LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Amazonbie ☆ Evénement #113
Une mission de Anya - Depuis le 30 juillet 2019
Don't be Evil

Partagez
 

 All I want for Christmas is you } Elliot ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Alexis E. Child


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5192

All I want for Christmas is you } Elliot ♥ _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Jeu 12 Nov 2015 - 21:40




All I want for christmas is... youuuuuuuu !



Il n’y avait pas à dire, c’était l’effervescence dans la coloc’ en ce soir de bal de Noël ! Beaucoup avaient décidé de jouer le jeu et je trouvais ça adorable de voir des dieux se préparer avec autant d’entrain pour un bal minuscule comme celui qu’était le bal de Noël de Storybrooke ! C’est vrai quoi, on était une ville pommée du Maine, elle n’aurait jamais dut exister, toutes ces divinités avaient vécu des siècles et des millions de bals et on en était encore à se demander s’il fallait plutôt porter du bleu ou noir ! C’était drôle, vraiment très drôle. J’avais installé un petit atelier maquillage et coiffure dans ma chambre, pour qu’on puisse un peu en discuter avec les filles. C’était vraiment amusant de voir Diane se chercher un rouge à lèvre ou alors Peggy tenter en vain de réaliser sa coiffure qu’elle avait vu sur un « tutoriel youtube ». Quant à moi, j’étais plutôt assez contente de moi. J’avais opté pour une robe rouge, une espèce d’hommage à… fin… voilà quoi… Le vide était encore bien présence, la douleur du manque aussi, sans compter cette idée qui tournait en boucle dans ma tête « tu es loin d’avoir eu toutes les réponses »… Mes cheveux étaient attaché en un chignon dont sortait quelques mèches rebelles et j’avais opté pour un maquillage de gala, smoky eyes et rouge à lèvre assorti à la robe ! Si je mettais pas des paillettes sur mes yeux en cette soirée de fête, je ne le ferais jamais !

La seule chose que je regrettais ? Ben que mon cavalier ne soit pas Eavan… On avait vécu beaucoup de choses tous les deux et bien que nous savions tout deux que son contrat était clos et bien clos, que j’avais retrouvé mes parents et tout le bazar, on continuait inexplicablement à se voir. J’avais eu l’espoir fou, que lui, le type qui ne sourit jamais et qui bronche que dans des occasions plus qu’exceptionnel allait enfin m’inviter à aller au bal. En toute amitié hein ! En tout bien tout honneur ! Il me plaisait pas ! Enfin… si, il était mignon mais… mais c’était pas un type pour moi… enfin si peut-être mais… bref c’était compliqué et ce n’était pas le sujet. Le sujet c’était que môsieur avait eu l’excellente idée de passer en hibernation depuis déjà quelques jours et qu’il passerait ce soir aussi la tête sous les couettes, à ronfler, sans même avoir pensé ne serait-ce qu’une seconde à l’idée que ce bal puisse me plaire… j’étais dégoûtée… Dégoûtée d’autant plus que cette robe, je l’avais choisie pour lui… C’était donc assez étrange de la mettre pour mon cavalier de la soirée… ça pouvait prêter à malentendu et ce n’était pas le but… mais je n’allais tout de même pas y aller en jogging !!!

Puis on entendit sonner à la porte et toutes les filles de ma chambre se figèrent instantanément, en se regardant en chien de Fayence. Puis je décidais de regarder mon portable : 19h ! C’était pour moi ! Et… Il était à l’heure ! Ouah… C’était à mettre dans les annales ça, il n’était JAMAIS à l’heure ! Je sautais alors par-dessus mes amies pour atteindre la porte la première tandis que Diane me suivait de près ! Je ne me gâchais pas le plaisir de lui râler après :

- Mais roooo ! Diaaaaane c’est bon lâche-nous punaise ! Y’a rien, je te l’ai dis 100 millairds de fois, on est juste… trop pommés tous les deux pour avoir un cavalier ou une cavalière ce soir ! il a pas oublié Lily et je compte vraiment pas lui rouler une pelle alors DETENTE !

Je venais juste d’arriver à la porte d’entrée et je l’avais ouverte à la volée sur un Elliot extrêmement bien habillé, coiffé et parfumé ! Il avait mis le paquet dis donc ! C’était pas pour moi bien sûr, mais c’était cool quand même. Le souffle court à cause de ma marche rapidement vers la porte d’entrée, je remettais une de mes mèches rebelles derrière mon oreille avant de le regarder avec un sourire goguenard :

- Ouaaaah ! La claaaaaasse ! T’es beau comme un camion dis-moi ! Je vais toutes les rendre jalouses ce soir !

J’éclatais de rire, amusée par la situation. Si on m’avait dit un jour que c’était avec lui que j’irais au bal de Noël, ZE bal où tout le monde fini par s’embrasser parce que « c’est la magie de Noël », j’y aurais pas cru. Et pourtant on y était : moi parce qu’Eavan n’était qu’un sale égoïste et lui parce que Lily n’était toujours pas revenue. Je m’écartais pour le laisser entrer, le temps de prendre mes affaires lorsqu’il me tandis maladroitement une petite boîte de verre. Il y avait… une rose de poignée à l’intérieur… rouge… comme ma robe… Je commençais à comprendre pourquoi il m’en avait demandé la couleur par texto cette semaine. C’était plutôt inattendu et très gênant… Il faisait ça méga bien, trop bien même… Il faisait ça comme si c’était notre premier rencard… Il fallait que je replace les choses dans leur contexte ou fallait juste que je me détende ?

- Elliot… Elle… Elle est trop belle, ouah ! Vraiment magnifique, c’est une rose éternelle ? Oui je la reconnais bien, ce sont les espèces qui poussent dans le jardin du roi d’Espagne ! On les appelle « Perfection » car elles sont très grosses, parfaitement bien ouvertes et parce qu’elles ne fanent pas naturellement, sans les mettre dans l’eau. Désolée je parle trop…

Déformation professionnelle… C’était l’ex-fleuriste en moi qui parlait. C’était un très beau cadeau. Précautionneusement, je la sortais de son écrin pour la placer à mon poigner. Je le mis en mouvement quelques instants pour voir comment ça rendait et lui sourit avant de le prendre dans mes bras.

- Merci, elle est vraiment trop canon !

J’avais récupéré mon sac et mon manteau mais Peggy insista pour faire une petite photo de famille. Je levais les yeux au ciel en secouant la tête et prenait la pose à côté de mon cavalier. Et enfin, ENFIN, nous fûmes seuls ! On marchait lentement vers la salle des fêtes et je lui jetais un petit coup de poing sur le bras en riant :

- Héééé je te rappelle que c’est pas parce que je suis l’une de tes reines que tu dois me faire le truc à la « Bachelor » hein ! On y va par pure vengeance et pour contrer cette société trop conventionnelle et commerciale, tu te souviens ?

Ouais… C’était les conneries qu’on s’était sortis l’un l’autre pour justifier le fait, entre deux zombis massacrés, qu’on étaient tous seuls et en manque d’amour. Un peu comme les célibataires le jour de la St Valentin quoi… J’étais vraiment heureuse d’y aller avec lui, j’étais certaine de passer une super soirée. Il était mon meilleur ami, on avait pas besoin de parler beaucoup pour se comprendre, pour rire à volonté et pour se consoler quand le besoin sans faisait sentir. Je n’avais pas eu Eavan, alors pour rien au monde je n’aurais voulu quelqu’un d’autre que lui à mes côtés pour cette soirée. Tout ce que je voulais pour Noël, c’était lui, mon meilleur ami.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Il n'y a pas d'autre amour que celui
qui consiste à donner sa vie
pour ceux qu'on aime
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Elliot Sandman


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Elliot Sandman


All I want for Christmas is you } Elliot ♥ 378254admin

╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

Meilleur duo Awards

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9984

All I want for Christmas is you } Elliot ♥ _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Mar 17 Nov 2015 - 19:44


« I don't want a lot for Christmas
There is just one thing I need. »

J'étais excité comme une puce. Pourtant, je n'étais pas du genre à m'emballer pour un bal. Ce n'était pas mon côté gay refoulé ou quoi que ce soit. Non, j'étais un mec, un vrai, mais depuis moins de vingt-quatre heures, tout se bousculait dans ma vie. Véritablement.

J'avais eu tellement de mal à nouer ma cravate que j'avais finalement abandonné l'idée d'en porter une, préférant garder deux boutons ouverts à mon col de chemise. Ca me donnait un côté négligé qui contrastait avec le costume que je portais. Mais allait-on apprécier ? Mystère...

J'avais passé des heures à me coiffer, passant et repassant mes doigts dans mes cheveux, m'énervant sur le gel car j'en avais mis trop ou pas assez. Comment savoir ? Mystère... Je faillis appeler ma mère à l'aide car elle était championne pour les coiffures et tout ce qui se rapportait à l'apparence en général, mais je me souvins juste à temps qu'elle était déjà occupée. Et puis, je n'étais pas un bébé. J'étais tout à fait capable d'avoir un style tout seul. Je finis par me laver les mains afin d'en enlever le gel et de dresser mes cheveux avec de l'eau uniquement. Ca avait toujours mieux fonctionné, de toutes façons. Je donnai des coups de jus à quelques mèches par endroits afin que ça tienne mieux. Et m'observai dans le miroir d'un air sceptique. Ouais, ça avait l'air pas mal. J'avais une coupe qui me donnait l'impression d'être le fils que Wolverine aurait pu avoir eu avec un hérisson.

Je me pshiiitai quelques coups de "Sauvage" de Dior dans le cou et plaquai mes mains autour du miroir. Séance de détermination ON.

"Tu vas le faire." dis-je à mon reflet avec un air presque aliéné. "Ouais, tu vas grave assurer. Ca va être géant. Elle ne va pas en revenir."

Je vérifiai que je n'avais rien entre les dents -même si je venais de me les brosser- et me téléportai jusque devant la porte de Diane. Je sonnai à la porte et entendis bientôt des bruits de basse-cour de l'autre côté. Oulah... j'avais oublié les effets que pouvaient avoir un bal sur les filles. Un peu déstabilisé, je me reculai d'un pas et remis nerveusement le col de ma chemise.

La porte s'ouvrit sur Alexis et sans même réfléchir, je baissai les yeux et les relevai. J'entendis à peine son compliment que je bafouillai avec un sourire béat :

"Tu es parfaite."

Je me repris aussitôt après une petite quinte de toux.

"Enfin euh... tu ne pouvais pas mieux choisir. C'est juste parfait pour cette soirée. Tu as la classe."

Je lui souris avec gentillesse et songeai qu'il valait mieux lui offrir son cadeau avant qu'elle ne me colle un coup de foudre sur la tête. Je dégainai donc la boîte transparente de ma veste de costume noir, l'ouvris et en sortis maladroitement la rose rouge qui se trouvait à l'intérieur.

"J'ai choisi la couleur au pif mais franchement, on a dû faire de la télépathie. Oh c'est dingue, tout s'enclenche parfaitement ! C'est sûrement un signe..."
murmurai-je, émerveillé.

Alexis me sortit son charabia de fleuriste auquel je n'entendais rien. J'étais déjà ailleurs, au coeur de cette nuit qui s'annonçait tout simplement... magique. Plus les minutes passaient, et plus j'avais l'impression de nager en plein rêve. Ce n'était pas possible qu'après autant de temps à galérer, tout s'enclenche aussi bien. Tout sonnait comme une évidence, désormais.

Comme je ne m'en sortais pas avec la fleur en bracelet, je laissai le soin à mon amie de le mettre elle-même autour de son poignet. Puis, la petite Pégase insista pour nous prendre en photo. Je me prêtai au jeu, un peu mal à l'aise de poser sur une photo car j'avais toujours une expression atroce. Pourtant, il fallait que je prenne cela comme un entraînement. Je me redressai donc et fixai l'objectif.

Quelques secondes plus tard, à moitié aveuglé par le flash, je marchais aux côtés d'Alexis pour rejoindre la salle des fêtes. Soudain, elle me colla un coup de poing affectueux tout en mentionnant de nouveau la fleur à son poignet. Je m'esclaffai à mon tour sans la regarder.

"Nan t'inquiète. Je tiens vraiment à ce que tout soit parfait, c'est tout."

Je levai la tête vers le ciel dépourvu d'étoiles duquel tombait une poudreuse très fine et disparate. Et je frissonnai en m'apercevant que j'avais oublié de prendre un manteau. Tant pis, j'étais tellement surexcité que je ne sentais pas vraiment le froid. Le feu brûlait en moi aussi sûrement qu'une cheminée poussée à fond.

"Même la nuit est magnifique, tu ne trouves pas ?"

Mon sourire s'accentua et brusquement, je la pris par le bras et lui chuchotai :

"J'en peux plus d'attendre, tu permets ?"

Je nous téléportai directement dans la salle de bal. L'orchestre s'en donnait à coeur joie. La décoration était merveilleuse. Le buffet débordait de victuailles. Vivement, j'enlevai le manteau d'Alexis -en lui arrachant un cri surpris- et lui pris son sac des mains pour le confier à un serveur.

"Mettez-tout ça à la consigne, vous serez bien aimable."
dis-je d'un ton faussement pompeux.

Je me tournai ensuite vers mon amie, me frottai les mains l'une contre l'autre avec conviction, et l'entraînai vers le buffet.

"Tu veux un verre ? Un petit four ? Une mini pizza ?"
fis-je à toute vitesse.

Mes yeux frénétiques se posaient tour à tour sur les danseurs, les invités qui discutaient, le groupe qui jouait, et elle, mon amie. La personne la plus importante au monde en cet instant précis. Car c'était elle qui allait apporter un tournant décisif dans ma vie. J'y avais réfléchi toute la journée, je ne voyais qu'elle. Et si je faisais ma demande maintenant ? Qu'attendais-je, après tout ? Autant me lancer. Surtout que le temps pressait un peu, l'air de rien... Je jetai un coup d'oeil à l'horloge ancienne contre le mur du fond et brusquement, me saisis des mains d'Alexis. Je lui prenais un peu trop les mains ces derniers temps, ça devenait bizarre. Mes paumes étaient moites d'émotion. Elle dut lire le trouble dans mon regard car elle eut l'air inquiète. Je pris une grande inspiration.

"Alexis, je... On se connaît depuis longtemps maintenant et... On est proche. En fait, j'ai pensé à toi toute la journée."
lui avouai-je. "Tu es tellement... tu as toujours été là pour moi. C'est pour ça que..."

Je déglutis avec peine, sentant ses yeux électriques braqués sur les miens.

"Je voudrais..."

Mes mains serrèrent davantage les siennes, l'eau de mes paumes causant de légers coups de jus avec sa peau à elle.

"J'aimerais..."

Mon coeur s'accéléra de façon incontrôlable. Oh non, je n'allais pas faire une attaque pour ça, quand même ?

"J'aimerais que tu sois mon témoin."

Je risquai un sourire un peu grimaçant, car le stress me donnait de drôles de spasmes sur le visage.

"C'est ce soir. En fait, c'est maintenant. Si tu ne veux pas c'est pas grave, t'es quand même invitée, hein !"
fis-je, anxieux à l'idée de la perturber. "J'aurais aimé te prévenir plus tôt mais en fait, ça s'est décidé un peu vite..."

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝Tous les mots sont fins
quand la moustache est fine.❞
He's a real nowhere man sitting in his Nowhere Land. Making all his nowhere plans for nobody. Doesn't have a point of view, knows not where he's going to. Isn't he a bit like you and me?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Alexis E. Child


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5192

All I want for Christmas is you } Elliot ♥ _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Mer 25 Nov 2015 - 21:54




All I want for christmas is... youuuuuuuu !



Elliot avait toujours eu un petit côté bizarre… c’est ce que je préférai chez lui, il fallait bien que je l’avoue. Peut-être était-ce dû au fait que je n’étais moi-même pas tout un fait un modèle de normalité, allez savoir. Une chose était certaine, c’est qu’on se comprenait et qu’on s’appréciaient comme ça, il était bizarre, j’étais bizarre, on était bizarre ensemble mais au moins on était pas euls et ça, c’était la plus belle des choses. Mais il fallait bien avouer que sur ce coup il était un peu plus bizarre que d’habitude, au point de m’en alerter moi-même. Un rien semblait l’émerveiller, à commencer par ma robe et le fait que sa rose était aussi rouge que ma robe. Oui… on avait vraiment du faire de la télépathie, c’était des choses qui semblaient pouvoir être possible quand on s’appréciait autant, on cachait en réalité qu’on connaissait si bien la personne qu’on commençait à anticiper ses gestes, choses qui pouvait être assez inquiétant de manière générale… mais pas pour moi. Mais je n’étais pas non plus sur le point de m’émerveiller pour autant.

Et voilà maintenant qu’il me parlait du temps. J’haussais les sourcils en le regardant avant de lever les yeux au ciel pour sentir les premiers flocons givrés mourir sur mes joues. C’était plutôt agréable cette sensation, j’adorais la neige, j’adorais le froid, l’automne, l’hiver, tout ça, c’était des trucs qui me parlaient, bien plus que le printemps et l’été en tout cas…

- Ouais c’est vrai que c’est joli mais… Tu t’es tapé Love Actually toute la journée ou quoi pour être aussi mielleux ? Je me croirais presque avec Blanche Neige ! Celle de Disney hein, pas Mary !

Pour toute réponse, il me posa une autre question en s’approchant vivement de moi et avant que j’eus le temps d’ouvrir la bouche on était déjà téléporté dans la salle de bal… Ooookaaaaay… j’étais juste sa meilleure amie, avec moi ça passait, j’espérais juste que c’était pas comme ça qu’il draguait le pauvre… Non mais vous imaginez à l’arrivée du resto ? « Bon… Je peux plus attendre alors prends juste le dessert et je nous téléporte dans mon lit ! ». J’espérais que ce n’était pas comme ça qu’il avait eu Lily, je ne l’imaginais pas du tout comme ça…Mais je n’avais plus le temps de penser à Lily, il venait de m’arracher mon sac à main et mon manteau de manière plutôt sauvage, ce qui eut le don de me tirer un cri surpris du fond de la gorge.

- Elliot… T’as bu ? Tu t’es drogué ? Je préfère le savoir hein… Que je te surveille si c’est le cas…

Je me souvenais que trop bien de mon nouvel an l’année précédente. J’avais fêté avec quelques amis Wonderlandien qui m’avaient fait manger des trucs pas net… J’avais pris ma nièce, la fille de Mary Margaret pour un bébé crevette… un véritable désastre ! Je ne préférais pas réitérer l’expérience cette fois-ci et je devais être prête à l’affronter pour mon meilleur ami qui semblait vraiment bien trop étrange. Il commençait presque à me faire peur tant il semblait hystérique… Pour toute réponse, il me proposait plusieurs choses à manger et à boire à une vitesse hallucinante. Ouais… un barril de champagne s’il te plaît, je sentais déjà que cette soirée allait être horriblement longue et… glauque… Voilà maintenant qu’il me prenait les mains en me regardant et en regardant l’horloge. J’avais à mon tour visé l’horloge avant de replonger mon regard paniqué dans le sien, euphorique.

- Euuuuuuh… Elliot ? Tu fais quoi là ?

Ma voix était à peine plus élevée qu’un murmure, elle était chevrotante et trahissait ma panique. S’il me redemandait d’être sa petite amie, je lui collais mon poing dans la figure et lui bombardait les yeux avec une pompe à poivre. Meilleur ami ou pas, ça commençait vraiment à devenir flippant cette histoire et il était assez rare que je fasse dans la dentelle pour me faire comprendre dans ce genre de choses… Plus son discours passait et plus mon cœur se mettait à battre, vite, de plus en plus vite. Il faisait chaud d’un coup non ? J’avais d’abord relevé un sourcil quand il m’avoua sur le ton de la confession qu’il avait pensé à moi toute la journée, plus le second avec la suite de son discours et à mesure qu’il s’enfonçait, mes yeux s’agrandissaient :

- Mais QU’EST-CE QUE tu me fais ?!

Je n’étais pas bien plus haut qu’un murmure terrorisé, pas même certaine qu’il m’entendait de sa planète… Une chose était certaine, on était autant stressé l’un que l’autre : je pouvais ressentir quelques coups de jus provenant de nos mains à l’un et l’autre, que ses paumes étaient moites et qu’il resserrait toujours plus ses mains autour des miennes. Il voulait, il aimerait… IL VOUDRAIT OU AIMERAIT QUOI A LA FIN ?! IL ALLAIT LA CRACHER SA VALDA ?! J’avais fermé les yeux très fort entendant la suite arriver, comme si j’avais peur qu’une bombe explose avant de… relâcher tous les muscles de mon visage d’un coup et d’ouvrir grand les yeux en entendant la fin de la phrase :

- Tu… Je… Tu… TU…. TUUUUU….

Il précisa que si je ne voulais pas, j’étais quand même invité mais la suite des informations ne voulait pas s’imprimer dans mon crâne, j’étais restée bloquée sur sa demande. Témoin ? Témoin pour quoi ? Pour qui ? Il… Non. Il… NON. Enfin si, oui, oh mon dieu oui ! C’était… Mais attendez, avec qui ? Oui avec qui ? Et c’était quand ? Ah oui ce soir il l’avait dit… Attendez.. CE SOIR ?! Genre là maintenant tout de suite ? Ben on comprenait pourquoi tout devait aller vite !! Et cet abruti l’avait quand même accompagné au bal avant pour tenir sa promesse ou ça allait se passer là, comme ça, devant tout le monde ?! Bref tout ce que j’étais en train de penser là, ressortis en une seule phrase, pas des plus significatives de mon état :

- Tu vas te marier ?!

Il me souriait les yeux brillants. Devais-je quand même demander si c’était avec Lily, juste au cas où ce ne soit pas elle et que je sois surprise en voyant la chouquette royale arriver ? Noooon… Enfin si, avec Elliot, on pouvait s’attendre à tout…

- Avec Lily hein ?

Une fois qu’il me confirma que c’était bien avec la seule femme dont il n’avait jamais été autant amoureux qu’il avait décidé de se marier, je me sentie prise d’une bouffée d’émotion qui me submergea très rapidement. C’était toujours comme ça avec moi… J’aimais pas pleurer, pas devant les gens, mais j’étais une grande sensible au fond de moi et de savoir que ces deux êtres qui ne pouvaient visiblement pas vivre l’un sans l’autre, qui étaient la digne représentation des androgynes de Platon dans le Banquet, allaient enfin goûter au bonheur d’être réunis me rendait toute chose. Sans compter qu’il me demandait d’être sa témoin… Moi… Une fille… Contre toute sa famille et ses amis masculins… y avait-il plus beau cadeau qu’il pouvait me faire ? Plus belle façon de me montrer à quel point il tenait à moi et m’aimait en cette réveillon de Noël, fête où l’amour était la plus importante des choses. N’y tenant plus, je me jetais dans ses bras, les larmes aux yeux.

- Oh toi alors !!

Je ne le lâchais pas, le serrant aussi fort et aussi longtemps que je souhaitais lui montrre ma gratitude, à quel point sa demande me touchait et à quel point je l’aimais malgré le fait qu’il soit une catastrophe ambulante…

- Bien sûr que j’accepte ! T’es fou ou quoi ? Pour rien au monde je ne raterai ça ! Je suis tellement heureuse pour vous punaise !! Qu’est-ce qu’on fou encore là ? Fallait pas venir au bal, fallait me le dire direct et on y serait allé ! ça se passe où ?!

A mon tour d’être aussi surexcitée. J’y croyais pas… tout s’accélérai à une vitesse folle !

- Je comprends maintenant pourquoi t'étais aussi mou et rose qu'une guimauve !! Ralala t'es complètement barré mon pote !!

Euphorique était le mot. Oui. Plus que surexcitée... Euphorique.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Il n'y a pas d'autre amour que celui
qui consiste à donner sa vie
pour ceux qu'on aime
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Elliot Sandman


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Elliot Sandman


All I want for Christmas is you } Elliot ♥ 378254admin

╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

Meilleur duo Awards

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9984

All I want for Christmas is you } Elliot ♥ _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Ven 27 Nov 2015 - 18:00


« Baby, I’m just gonna shake, shake, shake, shake, shake
I shake it off, I shake it off! »

Le 23 Décembre, au Lasergame.

"Que la fête commence..."

J'avais murmuré ces mots et aussitôt, le décor avait changé autour de moi. Le hangar avait pris des allures de boîte de nuit, avec une boule à facettes, des projecteurs multicolores et un buffet avec boissons à gogo. J'avais tapé dans mes mains une première fois et des gens étaient apparus, issus des différents jeux que j'avais créés. Voir des zombies se trémousser au son de la musique, ça avait quelque chose flippant. Heureusement, je les avais rendus inoffensifs depuis la dernière fois. Ils avaient des dents en mousse dorénavant, au cas où il leur viendrait l'envie de manger autre chose que les petits fours. D'autres personnes dansaient avec entrain. Je les avais configurés pour qu'ils prononcent des phrases simples et se comportent comme de parfaits convives. Pouet évoluait parmi eux et distribuait des câlins à tout va. Tout le monde se déchaînait sur "Shake it off" de Taylor Swift. D'ailleurs, la chanteuse était sur une scène en chair et en os et s'en donnait à coeur joie. C'était la seule personne réelle, hormis moi.

Lorsque j'avais eu l'idée d'organiser une petite fête, j'étais apparu devant elle alors qu'elle faisait son footing à Los Angeles. Je lui avais demandée si elle était disponible le soir même pour animer une soirée très spéciale, pour laquelle elle serait payée de façon honteusement énorme. Qui n'aurait pas accepté ? Je lui avais fait signer un contrat de confidentialité bidon -histoire qu'elle ne raconte pas à tout va ce qu'elle avait vu- avant de la téléporter jusqu'à mon lasergame. Pourquoi avais-je fait tout ça ? Tout simplement pour me changer les idées, et parce que je pouvais le faire. J'avais renforcé la sécurité, en plus : le hangar était fermé par des portes en acier dont j'étais le seul à connaître le code. Bien entendu, j'avais volontairement omis de préciser à Taylor qu'elle était enfermée. Je me disais qu'elle n'aurait pas apprécié.

La chanteuse avait été émerveillé par les moyens déployés pour la fête : elle se déroulait dans une vaste salle soutenue par des colonnes blanches de la taille d'un stade de foot. Mon imagination n'ayant aucune limite, j'avais agrandi le lasergame.

"Je suis le fils caché de Bill Gates." mentis-je pour expliquer la grandiloquence du lieu. "C'est juste une petite sauterie privée."

"Vous avez même un moyen de vous téléporter !" fit-elle, les yeux écarquillés, ses lèvres rouges arquées en un "o" perplexe. "Ca y est, je suis passée dans la quatrième dimension. Ca me rappelle la soirée chez Georgie Clooney."

J'avais hoché la tête avec un sourire malicieux. Elle avait plutôt bien pris la chose. J'avais bien choisi en misant sur elle. Elle avait un répertoire varié, passant du country à la pop en deux minutes, et surtout, elle m'avait donnée l'impression d'être très ouverte d'esprit avec son look de princesse rebelle. Exemple : elle chantait actuellement son dernier tube très rythmé dans une longue robe en tulle tout en s'agitant. Vraiment sympa comme fille.

La fête ne comptait que des personnes irréelles mais ce n'était pas ce qui comptait. L'important était de s'amuser, d'oublier pour un temps le désastre de cette année... Le lendemain aurait lieu le bal de Storybrooke. Je n'y serais jamais allé si on n'avait pas fait le pari fou de s'y rendre, rien qu'Alexis et moi. Ca serait l'occasion de s'éclater entre amis... J'avais organisé cette fête uniquement pour m'entraîner à danser avant le "grand soir". Histoire d'assurer au moins sur un truc...

Une drôle de sensation alourdit mon estomac tandis que je dansais sur la piste -tout seul comme un blaireau. Je claquai des doigts et l'instant d'après, une brune plutôt canon s'approcha de moi. Elle plaça ses mains sur mes épaules et me demanda :

"Qu'est-ce que tu veux pour Noël ?"

Cette phrase résonna en écho dans ma tête et plus que jamais, je réalisai que je n'aurais jamais dû faire parler mes personnages. Le matin même, ma mère m'avait posé exactement la même question. Elle avait toujours le chic pour s'en inquiéter la veille du jour J. Quand j'étais petit, c'était déjà comme ça. Je n'avais pas su quoi lui répondre, car depuis que j'étais capable de faire apparaître tout ce que je souhaitais -à peu près- c'était vraiment très dur de trouver le cadeau idéal.

Et pourtant...

Taylor Swift entonna une nouvelle chanson, plus lente et plus douce, qui faisait écho à mon souhait le plus profond :

Say you'll remember me
Standing in a nice dress, staring at the sunset, babe
Red lips and rosy cheeks
Say you'll see me again even if it's just in your wildest dreams
Wildest dreams...


Dis que tu te souviendras de moi...


Je fermai les yeux et passai une main sur mon visage. Il fallait qu'on arrête les conneries. Chaque jour était une torture depuis près de cinq mois. Je faisais comme si tout allait bien mais c'était faux. C'était de pire en pire. Son visage était partout. Son parfum me manquait. Et la chaleur de son sourire trop rare...

Je soulevai les paupières et observai la brune d'un oeil neuf. Brusquement, un détail me sauta aux yeux : elle avait une grande ressemblance avec Lily. Je ne m'en étais même pas rendu compte jusqu'à maintenant. Ca prouvait à quel point j'étais pathétique. Avec un soupir, je la repoussai. Cette dernière pencha la tête mécaniquement, avant de se diriger vers Pouet qui lui administra un câlin olympique. J'étais un véritable blaireau. Je faisais quoi, là ? Donner une fête sans personne avec une chanteuse inconsciente du danger qui rôdait... J'étais vraiment tombé très bas. Encore plus que d'habitude.

Je secouai la tête et m'éclipsai. Je jetais l'éponge. Je capitulais face aux émotions qui me submergeaient.

J'apparus dans l'atmosphère accueillante d'un salon à moitié rangé. Ca sentait le pain d'épices et la cannelle. A ma droite, un sapin de Noël joliment décoré, posé sur une table basse. Des biscuits trop cuits en forme d'étoiles et de rennes disposés sur une grande assiette. Les lumières tamisées.

Et elle... Elle venait d'entrer dans la pièce, le bras chargé d'un saladier rempli de Curly et une tasse de chocolat chaud dans la main. Je ne savais pas comment elle arrivait à manger ces deux trucs en même temps sans vomir, mais en la voyant ainsi, j'eus un coup de poing en plein coeur tant ça m'avait manqué. Alors, je m'aperçus à quel point la copie du lasergame était une pâle imitation de la vie qui papillonnait dans ses yeux. Lily était parfaite.

Elle cligna des yeux, sur la défensive, mais je vis très clairement sa lèvre inférieure frémir. Je frissonnai à mon tour, serrant brièvement des poings et les décrispant aussitôt.

"Qu'est-ce que tu fais là ?"
demanda-t-elle.

"Je..."

Oui, je faisais quoi ? Je n'avais rien prévu. Pas de brillante explication ni de plan de secours. J'étais juste apparu comme un crétin au milieu du salon. Je passai une main dans mes cheveux, les ébourriffai, cherchant une excuse recevable. Pourquoi mon cerveau était-il totalement vide ? Pourquoi maintenant ? Il fallait que mes neurones me lâchent à un moment aussi critique, évidemment...

Je n'avais qu'une envie dévorante, une seule.

Je cédai à la tentation avec une facilité déconcertante. J'apparus devant Lily, la faisant sursauter, et sans réfléchir, je la pris dans ma bras et la renversai en arrière pour l'embrasser, dans une pluie de Curly -car le saladier s'était retourné en même temps.

"Tu me manques..."
avouai-je dans un souffle saccadé, son visage à seulement quelques centimètres du mien. "Je n'y arrive plus... j'ai été suffisamment bête pour croire que... que je pourrais vivre sans toi."

Je nous avais redressés et mes mains étaient venues encadrer les joues de la jeune femme. Je la fixais d'un air anxieux, redoutant sa réaction. Mes yeux frénétiques étaient plantés dans les siens. Elle allait me gifler, me crier dessus... me frapper peut-être ? Je m'attendais à tout et je l'aurais accepté. Je m'étais vraiment comporté comme un imbécile. J'aurais aimé me noyer dans son regard, me mêler à l'eau au fond de ses yeux pour ne plus jamais la quitter...



Le 24 décembre, à l'aube.

Je n'avais pas fermé l'oeil de la nuit. Je n'étais pas épuisé, mais envahi par une vague de plénitude totale. Allongé de côté, j'observais Lily dormir. Elle était tournée vers moi, nos mains liées posées au-dessus des draps. Son visage baignait dans les premières lueurs de l'aurore. Je n'avais plus rien contemplé d'aussi merveilleux depuis longtemps. Et cette nuit... quelle nuit ! Un sourire arqua mes lèvres tandis que je me souvenais. Tout avait été parfait. Depuis que Lily était partie au pays des rêves, j'avais passé mon temps à imaginer la suite. Je pourrais venir habiter chez elle, et tout redeviendrait comme avant. Sauf que... peut-être qu'elle penserait que c'était une erreur, que nous avions juste commis un impair. Peut-être qu'elle verrait cela comme une dernière fois, pour clôturer notre histoire définitivement. Comment savoir ce qui se passait dans sa jolie tête ?

Lorsqu'elle remua dans le lit, je fus parcouru d'un frémissement anxieux. Je me redressai un peu, mettant mon coude sur l'oreiller et la tête dans ma main, avant de lui adresser un grand sourire tandis qu'elle soulevait les paupières.

"Coucou !"
murmurai-je.

Mon sourire se figea alors qu'elle m'attrapait le bras pour enrouler les siens autour, comme si j'étais un doudou. Elle n'était pas encore totalement réveillée. Je me laissai faire, savourant encore un peu le contact privilégié de nos peaux nues. Je posai ma joue contre ses cheveux aussi doux qu'un nuage. Brusquement, elle redressa la tête et me donna un coup contre le menton. J'étouffai un grognement et maugréai :

"Pas grave..."

Je m'écartai un peu d'elle afin de mieux la voir et dégainai de nouveau un sourire un peu trop grand et crispé.

"Bien dormi ? Cool !" fis-je sans même attendre de réponse de sa part. "J'attendais que tu te réveilles pour me lever, parce que... je sais pas ce que tu penses de tout ça. En tous cas, on devrait faire quelque chose. Enfin en discuter. Mais si tu ne veux pas, on ne fait rien ! On peut rester comme ça tout le temps ! Enfin... faudrait qu'on s'habille à un moment donné mais c'est pas obligé que ça soit tout de suite ! Je me sens bien en nudiste, c'est..."

Qu'est-ce que je racontais ? Elliot, tu abuses : tu as eu des heures pour préparer un discours adulte et responsable et maintenant tu sors ça ? J'avais envie de me coller des baffes.

Lily avait un air pensif, ce qui ne me rassurait pas vraiment. Non pas que je n'aimais pas quand elle réfléchissait, mais ses idées me faisaient toujours un peu peur...

"On devrait faire quelque chose, oui." dit-elle sans me lâcher le bras.

Je déglutis avec peine en hochant frénétiquement la tête contre l'oreiller.

"On devrait se marier."

Tout d'abord, je crus qu'elle plaisantait. Je faillis lui rire au nez mais en voyant son expression décidée, je sentis un courant électrique traverser tout mon corps. C'était bien plus puissant que la foudre, et c'était directement relié à mon coeur. Mes cheveux se dressèrent sur ma tête alors que je me redressai pour me pencher vers elle, un grand sourire aux lèvres.

"MAIS CARREMENT !"

J'étais tellement euphorique que j'avais l'impression de rêver. C'était plus que je ne pouvais espérer. Moi qui croyais qu'elle allait limite me jeter dehors...



Le 24 Décembre, maintenant.

Voilà comment je me retrouvais, le soir-même, à proposer à Alexis d'être mon témoin. Il fallait battre le fer tant qu'il était chaud. J'avais l'impression de flotter sur un petit nuage de stress. C'était super intense et super angoissant à la fois. Comme d'avoir bu trois litres de Red Bull juste avant de faire un saut à l'élastique.

Mais rien ne me mettait plus de baume au coeur que de sentir Alexis me serrer avec chaleur, totalement émue. Je lui tapotai le dos en reniflant. Merde, si je pleurais déjà alors que je n'étais pas à l'autel, ça craignait un peu. Surtout que je n'étais pas censé être aussi émotif ! Mon amie s'écarta un peu quelques instants plus tard et je lui répondis en reniflant :

"Bah... t'avais l'air de tellement tenir au bal que je me suis dit qu'on pouvait y faire un tour. Le timing est serré mais je ne voulais pas te priver de ta soirée."

Je baissai les yeux sur mes chaussures vernies tout en mettant les mains dans mes poches de pantalon. Puis les relevai brutalement alors que les paroles d'Alexis avaient fait leur chemin dans ma tête.

"C'est vrai ? Tu veux bien ? Oh, je t'aime ! Enfin... pas comme... enfin t'as compris !"

Un sourire jusqu'aux oreilles, je l'attrapai par le bras et nous téléportai à Olympe. La cérémonie avait lieu en plein air, dans la plaine verdoyante. Une douce brise souleva mes cheveux. Je jetai un coup d'oeil au ciel bleu marine sur lequel était piqué des étoiles dansantes. Elles semblaient remuer dans la voûte en rythme de la musique. Abritée sous une tonnelle, Taylor Swift -toujours elle- chantait d'une voix douce. Après avoir quitté Lily pour me lancer dans les préparatifs du mariage-éclair, je m'étais souvenu que la chanteuse était toujours dans mon lasergame. J'avais craint de retrouver une folle furieuse angoissée d'avoir été enfermée contre son gré, mais Taylor n'avait pas cessé de faire son boulot. Lorsque j'étais revenu, elle était occupée à inventer une chorégraphie avec Pouet et deux zombies. D'après elle, ça serait du plus bel effet dans son futur clip. Comme elle avait l'air toujours en forme, je lui avais proposé d'étendre son contrat jusqu'à Olympe pour animer le mariage. Une vraie boule d'énergie positive, cette fille.

Des chaises immaculées avaient été placées dans la plaine, dont les dossiers étaient décorés de fleurs pastels. Des réverbères aux ramures élégantes diffusaient une lumière tamisée et presque irréelle dans la nuit claire d'Olympe. Je soupçonnais ma mère d'y être pour beaucoup dans la déco. A moins qu'Apollon n'ait un goût prononcé pour les fioritures ? Il était le dieu des arts, après tout.

Tout le monde était déjà là. Je me précipitai vers Diane et Astrid et leur fis la bise, surexcité. Puis je me tournai vers Jeremiel et lui tapai dans la main. Je saluai ensuite tonton Apollon d'un air guindé. Je me méfiais toujours un peu de lui même si j'avais compris qu'il ne s'était rien passé avec Lily. Il était un peu trop musclé pour être honnête. Et grand... pfiou ! Pourtant, j'étais une asperge, mais il me dépassait presque d'une tête ! Vint le tour de Pascal. Je plissai des yeux et lui serrai la main d'une façon un peu trop mécanique, grommelant un "B'jour..." peu enthousiaste. Ce n'est pas que je ne l'aimais pas mais... ça coinçait entre nous.

"Alexis, je te présente tout le monde ! Enfin... tu connais déjà les blonds. Sauf Pascal. Et Astrid. Ouais bon, bah... Jeremiel, c'est le brun qui ne parle pas."

J'avais vraiment une drôle de façon de faire les présentations.

Soudain, un rugissement couvrit la voix de la chanteuse quelques secondes. Perplexe, je me tournai vers l'origine du bruit et aperçus Albert qui cherchait à nous rejoindre. C'est toujours agréable d'apercevoir un dinosaure carnivore qui ouvre grand la gueule vers vous... Il était attaché à un arbre moins imposant que lui et tirait de toutes ses forces sur la corde ridicule qui le retenait. Ses pattes rachitiques s'agitaient en tous sens. Autour de lui, deux gardes olympiens se tenaient immobiles, prêts à agir en cas de problème.

"Euh... le dino, c'est vraiment obligé ?"
demandai-je en le désignant d'un air sceptique.

"Albert tenait à être présent en ce grand jour !"
expliqua Astrid d'un ton appliqué. "Je lui avais même mis un noeud papillon mais... il l'a mangé."

Elle fit une moue embêtée avant de passer le bras autour de celui de Jeremiel qui se crispa, me renvoyant un regard exaspéré. Je haussai les épaules.

"Non mais je kiffe ! Un T-rex à une cérémonie, ça déchire carrément !"

"Albertosaure." me corrigea Astrid.

Je hochai la tête d'un air entendu avant les observer, attendri. Jeremiel avait même fait un effort vestimentaire pour le coup : il portait un semblant de costume. Etait-ce Astrid qui avait tenté de le rendre présentable, comme elle avait voulu le faire pour Albert ? En tous cas, la petite blonde était charmante dans sa robe couleur crème parsemée de strass. Elle avait mis des paillettes sur ses paupières et ses joues, ainsi que du rouge à lèvres. Elle brillait autant qu'une étoile.

J'inspirai profondément tout en tirant sur ma veste de costume. Il ne manquait plus que Maman, Neil et Lily. Mon père était injoignable et de toutes façons, on se passerait bien de sa présence. Il aurait été capable de me rouler un patin le jour de mon mariage.

En jetant un regard global à la plaine, je m'aperçus que des gardes olympiens se tenaient à des dizaines de mètres l'un de l'autre, tout autour de nous, sur la ligne de l'horizon. Cela me rappela que les temps étaient toujours troubles. Ne jamais se croire à l'abri. Apollon avait eu raison de sécuriser le périmètre. On n'est jamais trop prudent...

Subitement, Aryana arriva. Seule. Pourquoi seule ? Je savais qu'elle avait passé la majorité de son temps avec Lily... Pourquoi n'était-elle pas avec elle ? Mon visage se décomposa alors que je la regardais. Okay, elle avait une superbe robe bleue, un sublime brushing, tout était assorti, tout était impec', mais en même temps c'était Maman. Jamais encore je ne l'avais vue imparfaite. A force, ça devenait banal.

"Elle... elle veut plus ?" balbutiai-je d'un ton tremblant.

Elle perdit aussitôt son charmant sourire pour lever les yeux au ciel.

"Elle arrive."

Oh. Mais... comment allait-elle faire ? Il n'y avait pas de bus jusqu'à Olympe. Je ne comprenais plus rien. J'allais poser la question à Maman mais elle s'était précipitée vers ma chemise et la remettais en place, me coupant tout élan. Qu'est-ce qu'elle fabriquait ? Puis elle passa ses mains autour de mon cou tout en soupirant :

"Tu n'as pas de cravate, c'est insensé ! Comment peut-on se marier sans cravate ?"

"M'man arrête !" fis-je en tentant de m'éloigner d'elle. "J'ai plus cinq ans, tu vas pas m'habiller devant tout le monde ! Et puis les cravates c'est moche."

Cela ne l'empêcha pas d'en faire apparaître une et de la nouer autour de mon cou. Je lui lançai un regard noir auquel elle répondit par un sourire. Elle tapota sur la cravate et rehaussa mon col de chemise.

"Voilà. Tu es très élégant."

Elle se recula de quelques pas pour mieux me contempler, des larmes d'émotion au fond des yeux. Oh non... on allait vraiment tous pleurnicher à tour de rôle ou quoi ? Je baissai les yeux sur ma cravate et la soulevai d'un geste dubitatif.

"Les noeuds pap', c'est cool au moins..."
maugréai-je.

Ma mère fit un pas vers moi mais je l'arrêtai aussi sec.

"Non, c'est parfait ! Je suis beau, je sens bon ! On peut y aller ? Ah oui, faut la mariée, c'est vrai..."

Je commençais à stresser sérieusement, ça se sentait ? Lily mettait vraiment du temps à venir. Je commençais sérieusement à croire qu'elle avait changé d'avis. Je commençai à me ronger les ongles tout en faisant les cent pas devant l'autel fleuri.

Neil apparut, me faisant oublier mon angoisse pour un temps très court, car une autre venait de la remplacer. Ma fille portait une robe très élégante, fendue sur le côté -un peu trop d'ailleurs- une jolie coiffure et son maquillage impeccable.

En revanche, ce qui était moins parfait, c'était l'artichaut qu'elle tenait par le bras. Un brun qui avait une tête de crétin et comble de l'affront : un noeud papillon ! Pourquoi lui avait-il droit d'en avoir un et pas moi ?

"C'est qui ça ?" fis-je d'un ton sec en enveloppant le nouveau d'un oeil inquisiteur.

Pourquoi était-il aussi près de MA fille ? Qui était ce crétin ? On avait dit qu'on n'invitait que les proches très proches. Il ne faisait pas partie de la liste. Je plissai davantage des yeux avant de réaliser quelque chose qui me fit tomber le moral dans les chaussettes : j'avais oublié de prévenir Ellie pour le mariage. Rien que les proches, hum ? Bon sang Elliot... tu invites tout le monde sauf ta moitié. Laisse tomber, c'est toi le crétin. Je n'avais pas le temps d'aller la chercher, car Lily pouvait arriver d'un instant à l'autre et si elle ne me voyait pas, elle risquait de croire que je ne voulais plus. Il ne fallait pas reprendre notre relation sur un malentendu, surtout pas.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝Tous les mots sont fins
quand la moustache est fine.❞
He's a real nowhere man sitting in his Nowhere Land. Making all his nowhere plans for nobody. Doesn't have a point of view, knows not where he's going to. Isn't he a bit like you and me?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Lily Olyphant


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Lily Olyphant


All I want for Christmas is you } Elliot ♥ 378254admin

╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9893

All I want for Christmas is you } Elliot ♥ _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Sam 28 Nov 2015 - 12:41






    Le matin...

    "On devrait se marier."

    On était le 24 décembre au matin et je venais tout juste de quitter mon homme. J'avais passée la plus belle de toutes les nuits et le réveil avait été des plus merveilleux. C'était cliché de penser cela d'un jour comme celui ci, mais je sentais que ma vie allait véritablement prendre une toute autre tournure et tout allait se passer pour le mieux dans le meilleur des mondes. Je marcherais aux bras de l'homme le plus séduisant de l'univers et je serai madame Sandman.

    C'était bizarre de penser cela, car j'aimais bien mon nom de famille. Si on mettait les lettres dans le bon sens et qu'on en remplaçait certaines, ça faisait éléphant et en quelque sorte ça me rappelait qui j'avais été dans une autre vie, qui me semblait de plus en plus lointaine maintenant. Regina nous avait conduit dans ce monde pour une mauvaise raison, mais au final, je ne regrettais pas du tout. Pour la plupart d'entre nous celle nouvelle vie était comme une seconde chance. Elle avait agis au plus mal, mais elle avait créé des choses tellement merveilleuses que je ne pouvais pas lui en vouloir.

    Ma route m'avait conduise jusqu'à une demeure dans laquelle j'étais déjà entrée. C'était ici que tout allait se jouer. Pour qu'un mariage soit parfait, il me fallait différentes choses. La première, c'était un homme. Mieux valait se marier avec quelqu'un que se marier toute seule. La seconde, c'était un témoin. J'avais passé un nombre incalculable de coups de fils sur le portable de Robyn, mais elle ne m'avait pas répondu. Il y avait quelques jours de cela, elle m'avait annoncée qu'elle partait pour un voyage à Neverland avec Jamie. J'avais mal pris le fait qu'elle ne m'avait pas proposée de l'accompagner, mais je me doutais qu'elle avait besoin de se retrouver seule avec son homme à elle. Bien qu'elle continuait à dire que ce n'était pas le siens.

    J'avais tentée d'aller chez elle ce matin, mais pareil, elle ne répondait pas. Elle était encore dans ce nouveau monde et si on maintenait la date de ce soir, elle ne pourrait pas être là. Je tenais beaucoup à sa présence, mais j'avais peur de repousser une fois encore le mariage et qu'on se disputerait à nouveau avec Elliot. Ce qui m'effrayait le plus, c'était que là il semblait tout excité à l'idée de m'épouser, mais plus les jours passeraient, plus les mois avanceraient et plus il se rendra compte qu'en réalité je suis quelqu'un d'ordinaire et qu'il pourrait trouver bien mieux ailleurs. Je ne voulais pas laisser passer ma chance. C'était peut-être totalement égoïste, mais je le désirais plus que tout. Je ne pouvais pas prendre le moindre risque.

    C'était pour ça que je m'étais rendu jusqu'à cette maison. J'étais hyper nerveuse, même si je tentais d'afficher un sourire parfait. J'avais tapotée plusieurs fois contre la porte, étant à deux doigts de faire un infarctus tellement mon cœur battait fort. Et si elle n'ouvrait pas ? Et si elle aussi n'était pas là ? J'avais besoin d'elle autant que j'avais besoin de mon homme. Elle pouvait m'apporter quelque chose que personne d'autre pourrait. Une chose qui m'avait toujours manqué. Quand elle avait ouvert la porte, je me sentais d'un seul coup soulagé et je n'avais pas pu m'empêcher de laisser échapper quelques larmes de mes yeux. C'était tellement de pression et d'émotions en même temps. J'allais dire de vive voix que j'allais me marier avec Elliot. J'allais lui dire à elle en premier. J'allais lui demander quelque chose qu'elle pourrait me refuser. Une chose dont j'avais tellement besoin que je me verrai mal me marier sans ça.

    Je n'avais pas essuyée mes larmes, les laissant couler. Qui plus est, mes mains étaient occupées à se tortiller ensemble, elles n'auraient pas pu me servir à autre chose. Mais j'affichais toujours mon plus beau des sourires, ce qui devait paraître véritablement effrayant pour la jeune femme qui se tenait face à moi et qui semblait heureuse de me voir, tout en étant préoccupée par ce que j'allais lui annoncer. J'avais regardée ailleurs, reprenant mon souffle et après une bonne et grande inspiration, je m'étais lancée.

    "J'ai besoin d'une maman." avais-je dit à la déesse Aphrodite qui se tenait devant moi.


    L'après midi...

    Le jour de son mariage, une jeune fille a toujours besoin de sa maman pour l'aider à se préparer, à choisir sa robe, à organiser la fête. Fort heureusement, Elliot avait décidé de tout prendre en main et il était déjà à deux doigts de me trouver la robe parfaite quand je lui avais dit que pour la robe, c'était quelque chose que je voulais faire moi même. Il était nerveux à l'idée que je me pointe avec un jeans ou et un t shirt, mais quand je lui avais dit que j'avais une idée précise de qui aller voir, il m'avait laissé faire.

    Après avoir passé quelques heures avec Aphrodite à parler de mariage et de ce qui s'était passé la nuit précédente, elle m'avait conduite dans le plus beau magasin au monde où se tenait une ribambelle de robes. On n'avait pas eu besoin de vendeurs, car elle leur avait dit qu'elle s'occupait de tout. D'après elle, je pourrai l'avoir ce soir même, car son pouvoir pourrait s'occuper des coutures. C'était magique d'avoir une déesse dans ses contacts. J'avais adoré passé du temps avec elle aujourd'hui. Et pas qu'avec elle d'ailleurs, car même s'il n'était pas très bavard, il était resté là jusqu'au bout.

    "Tu penses quoi de celle là ?"

    Je lui avais demandé de venir pour avoir un regard masculin sur ma robe. Je voulais savoir si ça allait plaire ou non à Elliot et comme Aphrodite était là et que j'avais aussi en tête de les forcer à passer une après midi ensemble, c'était logique que Pascal soit de la partie.

    "Ou celle là ? Elle est magnifique, n'est ce pas ?"

    Aphrodite était partie discuter avec un vendeur de la possibilité d'acheter la robe immédiatement et sans retouches. Elle ne voulait pas la voler, ni même l'emprunter. D'un côté, j'étais ni pour la voler ni pour l'emprunter. C'était ma robe, ou plutôt elle allait le devenir et je ne pourrai jamais m'en séparer. Du coup, on s'était retrouvé en tête à tête avec Pascal tandis que je lui montrais différents modèles. Mais la véritable raison qui m'avait poussée à le faire venir ici c'était pour lui poser une question toute simple.

    "Ca va mieux avec la maman d'Elliot ? Parce que ce qui est chouette, c'est qu'elle est véritablement chouette ! Et aussi belle ! Ravissante ! Majestueuse ! C'est quelqu'un de bien, de véritablement bien et vous allez bien ensemble tous les deux. D'ailleurs, tu veux me conduire à l'autel ? Mais elle est vraiment géniale !"

    Je lui avais fait un grand sourire tout en hochant plusieurs fois la tête. D'accord... j'avais glissé ma question parmi une ribambelle de choses, mais je ne savais pas si c'était le genre de choses qu'on pourrait demander comme ça ou s'il fallait y mettre les formes. Je n'avais pas de père et c'était mon père qui aurait dû me conduire à l'autel. Le choix de Pascal avait été évident, vue que je le considérais comme un très très très bon ami, peut être même mon seul véritable ami masculin depuis le départ de William et il était le copain, futur mari de la maman d'Elliot. C'était ce qui se rapprochait le plus d'une image paternelle pour moi. Il allait être parfait.

    Ca allait être parfait. Il ne me restait plus qu'une toute dernière chose à faire et c'était bon.


    Le soir...

    "J'ai tout ce qu'il me faut, ça va être parfait. Merci ! Merci merci merci !!!" avais-je répétée plusieurs fois tout en serrant par le cou la jeune femme qui m'avait accompagnée jusqu'au bout. Une fois fini, j'avais passée une main sur mes joues pour en essuyer les larmes, tout en faisant un grand sourire à Aphrodite.

    "J'ai encore une toute petite dernière chose à faire. Mais... Euh... Il faudrait que je puisse retirer ma robe. Enfin que je sois en tenue ordinaire. Peut être un jeans. Avec euh... Mon t-shirt Dumbo ? Il est magnifique le t-shirt."

    "D'accord. Je vais te faire apparaître tout ça."

    Elle avait dit cela sur un ton un peu hésitant, se demandant ce que j'avais en tête. Puis, ma tenue avait changée et j'avais pris une grande inspiration. Je savais que ça n'allait pas être un moment facile, mais je m'y étais préparée toute la journée. A dire vrai, à chaque fois que j'y pensais, j'avais tenté d'occulter ce moment, mais il allait bien falloir y passer et je n'avais plus de temps devant moi. Aphrodite avait continuée à m'observer, attendant la suite. Mais à dire vrai, elle ne pouvait pas arriver, pas comme ça.

    "Euh..."

    J'avais légèrement toussoté.

    "C'est que... j'aimerai être seule. C'est important que je le sois je crois."

    Je lui avais souris, tout en soufflant plusieurs fois. Ca n'allait vraiment pas être facile. Puis, j'avais passée une main dans mes cheveux afin de les ramener en arrière.

    "Tu es sûre que ça va Lily ? Tu n'as pas changée d'avis ?"

    "Non, non ! Ca va. C'est juste que... Je vous rejoins juste après."

    Je sentais qu'elle allait me demander comment que je ferai pour venir à Olympe vue que je ne pouvais pas me téléporter, mais au moment où elle allait ouvrir la bouche, j'avais su que la personne que j'avais appelée venait d'arriver. Je n'avais pas eu besoin de tourner la tête pour ça. Aphrodite m'avait adressée un petit regard, puis un sourire avant de disparaitre. J'avais une nouvelle fois passée mes mains sur mes yeux. Je ne voulais pas qu'elle me voit pleurer. Surtout que c'était des larmes de joies. Puis, je m'étais tourné vers la nouvelle venue, en lui faisant mon plus beau des sourires.

    "Tu es venue. Enfin d'un côté, je t'ai demandé de venir, donc oui tu es venue. Mais t'étais pas obligée de venir aussi vite. Tant mieux en tout cas, car comme ça t’arrive juste à temps pour ce que j'ai à te dire. C'est plus simple si tu es là pour l'entendre que si je parle dans le vide. Et..."

    Je tentais de ne pas trop m’emmêler les pinceaux et de reprendre mon souffle après chaque fin de phrase. Mon coeur battait à tout rompre. J'étais en train de passer la plus belle de toutes les journées et en même temps j'allais passer le pire moment de toute mon existence. Je n'arrivais pas à maintenir mon regard. J'avais tournée la tête, juste avant de me tourner totalement et de tenter de retenir mes larmes au maximum. Je me sentais mal, tellement mal de faire ça...

    "Je... je... je..."

    J'avais beau essayé mais aucun son sortait de ma bouche. Je pouvais à peine prononcer un mot avant de m'arrêter à chaque fois. C'était trop du d'achever ma phrase et je sentais qu'au lieu d'arranger les choses, je les empirais, car Ellie était inquiète de me voir comme ça. Elle avait fait le tour de moi pour me faire face et elle m'avait pris les mains. Je m'étais tout de suite sentis mieux, même si je gardais mes yeux fermés. Elle avait le don de me rassurer, de me faire garder les pieds sur terre. Elle était un parfait équilibre pour moi et la personne que j'aimais le plus après Elliot.

    Pendant un temps, ils avaient fait qu'un. Puis, il y avait eu lui et il y avait eu elle. Au début c'était facile, car il était dans deux corps à la fois, mais plus le temps passait, plus il se détachait d'elle et elle se détachait de lui. J'avais aimée deux personnes et je les aimais toujours autant l'un que l'autre, mais mon coeur appartenait à Elliot. Il avait été là le premier et je n'avais jamais cessée de l'aimer. C'était la pire des situations dont on pourrait rêver, mais j'avais eu la chance d'aimer et d'être aimé par deux personnes différentes. Les deux meilleures personnes qui existaient.

    "Je vais épouser Elliot. Ce soir." avais-je dit en ouvrant les yeux et en regardant Ellie.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Qu'est ce qu'on peut y changer ?
Ton père est un Titan, ta mère un éléphant,
Tu as pris une vingtaine d'années d'un coup,
Quand on regarde, ça pourrait être pire...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80956-indumbowetrust#1022120

Ellie Sandman


« J'ai un corps d'Apollon ! »


Ellie Sandman


All I want for Christmas is you } Elliot ♥ 378254admin

╰☆╮ Avatar : Felicity Jones & Raffey Cassidy

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
All I want for Christmas is you } Elliot ♥ 346425benreveuse

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10421

All I want for Christmas is you } Elliot ♥ _


Actuellement dans : « J'ai un corps d'Apollon ! »


________________________________________ Dim 29 Nov 2015 - 23:46

We're making our own history

'Cause we're a page turner, Heart murmur, science-fiction fantasy
We can go to the moon and back
To the moon and back Without ever leaving

- Tu m'aimes. Réel ou pas réel ?
- Réel.


Cramponnée à mon livre, je dévorais chaque page comme si ma vie en dépendait. J'étais souvent dans cet état lorsque le roman me transportait ailleurs. J'avais débuté la saga Hunger Games la veille et j'étais en phase d'achever l'ultime volet. Je n'avais rien mangé, j'avais tout juste levé les yeux pour attraper le livre suivant sur la petite table à côté de moi. J'étais pelotonnée sur l'appui de fenêtre. La lumière naturelle avait sérieusement décliné mais je n'avais pas pris la peine d'allumer une lampe. Je me concentrai sur les pages de plus en plus sombres, les yeux plissés. Il fallait que je connaisse le dénouement à tous prix. Chaque minute comptait.

Et soudain, je l'entendis dans ma tête. La voix de Lily qui me demandait de venir à elle. Je mis un certain temps à replonger dans la réalité. J'avais encore le goût de la rébellion sur les lèvres quand je m'arrachai à regrets de mon roman. Je le fermai lentement après avoir pris soin de marquer la page. M'interrompre en pleine bataille ! J'espérais que ce soit important. Suis-je bête... c'est Lily. C'est forcément important.

Je clignai des yeux et m'aperçus que ma chambre baignait dans l'obscurité presque totale. De la buée s'était déposée sur la vitre à côté de moi. Je posai le doigt dessus et sentis le froid heurter ma peau. Avec un sourire évanescent, je dessinai un coeur brisé, l'état d'esprit dans lequel je me trouvais actuellement concernant Katniss et Peeta. J'aurais aimé prendre les romans moins à coeur, mais cela aurait été comme m'empêcher de respirer. J'avais l'impression de vivre d'autres vies à travers ces personnages fictifs. Quelque part, cela me faisait du bien.

Je m'étirai afin de mieux me détacher du roman et me téléportai jusqu'à Lily. Je n'avais pas fait attention à la destination, me focalisant uniquement sur la présence de la jeune femme, mais en apparaissant dans un salon parfaitement rangé, très spacieux et divinement agencé, agrémenté de nombreux meubles et objets anciens, je sus aussitôt où je me trouvais même si je n'y étais jamais entré jusqu'à maintenant. De plus, la propriétaire des lieux se trouvait à quelques mètres. Aryana adressa un regard complice à Lily avant de sourire et de disparaître.

Je haussai un sourcil, m'interrogeant sur la nature de la conversation à venir. S'agissait-il d'un secret que Lily souhaitait me confier ? En tous cas, je me sentais légèrement soulagée de ne pas être confrontée à Aphrodite plus longtemps. Depuis notre "journée entre filles", je priais pour qu'elle ne vienne pas me revoir pour me forcer à faire du shopping avec elle. Une fois m'avait suffi amplement. J'en avais encore des sueurs froides rien que d'y penser.

Quelque chose attira subitement mon attention : Lily pleurait ! Elle venait de passer une main sur ses yeux pour les essuyer. Je fis un pas vers elle, alarmée tandis qu'elle se tournait vers moi avec un sourire humide.

"Lily ! Qu'est-ce qui se passe ?"

Je l'observai, presque paniquée. Quelqu'un lui avait fait du mal ? C'était encore ce bourriquet d'Elliot ? Il s'y prenait tellement mal avec elle... J'aurais pu lui donner des conseils mais c'était au-delà de mes forces.

Lily commença à expliquer quelque chose mais c'était plutôt confus. Je tentai de la suivre, sans succès. Elle était complètement perturbée. Il fallait que je la réconforte afin qu'elle se confie. Aussi je posai mes mains sur ses bras avec chaleur, lui faisant comprendre que tout irait bien. Elle n'avait pas à avoir peur. Que craignait-elle ? Mon amour pour elle ne connaissait aucune limite.

Aucune. Exceptée la sienne.

"Je vais épouser Elliot. Ce soir."

Son regard était comme un poignard chauffé à blanc. Je me sentis plus petite que jamais, fauchée à même le sol. Les premières secondes, je pris le parti fou de faire comme si c'était une plaisanterie, de ne pas réellement y croire. Puis, il fallut se faire une raison. Les yeux de Lily ne mentaient jamais. Pour le meilleur et pour le pire.

La certitude. La désolation qui terrassa tout mon être. Et cette question, aussi terrible que le reste : pourquoi m'annonçait-elle cela de cette façon ? Qu'attendait-elle de ma part ? Mon approbation ? Ou au contraire, pensait-elle que j'allais tout faire pour qu'elle change d'avis ? Souhaitait-elle que je la persuade de changer d'avis ? J'en aurais été incapable, car je ne voulais pas entraver son bonheur. Et de toutes façons, je connaissais Lily par coeur. Tout ce qu'elle voulait, c'était me le dire. Elle savait que je devais savoir, même si ça faisait mal.

Mes mains s'étaient crispées autour de ses bras. Mes mains de petite fille. Je les retirai brusquement et clignai des yeux, comme pour m'éveiller d'un mauvais rêve. Sauf que je ne savais pas ce que c'était que dormir. Je ne connaissais que les cauchemars que le Dragon m'avait si "gracieusement" offert dans le passé d'Eleanor. Le paradis, les rêves... ce n'était pas pour moi. Je n'étais pas née pour connaître le bonheur.

J'avais nourri l'espoir d'avoir une chance face à Elliot, j'avais entrevu un avenir radieux pour Lily et moi... mais ce n'était que des mensonges. Il fallait que j'arrête de me voiler la face. Il avait gagné ce soir. Il m'avait pris Lily pour toujours.

Pourtant, je l'aimais encore. Jamais ce sentiment ne s'étiolerait. Tu ne saurais ni vieillir, ni mourir... Pourquoi une citation de Shakespeare me venait en cet instant ? C'était encore plus douloureux.

Je ravalai ma peine et me composai un visage serein, même si je serrais les dents.

"Qu'attendons-nous pour y aller ?"

J'avais l'impression que ma voix appartenait à quelqu'un d'autre. Je vivais tout ceci comme détachée de mon propre corps. J'étais perplexe d'avoir réussi à mettre un semblant de gaieté dans mes paroles.

Lily me confia que tout se déroulait sur la plaine d'Olympe. Dans un état second, je lui pris la main et nous téléportai. Nous apparûmes à plusieurs mètres de l'autel, exactement en face. Elliot attendait déjà au loin, parfait dans son costume. Je déglutis avec peine, sentant une brusque faiblesse m'envahir mais je tins bon. Ne surtout pas flancher maintenant. Ne pas leur gâcher ce moment. Il fallait que je reste l'ombre attentive qui veillait sur Lily.

J'aperçus Apollon, Diane, Jeremiel, Astrid, Pascal, Anatole, Neil et Aryana qui nous souriaient. Cette dernière fit un geste élégant de la main et une robe blanche absolument magnifique apparut sur le corps de Lily. Époustouflée, j'oubliai pour un court instant ce qui nous amenait ici, enveloppant simplement la jeune femme d'un regard passionné.

"Tu es parfaite."
murmurai-je en me plaçant sur la pointe des pieds pour remettre une mèche de cheveux derrière son oreille.

De nouvelles larmes envahissaient ses yeux. J'ignorai si elles m'étaient adressées. Je sentis ma bouche trembler, aussi je la mordis et hochai la tête pour lui signifier d'y aller.

Pascal s'était approché de nous. Je ne savais pas si c'était le moment pour m'excuser de ma conduite passée le concernant mais de toutes façons, j'étais bien trop chamboulée pour prononcer le moindre mot. Je me reculai de quelques pas, ne pouvant supporter de me trouver trop proche de... tout le monde.

Je sentis une main se glisser dans la mienne et l'instant d'après, Astrid sautillait à mes côtés, surexcitée.

"Un mariage de Deux Jambes, c'est inédit pour Albert et moi ! C'est encore mieux quand il s'agit de deux amis ! Tu ne trouves pas ?"

J’acquiesçai en silence, sans détacher les yeux de Lily qui me tournait le dos et s'éloignait de moi. A chaque seconde, je savais que je la perdais un peu plus. Je devais me faire violence pour m'empêcher de faire quelque chose d'insensé. Dans mes rêves, je courais après elle et l'enlevai le jour de son mariage. Dans mes rêves, elle m'avait choisie au lieu de lui.

Dans mes rêves, je n'étais pas une petite sotte qui se piégeait volontairement dans un corps d'enfant.

Une larme roula sur ma joue. Je la cueillis à temps, afin que nul ne le remarque. Rien ne devait gâcher cette nuit. J'avais tué ma peine et tout le monde allait danser sur son cadavre. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes, n'est-ce pas ?

Pour le meilleur et pour le pire.



crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« Time after time »
“I ask not for any crown but that which all may win;
Nor try to conquer any world except the one within.”
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48211-the-impossible-girl-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43841-journal-d-une-fille-impossible-ellie

Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Pascal Méléon


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal

All I want for Christmas is you } Elliot ♥ 213276sherif

☞ Surnom : Pascal
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1000

All I want for Christmas is you } Elliot ♥ _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Lun 30 Nov 2015 - 23:04

Bon, où est-ce que je peux commencer?
Surement par les céréales que je mangeais ce matin, c'était des corn-flakes parfaitement normaux avec un bol de lait, le genre de céréales que tout le monde peut acheter au premier supermarché du coin. Mais j'avais un secret, le secret des vainqueurs, tous les matins je mélangeais mes céréales avec un paquet de m&m's pour me donner la forme, mais chut, il ne faut pas le répéter, sinon j'allais perdre toute crédibilité en tant que Shérif de Storybrooke. De quoi? Le rapport avec le mariage de Lily et Elliot? Oh, y'en a pas, sauf le fait que j'ai faillis m’étouffer en recevant un coup de fil de la plus géniale des éléphantes (je sais, j'avais fais la grasse matinée, mais pour une fois cela faisait du bien) me disant qu'elle avait besoin de quelqu'un pour choisir sa robe de mariée, dans l'aprem.
...
...
...
Une grande goulée d'air et une Brave suffisamment inquiète pour arrêter de manger son repas du midi plus tard, Pascal avait prit une douche et s'était préparé psychologiquement cette journée, il s'excusa auprès de Punz et Eugène en les prévenant qu'il ne serait pas là au bal de ce soir, vu que Lily avait organisé son mariage au dernier, dernier moment, et qu'ils embrassent les petits de la part de leurs parrain, parce que aujourd'hui allait être un jour qui allait marqué l'Olympe entier, mais la véritable question était, est-ce que mon costume était toujours dans mon armoire et propre? Parce que c'est pas tout ça, mais je n'avais pas le pouvoir d'avoir des vêtements propres en claquant des doigts moi, cependant, je ne pouvais m'empêcher de sourire légèrement bêtement devant la situation, alors voilà, cela venait juste d'arriver, Lily allait se marier avec cette gentille calamité qu'était Elliot. Le temps passait si vite par moment...

Plus tard, dans un magasin de robe...

"Tu penses quoi de celle là ?"

Le caméléon plissa les yeux en penchant la tête sur le côté, faisant une petite moue hésitante, en fait s'il voulait être franc il ne voyait que... Peu de différence entre cette robe et la précédente, hey, je n'allais généralement pas plus loin qu'un combo jean-chemise, il ne faut pas m'en vouloir. Mais celle-ci semblait plaire à la majorité féminine présente dans le magasin, surtout à Aryana. Qui avait passé la majorité de l'aprem à... M'éviter. Vous voyez, j'avais l'impression que notre relation était comme une éclipse, à un moment nous étions tellement proche que j'avais l'impression que nos deux cœurs se frôlaient, et l'instant d'après, j'avais l'impression que nous étions séparé par tellement, tellement de chose que je ne semblais pas voir. Mais... J'en avais ma petite idée... Elle m'avait entendu, n'est-ce pas? Bordel, est-ce qu'elle pouvait comprendre que je voyais bien plus en elle que la fin? Elle se concentrait sur comment notre relation pouvait se finir plutôt que comment notre relation pouvait se dérouler. Je voulais lui avouer tout ce que j'avais sur le cœur, où essayer, au moins faire quelque chose plutôt que cette froide indifférence. Mais pas aujourd'hui, aujourd'hui était un Noël qui se devait d'être inoubliable, pour l'une de mes meilleures amies (ne me demander pas de choisir entre Lily et Astrid, c'était impossible, et Punz compte comme une sœur, non mais oh), donc... Si nous devions régler tout ça, cela serait un autre jour, un jour proche.
Le caméléon fut tiré de sa rêverie lorsque Lily lui demanda comment sa relation allait avec Aryana, et le balafré ne trouva pas d'autre réaction que de passer sa main dans les cheveux avec les lèvres passées, ce n'était jamais facile avec elle, et Lily le savait, puis vint la question de l'Autel, le caméléon cligna plusieurs fois des yeux avant de laisser échapper un grand sourire et de dire:

"Oh Lily, je serais plus qu'honoré de t'accompagner."

NOW COME HERE AND GIVE ME A HUG!

Plus tard... A l'Olympe. Grâce à une téléportation expresse

Oh boy.
J'étais de retour à l'Olympe. Misère, je ne pensais pas revoir ce paysage un jour, et puis pas de problème avec Serpy cette fois! Yay! Mais avec plus de sérieux, j'admirais l'Olympe sous un œil nouveau, je savais que je n'étais pas la bienvenue en ces terres, pour de très bonne raison en plus. J'avais fait quelque chose d'horrible à une innocente et j'en avais payé le prix, mais... Et bien oui, je pouvais me considérer chanceux, légèrement mélancolique aussi. Misère, tout semblait remonter à tellement longtemps, maintenant je me retrouvais sur les mêmes marches de marbres que la dernière fois, dans mon plus beau costume, sans cacher mes cicatrices, et sans Brave aussi, je me disais que ce n'était peut-être pas le meilleur moyen de ramener un animal emblème de Zeus à l'Olympe dernièrement.
Le caméléon sourit légèrement, son regard se perdant dans dans la plaine calme et pure, avant de hausser les épaules et de gravir les marches, remarquant un bon nombre de gardes divins éparpillé un peu partout (ET UN DINOSAURE?!), un petit mémento pour ne pas oublier que la situation était critique, et que tout pouvait déraper en dehors de ces murs. Et que je n'étais qu'un petit shérif d'une ville à la politique aussi stable que ma relation avec la déesse de l'amour, et pourtant, ce n'était pas ça qui allait m'empêcher de m'amuser aujourd'hui. Pascal descendit les marches et arriva sur la plaine, il n'était pas le premier et même s'il devait aider à installer l'endroit tout était déjà pratiquement fait par les deux seuls véritable frère et sœur de tout la famille Olympienne, j'ai nommé Diane et Apollon, la première me foudroya du regard en m'apercevant, me rappelant bien qu'il suffisait d'un seul faux pas pour que cela revienne me mordre le derrière après la cérémonie. Vous voyez, elle devait être l'une des rares personnes au monde dont le regard me faisait flipper. Brrr, j'ai capté le message, je sais, pas la peine de me le rappeler, je le faisais très bien tout seul.
Quand a Apollon... Il mettait des fleurs pastels un peu partout, si c'était son délire...
Le caméléon fut alors secoué par quelqu'un qui poussa un "Pascal!" de joie avant de me percuter de plein fouet pour me serrer fort dans ses petits bras, le caméléon oublia la déesse de la chasse et retourna le câlin d'Astrid, misère, elle m'avait manqué la petite. Et c'était toujours un plaisir de la revoir, le caméléon relâcha son amie avant de se tourner vers Jerem et de lui offrir un grand sourire à lui aussi, parce qu'aussi bourru qu'il était c'était un ami que je n'avais pas vu depuis bien, bien longtemps. Et que j'étais ravi de voir qu'il restait avec Astrid après tout ce temps, l'attente des mariés ce fit en petit comité, les trois amis parlant entre eux et rattrapant le temps, discutant de sujet allant du nœud pap d'Albert (Un Albertosaure... J'aimais pas les reptiles plus gros que moi...), discussion qui tourna au vinaigre quand ce dernier décida de manger sa tenue de mariage. Puis Astrid commença à poser des questions sur ma relation avec Arya, et je lui résuma le tout en disant que... Que tout allait plus où moins bien.
Et est-ce que c'était Taylor Swift qui chantait? La classe, la grande classe, je devais l'avouer.
Puis arriva le marié avec une fille que je ne connaissais pas, surement une amie de Mister Calamité, qui me salua la main d'un geste forcé et robotique que je lui rendis aussi bien, ce n'est pas que je ne l'aimais pas, loin de là, lorsque je n'aimais pas quelqu'un je lui faisais comprendre rapidement. Nah, Elliot m'était sympathique, c'était juste qu'il était... Imprévisible, pour être gentil. Et que c'est ce côté qui me dérangeais légèrement chez lui. Et bien il y avait Aryana aussi, ceci n'aidait pas tellement.
Le caméléon sourit et fit un mouvement de la tête pour accueillir Alexis et tourna la tête lorsque la déesse de l'amour se téléporta de nouveau... Magnifique et irrésistible comme toujours, le bleu lui allait très bien, qu'est-ce qui ne pouvait pas lui aller à la perfection de toute façon? Elle avait toujours ce... Ce petit quelque chose dans sa manière de bouger, de sourire, qui me faisait vaciller. Bon sang, qu'est-ce que je l'aimais...
Mais concentre toi Pascal, ne fait pas de l’œil à la mère du marié, cela risquait de très mal se finir.

Et puis Lily arriva, resplendissante dans sa robe blanche immaculée, avec une enfant avec elle? Non, ce n'était pas une enfant, son regard ne collait pas, c'était un regard qui avait vu trop de choses, raaah elle me rappelait quelqu'un, mais je n'arrivais pas à savoir qui. Oh et puis zut, j'avais une mission plus importante pour l'instant.
Pascal passa une main dans ses cheveux et prit une grande inspiration, s'avançant pour passer un bras sous celui de la mariée, Taylor remit la musique en route, et tout le monde prit rapidement sa place, alors que Pascal glissa à son amie:

"Je suis certains que tu l'as déjà entendu, mais tu es magnifique Lily."

Tout le monde nous regarda, et le caméléon prit une grande inspiration, il arqua un sourcil dubitatif en sentant Lily serrer son bras légèrement plus fort, mais il commença à avancer avant de murmurer à son amie, de manière a ce que seulement elle ne l'entende.

"La Marquise de la Mouchetierre envoie ses félicitations"

Je vis Lily sourire et se décrisper avant de continuer d'avancer, droite et fière. Nous avions tellement changer depuis cette rencontre au zoo... Mais notre amitié avait perdurer, envers et contre tout, et cela nous avait tous rendu meilleur, et j'étais incroyablement heureux et fier de l'accompagner en ce jour.
Les deux amis s’arrêtèrent devant l'autel et Pascal relâcha Lily pour passer de l'autre côté de l'Autel, je savais que c'était orthodoxe de faire dans cet ordre, mais quelqu'un que je ne citerai pas et qui se mariait aujourd'hui n'avait pas pensé à prendre un prêtre (de quelle religion en plus? Misère), donc c'était le bon vieux Pascal qui allait devoir s'en charger, bien sûr, mais je n'avais marié quelqu'un, ça risquait d'être... Spécial, surtout vu les mariés., que j'adorais de tout mon cœur et qui étaient adorables ensemble.
Pascal prit l'air le plus solennel possible en se détendant, il était entouré d'ami (en majorité) et tout allait bien se passer, ce jour devait être parfait.
Il allait être parfait.

"Elliot Sandman et Lily Oliphant, puis-je savoir qui sont vos témoins? "

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
All I want for Christmas is you } Elliot ♥ GiphyAll I want for Christmas is you } Elliot ♥ Tumblr_mb7zxsv22m1r6y67yo1_500
Fire and Blood.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

Elliot Sandman


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Elliot Sandman


All I want for Christmas is you } Elliot ♥ 378254admin

╰☆╮ Avatar : Pierre Niney

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils de Hadès et Aphrodite

Meilleur duo Awards

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9984

All I want for Christmas is you } Elliot ♥ _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Mer 2 Déc 2015 - 20:03


« Hey baby I think I wanna marry you »

"C'est Anatole, un ami d'Ellie." déclara Neil en désignant le jeune homme au noeud papillon.

Mes yeux n'étaient plus deux fentes tellement je les plissais. Anatole... un prénom de vieillard pour un jeunot qui n'avait pas de poil au menton. Personne ne s'appelait comme ça ! Je décidai de me méfier de lui. Brusquement, le reste des paroles de ma fille explosa dans ma tête. Un ami d'Ellie, comment ça ? Depuis quand Ellie avait-elle des amis ? Qui plus est, un garçon ! Mon radar se mit en alerte rouge tandis que je fixais toujours le gringalet -il avait quand même l'air d'avoir des épaules carrées, mais je m'en fiche, moi je peux l'exploser par la foudre, le feu ou une bonne douche. Je vois clair dans ton jeu, toi. Tu t'approches de toutes les filles qui m'entourent. Il faudrait que je lui précise qu'Ellie, tout comme Neil, était une propriété privée. Personne n'entrait dans leur périmètre relationnel. Ca me perturbait bien trop d'imaginer mon double féminin en couple avec quelqu'un. Et encore moins ma fille.

Soudain, Lily et Ellie apparurent, me faisant oublier tout le reste. Elle était là, elle était venue ! Et elle avait emmené Ellie avec elle ! Lily n'avait pas changé d'avis ! Et elle... portait un tee-shirt Dumbo ainsi qu'un jean. Je haussai les épaules, désinvolte. Je me moquais de son apparence, elle aurait pu venir en sac poubelle, cela n'aurait pas diminué l'attachement que j'avais pour elle. En plus, c'était cool de se marier en tenue de tous les jours ! Je savais que j'aurais dû enfiler mon tee-shirt "Zombies eat brains. Don't worry you're safe" à la place de mon costume ! Tant pis.

"On y est."
chuchotai-je en tirant fébrilement sur ma cravate et en m'étranglant à moitié avec. "Putain, on y est !"

Je me plaçai devant l'autel, raide comme un piquet, le corps tout crispé, alors que les invités prenaient place sur les quelques chaises. Sous la tonnelle, Taylor entama une chanson plus calme. Elle me fit un petit signe de la main avant de les poser autour de son micro sur pied.

Je toussotai légèrement et posai les yeux sur Lily qui venait de changer de tenue. Sous mes yeux ébahis, elle revêtait une robe blanche absolument ravissante. Maman venait de la faire apparaître. Elle agita ses doigts vers Ellie qui se retrouva habillée d'une robe bleu pâle à volants. Cette dernière n'avait pas l'air très emballée ; elle rentra la tête dans les épaules et pris place sur la chaise la plus éloignée possible.

Puis, je vis Pascal s'approcher de Lily et la prendre par le bras. Qu'est-ce que...? Ils s'avancèrent tous deux dans l'allée principale, entre les rangées de chaises. Ainsi, Lily avait demandé à Pascal de la mener jusqu'à l'autel ? Ce n'était pas un peu bizarre puisqu'il était presque mon beau-père ?! Ca me faisait vraiment un drôle d'effet de voir le shérif se diriger vers moi avec ma fiancée sous le bras. Je me focalisai entièrement sur Lily, émerveillé devant la lumière naissant dans son regard. Elle se plaça à mes côtés et je me tournai vers celui qui allait nous unir, un sourire bienheureux aux lèvres... qui se figea subitement en voyant à nouveau la tronche de Pascal. Il avait compris que ce n'était pas lui la vedette ? Il avait pris une expression solennelle tout en nous observant d'un air bienveillant. On se serait cru dans Père Castor sauf que là c'était plus Père Caméléon. Brr...

"Elliot Sandman et Lily Oliphant, puis-je savoir qui sont vos témoins? "

"Qu'est-ce qu'il nous fait, là ?"

C'était sorti tout seul, mais vraiment je ne comprenais rien. Où était le prêtre ? Lily avait insisté pour que l'on ait un mariage catholique (allez savoir pourquoi) mais elle ne voulait pas qu'on le célèbre dans une église car elle craignait que ça ne vexe ma famille olympique. Je lui avais pourtant répétée que ma mère, ma tante et mon oncle n'en avaient rien à faire, mais bref...

Et subitement, je compris le délire. Je regardai Pascal en riant de façon crispée.

"Nan... tu veux nous marier, toi ? Ecoute, t'es gentil mais on a déjà un curé, quelque part..."

Je cherchais de tous côtés. Où s'était-il caché, celui-là ? D'une voix feutrée, Maman précisa qu'il n'y avait aucun homme d'église dans les parages. Puis elle continua de nous observer d'un air attendri, même si j'avais l'impression qu'elle matait un peu trop le type derrière moi. Je levai les yeux au ciel, exaspéré par son comportement incorrigible.

"Mais... je veux pas être marié par... par toi, quoi !"
me plaignis-je en me tournant vers le shérif. "Y a pas quelqu'un d'autre qui veut se dévouer ?"

"Pascal est mon meilleur ami." déclara Lily d'un ton sans détour. "Il va nous marier. Si tu n'es pas content, je peux très bien le faire avec quelqu'un d'autre."

Elle avait le ton taquin mais je sentais bien que si j'insistais un peu trop, elle allait me sortir qu'Apollon ferait un très bon époux. Je frémis mais décidai de prendre sur moi. Je me tournai donc de nouveau vers Pascal et esquissai un sourire un peu trop large.

"Alexis est mon témoin !"
claironnai-je en attrapant mon amie par le bras et en la tirant vers moi.

Puis je la remis en place et jetai un coup d'oeil vers Lily qui avait subitement l'air très embarrassé. Oh non... je connaissais ce regard. Elle le prenait quand elle se rendait compte qu'elle avait oublié quelque chose de très important. Mon visage perdit toute couleur lorsque je compris. Je posai mes mains sur ses épaules nues, plongeant un regard anxieux dans le sien.

"Non... ne me dis pas que tu n'as pas de témoin ! Mais... tu n'avais que ça à faire en plus de choisir ta robe !"

"Ca nous a pris beaucoup de temps, tu n'imagines pas ce que c'est !"

Maman acquiesça d'un air très sérieux. Je plaquai une main contre mon visage et la fis glisser lentement. Raah... les femmes ! Comment allait-on faire sans témoin de la mariée ?

"Tu te rends compte que sans témoin, on peut tout annuler ?"
fis-je, profondément déçu. "Mais c'est pas grave, on va trouver quelqu'un. Tiens, Ellie, tu veux bien venir ? C'est pas long, c'est pas compliqué, tu te mets à côté d'Alexis et..."

J'écarquillai les yeux en voyant la petite fille au loin secouer fébrilement la tête de gauche à droite. Quoi ? Elle refusait catégoriquement ? Pourquoi semblait-elle complètement terrorisée ? Qu'est-ce qu'elle avait, encore ? Elle s'était assise à l'écart et tordait ses mains l'une contre l'autre. Le rouge lui monta aux jours alors qu'elle penchait la tête et se mordait les lèvres. Okaaay... elle nous faisait une crise de nerfs. Chacun réagit différemment à un mariage. Je clignai des yeux, laissai échapper un soupir et me tournai de nouveau vers Pascal. Là, je déclarai en tournant mes mains l'une autour de l'autre :

"C'est pas grave, on enchaîne. On trouvera une solution au fil de la cérémonie ! C'est... cool les imprévus !"

Je commençai à avoir drôlement chaud. Je desserrai un peu le noeud de ma cravate sans cesser de sourire, même si mon coeur palpitait un peu trop. Bonjour le stress !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝Tous les mots sont fins
quand la moustache est fine.❞
He's a real nowhere man sitting in his Nowhere Land. Making all his nowhere plans for nobody. Doesn't have a point of view, knows not where he's going to. Isn't he a bit like you and me?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t974-call-me-god-elli http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t11851-elliot-this-is-my-kingdom-come http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1908-la-vie-trepidante-d-un-demi-dieu

Lily Olyphant


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Lily Olyphant


All I want for Christmas is you } Elliot ♥ 378254admin

╰☆╮ Avatar : Lucy Hale ♥

Ѽ Conte(s) : Dumbo ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9893

All I want for Christmas is you } Elliot ♥ _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Jeu 3 Déc 2015 - 9:37





    Mais qu'est ce qui lui prenait ? On venait d'arriver devant l'autel. Pascal m'avait escortée comme un chef et j'étais véritablement heureuse d'avoir mon ami à mes côtés. Surtout qu'il savait trouver les mots pour détendre l'atmosphère. Ce qu'il avait dit me rappelait la pièce qu'on avait joué à l'époque avec d'Artaléon, incarné par lui même. C'était notre première rencontre et elle était spectaculaire. Je m'étais toujours dit que dans d'autres circonstances, il aurait pu être mon Elliot, mais j'en possédais déjà un et il était là, beau, magnifique dans son costume, même si un noeud papillon aurait été mieux qu'une cravate. Nom d'une cacahuète ! J'en avais de la chance d'épouser un homme comme lui ! Sauf que parfois, je me demandais vraiment si c'était une bonne chose d'être avec lui, vue comment il pouvait se comporter.

    "Il va nous marier." avais-je dit à l'encontre d'Elliot, avec un grand sourire aux coins des lèvres. Pascal allait nous marier. C'était super, n'est ce pas ? Mais il ne semblait pas aussi content que ça.

    "Elliot... Je t'en prie, il est parfait pour le rôle."

    J'avais beau parlé, c'était comme si je n'existais pas. Il cherchait des yeux un curé qui n'existait pas. Puis il avait même demandé si personne serait intéressé de prendre sa place.

    "Pascal est mon meilleur ami." lui avais-je déclaré sans détour.

    "Il va nous marier. Si tu n'es pas content, je peux très bien le faire avec quelqu'un d'autre. C'est peut être pas le curé qui manque à l'appel."

    ...mais l'homme qui serait capable d'accepter le fait que mon meilleur ami nous marierait ! Je n'avais pas dit cela à voix haute, me trouvant déjà un peu trop cassante et énervée le jour de mon mariage. En tout cas c'était une affaire réglée quand il avait tiré Alexis par le bras en annonçant haut et fort qu'elle était son témoin. Quand à moi, j'avais jeté un coup d'oeil pour voir où se trouvait Robyn.

    Robyn...

    Robyn...

    Je venais tout juste de me souvenir que je n'avais pas réussi à la joindre et qu'elle devait encore être à Neverland. Mes yeux s'étaient grands ouverts. J'avais absolument tout prévu. Absolument TOUT ! J'avais ma robe, j'étais venue, il y avait quelqu'un pour m'amener à l'hôtel, j'avais demandé à Aphrodite d'être ma maman et on avait même un curé ! La seule chose que j'avais oubliée... c'était mon témoin.

    "Ca nous a pris beaucoup de temps, tu n'imagines pas ce que c'est de devoir choisir la bonne robe ! Fallait que je sois parfaite pour... cette journée."

    Pour toi grand bêta ! Il ne comprenait pas que je faisais beaucoup d'efforts pour lui plaire toujours autant ? Et que forcément, il me fallait du temps pour arriver à un résultat pareil ? Non, parce que monsieur passait trois minutes à nouer une cravate au lieu de chercher le noeud papillon parfait. Un peu comme Anatole que je pouvais voir d'ici et qui jetais des petits coups d'oeils discrets en direction d'Ellie. Pas si discret que ça, vue que je pouvais le voir. D'ailleurs, je l'avais fusillée du regard avant de reporter mon attention sur mon homme.

    "Non !" avais-je prononcée un peu trop fort et précipitamment, quand il avait évoqué la possibilité de prendre Ellie en témoin. Je me sentais déjà assez coupable de me trouver là et de lui avoir demandé de nous rejoindre. Je ne pouvais pas en plus lui demander d'être témoin de tout ça. De toute façon elle avait secouée la tête et elle semblait effrayée à l'idée d'être mon témoin. Alors elle ne voulait pas ?

    "Mais t'arrêtes deux minutes ? On va se marier avec ou sans témoins !"

    "Avec."

    J'avais tourné la tête vers le caméléon. Lui aussi me cherchais ? Il avait replongé sa tête dans son bouquin où était noté tout ce qu'il fallait pour nous marier. Apparemment c'était obligatoire d'avoir des témoins. Et si on attendait Robyn tout simplement ? Elle finira bien par rentrer de Neverland un jour. Mais d'un autre côté, si on voulait se marier aujourd'hui, il allait falloir faire sans.

    "Ne me regarde pas comme ça, c'est pas ma faute si j'ai oublié mon témoin."

    "Oublié ? Mais Lily, tu parles de ça comme si c'était un objet que tu devais prendre. Alors que la seule chose que t'avais à amener avec toi, c'était cette robe !"

    J'avais levée la tête dans sa direction, en faisant une petite moue toute tristesse.

    "Tu parles d'elle comme si tu ne l'aimais pas."

    "Mais si, elle est bien ! Mais on a pas de témoins du coup. Enfin moi si vue que j'ai amené Alexis avec moi."

    Il s'était pris un coup dans les cotes par la jeune femme qui vraisemblablement n'était pas non plus un objet. De mon côté, j'avais continué à faire la moue en passant plusieurs fois mes mains sur ma robe. Il ne l'aimait pas alors qu'elle avait été choisie spécialement pour lui.

    "Lily ? Je t'ai dit qu'elle était bien. Tu es jolie avec. Toute belle. Ca va mieux ?"

    "Belle ?"

    "Oui, belle."

    "Beau ?"

    "Oui, bea... Quoi ? Non. Attends. Pourquoi beau ?"

    "Le beau."

    "Le beau quoi ?"

    "Le beau Apollon." avais-je dit en tournant la tête vers le beau Apollon. On était chez lui, il était là, il avait aidé pour toute la cérémonie et en plus sa soeur était ma demoiselle d'honneur. Tout coïncidait c'était parfait ! Il était beau ! Enfin il allait être le beau. J'avais fait quelques pas dans sa direction, m'éloignant de mon homme.

    "Monsieur le beau Apollon ? On a un léger petit soucis, c'est que Robyn devait être présente et être mon témoin, mais elle n'a pas pu, parce qu'elle est actuellement à Neverland et je ne sais pas si elle va rentrer bientôt. Du coup, je me disais que vue que je n'ai pas de témoin et que... Ca ne va pas Neil ?"

    Ma fille avait passée sa main sur le visage comme si quelque chose la dérangeait.

    "Si si, maman, vas y, continue sur ta lancée."

    Elle m'avait fait un petit sourire avec un pouce encourageant. J'avais pris une grande inspiration et j'avais souris à mon tour au beau Apollon.

    "Est ce qu'après avoir dormi sur mon ventre, vous accepteriez d'être mon témoin ?"

    Il fallait y mettre la forme et les manières. Je l'avais vouvoyé, je m'étais adressée à lui comme on devait s'adresser au maître des lieux et en même temps j'avais ajouté une petite allusion à la fois où il m'avait vue en éléphant quand on avait fini dans un cirque vraiment très bizarre.

    "Comment ça dormi sur son ventre ? Je le savais ! Je le savais !"

    J'avais levée les yeux au ciel. Elliot allait encore s'imaginer tout et n'importe quoi...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Qu'est ce qu'on peut y changer ?
Ton père est un Titan, ta mère un éléphant,
Tu as pris une vingtaine d'années d'un coup,
Quand on regarde, ça pourrait être pire...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74521-fiche-personnage-lily-olyphant-dumbo#815322 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80956-indumbowetrust#1022120

Diane Moon


◊ Un génie, milliardaire, play-boy et philanthrope. ◊


Diane Moon


All I want for Christmas is you } Elliot ♥ 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

All I want for Christmas is you } Elliot ♥ 4nxb

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 18264

All I want for Christmas is you } Elliot ♥ _


Actuellement dans : ◊ Un génie, milliardaire, play-boy et philanthrope. ◊


________________________________________ Jeu 3 Déc 2015 - 17:21

All i want for christmas is you
Or the most epic wedding of the year


Précédemment dans la vie trépidante de la déesse Artémis

Je fixais Lily, tentant de savoir s'il s'agissait d'une plaisanterie, ou si au contraire, elle était on ne peu plus sérieuse. Hélas, ce semblait être la seconde réponse. Elle allait se marier avec Elliot, elle voulait que je sois sa demoiselle d'honneur, et me parlait avec animation, de la robe qu'une certaine Robyn, avait confectionné pour l'occasion, entièrement en bonbon. Je sentais, mon sourire, se crisper au fur et à mesure, qu'elle continuait sur sa lancée. Une porte de sortie, il me fallait, une porte de sortie. Balayant la pièce du regard, je tombais, immédiatement, sur mon frère qui venait de faire son entrée dans le salon. Excellent timing, Apollon n'aurait pas pu mieux tomber :

- Ma chérie, je suis certaine que cette robe est ravissante, mais je doute que cela soit extrêmement pratique, même pour quelqu'un pour moi. Et puis...Ça ferait beaucoup de peine à Apollon, dès qu'il a su la nouvelle, il s'est empressé, de vouloir être à l'origine de ma robe.

Je fit les gros yeux à mon jumeau, qu'il affirme mes dires. Il avait eu Coco Chanel elle même, comme protégée, il était le mieux placé pour savoir que la robe que l'on me proposait était un attentat à la mode. J'en profitais également, pour lui promettre une souffrance éternelle, mentalement, s'il n'approuvait pas mon alibi. Un clin d’œil plus tard, et mon double, parlait avec tout autant d'animation, que Lily précédemment, de la soit disant robe, qu'il imaginait, me permettant, ainsi de me détendre, et de suivre la conversation, de manière très lointaine, sirotant mon thé, d'un air absent.

- Tu es au courant que maintenant, tu vas devoir me laisser te faire ta robe ? Me dit Apollon une fois Lily partit

J'aurais dût m'en douter, qu'il y avait anguille sous roche, même aujourd'hui, il ne pouvait pas s'empêcher, de m'embêter. Plissant, les yeux afin de mieux le fusiller du regard, je pinçais, fortement, mes lèvres en signe de mécontentement :

- D'accord abdiquais-je finalement, mais que les choses soient clair entre nous, peu importe ce que tu compte faire apparaître pour ce soir, si tu fais dans le « too much » je me chargerais personnellement, de la rendre le plus sobre possible.

Il se renfrogna, tel un enfant de trois ans. Il détestait que je critique son « talent ». Nous avions, beau être jumeaux, nos goûts, en matière de mode étaient sensiblement différent. J'aimais la sobriété, c'était l'un des traits de caractère dominant, chez moi. Apollon, était, un peu plus fantasque dirons nous. Et, à lui, ça allait très bien, à moi c'était une toute autre histoire. Il savait toute fois, que je ne céderais en aucun cas sur ce point.

Maintenant sur Olympe


Nous, nous étions téléporté, tous les deux avec Apollon, afin d'être les premiers, pour aider Aphrodite, à tout mettre en place. Je disais adieu au bal mouvementé, et bonjour au mariage...Qui à n'en pas douter, s'annonçait tout aussi mouvementé. J'avais tété agréablement surprise, de ma tenue, lorsque mon jumeau me l'avait montré. Elle était étonnement sobre, tout en restant élégante. La preuve, que ça lui arrivait d'écouter ce qu'on lui disait.

J'avais eu une légère réserve, avant de partir je l'admet, déjà il n'était prévus à la base, que nous, ne nous rendions qu'au mariage, mais Apollon, avait insisté pour qu'on aille au bal avant. Sauf que, j'avais des scrupules, à laisser Peggy toute seule :

- Mais, elle ne sera pas seule, avait dit mon frère, regarde Athéna veillera sur elle

La chienne s'était contenté d'un « wouf » sonore, comme pour approuver les dires de mon frère, haussant un sourcil je m'étais retourné vers ma moitié d'âme intrigué :

- Depuis quand vous, vous entendez aussi bien tous les deux ?


Sous entendu « combien de paire de chaussure as-tu donc dût sacrifier, pour qu'elle t'accepte » ?

Finalement, tout le monde était arrivé, je m'étais précipité vers mon neveu et Alexis pour les embrasser, dès qu'ils étaient arrivé, ignorant totalement, la remarque de mon frère quant à mon côté « maman poule » lorsque je m'attardais un peu dans l'étreinte que je donnais à Alexis. J'étais simplement, heureuse, je n'avais pas réellement eu le temps, d'exprimer mon soulagement, quand elle était revenu après plusieurs jours sans nouvelles. Alors, je le faisais passer avec un peu de retard ici. Et puis, c'était aussi, parce que presque toute ma famille était réunit, et avec mon empathie, mes émotions, avaient tendances à s'exacerber.

Je m'éloignais finalement, d'eux, pour me rendre aux côtés, de mon frère, afin de lui attraper la main. Mon, malaise publique, commençait légèrement à reprendre le dessus. Bien sur, il y avait, beaucoup, moins de gens qu'au dernier mariage où je m'étais rendu, mais quand même. Il, y en avait, que je ne connaissais pas réellement. Et, j'avais toujours, eu du mal à être à l'aise avec des gens, que je connaissais très peu. Sauf, quand il s'agissait, d'agir en second d'Apollon. Là, c'était une toute autre moi, qui prenait place. Plus sur d'elle, et surtout, concentré sur sa tâche.

J'eus droit à un léger coup dans les côtes, quand mon frère me vit fusiller Pascal du regard. Eh bien quoi ? J'avais bien le droit, de m'amuser à paraître intimidante. Et de lui faire croire, qu'au moindre faux mouvement, je lui tirerais une flèche entre les deux yeux. Il, ne devait sûrement, pas être au courant, du décès de ma nièce. Leurs relations avec Aphrodite, n'était pas au beau fixe, quant à Elliot et Lily, je crois qu'ils ne se connaissaient pas trop. En vouloir, pour avoir estropié, quelqu'un d'aujourd'hui décédé ne servait plus à rien. Et puis, je n'allais sûrement, pas m'amuser à gâcher le mariage de mon neveu et de Lily. Je tenais trop à eux pour ça. Sans compter, que leurs relations avec Aphrodite, devait être suffisamment, compliqué comme ça, pas la peine de venir encore avec les doléances de la « famille » divine.

Ce qui attira mon attention, en revanche ce fut Ellie, si pour tout le monde, sa peine était passé inaperçue, pour moi ce n'était pas le cas. Il y avait un indescriptible fouillis de joie, de fierté, et autres émotions du même type, mélangé à de l'angoisse du côté d'Elliot, mais la peine d'Ellie, était tellement en décalage avec tout ça. Qu'il était impossible pour quelqu'un avec le don d'empathie de ne pas la ressentir. Je me promis intérieurement, d'aller la voir dès que possible. Je me l'étais promit, la dernière fois que l'on s'était rencontré toutes les deux. Et puis, j'avais quelque chose pour elle.

Mes résolutions prises, je tentais de me concentrer, sur la cérémonie. Mais évidemment, rien ne se passe jamais tout à fait comme prévus. Il, n'y avait pas de témoin du côté de Lily, Robyn étant toujours à Neverland, de même que Louise, de notre côté à Apo' et moi. D'ailleurs, quand ma futur nièce par alliance se tourna vers mon frère, je sentis la catastrophe arrivé, et effectivement, elle arriva. Poussant un profond soupir, d'exaspération, je me décidais à régler les choses :

- Bon ça suffit Elliot, il ne s'est strictement, rien passé entre Apollon et Lily, arrête de te monter tout un film dans ta tête. Tu crois réellement, que si il s'était passé quelque chose, il serait là, bien tranquillement à votre mariage. A la place il se serait très certainement, prit deux bonne paires de baffe, parce que je lui en aurait mit une, et Aphrodite ne serait sûrement, pas resté sans rien faire non plus. Je veux bien admette que c'est un idiot, mais pas à ce point là.


Et de toute façon, je savais quelque chose, au sujet de son passé, qui ne faisait qu'approuver mes dires. Ce, que j'avais vu dans l'eau au moment, d'arriver à Atlantide...Il, ne m'en avait jamais voulut, pour toutes ces fois où je l'avais taquiné, lui demandant quand est-ce qu'il comptait me faire un neveu ou une nièce, et quand est-ce que j'aurais une belle sœur. Mais, ça ne m'empêchait, pas moi, de m'en vouloir. Il, aurait dût me le dire, je ne me serais jamais montré aussi insistante à ce sujet, si j'avais su.



made by pandora.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

 
Second star to the right
The second star to the right, shines in the night for you. To tell you that the dreams you plan, really can come true. The second star to the right, shines with a light thats rare. And if it's Never Land you need, it's light will lead you there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Contenu sponsorisé







All I want for Christmas is you } Elliot ♥ _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

All I want for Christmas is you } Elliot ♥





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville :: ➹ La Mairie