MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON


LA MELODIE
DE LA LUNE

JUIN 2019
de RIVER


LA REGALADE
Animation RP
de NANIS



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Mélodie de la Lune ☆ Evénement #111
Une mission de River - Depuis le 23 juin 2019
La suite des livres de Zeref, dans ce chapitre 2 !

Partagez
 

 [Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Terrence Daitya


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Terrence Daitya


╰☆╮ Avatar : Jared Leto

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Cerbère

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 889795INTRIGUE

☞ Surnom : Oph
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 334

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 19 Oct 2015 - 2:32

Terrence en était encore à essayer de comprendre pourquoi sa boîte était recouverte de petit X. Fixant Pascal d'un regard perçant, espérant qu'il lui donnerait une réponse rapidement. Réponse plus que décevante d'ailleurs. Non mais c'était généralement pas bon signe... Ça l'aidait énormément ! Franchement, merci de son inutilité. Il aurait sans aucun doute le deviner tout seul que ce n'était pas bon signe. Il poussa un soupir avant de secouer la tête d'exaspération. Les humains ne servaient décidément à rien. Les cœurs lui rappelaient pourtant quelqu'un. Mais... elle n'aurait quand même pas fait les choses aussi... bizarrement pour leurs retrouvailles si ?

Et alors qu'il pensait justement à elle, Aryana apparut soudainement devant eux dans un nuage rose bonbon. Sa mâchoire se décrocha un instant sous la surprise. Avant qu'il ne se reprenne et fixe la déesse d'un regard appréciateur. Un léger sourire aux lèvres. Ce n'était vraiment pas la peine de faire tout ça pour lui. Il se serait parfaitement contenté d'elle seule... Sans vêtements. Néanmoins, ses paroles portaient à confusion. La tuer ? Pour quoi faire ? Et visiblement, elle n'avait pas encore remarqué sa présence. Tout comme elle tenait une boite rose similaire aux leurs entre les mains. Boite qui arboraient désormais un magnifique 7 à leur surface. Sept quoi ? Péchés capitaux ? Il en avait effectué un certain nombre au cours de sa vie. Et il ne les regrettait nullement.

Ça avait été un plaisir de tous les réaliser. Veillant à n'en rater aucun. Et il s'appliquait encore parfois à en réaliser certains encore aujourd'hui. La luxure et l'orgueil étant ses préférés. Mais il doutait sincèrement qu'il s'agisse de cela. Il supposait même que les nombres représentaient en réalité une sorte de compte à rebours étrange dont il ignorait encore la signification. Mais il n'eut pas le temps de s'interroger plus avant sur ce mystère numérique. Son attention à nouveau complètement tournée vers Aryana. Qui venait de se trancher l'un des poignets. Il la regarda faire en levant les yeux au ciel. Franchement ces divins immortels... Et... Elle venait enfin de le reconnaître.

"C'est pas trop tôt. J'ai cru que t'aller jamais me voir... Je me baladais... Et toi ? Qu'est-ce tu fiches ici ? Je pensais que t'étais là pour moi... Mais à voir l'état de ton poignet, je commence à douter... Franchement pas la peine de se mettre dans des états pareils. Tu sais bien que tu peux pas te suicider comme ça pourtant..."

Un sourire narquois s'étira sur ses lèvres alors qu'il la retenait machinalement contre lui pour éviter qu'elle tombe. Sa blessure et le sang perdu lui pompant visiblement trop d'énergie. Il la fixa un instant suite à sa requête. La tuer d'un coup sec ? Mais l'avait-elle mérité ? Il haussa un sourcil amusé alors qu'elle se tournait vers le reste du groupe. Il allait attendre finalement, observer les réactions des autres... Hé... mais d'ailleurs, il était passé où le petit frisé ?! Il venait juste de remarquer son absence. L'autre tête de nœud en caleçon ayant repris la parole pour proposer ses services. Chose inutile apparemment puisqu'il ne savait pas comment s'y prendre. Terrence leva les yeux au ciel avant de le poser sur Pascal. Son intérêt décuplé. Il connaissait Aryana ?

Au vu de sa réaction, il la connaissait même très bien. Il aurait été amoureux que ça n'aurait même pas été étonnant. Sa lèvre supérieure se releva furtivement en un rictus agacé. Retenant un grognement. Il espérait que ce type n'allait pas s'interposer dans leurs projets. Tous les milles ans. Une promesse était une promesse. Il ne se retourna pas. Fixant la déesse alors que le shérif lui brisait la nique dans un craquement lugubre. Il s'approcha d'elle pour vérifier que le travail avait été effectué correctement. Avant de redresser le regard sur le blond.

"On voit que ce n'est pas la première fois que vous le faites ! Bien joué !"

Il pouvait au moins lui reconnaître ça, il savait tuer proprement. Sans effusion de sang pas comme l'autre rigolo en caleçon. Il se redressa juste à temps pour récupérer les boites sans vraiment comprendre pourquoi. Il haussa un sourcil surpris avant de hausser les yeux au ciel. Si ça amusait le gamin de lui refourguer sept boites après tout... Ce n'est que lorsque Pascal repris la parole qu'il lui prêta toute son attention.

"Votre petite amie hein ? Elle ne vous a donc pas parlé de moi ?, un léger rictus amusé se dessina sur son visage. Je ne suis pas un ex, non. Pas tout à fait. Juste le mec avec qui elle couche tous les milles ans."

Son regard se fit clairement amusé. Alors qu'il fixait l'homme par dessus son tas de boîte.

"Elle s'est bien gardée d'en parler n'est-ce pas ?"

Oui, il avait parfaitement conscience de jouer les ordures. Mais ça n'avait aucune importance. L'amour n'était qu'une faiblesse. Et ce pauvre Pascal Méléon en ferait les frais. Mieux valait tout arrêter maintenant n'est-ce pas ? Avant de trop s'attacher et de trop souffrir. Ah pauvres humains. Si faibles et si... sensibles. A peine cette pensée à l'esprit que tout s'accéléra. Les chiffres sur les boites décomptèrent jusqu'à zéro avant d'émettre une lumière vive et... de les téléporter. Où ? C'était un mystère. Jusqu'à ce que Pascal ne... prenne les choses en main visiblement. Il haussa les épaules avant de commencer à explorer la pièce dans laquelle ils se trouvaient. Avant de baisser les yeux sur sa tenue...

Il n'avait pas vraiment fait attention à celles des autres auparavant mais... maintenant qu'il voyait la sienne... Ce n'était juste pas possible. Du rose rayé blanc. Jamais de la vie ! Hors de question qu'il porte ce truc affreux. Encore moins alors qu'Aryana se réveillait et... qu'il captait son rictus dans sa direction. Il lui jeta un regard noir avant de commencer à se dévêtir. Non mais et puis quoi encore ? C'était juste hors de question. D'autant plus que la déesse venait de métamorphoser ses vêtements en les laissant dans cet état là... Donc non, désolé mais juste non !

"Roooh mais c'est pas vrai ! Mais y en a partout de cette cochonnerie de rose !"

Il jeta un regard désespéré à son caleçon également rose. Le redressant pour fixer Aryana qui avait rejoint Pascal après avoir roucoulé comme une folle de se retrouver dans un vaisseau spacial? Ouai youpi ! Et en plus, ils allaient les ramener en cas de problème. Non mais... Elle le prenait pour un taxi ou quoi ? Non mais franchement. Et puis là, il y avait nettement plus préoccupant.

"Si tu le changes pas de couleur, je l'enlève ! D'ailleurs... j'espère que tu n'as pas oublié ta promesse. Un deal est un deal !"

La défiant du regard, il allait le faire. Il le jurait devant tous les Dieux, il était à deux doigts de le faire. Les mains posées sur l'élastique du sous-vêtement. Il allait le faire d'ailleurs. Si une alarme ne s'était pas déclenchée dans tout le vaisseau. Ça... c'était pas bon signe non plus. Il jeta un regard en coin à Pascal avant de soupirer et de suivre Arya jusqu'à la porte. Toujours en caleçon. Il suivit l'étrange échange entre... une éponge et une étoile de mer géantes. Ainsi qu'un escargot. De plus en plus étrange. C'était ça un extra-terrestre ? Pas très impressionnant dites-donc ! Surtout si même la déesse de l'amour arrivait à les effrayer. Mais il n'aimait décidément pas leurs manières. Il fronça donc les sourcils peu satisfait de la tournure des événements lorsqu'une vitre se dressa devant eux, bouchant le passage.

"Poussez-vous !"

Il écarta légèrement la jeune femme de sa trajectoire pour prendre un peu d'élan avant de foncer épaule la première dans la vitre de verre qui se brisa en milles morceaux. Créant la panique chez les autres de l'autre côté. L'éponge et l'étoile hurlant de frayeur à pleins poumons. Avant qu'ils n'appuient sur un bouton et... deviennent invisibles. Ce qui stoppa net Cerbère dans sa progression. Grognant légèrement en entendant une voix s'élever comme pour les narguer.

"Il ne nous trouvera pas monsieur l'Eponge, la version 2.0 de l'invisibilité est plus performante que la première !"

Ils allaient voir s'il ne les trouveraient pas. Surtout lorsqu'il vit la plante au fond de la salle bouger toute seule. Bande de crétins attardés. Ils l'avaient pour qui ? Le dernier des idiots. Il était peut-être en caleçon rose mais il n'en restait pas moins le chien des Enfers. Il se dirigea donc en vitesse vers la plante pour essayer d'en attraper un. Un sourire mauvais s'esquissa sur ses lèvres lorsqu'il choppa l'éponge. Le secouant comme un prunier faute de pouvoir l'étrangler. Il avait besoin de réponses avant tout ! Et un soupir lui échappa en sentant l'étoile lui sauter sur le dos pour lui faire lâcher prise. Ce qui eut le don de lui tirer un ricanement.

"Pathétiques petites choses !"

Il accentua sa prise sur l'éponge, le secouant encore un peu avant de reprendre la parole.

"Bien maintenant, tu vas répondre à mes questions. Qui êtes vous ? Pourquoi nous avoir téléporté ici ? Qu'est-ce que vous voulez ? Ramenez-nous chez nous ! Et SURTOUT ! Rendez-nous non fringues. C'est compris ?"

Il le secoua encore un peu plus pour lui délier la langue un peu plus vite. Sentant les petits points gluants de l'étoile s'acharner en vain sur ses épaules.

"Des réponses ! Tout de suite ou je te..."

"Pouce ! Pouce ! Ok, pouce !"

Terrence le fixa un instant suspicieux. Pouce ? C'était quoi ça encore ? Il consentit néanmoins à ne plus le secouer. Lui laissant l'occasion de parler.

"Je vais parler... Mais seulement si vous me lâcher. Et je ne parlerais qu'à une femme !"

Il haussa un sourcil dubitatif. C'était quoi encore ça ? Des conditions ? Mais il n'avait donc pas compris qu'il n'était pas en état de négocier ? Pourtant... Il serra un peu plus fort pendant un instant avant de se diriger vers Aphrodite. Déposant l'éponge juste devant elle. Une main sur son épaule. Le plaçant bien en face de la déesse avant de passer son autre main dans son dos pour attraper l'étoile de mer et le placer juste à côté de son côté. Devant Aryana. Il a dit qu'il parlerait à une femme ? Ça tombait bien, ils en avaient une sous la main.

"Et maintenant parle ! Où je te jure que je t'arrache les yeux et la langue avant de te jeter par dessus bord !"

Et son regard ne laissait aucun doute sur son sérieux. Resserrant légèrement sa prise sur ses prisonniers.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Like a family
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43458-au-plus-noir-de-la-nu

Neil Sandman


« Colgate, pour un
Grand Sourire éclatant ! »


Neil Sandman


[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 378254admin

╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10022

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 _


Actuellement dans : « Colgate, pour unGrand Sourire éclatant ! »


________________________________________ Lun 19 Oct 2015 - 16:49





    En l'espace de quelques minutes, on s'était retrouvé chez Eve. On avait fait le chemin à pied c'était bien plus prudent. J'avais glissée mes mains dans les poches, me demandant tout en marchant, où Aphrodite avait bien pu atterrir. Dans l'immédiat je savais qu'elle ne risquait rien et nous non plus. Car ces boîtes avaient beau être anormales, elles ne semblaient pas représenter un réel danger. Si elles avaient voulu faire du mal aux habitants de la ville, elles l'auraient déjà fait. C'était peut être encore une expérience ratée de Stitch. Est ce qu'il avait déjà débuté ses expériences ? L'époque me semblait bien trop éloignée du jour où il avait transformé la ville en un immense aquarium et où on avait affronté des requins volants. J'espérais vraiment que cette fois ci, il trouverait mieux comme cadeau pour sa bien aimée.

    - Tu devrais être prudente grand mère, car on ne sait pas exactement ce qu'ils veulent.

    Durant le trajet, j'avais reçu une pensée de Aphrodite qui me disait comme quoi elle était à bord d'un vaisseau spatial et qu'elle venait de faire la rencontre d'une éponge humaine. Sur le coup ça m'avait surprise, surtout que je n'avais jamais entendu parler de ça, mais avec du recul, ce n'était pas vraiment très surprenant. Il y avait pas mal de nouvelles choses qui arrivaient à cette ville et à notre monde. Quoi qu'il en soit, une éponge géante, je me demandais où ils étaient allés chercher ça.

    - Cerbère n'est pas sexy. Enfin peut être que si, un peu, mais c'est pas du tout mon genre de mecs. Et c'est vraiment très perturbant que ce soit toi qui essaye de me caser avec un chien de l'Enfer ou avec qui que ce soit d'autres. D'ailleurs... T'as jamais remarquée à quel point il ressemblait à Juju ?

    Physiquement, ils étaient pareil. Éris avait créé Cerbère pour l'offrir à Hadès après une nuit très torride. Elle avait surement toujours son visage devant les yeux - et pas que - quand elle avait dessiné les traits de son visage et tous les détails de son corps. C'était très perturbant d'imaginer que grand mère était attirée par cette créature.

    - Si si, je t'assure, il lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Même cheveux, même carrure, même sourire, même... Ok, j'arrête, mais c'est toi qui voulait que je te dise les points en commun entre Cerb... Ok, ok. Là on va manger une tarte à la Citrouille chez Eve. J'ai hâte d'y être. Sois prudente !

    Elle m'avait répliquée la même chose. Ça semblait l'avoir perturbée ce que je lui avais dit sur Cerbère, mais bon, elle avait l'habitude, ou du moins elle l'aurait bientôt. On avait une relation vraiment particulière tous les deux. On aimait se taquiner, même si elle était plus du genre à être totalement déboussolée quand je la taquinais en l'appelant grand mère. C'était amusant de voir à quel point ça la choquait de se rendre compte qu'elle en était une. C'était elle qui avait voulu un enfant et un petit enfant, il fallait qu'elle assume ! Mais elle était plutôt bien conservée pour une grand mère. Si j'étais Pascal, je lui aurai déjà passé la bague au doigt pour la garder à mes côtés. Elle était du genre volage quand elle n'était pas attachée... Oh mon dieu, voilà que j'imaginais ma grand mère toute attachée, c'était vraiment pas le moment. D'ailleurs, il n'y avait aucun moment pour ça !

    "De la tarte ? Oui, enfin pas une aussi bonne que celle d'Eve, mais j'en ai déjà mangé."

    J'avais répondu cela au jeune homme qui nous accompagnait dans cette aventure. On était ensuite arrivé chez Eve et une fois à l'intérieur, elle s'était mise à la conception de la tarte avec l'aide de Wilson. J'en avais profité pour sortir mon portable et pour textoter quelque chose à l'intention de Ellie. Je me demandais bien ce qu'elle pouvait faire. Elle était censée partir à l'exploration de la ville et même si je trouvais que c'était pas une si mauvaise idée que cela, on ne savait jamais ce qu'elle était capable de déclencher.


"Tu trouves ton bonheur ?
Nous on a des boites en forme de coeur.
Si t'en vois, ne t'en approche pas. biiizz"

    J'avais rangé mon téléphone dans l'une de mes poches avant de lever les yeux vers Damian. J'avais bugguée quelques secondes. Il m'avait déjà accosté lors du trajet mais je pensais qu'il voulait juste être polis. Il venait bien de me dire que j'avais un rire mignon ? Ça se disait ce genre de choses ? Je lui avais tapée dans l’œil ? Je m'étais mise à sourire tout en secouant la tête. Il était du genre rentre dedans.

    "Merci ! C'est très flatteur."

    J'avais regardée en direction de Eve pour voir si elle allait venir me sauver ou pas. Mais elle était bien trop occupée avec son Wall E. Du coup j'avais passée une main dans mes cheveux pour les ramener en arrière avant de répondre au jeune garçon.

    "C'est dans le film. Enfin, le dessin animé. Tu ne l'as jamais vue ? Wall E. Dedans, le petit robot l'appelle Eveuuuh ! Du coup c'est resté. Je lui fais le coup de temps en temps. Enfin je lui ferai par la suite. Disons que c'était une première. J'ai un peu voyagé par le passé, si je te parais bizarre, c'est normale. Surtout quand je sors un truc du genre que je le ferai dans le futur, alors qu'on est encore dans le présent. En gros, ne tiens pas compte de tout ça, je suis quelqu'un de bizarre, mais je suis toujours mon traitement."

    Une nouvelle fois j'avais ris, me rendant compte que c'était le genre de trucs qu'il trouvait mignon. Du coup, je m'étais rapidement stoppée, avant de rejoindre les tourtereaux. Eve se demandait s'il fallait relancer la boite. C'était peut être pas une mauvaise idée et Damian semblait confirmer. J'avais croisée les bras en regardant le dit objet.

    "Tu peux toujours essayer. On ne sait jamais, ça pourrait marcher."

    Je le pensais vraiment. La seule raison qui avait fait que j'avais pris Wilson et Damian par la main pour les éloignés d'Eve et aussi de la boîte, c'était au cas où... Mais vraiment juste au cas où. J'avais fait un magnifique sourire encourageant à Eveuuuh !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Tu as tellement raison de boire.
Comme ça tu auras toujours l'air d'un petit con,
mais tu pourras jeter la faute sur l'alcool !


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80963-littlesexyass#1022190

Wilson Wallander


« Boom Baby
T'as le Groove ! »


Wilson Wallander


[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 Generation-Kuzco-1

╰☆╮ Avatar : George Blagden

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

✓ Métier : Ingénieur en robotique
[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 Q0IC1rg

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3114

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 _


Actuellement dans : « Boom BabyT'as le Groove ! »


________________________________________ Mer 21 Oct 2015 - 1:35


« Tu pensais faire quoi pour notre soirée d'Halloween ? On pourrait aller chercher des bonbons ? C'est pour les enfants normalement mais je l'ai jamais fais... J'aimerai bien essayer. »

Wilson avait souri avant de prendre les œufs pour les casser. Ses cheveux se souvenaient encore de la première tentative d'Evelyn qui avait usé d'un peu trop de force lors de la confection de leur première brioche. Il s'inquiétait encore quelque peu de la présence de la boîte qu'avait gardé sa chère et tendre, l'évitant du regard. Damian – c'était le prénom du monsieur s'il l'avait bien retenu – avait affirmé qu'Aphrodite devait avoir été mise à sa place à lui, comme un échange... Au final elle devait bien s'en sortir. Il supposait. C'était une déesse, il ne pouvait rien lui arriver de trop grave.

Bon, certes, le sang qui s'était propagé sur leurs mains à tous ne l'avait pas rassuré. Du tout, même. Il s'était nettoyé les mains à plusieurs reprises avec le petit produit de Neil et avait tout fait pour ne pas paraître complètement perturbé. Il n'aimait pas trop ça, mais personne n'avait été blessé – de ceux qui se trouvaient avec lui, du moins – il fallait voir le bon côté. La « téléportation » avait échoué, en plus de cela alors... Mais comment faire si Aphrodite se trouvait en ce moment-même à cet endroit inconnu où ils ignoraient tous ce qui pouvait s'y trouver ?

Wilson secoua la tête tout en tendant le bol à EVE qui sembla pourtant ne pas le remarquer.

« Je fais quoi, je relance ? »

Il n'était pas certain que ce soit la meilleure chose à faire. Dans sa tête, les pour et les contre s'entremêlaient. Tojo semblait plutôt pour, en tout cas. Le robot de son côté se mordait les lèvres en observant le petit cœur. Il ne se rendit compte qu'à ce moment-là que Cassandre, partante aussi pour tenter le coup, les avait néanmoins éloignés d'Evelyn et de la boîte. Alors là, hors de question !

Il était curieux, bien trop curieux. Il ne savait pas ce que ferait cette boîte s'ils la réactivaient mais ce dont il était sûr, c'était qu'il ne laisserait pas son amoureuse seule face à cette interrogation. Lâchant Neil, décidé, il se rapprocha d'EVE, prenant la boîte dans ses mains. Il ignora comment son mécanisme fonctionnait, c'était très aléatoire de ce qu'il avait pu observer jusque là. Alors il se contenta juste de la fixer, yeux plissés, pensant qu'il avait envie qu'elle se relance.

« Bonjour. »

Quoi ? Il tourna la tête dans tous les sens, cherchant qui avait pu prononcer ces mots, avant de se concentrer à nouveau sur le cœur. Ça venait de là. Apparemment. Se raclant la gorge, indécis face à ce qu'il était supposé faire, Wilson se contenta de répondre en toute politesse :

« Coucou ? »

C'était vraiment stupide. Il avait l'air stupide.

« Qui est là ? Aphrodite ? »

D'accord, la voix s'échappant de la boîte avait l'air masculine, mais franchement après tout ce qu'il avait pu voir ces derniers mois il ne serait pas surprit qu'elle ait subi un léger changement de sexe en se téléportant. Pas du tout, même.

« Eugène ! Et je n'ai pas que ça à faire. Vous passez commande ou pas ? »

Il interrogea du regard ses compères à côtés de lui, ne sachant pas vraiment ce qu'il devait faire à présent. Clairement, le robot était perdu. Il commençait à rougir sous l'impact du stress et à avoir les mains moites. C'était trop de pression tout ça, il ignorait de quoi parlait le monsieur de l'autre côté et qui il était. Il ne savait pas quoi faire. Alors il se contenta d'agir instinctivement sans vraiment comprendre ce qui se passait, complètement à l'ouest.

« C'est pas Eugène, c'est Wilson... » Oui, paumé, vraiment. Il begayait même un peu. Qu'est-ce que ça signifiait que tout ça ? « Euh... commander ? Hum... Oui, oui on va commander ! »

Après tout, le but était d'en apprendre plus en relançant la boîte. Si l'inconnu « raccrochait », ils en seraient toujours au même point mais avec encore plus d'interrogations.

« C'est qui vous voulez du moment que la commande soit conséquente ! On a du pâté de cabre à l'ancienne, pâté de crabe moderne, pâté de crabe végétarien, pâté de crabe au citron, pâté de crabe à l'orange, pâté... on peut avoir le pâté de crabe de votre choix du moment que vous avez de quoi le payer ! Vous possédez combien d'argent ? On livre à domicile et on est ouvert pratiquement tout le temps, même quand on est fermé et que vous souhaitez quelque chose ! Suffit d'appeler ! Le client est ric... roi ! »

… Pâté de crabe ? Pâté de crabe. Pâté de crabe d'Eugène. Eugène. Un vendeur qui semblait plus qu'avide.

« Bob... »

MAIS OUI ! Ce n'était pas évident comme ça, mais lui avait fait le lien, ses neurones fonctionnant à 200%. Il connaissait ce dessin-animé par cœur, n'arrêtant pas d'en regarder les épisodes le matin quand ils passaient à la télé. Les yeux brillants, il se retourna vers EVE à qui il les avait fait visionner également. Elle devait avoir fait le lien, elle aussi, peut-être même avant que lui y ait penser – elle avait une base de données tellement impressionnante, il ne s'y ferait jamais.

« J'aime pas le pâté de crabe... »

La bouche grande ouverte, il posa son regard sur Neil, outré. Elle n'avait pas osé n'est-ce pas ? Il ne fallait pas dire ça à Monsieur Crabs, jamais ! Il allait les laisser en plan maintenant !

« Non, c'est pas ce qu'elle voulait dire ! Son avis ne compte pas, elle a mauvais goût de toute façon ! »

Il lança un regard plein d'excuses à Neil mais il ne pouvait pas se permettre de se mettre le crabe à dos. Pas en cette situation. Il lui offrirait des cookies pour se faire pardonner. Pourtant, son interlocuteur ne répondit pas, laissant planer un moment le silence avant de se mettre à hurler.

« VOUS PASSEZ COMMANDE MAINTENANT ? »

Wilson dut même en décaler la boîte pour ne pas trop faire souffrir ses oreilles.

« Monsieur Crabs, ce sont de nouveaux clients, faut être polis. »
« S'il vous plaît... »

Il ne reconnaissait pas l'autre voix, ne sachant de quel personnage elle pouvait provenir. Le calamar ? Carlo ?

« Euh... Je... Vous avez des pâtés de crabes au chocolat ? » Il fallait rattraper le coup maintenant, s'en faire un ami, avoir des réponses. « Ils seront à livrer à Storybrooke, s'il vous plaît. » Voilà, on donne l'adresse, on fait ça bien. « Et euh... Je suis prêt à vous donner un pourboire très conséquent ! Seulement si vous me dites pourquoi vous avez déposé ses petits cœurs partout chez nous. »

C'était évident que ça venait d'eux, ils communiquaient à travers et pouvaient même les kidnapper. Les habitants de Bikini Bottom étaient méchants ? Wilson ne pouvait s'empêcher d'être triste à cette pensée.

Pourtant... La boîte en cœur s'ouvrit, le faisant sursauter sous l'étonnement. Alors elles s'ouvraient quand même ces boîtes, intéressants. Dedans se trouvait un joli pâté de crabe bien présenté.

« Pour le paiement, il vous suffit de... BIP BIP BIP... »

Plus rien. Une alarme venait de se déclencher, il l'entendait de '' l'autre côté ''. Et Monsieur Crabs s'était arrêté de parler.

Le cœur se mit soudainement à clignoter. Le pâté de crabe se trouvant à l'intérieur fut rejoint par un autre. Et alors, de deux il y en eu quatre. Puis huit. Ils commençaient à tous tomber au sol, devenant de plus en plus nombreux à mesure que les secondes passaient, se multipliant par deux à une vitesse folle.

«  J'ai fais une bêtise vous croyez ? »

Culpabilisant de son acte, serrant la boîte tout contre lui en espérant que cela empêche les autres pâtés de passer, Wilson se mordait les lèvres tout en essayant de rattraper ceux qui allaient joncher le sol de l'appartement d'EVE. Il allait en avoir du ménage à faire après !

« Ça va coûter cher tout ça... »

C'est quoi le prix à l'unité déjà ? Il ne savait même pas combien ils en avaient reçu pour l'instant et ça ne s'arrêtait pas. Il n'avait pas précisé le nombre qu'il commandait... Il avait juste dit qu'il les voulait à Storybrooke... Non... Non ! Avec des yeux de poissons rouges en train de réaliser le sens de sa vie, le robot ne s'en sentit que davantage coupable. Ils allaient continuer à se dédoubler. Jusqu'à recouvrir toute la ville.

« Je suis désolé. »

C'était plus un murmure d'excuse qu'une réelle demande de pardon, parce que les autres n'avaient peut-être pas encore compris jusqu'où cet amoncellement de nourriture irait. Soudainement, Wilson en prit alors un qu'il mit dans sa bouche aussi rapidement que possible, pour en prendre un autre avec lequel il fit de même, jusqu'à ne plus avoir de place. Peut-être que s'il les mangeait assez vite, ils n'auraient pas le temps de tous les ensevelir.
☆ ☆ ☆

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I have too many questions and places to go, there are too many options far too many unknowns. Everyone talks now but no one is right, there are too many armies with no one to fight. There are too many problems and no one who cares, there are so many roads and they all need repairs. You make it easy to try... this is why I need you.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Erwan Beauty


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Erwan Beauty


╰☆╮ Avatar : Zac Efron

Ѽ Conte(s) : Le Chat Potté
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Un chat (inventé)

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 36

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 21 Oct 2015 - 13:21


 
Nuance Mécanique
Erwan & Les autres


 

Je venais d'être téléporté à mon insu. Dans une sorte de vaisseau spatial bizarre apparemment... Je me levais et regardais les tenues des autres avec un fin sourire ! Ils avaient l'air bêtes avec leur tenue rose. La Blonde n'attendit pas et remit sa tenue de pom pom girl. Puis je me regardais et vit qu'en fait, j'avais exactement la même tenue. Rose. Je ne me fis pas prier et imita le chevelu qui s'était mis en caleçon rose. Je ne porterais jamais, au grand jamais de rose. Alors je me mis tout nu. Complètement. Et si ça gênais quelqu'un il n'avait qu'à me trouver de vrais habits. Mais je ne porterais pas cette chose. Une alarme retentit brusquement, n'annonçant rien de bon.
Puis, je vis que la blonde parlait à quelqu'un à travers la porte. J'haussais un sourcil et m'approchai pour en apprendre plus. Une éponge, une étoile de mer et un escargot étaient en train de discuter... Je me demandais vraiment ce qu'il pouvait bien se passer ici. C'était vraiment n'importe quoi. Une vitre apparut nous coupant net avec les "envahisseurs". Mais Terrence n'allait pas les laissez partir et brisa la vitre. J'espérais qu'il venait d'avoir 7 ans de malheur. Mais bon, il avait été utile pour une fois. Les trois trucs venaient de disparaitre mais ça n'arrêta pas Terrence qui après que les idiots aient fait bouger la plante les rattrapa et prit l'éponge. Qui imposa ses conditions. Je roulais les yeux quand il mit l'éponge devant Aryana. Bob fit un grand sourire et "coula" dans le sol. Comme si il était aspiré dans des sables mouvants. Il nous avait eu... J'entendis plusieurs pincements sur le côté. Je me retournais et vit une véritable armée de crabes d'environ 50 centimètres en criant "Exterminer, exterminer" ils arrivèrent vers moi et l'un me pinça les fesses et quand je me retournais un autre recommença. Je courus loin d'eux et gueulant
 
-Putain, dégagez moi ces merdes !


 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Ok ça devient vraiment bizarre tout ça...

               

Aryana Cloud-Sandman


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Aryana Cloud-Sandman


[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 378254admin

╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 808687arya

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9956

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Mer 21 Oct 2015 - 20:13


Exterminer ! Exterminer !

Cerbère se promenait en caleçon rose. Se croyait-il moins ridicule que dans la combinaison rayée ? Je secouai lentement la tête d'un air désabusé. Il voulut jouer les gros bras en explosant la vitre qui se trouvait devant moi. J'avais oublié à quel point il aimait faire dans la finesse... Il se saisit de l'éponge géante mais l'étoile de mer s'agrippa à ses épaules dans l'espoir de lui faire lâcher prise. J'avais rarement vu un "combat" aussi... épique.

Puis, le chien des enfers m'apporta l'éponge. Pardon ? Il voulait que j'en fasse quoi, exactement ? Ce n'était pas moi qui m'occupait des corvées ménagères à Olympe. Il n'avait qu'à proposer l'éponge à Hestia ! C'était elle la déesse du foyer après tout... Je souris intérieurement à ma plaisanterie avant d'envoyer un message télépathique à Cassandre, histoire de savoir ce qu'il se passait pour elle.

- Je suis à bord d'un vaisseau spatial en compagnie de deux primates qui affectionnent les caleçons et d'un shérif qui a perdu son armure. J'aurais souhaité qu'il n'ait rien à la place mais c'était trop demandé à ces extra-terrestres... Ah oui, j'ai rencontré une éponge, une étoile de mer et un escargot de l'espace. J'en espérais beaucoup mais tout ceci se révèle assez décevant.

Ma petite-fille me répondit quelques secondes plus tard :

- Tu devrais être prudente grand mère, car on ne sait pas exactement ce qu'ils veulent.

Je me crispai légèrement à cette appellation.

- Ne m'appelle pas comme ça, grommelai-je mentalement. Et ne t'en fais pas, je suis bien entourée.

Je lançai un sourire aux hommes qui m'encadraient et qui ne devaient pas comprendre pourquoi je les observais ainsi. Je précisai à Cassandre qui se trouvait avec moi, ce à quoi elle répliqua :

- Cerbère n'est pas sexy. Enfin peut être que si, un peu, mais c'est pas du tout mon genre de mecs. Et c'est vraiment très perturbant que ce soit toi qui essaye de me caser avec un chien de l'Enfer ou avec qui que ce soit d'autres. D'ailleurs... T'as jamais remarquée à quel point il ressemblait à Juju ?

- Je... tu te trompes, ils n'ont absolument rien en commun.

- Si si, je t'assure, il lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Même cheveux, même carrure, même sourire, même...

- Je suis la mieux placée pour savoir s'ils se ressemblent, et je peux t'assurer que NON !

- Ok, j'arrête, mais c'est toi qui voulait que je te dise les points en commun entre Cerb...

- Je voulais juste savoir si tout allait bien, coupai-je, irritée. Je vais te laisser, il y a du mouvement.

- Ok, ok. Là on va manger une tarte à la Citrouille chez Eve. J'ai hâte d'y être. Sois prudente !


Je basculai dans la réalité en voyant que l'éponge carrée venait de "fondre" dans le sol. L'étoile sur le dos de Cerbère avait fait de même. Beurk, c'était absolument écoeurant. Bientôt, des bruits de pas précipités et discrets se firent entendre, avant que le blondinet ne se fasse pincer les fesses par une ribambelle de crabes de moins d'un mètre.

J'écarquillai les yeux, bouche bée devant ce spectacle. J'hésitais entre rire ou soupirer de consternation.

"Exterminer ! Exterminer !"
criaient les crabes à l'unisson tout en claquant furieusement des pinces.

J'analysai rapidement la situation et ne vis qu'une chose à faire :

"Vous aimez le surimi ?" demandai-je aux trois hommes.

Mon Marteau venait d'apparaître dans ma main. Je le fis tourner un peu avant de m'avancer d'un pas décidé et d'aplatir le crabe le plus proche. Ce dernier se retrouva rattatiné en émettant un bruit de ballon qui explose. Déconcertée, je soulevai le Marteau et constatai qu'il ressemblait à une crêpe.

"Des crabes gonflables." fis-je, incrédule.

C'était vraiment n'importe quoi. Je haussai les épaules et aplatis conscienceusement d'autres crabes en sifflotant, jusqu'à libérer le blondinet qui devait avoir sacrément mal aux fesses. Il venait toujours d'autres crabes par la porte ouverte. L'un d'entre eux avait été à moitié gonflé et avançai d'un pas titubant. Lorsque je me plantai devant lui, il leva ses tout petits yeux vers moi et me demanda d'une voix aiguë :

"Exter...?"

"...miné." achevai-je dans un coup de Marteau.

Tout en chantonnant, je fis tournoyer de nouveau mon arme dans ma main et retournai me poster à côté de Pascal, Cerbère et du blondinet. Je leur décochai un regard et demandai en haussant un sourcil amusé :

"Alors comme ça on laisse la fille se battre et on regarde ?"

Je remis une mèche de cheveux derrière mon oreille et posai une main sur ma hanche, mon autre main tenant toujours le Marteau. Les crabes restant -moins d'une dizaine- claquaient des pinces et s'approchaient toujours, mais d'une façon un peu moins téméraire. Sans doute étaient-ils trop "dégonflés" pour se mesurer à nous ? Je m'esclaffais et dis à Cerbère d'un ton réprobateur :

"Tu n'aurais pas dû te comporter ainsi avec l'Eponge. Elle s'est sentie agressée ! Parfois, il faut savoir prendre son temps pour obtenir ce que l'on souhaite."

Non, ce n'était pas du tout un message que je voulais lui faire passer. Il avait attendu mille ans et il allait attendre encore. Je n'étais pas décidée à lui accorder ce qu'il désirait, pas cette fois en tous cas. Je m'acharnais à penser que j'avais changé. Je pouvais très bien être une déesse du chaos raisonnable, non ?

J'en étais là de mes pensées quand je sentis un drôle de fourmillement au niveau du nombril. Je sentis mes pieds se décoller du sol. Je laissai échapper un cri et me cramponnai à mon Marteau. Autour de moi, tout s'élevait : les crabes à l'air très étonné -qui avaient oublié de jouer des pinces- et les trois hommes. Je flottai parmi tout ce monde. Passé la seconde d'étonnement, je m'exclamai :

"Il n'y a plus de gravité !"

Je me laissai dériver aléatoirement, un grand sourire aux lèvres. Je fis disparaître mon Marteau et entrepris des mouvements de jambes et de bras afin de "nager" plus au moins dans l'air. C'était absolument merveilleux.

Passant près de Pascal, je fredonnai dans un murmure :

"Ohoho... en apesanteur... Ohoho pourvu que les secondes soient des heures..."

Je ris légèrement, évitai la pince d'un crabe et continuai de dériver tranquillement, sans m'apercevoir qu'il avait coupé un volant de ma jupe rouge.

- On est en train de flotter dans le vide, c'est fantastique ! dis-je mentalement à Cassandre.
- Wilson a commandé trop de pâtés de crabes, on va être enseveli et lui il les mange ! Je ne sais pas comment l'arrêter ! répondit-elle.
- Ah... c'est ennuyeux, en effet, constatai-je. Mange un peu avec lui, tout ira mieux !

Il faut savoir rester positif en toutes circonstances, et savourer ce que la vie nous offre.





Pendant ce temps, dans la salle des commandes...


L'éponge carrée s'était reformée, tout comme son acolyte Patrick. Il venait d'appuyer sur le bouton de privation de gravité. Patrick l'étoile de mer sembla anxieux à cette idée.

"Monsieur l'Eponge, c'est vraiment une bonne chose d'avoir fait ça ?"
"T'inquiète Patrick, je gère !" répondit l'autre qui se faisait masser la "tête" car la rematérialisation était particulièrement douloureuse. "Ils sont bloqués, ils ne peuvent plus rien faire à part flotter !"

A côté d'eux, Gary l'escargot s'acharnait à gonfler d'autres crabes. Il en avait tout un bataillon prêt à partir au combat. Le pauvre gastéropode semblait desséché à force de souffler dans l'embout de la pompe. L'éponge se souvint de sa présence et s'écria :

"Gary, mais qu'est-ce que tu fais ? Arrête ! On ne peut plus envoyer de soldats tant que la salle est en apesanteur ! Réfléchis !"

"Je m'excuse... Monsieur... l'Eponge..."
articula mollement l'escargot avant de s'affaisser sur le flanc de sa coquille.

"Aaah, va encore falloir le réanimer !"
maugréa l'éponge en appuyant sur des tas de boutons. "Patrick, va chercher des électrochocs ! Et aussi la sauce à l'ail si jamais il n'en réchappe pas ! J'ai un petit creux en plus !"

.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Why so serious?
I was born to love you with every single beat of my heart. I was born to take care of you every single day of my life.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Evelyn Nichols


« Dernière force. Dernière chance. »


Evelyn Nichols


╰☆╮ Avatar : Scarlett Johansson

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : EVEEEEE

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 ZHNKp2

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 596

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 _


Actuellement dans : « Dernière force. Dernière chance. »


________________________________________ Mer 21 Oct 2015 - 22:01


« Love is all around me... »



Son visage s’était illuminé quand elle avait vu son Wall-E braver les danger pour rester avec elle, même si elle préférait largement l’option de Neil et de le savoir à l’abri. Mais c’était une preuve d’amourqui était pour elle des plus belles. Puis la boîte en forme de cœur s’était mise à parler et EVE avait laissé son amoureux géré la situation avec un froncement de sourcils, signe qu’elle tentait de se concentrer face à la bizarrerie de la situation. Elle avait échangé un regard complice avec Wilson lorsqu’il avait fini par comprendre qu’il s’agissait du Mr Krabs du dessin animé qu’ils regardaient ensemble le matin. Elle avait forcément compris plus vite, mais elle ne fit aucune remarque ou aucun geste appuyé pour le lui faire comprendre. Ils avaient toujours fonctionnés comme ça : elle était plus performante, et elle le laissait à son rythme, sans le juger. Mais malheureusement pour eux, ce cher Eugène était encore plus coriace que dans la série et son pauvre chéri était en train de se faire manger tout cru. Elle n’aimait pas ça EVE, quand on se foutait de lui… Lorsqu’il demanda s’il avait fait une bêtise, elle répondit sans détour :

- Oui.

Elle ne voulait pas être cassante, ni méchante, ni même le réprimander… C’était juste qu’il lui avait posé une question et elle y répondait, aussi simplement que ça. Elle regarda les pâtés se déverser pendant une fraction de seconde avant de retirer la boîte en cœur des mains de Wilson et de lui retirer de la bouche un pâté qu’il avait du mal à engloutir.

- Arrête, tu vas être malade, tu vas vomir tout partout et on a une soirée de prévu ensemble.

Puis sans un regard de plus elle se mit à parler d’une voix ferme à la boîte :

- Stooooop on peut plus payer !

D’un seul coup, les commandes s’arrêtèrent. On ne la lui faisait pas à EVE ! Et il était tellement prêt de ses sous que ça allait forcément marcher ! La réaction ne tarda pas, il était furieux :

- Plus d’argent ?! COMMENT CA PLUS D’ARGENT ???????

Toutes les boîtes disparurent d’un coup et la voix nasillarde de Mr Krabs repris de plus belle :

- ALORS POURQUOI AVOIR PASSEE COMMANDE ?!?!?

Evelyn inspira un grand coup avant de prévenir gentiment :

- On arrête tout de suite de me crier dessus sinon je m’énerve.

Une facture venait d’apparaître avec le logo de Mr Krabs, le nombre de boîte déjà livrées ainsi que le montant : 42.000 crustics. La jolie blonde regarda autour d’elle pour constater que les boîtes étaient déjà impeccablement ranger. Elle ne se formalisa même pas sur la monnaie, il y avait d’autres choses plus importantes… Tout comme dans la série, il tentait de la rouler et ça, il s’en prenait à la mauvaise personne.

- Je ne paye pas tant que vous n’avez pas entièrement exécuté votre contrat : vous deviez livrer les boîtes ET répondre à la question de mon Wall-E : pourquoi des petites boîtes en forme de cœur partout ! Vous n’avez pas répondu !
- PAYEZ D’ABORD LA QUANTITE RECUE !
- Non, remplissez d’abord la fin de votre contrat !
- PAYEZ D’ABORD LA QUANTITE RECUE !
- Non, remplissez d’abord la fin de votre contrat !
- PAYEZ D’ABORD LA QUANTITE RECUE !
- Non, remplissez d’abord la fin de votre contrat !

Oui… avec Evelyn ça pouvait durer trèèèèèès longtemps ! Elle était pourvue d’une patience hors norme quand il s’agissait de rétablir la justice. Un silence se fit alors entendre. Krabs réfléchissait. Puis, après un petit ricanement dont lui seul avait le secret, il finit par répondre :

- Parfait !

Des milliers de boîtes se déversèrent de partout. EVE en avait presque jusqu’aux genoux et pourtant… elle était plutôt grande comme femme. Tant bien que mal, elle se dirigea vers sa fenêtre. Son appartement était au dernier étage : sa vue était imprenable sur la ville et ce qu’elle vouyait en cet instant précis… C’est que les boîtes s’étalaient jusqu’à la frontière. Il commençait sérieusement à la chauffer le mollusque et il fallait pas trop la chauffer…

- J’avais dit qu’on avait plus d’argent. On peut pas vous payer une telle quantité, on veut juste notre réponse et on paye.

Sans un mot de plus, les boîtes en trop disparaissent… mais pas pour revenir à la normal… Il y en avait toujours une grande quantité dans la pièce mais désormais il manquait :

- WALL-EEEEEEEE !!!

Paniquant, elle se tournait et se retourner pour le trouver mais rien à faire, il n’était plus là. Krabs venait de signer son arrêt de mort… Elle s’occuperait personnellement de son cas s’il ne lui rendait pas son Wall-E ! Sentant la fureur monter en elle, elle donna un violant coup de pied dans les boîtes qui étaient sur son chemin, n’entendant absolument plus Neil qui tentait pourtant de la raisonner. Posant la boîte au sol, elle transforma son bras en arme et visant :

- Je vous jure que vous allez me rendre mon Wall-E sinon ça va mal se passer.

Et Neil continuait à parler mais EVE ne voulait pas l’entendre :

- TOI !

Elle avait pointé son doigt en sa direction. Elle perdait tout contrôle, toute notion d’amitié et d’humanité. Elle redevenait la guerrière qu’elle était.

- Téléportes-nous tout de suite c’est ce Mr Krabs pour qu’il me rende Wall-E.

C’était sans appel. Il lui rendait son Wall-E ou le prochain pâté serait un pâté de Mr Krabs…




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Je t'attendrai, là où l'aube naît
by wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19782-in-a-sky-full-of-stars-eve

Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Pascal Méléon


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 213276sherif

☞ Surnom : Pascal
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1000

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mer 21 Oct 2015 - 22:54

Donc dans l'équipe de ce soir nous avions une pom-pom girl, ce... Type... Aryana et un ex d'Aryana qui se la jouait enflure pour la beauté de ce la jouer enflure, bordel pourquoi il fallait que je me retrouve toujours avec des Judah, pas vrai? Et encore lui avait apprit à se "tenir" parce qu'il savait que Hope l'attendait au tournant, mais il semblait toujours y avoir un autre mec. Bah, on allait régler ça plus tard, une fois sortie de ce vaisseau spatial, et c'était vrai que j'étais d'accord avec Arya sur le coup, le vaisseau était une nouveauté. Même si j'aurais surement utilisé une autre phrase pour le coup, le caméléon soupira, parfois elle se rendait même pas compte de ces boulettes.
Comme lorsqu'elle se suicidait parce qu'elle le pouvait.
Où qu'elle décidait de me remercier pour avoir abrégé ses souffrances.
Il ne fallait pas me dire ça, bordel, j'avais déjà suffisamment de sang sur les mains comme ça, je ne voulais que l'on... Que l'on me remercie pour avoir utilisé des talents que je n'avais jamais demandé, je ne voulais pas avoir l'impression que je faisais une bonne chose, et lorsqu'Aryana décida de me remercier avec une voix frissonnante, non, cela ne provoqua qu'un sentiment de dégoût chez le caméléon. Il détestait sa capacité à tuer, il détestait devoir mettre fin au jour d'une personne, il avait changé, il avait laissé ses mois de massacres et de guerres derrière lui, il ne voulait pas avoir une nouvelle Hypp sur les bras, il ne le supporterait pas, pas lorsqu'il savait qu'il n'y avait pas d'autre options que de tuer le menace en face, pas sans lui avoir laissé une chance. Il avait déjà étouffé trop de vie pour avoir la santé mentale de compter... Alors, même s'il savait qu'elle reviendrait, tuer Arya n'avait pas été une expérience que j'avais apprécié, et l'idée qu'elle me remerciait pour ça me dérangeait plus encore. Au point de me sentir dégoutté de moi-même et de me ramener... A une époque moins plaisante.
Le caméléon soupire, ce n'était pas le moment de faire preuve de faiblesse, je devais garder tout le monde en sécurité, même si Terrence semblait être un fumier de première et que... Est-ce que ce idiot venait de se mettre à poil dans un vaisseau spatial inconnu? Bravo, bra-vo. Ce type était surement le plus grand bouffon de la création, et il ne pourrait même pas gagner un concours d'antenne avec les alien du coin vu ce qu'il avait.
En parlant d'alien... Je devais rêver.
...
Bob l'éponge...
Bob. L’Éponge. Et Patrick.
Ca y est, j'ai pris trop de coup sur le crâne et je commençais à halluciner, je venais de péter les plombs. J'en avais maaaaarre. Pourquoi c'était toujours sur moi que ça tombait ce genre de catastrophe? Des aliens qui voulaient conquérir le monde? Je pouvais faire avec ça, mais bob l'Eponge... C'était un tout autre niveau dans le nawak, on venait d'atteindre un joli 11 sur 10, facile. Et tiens, mini-Judah n'aimait pas que l'on se moque de lui. Huh, au moins c'était bon à savoir qu'il savait se débrouiller à sa manière, mais traverser une vitre en caleçon n'était pas le meilleur moyen de s'en sortir sans quelque coupure. Bah, c'était surement une créatures magiques, il devait être plus résistant que les autres, ce qui ne m'empêcherait pas de... M'occuper de lui si jamais ses mains devenaient un peu trop baladeuse à mon gout. Hey, j'avais fait tombé un dragon du ciel à grand coup de poing, c'était pas une créature du cirque du coin qu'allait pourrir d'avantage ma soirée, ni une éponge, ni rien. Enfin bref, ça avait le mérite d'être efficace, un peu rustre sur les bords et il aimait passer à la manière forte directement. Nop, il ne serait pas un bon flic, enfin je me disais que ce n'était la carrière qu'il voulait de toute façon.
Et puis bob se décomposa en jus et passa à travers le plancher. Fantastique.

"Exterminer ! Exterminer !"

...
Vous savez quoi? Je vais même pas chercher à comprendre.
Pascal se mit en garde, regardant l'armée de crabe avec un mauvais pressentiment au ventre et une étrange sensation de déjà vu... Et pourquoi j'avais envie de soufflé? Non Pascal, un peu de concentration, occupe toi de ses crabes où tu risques de terminer dans un asile. Et ça ne serait pas une bonne nouvelle. Et puis Aryana sortit le marteau et... Et...
...
Je crois que je suis amoureux les gens, enfin un peu pus qu'avant, enfin elle semblait toute droite sortie d'un jeu vidéo avec sa tenue et son arme mais bordel elle... Heu... Je savais pas que l'on pouvait être aussi désirable en écrasant des crabes. Ouais, non, cette phrase ne voulait rien dire, oubliez ce que je viens de dire, et arrête de rougir stupide caméléon. Est-ce que c'était des papillons que je ressentais dans mon estomac...? Ha non, c'était juste le système antigravitationnel qui venait de s'activer, tout allait bien.
... J'avais besoin de faire une longue sieste moi, où de me réveiller, parce que j'étais en tenue rose entre un mini judah en caleçon, un mec a poil, un pompom girl avec un marteau et des morceaux de crabes gonflable autour de moi, et nous étions dans le vaisseau de bob l'éponge. Tiens, voilà une phrase que je ne pensais pas dire de ma vie, enfin cette situation était plus qu'improbable en même temps.

"Ohoho... en apesanteur... Ohoho pourvu que les secondes soient des heures..."

Le caméléon laissa échapper un faible sourire en voyant Aryana passer à côtés de lui, ses cheveux flottaient et encadrait son visage et ses beaux yeux bleus, cela lui rappela les fois où lui et la déesse s'était retrouvés sous l'océan, faisant la course à dos de dauphins et jouant dans l'eau. Cela semblait s'être déroulé une éternité de cela, mais c'était de très bon souvenir. Le caméléon en profita pour frôler la main de la déesse, n'arrivant pas à se maîtriser suffisamment pour lui attraper la main, cependant le shérif sourit:

"Je suis en tête à tête avec un ange..."

Oui, je savais que ce n'était pas la suite de la chanson... Mais nous étions difficilement seul dans cette ascenseur.
Surtout quand un crabe essayait de couper la petite antenne du nudiste, ouaip, l'ambiance était difficilement au romantisme. Misère.
Le caméléon fut surpris lorsqu'un bolide plumée et piaillant de panique lui passa à côté, et Pascal attrapa Brave qui se réceptionna sur son torse en piaillant de plus belle, le caméléon passa une main dans le plumage de son oiseau pour la calmer. Murmurant doucement à l'oreille de son oiseau de proie pour qu'elle lève les yeux vers lui, le shérif tapa sur son avant bras et posa l'aiglonne sur son poignet, Brave comprit et commença à tirer le caméléon, et grâce à un système de sifflement connus uniquement du fauconnier et de son oiseau, Pascal se servit de la puissance du battement de ses ailes pour se déplacer, voyant une trappe dans l'un des murs, suffisamment épaisse pour qu'une personne puisse passer. Le caméléon réfléchit et se dirigea vers le nudiste avant de l'attraper par la cheville et de l'envoyer valser vers la trappe, détournant le regard pour se concentrer sur Terrance, mais Pascal laissa échapper un petit sourire lorsqu'il entendit le nudiste ce cogner contre l'un des pans du mur. Pascal se dirigea et vers l'ex de Aphrodite et soupira avant de lui attraper aussi la cheville et de le lancer vers le trappe à son tour, visant mieux cette fois, et le mini-judah disparut dans la trappe à son tour.
Parfait.
Le caméléon se tourna ensuite vers la déesse de l'amour qui avait regardé la scène d'un œil curieux, et le caméléon lui sourit avant que Brave ne l’amène vers elle, Pascal calcula son coup et glissa un bras autour de la taille de la déesse sans aucune hésitation, lui arrachant un petit cri de surprise par tant d'audace. Le caméléon plongea son regard dans les yeux bleus de la déesse en souriant et lui fit un clin d’œil complice avant de siffler, et Brave tira le couple (?) vers la trappe, Pascal pouvait sentir la respiration soudainement saccadée de la déesse dans sa nuque et il devait avouer que cela... ne lui était pas déplaisant, pas du tout même. Car je devais l'avouer, même si Arya n'était pas la plus subtile des personnes cela faisait partie de ses nombreux charmes, elle avait ses défauts, comme moi, mais je pouvais faire des efforts pour elle, pour être plus qu'un énième compagnon d'un soir, même si elle m'affirmait le contraire. je voulais y croire, après tout j'avais pour habitude de réussir l'impossible pas vrai? Alors c'était possible, pour elle s'était possible.
Et puis la tête qu'elle tirait valait tout l'or du monde, pour une fois que c'était moi qui menait la danse.

Le caméléon et la déesse passèrent la trappe, et Pascal sentit soudainement la gravité revenir dès qu'il sortit du conduit qui venait de l'amener. Il se rattrapa habilement et se posa sur ses deux, attrapant Aryana dans ses bras à l'arrivé avant de sourire une nouvelle et fois de la déposer à ces côtés. Brave se posa sur son épaule et le caméléon se retourna pour... Découvrir une scène étrange.

"Heu... On dérange? Enfin je ne vous juges pas, ne le prenez pas mal."

Parce que le Nudiste et Terrance était emmêlé l'un sur l'autre, le second avait dût tombé sur le premier après que je les ait balancé et... Ouais... Deux mecs presque (ou entièrement) nus qui s'agitaient au sol? Ouaip, cela ne voulait pas dire beaucoup de chose, mais s'ils étaient de ce bord là je ne jugeais pas! Loin de là!
Le sourire du caméléon se fit plus plus large lorsqu'il vit le réaction des deux, ça leurs apprendra à retirer leurs vêtements.
En parlant de vêtements, le shérif observa la salle dans laquelle ils venaient d'arriver, une sorte de gigantesque vestiaire qui contenait... Absolument tout, je ne plaisantais pas, y'avais de tout ici! Des déguisements d'haloween au habits normaux en passant par les capes de fourrures et autres délires du genre. Je ne savais pas ce que ça faisait dans le vaisseau de bob l'épong e mais... Mais...

"Oooooooh regarde moi le balafrééééé! Il est trop smex! "

Une vingtaine... Non plus... De femmes habillées de manière très... Moche... Venaient d’apparaître et de se rassembler autour de moi, autour des deux autres types, nous encerclant pour essayer de nous arracher nos vêtements...
Oh misère.
La première faillit perdre ses doigts lorsque Brave tenta de la pincer, et Pascal esquiva une rouquine qui voulait lui arracher son machin moche en se baissant et en la faisait rouler sur son dos, la faisant atterrir un un postérieur un peu trop bien développé pour être honnête sans lui faire bien de mal. Mais Pascal était en train d'affronter les pires ennemis du monde, les Groupies, car non cela ne lui plaisait pas de se faire arracher par ses vêtements par des femmes qu'il ne connaissait pas et qui ne devait pas être véritablement humaine sur les bords. Non, ça lui plaisait pas, par lorsqu'il y avait une Aryana à la gâchette un peu facile à côté, Pascal décida qu'il fallait éviter le bain de sang et se rendit invisible avant de se faufiler entre les femmes et d'attraper le premier truc normal qui lui tomba sous la main. Un véritable ensemble qu'il amena derrière un mur avant de se changer rapidement, restant invisible et discret alors que Brave s'était posée sur l'épaule d'Aryana, le caméléon referma sa chemise, enfila sa veste, laça ses chaussures et réapparut en sortant de l'endroit où il s'était planqué pour aller aider le reste du groupe.
La salle remplie de piaillements et de gloussements se fit silencieuse en un seul instant, les femmes étranges au T-shirt Bob l’Éponge se stoppèrent et le regardèrent, le caméléon leva un sourcil dubitatif avant d'offrir son sourire le plus charmeur et de remettre en place le col de sa chemise pour dire:

"Mesdemoiselles..."

La femme la plus proche porta une main à son front de manière bien trop exagérée et... S’effondra dans les vapes...
...
That's just happen.
Le caméléon haussa les épaules avant de se tourner vers l'un des coins de la salle, observant l'une des caméras qui se trouvaient dans l'un des coins... Qu'est-ce que le maître du jeu nous réservais ensuite...?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 Giphy[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 Tumblr_mb7zxsv22m1r6y67yo1_500
Fire and Blood.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

Neil Sandman


« Colgate, pour un
Grand Sourire éclatant ! »


Neil Sandman


[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 378254admin

╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10022

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 _


Actuellement dans : « Colgate, pour unGrand Sourire éclatant ! »


________________________________________ Jeu 22 Oct 2015 - 12:03





    - On est en train de flotter dans le vide, c'est fantastique !

    On était en pleine invasion de pâté de crabe maison et Aphrodite s'amusait dans l'espace ? A ce que j'avais compris, tout un petit groupe se trouvait à bord d'un vaisseau spatial et maintenant ils flottaient. Je ne savais pas trop si je devais m'inquiéter ou si je devais moi aussi prendre du bon temps. D'un côté, ils étaient en sécurité vue qu'une déesse était à leurs côtés, mais il était question d'Aphrodite. Est ce qu'on pouvait réellement se trouver en sécurité à ses côtés ? Je ne devrais pas dire du mal de ma grand mère, mais elle avait un penchant pour le danger. Où elle se trouvait, il y avait toujours quelque chose qui se passait. Mon père avait hérité de son côté malchanceuse. Quand à moi, je tenais tout de mon grand père et de ma mère.

    - Wilson a commandé trop de pâtés de crabes, on va être enseveli et lui il les mange ! Je ne sais pas comment l'arrêter !

    - Ah... c'est ennuyeux, en effet. Mange un peu avec lui, tout ira mieux !

    La déesse avait arrêtée de me parler tandis que j'observais Wilson continuer à manger et que je me demandais si je ne devrais pas écouter Aphrodite et faire de même. Eve de son côté était en pleine discussion avec le monsieur Crabs qui nous avait livré toute cette nourriture et elle avait dit ce qu'il ne fallait pas dire. En une fraction de seconde, le sol était plein de boites de pâté de crabes et je me doutais qu'il n'y avait pas que l'appartement où on se trouvait qui avait subi une invasion de nourriture infecte. Car oui, c'était infect ! Une odeur de crabe avait envahie toute la pièce et même si l'envie m'avait prise d'ouvrir une fenêtre, je savais que ça ne ferait qu'empirer les choses. Pour couronner le tout, Wilson venait de disparaître et Eve s'en était prise moi... Évidemment, il fallait un bouc émissaire !

    "Doucement Eve, y'a pas de malaise !"

    J'avais mis mes mains en avant, pour lui montrer qu'il n'y avait strictement rien à craindre. Puis, après avoir adressé un regard en direction de Damian pour voir s'il allait bien, je m'étais avancée vers la boite ouverte avec laquelle on pouvait communiquer. Il était grand temps de prendre les choses en main et de dire ses quatre vérités à monsieur Crabs. Mais il fallait le faire d'une manière diplomatique.

    "Bonjour, je m'appelle Neil Sandman et je suis..."

    "...abonnée ?"

    "Non. C'est juste que..."

    "...vous pouvez payer ?"

    "Je peux en placer une ? J'aimerai..."

    "...payer."

    Il n'y avait que l'argent qui comptait pour cet homme ? J'avais appuyée mes mains sur la table, tentant de me calmer, juste avant de me rendre compte qu'une personne très énervée se tenait derrière moi. Ce n'était pas le bon moment pour faire une pause. J'avais avancée mon visage en direction de la fameuse boite, afin que le fournisseur de pâté m'entende très distinctement.

    "Je vais être bref et ne m'interrompez pas. Je tiens beaucoup à la personne que vous venez de nous prendre. La commande qu'on vous a passé était une erreur. Ce que l'on souhaitait, c'était une quantité raisonnable de pâté de crabe. Maintenant vous allez tout simplement faire machine arrière. Toutes les boîtes vont disparaître, que ce soit les pâtés ou les petits coeurs et vous allez nous rendre..."

    "...coeurs? Comment ça coeurs?"

    "Les boites roses en forme de coeur qui devaient vous servir de publicité vue que c'est avec l'une d'entres elle qu'on communique en ce moment même."

    Pendant un instant, il n'y avait plus eu le moindre échange, à croire qu'ils étaient en train de réfléchir de l'autre côté de la boite. Puis, la voix du second homme c'était fait entendre.

    "Excusez moi mademoiselle Neil Sandman, mais quand vous parliez de boites en forme de coeur, vous vouliez dire que vous en possédez une ?"

    "Pas qu'une. Il y en a une tonne qui sont apparus dans la ville et..."

    Ca sonnait occupé ? C'était quoi ce bruit ? Qui plus est, toutes les boites de pâté venaient de disparaître. Il suffisait de parler des boites roses pour les faire fuir ? Si c'était ça, ça me convenait parfaitement. Voilà comment régler une situation sans le moindre incident. Je m'étais tournée vers Damian, Eve et Wilson avec un grand sourire, avant de me rendre compte que devant moi se tenait uniquement Damian et Eve.

    "Hum... Ils ont dû oublier de nous le rendre, mais ne t'inquiètes pas, je les rappelle."

    Je m'étais à nouveau tournée vers la boite rose et j'avais tapoter dessus.

    "Vous m'entendez ? Vous avez oublié de nous rendre Wilson. Le petit gars que vous nous avez pris ! Y'a quelqu'un ?"

    Mais personne répondait... Ils allaient sans doute finir par se rendre compte de leur oubli et faire machine arrière. Après tout il ne risquait rien. Ces personnes semblaient tout a fait saines d'esprit et à ce que je savais, le commerce des esclaves et le cannibalisme de l'espace avaient été abdiqués en 2017. On ne risquait rien, Wilson ne risquait rien et tout allait très bien se passer. Je continuais juste de tapoter sur la boite d'une manière très énergique parce que devant moi le calendrier accroché au mur indiquait l'année 2015. Mais tout allait bien se passer...



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Tu as tellement raison de boire.
Comme ça tu auras toujours l'air d'un petit con,
mais tu pourras jeter la faute sur l'alcool !


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80963-littlesexyass#1022190

Aryana Cloud-Sandman


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Aryana Cloud-Sandman


[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 378254admin

╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 808687arya

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9956

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Jeu 22 Oct 2015 - 17:12


We are at war!

Pascal connaissait la chanson, car à moins d'avoir rêvé, il venait de chanter quelques paroles. J'esquissai un sourire alors que je sentais sa main frôler la mienne. C'était absolument délicieux, quelques secondes de plénitude dans une éternité.

Puis, le ridicule de la situation reprit le dessus. Voir un rapace voler contre la gravité en emmenant un homme dans son sillage, c'était... inattendu. C'était pour cela que cet homme me semblerait toujours différent des autres : il savait tirer parti de n'importe quelle situation. Il ne baissait jamais les bras. Je croisai les mains sous ma tête tout en faisant de légers battements de jambes pour me mettre à la verticale, afin de mieux observer Pascal. Il attrapa les deux hommes par la cheville et les fis disparaître par une trappe. Je regardai tout ceci, intriguée par cet étrange manège. Avait-il accompli cela dans le but que nous nous retrouvions seuls... en apesanteur ?

Cette idée me parut saugrenue, mais en le voyant s'approcher de moi, je me mordis les lèvres de convoitise. Sans détour, il passa son bras autour de ma taille, m'arrachant un petit cri de surprise. Il se montrait entreprenant. Son regard nanti d'un sourire plongea dans le mien. Je ne savais plus très bien comment respirer. Le temps sembla s'arrêter, mon esprit extrapolant une suite des plus délicieuses.

Pascal fit un clin d'oeil et siffla son oiseau, me ramenant brusquement à la réalité. Pourtant, je flottais toujours dans l'air, il me serrait toujours contre lui, et ma main s'était posée contre son torse. L'oiseau nous entraîna jusqu'à la trappe tandis que je peinais à retrouver une respiration normale.

Nous passâmes le conduit, étroitement enlacés, puis la gravité revint subitement et je le sentis me lâcher. L'instant d'après, il me reçut dans ses bras. Quelque peu étourdie, je posai les pieds au sol. Je ramenai une mèche de cheveux derrière mon oreille pour me donner une contenance. Ma queue de cheval avait été malmenée par toutes ces péripéties, ma chevelure flottait désormais sur mes épaules, sans doute un peu ébouriffée. J'aurais eu besoin d'un miroir pour ajuster tout ceci, mais je n'eus pas le temps d'en faire apparaître un qu'une vision des plus déroutantes s'imposa à moi : Cerbère et le blondinet dans une position... délicate. Je détournai les yeux en fronçant le nez et observai la salle dans laquelle nous venions d'atterrir. Un immense vestiaire contenant sans doute un exemplaire de chaque vêtement terrien. Différentes époques et costumes se mélangeaient sur les cintres qui s'enchaînaient à l'infini. Les aliens étaient donc des victimes de la mode ? Il faudrait en parler à Christina Cordula sans plus tarder. Elle pourrait renouveler son émission et l'appeler "Les Reines du Shopping dans l'Espace". Cela ferait un carton, assurément. Imaginez un peu Bob l'Eponge qui doit être dans le thème "Raffinée en décolleté" ou "Branchée à une barmitsva". Malgré moi, mon imagination fit son chemin et je pouffai toute seule, jusqu'à ce que j'entende :

"Oooooooh regarde moi le balafrééééé! Il est trop smex! "

Smex ? Etait-ce un autre mot pour...?

L'instant d'après, plus d'une vingtaine de nanas flanquée d'un tee-shirt Eponge (trop petits, évidemment [Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 2724229657 ) se jeta sur les trois hommes avec l'ambition d'enlever leurs vêtements. Sauf qu'évidemment, le plus habillé était le shérif en tenue rose. Résultat : elles s'acharnèrent sur lui. Heureusement, Brave le défendit tandis que Pascal tentait de les esquiver.

Je plaçai mes mains sur mes hanches et tapotai des doigts contre ma jupe, observant la scène d'un air meurtrier. Le Marteau me démangeait mais je n'allais pas le faire apparaître. Mauvaise idée, Arya. Après tout, ce sont des êtres vivants... même si j'avais l'envie dévorante de les voir pousser leur dernier soupir. En plus, ça gloussait, ça gloussait...

Soudain, Pascal disparut et Brave s'envola. Les nanas poussèrent des couinements déçus et étonnés, tandis qu'un mince sourire passait sur mon visage. L'aigle se posa sur mon épaule et je caressai son bec doucement. Il s'écoula quelques instants avant que les piaillements ne recommencent avec davantage d'entrain. Que se passait-il, encore ? Elles étaient agglutinées devant quelque chose si bien que je ne voyais rien -je n'étais pas spécialement grande non plus. Agacée, je contournai le groupe subitement silencieux et découvris Pascal dans un costume qui lui rendait parfaitement justice. Je battis des cils, agréablement charmée par cette apparition, mais la magie de l'instant se dissipa bien vite alors qu'il déclarait tout en agrémentant sa tirade d'un sourire séducteur :

"Mesdemoiselles..."

Pardon ? PARDON ?
Il n'allait tout de même pas se comporter comme tous les hommes dans ce genre de situation ? Hors de question que cette histoire se termine en orgie générale. La jeune femme la plus proche de lui porta une main à son front en soupirant et tomba dans les pommes. Je clignai des yeux avant de secouer la tête devant tant de cinéma.

Il n'empêche que les autres nanas se rapprochaient un peu trop de lui tout en minaudant. Le temps était venu d'intervenir. Je n'avais que trop attendu. Je jouai des coudes pour passer entre elles -pourquoi étaient-elles toutes TELLEMENT grandes et tellement plantureuses ? Je soupçonnais qu'elles soient autant gonflées à certains endroits que les crabes. J'aurais bien aimé en écraser une ou deux pour vérifier, mais si jamais elles étaient véritablement vivantes, je m'en voudrais... un peu.

Je m'extirpai du groupe et me plantai devant Pascal pour faire barrage.

"Je vous conseille de vous éloigner de lui si vous... tenez à la vie."

Ce n'était pas une menace, même si j'avais l'impression d'y aller un peu fort. Les nanas clignèrent des yeux d'un même mouvement et poussèrent un ricanement moqueur.

"Pour qui elle se prend, celle-là ?" fit une Bobette en me décochant un regard méprisant.

"Pour ton pire cauchemar."
grommelai-je en serrant des poings.

"Oh mais ne vous en faites pas, vous aurez bientôt monsieur l'Eponge !"
fit une autre d'un ton aigu.

"Il n'est pas du tout mon genre." répondis-je du tac au tac. "Je les aime un peu moins... spongieux."

Elles me lancèrent un regard scandalisé. Et murmurèrent toutes entre elles en m'envoyant de temps à autre des regards obliques. Je soupirai en levant les yeux au ciel. Tout ceci devenait ridicule.

"Vous ne savez pas ce que vous dites !" s'écria enfin une des filles en me contournant pour s'approcher de Pascal.

Elle se colla contre lui comme si elle faisait une publicité pour un parfum.

"Monsieur l'Eponge est parfait. Vous êtes très bien." ajouta-t-elle à l'adresse du shérif. "Mais l'Epoooonge..."

Le sang battait furieusement à mes tempes. Je détestais qu'on ne m'obéisse pas. Surtout que sa main cherchait à s'aventurer sous la chemise de l'homme. Je réfléchis rapidement et leur proposai le seul marché qui leur semblerait acceptable :

"Dans ce cas, écartez-vous de lui." dis-je d'un ton sec. "Je passe l'éponge si vous laissez Pascal tranquille."

"Pascal ?"
roucoula la Bobette en caressant toujours sa chemise.

"On ne peut pas avoir monsieur l'Eponge. C'est pour sa femme qu'il est venu ici." dit une autre d'un ton attristé. "Mais Pascaaaal..."

Je gardai les yeux fixés sur la nana qui était plaquée contre mon... le shérif. Ca ne pouvait plus durer. Et il n'avait pas l'air de la repousser plus que nécessaire. Ce qui n’enragea davantage. J'eus une légère absence car je me retrouvai subitement cramponnée à la nana que je repoussai un peu trop brusquement. Elle tomba par terre. Une exclamation choquée parcourut les autres filles.

"Elle a fait tomber Carla !"

Je respirai par saccades, les poings serrés contre mes cuisses. Il fallait que je me calme sinon j'allais toutes les exploser.

"Oui, je suis très dangereuse. Ne vous approchez plus de lui sinon..."

"Oh, un nouveau venu !" coupa une Bobette en levant les yeux vers le plafond.
"Oh, il est séduisant...!" enchaina une autre.
"Oh ça oui !"
"Oh la la...!"

Elles se mirent toutes à glousser en parlant de quelqu'un qui venait sans doute d'arriver dans le vaisseau. Pauvre de lui. On aurait dit un poulailler. Elles me rappelaient les nymphes lorsque Judah leur rendait visite dans le jardin des Hespérides. Affligeant.

Le point positif, c'est qu'elles ne s'intéressaient plus à Pascal. Nous pouvions peut-être en profiter pour partir, non ? Je me reculai légèrement et lui pris la main, la serrant un peu trop fort pour qu'il se ressaisisse.

"Eh oh ?" fis-je en claquant des doigts devant ses yeux.

Je fis de même avec Cerbère et le blondinet.

"Prenez-vous tous la main, on s'en va."
dis-je d'un ton cassant.

Je nous téléportai ailleurs, direction la salle des commandes. Si une autre personne venait d'arriver dans ce vaisseau de dingues, mieux valait que je le repère au plus vite. La pièce était emplie d'écrans devant lesquels des aliens avaient les yeux rivés. Ils tapotaient des doigts frénétiquement et ne nous accordèrent pas un regard.

J'avisai un poste vide devant lequel je m'installai.

"On peut peut-être commander le vaisseau ou au moins trouver la personne qui vient d'arriver."
dis-je à voix basse à mes acolytes. "J'ai vu beaucoup de films de science-fiction grâce à Elliot. Je suis certaine qu'on peut pirater le réseau !"

Grisée à cette idée, je levai les yeux vers l'écran sur lequel il était écrit en grosses lettres rose fluo :

ENTREZ VOTRE NOM

Je tapai mon prénom et l'écran changea :

BONJOUR ARYANA.
POUR COMMENCER UNE PARTIE, CLIQUEZ SUR L'ECRAN.


Je m'exécutai et aussitôt, un labyrinthe grossier se matérialisa. Il y avait des billes brillantes à dévorer et un coeur poursuivi par... des fantômes. Cela me disait quelque chose. Mon fils adorait ce jeu... Pacman je crois.

"Quoi ? C'est une plaisanterie ? A moins que... en terminant la partie, on accède aux commandes ?"
hasardai-je.

Je jetai un coup d'oeil aux aliens et remarquai qu'ils jouaient tous au même jeu. Je haussai les épaules et lançai la partie. Je faisais évoluer mes doigts sur les touches "haut-bas-gauche-droite" du clavier avec aisance.

"C'est très facile, en fait." constatai-je avec un sourire.

En plus, j'avais eu le temps de parfaire ma dextérité avec les nombreuses parties de Crash Bandicoot que j'avais faite lors de mon emprisonnement dans le temple de Poséidon. J'allais leur en mettre plein la vue.

"Nooooon !"

Un alien venait de hurler alors qu'il avait plaqué ses mains sur sa tête d'un air horrifié. Son écran affichait "Game Over" en lettres roses dégoulinantes. Les autres autour de lui continuaient de pianoter à vive allure.

Brusquement, la tête du perdant explosa en émettant le bruit d'un maïs changé en pop corn. Le contenu de sa cervelle macula le fauteuil alors qu'il s'effondrait dans un amas gélatineux et verdâtre. Je déglutis avec peine.

"C'est ça qui m'attend si j'arrête ? Ah non ! Je suis déjà morte une fois aujourd'hui, on ne m'y reprendra plus !"

Fermement décidée à gagner le jeu, je me penchai sur le clavier et tapotai frénétiquement dessus. Il n'y aurait pas de clafoutis d'Aphrodite au menu de ce soir, ça non !





Pendant ce temps,
dans la VRAIE salle des commandes...



Une crevette de trente centimètres de haut sautilla jusqu'à Bob l'éponge qui faisait les cent pas, soucieux. Non loin, Gary l'escargot était relié à une machine qui lui donnait des coups de jus par intermittences. Il poussait des halètements comme un chien qui a trop marché. A l'autre bout de la pièce, Patrick feuilletait le Guide du voyageur galactique d'un oeil sceptique -surtout qu'il le tenait à l'envers.

"Monsieur l'Eponge ! Nous avons perdu un autre joueur à Pacman. Heureusement il a été remplacé !"
s'écria la crevette d'une voix fluette.

"Comment ? Vous avez agi sans attendre mon autorisation ?"
fit Bob en se stoppant net.

"Non Monsieur, la personne s'est présentée d'elle-même !"

C'était bien la première fois qu'il y avait un volontaire pour les Pacman Games. Bob s'approcha de l'écran principal, toucha l'écran de la salle indiquée et vit une blonde assise en train de dégommer du fantôme virtuel, une expression concentrée et un peu aliénée sur le visage.

Le regard de l'éponge s'éclaira d'un air ravi.

"Oh, parfait ! Elle est prise au piège ! A moins qu'elle n'accède à nos codes si elle arrive à terminer la partie ? Triplez la difficulté, je veux qu'elle explose ! Je veux !"

"Bien Monsieur l'Eponge." affirma la crevette en hochant la tête et en courant distribuer les ordres aux concepteurs du jeu.





Salle des Pacman Games.


Mon coeur était cerné par trop de fantômes. Il en venait de partout ! Plus j'en mangeais et plus ils apparaissaient. Je ne maîtrisais absolument plus rien. Je tapotai frénétiquement sur les touches mais pas suffisamment vite...

Terrence me fit une remarque qui termina de m'agacer.

"La ferme ! Tu me déconcentres !" m'exclamai-je.

Je tapai du poing sur le clavier alors que mon coeur venait de se faire toucher par un fantôme. Il clignota et disparut. Une nouvelle manche allait se jouer. Je n'avais plus que deux chances pour gagner, sinon j'étais Game Over. Je pris une seconde pour passer une main sur mon front fiévreux. Mon coeur cognait dans ma poitrine. C'était fou comme un jeu pouvait se révéler intense. J'aurais aimé solliciter Elliot mais cela aurait été trop long de lui expliquer la situation. Et puis, j'étais capable de réussir toute seule. A moins qu'il me faille une aide bien plus proche... Quelqu'un qui sache se tirer de n'importe quelle situation, qui a du doigté...

"Pascal ! Prête-moi main forte !"

Sans détour, j'attrapai son poignet et le dirigeai vers le clavier en manquant de lui faire perdre l'équilibre. Il appuierait sur les touches "haut-bas" pendant que je m'occuperais des "gauche-droite". Un jeu d'enfant ! En plus, il était penché au-dessus de moi, et sentir son parfum pendant que je combattais ces fantômes vicieux ne gâchait absolument rien.

Notre coeur parcourait le labyrinthe, dévorant les billes brillantes et les vils revenants avec une facilité déconcertante. Je relâchai mon attention quelques secondes pour observer son visage concentré.

On forme vraiment une bonne équipe
, songeai-je alors que notre coeur grignotait les fantômes un par un.

.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Why so serious?
I was born to love you with every single beat of my heart. I was born to take care of you every single day of my life.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

H£ll_M@st£r


« Hadès avec un Grand A ! »


H£ll_M@st£r


[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 378254admin

╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10530

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 _


Actuellement dans : « Hadès avec un Grand A ! »


________________________________________ Jeu 22 Oct 2015 - 17:34




[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 128930quoi



    Et pendant ce temps...

    "On aurait dû prendre à gauche." affirmais-je sans le moindre doute possible en observant le jeune garçon qui se tenait à côté de moi. Comme à mon habitude depuis que je l'avais retrouvé dans cet endroit quelques minutes auparavant, je l'avais observée de bas en haut, les yeux plissés, avec un air des plus septiques.

    "Je n'arrive vraiment pas à le croire. Tu es de la même espèce que l'autre qui m'a mis la raclée à Olympe !"

    Un cavalier de l'Apocalypse dont le nom devrait faire trembler tout le monde. Wilson ! Wilson Wallender ! Wall E ! ... J'avais beau me le répéter un tas de fois, ça ne me faisait absolument rien. La seule chose que ce nom m'évoquait c'était un petit gars qui balayait les trottoirs. J'aurai bien jeté un détritus pour voir s'il aurait accouru.

    "Je pense qu'il faut prendre à droite."

    C'était pas ma faute si on s'était perdu. Le vaisseau était grand et même si je pouvais sentir la présence de Aphrodite, je n'avais pas trop bien à me repérer. On avait passé la soirée d'hier avec Alexis à faire un jeu à la morgue qui m'avait totalement bouché les narines. En temps ordinaires, j'avais un odorat sur développé, mais là il battait de l'aile. De toute façon c'était à droite, ça ne pouvait être qu'à droite.

    "Prenons à gauche."

    J'avais tourné à droite et on s'était une nouvelle fois retrouvé devant une porte. C'était bizarre qu'un vaisseau contenait autant de portes. La véritable question était : qui avait installé toutes ces portes et surtout : POURQUOI ? Elle devait menait quelque part ! Je m'étais empressé de l'ouvrir et derrière elle se tenait un long couloir.

    "Ah ! J'avais raison ! C'était bien à gauche !"

    Encore un couloir... car oui, c'était la dixième porte qu'on ouvrait et par conséquent le... dixième couloir qu'on trouvait. Mais j'étais sûr, véritablement certain qu'on finirait par en trouver l'issue ! De toute façon ça ne pouvait être qu'ici que le groupe se trouvait.


    Sur le... bon vaisseau...

    - Je crois que cette fois ci ils vont prendre à droite.

    - Gauche.

    - Droite.

    - Gauche.

    - Monsieur l'Eponge ?

    - Ne nous interrompez pas, on tente de deviner quelle porte ils vont emprunter cette fois ci !

    - Les paris sont à combien ?

    - Dix crackers ships.

    - Je suis !



Plan du vaisseau labyrinthique 2.1...

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 38-labyrinthe-120-x-901

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




Bienvenue dans notre monde au milles et une splendeurs.
Je vais ouvrir tes yeux aux délices et aux merveilles.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hade http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74519-fiche-personnage-hades#815319 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978

Contenu sponsorisé







[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48 - Page 3 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 3 sur 7
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

[Fe] Nuance Mécanique - Evénement #48





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations