Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Cause my echo is the only voice coming back ❖ JAMIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Melody Blackstorm


« Le plus beau
c'est GASTON ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one



☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9739
✯ Les étoiles : 29141




Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Mar 20 Oct 2015 - 15:22


Lost Souls Forever

Maybe I had said something that was wrong
Can I make it better with the lights turned on
Le chagrin est comme le ressac. Il va et vient sans jamais diminuer. Comment demander à la marée de s'arrêter ? Il faudrait assécher tout un océan pour que la tristesse quitte mon âme. Et encore, je ne suis pas certaine que ça suffise.

Chaque jour s'étirait avec une lenteur abominable, empli de vide. Je me raccrochais à l'entraînement. Le combat était tout ce qui me restait pour me sentir vivante avec l'ambition qu'un jour je parvienne à me venger. Kida m'avait volée mon frère et elle comprendrait son erreur tôt ou tard. Je n'abandonnerai pas tant que je ne sentirai pas le dernier souffle de vie s'échapper de sa gorge. C'était une promesse que j'avais faite à Egéon et je m'y tiendrai.

J'errais sans but dans la ville. Depuis ce qui était arrivé sur l'Atlantide, Père m'avait demandée de prendre une chambre chez Granny. Je n'en avais pas compris l'utilité jusqu'à ce que j'aille récupérer mes affaires à l'hôtel Blackstorm. L'absence d'Egéon avait alors pesé de tout son poids sur mes épaules. Ecrasante, terrible. Son fantôme hantait les couloirs. Alors, j'avais compris : Père dans sa grande bonté avait pensé à mon chagrin et préférait que j'aille habiter dans un nouveau lieu. J'aurais préféré vivre dans le palais sous-marin mais d'un point de vue géographique, c'était légèrement excentré.

Je laissai échapper un soupir et jetai un coup d'oeil assassin à la porte d'une bâtisse. Cela faisait dix fois que je passais devant sans jamais oser en franchir le seuil. Je faisais le même chemin chaque jour. J'en avais marre de me tourner en rond comme un poisson dans un bocal.

Je grimpai l'escalier quatre à quatre et tambourinai contre la porte, le visage fermé. Lorsque cette dernière s'ouvrit, je grognai légèrement en voyant la personne face à moi. Aussitôt, je sentis quelque chose se tordre dans mon ventre. Je n'arrêtais pas de penser à lui et ça me rendait dingue. Tout me rendait dingue. Lorsque je parvenais enfin à m'endormir, j'étais hantée par des hommes que je ne pouvais jamais sauver. Egéon, Aaron, Jamie... Chaque nuit dans mon sommeil, je rêvais que je les perdais. Je ne nageais ni ne courais jamais suffisamment vite, ils disparaissaient entre mes doigts. J'étais dans un état presque comateux. Par moments, je ne savais plus si je dormais. Etait-ce réel à cet instant ? Etait-il vraiment devant moi ?

Rien n'avait suffisamment de corps, de substance. En partant, Egéon avait emporté tout ce qui nuançait le monde.

Je sentis ma main se refermer autour de son poignet. Sa peau était chaude contre la mienne, presque brûlante. Je le sentis frémir sans me lâcher des yeux pour autant.

"Pourquoi t'as voulu en finir ?" dis-je entre mes dents.

Je détestais ma voix. On aurait dit une gamine sur le point de pleurnicher. Je ne comprenais pas. Pourquoi sa vie avait-elle tant d'importance pour moi ? Je le connaissais à peine. L'existence des autres m'importait peu. Pourtant, la sienne...

Je me cramponnai tellement à son poignet que mes ongles s'enfoncèrent dans sa chair. Il se raidit légèrement mais je ne lâchai pas prise, mon regard acéré planté dans le sien.

"Plus jamais..."
grommelai-je. "Plus jamais."

Je ne veux plus de morts. Je ne pourrai pas le supporter.

Cependant, c'était bien trop difficile à formuler à voix haute. Je ne voulais pas paraître faible. Je ne savais pas comment agir. Qu'est-ce que je fichais là, en fin de compte ? Qu'attendais-je ?

J'en avais assez qu'il me regarde. J'avais l'impression qu'il cherchait quelque chose au fond de mes yeux. Je déglutis avec peine. Une colère sourde monta en moi alors que je libérai brusquement son poignet et que je le poussai. Surpris par ma force insoupçonnée, il recula de quelques pas.

"Qu'est-ce que tu as à me regarder comme ça ?"
aboyai-je. "Qu'est-ce que tu me veux ?"

C'était moi qui étais venue, mais je ne voulais pas le reconnaître. C'était trop pitoyable d'avouer que j'avais besoin de soutien, de compagnie, de quelqu'un...

Je croisai les bras contre ma poitrine, dans une tentative dérisoire de me protéger contre le monde entier. Jamie m'avait fait mal en demandant à mon père de le tuer. Je m'étais sentie trahie. Il avait accepté de rejoindre notre armée uniquement pour mourir. Je m'étais faite avoir. L'allié était en réalité un traître d'une nouvelle nature.

"A aucun moment tu n'as voulu m'aider !"
fis-je d'un ton à la fois furieux et indigné. "Tout ce que tu souhaite, c'est crever ! Père aurait dû te tourner le dos ! Personne ne devrait te faire confiance ! Tu n'as aucune parole !"

Un voisin vêtu d'une robe de chambre élimée et d'une paire de charentaises sortit de chez lui pour nous lancer un regard intrigué. Je lui décochai un regard incendiaire avant de passer la porte de Jamie comme une furie.

Pourquoi je ne partais pas ? Pourquoi lui accordais-je autant d'importance ? Il ne le méritait pas. Il ne méritait absolument rien. Je jetai un vague coup d'oeil au salon et constatai que Jamie restait planté comme un hareng perplexe juste devant la porte fermée.

L'évidence me frappa de plein fouet alors que je croisai les bras contre moi, frissonnant malgré la chaleur ambiante qui régnait dans la pièce. Je n'avais pas souvent froid, mais tout mon corps me paraissait détraqué depuis mon retour d'Atlantide.

"Tu dois m'aider à venger mon frère." déclarai-je sans détour.

Je lui lançai un regard perçant, le défiant de refuser.

"Cette fille... Kida." grognai-je en enfonçant mes ongles dans mes bras croisés. "Elle a transformé Egéon en mollusque. Il respire mais son cerveau est vide. Elle m'a pris mon frère. Elle a volé la seule personne qui..."

Je me tus, passant fiévrement une main dans mes cheveux emmêlés par le sel de la mer. C'était bien trop dur à formuler. Je ne voulais pas que Jamie perçoive la détresse, la cassure dans ma voix. Pourtant, il était déjà trop tard.

Je reniflai et chassai une larme au coin de mon oeil avant de planter de nouveau farouchement mon regard dans le sien.

"Si tu es vraiment de mon côté, tu vas m'aider. Je ne te ferai plus confiance, sauf avec ça. N'espère plus faire partie de mon armée tant que ton seul souhait sera de crever lâchement dans ton coin. Si tu veux être avec moi, tu dois le mériter."

Oublie mon Père et ses promesses. A la base, tu étais à MON service. Tout ce qu'il t'a dit n'a aucune valeur si je ne suis pas satisfaite. Je pourrais le faire aisément changer d'avis. Réfléchis bien.

Mon regard n'avait pas quitté le sien, lui faisant tout comprendre à travers mes yeux remplis de haine et de tempête. Toute ma rage était tournée vers Kida, mais peut-être allait-il croire que ma colère était également dirigée sur lui. Tant mieux, il fallait qu'il comprenne que je ne plaisantais pas.

"Si tu veux être des miens, tu dois tuer cette fille."
dis-je brutalement.

Je me mordis les lèvres, tremblant des pieds à la tête. Mes jambes me semblaient en guimauve, comme si mes nageoires allaient apparaître alors que je n'avais pas touché d'eau. Mes pieds étaient bien au sec dans mes bottines noires. Pourtant, j'avais l'impression de croupir dans une mare de chagrin.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ You get ready you get all dressed up ★
To go nowhere in particular. The world is yours and you can't refuse it. Seen so much, you could get the blues but that don't mean that you should abuse it.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1525
✯ Les étoiles : 1925




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Lun 2 Nov 2015 - 10:09

So pretty, so smart, such a waste of two young hearts.

Pour la millième fois, Jamie fit tourner son téléphone portable entre ses doigts, ses yeux plongés dans le vide de son salon. Le calme qui y régnait aurait pu lui procurer de l'apaisement, étant donné la rareté de la chose. Maintenant que Jezabel avait à son tour rejoins sa 'SPA des âmes en détresses' comme elle s'amusait à le dire avec Calliope, l'appartement avait prit des allures de séries télé américaines, toujours bruyant, toujours bougeant. Vivant. C'était bien. C'était très bien. Parfois cela donnait même à Jamie l'impression de vivre une vie normale. Presque. C'était très bien. ça le sortait de sa zone de confort, selon Calliope. Cela l'obligeait à sortir de ce silence dans lequel il s'emmurait parfois et qui faisait tellement peur à sa colocataire. Il le savait, ne le faisait pas exprès. C'était juste des moments, qui s'effilaient sans qu'il s'en rende compte. Au moins, il avait reprit du poids. Un peu. Callio avait tout fait pour remplir un peu ses joues creusées, à base de pizza et de frites, avec toutes les sauces possibles du monde. C'était déjà ça. C'était bien. C'était probablement très bien.
Avec un soupir, Jamie fit tourner une dernière fois le portable avant de le poser sur sa table basse. Non. C'était une mauvaise idée. Enfin, du moins, ce n'était pas une bonne idée. C'était très bien, au contraire, ce silence radio. N'était-ce pas ce qu'il voulait, au départ? Et puis qu'est-ce qu'il pouvait bien lui dire? "Bonjour Robyn alors comment tu digères la nouvelle?" Non c'était complètement stupide. Idiot, ridicule. Il voulait qu'elle l'ignore, l'oublis, le fuit, le plus vite et le plus loin possible. Revenir vers elle ne serait pas juste. Enfin pas très efficace. Non, il ne devait pas la contacter. C'était très bien comme ça. C'était probablement très bien.
Mais ça faisait mal. Rejetant sa tête en arrière, Jamie fixa le plafond sans le voir. Oui, ça faisait mal, même si il ne voulait pas vraiment se l'avouer. En fait, il essayait d'éviter de penser à ses sentiments envers Robyn la plupart du temps. C'était tellement compliqué, toute cette... Situation. Pourquoi est-ce que ça leur était tombé dessus? Comment?! Comment alors qu'à la base ils se détestaient? Il ne comprenait pas, ne comprenait rien. Pourquoi est-ce que désormais, penser à elle le rendait... Confus? Comme si il avait du marshmallow dans le coeur, le corps, la tête? Pourquoi est-ce qu'il lui arrivait de penser qu'elle était finalement vraiment très belle, dans son attitude distante et parfois violente?Pourquoi est-ce qu'il avait envie de l'embrasser, encore une fois? ça l'avait frappé, après que Poséidon ai débarquer dans son appartement. Au moment où il avait penser mourir pour de bon. Comme si... Le mur entre le marshmallow et son bon sens avait explosé. Il avait penser que tout serait fini alors il avait baissé sa garde. Laisser les images envahirent sa tête, les désirs, les envies aussi. Laisser son prénom envahir sa tête, et résonner  encore et encore dans les parois de son cerveau. Et maintenant.... Maintenant il était toujours en vie et il faisait son possible pour éviter tout contact avec le monde extérieur. 
ça avait commencé avec Ruby, dont il s'était progressivement éloigné. C'était horriblement dur, mais il lui avait suffit de partir plus tôt le soir, de ne plus 'flirter platoniquement'  avec elle, de ne plus la complimenter, de ne plus... Parler, en fait. ça c'était fait. ça lui faisait toujours aussi mal de devoir se retenir de lui lancer un mot agréable mais il le fallait. Le plus de personne il perdrait, le plus de personne il mettrait en sécurité. Il avait commencé à filtrer les appels d'Opy. Il se sentait toujours tellement coupable lorsque son téléphone sonnait et qu'il partait dans une autre pièce pour ne plus l'entendre, tout en tendant l'oreille pour savoir quand cela cesserait. Il n'y avait que Wilson qu'il se refusait à éviter, idiotement. Au final, il était tout aussi en danger que le reste. Mais Wilson.... Il ne pouvait pas. Il ne pouvait tout simplement pas. Restait Calliope, qu'il ne pouvait éviter et n'en avait pas la force, et Robyn. Mais apparemment, elle réglait la question d'elle même. Tant mieux. Il ne se passait plus une nuit sans qu'il rêve de sa fin. Rêve... Vois. Le goût amer lui enserra la gorge et Jamie se leva sèchement. Calliope n'avait pas posé de question. Calliope ne savait pas, pour lui et Robyn. Mais elle se doutait de quelque chose. Les 'merdes' sèchement crachés dans le noir devaient aider. Tout comme les mots qu'il devait dire dans son sommeil, encore et encore. Et les larmes aussi, lorsqu'il s'enfermait dans la salle de bain, à trois heures du matin. Oui, Calliope devait quand même se douter de quelque chose...
Alors qu'il allait à nouveau soupirer, des coups secs et violents retentirent contre sa porte. Aussitôt, Jamie se raidit. Rien de bon ne pouvait arriver à cette heure-ci, avec des coups comme ceux là. Par réflexe, Jamie songea à Zachael, puis à Arès. Mais Arès se serait tout simplement matérialisé si il avait voulu lui parler. Zachael donc. Qu'est-ce que ce crétin de matou avait encore fait, nom d'un Dieu?! Traversant son salon d'un pas un peu las, il ouvrit la porte, une expression blasée sur le visage. Qui se changea doucement en surprise. Qu'est-ce que... La main de Melody enserra son poignet, comme une noyée qui s'accroche à une épave. C'était violent. Déchirant. La froideur de sa peau rendait le contact encore plus violent. Mais le pire, cela demeurait ses yeux. Melody était un vitrail brisé, et ses yeux en étaient les fissure. Toutes ses émotions, elles ne vivaient que dans ses prunelles, aussi mouvante que l'orage. Melody le fusillait du regard. Elle l'engueulait comme on l'avait rarement engueuler. C'était comme si elle lui reprochait tout le monde entier, avec folie. Oui, à cet instant, Melody avait l'air folle. Folle de chagrin, de colère, de violence. Jamie ne comprenait pas. Mais il n'eut pas besoin de demander.
-Pourquoi t'as voulu en finir ?
La voix était sèche, rude. Du papier de verre. Mais aussi terriblement fragile. Aussitôt, Jamie eue un mouvement, comme pour s'approcher d'elle. Elle transpirait la souffrance sans qu'il n'y comprenne quoi que ce soit. Comme si elle lui reprochait vraiment d'avoir voulu mourir. Comme si elle... Tenait à lui? Jamie considérait Melody comme l'une des rares personnes à comprendre ce qui lui était arrivé. Une des rares personnes a partager cette rébellion du sang qui tambourine dans les veines quand le silence retombe. Oui, Jamie se considérait comme proche de Melody. Mais il n'avait jamais su ce que la sirène pensait de lui. Il était un atout pour son armée, mais rien de plus. N'est-ce pas? Mais visiblement il s'était peut-être trompé.
-Plus jamais... Plus jamais....
Elle semblait perdue dans un cauchemar, comme Jamie lorsque les visions revenaient en force. Dans ce bref laps de temps où plus rien n'a de consistance, ou tout est impossible et possible à la fois. ça le frappa. Peut-être qu'il comprenait un peu mieux pourquoi Calliope avait si peur pour lui. Elle avait l'air de vivre entre cauchemars et délires et c'était réellement flippant. 
-Qu'est-ce que tu as à me regarder comme ça ? Qu'est-ce que tu me veux ? ajouta-t-elle sèchement avant de le relâcher.
Son poignet lui fit un peu mal pour être franc. Mais il n'y fit pas attention.
-A aucun moment tu n'as voulu m'aider !Tout ce que tu souhaite, c'est crever ! Père aurait dû te tourner le dos ! Personne ne devrait te faire confiance ! Tu n'as aucune parole !
La violence avec laquelle elle assénait ces mots étaient vive, si bien que la porte des Nicholson finit par s'ouvrir. Le pauvre Mike eut un regard étonné vers la sirène, qui l'incendia à son tour avant de bousculer Jamie pour passer. Sans s'en rendre compte, Jamie dût faire un effort pour lui sourire de manière à s'excuser. Son visage n'était plus habitué. 
Refermant la porte, Jamie se rendit enfin compte de la situation. Melody était dans une colère noire, une colère qui débordait de tous les pores de sa peau et Jamie ne comprenait pas pourquoi. Elle était une fille à vif, la colère semblait son moteur mais la voir comme ça n'avait rien de normal. Ou même de sain.
Ce ne fût qu'à cet instant qu'il comprit. Jamie n'avait aucune idée de ce qui était arrivé sur l'Atlantide. Il ne savait rien de tout ce qu'elle avait vécu. De sa perte. Il ignorait et soudain, tout lui sembla beaucoup plus clair. Ce n'était pas de la colère aveugle. C'était du désespoir. Du désespoir ardent, qui dévore la raison et suce les os pour faire bonne mesure. C'était la tempête dans le cerveau qui n'en finit jamais et qui bouffe tout ce qui s'y trouve. C'était ça. C'était tout ce qu'elle était, tout ce qui la résumait. Le désespoir.
-Tu dois tuer cette fille.
Cette fois, Jamie se raidit. C'était inconscient, mais ses poings se serrèrent comme pour se protéger ou pour laisser le moins de surface visible. Ses mains étaient des armes, il n'en avait que trop conscience. Tuer. Tous n'avaient que ce mot à la bouche. Tuer. Tuer Chronos. Tuer Arès. Tuer Kida. Tuer Robyn. Tuer Neil. Tuer. Tuer, tuer, tuer. Toujours tuer. Et toujours de sa main.
Les yeux complètement fous de Melody restèrent figés sur lui, et Jamie sentit quelque chose pulser en lui. Il ne pouvait s'empêcher de penser à ce regard qu'elle avait eue, pour son père, à l'exact même place, quelques semaines plus tôt. Ce regard désespéré d'attention. Ce regard dingue d'admiration. Ce regard... Blessé, lorsqu'il avait demandé à mourir. Surpris. Elle ne s'y attendait pas. Personne ne s'y attendait. Personne ne voulait croire qu'il pouvait en arriver à de tels extrêmes. Pourtant si l'on y réfléchissait deux minutes, il n'y avait pas beaucoup d'options...
Brutalement, Jamie ressentit toute la fatigue que son corps emmagasinait depuis trop longtemps. Il était immortel, mais son corps restait humain et soudain, il eue l'impression que ces nuits d'insomnies sans fins s’immisçait dans ses veines, le faisant se sentir aussi faible et las qu'il était humaine possible de l'être. Pourquoi? Pourquoi lui? C'était lâche, mais parfois Jamie aurait tout simplement voulu pouvoir donner sa malédiction à quelqu'un d'autre. Ce n'était pas juste. Non, absolument pas juste. Pourquoi était-il devenu cette arme que tout le monde semblait vouloir s'arracher au meilleur prix? Pourquoi était-il devenu cet objet de convoitise d'une guerre imminente? Pourquoi? Il avait l'impression de n'être devenu plus qu'un appât, alors qu'au fond il n'était qu'une victime. Personne ne voulait l'aider à se sortir de cette situation. Le garder comme une arme nucléaire semblait beaucoup plus rentable pour tout le monde... Aussitôt, Jamie sentit la colère monter dans son sang. Ce n'était pas une colère distincte ou même diriger contre qui que ce soit. C'était une colère diffuse, impropre. De celle que l'on dirige contre l'univers, le kharma ou dieu en général. Cette colère qui fait relever les yeux vers le ciel en réclamant des réponses. 
-Je ne suis pas un assassin.
Sa voix était claire mais elle manquait clairement de conviction. Evidemment qu'il l'était. Il avait déjà tuer. Il tuerait encore. Il allait provoquer une apocalypse d'une violence titanesque et probablement réduire en cendres le monde entier. C'était d'un ridicule consommé. 
-Et je ne tue pas sur commande.
Cette fois sa voix fut un peu plus décidée. Non seulement parce qu'il y croyait mais également parce qu'il s'agissait de la vérité. Sa léthalité provenait du Cavalier. Lui n'était qu'un humain avec des super pouvoirs. Au final, pour l'instant, il était plus un soldat sur-entrainer qu'autres choses. Et c'était déjà trop...
Quelque chose se brisa dans le regard de Melody, et brusquement, ce fût comme si elle perdait tout contrôle. Son visage se tordit et un cri étouffé s'échappa de ses lèvres, alors qu'elle se jetait en avant, ses poings serrés. Jamie du pratiquement se plaquer contre sa porte pour l'éviter et soudain, ce fût comme un réflexe. Attraper les poignets, retourner l'adversaire. Plaquer le dos à soi, ramener vers soi. Melody ne semblait cependant pas de cet avis. Prenant appuis contre les murs, elle se mit à ruer, hurlant une nouvelle fois comme un animal blessé. Jamie en eut des frissons. C'était tellement... Brutal. Elle n'avait plus aucune cohérence, elle n'avait même plus vraiment l'air de savoir ce qu'elle faisait. Elle n'était plus qu'une boule de souffrance convulsant dans l'univers. 
-Melody arrête!
Sa voix essaya de dominer le cri, mais il n'y parvint pas. Melody ruait de plus belles, et son pied prit brusquement appui contre le mur, les renversant en arrière. Le parquet lui coupa le souffle et son crâne frappa contre le sol, le faisant relâcher les poignets de la sirène, qui en profita pour se retourner, lui asséna une droite directement dans le menton. Les deux grognèrent à l'unisson. Le corps de Jamie était fait de fer, et visiblement, la petite sirène le sentit passer. A califourchon au-dessus de lui, elle serra son poing dans sa main, se recroquevillant sur elle même, une expression de douleur sur son visage. 
-Melody...
Aussitôt, elle l'assassina des yeux, sa deuxième main se serrant pour le frapper à nouveau mais cette fois Jamie engloba toute sa main de la sienne, avant de saisir son poignet pour l'empêcher de bouger. Melody tira sur son poignet, mais Jamie était beaucoup plus fort qu'elle.
-Arrête, lâcha-t-il, sèchement cette fois. Arrête, répéta-t-il une dernière fois, en plongeant dans se yeux. 
Le silence retomba violemment, ne laissant plus entendre que le bruit de leur respiration un peu hachée.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Melody Blackstorm


« Le plus beau
c'est GASTON ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one



☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9739
✯ Les étoiles : 29141




Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Dim 8 Nov 2015 - 22:14


Lost Souls Forever

Maybe I had said something that was wrong
Can I make it better with the lights turned on
-Je ne suis pas un assassin.

Ses paroles sonnèrent comme un glas à mon oreille. Je chancelai légèrement sans cesser de le fixer d'un air à la fois indigné et furieux. Il me refusait cela aussi ? A quoi servait-il s'il n'obéissait pas aux ordres que je lui donnais ? Il manquait de conviction. N'avait-il pas déjà donné la mort ? La vérité était là, crue et révoltante : il se moquait de moi. Sous ses grands airs de chevalier servant, il n'avait aucune envergure. Il était incapable d'exécuter une requête sans avoir des états d'âme. N'avait-il pas entendu ce que je lui avais dit à propos de Kida ? Son existence était un poison pour le reste du monde. Son acte avait coûté la vie à mon frère. Il respirait encore mais n'était plus qu'une coquille vide. Son coeur, son esprit avaient disparu. Rien ne pourrait le ramener.

Jamie enchaîna sur le fait qu'il ne tuait pas sur commande. Il lui fallait une préparation mentale ? Je pouvais très bien attendre du moment qu'il prenait la vie de Kida. Après tout, la vengeance vient à point à qui sait attendre... Tout ce que je souhaitais, c'est la promesse que cette garce meure bientôt. Je n'avais aucune autre requête.

Pourtant, les paroles du jeune homme ne s'interprétaient pas de cette façon. Il voulait me faire comprendre qu'il ne tuait pas. Avait-il conscience que sa présence au sein de l'armée de mon père impliquait forcément des sacrifices de sa part ? On ne gagne pas une guerre en tergiversant. Allait-il reculer face aux combats futurs ? Refuserait-il de tuer ?

Toutes ces questions me bourraient le crâne, comme si une masse s'abattait continuellement sur ma tête. Mes yeux me faisaient mal à force d'avoir pleuré ces derniers jours. Je n'en pouvais plus. Jamie était le dernier rempart avant le désespoir absolu, ma dernière chance d'obtenir ma revanche...

Une ombre de rage passa dans mon regard tandis que je le fixais. Mes lèvres tremblaient mais je les mordis de toutes mes forces. Le sang battait follement à mes tempes, me rendant presque folle.

Brusquement, je me jetai sur Jamie dans un grognement de fureur. Il s'écarta et mes poings serrés heurtèrent la porte fermée. La douleur vrilla mes mains mais trop aveuglée par la colère, je m'élançai de nouveau. L'homme attrapa mes poignets et me serra contre lui. Il m'étouffait. Je pris sa tentative comme une agression. Poussant de nouveaux cris, je m'agitai dans tous les sens pour me libérer de son emprise, mais il serrait bien trop fort...

Je cognai mon pied contre le mur et me servis de cet appui pour ruer en arrière. Je me sentis basculer en arrière et l'instant d'après, Jamie était au sol, moi au-dessus de lui. Profitant de son moment d'égarement, je roulai sur le ventre et lui envoyai un coup de poing sur le menton. A la base, je visai le visage mais je n'étais pas douée pour le combat au corps à corps, malgré les nombreux entraînements...

La douleur explosa de nouveau dans mon poing. Jamie avait une peau aussi solide que du métal. J'avais l'impression de m'être cassée la main. J'étouffai un cri plaintif et plaquai mon poing endolori contre ma poitrine un court instant, le temps de reprendre mon souffle.

-Melody...

J'offris mon regard le plus meurtrier à l'homme en dessous de moi, préparant déjà mon poing indemne pour lui assener un autre coup. Peu importe si je souffrais, si je cassais mon corps entier contre le sien : je voulais qu'il ressente ce que j'éprouvais. Je souhaitais le démolir pour m'avoir tenu tête. Pour m'avoir refusé la seule chose qui importait.

Je reculai légèrement mon poing pour le frapper, visant correctement son nez cette fois, mais je dus être un peu trop lente car sa main engloba mon poing avant de saisir mon poignet. Par réflexe, je voulus me dérober mais sa force surpassait la mienne.

De petits gémissements s'échappèrent de ma bouche alors que je tentais de me libérer, en vain. Je ne voulais pas arrêter, malgré ce qu'il disait.

Son regard plongea dans le mien, un regard doux dans lequel je lisais une détresse aussi profonde qu'un océan.

Je respirai par saccades et finis par hocher la tête très légèrement. D'accord... j'accepte que tu sois un incapable.

Je me penchai vers lui, ma main douloureuse toujours serrée contre moi. Je ne parvenais pas à comprendre ce qui se cachait au fond de ses yeux. Pour quelle raison étais-je allée vers lui ? Pourquoi avait-il tant d'importance alors qu'il ne représentait rien ? J'avais plongé dans l'encre de ses yeux, essayant de déchiffrer ce que j'y trouverais, sans savoir ce que j'y cherchais...

De plus en plus proches. Mon visage à seulement quelques centimètres du sien. Il devenait flou, je le voyais à peine. Je me rendais compte que je ne voulais pas vraiment comprendre ce qui me ramenait à lui. C'était une force comme la marée, impossible à combattre...

Pourquoi se démener à comprendre comment et pourquoi le vent provoque les vagues ?

Ma bouche s'était posée sur la sienne, juste quelques secondes. J'avais fermé les yeux, me laissant bercer par le ressac tumultueux de mon propre coeur.

Puis, peu à peu, les larmes avaient coulé de mes paupières closes et tombaient doucement sur le visage de Jamie. Car je savais que ce n'était pas cela non plus. Je ne le voulais pas de cette façon. Je ne voulais pas le... perdre. J'ignorais ce que je souhaitais vraiment. J'étais perdue dans un monde de douleur et de hurlements, perdue dans la propre agonie de mon existence.

Hoquetant, je m'écartai de lui juste assez pour nicher mon visage dans le creux de sa nuque, recroquevillée sur lui, mes mains plaquées contre ma poitrine en feu. Je ne voulais pas voir son regard, je ne voulais plus rien hormis libérer ce poids qui m'oppressait. J'étais en train de craquer là, contre un homme que je connaissais à peine.

Sa bouche n'avait pas le goût de celle d'Egéon. Ce n'était pas lui, ce n'était pas... Je ne retrouverai jamais ce que l'on m'avais pris...

Je ne parvenais plus à avoir de pensée cohérente. Je savais juste que je pleurais contre lui en silence. Je me sentais si mal que je n'avais même plus la force d'avoir honte de ma conduite. D'ordinaire, je ne me montrais jamais faible devant les autres. Jamais.

Je laissai échapper un léger sanglot et murmurai subitement, mon souffle saccadé caressant son cou :

"Ne le... dis à... personne..."

Peut-être croyait-il que je parlais du vague baiser ? En réalité, je faisais allusion à ma preuve de faiblesse. Il devait la garder pour lui. Il le fallait à tous prix. La fille de Poséidon ne peut pas se montrer fragile. Ce n'est pas acceptable. Si j'en avais eu la force, je me serais plongée un poignard en plein coeur.

Une de mes mains remonta jusqu'à ses cheveux et je passai mes doigts dedans avant de les refermer dessus. Et de serrer bien fort.

"Promets... moi."
dis-je d'un ton impérieux malgré le timbre mouillé de ma voix.

Je n'osais toujours pas le regarder, je gardai les yeux rivés au sol même si j'avais quelque peu relevé la tête. Je ne voulais pas qu'il me voit pleurer. M'entendre, c'était déjà bien assez.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ You get ready you get all dressed up ★
To go nowhere in particular. The world is yours and you can't refuse it. Seen so much, you could get the blues but that don't mean that you should abuse it.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1525
✯ Les étoiles : 1925




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Lun 23 Nov 2015 - 11:57

So pretty, so smart, such a waste of two young heart.

Le corps de Melody s'était recroquevillé contre le sien, se lovant comme pour s'y fondre, à la rechercher d'un abri. Elle avait mal. Elle avait mal à en crever. Jamie pouvait le ressentir par tous les pores de sa peau. Tout en elle n'était plus qu'une simple agonie et Jamie sentit son coeur se serrer. Lentement, sans même s'en rendre compte, Jamie sentit ses propres mains se poser sur les épaules de Melody, et sur sa nuque. C'était un réflexe, il n'eut même pas à y penser. C'était comme si quelque chose les liait, un simple fil, mais tenace, tendu. Un langage sans mot.
-Je te le promet.
Sa voix n'avait été qu'un murmure, mais Jamie sentit la petite sirène hochée la tête contre son torse. Que venait-il de promettre au juste, il n'en savait rien. Du moins, il n'en était pas sûr. Mais elle en avait besoin. Elle avait besoin de cette promesse. Elle en avait besoin pour pouvoir continuer à pleurer en silence, contre lui. Lentement, Jamie ferma les yeux, reposant sa tête en arrière sur le sol. Oui, probablement, cette position n'était pas adéquat. Oui, probablement, le baiser de Melody n'était pas vraiment adéquat non plus. Et oui, plus que très probablement, si Calliope rentrait maintenant, il aurait beaucoup de mal à lui expliquer quoi que ce soit. Pourtant, Jamie ne bougea pas, fermant juste les yeux. Il savait. Il savait très bien. Il savait très bien ce que c'était d'être boule de nerf à vif, sans repère dans la houle. Il savait très bien ce que c'était d'avoir ce besoin, cette urgence de ressentir un semblant de chaleur contre soi. Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle l'embrasse, mais il n'y avait pas eue l'ombre d'un désir dans ce baiser. Comme un test, comme un ricochet dans l'eau. ça n'avait rien eue à voir avec ceux de Robyn. ça n'aurait jamais rien à voir avec ceux de Robyn. Mais il comprenait. Il avait déjà fait la même chose.
Lentement, Jamie fit remonter sa main vers celle que Melody avait perdu dans ses cheveux, posant simplement sa paume sur la peau de Melody. Ses mains étaient glacées. Jamie se demanda un instant si elle avait encore la moindre chaleur en elle, avant de hausser les épaules mentalement. Il le saurait bien assez tôt. Sans un mot, il se concentra sur la main de Melody, puis sur ses phalanges. La base du majeur était fissurée, et le poignet avait souffert. Rien qu'il ne pourrait gérer dans les prochains temps. Vidant ses poumons, Jamie plongea dans ce recoin de sa tête qui n'avait plus rien d'humain et qui se fondit un instant dans l'esprit de Melody. La guérir ne prendrait que quelques secondes.
La violence des pensées de Melody le fit tressaillir. Tout dans son corps n'était qu'une vague de colère, de haine, de violence et de douleurs infinies. Rien ne brillait, tout n'était plus qu'obscurité et l'espoir semblait y être mort, sans jamais l'être. C'était comme une infection, qui pulsait douloureusement, dans le coeur d'une tempête. Jamie en eue le souffle coupé. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eue à utiliser son pouvoir, c'était la première fois qu'il rencontrait un esprit si fort d'émotions. L'esprit de Wilson était plus 'serein' dan un sens, plus pur, plus lumineux. Celui de Calliope était incohérent, passant de l'un à l'autre pour se préserver de la douleur. Celui d'Arès était méthodique. Melody semblait incapable de se concentrer sur quoi que ce soit d'autre que sa douleur interne, qui était partout. Jamie comprenait un peu mieux le comportement de la jeune femme. Son esprit était malade de haine et elle en souffrait. Beaucoup.
Jamie fit de son mieux pour ne pas envahir la tête de la petite sirène, comme il avait apprit à le faire avec les Divins. Au début, il ne parvenait pas à se 'fondre' dans l'esprit de l'autre, et il se manifestait comme une migraine, le temps pour lui de guérir l'autre. Il avait beaucoup progresser. Et Melody ne bougea pas. Peut-être qu'elle ne le sentit pas, ou peut-être crût-elle que son mal de tête provenait des larmes. En tout cas, elle ne bougea pas. Et Jamie continua à la guérir, sentant la fissure se creuser dans sa propre phalange.
Elle pensait à son baiser, elle pensait à son frère. Elle pensait à trop de chose à la fois, et Jamie mit rapidement fin à ce défilé, relâchant sa main après une minute. La reposant sur la hanche de la jeune femme. Attendant, sans ouvrir les yeux. Oui, ils avaient tout les deux mériter de ne pas avoir à parler, à se justifier. Pour un temps. Jouant rapidement avec sa main, définissant la douleur a supporter pour les prochains jours, Jamie se mit à songer à Robyn. Il n'aurait jamais penser à comparer cela mais il se surprit à songer à ses lèvres, encore. Il n'aurait jamais du aller la voir ce soir là. Cela avait été une erreur monumentale. Cela n'aurait jamais du arriver. Pas avec tout ce qui risquait de se passer. Pas avec tout ce qui arriverait. Neil avait beau le promettre, Jamie restait persuadé que son futur ne changerait plus. Il était le commencement et la fin. Et il n'aurait pas du être capable de temps de dommage collatéraux.
-Je suis désolé pour ton frère, murmura-t-il après un moment.
Il la sentit se crisper contre lui mais il continua à passer son pouce sur la peau de son épaule. Il n'avait capté que quelques images de sa relation avec lui, et toute étrange qu'elle semblait, il ne pouvait qu'imaginer l'ampleur de la perte. Perte... Le monde arrêterait-il un jour de leur faire perdre ceux qu'ils aimaient? Ou était-ce trop simple, trop facile? Ce monde de divinité était le plus cruel de tous.
Fuir. Il pourrait fuir. Il pourrait fuir avec elle. Partir loin de la toxicité de la rage et de la haine. Partir loin de ceux qu'il voulait tant protéger. Quite à ne pas pouvoir mourir, il pourrait peut-être partir en exil. Peut-être qu'elle l'accompagnerait. Peut-être qu'il pourrait la sauver comme ça. S'exiler, vivre en ermite. Malgré lui, Jamie eue une sorte de sourire. Il était ridicule. Comme si il avait la moindre chance, avec tous les divins qui gravitaient autour d'eux. De lui. Et même si il essayait, pourquoi Melody? Elle ne cherchait pas la paix, elle n'en voulait pas. Il n'y avait rien de romancé entre eux, et leurs vies n'étaient qu'une histoire parmis tant d'autres. Le temps des contes étaient finis. Ils étaient réels. Et la réalité n'avait rien à faire de ses envies de romans tragiques.
Aussitôt, Jamie eue un soupir. Oui, pour un temps, ne pas se justifier, ne pas parler. Laisser sa tête vagabonder dans des idées stupides et irréalistes. Cela lui faisait un peu de bien. Dans un sens.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Melody Blackstorm


« Le plus beau
c'est GASTON ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one



☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9739
✯ Les étoiles : 29141




Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Dim 31 Jan 2016 - 13:22


Lost Souls Forever

Maybe I had said something that was wrong
Can I make it better with the lights turned on
Je sentis cette intrusion dans ma tête, tel un raz de marée. C'était encore plus glacé que le reste de mon corps. Cela entrait par vagues successives dans mon crâne, comme le gelant de l'intérieur. J'entrouvris la bouche, le souffle saccadé.

La douleur à ma main n'était rien en comparaison. Peu à peu, elle s'atténua, remplacée par cette source de tourment implacable. Un fourmillement parcourut mon bras et pénétra les os de mes doigts. Mes phalanges craquèrent si doucement que je n'esquissai pas même une grimace. Alors, seulement lorsque le raz de marée fit marche arrière, je compris ce qui s'était passé. Jamie avait utilisé son pouvoir pour me guérir. J'ignorais qu'il en était capable. A vrai dire, j'en savais très peu sur ses capacités. Ainsi, il pouvait à la fois guérir et détruire ? C'était intéressant.

Je remuai les doigts de ma main, n'éprouvant plus aucune souffrance, hormis le sang qui avait séché sur ma peau et qui craquelait. Je clignai des yeux et levai la tête vers Jamie. Pourquoi avait-il fait ça ? Pourquoi se montrait-il aussi gentil ? J'avais cherché à lui démolir la tronche et il me remerciait encore de l'avoir fait ? Je me mordis les lèvres jusqu'au sang. Je détestais ne pas comprendre, et il semblait que ça allait durer encore très longtemps. Tout le monde s'acharnait à avoir des secrets, à agir à contre sens de ce à quoi je m'attendais.

Il me tenait contre lui, avec son pouce qui faisait des cercles contre mon épaule, comme s'il cherchait à m'apaiser.

-Je suis désolé pour ton frère.

Je me raidis, et me mis à trembler. Je n'avais pas froid, c'était purement nerveux. Mon corps me lâchait par instants, comme si j'avais trop de choses à encaisser et qu'il saturait. Mes dents claquèrent et je fermai la bouche, serrant la mâchoire afin d'obtenir un minimum de contrôle. J'avais baissé la tête sans pour autant poser mon front contre le torse du Cavalier. Je ne m'autorisais plus une telle proximité. Ce baiser... qu'est-ce qui m'avait pris ? Je ne l'aimais pas.

"J'ai besoin de lui." avouai-je d'une voix mouillée qui me déplut.

J'ai besoin de la chaleur de ses bras, de son sourire. Je me souviens à peine des intonations de sa voix. Tout m'échappe, tout s'évapore... L'eau des souvenirs se croupit. Bientôt, j'y verrai trouble. Je ne pourrais plus me plonger dans le passé.

Je relevai brusquement la tête et m'écartai de lui pour aller me pelotonner sur le canapé. Je me sentais étrangère partout, alors ici ou ailleurs... J'aurais aimé lui demander qu'il fasse semblant pour une nuit, qu'il fasse semblait d'être lui. Nous aurions pu éteindre la lumière et imaginer que nous étions avec les personnes que nous aimions, mais... Il était bien trop intègre pour accepter une telle chose. Moi, je n'avais pas de honte, pas d'honneur. Pour retrouver mon frère, j'aurais vendu mon âme au diable.

Je me recroquevillai sur le canapé, posant la tête contre un coussin. Perdue au coeur d'un ouragant de pensées. Mon crâne me semblait bien trop lourd. La migraine ne me quittait pas.

"Je vais pas habiter ici. Je te demande juste... quelques heures... de répit..."

J'aurais aimé trouvé le sommeil. Ces derniers temps, j'avais si peu dormi que tous mes actes me semblaient incohérents. Je savais que je n'allais trouver aucune quiétude dans le repos, mais fermer les yeux, juste les fermer...

Et espérer ne jamais les rouvrir.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ You get ready you get all dressed up ★
To go nowhere in particular. The world is yours and you can't refuse it. Seen so much, you could get the blues but that don't mean that you should abuse it.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1525
✯ Les étoiles : 1925




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Dim 14 Fév 2016 - 0:13

 
So pretty, so smart, such a waste of two young hearts.

Elle s'était recroquevillée sur le canapé, sans l'ombre d'une explication. Comme la houle qui allait et venait, sans jamais demandé ni dû ni reste. Jamie ne bougea pas tout de suite. Pendant un long moment, il resta allongé à même le sol, son regard perdu sur elle. Sur cette petite sirène que le monde n'avait eue de cesse de baloter dans tous les sens, comme un coquillage subissant les affres d'un courant top fort pour lui. Elle avait subit. Beaucoup trop. Il ne prétendait pas qu'elle fût une personne facile à comprendre. A supporter. Sa haine, sa virulence, son incohérence. Rien ne la rendait amicale. Et pourtant. Pourtant Jamie ne pouvait s'empêcher de la voir ainsi. Une amie. Plongée dans des tourments qu'elle ne méritait probablement pas. Mais qui le méritait?
Il eue un soupire, détournant le regard pour fixer le plafond. Le monde dans lequel il avait vécu était plein de danger, et si on lui avait demandé alors, il n'aurait jamais cru qu'il puisse découvrir monde plus violent encore. Lorsque l'on vit dans la crainte de retrouver sa mère noyée dans son propre vomi, entre deux virées sur un bateau pirate où chaque membre semble prendre un malin plaisir à tenter de vous détruire, aussi bien physiquement que mentalement, il semble difficile de croire que le pire est à venir. Etait-ce le cas? Jamie n'en savait rien. Il ne pouvait pas comparé. Sa vie d'avant, sa vie maintenant. Il n'y avait aucun intérêt à comparer. A quoi bon? Il était là. Il n'avait pas le choix. Il devait faire avec. Il devait vivre. Malgré tout. Il devait... Essayer. Sauver le maximum de gens, qu'importe si l'on lui diagnostiquait un fichu syndrôme du héros ou un masochisme latent. Qui s'en souciait, au final? Personne.
Il eue un nouveau soupir, avant de se redresser. Melody n'ouvrit pas les yeux, pourtant Jamie savait qu'elle ne dormait pas. Pas encore. Il savait comme certaines nuits, tout pouvait sembler froid à en mourir. surtout lorsque toutes les pensées ne parvenaient à se focaliser que sur un seul et unique point. Jamie passa une main dans ses mèches trop longues. Oui. C'était une de ces nuits là.
Sans un bruit, il contourna la table basse, venant s'accroupir près de la jeune femme. Il ne dit pas un mot, se contentant juste de poser sa main sur son épaule. Cette fois, elle ouvrit les yeux, mais Jamie n'ajouta rien. Quelque part, la tristesse parlait d'elle même. Sans un mot, il se redressa légèrement, passant ses mains sous ses genoux et ses omoplates, comme il l'avait fait un certain jour, sur une certaine plage. Melody se blottie contre lui, sans chercher à fuir. Elle semblait épuisée, tellement épuisée. Jamie grimaça à peine quand sa main le lança, éteignant la lumière du salon pour se diriger vers sa chambre. Il n'avait aucune intention à l'égard de Melody. Rien. Absolument aucune. Mais il savait que parfois... La confiance passait par les pores de la peau.
Dormir. Juste essayer de s'endormir. Melody prit sa main pour la poser sur la sienne, son dos s'accolant à son torse alors que Jamie remettait les couvertures pour la protéger du froid. Sa main pressa un instant la sienne, comme pour lui dire quelque chose. Jamie considéra cela comme un 'merci'. Il ne répondit cependant pas. Lui aussi, en un sens, espérait quelques heures de répit. Sans cauchemars. Sans sursaut. Peut-être... Peut-être que la haine de la petite sirène réussirait à les tenir à distance. Qui sait? La haine est souvent bien plus vive que l'amour.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Cause my echo is the only voice coming back ❖ JAMIE





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations