Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

Le Péché Divin
de seb

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 [Fe] Les Profondeurs de l'Océan - Evénement #54

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage

Khloe T. Bell**


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Candice Accola

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Clochette

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 473
✯ Les étoiles : 167231




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Mer 25 Nov - 20:09

Second star to the right!
...
Londres by night avait des allures magiques. Et je sais de quoi je parle, je m'y connais en ce domaine. Je me trouvais devant un manoir imposant dont la silhouette inquiétante se dressait dans la nuit, vaguement éclairée par quelques réverbères.

Curieuse, je virevoltai devant plusieurs fenêtres sombres, avant d'être attirée par la lumière du rez-de-chaussée. je plaçai mes minuscules mains autour de mon visage, ces dernières plaquées contre la vitre glacée. Avec ma petite taille, je pouvais tout observer sans être vue. Choisir mon moment pour mon arrivée en fanfare.

Deux beaux garçons discutaient dans la maison, de l'autre côté de la fenêtre. J'avais un feeling plus facile avec les garçons. Il faut dire qu'à Neverland, hormis Lily, on pouvait compter les filles sur les doigts d'une main. En parlant de filles, il y en avait pas mal avec eux, mais je me concentrai sur les garçons.

Je me reculai légèrement de la vitre et levai mon poing en l'air pour taper tout contre de façon répétée. Le bruit n'était pas suffisamment fort car ils n'avaient pas l'air de m'entendre. A moins que ces humains ne soient complètement sourds ? Je tapai le plus vite possible contre la fenêtre, provoquant de petits "toc toc toc toc !". Enfin, l'un des garçons me remarqua. Le bouclé avec un regard qui me rappelait celui des ruminants qui broutaient l'herbe de Neverland. Intrigué par la lueur dorée que je dégageais, il s'approcha de la fenêtre. Je le saluai d'un grand geste de la main avec un sourire exalté. Il me fixa d'un air perplexe. Pour le décrisper un peu, j'agitai mes mains de chaque côté de ma tête en lui tirant la langue. Il parut encore plus ébahi. Puis, hésitant, il désigna une direction du doigt. Je l'imitai sans comprendre. Il insista. Oh... il souhaitait que l'on se rejoigne ailleurs ? Curieux, mais pourquoi pas ? Peut-être n'avait-il pas le droit d'ouvrir la fenêtre ?

Je fonçai vers la direction indiquée et m'arrêtai devant la porte d'entrée. Là, je fronçai les sourcils et posai les pieds sur le sol tout en prenant taille humaine. Je plaçai les mains sur les hanches et attendis... mais rien, nul ne m'ouvrit. Je tapotai du pied sur la marche, faisant rebondir le pompon de ma ballerine, offusquée par ce manque de politesse.

"Eh oh ?" fis-je d'un ton pincé. "C'est très mal élevé de laisser une fée sur le pas de la porte !"

"Qui êtes-vous ?" demanda une voix étouffée de l'autre côté -sans doute celle du garçon-ruminant.

"Je suis une fée !" répétai-je. "Une fée ! Ca se voit pas ?"

Agacée, je pivotai sur moi-même pour montrer mes jolies ailes transparentes, mais comme la porte était fermée, personne ne pouvait les voir. Ah la la... ça m'énervait déjà. Je détestais quand les choses ne se déroulaient pas comme prévu. J'évaluai le panneau de bois qui me faisait face d'un oeil sceptique en en jaugeant l'épaisseur.

"Hum... écartez-vous derrière ! Ca risque de faire mal !"
m'écriai-je.

Je tendis l'oreille, essayant de percevoir s'ils m'avaient écouté, puis je haussai les épaules. Tant pis pour eux, au moins, je les avais prévenus ! Je fermai les yeux et me laissai envahir par la poussière virevoltante, avant de la propulser avec mes mains contre la lourde porte.

Un "BOUM !" retentit alors que le panneau de bois claquait contre le mur dans une pluie de poussière, oscillant légèrement dans un craquement. Je ne perdis pas de temps et pénétrai à l'intérieur en trois petits pas légers, à demi portée par mes ailes. Là, j'adressai un nouveau grand sourire à l'assemblée. Seconde tentative de se montrer amicale. Déjà que je me retrouvais à faire le sale boulot, alors je méritais un minimum de considération ! Ils m'observaient tous avec des yeux de merlans frits. Vu que j'avais à faire à pas mal de produits de la mer, je me contentai de hausser les épaules avant de déclarer :

"Je suis venue pour une sirène ! Elle est parmi vous ?"

"Qu'est-ce que tu lui veux à la sirène ?"
grogna une fille brune en me fixant d'un oeil à la fois méfiant et mauvais.

Je fronçai le nez et répliquai :

"C'est toi ? Tu es sûre ? Non parce que... j'ai déjà vu des sirènes et normalement elles sont jolies. Bon, pas autant que moi, évidemment !"

Avec un nouveau sourire fier, je tapotai mon chignon en arborant un petit air supérieur. Je crus que la brune allait me sauter à la gorge. Avais-je dit quelque chose de déplacé ? Le blond à tête de murène me fixait avec la même expression très sympathique. Brusquement, j'eus la sensation d'être venue dans un traquenard. Voilà pourquoi on m'avait dit d'aller en éclaireuse... Maudits soient les enfants perdus.

"Vous connaissez d'autres sirènes ?" me demanda le garçon-ruminant avec de grands yeux plein d'espoir.

Tout en me posant cette question, il fit mine de vouloir toucher mon aile. Outrée, je lui donnai une tape sur les doigts et m'envolai un peu plus loin, mais je répondis tout de même, la tête haute :

"Si vous me suivez, vous pourrez même en voir !"

Mais la brune avait envie de jouer les enquiquineuses.

"Et si je t'arrache les ailes, tu nous raconteras une belle histoire ?"

Je clignai des yeux face à sa répartie. Le pire, c'est qu'elle n'avait pas l'air de plaisanter.

"Essaie déjà de m'attraper !" fis-je sur un ton de défi.

Je disparus dans un amas de poussière dorée, redevenant petite et lui tournai autour à vive allure. Elle tenta de me happer mais j'étais bien trop rapide pour elle. Je m'élevai ensuite et volai au-dessus du grand escalier, montant à l'étage. Voilà une façon simple de les emmener où je souhaitais, et ce sans perdre de temps. C'est que nous n'étions pas en avance !

Une fois sur le palier, je fonçai jusqu'à la première porte ouverte, me retrouvant dans une vaste chambre enténébrée. Vivement, je me dirigeai vers la fenêtre, l'ouvris en grand, et m'installai tranquillement de profil sur l'appui, à demi allongée, mes jambes levées battant lentement dans le vide.

Un sourire canaille aux lèvres, j'attendis qu'ils fassent irruption dans la pièce. J'émis un petit rire en m'apercevant que le garçon-ruminant louchait sur mes jambes de rêve, très peu cachées par ma mini-robe verte. La brune désagréable lui colla un coup dans les côtes.

"Mate-la, vas-y ! C'est pas comme si on n'avait rien d'autre à faire !"

Puis, tournant brièvement la tête, elle ordonna :

"Jamie, Jetsam, chopez la fée."

Je pris un air faussement indigné avant de m'asseoir sur le rebord de fenêtre, une main devant ma bouche comme pour masquer un bâillement. Ce n'était pas drôle de jouer avec cette fille... Etait-ce vraiment une sirène ? Elle en avait le mauvais caractère mais pour le reste... j'étais déçue. On n'avait vraiment fait tout ce chemin pour pas grand-chose.

"Préparez-vous à l'embarquement !"
m'écriai-je malgré tout en levant les bras en l'air.

Mes ailes frémirent d'excitation, déversant un peu de poussière autour de moi. On allait bien s'amuser !



crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You know that place between sleep and awake? That place where you still remember dreaming? That's where I'll always love you... Peter Pan. That's where I'll be waiting.
Tinker Bell
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28273-all-the-world-is-made

Robyn W. Candy


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2229
✯ Les étoiles : 2288




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Mer 25 Nov - 22:34





On s'envoooooole! Pas maintenant?


J'avais descendu les escaliers le plus vite possible, en croquant l'Arlequin que m'avait donné Louise. C'était horrible mangé comme ça, mais je n'arrivais pas à empêcher mes mâchoires d'écrabouiller des trucs. C'était soit le bonbon, soit ma langue. Le choix était vite fait.

Des tarés. C'était tous des putains de tarés. Mais le pire, c'est que je me dis toujours ça à chaque fois que je me retrouve piégée dans une aventure avec un groupe. Pourtant je recommence tout le temps. En général il y a Lily dans le lot, et on se tape presque dessus avec son crétin de copain ou Jamie. Sauf que Lily n'était pas là, et que Jamie... bah je pouvais même pas le regarder. J'avais beau passer à environ un mètre de lui, mes yeux fixaient autre chose, faisaient un détour et préféraient mâter une bougie. C'est chouette une bougie. Ça calme une bougie. Ça bouge pas, ça vous juge pas, et ça vous laisse pas en plan n'importe quand. J'aurais dû naître bougie.

Je me mis dans un coin de la pièce, en croisant les bras, pas loin de la miss exploration qui s'était occupée de la Muerte. Il était toujours là quand il le fallait pas ce type ! La dernière fois je l'avais chopé par l'oreille et lui avait éclaté un plateau de fruit de mer sur la tronche. Mais j'avais laissé Brunie s'en occuper, et j'étais repartie en bas. Alors qu'elle lui parlait d'une Elsa, je me rendis compte d'un truc. Aussitôt, mes yeux s'écarquillèrent et ma bouche s'entrouvrit, alors que je m'approchais d'elle et lui pointait l'index vers son visage.

- Bordel ! T'es la pote de l'autre tarée avec son chat ! Je t'ai déjà vu avec elle !

Ça m'était revenu d'un coup. Je fuyais cette malade comme si elle avait la peste. Quoi qu'elle devait grouiller de tout un tas de maladies vu où elle traînait la plupart du temps... Elle s'amusait à venir à la pâtisserie pour me raconter des trucs flippants. Genre me dire tranquillement où Skyrunner aime se balader, qu'il adore les cookies et que oh ! Elle pourrait aussi me donner son numéro de téléphone ! Elle me faisait flipper. Alors quand je la voyais dans le quartier, je fermais la boutique et je me cachais derrière le comptoir, Lucile à la main, prête à lui éclater la tête si elle recommençait à me parler.

J'allais lui dire de faire gaffe quand une blonde se ramena. Une blonde que je connaissais pas beaucoup mais c'était déjà trop. De nouveau, mon visage prit l'expression d'un poisson face à un requin, style la tête de Marin face à Bruce dans « Nemo ».

- Oh putain.

La fée Clochette. Celle qu'on avait ramené de Disneyworld, celle qui parlait pas à la base. Elle me faisait flipper depuis le début. Elle était trop... trop. Trop blonde, trop souriante, trop féerique. Insupportable quand vous avez le moral dans les chaussettes donc. Je suivis les autres alors qu'elle était partie dans une autre pièce, même si ça ne me tentait pas plus que ça. Mon cœur tambourinait de plus en plus dans ma poitrine, parce que je savais qu'il allait encore se passe un truc. Quoi que... Que ce que je suis conne. Bien entendu qu'il va se passer un sale événement ! Je le sais depuis le début, c'est même pourquoi je suis là !

La façon dont Melody parlait à Jamie par contre me fit tourner la tête vers lui. Je détournais aussitôt le regard. Enfin environ une seconde après. Il était quoi ? Son chien ? Je ne savais pas grand chose de leur... « relation », mais sincèrement, je n'avais pas envie d'en savoir plus. Qui il fréquentait ne me regardait pas. Ça pouvait tout aussi bien être sa copine, j'en avais rien à foutre. Ah ah ah. Ah.

- Noooon pas encore de poussière de fées ! Tiens, prend Dora l'exploratrice en sacrifice, mais pitié, pas encore !

J'avais crié en attrapant par les épaules la fraîchement rebaptisée Dora, aka la brune qui courre trop vite pour que ça normal, pour la jeter vers la fée. Peut être qu'elle avait juste besoin d'un peu de sang de brune pour arrêter de faire peur. Ou de rouquine bavarde. Non parce qu'on est d'accord, la rousse elle parle beaucoup trop, non ?

- Euh...

Je tournais la tête vers Aaron, qui avait l'air de reluquer tranquillement la fée Clochette, ce qui me fit lever les yeux vers le plafond. Apparemment, on ne lui avait toujours pas greffé un nouveau bout de cervelle. Ça doit être propre à tout les mecs. Ils matent même si ça vole.

- Vous devriez venir voir ça...

Cette fois, mes sourcils se froncèrent, et je m'avançais la première vers la fenêtre, pour voir ce qu'il regardait réellement. À première vue, rien de bien exceptionnel. Il faisait nuit, la lune était immense et ronde, et les nuages étaient bizarres. Surtout un. Qui... avançait ? Je le regardais faire, à la fois fascinée et sur mes gardes. Parce que vous en connaissez beaucoup des nuages qui descendent et qui changent de forme ? Les mains sur le rebord de la fenêtre, je me penchais vers l'avant pour mieux voir la chose qui volait dans le ciel. Je pouvais désormais discerner un mât, des voiles... C'était un bateau de nuage. Énorme, mais qui... naviguait ? Volait ? Comme si il ne pesait absolument rien. Ce qui était peut être le cas, enfaîte. Il s'arrêta juste à côté de la fenêtre, et les nuages se formèrent en escalier relié jusqu'au rebord. Apparemment, ça voulait qu'on grimpe. Et vu comment Clochette était surexcitée de nous dire qu'il y avait un escalier derrière elle, je doutais pas trop là dessus.

Je tournais la tête vers le groupe, sans vraiment savoir quoi faire. Monter ou ne pas monter, telle est la question. Mais avant que qui ce soit n'ouvre la bouche pour justement dire quoi faire, je montais sur le bord de la fenêtre et grimpais dans l'escalier. Depuis quand est-ce que j'avais besoin de recevoir des ordres pour fonctionner ? Je n'étais pas comme ces personnes qui obéissaient aveuglement en remuant la queue. Il ne fallait pas que j'oublie mon côté indépendant juste parce que mes... émotions étaient traumatisées.

Je grimpais les marches, le cœur battant de plus en plus fort alors que je me forçais à ne pas regarder le vide sur le côté. J'avais l'impression que je risquais de passer à travers le nuage si je me gourais d'emplacement pour mes pieds. Relevant la tête, je m'arrêtais quand je vis un garçon me regarder. Il avait les mains sur les hanches, à la manière de Peter Pan dans le Disney. On se regarda droit dans les yeux pendant une poignée de secondes, avant qu'il ne me fasse signe de continuer. Je montais à bord, et me mis à côté de lui, en le regardant avec suspicion.

- Oui bonsoir, vous êtes qui ? Vous savez qu'on a pas demandé de taxi ? Enfin moi non, mais eux peut être que si... Il y a quelqu'un qui a demandé un moyen de transport pour Neverland ?

J'avais crié pour me faire entendre des autres. C'était plus pour me mettre à l'aise, essayer de retrouver mon âme d'aventurière chiante. Mais le gars ne réagissait pas. C'était louche ça. Très louche. Trop louche. J’espérais qu'il n'était pas un cannibale. Je déteste les cannibales. Si j'en croise un, je lui tranche la main et je la bouffe devant lui, pour qu'il voit ce que ça fait.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Should I Stay or Should I Go ?
I you say that you are, I'll be here until the end of time. So you got to let know. Should I stay or should I go ? This indecision's bugging me. Exactly who I'm supposed to be ? Come on and let me know.

Thomas


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Thomas Sangster

Ѽ Conte(s) : ➹ Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un Enfant Perdu

☞ Surnom : ➹ seb

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 12
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 26 Nov - 0:30





    Neverland, il y a de nombreuses années de cela...

    "Attends ! C'est surement dangereux !"

    "Ne sois pas bête, petit garçon, c'est un très vieux monsieur, il ne va pas te faire de mal."

    "Arrête de m'appeler petit garçon... Je ne suis pas petit, mais grand. Regarde !"
    avais-je dit en mettant mes mains sur mes hanches pour imiter celui qu'on appelait Peter Pan et en tentant de m'étendre de manière à être le plus grand possible. Ça avait eu pour effet de faire sourire la jeune femme aux cheveux couleur de feu.

    "Tu vois, je peux être très grand quand je veux !"

    "Allez viens, je passe en première."

    Non, je n'avais pas peur. J'avais juste la sensation que ce n'était pas une bonne idée de se rendre dans cette partie de la forêt. Les règles étaient strictes. On ne devait pas s'aventurer dans la forêt, ni s'approcher de la plage aux pirates. Notre domaine s'étendait de l'arrière de la Montage des Secrets aux limites du Lagon des Sirènes. C'était justement de ce côté là que se tenait la cachette du vieux sage. Mais personne ne s'aventurait jamais dans ce lieu, car on disait que son propriétaire était devenu fou.

    "Tu sais, je suis sûr que ce que tu as vue, ce n'est rien et qu'on va juste perdre notre temps. En plus tu vas encore être en retard pour le récital."

    Elle avait déjà fait quelques pas, quand elle s'était décidée à faire demi tour et à revenir vers moi. Une fois à ma hauteur, elle avait croisée les bras pour m'observer avec son petit sourire qui voulait tout dire. Quand à moi, j'avais regardé ailleurs. Je ne voulais pas lui montrer que j'avais juste peur de cet endroit et que la seule raison qui faisait que je préférais qu'on s'en aille, c'était qu'elle risquait de faire de la peine à son père en lui faisant une nouvelle fois le coup de lui poser un lapin en pleine cérémonie.

    "Très bien. J'y vais toute seule... Toi, tu restes là et tu surveilles les indiens "

    "D'accord. Mais tu fais vite !"

    J'étais catégorique. Elle avait repris son chemin, s'enfonçant dans la forêt, quand je m'étais remémoré ce qu'elle m'avait dit.

    "Attends ! Quoi ? Les indiens !? ARRIELLL !!!"


    Aujourd'hui, à Londres...

    "Thomas. Mon nom est Thomas." avais-je répondu à la jeune femme au bout de quelques secondes. Le bateau fait de mousse et de nuages venait tout juste de se positionner au dessus de la demeure des Blackstorm, à Londres. Pan nous avait demandé de nous rendre ici pour récupérer un équipage. Je savais très exactement qui on était venu chercher et pourquoi. Et quand mon regard avait croisé celui de la sirène, je l'avais de suite reconnue, même si on ne s'était jamais vue. Mais elle avait les yeux de sa mère et ça me rappelait de très nombreux souvenirs.

    "Clochette ?"

    J'avais appelé la fée tout en retirant mes mains de sur mes hanches et en m'élevant dans les airs avant de me positionner à quelques centimètres du rebord de fenêtre.

    "On doit y aller."

    Elle savait ce que ça signifiait et sans se faire prier, même elle s'était rapetissée afin de s'en voler dans les airs et de voler autour du bateau, déversant sa poussière de fée. Elle était heureuse de faire cela, vue que c'était son moment de gloire et qu'elle pouvait montrer de quoi elle était capable. Et à dire vrai... c'était majestueux d'admirer une fée voler. Je l'avais observé quelques instants avant de me tourner vers les autres passagers et de leur adresser un grand sourire.

    "Rejoignez votre amie. Le départ est imminent."

    Puis, je m'étais envolé pour retourner sur le pont. Là, s'y trouvait déjà la première jeune femme à être montée à bord. Je la voyais observer les alentours, tandis que Clochette avait déversée de la poussière de fée sur le pont, ce qui avait eu pour effet de faire apparaître un gouvernail en mousse. J'avais souris.

    "Je crois que nous avons tout ce qu'il nous faut."

    Un bruit s'était fait entendre à différents endroits du bateau et des enfants perdus débarquaient des différentes cales. Tandis qu'un autre descendait du toit de la maison. Ils étaient une dizaine à toucher à tout ce qu'il y avait autour pour préparer notre voyage. L'équipe parfait pour la meilleure des destinations.

    "Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu’au matin." avais-je murmuré en entendant les autres passagers monter.

    Ca y est, ça commençait...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



∴ « Vivre ça doit être une sacrément belle aventure ! » ∵


Actuellement dans : Les Profondeurs de l'Océan - Neverland


Anna D'Arendelle


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna

☞ Surnom : Didi ou Marine



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 916
✯ Les étoiles : 689




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Jeu 26 Nov - 19:03





Les Profondeurs de L'Océan

Embarquement immédiat

Vu la manière dont inconnue numéro 3 venait de hurler, je choisit d'opérer un repli stratégique pour les laisser régler leur compte, avec numéro 2, leur histoire de chat et de folle, ça me concernait, pas du tout. Aussi, décidais-je de prendre ma tasse de chocolat, mon portable, et de partir m'installer, loin, trèèèès loiiiin, de ces deux là. Je veux dire, numéro 2, avait l'air sympa hein. Mais, vu comme, c'était partis, je préférais, rester à bonne distance.

Me replongeant, dans ma partie de Candy Crush -fallait bien tuer le temps, et j'avais pas prit de bouquin avec moi malheureusement- je ne relevais la tête, qu'en entendant, une nouvelle voix inconnue. Mes yeux s'écarquillèrent, devant la personne qui nous avait rejoint. Une fée, et pas n'importe quelle fée : Clochette. Je frémis, d'excitation, je me sentais comme une enfant, le jour de noël. Bon, en revanche, sa manière de s'y prendre avec Melody, était pas top, top. Même, si j'admettais, que je trouvais ça drôle. Bon, d'accord, c'était pas cool, pour Mel. Mais, pour une fois, qu'il se passait, un truc qu'elle n'avait pas prévus, ça risquait d'être particulièrement amusant.

Néanmoins, je fronçais légèrement, les sourcils, elle avait dit qu'elle venait « pour la sirène ». Cela, signifiait-il, qu'elle était attendu à Neverland ? Qu'ils avaient déjà une idée de ce qu'elle préparait ? Dans, ce cas là, pourquoi lui faciliter la tâche ? A moins, qu'ils ne la lui facilitent, au contraire pas, mais qu'ils lui montrent, que sa petite vendetta, avait été ébruite, et qu'ils étaient au courant. Aucune, idée. J'attendrais de voir la suite, des événements avant de m'en faire une concrète. En revanche, je crois que ce qui me plu le plus, ce fut la chasse à la fée. Mais, pas de la manière, dont on s'y attendait. Clochette, avait manifestement, l'air de vouloir faire tourner Melody en bourrique. Je pouvais, pas lui en vouloir, je veux dire, il y a pas mal de gens qui en rêveraient. Notamment, vu son humeur de ce soir. Elle, avait mangé un coquillage avarié pour être aussi « charmante » ? Je, savais qu'elle était pas la gentillesse, incarné, quand on s'était vu au musé, j'en avais eu un petite appercu. M'enfin quand même, un sourire de temps en temps ça fait pas de mal quoi.

Quoi qu'il en soit, la fée disparu, rapetissant, et s'amusa à lui tourner, autour. Le tout, avant de se diriger vers l'étage, et évidemment, tout le monde la suivit. Personnellement, je restais, en retrait, à les regarder s'exciter, tout en comptant les points. Pour l'instant on en était à Clochette 1 – Melody 0. J'avais pas l'intention, d'y participer, et un regard du côté de Louise, m'indiqua que nous, étions du même avis elle et moi. Ça me fit sourire. Au moins, une alliée, dans cette aventure, ça faisait du bien.

La voix d'Aaron, me tira de mes pensées, numéro 3, se dirigea vers la fenêtre, bientôt rejointe, par tout le monde dont moi. A l'extérieur se dressait un bateau de nuage. Et moi qui croyait avoir, tout vu. Je n'étais manifestement, pas au bout de mes surprises. La brune, décida d'y monter en première. Je, restais, personnellement, un peu hésitante. Mais bon. Quand, faut y aller, faut y aller. Et puis le garçon à bord avait l'air sympa. Enfin, en tout cas, disons qu'il avait pas l'air méchant. Même si de ce côté là, je l'avoue je n'étais pas la meilleure des juges.

Grimaçant, au souvenir de l'affaire « Hans », -énorme traumatisme, c'était d'ailleurs pour ça, que je m'étais juré de ne plus jamais retomber amoureuse-, je me décidait finalement, à monter à bord. Laissant, mon regard vagabonder, sur le bateau. J'étais, impressionnée. Vraiment, impressionné. Je, n'avais, jamais rien vu de tel, et mon côté un peu trop aventureux, se réveillait. Il, allait, vraiment, falloir que j'apprenne, à le canaliser lui. Ça m'avait, déjà valut deux/trois bricoles de part le passé.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Still Falling For You
And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. I'm in. And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do I'm still falling for you


Melody Blackstorm


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6186
✯ Les étoiles : 634




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Jeu 26 Nov - 21:06


C'est une blague ?

...
On n'était pas encore à destination que je sentais les choses partir en vrille. Jezabel avait un tempérament bien trop difficile à canaliser, j'avais vraiment hâte de la voir combattre à mes côtés. En attendant, son trop plein d'énergie mettait mes nerfs à rude épreuve. On ne s'amuse pas dans mon manoir comme si on était dans un parc d'attractions. Certaines choses se respectent. Si je ne voulais pas que l'on monte à l'étage, c'était bien pour préserver le manoir. Je souhaitais que tout reste en l'état, comme si Egéon n'était jamais parti.

Sur ces entrefaites, Jezabel rapporta ce cher Muerte, assommé et interrompu pendant son cambriolage. Je me demandai ce qu'il voulait à ma famille. D'abord Las Vegas, maintenant Londres... Nous poursuivait-il ? Puis, je jetai un coup d'oeil à Louise, réalisant qu'il l'avait enlevée quelques mois plus tôt. Peut-être que tout était de sa faute à elle. J'aurais tellement aimé... Une raison de l'abandonner et de partir sans elle. J'eus dans l'idée de réveiller le latino en lui versant un seau d'eau sur la tronche, mais à cet instant, Aaron s'approcha de la fenêtre. Il faisait des jeux de mime devant la vitre. Me décalant, je m'aperçus qu'il tentait d'établir le contact un lutin lumineux qui s'agitait de l'autre côté.

"Qu'est-ce que c'est que ce truc ?"

Une illusion d'optique ? Un coup marketing ? Quoi qu'il en soit, mon ami mordit à l'hameçon et se dirigea vers la porte d'entrée. Je levai les yeux au ciel et le rejoignis, accompagnée des autres. J'avais un très mauvais pressentiment. La porte explosa quelques secondes plus tard. Qu'est-ce que je disais...!

Je passai une main sur mon visage, dévisageant la blonde lumineuse vêtue comme une gogo-danseuse qui venait d'entrer. Elle avait des ailes. Et elle annonça avec un grand sourire qu'elle venait pour la sirène. J'ouvris des yeux ronds, avant de grogner d'un ton méfiant :

"Qu'est-ce que tu lui veux à la sirène ?"

Sa réponse ne me plut pas spécialement, sans parler de sa grimace tandis que ses yeux s'étaient posés sur moi. Je plissai les miens, la toisant d'un air méprisant tout en croisant les bras. Même si je ne le laissai pas paraître, sa présence et ses réparties me plongeaient dans un océan de questions. Elle était venue me chercher, vraiment ? Pourquoi ? Dans quel but ? Me connaissait-on déjà à Neverland ? Quelque chose se bloqua dans ma gorge alors que je passais ma langue sur mes lèvres, soucieuse. Se pouvait-il que ma mère ait demandé à cette fée détestable de venir me chercher ?

Je me crispai en l'entendant minauder de sa voix insupportable. Ne tenant plus, je lançai d'un ton cinglant :

"Et si je t'arrache les ailes, tu nous raconteras une belle histoire ?"

En guise de réponse, elle reprit sa taille de lutin et me tourna autour. Saleté de moustique ! A moitié aveuglée par la poussière dorée, je tentai de l'attraper mais elle me fila entre les doigts. Elle s'envola vers l'étage. Génial... J'aurais dû installer une cloison pour empêcher l'accès à l'escalier. Je grimpai les marches quatre à quatre, bien décidée à épingler ce farfadet au mur.

Elle s'était arrêtée dans la première chambre venue, nonchalamment installée sur l'appui de fenêtre. Je me stoppai, le souffle court, et donnai un coup dans les côtes d'Aaron en remarquant l'air de poisson rouge qu'il posait sur elle.

"Mate-la, vas-y ! C'est pas comme si on n'avait rien d'autre à faire !"

Puis, tournant la tête, j'ajoutai :

"Jamie, Jetsam, chopez la fée."

Dès que j'aurais mis la main dessus, j'allais la faire parler. Hors de question de la laisser continuer à nous mener par le bout du nez. Je n'aimais pas ses manières. Bien trop féérique à mon goût. Robyn n'avait pas l'air d'apprécier non plus, car elle poussa Jezabel vers le lutin. Note pour moi-même : se méfier de cette vendeuse de gâteaux. Elle n'avait pas l'air de comprendre ce qu'était le travail d'équipe.

Aaron attira subitement notre attention vers la fenêtre. Qu'avait-il vu encore ? Blasée, je m'en approchai tout comme les autres. J'observai le ciel envahi par de gros cumulus. L'un d'entre eux semblait bouger plus vite que les autres. Il se détacha d'un amas duveteux et s'approcha de nous. Chemin faisant, il prit les contours d'un grand bateau d'un autre temps.

Je me mordis les lèvres alors que ce que je redoutais se produisit : le bateau-nuage s'arrêta au niveau de la fenêtre et un escalier cotonneux se forma, nous invitant à monter à bord.

Robyn prit l'initiative de grimper les marches nuageuses. Un sourire crispa mon visage. Si ça l'éclatait de s'exploser la tronche dix mètres plus bas, libre à elle... En tous cas, très peu pour moi.

Contre toute attente, le nuage supporta son poids et elle disparut à bord du bateau. Tout le monde se penchait par la fenêtre afin de mieux voir. Je restai juste assez longtemps pour voir un garçon blond penché par-dessus le bastingage. Il se présenta à Robyn. Il s'appelait Thomas. Ensuite, je me reculai, laissant les autres à leur émerveillement.

Je serrai mes bras contre moi dans la pénombre de la chambre, en proie à une angoisse silencieuse. Le garçon blond surgit devant la fenêtre, flottant dans l'air. Je clignai des yeux, totalement perplexe. Il volait vraiment ? On m'avait fait boire un truc pas net à mon insu ou quoi ? J'hallucinais totalement...

Hébétée, je vis de loin le lutin voleter autour du bateau-nuage pour le saupoudrer de poussière dorée.

"Rejoignez votre amie. Le départ est imminent."

Cette phrase me fit trembler de la tête aux pieds, même si je gardais un air digne et détaché. Anna gravit l'escalier à son tour. Je me sentis presque abandonnée. D'accord, elle était déjà allée à Neverland, mais... Déjà, allions-nous vraiment à Neverland ? J'étais sceptique.

"Monte à bord, Melody." m'invita le garçon qui était redescendu du bateau pour flotter dans la pièce, devant moi.

Je levai vers lui un regard oblique. Premièrement, il me tutoyait. Deuxièmement, je n'aimais pas la façon dont il posait les yeux sur moi, comme s'il voyait autre chose que ce que j'étais en réalité.

"Je ne vais pas monter sur un bateau en nuage !" m'écriai-je en passant nerveusement une main dans mes cheveux.

Ma voix me parut cassée au lieu d'être cassante. Oh non... on avait sûrement senti mon anxiété. Je me souvenais encore du vol Storybrooke-Vegas. J'avais peur du vide, et ça n'avait rien arrangé...

Thomas eut un petit rictus malicieux, mais il insista en me tendant la main :

"Tu ne crains absolument rien. Aies confiance en moi !"

"Pourquoi je vous ferais confiance ?"
répliquai-je d'un ton agressif. "Je vous connais pas !"

"Justement, c'est l'occasion d'apprendre à me connaître !" dit-il du tac au tac.

Je croisai les bras, accentuant mon regard pour le rendre aussi noir que l'encre d'une pieuvre. Hors de question que je monte un escalier transparent sur le vide. Etais-je la seule à être saine d'esprit dans cette histoire ?

"Non." lâchai-je d'un ton catégorique.

Pour mieux appuyer mon refus, je me reculai de quelques pas, me fondant davantage dans la pénombre de la chambre.

"Très bien." soupira Thomas en se détournant. "Clochette ?"

Il disparut par la fenêtre dans un courant d'air qui ébouriffa mes cheveux. Je haussai les épaules. Je n'allais pas risquer de mourir par défenestration. J'allais attendre que le passage dans le bassin s'ouvre à minuit. On pouvait très bien se retrouver à Neverland à ce moment-là !

Soudain, le lutin, venu de nulle part, me tourna autour à vive allure, laissant des traînées de poussière derrière lui. De l'or tomba par poignées sur ma tête et mes épaules. Je me secouai, mécontente et grommelai :

"Qu'est-ce qu'il me veut le lutin ?"

Je n'aurais pas dû ouvrir la bouche, car l'appel d'air fit entrer de la poussière dorée dans ma gorge. Ca me chatouilla le nez. J'éternuai bruyamment et sentis une drôle de sensation au niveau du nombril. Lorsque j'ouvris les yeux, je poussai un hurlement strident -très humiliant, au passage.

Je voyais Aaron, Jamie, Jetsam et Jezabel à l'envers. J'avais la tête en bas. Le souffle saccadé, je criai et agitai mes bras et jambes en tous sens.

"Faites-moi descendre ! TOUT DE SUITE !"

"Tu as une voix tellement douce !" soupira la fée avec ironie. "Pitié, n'essaye jamais de chanter !"

"TA GUEULE ! Fais-moi descendre !"

"Ah la la..."

Tranquille, la fée voleta jusqu'à ma cheville, l'attrapa entre ses mains minuscules et je me sentis brusquement entraînée vers la fenêtre.

"Non... ne t'avise pas de... NOOOOON !"

Pourquoi avait-elle autant de force ? Je tentai de me débattre mais je faisais juste des efforts dans le vide. Le sang me montait à la tête. L'appui de fenêtre passa dans mon champ de vision avant que je n'aperçoive le parc du manoir à travers l'escalier en nuage. Je fermai les yeux, saisie d'un violent haut-le-coeur et plaquai une main sur ma bouche alors que mon estomac faisait des sauts périlleux.

Je me sentis entraînée quelques instants encore avant qu'un léger ricanement ne se fasse entendre. Le monde tourna derrière mes paupières closes et je me retrouvai sur mes pieds. On appuyait sur mes épaules pour m'empêcher de me retrouver de nouveau la tête en bas. J'ouvris les yeux et aperçus Thomas qui me souriait.

"Attends encore un peu." dit-il.

Une sensation glacée contre ma cheville, suivie d'un cliquetis à mes pieds. Je baissai la tête et constatai que la fée venait de fermer un boulet en métal autour de ma cheville, comme ceux que l'on donne aux prisonniers.

"Vous rigolez ?" fis-je, sur le point de craquer.

"Tu vas vite comprendre pourquoi elle a fait ça."

Aussitôt, Thomas relâcha la pression sur mes épaules. Je me sentis m'élever de quelques centimètres au-dessus du sol, mais le boulet m'aidait à rester à la verticale, et dans le bon sens.

"Les effets de la poussière de fée vont bientôt se dissiper." expliqua-t-il. "A ce moment-là, je t'enlèverai ton boulet."

"Héhé... espèce de boulette !" se moqua Clochette en virevoltant à côté de son oreille en se tenant le ventre tant elle riait.

Je lui décochai un regard noir tandis que je flottais dans l'air. Il ne fallait surtout pas que je regarde en bas, ni sur les côtés, ni vers le ciel... sinon j'allais paniquer pour de bon. Et surtout, garder toute ma dignité en présence de tous les autres. Oui, ça n'allait pas être une partie de plaisir. J'en avais la certitude, à présent.

Je croisai de nouveau les bras tout en oscillant lentement dans le vent, l'air bougon, les cheveux flottant dans l'air.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ I know you I walked with you once upon a dream ★
But if I know you, I know what you'll do. You'll love me at once, the way you did once upon a dream.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Louise Hollen


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur

☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6129
✯ Les étoiles : 730




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Ven 27 Nov - 16:43



Il y eut un bruit de chute, qui fit sursauter Louise, lui faisant lever les yeux vers ... Muerte ? Mais qu'est ce qu'il faisait la lui ? C'était le type qui l'avait kidnappée la fois ou ils s'étaient retrouvé a Las Vegas. Elle se redressa, posant son reste de chocolat pour s'approcher du cadavre alors qu'Anna déversait le contenue de son sac sur le sol. Elle se baissa pour attraper le paquet de carte et le kit de cambriolage avant de mettre ce dernier dans son sac. Ça pouvait toujours servir non ? Quand au jeu de carte, elle l'envoya a Aaron. Avec ça il pourrait leur faire des tours en attendant que Melody donne le signal du départ. Penché sur l'homme inconscient, Louise le mit sur le dos et fouilla ses poches dans l'espoir d'en apprendre plus sur la raison de sa venue. Elle n'y trouva qu'un briquet - qu'elle mit dans son sac - un capote - a se demander vraiment ce qu'elle faisait la, il devait l'avoir depuis son plus jeune age ... - et un papier d'arlequin froissé. Bref : Rien. C'était un peu désespérant Pourquoi diable était il dans la maison ? Pourquoi ici et maintenant ? Avait il été mis au courant de leur petite escapade ?

Louise lui tapota la joue pour le réveiller jusqu’à ce qu'il ouvre un œil vitreux, lui fasse un sourire et ... retombe dans les vapes. Elle soupira. Était elle vouée a ne jamais avoir de réponse a ses questions ? Tout a coup,, la porte d'entrée explosa littéralement pour laisser entrer une petite fée. La bouche légèrement entre ouverte, Louise la fixa, stupéfaite, avant de se forcer a refermer la bouche. Elle ne pu retenir un petit rire amusé a l'échange entre la sirène et la fée. Cependant, elle jeta un regard noir a Melody a l'entente de sa menace et se redressa. Et si on t'arrache les écailles tu sera plus aimable ? Franchement .. .au moins, le lutin semblait pouvoir se défendre seule, et s'amusait a la faire tourner en bourrique. Puis rapidement, elle les g""guida jusqu’à l'étage. Louise aperçut les autres qui grimpaient quatre a quatre et jeta un coup d’œil a Muerte.

"Bon, je vais pas le laisser comme ça tout de même ... "
se dit elle avant d’apercevoir une corde de rideau.

Rapidement, elle l'attrapa et lia les mains du voleur dans son dos avant de grimper les escaliers pour retrouver les autres. Au moment ou elle entrait, elle vit Robyn qui grimpait dans ce qu'il semblait être ... un bateau de nuages. Nooooon ... Oh c'était trop bien ça !

"Rejoignez votre amie. Le départ est imminent."
lâcha le fameux Thomas avant de se tourner vers Melody.

Minute ... Comment connaissait il son nom ? Pourquoi la tutoyait il comme si il la connaissait depuis toujours ? Et puis la sirène n'avait pas l'air franchement enthousiaste a l'idée de grimper la dedans. Avait elle le vertige ? Louise n'était pas gênée outre mesure par ce concept. A vrai dire, a force de fréquenter des dieux, elle ne s'étonnait plus de rien, et se contentait d'apprécier ce moyen de transport pour le moins ... inhabituel.

Puis la fée se mit a saupoudré Melody de poussière de fée ce qui la fit voler ... la tête a l'envers. Non ... Sans plus essayer de se retenir, Louise éclata de rire en voyant la sirène se faire maitriser par une petite fée, et du s'appuyer sur le rebord de la fenêtre pour tenir debout. Ce n'était peut être pas très charitable mais l'air offusqué qu'elle affichait était juste impayable. Pour un peu elle aurait aimé la prendre en photo. Rien que pour ce spectacle - et aussi parce que grimper sur un bateau volant c'était quand même vraiment fun, Louise s'appuya sur le rebord de la fenêtre et sauta sur le pont, attrapant au passage la main qu'un des enfants lui tendait pour l'aider a grimper. A vivre des années dans la foret et dans les arbres, elle avait appris depuis longtemps a ne plus craindre la gravité.

"Merci"
fit elle a un garçon avant d'observer autour d'elle.

Elle retint un petit rire, et apercevant Melody qui ... exprimait un point de vue a ce qui semblait être le capitaine, elle s'approcha, jetant un regard amusé a la sirène.

"Je te connaissais Sirène, pas poisson volant. On en apprends tous les jours. Mais l'option carpe te vas aussi très bien. "
fit elle a Melody avec un léger rire avant de se tourner vers Thomas.

"Bonjour, je m'appelle Louise."
se présenta elle en l'étudiant du regard.

Puisque personne ne semblait vouloir poser de questions sur le pourquoi du comment, elle le ferait.

"Comment vous connaissez le prénom de Melody ? Et comment ça se fait que vous nous attendiez ? Et qui vous a envoyé ?"


"C'est Peter qui nous a envoyé ici. On est censé vous amener à Neverland."
répondit le jeune homme, bras croisés, avec un petit sourire satisfais sur le visage.

"Et comment Peter a il été au courant de notre petit rassemblement ? Et tu n'as pas répondu a ma dernière question : Comment tu connais le nom de Melody ?"


Car ils parlaient bien de Peter Pan non ? Mais comment avait il pu être au courant ? Qui le lui avait dit ? et que voulait il obtenir de Melody ?

"Tu devrais t'installer, ça va secouer un peu au décollage".


"Pardon ?"


Du coin de l’œil, elle fit la fée faire le tour du navire déversant de la poussière de fée autour d'eux alors qu'un garçon perdu se mettait au gouvernail. Le sol, dur sous ses pieds devint tout a coup mou comme de la mousse au chocolat et par réflexe, elle s'accrocha a une corde ... en mousse elle aussi. Le bateau s'éleva doucement, et une fois en hauteur se mit a aller plus vite. Avisant la fenêtre de la maison, Louise aperçut soudain Muerte, a la fenêtre qui touchait du doigt l'ex escalier qui c'était semblait il changé en une sorte de cordelette de nuages sur laquelle il tirait sans s’arrêter. Puis tout a coup, il n'y eut plus de mou et Louise vit avec angoisse que le cordage c'était enroulé autour de son pieds. Le bateau avança et ce qui devait arrivé arriva.

Muerte jeta un coup d’œil vers le bateau, et fit un signe de crois en marmonnant un petit "Piti-iai" avant de basculer, entraîner par la corde. Suspendu dans le vide, la tête a l'envers, il se mit a brailler et a gesticuler comme un beau diable pour se détacher avant de se rendre compte qu'il était bien au dessus de la ville. Il poussa un couinement misérable et décida que finalement, être suspendu la tête en bas n'était pas si mal.

Le bateau accéléra soudain, prenant de la vitesse. Le sent devint plus fort et par réflexe, Louise ferma les yeux en s'accrochant a sa corde avant que tout a coup, il disparaisse. Louise attendit quelques instants et ouvrit les yeux, pour voir que le navire fonçait vers la deuxième étoile. Comme il fallait y voler jusqu'au matin, l'attente promettait d'être un peu longue. Mais c'était magnifique. Les étoiles autour d'eux donnaient au voyage un air irréel, et Louise, subjuguée, les observa un long moment, la bouche ouverte, les yeux brillants d'excitation avant de se rappeler de Muerte.

Lentement elle s'approcha du bastingage et regarda par dessus bord pour voir le cambrioleur toujours la.

"Hey ! Ça va la dessous ?"


"Si pourrait itre mié "


Elle eut un sourire avant de reprendre.

"Qu'est ce que vous faisiez au manoir ? Pourquoi vous étiez la ? Si vous répondez a mes questions je demanderai au capitaine si c'est possible vous remonter"


"Si ji savais qui vous itiez, ji sirai pas allé !"


Mais bien sure. Louise se tourna vers Thomas.

"On a un passager clandestin ... .C'est possible de le remonter ? Attention, j'ai demandé si c'était possible pas si vous pouviez le faire là maintenant. Ça lui apprendra a me kidnapper et a me droguer tiens. Et puis il n'est pas si mal installé."


Elle avait bien demandé au capitaine si c'était possible de le remonter non ? Elle n'avait pas menti. Du bout du doigt, elle toucha le nuage, qui avait une consistance moelleuse, un peu comme de la mousse. Elle en tira un bout, le détachant du bateau et le maintint devant elle quelques secondes pour l'observer. On aurait dit un bout de barbe a papa. Louise n'hésita pas et le mit dans sa bouche, en retenant un petit air surpris. C'était .... Pas mauvais, même si elle n'avait pu récupérer que quelques gouttelettes d'eau dans sa bouche.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I won't just survive
Oh, you will see me thrive
Can't write my story

I'm beyond the archetype, I won't just conform
No matter how you shake my core... Cause my roots, they run deep
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1636
✯ Les étoiles : 925




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Ven 27 Nov - 23:06

 
Emmenez moi au bout de la Terre, emmenez moi au Pays des merveilles... Ouh là.


Des coups discrets, puis trois plus forts. Aaron n'eut pas le temps de lui répondre. C'était comme si quelque chose de très déterminé avait décidé de passer par la fenêtre, malgré le fait qu'elle soit fermée. Jamie fronça les sourcils, suivant le regard intrigué d'Aaron, qui se déplaça vers la source de bruit. ça ressemblait presque au bruit que ferait un oiseau... Sauf que ce n'était pas un oiseau, que c'était minuscule et que ça... Brillait? Cette fois, Jamie fit plus que froncer les sourcils dévisageant Aaron qui fit simplement un bonjour de la main au moucheron EDF. Ah. D'accord. Après tout c'était peut-être sa faute. Lui qui essayait toujours d'être rationnel. Après tout, pourquoi pas? Ils allaient bientôt partir pour Neverland, alors dire bonjour à une ampoule à l'hélium... Jamie leva les yeux au ciel. Il ne connaissait pas très bien Aaron, et en aucun cas il ne se permettrait de le juger cela dit. Pour avoir passer beaucoup (trop) de temps auprès de la famille Blackstorm récemment, il pouvait concevoir que tout devenait de l'autre du banal. Même quand ça ne l'était pas vraiment.
Aaron eut une réaction à peu près réaliste lorsque la voix féminine de l'autre côté de la porte les apostropha. Jamie sentit ses yeux s'écarquiller lorsqu'elle leur annonça qu'elle n'était autre.... Qu'une fée. Une fée?! Avec des ailes, de la poussière et l'aura doré?! Evidemment! Le moucheron edf paraissait beaucoup plus logique désormais. Enfin... Presque. Un regard échangé avec Aaron lui permit de savoir qu'il n'était pas le seul à être intrigué, mais ils n'eurent pas vraiment le temps d'échanger sur la question puisque la porte.... Explosa. Tout simplement. Dans un tourbillon doré.
-Wow.
Probablement la répartie la plus explicite du monde, mais Jamie ne pût s'en empêcher. Ses yeux posés sur la porte à plat dans le couloir, il mit quelque seconde avant de les relever vers la jeune femme qui venait d'éventrer le manoir. Aussi blonde que son aura était doré. Plus cliché, ce n'était pas possible. Pourtant quelque chose dans son visage lui attira la sympathie de Jamie. Il n'eut pas le temps de sourire cependant. Melody attaqua directement la fée, qui n'eut pas vraiment l'intention de se laisser faire. Or Melody était déjà tendue, et Jamie eut un mouvement vers elle lorsque la fée redevint minuscule, s'envola vers l'étage. Aussitôt, Melody retira sèchement la main de Jamie de son poignet, grimpant les marches, suivit de près par Aaron. A nouveau, Jamie leva les yeux au ciel. Tout partait déjà dans tous les sens... Il aurait pu en sourire. Cela aurait pu le détendre. L'ironie de la situation ou son improbabilité aurait pu l'espace d'un instant le faire relativiser. Sauf que Robyn passa devant lui et que son estomac se tordit comme si elle l'avait frappé au passage. Non. La situation n'avait rien d'amusant. Et le fait que tout s'emballe déjà n'était pas rassurant. Surtout pas avec Robyn dans les parages. Il allait devoir se montrer vigilant. Garder un oeil sur tout le monde. Surtout sur les jumeaux, qui lui firent signe de monter avant eux. Sèchement, Jamie pivota, prenant l'escalier juste derrière Jezabel. Non, décidément, avoir les jumeaux dans son dos ne lui plaisait pas du tout.
-Jamie, Jetsam, chopez la fée.
Le ton sec de Melody le fit tiquer. Elle ne lui avait pas parler de la sorte depuis sa demande de mise à mort de Kida. Cela n'avait plus rien du ton amical auquel il s'était habitué. C'était le même ton que son père. Le ton d'un supérieur à son inférieur. Et cela le fit frisonner une seconde.
Jetsam était déjà à la moitié de la pièce lorsque la voix incertaine d'Aaron lui fit tourner la tête vers l'extérieur. Si au départ, tout sembla normal dans le ciel, Jamie fronça rapidement les sourcils, réalisant du coin de l'oeil que Robyn faisait de même. Un... Bateau? Jamie sentit une part de lui même se réveiller à cette pensée. Il n'avait pas du tout imaginer comment ils allaient se rendre à Neverland. Certes, il connaissait la formule. Il avait lu le livre. "Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu’au matin." Mais... Dans le livre, les enfants s'envolaient. Inconsciemment, Jamie avait probablement pensé qu'ils feraient de même. Pas qu'ils... Navigueraient. Le début d'un sourire naquit sur ses lèvres, à mesure que le bateau-nuage s'avançait, venant jeter mouillage à la fenêtre. Un bateau. Ils iraient à Neverland en bateau.
Un regard vers Melody pour obtenir une confirmation -qu'il n'eut pas- suffit à Robyn pour grimper sur le bord de la fenêtre. Le corps de Jamie réagit par pur réflexe, se tendant avant de lever à demi le bras, comme pour la retenir. Mais rien ne se passa. Elle grimpa aussi sûrement les marches cotonneuses que si elles avaient été de marbre. Cela n'empêcha pas le coeur de Jamie de faire une sérieuse embardée. Et cela n'échappa pas à Jetsam, dont les yeux se posèrent à nouveau sur la main crispée de Jamie, qui se serra un peu plus l'espace d'un instant, avant d’apercevoir le garçon qui se tenait à bord. Petit, maigre. Thomas, de son prénom. Jamie l'observa avec attention. Il n'avait pas l'air offensif. Ni même très dangereux. Mais il avait un avantage non négligeable. Il savait voler.
Cette fois, Jamie sentit sa mâchoire se décrocher à demi lorsqu'il vint flotter jusque Melody, qui ne fit que reculer de plus belle. Aussitôt, Jamie se déplaça, se postant légèrement en retrait d'elle. Ce n'était pas du tout une attaque tacite envers le garçon. C'était surtout que Melody avait l'air terrorisée et que Jamie n'avait aucune idée de pourquoi. Une seconde, il manqua de tenter de la rassurer. Il n'en eut pas le temps. Tout s'enchaîna assez rapidement et soudain, Melody fût recouverte de poussière dorée avant de... S'envoler. Pas très haut, à peine quelques pieds mais Jamie éclata de rire. Ce fût plus fort que lui.
Son rire avait quelque chose d'étrange, sa voix n'étant plus vraiment habituée, mais cela demeurait un vrai rire, qui fit tourner la tête de Jezabel vers lui, et hausser un sourcil de Jetsam. Mais c'était tellement.... Génial! Oui, la situation était très sérieuse, oui, ils allaient se retrouver dans un endroit infecté de magie et potentiel mortel, oui, l'amour de sa vie était en danger de mort, ainsi que sa colocataire et tous les participants de cette 'mission suicide'. Oui. Il en avait parfaitement conscience. Mais... Nom d'une Nébuleuse elle volait! Elle volait, en apesanteur, sans la moindre grâce, pieds par-dessus tête parce qu'une fée l'avait bombardée de poussière magique parce qu'un garçon volant issue d'un bateau-nuage le lui avait demander! Est-ce qu'il avait le droit cinq minutes de trouver ce moment absolument génial ou est-ce qu'il devait renoncer à toute joie pour l'éternité? Jamie choisit la première option. Son rire ne dura pas longtemps au demeurant, s'arrêtant bien avant que Melody se retrouve enchaînée sur le sol du bateau mousseux, sur lequel il grimpa à son tour, un léger sourire aux lèvres.
Le bateau n'était pas aussi grand que celui du Capitain Amelia. Il était aussi beaucoup moins moderne', plus traditionnel, hormis le fait qu'il soit en mousse bien sûr. Un mât, central, probablement pas plus d'une cabine, une seule cale. Les cordes de survies reposaient ça et là, en mousse elles aussi, à tel point que Jamie se crût un instant dans une pub d'assouplissant pour lessive. Traversant le pont central, Jamie alla s'appuyer contre le bastingage, son regard se portant à la fois sur le sol et le ciel sombre. Cela lui rappelait pas mal de choses. Beaucoup, pour être honnête. Et pour la première fois depuis un moment, Jamie devait avouer qu'il se sentait... Mieux. Pas bien. Mais un peu mieux. Un petit coup de l'épaule le sortie de sa rêverie, et Jezabel vint s'adosser au rebord à son tour. Jamie eue un sourire.
-C'est ça que j'aurais du faire, fit-il avant de désigner le pont. Devenir marin. J'étais mousse, avant, dans mon autre monde, ajouta-t-il en voyant Jezabel hausser les sourcils. Je sais pas si Callio' t'en a parler. Enfin, c'était... Avant.
Son sourire s'élargit un instant, avant de s'effacer dans un soupir. Il fallait qu'il reste concentrer. Oui, il était ravi de naviguer, oui, rien lui avait fait beaucoup de bien, mais il était en mission. Et une mission loin d'être amicale. Il fallait qu'il se concentre. Qu'il reste focalisé sur le présent, ici et maintenant. Il fallait...
Jezabel tomba à moitié en avant lorsque le bateau s'ébranla, alors que Jamie saisissait une des cordes de survies par réflexe. Son bras tendu l'empêcha de partir trop loin, et il enroula rapidement sa corde autour de la paume de Jez.
-Tu la gardes autour de ta main et tu ne la lâches surtout pas! lui lança-t-il alors qu'elle se cramponnait au bastingage. Je vais chercher la mienne, tu bouges pas.
Le bateau s'ébranla à nouveau, si bien que Jamie se demanda un instant si ils n'avaient pas détruit une cheminée au passage, et il dût s'accrocher au mât le temps de trouver une corde. Sauf qu'à l'instant où il allait mettre la main sur l'une d'entre elle, quelque chose le faucha et il se retrouva coincé sous quelque chose tandis que le bateau filait à la verticale vers les étoiles. Quelque chose.... Plutôt quelqu'un.
Les longs cheveux de Robyn l'aveuglèrent un instant alors qu'elle essayait de se redresser, ses bras tendus au maximum comme pour s'éloigner le plus possible de lui. Par réflexe, Jamie écarta les bras de chaque côté, pour ne pas la toucher. Même si c'était probablement trop tard, cela demeurait un réflexe. Ne pas la toucher. Ne pas la toucher....
-ça va?
Ne pas lui parler non plus. Enfin, ça c'était l'idée. La pratique après... Mais il ne pouvait pas. Il n'y arrivait pas. Il ne pouvait pas prétendre s'en moquer. Il pouvait prétendre ne pas la regarder, il pouvait prétendre ne pas lui adresser la parole, il pouvait prétendre ne pas réagir à sa présence, mais il ne pouvait pas ne pas s'inquiéter pour elle. Un bruit sec fit tressauter le bateau, et Jamie tendit le bras pour attraper sa corde, avant de passer son bras autour des reins de Robyn, qui se retrouva plaquée contre le sol, alors que la gravité changeait. Jamie connaissait bien cette soudaine lourdeur, qui attire vers le pont. Changement d'atmosphère. Ils venaient d'entrer dans Neverland, il en aurait mit sa main à parier.
-Je te tiens.
C'était stupide de le préciser. Débile. Inutile! Evidement qu'il la tenait, et elle n'avait pas besoin de sous-titres pour le savoir! Tout le monde pouvait le voir! Pourtant personne ne l'entendit. Sa voix avait été beaucoup trop basse pour que quiconque d'autre l'entende.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- H.E.R.E-

I don't mind where you come from, as long as you come to me. I don't like illusions I can't see them clearly. I don't care; no, I 
wouldn't dare to fix the twist in you. You've shown me eventually what you'll do. I don't mind. I don't care. As long as you're 
Here.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963 En ligne

Jezabel Chapman


« Si on schtroumpfait ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.

☞ Surnom : June.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3789
✯ Les étoiles : 1266




Actuellement dans : « Si on schtroumpfait ? »


________________________________________ Sam 28 Nov - 17:00


Les profondeurs de l'Ocean
Seconde étoile à droite, dans les profondeurs de l'ocean.
.



Ahhh mais qu'es ce qu'elle foutait Elsa ? Elle était en train de mater Apollon. Pourquoi es ce que j'ai pris le risque de prendre mes sims avec moi ? Ah oui, parce que Callio aimait bien y jouer en mon absente et mettre le grin. Je suis sur que Poseidon c'est travestie à cause d'elle. Elle savait pas qui c'était, et heureusement. D'ailleurs faudrait pas que Melody tombe sur son père en fille, parce que ...Ouai non en fait je préfère même pas l'imaginer. J'eteignais l'ecran subitement, alors que la rousse semblait tiquer devant le sims. Si c'est bien m...Hé une minute d'où tu connais Elsa ?  Euh. Comment dire ...J'étais partie à la recherche de mon collier qui était tombée dans une grotte, quand je suis tomber avec elle. Je dois dire que moi elle m’éclatait avec ses bonnes manières ! Genre elle me trouvait grossière. Moi grossière ? Je cherchais encore ou es ce que je pouvais être grossière. J'étais gentille, calme et toute innocente. Si si. Pourquoi vous faite les gros yeux là ? Ouai d'accord je vois le genre. Ouste hors de ma vue. Bref. Et pis on c'est fait courser par des zombies, on a prit un train dans une mine qui nous a fait tomber dans le vide. Plein de petit truc sympa comme ca ! Pis un moment Callio l'avait ramené à la maison aussi. On les avait emmener faire du shopping avec Maria. Bien qu'elles soient restés dans le siècle de coincée et dans leur costume de grand mère. Remarque, Maria s'habillait bien maintenant ...Par contre l'autre bleu – alias la reine des glaces- avait insister pour garder sa robe toute trouée. Ah je vous jure, les gens d'autrefois ils font vraiment flipper par moment ! J'ai cru qu'elle allait faire une syncope devant les filles qui ce trémoussait contre les barres du Rabbit Hole. Un sourire en coin suite à ses souvenirs, je tournais la tête vers Anna, comprenant qu'un silence venait de perdurer. Oups.

▬ « Je suis tombée sur elle en pleine forêt ! Pis on c'est fait courser par des zombies, pis Callio l'a ramenée à la maison et on l'a emmenée faire du shopping ! Et elle a hurler devant les filles du Rabbit Hole aussi ...Dis t'es pas comme elle, t'es pas restée coincée à l'epoque de Jule Verne avec des robes de grands mère ? » Je regardais sa tenu de haute en bas. Oh punaise comment elle était bien habillée ! Non en fait elle semblait pas coincée dans l'epoque des cow boy lunaire. Mes yeux ce tournèrent vers la table. Ouh tu chocolat ! Je me dirigeais vers celle ci en chopant une tasse, que j'engloutissais. Oh punaise ch'est trop bon ! Je revint vers mon copain Morty qui dodotait. Oh flute de zute, j'aurais aimée qu'il voit la tête des autres ! Je fixais Aaron qui faisait jouejoue avec une luciole dehors. J'haussais un sourcil sans comprendre ce qu'une libellule pouvais bien avoir de particulier. Bah si c'est son trip de jouer avec Maya l'abeille, j'irais pas le déranger ! Pourtant, il changea de cadre pour ce diriger vers la porte. Teintée de curiosité, je le suivis avec les autres pour placer mes mains sur mes hanches et regarder la scène dans une incompréhension totale. Hum... écartez-vous derrière ! Ca risque de faire mal !"  Ohhh la luciole elle a parlée ! Un boum fis voltiger la porte. Je me plaquais au mur en faisant les gros yeux, avant de tourner la tête vers la luciole qui avait prit une apparence humaine. Oh non. Oh non c'est trop classe. Je veux faire voler des portes aussi ! Elle est ou l'adresse de son entraineur ? Ou bien je pourrais demander à Jamie qui m'apprenne ! Quoi que non...Il aurait trop peur que la porte de l'appartement vole à son tour. Oh mais punaise c'est trop classe ! Un grand sourire naquis au lèvre, je fixais l'inconnu avec des etoiles dans les yeux.

▬ « Wouaaah sa arrache ! Tu me file le numéro de ton entraineur ? » Dis-je d'un ton surexcitée sautillant sur place. Un regard en coin m'indiquait que ca ne plaisait pas à Melody. Je suis venue pour une sirène ! Elle est parmi vous ?" Ah, une copine de Melody ? Ouai quoi que non. La sirène comme elle disait si bien semblait boullir sur place. Vous croyez que si je cuis des œufs brouillés sur sa tête ca marcherait ? Ouai bon. En fait l'echange semblait plutôt tendu. En revanche, je me retenais de rire en voyant la fée faire tourner Melody en bourrique. Je fixais chaque visage pour voir que je n'étais pas la seule, dieu merci je me ferais pas allumer ! Mais c'était bien de s'amuser par moment. Ca changeait les mauvaises humeurs ! Bon par contre la maltraitance de fée c'était pas sympa. Nous on lui arrachait quand même pas les écailles pour qu'elle parle ! La fée fila à toute allure à l'etage, avant que Melody ordonne à Jamie et Jetsam de les attrapers. Wow. Son ton me faisait froid dans le dos. J'espérais quand même qu'elle ne me parle pas comme ça. Si ? Après tout j'étais une de ses combattantes ...Elle me parlerait comme ça ? Après tout ce qu'on a vécu ? Même après le faite d'être presque morte à ca place ? Je sentais soudainement une anxiété prendre mon estomac en otage. Je sais pas qui lui avait donnée des ordres, mais ca lui tombait sur le nez dans une pression énorme qui la rendait désagreable. Tout le monde commençait à grimper à l'etage, sauf Louise qui attachait Muerte. Oh. Une idée embrasait mon esprit, titilliant mon amusement. Je chopais un stylo dans les parages avant de me pencher sur le corps endormie de l'homme. Le bout du crayon dansa sur son visage, déssinant une moustache au dessus de sa bouche.

▬ « Voilà, ty es tout beau ! » Dis-je entre deux rire, avant de partir à toute vitesse dans les escaliers et me placer devant Jamie. On allait ou comme ca ? On suivait la fée ? Mais si il voulait attraper la fée, ca serait pas plus simple de me le demander ? Quoi que, j'avais pas envie qu'on lui face de mal à cette fée moi. Vue comment elle allait vite en plus je pourrais me faire une course trop bien avec elle ! Parce qu'elle allait vite ! Mais pas aussi vite que moi ! Oh si. Je veux faire une course avec une fée ! Maman je peu faire une course avec la fée ? Oui ma chérie. Oh merci maman ! La fée était perché sur la fenêtre, alors qu'un gros sourire fascinée ornait mes lèvres. Melody grognait toujours, en fait elle ne c'était jamais arrêter de grogner. Mais en tout cas, la fée s'écria qu'on allait embarquer quelque part. Ou ? Par la fenêtre ? Oh allée réfléchit Jez, Callio ta montrée toute sorte de disney ..Oh Peter Pan ! Eh mais attend c'était Clochette ca ? Punaise plus sexy que dans le dessin animée ! Donc la chose qui s'elevait autour d'elle c'était de la poussière de fée ? On allait volée ? Genre de vrai de vrai ? Noooon pas encore de poussière de fées ! Tiens, prend Dora l'exploratrice en sacrifice, mais pitié, pas encore ! Do..quoi ? Je sentis une prise au niveau de mes epaules, avant de voir la fée s'approcher à toute vitesse de moi. Ah non.  C'était moi qui était propulser directement vers elle. Je m'arrêtais à temps avant de m'ecraser sur le bord de la fenêtre, faisant des grands mouvement de bras pour me receptionner. Je me tournais vers la Robyn des bois, lançant un doigts accusateur vers celle ci.

▬ « Non mais ca va pas ? Tu trouve que j'ai la coupe d'un playmobile ? » Lachais-je d'un ton acide. Bah quoi ? Vous avez vue sa tête à Dora ? Made in china ! J'étais certaine que sa tête s'arrachait comme les playmobiles et qu'on pouvait en mettre une autre ! « Oui je suis la pote de l'autre tarée avec son chat. Elle est persuader que tu met du poison dans tes gâteaux du coup elle ce la joue 007 ! » Déclarais-je subitement. Avant de nous faire interrompre par Aaron qui sucita notre attention à la fenêtre. Je me retournais pour voir quelque chose bouger au niveau des nuages. Oh, celui là avait la forme d'un bateau ! Oh mais attendez ... « WOUAAAAH UN BATEAU NUAGE PUNAIIIIIISE ! » C'était la fin de ma vie. Je sentais l'énergie montée d'un trait jusqu'à mon cerveau, effectuant des sauts et des rebonds sur le sol avec un sourire de gamine au lèvre, l'image de moi même presque floutée tellement je sautillais avec vitesse. C'était trop bien ! Oh punaise je vais pleurer. Ah non sayez, j'ai la larme qui coulait. Ouuuuh mes mains s'agitait frénétiquement, les yeux arrondies de fascination devant le bateau qui ce posa devant la fenêtre. Je me dirigeais d'un coup vers Jamie, un grand sourire au lèvre, sautillant devant lui sans empêcher mes membres de s'agiter. « Jamiiiie regarde c'est un bateau ! C'est mega géniale ! Ta vue ? » Dis-je avant de tourner rapidement autour des autres et de m'arrêter devant la fenêtre. Je veux être une pirate. Une pirate c'est trop classe. Je veux le conduire. Je peu ? Je veux le conduire ! Robyn monta à bord la première alors qu'un garçon sexy en sortit pour nous prévenir de l'embarquement. Il avait une tête d'enfant qui te faisais les yeux du chat beauté pour avoir sa sucette. "Je ne vais pas monter sur un bateau en nuage !" s'ecria Melody. J'atteris à toute vitesse à coté d'elle, ne tenant plus en place.

▬ « Mais Melooodyyyy c'est trop classe ! » Fis-je les yeux brilliant. Avant de me souvenir d'un truc. A Atlantide Arès nous avait fait grimper sur un nuage, et elle c'était agrippée à moi à cause du vide. Le vide … « Ohhhh. » Lachais-je. Je vois. Je reculais, alors qu'elle refusait de nouveau de grimper, participant à l'echange bouche bée. Puis ils finirent par lui mettre de la poussière de fée. Melody s'eleva dans les airs...La tête à l'envers. Un rire prit Jamie, qui me fit tourner la tête vers lui. Un sourire amusée au lèvre, je retournais mon attention sur la sirène volante qui ce dirigeais vers le bateau avec une fée pour la dirigers. Je me retenais de rire, bien que je sentais le tique nerveux me prendre à la gorge et sortir un rire amusée de la situation. Je sautais par dessus la fenêtre, mes yeux s'ecarquillant de stupéfaction. Je marchais sur un nuage ! Un vrai de vrai ! Ouuuuuh ! Je me dirigeais à toute vitesse dans la bateau, l'inspectant sous tout les recoins en une seconde et m'arrêtant en plein milieu, ma dent planté dans ma lèvre pour m’empêcher de succomber à cette crise d'hyper activité. Aussitôt, je me dirigeais vers l'enfant perdu qui tenait le gouvernail. Je le fixais, les yeux illuminer, mes doigts trottinant vers les poignets du volant. L'enfant perdu ne semblait pas prêter attention à mes simagrée, alors que mes doigts passèrent à travers le gouvernail. Hein ? Je poussais un cris d'indignation, alors que je recommençais le geste en mode ninja. Mais rien. Mes doigts passèrent de nouveau à travers.

▬ « Mais ! Mais ! Le bateau y m'aime paaaaaaaaaaaaaaaaaas ! » Me plaignit-je en faisant la moue, ce qui semblait amusée l'enfant.

« Faut être un enfant perdu pour le toucher ! » Déclara t-il. Je le regardais incrédule.

▬ « Ah ouai ? Et si je me perd ce sera bon ? » Demandais-je un grin d'acidité dans la voix. Un sourire illumina les lèvres de l'enfant, alors qu'un soupire s'échappa de ma gorge. Dépité. J'étais sur un bateau et je pouvais même pas le conduire ! « De toute façon il est nul ton bateau, on peu pas le conduire ! » Rétorquais-je d'un ton boudeur avant de m'éloigner, de revenir et de toucher une nouvelle fois le gouvernail. Les doigts passèrent de nouveau à travers, poussant un cris d'injustice et croisant les bras avec irriation. Mon regard ce porta sur la silhouette de Melody qui planait encore sous l'emprise de la poussière de fée. J'apparu à toute vitesse en dessous d'elle, portant un regard inquisiteur. « Ca va le vertige ? Tu gère ? » Demandais-je avec une légère préoccupation. C'était jamais marrant d'avoir peur du vide et de ce retrouver à planer justement au dessus de tout Lon...Oh punaise ! Je me dirigeais vers le rebord, les yeux remplit de rêverie. On naviguait parmis les nuages alors que les monuments dépassait légérement, donnant l'impression de ce trouver dans un film. Mon esprit quitta mes pensées, s'éloignant dans diverse réverie alors que je regardais Big ben passer. C'était tellement beau. Une vague infinie de nuage. Des monuments à perte de vues. Une nuit noirs sous les étoiles. Je me sentais proche des étoiles. J'aurais aimée que cela dur pour toujours. Plus de problème. Plus de mort. Plus de combat. Juste un voyage eternel entre ciel et terre, dans l'infinie des nuages accompagnée d'un océan d'étoile. Je me rendis subitement compte de ma pensée. Maria d'éteignait sur moi avec son langage de Versailles ! Je fixais l'étoile dans laquelle on ce dirigeait. Deuxième étoile à droite, tout droit jusqu'au matin.

▬ « Tu voudrais pas toi rester infiniement dans ce bateau ? » Fis-je à Melody sans la regarder. «  Aucun problème, aucun soucis juste un voyage, des étoiles et des nuages. Aucune personne pour t'influencer, te menacer ou te rejeter. Aucun poids sur tes épaules, aucun mensonges. La vie serait tellement tranquille... » Même ma voix semblait prise de rêverie, enfermée dans la bulle qui ce créait sous ce magnifique spectacle. Mais la réalité te rattrapais toujours, et on était jamais à l'abris de rien. Ce serait faible et lache, comme Xibalba l'aurait si bien dit. Je voulais pas être faible et lache. « Laisse tomber, c'est stupide. » Lachais-je soudainement tel une bombe, m'éloignant de la sirène flottante avec des pensés sombres en tête. La réalité rattrapais. Toujours. Je me dirigeais vers le pont, voyant Jamie adosser avec un sourire illuminer. Tiens, c'était vraiment un sourire ? Genre un vrai de vrai ? Je ne l'avais pas vue sourire depuis longtemps. Depuis toute cette histoire de cavalier. En soit, je vivais tout les jours avec lui, c'était un peu le seul pilier auquel me ratacher parmis toute ses personnes présentes. Bien que je considérais Aaron, Louise, Melody un peu comme ma famille. On vivait tellement de choses ensemble ...Mais je savais pas si c'était réciproque, et je voulais pas en parler de peur d'avoir l'air stupide. Si c'était pas réciproque ce serait comme une grande claque dans mon cœur. Je donnais un petit coup d'epaule au cavalier, un sourire doux au lèvre alors que je m'adossais prêt de lui. Un sourire à ma présence fut assez pour chasser toute les idées noirs de ma tête. Après tout, c'était toujours lui qui me récupérais en première quand sa n'allait pas. Comme quand je suis rentrée de Vegas, qu'il était venu me rechercher et qu'il avait passée la nuit avec moi pour me tenir compagnie, à ecouter mes gérémiades et mes pleurs à propos de Glène, de mon statut de morte tout ca. Un grand frère qui veillait sur sa petite sœur. Et en cette instant je me sentais mieux, comme un bulle qui recouvrais mes pensés. C'est ça que j'aurais du faire Fit-il en désignant le pont.

▬ « Quoi ? Devenir un vieux de loup de mer ? » Dis-je avec un sourire narquois pour l'embêter. Devenir marin. J'étais mousse, avant, dans mon autre monde J'haussais les sourcils. Jamie, un marin ? Ohhh mais je savais pas ca ! J'essayais de l'imaginer avec un tee-shirt rayée de noirs et blancs, un petit chapeau tout mignon sur la tête. Je sais pas si Callio' t'en a parler. Enfin, c'était... Avant. Jamie un marin ! Mais c'était trop bien ! Je le fixais en essayant de l'imaginer en train de tourner un gouvervail. «  Sans rire ? Ta faillis te transformer en petit vieux insupportable avec une barbe, une pipe et une jambe en bois ? » Déclarais-je avant de rire moqueuse. « Je plaisante ! Je suis sur que t'aurais été un pirate trop badass ! Captain Jayjay ! Cavalier des mers ! » Fis-je en brandissant ma mains tel une épée. Je le regardais en lui coulant un regard, aussi amusée que moi. «  Dis Jamie, tu me ferais conduire un bateau avant de rentrer à la maison ? S'il te plaiiiit ! Je suis sur que le rayée te vas bien en plus ! » Suppliais-je avec un visage de coker. Le bateau eu une secousse, avant que je parte subitement en avant en perdant mon équilibre. Je me reviens de justesse au bord du navire, un soupire de soulagement éloignant la peur qui avait grimper d'un coup. Jamie saisie une corde qu'il enroula autour de ma mains. Je la regardais intriguée, avant de tourner un regard interloquée vers lui. Pourquoi j'étais attaché ? -Tu la gardes autour de ta main et tu ne la lâches surtout pas!  M'ordonna t-il, alors que je me cramponnais de nouveau au rebord du bateau qui continuait de bouger. Je vais chercher la mienne, tu bouges pas.

▬ « Quoi ? Mais.. Jamiiiie ! » L'appelais-je. Trop tard il était partit. Je laissais un soupire m'échapper alors que je tombais sur les fesses, les jambes tendu et les pointes recourbé, accouder sur mes jambes d'un airs boudeur. « C'est pas marrant. » marmonnais-je pour moi même, soulevant ma mains accrocher à la corde. Le bateau eu d'autre secousse, mes fesses frappant le sol, me rétamant le coxys. J'aperçus Louise qui semblait taper la causette à quelqu'un. Elle parle au nuage ? Je regardais Jamie tomber et s'emmêler avec Robyn des bois dans une danse plutôt sensuel. Cool, je pouvais filer en douce ! Je retirais la corde, filant à toute vitesse vers Louise avant d'être stopper dans ma course. Je tombais par terre, comme ci on venait de me faire trébucher. Je relevais la tête sans comprendre ce qui venait de ce passer. Je me relevais, de nouveau pour courir, mais la vitesse ne vint pas. Je me sentis palir, un immense stress envahissant mon estomac, ma respiration augmentant. « Quoi ? Non ! Non ! Pas ca ! Tout mais pas ca ! Pas encore ! » Ma voix déchirais l'air, alors que mes mains soulevait mes cheveux, que mes yeux s’écarquillait au bord des larmes. Je regardais devant moi, me projetant en avant sans qu'aucune vitesse ne vient. Non pas encore ! Sans vitesse, sans pouvoir je n'étais absolument rien ! Un insecte qu'on ecrase ! Mes yeux s'embuèrent de larme, la panique me gagnais. « Ma vitesse ...Rendez moi ma vitesse ! » Hurlais-je dans le vent. Je n'avais plus qu'un fleuret pour me defendre maintenant. Ma gorge ce serra, mon cœur tremblais dans ma poitrine. Je sentais nettement le goût de la joie disparaître, faisant place à un immense vide. Le vide de ce sentir impuissante. Rappelant de sale souvenir. Du coin de l'oeil, j'aperçus une ombre arriver à toute vitesse et toucher le bateau qui eu une nouvelle secousse. J'aperçus Louise perdre l'equilibre, alors que son corps frappait le mien et que je sente une descente vertigineuse nous emmener.

Ma voix s'eleva dans l'air dans un cris alors que tout tournais autour de moi, roulant avec la princesse, basculant par dessus bord. Et trop sonnée pour comprendre ce qui ce passait. J'attrapais la mains de Louise, tandis que l'autre attrapais le bateau, nous stoppant brutalement dans la chute. Je baissais la tête vers Louise qui pendait dans le vide avec moi, son poid et le miens provoquant des glissement à travers mes doigts qui essayait temps bien que mal de tenir le rebord du bateau.

▬ « Louise accroche toi ! » Hurlais-je, avant de lever la tête, sentant ma mains glisser de plus en plus, la peur alertant mes sens. Aucune force. Rien. Ce n'était pas une de mes qualités, ce n'était pas la chose qui m'aidait le plus dans un combat. Je revoyais le souvenir dans mon monde, quand j'avais faillis tomber dans une falaise et que Diane et Maria nous avait remonter. Mes doigts glissaient, glissaient dangereusement... Alors que je grognais sous l'effort et sous la fatigue qui s'accumulait face au poid qui m'emmenait un peu plus dans sa chute. Je pouvais quand même pas finir comme ca ! Si seulement je pouvais planer ...

▬ « Raaah, nooooon ! Lache pas, lache pas, lache p... » Ma voix ce coupa quand mes doigts glissèrent de nouveau. Grognant pour me retenir.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Run boy run, running is a victory
This is how you bring me back to life ▬ I'm broken and I'm barely breathing I'm falling 'cause my heart stopped beating If this is how it all goes down tonight, If this is how you bring me back to life


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596

Khloe T. Bell**


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Candice Accola

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Clochette

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 473
✯ Les étoiles : 167231




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Dim 29 Nov - 17:59

Second star to the right!
...
Je frottai mes mains l'une contre l'autre avec conviction tout en évoluant au-dessus du bateau. Tout le monde était à bord, parfait ! Il y avait même ce pirate au drôle d'accent qui était accroché sous le navire par une corde. Le bateau-nuage avait pris de l'altitude, décoiffant les occupants au passage. Tous les enfants perdus avaient les joues roses à cause du vent de plus en plus vif. La sirène oscillait toujours mollement au bout de son boulet, me fixant d'un oeil incendiaire. J'avais l'impression qu'elle caressait l'envie d'éplucher mes ailes... Gloups ! Je jetai un regard vers Thomas avant de foncer vers lui et de lui glisser :

"On est vraiment obligé de l'emmener ? Elle ne m'inspire pas confiance... Elle serait du genre à dire qu'elle ne croit pas aux fées juste pour voir ce que ça me ferait !"

En prononçant ces mots, je sentis une infime faiblesse m'envahir, comme le début d'un malaise, mais je me ressaisis très vite. Lorsqu'une fée disait ces paroles, ça n'avait pas réellement de poids. D'ailleurs, c'était des mots interdits dans la vallée des fées, aussi grossiers que des jurons. Et bien plus dangereux.

Thomas ne se donna même pas la peine de me répondre. Piquée à vif, je battis des ailes furieusement et m'éloignai de lui. Il m'énervait, ce petit chef accroché aux basques de Pan. Je n'avais pas non plus confiance en lui car il obéissait à un garçon très mauvais qui avait détruit toutes les fées... Pan n'était pas méchant, et pourtant... celui-là était le pire jamais connu. En cachette, je tentais de faire comprendre aux garçons perdus que Pan n'était pas un bon chef, mais très peu d'entre eux me prêtait une oreille attentive.

Passant près de la dénommée Louise, je m'arrêtai quelques secondes à sa hauteur alors qu'elle venait de goûter un bout de nuage.

"Alors, c'est bon ? Ca a un goût différent pour chaque personne."

Du bout du doigt, je pris un zest de nuage onctueux que je mis en bouche... avant de rouler des yeux de gourmandise.

"Huuum... ganache chocolat blanc !"

Le bateau s'inclina brusquement en arrière tandis qu'il prenait davantage de vitesse en s'élevant. Nous étions entourés par les étoiles et nous dirigions vers la plus brillante d'entre elles. Les yeux plissés, j'enclenchai la vitesse supérieure pour suivre le rythme. J'aurais pu me poser sur le pont du navire afin de moins m'épuiser, mais cela aurait fait moins féérique. En plus, je me devais de superviser les opérations depuis la voie des airs.

Certains avaient du mal à garder l'équilibre. Je fondis en piqué jusqu'à un couple allongé l'un sur l'autre et étroitement serré.

"Eh ! C'est pas le moment pour ça ! Vous allez traumatiser les enfants !"

Je me posai près d'eux d'un air mécontent avant de faire signe aux garçons perdus qui les regardaient en grimaçant de s'occuper ailleurs. Une nouvelle secousse ébranla le bateau plus violemment, me propulsant contre un baril.

"Aïeuh !" me plaignis-je.

Je me redressai d'un bond et m'envolai, mais redescendis de quelques mètres en voyant une ombre attaquer le navire et le "bousculer" par instants.

"Oh non... Thomas ! On a un problème !"

Une dizaine d'ombres se joignit à la première et encercla le navire, fonçant contre la coque dans l'intention de faire basculer ses occupants. Elles étaient apparues la première fois à Neverland peu après le retour de Thomas et de son groupe de garçons perdus, alors que la véritable Ombre de Pan ne se manifestait plus. Neverland devenait bien sombre... Et j'étais persuadée que Thomas et ses "seconds" étaient responsables en partie de tout ceci. Sans parler de Pan...

"Restez à l'intérieur du pont !"
criai-je à tout le monde. "Les ombres ne peuvent pas vous atteindre à bord du bateau !"

Il ne fallait pas faire dépasser un bras ou une jambe, sinon...

Je tournai la tête vers le couple enlacé sur le sol et levai les pouces dans leur direction :

"En fait, restez comme ça, c'est parfait ! Vous êtes en sécurité !"

Et bien entendu, il fallut que quelqu'un fasse tout le contraire de ce qui était indiqué. Je plaquai les mains sur ma bouche alors que je voyais Jezabel et Louise basculer par-dessus le bastingage. Je m'élançai vers elles, me stoppai en voyant une ombre foncer dans leur direction, ouvris ma main dans le prolongement de ma bouche et soufflai.

De ma gorge s'échappa un jet de poussière dorée qui heurta l'ombre de plein fouet, la faisant chuter de plusieurs mètres. J'en profitai pour me pencher par-dessus le bastingage. Je saisis la main de Jezabel pile au moment où elle allait lâcher le rebord.

"Te... tiens...!"
balbutiai-je, le ventre comprimé par le bastingage contre lequel j'étais appuyée. "Vous êtes... drôlement lourdes !"

Faudrait penser à faire un régime... Ou faire comme moi : trois petits pois par jour, c'est largement suffisant. Mais je n'allais pas leur parler alimentation maintenant. On avait autre chose à faire.

Je battis frénétiquement des ailes pour me donner davantage de force et les hissai vers moi. Comme j'étais incapable de soulever deux corps humains en même temps -un seul c'est déjà pas mal !- je m'occupai d'abord de Jezabel et l'encourageai à placer sa main libre sur la rambarde pour terminer de se hisser toute seule. Puis je plongeai vers Louise, la saisis à la taille et la renversai sur mon épaule comme un sac à patates.

Je la portai jusqu'au pont du navire et la posai dessus, haletante. Puis je me redressai et déclarai en chancelant légèrement :

"J'ai vu un garçon perdu exploser au contact d'une ombre... Ne les laissez surtout pas vous toucher."

Maintenant qu'elles étaient hors de danger, je tapai dans mes mains et m'écriai :

"Les enfants perdus, à vos armes !"

Aussitôt, les différents gamins trottinèrent sur le pont et plongèrent leurs mains dans la sacoche accrochée à leur taille. Ils bombardèrent les différentes ombres de poussière dorée afin de les repousser. Pour une mystérieuse raison, la poussière de fée était la seule chose capable de les retarder. Mais ils allaient bientôt en manquer et j'étais incapable de leur en fournir suffisamment... J'étais toute seule, à présent. La dernière des fées.

J'en étais là de mes pensées -wouah, j'avais pensé !- quand j'aperçus L'île se dessiner à travers les nuages. Le bateau s'inclina brusquement vers l'avant, en mode atterrissage. Ah... on allait bientôt arriver. Un sourire arqua mes lèvres mais se crispa très vite en réalisant qu'on allait drôlement vite. Que se passait-il ? Ce n'était pas normal...

"Attendez... qui s'occupe du gouvernail ?"

Je suivis le regard de Thomas qui avait l'air aussi perplexe que moi. Tous les garçons perdus avaient obéi à mon ordre, sans se soucier que quelqu'un dirige le bateau ! Thomas s'envola vers le gouvernail mais trop tard. Le navire bascula de nouveau en avant. Je retins mon souffle alors que les branches d'arbre rayaient la coque. Des parties du bateau explosaient en gerbes blanches autour de nous, s'évaporant dans l'air. Puis, il y eut un choc violent quand le bas du navire heurta le sol de la jungle. Je poussai un cri strident et me retrouvai cramponnée à la sirène, toujours accrochée à son boulet. J'avais passé les jambes et les bras autour d'elle. Avec son amabilité habituelle, elle me repoussa sauvagement. Etait-elle vraiment mi-saumon ou plutôt mi-requin ? Je me posais sérieusement la question alors que je chancelais sur le pont qui perdait de plus en plus de morceaux. Tout se noyait dans un brouillard opaque qui avait été le bateau. Nouveau choc qui nous fit tous tomber sur les fesses. Le navire s'immobilisa, terminant sa glissade contre un arbre immense dans un craquement d'agonie.

Je me raidis, sachant déjà la suite.

"Attention..."

PLOP !

Le reste du nuage explosa brusquement, nous faisant tous heurter la terre ferme d'un même élan. Je me retrouvai toujours sur les fesses, les jambes écartées et les poings serrés devant moi. J'ouvris les yeux et souris à la jungle. Mais une ombre tomba brusquement sur moi. Mes ailes battirent dans l'air alors que je levai la tête d'un air anxieux. Les ombres nous avaient-elles suivies ? Pourtant, elles ne s'aventuraient jamais sur l'île directement, elles se contentaient de flotter par-delà le ciel !

Dos au soleil, j'aperçus alors un jeune homme bouclé. Aaron je crois. Il me tendait gentiment la main.

"Oh, c'est tellement galant !" fis-je, toute contente.

Je la pris et mes ailes battirent vivement dans l'air, montrant ma joie. Quelques grains de poussière voletèrent dans les cheveux du jeune homme, soulevant une minorité de ses boucles à la verticale. Je réprimai un petit rire amusé et annonçai à tout le monde :

"Bienvenue à Neverland !"

Gardant la main d'Aaron dans la mienne, je pivotai légèrement et ajoutai :

"Ne jetez rien sur la voie publique, restez polis les uns envers les autres et surtout : arrêtez de grandir ! Vous êtes ici pour vous amuser !"

"C'est fou comme je m'éclate..."
marmonna une voix dans mon dos.

Je me retournai et aperçus la sirène dont le boulet s'était enfoncé de plusieurs centimètres dans le sol sous la violence de la chute. Elle essayait de tirer dessus tant bien que mal, mais sans succès. Au moins, elle ne flottait plus.

"On la détache ou on la laisse en pâté pour les créatures ?"
fis-je, dubitative à l'adresse d'Aaron.

J'avais comme l'impression que ce qui énervait vraiment Melody était que Monsieur Bouclettes soit venu me présenter son aide, alors qu'il l'avait laissée s'enfoncer -c'est le cas de le dire ! Je me sentis envahir par un sentiment de supériorité fort appréciable.



crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You know that place between sleep and awake? That place where you still remember dreaming? That's where I'll always love you... Peter Pan. That's where I'll be waiting.
Tinker Bell
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28273-all-the-world-is-made

Robyn W. Candy


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2229
✯ Les étoiles : 2288




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Lun 30 Nov - 0:05





Rêve que tu as des ailes... Et bam! tu t'écrases!


Je m'étais mise dans un coin du bateau, à côté du mât en nuage, le plus loin possible de tout les autres. Et surtout des enfants perdus. Je les surveillais du coin de l’œil pendant qu'ils faisaient ce qu'ils avaient à faire, méfiante. Je ne les aimais pas. Et vu comment ils me regardaient parfois, ça devait être réciproque. J'avais tiré la langue à l'un d'eux qui me regardait un peu trop, et ils m'avaient tous répondus en faisant la même chose et en posant leurs mains tendues sur le côté de leur crâne, comme pour essayer de faire des bois d'élan. Ou de cerf. Ou de caribou. C'était clairement un acte de guerre ça.

Je levais les yeux au ciel quand Dora se mit à gémir comme une attardée. Mais c'était quoi cette gosse ? La fée aurait dû la bouffer comme sacrifice, ça nous aurait fait des vacances. Elle allait vite me soûler avec ses cris de gonzesse hystérique. En même temps... J'avais l'impression que tout mon groupe allait me taper sur le système. J'étais pas dans l'état d'esprit « soyons amis pour la vie ! », et j'en avais absolument pas envie. J'étais sur ce bateau en nuage volant pour une seule raison, et j'allais faire ce que j'avais à faire en me retenant quand même pour ne pas jeter quelqu'un aux requins. On sait jamais. Non parce que Dora et la sardine m'inspiraient déjà pas beaucoup. Moi, chiante et quasi asociale ? Nooon. J'aime pas les gens en général, c'est tout.

Même si j'étais moyennement enthousiaste de me retrouver sur un bateau volant, je ne pouvais pas m'empêcher de trouver la vue pas mal du tout. Quand même. Les fumées qui s'échappent des cheminées et les petits points lumineux des phares des voitures sur les routes, ça a un petit côté fascinant. Bon, que ça soit en nuage ça me faisait légèrement flipper. Et si le nuage était trop léger à un endroit et que je passais à travers pour m'écrabouiller sur un toit ? Déjà, pas sûre que quelqu'un en ait vraiment quelque chose à faire. Mais ça me tentait quand même moyen. J'aurai préféré qu'on vole, comme dans le dessin-animé. Quoi qu'il fallait avoir une pensée joyeuse. Ça, ça aurait été chaud. Parce que dernièrement, il n'y avait pas grand chose de super qui s'était passé dans ma vie. Par contre si il fallait penser à un truc déprimant, c'était parfait. Tout l'était. Même être là, c'était déprimant. Parce que je ne voulais pas être là. Et parce que je ne voulais pas être là parce que quelqu'un qui me déprimait déjà était là aussi. Je dois aimer me faire du mal. Ça passe dans la catégorie mutilation ça ?

- Bordel !

Je m'étais exclamée quand le bateau avait fait un bond violent et que j'avais failli me faire emporter tout le long du ponton en mode boule de bowling. J'avais de justesse réussie à garder l'équilibre, les bras tendus et les jambes écartés, le cœur battant la chamade. J'étais pas fan des sensations fortes. En plus là, je ne pouvais même pas me raccrocher à quelque chose, vu que le nuage ne se laissait pas toucher facilement. Discrimination...

Une autre secousse et je glissais cette fois, pour de bon. Mes lèvres étaient totalement closes, et je fermais les yeux en serrant les dents, priant le dieu des sucreries que pour une raison obscure, je ne passe pas par dessus bord et que je finisse pas en crêpe dans une rue de Londres. Parce que quand même, j'avais moyennement envie de mourir, même si je me plaignais souvent.

Mon corps entra violemment en contact contre quelqu'un, et je réouvris les yeux avec prudence alors que le bateau calmait ses ardeurs. Je sentie aussitôt le sang quitter mon visage. Jamie. Bien entendu, il fallait que je tombe sur lui. Merci le hasard. Merci beaucoup, espèce de salaud. Je me redressais aussitôt sur mes bras, en les écartant le plus possible pour ne pas le toucher. Je ne voulais pas qu'une seule parcelle de mon corps ne soit en contact avec le sien. Plus jamais. Ça avait beau faire mal, de se tenir comme ça, hors de question que je perde le combat. Parce que oui, c'était un combat. Un putain de combat de tout les jours.

Je hochais quand la même la tête quand il me demanda si ça allait. En réalité ça n'allait pas du tout, mais je n'allais pas le préciser. Surtout que je ne voulais pas non plus ouvrir la bouche pour lui parler. J'étais censée ne plus vouloir avoir à faire à lui, ne plus le regarder, ne plus le toucher, ne plus lui parler. Et au final je l'avais suivi, et on était beaucoup trop proche à mon goût. Et surtout pour que tout mes sens ne soient en alerte et me rappellent pleins de choses.

Tout ça pour finir au sol, avec son bras autour de moi, pendant que tout le monde nous regardaient comme si on était entrain de faire un truc dégoûtant. Bizarrement, ça me fit rougir. Bonjour la réaction puérile de gamine. On aurait dit une réaction de Dora. Qui était passée par dessus bord, d'ailleurs. Ah bah voilà, elle était morte avec Louise. J'avais bien dit qu'on allait en perdre, dans le groupe. Quoi que... non. Clochette les récupéra, et avec les enfants perdus, ils s'occupèrent des ombres qui attaquaient le bateau. Pas la peine de réfléchir. On arrivait bien à Neverland. Je repoussais le bras de Jamie et me remit debout, en évitant son regard. Je l'ai dis, je ne veux pas lui parler. Même si il m'a protégé, tout ça tout ça. J'ai mes principes. Je suis compliquée jusqu'au bout. Mais le bateau de nuage refit de nouveau des siennes. Cette fois, c'était de la faute de Thomas par contre. Il aurait dû surveiller son navire. Est-ce que j'aurai laissé ma voiture de course rouler toute seule sans m'accrocher au volant ? Non. Il faut savoir réfléchir parfois, et avoir les bons réflexes. Ou alors on se lance pas là dedans.

Les nuages finirent par disparaître, et je tombais au sol, sur le ventre. Le coup me coupa le souffle, et je me tournais sur le dos en grimaçant de douleur. Pourquoi est-ce que c'était toujours aussi hard d'arriver dans le coin ? Je me redressais en prenant appuis sur mes bras, pour ensuite me mettre debout. Et faire la chose la plus stupide du monde. C'est-à-dire aller tout de suite voir comment allait Jamie. Très intelligent.

- Tu vas bien ?

Il m'avait dit quasiment la même chose tout à l'heure, et j'avais trouvé ça stupide. Il devait me trouver complètement conne, avec mon léger ton apeuré dans la voix. Alors qu'instinctivement, ma main avait attrapé le tissus de son haut, au niveau de son épaule. Aussitôt que je m'en rendis compte, je retirais ma main et baissais la tête vers mes pieds. Merde. Pas touche on avait dit. Je me tournais légèrement et évitais son regard en me raclant la gorge.

- Désolée. Tu devrais aller voir comment ta copine va.

Je m'écartais et me rapprochais de Rouquine, en prenant un longue inspiration. Je me sentais trop conne à chaque fois. Valait mieux que je me focalise sur autre chose. Parce que ça faisait pas longtemps qu'on s'était lancé dans l'aventure, mais j'avais déjà fais beaucoup trop.

- Rien de cassé ?

Elle était encore au sol, et j'avais tendue la main pour qu'elle puisse l'attraper si elle avait besoin qu'on la tire pour se remettre sur pieds. J'avoue, je faisais pas vraiment par sympathie. C'était surtout pour faire genre que je vérifiais que tout le monde allait bien, et que c'était pas juste Skyrunner. Et puis bon, ça pouvait être un début de sociabilisation, on sait jamais. Vu l'endroit où on était, valait mieux que je sois pas toute seule dans mon coin et que je vois si on peut compter sur des gens.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Should I Stay or Should I Go ?
I you say that you are, I'll be here until the end of time. So you got to let know. Should I stay or should I go ? This indecision's bugging me. Exactly who I'm supposed to be ? Come on and let me know.

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 11
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

[Fe] Les Profondeurs de l'Océan - Evénement #54





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Neverland