Aventures
en cours :

Age de Glace
Septembre 2017


Sing On
Septembre 2017

- Bientôt -
8 octobre 2017


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Sing On the Musical - le 85ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Jezabel Chapman ♥ - Maître du jeu : Anastasia Romanov ♥
Prêt à pousser la chansonnette ?

Partagez | .
 

 [Fe] Les Profondeurs de l'Océan - Evénement #54

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage

Khloe T. Bell**


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Candice Accola

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Clochette

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 504
✯ Les étoiles : 167231




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Ven 11 Déc 2015 - 13:11

Second star to the right!
...

Nous avions réussi à nous débarrasser des ombres et nous étions tous sains et saufs au campement. Ouf, c'était pas trop tôt ! Surtout que j'avais drôlement faim ! J'avais repris ma petite forme pour me percher dans la minuscule cabane qui me faisait office de salle à manger, accrochée à un arbre juste au-dessus de la grande table autour de laquelle les garçons perdus étaient rassemblés. J'avais une autre maison dans un arbre pour dormir et faire le reste de mes activités. Mais ma cabane à manger, elle était sacrée. A l'intérieur, je n'avais en tout et pour tout qu'une petite table sur laquelle je posais les aliments. J'étais assise au bord de la cabane, les jambes dans le vide. J'étais occupée à manger mon second petit pois -j'allais presque exploser, j'avais fait des folies ce soir- quand la bataille de nourriture commença. Au début, je fus épargnée, mais bien entendu, cela ne dura pas. Certains gamins commencèrent à me viser. J'évitai plusieurs projectiles mais soudain, un morceau de gâteau à la crème me colla contre le fond de la cabane. Je mis quelques secondes à m'extirper de cette glue, époussetai sommairement ma robe et mes ailes, et attrapai ensuite plusieurs petits pois empilés sur ma table pour mitrailler les enfants perdus.

"A L'ATTAQUE !"
hurlai-je avant d'éclater de rire.

Je visai plus particulièrement Skunk, pour le "remercier" de toutes les charmantes choses qu'il m'avait dites avant que les ombres ne nous attaquent. Une fée n'oublie jamais les mots blessants. Puis je mitraillai Anna et Jezabel, histoire de les baptiser pour leur bataille de nourriture. Nous passâmes quelques instants dans l'allégresse la plus totale avant que Jamie et sa copine ne nous rejoignent. Pour une fois, Skunk eut un éclair de génie en demandant où était Thomas. C'est vrai, ça... Ils étaient censés rester ensemble. Qu'est-ce que le blondinet manigançait encore ?

Jamie ouvrit la bouche mais un gamin lui balança de la confiture d'orange au visage, l'empêchant de répondre. Oubliant la bataille de nourriture, j'agitai mes ailes frénétiquement pour les débarrasser de la crème et me précipitai vers lui en volant jusque devant ses yeux, le faisant presque loucher.

"On s'en fiche de Thomas ! L'important c'est de ne pas perdre la sirène ! C'est pas votre amie ? Vous n'êtes pas censés rester avec elle ?"

Je plaçai mes mains sur mes hanches sans cesser de voleter, esquissant une moue agacée. Il allait encore falloir que je m'y colle pour le sauvetage. J'en avais assez d'être entourée d'incompétents. En plus, Neverland de nuit était encore plus dangereuse qu'à l'époque, avec tous les sombres mystères qui naissaient dans le noir. Je n'étais pas très emballée à l'idée de partir en expédition à cette heure-ci.

"On va attendre encore un peu, peut-être qu'ils vont arriver ! Prenez place, mangez quelque chose, vous êtes pâlots !"

Sans attendre, j'attrapai Jamie et sa copine par le col de leur vêtements et les entraînai vers la table. Je les forçai à s'asseoir sur des chaises couvertes de nourriture et les garçons perdus à côté d'eux s'empressèrent de remplir leurs assiettes de... rien, à voir leurs expressions. Je levai les yeux au ciel face à ces deux adultes à l'esprit étroit.

"Il faut imaginer ce que vous mangez. A moins que vous ne préfèreriez qu'on vous fasse avaler de force ?"

Avec un air plein de défi, j'attrapai une part de gâteau dans les bras, le soutenant difficilement car il était plus gros que moi. Les garçons perdus firent de même, prenant chacun des aliments dans les mains dont ils les menacèrent. Jamie avait senti la confiture d'orange sur son visage car il avait anticipé le projectile qu'on lui avait lancé. On pouvait donc facilement les nourrir en les bombardant.

"Ouvrez la bouche..."
leur recommandai-je avec un sourire mutin.

A eux de voir s'ils préféraient la manière forte ou la manière imaginative.



crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You know that place between sleep and awake? That place where you still remember dreaming? That's where I'll always love you... Peter Pan. That's where I'll be waiting.
Tinker Bell
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28273-all-the-world-is-made

Thomas


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Thomas Sangster

Ѽ Conte(s) : ➹ Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un Enfant Perdu

☞ Surnom : ➹ seb

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 12
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 11 Déc 2015 - 18:32





    "Tu n'aurais pas dû venir avec."

    On était entré dans la caverne une nouvelle fois, mais cette fois ci on avançait ensemble, l'un à côté de l'autre. J'essayais de prendre de la vitesse, non pas pour semer la jeune femme mais pour rejoindre rapidement le bassin. Eurêka avait encore une fois agis comme un parfait imbécile. Et dire que c'était le grand sage de Neverland !

    "Quand on sera au niveau du bassin, tu m'attendras devant et c'est non négociable."

    Je ne savais pas exactement où la sirène s'était rendue, mais Ariel m'avait prévenue de ne jamais entrer dans la caverne, car ce qui s'y trouvait été dangereux. Le concept en lui même était assez simple : un secret et on avançait. Un grand secret et on pouvait quitter la caverne.

    C'était d'ici que débarquaient tous les enfants perdus. La plus folle rumeur qui circulait sur Neverland, c'était que quand les Enfants Perdus étaient amenés par l'Ombre, elle les envoyait dans la caverne pour leur prendre leur souvenirs. Ca collait parfaitement avec le fait que la plupart des enfants perdus oubliaient tout de leur passé, jusqu'à les derniers souvenirs qui leur restait de leurs parents.

    Au bout d'un petit moment de marche, je m'étais stoppé, observant les alentours. Il y avait bien plus de passages que d'habitude. Je m'étais mordus les lèvres, car je me doutais de ce qu'il fallait faire. On était entré une nouvelle fois, c'était comme un nouveau point de départ. La caverne avait besoin de se nourrir et il lui fallait un souvenir. Et bien entendu ça allait tomber sur moi. Mais un petit souvenir ne lui suffirait pas. Elle aimait se jouer de nous. J'avais jeté un coup d'oeil vers Louise avant de tourner ma langue dans ma bouche.

    "Quoi ? J'ai pas d'idée. Tu as peut-être un souvenir à confier histoire qu'on avance ?"

    J'avais des idées. Il y avait encore foule de choses que je pouvais raconter ici. Car oui j'y étais rentré un peu trop souvent. Mais il y avait toujours eu une bonne raison à cela. J'aurai pu tenter de duper la caverne et de lui confier une nouvelle fois un secret anodin, mais cette fois ci elle n'allait pas me laisser passer. Je sentais qu'elle avait envie de jouer, de s'amuser, de me prendre un secret qui m'était chers. J'avais tapoté du pied avant de regarder une nouvelle fois Louise.

    "Je n'ai rien d'intéressant à dire."

    La vie d'une sirène était en jeu et j'avais fait une promesse que je devais tenir. Je n'avais pas le temps de jouer les enfants et de nous faire perdre encore plus de temps. Après avoir soupiré, las de combattre, je m'étais confié.

    "Je me souviens de mon père. C'était un homme bien qui écrivait des histoires pour les enfants. On vivait à Londres, dans une grande maison juste après la guerre. Mais... ce n'était pas mon père. Mon véritable père est mort d'une maladie qui a également rongée ma mère."

    J'avais dit tout cela mécaniquement sans laisser transparaître la moindre émotion. Aucun passage nous était apparus. Ils étaient tous restés les même. J'avais beau scruter les alentours, il n'y avait aucune trace de la sirène. Une nouvelle fois j'avais soupirer.

    "Mon frère est mort pendant la guerre." avais-je avoué en serrant les poings, mais toujours rien.

    "Je n'ai jamais revu mon autre frère, ni même l'homme qui s'était occupé de nous comme un père."

    J'avais passé ma langue sur mes lèvres, cherchant une nouvelle fois la sortie du regard, mais la caverne continuait à se jouer de nous. Elle en voulait plus, toujours plus.

    "J'ai voulu fuir... M'en aller le plus loin possible... J'en pouvais plus de ces histoires de fées, de pirates, de... sirènes. J'ai pris la route, j'ai trouvé une barque, j'ai voulu traverser l'océan. J'étais jeune et bête. J'ai chaviré et je me suis noyé. Puis quand j'ai ouvert les yeux, j'étais ici, échoué sur la plage. Et je me suis rendu compte que ces histoires avaient quelque chose de réel..."

    Secouant la tête, j'avais regardé au loin une petite lumière qui venait d'apparaître.

    "C'est lui ma pensée agréable. C'est mon père, mon faux père. Qui avec ses fausses histoires m'a préparé à ce qui m'attendait ici. Il m'a permis de me surpasser, d'affronter mes peurs. Et c'est grâce à lui que je l'ai rencontrée."

    Du bruit provenait au loin, comme si quelqu'un sortait de l'eau. Quelques murmures avaient suivis.

    "Elle est venue chaque jour me voir, restant dans l'eau et je l'attendais sur le rivage. Quand elle n'était pas là, je me cherchais de la nourriture, je me construisais un abri et un jour je les ais vue. Elle s'est tournée pour plonger et ses nageoires sont sorties hors de l'eau. C'était une sirène. La plus belle de toutes les créatures qu'il m'avait été permis de contempler."

    J'avait tourné la tête vers Louise, l'observant bien droit dans les yeux. Pendant de nombreux jours on avait échangé quelques mots avec Ariel. Elle n'avait jamais quitté l'eau, je n'avais jamais quitté le rivage. C'était les plus beaux jours de toute mon existence. Ils avaient fait de moi ce que j'étais devenu et je n'en regrettais pas un seul.

    "On a vécu beaucoup de choses ensemble. C'est ma meilleure amie. Et je ne laisserai plus jamais personne lui faire du mal. Quelle que soit la chose qu'il vous a envoyé chercher ici, vous ne la trouverez pas."

    Je savais que leur voyage était l'oeuvre du père de Melody. Je ne savais pas ce qu'il était allé lui raconter, ou ce qui c'était passé de l'autre côté, mais je voyais de la haine dans son regard. Je me doutais que ce n'était pas pour retrouver sa mère qu'elle était ici. Mais je ne la laisserai pas faire.

    "Il faut la rejoindre."

    Je m'étais tourné, on avait fait quelques pas et on s'était retrouvé au bassin. Là, je m'étais penché au dessus de la sirène qui avait émergée de l'eau. C'était sans doute elle qu'on avait entendu quand on parlait. Ses nageoires disparaissaient petit à petit et je lui avais gifflé légèrement la joue pour la faire se réveiller.

    A peine les yeux ouverts qu'elle était à nouveau devenue tout feu tout flamme. Je m'étais éloigné d'elle avant de pencher mon regard sur la poupée qu'elle tenait dans ses bras, mais elle m'avait agressée verbalement une nouvelle fois. Une fois debout, elle avait tentée de couvrir le haut de ses cuisses avec son tee shirt. Puis quand elle m'avait demandée si je m'étais suffisamment rincé l'oeil, j'avais soupiré avant de m'avancer vers elle et de passer ma main dans la sacoche qui se trouvait à ma taille. J'en avais sortit un peu de poussière de fées que je lui avais tendu.

    "Je veux juste t'aider."

    Au moment où elle allait ouvrir sa main pour prendre la poussière de fées, ne comprenant sans doute pas à quoi elle allait lui être utile j'avais mis ma main à plat et soufflé dessus. La poussière s'était mise à virevolter autour de la jeune sirène et à venir se positionner autour de sa taille, se multipliant jusqu'à voiler le haut de ses cuisses. Ca allait faire l'affaire jusqu'à ce qu'on trouverait autre chose pour l'habiller.

    "Il faut y aller maintenant."

    On avait marché plusieurs minutes et Melody s'était fait un habit avec des feuilles assemblées les unes avec les autres. Je lui avais redonné de la poussière de fées pour nouer les branchages entre eux. C'était un short improvisé, mais ça allait faire l'affaire.

    ***

    "Qu'est ce que vous faites ? Clochette ? Skunk ?"

    On avait retrouvé le groupe en train de manger. Ils s'amusaient à se lancer de la nourriture. Ce n'était pas vraiment le temps pour s'amuser. Peut-être que Skunk et Clochette n'avaient rien trouvé de mieux pour passer le temps et les occuper. Après tout venir à notre recherche n'était pas ce qu'il y avait de plus important.

    J'avais évité de justesse de la nourriture envoyée par la fée et je l'avais regardée en lui faisant les gros yeux. Elle se comportait toujours comme une enfant, alors qu'elle était la plus âgée d'entre nous. Mon regard s'était ensuite porté sur un enfant perdu de mon groupe qui venait d'arriver au loin. Il m'avait observé et quand j'avais fait de même, il avait hoché la tête pour me faire signe qu'elle était arrivée. J'avais pris une grande inspiration avant de regarder le groupe et de me rendre compte qu'il manquait quelqu'un.

    "Aaron... Il est passé où ?"

    Une nouvelle fois mon regard s'était posé sur Skunk et Clochette. Jamie et Robyn étaient de retour, ce qui signifiait qu'il aurait dû être là lui aussi. Eurêka faisait également partie de l'équipage. D'ailleurs il allait falloir qu'on ait une discussion tous les deux, mais ce n'était pas le bon moment. Je m'étais approché de Skunk qui était toute barbouillée.

    "Je vais à sa rencontre, retrouve Aaron et cette fois ci n'en perdez aucun."

    Je me doutais d'où il avait dû aller, car à sa place c'était ce que j'aurai fait, mais ce n'était pas très prudent.

    "Clochette ? Tu vas venir avec moi, j'aurai besoin de poussière de fées et j'en ai plus."

    J'avais utilisé ce qui me restait avec Melody. Je savais que ça ne plairait pas à la fée de devoir servir de fournisseuse de poussière de fées, mais elle n'avait pas trop le choix dans l'immédiat.

    "On se reposera en rentrant. Quand à vous..." avais-je ajouté en m'adressant au restant du groupe.

    "Vous ne quittez pas le village cette fois ci."

    Mais je me doutais qu'ils ne m'écouteraient pas. Quoi qu'il en était, j'avais fait un signe de la tête à Clochette qui elle aussi était toute barbouillée et après avoir fait route vers la table pour récupérer une assiette, car oui, j'avais très faim, je m'étais mis en route en direction de la forêt.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



∴ « Vivre ça doit être une sacrément belle aventure ! » ∵


Actuellement dans : Les Profondeurs de l'Océan - Neverland


Anna D'Arendelle


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna

☞ Surnom : Didi ou Marine



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 925
✯ Les étoiles : 62




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Sam 12 Déc 2015 - 2:32





Les Profondeurs de L'Océan

Non mais tu me prends pour une quiche ou quoi ?

Bon imaginer, sa nourriture, ça devait pas être si compliqué que ça. Voyons voir qu'est que je pourrais imaginer huuuum oh je sais de la glace au chocolat ! J'adorais la glace au chocolat, et en plus, il faisait pas mal chaud ici. Alors ouais, ok, j'avais enlevé, la couche de vêtement, supplémentaire, genre pull et compagnie. Pour n'avoir que mon haut sans manche sur moi, et j'étais habillé, comme à mon habitude en jeans converse, mais ça n'empêchait, que le climat Neverlandien, n'était pas tout à fait le même que le climat Storybrookien, voir Londonien -bon personnellement, pour moi les deux, c'était kif kif. Du coup, une bonne glace ça ferait pas de mal. Du coup, j'étais là à tenter de me concentrer, mais rien n'apparut. J'esquissais une moue un peu déçu. Peut être, que ça ne marchait qu'avec les enfants perdus, un coup d'oeil du côté, de Jezabel m'apprit que chez elle, non plus, rien n'était apparut. C'est vrai qu'on n'était un peu grande pour être des enfants perdus, et puis on était des filles aussi, comme l'avait judicieusement fait remarquer Skunk.

- Non non non vous avez pas compris ! Faut y croire ! Faut y croire dur comme fer ! Il faut vraiment que vous imaginiez votre nourriture et vous la verrez ! Tout est une question de croyance et de conviction !


Croyance, et conviction. Ça me connaissait ça. Après tout, j'avais affronté des loups, le froid, et Marshmallow, pour retrouver Elsa. Sans, compter que j'avais dit à Jack, que même si tout le monde, cessait de croire en lui, il ne disparaîtrait pas, parce que moi, je continuerais. Quitte à être la seule personne, à le faire, je croirais toujours en lui. Je me concentrais, à nouveau, fermant les yeux. Je voyais de la glace, devant mois, dans mon assiette, de la glace au chocolat, comme celle qu'il faisait, avec un supplément de chantilly, et des vermicelles colorés, sur le dessus. Cela prit quelques instants, mais quand je les rouvrit, la glace était dans mon assiette :

- Ça marche !
M'exclamais-je ravit

Sauf qu'apparemment, Skunk n'était toujours pas satisfait, après avoir mit une cuisse de poulet, sous le nez de Jezabel, le voilà qui me mettait un marshmallow en bouche, que je mâchais, écoutant ses directives, bon, il fallait imaginer, goûts, et texture. Ça, n'avait pas l'air trop compliqué. Enfin, sur le papier, parce qu'en vrai, c'était plus dure. Je me concentrais, donc à nouveau au maximum, me rappelant, du goût, de la texture, de la sensation, que j'avais en la mangeant, tout. Et au bout de plusieurs longues minutes, je réussit enfin, à faire quelque chose, qui sembla satisfaire, Skunk. Ca voulait, donc, dire, que j'allais pouvoir manger. Me saisissant, d'une cuillère, je la plongeais immédiatement, dans le contenue de mon assiette. C'était encore, meilleur, que celles de Jack -même si je ne lui dirais jamais, il se vexerait comme un poux.

Sauf que voilà, adieu calme et tranquillité, la bataille de nourriture commença, si je réussis à éviter, les premiers projectiles, je ne vie que trop tard, celui que Skunk, avait lancé, en direction de ma joue. Ok, c'est officiel, la guerre était déclaré. Finissant, d'engloutir ma glace, je me servais, de mon assiette, comme d'un bouclier, pendant que lançais moi aussi, de la nourriture sur les autres. Riant, aux larmes. Je, ne m'étais jamais, autant amusée. Certes, ça pouvait paraître puérile, mais personnellement, ça me faisait un bien fou. Finalement, tout le monde finit par nous rejoindre, y comprit, Thomas. Je fronçais les sourcil, lorsqu'il parla à Skunk. Ça, ne me disait absolument, rien tout ça. Je, ne savais pas ce qu'il nous cachait, mais, je commençait à en avoir assez. Alors ok, j’adorai m'amuser avec les enfants perdu, et oui j'aimais bien Skunk. Mais, il était temps, pour moi de tirer, cette histoire au clair. Rien à faire, de ce qu'il me disait. La personne, qui réussira, à se faire obéir de moi n'est pas encore né. Il, suffisait d'interroger, tous mes précepteurs, quand j'étais enfant. J'étais infernal.

Jetant, un coup d'oeil aux alentours, je pu constater, que tout le monde était trop occupé, pour se soucier de moi, parfait. Sautant, sur mes jambes, je me mit à filer, Thomas et Clochette. Heureusement, je faisait soigneusement, attention à là, où je marchait. C'était pas le moment, de marcher sur une branche d'arbre ou que sais-je d'autres. Et, j'essayais de longer, le plus possible, les arbres, afin d'être dissimulé, par leur tronc. Le manège dura environ cinq minutes, avant que je ne me retrouve avec plus personne devant moi :

Hein ?? Mais, j'étais pourtant sur, de les suivre correctement, où est-ce que je me suis loupé ?
Songeais-je

Ils avaient dût, prendre plus d'avance, que je ne l'imaginait. Il, me fallait les rattraper au plus vite. En espérant, que le chemin, soit toujours tout droit. Je, n'avais jamais pisté quoi que ce soit. D'un côté, enfermé entre quatre mur, dans le palais d'Arendelle, le seule truc qu'on pouvait traquer, c'était les grains de poussière. Je m'apprêtais à allonger le pas, quand j'entendis, une bruit derrière moi. Me retournant, je fronçais les sourcils, me rendant compte qu'il n'y avait...Bah rien. Ooookay, ça commençait bien, si je commençait à entendre des bruits, inexistants. J'allais finir, parano, je veux dire c'est bon hein, c'est pas parce que j'ai frolé la mort DEUX FOIS, qu'il fallait, que je sursaute, au moindre frémissement dans les arbres. Haussant, les épaules, j'entendis à nouveau un bruit derrière moi, non mais ça commençait à bien faire hein, si je me retournais, il y allait encore rien avoir derrière, et j'allais me sentir con, encore une fois. Sauf, que voilà, en me retournant je pu voir Clochette et Thomas, elle en train de se curer les ongles, et lui appuyé les bras croisé contre un arbre. Wow, wow c'était quoi c'tembrouille encore.

"Pourquoi y'en a toujours un pour ne pas écouter les directives ?"


Parce qu'on est dans un pays libre MERDE avais-je bien envie de lui répondre. Sauf, qu'à la place c'est autre chose qui me vint directement à l'esprit, tandis-qu'il passait devant moi en soupirant. Ho hé, de nous deux, c'est moi qui devrait être exaspéré :

- Et pourquoi il y en a toujours deux pour faire des cachotteries ? Rétorquais-je sèchement

Bah ouais, tiens. Depuis le début, il nous disait rien, ça commençait à sérieusement, bien faire. J'avais horreur des cachotteries. Très certainement, parce que ma vie entière était basé sur un énorme bobard. Quand, je disais qu'elle était naze, c'était pas pour des prunes. J'avais tendance, à me méfier des gens, qui n'en disaient pas assez. Je plissais encore plus les yeux, lorsque je le vit sourire, est-ce qu'il se payait ma tête là ?

"C'est vous les invités ici. On est chez nous. On peut discuter sans vous tenir des comptes."

Heu lolilol ? Sérieux il avait pas mieux comme réponse. Je sentais, mon exaspération, grandir. On allait pas en rester là mon coco, certainement pas. Et, tu ne te débarrasseras pas de moi comme ça. J'étais du genre obstiné quand je le voulais. Demandez plutôt à ma sœur tiens. Me mordant, la langue du mieux que je pouvais pour canaliser ma foutu impulsivité, je lui emboîtais le pas. J'étais obstiné d'accord ? Et, j'avais clairement dit que j'en resterais pas là.

"Anna, c'est ça ? Qu'est ce qui t'amènes ici ? Tu as quoi à y gagner ? Ce n'est pas la première fois que tu viens à Neverland."

Attendez, pause, minute rembobinage. Je, n'avais jamais dit que...Oh, Clochette. Skunk, avait clairement dit, que ce n'était pas la première fois qu'on se rencontrait. A tous les coups, ça avait quelque chose à voir, avec Melody. Je veux dire, quel intérêt, d'apporter des infos, sur le fait que la rouquine du groupe est déjà venu ici. Aucun, hormis si ça a quelque chose à voir avec Melody. Et, la fée avait sûrement, relayé l'info. Booon, super, se méfier des Neverlandien à l'avenir. Surtout, des fées, apparemment, elles étaient moins cool, que ce que j'imaginais

- Wouaw quel sens de l'hospitalité. On est peut-être des "invités" mais VOUS êtes venu nous chercher. Apparemment, vous saviez qu'on allait venir. Vous saviez ce que Melody préparait oui ou non ?Vous êtes peut-être chez vous, mais l'expérience m'a apprise, que les cachotteries, les non dits, et que sais-je ça n'apporte jamais rien de bon. En plus de ça, Skunk n'était ne semble-t-il pas au courant de notre venu lui. Vous pouviez tout aussi bien embarquer Melody uniquement et nous laisser sur place, rien ne vous en empêchait.

"De toute façon vous alliez venir. Qu'on serait venu ou non ça n'y aurait rien changé. Et c'était un pur hasard si on était là en même temps que vous. C'est pas une destination de vacance Neverland !"

- Ça, j'avais remarqué lâchais-je à propos de l'histoire de la destination de vacance

Non mais heu sérieux, il croyait quoi, qu'il y avait marqué « cruchonne » sur ma tête. Il essayait quoi, de me faire gober, qu'ils se trimbalaient souvent dans le monde réel, avec un bateau fait de mousse et de nuage, et une fée qui débarque annonçant qu'elle vient pour une sirène. Mais ouais, c'est ça, c'est un hasard. Ben voyons, et moi je suis la reine des dieux d'Arendelle. Quoi qu'il en soit, sa question d'avant, ne m'avait pas laissé de marbre. Machinalement, je me mit à triturer, ma mèche blanche. C'était un geste mécanique, un tique quand j'étais gênée. Je le faisais, malheureusement, sans m'en rendre compte :

- Je n'ai strictement rien à y gagner, Mel' m'a simplement, dit qu'elle comptait se rendre ici, et j'ai bêtement pensée, qu'elle voulait que je l'accompagne parce qu'on était amie, sauf que maintenant je me pose des questions sur ses réelles attentions

Je secouais la tête. Je détestait me confier. Encore plus à des gens que je connaissait pas. La seule personne qui avait vu autre chose que la Anna, souriante et maladroite, qui enchaînait les gaffes et les boulettes, c'était Jack. Mais, ça, c'est parce que c'était mon meilleur ami :

- je suis déjà venu ici, et j'ai fait une promesse à quelqu'un. Je suppose que je suis là pour la tenir terminais-je en haussant les épaules.


"Tu penses que c'est quoi ses réeles intentions ?"


La guerre. Pour être honnête, je soupçonnais, un peu son entourage de la manipuler, du peu que j'en avais entendu parler. Que ce soit le frère ou le père. J'avais l'impression, que seule Aaron, était réellement sincère envers elle. Et, je l'appréciais pour ça. Malgré, tout, Melody restait mon amie. Et, je n'aimais pas voir mes amis souffrir. J'aurais juste, aimer, qu'elle se rende compte, qu'il était là pour la soutenir. Je la voyais un peu plus s'engouffrer dans les ténèbres, à chaque parole prononcé. Mais en quoi une guerre servirait les intérêts de son père, ça je n'en savait rien.

"J'aime bien ta mèche."

Je piquais immédiatement, un fard. Non mais quelle abrutie ! Pourquoi est-ce qu'il fallait, toujours, que je tripote cette foutu mèche ? C'était pareil à chaque fois, je la triturais, l'enroulant, autour de mon doigt, pour passer le fait, que j'étais gênée, la personne en face de moi, s'en rendait compte, faisait, une remarque dessus, et du coup qu'est que je faisais ? BAM je piquais un fard. Il, fallait vraiment, que je corrige cette sale habitude. Je sentais, mon cœur cogner très fort, dans ma poitrine, tandis-que la panique s'insinuait doucement, dans tout mon être. Ok, c'est bon respire, Anna, il a pas fait de commentaire, à ce sujet. Pas la peine de te mettre à baliser pour rien. Fait baisser, la tension artérielle, voilà cool. C'est qu'une mèche, on t'as pas demandé de déballer le pourquoi du comment tu l'avais, ça sert à rien de paniquer.

- C'est de naissance grommelais-je, avant de me murer dans le silence. Voilà, sujet clos, on en parle plus.

Je préférais, me concentrer sur le paysage, qui avait changé, sans que je m'en rende compte. Nous, étions à présent au bord de l'eau. Mettant, ma main en visière, histoire de ne pas avoir le soleil, dans les yeux, je pu distinguer un endroit, qui ne m'était pas totalement, inconnu. C'était de ce côté là, que j'étais la dernière fois. C'était là où se trouvaient les pirates. Un regard du coin de l'oeil, à Thomas, m'informa qu'il semblait d'ailleurs assez nerveux à l'idée de se trouver aussi prêt. Clochette, quant à elle, décida d'aller s'installer sur l'herbe devant la plage pour allé refaire son chignon. J'haussais les épaules. Apparemment, ils attendaient quelque chose, ou quelqu'un. Et puisque, j'avais pas l'intention, de partir, je sortis mon portable, avant de l'allumer, et de continuer, ma partie de Candy Crush. Pas besoin de réseau pour ça, c'est ce qui était pratique. Je décidais, de m'asseoir en tailleur parterre, histoire d'être plus à l'aise. La nuit, commençait à tomber, et j'avais déjà bien cramé ma batterie. Je me doutais, bien que évidemment, il y avait pas de quoi, recharger mon téléphone ici. Aussi, décidais-je de l'éteindre, et de le ranger, dans mon sac à dos. Jetant un regard du côté des lumières, dans le lointain. Relevant la tête, je pu apercevoir, également des ombres, survoler le ciel, Thomas les regardait d'ailleurs de temps en temps.



Anna : 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Still Falling For You
And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. I'm in. And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do I'm still falling for you


Khloe T. Bell**


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Candice Accola

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Clochette

☞ Surnom : Natoune

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 504
✯ Les étoiles : 167231




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 12 Déc 2015 - 13:44

Second star to the right!
...

"Clochette ? Tu vas venir avec moi, j'aurai besoin de poussière de fées et j'en ai plus."

Comment qu'il me parle ! Je n'étais pas un objet ! Pourquoi tout le monde me considérait comme tel ? Pour un peu, j'aurais presque regretté la courte époque que j'avais passée dans le monde réel. Ca avait été dur, mais au moins, j'étais libre. Il suffisait de repousser les hommes un peu trop collants. Les gamins, c'était pire. Ils étaient méchants. Au fond, tout ce qu'ils voulaient, c'était détruire.

Je le suivis en volant tandis qu'il marchait à grands pas. Nous nous éloignâmes rapidement du campement, nous enfonçant dans la forêt. J'observai les alentours avec une légère inquiétude. La nuit tombait et il n'était pas très judicieux de partir à l'aventure. Je n'étais pas craintive, mais je me méfiais des mystères tapis dans les bois de Neverland. Peut-être y avait-il d'autres ombres qui nous attendaient, dans les fourrés ?

Thomas avançait si vite que je peinais à le suivre. Il avait déjà englouti le contenu de son assiette en bois et l'avait posée sur le sol. Je battis des ailes pour me retrouver à sa hauteur.

"On va à la rencontre de qui ?" demandai-je brusquement. "Tu ne trouves pas qu'il y a déjà suffisamment de monde à Neverland ? Tu veux faire une rave party ou quoi ?"

"C'est pas moi qui décide. C'est lui qui l'as fait venir."

Je ne masquai pas mon agacement. Oh, j'aurais dû m'en douter. Je pris une voix haut perchée pour dire d'un ton railleur :

"Ah oui c'est vrai. Tu obéis toujours au grand..."

"Pan. Uniquement Pan." coupa-t-il sèchement.

"Tu es un garçon très obéissant."
renchéris-je d'une voix acerbe.

Thomas me fusilla du regard tandis que je haussai les épaules. Nous serions toujours en désaccord sur ce sujet. Je n'appartenais pas au même camp que lui. En fait, j'attendais le bon moment pour le faire basculer. J'étais certaine d'y parvenir. Lui et son groupe finiraient par chuter. Que feraient-ils s'ils n'avaient plus de poussière de fée ? Je savais très bien que je détenais le pouvoir. Alors il avait intérêt à me montrer davantage de respect.

"En fait, c'était gentil d'avoir fait voler le bateau pour nous... pour lui."

Ses paroles furent accompagnées d'un sourire moqueur alors qu'il tournait la tête vers moi.

"J'ai fait ça uniquement pour Neverland." me rengorgeai-je en levant fièrement la tête.

Piquée à vif, je battis furieusement des ailes, m'envolant de quelques mètres avant de retourner à son niveau. Il avait encore accéléré la cadence. Où courait-il comme ça ? Il ne m'avait toujours pas dit qui nous allions voir, mais je me doutais qu'il s'agisse de son amie la sirène.

"Je n'ai pas confiance en eux."

Il faisait référence aux nouveaux venus. Je fronçai le nez sans répondre, trouvant cela assez bizarre qu'il se confie à moi de la sorte. Il était au courant que nous n'étions pas amis ? Je me méfiais tout autant d'eux que lui. Surtout du grand type barbu et de la sirène aussi jolie qu'un thon. Ils n'étaient pas francs, ils cachaient quelque chose.

Levant le menton, j'affirmai d'un ton déterminé :

"Si tu crois que je vais les laisser imposer leur loi, tu te trompes. Parce que je suis tout à fait capable de..."

Thomas avait posé un doigt contre sa bouche. Je lui jetai un coup d'oeil et voulus poursuivre, mais il soupira.

"Quoi ?"
fis-je, irritée par son comportement.

D'un geste de la main, il me fit comprendre d'écouter et tout en continuant de marcher, fit un signe de tête pour me montrer les arbres derrière nous. Il voulait m'apprendre que quelqu'un nous suivait. J'esquissai une moue entendue.

"Ah mais oui, je sais !" m'écriai-je d'un ton évident, pas du tout discrète.

Il leva les yeux au ciel sans raison. Ce garçon avait vraiment de drôles de réactions. Il stressait pour pas grand-chose. Il s'agissait forcément de l'un des nouveaux venus. Ou d'un garçon perdu avide d'aventures. Ce ne serait pas la première fois.

Par gestes, Thomas m'expliqua que nous devions retourner en arrière pour prendre le suiveur par surprise. Je hochai la tête mais écarquillai les yeux en le voyant glisser sa main sa sacoche. Il en sortit une petite poignée de poussière de fée.

"Je croyais que tu n'en avais plus, que c'était pour ça que tu avais besoin de moi !" fis-je, déconcertée et indignée.

Il se contenta de me regarder, puis plaqua de nouveau un doigt contre sa bouche, mutin, et s'envola. De plus en plus irritée par tous ces mystères, je pris ma taille de fée et m'envolai vers le ciel avant de fondre en piqué plusieurs mètres plus loin.

Cachée dans les arbres, je m'amusai avec Thomas à faire quelques bruits, casser quelques branches afin d'effrayer l'espionne. Il s'agissait d'Anna. J'étais étonnée de la voir. J'aurais pensé que la plus casse-coup aurait été la copine de Jamie, ou la brune qui avait été mangée par le lézard. Décidément, il fallait se méfier des plus sages.

Un dernier regard complice à Thomas, et j'atterris souplement sur le sol en reprenant taille humaine. Tout aussi silencieusement, il alla s'appuyer contre un arbre. Je m'occupais à limer mes ongles avec une écorce quand Anna nous vit enfin. Eh bien, ce n'était pas trop tôt !

S'ensuivit un échange entre et elle et Thomas, auquel je ne me mêlais pas, contentant de bâiller pour montrer ma lassitude. En tous cas, la petite jeune fille avait mangé du lion chez les garçons perdus. J'appréciais beaucoup sa façon de lui tenir tête. Ils se mirent à marcher et je leur emboitai le pas. Ca voulait dire qu'on l'emmenait avec nous voir la sirène ? Euh... Thomas ? Thomas, allô ! C'est une bonne idée de la mêler à nos plans ?

J'agitai mes mains dans sa direction pour attirer son attention mais il n'avait d'yeux que pour la rousse. Super... elle n'a même pas d'ailes, en plus ! Pourquoi les garçons sont toujours fascinées par les filles qui n'ont rien d'extraordinaire ?

Irritée par ce manque de considération, je plaquai mes poings le long de mon corps et m'envolai jusqu'à un petit coin d'herbe pas loin de la plage, afin de refaire mon chignon. Ils n'avaient qu'à discuter tous les deux ! En croisant mon reflet dans l'eau, je laissai échapper un petit cri estomaqué. J'avais encore des traces de crème par endroits. Aussi je décidai de me débarbouiller rapidement. Je me jetai dans l'eau, fis quelques "roulades" dans les vagues et en sortis, dégoulinante.

A petits pas légers, je me dirigeai vivement jusqu'à Thomas et Anna et là, m'ébrouai. Mes ailes leur envoyèrent de véritables flaques d'eau au visage. Au moins, ils ne pouvaient plus faire comme si je n'étais pas là !

"Clochette..." grommela le jeune homme, mécontent.

"Ca rafraichit, non ?" fis-je, tout innocente.

Il roula des yeux. La nuit était presque entièrement tombée, plongeant la plage dans des nuances bleutées. Quelques étoiles se reflétaient déjà sur l'onde. Je refis mon chignon plus facilement avec les cheveux un peu mouillés. Thomas ne lâchait pas la mer des yeux, observant intensément quelque chose au loin. Il s'avança un peu sur la plage.

Je fis une moue peu intéressée et me tournai vers Anna.

"Tu devrais peut-être essayer les chignons." lui suggérai-je.

"Clochette..."

"Non, vraiment, ça lui irait très bien. On verrait mieux son visage."

Sans attendre d'approbation de sa part, je m'envolai un tout petit peu pour me placer derrière elle et attraper sa chevelure afin de la rassembler au sommet de son crâne.

"Clochette !"

"Quoi ?" fis-je, exaspérée.

"Je crois qu'on a un problème."

Depuis quand était-ce nouveau ? On avait toujours des problèmes. Sans lâcher les cheveux d'Anna, je me soulevai de quelques centimètres pour voir par-dessus sa tête. Effectivement, des planches et d'autres trucs remontaient à la surface, au loin. Des débris de bateau, sans doute. Je plissai des yeux.

"Euh... on n'attendait pas ta copine la sirène ? Elle venait par bateau ? C'est bizarre pour une sirène, non ?"

Subitement, des bruits se firent entendre depuis les buissons, derrière nous. Je me crispai -et tirai sans doute un peu trop sur les cheveux d'Anna- et pivotai sur moi-même en forçant la jeune fille à faire de même. Devais-je me sentir soulagée de constater qu'il ne s'agissait QUE de Wendy ? Mieux valait que je lâche la chevelure d'Anna sinon j'allais lui arracher tant j'étais à cran.

Wendy était trempée des pieds à la tête, toujours aussi moche avec ses cheveux filasses et son visage commun. Elle semblait très énervée. Mais elle m'offrait toujours ce genre de regards dès qu'elle me voyait.

"On trouve vraiment n'importe quoi sur la plage."
fis-je remarquer, agacée.

Puis je me tournai vers Thomas, qui la salua d'un simple :

"Wendy..."

Donc, c'était bien elle que nous venions voir. C'était vraiment plus que je pouvais en supporter.

"Tu voulais que je sois là pour l'accueillir ? Tu aurais pu m'offrir un collier d'orties, ça m'aurait fait autant plaisir que ça ! Ne compte pas sur moi pour l'escorter jusque chez les enfants perdus ! De toutes façons, tu connais le chemin !"

J'avais adressé mes dernières paroles à ma très chère Wendy à qui je lançai un regard incendiaire. Pourquoi s'encombrer d'elle, sérieusement ? Elle n'avait jamais servi à rien. C'est ce que j'avais dit : les garçons sont toujours intéressés par les filles ordinaires.

"On ne retourne pas au campement. Si je t'ai demandé de venir, c'est parce qu'on a besoin de toi. Tu voulais sauver Neverland, c'est le moment ou jamais."

Thomas m'énervait prodigieusement. Mes ailes palpitèrent dans mon dis tandis que je le fixais d'un air fulminant.

"Je n'irai nulle part avec elle !"
explosai-je soudain en la désignant.

Il soupira avant de mettre les mains sur ses hanches, comme Pan. Il savait à quel point cette attitude m'agaçait ? Tu ne seras jamais lui.

"Tu ne peux pas pour une fois faire les choses simplement ? On ne peut pas y arriver sans toi."

"Je sais que je suis indispensable..."
répliquai-je hautaine (il plaqua une main sur ses yeux) "Mais je suis sûre qu'elle, elle ne l'est pas."

"Ce sont ses ordres."

"Raison de plus, alors ! Je n'obéis pas à Pan, MOI !"

Il fit un pas vers moi en me fusillant du regard. Il pensait me faire peur ?

"Alors tu ne me laisses pas le choix."

Je le jaugeai d'un air supérieur, en prenant un peu de hauteur pour être un peu plus grande que lui.

"Je ne crois pas..."

J'entrouvris la bouche, stupéfaite. Dans ses yeux, je lus qu'il allait le faire.

"Ne me force pas à continuer la phrase." dit-il, presque navré.

Mes pieds touchèrent le sol. J'étais soufflée par son audace, cette trahison. Ca devenait une mode chez les garçons de rabaisser une fée ?

La gifle partit toute seule. Je n'étais pas un jouet ! Je le fixais d'un air perçant, à la fois furieuse et tremblante de peur. Je restai ainsi quelques secondes avant de dire d'un ton faussement enjoué :

"Bon alors, on va où ? On fait quoi ? On part quand ?"

Il m'avait fait mal, juste en me montrant qu'il avait le cran de le faire. Je savais que je ne pouvais pas avoir confiance en lui, mais... c'était dur de constater une fois encore que j'étais toute seule.

Thomas baissa les yeux sur le sol, alors que sa joue prenait une teinte rouge qui ressemblait fortement aux contours de ma main.

"On rentre à la maison."
dit-il d'un ton éteint.

Puis il leva la tête vers Wendy. Je fis un effort monstre pour adresser un sourire à la jeune femme. Puis je murmurai à l'oreille d'Anna :

"Méfie-toi d'elle. Elle fait ses coups en douce. Moi, je t'ai coiffée."
déclarai-je en prenant un air important.

Je terminai rapidement de rassembler ses cheveux en un chignon un peu fou et je le fixais avec des brindilles que j'avais dans la toute petite poche accrochée à ma robe. Je dus la piquer de temps à autre avec car elle cria un peu.

"Il faut souffrir pour être belle !" dis-je avec un sourire désinvolte.

J'avais besoin d'avoir une alliée face à tous ces ennemis, même si elle ne servait pas à grand-chose pour l'instant. Mais elle était jolie ; j'aimais bien les jolies choses.



crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You know that place between sleep and awake? That place where you still remember dreaming? That's where I'll always love you... Peter Pan. That's where I'll be waiting.
Tinker Bell
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28273-all-the-world-is-made

Neil Sandman


« Le Brocolis
c'est exquis ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

☞ Surnom : ➹ seb

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6295
✯ Les étoiles : 110




Actuellement dans : « Le Brocolisc'est exquis ! »


________________________________________ Dim 13 Déc 2015 - 10:14





    Genou à terre, le dieu venait de se prendre un nouveau coup, mais ça ne semblait pas l'affecter plus que cela. Il avait déjà perdu beaucoup de forces et pourtant, à chacune de ses attaques, j'avais la sensation qu'il ne se donnait pas véritablement à fond. Je ne comprenais pas ce qu'il cherchait à faire, car je n'avais encore jamais combattu face à lui.

    "Beau coup." avais-je murmuré à Apollon. Son jeu de lumière avec le soleil et son attaque contre Poséidon était ingénieux. Il avait réussi à lui faire perdre l'équilibre et ce sans réellement dépenser d'énergie. C'était un grand guerrier. Je m'étais risquée à un petit sourire, tout en tentant de garder toute ma concentration sur notre ennemi commun.

    Kida avait évoquée ce que Poséidon lui avait fait et on pouvait sentir une immense colère émaner d'elle. Elle avait peut-être raison. C'était mieux d'en finir une bonne fois pour toute avec ce dieu, mais aucun de nous avait le droit de vie ou de mort sur un dieu. Il fallait le stopper, l'arrêter, mais le conduire vivant à Olympe où il serait jugé comme n'importe quelle autre personne.

    "Tu as raison. Ca doit s'arrêter. Maintenant."

    J'avais prononcé la phrase à la jeune femme qui s'était élancée vers le dieu. J'en avais fait de même, le torpillant de petites boules d'énergie rouge, histoire de l'affaiblir le temps que Kida pourrait vider son sac. Je savais qu'elle ne pourrait pas s'attaquer réellement au dieu et qu'elle ne devait pas se retrouver seule face à lui, mais le temps qui lui était impartis, lui permettrait de dire ce qu'elle avait à dire. La seule chose qui semblait la préoccuper c'était où il avait trouvé le bracelet. On était arrivé après, je ne voyais pas de quoi elle voulait parler. Mais ils avaient sans doute eu un échange autour de cela. Est ce qu'elle savait déjà pour Atlantis ?

    Poséidon avait tenté de riposter en attaquant Kida, mais une fois encore le coup qu'il voulait lui porter montrait bien qu'il n'y mettait pas toute sa force. Il était rapide, agile et là il manquait son coup. Quelque chose n'allait pas. Il n'était pas lui même ou alors il tentait juste de nous épuiser avec ce combat. Mais que pouvait-il bien préparer pendant ce temps là ?

    Sortie de mes pensées par une attaque du dieu, j'avais juste eu le temps de disparaître et apparaître derrière lui pour lui donner un coup de pied le faisant valser en avant. Il avait voulu me prendre par surprise ce fourbe ! J'avais tournée la tête vers Apollon pour lui faire comprendre que s'il était prêt à y aller à fond, on pouvait s'y lancer maintenant. Kida allait devenir une proie bien trop facile si on perdait de la force. On était deux, on était en surnombre face à Poséidon, mais il restait un dieu et c'était le seul d'entre nous à posséder une arme divine. Peut-être que c'était le moment d'appeler les autres ? On ne savait jamais comment cela pourrait tourner. Peut-être qu'on pouvait tout simplement le maîtriser à nous deux, mais c'était un peu trop surréaliste.

    "On devrait faire venir Aphrodite, elle a le marteau. On ne sait jamais."

    "Face à un Trident ? Soyons réaliste... Aucun d'entre vous fait réellement le poids face à moi."

    Il était repassé à l'attaque et une fois encore il avait fini au tapis. Mais une fois encore c'était aussi quelque chose de surréaliste. Comment qu'on arrivait si facilement à prendre le dessus sur lui ? C'était bien le dieu Poséidon face à nous. Ni une copie, ni quelqu'un qui avait pris sa forme. Sa force vitale était la même. Il n'y avait pas de doute possible. Mais les coups qu'on lui portait, même si ça l'affaiblissait, ça ne semblait pas le préoccuper plus que cela. Il ne nous avait pas encore frappé une seule fois. Chaque attaque qu'il avait porté avait échouée. On était bien loin de ce qu'il était capable.

    "Fait venir plus de soldats !"

    Tout en demandant cela à Apollon, j'avais vue une dizaine de gardes olympiens apparaître autour de nous. Il fallait faire venir Aphrodite, Artémis et les autres. Il fallait l'arrêter maintenant et prendre les devants. S'il avait réellement perdu la tête, c'était l'idéal pour en profiter. Comme seule réaction suite à cela, Poséidon s'était contenté de sourire.

    "Vous ne comprenez toujours pas, n'est ce pas ? C'est déjà trop tard..."

    Il avait dit cela en lançant en l'air le bracelet dont il parlait avec Kida. Qu'est ce qu'il faisait ? Qu'est ce qu'il fallait faire ?



Poséidon : 50%
Neil : 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Je t'assure... »
« sa saucisse est la plus cramée... y'a pas de doutes ! »
#soucissesdemecs
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t71391-la-famille-les-amis-de-cassandre-helene-sandman

Wendy Darling


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Shailene Woodley

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wendy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 714
✯ Les étoiles : 220




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 13 Déc 2015 - 12:46


Les Profondeurs de l'Océan
«Aux filles de l’eau, que gagnent leurs bateaux. Le jour elles bravent les vagues qui les assaillent, la nuit elles mènent leur barque : Sans peur, sans faille, ployant mais ne défaillent, fortes et vulnérables. A vous, pècheresses, où trouvez-vous donc la sagesse quand ils vous blessent, de dissimuler vos tristesses. Aux filles de l’eau ... Que brillent leurs bateaux »

sLa mer était calme, le vent gonflait les voiles et le soleil se refletait sur les flots comme des milliers de diamants resplendissants. Wendy était accoudée a la barre lorsqu'un cri retentit. Un matelot agita ses bras couverts de tatouages pour lui indiquer quelque chose alors qu'un autre pirate remontait sur le pont. Soupirant, la jeune femme lui fit signe de la rejoindre, avant de rajuster son tricorne sur sa tête afin de protéger ses yeux du soleil. Ses cheveux c'étaient éclaircis, tout comme ses yeux. Pourtant sa peau avait gardée sa blancheur de citadine, bien qu'elle soit a présent marquée par de nombreuses cicatrices qui témoignaient de sa vie ... mouvementé. Par réflexe, elle rajusta sa chemise sur le dos, vérifiant par habitude qu'elle remontait bien pour ne pas qu'on vois son dos. C'était finis le temps ou elle laissait voir ses épaules, maintenant, tout devait rester cacher. Dire qu'elle les avait eut le jour ou elle avait rencontré Bigorneau ... Rapidement, son regard dévia sur le gamin qui s’entraînait avec quelques pirates de l'équipage. sa chevelure flamboyante apportait une touche de couleur sur le Big Ben.

Il se débrouillait ... plus tot bien elle devait l'avouer. Et puis il lui était sympathique malgré leur rencontre pour le moins mouvementé.

Wendy se redressa alors que l'homme grimpait sur le pont supérieur pour lui apporter une bouteille. Intriguée, la jeune femme lui laissa la barre et s'éloigna vers le bastingage pour finalement y briser la bouteille. Les bouts de ver tombèrent en pluie fine sur le bois ciré, et rapidement la jeune femme en tira un parchemin froissé. C'était étrange, ses deux correspondantes ne communiquaient pas de cette manière avec elle ... Méthodiquement, elle le déplia pour sentir son sang se glacer.

"Si une fille vaut toujours mieux que vingt garçons,
Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu’au matin.

Peter"


Son visage perdit ses couleurs et elle s'appuya au bois pour ne pas tomber tant ses jambes ployaient sous elle. Peter. Peter. Peter. Le nom tournait en boucle dans sa tête, ainsi que la phrase. Peter. Il avait signé Peter et pas Pan ou Peter Pan. Elle avait toujours fait la distinction. Toujours. Il était vivant. Il n'y avait que lui qui pouvait lui dire ça puisque ... Le temps sembla se distordre et en quelques instants, elle se retrouva des années plus tôt, dans sa petite robe bleu au milieu des enfants perdu.

* * *


Peter était la, juste devant elle. Les poings sur les hanches comme il avait l'habitude de le faire, il regardait ses troupes d'un air mécontent. Ils avaient échoués, tous autant qu'ils étaient, pourtant l'épreuve n'était pas très difficile non ? Une plume, c'était tout ce qu’il avait demandé. Mais évidemment, pas n'importe quelle plume. Il voulait la plume d'une Fireflounce, un oiseau qui ressemblait a un aigle mais dont le plumage était rouge sang. Terriblement agressif, l'oiseau attaquait tout ce qui s'approchait un peu trop près de son nid. Les garçons perdu avaient eut beau faire tout ce qu'ils avaient pu, aucun n'avaient réussi a grimper la falaise devant laquelle ils étaient, ou avaient été chassés par le volatil. Certains portaient des marques de griffures laissées par les serres de l'animal qui n'avait pas apprécié ces intrusions dans son domaine.

Et ils en étaient là, alors que Peter les regardait mécontent en leur faisant la leçon La jeune femme avait soupiré tout en retenant un rire devant la mine des garçons. Elle n'était pas souvent avec eux, mais a chaque fois, elle avait la terrible impression d'être la "maman". Et si son rôle devait passer par aller chercher une plume de Fireflounce, eh bien soit, elle irait. Discrètement, elle avait ramassé une corde et pris le sac d'un des garçon avant de s'éloigner. Puis elle avait grimper le long d'un grand pin pour se mettre a hauteur du nid avant de faire un nœud coulant au bout de la corde et de l'envoyer s'accrocher a un rocher, juste en face d'elle. Puis elle avait solidement accroché la corde autour du tronc du pin en la tendant au maximum. Après quoi elle avait cherché son équilibre et c'était mise a avancer.

Lentement, elle marchait sur la corde, les deux bras tendus de chaque cotés. Elle commençait tout juste a savoir faire la funambule , l'exercice était donc difficile et surtout effrayant vue la hauteur a laquelle elle se trouvait. Et puis il y avait eut le cri. L'un des gamins venait de la repérer et la désignait du doigt la bouche grande ouverte. Essayant de ne pas y prêter attention, elle continua sa route, tentant de retrouver l'équilibre qu'elle avait perdu. Elle imaginait parfaitement Peter en bas, a la fixer les bras croisé et les lèvres pincés, mécontent, la laissant tenter sa chance tout en étant prêt a la rattraper au moindre faux pas. Inquiet.

L’oiseau releva la tête a son approche et lui lança un cri d'avertissement. Maintenant son équilibre, Wendy attrapa lentement le sac du garçon perdu qu'elle avait pris et fouilla dedans pour en sortir un lapin qu’elle agita sous le bec du rapace avant de lui lancer. Il tendit le cou et l'attrapa avant d se mettre en devoir de déchiqueter l'animal. La londonienne en profita pour franchir les quelques mètres qui la séparaient de l'oiseau et finit par mettre la main sur l'une des plumes tant convoitée.

Mais alors qu'elle allait faire marche arrière, l'aigle fit un mouvement brusque vers elle pour l'inciter a partir. Par réflexe elle avait reculé, perdu l’équilibre et ... c'était de justesse raccrochée a sa corde. Elle avait coincée la plume dans ses cheveux et remonter ses jambes avec une grimace pour finalement revenir a son point de départ. Enfin elle était descendue de son arbre et c''était approchée de Peter avec un sourire mutin en lui montrant la plume.

"Tu vois ? Une fille vaut mieux que vingt garçons "
avait elle dit pour le taquiner avant de piquer la plume sur le petit chapeau vert qu'il portait.


***

Elle revint rapidement a la réalité en sentant quelque chose bouger contre sa poitrine. Intriguée, la jeune reine attrapa la chaîne qu'elle portait toujours autour de son cou et tira son dé a coudre des plis de sa chemise pour l'observer. Le petit objet était devenu lumineux pour soudainement s'éteindre et redevenir le banal souvenir qu'il était. Wendy déglutit difficilement et se tourna vers le ciel un instant avant de s'écrier en avançant vers le pont inférieur :

"Messieurs, cap sur Neverland !"


Le voyage avait été hâtif Le Big Ben était un bateau rapide, et les vents avaient été pour eux. De nombreuses fois elle avait faillit faire demi tour en se disant que c'était une mauvaise idée, que c'était sûrement un piège ... Mais au final, l’île avait été en vue. Elle était en train de regarder sa carte dans sa cabine, a fixer l'un des plus grands navires pirates en se demandant ce qu’il pouvait bien faire ici. Son regard avait dévié sur sa main pour voir la fine cicatrice encore rose qu'elle avait sur la paume en souvenir de son petit voyage chez les cannibales. Rapidement elle détourna le regard et se re concentra sur les déplacements du Hollandais avant qu'un autre navire n'attire son attention.

"Teeeerre en vuuuuuuue !!!"


Immédiatement, elle avait relevé la tête et fourrée la carte dans son étuis avant de la passer a sa ceinture. Puis elle avait foncé vers la porte avant de s’arrêter brutalement. Non. Elle ne devait pas sortir comme une furie pour aller voir ce qu'elle considérait toujours comme son foyer. Ses hommes ne verraient la que l'excitation d'une gamine de quinze ans.

En même temps, ils n'avaient peut être pas tord.

En soupirant, Wendy revint a son bureau et se laissa tomber sur sa chaise. Une barre d’inquiétude traversait son front, mellé a de l'excitation. Trop d'émotions en même temps. La joie qui la faisait sourire, l’inquiétude qui faisait accélérer sa respiration, la colère qui tendait ses muscles. Comme d'habitude, elle était perdue. Las, elle cacha ses yeux derrière sa main et appuya son front dessus, comme pour la soutenir. On frappa a la porte et un matelot l'avertit qu'ils étaient en vue de Neverland. Rapidement, elle le renvoya a ses occupations.

Elle resta immobile quelques minutes avant de se redresser. Lentement, elle se dirigea vers son armoire et attrapa un linge propre avant de se décrasser a l'aide d'une serviette et d'une bassine d'eau. Puis elle se changea, passa sa ceinture d'armes autour du cou et se fixa dans le vieux miroir abîmé Elle aurait pu remettre une robe bleu, comme avant. Mais rien n'était plus comme avant et elle doutait qu'elle puisse faire marche arrière un jour. La jeune femme ajusta son tricorne et posa sa main sur la glace en appuyant le front, cherchant en elle même la force de revenir. Parce que ... malgré elle, elle trouvait que tout ceci était bien trop beau pour être vrai et une part d'elle se demandait si elle arriverait a faire face a une déception aussi énorme que de voir que Peter était bel et bien mort.

Elle était montée sur le pont alors que le soleil commençait a se coucher sur l'horizon pour voir l’île au loin. Et tout a coup, l'enfer c'était déchaîné Des dizaines d'ombres c'étaient attaqué au Big Ben. Elles étaient intouchables. Les sables, les âmes a feu .. ne leur faisaient rien. En moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, le bateau chavira, envoyant une partie de l'équipage a l'eau pendant qu'une autre se noyait. Les hurlements, les cris saturaient l'air. Wendy sauta et évita un canon qui menaçait de l’assommer avant de remonter la surface pour inspirer une grande goulée d'air. Rapidement elle fut rejointe par Nana ce qui lui arracha un soupire de soulagement. Rapidement, elle lui grattouilla la tête et fit quelques brasses pour tenter de retrouver ses hommes.

"Mr Mainstain ! Allez a Tortuga et trouvez nous un navire. En suite, attendez moi, je reviendrai dés que possible. Si dans une semaine vous ne m'avez pas vue ... "

Elle laissa sa phrase en suspend, inutile de la terminer. Wendy fit tout a coup demis tour et se mit a nager vers la plage. La colère qui bouillonnait dans ses veines lui donnait envie de tuer, lui donnait la force de nager sans interruption jusqu’à atteindre la plage malgré ses vêtements imbibés d'eau qui essayaient de l’entraîner vers le fond. Enfin elle se laissa tomber sur le sable, a bout de souffle. Elle attendit quelques instants en observant autour d'elle, cherchant dans ses souvenirs ou elle se trouvait sur l’île Puis elle se releva et retira sa chemise qu'elle essora au maximum avant de la repasser alors que sa chienne s'ébrouait a ses cotés.

"On a connu mieux comme retours hein ma belle ? "

La jeune femme observa ses armes quelques instants. La poudre des pistolets était mouillée, donc inutilisable Mais heureusement, elle avait toujours celui du monde ""réel" qu'elle avait pris dans le bureau de son père lorsqu'elle était allée a Londres qui marchait en toute circonstances. La jeune femme se redressa, inspira et s’avança vers la jungle avant de brusquement se planquer derrière un arbre. Elle avait entendu des voix.

"Non, vraiment, ça lui irait très bien. On verrait mieux son visage."


"Clochette !"


"Quoi ?"


"Je crois qu'on a un problème."


"Euh... on n'attendait pas ta copine la sirène ? Elle venait par bateau ? C'est bizarre pour une sirène, non ?"


C'était bien sa veine de tomber sur le lutin insupportable Et puis ... clairement ils l'attendaient. Peut être Peter leur avait il dit de venir la chercher. Mais dans le doute et vue l'accueil qu'elle avait eut.... Wendy poussa les buisson et s’avança vers eux. Son visage restait neutre, maitresse d'elle même. Mais intérieurement, elle bouillonait et devait se retenir pour ne pas frapper quelque chose. Ses yeux passèrent sur le visage de chacune des personnes présentes et elle cilla en voyant la rousse. Anna ? Mais qu'est ce qu'elle fichait la ? Pourquoi ? C'était un piège ? Ils l'avaient attiré la et l'avaient prise en otage ? Ou alors elle avait simplement décidé de passé de leurs coté ...

Sa machoire se crispa durement alors que la colère obscurcissait ses yeux, combattant la joie qu'elle avait de la revoir. Quand a Clochette ... Était il réelement nécessaire de décrire l'inimitié qui existait entre elles ?

"On trouve vraiment n'importe quoi sur la plage."


"C'est moi ou tu as pris des hanches ? Ah non effectivement, elles ont bien doublé de volume ... Fais attention ou bientôt tu ne pourra plus décoller"
répliqua elle du tac au tac. Ah Clochette et sa manie de vouloir être la plus belle en toutes circonstances ...

"Salut Anna ..."
lâcha elle simplement, sans trop savoir comment réagir avant de se tourner vers le jeune homme et de faire un mouvement de tête en direction du garçon. "..."

Il connaissait son nom, et au vue des beuglements de Clochette, était la pour servir d’accueil. Super, vraiment super. Elle le connaissait, de vue seulement Ils c'étaient croisés, avant, mais sans jamais se parler. Il faisait parti des enfants perdu adultes - dont rien que le nom était un paradoxe . Il faisait parti de "grands", ceux que Peter envoyait faire les missions les plus dangereuses. Il était rare d'en voir un et elle ne connaissait presque rien d'eux. Malgré tout, ils étaient fidèles a Pan, et avant, avaient été fidèle a Peter. Mais maintenant ... de quel coté était il passé ? Elle ramena ses bras contre elle, les croisant sous la poitrine en gardant le regard résolument fixé sur le tronc d'un arbre pendant que Clochette débitait ses paroles. Oui merci elle savait qu'elle n'était pas bienvenue ici, pas la peine de le dire dans toutes les langues inimaginables. Malgré elle ses poings se sérrères. Quoi qu'en dise le lutin, Neverland était sa maison a elle aussi.

Elle tiqua aux paroles de Thomas. Sauver Neverland hein ? Pour qui, pour Pan ou de Pan ?

"Je n'irai nulle part avec elle !"


Nouvelle crispation. Si en plus elle croyait que Wendy voulait l'accompagner ... Elle se mettait le doigt dans l’œil Quand a son indispenssabilité ... Punaise mais elle allait arrêter de la rabaisser oui ? "Je me sent assez mal comme ca pas la peine d'en rajouter !"La jeune femme enregistra l'information pour plus tard. La vengeance était un plat qui se mangeait froid. Glacé même. Sauf que voila. Clochette avait dit ne pas obéir a Pan. Et elle, tout ce qu'elle voulait c'était le tuer, et donc sûrement pas travailler pour lui. Donc .... Ils avaient un problème. Ses yeux se plissèrent en l'entendant menacer Clochette et sa main descendit se poser sur le manche de son couteau avant de le relâcher Après tout elle détestait Clochette alors ça ne la dérangeait pas plus que ça de la voir se faire calmer.

"On rentre à la maison."


La maison ? Mais ils n'y étaient pas déjà ? La jeune femme se détacha de son arbre et s'approcha de la rousse, ignorant Thomas, avant de mettre une pichenette dans la fée pour l'éloigner.

"Arrête de la torturer, je dois lui parler. Et ce que tu lui fais est affreux."
fit elle avec un sourire moqueur. "Écoute si tu ne me laisse pas tranquille, je demande a Nana de te bouffer. Ça fait longtemps qu'elle n'a plus jouer a ce jeu je suis sure que ça lui manque....."

Nana se mit a gronder comme pour appuyer ses paroles. La menace n’était même pas voilée et Wendy put enfin se tourner vers la rousse. Elle se racla la gorge, ne sachant que dire, victime d'un tas d'émotions contradictoires dominées comme toujours par la joie, la colère et la peur. Elle se souvenait encore de Chovka, de son bras, du sang qui avait jaillit ... Un malaise la prit soudain, lui donnant envie de vomir. Elle ne se sentait pas a sa place. Comme toujours. Elle aurait voulu partir, s'enfuir, se cacher.

"Salut. Je suis ... contente de te voir. "
fit elle d'un ton hésitant avec un petit sourire, comme si elle s'attendait a se faire jeter. Ou se retenait de pleurer. Il y eut quelques secondes de malaise puis elle repris. "Qu'est ce que tu fais la Anna ? Tu sais que c'est dangereux ici ... Ils t'ont obligés a venir ?"

Sous entendu : "Tu veux que je change Clochette en porte monnaie et le blond en brochette avant de te ramener chez toi ?". Et zut, elle c'était faite avoir. Combien de fois c'était elle dit qu'elle devrait éloigner les autres pour éviter qu'ils ne se blessent a cause d'elle ? La jeune reine finit par se tourner vers Thomas, et dégaina son sabre, en le fixant d'un air furieux.

"J'arrive a Neverland et mon navire ne se fait pas attaquer par une, mais par DES ombres. Qu'est ce qui c'est passé ici ? Tu étais avec Peter avant, je me souviens de toi. Mais maintenant ... Pour qui tu travailles ? Tu as retourné ta veste c'est ça ?"


Le ton était sec, méprisant, cassant. Elle ne l'aimait pas. Elle détestait Clochette, son bateau avait coulé et ... et elle était juste sur les nerfs et l'impression d'être entourée par des ennemis, et en plus s’inquiétait pour Anna. Jouait elle double jeu ? Quand a sa propre personne, elle n'était pas la bienvenue sur l’île, merci. Elle ne dirait pas un mot sur le message qu'elle avait reçu, ou le dé. Non, elle ne leur faisait pas confiance, c'était de toute façon, un luxe qu'elle ne pouvait plus s'offrir depuis bien longtemps.

"Si tu veux que je te suive il va falloir me donner une bonne raison de le faire .... bien plus que quelques mots, je ne suis pas aussi … fragiles que certaines."
ajouta elle en regardant Clochette.

© one more time.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L'Aventure nous tends les bras

Vivre ce n'est pas sérieux, ce n'est pas grave. C'est une aventure, c'est presqu'un jeu. Il faut fuir la gravité des imbéciles et voir toujours plus loin.
   
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t29803-une-seule-fill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t41789-rps-de-la-reine-des-pirates-wendy-darling

Jezabel Chapman


« You Are Not Alone »


avatar


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.

☞ Surnom : June.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3742
✯ Les étoiles : 666




Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Dim 13 Déc 2015 - 13:04


Les profondeurs de l'Ocean
Seconde étoile à droite, dans les profondeurs de l'ocean.
.



Domir avec les cris d'enfants, mauvaise idée. Je rouvris les yeux pour découvrir Skunk juste à coté de moi. Tu m’as dit tout à l’heure que t’avais une dette envers moi… J’aime le principe… je saurais m’en souvenir ! Je tenais toujours mes promesses ! J'aimais pas promettre des choses et ne pas les réalisers. Dans ce cas là ca sert à rien de promettre ! Et puis c'était normal, il venait de me sauver la vie. Enfin lui est Anna ! Mais fais-moi plaisir… fais attention à ce que tu fais par ici… Je sais pas d’où tu viens ni à quoi ça ressemble mais Neverland est un endroit particulier… L’île a ses règles et… ses dangers… surtout par les temps qui courent… Tu nous as fait peur aujourd’hui…. Si tu veux rester envie, va falloir écouter ce qu’on te dit, ok ? On est copains ? Je le savais ! Je le savais que j'allais pas rester eternellement sans correction. Mais bon, je le méritais et pour une fois j'étais d'accord. Je lui serrais la mains avec un petit sourire. Il était gentil. Mais je savais pas comment il faisait pour vivre sur cette ile dangereuse. A peine je venais d'y mettre les pieds et je sentais que je n'aimais pas cette endroit. Pourtant, c'était pas mal niveau exotisme. Avec des animaux d'une taille étonnante qui vous croque à la première occasion. Oui mais non en fait. Neverland fera pas partit de mes destinations de vacances. Bien que j'étais excitée à la l'idée de savoir si on allait tomber sur des pirates. Je voulais voir des pirates. Ils avaient la classe et leur costume était trop cool. Sauf si il décide de nous mettre sur la planche et de nous tuer. Bon aller, une cinquième fois ? C'est bon, je pense qu'au bout de quatre je venais de comprendre qu'il fallait pas jouer avec le danger. Enfin, qu'il ne fallait plus ! Je comprenais maintenant pourquoi Maria était folle dès que je faisais étroitement les choses et que je me mettais en danger. C'est parce qu'elle, elle en avait conscience. Pas moi.

▬ « Copain ! » Déclarais-je à mon tour en serrant ca mains. il me tira de l'arbre, pour m'amener vers la table, avec le lapin mort. On mange pas des animaux à moitié cramés nous, je vais te montrer un truc !  La curiosité venait de piquer mes sens, alors que je m'installais à coté d'Anna, lui jetant un regard intriguée, puis de me tourner vers Skunk. On pouvait décidé ce qu'on mangeais ici ? Mais genre vraiment ? Ca voulait dire qu'on était pas obligé de manger les légumes cramés de Callio ou de Jamie, et de manger des glaces et tout à la place ? C'est alors que la table ce couvris de nourriture. Mes yeux s'agrandirent de stupéfaction. Waouh ! C'était quand même géniale ! Et pis ils avaient vraiment que ce qu'ils souhaitaient ! Oui bon Neverland en fait, à part ses lezards carnivores et ses ombres maléfique, ca avait un coté que j'adorais quand même. Pis les gens étaient gentil, ils te sauvaient la vie. La chasse est un plus pour nous, ça nous permets de nous entraîner mais des fois, quand personne n’est parti chassé, on joue à « je décide ce que je mange » ! Il vous suffit d’imaginer votre nourriture, d’imaginer ce que vous voulez manger et POUF ! Ca apparait comme par magie dans votre assiette ! Imaginer la nourriture ? Ouh, faudra que j'installe ca dans mes sims ! Comme ca je serais plus obliger de refaire Arès, il arrête pas de vouloir manger et j'arrive trop tard à chaque fois. Pouf, y meurt. Il fait que mourir, c'est agaçant quand même ! Et pis au moins je pourrais jeter un coup d'oeil en plus sur Diane qui est devenu punk dans son groupe de rock, et Apollon qui est devenu hippie. Ca lui allait bien le hippie. Melody était partit faire sa vie dans l'ocean avec Louise. Oui oui mon jeux me déteste vraiment. Au point de commander lui même la vie des autres. Eh. C'est toujours mieux que d'être mariée à Melody. C'était trop bizarre, ca me perturbait. Allez-y, à vous ! Je me réveillais de mes pensés, pour fixer ma table vide. Ah ouai d'accord.

▬ « Quoi faire ca ? Pas de problème, je mange tout les jours moi. J'ai même goûtée du lezard tout à l'heure, ca devrait pas être difficile ! » Goûtée du lézard ...Beurk ! Des tripes, que des tripes. Nan en fait c'est lui qui m'a goûtée. Je pense que je devais être plutôt bonne puisqu'il voulait me garder. Vous en pensez quoi vous ? J'étais toujours entendu dire que la viande humaine avait un goût de poulet. Mais je m'y risquerais jamais. Imaginez vous mangez votre voisin ? Oh non alors. Ou votre grand mère ? Oh, cent fois pire. Je fixais mon bout de table, cherchant dans mon esprit ce que je pourrais bien manger. Oh je sais ! Des cookies. Les cookies c'est la vie. C'est trop bon même ! Je me suis mise à penser, imaginant un bon gros gâteau ronds au pépites de chocolats. Je voulais qu'il soit gros comme ca je pourrais le manger encore plus longtemps ! Mais il ce passait rien et je commençais à croire que cette table c'était de l'arnaque. Un coup d'oeil envers ma partenaire m'indiquait qu'en fait, elle ramait autant que moi. Je fis une moue déçu. Non mais c'est vrai quoi. Aller soyez sympa, une petite collation pour la fille qui c'est fait bouffer par un lezard ? Non ca marche pas ? Bon beh j'aurais essaye au moins. oNn non non vous avez pas compris ! Faut y croire ! Faut y croire dur comme fer ! Il faut vraiment que vous imaginiez votre nourriture et vous la verrez ! Tout est une question de croyance et de conviction !  je crois au cookies. Je crois au cookies. Je crois à leur saveur chocolaté et croquante. Je crois à leur rondeur, et à leur belle robe qui sont habillés d'une couleur différentes. Je crois au cookies trois chocolats. Je crois au cookies M&m's. Je crois au cookies saveurs framboises.

▬ « Yeah ! Pas mal, hein ? » Déclarais-je en désignant le cookies d'un air théâtrale. Comme il était beau. Digne d'un cookie. Je le pris entre mes mains, le dirigeant vers ma bouche et mordant dedans à pleine dent. Mes yeux s'arrondirent sous la texture et la nourriture ...dégoûtante. Je recrachais ce que j'avais dans la bouche en jetant le cookie dans l'herbe. Mais c'est dégoûtant ! Pourquoi ils mangent de la bonne nourriture eux ? Voyant que ca marchait toujours pas, Skunk décida de me mettre une cuisse de poulet sous le nez. « Ahwwwwnn j'adopte. » Murmurais-je, les lèvres entichés de cette délicieuse saveur. Goûte-moi ça ! Vous voyez ? Ca a du goût et de l’odeur ! ça aussi faut que vous les imaginiez ! Sinon, ça va avoir le goût de carton, c’est pas bon !  Tu m'étonne ! Le goût de carton on repassera hein ! Je retroussais mes manches, bougeant mes doigts comme un magicien pour faire apparaître mon cookie. Je dis oui à la saveur chocolaté ! Je dis oui au noix de pecan ! Je dis oui à toute cette bonne pâte qui dore dans le four, et qui donne l'eau à la bouche. Je dis oui, oui oui ! Un cookie apparu sous mon nez, alors que je le fixais d'un œil méfiant. Je collais mon nez au dessus, ca sentait vraiment le cookie ! Je le pris dans ma mains en hurlant un ''AH !'' vainqueur, avant que je ne comprenne plus ce qui ce passe. BAAAAATAIIIIIIIIIILLE DE NOURRITUUUUUUUUUURE !!  Oh punaise ! On pouvait balancer de la nourriture dans la tête des gens sans ce faire hurler dessus ! Il est clair que cette île m'appelait. Genre '' Jezabeeeel, oublie les lezards, vient t'amuser chez nous !'' C'était le K.O totale de nourriture ! Ca volait partout, et je sentais de la purée venir ce coller à ma joue. Oh mais chouette, qu'elle mixture ca va faire avec le sang de lezard ! Comme ci mon visage me collait pas assez comme ca.

▬ « Okay, je vous aime les gars c'est officiel ! » Je me saisie de ce qui me passait sous le nez, alias mon cookie, m'apprêtant à le lancer avant de me raviser. « Ah mais non, je regrette mais on peu pas gâcher un cookie. » Je le fourrais dans ma bouche avant d'empoigner les petits pois et de viser chaque enfants perdu avec un gros sourire. Je me sentais revivre soudain. Ca me faisait un peu oublier mes soucis, remettant un peu de joie dans mon cœur. Oui c'est beau dis comme ca ! Je finis d'avaler le cookie, avant de prendre de la confiture d'orange et de m'amuser à en balancer sur tout le monde. J'arrosais la tête d'Anna qui ce cachais derrière l’assiette. Puis, je pris une nouvelle poignée que j'envoyais directement vers Skunk. Sauf que c'est pas Skunk que ca touchait. Ca heurta la joue de Jamie, qui tournait soudainement la tête vers nous en cherchant le responsable. Oups. Je me laissais traîner vers le bas, cachant un maximum de possible ma tête derrière la table. Vous croyez qu'il m'a vue ? Ou alors il va me mettre la tête dans un gâteau, vous allez voir je vais rien comprendre ! En revanche, Robyn des bois était de retour, et la malice qui faisait briller mon visage n'était en rien trompeur. Je pris une nouvelle cuillère de confiture et la plaçais sur la cuillère pour faire catapulte. J'appuyais de toute mes forces, avant de me rendre compte que c'était pas la confiture qui venait de voler dans son front. Non. C'était la cuillère. Merde. J'avisais l’assiette d'Anna, que je pris entre mes mains pour cacher mon visage à mon tour. Elle me faisait peur cette blonde. Elle avait une tête de ''Toi je vais t’écraser la face dans le mur, et en suite on voit ou j'enterre ton cadavre.'' Sauf que bon, au bout d'un moment j'en avais assez d'avoir que mon cadavre. Elle était belle l’assiette. Toute blanche avec des pois bleus. Chouette déco, vraiment. Elle m'a vue ? Non elle m'a pas vue ? Je baissais l’assiette pour montrer du doigt un enfant perdu à coté de moi.

▬ « C'est pas moi c'est lui ! » Il me regarda avec des yeux ronds. Oui je sais, la vie est injuste, bonne chance avec la blonde au airs de pitt bull ! Je remarquais soudainement quelque chose. Il manquait quelqu'un. Elle était ou Anna ? Dans tout ce désordre, il était facile de filer ...Oh elle est partit à l'aventure, cette chance ! Ou pas. Non en fait j'ai rien dit. Je revoyais les crocs du lezard ce refermer juste sur moi. Me laissant un courant glaciale dans le dos. Je devais rien dire. Fallais pas que je le dise à Jamie ou à Melody. Ils avaient pas besoin de le savoir. De toute manière j'arrêtais pas de frôler la mort d'un peu trop prêt. Et qui ca allait importer mise à part des accusations de ma stupidité ? J'avais encore du sang sécher que j'avais pas eu le temps de faire partir. Si Jamie voyait ma tête j'allais me prendre une bonne engueulade. J'aperçus alors une tas de chevelure blonde foncer vers moi. Je courrais à toute vitesse à l'autre bout de la table, fixant la blonde qui n'avait pas l'air contente. Ah d'accord, pourquoi elle prend du gateau dans sa mains comme ca ? J'aperçus le bout venir à toute vitesse dans mon visage, alors que je l'évitais au dernier moment, avant de foncer de nouveau à toute vitesse à l'autre bout de la table, parce qu'elle venait de ce deplacer.

▬ « Hého, calme toi ! Je te jure que je l'ais pas fais exprès ! » Trop tard, Robyn m'envoya une orange en plein front, qui me frappa de plein fouet. Je me frottais l'endroit qui me faisait mal, avant qu'elle n'arrive de nouveau vers moi avec ce qui ressemble à une cuisse de poulet. « Eh ca va bien ! Tu vas calmer tes pulsions meurtrière ! » je venais de me rendre compte que j'avais hurler sur un ton peu aimable. Surprise moi même, je me déplaçais encore à l'autre bout de la table alors qu'elle semblait agacé que je sois rapide. Non mais c'est bon, j'ai faillis me faire croquer par un lezard, j'avais pas besoin de me faire frapper la tête une fois de plus ! Je veux bien être gentille mais au bout d'un moment ca va bien ! Elle semblait toujours enervée et je la vie gravir le table avant de me sauter dessus dessus. J'eu le temps de me décalé en une seconde, pour qu'elle retombe sur ses pieds. Je pris une assiette que je présentais comme bouclier face à mon visage. « Ecoute, j'ai faillis me faire bouffer par un lezard qui m'a croquer l'estomac, donc je suis pas d'humeur à jouer ! » Ouai, ce que je voulais clairement pas dire venait de sortir tout seul. Je me rendais compte de ma bétise, avant de lacher mon bouclier repeint de toute sorte de nourriture et de foncer à toute vitesse derrière Melody, qui avait l'allure de Tarzan. Je restais derrière elle, parce que je savais qu'elle viendra pas frapper Melody. Enfin vue ses gros yeux, elle la frapperait pas tout de suite … Je sais pas comment Jamie faisait avec celle là, mais il avait clairement du courage. Non parce que si je devais l'avoir en belle sœur … Autant aller chercher la corde tout de suite !

▬ « C'est bon ta finis ? » Fis-je en sortant la tête de derrière la sirène. Skunk décida de nous emmener chercher Aaron, alors que ca semblait préoccuper personne que Anna avait disparu. On finit par prendre la route, nous avançant dans la grande forêt sombre. Je m'imaginais encore un enorme lezard sortit des fourrés pour venir nous gober. Je crois que j'allais pas m'en remettre, comme le cheval. J'avais clairement pas le truc avec les animaux, il préférait me tuer plutot que de faire amie avec moi. Neverland faisait un peu flipper la nuit. On entendait des drôles de bruits et quelque chose me disait que si on s'éloignait de Skunk, ca allait mal finir pour nous. J'espérais quand même qu'Anna n'avait pas de soucis. Si ca ce trouve elle avait suivit Thomas et Clochette ! Ah mais oui, je comprenais mieux maintenant ! Je le trouvais bizarre ce Thomas. Il semblait cacher quelque chose de gros et quand il parlait on voyait clairement il ne souhaitait pas s'amuser ici. Pis, Thomas pour un enfant perdu ? J'y croyais pas une seule seconde.mais bon, comme à chaque fois il y avait tout le temps quelqu'un dans le groupe qui dissimulais de secret qui finissait par être réveler tot ou tard. Je me glissais à coté de Melody en étudiant la peluche autour de sa taille. Il avait l'impression d'avoir souffert le matyr avec son bas refait à la frankenstein. Ca montrais un passée pas facile, généralement c'était comme ca que ca marchait. Je me sentais mieux, cette eau de la montagne était miraculeuse. Je n'avais plus aucune douleur au ventre, et j'étais de nouveau en forme. Mais je comprenais pas pourquoi pas super vitesse était revenu d'un coup. Etait-ce cette ile qui s'amusait avec, ou bien depuis le port de la médaille mes pouvoirs buguait ? Je n'aimais pas comprendre, ca me perturbait grandement.

▬ « Sympa la peluche, c'est un ours sirène ? » Demandais-je en le désignant. Ah d'accord, je crois qu'en fait je n'étais pas censée l'avoir remarquer. La forêt laissait place à la plage, me rappelant mes nombreux entrainement avec Jamie. Puis un rideau de liane ce présenta à nous, avec une indication qui stupulait Ne pas déranger. Ca voulait clairement dire que y 'avais un truc utile à l'intérieur. Je n'avais pas encore prêter attention au veillard en culotte. Il faisait clairement flipper, le vieux. J'avançais d'un pas pour rejoindre Skunk, avant d'ouvrir le rideau d'une mains pour passer la tête d'un air prudent. Oui, un air prudent. Je suis aussi surprise que vous. Mais cette fois je tenais à rester vivante. Il y avait un lagon bleu turquoise, avec un rocher sur l'eau. Pourquoi un rocher sur l'eau ? Des arbres entourait le tout. Curieuse,j'entrais dedans, me dirigeant vers l'eau bleu. Je plongeais la mains dedans, frottant mon visage pour faire partir le sang secher. Des sifflements retentit dans mes oreilles, des mots pénétrant mes oreilles. Je me relevais soudainement en regardant autour de moi. Quelqu'un venait de me parler ! Je suis sur et certaine qu'on venait de m'adresser la parole ! C'était bizarre. Trop bizarre. Je fixais l'eau bleu, cherchant à comprendre d'ou ca venait. Non mais j'avais belle et bien entendu quelque chose !

▬ « Y a quelqu'un ? » Non clairement y avais personne, pas de réponse. Mon cœur s'emballait dans ma poitrine, alors que je plongeais de nouveau la mains dans l'eau. Des murmures. Plus intense. Ca venait de derrière moi. Prise soudainement d'une grande peur, je libérais une boule de flamme qui vint s'ecraser pas loin de Skunk. « Je suis désolée ! » Fis-je en plaquant mes mains sur la bouche. Non je voulais pas viser Skunk, c'était pas intentionnelle. J'étais trop tendu, il fallait que je me calme. Les murmures n'étaient plus là. « Vous avez pas entendu ? Dite moi que vous avez entendu ca va me rendre dingue ! » Hurlais-je, ma voix raisonnant en echos dans la caverne. Ils me regardaient comme ci je sortais d'une planète. D'accord, ils me croyaient pas et me prenait pour une folle. Je touchais de nouveau l'eau, et cette fois ci ce fut une avalanches de murmures. Partout, dans les murs, dans les arbres, l'eau. Je regardais autour de moi, la gorge nouées. « Et là ? Aller me dite pas que je suis la seule à les entendres ! » Non j'allais devenir folle sinon. Si ca ce trouve le reptile m'avait mit du venin qui me montait à la tête et me faisait entendre des choses que personne d'autre pouvait entendre. Oui c'était ca. Surement ca. Mais les autres levais la tête en etudiant le lieu aussi. Ils semblaient entendre aussi les murmures. Un soulagemment me prit, tournant la tête vers le rocher qui ce trouvait au milieu de l'eau. Je me demandais à quoi il pouvait bien servir. Mon esprit me hurlait d'y aller et de me positionner dessus, alors que ma conscience me disait de ne pas le faire si je voulais pas avoir quelque chose une fois encore. C'est qui qu'on écoute dans ses cas là ? Je le pointais du doigt pour le montrer à Skunk.

▬ « Ca fait quoi si on s'aventure là dessus ? » interrogeais-je, mourrant d'envie de m'y rendre.

Jez : 60%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Run boy run, running is a victory
This is how you bring me back to life ▬ I'm broken and I'm barely breathing I'm falling 'cause my heart stopped beating If this is how it all goes down tonight, If this is how you bring me back to life


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596

Arya Pan


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Maisie Williams

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Skunk & dorénavant... Peter Pan !

☞ Surnom : Fanny

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 159
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 13 Déc 2015 - 19:05





Une fille vaut bien mieux que vingt garçons...


Thomas était ENFIN là… pour seulement quelques minutes cependant… J’avais même pas eu le temps de lui dire ma façon de pensée que déjà il me donnait des instructions et disparaissait. Anna le suivait, je l’avais vu faire mais je n’avais rien dit et, la mine renfrognée, j’avais dit aux autres de me suivre, tout en leur faisant un signe de la main. Y’en avait encore une qui nous avait rejoint une brunette qui tirait autant la tronche que moi. Décidément, c’était vraiment un bateau de touriste qu’il nous avait ramené ! J’avais horreur d’obéir à Thomas, j’avais horreur d’écouter bêtement des ordres sans rien ne pouvoir faire… Il était proche de Peter, il faisait partie de l’Elite mais en attendant, moi, j’avais la vague impression que je n’avais plus spécialement besoin de les écouter… Je ne savais pas l’expliquer… C’était comme si quelque chose avait changé en moi… Avant, j’écoutais car j’en ressentais le besoin, comme tout enfant perdu, je me devais de me faire guider à travers mes tâches… Mais à présent, j’avais de plus en plus l’impression que j’étais capable de faire ma route seule, de prendre mes décisions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises…

- Restez bien groupés et derrière moi, cette jungle est dangereuse et encore plus la nuit…

J’avais l’impression de me répéter mais avec ces débutants, ça n’était jamais dit trop de fois. Le dernier qu’il nous manquait, « Aaron » de son petit d’après ce que m’avait dit Thomas, semblait être au niveau du lagon des sirènes… C’était pas spécialement loin, une bonne chose, mais je me demandait bien ce qu’il foutait là-bas tout seul… La bonne nouvelle, c’est qu’il ne pouvait être que devant, il allait être simple à ramener… Personne ne pouvait entrer là-bas sans la flûte de Pan et on m’avait toujours dit que c’était un endroit dangereux… Que ce soit Peter ou Peter, ils m’avaient tous les deux dit que les enfants perdus ne devaient pas s’y rendre…

Sauf que là… on allait pas avoir le choix… Ben ouais… Aaron n’était pas devant… Il avait forcément réussi à entrer, soit par ses propres moyens, ce que je doutais quelque peu, soit parce qu’on l’y avait aidé… Et voilà… VOILA pourquoi je n’aimais pas spécialement les étrangers. Ils se comportaient tous comme des conquérants, comme des pirates. Ils venaient sur un nouveau lieu et en faisait ce qu’ils voulaient et à leur tête sans jamais chercher à respecter cette terre qui les accueillait… et ce Aaron en montrait une nouvelle fois toute l’ampleur de ce que je pensais… lui et Jezabel… qui s’était précipité les yeux fermés dans la première ouverture qu’elle avait trouvé… J’avais soupiré bruyamment en passant par le même endroit qu’elle en veillant bien à ce que les autres étaient toujours là… Un, deux, trois, quatre… je les comptais en les pointant du doigt. On était au complet.

Des bruits, des murmures pour être exacte, commençaient à me parvenir aux oreilles… A mesure que j’avançais vers le lagon, les mumures s’intensifiaient… C’était pas bon signe, pas bon signe du t… Ouaaah ! J’étais parvenue à me décaler à temps tandis qu’une boule de feu m’avait foncée dessus avant de s’exploser un peu plus loin. Je regardais Jezabel d’un air blasé, tandis qu’elle s’excusait platement. Elle se souvenait de ce que je lui avais dit ou pas ? J’aidais les derniers à passer tandis qu’il nous parvenait toujours et encore plus de murmures incessant, comme le bourdonnement de milliers d’abeilles…

- Non t’es pas la seule à les entendre, je les entends aussi…

Je jetais rapidement un regard aux autres qui semblaient les entendre aussi… Mais la brunette faisait une drôle de tronche, comme si… comme si quoi d’ailleurs ? J’arrivais pas vraiment à capter ce qui lui arrivais et j’avais soudain autre chose de plus important sur le feu, Jezabel qui me montrait un gros rocher au milieu de l’eau… Pour plus de précaution avant de lui répondre, je lui attrapais le bras et la tirais en arrière.

- Euuuh non, c’est pas une bonne idée, pas une bonne idée du tout… Et si j’étais toi, je ne toucherai plus à cette eau, t’as déjà eu de la chance comme ça que rien ne se soit passé avant mais à mon avis tu leur as bien spécifié qu’elles pouvaient nous ramener le comité d’accueil là…

Je me retournais vers le reste du groupe pour que tout le monde m’entende :

- Les sirènes vivent dans l’eau, c’est leur élément… Et elles sont dangereuses, c’est ce que Peter m’a toujours dit, le jeune et le vieux…

Fasse à leur regard d’incompréhension, je précisais rapidement :

- Il fallait suivre les épisodes précédents, ce n’est pas important pour le moment. Ce qui est important, c’est qu’on ne fait pas trempette, on trouve Aaron et on se tire ! Restez-là, je reviens, j’ai juste besoin d’un peu d’hauteur.

Je récupérais dans mon sac ma fiole de poussière de fée, celle que tout enfant perdu possédait. Je m’en saupoudrais quelque peu avant de m’envoler aussi sec, juste au-dessus de la troupe, pour pouvoir garder un œil sur eux tout en cherchant… Ben ce que je cherchais. Mais il n’y avait aucune trace d’un autre garçon dans les parages. Non pas de trace d’Aaron mais en revanche, la trace d’une grosse forme indéfinissable ondulant sous l’eau rapidement. J’avais juste eu le temps de voir une nageoire… C’était vraiment pas bon cette histoire. Redescendant en piquet, à tout allure vers les adultes, je les repoussais le plus loin de la surface de l’eau, voletant toujours à quelques centimètres du sol.

- Reculez-vous de là ! Ne touchez en aucun cas l’eau ! (Je pointais Jezabel du doigt) : même pas toi ! Surtout pas toi ! Y’a un truc pas net ! Faut que je vous fasse sortir d’ici et vite !

Sauf qu’en cherchant la sortie qui était censée être juste derrière nous… Ben je m’étais aperçue qu’elle n’y était plus… Non. Non plus rien… On était piégés… Super… Je regardais la petite troupe… Celui qui m’inquiétait le plus, c’était le mec barbu… Les sirènes avaient un effet néfastes sur n’importe qui mais d’autant plus sur les hommes adultes… Il n’y avait qu’à voir ce qu’elles faisaient aux pirates… Et j’avais la désagréable impression que les murmures n’étaient que le début des ennuis. Je fouillais alors dans ma besace à la recherche d’un truc qui pourrait nous être utile… Victorieuse, le ressortais de mon sac une grande feuille de bananier pliée autour d’un truc de forme plus ou moins ronde. J’avais un sourire fier tout en déballant ce qu’elle contenait : de la cire d’abeille ! On avait sacrément rigolé ce jour-là ! Je me souvenais qu’on avait commencé à jouer au ballon avec Renard, Ours et les jumeaux, à l’aide d’une ruche d’abeilles. Elles avaient été furieuses, on s’était fait piqués de partout, s’était vraiment cool ! Et à la fin, on avait cassé la ruche en deux, et chacun de nous avait récupéré de la cire d’abeille pour notre trophée personnel. J’étais encore loin de me douter à l’époque à quel point ç’allait être important… Pour aujourd’hui ! Je découpais des petits morceaux à l’aide d’Aiguille avant d’en distribuer aux personnes autour de moi en précisant :

- Mettez ça dans vos oreilles ! Ces sirènes sont capables de tout et je pense qu’on sera déjà plus en sécurité si on n’entend pas leurs murmures ou leur chant…

Je m’approchais de la brunette à la mine renfrognée en dernier lorsqu’elle me lança avec hargne :

- Putain dégage avec tes saletés ! J’entends rien moi !

Je la regardais les yeux plissés, l’air suspicieux :

- Attends… Tu serais pas une sirène toi par hasard ?

Seuls les sirènes étaient immunisées car leur semblables. Sa réaction et l’éclair qui passa dans ses yeux m’en dire long… J’haussais les épaules en collant mes cires dans les oreilles. J’aurais bien été tenté de lui demander si elle n’était pas ma sœur non plus, vu qu’elle avait l’air aussi agréable que moi mais non, ça c’était pas possible, j’étais pas un poisson, moi, j’étais un putois ! Je me fichais de savoir qu’on en avait une parmi nous : elle était arrivée en même temps que les autres, donc elle faisait pas partie de leur… banc… C’était bien comme ça qu’on disait, non ? Un banc de sirène ? Comme un banc de thon ? En gros, elle était avec nous plus qu’avec eux. Je faisais mine à tout le monde qu’ils retirent leurs bouchons avant de leur dire :

- Bon… On va tous crier le nom d’Aaron et elle (je la montrais du doigt, je connaissais pas son nom), elle va crier avec nous. S’il répond, elle sera la seule à attendre, donc c’est elle qui va nous montrer le chemin.

Je la poussais à l’avant du groupe avant de remettre mes bouchons et de lui faire un « ok » en levant le pouce. On s’était mis à hurler le prénom de notre mystérieux disparu quand soudain, le sol s’était mis à trembler. J’avais alors tourné la tête en direction du lagon pour voir l’eau se mettre à monter.

- VITE ! ON MONTE DANS LES ARBRES !!

Ils pouvaient pas m’entendre alors j’avais joint le geste à la parole et puis… ça faisait du bien de hurler. J’avais commencé à faire la courte échelle au groupe, en faisant d’abord monter Jezabel qui semblait la plus légère et la plus habille. Une fois en haut, qu’elle n’avait qu’à aider les autres à se hisser tandis que moi je les aider d’en bas. Il ne restait plus que Melody et moi et l’eau montait à une allure folle.

- Tu montes ou tu restes en bas ? Choisis mais dépêche-toi !!

Toujours aussi habille, j’étais montée sur le tronc… L’eau lui ferait moins de mal à elle qu’à moi, théoriquement en tout cas, je devais donc me protéger le temps qu’elle choisisse… Sauf qu’au moment où elle avait levé la main pour que je la hisse et que j’avais tendu la mienne, l’eau l’avait touchée et elle s’était effondrée au sol, laissant apparaître sa nageoire… Super…

- Bon… T’es la seule à pouvoir continuer visiblement, le mieux est encore que tu nages pour retrouver Aaron… Elles sont comme toi, elle ne devrait pas te faire de mal, non ?...

J’avais à peine eu le temps de finir ma phrase qu’un truc avait attrapé la brunette avant de l’attirer sous l’eau. Elle se débattait comme si elle se noyait… C’était quoi ce délire ? Assise sur ma branche, je tendais la corde à Robyn qui était la plus proche du tronc.

- Attache ça !!

Je m’étais grouillée à l’attachée autour de ma taille solidement. C’était pas normal… Une sirène ne se « noyait » pas sous l’eau, Melody était possiblement en danger… Fallait vraiment que ça arrive maintenant ! Ce foutu lagon était extrêmement dangereux mais je me foutais du danger, la mort était un des jeux les plus drôles pour moi… il n’y avait qu’une seule chose qui me faisait peur et ça n’était certainement pas celle-là !

- Vous restez-là, sinon je vous massacre quand je reviens ! Si je tire deux fois sur la corde, c’est qu’il faut me remonter.

J’avais pas le temps de savoir si leurs cerveaux avaient tout bien emmagasinés, la sirène était sous MA responsabilité, il était hors de question qu’il lui arrive du mal. Je leur balançais ma saccoche et plongeais donc sans attendre dans l’eau et ouvrait quand les yeux malgré le picotement de l’eau saline. Pas de trace de la sirène… Juste un nouveau danger… qui venait de s’agripper à moi… Et voilà…. J’allais mourir… cooooool…



Skunk : 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
Circule avant qu'j'te bouscule !
Prepare to join the adventure... ⊹ I'm worse at what I do best, and for this gift I feel blessed ! Our little group has always been and always will until the end !

Kida


« Pink is the new black »


avatar


╰☆╮ Avatar : Saoirse Ronan

Ѽ Conte(s) : L'Atlandide, le monde perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kida

☞ Surnom : Fanny

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 455
✯ Les étoiles : 315




Actuellement dans : « Pink is the new black »


________________________________________ Dim 13 Déc 2015 - 20:50


Les profondeurs de l'Océan

Le bracelet s’était élevé dans les airs avec une légèreté incomparable. Kida avait levé ses yeux bleus océans pour suivre sa trajectoire. Poséidon jouait avec lui comme il jouait avec elle, avec sa vie, avec son passée… Il n’avait jamais eu aucun scrupule et il n’en aurait visiblement jamais… Dans un cri vengeur, elle s’était élancée vers lui, tout en même temps qu’Apollon et Neil pour le frapper une nouvelle fois. Leurs frappes s’étaient abattues en même temps, en harmonie, au même moment où le petit bijou d’enfant avait heurté le sol. Le dieu de la mer s’était alors effondré, affaibli par tant de coups portés, tant de puissance déversée en même temps. Il se relevait avec difficulté sous le regard froid de Kida. Mais son amour propre ne semblait pas touché, ce qui le rendait encore plus dangereux. Il souriait. De ce moment sourire goguenard, écœurant, vaniteux et victorieux qu’il avait lorsqu’il se sentait en position de force. Puis… il avait disparu. Kida avait tourné la tête vers les deux autres, un peu étonné, mais elle décela le doute en Apollon et la crainte en Neil… Ce n’était visiblement pas fini et les deux le savaient…

En effet, le dieu de la mer réapparut en quelques instants derrière eux, le sourire bien plus éclatant. Il s’était régénéré… Il était vif, habile, agile tandis que les trois autres étaient épuisés, que Kida n’avait jamais eu la puissance nécessaire pour le vaincre et que Neil manquait visiblement cruellement d’expérience. Il avait d’abord frappé Apollon, qui s’effondra non loin de là. Puis vint le tour de Neil et enfin… le sien. Il la frappa avec une force bien contrôlée et l’Atlante accusa le coup en voltigea droit vers le mur le plus proche. Mais sa voltige pris brusquement fin dans les airs, sa tête à un mètre du mur. Poséidon venait de lui planter son trident dans la jambe, lui arrachant un cri de douleur déchirant. Le blond s’avança alors, toujours avec le même sourire satisfait et la blonde platine s’effondra au sol. Il était désormais au-dessus d’elle, juste à côté, il la domniat de toute sa stature et Kida pouvait voir sa silouhette et les traits de son visage presque nettement, le reste étant brouillé par la douleur. Le trident était toujours planté dans sa jambes et des larmes ne cessaient de couler en flots le long de ses joues, sans qu’elle ne puisse les retenir. Elle aurait tant aimé ne pas pleurer. Mais tout lui était incontrôlable, son corps l’était, brûlant, vibrant sous cette douleur vive. Elle hoquetait, respirait avec difficulté et une énergie étrange commençait à présent à passer dans son corps.

C’était un flux puissant, extrêmement puissant qui passait dans tout son corps, se dirigeant en galopant vers sa cuisse et vers… le Trident… Non… NON… Il venait prendre ce qu’il était venu récupérer. Tremblant de tout son être, luttant désespérément contre la douleur, elle tenta de se relever en tendant des mains tremblantes avec une force violente vers le Trident pour tenter de le retirer. Mais elle n’avait plus la force nécessaire pour faire une chose pareille. Elle se laissa retomber lourdement sur le sol en toussant avec douleur et rassembla le reste de force qu’il lui restait pour dire d’une fois chevrotante et faible :

- Le… Trident…

Elle tentait de leur faire comprendre que c’était cela qui absorbait son énergie… qu’il était en train de lui prendre la chose la plus précieuse… Neil et Apollon s’étaient relevé mais il semblait que Poséidon les tenait en respect. C’était sans doute arrivé au moment où il avait quelque peu bouger son arme dans sa cuisse, lui retirant un nouveau cri déchirant. Il avait sans doute fait comprendre aux deux autres qu’il n’hésiterait pas à la tuer s’ils tentaient quoi que ce soit. Pourtant, au moment où Kida avait parlé Neil avait jugé que c’était un risque acceptable. Une énorme boule rouge s’était dirigée vers Poséidon et celui-ci avait levé nonchalamment la main :une boule bleule était partie à la rencontre de la rouge et l’avait absorbée. Le cristal était en train de protéger Poséidon… et celui-ci le contrôlait…

- N… Non…

Elle ne pouvait plus rien faire que gémir face à cette terrible vérité. Puis le Trident s’échappa de sa chair et Kida serra les dents et gémissant une nouvelle fois face à cette douleur. Elle tremblait de plus en plus, elle avait terriblement froid, les larmes lui roulaient toujours le long des joues. Sa vue se troublait toujours un peu plus et elle ne parvint qu’à voir le petit bracelet de son enfance, non loin d’elle. Tout en hoquetant de douleur, la poitrine révulsée de sursauts incontrôlables, elle dirigea une main tremblante vers l’objet qu’ele parvint enfin à récupérer. Un objet de son enfance, que sa mère avait pris avec elle quand elle avait disparue… Un objet signe de candeur et de bonheur…. Un objet dont elle avait besoin à présent, dans son dernier souffle. Une arme divine pouvait faire tant de dégât, elle l’avait déjàa constaté dans le corps de son frère… Elle avait juré de le venger et pourtant… elle avait finit exactement comme lui, tuée de la même manière.

Elle ramena le petit bracelet au niveau de son corps et leva les yeux vers le ciel, pourtant si beau, pourtant si bleu… ça aurait put être une magnifique journée… Mais le sort en avait décidé autrement… La Nature en avait décidé autrement… Tant pis… Elle finirait par se réincarner… il fallait à présent faire son Testament, son lègue… Comme tout bon Atlante. Elle n’avait pas eu le droit à ce cadeau, elle n’avait eu le droit qu’au tatouage de Chronos, mais rien ne l’empêchait de remplir sa tâche… Cela marcherait-il seulement ? Elle l’ignorait… Elle n’était plus dans sa Cité et le Cristal n’était plus là pour générer sa réincarnation et son leg… mais elle se devait d’essayer, de garder une pensée positive en ce moment de douleur… Elle pensa alors aux personnes qu’elles avaient rencontrées dans sa vie… elles avaient été si rares et n’étaient apparues qu’à la toute fin… Elle pensa à Egéon, à Melody, à Arès, à Glène, à Jezabel, à Artémis, à Neil, à Louise, à Apollon, à Aaron…. Elle pensa aussi à cette délicieuse femme qu’était Granny, qui l’appelait toujours « Ma chérie »… Elle pensa à Milo bien sûr, avec son sourire optimiste et son regard de rêveur… Puis elle pensa à son père… à sa mère et sa main se resserra un peu plus autour du bracelet et enfin… Elle pensa à son jumeau, à son autre moitié d’être…

Je viens te rejoindre Kayaht… Nous allons enfin être réunis…

Puis une grande lumière l’aveugla… et elle disparut de la surface de la Terre.


Poséidon : 30% ... Puis de nouveau 100%
Kida : 0%




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Atlantic Girl
« She played the fiddle in an Irish band, but she fell in love with an English man. Kissed her on the neck and then I took her by the hand. Said, "Baby, I just want to dance" » by Wiise

Robyn W. Candy


« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2339
✯ Les étoiles : 388




Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Dim 13 Déc 2015 - 23:08





Adieu monde cruel...


Bon. Est-ce que j'ai déjà dis combien je déteste cette île à la con ? Combien je déteste être ici, aussi ? Ouais, c'est pas une nouveauté, on est d'accord. Mais là, assise sur ma branche d'arbre, à accrocher comme je pouvais une corde autour du tronc, je m'en rendais encore plus compte. J'étais assise juste à côté de Louise, et je devais me retenir pour ne pas lui demander de faire le nœud à ma place. Non mais pourquoi le môme m'avait dit de faire ça ? À moi quoi ! J'ai pas réussi à sauver beaucoup de vies jusqu'ici, alors la sienne...

Je vis tout à coup la corde se tendre, comme si on tirait dessus. Bordel, il arrivait un truc au gosse, non ? Je me mis debout et pris la corde à deux mains, pour tirer à mon tour dessus. Je sentie une résistance à l'autre bout. Ce qui voulait sûrement dire que là, quelque chose avait chopé le gosse et voulait pas nous le rendre. Bon. Bon bon bon. Il allait falloir utiliser ses muscles.

- Vite, tiens moi pour éviter que je tombe !

J'avais interpellé Louise, et je m'étais mise à tirer de tout mes forces, en serrant les dents sous le poids. Soit la chose là dessous avait vachement de puissance, soit sa victime pesait trois tonnes. Ou alors c'était un mélange des deux.

Je tirais plus fort, en poussant un grognement, quand ça prise céda à l'autre bout. Je failli tomber et me retins de justesse en entourant d'un bras le tronc de l'arbre, les yeux écarquillés de peur. Ça avait été moins une. Je pris une inspiration et me remis à tirer sur la corde pour soulever hors de l'eau le gamin. Vu comment il braillait et gigotait, il était envie. Au moins, j'aurai pas sa mort sur ma conscience. Je réussi à le ramener jusqu'à notre branche, qui heureusement, n'était pas trop éloignée de la surface de l'eau. Quoi que... heureusement, c'était pas non plus super top. Juste pour mes bras. Je posais mes fesses sur la branche et baissais la tête vers l'eau à quelques mètres en dessous de nous.

- Ok... Qu'on me rassure, ceux sont des otaries en dessous, hein ? Pas les dents de la mer ou un truc dans le genre...

Il y avait trois choses à la grande queue de poisson qui tournaient en rond, là dessous. Je pouvais juste apercevoir la forme, mais c'était tout. C'était quoi, des requins ? Ou... des sirènes ? On sait jamais hein, moi j'ai la preuve qu'elles existent maintenant. Les femmes-thons, ce n'est malheureusement pas un mythe.

- Maintenant, on fait QWWAAAAAAAAAHHHHHH !!!!

Ma phrase s'était terminée dans un hurlement parce que tout à coup, la branche avait décidé de céder. Oui oui, juste comme ça. Sûrement parce qu'elle trouvait ça super fun. Ou alors parce que j'avais raison, ce gosse pèse trop lourd. À force de bouffer des trucs imaginaires aussi... Au final, je l'avais sorti de l'eau pour rien. Si je l'avais laissé, au moins moi et ma colocataire de branche on serait encore au sec. Mes élans d'héroïsmes, faudrait oublier.

Mon corps tout entier s'enfonça dans l'eau sombre, et j'essayais de remonter à la surface, battant des pieds et faisant des mouvements larges avec les bras. Mais rien à faire. Je m'enfonçais de plus en plus dans les profondeurs. Je n'allais pas pouvoir retenir ma respiration très longtemps. Pas si on continuait à couler comme ça. Je tentais une nouvelle fois de me tortiller pour remonter vers la surface, même de la façon la moins élégante possible. Nouvel échec. Bon. Je l'ai déjà dis je crois, je déteste cette île. Je déteste cette façon de mourir, faut rajouter ça. J'aurai préféré y passer de manière un peu plus épique. Parce que la noyade, comparée à un combat à l'épée, ça le fait moyen. Allez, faut voir le bon côté des choses. Désormais, Jamie n'aura plus à se soucier de ma petite personne. Il pourra se focaliser sur autre chose, arrêter de se coltiner la petite merdeuse que je suis. Ça sera pas plus mal pour lui. Dommage. Ouais, quand même. Dommage. Peut être que tout aurait pu être différent. On sait jamais. Je le saurais jamais. Plus maintenant, en tout cas. Adieu, monde cruel.



J'ouvris les yeux avec difficulté, et fus soudain prise d'une quinte de toux violente, alors que de l'eau jaillissait de ma bouche. Ma gorge était en feu, de même que mes poumons. Au moins, je n'étais plus dans l'eau. Halleluia. D'une manière totalement inconnue, j'avais survécu à la noyade. Apparemment, j'étais allongée au sol. Je me tournais sur le côté, alors que je continuais à tousser. J'entendais d'autres personnes faire la même chose que moi. Je n'étais pas la seule à avoir survécu. Une fois calmée, je m'appuyais sur mes mains pour me relever avec difficulté. J'avais mal, quasiment mourir de noyade ce n'était pas du tout sans douleur. Je tournais la tête et vis Louise et le gosse.

- Vous... allez bien ?

Ma gorge me faisait souffrir et ma voix était un peu trop grave à force d'avoir toussé. Je levais la tête et me rendis compte que nous étions entourés de murs ayant l'air très vieux. Et abîmés, aussi. En même temps... vu l'eau qu'il y avait, c'était normal. Parce que oui, on était sous l'eau. Encore. Mais une sorte de... bulle d'air nous entourait, avec la « pièce », bloquant l'eau à l'extérieur. Ok. Tout est normal. Niveau ambiance, c'est pas rassurant. Faudrait oublier les plans qui consistent à vouloir faire des hôtels sous l'eau. C'est juste méga flippant.

- Que personne ne touche à cette bulle, manquerait plus qu'elle éclate.

J'avais envie de la toucher perso, c'est pour ça que je leur avais dis. C'était quoi comme matière ? Est-ce que c'était une matière enfaîte ? Ou juste de l'air ? Et comment qu'elle avait été faîte, hein ? Cette fois, je baissais la tête, pour voir que nous étions tout les trois sur une sorte de grosse et large dalle de pierre. Je plissais les yeux, mal à l'aise. C'était louche tout ça. On est d'accord, non ?

- Woooh !

Il y eu un tremblement et je levais mes bras de chaque côté de mon corps pour essayer de me stabiliser. La dalle venait de se mettre à bouger. Ou plutôt à tourner vers la gauche. Comme dans le sens des aiguilles d'une montre. Elle fit un tour complet, et il y eu un grand bruit, comme une sorte de détonation. Bam ! La dalle lâcha sous nos pieds et bonjour la chute, encore ! Je poussais un cri, tandis que mon cœur remontait dans ma gorge. Nom d'un oréo. Putain de bordel de merde. Je déteste ça, je déteste cette putain de sensation et je déteste ne pas savoir si on va crever ou pas, éclatés contre le sol ! J'essayais de garder les yeux ouverts, à la recherche d'un truc auquel se rattacher. Mais je voyais juste l'ébauche d'une grande salle, et une sorte d'architecture impressionnante, à la manière d'un château ou un palais... Du moins selon ce que je pouvais apercevoir alors que je chutais à grande vitesse. Quand votre vue se brouille, pas facile de discerner des trucs concrets.

La chute fut soudainement stoppée par la dalle qui arrêta de se la jouer Tour de la Terreur, et je tombais violemment au sol, le souffle coupé. Mon dos bordel ! Je me tournais en grimaçant, une main posée dans le bas de mon dos. Ça faisait mal putain ! Si ça continuais comme ça, j'allais finir par ressembler à un Picasso.

Je levais la tête et je sentie mes yeux s'écarquiller en voyant par le trou à plusieurs mètres au-dessus laissé par la dalle disparue, que l'eau s'engouffrait dans la structure où on s'était retrouvés quelques minutes plus tôt. Ma gorge se serra de peur quand il y eu un bruit semblable à du tonnerre. Je n'étais pas morte à cause de la noyade, ni d'une chute, donc on allait retenter la noyade, génial ! Mais l'eau s'arrêta juste avant le trou. Je veux dire... elle avait l'air de le recouvrir, mais de pas passer. Donc la noyade, c'était vraiment pas pour aujourd'hui ? Je fermais les yeux de soulagement, et écartais les bras en croix alors que j'étais toujours allongée sur le sol de pierre.

- Putain on est en vie.

Meilleure nouvelle depuis longtemps ! Peut être que j'avais été la seule à flipper, mais je le sentais gros comme une maison, qu'il allait m'arriver un sale truc. Il y avait eu trop de révélations, trop de... trop. C'était obligé que la situation s'améliore pas. Je réouvris les yeux, et fixais le môme et la folle des arlequins, tout deux debout.

- J'arrive. Deux minutes. Laissez moi reprendre des forces avant qu'on se fasse attaquer par la Crevette de l'Enfer.

Je vous l'ai dis. Ça sent mauvais. Cette île est abominable. Tu tombes, tu risques de te faire bouffer, tu perds des membres. C'est la loi de la Jungle. Vaudrait mieux jouer à Jumanji que venir dans le coin, ça doit être moins dangereux.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Pour some sugar on me
Can't explain all the feelings that you're making me feel, my heart's in overdrive and you're behind the steering wheel. Just listen to the rhythm of my heart, there's chance we could make it now.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10164-jump-into-your-racing-car-and-say-sugar-rush#87059

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 6 sur 11
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

[Fe] Les Profondeurs de l'Océan - Evénement #54





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Neverland