions ou à la colère, elles brûlaient directement. Je lui racontais à quel point j'avais été blessée. Puis je repartis de nouveau dans l'histoire. Expliquant que quand je me suis réveillée – et c'était encore la nuit, on a découvert que des sales types voulaient voler Melody. Je passais en revue le couloir, l'ascenseur dans lequel j'ai failli faire une crise cardiaque tellement c'était trop petit et trop étroit pour moi. Dès que je manquais de place, je me sentais prisonnière et je paniquais. Avec un rire nerveux, je lui décris le mur que je me suis prise en pleine poire. Puis la grande scène sur laquelle on savait clairement que c'était la fin pour nous. Qu'on allait devoir se battre. Qu'on allait devoir affronter nos ennemies. Je parlais du dragon, un homme qui se prenait pour le chef avec des gorilles en guise de demi-dieux qui nous surveillait. Je partageais la scène avec la batterie, sur laquelle j'ai fait de la musique. « Puis tout à basculer, même si on le savait. » Je parlais de l'homme qui m'avait immobilisé. Il m'avait plaqué sur le dos brutalement et saisit la gorge, m'empêchant de bouger. Et il m'avait brûlé les côtes. Je savais à présent que j'étais pas immunisé contre le feu. Pas celui des divins. Je relevais doucement mon tee-shirt en lui montrant la marque de brûlure immense et très moche. « Mais je lui ai réglé son compte ! Je l'ai tué. » Fils-je mauvaise. Puis je continuais en disant que j'avais sauté sur leur chef, mais qu'il menaçait de tuer Glène. Du coup, je n'avais rien fait. « Quelle idiote. » Oui parce que je savais ce qui s'ensuivait. Je décrivis la scène où Louise a fait exploser le bac d'eau qui était un passage de téléportation pour emmener Melody. Et enfin, c'était l'heure du dernier passage, le pire de tous. « Elle a appelée un monstre, un énorme monstre ! Le Kraken. T'imagines, cette chose lui obéie ! » J'enchaînais en lui disant que j'ai essayé de le combattre. Que je lui avais explosé l'oeil, brûlé. Mais que lui aussi m'avait eu. Je baissais le regard sur mon poignet gauche qui me brûlait affreusement. Une cicatrice en forme de croissant de lune siégeait à présent sur ma peau.

Et je savais que j'allais surement la garder pour toujours. Ce genre de cicatrice, ce n'est pas rien quand même. Je m'étais stoppé, silencieuse. « Glène a été horrible avec moi. » Laissais-je soudainement échapper sans lui donner d'explication. « Il m'a dit qu'il m'aimait, il m'a embrassée. Puis il a dit qu'il ne voulait pas de moi parce que... Parce que ... » Ça faisait soudainement mal, trop mal. J'arrivais pas à le dire. Dire que j'étais morte. Mes iris reprirent leurs flammes, ce transformant en grand brasier. Je désignais les flammes qui brillaient de mille éclats, avant de tourner le regard pour pas la regarder, une larme roulant sur ma joue. Personne ne me regardera comme ça. Puisque personne ne m'aimait comme j'étais. Je m'essuyais la joue d'un revers de la main. J'avais presque tout dit, sauf le sujet de Melody. Je ne voulais pas qu'elle apprenne que j'avais été proche de quelqu'un d'autre. Ça aurait été trop destructeur. Après un long moment de silence, je conclus par la dernière chose. « Et je suis partie, j'étais dans un état de rage immense, j'ai détruit une loge à moi toute seule. » Puis je terminais la note finale en lui parlant du psy que j'avais rencontré, que j'avais embrassé jusqu'à aller dans son lit. Et que j'avais tout stoppé avant de partir rapidement. Et me retrouver assise devant elle, dans cet état-là à présent. Je baissais la tête en remuant mes doigts. « Voilà. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



LES LAMENTATIONS DES VIVANTS SONT UN CHANT POUR LES MORTSAnd breaking down I feel my time is running out The fire in my heart will burn me to the ground I did my part, I tried my best, the things I'm fighting to protect always shatter into pieces in the end i'm broken and i'm barely breathing i'm falling 'cause my heart stopped beating if this is how it all goes down tonight, if this is how you bring me back to life(c) crackle bones


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Shut up and dance with me ! [My Precious]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➹ Archives