Aventures
en cours :

Age de Glace
Septembre 2017


Sing On
Septembre 2017

- Bientôt -
8 octobre 2017


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Sing On the Musical - le 85ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Jezabel Chapman ♥ - Maître du jeu : Anastasia Romanov ♥
Prêt à pousser la chansonnette ?

Partagez | .
 

 [Fe] Les Trésors de Neverland - Evènement #46

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage

Invité


Invité


avatar





Actuellement dans :

________________________________________ Sam 10 Oct 2015 - 0:39

Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...
Les trésors de Neverland

Saleteeee !!! Je pouvais m'empêcher de gratter, gratter et encore gratter. En plus je pensais mettre fait piquer que a un seul endroit mais non. J'avais reçus d'autres coups de tentacules sur mes jambes. Ce qui me valait aussi d'énorme plaque rouge ! J'espère juste que j'allais pas faire une sorte de réaction allergique bidon et que j'allais gonfle comme un ballon non plus ! Tous sa à cause de Ces saletés de méduse ! Elles auraient pas pu se tenir tranquille elles ? Et puis pourquoi il y en a t'il autant ? Surtout hors de l'eau ? Parce que je sais pas pour vous mais moi on m'a toujours dis que les méduses vivaient DANS l'eau et non à coter ! Je veux bien comprendre qu'il y ai quelque une qui s'échoue sur les plages mais là ! J'étais choqué ! Je n'avais jamais vue autant de méduse de toute ma vie je crois bien et jamais je n'en reverrais autant ! Enfin pour dire que du coup j'étais entrain de me gratter comme une débile tous les endroits où je m'étais fait piquer ...

En regardant autour de moi, je vois bien que je ne suis pas la seul dans "cet état". Le gamin vient même de se faire pousser dedans par l'homme-singe. Désoler mais je ne pouvais m'empêcher de rigoler ! Surtout quand je vois la manière dont il s'énerve ! C'est juste hilarant ! Ce Jack a intérêt à courir ... Il y aussi l'autre rousse qui n'est pas mal dans son cas! Ce voir prendre une de ses vagues dans la figures .. Je n'aurais vraiment pas voulu être à sa place ! Pour l'instant on pouvait vraiment dire que Killian et l'autre la, ne sens sortais pas trop mal quand même ... Mais je n'étais pas la pire non plus ! Le môme était tomber entièrement dans les bêtes et l'autre femme était complètement mouiller avec elle aussi des piqures. A côté de sa mais "simple" piqure a moi ah niveau des chevilles n'était pas grand chose.

Bon quand a moi, il fallait que je parte. Je n'allais pas non plus rester sur ce rocher indéfiniment. Sauf que je surpris un bruit tout un coups ... Un son. Comme une chanson. La voix était douce et mélodieuse. Je pouvais percevoir a peine le bruit avec les cris du môme mais aussi les vagues qui viennent taper sur les rochers. Mais c'est pas le moment de s'attarder sur sa ! Je reprendrais l'écoute plus tard une fois sortie de cet enfer. Il fallait que je trouve un autre moyen que de marcher sur les bestioles de mer. Me refaire piquer, très peu pour moi. J'avais bien une idée en tête mais j'en avais déjà fait l'expérience. Et d'ailleurs celle-ci n'était pas fameuse. Je ne voulais pas non plus m'érafler même ouvrir si je puisse dire toute la cuisse gauche. Ça m'avait bien fait assez mal comme cela ! Et puis je ne voulais pas trop me blesser voyez vous ?

Mais sauter de rocher en rocher était vraiment le seul moyen pour moi de quitter mon rocher. Il fallait que je fasse vraiment attention. Surtout que les pierres étaient mouillées. Ce qui augmenter encore plus les risques de chute. Bon aller Scampi ! On est courageuse on va pouvoir le faire ! On fera gaffe et on sera vite arriver à l'autre bout. Je me lèvais de mon rocher et commence en fessant le plus attention possible ma "marche" pour retourner avec les autres. Je passais les roches les uns après les autre avec plutôt faciliter. Ce qui m'étonnait grandement baissant ma garde par la même occasion. Ce que je n'aurait pas dû faire bien évidement. J'aurais du rester bien concentrer, bien faire attention. A fin de compte peut être que je suis moi aussi un énorme boulette comme tous le monde dans ma famille ? Que enfin de compte je n'échappe pas moi non plus à la règles ? Au gênes héréditaire ? La boulittude a cent pour cent chez les MacBernik ! Non larve que vous voulez voir ce que je venait de faire ? Et bien j'étais pratiquement arriver au bout. Et comme je disais : je suis un boulet moi aussi. Il fallait que comme par hasard je me ramasse sur le dernier rocher. Mais vraiment le dernier rocher quoi. Par en plein milieu. Ah non ça n'aurait pas été aussi drôle ! C'est vraiment le tout dernier rocher avant que je ne pose de nouveau les pieds sur le sable ...

Je disait donc que je mettais ramasser. Mon pieds avait glissé au dernier moment. Mon flan avait alors taper sur le rocher avec mon bras avant que je ne finisse de glisser les éraflant au passage. J'étouffais un cri en mordant les lèvres jusqu'au sang. Ma tête aussi avait pris un sacré coups. Me voilà donc un peu donner assise dans le sable appuyer contre le rocher. Quand je regardait celui-ci je pouvais voir des marques rouges. Probablement des marques de sang même si au fond de moi je ne l'espérais pas. Et pourtant c'était bien le cas. Je regardais mon bras d'où s'échapper le sang tout comme mon flanc d'ailleurs. Je me mordais toujours les lèvres pour éviter de pousser des gémissements de douleur. En plus avec le contacte avec la pierres et l'eau sale qu'il y avait dessus les blessures me piquaient à mort ! J'aurais mieux fait de marcher sur les méduses finalement ! Peut-être que le résultat final aurait été moins, beaucoup moins douloureux que maintenant. Je portais ma deuxième main vers l'ouverture qui se trouver sur mon bras gauche pour la presser. J'avais l'impression que le sang coulait énormément même si sa devait être le cas.

"J'espère pour vous que personne n'a un sorte de phobie du sang ou je ne sais trop quoi" dis-je en direction du groupe qui venait d'arrêter tous leurs gestes. Au il pouvait reprendre leur occupation, que le môme continue à lancer les méduses sur Jack, que la rousse continue sa petite trempette. Que personne ne s'occupe de moi ! Je pouvais bien m'en sortir toute seul. Aller ce n'était pas grand chose puisque j'avais déjà vécu ça. Ce n'était pas au bras ni sur le flan mais c'était sur le jambe. Je m'étais déjà ouverte et j'étais toujours en vie non ? Donc j'allais encore une fois survivre ! Même si la douleur est vraiment insupportable. Si j'étais toute seul, je serais entrain de crier jusqu'à m'en perdre la voix ... J'essayais de me relever mais ma tête tournait encore un peu. M'obligent à rester assis encore quelque instant avant de pouvoir repartir.

"Je suppose que personne n'a de quoi faire un pansement" demandais-je en arrachant un bout de tissu pour me le faire comme bandage au niveau du bras. Ma main n'allant pas suffire. Le flan allait pouvoir attendre ce n'était pas très ouvert et profond comparer à mon bras.

A ce moment j'aimerais tellement être avec mes parents et mon frère. Et si franchement c'est moi qui dit sa c'est que j'en peu vraiment plus mais plus du tout.
© Grey WIND.

Anna D'Arendelle


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna

☞ Surnom : Didi ou Marine



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 925
✯ Les étoiles : 62




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Sam 10 Oct 2015 - 2:26

Anna ∞ So Many People
Snakes...Why Did it have to be snakes ?
JJe mit un peu de temps à tenter, les battements, affolés, de mon cœur. On, avait, tous nos faiblesses, ben la mienne c'est les serpents. J'en avais peur, depuis que j'étais toute petite. On, en avait quelques fois, à Arendelle. Pas souvent, mais, quand même. Et, une fois, l'un d'eux, une espèce locale, particulièrement, venimeuse, s'était introduit dans les écuries du palais...Et avait mordu, l'un des chevaux. Sauf que le chevale, en question, c’était le mien, je l'avais eu pour mes douze ans. Je me souviens, avoir veillé, à ses côtés, en priant les dieux qu'il se rétablisse. Mais, il ne s'était jamais rétablit. Alors, à nouveau, je m'étais retrouvé toute seule, et j'avais caché ma tristesse aux yeux de tout le monde, derrière un sourire, et un visage joyeux. J'avais choisis, d'être heureuse, pour les autres.

La voix, de Wendy me sortie de mes pensées, elle avait eu notre nouvel indice, autrement dit, le serpent. Je frissonnais, d'horreur, en le voyant, tout en essayant au maximum, de le camoufler. Non, définitivement, non, je haïssais ces bêtes là. Je tendis, son foulard à la blonde. Pendant, qu'elle s'occupait du reptile. Pour être honnête, j'étais surtout, en train de calmer mes derniers tremblement. Je, n'avais pas envie d'être, un poids pour l'équipe.

A nouveau, on se remit en route. J'enlevais, ma veste, la rangeant, dans mon sac à dos. Le climat, n'était pas du tout, ce à quoi j'étais habitué. Arendelle, n'était pas réputé, pour sa chaleur. Même, en été, la température, avoisinait, rarement, les vingt cinq degrés. Et puis, Storybrooke, était dans le Maine, là non plus il y fait pas vraiment super chaud. Donc, autant dire, qu'un climat, pareil, clairement, j'avais du mal à le supporter.

On, s'arrêta après un petit moment. Wendy, monta dans un arbre, pour attraper, des mangues, qu'elle nous tendit, je pris mon morceau, avec soulagement, la remerciant, avant d'attaquer le fruit, avec joie.

Posant, ma veste, parterre, je m'y assis, un moment, le temps, de reprendre, mes esprits, et ma respiration. J'avais du mal, avec cette chaleur. Et puis, timidement, je m'approchais de Wendy :

- Est-ce que...Est-ce que je peux te parler ? Demandais-je

« Oui bien sur »

Inspirant, un grand coup, je m'assis toujours, aussi timidement, à côté d'elle. Prenant, le temps, de réfléchir, à ce que j'allais dire. Je, ne voulais, pas la froisser, je ne voulais, pas non plus qu'elle pense, que j'étais trop intrusive, ou que je me mêlais, de ce qui ne me regardait pas :

« Anna, c'est bon du calme »

La voix de Wendy me fit, un peu sursauter. Est-ce que ça se voyait tellement, que je stressais ?

- Oh heu désolée
dis-je, je suis comme ça, j'y peux rien, ma sœur m'a toujours dit, que je me prenais trop la tête. Je ris nerveusement, pour ponctuer ma phrase. A nouveau, je laissais, quelques secondes, de battement, avant de me racler la gorge : Écoute, je ne veux pas, que tu me pense, que je me mêle, de ce qui me regarde pas, si tu n'as pas envie de me répondre, tu peux me le dire, hein je me vexerais pas, mais...Qu'est qu'il c'est passé avec Hook ? Je veux, dire, vous n'aviez, pas l'air de trop, vous apprécié, quand on était tous sur le bateau. Enfin, après c'est peut-être moi qui interprète hein ! Et puis, faut pas hésité à me le dire, si je me plante complètement !

Elle resta, silencieuse pendant, un moment avant, de jeter un regard hésitant, du côté de Chovka. J'avais peut-être fait une gaffe finalement :

"J'aime beaucoup Killian...Mais...elle poussa un soupire, il m'a abandonné au moment où j'avais le plus besoin de lui."

Aouch, oui, effectivement, ça faisait mal. Étrangement, ça me faisait, penser à ma situation. Je, restais, silencieuse, quelques instants, me remémorant, mon enfance. Je, n'avais pas passé, mon temps à demander un bonhomme de neige à Elsa, en revanche, j'avais bel et bien tenté, de la faire sortir, de sa chambre, pour qu'on joue ensemble :

- Je parle souvent, de ma sœur, je l'évoque en fait. Mais....Elle a une « particularité » dirons nous, et, cette « particularité » nous a plus ou moins séparé. Nos, parents, n'ont pas vraiment, aidé à arranger, la situation, et quand ils sont décédé, j'ai tenté, à nouveau vainement, d'entrer en contacte avec elle. Ça a échoué, et j'ai assisté à l'enterrement toute seule, alors que j'aurais également eu besoin d'elle.

J'haussais simplement les épaules, un peu fataliste. A nouveau, Wendy se tourna vers moi, et me regarda avant de simplement dire :

"J'avais vraiment besoin de lui."

- Je comprends dis-je simplement

Je lui souris, et me levait, je pense que je l'avais, suffisamment, embêté, pour aujourd'hui, et j'avais peut-être involontairement, remué de mauvais souvenirs. Inspirant, un bon coup, pour me donner, à nouveau du courage, je me dirigeais droit vers Chovka, me dandinant légèrement, sur un pied, je finit finalement par lâcher le morceau :

- Dit...C'est vrai que tu es un seigneur pirate ? Non, parce que je trouve ça vraiment super cool ! Tu dois être, vraiment super fort alors, comment t'as fait pour le devenir ?


Bon, j'avais peut-être l'air un peu trop surexcité, et j'espérais, juste, que je l'embêtais pas.
code by Silver Lungs


Anna: 75%
Indice : Clef
Serpent
Km : 6 KM


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Still Falling For You
And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. I'm in. And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do I'm still falling for you


Davy Jones


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Andrew Lincoln // Dan Stevens (Le temps d'un RP, ou deux)

Ѽ Conte(s) : Neverland.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Capitaine du Hollandais Volant.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 146
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 10 Oct 2015 - 17:44




Quand tombe la nuit, ressortent les corps



« Et je pense que Jones n'est pas loin, à moins qu'il ne soit déjà là, donc nous auront sûrement tôt ou tard le ... plaisir de sa charmante compagnie. » Si elle savait. Elle ne saurait si bien dire.

« Tout le plaisir est pour moi. »

Commenta nonchalamment le Capitaine du Hollandais Volant qui, penché au-dessus des deux jeunes femmes, les observait l’une et l’autre papoter comme des enfants trop bavardes. Il n’avait jamais apprécié l’aspect pipelette de la gente féminine, trop bruyante et bien souvent inintéressante, quand elle ne portait pas sur des futilités telles que les derniers corsets à la mode ou les ébauches de maquillage dernier cri. Il avait suffisamment eut affaire à des femmes qui roucoulaient pour un morceau d’étoffe qu’il avait bien du mal à leur accorder une quelconque once d’importance. Moins elles ouvraient la bouche dans un bruit désagréable, et plus il les appréciait. Ou presque. Il existe des exceptions à toutes les règles, n’est-ce pas ?

Et en soit, les hommes, qu’ils soient ronds comme des ballons ou porteur de tout leur héritage neuronal, ne valait parfois pas mieux. Il avait d’ailleurs un exemple très précis en tête, mais il ne s’épancherait pas là-dessus ; des oreilles sensibles pouvaient croire que tout était bon à rapporter ou colporter. Les légendes sont un train de vie, pas seulement l’acte de quelques perroquets mal avisés et mal placés. Il faudrait veiller à mieux s’organiser la prochaine fois, des on-dit aussi déplaisant que ceux de la plage n’avaient rien à faire sur Neverland.

Jones se déplaça souplement vers la droite, profitant que la rouquine s’était éloignée de quelques pas pour venir à portée du dénommé Chovka. Levant les yeux au ciel à une question aussi idiote, il ne se gêna pas pour tendre le bras et attraper l’homme par le col pour l’obliger à se lever sur ses deux jambes. Blessé ? Si peu. Il avait vu des personnages mourir pour moins que ça, ou tenir survivre plus longtemps que tout le autres.

Il n’avait aucune sympathie pour lui. Juste la froide impression que les bonnes habitudes se perdaient.

Aussi échangea-t-il un regard appuyé, haussant un sourcil devant la grimace que l’étranger tira une fois debout. Jones serrait dans sa main le tissu poisseux d’un pullover, portant la paume de l’autre sur son torse comme pour lui donner une tape amicale. Mais la frappe n’avait rien de fraternel, au contraire elle n’était là que pour le faire plier davantage et pencher la tête en avant. Une toux étouffée résonna. Il profita ainsi d’une vue sur la nuque claire, laiteuse, et tira nonchalamment sur la corde retenant la pièce de huit.

« Voilà comment on devient un seigneur pirate... »

Commenta-t-il, jouant avec la pièce entre ses doigts face au visage d’Anna.

« … Au service de sa majesté»

Jones lâcha la pièce sur le torse de Chovka, la tapotant un peu en lui adressant un sourire amusé. Son visage était franchement pâlichon et il ne donnait pas très cher de sa peau. D’ailleurs, quelle peau ! Certains cannibales tueraient sûrement pour l’avoir sous la dent ou exposée dans leurs jolies collections… La douleur se lisait dans ses yeux, comme les épreuves traversées. Le capitaine n’eut pas besoin de beaucoup de jugeote pour savoir que le pirate avait déjà mis un pas dans l’autre monde. Une vibration singulière émanait de lui, un indice non négligeable quand il s’agissait d’accorder ou non la rédemption.

Mais le capitaine n’était plus miséricordieux depuis bien longtemps.

Il bougea sa jambe et, dans un geste brusque, fit un croche-patte brusque dans les mollets du brun pour le faire tomber lourdement en arrière. Il entendit, avec satisfaction, son corps faire un bruit sourd en rencontrant le sol ; Et l’empêcha de se relever en appuyant sur son torse avec la semelle de sa botte.

« … Et comment on meurt en pirate.»

Même s’il ne touchait pas le sol, le survolant de quelques centimètres, il pouvait tout à fait maintenir l’homme parterre sans trop d’efforts. Vu son état, en même temps… Penché au-dessus de lui, Jones pencha la tête sur le côté pour s’assurer qu’il était encore un tant soit peu vivant. Sinon, il en aurait été déçu ; mais ce ne fut pas le cas. Il le vit même essayer de se redresser et de réclamer vengeance.

Il appuya un peu plus fort pour lui couper la respiration.
Le hoquet qui lui répondit confirma qu’il avait touché juste.

« Félicitations pour votre réussite, très surprenante mais pas impossible, visiblement. »

Complimenta le capitaine à l’adresse du petit groupe encore debout. Un regard réprobateur envers Terrence sembla suffire à le garder à distance pour le moment, il faut dire que l’un des deux semblait peu enclin à réitérer leur première expérience. Dommage, il aurait bien apprécié de savoir combien de fois – et de combien de manières différentes – il était possible d’achever la vie de cette créature avant qu’elle ne lui revienne. Un sujet intéressant… A développer une prochaine fois sans doute. L’heure n’était pas à l’amusement comme certains semblaient le croire.

Il toisa tour à tour les participants de cet étrange groupe, poussant un soupir navré en direction de Wendy. Un étrange équipage que voilà… Ils avaient survécus, mais pendant combien de temps encore ? En soit, l’exploit était reconnaissable et il leur accordait volontiers la chose. Cela ne l’empêcha donc pas de tendre la main en avant, en direction de la jeune reine des pirates, pour réclamer son dû.

« Miss Darling, le serpent, je vous prie. » Et, devant son air offusqué et son geste mouvement négatif de la tête, il appuya d’avantage sur le torse du blessé pour le faire gémir à nouveau. « Je crains de ne pas avoir la même patience que vous. »

Au contraire, il en avait énormément lorsqu’il le fallait ; mais c’était bien plus amusant de lui faire croire qu’il pouvait réagir au quart de tour et ne plus compter la mesure de ses actes. Il attendit en silence, le visage décidé et le regard tranchant, que la jeune femme daigne obtempérer à sa requête. Visiblement, la rousse n’était pas du tout d’accord et l’homme morgonnait dans sa barbe, mais il sentait pertinemment le doute au fond des yeux de la reine. C’était tout ce qu’il lui fallait.

« Puisqu’il faut en arriver là. »

Il releva sa botte et donna un coup de pied violent dans les côtes du malheureux.

Cela le fit rouler sur le côté sous la douleur. Il lui sembla entendre des insultes sifflées entre les dents, mais il n’y prêta pas attention. Préférant de loin attraper entre ses doigts le petit baluchon que venait de lui jeter Wendy Darling et récupérer ainsi son contenu. Un coup d’œil au pirate étalé sur le sol, il retira sa jambe et le poussa en direction de la reine, prenant soin d’ouvrir le tissu avec minutie.

Plongeant sa main à l’intérieur, Jones attrapa le serpent d’un mouvement vif et l’extirpa de sa cachette. Il sifflement désapprobateur résonna alors qu’il étudiait minutieusement les symboles sur son corps. C’était le bon serpent, de mémoire. Très bon. Alors il chercha quelque chose au niveau de sa hanche et extirpa un poignard recourbé d’un fourreau sombre, avant de le planter dans le cou du reptile d’un coup sec. Nettement, la lame trancha les chairs sur toute la longueur du corps longiligne et déversa alors un peu de sang. Les tâches s’effacèrent presque instantanément quand la terre de Neverland rencontra le liquide carmin.

Jones plongea sa main dans la plaie béante et, après quelques secondes, parvint à extraire de là une forme étrange et métallique, visiblement lourde. En la faisant tourner dans sa main, il révéla qu’il s’agissait d’une… serrure. D’une dizaine de centimètres de haut pour quelques d’épaisseurs, de quoi être parfaitement conservée à l’intérieur du serpent. Il lâcha le corps, lequel retomba inerte sur le sol avant d’être repoussé d’un coup de talon.

« Exactement là où on l’attendait. »

Remarqua le capitaine en continuant de l’observer encore quelques secondes… Puis il la rangea soigneusement dans l’un des pans de son manteau. Hors de portée de qui que ce soit, et encore plus des personnes présentes. Il baissa le regard vers le corps sans vie du serpent, lequel commençait lentement à fondre pour se mêler aux herbes de la petite clairière. Un haussement de sourcil plus tard et il s’écartait du groupe. Renversant l’un des fruits que Wendy avait ramassé et y jetant une attitude agacée.

Il allait de nouveau parler, sans doute leur fausser compagnie ou bien pire encore. Mais un bruit des plus irritant résonna juste derrière lui. Qui venait donc de lui couper la parole ? Qu'il parle encore, afin qu'on lui coupe la langue et qu'on la fasse rôtir avant de la lui fourrer dans la gorge en punition...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

♦️ I HAVE FULFILLED MY DESTINY ♦️
you know me… never complain, never explain.


Jack Sparrow*


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirate des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le CAPITAINE Jack Sparrow !

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 10 Oct 2015 - 18:36



Quelqu'un veut du rhum ?


Il comptait. Comptait et comptait encore. « Non. Pas lui. Pas celui-là. » Jetant un nouveau crabe derrière lui. « Celui-ci non plus. » Décidément, aucun de ces petits mollusques ne semblait se décider à lui offrir ce qu’il voulait ! « Encore moins… » Il grimaça en retournant une carapace à moitié vide et l’écarta vivement de lui. « Celui-là à un sérieux problème d’habitation. » Plus il ramassait de crabes, et plus il les jetait en direction de la plage. Poussant un nouveau soupir, il grimpa sur le rocher suivant pour recommencer l’opération. Perché comme un coq en pâte, il se déplaçait dans des mouvements maladroits mais visiblement plus assurés qu’on voulait bien le croire. Tournant, virevoltant, s’aidant de son coffre pour traverser le petit champ de méduses en jetant çà et là tous les crabes qu’il croisait.

« Non. Non, non et non ! » C’est qu’il commençait peut-être à perdre un peu patience ? Quand même pas. « Quand on est un Bernard l’Hermite, on se prend pas pour un crabe, usurpateur !! » S’énerva-t-il lançant un coquillage pourvu de pinces en direction de Skunk. Non mais, ça se croyait malin à tromper les gens et… Il se précipita en avant, zigzagant entre les méduses pour vivement retirer des mains du nain le dit coquillage. « Touchez pas à ça ! » Ordonna-t-il en le soulevant vers le ciel, haussa la lèvre supérieure pour un peu mieux se concentrer.

« Là ! Là ! Voilà, Là !! » Cria alors Jack. « L’usurpateur est le meilleur allié des secrets… » Se dandinant en virevoltant, il ne remarqua leurs airs contrits qu’après quelques tours sur lui-même. « Ne me dites pas que vous ne comprenez pas ?! » Décidément, cette bande de bleus des mers n’avait pas fait que remonter le courant, ils s’étaient tapé la tête contre tous les rochers en redescendant. « Killian, attrape ! » Lui lançant le faux crabe pour qu’il atterrisse dans ses mains alors qu’il s’extirpait du champ de méduses.

« Ouvre-le. » Epoussetant sa chemise un peu salie par le sable, il secoua ses bottes pour en chasser l’eau de mers et l’étrange poisson qui en glissa comme si de rien était. Attendant que le jeune homme se décide à se servir de son crochet – il devait être génial pour manger les huîtres – et ne révèle à leurs yeux l’intérieur du coquillage : un rouage, creux et métallique, aux dents ciselés et aux symboles semblables à ceux inscrits sur le coffre. « Alors, qui avait raison ? Qui – Avait – Raisoooon ? » Chantonna-t-il en levant son pouce, levant les bras vers le ciel comme pour faire cesser les nombreux applaudissements dans sa direction.

« Toujours croire les gens malhonnêtes, on le dit bien assez souvent comme ça. » Et il avait l’air absolument certain de ce qu’il avançait pour le coup. Tendant d’ailleurs la main en direction du nain pour l’aider à se relever, il la retira au dernier moment. « Désolé mon gars, va falloir apprendre à te débrouiller sans moi. » Préférant se tourner vers l’une des deux rouquines – la plus jeune. « Milady, permettez… » En l’accompagnant pour qu’elle puisse mettre un pied serein de l’autre côté de l’invasion de méduses échouées. Il attendit juste que chacun l’ai rejoint pour pousser un soupir réprobateur en direction de Skunk. « Tu sors d’où, toi ? »

Mais pas le temps de tergiverser, les pirates qui les poursuivaient depuis le départ apparurent à quelques dizaines de mètres de là. Jack poussa un nouveau cri aigu en les désignant, avant de prestement chercher le compas autour de sa ceinture. « Je sais ce que je veux, ce que je veux, ce que je veuuux… CE QUE JE VEUX ! » Répéta-t-il d’un ton paniqué, manquant par deux fois de faire tomber son précieux dans le sable. Parvenant à l’attraper, il l’ouvrit prestement pour voir la flèche tourner et… « PAR ICI LES SURVIVANTS ! » Clama-t-il en détalant à toutes jambes, comme le bon fuyard qu’il était, et s’enfonçant enfin dans la jungle de Neverland.

* * *

« Davy Jooooones !! » Cria-t-il en soulevant le coffre au-dessus de sa tête lorsqu’il reconnut le capitaine du Hollandais Volant. Mettant un pied dans la clairière, il s’arrêta à quelques mètres respectueux, un large sourire sur les lèvres. « … Regardez ! J’ai le coffre, j’ai le cooooffreuh ! » Jack se mit à agiter le dit objet entre ses mains, dansant d’un pied sur l’autre en pavanant le trophée comme du plus beau des trésors. « J’ai le coff… » Mais un pied mal placé – le nain ! – le fit soudain perdre l’équilibre et il s’étala de tout son long en avant, manquant de perdre son précieux sésame. Il resta un instant interdit, fixant le coffre toujours solidement ancré entre ses mains. « J’ai le coffre ! »

Mais cette fois, en se relevant, il s’obligea à être plus calme qu’il n’y paraissait. Si, si. « Et comme j’ai le coffre, j’ai le pouvoir ET le trésor ! » Précisa-t-il, levant l’index après une petite révérence en direction du petit groupe de la jungle. « On ne se connait pas encore… Je suis le capitaine Jack Sparrow ! » Il adressa un clin d’œil à Wendy, l’air entendu, avant de se tourner vers Killian. « C’est elle la minette que t’avais enlevé ? Elle a bien grandit ! Tu te maries quand ? » La rousse avait parlé de mariage et de fiancée, non ?

Il fit un bond en arrière en voyant que Jones s’était retourné vers lui. Serrant jalousement le coffre contre son torse d’un air presque boudeur. « Je garde le coffre. » Reculant d’un pas. « Et qu’est-ce qu’il y a dans le coffre, Davy Jones ? » Son regard se fit mutin et son sourire malicieux. Il caressa le dos du bois, presque tendrement, en savourant les quelques secondes de surprise que cela venait sans doute de provoquer autour de lui. Fixant un à un les différents protagonistes, fier de son petit effet. Puis il reposa ses yeux sur le capitaine. « Le coffre renferme ce que cherchent tous les pirates... » Cette manie de trop parler allait lui jouer des tours, un jour. La leçon n’avait pas encore été bien retenue apparemment.

Mais avant de pouvoir ajouter quoi que ce soit, des grands bruits d’explosion retentirent autour d’eux. Le ciel assombrit s’illumina brutalement et des grands éclats apparurent. Blancs. Rosés. Bleutés. Jack leva les yeux vers le ciel, comme la plupart des personnes ici présentes, avant de vite les redescendre. « Si vous voulez survivre, c’est par ici que ça se passe… » Susurra-t-il entre deux explosions, disparaissant alors dans la jungle en espérant prendre un peu d’avance.

Les feux d’artifice… Pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt ! Bien évidemment, ils n’étaient pas très loin. Pas loin du tout. Et ce n’était pas le froid mordant qui allait le faire retourner en arrière alors que, sous les explosions lumineuses, Jack se guidait à travers les racines pour rejoindre la petite bourgade qui nichait au Sud de Neverland. Un endroit festif, rougeoyant d’abus et de luxure, d’indécisions et de perdition. Où les hommes étaient ronds comme des billes et les femmes plantureuses comme les champs. Où le feu prenait place au centre du village pour fêter cette soirée d’été. Où l’alcool coulait à flot et où tout un chacun pouvait trouver débauche à sa bourse.

Sparrow esquissa un sourire quand il parvint à la lisière des rues. Il entendit quelqu’un demander où est-ce qu’ils se trouvaient et, tournant son visage vers la personne, un sourire se dessina sur son visage. « Tortuga. » La seule. L’unique. La pitance des pauvres et la descente aux enfers des riches. Le port de plaisance de Neverland, qui regroupait pirates et évadés pour leur offrir un dernier verre avant la fin du monde. Le seul endroit de l’île où l’humain était toléré jusqu’au plus vil de ses déguisements. « Tortuga… » Répéta Jack, à nouveau. Du baume au cœur et un air de défi au fond des yeux, il s’avança alors en direction de la ville. « Première tournée au No Man’s Land ! Qui aime le rhum me suive ! »

Lui en tout cas, il avait des bouteilles à vider et des femmes à peloter. Voilà bien longtemps qu’il n’était pas venu… Et la paire de gifles qu’il se prit en se pointant à la porte de la taverne trahirent volontiers cette disparition. Pas de mots. Pas de lettres. Pas d’excuses ni rien ! Il grimaça en sentant sa mâchoire douloureuse, posant son regard sur la petite rousse qui le suivait. « Je l’avais peut-être méritée celle-là… » Bougonna-t-il en secouant sa tête pour la remettre en bonne place. Les deux femmes qui leur faisaient face tournèrent les talons d’un air outré, levant leurs dentelles et s’éloignant en dandinant des hanches comme deux dindes de compétition.

« Monsieur Gibbs, apportez le rhum ! » Interpella Jack auprès d’un homme aux rouflaquettes blanches et les cheveux lissés en arrière. « Et un marteau. » Un marteau ? Mon capitaine, vous êtes sûr ? Demanda Gibbs. Sparrow approuva. « Un marteau. » Désignant du regard – et du menton – le coffre qu’il tenait sous le bras. Devant l’air incompréhensif de l’autre, il recommença. Avant de soupirer en désignant du menton cette fois. Enfin un éclair de génie dans l’œil de son acolyte ! Jack leva les yeux au ciel et tourna ses talons. « Mes amis ! Miladies… » Un hochement de tête en direction des femmes. « … Que ce jour reste dans vos mémoires où vous avez foulés de vos pieds sales le port de Tortuga ! » Il fit une petite révérence. « Si vous êtes encore en vie demain, n’oubliez pas… Le trésor. » Air entendu. « Le trésor. » Répéta-t-il, pour ceux du fond.

Avant de disparaître dans la foule, coffre en main, en voyant Davy Jones apparaître à la porte de l’auberge… Vallait mieux pas traîner à proximité !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Ca va (encore) mal finir cette histoire...

The code is more what you'd call guidelines than actual rules.


Arya Pan


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Maisie Williams

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Skunk & dorénavant... Peter Pan !

☞ Surnom : Fanny

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 159
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 11 Oct 2015 - 18:23



Les trésors de Neverland
“On a mieux qu’un trésor quand on sait s’en passer.”


On avait rejoins les autres et je m’étais contentée de faire un petit sourire et un signe de la main à la rouquine qui savait pas respirer. Visiblement elle s’en était sortie, c’était cool pour elle, elle m’avait pas semblée fût-fût les premières minutes. Puis j’avais compté les autres… ils étaient tous là… personne n’était mort… Zut de zut, on était toujours autant à vouloir ce coffre à la con ! On s’était ensuite remis en route après les feux d’artifices. La survie ça me connaissait, il était hors de question de mourir sans le coffre alors, je devais suivre Madame Sparrow. J’avais bien été tentée de lui refaire un croche-patte, il était vraiment des plus drôles quand il se cassait la figure, on aurait dit une grosse méduse…

On était alors arrivée à Tortuga, moi ne lâchant pas le pirate et mon coffre chéri d’une seule miette. J’avais jamais vraiment mis le pied ici : juste de loin, en haut d’un arbre… Les enfants perdus n’étaient pas vraiment les bienvenus ici et en plus de ça, on aimait pas trop se mêler aux pirates. Les poissons pourris, très peu pour nous, les lions ne s’associent pas avec les cafards. Je me baladais dans les rues avec la mine renfrognée et dégoûtée, le pouce et l’index en pince sur mon nez. Je tirais la langue à ceux qui me regardaient trop longuement tout en suivant le pirate jusqu’à une auberge.

Avant que je ne puisse voir où il partait, Sparrow avait disparu. J’en avais profité pour tirer Wendy par le bras et la forcer à pencher son oreille vers ma bouche pour lui murmurer :

- T’inquiète je suis sur le coup ! Mais dis pas à Jones que je suis avec toi… Peter… il… Il pourrait… Enfin voilà quoi…

J’avais réprimé un frisson avant de la lâcher et de partir dans demander mon reste. Je voulais pas lui expliquer plus longtemps, elle l’avait vu, elle savait qu’il n’était pas le Vieux, qu’il était plus radical… il avait tué Ruffio… et il avait failli me tuer… S’il apprenait que… Rien que d’y penser, je n’étais vraiment pas tranquille… Sans compter qu’il connaissait mon secret… Je croisais Davy Jones juste avant de rentrer dans l’auberge et lui fit un petit signe de la main aguicheur et insolent avant de lui faire un doigt d’honneur, et de disparaître avec un petit sourire, satisfaite de moi. On en avait pas fini tous les deux, ça ne faisait que commencer…

A peine arrivée à l’intérieur, je me sentis tirée et soulevée du sol par une bande de pirates complétement bourrés et tenant chacun une femme presque nue, assise sur leur genoux… berk… ls hurlaient tous en même temps et leur haleine était particulièrement chargé :

- Qu’est-ce qu’un gamin vient faire ici ?
- T’as perdu ta maman ?
- Cul Sec mon gars !

Je me débattais en tapant des jambes mais je ne parvenais pas à m’en sortir. D’un coup, je sentis un verre me percuter les dents tandis que j’ouvrais la bouche, surprise, pour avaler une, deux, trois gorgée d’un liquide marron et qui sentait fort… Du rhum… Ces foutus pirates adoraient ça ! Toussant, crachant mes poumons, les larmes me montèrent aux yeux tandis que le liquide me brûlait la gorge. C’était juste horrible… comment les adultes pouvaient boire ça !

- Mais c’est dégueu !!!

Je les entendis rire de bon cœur tandis que je ressuyais ma bouche d’un revers de manche. Ils me relâchèrent enfin et je poursuivais ma route à la recherche de dame Sparrow. Mes yeux me piquaient, la tête me tournait, elle semblait lourde et j’avais l’impression que j’avançais au ralenti comme si je marchais hors apesanteur. Les bruits étaient amplifiés, ma vision se réduisait et j’avais la gorge sèche. C’était quoi ça ? Et pourquoi j’avais soudainement une folle envie de m’amuser, de rire et faire n’importe quoi ?

***

Allez c’est Skunk qui paye sa tournée !! Debout sur une table, je tentais vainement de hurler ma phrase d’une voix pâteuse, tout en faisant se balancer mon verre de rhum dangereusement. On jouait au bras de fers avec les pirates… J’étais pas la plus forte mais j’étais la moins conne. « Tous les coups sont permis » qu’ils disaient. A chaque fois, juste après le top départ du bras de fer, je leur collais une grosse claque de ma main libre, remportant le défi… et un verre de rhum. Je commençais vraiment à plus me sentir bien du tout, je savais même plus comment je m’appelais et où j’étais. Il n’y avait que l’état d’euphorie et cette chanson en boucle dans ma tête. Je bus une nouvelle gorgée, tout en étant persuadée que j’allais bientôt vomir, quand je le vis enfin : Dame Sparrow et ZE coffre.
Sautant hors de la table je m’élançais droit vers le pirate ! Chbang ! Et vas-y que je te prends la table en pleine tête ! Depuis quand les tables bougeaient toutes seules ? BADABOUM et voilà que je m’éclate au sol ! Sans trop comprendre comment, j’avais finalement réussi à rejoindre l’homme singe et je me hissais avec difficulté sur un tabouret à côté de lui avant de m’effondrer sur le coffre en hurlant d’une voix pleine de remontée d’air :

- C’est… Blurp… C’est… Blurp… C’est MON… Blurp… Coffre…. Blurp…

Il essayait vainement de me détacher mais l’alcool décuplait ma force visiblement, me gardant solidement collée contre mon précieux. Il finit par capituler tandis que je voyais quelque chose briller sur le tabouret à côté de nous.

- Oooooh la… la… blurp… jolie jolie joliiiiiie pièce…

Je l’attrapais, toujours accrochée sur le coffre et replaçait mes mains bien autour du bois, comme une moule sur son rocher tout en me justifiant :

- MON coffre… blurp… MA pièce…

Juste avant de m’endormir, j’entendis alors une voix douce de femme s’affoler :

- Pauvre garçon ! C’pas une place pour les mioches ici ! Il m’reste une chambre, l’a besoin de dormir le gamin !

J’avais mon ticket pour une nuit à l’auberge… Il restait plus qu’à Tata Sparrow à me transporter dans ma chambre avec le coffre que je ne lâcherai pas.


Skunk : 65% --> 15% de vie supplémentaire
Pièces : 4

codage de coula.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
Circule avant qu'j'te bouscule !
Prepare to join the adventure... ⊹ I'm worse at what I do best, and for this gift I feel blessed ! Our little group has always been and always will until the end !

Terrence Daitya


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jared Leto

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Cerbère

☞ Surnom : Oph



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 497
✯ Les étoiles : 1




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Lun 12 Oct 2015 - 1:17

Evidemment qu'il allait s'en sortir. Il n'avait pas besoin d'aide pour se débarrasser d'un serpent, il avait connu pire que celle-ci comme situations. Il ne prit donc pas la peine de répondre à Wendy, se contentant d'un regard éloquent avant de la regarder s'éloigner et traverser le nid de serpents sans plus de cérémonie. Il aurait pu, il se serait frappé le front contre la paume de sa main. Ce n'était pas possible. Mais qu'est-e qu'il avait bien pu faire pour mériter ça ? Il allait falloir lui expliquer comment il était censé faire pour veiller sur quelqu'un qui visiblement ne semblait pas tenir à sa vie plus que cela. Elle avait des pulsions suicidaires ou quoi ?

Non, non, non et non. On ne traversait pas un nid de serpents venimeux sans protection surtout lorsqu'on était mortel. Elle pouvait jouer les braves maintenant, il était certain qu'elle était en train d'agoniser. Le venin des bestioles s'infiltrant dans son sang pour la faire souffrir encore plus. L'empoisonnant de l'intérieur. Sauf si avec un peu de chance, ils n'étaient pas vraiment dangereux. Pas au pont de la faire mourir sur place. Ce qui l'arrangerait. Toujours d'un point de vue pratique. Il voulait que sa mission se termine le mieux possible. Et il ne voulait pas rentrer seul. Il avait d'autres projets que de terminer en cendres. Donc si Wendy avait l'amabilité de rester en vie encore un peu. Ensuite, elle ferait ce qu'elle voudrait. Après ce ne serait plus son problème.

Il se tortilla un instant, essayant de se libérer de l'emprise de Gigantor. Mais plus il bougeait et plus le reptile se resserrait autour de lui. Le privant d'air à mesure que le temps passait. Il allait vraiment falloir qu'il trouve le moyen de se sortir de là avant que la situation ne devienne réellement critique. Ce n'est qu'à ce moment qu'il aperçut Chovka devant lui. Qu'est-ce qu'il faisait ? Il était vraiment venu pour le libérer ? C'était... inattendu ! Et assez gênant aussi. Il ne lui avait rien demandé, il pouvait parfaitement se débrouiller tout seul. Il savait qu'il avait la capacité de le faire. Et dans le pire des cas, il changeait de forme. Donc non vraiment, il n'avait pas besoin d'aide. Mais le brun ne lui laissa pas le temps de protester que déjà, il attrapait la tête du monstre et l'obligeait à le lâcher. C'était sûr qu'avec les mains libres, c'était plus facile. Il renifla dédaigneusement à sa remarque. Se drapant dans sa dignité.

"J'avais pas l'intention de te remercier de toute manière. Je ne t'ai rien demandé et je pouvais parfaitement me débrouiller sans toi."

Il jeta un dernier regard à Chovka avant de passer à côté de lui sans un mot de plus. Rejoignant Wendy et Anna qui avaient réussi à sortir saines et sauves du nid de serpent. Jetant un regard réprobateur à la blonde qui était repartie seule au milieu des reptiles pour récupérer leur cible. Certes, c'était un avantage d'avoir réussi à récupérer le serpent à anneaux bleus. Mais de là à risquer sa vie, c'était peut-être un peu excessif. Mais comme d'habitude, il n'avait pas eu son mot à dire. Se contentant d'un soupir et d'un sourire en coin lorsqu'elle commença à se déshabiller.

"Quel dommage. J'aurais adoré voir ça pourtant. Mais je ne doute pas que plus tard lorsque nous seront seuls..."

Il esquissa un léger clin d’œil entendu à la jeune femme avec un sourire taquin. Reportant son attention sur la scène qui se déroulait sous ses yeux. Ne quittant pas l'animal des yeux. Remarquant également qu'il avait quelque chose dans le ventre. Il s'approcha de quelques pas tendant la main pour s'en saisir lorsque Wendy l'empaqueta dans son foulard.

"Peut-être qu'on devrait l'ouvrir pour voir ce qu'il y a dedans ?"

Ben quoi ? Ce n'était qu'un serpent sans importance. Ce n'était pas comme si ses petits copains s'étaient gênés pour planter leurs dents pointus dans leurs jambes. Ce ne serait qu'un juste retour de bâton. Mais visiblement, ce n'était pas prévu au programme puisque leur petit groupe se remit en route pour fuir Jones. Ce qui en soit n'était pas une mauvaise idée étant donné qu'il n'avait visiblement aucun moyen de battre cet homme... Ou chose ! Il ne savait pas trop quel mot convenait pour le désigner.

Il se laissa tomber dans l'herbe lorsque Wendy leur permis une pause. Attrapant un fruit au passage avant de le renifler suspicieusement... Il n'y avait donc pas de viande dans ce pays ? Déjà qu'il se tapait du poisson, des gâteaux secs et du lard archi salé depuis plus d'un mois. Il commençait sérieusement à être en manque de viande fraîche. Et saignante. Il poussa un profond soupir avant de se décider à croquer dans le fruit juteux. Écoutant d'une oreille distraite la conversation d'Anna et Wendy. Avant de pouffer à la question de la rousse. Comme si Chovka avait l'air super fort. Il allait d'ailleurs sortir une répartie bien de son cru lorsqu'il se redressa vivement pour faire face à Davy Jones.

Encore lui ! Ce n'était pas possible. Il ne pouvait pas les laisser en paix cinq minutes non ? Il avait essayé de les tuer et maintenant, il les utilisait pour retrouver un trésor. C'était un peu facile. Mais il savait pertinemment que tant qu'il n'aurait pas trouvé comment le tuer, ils étaient dans une impasse. Lui ne craignait rien non plus de son côté mais il n'en était pas de même pour Wendy. Chovka et Anna n'étaient pas de son ressort. S'il leur arrivait quelque chose, leurs morts seraient des dommages collatéraux. Mais il n'était pas responsable de ces derniers. Seul la reine importait réellement.

Il grogna légèrement lorsqu'il s'en prit au brun. Après tout, il avait une dette envers lui, il l'avait libéré de Gigantor. Mais le regard que le capitaine du Hollandais Volant lui envoya lui fit revoir ses positions. Ce n'était pas qu'il avait peur de mourir. Il allait ressusciter de toute manière. Mais ce n'était jamais agréable de se faire tuer. C'était douloureux et il ne récupérait jamais vraiment toute sa force sur le moment. Il avait un temps de réadaptation. Et il n'était pas prêt à se sacrifier une nouvelle fois. Pas même pour payer une dette qu'il n'avait pas demandé. Il resta donc à sa place. Serrant les poings et laissant Jones commencer son marchandage.

S'il voulait le serpent qu'il le prenne. D'autant qu'il avait eu la même idée que lui. Il savait bien qu'il fallait l'ouvrir pour récupérer ce qu'il y avait à l'intérieur. Evidemment la pauvre bête n'en menait pas large. Étendu sur le sol baignant dans son sang. Mais mieux valait lui plutôt qu'eux. Il observa un instant intrigué la serrure. Curieux de savoir ce qu'ils allaient bien pouvoir en faire. Ils avaient récupérer une clé un peu plus tôt. Est-ce que cette serrure était en lien ? Il se doutait que le capitaine n'en avait pas terminé avec eux lorsqu'un bruit se fit entendre et que le type qu'il avait vu un peu plus tôt changer de forme courrait dans leur direction.

Il lui jeta un coup d'oeil suspect avant de se tourner vers Jones. Visiblement, ils se connaissaient sinon il n'aurait pas été tout fier de lui annoncer qu'il avait un coffre. Peut-être que la serrure ouvrait ce coffre. Peut-être que la clé ouvrait le coffre. Peut-être... beaucoup trop d'hypothèses. Il fallait qu'il arrête de réfléchir où il allait bouillir de l'intérieur. D'autant que Sparrow, puisque c'était son nom, avait ramené avec lui le reste de leur petit groupe. Il esquissa un léger sourire à l'intention du petit gars qu'il avait dû abandonner à son sort un peu plus tôt. Non, il n'avait pas du tout était sensible à son "Copaiiin" Pas du tout ! Mais il devait bien admettre que ce n'était pas souvent qu'on le voyait comme un copain. Alors autant en profiter.

Mais il reporta bien vite son attention sur le coffre. En effet, qu'y avait-il dans cette boîte en bois ? C'était une bonne question. Qu'était-ce de si précieux pour que même Jones ne vienne le chercher ? Il n'était pas le genre d'homme à se déplacer pourtant. Terrence n'en avait pas l'impression. C'était comme si Judah s'était déplacé en personne pour voir par lui même ce qu'il se passait ici. C'était relativement intriguant pour être remarqué. A moins qu'il ne se fasse des films et ne devienne trop paranoïaque mais il en doutait. Il sentait que quelque chose de louche se tramait.

Un nouveau soupir lui échappa en constatant que Jack, en plus d'être une vraie pipelette, ne tenait pas en place. A peine arrivé que déjà, il voulait les faire bouger. En soit, ce n'était pas une si mauvaise idée. Surtout s'il les conduisait dans une taverne. Ils pourraient se reposer et reprendre des forces. Chose dont il avait bien besoin après mure réflexion. Il emboîta donc le pas du pirate, entraînant Wendy à sa suite sans jeter un regard à Jones. Il n'était pas le seul être immortel et il n'hésiterait pas à se battre à nouveau pour protéger Wendy contre lui. Et il n'allait certainement pas attendre son accord pour bouger d'ici. Il l'avait assez vu cette jungle qui n'en finissait pas. Il poussa un soupir d'aise en entrant dans la taverne et poussa la blonde à l'intérieur.

"Va nous trouver une chambre... Moi j'ai besoin d'un verre."

Il laissa son regard s'égarer dans la pièce. Laissant la jeune femme se diriger vers le gérant pour qu'il leur fournisse une chambre pendant que lui suivait Jack des yeux à travers la foule. Il avait parlé de leur offrir un verre non ? Laissant pour l'instant de côté cette histoire de marteau et tout le reste. Il partit s'installer en face de l'homme-singe avec un sourire en coin.

"Tu n'avais pas parlé d'une tournée ? J'attends mon verre !"

S'il y avait bien une chose qu'il avait trouvé agréable sur le bateau pendant la traversée, c'était le rhum. Même si l'alcool ne lui faisait aucun effet, il était parfaitement capable d'apprécier le goût du breuvage. Et il n'allait pas perdre l'occasion de se faire payer à boire. Surtout si cela lui permettait d'admirer Skunk se prendre la pire cuite de toute sa vie. Le regardant de loin enchaîner les verres, un sourire amusé aux lèvres. Avant de terminer son propre verre. Il avait arrêté de compter au bout d'un moment. Après que Jack se soit endormi sur son coffre. Le tenant serré contre lui au point qu'il était quasiment impossible de le lui arracher. Il se leva et se dirigea vers l'une des chambres que Wendy avait prises. Dans l'espoir de dormir quelques heures. Même s'il n'avait jamais eu besoin de beaucoup de sommeil.


Terrence : 60% + 30% = 90%
Indices : Clé + Serrure

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Like a family
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43458-au-plus-noir-de-la-nu

Invité


Invité


avatar





Actuellement dans :

________________________________________ Lun 12 Oct 2015 - 21:23

Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...
Les trésors de Neverland

Jack avait enfin trouver se qu'il voulait et maintenant nous devions fuir. Les pirates d'avant venaient de nous repérer et courait à toute vitesse vers nous. Mais comment dire que ce n'était pas facile de courir alors que dès que vous faites un pas, vous avez le flanc qui vous fait mal. Je souffrais au plus au point mais je ne disais rien. Il fallait juste que nous sauvions notre peau. Aucun de nous avait envie de finir entre le mains des pirates derrière nous. J'étais un peu à la traîne je dois bien l'avouer. Mais je faisais de mon mieux. On avait fini par rejoindre une sorte de clairière ou se trouver d'autre personne. Je ne connaissais aucun personne qui se trouvait là. Sauf le type avec les long cheveux. C'était lui qui avait pris la carte des mains du singe, il me semble avant que je ne me fasse embarquer dans une drôle d'aventure. Mais sinon les autres personnes à côté de lui ne me disais absolument rien.

Tient une rousse ! Personnellement autant de rousse au même moment je n'avais jamais connu ça. Sur l'île des tortues il y avait très peu de rousse mais vraiment très peu. Ça se trouve j’étais même la seul rouquine de notre île. Mais enfin, j'étais reculé du groupe m’adossant à un arbre en essayant d’appuyer le plus possible ma main sur mon flanc. Le sang coulait moins qu'avant. D'ailleurs, la moitié avait séché donnant un truc plutôt répugnant. J'avais eu le temps de me faire un genre de garrot au niveau du bras avant que Jack me tende la main pour m'aider à me relever. Mes blessures me gainaient comme pas possible. Je ne devais pas me faire remarquer. Je ne devais pas passer pour une lâche alors que je n'en étais pas une. Non j'étais une personne forte. Ce n'est pas deux petite blessures qui allez me tué si ? J'écoutais d'une oreille les blablas du singe. Il parle trop ! Et personne n'aime les gens qui parle trop. J'avais entendue parler de ce « Davy Jones » et je ne pense pas qu'il pourrait rester aussi patient avec le macaque qui n’arrêtait pas de parler. Personnellement j'aurais déjà perdu patiente et la paume de ma main aurait déjà toucher sa joue. Non mais juste une petit claque pour lui dire qu'il faut qu'il se la ferme ! Rien de bien méchant.

On devait déjà repartir ? On peut pas se poser quelque part pendant un instant ? Mais non … Toute le monde était entrain de suivre Sparrow. Je n'allais pas rester là ! Surtout avec le « poulpe », rien quand le regardant j'avais froid dans le dos. Oh une taverne ! On va pouvoir enfin respirer un peu. Ce n'était pas de tout refus. Je pourrais enfin m'asseoir pour rester tranquillement une bonne heure au moins. Le lieu s'appelait apparemment Tortuga et était remplis de pirate en tout genre buvant du rhum sans doute. Tout le monde avait l'aire de bien s'amuser. Il faut dire que j'étais la seul à ne pas les connaître. Entre eux ils se connaissaient. On pouvait dire que j'étais comme l'étrangère du groupe. Et je n'allais pas m'incruster parmi eux. C'est pourquoi une fois tous rentrée je partis dans un coin m'asseoir loin de toute cette agitation. Depuis que le macaque m'avait enlever, je n'avais pas vraiment eu le temps pour réfléchir un peu. Je devais retrouver ma famille. Et c'est moi qui dit ça. Je doit retrouver ma famille. Quelle ironie. Moi qui voulait « m'échapper » d'eux. Faire ma vie ailleurs. Je voulais retrouver mes parents, mon frère, crocodile et Krill. Comment oublier Krill franchement. La petite poule adoré de la famille. Qu'est-ce que mon père pouvait passer tu temps avec elle pour parlait de ses problèmes. Je m'en amusais toujours ! Je n'allais pas partir à leur recherche ce soir. Déjà d'une parce que je n'allais pas les chercher dans la nuit mais aussi parce que je n'allait pas y aller dans cet état. Je devais d'abord trouver un moyen pour me soigner. Au moins désinfecter la plaie. Je n'avais pas très envie de me faire amputer du bras. Merci mais j'en ai encore besoins ! Je voyais bien que autour de moi, j'étais la seul qui ne « s’amusait » pas. Même le môme s'amusait mieux que moi. Il faut dire aussi qu'il n'a pas mal bu de verre. Tout le monde ne pouvait pas résister à tant d'alcool dans le sang ! C'est la que je me dis que ma famille et plutôt de bonne compagnie. Au moins, je ne m'ennuyais pas avec eux. Quel misère …

« Oh ma petite ! Qu'est-ce qu'il c'est passer ? Dis donc, nous avons déjà un petit complètement bourré et une autre blesser ! »

« Oh ne vous enfaîte pas ! Je vais bien ... » dis-je sans même détourner le regard vers la dame. J'étais allongée sur la banquette. Mais la dame n'avait pas l'aire de vouloir me laisser tranquille. Je sentis me faire prendre la main et me faire tirer un peu plus. En non mais en un jours on me tire comme ça, ça ne va pas aller ! Elle me tira jusqu'à derrière le comptoir et sorti une genre de flaque. «  Non mais vraiment ne vous … Ayye aye aye aye ! Ça pique ! » Elle venait de me verser une genre de truc sur mes plaies. Qu'est-ce que sa faisait mal ! Ça me brûlait tellement. Je la laissais finir. De toute manière je suis sur que protester n'allait rien changer. Me voilà maintenant bander. D'un côté, je pouvais la remercier ! Au moins, je pouvais garder mon bras !

« - Lève ton haut.
- Quoi ? Non ! »
- Laisse moi juste voir ta plaie ! »


Je fini finalement par lever mon t-shirt en faisant la moue. Mais bon, j'étais bandée de la tête au pieds maintenant ! Je pouvais enfin retourner à ma place sur ma banquette et rester tranquille. Sauf que encore une fois ce n'était encore pas possible. Pourquoi le monde était-il contre moi ? Il n'y a que dans la mort que l'on peut être tranquille ? Parce que dans ce cas, ce n'était pas compliquée ! Mais qu'est-ce qui me prend de penser ça ? Je devenais folle ! C'était l'une des deux rouquine qui ce rapprochais de moi. Pas celle avait qui j'étais avant. Non, celle qui était avec l'homme au cheveux long.

« Bonjours » lui dis-je avec un petit sourire. « Je m'appelle Scampi » Quand on est polie on ce présente ! C'est ce qu'on m'avait appris ...



Scampi : 70% + 15% = 85%
© Grey WIND.

Wendy Darling


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Shailene Woodley

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wendy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 714
✯ Les étoiles : 220




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 13 Oct 2015 - 2:54




Les Trésors de Neverland


« Voilà comment on devient un seigneur pirate … Au service de sa majesté… »

La majesté en question le regardait avec des yeux brûlants de haine, de colère. Comment osait il s'en prendre a Chovka ? Il faisait parti des premières personnes qu'elle considérait comme un ami, l'une des seuls personne au monde qu'elle eut considéré de cette façon. De toute façon, ils se comptaient sur les doigts de la main. Daniel, Alexis, Chovka, Zachaël. C'était peu. C'était assez. Et ils étaient précieux. Bien plus que n’importe quoi.

« … Et comment on meurt en pirate.»


Il avait tendu la main, et par réflexe elle avait refusé. Qu'est ce qui lui garantissait qu'il allait effectivement le libérer ? Le laisser vivre ? Et même, elle ne voulait rien accorder a Davy Jones, pas la moindre chose. Son regard descendit rapidement jusqu’à Chovka, avant de se ficher dans les yeux bleus du capitaine. Elle sentait l'agitation autour d'elle mais n'y prêta pas garde, trop concentrée dans ce duel qu'ils livraient. Il frappa.

"ARRETEZ !"


Le cri était partit tout seul, déchirant. Elle aurait voulu lui donner un ordre froid comme si ça n'avait pas d'importance, mais Wendy était tout simplement incapable de voir Chovka se faire maltraiter en gardant un air impassible. Elle c'était interdit de s'attacher a son équipage, sur l'Aube Rouge, et si ca avait été l'un de ses matelots, sans doute l'aurait elle laissé mourir. Être reine l'avait souvent forcée a faire des choix difficiles, qui la hantaient. Mais aujourd'hui, ce n'était pas n'importe qui, c'était Chovka. D'un geste elle lui avait envoyé le paquet, le précieux serpent qu'elle avait eut tant de mal a récupérer, avant de se précipiter aux cotés de Chovka pour l'aider a se redresser - et accessoirement, l’empêcher si besoin était de se jeter sur Jones -. Elle leva les yeux et aperçut la serrure. Comme elle l'avait prévu il y avait bien quelque chose dans ce serpent.

La jeune femme serra la mâchoire et se redressa, se retenant visiblement difficilement de sauter a la gorge de Davy Jones. Ses poing serrés au bout de ses bras tendus, ses muscles crispés, et les yeux qui lançaient des éclaires. Un bref éclat dans ses yeux passa quand il rangea la serrure et s'éloigna. Lentement, elle tira un couteau de la ceinture de son dos, les dents découvertes, preste a lui sauter a la gorge au moindre signe d'inattention. A ses cotés, sa chienne grognait sans retenue, n'attendant qu'un ordre, qu'un geste pour attaquer.

« Davy Jooooones !! »

Elle sursauta et se retourna d'un bond pour voir Jack Sparrow - le fameux - qui faisait le zigoto avec le coffre. Et cassait l'ambiance accessoirement. La jeune femme se redressa sur ses jambes, qu'elle avait fléchit pour mieux pouvoir bondir. Elle resta pourtant immobile, l'écourtant d'une oreille distraite en fixant l'autre capitaine sans avoir l'intention de bouger d'un millimètre quand soudain, elle sentit une main qui attrapait son poignet et l’entraînait elle ne savait ou - vers Tortuga au vue de la direction - sans lui demander son avis. Elle tenta bien de résister mais il était implacable, inarrêtable. Autant essayer de ne pas se laisser entraîner par un train lancé a pleine vitesse.

Grognant et maugréant dans sa barbe, elle finit par le suivre en se rendant compte que si elle essayait de l’arrêter, elle risquait de se déboîter l'épaule. Il la poussa a l’intérieur, manquant de la faire tomber. La jeune femme se rétablie de justesse et se retourna pour lui jeter un regard noir.

"Va nous trouver une chambre... Moi j'ai besoin d'un verre."


"Je suis pas ta servante."


Elle allait faire demis tour - juste pour lui montrer qu'on ne lui parlait pas de cette manière - quand elle vit Anna et Chovka pénétrer dans la salle. Ils avaient besoin de repos et d'un repas consistant. Et d'un bon bain pour Anna. Et pour elle aussi a vrai dire. Tout a coup, elle sentit qu'on lui tirait le bras et elle apercut Skunk.

- T’inquiète je suis sur le coup ! Mais dis pas à Jones que je suis avec toi… Peter… il… Il pourrait… Enfin voilà quoi…


"T'en fais pas, je dirai rien."


Demander a Jones de l'épargner avait été une erreur elle en était consciente. Pourtant, en plus d'être de son coté, Skunk était un enfant. Et elle ne supportait pas qu'on touche aux enfants. Elle soupira et s'approcha du comptoir avant de poser a main a plat dessus, attirant ainsi l'attention du tenancier. Une main a plat signifiait : de l'or dessous. Wendy attendit qu'il soit assez proche pour redresser sa main, juste assez pour qu'il voit sa Pièce de Huit. L'homme leva les yeux vers elle, se demandant certainement comment une gamine aussi frêle avait bien pu l'avoir. Mais elle ne lui laissa pas le temps de parler.

"Quatre chambres, pour moi et mon équipage."


"Il ne m'en reste que trois."

"On les prends. Et je veux des repas consistants, pas cet immonde gruau que je sent. Et montez des bassines d'eau chaude. Et appelez moi un médecin. Ou ce qui s'en approche le plus ici. Et une chemise propre pour moi."


Elle retira sa main, déposant quelques pièces d'or qui disparurent aussitôt. Quand on avait de l'or chez les pirates, on pouvait tout avoir, même la lune.

"A vos ordres Milady."


Wendy attrapa es clefs qu'il lui tendait et se tourna vers le reste de son équipage, tendis que l'homme appelait ses employés - si le terme pouvait être utilisé ici - deux gamins rachitiques qui avec forces soufflements montèrent plusieurs sceaux d'eau vers les étages et elle sentit son cœur se serrer en les voyant avant de se détourner. D'un geste, elle lança une clef a Terrence et une autre a Anna. Hors de question de les laisser dormir ensemble, et hors de question de dormir avec Terrence. Elle avait besoin de repos. Et vue le petit jeux auquel ils s'amusaient depuis qu'il avait posé un pieds sur le Johnny Deep - qu'il repose en paix - ce n'était pas une bonne idée de tenter le diable. Même si il était bien foutu.

"Vos chambres sont a l'étage, et les repas sont payer. Vous avez quartiers libres jusqu’à demain."
dit elle simplement.

La jeune femme se tourna vers Chovka.

"Terrence ou moi ?"
fit elle avec un sourire en lui montrant la clef de sa chambre.

Il accepta de dormir avec elle et elle ne pu s’empêcher de pousser un soupire de soulagement. Elle devait lui parler en privé de toute façons, mais a vrai dire, elle ne savais quasiment rien de lui. Ne savait pas comment il la considérait réellement, pourquoi il lui avait porté allégeance, pourquoi il était revenue. Elle aperçut un homme qui s'approchait, muni d'une sacoche et lui fit signe. Bon, il n'avait pas l'air ivre. Enfin pas trop, ca ferai l'affaire.

"Laisse le voir si y a besoin."
glissa elle a l'oreille du cerf en posant une main sur son épaule. Elle ne voulait pas que par fierté ou pour ne pas l’inquiéter il se mette en danger inutilement. "On discutera plus tard."

D'un geste, elle fit signe au tavernier d'apporter les repas, et s’installa face a Chovka avant de manger en silence savourant la nourriture fraîche. Elle n'avait rien mangé d'aussi bon depuis presque deux mois, c'était long. Elle dévora le contenue de son assiette, avant de saucer avec du pain. De toute façon, il y avait trop de monde ici pour qu'elle puisse parler en toute tranquillité avec lui. La jeune femme se leva et lâcha

"Je vais dans la chambre, attends un peu avant de monter s'il te plais. Celle au fond a droite. "


Elle le quitta avec un sourire et, passant a coté d'Anna lâcha d'une voix basse en l’arrêtant d'une main

"Barricade ta porte ce soir. On est pas en sécurité."


A nouveau un sourire, plus triste cette fois et elle grimpa les marches du sombre escalier. Elle n'était en sécurité nul part, et surtout pas ici. Tirant sa lame, elle poussa doucement la porte de sa chambre et vérifia partout que personne n'était caché pour bondir sur elle et l'égorger. D'un geste inconscient, elle passa la main sur la cicatrice qui lui barrait désormais la taille. Personne. Rangeant son arme, elle ferma la porte et après avoir jeté ses vêtements sur le lit, se laissa tomber dans la bassine d'eau tiède avec un soupir de soulagement. Elle resta quelques instants, le visage sous l'eau avant de remonter a la surface pour respirer et de se laver énergiquement avec le savon. Cheveux corps, bientôt, elle réussit a chasser la couche de poussière, de sueur et de sel qu'elle avait accumulé. Elle sortit rapidement, passa la chemise propre qu'on lui avait apportée - une chemise d'homme évidemment - et ses propres vêtements, avant de débloquer la porte et d'attendre, allongée dans le lit, le silence seulement troublé par les respirations de sa chienne.

Une fois que le seigneur des pirates la rejoignit, elle cala une chaise sous la poignée de la porte et se recoucha. Ils parlèrent un long moment avant que le sommeil n'était le jeune homme. Wendy eut un sourire. Vue la journée qu'il avait vécu et le sang qu'il avait perdu, ce n'était pas étonnant. Elle resta la un long moment, a attendre, blottie contre lui les yeux grands ouvert.

Puis elle se leva, se détacha précautionneusement et attrapa son couteau. Chovka avait son sabre et elle lui laissait un pistolet pour se défendre. De toute façon, elle avait juste besoin de sortir, de prendre l'air, de se retrouver pour réfléchir, d'agir. Et Nana veillerai sur lui de toute façon

"Garde le Nana "
chuchota elle en se glissant par la fenêtre.

La jeune femme se laissa souplement tomber au sol, au cœur de la nuit, avant de se diriger droit vers la plage. C'était différent de voir la mer s'échouer sur le sable et de voguer sur elle. Le bruit du ressac la calmait étrangement, et la plage éclairés par la lumière de la lune, elle avançait, laissant des traces de pas dans le sable fin, aussitôt effacées par la marrée.

Lorsqu'elle remonta par la fenêtre, bien plus tard, elle avança comme une ombre et se ré installa auprès de son ami, rassérénée par sa présence, sa respiration calme, et le bruit de son cœur battant. Pour la première fois depuis longtemps, elle se sentait en sécurité. Enfin ... un peu.

Wendy 60%+30% =90%
Indice : Clef
Km : 6 Km


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L'Aventure nous tends les bras

Vivre ce n'est pas sérieux, ce n'est pas grave. C'est une aventure, c'est presqu'un jeu. Il faut fuir la gravité des imbéciles et voir toujours plus loin.
   
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t29803-une-seule-fill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t41789-rps-de-la-reine-des-pirates-wendy-darling

Anna D'Arendelle


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna

☞ Surnom : Didi ou Marine



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 925
✯ Les étoiles : 62




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mar 13 Oct 2015 - 14:46

Anna ∞ So Many People
Entre rousses faut se serrer les coudes
D'une manière, générale, je suis quelqu'un de patient -même si j'avoue j'en ai pas l'air, m'enfin pour supporter Jack faut l'être. Mais là j'admettais, que je commençais un peu à saturer au niveau de la patience. Il, nous voulait quoi exactement Davy Jones ? Il, avait pas, plus intelligent à faire que de faire souffrir, ceux qui n'avaient rien demandé ? Oui, il devait y avoir, des éléments, qui m'échappaient. Notamment, tout ce qui concernait, cette histoire de « seigneur des Pirates ». J'étais été je l'avoue allé voir Chovka et par curiosité, et parce que c'était dans ma nature, d'aller voir, les gens comme ça, et de leurs parler, naturellement. Ou plutôt, c'était la nature, que je m'étais forgée. J'avais, l'air surexcitée, naïve, rêveuse, constamment joyeuse, mais ça c'était qu'une apparence. Ou plutôt, c'était la personnalité, que je m'étais forgée, durant toutes ces années d'enfermement. J'avais fait une promesse, si Elsa ne peut pas être heureuse, alors, je serais heureuse pour deux. Mais, j'étais pas stupide, j'avais clairement, remarqué, que j'avais pas tout à fait, ma place dans l'expédition. Je veux dire, suffit pas d'être un grand observateur, pour le comprendre. Terrence, n'hésiterait sûrement, pas à nous laisser mourir Chovka et moi, s'il le fallait. Quant à ce dernier, il semblait méfiant, et je ne pouvais clairement, pas lui en vouloir, on se connaissait pas. Mais, je voulais simplement, leur faire comprendre à lui comme Wendy que c'est bon. Je connais, pas l'origine de leurs différents avec les autres, et que honnêtement, je m'en contre fou, c'est clairement pas mes oignons. Et, j'irais pas chercher à en savoir plus, parce que j'avais pas envie de remuer de mauvais souvenirs. Et puis...Je les aimaient bien aussi, au fond. C'était bête, mais, j'avais peut-être une tendance, un peu trop rapide à m'attacher aux gens. En clair, j'estimais que d'une manière général, je ne devais compter que sur mes propres ressources pour m'en sortir -pourquoi à votre avis, je me trimballe toujours avec un sac à dos remplit ?-

Toujours est-il que je restais, en retrait, me contentant, d'un regard méfiant, au capitaine du Hollandais Volant, quand il approcha la pièce de huit, un peu trop prêt de mon visage. Vous, vous souvenez de l'histoire de la case en moins ? Ben, je pense, que je devais sérieusement, l'avoir, parce que je ne me sentais nullement effrayée. Oh fallait, pas croire, que ne pas se sentir effrayée, signifiait, que j'allais débarquer avec mes gros, sabots, l'enguirlander et lui tenir tête. Encore, une fois, j'étais pas stupide. Et, depuis mes...Rencontres dirons nous, avec les divins, j'avais clairement, su distinguer la catégorie « dangereux, à éviter » de la catégorie « cinglée qu'a pas inventé l'eau chaude », et lui il était clairement dans la première. Aussi, régulais-je du mieux, que je pouvais, mon impulsivité, et ce fichu côté tête brûlé que j'avais. Encore, une fois, ne pas avoir peur de mourir ne voulait pas dire que l'on voulait mourir. Donc, je me contentais, de garder mes pensées pour moi, et de ne clairement, pas les exprimer à voix haute.

L'ambiance pesante, fut soudainement, brisée par l'arrivée du groupe de la plage, joyeusement, conduit par Jack Sparrow. Honnêtement, plus rien ne m'étonnait, après, tout ce que je voyais. Puis bon, je venais techniquement, moi aussi d'un dessin animé pour enfant. Alors, je voyais même pas pourquoi ça m'étonnait, de rencontrer tout ce monde. Toujours est-il que Jack était...fidèle à lui même, -j'avais toujours plus ou moins pensé qu'il avait une araignée au plafond personnellement, même si je l'aimais bien, je le trouvais drôle- je n'écoutais qu'à moitié ce qu'il racontait, mon regard se porta sur le gamin qui m'avait plus ou moins « enseigné » l'art de l’apnée, m'adresser un signe de main. Je lui sourit en retour. Sparrow, avait manifestement, finit son show, puisqu'on se fit tous plus ou moins entraîné à sa suite

- Heuuu on est où là ? Demandais-je

Non parce que ouais, j'aimerais quand même bien savoir où on met les pieds, mine de rien. Sparrow, daigna répondre à ma question, « Tortuga », ouais...classique si on a vu les Pirates des Caraïbes. Je laissais, les autres me distancer, tandis-que je fus une des dernières, à pénétrer, à l'intérieur de la Taverne. Je, n'irais pas suivre ceux qui avaient décidé de boire. L'alcool....C'était à éviter. Oh, j'étais pas saoule, non, en fait j'étais pire. J'avais découvert ça, lors d'une soirée avec des « amis ». C'était les personnes que je fréquentais sous la malédiction. On avait organisé une fête, pour justement, célébrer son levé, et évidemment, comme n'importe quel jeune débile de vingt deux ans, il fallait qu'on boive. J'avais jamais, réellement, bût ce soir là. Et impressionné, par ma capacité à tenir face à l'alcool, les autres m'avaient comme dit qui dirait, pas franchement encouragé à arrêter.

Grossière erreur, l'alcool ne me rendait pas saoule, il me rendait malade. Autant dire, que j'étais rentré chez moi, le plus vite possible. Faut pas vous imaginer, que j'étais à deux doigts, de rendre le peu que j'avais mangé, non ça aurait été beaucoup trop facile. A la place, j'avais d'horrible crampe d'estomac, et j'étais blanche comme un linge. J'avais rapidement, enfilé, mon pyjama, ma robe de chambre polaire, et mes pantoufle fourré polaire également. Avant de prendre un médicament, me faire un chocolat chaud, et me pelotonner, sur le canapé devant la télé, en attendant que ça ce passe. Donc, l'alcool, on évite.

J’attrapais, de justesse la clef lancée par Wendy -on allait éviter de se la prendre en pleine tête ce coup ci- en la remerciant. J'avais bien besoin de me laver, et de laver mes vêtements, aussi accessoirement, en plus de faire l'inventaire, dans mon sac à dos.

Je me tournais, vers la nouvelle rousse, qui venait de me parler. Scampi, donc. Ça m'amusait, j'avais jamais vu autant de personne, ayant le même héritage capillaire que le mien. Je me sentais, moins seule :

- Enchantée Scampi, moi c'est Anna. Hé ! Mais j'y pense, t'as un endroit pour dormir ? Parce que si tu veux, j'ai une chambre dis-je en lui montrant la clef que je venais de recevoir, et ça me dérangerait pas de la partager. On peu même demander à Rebekah de venir aussi si elle veut, entre rousses faut se serrer les coudes achevais-je plus bas sur le ton de la plaisanterie

Et puis, un peu de solidarité féminine, ça fait jamais de mal.
code by Silver Lungs


Anna: 75% + 30% = Retour à 100%
Indice : Clef
Kilomètres : 6km


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Still Falling For You
And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. I'm in. And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do I'm still falling for you


Chovka Zaïtsev


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jack Falahee

Ѽ Conte(s) : Bambi
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Ronno

☞ Surnom : Gabriel / Ronnie

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 650
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 13 Oct 2015 - 18:38




Dream a little bigger...

Il fallait que nous trouvions une sortie à cet endroit. Je n'avais rien contre les serpents, mais leur venin pouvait être mortel et très honnêtement, j'aimerais ne as en faire les frais maintenant. Je devais rentrer à la maison à un moment donné, et ce n'est pas en finissant au sol à cause de deux petits crocs que je pourrais protéger Wendy ou les autres.
Remonter semblait une sale idée et personne n'avait de poussière de fée pour sortir en voletant telles des petites fées... Ç'aurait bien sûr été trop simple. Je m’assoies une minute, ma jambe me lance et si je ne veux le montrer, je n'en ai pas moins mal. Y jetant un rapide coup d'oeil je remarque juste qu'un filet rouge coule le long de ma cheville, je grimace, me ravise aussitôt en entendant une voix s'élever à coté de moi. " Dis...C'est vrai que tu es un seigneur pirate ? Non, parce que je trouve ça vraiment super cool ! Tu dois être, vraiment super fort alors, comment t'as fait pour le devenir ?" J'entrouvre la bouche pour lui répondre, lui dire aussi que je ne suis pas le seul, qu'une petite panthère attends à Storybrooke que son heure ne sonne...

Mais il ne m'en laisse pas l'occasion. J'entendis sa voix du coté de Wendy, redressant rapidement la tête, mais je n'eus pas le temps de me lever que le capitaine était déjà de mon coté. Me relevant de force, je serrai les dents, laissant tout de même échapper une plainte quand mon pied se posa au sol. Une autre quand il me coupa le souffle. Lui lançant un regard noir. Il ne paierait rien pour attendre. Et je ne perdis pas de temps pour remettre la pièce dans mon pull.
Sifflant entre mes dents un "Lâche.". Chez moi, l'attaque dans le dos est quelque chose de proscrit. Les cerfs pavanent bois et puissance avant d'attaquer. Un combat est souvent dangereux et se battre si nous n'en avons pas la force est une chance de plus de mourir. Qu'il se mette au niveau de son combattant s'il a un honneur. Au lieu de se faire mâcher le travail par les autres...

Il ne manqua pas, le gémissement qui sortit d'entre mes dents quand mon dos, et ma tête par continuation, toucha le sol. Il ne perdait rien pour attendre, dès que je me relèverais... Mais son pied m'en empêchais, il appuyait assez pour que ma respiration siffle et que je sente mon coeur battre là où son pied était posé. Mes yeux devaient bouillir de colère, de haine, mais mon esprit tournait à cause de la chute.
J'entendis vaguement Wendy crier mon nom et amorçai un geste pour la faire taire. Peine perdu, personne ne devait l'avoir vu alors qu'ils étaient occupés au dessus de moi. Il ne fallait pas qu'elle lui donne le serpent... Et pourtant elle l'avait fait. Il faudrait qu'elle apprenne qu'une Reine doit faire des sacrifices, pourtant le soulagement était intense lorsque le pied du capitaine se retira et que je sentis les mains de Wendy m'attraper. Heureusement. Sinon je me serais sans doute fais tué en voulant égorger Jones. Ma main déjà sur la fusée de l'épée qu'elle m'avais donné. Je ne lui dis rien, mais lui jetai un regard qui semblait lui demander pourquoi elle avait fait ça, elle n'était pas obligée.

C'est alors qu'apparu Jack. Je ne l'avais jamais vu, que dans les films regardés du coin de l'oeil en passant derrière Hugo il y a longtemps. Mais déjà il m'exténuais. J'avais envie de lui envoyé un cailloux pour le faire taire, ma tête sonnait encore les cloches et sa discussion n'avait pour moi ni queue ni tête. Mais l'atterrissage eut pour effet de me réveiller immédiatement.
Je me redressai alors, massant ma nuque en lâchant la fusée de l'épée pour de bon ; En face de nous se dressait une échoppe et je suivis Anna pour m'y engouffrer sans un mot. Nous étions peut-être sorti de la forêt, mais aucunement d'affaire ; Il devait y avoir une raison pour que ce Jack nous amène ici, et il faut voir la vérité en face, ce ne devait pas être pour le rhum.
" Heuuu on est où là ?"
Je lui jetai un sourire. "Taverne pirate, alcool, femmes et bagarres. Bienvenue." Dans mes souvenirs, la dernière sortie que nous avions fait d'une telle taverne avait été avec perte et fracas pour la salle du vote. Et le combat qui avait suivit avait laissé une cicatrice indélébile sur le tronc de Zachaël. Il avait faillit y rester et le soigné avait été une horreur en rentrant ; Les félins n'aiment pas ça.

Mais il n'y a pas à dire, l'endroit valait mille fois la fosse aux serpents, même si poser le pied était douloureux, il y avait des âmes vivantes ici et donc, peu de chance que le petit manège du capitaine ne recommence -Oh je le cherchais, si je n'étais pas sous les ordres de Wendy, il ne se serait rien passé, sans doute!-
J'attrapai une bouteille de rhum sur l'une des tables, plus personne ne semblait vouloir la vider, et elle ferait l'affaire. Rangeant soigneusement ma pièce pour qu'on ne l'assimile pas à un trésor perdu, la question de Wendy me fis sourire. Terrence, ou elle. Allons bon ; Terrence avait la chance d'être de mon bord, d'être plutôt élégant, mais il avait cette présence qui me donnait envie de lui rentrer dans le lard sans préavis...
" Tu me pose vraiment la question? "
Et soyons honnête ; Je ne laisserais pas Wendy seule avec lui. Peut-être était-ce la sale habitude de ne pas regarder les femmes, et de ne pas apprécier que lui, ait tendance à lorgner sur mon amie? Allez savoir.
Il semblait de toute manière bien occupé à aller boire. Loin de moi cette envie, la dernière fois m'avait servie de leçon -J'éviterais d'ailleurs soigneusement le regard de Jones junior ; Sauf peut-être pour lui rappeler qu'il nous aurait tous laissé crevé, sur le hollandais.-

Le repas ferait du bien à tout le monde. Je ne me fis pas prier pour manger, acquiesçant alors qu'elle montait dans les chambres. Je profitai des minutes passant pour aller demander bandages et eau tiède. Laver au possible les deux plaies de mes bras -et dieu sait que l'alcool brûle!- et de ma cheville. Ce n'était pas beau, de telles blessures ne sont pas belles et ne sont pas faites pour l'être, mais c'était propre. Un véritable soulagement alors que l'on refermait l'épingle au bout du bandage.
Je grimpai ensuite les marches après avoir veiller à ce que personne ne me suive -par habitude?-. Frappant délicatement à la porte avant d'entrer.
" Mademoiselle la Reine est propre? Ça te va mieux au teint. " La couleur "sang" n'allait au teint de personne. Moi même avait eut la possibilité de laver celui qui tâchait mes affaires et d'avoir une chemise pour la nuit, le reste séchant en bas. Il n'y avait pas grand honneur à être tâcher de son propre sang...

L'avantage à n'avoir en tête qu'un roux immature et au sourire pétillant, c'est qu'elle ne risquait rien ici. Pas comme tout ces gens qui la fixait quand elle marchait en bas, et un peu de présence aidait généralement à dormir. Acceptant une petite discussion avant de sombrer dans les bras de morphée je l'entendis bouger. Oublierait-elle qu'elle dormait avec quelqu'un à l'ouïe plus fine qu'il n'y laisse paraitre? Mais la rattraper aurait été idiot, aussi préférais-je laisser ma main venir s'empêtrer dans les poils de Nana, les armes n'étaient pas loin, et elle pouvait se défendre le temps que je ne saute sur mes pieds.
Instinctivement, je ramenai mon bras autour de ses épaules quand elle réapparu. Là, il y avait de quoi être enfin serein. La taverne ne faisait plus de bruit, sauf quelques ivrognes que j'entendais parler un peu trop fort en bas...
"Ne crois pas que je ne t'ai pas entendue..." Je ne dirais rien de plus, juste un murmure aux yeux clos. Pour dire vrai, j'étais à moitié endormit. Alors approfondir la discussion n'était pas possible. Le lendemain nous devrons repartir, et j'aurais vendu mon âme pour ne plus bouger de là. Muscles tirés et épuisés. Il n'y a qu'à Neverland que le sommeil ne se faisait plus désirer. Je n'avais même pas la force de penser à ce qu'il se passait là bas, à m'inquiéter pour Adrien... Elle était rassurante, et peut-être que si elle n'avait pas été là, je n'aurais pas si bien dormit.

Au soleil, Jones ne perdrait rien pour attendre.



Chovka: 45%+30%= 75%! (c'est pas folichon quand même)

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

De ses pions je suis le fou.
⊹Prends mon cœur entre tes mains, serre le. Serre le jusqu'à ce qu'il n'explose.

Les échecs sont un jeu bien complexe. Vous voulez voir?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27430-chovka-zaitsev http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27567-chovka-zaitsev-liens-et-problemes http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27615-chovka-zaitsev-liste-de-rps

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 6 sur 10
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

[Fe] Les Trésors de Neverland - Evènement #46





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Neverland