Aventures
en cours :

Magic League
Août 2017


Zootopie 2
Juillet 2017

Age de Glace
- bientôt -
Septembre 2017



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Magic League - le 82ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Wonder Bekah ♥ - Maître du jeu : Spider Dyson ♥
Tu ne peux pas sauver le monde seul... Mais avec eux, tu peux !

Partagez | .
 

 Ta raison Brenda faut pas c'laisser aller ! [Jezlygton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jezabel Chapman


« Nous sommes ce que
nous choisissons d'être ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.

☞ Surnom : June.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3390
✯ Les étoiles : 419




Actuellement dans : « Nous sommes ce que nous choisissons d'être ! »


________________________________________ Jeu 22 Oct - 1:17


Run boy run,
Running is a victory !
Je rêve ou je fais office de taxi ? Et je m'appelle même pas Joe Parce que Joe le taxi ! Okay je sors
.



▬ « Mais pourquoi tu veux que je vole les bieres du voisin ? » Mais oui ! Pourquoi c'était toujours moi qui devait passer le bras à travers le mur pour choper les bières de son frigo ? Je fixais Callio, attendant qu'elle me dise quelque chose de convaincant qui vaut la peine que je plonge ma mains dans une boite géante et froide. Malheureusement pour moi, ma meilleure amie savait toujours me convaincre à la perfection. J'étais un peu trop influencer par elle je crois … Après l'avoir observer un instant, je finis par céder. Oui parce que faire les quatre cent coup avec, j'étais toujours présente. Pis fallait avouer que piquer les bières du voisin à l'aide de mon pouvoir …. C'était cool ! Pas besoin de faire les courses, le voisin régale ! Je fixais le murs d'un air décidé. Oui parce que ce foutu nouveau pouvoirs, j'arrivais pas encore à le maitriser. Même ma super vitesse me faisait défault en ce moment. Je voulais juste aller en face de la rue, et je finissais en Alaska. C'est pas juste. Moi avant je savais courir correctement. Maintenant je fais un pas un peu trop vite je finis au bout de la rue. Je savais pas encore très bien controler tout ses changements assez agaçant je dois dire sur certains point. Je touchais le mur plus d'une fois. Mais j'arrivais pas à faire passer ma mains. On fait comment dans ces cas là ? Je laissais échapper des grognement de bête dans ma gorge alors que je commençais sérieusement à me tuer la mains à force de taper le mur. Mais marche saleté de pouvoir ! Ah comme c'était désespérant. Puis soudain, je sentis le mur engloutir ma mains alors que je sentais un souffle d'air froid contre mes doigts.

▬ « Oh ! J'y suis arrivé ! » m'exclamais-je en sautilliant de joie. J'ai la mains dans le frigo du voisin ! Mais si c'était trop bien ! Imaginez je vais au supermarché et je plonge ma mains dans un paquet fermé et hop ! Des chips pour bibi ! Non sans dec ce pouvoir avait beau être têtue, je l'aimaid bien dans un sens. J'y allais à taton, sentant mes doigts buter contre quelque chose de rond et à plat. C'est quoi ca … C'est tout moue, c'est tout rond … C'est … Ah c'est une saucisse d'accord. Et ca … du saucisson. Oui pourquoi pas. OH DES KITKAT ! Je pleurais intérieurement d'avoir qu'une mains dans le frigo et de pas pouvoirs les prendres avec la bière. Enfin je sentais une chose dur et en verre. Oui. Ca a bien la forme d'une bière ca je crois … Mes doigts commençait à devenir gelé et je me mordais la lèvre pour ne pas retirer ma mains tout de suite. C'est vrai quoi, j'étais résistante non ? J'ai survécu à pire que ca, j'allais pas faire ma chochotte et retirer ma mains juste parce que j'avais froid. Je sentis un nouveau courant d'aide. Je sursautais et cachais ma mains vers ce qui devait ressembler à des yaourt. Des choses ce mirent à bouger. Quelqu'un d'autre ce servait du frigo. Oh punaiiiise ! Je tentais de faire cesser les questionnement de Callio. Je pouvais pas me concentrer sur quoi j'étais cacher là … Et si je me faisais découvrir ? J'attendis un long moment avant que mon doigt vienne toucher une texture gluante accidentellement.

▬ « BAHHHH mais c'est quoi cette horreur ? » Grimaçant de dégout, un nouveau courant d'air m'indiquait qu'il avait refermée la porte. Je laissais échapper un soupire de soulagement. J'ai faillis me faire avoir quand même ! Malgrès la mains gluante et dégoulinante, je vins attraper une des bouteilles de bière et sortir ma mains du mur. « Quoi ?! Non me fait pas défault tout de suite ! » Désespérais-je alors que je sentais clairement que ma bière et ma mains voulait pas revenir à leur place initiale. Je tirais comme une malade, alors que mon poignet bloquait dans le murs. « Pwuah c'est pas juste, il marche jamais ce pouvoir …. » Me plaignit en fixant Callio d'un air blasé. Je lui ai jamais dit d'ailleurs comment j'ai eu ce nouveau pouvoir … parce qu'en fait si je lui disais que je l'ai eu en me sacrifiant à la place d'une autre fille sa n'allait pas le faire. Elle m'aurait arracher la tête. Elle n'aimait pas les autres filles et encore moins celle qui me parlait. Alors si je lui sortais que j'avais une autre amie que j'aimais beaucoup … Ouai nan en fait le dome ce serait un apéritif comparer à l'engueulade que je risquais de prendre. Je tirais de toute mes forces, lachant des jurons et des plaintes face au mur qui m'avait carrément bouffer la mains. Callio ce mit à sortir une blague sur l’amputation d'un membre.

▬ «  Arrête déconne pas ! Pourquoi tu me dis ça, moi j'y tiens à ma mains ! Hors de question qu'on la coupe, ca va pas la tête ? M'en fiche si je dois rester la toute la nuit …. » ….Et c'est ce qui ce passa. Si si. La tête contre le mur, je dormais avec ma mains à l'intérieur. Au moins elle avait quitté le frigo et je mourrais pas de froid ! Mais bon Callio à du me donner de la nourriture pour pas que je meurs de faim et elle avait même pris la peine de me mettre un oreiller contre le mur pour la nuit. Puis soudain je me sentis vascillé et me fracasser la tête contre le plancher avec une bière qui s'explosa sur mon crâne. Ouille. Je me relevais les larmes au yeux tellement ca faisait mal. Je m'agrippais au mur en me frottant la tête. J'arrivais même pas à émerger de mon sommeil, mes yeux perdu dans le noir. J'étais à moitié dans les vappes et sonnée, à vrai dire.

▬ « Pouvoir géniale...pouvoir géniale … Tu parle ! » Maugréais-je dans mon coin en cherchant désespérement l'escalier. Je décidais d'allumer une flamme au bout de mon doigt et éclairait mon chemin tel une lampe torche. Ah mais c'est mieux ! J'y vois carrément bien. Avec des taches qui obscurcisse ma vision et des cheveux qui sentent l'alcool. Mais on s'en fou ! Montant les escaliers à toute vitesse, je fus en moins d'une seconde dans mon lit. M'en fiche si je sentais l'alcool, c'était le milieu de la nuit nan mais oh. J'ai besoin de mon sommeil moi attendez. Et pis c'est pas pour dire hein, mais Callio elle a fait pire que ça. Je crois que mes doux draps étaient tellement moelleux que s'en était l'extase. Je me suis endormie comme une grosse marmotte en moins de deux.

Ah mais attendez, vous êtes pas là pour savoir comment je me suis retrouvée la mains coincée dans un mur ? Pfeuh bande de rabas joie, elle est très bien cette histoire d'abord. Enfin bref, c'est quand je me suis levée le lendemain que tout c'est passée. D'habitude j'ai pas le droit de boire de café. Callio veut pas, Jamie veut pas, personne ne veut. Ils disent que je suis insupportable et encore plus hyper active que la normal. Je suis sérieusement en manque de cafeine, ca va pas le faire. Ca fait une semaine que je me retiens, une semaine que je fais les nuits au boulot sans boire de cafeine. Au bout d'un moment je craque. Je penchais la tête vers la cuisine, voyant qu'il n'y avait ni Jamie ni Callio. Parfait, a moi la caftière ! En plus ces suicidaire l'on pas cacher. D'habitude ils l'a cachent et je dois faire tout le tour de la maison pour la trouver. Sauf que je l'ai jamais trouver, en fait. Oui c'est triste je sais. Enfin bref, toujours est t-il que mon précieux, mon joyaux était là sur la table ! Mais c'est maga géniale si ils surveillent plus leurs arrières ! En moins de deux, je me jetais sur la caftière en hurlant comme une bête sauvage et prit la cruche entre mes mains. J'entendis des pas précipités derrières moi. Viiiiiiite ! Je fourrais le café dans ma bouche alors que c'était trop tard pour eux. Jez avait bu le vilain café ! Muhahahaha.

▬ « WOUUUUAH c'trop bon j'en avais pas bu depuis une eternité tu te rend compte ? ALLOOOO TU TE REND BIEN COMPTE ? ES CE QUE TU TE REND COMPPPTE ? » J'hurlais dans les oreilles de Jamie en le secouant dans tout les sens, un coup à gauche, un coup à droite. Trépignant sur place, j'arrivais plus à me retenir. Je crois que j'avais jamais vue autant de dépit dans son regard. Je jetais un coups d'oeil à l'horloge, me rendant compte que j'allais être en retard. «  Starfoullah ! Faut que j'aille au boulooooot !  Qu'elle boss je serais si j'étais en retard ? Tchouuus ! » Je filais à toute vitesse dans la rue, provoquant du vent dans la tête de Jamie en passant, le décoiffant sec. Je voyais Storybrooke défiler à toute allure devant moi. J'étais comme à mon habitude lancée dans un tunnel floutée, et par moment j'allais tellement vite que je ne voyais plus ou j'allais. Par contre, la brune qui tenait un ours en peluche je la vis, elle. « AHHH ouste ! Ouuuuuste ! » Trop tard. Un choc s'en suivit, et le temps que j'essaye de ralentir, je trébuchais en m'emmêlant les pieds. Je tombais par terre en roulant sur le sol de mon coté, avant de finir contre quelque chose de dur qui et ce mit à hénnir. Attendez, à Hennir ? Les yeux dans le vague et un horrible mal de crâne, je levais les yeux pour voir un cheval. Un cheval. Un cris s'echappa de ma gorge alors que je reculais à toute allure par terre, me cognant de nouveau avec la brune. Oh. Une peluche.

▬ « Je suis désolée ! Je vous ai pas fais mal au moins ? Je vous jure que je l'ai pas fais exprès, j'ai un peu une perte de contrôle en ce moment c'est horrible et …. » je fus interrompu par des portes qui s'ouvrait brutalement, avec un homme habillé en Cow boy qui en ejectait un autre du saloon. Il roula à quelque centimètre de nous, complétement ivre. J'ouvris alors les yeux pour découvrir l'endroit ou on ce trouvait. C'était … une ville comme dans Lucky Lucke. « C'est pas vrai …. On est ou encore ? Pas les mayas, les mayas sa craint. » Une fois j'ai finis chez les mayas en voulant aller à le boulangerie. Ils m'ont pas cru quand je leur ai dit que deux milles douzes étaient déjà passée et qu'on était encore vivant. Ils ont voulu me sacrifier à leur dieux, heureusement je m'en suis sortie indem. La tenu du monsieur qui vomissait ses tripes à cotés de nous me donna la puce à l'oreille.

▬ « OH OH OH ON EST CHEZ LES COW BOOOOY TROP BIEN ! » Dis-je en me relevant subitemment et en exécutant des pas à toute vitesse de gauche à droite, avant de secouer la brune toute surexcité et heureuse. «  Mais attend les cow boy c'est trop la classe ! Mais euh, dis pourquoi tu te baladais avec ta peluche ? » Dis-je en pointant l'ours debout du doigt. Wow, il marchait incroyablement bien. Made in china ? Qu'ils sont douée ces chinoix. On dirait presque un vrai et .. « Mais mais mais c'est un vrai ! » M'ecriais-je en ecarquillant les yeux. Un ours en peluche vrai. Trop bien. Je vais bien m'amuser ici je le sens.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

this is how you bring me back to life
I did my part I tried my best the things I'm fighting to protect always shatter into pieces in the end I'm broken and I'm barely breathing I'm falling 'cause my heart stopped beating If this is how it all goes down tonight, If this is how you bring me back to life

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596 En ligne

Paddington


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Le plus bel ourson du monde & Grant Gustin aussi

Ѽ Conte(s) : Paddington
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Paddington

☞ Surnom : Natnout



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 53
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 25 Oct - 23:00


I want to travel the world with you!

Un bruit me fit sursauter alors que j'étais occupé à dévorer un pot de marmelade. Cela provenait de la salle de bains. On aurait dit qu'un monstre était en train d'attaquer. Oh misère... Monsieur Butler avait dit qu'il prenait sa douche ! Je sautai de ma chaise, abandonnai le pot et me ruai jusqu'à la porte fermée.

"Monsieur Butler, tout va bien ?"

J'entendis un torrent de jurons, vite suivis par de nouveaux bruits inquiétants. J'abaissai la poignée et poussai la porte. Un jet d'eau puissant passa par-dessus ma tête, mouillant le haut de mon chapeau rouge. Je me baissai pour l'éviter davantage et m'aventurai dans la salle maculée d'eau.

"Appelle un plombier ! Paddington ! Le plombier !"
cria-t-il en me voyant.

Je le découvris, contorsionné dans la douche. Il avait défoncé la moitié de la cabine avec ses ailes encombrantes, et arraché les tuyaux qui s'agitaient dans tous les sens en crachant furieusement de l'eau. J'entrouvris le museau, ébahi devant ce spectacle. Je savais que le monstre des sanitaires pouvait se révéler un ennemi implacable. Monsieur Butler n'aurait pas dû livrer ce combat tout seul. Il ne fallait jamais se rendre seul dans une salle de bains.

"Le plombier ?"
répétai-je, indécis.

Qu'était-ce donc qu'un plombier ?

"L'appartement va être inondé !" poursuivit Monsieur Butler, paniqué. "Appelle de l'aide ! Viiite !"

L'une de ses ailes heurta de plus belle le mur et décolla une bonne partie du carrelage qui tomba sur la tête du pauvre homme.

Perturbé, je rebroussai chemin et refermai doucement la porte.

"Bien je... je vais appeler." dis-je, le souffle court.

Je retournai dans le salon mansardé et joignis les pattes devant moi, tout en me dandinant d'une patte sur l'autre. Que faire ? Monsieur Butler réclamait de l'aide... Mon regard tomba sur le téléphone portable posé sur la table basse. J'avais perdu le mien suite aux incidents à Rio et depuis, je n'en avais plus. Je me précipitai dessus et tentai tant bien que mal de composer un numéro sur l'écran tactile, mais mes griffes s'entrechoquaient vainement sans que rien ne se passe. Je m'acharnai dessus un petit moment et finalement, parvins à appuyer sur une touche. Un numéro s'afficha. Je collai mon oreille contre le téléphone. Après dix tonalités, on décrocha (enfin). Je reconnus aussitôt la voix. Mon regard s'éclaira, soulagé.

"Mademoiselle Angela ! C'est bien vous ! Pourriez-vous appeler un plombier pour Monsieur Butler, car il se fait attaquer par le terrible monstre des sanitaires ? Oui... oui... c'est assez urgent, oui... Oh, un nouveau vernis à ongles ? Cela doit être ravissant."

Elle était tellement pétillante, tellement pleine de vie. Mais je ne devais pas oublier mon objectif premier : sauver Monsieur Butler.

"Vous êtes disposée à vous déplacer ? Dès que le vernis sera sec ? Très bien, passez une bonne journée."

Je raccrochai et précisai à Monsieur Butler que les secours arrivaient. Puis je décidai de prendre un peu d'air -mieux valait ne pas rester dans les parages pendant que sévissait le monstre des sanitaires. Cela me faisait froid dans le dos.

Je descendis les quelques étages et me retrouvai dehors. Je m'assurai que j'avais mon sandwich à la marmelade sous mon chapeau et commençai à avancer dans la petite brise. C'était vraiment une belle journée.

Au loin, j'aperçus une jeune femme brune qui se mouchait. Je trottinai jusqu'à elle et la saluai en soulevant légèrement mon chapeau.

"Bien le bonjour ! Je m'appelle Paddington. Pardonnez-moi de vous poser cette question, mais... est-ce que vous connaissez un plombier, par hasard ? J'ai un souci avec les sanitaires et j'ai envoyé la secrétaire du maire le résoudre, sauf que j'ai peur qu'elle abîme son tout nouveau vernis à ongles."

Cela m'embêtait profondément pour Mademoiselle Angela. Je savais quel soin particulier elle apportait à ses manucures. Mais je voulais m'assurer que Monsieur Butler soit hors de danger.

La jeune femme avait l'air indécis. Je m'éclaircis la gorge et attendis sa réponse.

"Oh, suis-je bête, j'ai oublié de serrer la main." réalisai-je.

Je tendis ma patte vers elle avec un air engageant. Ne jamais oublier la politesse.

C'est alors que j'entendis un sifflement à mon oreille.

Avant de me faire emporter par une tornade. Tout allait si vite que je fermai les yeux. La vitesse du choc m'avait propulsé contre la jeune femme brune au mouchoir et je m'y cramponnai de toutes mes pattes en hurlant. Que se passait-il ?

J'eus à peine le temps de me le demander que je sentis le sol contre mon dos. Je roulai sur plusieurs mètres, avant de me stopper, la langue pendante. Je me redressai, couché sur le ventre et clignai des yeux.

Des chevaux, de la poussière, une étendue plane et désertique, quelques maisons dressées au milieu de nulle part...

Je me relevai et époussetai mon dufflecoat bleu marine, avant d'aider la jeune femme brune. Je ramassai son mouchoir qui avait volé plusieurs mètres plus loin et le lui rendis. Brusquement, une autre demoiselle la heurta et me bouscula aussi. Elle était toute chamboulée. Elle se confondit en excuses mais parlait tellement vite que je ne trouvais pas l'opportunité de répliquer.

Soudain, un homme en éjecta un autre d'une maison. Ce dernier roula dans la terre rouge et ne remua plus. Je fronçai le museau en sentant des émanations d'alcool. Boire ou marcher, il faut choisir. Brusquement, il se mit à vomir. Je détournai la tête pour observer les deux demoiselles brunes. Les cowboys, vraiment ?

"Je suppose que nous sommes au Texas."
hasardai-je. "C'est vraiment très curieux. C'est vous qui nous avez déplacé ?"

Je fixai la demoiselle brune surexcitée. Subitement, elle se stoppa et me fixa d'un air ébahi tout en me pointant du doigt. Oh, je vois. Elle n'était pas habituée à voir une personne comme moi.

"Oui, je suis vrai..."
déclarai-je en la regardant avec prudence.

Je n'hésitai qu'un instant avant de lever la patte pour lui faire baisser son doigt accusateur, lui faisant comprendre par là que c'était très grossier. Elle continuait de m'observer d'un air éberlué.

"Je fais souvent cette impression."
admis-je avec une expression chaleureuse. "Enchanté, je m'appelle Paddington. Je viens du Pérou. Et vous ?"

J'avais rencontré beaucoup de gens étonnants, mais rien ne me préparait à cette aventure. Je me tournai ensuite vers la demoiselle brune au mouchoir.

"Ne vous en faites pas, il y a toujours un moyen de retourner d'où on vient. Il ne faut pas pleurer."

J'ignorais si elle avait du chagrin ou si elle avait simplement un rhume, mais en tous les cas, elle se mouchait de nouveau. Un petit bruit de trompette absolument ravissant.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

What's happen to me?
I am a bear but sometimes I am a man.
 Page 1 sur 1

Ta raison Brenda faut pas c'laisser aller ! [Jezlygton]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives