MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 Just give me a reason...} Jay'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Evelyn Nichols


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scarlett Johansson

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : EVEEEEE



☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 519
✯ Les étoiles : 2691




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 1 Déc 2015 - 21:21


« We're not broken just bent »



Elle était cavalier. Il fallait qu’elle se rende à l’évidence. Elle était cavalier. Pourquoi y avait-il fallu que ce soit elle ? Wall-E n’avait-il pas suffisamment souffert ? ILS, TOUS LES DEUX, n’avaient pas suffisamment souffert ? Ils en avaient vécu des choses, surmonter des obstacles mais celui-ci semblait celui de trop et Evelyn était à bout de force. Une étrange dynamique s’était créée entre eux : son petit robot était le dangereux incontrôlable et elle représentait l’espoir, la seule chose capable de le calmer… mais l’espoir avait volé en éclat. Qui serait là pour le calmer dorénavant ? Elle, toujours, sans doute, mais si elle perdait le contrôle tout comme lui ? Adieu la guerrière, adieu la femme forte et stoïque, elle n’était plus qu’une petite fille apeurée et désillusionnée… Décidément, tout avait commencé dans ce manoir écossais… Si elle n’avait jamais rencontré la peur, peut-être n’en seraient-ils pas là à présent ? Elle avait fait le serment devant Neil d’être celle qui abattrait son amoureux s’il devenait trop dangereux. Elle l’avait juré devant elle, devant son amoureux et devant… Chronos… Elle avait fait la bêtise de le promettre devant lui… Et si c’était sa vengeance ? Et s’il avait fait en sorte que cela n’arrive pas ? Ou… au contraire, s’il lui avait fait ce cadeau ? Elle avait vu ce qu’elle avait été capable de faire face à Hadès et Cerbère… D’un geste de la main, elle avait failli les tuer. Elle les avaient vu se tordre de douleurs, incapable de riposter… Etait-elle capable de la même chose sur un cavalier ? Elle en frissonnait d’avance, jamais elle n’aurait la force de faire souffrir Wilson comme ça… Devrait-elle faire de même avec Jamie ? Avec le dernier cavalier aussi ? Avant de se supprimer elle-même ? Y arriverait-elle seulement ? Etait-ce là la solution ?

Elle ne savait pas, elle ne savait plus et ne voulait plus rien savoir. Elle voulait juste, pour une fois dans sa vie, faire l’autruche au lieu de faire face. Elle tenait à Jamie, elle aimait Wilson plus que tout et un petit être poussait désormais dans son ventre. Allait-il devenir un monstre, lui aussi ? Avoir un bébé avait toujours été signe d’espoir, cette idée avait germé concrètement dans son esprit telle la plus belle des fleurs lorsqu’elle avait vu cette jolie petite fille blonde dans le futur que Chronos leur avait montré. Une jolie petite blonde au sourire angélique et aux yeux pétillants… Si elle devait la tuer elle aussi… elle ne le supporterait pas… pire, elle en mourrait ! Evelyn était un robot, elle n’avait jamais eu l’occasion de penser à ce bonheur de donner la vie, mais en tant que robot programmer pour sauver l’humanité, pour trouver tout signe de vie sur terre, tuer un enfant, signe de l’avancement de l’espèce, cela été impensable, d’autant plus quand c’était le sien, la chose qu’elle n’aurait jamais pu penser possible même dans ses rêves les plus fous.

C’était un fait, depuis quelques temps la blondinette dormait mal et surtout… avait le mal de vivre. Elle imaginait tout ce qu’elle pensait, se remémorait sa vie et ce futur sans cesse, le futur qu’on lui avait permis de voir. Elle s’était enfuie après avoir compris, Wall-E l’avait suivi mais depuis ce soir, elle avait fait tout pour l’éviter, refusant catégoriquement de le voir, feignant de ne pas être à la maison quand il venait lui rendre visite, demandant à ses assistants de dire qu’elle était « en réunion » lorsqu’il téléphonait au laboratoire. Elle s’en voulait bien sûr de lui faire subir cela, il ne le méritait pas et elle savait à quel point cela pouvait faire du mal : il lui avait fait la même chose lorsqu’il était devenu cavalier. Oui. Maintenant elle comprenait pourquoi il avait agi comme cela. Elle n’avait aucune rancune contre lui, mais elle avait besoin de prendre le temps de faire le point, d’analyser son nouvel environnement et de retrouver la force nécessaire d’être là pour lui. Rien ne devait changer et pourtant tout était si différent… Et la petite graine qui poussait…

La sonnette retentit alors brusquement, là, au milieu de ses pensées, suivit de coups frappés à la porte un peu trop rapprochés de la sonnette à son goût. On insistait et on insistait lourdement. Tout en grognant, elle releva la tête et se redressa un peu, emmitouflée dans son énorme couette dans son lit, les cheveux en bataille. Une voix retentit sur le palier, une voix d’homme et ce n’était pas Wall-E. fronçant les sourcils, elle récupéra son énorme couette qu’elle enroula tout autour d’elle et se déplaça d’un pas titubant, les pieds nus, vers la porte d’entrée. Dieu merci, Astrid n’était pas là ! Si la dinosaure avait été présente, l’invitée serait sans aucun doute déjà dans l’appartement. La voix reprit, l’appelant par son prénom en précisant qu’elle savait qu’elle était là. La blondinette passa alors l’œil devant le judas pour y voir :

- J… Jaimie ?

Il avait à moitié gagné : elle venait de prouver qu’elle était présente. Mais ce n’était pas pour autant qu’il pouvait crier victoire…

- Va t’en ! Je ne veux voir personne !

Elle avait collé son dos contre la porte avant de se laisser glisser mollement vers le sol, toujours enroulée dans sa couette. Il y eu un petit « chboing » significatif lorsqu’elle lança sa tête en arrière, contre l’acier du seul rempart qui restait entre eux. Elle ne voulait pas le voir, elle ne voulait pas le toucher parce que maintenant elle pouvait… l’analyser. Cette idée lui arracha un petit frisson. Son amoureux et son meilleur ami avaient toujours été des mystères pour elle : créatures titanesque, son don ne fonctionnait pas pour eux… jusqu’à ce qu’elle évolue au même niveau qu’eux… et qu’elle obtienne… des pouvoirs… ce qui perturbait grandement son esprit scientifique… Car même si ce qu’elle faisait s’apparentait beaucoup à des pouvoirs pour la plupart des gens, elle, elle savait que ce n’était que purement scientifique, que tout le monde pouvait le faire si l’espèce humaine se donner un peu la peine d’évoluer… mais ce qu’elle faisait maintenant… ah ça non, personne ne pouvait le faire… le silence s’était installé entre eux deux, elle ignorait si lui était toujours debout ou s’il avait adopté la même position qu’elle mais elle finit par briser le silence d’une voix rauque :

- C’est Wall-E qui t’envoie ?


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Somewhere, beyond the sea
Somewhere, waiting for me... My lover stands on golden sands and watches the ships that go sailin'

©BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19782-in-a-sky-full-of-stars-eve

Jamie Skyrunner


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1498
✯ Les étoiles : 2726




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Ven 11 Déc 2015 - 13:41

Donc tu vas avoir un bébé. Okay.

Voir le nom de Wilson s'afficher sur son portable lui avait arracher un sursaut. Affalé dans son canapé, il se redressa d'un bond, faisant sursauter le chat de Calliope, qui pesta en partant dans la cuisine. Il ne s'agissait pourtant que d'un message, un simple sms. Mais il venait de Wilson. Et cela avait beaucoup d'importance. Il y avait longtemps que Jamie n'avait pas vu le Petit Gars. Depuis leur escapade à Conney Island probablement. Pas que cela soit révélateur d'un moindre problème cependant. Wilson et Jamie étaient liés. Pas seulement par l'amitié. Lorsqu'ils avaient découvert leur capacité à communiquer par la pensée lors d'un entrainement sur l'Olympe, tout deux avait ouvert de grands yeux. Athéna c'était montré bien plus enthousiaste qu'eux, les poussant à ne plus utiliser les mots pour s'entrainer. Pour eux, cela avait été un peu moins positif. Réaliser que leurs pouvoirs se mouvaient encore en eux, se modifiaient, évoluaient sans qu'ils en aient conscience les avaient pas mal remuer. Ce pouvoir était positif, au demeurant. Utile. Et inoffensif. Pour le moment... Le jour où ils deviendraient les ennemis... Jamie n'avait pû s'empêcher de sentir un nouvel anneau de fer entourer son coeur. Les pensées qu'ils échangeaient n'étaient pas faîtes de mots, c'était plus... Primaire. Des intentions, des sentiments. Des idées, sans réellement construction. C'était réellement comme partagé un seul esprit, l'espace d'une seconde. Et tout deux avait plu ou moins le même avis sur la question. Cela n'avait rien de bon. Qu'ils continuent à muter n'avait rien de bon. C'était dangereux. Ils étaient dangereux. Et ils ne cessaient de le devenir chaque jour un peu plus.
Plongeant dans cette petite partie de lui qui n'était plus tout à fait humaine, Jamie chercha l'esprit de Wilson, sans même ouvrir le sms. Ce pouvoir était étrange, lui donnant le tournis à chaque fois qu'il l'utilisait. Serrant l'accoudoir de son canapé, il ferma les yeux, étendant son esprit vers l'espèce de cotonneux nuage que formait l'esprit de Wilson, peu importe où il se trouvait. L'esprit de Wilson était lumineux. Il n'était pas dur à chercher dans l'obscurité de sa propre tête. Dès qu'il l'approcha, il pût sentir Wilson se redresser à son tour, dans son propre canapé. De nombreuses pensées tournaient dans son esprit. Jamie eut un sourire cependant. L'esprit de Wilson fonctionnait comme un ordinateur. Probablement à cause de son 'passé', mais chaque pensée représentaient un onglet ouvert, tournant autour de ce qui semblait un arbre à idée. Jamie trouvait cela fascinant, bien qu'il tâchait de ne pas s'y pencher. C'était irrespectueux selon lui. Il s'agissait tout de même de la chose la plus intime qu'il possède. Alors malgré toute sa curiosité, Jamie se concentra sur "l'onglet" qui l'intéressait. Avant d'ouvrir les yeux et de les écarquiller en grand.
-Quoi?...
Le mot résonna dans l'appartement, alors que Jamie se figeait, perplexe. C'était... Quoi? Jamie n'avais pas réellement de mots car il ne savait quoi penser. C'était... Une surprise. Sérieusement? Se penchant en avant, Jamie ouvrit le message de son meilleur ami, le lisant en fronçant les sourcils avant de se lever pour attraper sa veste et les clefs de sa moto, alors qu'il envoyait un message mental à Wilson. "J'y vais." Le soulagement dans l'esprit de Wilson fût palpable et Jamie se retira de l'esprit du P'tit Gars, en verrouillant sa porte, n'y croyant toujours pas. Evelyn était enceinte. Merde alors...
Rapidement, Jamie gara Mandy dans la rue faisant face à la résidence d'Evelyn. Cela faisait un moment qu'il n'était pas venu voir la scientifique. Sa 'Maman'. Le surnom lui avait échappé une fois, ce qui l'avait fait sourire. Comme il semblait étrange de penser que désormais, ce serait le cas. Maman. Evelyn allait devenir Maman. Cela aurait du le faire sourire. Ce n'était pas le cas. Puisqu'il était là, ce n'était pas aussi léger et doux que cela aurait du être. Rangeant son casque, il considéra un instant le lieu, dont les volets étaient fermés. Lorsque Wilson parlait d'ermitage, il n'était pas si loin de la vérité.
Grimpant les marches du perron, Jamie se mit à frapper à la porte. Avant de sonner à la porte. Puis de frapper à nouveau. Il y eut un petit moment avant qu'il entende la voix de la scientifique percer l'épaisseur de la porte. Et le sommer de partir. Avec un soupir, Jamie secoua la tête, avant de prendre appui sur la porte. Elle était donc aussi recluse que Wilson le lui avait transmis. Malgré lui, Jamie sentit son coeur se durcir. Il savait. Il savait ce que c'était, de se retrancher dans son appartement, apeuré. Et il se sentait désolé pour la scientifique. Une telle nouvelle aurait du être une source de joie. Pas une source de peur et d'angoisse. Doucement, Jamie s'accroupi devant la porte, en entendant la voix d'Evelyn filtré à travers l'ouverture de la boite aux lettres.
-Il s'inquiète pour toi, répondit-il à la question chuchotée.
Il y eut un silence, puis, doucement, Jamie passa son index dans l'ouverture métallique, relevant le loquet. L'épaule d'Evelyn fût la seule chose qu'il aperçut, emmitouflé dans une espèce de couverture. Lentement, en veillant à ne pas effrayé la scientifique, Jamie posa ses doigts sur l'épaule de la jeune femme, qui sursauta néanmoins.
-Eh, chuchota-t-il lorsqu'il sentit qu'elle essayait de se dérober à ce contact, se mouvant plus vers la droite.
A nouveau, il y eut un silence, avant que Jamie ne soupire.
-Evelyn s'il te plait, laisse moi entrer. Je... Je suis désolé, murmura-t-il maladroitement. Enfin non, c'est génial, je suis vraiment heureux pour toi. C'est vraiment super.
Le silence de la scientifique dura encore un moment. Puis il y eue un petit bruit, et Jamie vit les doigts fins d'Evelyn chercher les siens. Jamie les prit aussitôt, avec douceur.
-S'il te plait Evelyn, murmura-t-il après un instant. Laisse moi entrer. Je pense qu'on a beaucoup à se dire toi et moi. Je.... Je sais enfin ce que c'est, ajouta-t-il après un instant aussi maladroitement qu'il fût possible de le faire.
Il ignorait si la scientifique comprit ce qu'il venait de dire, mais il avait le sentiment d'être un adolescent confiant à sa mère son premier coup de foudre. Ridicule, et pourtant, quelque chose de doux dans le fond du ventre. Jamie eut un piètre sourire. Oui. Evelyn serait toujours la mère qu'il n'avait pas dans ce monde. Peu importait l'âge, la situation et la gravité des tragédies qu'ils vivaient.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Screaming to the stars just to feel alive. Maybe one more chance and we'll get it right. I won't believe, that all these 
days and all these dreams were only meant to fade, meant to fade. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Evelyn Nichols


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scarlett Johansson

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : EVEEEEE



☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 519
✯ Les étoiles : 2691




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 7 Jan 2016 - 17:59


« We're not broken just bent »



Elle était perdue, perdue dans un océan de sentiments où elle n’allait pas tarder à sombrer si on continuait à l’agiter comme ça… Elle ne savait plus, ne savait plus dire si la présence de Jamie était réconfortante ou affolante, si le fait que Wilson lui en ai parlé était adorable et plein d’intérêt ou, au contraire, énervant et mal placé. Elle aimait pourtant bien Jamie… il était gentil, il avait veillé sur elle pendant son long sommeil. Il avait été son seul repère lorsqu’elle s’était éveillée brusquement dans cette ville, dans ce corps… Sa musique… Elle s’était d’abord souvenue de sa musique qu’il écoutait beaucoup trop fort dans ses écouteurs. Puis elle s’était souvenue de sa voix, parce qu’il lui avait parlé, plusieurs fois, ignorant sans aucun doute qu’elle l’entendait. Puis ils s’étaient revus, puis il était devenu l’ami de Wall-E, il l’avait aidé dans ce moment difficile et pour tout cela, elle lui avait toujours été extrêmement reconnaissante. Elle n’avait jamais réussi à établir le lien qu’elle avait avec le jeune homme, elle n’était vraiment pas douée en relation et c’était d’autant plus bizarre pour cette relation. Pourquoi ? Parce que Jamie la considérait comme une mère de substitution et que cela était incompréhensible pour la robot. Elle n’avait jamais eu de mère, jamais eu de père et elle ne connaissait pas non plus son créateur, son inventeur, comment pouvait-elle comprendre une chose aussi complexe qu’une relation maternelle fantasmée ? Cela lui avait pourtant échappé une fois, il en avait rougit jusqu’aux oreilles, plus gêné que jamais mais la blondinette s’était contentée de sourire, comprenant uniquement par ce mot qu’il lui faisait un compliment, qu’il la voyait capable de procréer… pauvre Evelyn… les choses allaient peut-être changer, elle comprendrait sans doute mieux à présent, il n’y avait plus qu’à l’espérer…

Il avait alors posé sa main sur son épaule… brusquement, sans prévenir, comme ça… pourquoi il faisait ça ? Ça ne se faisait pas ! Ça ne se faisait plus ! Pourquoi ? Parce que tout avait changé et que maintenant, elle voyait… Sur le coup de la surprise, elle avait aspirer bruyamment en tentant de se détacher de son emprise, comme électrifiée par ce qu’elle ressentait. Non non non et non ! Elle ne voulait pas qu’on la réconforte et surtout elle ne voulait pas voir tout ça, ça lui rappelait à chaque instant ce qu’elle était devenu. A présent elle ressentait, elle mesurait, quantifiait, la pression artérielle de Jamie, son taux de glucose, sa gravitée, les battements de son cœur, ses hormones… tout absolument tout, comme s’il était le commun des mortels… Chose qu’elle avait pu faire avant qu’il ne devienne cavalier mais à laquelle elle n’avait plus eu accès par la suite et qui, désormais, n’avait plus de secret pour elle à nouveau. Elle parvint à se détacher et tout cessa brusquement. Elle entendit son petit « hey » qui se voulait apaisant et elle se contenta de répondre d’une voix blanche :

- Je te vois… comme avant… je sais tout… Et je ne le contrôle pas…

Et oui, elle avait perdu l’habitude de couper ses capteurs avec lui. Elle espérait qu’il comprendrait, elle avait pas la force d’expliquer les choses plus clairement, elle ne savait même pas comment faire à vrai dire… Il fallait qu’elle essaye… Et puis c’était Jaimie, elle ne voulait pas repousser Jaimie… mais elle avait peur… un peu comme les petits lapins blancs qui se terraient dans leur cage dans la partie zoologie du laboratoire qu’elle dirigeait. Lentement, elle passa ses doigts vers l’embrasure de la porte et le jeune homme les prix dans sa main avec douceur. Elle déglutit en ferment les yeux, elle ne voyait rien, ne ressentait rien, jusqu’ici tout allait bien… et elle se sentait moins seule aussi. Il en profitait pour lui demander d’entrer encore et encore, le fourbe ! Comment résister à toute cette demande, surtout quand on se sentait aussi démuni. Lorsqu’il lui annonça que lui aussi savait enfin ce que c’était, elle fronça les sourcils, perplexe, tout en mettant sa main libre sur son ventre, à hauteur d’utérus.

- Tu ne peux pas savoir ce que c’est. Tu es un mâle… Seules les femelles font des bébés…

Elle était très sérieuse en disant cela mais elle ignora si cela avait également un petit effet comique, non voulu, bien entendu. Elle finit par hésiter quelques secondes supplémentaires avant de soupirer bruyamment et de se relever un peu pour ouvrir la porte. Elle se recula alors de l’embrassure en poussant avec ses jambes, glissant sur les fesses et attendit qu’il rentre, là, toujours en boule dans sa couverture. Il avait aussi dit qu’il était content pour elle… ça devenait complexe à comprendre tout ça…

- Wall-E t’a dit que j’avais une petite graine dans le ventre, pas vrai ? Je vais devenir une maman. Une vraie maman… C’est tout ce que j’ai toujours voulu… donner la vie… Mais… Je… j’ai… Je sais pas ce qu’il s’est passé….

Elle leva les mains en même temps qu’elle parvenait à se remémorer la scène, Hadès et Cerbère, se tordant se douleur à ses pieds…

- J’ai… j’ai failli les tuer… tous les deux… Et Wilson m’a parlé… mais dans ma tête… Par télépathie je veux dire… Tu es au courant ? Je crois que je suis comme vous…

Des larmes commençaient à monter au bord de ses yeux et elle ajouta d’une voix brisée :

- J’ai peur pour le bébé…

Sans pouvoir le tenir une seconde de plus, elle fondi alors en larmes, la tête sur les genoux, la couverture blanche tout autour d’elle et de sa tête, se soulevant dans des soubresauts, au rythme de ses pleurs… Trop de pression en une seule fois qu’il fallait évacuer… c’était la première fois qu’elle tentait de l’expliquer à quelqu’un… Elle était persuadée que Jamie ne pouvait pas lui apporter de réponse, mais il avait insisté pour entrer non ? Et puis il l’avait appelé « maman »… pour lui signifier qu’elle ferait une bonne maman, non ?


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Somewhere, beyond the sea
Somewhere, waiting for me... My lover stands on golden sands and watches the ships that go sailin'

©BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19782-in-a-sky-full-of-stars-eve

Jamie Skyrunner


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1498
✯ Les étoiles : 2726




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Ven 22 Jan 2016 - 15:12

Donc tu vas avoir un bébé. Okay.

Evelyn était forte, brillante et droite. Jamais Jamie ne l'avait imaginer différemment. La scientifique avait cet aura... Très scientifique justement. Totalement raide, parfois même gauche, souvent terriblement déplacé, assez pour que cela soit comique sans qu'elle s'en rende compte. Alors peut-être était-ce pour cela que cela fit tellement mal au coeur à Jamie de la voir ainsi, recroquevillée sur elle même, son corps agité de soubresauts alors que les sanglots lui enserraient la gorge. Jamie n'eut pas à réfléchir. Cela vint naturellement. Avant que la porte se soit refermée d'elle-même, Jamie avait déjà passé ses bras autour de la scientifique. Timidement, certes. Mais avec tout autant de sincérité.
-ça va aller Evelyn.
Jamais il n'avait eue l'impression de dire quelque chose de plus plat, et pourtant Jamie se considérait comme un expert en la matière. Il aurait adoré être l'un de ces hommes de verbes, dont la verve était galvanisante, qui arrivaient à transporter les montagnes du simple usage de leur voix. Mais non. Jamie n'était pas de ces hommes là. Jamie lançait des mots inutiles et simples, trop utilisés, souvent raisonnant faux dans le vaste monde. Mais il n'avait que ces mots là. Et pas vraiment l'occasion de se demander comment changer tout ça. Pas avec tout ce qui lui tombait dessus en permanence. Pas avec... Ces Dieux et ces malédictions, qui lui arrachait le cerveau à longueur d'aventures. Pas avec toutes ces aventures qui ne servait qu'à mettre à niveau son jargon de jurons. Sa main se cala sur la nuque blonde de la scientifique, attendant. Simplement. Parce qu'il n'avait que ça à lui offrir pour le moment. Ce fût un long moment cependant.
-ça va aller.
La même phrase, répétée avec quelques minutes de décalage. Bravo Jamie. Comme toujours, prix nobel de la parole. Il s'en serait bien mit des claques si il n'avait pas eue autre chose à songer. Doucement, il recula un peu, laissant la scientifique relever la tête vers lui. Elle avait l'air tellement fatiguée. Et apeurée. Jamie sentit son coeur se tordre en reconnaissant dans ses yeux ce qu'il avait vu tant de fois dans ceux de Wilson. Et les siens. Cette peur de cette chose qui grandit à l'intérieur des veines, plus puissante qu'on ne le concevra jamais. Et Jamie ne songeait même pas encore au... Bébé. C'était tellement étrange de le penser. Tellement que cela lui arracha une espèce de sourire. Bébé. Maman. Evelyn. Voilà des mots qu'il ne songeait pas mettre dans la même phrase un jour. Et pourtant! Et pourtant...
Il eue un soupir, avant de secouer la tête. Par où commencer?
-Tu es devenue un Cavalier.
Ce n'était pas une question. Jamie l'avait vu, à travers les pensées de Wilson. Il avait vu la peur, la haine, les questions. Il avait vu et entendu l'esprit d'Evelyn, si semblable à celui de P'tit Gars, bien que très différent. Sans y avoir été. Il ne lui ferait pas cet affront.
-Je suis désolé.
Il était terriblement sincère, et cette fois, il prit la main de la scientifique entre ses doigts, tout en soupirant de compassion.
-Je sais.
La scientifique eue un regard éloquent, lui rappelant combien parfois, il avait l'impression d'être un demeuré en sa présence. Mais il se contenta de passer sa main libre dans sa chevelure trop longue, plantée sur un visage devenu un peu trop maigre. Il avait reprit du poids, mais pas encore assez. Pas tout à fait.
-C'est terrifiant. Rien ne te prépare. C'est... Tout ce que tu craignais sans le savoir. ça te bouffe ton humanité. ça a prit ce qu'il me restait de sommeil, avoua-t-il avec un demi sourire, qui n'avait rien de joyeux cependant. Mais tu n'es pas seule, Evelyn. Wilson et moi... On était seul. Les tout premiers... Des expériences, sans filets. Personne ne savait ce qui allait nous arriver, encore moins nous. Mais pas toi. Tu nous as. On est là.
La lèvre inférieure de la scientifique eue un tressautement, et Jamie raffermie sa prise sur la main de la scientifique.
-On est là, répéta-t-il, avant de s'approcher encore un peu.
Il y eue un silence, puis Jamie émit un soupir.
-Dis tu voudrais pas qu'on aille sur le canapé? demanda-t-il avec l'ombre d'un sourire dans la voix. Mes genoux sont plus ce qu'ils étaient.
Mentionner qu'Athéna les lui avait déboités deux jours plus tôt n'était probablement utile à personne. Evelyn sembla hésiter, puis après un hochement de tête, elle finit par rassembler sa couverture molletonnée autour d'elle pour se relever du sol, se dirigeant sans bruit vers le canapé du salon. Jamie épousseta rapidement son jeans, observant les alentours. C'était la première fois qu'il venait ici. C'était sympa. il aurait aimé y venir dans d'autres circonstances, bien qu'au final, elles ne soient pas si terribles... Si on était pas trop regardant. Jamie eue un nouveau soupir, avant de la rejoindre. Il y eue un silence.
-Tu veux me raconter? tout depuis le début.
Parfois mettre des mots sur tout pouvait aider bien plus qu'on le pensait. Jamie le savait plus qu'il ne l'aurait voulu. Ses pensées voletèrent un instant vers Robyn. Si il lui avait parlé... Au lieu de toujours attendre le non-retour pour explosé en actions irréfléchis. Mais à quoi bon désormais? Il n'échapperait pas à son destin. Poséidon n'était plus là pour tenir sa promesse. Personne ne pourrait la protéger de ce qu'il allait devenir. Alors... Parler. Quelle différence cela ferait? Il était... Trop tard sans doute. Mais pas pour Evelyn. Jamie du faire un effort pour conserver un visage avenant, sans que ses yeux ne le trahissent. Il était venu pour lui venir en aide. Il comptait bien accomplir au moins ça.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Screaming to the stars just to feel alive. Maybe one more chance and we'll get it right. I won't believe, that all these 
days and all these dreams were only meant to fade, meant to fade. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Evelyn Nichols


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scarlett Johansson

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : EVEEEEE



☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 519
✯ Les étoiles : 2691




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 27 Fév 2016 - 22:38


« We're not broken just bent »



Jaimie été une personne tout à fait apaisante et pleine de bon sens. Si si. Ce n’était peut-être pas une évidence pour tout le monde car il était du genre à plutôt bredouiller dans son coin sans savoir quoi dire quand il s’agissait de rassurer quelqu’un, mais c’était justement cela qui le rendait si apaisant aux yeux d’Evelyn. Peut-être était-de dût à ce passé de robot dont elle n’arrivait pas encore à se détacher mais l’idée d’avoir un excellent orateur en face d’elle ne lui avait jamais vraiment plus. Elle n’aimait pas les bons mots, choisis avec soit, qu’on susurrait avec douceur et qui débouchaient sur des idéaux philosophiques. Non, EVE était du genre cash, elle vivait à 100 à l’heure avec un esprit incroyablement cartésien et un tout petit « ça va aller » répété en boucle lui valait tous les mots du monde. Et puis il avait une voix apaisante aussi, une voix qui réveillait en elle des choses étranges et inexplicable, qui lui faisait des petits guili dans le ventre et dégageait en elle une onde de calme et de sérénité. Jamais personne ne lui avait fait ressentir ça à l’aide de sa voix, surtout pas en tant que robot d’ailleurs… ça lui venait de sa vie d’humaine… Comme si le fait d’avoir entendu cette voix dans son coma avait réveillé en elle une chose plutôt atypique pour un robot : l’aspect rassurant que pourrait avoir la voix d’une maman pour son bébé. Chose encore plus étrange quand on savait qu’elle était censée être ELLE la figure maternelle de Jaimie.

C’est sans doute tout cela, la voix de Jamie, sa maladresse pour ses mots, sa façon d’être et de faire qui avait convaincu Evelyn de le suivre sur le canapé. Entièrement emmitouflée, elle s’était dirigée vers le grand canapé, sa couette blanche tressautant autour d’elle en rythme avec les pas qu’elle faisait. Elle attendit qu’il s’assoit à côté d’elle sans rien dire. Les yeux fixés sur ses genoux, elle ne fit rien pendant quelques secondes puis, sa main blanche sortit de son Hamas de couette pour aller toucher le genoux du garçon. Elle ferma les yeux récupérant quelques données et lui lâcha la jambe avant de lui dire d’un ton catégorique qui se voulait rassurant :

- Ne t’en fais pas, tes genoux vont très bien. Leur évolution est proportionnelle à ton âge et ta condition physique, rien de quoi s’inquiéter. C’est juste que ton flux sanguin été quelque peu ralenti par ta position… ça ira mieux dans quelques minutes.

Elle leva alors ses yeux d’un bleu profond vers lui et hocha la tête plusieurs fois pour appuyer ses dires. Il semblait avoir la naissance d’un sourire sur ses lèvres, comme s’il retrouvait enfin celle qu’il connaissait. Mais elle, elle n’allait toujours pas mieux. Elle soupira bruyamment avant de poser sa tête contre son épaule, les yeux fixant le vague. La blondinette était loin d’être quelqu’un de tactile, elle ne l’était, pour ainsi dire, absolument pas. Sauf avec Wall-E… et lui visiblement… toujours cette histoire de voix dans son coma… c’est qu’il en avait passé des heures à parler et à chanter près de son lit d’hôpital !

- Et oui… Je te vois maintenant… c’est sans doute ça qui m’attriste le plus. Tu es comme Wall-E… Je peux te voir, t’analyser car ta nature n’est plus étrangère à la mienne… ça me rappelle chaque jour que… moi aussi… je suis un Cavalier… C’est pour ça que je ne voulais plus voir Wall-E… Ce n’est pas bien, pas vrai ?

Toujours la tête sur son épaule, elle se tortilla un peu afin que son regard puisse tout de même croiser le sien. Elle se remit ensuite dans sa position initial, les yeux fixa le vide de l’appartement avant d’annoncer d’une voix désolée :

- Vous êtes là pour moi… mais qui sera là pour vous maintenant ? C’était moi qui calmais Wall-E avant tout ça, moi qui l’empêchait d’être ce qu’il était… mais maintenant que je suis comme lui, qui le fera ? Tu penses que je peux continuer à jouer ce rôle ? Et il y a quelque chose d’encore plus horrible… de plus effrayant…

Elle prit le temps de déglutir avant de poursuivre :

- C’est… Je lui avais promis… Tu te rappelles de ce monde dans lequel nous étions tous différent ? Celui où tu étais l’un des méchants… où tu as essayé de me tuer quand jen’étais encore qu’un programme et que j’ai fini par te casser le nez quand j’ai évolué ?

Elle leva assez rapidement sa main pour la coller sur le nez de Jaimie, manquant sans aucun doute de douceur sans vraiment s’en rendre compte :

- Désolée pour ça d’ailleurs. Je ne t’aurais jamais cassé le nez si tu n’étais pas un méchant et que nous avions été nous-même…

Elle venait de réaliser qu’elle ne lui avait jamais dit pardon pour cette action plus que gênante après coup… mais il y avait sans doute pire, comme le fait qu’il avait couché avec une déesse qu’il n’appréciait pas… Mais là n’était pas la question…

- Tu te rappelles quand Wilson est mort ? Je me suis jetée sur son corps et nous avons fini… devant le grand méchant… devant Chronos… et… et il a dit que vous étiez destiné à détruire le monde si Wall-E revenait sur terre… et Wall-E, il voulait pas redescendre sur Terre et moi non plus je ne voulais pas qu’il y retourne… Je l’aime très fort… mais c’était notre mission, ça a toujours été notre mission : protéger le monde, aider les humains à revivre sur la Terre pour aspirer à un monde meilleur… On ne voulait pas qu’il détruise tout… Et Neil est arrivée… elle voulait que Wall-E revienne parmi nous… et… ben… j’ai promis à Wall-E que je le tuerais s’il devenait incontrôlable… je lui ai PROMI !

Elle avait tant parlé, tant ressassé le passé qu’elle s’était électrisé. Elle n’était plus affalée contre son épaule, elle s’était redressée, assise en tailleur, faisant face à son profil. Elle avait tant parlé avec les mains, tant bougé que la couverture avait glissé de ses épaules et que ses cheveux lui faisait une mini-crinière blonde tant elle avait passé ses mains dans ses cheveux machinalement.

- Je peux toujours le tuer, j’en suis sûre plus que jamais d’ailleurs…

L’image de Cerbère et Hadès se tortillant devant elle lui revint en mémoire et elle cligna des yeux pour éloigner cette vision.

- Mais qui me tuera MOI ? Hein ? Et qui te tuera TOI ? Je ne peux plus tenir ma promesse… c’est horrible…

Il lui avait proposé de tout lui raconter depuis le début Evelyn resta silencieux un moment. Elle prenait très à cœur cette demande et au pied de la lettre. Une personne normalement constituée aurait sans doute répondu « ben je me suis précipité dans la rue, j’ai levé les mains, et pouf j’ai failli tuer deux personnes, deux divins en plus de ça… » mais le commun des mortels avaient tendance à oublier que ça c’était LA FIN de l’histoire, pas le début… il y avait bien une origine à ce mouvement non ? Et c’est ainsi qu’elle s’entendit dire, de manière surprenante et contre toute attente, d’une voix blanche :

- Je pense que c’est là que tout a commencé… Dans ce monde étrange… C’est de là que je viens… que je viens vraiment…

Le silence s’installa, elle releva alors ses yeux bleus et vitreux et les plongea dans ceux graves de Jaimie. Elle semblait avoir mille ans lorsqu’elle lâcha enfin :

- Je ne suis pas Evelyn Nichols, je ne suis même pas EVE le robot… ces deux personnes sont mortes quand Wilson a fait ce qu’il a fait, quand il m’a aspiré dans ce monde. Je ne suis qu’un artefact, un souvenir d’EVE, un souvenir d’Evelyn Nichols… je suis un programme informatique du nom d’Eve… je suis créé pour détruire le programme Marchand de Sable, je suis créé pour rappeler à Wilson qui il était, je suis créée… PAR Wilson… PAR un cavalier…


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Somewhere, beyond the sea
Somewhere, waiting for me... My lover stands on golden sands and watches the ships that go sailin'

©BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19782-in-a-sky-full-of-stars-eve

Jamie Skyrunner


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1498
✯ Les étoiles : 2726




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 4 Avr 2016 - 22:31

Donc tu vas avoir un bébé. Okay.

La main de Jamie chercha celle d'Evelyn, comme mû d'un réflexe propre, alors que Jamie se penchait en avant. Jamais il n'avait vu la scientifique dans un tel état. Pas bouleversée, ou les yeux bordés de larmes, non. Ce n'était pas ce qui provoquait chez Jamie cette réaction de protection. Ces réactions étaient normales, évidentes. Lui même n'avait-il pas fondu en larmes, à plusieurs reprises, face à ces réalisations? Comment réagir autrement quand tout ce que vous avez toujours été, tout ce que vous vous savez être, tout ce qu'il était normal d'être se voyait brutalement balayé comme d'une simple pichenette divine? Non. Ce qui inquiétait Jamie, c'était ce ton. Ce regard. Cette neutralité affichée, débitée d'un air morne. Sans vie. Une voix qui lui rappelait beaucoup trop la sienne.
-Evelyn, écoute moi.
Il restait très rare que Jamie l'appelle par son prénom entier. En règle générale, un 'Eve' lancé d'un ton amusé franchissait plus facilement ses cordes vocales. Mais il n'avait aucune envie de feindre la légèreté. Parce qu'il aurait été insultant de prétendre alors qu'il savait. Qu'il comprenait. Qu'il avait vécu la même chose et qu'il vivait encore la même chose. Les yeux de la scientifique s'écarquillèrent légèrement, lui accordant toute son attention. Jamie connaissait sa tendance à prendre les choses au pied de la lettre. Jamais il n'avait cependant à ce point espérer qu'elle le fasse. Ses doigts autour des siens serrèrent un instant, choisissant avec soin les mots qu'il allait dire.
-Ce qui c'est passé dans cet... Univers nous a tous changés. Beaucoup de choses ont changés là-bas et encore plus depuis. Je sais que tu crois en ce que tu dis, mais je te demande de bien m'écouter. Tu es Evelyn. Tu es Eve. Ce qui c'est passé, ce qu'on a vécu, et même ton nouveau... Statut. ça n'y changera jamais rien.
Elle ouvrit la bouche, sourcils froncés, déjà prête à réfuté ses dires mais Jamie ne lui en laissa pas le temps, serrant un peu plus ses doigts entre les siens.
-Et même si, d'une certaine façon, tu avais raison, pour moi, tu resteras toujours la seule figure maternelle que j'ai jamais connue ici... Ou ailleurs, ajouta-t-il en baissant les yeux un instant, sous le coup de l'aveu.
C'était toujours aussi douloureux pour lui de songer à elle, à Sarah, mais il releva rapidement les yeux pour les plantés dans ceux, incertains, d'Evelyn.
-Tu seras toujours cette personne pour moi, tu seras toujours toi.
Il avait affirmer ces mots avec une conviction telle que pendant quelques secondes, il la fixa du regard, attendant, attendant lentement que les mots fassent leur chemin dans l'esprit organisé de la jeune femme, sans jamais ciller. Sans jamais lâcher. Attendant. Un signe, même quelconque, qu'elle avait comprit. Que cela ne changeait rien. Que devenir un Cavalier ne changeait pas ça. Qu'elle restait et resterait toujours cette femme sur laquelle il avait veiller longtemps et qui l'avait peu à peu aider à faire le deuil de sa mère. Et que ce monstre ne la rongerait jamais. Jamais totalement.
Il y eut un silence, long, avant qu'elle ne finisse par hocher, presque imperceptiblement le menton. Jamie fit de même, avant de baisser les yeux. Ce genre de déclaration n'était jamais facile pour lui. Elles avaient trop tendance à devenir.... Définitives.
-T'as pas à t'excuser, fit-il après un silence. Je le méritais sans doute, ajouta-t-il avec un demi sourire, fronçant le nez sans s'en rendre compte.
A nouveau, il y eue un silence, avant que Jamie ne relève la tête. Le regard beaucoup plus doux, à nouveau.
-Tu n'es pas responsable de ce qui t'es arrivé. Je n'ai aucun raison de juger ta façon de le gérer. Sache juste qu'il s'inquiète. Tu sais, j'ai eue la même réaction que toi, finit-il par avouer. Je me suis coupé de tout. Je n'ai presque plus aucun contact avec l'extérieur. Je passe mon temps reclu dans mon appart et si Calliope et Jezabel n'habitaient pas chez moi, je crois que j'aurais perdu l'usage de la parole depuis un moment.
La raison aussi plus que probablement mais Jamie ne se sentit pas de le préciser.
-Je ne sais toujours pas si c'est une solution. Les choses.... Arrivent. Même quand je tente de les minimiser au maximum. Même quand j'essaie de contrôler les risques.
Ses doigts se serrèrent un peu plus fort autour de ceux d'Evelyn, raides, baissant les yeux, sciemment cette fois-ci. La fatigue tirait ses traits à mesure que les images égrainaient les échecs dans son esprit. Beaucoup trop focalisés autour de Robyn à son goût.
-J'ai vu Wilson mort... Pestilence, murmura-t-il après un silence, sans relever les yeux. Dans ce monde parallèle, j'ai vu une partie de mon futur... Un fragment. Une poignée de minutes. Après que j'ai.... Basculé.
Un frisson vint lécher son échine, et sans s'en rendre compte, il se recroquevilla une seconde. Ces images le hantaient jour et nuit. Lui écrasant le crâne de Neil. D'Athéna. Détruisant l'Olympe. Tuant Robyn. Tuant Calliope. Le sang de Neil coulant de ses yeux alors que ses pouces les enfonçaient dans son crâne, sans joie aucune. Jamie serra les dents, relevant les yeux vers Evelyn.
-Je ne t'ai pas vu dans ce... Fragment. Mais je sais que Wilson était déjà mort. Pestilence aussi.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Screaming to the stars just to feel alive. Maybe one more chance and we'll get it right. I won't believe, that all these 
days and all these dreams were only meant to fade, meant to fade. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Evelyn Nichols


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scarlett Johansson

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : EVEEEEE



☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 519
✯ Les étoiles : 2691




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 16 Avr 2016 - 16:35


« We're not broken just bent »



Elle avait hoché la tête de manière imperceptible à ce qu’il avait dit. Elle ne réfléchissait plus. Elle l’avait fait quelques secondes auparavant encore, elle avait essayé de lui dire que ce qu’il lui disait n’avait aucun sens, qu’il n’était pas logique mais lorsqu’il eût fini, elle comprit qu’il n’y avait peut-être pas besoin de logique… C’est ce qu’on essayait de lui dire, dans son entourage ou au travail… « les sentiments passent parfois avant la logique Evelyn ! »… oui… C’était sans doute ça. Elle n’était peut-être plus celle qu’elle avait été mais Jamie s’en fichait… Il l’aimait toujours… et ça, ça lui faisait vraiment plaisir. Un sourire illumina alors son visage et elle prit le jeune homme dans ses bras un peu brusquement avant de se retirer rapidement.

- Merci… Merci de croire en moi… Je pense que tu as tort, je ne suis plus moi mais ça me fait plaisir ce que tu dis… Je t’aime beaucoup tu sais Jamie…

Elle ne savait pas trop réagir face à son explication de la figure maternelle… On voyait que c’était une chose importante pour lui et douloureuse aussi puisque son passé dans son monde n’était pas plus joyeux de ce côté-là. EVE n’avait jamais eu de maman non plus, ni de papa, mais cela ne lui avait jamais manqué, car elle était un robot… Et maintenant qu’elle était humaine, elle allait devenir maman et la petite graine n’aurait pas un grand frère car Jamie n’était pas vraiment son fils, même si ça devait lui faire du bien de le penser… Bref, tout ceci était bien trop compliqué pour elle et elle préféra garder le silence sur cette action, se contentant de tapoter de son autre main la sienne qui serrait ses doigts.

Elle hocha ensuite la tête d’un air entendu lorsqu’il lui parla de perdre la parole, de son état à lui face à tout ça… elle pouvait tant le comprendre à présent… Astrid était moins présente parce qu’elle avait ses occupations à côté et qu’elle ne comprenait sans doute pas tout cela…C’est ce qui lui avait plu dans sa colocataire : elles étaient incroyablement différentes mais toutes deux avaient des difficultés à rester à la page, à être en phase avec cette société… sauf qu’aujourd’hui cela était un gros inconvénient… mais Jamie était là pour rattraper le coup… Il ne fallait plus qu’elle s’enferme, qu’elle se terre chez elle en se taisant… il fallait qu’elle accepte… et qu’elle vive avec…

Puis il avait parlé de ce futur terrifiant… ce futur qu’il semblait connaître, avec lequel il vivait et qui l’angoissait. Evelyn le sentait, le rythme cardiaque de Jamie venait de s’emballer. C’était à son tour de serrer sa main dans la sienne :

- Je ne sais pas si je dois être contente de savoir si Wilson est mort ou non… d’un côté il ne peut plus faire de mal… mais… je pense que je suis morte aussi dans ce que tu as vu, tu sais ? Je ne pense pas que je pourrais vivre sans lui… Et pour toi…

Elle inspirait grandement. Il fallait faire comme lui, faire passer les sentiments avant la logique, mais ce n’était pas simple… et la logique était souvent d’une grande aide après tout quand il s’agissait de remonter le moral… non ?

- Ce n’est pas obligé d’arriver… Tu sais… Chronos nous a montré un futur… ou plutôt deux… dans l’un, c’était la fin… Wilson était devenu méchant et moi j’étais morte…j’étais jamais devenu un cavalier… et regarde où nous en sommes maintenant ? Et dans le second… nous étions tous les deux dans un splendide jardin, avec des espèces de plantes en tout genre… et une petite fille blonde courait vers nous… c’était notre fille… on était heureux, on était bien… Et maintenant il y a ton futur… Bien différent des deux autres pas vrai ?

Elle s’était redressé, elle n’avait plus peur, elle reprenait espoir et force et avec ce sentiment, l’envie d’aider, d’être le pilier, une nouvelle fois.

- Tu sais… Quand on était devant le monsieur, Neil est venu nous rejoindre… et s’il y a bien une chose qu’elle m’a fait comprendre c’est que le futur n’est pas écrit à l’avance. Le futur… C’est…

Elle avait retiré ses mains des siennes pour les mettre à hauteur d’yeux, l’une au-dessus de l’autre mais sans qu’elles se touche, parallèles à distance de 5 cm environ.

- Le futur, c’est comme des couches parallèles qui ne se rejoignent pas. Je vais pas entrer dans les détails parce que c’est beaucoup trop compliqué pour toi.

N’y voyez rien de condescendant. Elle avait juste compris que tout le monde ne pouvait pas comprendre tout comme elle. Elle avait juste pas encore intégré comment dire cela avec classe.

- Disons juste qu’il y a des points fixes dans le temps qui transpercent toutes les couches. C’est des choses qu’on ne peut pas changer. J’ai fait des recherches de ce que j’ai entendu… Cette destruction, je pense que ça s’appelle le Ragnarök… son arrivée est inévitable… mais tout le reste peut changer… C’est seulement notre manière d’y arriver et de réagir aux évènements qui changent ce que fait le futur… tu comprends ? Rien ne t’oblige à devenir comme ça… C’est pour ça que j’ai poussé Wall-E à revenir sur terre… Tu m’as dit tout à l’heure que je serais toujours Eve… avec ou sans ce côté cavalier… Si j’accepte de te croire, accepte de croire qu’on pourra changer tous ensemble… Promis ?

Elle hésita quelques secondes avant de lui faire un bisou sur la joue. Ça se faisait, n’est-ce pas ? Même si c’était pas son amoureux ? Elle ne faisait pas d’infidélité à Wilson, hein ? Elle avait un doute… Mais non c’était impossible… Non non… et puis Jamie en avait besoin !

- Et… Comment tu le vis ?... Avec ton amoureuse je veux dire….

C’était à elle d’écouter, elle lui avait promis, il lui avait dit qu’il avait des choses à dire… elle savait juste pas comment réagir face à ça mais elle allait se débrouiller. Face au regard qu’il lui lança, elle hocha la tête de haut en bas d’un air entendu et lentement :

- Ne dis pas le contraire. Je t’ai déjà vu avec elle… vous croyez beaucoup… mais tes pupilles sont dilatés et ton rythme cardiaque accéléré… ça semble plus compliqué que Wall-E et moi quand même… c’est normal que ce soit plus compliqué ?

Enfin… ils avaient tous leur niveau de complexité après tout… Wilson et Evelyn s’aimaient d’un amour ans borne mais ils étaient continuellement séparés… comme quoi chez eux aussi ce n’était pas tout rose…


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Somewhere, beyond the sea
Somewhere, waiting for me... My lover stands on golden sands and watches the ships that go sailin'

©BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19782-in-a-sky-full-of-stars-eve

Jamie Skyrunner


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1498
✯ Les étoiles : 2726




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Mar 10 Mai 2016 - 9:07

Donc tu vas avoir un bébé. Okay.

Il y a avait des millier de choses que Jamie appréciait chez la scientifique. Depuis son réveil à l'hôpital et jusqu'à ce jour, Evelyn avait toujours été de ces personnes pour lesquelles Jamie avait une affection sans bornes bien qu'il ne le montre pas forcément. Ils se comptaient sur les doigts de la main cependant, et il pouvait bien se passer une apocalypse entière avant qu'il ne les revoit, mais cet état de fait demeurait. Et Evelyn faisait partie de ces personnes. Ce que Jamie aimait le plus chez elle, c'était sa maladresse. Combien de fois l'avait-elle vexé sans même s'en rendre compte? Rabaissé sans même le réaliser? Accentué son complexe d'infériorité sans même savoir ce qu'elle faisait? Pourtant jamais Jamie ne lui en avait voulu. Parce qu'elle ne le comprenait pas. Ne le réalisait pas. N'en savait même rien, et dans le fond, elle lui avait aussi apprit à s'endurcir de la sorte. Avec le recul, Jamie souriait de ces mots, de ces moments. De ces sentiments contraires, lorsque à l'hôpital, elle agissait bien plus comme le robot d'origine que la femme en face de lui désormais, entre son affection et l'envie de s'énerver de sa condescendance. De lui affirmer qu'il n'était pas idiot, que ses métaphores étaient des figures de style et que c'était elle qui était 'à côté de la plaque' -bien qu'il ai du lui expliquer cette expression, comme tant d'autres. Que son langage n'était pas 'pauvre' comme elle l'avait affirmer, citant le nombre exact de mot qu'il utilisait. Qu'elle était une affreuse bonne femme déconnecté des sentiments et du réel. Et en même temps, ne jamais le faire. Toujours attendre. Toujours accusé le coup. Lui apprendre la différence entre le café au lait et le noir. Lui apprendre les quelques rares notions de 'mode' qu'il possédait, quand elle l'avait interroger vis à vis de sa garde robe d'hospitalisée. Lui apporter des livres et encore d'autres. La sortir doucement des murs blanchis de l'hôpital. Et même lui apprendre l'existence de la musique, quand, par hasard, il avait du emmener sa guitare à l'hôpital. Avec le recul, il était évident que l'un comme l'autre s'était beaucoup apprit... Et continuait de le faire. Et continuerait de le faire. Tant qu'il en aurait le temps...
Malgré lui, Jamie se renfonça dans le sofa, baissant les yeux. La théorie d'Evelyn était intéressante. Belle. Utopiste, plus que probablement. Et au fond, tout au fond, loin derrière son plexus, il avait, probablement, envie d'y croire. De se laisser aller à cet espoir. De se laisser aller à l'indolence de ne pas envisager le pire. De baisser, un peu, sa garde. Mais comment y croire quand depuis la naissance, on est persuadé de ne jamais parvenir à faire la moindre chose de bien? Il brisait tout ce qu'il touchait. Sa mère le lui avait pourtant bien dit... alors à quoi bon? Espérer? Il n'avait rien à espérer. Pourtant, il fit l'effort. Sourire. Un peu. Relever la tête. Passer sa main dans ses mèches trop longues. Soupirer même, une seconde, fixant ses yeux sur le parquet. Que son futur change... Il ne demandait que cela. Mais pouvait-on fuir ce qui existait à même ses veines? Quand la noirceur tintait le sang, enflammait les rêves, détruisait le sommeil? Peut-être au fond n'était-il que cela? Une boule de noirceur, contenue par sa propre peur. Attendant le bon moment pour se consumer. Et embraser le monde...
-Mon amoureuse... répéta-t-il, presque sourdement.
Le mot lui semblait tellement.... Incongru. Etrange. Désuet. Incohérent. Pourtant il ne pensait qu'à elle. Qu'à Robyn et qu'à toutes ces choses idiotes qu'il avait fait, qu'ils avaient fait. Qu'ils n'auraient jamais du faire. Et dont ils devraient payer les conséquences.
-C'est assez compliqué, oui, avoua-t-il avec un sourire, relevant les yeux vers Evelyn, sans démentir. A quoi bon? Tant qu'il ne l'affirmait pas lui même à voix haute, cela restait contournable, non? Et puis... Il ne le lui avait murmurer qu'une seule fois. Cela ne comptait pas encore. On se déteste, c'est ce qui rend le tout si... Compliqué.
Se détester? Vraiment? Oui. Assurément. Il n'y avait personne au monde que Robyn pouvait haïr plus que lui. Et il n'y avait personne qui avait sa capacité à le faire sortir de ses gonds. Même si la donne avait changé. Même si son agacement se teintait toujours d'angoisse. De regrets. De peur et d'attachement mêlés. Là où il n'avait que faire de sa sécurité ou son bien être auparavant, Jamie se surprenait à les placés en critères principaux sans même s'en rendre compte. Veiller sur elle. De loin, certes. Pathétiquement, sans doute. Comme lorsqu'il se surprenait à passer, par hasard, devant sa boutique avant d'aller courir sur la plage, faisant un détour d'un kilomètre et demi.
-J'essaye... De la protéger. De moi. ça aussi, c'est compliqué.
Si seulement ils parvenaient à avoir cette conversation, réellement, et sans faux semblants. Encore faudrait-il qu'elle accepte de lui parler. Or depuis Neverland et la 'fameuse nuit', Robyn semblait l'éviter copieusement. Ou peut-être était-ce lui?
-Je... Dans ce monde là-bas, c'est en la tuant que je suis devenu Famine à part entière. Je n'ai pas le droit, ajouta-t-il froidement après un silence. Je n'ai pas le droit de prendre ce risque. Ce n'est pas que pour elle, c'est pour vous tous. Je ne peux plus mourir désormais, mais je n'ai pas le droit de prendre le risque d'embraser le monde entier. C'est pour ça que je dois y renoncer. Tout de suite. Avant.... Quoi que ce soit, finit-il par murmurer, relevant les yeux vers Evelyn.
Si il était une chose dont Jamie était persuadé, c'était celle-ci. Son bonheur de quelques mois auprès de Robyn ne valait pas la fin du monde. Quant bien même les images de cette vie parallèle lui semblait merveilleux. Une vie pour toutes les vies. C'était un prix raisonnable, non?...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Screaming to the stars just to feel alive. Maybe one more chance and we'll get it right. I won't believe, that all these 
days and all these dreams were only meant to fade, meant to fade. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Evelyn Nichols


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scarlett Johansson

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : EVEEEEE



☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 519
✯ Les étoiles : 2691




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 9 Juin 2016 - 22:15


« We're not broken just bent »



Jaimie semblait gêné de lui parler de son amoureux et Evelyn ne voyait pas pourquoi. Il n'y avait absolument aucun mal à ca, si? Pourtant, malgré la gêne, le jeune homle tentait d'ouvrir son coeur, d'expliquer sa situation et la blondinette resta perplexe. Visiblement elle avait pas vraiment mesurée dans quoi elle s'embarquait quand elle lui avait posé la question et elle be réalisait que maintenant que ça allait etre dur pour elle de trouver les mots justes. Déjà, ce n'était pas gagnée de manière générale... Mais lorsqu'il s'agissait de sentiments, uniquement de sentiments... Elle ne trouvait plus de logique à rien. C'était Wall-E le coeur, pas elle. Elle, elle était la tête... Et cette dernière n'était d'aucun secours dans un cas pareil...

Pourquoi soudain cette relation était si compliqué? Avec Wall-E tput avait semblé si "simple" ou plutôt si naturel... Ils avaient connaissance, ils setait bien aimé, ils étaient devenus amis et dans ce monde elle avait fini par comprendre ce qui lui avait compris dès le depart: ils étaient amoureux. Tout aurait été encore plys simple s'il n'y avait pas eu cette histoire de cavaliers, de Chronos et de tout ce qui en suivaient. Mais pour Jaimie... Il semblait clair qu'ils étaient bloqué au statut "connaissance". Ils s'aimaient, Evelyn l'avait vu... Pourtant ils faisaient semblant de se détester... Pourquoi? Essayant de le rassurer, elle se contenta d'hausser les épaules en lui disant simplement :

- Tu sais... Moi aussi Wall-E il m'énervait au début... Il faisait des bêtises qui risquaient de compromettre ma mission et il comprenait rien à rien... Mais dans le fond je l'aimais bien quand même. Peut-être qu'elle aussi a une mission... C'est pour ça qu'elle te tape dessus...


Mais Jaimie semblait une fois de plus croire qu'elle ne comprenait pas vraiment la situation... Il avaot toujours une drôle de mimique qui trahissait sa pensée dans ses moments là... Mais EVE ne repliqua rien car le jeune homme s'occupait déjà de lui préciser les choses... Et finalement tout ce qu'elle vit c'est...

- On est finalement pas si différents toi et moi... Tu me dis de pas avoir peur, tu me dis que vous êtes là... Mais toi aussi tu as peur... Tu es sûr que tu ne peux rien changer? Tu es sûr que le futur que tu as vu se réalisera? Que c'est parce que tu es avec ton amoureuse que ca se réalisera? Et si c'était tout le contraire?


Elle se releva et lui fit face, lui toujours dans le canapé.

- Tu sais pourquoi je tente d'apprendre a être une humaine? Pourquoi je t'écoute m'expliquer toutes ces choses bizarre? Que je tente d'avoir la patience de suivre les pas de Wilson? Parce que je SUIS humaine désormais. Je suis humaine parce que je peux aimer, je peux pleurer, je peux ressentir et même avoir un petit bébé.

Elle lui montra alors son ventre.

- C'est peut-être ça qui nous sauvera... Dans mon mode, j'étais une machine de guerre... Prête à exploser tout ce qui se mettrait en travers de ma route pour finir ma mission... Puis j'ai rencontré Wall-E et ça a changé! Un petit peu...

Finit-elle par concéder.

- Et si dans le futur que tu as vu, tu écrasais le crâne de Robyn, tu tuais Neil parce que tu avqis fini par devenir un robot à force de te refuser l'amour?

Elle venait lui avouer inconsciemment qu'elle savait ce qu'il avait vu. Il avait suffit qu'il y repense tandis qu'elle le tenait toujours... Ce futur était effrayant...

- Tu sais ce que moi j'ai vu? Chronos m'a montré mon futur si j'acceptais de ramener Wall-E sur terre... Il m'a montré heureuse, allongée sur les jambes de Wilson, dans un mobde fabuleux et pleins de fleurs... Un nouveau monde... Son monde. Et tu sais ce que jai vu encore? Ma petite graine.

Elle posa ses mains autour de son petit ventre rebondi avec une telle douceur qu'on aurait cru que toute la brutalité involontaire qu'elle donnait aux autres, elle était incapable de le faire dans ce cas précis.

- C'était une petite fille blonde... Elle avait les yeux bleus. Elle courrait parmi les violettes, les magnolias et les iris... Elle souriait et elle riait... Elle était si belle... Elle nous ressemblait à tous les deux...

Un sourire béat avait envahi les lèvres de la jeune femme, ses yeux étaient à présent si brillants. Elle radotait un peu parce qu'elle avait déjà dit tout cela mais Jaimie ne semblait rien avoir compris alors il fallait forcer le trait.

- Mais pour élever notre fille, pour être dans ce monde heureux... Il fallait dabord détruire... Détruire le monde... Grâce à Wall-E, grâce a toi... Grâce à moi... Alors... J'ai refusé. Tout net. Je ne voulais plus. Et Neil m'a convaincu de le ramener. Qu'on pouvait changer le futur. Et tu sais quoi? Maintenant je suis un bébé cavalier... Je suis enceinte. Et même si je ne peux pas encore savoir le sexe de mon bébé, je lis déjà dans son caryotype qu'il aura les cheveux blonds, qu'il aura les yeux et qu'il aura de nous deux... Troublant non? Alors j'ai peur. Et je m'enferme. Et tu viens me voir pour me dire que ça va aller. Avant de me dire que toi aussi tu as peur... Et pour les mêmes raisons. Alors ça rime à quoi, hein?

Sans s'en rendre compte, elle s'était un peu énervé au fil de sa tirade. Si bien qu'elle le regardait maintenant quelque peu essoufflée. Il lui fallu quelques minutes pour se calmer. Elle passa ses mains dans ses cheveux pour les remettre en arrière (geste de coquetterie plus qu'inhabituel venant d'elle) avant de se laisser retomber lourdement sur le canapé à côté de lui.

- Si je veux bien essayer de croire que vous êtes là pour moi... Que ca va aller... Mais alors je veux que tu essaye de croire que ça va aussi aller pour toi, que l'amour te sauvera peut-être et que tu vas essayer... Cette chose du futur, ce n'était plus toi... Alors quoi qu'il arrive si tu ne peux pas changer le futur tu l'a tuera de toutes les façons.. En l'aimant ou non.


C'était à ce moment-là que le côté logique d'EVE devenait plus que dérangeant...

- Alors essaye de l'aimer... Ça vous fera du bien a tous les deux...


Elle lui attrapa sa main droite qu'elle emprisonna en sandwich entre les deux siennes avant de poser le tout sur sa joue fine.

- Si tu me promets que tu vas essayer, je te promets de sortir de là, de tenter d'accepter et de revoir Wall-E...

Elle le regardait droit dans les yeux, elle était plus que sérieuse. Elle voulait lui montrer que lui non plus n'était pas tput seul, que Wilson et elle étaient avec lui... Et pas qu'en cavalier mais aussi dans les bons côtés. Son regard se posa alors brusquement sur un manuel de naissance que Wilson lui avait offert en le passant de force dans sa boîte à lettre. Elle ne voulait plus lui parler mais il en avait profité pour glisser un mot: un chapitre par soir pour se donner l'impression de le lire ensemble. Alors Evelyn l'avait fait. Et la question sorti de ses lèvres sans qu'elle ne put vraiment l'arrêter... Mais elle savait que Wilson ne pourrait être que pour :

- Tu veux devenir le parrain de notre bébé? On veut que ce soit toi et personnne d'autre.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Somewhere, beyond the sea
Somewhere, waiting for me... My lover stands on golden sands and watches the ships that go sailin'

©BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19782-in-a-sky-full-of-stars-eve

Jamie Skyrunner


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1498
✯ Les étoiles : 2726




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Dim 19 Juin 2016 - 20:50

Donc tu vas avoir un bébé. Okay.

Dire que Jamie était choqué aurait été un euphémisme sans bornes. Et pourtant, on aurait pu dire que, niveau choc, Jamie avait été bien exposé. Quand on vous démontre que l'Apocalypse passera, littéralement, par votre corps et que vous serez à l'origine d'un véritable génocide, la notion de 'choquant' prend une tournure aussi glauque que différente. Pourtant Jamie était sous le choc. Complètement sous le choc. Sur le cul même. Ses yeux s'écarquillèrent en grand, sa respiration se bloquant un instant dans sa gorge alors qu'il fixait la scientifique avec une expression s'approchant littéralement du poisson sortie trop vite de l'eau.
-Qu.... Quoi?!
Prix Nobel de l'éloquence comme toujours. Pourtant, ce fût littéralement ce qui résumait le mieux ses pensées à cet instant.
-Mais je... Evelyn je.... Je n'ai rien de.... Je sais même pas ce qu... Quoi?!
Ses paroles se bousculaient dans sa bouche, trop vite pour qu'il parvienne à toutes les formuler de manières intelligibles. Savait-elle seulement ce qu'elle venait de lui offrir?! Et lui?! Avait-il la moindre idée de ce que cela signifiait même?! Jamie n'avait pas de famille. Il n'en avait jamais eue. Le concept même de famille lui était vague et compliqué, alors le concept de 'parrain'?! Qu'est-ce que c'était, un parrain, d'abord?! Il voyait à peu près ce que 'marraine' signifiait -il s'était forcé à lire les contes de fées trouvés dans la bibliothèque municipale lorsque la malédiction avait été levée, et vivre avec trois jeunes femmes pas toujours très matures l'avait aussi forcé à 'dévorer' une partie des dessins animés pour enfants qu'il était parvenus à esquiver durant ses années d'orphelinat. Un genre d'ange gardien, une femme prête à jouer la seconde mère en quelques sortes. Rien que ça Jamie avait du mal à le concevoir! Il n'avait même pas de première mère! Comment concevoir ces extensions familiales aussi obscures que complexes?!
-Evelyn je... Je ne sais... Je ne sais pas quoi te dire je... Je sais... Je sais même pas ce que c'est censé être un parrain!
La panique lui donna une voix légèrement aiguë, déformé par la panique. Une seule chose était sûre à ses yeux: si le parrain devait jouer lui aussi un rôle d'ange gardien, Evelyn faisait clairement appel à la mauvaise personne.
-Je n'ai jamais eue de famille, je sais même pas ce que ça veut dire vraiment! Je... Je...
La main d'Evelyn serra un instant la sienne, aussi Jamie se força-t-il à se calmer. A respirer quelques fois plus profondément. A se remettre du choc. Bordel...
-Je suis... Très honoré. Vraiment. Je.... N'ai aucune idée de ce qu'est un parrain, vraiment. Mais je... Enfin que vous ayez pensé à moi, c'est...
Il eue un mouvement, globale et vague, comme pour exprimer une idée de grandeur. Jamie était connue pour avoir une estime de lui assez bancale, qui lui rendait totalement impossible de concevoir l'idée même qu'il puisse avoir une quelconque valeur aux yeux des autres. Surtout pas ce genre de valeur. Une valeur familiale. Sécurisante. Importante.
-Je.... Je sais pas quoi te dire....
La gratitude envahissait ses yeux, à mesure que sa gorge se serrait. Une telle marque de confiance le dépassait. Le clouait sur place. Le rendait aussi incohérent que Robyn dans ces grands jours. C'était dire... Baissant les yeux, il passa rapidement sa main libre dans ses cheveux, esquivant le regard de la blonde en sentant de discrètes larmes piquer les siens. Tout de même! Il n'allait pas être miêvre à ce point là!
-Merci.
Ou peut-être que si. Enfin toujours était-il qu'il resta un long moment silencieux après cette déferlante de mot, incapable de formuler quoi que ce soit de cohérent. Pas même un regard.
-Vous... Avez déjà choisi un nom?osa-t-il après un instant, relevant les yeux.
C'était peu probable, mais savait-on jamais. Jamie eue un soupir, fixant un instant le ventre discret de la scientifique. Son regard se faisant un instant doux. Presque... Apaisé. C'était stupide. Ridicule. C'était ça alors, ce qu'elle ressentait quand elle faisait une crise de bipolarité? Malgré lui, Jamie secoua la tête, réalisant sa pensée. ça aussi, c'était sacrément stupide.
-J'ai envie de te promettre de tout faire pour te protéger. Toi, Wilson et ce bébé. Je... Je ne pense toujours pas que je suis quelqu'un de bien, et je reste persuadé que je ne peux pas échappé à... Famine. Mais... Je veux... Je veux bien essayer de garder en tête que... J'ai une raison de me battre.
Doucement, il releva les yeux vers Evelyn, cherchant à clarifier ses propos.
-Je... Suis malade. En quelque sorte. Pour moi, je suis atteint d'un truc qui aura forcément ma peau. Je... Sais que Famine est là. Que Famine est toujours là. Et qu'il gagnera parce qu'on ne peut pas vaincre ce qui est déjà là.
Famine n'était qu'un révélateur. Il n'était pas quelqu'un de bien. Sarah l'avait toujours dis.
-Mais... Mais je peux peut-être... Au moins essayer de repousser l'échéance. Peut-être qu'à grands coups d'espoir, je parviendrai à le repousser encore un peu.
De la chimio par l'espoir. Nouveau concept.
-Je veux vous protéger. Toi. Wilson. Ce bébé. Robyn.
Il hésita un instant avant d'ajouter le dernier nom, passant à nouveau sa main dans ses cheveux.
-Alors... Quand je sentirais que Famine reprend le dessus, je repenserai à tout ça. A ces moments qui comptent. Peut-être que ça m'aidera.
Ou pas. Mais quelle importance.
-Elle.... Ne voudra probablement plus jamais me revoir, tu sais, avoua-t-il avec un sourire honteux. J'ai fais une connerie. Quelque chose que je n'aurai jamais du faire. Elle a tous les droits de me haïr maintenant....
Les images, fugaces, osées mais jolies de cette seule et unique nuit qu'ils avaient passés ensemble sous le coup d'une incohérence brutale lui revinrent un instant en tête, qu'il baissa rapidement. Partir au petit matin comme un lâche avait été une erreur sans nom. Mais comment aurait-il pu en petre autrement?
-Je ne sais pas comment faire pour m'excuser. Je sais même pas comment faire pour lui parler.
Hurler était plus simple. Se lancer des piques était plus simple. Se frapper était plus simple. Railler, crier, insulter, blesser, ignorer, tout était plus simple que lui parler. Même l'embrasser était plus simple... Sa main dans celles d'Evelyn chercha ses doigts, les serrant entre les siens comme un ado pensif. Soucieux. Amoureux probablement.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Screaming to the stars just to feel alive. Maybe one more chance and we'll get it right. I won't believe, that all these 
days and all these dreams were only meant to fade, meant to fade. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Just give me a reason...} Jay'





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations