LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Partagez
 

 [FE] Tomb Raider - Evenement #56

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage

Allie Stern


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Allie Stern


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Peau de Mille Bêtes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La princesse

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 233

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 19 Jan 2016 - 23:41





Tomb Raider

Alors qu'Allie rassemblait les morceaux de la statuette dans son sac, Nolan entra en trombe dans la maisonnette avec dans ses mains une fleur bien étrange. Elle n'y prêta pas grande attention jusqu'à ce que le roux - il faudrait qu'elle pense à redemander son nom, il lui était sorti de l'esprit - les mettent en alerte. Cette plante était apparemment dangereuse. Il la prit des mains du brun et courut à l'extérieur pour la replanter. Mais la fleur n'était pas de cet avis et s'attaqua au roux, l'absorbant peu à peu. Ce monde était décidément des plus hostiles. En plus des habitants et de la faune, il fallait aussi se méfier de la flore.

Chacun y alla de sa technique pour délivrer le jeune homme. Mary Margaret et la grande brune - son nom aussi était inconnu à Allie - attaquèrent mais furent toutes les deux rejetées par un champ de force. Nolan, à son tour, parla à la plante. Drôle de technique. D'ailleurs, cela ne fonctionna pas. Pareil pour Jonah, qui proposa d'emmener le roux, en partie prisonnier de cette plante. Allie ne préféra rien faire ou dire. Elle était loin d'aimer les fleurs, et de voir ce qu'elle celle-ci pouvait faire la refroidissait un peu.

Rosalie avait trouvé une carte. Il fut décidé de suivre un point en particulier pour retrouver la fameuse jeune fille que nous recherchions depuis le début, celle qui soi-disant avait la pierre qui pourrait les ramener dans leur monde. Ils firent bien des tours, et même un petit détour non voulu à leur point de départ. Il était si simple de se perdre dans cette forêt. Il valait donc mieux rester groupé. Mais, le problème, c'est plus on est nombreux, plus on est repérable. Et cela ne manqua pas. Un nouveau coup de feu se fit entendre.

Allie ne chercha pas à voir d'où ça venait, d'autant qu'un homme fonçait déjà sur elle. Elle eut tout juste le temps d'attraper son surin qu'elle avait coincé dans sa ceinture. Heureusement, l'homme était armé de même. Elle réussit à parer le premier coup mais il parvint à lui taillader le bras gauche. La douleur était vive mais elle ne devait pas flancher. Elle le repoussa et lui envoya un coup de genou bien placé. Cela détourna son attention et elle en profita pour courir dans les fourrés. Elle en avait assez de ce monde, assez de ces attaques répétées. Elle resta cachée pendant un petit moment, en profitant pour panser sa plaie. Quand les bruits de bagarre s'estompèrent, elle sortit la tête de son buisson. Cela semblait fini. Elle sortit, mais les hommes de leur équipe se moquèrent d'elle.

- Alors, t'arrive à tuer un des nôtres, mais devant les ennemis, tu préfères te cacher. C'est-y pas beau, les gars?

Elle ne préféra pas relever. Leur répondre leur aurait fait trop plaisir et l'ignorance était la meilleure des réponses dans ce cas-là, précepte de sa Marraine.

Ils remirent tous en route et arrivèrent à destination : un arbre avec une croix rouge peinte. C'était tellement cliché. Mais si ceux qui savait lire une carte pensait que c'était ce que l'on recherchait, Allie faisait confiance. Elle regarda aux alentours. Certains avaient remarqué des traces, des piétinements. Elle s'approcha d'un buis qui lui semblait étrange. Il était enfoncé comme si quelqu'un ou quelque chose était passé dessus. Mais en regard derrière, elle ne vit que des restes de branchages et des fruits Au vue des empreintes, un cerf ou un faon s'était restauré ici. Il serait fort étonnant qu'un animal de ce genre ait enlevé ou blessé la personne recherchée. Bien que ces bêtes pouvaient être dangereuses, il n'y avait aucune trace de lutte, ni quoi que ce soit d'autre. En somme, Allie n'avait rien trouvé.

La grande brune avait été plus productive. Elle avait repéré un sentier un peu plus loin. Tout le monde se mit donc à la suivre. Allie trainait la patte. Elle suivait, mais elle se sentait inutile. Elle enchainait les bourdes et elle refusait de le reconnaître mais le fait qu'elle ait tué un homme la perturbait. Ainsi dans ses pensées, elle n'entendit pas des pas tout proche. Ce fut le trou noir.

A son réveil, Allie était couchée sur un sol dur. Malgré la pénombre ambiante, elle comprit vite qu'elle était enfermée. Les barreaux avec la serrure juste devant elle était assez éloquente. Elle se massa la tête. Cela la faisait souffrir et une bosse commençait à poindre. Bon, c'était bien mignon de se plaindre mais cela n'allait pas l'aider à sortir de là. Chose étonnante, elle avait encore son sac avec elle. Elle regarda chaque objet, mais rien ne semblait pouvoir servir. Elle observa les autres. Elle vit alors Lara utilisait son couteau en le faisant tourner dans la serrure de la cellule voisine. Ainsi, c'était comme cela qu'on crochetait. Allie prit son surin et essaya d'en faire de même. Elle mit la lame dans la serrure, tourna dans un sens et entendit un clic. La porte s'ouvrit aussitôt. C'était aussi simple que ça? Elle n'en revenait pas d'avoir réussie. La chance du débutant sûrement.

Elle rejoint bien vite Lara qui était en train de chercher le code pour ouvrir la porte. Avec son échec sur l'ordinateur tout à l'heure, Allie resta à l'écart. Tout à coup, une épaisse fumée sortit des bouches d'aération. Ils étaient décidément maudits. La pièce était complétement hermétique. Les fumées piquaient les yeux et irritaient les voies respiratoires. Allie fut prise d'une quinte de toux et se mit au sol, là où la fumée était encore moindre mais cela ne suffit pas. Un bip se fit entendre. Lara avait réussi à ouvrir la porte. Tout le monde s'y engouffra pour échapper à l'étouffement qui les étendait s'ils restaient près des cellules.

La nouvelle pièce était fort simple, trop simple. Rien si ce n'est une porte. Rosalie voulut se précipiter, mais Lara la retint. Avec une fourche, elle montra le piège qui se cachait au niveau de la stalle sur laquelle l'adolescente allait poser le pied. Ainsi, cet endroit était truffé de piège. Cela n'allait pas être simple. Lara proposa d'envoyer le roux en éclaireur sous prétexte qu'il était protégé par la plante. Rosalie éleva la voix contre tout en disant que la fleur avait sûrement les mêmes pouvoirs qu'elle. Elle avait des pouvoirs? Bref, apparemment, il ne fonctionnait pas ici. Le roux était vraiment inquiet, ce qu'Allie comprenait.

- Peut-être que la plante a un champ protecteur, mais qui nous dit que cela s'étend partout? Certaines parties de son corps sont exposés, ses yeux, entre autre. Peut-on être sûr à 100% que la fleur le protégera? Je serai d'avis de trouver une autre solution.

Chacun commença à chercher, mais Rosalie trouva rapidement. Elle sortit de sa poche un papier. D'après Lara, il s'agissait des numéros des stalles sur lesquelles on pouvait marcher. Cela semblait logique. Elles voulurent faire un test, mais une dispute éclata. Personne ne voulait y aller, les objets proposés étaient trop légers, ce qui ne fit qu'accentuer le mal de crâne d'Allie. Elle se massait les tempes en espérant que ça passerait. Celui qui l'avait assommé n'y était pas aller de main morte. Elle ne suivait pas trop ce qu'il se passait, mais quand elle vit du coin de l'œil que Lara poussait Rosalie sur l'une des stalles, Allie s'écria.

- Rosalie!!

Heureusement, rien en se produit.

- Mais vous êtes inconsciente! Si vous vouliez voir s'il y avait un piège, vous pouviez y aller. Vous vous rendez compte du risque que vous avez pris?

Allie était hors d'elle. Elle ne supportait pas les gens comme elle, elle la trouvait totalement irresponsable et individualiste. La confiance qu'elle lui avait accordée en arrivant dans ce monde s'évapora en un instant. Finalement, cette femme n'en était pas digne. Si pour arriver à son but, elle devait tous les sacrifier, elle n'hésiterait pas. Même si elle était certaine que la stalle était sûre, cela n'excusait pas son geste. En plus maintenant, elle se permettait d'ironiser. Allie s'approcha de Rosalie qui était en train de se relever et lui murmura.

- Ne fais pas attention à ce qu'elle te dit.

Elle fit un sourire à l'adolescente qui invitait maintenant tout le monde à suivre ses pas. Grâce à la feuille que Rosalie avait trouvée, ils arrivèrent sains et saufs à la seconde porte. Mais une nouvelle épreuve les attendait.

Un long couloir se trouvait face à eux, avec de chaque côté une multitude de portes. Dieu seul savait ce qui pouvait se cacher derrière. Rentrer, comme ça l'aveuglette serait du suicide. Allie s'approcha de l'une d'elles et l'observa. Une porte lambda, rien de particulier. Il n'y avait aucun trou de serrure pour regarder ce qu'il y avait de l'autre côté. Elle colla son oreille contre la paroi mais, aucun son ne filtrait. Décidément, elle était vraiment inutile, elle ne trouvait rien. Elle essaya avec une autre porte, mais rien non plus. C'est alors que la porte juste dans son dos claqua. Elle se retourna pour voir si quelqu'un en était sorti mais, elle ne vit personne. Donc c'est une personne du groupe qui avait passé cette porte. L'ancienne princesse essaya de l'ouvrir mais c'était verrouillé. Etrange...

En collant son oreille sur la porte, cette fois, ce ne fut pas le silence. Allie entendait les cris d'une femme, elle appelait à l'aide. C'était étouffé mais elle crut reconnaître Mary Margaret. Elle secoua la poignée dans tous les sens, mais ce fut en vain. De plus, elle était trop frêle pour enfoncer la porte.

- Jonah, Nolan et n'importe qui d'autre, venez m'aider! Vite!
BY .SOULMATES



Allie 90%
Expérience 5% en calcul pour ce tour

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Hantée par mon passé
⊹ lumos maxima
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t47985-terminee-mon-pere-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48532-liens-d-allie#458291 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48122-pense-bete-d-allie-stern

Nolan Wright


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nolan Wright


[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 378254admin

╰☆╮ Avatar : Jamie Dornan

Ѽ Conte(s) : Blanche-Neige
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le jumeau du Chasseur

☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 477

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 20 Jan 2016 - 22:29

Tomb Raider

Mary-Margaret, Lara, Hans, Rosalie, Allie, Antropy et Eloise


Les gens suivirent son conseil et tout le monde fila bien vite, Jonah les guidant vers ce qui s'avéra une clairière avec un gros arbre sur lequel une grosse croix rouge avait été peinte. Certains firent le tour, d'autres, comme Nolan restèrent là à tenter de panser un peu leurs plaies. Puis Eloise les appela et ils prirent tous la direction du sentier qu'elle avait trouvé, avant de sombrer dans l'inconscience. Quand Nolan se réveilla dans la cellule, sa première réaction fut de chercher Mary-Margaret des yeux mais ne la trouva pas. Il s'inquiétait tellement de savoir où elle était que le coup de feu d'Eloise ou les reproches de Lara à celle-ci lui passèrent carrément au dessus. Le Chasseur se concentra seulement sur sa serrure qu'il parvint à crocheter pour en sortir.

Puis il y eut cette embrouille avec la fumée et le code, ce truc aussi avec les dalles piégées... Ah non vraiment, ce pays, il commençait à en avoir raz-le-bol ! Lara réussit à délivrer l'enseignante d'une pièce où celle-ci était enfermée avant que la brune ne leur fasse des reproches. Sur le coup, Nolan culpabilisa légèrement mais se dit que les reproches pouvaient bien attendre qu'ils soient tous sains et saufs. Ils passèrent ensuite tous le piège des dalles grâce à Rosalie et la Princesse disparut une nouvelle fois. Ce fut Allie qui la retrouva, derrière une porte en bois bloquée. Le brun essaya plusieurs fois avec Jonah de l'enfoncer, mais quelque chose la bloquait derrière et à un moment, Nolan se froissa un muscle au niveau de l'épaule, le rendant inefficace pour pousser. Heureusement, une autre idée lui vint en voyant Antropy sur le côté...

- Antropy, mets toi contre la porte, vite ! S'écria-t-il pour faire bouger le roux.

Puis Nolan sortit sa rapière et fit un geste pour couper la plante, activant ainsi le bouclier naturel de celle-ci. La porte explosa ainsi que le meuble derrière, mais tout le monde fut touché par des éclats de bois, les hommes à l'intérieur étant les plus atteints. Sans perdre un instant, le Chasseur s'en prit à l'homme le plus proche et lui planta sa rapière dans l'épaule. Puis il se tourna vers l'autre et le toucha méchamment à la hanche. Les hommes tentèrent de riposter mais le premier échoua lamentablement mais le second parvint à le toucher à l'épaule, là où il s'était déjà froissé un muscle. Merde, ce que ça faisait mal !

Histoire de se débarrasser d'au moins l'un des deux, Nolan attaqua le premier homme et lui fit de gros dégâts au niveau du ventre. Puis il se concentra sur son second adversaire et lui enfonça sa rapière entre les côtes, au niveau du cœur, perçant certainement une bonne part du poumon gauche et le cœur. L'homme s'écroula au sol, mort. Quant au Chasseur, il s'en foutait complètement, sa seule préoccupation étant de savoir comment allait sa compagne vers qui il se dirigea.

- Tu vas bien ? Demanda-t-il en la prenant dans ses bras.

Tant pis si elle lui en voulait d'avoir tué quelqu'un de sang froid, tant que c'était pour la protéger, il se foutait pas mal du reste...


Nolan : 75% et -5% à tout le monde
Homme 1 (qui a frappé MM) : 30% et perd 5% à chaque tour
Homme 2 : Mort
Expérience : 10%

Objets :

- 1 rapière
- 1 briquet
- 1 arme à feu
- Des munitions
- Des plantes médicinales
- Des plantes vénéneuses



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Huntsman and Sherif. What's else ?

“Protéger et servir... Ça va, je connais.”
           
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27804-i-was-the-hunt http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27901-les-liens-du-chasseur http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27902-journal-d-un-chasseur

Jonah Maiava


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jonah Maiava


Ѽ Conte(s) : Tomb Raider
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jonah

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 13

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 21 Jan 2016 - 22:27

Jonah ouvrit les yeux. La première chose qu'il constata était la froideur du sol. Puis il examina le lieu pour deviner qu'il était une nouvelle fois dans une cellule. Un soupiré s'échappa de ses lèvres en constatant qu'il était seul. Ce groupe attirait toutes sortes d'ennuis, il en avait rarement eu autant en si peu de temps. Il se leva et regarda la porte faites de barreaux et d'un verrou. Évidemment personne n'avait eu l'idée de lui laisser la clé. De toute manière il allait sortir, ce n'était pas une cellule qui allait changer ça.

Il prit son couteau pris au camp, se trouvant à l'intérieur de la ceinture qu'il portait. Il s'en servit pour crocheter la serrure, un jeu d'enfant. Une fois dehors il entendit un coup de feu et se tourna vers Éloise, en soupirant. Honnêtement si ça n'avait pas été elle il était persuadé qu'Oppy aurait trouvé le moyen de faire tout autant de bruit avec sa bouche, dans ce cas, il valait peut-être mieux que ce soit elle qui ait pris les devants.

Tout le monde se retrouva dehors. Comme si ça ne suffisait pas il fallait qu'ils échappent à un gaz inconnu, mais de toute façon, il n'était certainement pas là pour être agréable. Et tout ça c'était déclencher pour une histoire de porte. Jonah tentait encore et encore de reconstituer le puzzle et de savoir qui pouvait bien être ceux qui l'avaient enfermé ici mais il lui manquait encore trop de morceaux pour pouvoir faire une hypothèse recevable, et de toute façon, a l'heure actuelle, ça ne les aurait pas fait avancer plus vite.

La porte s'ouvrit enfin, alors que Rosalie emboitait le pas rapidement, Lara l'arrêta d'un stop sec, audible et impératif. Jonah n'aurait surement pas eu la même approche, il aurait plutôt tiré fortement Rosalie en arrière, et après, lui expliquer qu'elle aurait pu se faire transformer en pressoir ou autre chose. Lara proposa le roux en guise de cobaye, ce qui fit sourire Jonah.


"Je suis d'accord avec Lara."
Dit calmement Jonah. " Nous envoyons le roux...au pire il y passe pas, au mieux on sera fixé et on aura toujours la pipelette rousse sur les bras." Tous le monde n'avait visiblement pas le même humour, le cuisinier fit une petite tape sur l'épaule d'Opy, bon il aurait fait un bien piètre espion et une sentinelle catastrophique mais il avait le mérite d'utiliser un language inconnu de Jonah et de rendre le voyage un peu plus joyeux. Il était pas si mal quand on savait comment s'en servir. Rosalie s'offusqua également de la réponse de Lara. Rosalie préféra utiliser une toute autre manière de passer, a savoir les petits papiers magique. Les filles commençèrent à se créper le chignon.

"Hey." Fit Jonah calmement aux deux, mais impossible de les stoppées. Ha les femmes ! "He-heheheee....y" Répéta-il pour qu'elles se calment juste avant que Lara ne pousse Rosalie. Il se tourna vers Éloise et Allie, heureusement, il y en avait deux pour rattraper le niveau, et après on s'étonnait de ne pas trouver de femmes au camp. Ceci enfin terminait, il marcha dans les pas de Rosalie pour ne pas risquer de se faire embrocher. De l'autre côté de la salle se trouvait des portes. Facile, suffisait d'en choisir une, ironiquement puisqu'à vue de nez il y en avait une dizaine. Jonah n'était pas franchement réjoui.

Il ne savait pas où ils étaient.
Ils avaient au moins retrouvé Mary Margaret.
Il fallait sortir vite.
Il fallait sauver la fille vite.

A vu de nez, ils n'avaient aucun moyen de savoir comment sortir, il y avait des pastilles sur les portes. Deux rouges, deux vertes et une noire. Naturellement, Jonah prit la solution qui lui sembla la plus intelligente, il n'y en avait qu'un seul noir, quelqu'un de simple aurait pris une verte ou une rouge à la limite...mais non, lui chercha plus à compliquer et se disait que s'ils voulaient emmêler les gens, c'était réussi. Alors il choisit la porte avec la pastille noire et se fit avoir comme un débutant. Il se fit prendre dans un filet avec des poids et plusieurs hommes lui sautèrent dessus. Il se dit qu'ils allaient être cool s'il se laisse faire le temps de trouver une ouverture, que neni. Il se fit ligoter et enfermer à clé dans la salle. Magnifique, en plus de ça, il fallait qu'il se sente stupide de n'avoir rien tenter.

Mais Mary Margaret avait disparu après les recherches, avant de se faire piéger. Alors qu'il y réfléchissait - le code sur l'arbe correspondait aux dalles faisait partie de l'équation - il repensa à son couteau, pouvant lui être très utile pour défaire ses liens très serrés. Lara allait lui rire au nez vu sa bonne humeur du moment.

Antropy Tiger


« Tic tac,
sonne le glas. »


Antropy Tiger


╰☆╮ Avatar : Ed Sheerαn.

Ѽ Conte(s) : Winnie l'ourson.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tigrou.

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 697293clubwab

☞ Surnom : Davy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2920

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Ven 22 Jan 2016 - 0:16



La vie est un flipper, j’évite les bumpers...


« Okay, okay, pouce ! Pouce, j’ai dis pouce ! Ou pour-parler ? Vous préférez les pour-parler ? Ca me va aussi à vrai dire. Oui je lève les mains, je les lève, là ! Doucement ça peut faire mal votre truc là… Vous allez finir par blesser quelqu’un. » Je jetai un regard suspicieux à l’arme pointée dans ma direction, passant lentement mes mains derrière mon crâne pour obtempérer sans trop de discussion. Un coup d’œil aux autres, pratiquement tous assommés, en particulier la jeune fille qui avait acceptée de faire des parties de chifoumi… Je grimaçai en la découvrant, culpabilisant quand même un peu d’être debout alors qu’elle se trouvait dans les vappes les plus totales ; c’était un peu comme la déesse Athéna, elle ne semblait pas franchement très résistante et je me mordis l’intérieur de la joue devant cela. Une déesse, ce n’est pas censé avoir des pouvoirs ou ce genre de choses ? Ca se trouvait, elle les activerait à la fin du jeu en mode joker et elle exterminerait tous les adversaires ! Ah oui c’était bien ça, pas bête du tout comme concept. J’aimais bien. Un peu comme les pnj qu’on garde et qui se révèlent bien plus utiles qu’ils en ont l’air une fois qu’ils sont arrivés au dernier niveau. Je croisai les doigts, haussant un sourcil avant de rentrer la tête dans mes épaules quand l’un des hommes tenta de me mettre un coup de crosse sur le crâne : expédié à plusieurs mètres avec son arme, ils préférèrent ne pas trop insister tant que je me contentai de docilement les suivre. Je découvrais en même temps qu’eux les étranges capacités de la plante mais je préférais ne pas tenter de savoir si elle était aussi résistante aux balles… ou non. Aussi m’engageai-je dans le chemin, observant autour de moi d’un air curieux, retenant malgré moi le début du passage avant qu’on ne me pousse un peu plus fort pour accélérer. Eho, doucement hein, je suis un tigre de premier choix moi ! Et en plus, un tigre qui ne quitte pas ses compagnons de route, au point de se laisser enfermer dans une cellule avec eux sans trop de discussions.

Je me tournai les pouces en attendant que Morphée se décide à se dépêtrer de l’esprits de toutes les personnes autour de moi, triturant l’une de mes manches prisonnières de la plante en maudissant mon idée stupide d’avoir laissé le loup à l’extérieur. Quand les hommes nous avaient pris en embuscade il était resté sagement planqué dans l’un des buissons et, depuis, je n’avais plus de nouvelles. Même pas une carte postale franchement ! En même temps, je ne lui avais pas appris à écrire alors… Il faudrait que je rajoute ce tour à la liste. Je les vis enfin bouger et esquissai un sourire, encore d’avantage lorsque la déesse Athéna explosa la serrure de sa cellule et n’hésita pas à m’aider à sortir de la mienne ! « Merci déesse Athéna ! Je ne te remercierais jamais assez pour ça ! Mais tu as des pouvoirs ? Tu peux faire quoi ? Tu sais voler ? Faire apparaître des flammes ? J’ai vu qu’Athéna était la déesse de la sagesse… Tu peux faire apparaître des livres ? » Pas vraiment le temps de me répondre, les autres commençaient déjà à se réveiller et, rapidement, nous fûmes lancés hors des cellules sous les indications de Lara. Comment est-ce qu’elle faisait pour toujours tout savoir ? Ah oui, c’était le maître de jeu. Ou le premier joueur si vous préférez, celui qui a la manette principale et peut prendre la main sur tous les autres. Une petite tricherie sans prétention qui manqua néanmoins de nous coûter la vie à cause de l’étrange fumée empoisonnée ! Le nez disparaissant dans ma chemise, j’attendis en sautant d’un pied sur l’autre que la porte s’ouvre enfin pour me ruer à l’intérieur avec les autres. « Pouaaaaah ! Mais ils ne savent pas faire de poisons qui sentent la rose ? Pourquoi ça sent toujours pire que les morts ou le formol… ? » Il fallait croire que non, malheureusement. Imagination, quand tu nous tiens !

Je remarquai enfin que Rosalie était aussi réveillée ! Lui adressant un sourire en agitant la main, je sursautai en entendant mon nom provenir de la bouche de Lara. « C’est pas moi, j’ai rien fait ! » Pur réflexe de survie que voilà, levant les bras en l’air en signe d’innocence alors que s’engageait une joute verbale entre la maître de classe guerrière et la jeune fille au chifoumi. Mon regard passa de l’une à l’autre, intrigué, avant qu’elles ne semblent se mettre d’accord. Je haussai un sourcil, mes deux index faisant des petits bonds entre eux, en attendant la décision finale sur mon sort… « Tout compte fait, Lara n’a peut-être pas tort ! Opy, la fleur qui t’enroule te protège. Elle a envoyé valser Mary-Margaret quand elle a voulu lui donner un coup de hache ! La fleur semblait t’apprécier, elle te protègera des attaques. J’ai l’impression qu’elle fonctionne comme mon don. » Elle m’appréciait ? C’était sûr, puisqu’elle n’avait pas encore essayé de me tuer pour le moment, perchée tranquillement sur une grande partie de mon corps ; mais de là à dire qu’elle me protégeait, il y avait un cap ! Que dis-je, une péninsule ! J’aurais plutôt déduis qu’elle se protégeait elle des attaques extérieures, peu importe. Mais elle était mignonne alors je n’allais pas la critiquer, en plus Jonah lui avait trouvé un surnom : Hugy. J’aurais préféré Huguette vu que c’était une fille à mes yeux, mais il fallait savoir faire des consensus. Tiens d’ailleurs, il veniat de me donner une tape amicale sur l’épaule en reprenant leur discours ! « Hugy est une amie qui sait se défendre, mais ça n’en fait pas une arme de destruction massive. » Fis-je remarquer, leur rappelant qu’elles étaient en train d’essayer de me jeter sur des pièges mortels pour vérifier si j’y survivais ou pas. Dans mon monde on appelait ça un meurtre, mais ici ça avait l’air de porter un autre nom.

Ce qui se passa ensuite eut le don de m’effarer littéralement en voyant Lara pousser sans ménagement Rosalie sur les dalles ! J’ouvris la bouche dans un cri – muet – de surprise et fermai les yeux de toutes mes forces, commençant déjà à prier pour elle et à songer à son testament. Rien ? Aucun bruit ? Même pas un petit piège par-ci ou par-là ? J’entrouvrais la paupière et découvrit une jeune brune sur une dalle en parfait état de santé ! « Bravo Rosalie !! » M’exclamai-je en l’applaudissant, soufflé par son exploit ! Mes mains claquèrent un moment avant de s’amenuiser et de m’arrêter, voyant que les autres se contentaient de m’adresser des regards en coin. Quoi ? Si on ne félicitait même plus les courageux, qu’est-ce qu’il nous restait ? Franchement, un peu de sourire dans ce monde de brutes ! Je levai les deux pouces en direction de Rosalie quand elle prit le parti de nous orienter en sautant d’une dalle à l’autre avec précision, m’élançant à la suite de Lara une fois que les autres avaient commencés à passer. Plus je la regardai, plus je me disais qu’il lui faudrait un sérieux truc pour la décoincer. Elle avait les lèvres aussi pincées que tendues entre deux ficelles, nul doute qu’elle ne devait pas s’amuser souvent… Je lui prêterai peut-être ma guitare à l’occasion, mais quand elle sera sage et avec un sourire. Sinon, même pas en rêve, je ne partageait pas mon bien le plus précieux ! Savait-on jamais qu’elle l’abîme comme ça, sans rien prévenir ou proposer en échange, la méchante.

J’étais tout à ma réflexion lorsque mon pied ripa sur le bord de l’une des pierres, me faisant perdre légèrement l’équilibre alors que l’arrivée était toute proche. Que quoi ?! Tendant le bras devant moi, je saisis le premier truc qui passait – un bras – afin de me rattraper et de retrouver un semblant de dignité tigresque. Mal m’en prit, Lara qui ne savait pas où poser ses pieds m’entraîna dans sa chute et nous finîmes l’un et l’autre sur une dalle absolument hors champ du reste. Retenant mon souffle, je la fixais en esquissant un léger sourire innocent. « Finalement, elles ne sont peut-être pas toute pié… » Un clic retentit soudain. Clic ? Le souffle de l’explosion nous projeta littéralement sur plusieurs mètres, je fermai les yeux en atterrissant lourdement sur le sol, côté arrivée, et roulai un peu avant de parvenir à m’arrêter ! Les mains sur le crâne, je relevai la tête vivement pour constater des dégâts : ma chemise était un peu brûlée par endroit mais la plante ne semblait absolument pas touchée. En revanche, vu la tronche que me tirait la leader… Elle avait dû se prendre la mine de plein fouet. « Oups… » Bah oui, ce n’était pas comme si je l’avais volontairement choisie après qu’elle ai manqué de faire sauter Rosalie, n’est-ce pas ? Bien sûr que non. Jamais. Je n’étais pas comme ça voyons. Mais elle avait l’air de croire que si, c’était sacrément embêtant pour le coup. « Désolé, ce n’était vraiment pas… Non mais j’ai pas fait exprès je te dis !! » Je reculai vivement sur le sol, essayant de m’enfuir avant qu’elle ne m’attrape avec son visage déformé par la colère !

Peine perdue.

Ses mains saisirent ma chemise et je me sentis littéralement basculer sur le côté en direction des dalles ! Ma paume appuya sur l’une d’elle alors que mes genoux en percutaient une autre, activant soudain une volée de flèches à travers la salle ! Fermant les yeux en attendant ma mort arriver, je vis une brutale lueur aveugler mes paupières et, au moment où les points allaient entrer en collision avec ma peau de rouquin, une sorte de bouclier se déploya et les repoussa littéralement en explosant ! Bondissant sur le côté sous la violence du choc, je rebondis un peu plus loin et me vit à nouveau exploser quand je rencontrais une nouvelle mine dissimulée sous la pierre. Rebelote sur la droite où je vis une énorme hache fendre les murs, croisant les bras devant mon visage et me retrouvant propulsé en arrière par le pouvoir de la plante. Des flammes pourléchèrent mes pieds en apparaissant dans un brasier soudain, puis un trou avec des pieux sur lesquels je sautais en suivant le rythme de la plante pour retourner à la surface. Encore une explosion ou deux, d’autres pièges… Pour enfin terminer ma course étalé sur le sol et complètement haletant, ne me rendant même pas compte qu’il ne restait quasiment plus aucune dalle piégée derrière nous tant j’avais été propulsé à droite et à gauche par le pouvoir de la fleur brillante. Je poussai un grognement de douleur, complètement sonné et le corps endoloris par le traitement que je venais de subir… « Je ne me moquerais plus jamais des billes de flipper… » Maugréai-je à voix haute, retenant de justesse la nausée qui me retourna l’estomac. J’adorais les montagnes russes mais il y avait certaines limites que je venais sans doute de franchir. Sérieusement, je ne me sentais pas très bien. Du tout…

Je finis par me relever néanmoins, secouant mes cheveux comme pour en chasser les morceaux de pierres qui s’y trouvaient, avant d’entendre quelqu’un m’appeler. Encore. « Antropy, mets toi contre la porte, vite ! » Hm quoi ? Quelle porte ?! Une main masculine et assez imposante me tira par le col de chemise et me plaqua contre une porte. « Oh tout doux, on est pas aussi intime que ça et… NON MAIS QUOI ?!! Qu’est-ce que j’ai fais encore ??? » Pourquoi il venait de sortir son épée lui là ?! Je tenais mes mains devant moi, interdit, avant de brusquement relever mes avant bras pour essayer de me protéger quand il abattit sa lame. L’idée qu’il puisse viser la plante ne m’effleura pas le moins du monde, l’esprit encore trop chaotique pour aligner deux pensées cohérentes… Il y eut à nouveau la lumière douce de la fleur, suivi d’une explosion magistrale qui envoya voler en éclat porte et concurrents ! Les oreilles à demi-sourdes à cause de ces traitements, je m’accroupis pour me prendre la tête entre les mains et essayer de remettre tout ça dans le bon sens… Evitant de peu de me faire prendre à parti par des hommes en train de se battre non loin de moi. Eho, doucement, vous ne pouvez pas faire ça ailleurs sérieux ? Y’en a qui vont vomir là. Ou presque, quand même, pas devant les enfants.

« Le prochain qui essaye de me faire sauter avec Hugy… Je lui fais bouffer ses chaussettes, sérieux. » Déclarai-je dans un soupir effaré, voyant ensuite l’homme noir disparaître par une porte. Je le pointai de l’index, intrigué. Ou plutôt… J’essayai de le faire comprendre aux autres mais force était de constater qu’ils étaient tous un peu trop occupés. Tant pis. Je me relevai un peu, époussetai mon jean et m’écartai de quelques pas pour me mettre hors de porté d’un nouveau malade avide d’explosions. Tant pis pour les portes, elles attendraient bien un peu. Et s’il y avait de splaintes j’étais prêt à leur ouvrir un bureau des doléances ! Mais pour le moment, j’étais vacciné des montagnes russes pour une vie ou deux.


* * * * *


Antropy : 90% [FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 4049562214
Lara : 70%
Loupiot : 75% 
(resté dehors)


Expérience : 2 points + 75%
Objets : Une guitare [FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 4049562214, une boîte d’antidouleurs, une rapière... Et une plante lumineuse [FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 2724229657

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


'CAUSE I DON'T CARE WHEN I'M WITH YOU
You know I love you, did I ever tell you? ☽ I'm at a party I don't wanna be at and I don't ever wear a suit and tie. Wonderin' if I could sneak out the back. Nobody's even lookin' me in my eyes. Then you take my hand. Finish my drink, say, "Shall we dance?" Hell, yeah. You know I love you, did I ever tell you? You make it better like that...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t22925-fini-i-see-fire-antro

Lara Croft


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Lara Croft


╰☆╮ Avatar : Barbara Palvin

Ѽ Conte(s) : Tomb Raider
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Lara Croft

☞ Surnom : Tara, Tachou, Rara (:suspect:)
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 200

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 22 Jan 2016 - 23:37



Tomb Raider



Toisant la petite brunette, je me demandais sérieusement si elle me parlait à moi. Je venais de lui sauver la vie avec la dalle piégée et elle me parlait de cette manière ? Je regrettais amèrement mon élan de sympathie. Ne me demandez pas pourquoi j’arbore cet air renfrogné à longueur de jour. Vu le culot de certaines personnes et leur amabilité, il allait rapidement falloir qu’on condamne ce monde remplis d’abrutis. Toujours étonnée, je levais un sourcil en regardant la gamine essayer de s’en prendre à moi.

- La reconnaissance, tu connais ? J’viens de te sauver la vie, encore une fois, alors tu ferais mieux de fermer ta grande bouche de gamine capricieuse si tu ne veux pas y aller toi-même, sans protection comme cette plante.

Froide, mes derniers espoirs pour cette gamine étaient partis en fumé. Même s’ils étaient devenus aussi rare qu’une goutte d’eau en plein milieu du désert après le meurtre d’un des hommes, je n’avais maintenant plus aucune considération, compassion ou toute autre chose du genre. Si il fallait qu’elle meurt pour qu’on parvienne à réaliser notre quête, je n’hésiterai pas une seconde. Sa vie était bien moins importante que cette pierre.

Alors qu’elle commençait enfin à brancher son cerveau, pas trop tôt, je reportais quelques instants mon attention sur elle. Je laissais un rire bruyant s’échapper de mes lèvres. En plus d’être inutile et odieuse, elle était schizophrène et lunatique. Rectification, il fallait vraiment l’envoyer en éclaireur, sa mort ne ferait que du bien au groupe. Elle se rendait compte des propos qu’elle avait tenus quelques secondes auparavant ? Surement pas, son petit cerveau n’avait surement pas dû faire le rapprochement. Mon énervement grimpait rapidement alors qu’elle se permettait de plus en plus de réflexion, clairement, ma patience avait des limites, et des limites très courtes. M’approchant de la petite, je la toisais, restant volontairement proche d’elle pour lui envoyer un regard noir et meurtrier.

- Tu vas apprendre à surveiller ton langage petite, la patience n’est pas mon fort et tu commences clairement à m’insupporter. Alors si tu veux rentrer entière à Storybrook ou même rentrer tout court, il va falloir que tu calmes tes ardeurs. Sinon, je n’aurais aucune pitié et j’éprouverai même une très grande joie à t’envoyer à la mort ou à te laisser aux mains de bons hommes bien attentionnés ici.

Ne lui laissant pas le temps de répondre, je fis volteface pour m’éloigner d’elle avant de lui décrocher un grand coup de poing dans la tête. Oui clairement, mes nerfs commençaient à arriver à bout, le prochain coup, mes paroles seront surement ponctuées de gestes, peut être les derniers qu’elle sentira avant son dernier souffle. Comme si de rien n’était, la petite revint comme une fleur pour me demander conseil. Bon… Soit elle était suicidaire, soit elle était vraiment complètement abrutie. Dans les deux cas son sort se solderait surement rapidement si elle ne me lâchait pas rapidement.

Je regardais son papier d’un œil, comptant ensuite le nombre de dalle. Il serait surement utile, l’une des dalles piégées n’était pas entouré de noir, c’était peut-être un indice. Dans tous les cas, il fallait tester. Je vis un miroir tomber lentement sur la dalle puis Rosalie sauter de joie. D’accord, elle n’était pas suicidaire, juste doter d’aucune intelligence. Tout le monde n’avait pas la chance d’avoir une capacité de réflexion après tout. Mais à ce point… Ma colère se serait presque transformer en pitié. Elle était juste bête, complètement niaise et pas logique du tout.

- Tu penses vraiment que c’est avec un petit miroir de poche que tu vas activer un piège ? Son poids ne suffira pas. Je suis toujours pour envoyer le roux.

Rapide, clair, concis, je la regardais d’un air blasé. De toute façon, s’élancer dans des explications ou de justification nécessitait un minimum d’intelligence et de logique, ce dont elle n’était pas dotée. Apparemment, mes très sérieuses confidences d’il y a quelques minutes n’avaient servis à rien. Pourquoi avais-je gaspillé ma salive pour une cause désespéré ? Sa fausse grande bouche la tuerait, et si ma théorie était fausse, cela allait la tuer maintenant. Prions pour que je me trompe. Un rire mauvais et énervé s’échappa de mes lèvres avant que je ne réplique.

- Je n’ai rien dis de tel, j’ai juste un minimum de neurones actif. Et sans moi, vous seriez mort depuis longtemps alors ravale ta salive et tourne sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler et d’agir.

Les paroles ne suffisaient plus à calmer mes nerfs. Elle jouait avec le feu, qu’à cela ne tienne, j’allais faire de même et jouer avec sa vie. Si elle ne m’en pensait pas capable, elle allait rapidement comprendre que je ne passais aucunement mon temps à blaguer ou à parler dans l’air. M’approchant rapidement d’elle, je passais très proche de la brune, la poussant au passage en visant la dalle entouré en rouge. Au moins, nous serions fixés. Si elle mourrait, ça ferait une cruche de moins dans ce groupe, si elle survivait, on aurait le passage. Dans les deux cas j’étais gagnante. D’un ton détaché, je lançais au groupe.

- C’est bon, on peut y aller.

La jeune fille encore vivante ouvrit de nouveau la bouche pour se plaindre, geindre et faire sa victime. Soufflant, agacée, j’haussais les épaules en la regardant. J’étais de plus en plus déçue que la dalle n’est pas explosée, on aurait pu tester les autres avec son corps inerte et trouver le bon chemin sans avoir à supporter ses jérémiades. Continuant de marché, je lui répondis simplement.

- Non, juste déçue qu’elle n’est pas explosée.

Mon regard s’attarda quelques rapides secondes. C’était dommage qu’elle soit si odieuse, irresponsable et bête, dans l’action, elle n’était pas si mal, j’avais pu le voir précédemment, elle était plutôt courageuse et doué dans les combats. Bon, la manipulation, c’était pire que désespérant, mais les combats n’étaient pas trop mal. Mais vu sa personnalité, je préférais m’abstenir de sa connaissance. La blonde se mit à son tour à brailler, rentrant dans une histoire dans laquelle elle n’avait pas à être. Je la toisais simplement avant de répliquer.

- Excuse-moi, la prochaine fois, je me servirais de toi comme appât. Et contrairement à ce que toi tu penses, je n’y voyais aucun risque. Juste des solutions toutes aussi tentantes les unes que les autres.

Je m’élançais à sa suite lorsque la voix de Mary Margaret, bien que peu audible, me stoppa dans mon avancée. Levant la tête, je me concentrais sur la porte du côté droit de la pièce. Très doucement, la voix de Mary Margaret se fit entendre une nouvelle fois. Si j’en croyais ses propos, il lui fallait un code. Comme celui qui nous avait libérés de la pièce. Ressortant le petit papier qui m’avait aidé précédemment, je lui criais les chiffres.

- 7, 2, 9 et 1 !

Un silence pesant tomba, surement le temps que la brune tape le code. Après quelques secondes, la porte s’ouvra sur l’archère qui commençait à avancer vers nous rapidement. Voyant ses pieds s’approcher dangereusement d’une nouvelle dalle, je pris rapidement une inspiration pour lui crier.

- STOP ! Il y a des pièges dans toute la salle ! Prend celle de droite et vient vers nous, fait attention où tu mets les pieds, sinon, tu risques de rendre ton dernier souffle.

Et puis quitte à mourir, autant le faire en se sacrifiant pour le groupe au lieu d’exploser à cause d’une dalle piégée sans rien apporter aux autres. Quel égoïsme. La brune avança vers nous avant de s’arrêter à notre hauteur. Elle marmonna quelques mots, surement agacée. Toujours sur les nefs à cause de la gamine, je marmonnais avant de me remettre à avancer.

- Crois-moi, si j’avais pu avoir le choix de la personne a abandonné, j’aurais choisis quelqu’un d’autre.

Bon, sortons vite de cette salle avant qu’une nouvelle catastrophe arrive. En parlant de catastrophe, je levais les yeux vers le roux qui était un peu trop proche de moi à mon gout Vu sa capacité à déclenche des catastrophes, je me méfiais un peu de ce qu’il se passait dans sa tête. Alors que je m’apprêtais à m’éloigner de lui pour tenir mes distances, je vis ses pieds s’emmêler ce qui lui fit perdre l’équilibre. Avec un peu plus de réflexes, j’aurais peut-être pu m’éloigner assez rapidement pour ne pas qu’il m’attrape le bras.

Tentant de résister, son poids m’emporta dans sa chute, directement sur une dalle surement piégée. Il y eu l’espace d’une voir peut être deux secondes sans bruit. Je pouvais même entendre les battements de mon cœur résonner dans mes oreilles. Ce fut cette seconde d’hésitation qui me condamna. Persuadée que le piège se déclenchait au moindre contact, je n’osais plus bouger. Peut-être qu’il ne se déclencherait pas si nous ne bougions pas. Malheureusement, un rapide « clic » se fit entendre, déclenchant la dalle qui… Explosa.

Souffler à l’autre bout de la pièce, j’eu la chance d’atterrir avec Opy à la fin des pièges, juste à la limite de la salle. Sonnée, je me relevais difficilement, les membres et la tête douloureux. J’avais l’impression qu’on tambourinait contre cette dernière et que l’ensemble de mon corps s’étaient brisé. Le roux se leva, s’agitant une nouvelle fois dans tous les sens. Le temps de reprendre mes esprits, je bouillonnais de nouveau de l’intérieur, une lueur meurtrière dans le regard. Il allait connaître le même sort que la petite brune, s’il avait pu l’emmener avec elle vers une mort certaine, j’en aurais été ravie. Malheureusement, elle n’était pas là, et lui ne subirait surement rien.

Une fois relevé, je le poussais violemment en direction des dalles. Protégé par cette plante magique qui commençait de plus en plus à m’agacer, il volait à travers la salle, emporté comme une boule de flipper. J’attendais des remerciements après cela pour le tour de manège. Ce n’était pas ce à quoi je m’attendais, mais c’était plutôt distrayant. Croisant les bras sur ma poitrine, je le regardais tourbillonner avec un sourire satisfait sur les lèvres.

Nous passâmes la salle suivante. C’était un long couloir regroupant plusieurs portes, approximativement une dizaine si je ne me trompais pas. Alors que je commençais pour m’avancer et inspecter ces portes, essayer d’écouter ou de regarder à travers la serrure, Mary Margaret posa sa main sur la première poignée qu’elle trouva pour ouvrir la porte et pénétré dans la salle. Sidérée, je restais quelques secondes bloquée sur son action avant de murmurer, désemparée.

- Mais c’est pas possible… Ils sont tous suicidaire dans ce groupe…

La porte se referma violemment derrière elle, prévisible. Cela nous laissa juste le temps d’apercevoir l’un des hommes se jeter sur la brune pour l’attaquer. Evidemment… Mais qu’elle idée lui était passée par la tête ? Je voulais bien concevoir que voir son petit ami en sauveur la faisait fantasmer, mais ce n’était pas le moment de faire ce genre de chose. Elle fantasmerait un autre jour, un jour moins dangereux que celui-là.

Ni une ni deux, l’homme s’élança contre la porte pour tenter de la forcer. Mais, comme c’était prévisible, les hommes ont profité de l’effet de surprise pour la bloquer solidement. L’homme réussit tout de même à la faire bouger et à l’entrouvrir très légèrement, ce qui me surprit tout de même. Il était pardonné de ne pas avoir beaucoup de neurones actifs avec une telle force. Mais il ne cessa pas de monter dans mon estime lorsqu’il eut la merveilleuse idée ingénieuse de se servir d’Opy pour ouvrir la pièce. Même moi, l’idée ne m’avait pas traversé l’esprit, mais c’était foutrement ingénieux.

- Bah voilà, au moins quelqu’un de rattrapable dans ce groupe.

Encore sonné, le roux se fit déplacer brusquement au niveau de la porte et l’homme dégaina sa rapière, prêt à attaquer la plante. Ça allait certainement faire mal. Jetant un œil par la serrure de la porte derrière moi, je ne vis aucun homme, surement un local de rangement puisqu’il n’était nullement éclairé. J’avais subit une fois les effets de la plante, je ne m’y risquerais pas à deux fois. J’entrais rapidement, refermant la porte derrière moi lorsque la plante activa son bouclier. J’entendis plusieurs corps s’écraser sur le mur, non loin de la porte. Une fois l’ouragan groopy passé, je sortis de la petite pièce, regardant les autres sonnés avec un large sourire amusé sur le visage.

Nolan, quant à lui était déjà reparti pour le sauvetage de Mary Margaret. Il n’aurait certainement pas de mal à se dépatouiller de ces hommes. Je pourrais très certainement mettre ce temps à profit pendant qu’il liquidait les hommes. Ça c’était presque du travail d’équipe, je ne pensais pas y arriver un jour. Le roux râla légèrement suite à l’action de Nolan, ce qui me fit sourire.

Jonah m’avait précédé sur ce coup puisqu’il était déjà devant une porte, prêt à l‘ouvrir. Je m’approchais de lui, m’apprêtant à écouter à la porte alors que les bruits de combats cessaient derrière nous. Tout comme Mary Margaret, il ne prit pas la peine de vérifier si la salle était vide et entra… Comme dans un moulin.

- Mais c’est pas possible… Tu vas pas faire comme eux on ne va pas s’en sortir sinon !

Si même lui faisait ça, je pouvais dire au revoir à mes espoirs de retrouver la pierre. Le reste du groupe était en train de nous rejoindre lorsque je vis Jonah se faire entortillé dans un filet avec des liens au-dessus. Je m’apprêtais à foncer, tout en prenant une flèche de mon carquois pour l’encocher. Malheureusement, deux autres hommes se dressèrent devant moi, m’empêchant de passer.

Une première flèche fusa, s’enfonçant dans le ventre du premier homme. Le temps que le deuxième m’atteigne, je pu encocher une nouvelle flèche pour viser sa tête. Cette dernière se planta dans son épaule, faute de pouvoir atteindre une partie vitale. Dangereusement proche, je fis un bond sur le côté pour essayer d’éviter leur coup de couteau mais le premier homme réussit à m’entailler les côtes et le deuxième sortit son arme à feu pour me viser. La balle rafla mon épaule, laissant une grosse entaille pas très jolie à voir. Grimaçant, je fis tomber l’une des chaises sur mon passage pour me laisser le temps de m’éloigner pour encocher une nouvelle flèche rapidement, cette fois ci, elle toucha la cuisse de l’homme, en plein centre, l’obligeant à se tordre en deux. Avec un peu de chance, elle avait touché une artère. L’autre homme hésita une seconde. Une seconde fatale qui me laissa le temps de décocher une nouvelle flèche qui s’enfonça dans sa poitrine.

Soufflant pour essayer de garder mon calme et de ne pas faire trembler mes mains, j’entrais plus profondément dans la pièce pour tenter d’arriver jusqu’à la porte où les hommes avaient enfermés Jonah. Heureusement pour moi, les deux hommes que j’avais combattu était bien amoché et les deux autres semblaient s’intéressés maintenant aux autres membres du groupe. Parfait, qu’ils visent les plus inutile, et je les remercierai peut être.

Le temps d’arriver jusqu’à la porte, un gros bruit détonna derrière cette dernière. Ecarquillant les yeux, je reculais rapidement juste au bon moment pour voir la porte céder et s’ouvrir dans un craquement peu harmonieux. Jonah en sortit, finissant de détacher ses liens. Un sourire moqueur, je le regardais d’un air angélique.

- J’attendais quand même mieux de toi que de rentrer sans vérifier dans une salle et de se faire prendre comme un débutant… T’as dormi ces derniers temps ou quoi ?

Laissant les autres finir le combat, je m’approchais du fond de la pièce. Elle était plutôt spacieuse et il faisait étrangement froid par rapport aux autres. A première vue, elle avait tout ce qu’il y a de plus normal, mais ce petit courant d’air froid me mettait la puce à l’oreille. Il n’y avait pas de fenêtres, nous étions dans une salle fermée et le seul endroit pouvant créer des courants d’air était le couloir. Et pour y être passé avant d’arriver ici, il n’y avait pas une once d’air. Il devait y avoir une autre entrée. Elle devait être cachée quelque part.

- Il y a une autre entrée. Déplacez les meubles, tout ce qui cache les murs, il y a forcément quelque chose…

Me lançant dans les recherches, je déplaçais pour commencer un bureau, puis un fauteuil sans trop de succès. Mes yeux se posèrent sur une armoire, assez lourde et imposante. En m’approchant de cette dernière, l’air se refroidis, me faisant frissonner. J’en étais presque sûre, le passage était derrière. Malheureusement pour moi, l’armoire était bien trop lourde pour que je puisse la déplacer seule. Jetant un coup d’œil aux hommes, je pris la parole.

- Un petit coup de main les monsieur muscles ?

Positionnant mon dos contre l’une des parties de l’armoire, je poussais de toutes mes forces avec l’aide des hommes… Sans parvenir à la faire bouger. Rien, nada, pas d’un petit centimètre. Elle était ancrée dans le sol profondément et bien trop lourde pour qu’on réussisse à la bouger à main nue. Soufflant, je regardais l’armoire de haute en bas avant d’articuler.

- Va falloir trouver un autre moyen…




Lara : 60%
Expérience : 70% - en cours
Homme 1 : 50%
Homme 2 : 50%
Homme 3 : 100%
Homme 4 : 100%

Eloise A. St-James


« On flotte tous en bas ! »


Eloise A. St-James


[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 378254admin

╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 Znj0

☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9015

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 _


Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Sam 23 Jan 2016 - 11:33

La déesse adressa un regard plein d'exaspération à Lara quand celle-ci lui prit la tête sur le fait qu'elle ait utilisé son arme. Franchement, si leurs kidnappeurs n'avaient pas eu envie qu'ils se servent de leurs armes, ils les leur auraient enlevé... Eloise ne craignait donc pas réellement que l'on vienne les voir suite au bruit. Cela dit, parce qu'elle était prudente, la brune mit sa fourche au niveau de la porte, histoire de ralentir toute éventuelle progression dans leur direction. Puis elle alla aider Antropy à sortir de sa cellule et eut un sourire en coin quand celui-ci la remercia avec ferveur avant de se mettre à poser plein de questions.

- Je n'ai pas besoin de voler, je me téléporte où je veux... Je peux manipuler légèrement les éléments, mais rien de bien intéressant. Normalement, je peux faire apparaître ce que je veux, mais mon tour favori, c'est quand je fais apparaître mes armes... Et ne me demande pas de le faire ici, si j'avais pu utiliser mes pouvoirs, cela ferait longtemps qu'on serait rentré à Storybrooke...

Parce qu'alors, personne n'aurait eu besoin de se battre, elle aurait immobilisé tous leurs potentiels agresseurs... Et en aurait torturé un ou deux pour avoir l'information qu'ils cherchaient ou se serait téléportée à l'endroit où se trouvait la fille depuis longtemps... Mais ce monde était merdique à tout point de vue... Ce qui expliquait le comportement merdique de Lara au passage, même si ça n'était pas vraiment une consolation... D'ailleurs, celle-ci s'était approchée de la porte quand un gaz était sorti de la bouche d'aération. Ce fut donc elle qui réussit à ouvrir la porte grâce à un code qu'elle avait sans doute trouvé auparavant.

Quand il y eut la discussion sur les dalles et l'éclaireur qui devait être choisi, Eloise se tint en retrait, pas franchement ravie de les voir se chamailler comme des gosses, tous autant qu'ils étaient... Antropy avait pourtant plus de chances de réussir qu'eux, étant donné que la plante le protégerait malgré elle si elle se sentait attaquée... La déesse poussa un soupir en voyant Lara pousser Rosalie. La gamine n'eut rien, mais les réprimandes et geignements commençaient à lui donner la migraine... Elle suivit le groupe, râla en entendant Mary-Margaret qui venait de faire sa réapparition et fut ravie de la savoir en difficulté par la suite. Sauf qu'elle n'apprécia pas du tout la suite... Ah, Nolan avait eu une idée brillante, ça, c'était certain ! Mais elle se serait bien passée du vol plané avec atterrissage contre le mur !

- Abruti... Marmonna-t-elle en se relevant.

Elle laissa le Chasseur jouer au héros et s'intéressa plutôt à ce qu'il se passait du côté de Lara et Jonah. Quand celui-ci fut capturé et que Lara se porta à son secours, Eloise sortit son revolver, prête à s'en prendre à qui pourrait passer. Elle toucha le premier homme à l'épaule et attrapa l'un de ses couteaux qu'elle lança sur le second attaquant, qui se le prit au niveau de la hanche. Ravie, la guerrière tenta de l'assommer, mais si elle loupa son coup, il n'en fut pas de même pour l'homme qui lui mit une mandale si forte que la brune tomba dans l'inconscience.

Quand elle ré-ouvrit les yeux, la mini bataille était finie. Puisque Jonah, Lara et Nolan semblaient bloquer à cause d'un meuble fixé au sol, Eloise décida d'aller farfouiller dans un autre bureau. Là, elle trouva un petit renforcement, mais il faisait trop sombre pour y voir quoi que ce soit et elle ne tenait pas particulièrement à mettre sa main dans un trou sans savoir ce qu'il y avait dedans. Avisant une bougie et des allumettes, la déesse s'en empara et alluma la bougie avant d'approcher celle-ci du trou. Sauf que la cire fondit bien trop rapidement et que la guerrière se brûla avec, recevant des gouttes sur la main. Par réflexe, la jeune femme lâcha la bougie qui tomba au sol en enflammant meubles et papiers présents dans la pièce. Rapidement, elle sortit de celle-ci et rejoignit les autres.

- Si quelqu'un à une superbe idée, c'est le moment, sinon, on va finir en barbecue... Dit-elle rapidement avant de regarder Antropy. On pourrait pas essayer de détruire l'armoire grâce à sa plante non ?


Eloise : 80%
Expérience : 2 points utilisés.
Objets : 7 couteaux, 1 kit de soins majeur, des munitions, une arme et des matériaux

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I'll always love you... ♥️

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18984-tremblez-athen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19285-qui-osera-venir-vers-la-deesse-de-la-guerre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19919-les-etapes-d-un-vaste-plan-divin-ou-les-peregrinations-d-une-deesse#183523

Violette Parr


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Violette Parr


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Apprentie Policière
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5694

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Sam 23 Jan 2016 - 17:10



Pleins de monde !!
Tomb Raider ¤ Evénement #56
Les petits piques de Lara avaient réellement affecté Rosalie. Elle considérait qu’elle n’avait rien fait pour mériter ça…mise à part sauver sa vie. Pourquoi Lara lui en voulait à ce point-là ? Qui était-elle pour avoir un droit de regard et de jugement sur la vie et la mort ? Elle n’était même pas présente lorsque ça s’était passé. Elle ne pouvait donc pas en vouloir autant à Rosalie. Se mettait-elle, ne serait-ce qu’une seconde, à la place de la brunette ? Si Lara était à la place de Rosalie, qu’elle se faisait étrangler au point de sentir la mort venir, se laisserait-elle faire ? C’est complètement idiot. Mais elle était complètement idiote et bornée. Elle avait un sale caractère, elle était impossible à vivre et trop individualiste. Alors il n’y avait plus rien à faire. Et Rosalie n’avait même plus envie de suivre le groupe qui était mené par cette cinglée. Aussi, au lieu de marcher dans les pas des autres, Rosalie décida d’ouvrir une autre porte du couloir. Elle décida de pivoter sur sa gauche. Une porte l’intrigua. Peut-être qu’elle allait y trouver des objets intéressants ? Mais avant de rentrer, Rosie vérifia en écoutant à la porte puis en observant dans le trou de la serrure. Rien, nada. Rosalie ouvrit donc la porte. Elle la laissa ouverte, pour être sûre de ne pas se retrouver enfermée dedans. Dans cette pièce, il y avait pas mal de placard, de meuble, d’étagères. Une mine d’or pour les indices mais surtout pour les armes voire même un kit de secours pour se soigner. Rosalie commença à fouiller. Elle fit rapidement des jolies trouvailles. Malheureusement, elle n’eut pas le temps de se servir. En effet, ce qu’elle n’entendit pas, c’était la porte derrière elle qui se refermait doucement…afin de ne pas faire de bruit, pour ne pas alerter les autres. Mais Rosalie avait senti qu’elle n’était plus seule. Pour en avoir le cœur net, Rosa se retourna.

C’est là qu’elle aperçut un homme. Rosalie comptait s’enfuir, rejoindre le groupe. Malheureusement, l’homme n’était pas tout seul. Il était venu avec des camarades…deux autres hommes. L’un d’entre eux l’attrapa par derrière. La brunette voulu crier mais il l’a bâillonna rapidement pour étouffer ses cris. Rosalie essaya de se débattre mais à trois baraqués contre une jeune femme, c’était perdu d’avance. En plus, ils lui bandèrent les yeux. Autant dire qu’elle était dans le caca. Mais bizarrement plus rien. Une fois le noir complet, rien ne se passa. Elle sentait toujours la présence des hommes, mais aucuns d’entre eux ne bougeait. Ils attendirent ainsi un long moment. Et comme on dit, quand on nous prive d’un sens, un autre se développe beaucoup plus. Rosalie arrivait à entendre les autres qui se battaient. Elle voulait crier de toutes ses forces, mais le chiffon dans sa bouche l’en empêchait. Ce n’est qu’après avoir attendu le silence complet, donc que Lara et les autres soient partis que Rosalie sentit une pression sur son bras, puis une deuxième pression sur l’autre. Ils l’obligèrent à sortir dans la salle. Elle n’y voyait absolument rien. Rosalie essaya de se débattre une fois de plus. Mais à chaque fois qu’elle tentait de faire autrement, les hommes lui mettaient des petites claques à la tête. Rosalie était réellement obligé de marcher dans leur pas, de leur faire confiance alors qu’il ne fallait pas. Tout simplement parce qu’ils étaient dans des camps opposés. La marche fut longue. Les variations de température se faisaient sentir. Et au bout d’une dizaine de minutes de marche, l’air fut froid et humide. Bien qu’elle ne voyait absolument rien à cause du bandeau sur ses yeux, elle constatait qu’elle était toujours à l’intérieur car c’était toujours aussi sombre. La lumière naturelle du soleil ne faisait toujours pas parti du décor. Mais où étaient-ils ?! Rosalie et ses trois agresseurs s’arrêtèrent brusquement. Un grincement se fit entendre. Cela ressemblait à une porte que l’on ouvrait. Sans qu’elle n’eut le temps de se rendre compte, Rosalie se balancer dans l’endroit que les hommes venaient d’ouvrir. La porte se referma bruyamment et la jeune femme entendit les bruits de pas s’éloigner.

C’était le moment pour sortir de là, pour essayer de tout faire pour se détacher. Rosie gigota pour attraper son poignard. Elle arriva à en attraper le bout. Mais ce dernier ripa sur son manteau, s’enfonçant dedans. Pour réussir à récupérer son poignard, il fallait qu’elle déchire son haut. Rosalie gigota une nouvelle fois pour tenter de faire glisser son couteau le long de son haut. Une fois fait, elle put récupérer son poignard et essayer de défaire ses liens. Elle n’eut pas de mal à couper deux/trois liens. Mais ces derniers étaient vraiment très serrés. Rosie décida de terminer à se dégager en utilisant sa force et ses mains nues. La brune s’en sorti plutôt facilement. Mais là, ce fut le drame ! Le manteau et le tee-shirt de Rosalie étaient complètement détruits. Ils tombèrent sur le sol, coupés en deux. La jeune femme était donc en soutif ! Elle sentait l’air froid sur sa peau, ce qui la fit frissonner. Rosalie se pressa d’enlever son bandeau sur les yeux, ainsi que son chiffon dans la bouche. « Rah ! Pourquoi c’est à moi que ça doit arriver ce genre de chose ? » Oui, elle râlait plus pour ses vêtements que pour la situation dans laquelle elle se trouvait. Elle était quand même enfermée dans une cellule. Cela ressemblait étrangement à une prison. Non mais dans les prisons on enfermait les criminels. Rosa ne l’était pas. Et puisqu’il fallait trouver un responsable à sa situation, elle décida de pester sur Lara. « Si Lara ne m’avait pas autant blessée, je les aurais suivi et je ne me serai pas trouvé ici. Rah ! Invivable cette fille. C’est à cause d’elle si je suis ici !! » Bon, c’était de la mauvaise foi car Rosalie était la seule responsable. La jeune femme soupira, prenant conscience qu’elle était mal, très mal. Comment sortir d’ici ? Rosalie observa dans sa cage. Le sol était en béton et les murs étaient en terre dure, montrant qu’ils étaient certainement sous terre. Génial. De plus, dans la prison, il y avait un lit, une table de chevet, des toilettes dégueulasses, un robinet et une armoire. Elle décida d’inspecter l’armoire. Par chance, elle n’était pas fermée. Mais d’un côté c’était logique puisqu’il n’y avait rien à l’intérieur. Rosalie décida de s’occuper de la serrure, voulant la crocheter. Mais pareil, elle fut déçue en constatant qu’il n’y avait aucune serrure…La porte semblait être verrouillée par un cadenas, à l’extérieur de la cellule. Génial. Elle ne pourrait jamais sortir par ici. Rosalie soupira. « Eh merde alors ! » Elle observa autour d’elle. Il n’y avait plus que les toilettes à inspecter. Elle ouvrit la lunette mais rien. Se retenant de vomir, elle décida de plonger son bras dans le trou des toilettes. Elle ne put retenir un haut au cœur avant d’en sortir des matériaux pour construire une arme. Génial. Ce n’était pas ça qui allait lui permettre de sortir. Rosalie se concentra sur l’armoire. Certes, il n’y avait rien dedans, mais peut-être qu’il y avait quelque chose derrière ?! La brunette décida d’utiliser toute sa force pour pousser l’armoire. Mais cette dernière était horriblement lourde. Elle n’arriva qu’à la bouger légèrement. Mais ce n’était pas suffisant pour la pousser complètement. Faire bouger l’armoire fut compliquée mais en plus, c’était bruyant ! D’ailleurs, un des mecs tapa à la porte. « Reste tranquille dedans sinon on te fait la peau. » S’ils rentraient, Rosie pourrait peut-être prendre la fuite, puisqu’elle n’était plus ligotée. De toute façon, elle n’avait plus rien à perdre et elle ne se voyait pas attendre gentiment qu’on la libère.

Rosalie décida de retenter l’opération. Mais cette fois-ci, l’homme qui avait tapé à la porte quelques secondes avant, rentra, armé. Il avait une mitraillette et il la pointait sur Rosie. « T’as pas compris ce que j’t’ai dit ? » La brunette put également voir deux autres hommes en dehors de la cellule. Bref, les trois zigotos étaient toujours là. Mais pourquoi restaient-ils là ? Pourquoi ne laissaient-ils pas Rosalie tranquille ? Tout ce qu’elle demandait c’était de sortir. Clairement, elle s’en fichait de la pierre, de la fille. Tout ce qu’elle voulait c’était retourner à Storybrooke. Mais bon, leur dire ça, ça ne servait à rien. Ainsi, elle décida de changer de tactique. La brunette baissa les yeux, se souvenant qu’elle était en soutien-gorge. Il fallait essayer d’aguicher l’homme. Mais il fallait avouer qu’il était un peu trop vieux pour Rosalie et elle ne le trouvait pas du tout à son goût. Autant dire qu’elle le trouvait moche et qu’elle allait devoir se forcer à faire semblant de draguer le garde. « Eh. Beau gosse…Pose donc cette arme. Et viens me voir. Je commence à avoir froid et je suis sûre que tu pourrais me réchauffer. » Mais l’homme se contenta de regarder Rosalie et de sortir de la cellule en rigolant. La brune leva les yeux en l’air. Franchement, en drague elle était vraiment nulle. Rosalie n’avait plus beaucoup de choix. La dernière chose qu’il lui restait à faire c’était crier de toute ses forces pour signaler sa présence au reste de groupe. Elle espérait sincèrement qu’ils n’avaient pas déjà trouvé le moyen de sortir, et qu’ils n’étaient pas partis sans Rosalie. Et avec Lara dans le groupe, ces chances pour que cela se soit passé ainsi étaient grandes…malheureusement. « A L’AIDEEEEE ! AU SECOUUUUUURS ! VENEEEEEZ ME CHEEER… » Rosie n’eut pas le temps de finir que le garde refit apparition dans la cellule. On arrivait à voir l’énervement dans son attitude. Sans crier garde, il donna un grand coup dans la tête de Rosalie, avec la crosse de sa mitraillette. Ceci l’assomma sur le coup. Elle tomba lourdement sur le sol, inconsciente. « Au moins, elle la fermera comme ça ! » annonça-t-il en sortant de la cellule.
©️ wild bird



Rosalie : 55% & assommée [FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 4114364782
Barre d'expérience : 85% (+ 6 points) [FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 242150264
Objets : Mitraillette légère + Petit poignard + Miroir + Kit de soin mineur

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Supercallifragilisticexpialidocious ?

by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Mary Margaret Blanchard


« Prince de la Savane »


Mary Margaret Blanchard


╰☆╮ Avatar : Ginnifer Goodwin / Bailee Madison

Ѽ Conte(s) : Blanche Neige et les 7 nains
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Blanche Neige

☞ Surnom : Bloody Mary
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7842

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 _


Actuellement dans : « Prince de la Savane »


________________________________________ Dim 24 Jan 2016 - 11:48

Lorsque la porte de la pièce dans laquelle elle était enfermée, en train de se battre contre les deux hommes baraqués explosa, la brunette fut tellement sous le choc qu'elle n'eut pas le réflexe de se protéger. Quelques éclats de porte l'égratignèrent donc mais elle profita de l'attaque de Nolan pour se carapater hors de la pièce et se planquer derrière Eloïse. Qu'on lui rappelle de ne plus jamais tomber dans un portail sans savoir où il mènerait. Parce que là, vraiment, elle en avait plus qu'assez de se faire attaquer. Tiens d'ailleurs, Eloïse venait de se barrer, la laissant sans défenses et la princesse grimaça. Ça n'annonçait rien de bon...

Qu'est ce qu'elle avait dit ? Parce que l'un des hommes qui attaquaient auparavant Eloïse et Lara venait de se détourner et de foncer droit vers elle. Elle ut juste le temps de préparer son arc et de viser l'épaule de l'homme qui s'écroula, sous le choc de son attaque. Un deuxième homme, qui semblait exaspéré de voir son collègue se faire attaquer de la sorte s'avança alors d'elle, menaçant. Elle ne prit pas la peine de réfléchir pour armer une nouvelle flèche et la lui tirer dans l'épaule - pas de jaloux. L'homme s'écroula alors aussi, en geignant de douleur.

- Strike !

Mais peut être devait elle se méfier des hommes puisque l'un d'entre eux - le dernier touché - se releva bien vite, après avoir enlevé sa flèche pour égratigner la princesse avec. Cette dernière prit bien vite la fuite, se retrouvant alors auprès de Jonah. Bon, au moins, elle était sûre qu'elle serait protégée pour un temps, non ?

Sauf que s'ils ne trouvaient pas un moyen de sortir de là, ils allaient tous finir en barbecue géant à cause d'Eloïse qui venait de mettre le feu à la pièce d'à côté. Géniallisime ! Elle en avait d'autres des idées à la con comme ça ? La brunette soupira alors, avant de confirmer les dires de la déesse. Puisque l'armoire était trop lourde, autant utiliser la plante, non ?

- Pour une fois, j'approuve les paroles de la déesse !

Et sans demander son reste elle choppa alors Antropy qui la repoussa alors violemment. Bon apparemment, il n'appréciait pas que l'on s'approche d'Hugy sans son avis et d'ailleurs... Il venait vraiment de la mordre là ?!?

- Aïeuuuuuuuh mais ça va pas ?!? Vous avez vu, on a un cannibale dans le groupe. Bravo, je saigne maintenant...

Elle poussa donc un léger soupir, avant de passer devant les garçons, une idée brillante venant de lui venir en tête. Parce qu'une armoire sans serrure, c'était louche, non ? Elle ouvrit donc la porte, amusée de les voir tous l'observer, en expliquant :

- Parfois, ça ne sert à rien d’utiliser la force en fait.

Elle entra donc dans l'armoire, croyant presque qu'elle allait voir le monde de Narnia mais au lieu de cela, il y'avait juste un trou dans le mur. Trou assez petit en fait. La princesse revint alors sur ses pas, en disant alors :

- Y'a un trou dans le mur. Qui m'accompagne parmi les filles ?

Lara déclina son invitation et Snow leva les yeux au ciel. Ne restait qu'Eloïse. Et elle n'attendit donc aucune réponse de sa part en vérité. Elle haussa donc les épaules et retourna dans l'armoire, se faufilant à quatre pattes dans ce trou, en silence, durant quelques minutes. Elle entendit alors que quelqu'un la suivait et tourna son regard pour voir Eloïse. Bon au moins quelqu'un de censé pour une fois. Soudainement, elle sentit quelque chose sous ses mains. Elle frappa alors dessus et la trappe s'ouvrit, révélant un couloir bien plus grand.

- Ba voilà.

La jeune femme se laissa donc tomber dans ce couloir qui heureusement pour elle était vide. Et déjà elle faisait face à une intersection. A sa droite, le chemin était représenté par une flèche noire et à sa gauche, il l'était par une flèche bleue. Laquelle prendre ?

Elle décida de prendre la bleue. Parce qu'après tout, ils cherchaient une pierre bleue non ? Elle arriva donc dans un espèce de labyrinthe, composé de couloirs qui tournaient encore et encore. Et au départ, il n'y avait rien de bien concluant dans ses recherches de la fille. Hormis des pièces en fouillis et de bureaux remplis de paperasses, elle ne trouva rien du tout. Elle décida donc de s'aventurer plus encore dans les dédales du labyrinthe, avant d'arriver dans un couloir plus long... Et plus intéressant aussi. Parce que les salles étaient pleines d'autels et de statuettes religieuses. Comme s'ils représentaient des pièces de sacrifices. La fille était-elle là ? Et alors qu'elle accélérait le pas pour avoir une réponse à sa question, elle entendit des murmures.

Elle se cacha donc rapidement dans le renfoncement du mur, observant sans bruit les deux hommes qui murmuraient des choses qu'elle n'entendaient pas. L'un était armé et l'autre non. Ou du moins, elle ne voyait pas d'armes. Toujours silencieuse, elle encocha une flèche à son arc et visa l'homme armé lui décochant une flèche dans la jambe. Elle s'était totalement ratée... Et cela avait d'ailleurs fait fuir l'homme non armé. Et l'homme armé arrivait dans sa direction. Peut être que si elle se mettait à courir vite, elle pourrait s'en sortir sans problème. Mais apparemment non puisque l'homme armé venait de la maîtriser, lui tombant littéralement dessus. Sa tête rencontra alors le sol et le plafond se mit à tanguer, alors qu'elle fermait les yeux, prise d'une irrémédiable envie de vomir. Et alors qu'elle tentait de se relever, en frappant au hasard l'homme, ce dernier ne mit pas longtemps à lui faire de nouveau rencontrer le sol. Ce fut alors le trou noir total...


Expérience : 100%
MM : 35 % de vie et évanouie [FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 4070235387
Homme 1 : Hors d'état de nuire [FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 2852471132
Homme 2 : 50%
Homme 3 : 70%
Homme 4 : 80%
Homme armé : 90 %
Homme non armé : 100 % et fuit
Arc + carquois remplis de flèches
Pistolet avec munitions
4 couteaux

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Hogwarts is my home !
we have had the time of our lives and I will not forget the faces left behind it's hard to walk away from the best of days but if it has to end, I'm glad you have been my friend in the time of our lives


[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 724543BANSNOWHUNTER

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 XJJhp1
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t206-i-will-always-find-you http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28817-les-liens-de-snow http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t264-les-histoires-d-une-princesse

Allie Stern


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Allie Stern


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Peau de Mille Bêtes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La princesse

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 233

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 24 Jan 2016 - 23:18





Tomb Raider

Nolan arriva vite pour aider Allie à défoncer la porte mais n'y arriva pas. Il attrapa le roux et le mit devant la porte. L'ancienne princesse avait bien comprit ce qu'il avait en tête.

- Je ne crois pas que ce soir un bo...

Mais elle ne put finir sa phrase. En frappant le roux, Nolan avait activé le bouclier de la plante ce qui rejeta Allie en arrière. Elle se rattrapa à la première chose qu'elle trouva. Malheureusement, ce fut la poignée de la porte d'à côté. La porte s'ouvrit et poussait pas l'explosion Allie tomba sur les fesses dans la pièce. Elle entendit la porte se refermait aussitôt. Cela ne sentait pas bon. Elle regarda devant elle. Deux hommes se tenaient là. L'un était en train de fermer à clé la porte par laquelle elle venait d'entrer, tandis que l'autre la regardait ahuri. Mais l'effet de surprise ne dura guère. Allie reçut en un quart de seconde une droite en pleine face. L'homme la souleva et la plaça sur une chaise devant le bureau.

- T'es qui toi? Parle ou on te fait la peau.

Il la menaça de son couteau. L'autre homme venait dans leur direction et n'avait pas l'air plus aimable que le premier. Elle ne pouvait pas les attaquer, ça aurait été du suicide.

- Je ... Je m'appelle Allie, je ne suis pas de ce monde. D'après ce que j'ai compris, nous avons plus ou moins le même objectif et je suis prête à coopérer avec vous, si vous baissez cette chose.

L'homme rapprocha la lame du visage de la jeune femme. Ils allaient être dur à amadouer ces deux-là. Elle devait absolument trouver une diversion.

- J'ai trouvé une statuette avec des signes étranges dessus. Je peux vous la donner si vous le souhaitez. C'est une statuette assez ancienne. L'écriture dessus ne me disait rien, mais la façon de sculpter m'était familière. Enfin, j'avais déjà vu ce type de statue dans un livre il y a quelques mois. Je ne me rappelle plus à quel rite elle se réfère. Oh je l'ai sur le bout de la langue. Je suis sûre que vous pourriez m'aider. Vous savez, ce sont ces statues de...


Alors qu'elle parlait et parlait encore, Allie regardait un homme puis l'autre mais aussi les alentours. Pourvu qu'ils se disent qu'avec le stress de la situation, elle regardait partout plus par peur que par recherche. Son regard tomba sur la clé sur le bureau. Des cartons dans le coin juste à côté de la porte. Elle nota chaque information dans un coin de sa tête. L'homme qui l'avait frappé l'interrompit.

- Tais-toi et montre-nous.

Allie se leva et posa son sac sur la table. Elle farfouille dedans à la recherche des morceaux de statues. Elle pose un premier morceau, puis un deuxième sur le bureau. Elle pose le troisième morceau sur la clé et la garde à la main.

- Oui je suis désolée, elle est cassée. Mais je pense qu'elle est repérable. Je n'avais juste pas les matériaux et outils nécessaires pour le faire moi-même. C'est embêtant, je sais, mais je suis sûre que vous y arriverez.

En voyant qu'elle coopérait parfaitement, ne sortant de son sac que des morceaux de statuettes qu'ils arrivèrent à reconnaître, ils commencèrent à baisser leur garde. C'est le moment. Allie prit son sac et fonça vers la porte. Ils ne réagirent pas tout de suite. Elle eut le temps d'ouvrir la serrure et de commencer à sortir. Mais pour les retarder un peu plus, elle dona un coup de pied dans les cartons pour que la pile s'effondre. Elle sortit et referma derrière elle, laissant la clé dans la serrure. Cela allait les retarder. Il ne pourrait pas utiliser un double, ni crocheter tant que la serrure contiendrait la clé.

En sortant de la salle, Allie se dit qu'elle aurait mieux fait d'y rester. D'un côté, de la fumée indiquait un feu, de l'autre, un affrontement avait lieu. On ne pouvait jamais être tranquille décidément. L'ancienne princesse s'arma de son surin. Elle ne pouvait rien faire d'autre qu'aller les aider. Elle fonça vers un des ennemis et essaya de lui planter son couteau dans le dos, elle rata. Se rendant compte qu'elle n'irait pas bien loin avec sa petite arme, elle fouilla la pièce à la recherche d'un quelconque objet létal qui pourrait lui être utile mais ne trouva rien. Elle devrait donc faire avec ce qu'elle a. Elle retourna vers l'homme de tout à l'heure et tenta à nouveau de le frapper mais son coup ripa. Il ne le blessa que légèrement et il se retourna. Avant qu'il ne puisse tenter quoi que ce soit, elle leva son surin mais il para sans difficulté. Il lui envoya son poing dans l'estomac. Allie se plia en deux à cause de la douleur, ce qui fut une chance. Une flèche fusa au-dessus d'elle et se planta dans l'épaule de l'homme. Elle en profita pour reculer et s'éloigner un peu du combat. Elle était plus un handicap qu'autre chose au combat. Elle ne savait pas se battre et avait une force de moineau.

Avec les autres, elle se faufila dans la pièce d'où était sorti les hommes. Lara y était aussi et commençait à dire qu'il devait y avoir une autre sortie. Ils se mirent tous à chercher, mais ce fut Lara qui trouva qu'n courant d'air provenaient de derrière l'armoire. Les plus forts présents essayèrent de la déplacer en fin. Mary Margareth proposa d'utiliser le roux, mais il ne fut pas du même avis et le fit comprendre. Elle rabattit alors sur l'idée toute simple d'ouvrir l'armoire. Cela dévoila une ouverture assez étroite. La brune demanda qui voulait l'accompagner parmi les filles, les seules ayant un gabarit suffisamment menu pour passer.

- Je préfère rester ici.

Non pas qu'Allie soit claustrophobe mais elle en avait assez d'aller dans des endroits inconnus. Même si ce n'était pas le lieu le plus sûr, ici au moins, elle savait ce qui pouvait l'attendre.

BY .SOULMATES



Allie 75%
Expérience 5% (ce tour + le précédent +160%)

Homme 2 : 50%
Homme 3 : 70%
Homme 4 : 50%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Hantée par mon passé
⊹ lumos maxima
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t47985-terminee-mon-pere-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48532-liens-d-allie#458291 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48122-pense-bete-d-allie-stern

Nolan Wright


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nolan Wright


[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 378254admin

╰☆╮ Avatar : Jamie Dornan

Ѽ Conte(s) : Blanche-Neige
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le jumeau du Chasseur

☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 477

[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 25 Jan 2016 - 14:30

Tomb Raider

Mary-Margaret, Lara, Hans, Rosalie, Allie, Antropy et Eloise


Nolan était passé outre les protestations d'Antropy avec sa plante et c'était mis en tête d'aider Mary-Margaret. Une fois que les hommes avaient été en partie mis hors service, Nolan avait rejoint les autres... Pour se retrouver attaquer de nouveau. Franchement, le Chasseur commençait à en avoir assez de tous ces attaquants qui surgissaient de n'importe où, à croire que eux, ils en avaient de la magie ! Rapidement, le brun attaqua l'un des premiers hommes et le toucha à la cuisse. Puis il s'en prit à un second, qui se prit un coup de rapière dans le ventre. En retour, ces agresseurs le touchèrent à la cuisse et à l'épaule, accentuant la douleur déjà présente depuis qu'il avait tenté de défoncer le mur. En contre-attaque, le jeune homme parvint à assommer le premier homme et tua le second. Un regard autour lui indiqua que Lara avait tué les deux autres grâce à des flèches bien placées. Bon, au moins, ils étaient tranquilles pour le moment.

Avisant l'armoire, Nolan se demanda si on ne pouvait pas la faire exploser grâce à la plante, idée qu'Eloise, qui venait de leur indiquer que le feu s'était déclaré dans les autres pièces, formula à haute voix. Mary-Margaret tenta donc mais fut mordue par Antropy qui ne voulait vraiment plus que l'on se serve de sa plante. Fichu idiot qu'il pouvait être lui aussi... Mais le pire, ce fut quand sa compagne décida d'ouvrir l'armoire et d'emprunter le passage qu'elle venait de découvrir. Passage qui était bien évidemment trop étroit pour les hommes... Le Chasseur s'apprêtait donc à protester mais il était trop tard, l'enseignante était partie en exploration, bien vite suivie d'Eloise qui ne manqua pas de soupirer avant d'y aller cela dit.

Maugréant contre l'idiotie des femmes inconscientes et sans instinct de survie, Nolan se mit à fouiller le reste de la pièce, espérant trouver quelque chose capable d'agrandir le trou. Il tomba sur une bombe qu'il prit avec soin et installa avec des gestes prudents. Mais rien ne se passa comme prévu. La bombe explosa quand Nolan appuya sur l'interrupteur, mais elle avait dû être mal placée ou trop puissante car le mur s'écroula, obstruant l'entrée du petit passage.

- Et merde !

Furieux, il récupéra divers matériaux et parvint à créer une autre petite bombe, censée ne pouvoir que déboucher l'entrée du tunnel. Nolan fit fi des commentaires de chacun et fit exploser la seconde bombe. Mais les murs n'étaient pas aussi solides que ce qu'ils paraissaient et la première explosion les avaient trop fragilisé... Aussi voyait-on les murs s'écrouler sur eux, fermant le tunnel emprunté par les deux femmes. Quant à la pièce, ils pouvaient tous sentir qu'elle s'affaissaient de plus en plus. Là, c'était vraiment la merde. Le Chasseur n'avait aucune solution en tête...


Nolan : 55%
Expérience : 1 point et 60%

Objets :

- 1 rapière
- 1 briquet
- 1 arme à feu
- Des munitions
- Des plantes médicinales
- Des plantes vénéneuses



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Huntsman and Sherif. What's else ?

“Protéger et servir... Ça va, je connais.”
           
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27804-i-was-the-hunt http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27901-les-liens-du-chasseur http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27902-journal-d-un-chasseur

Contenu sponsorisé







[FE] Tomb Raider - Evenement #56 - Page 7 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 7 sur 9
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

[FE] Tomb Raider - Evenement #56





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes