MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 [Fe] Les Plaines de Vigrid - Evénement #57

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage

Neil Sandman


« On flotte tous en bas ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9199
✯ Les étoiles : 6773




Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Ven 8 Jan 2016 - 22:33

    Bienvenue dans le sujet du 57ème événement de Disney RPG.
    Un événement lié à notre intrigue divine sur Chronos.


Les plaines de Vigrid




« Les Dieux
d'Olympe »


Phoebus Light
A Olympe : Apollon - Maître d'Olympe

Apollon (dieu des arts, de la lumière, de la perfection apparaît pour la première fois dans Les Cavaliers de l'Apocalypse, libéré de la boucle temporelle d'Olympe dans laquelle il a été enfermé pendant vingt et un ans. Par la suite, il s'est installé à Storybrooke avec sa jumelle adorée, Artémis (avec qui il partage un lien psychique très fort), ainsi que Louise. Si pendant longtemps il resta à l'écart de l'humanité (traumatisme dont il a du mal à parler), ses vieilles habitudes l'ont quand même rattrapé. C'est certainement l'une des divinités les plus abordables, Apollon sachant mettre quiconque à l'aise à sa manière. Principalement réputé pour sa maladresse concernant la nouvelle technologie, on le connaît aussi maintenant pour son titre de Maître d'Olympe (il trouve ça très classe, parfois il s'en vante un peu trop - comme de tout). De ce fait, il a en sa possession le sceptre lui donnant plein pouvoir sur la Cité et - théoriquement - sur les autres dieux, ainsi que l’Éclair de Zeus qu'il peut faire apparaître et utiliser à sa guise (oui, c'est plutôt cool en effet ). De manière plus générale, il a l'habitude de se battre à l'arc même s'il préfère le corps à corps. Il contrôle tout ce qui attrait à la lumière et aux ondes sonores, tout comme il a la capacité "d'envoûter" une personne sur un court laps de temps grâce à une persuasion relativement innée. Mais il n'aime pas trop forcer les gens à faire des choses contre leur gré. Surtout qu'il peut très bien obtenir ce qu'il veut sans avoir besoin d'aller jusque là (une certaine Neil pourra confirmer ces propos ).

Diane Moon
A Olympe : déesse Artémis - bras roit du Maître d'Olympe

Artémis déesse de la chasse et de la lune. Elle possède un arc d'argent fabriqué par les cyclopes, ainsi qu'un carquois et des flèches fait du même métal fabriqué par Hephaïstos. Elle est la seule à pouvoir le manier et le faire apparaitre. Quiconque d'autre, tenterait de le lui prendre, n'arriverait même pas à le soulever. Si une flèche venait à toucher une personne non divine, elle mourrait sur le chant, sans avoir eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Soeur jumelle d'Apollon, avec qui elle partage un lien psychique, elle est également son bras droit depuis son élection à la tête d'Olympe. Elle est experte, en traque et en pistage. Manipule la nature, et la lune, et possède des aptitudes communes à tous les dieux, en plus d'une agilité accrue de part ses nombreuses chasses. On sait depuis Noël 2014, que Gaïa l'aurait faite à son image. A voir ce que cela signifie

Aryana Cloud-Sandman
A Olympe : déesse Aphrodite

Aphrodite, déesse de l'Amour. Depuis quelques mois, elle caresse l'idée de devenir déesse du Chaos mais sa reconversion professionnelle ne rencontre pas un franc succès. Elle possède le Marteau, arme divine forgée par Héphaïstos (qu'il lui a confiée lors de l'Equation de Dieu). Elle est la mère d'Elliot, le dieu de la Renaissance, qu'elle a eu avec Hadès -et dont elle le tient responsable de sa conception, car elle est persuadée qu'il a croqué dans une pomme du jardin des Hespérides sans le lui avoir dit. Elle a toujours pu compter sur ses charmes pour obtenir gain de cause et si jamais les êtres les plus obtus ne se laissent pas séduire, elle sait se montrer sans pitié. Ses baisers peuvent s'avérer redoutables si elle le décide -elle a réussi à "figer" Arès quelques temps après avoir posé sa bouche contre la sienne (alors qu'il était maître de l'Olympe à ce moment-là). Elle peut également envoûter les esprits jusqu'à une certaine mesure. Sa vengeance est terrible, ne vous avisez pas de la contrarier. Et vous seriez mal avisé de lui confier un secret car en véritable commère, elle s'empresserait de le raconter (sauf si vous faites partie de son cercle d'amis très privé). Elle file -ENFIN- le parfait amour avec Pascal, caméléon de son état et shérif de la ville.

Eloise A. St-James
A Olympe : Déesse Athéna

Athéna, déesse de la Guerre et de la Sagesse. Possède l'Egide, une armure invisible tant qu'elle demeure inactive et qui la protège partiellement des armes divines. L'Egide n'a jamais été utilisé jusqu'à présent et elle n'en a parlé à personne. Est apparue dans la scène post-générique de "L’Équation de Dieu" où on la voit ordonné l'exécution d'Hermès et Éris puis dans "Entre Deux Feux" où elle doit faire face à la trahison de Yen Sid et à la révélation sur son implication dans la mort de deux dieux. A participé à la mission "Le Marchand de Sable" où elle était le bras droit de Connor et l'amante de Jaime. Est devenue Gardienne de Lemuria suite à la mission "Les Cauchemars de Lemuria" et porte en elle une part de l'obscurité de Lemuria. Elle est experte en armes, peut en faire apparaître à volonté, connait toutes les techniques de combat, est intelligente et stratège et possède les capacités communes à tous les dieux. Etait en couple avec David Nolan mais celui-ci a disparu laissant le champ libre à la déesse pour reprendre ses anciens penchants qui lui ont beaucoup manqué.


« Les Olympiens
un peu à part »


Elliot Sandman
A Olympe : Le Dieu de la Renaissance

Dieu de la Renaissance, dont la prophétie stipule qu'il tuera tous les dieux... Il préfère ne pas y penser car franchement, c'est moche. Même s'il a déjà deux tontons morts à son tableau de chasse. Y a pas à dire, du haut de ses 23 ans, il y va fort le petit. Il est persuadé que l'on est maître de son destin. Depuis qu'il a mis les pieds à Storybrooke, une avalanche de pouvoirs lui est tombée dessus : il maîtrise -plus ou moins bien : le feu, l'eau, la foudre et il est capable de voyager dans le temps. Il est marié depuis le 24 décembre à Lily Olyphant (Dumbo) et ils ont eu une fille, Neil, qui a grandi très vite même si techniquement, elle n'a qu'un an et demi. Comme il trouve que sa vie n'est pas suffisamment compliquée, il adore passer des heures devant les jeux vidéo, les comics, les films, les séries... Il est aussi un fan invétéré de Star Wars, de Retour vers le Futur et de The Last of Us, pour ne citer que ça. Ah oui, c'est aussi le fils de Hadès (dieu des Enfers) et d'Aphrodite (déesse de l'Amour).

Heimdall
A Olympe : Gardien des dieux & de la Cité

Heimdall est une créature titanesque sous forme humaine. Il a apporté la connaissance aux dieux lors de leur arrivée sur Terre il y a 5 millions d'années. C'est la seule image paternelle qu'ils connaissent. A plusieurs reprises lors des missions, on a pu le voir dans "le jardin perdu", en tant que protecteur des dieux. Il obéit aux ordres de la titanide Gaïa et a été souvent aperçu aux côtés du titan Hyperion. Sa puissance est inconnue. Il obéit au doigt et à l'oeil du Maître d'Olympe. Heimdall a été détruit par Hadès avant la guerre divine d'il y a une vingtaine d'années. Il s'est lui-même laissé détruire afin de permettre à Hadès d'entrer dans la Cité sans que Zeus ordonne à Heimdall de protéger cette dernière.

Neil Sandman
A Olympe : la fille de Elliot Sandman & Lily Olyphant

Fille de Elliot Sandman (le Dieu de la Renaissance qui est d'après la prophétie censé anéantir les dieux) et de Lily Olyphant (l'éléphant aux grandes oreilles du monde des contes, plus connue sous le nom de Dumbo). Apparue pour la première fois dans "Les Cavaliers de l'Apocalypse" (sous sa forme enfant et sous le nom de "Cassandre"), puis dans "Le Marchand de Sable" (sous sa forme actuelle et sous le nom de "Hélène" dont le diminutif est "Neil"), elle vient du futur et elle porte les couleurs du Titan Hyperion et de sa grand mère Aphrodite. Elle contrôle le temps, créée des boules d'énergies rouges et elle a les facultés des dieux, en plus de sa capacité à faire craquer un maître d'Olympe avec un simple paquet de Curly et un vieux film.

Socrate
A Olympe : gardien de la Bibliothèque

Sous sa réelle apparence, Socrate est un chat adapte des lasagnes au saumon. Il est le gardien de la Bibliothèque d'Olympe et il fait en quelque sorte partit des meubles. Présent depuis bien avant les dieux, soit il y a plus de 5 millions d'années, il est une créature titanesque sans pouvoirs particuliers. Sa connaissance dans l'histoire et les livres et sans pareil. Ce chat au sale caractère ne vous portera aucun respect. Il n'écoute que la jeune et douce Ellie Sandman et il se force à obéir au Maître d'Olympe.


« Les Storybrookiens
suicidaires »


Louise Hollen
Dans le monde des contes : Elisa, récit des douze frères

Colocataire d'Artémis et Apollon, elle apparait pour la première fois dans l'intrigue divine dans les petits secrets d'Hippolyte et devient un personnage récurent des missions divines. Humaine, elle a le pouvoir de soigner les gens en absorbant la douleur et de se soigner elle même. De plus, elle est capable d'augmenter les pouvoirs des personnes utilisant la magie puisqu'elle est une "pile" magique. Surnommée "Sherlock Loulou" ou "princesse Arlequin"par ses compagnons d'aventure elle est la première a foncer dans les endroits louches pour y trouver des réponses. Elle se bat avec des fioles et des drogues ( qui influent sur elle ou son entourage/environnement ), a toujours der Arlequins sur elle et possède un anneau divin offert par Connor qui envoie des décharges électriques divines (comme un tazer). Pour finir, elle est entrainée par Apollon lui même au combat au corps a corps. Elle est imbattable a Mario Kart Wii et Joue pas mal a Zelda en ce moments

Pascal Méléon
Dans le monde des contes : Pascal, le caméléon

Ancien caméléon ayant accompagné la princesse Raiponce lors de son premier voyage, il a traversé mainte épreuves et défis durant lequel il est devenu un redoutable guerrier à l'esprit aussi affûté que téméraire, ne cédant jamais à la panique et se sortant de situations catastrophique. Ces qualités lui ont permit d'assumer le rôle de Shérif de Storybrooke, un poste qui lui offre une ancre qu'il avait perdu depuis bien longtemps au fil des batailles, et des souvenirs que son corps en garde. Même s'il est redoutable avec une épée et un bouclier, un arc et des armes à feu et qu'il connait les bases dans la majorité des armes existantes, il rechigne à s'en servir après avoir fait une promesse à Arès (Dieu de la guerre) après avoir tiré sur sa fille pour sauver sa vie et celle de ses compagnons dans une crise vécut dans "Le chant des sirènes". Il s'est donc entraîné d'arrache pied pour transformer son corps en arme, maîtrisant plusieurs styles d'art martial plus où moins acrobatique qu'il mélange en combat pour parer à toute les situations. Il n'est jamais séparé de Brave, sa fidèle aiglonne royale, qu'il considère comme une fille. Son étrange origine lui permet de se rendre invisible et de changer de couleurs certaines parties de son corps, et depuis les incidents vécut lors des "Cauchemars de Lémuria" Pascal arbore une armure de centurion romain en combat, et utilise deux gantelets lui donnant une légère maîtrise sur le feu, qu'il utilise pour augmenter l'impact de ses coups et brûler ses adversaires. Depuis peu de temps, il vit une relation (étrangement) saine avec la déesse Aphrodite, qu'il aime sincèrement.

Robyn W. Candy
Dans le monde des contes : Vaneloppe

Ancienne princesse de jeu vidéo et petite peste au caractère explosif, elle s'est réellement investie dans l'intrigue divine dans "Les petits secrets d'Hippolyte". Elle ne regrette absolument pas ce voyage d'ailleurs parce que ça lui a permis de se rapprocher de l'amour de sa vie Lily Etant une anomalie à la base, elle a gardé un certain pouvoir de téléportation qui n'arrive que quand elle s'y attend le moins, donc ça ne sert pas particulièrement à grand chose. Elle a une relation assez compliquée avec Jamie Skyrunner, un cavalier de l'apocalypse. C'est d'ailleurs pour tenter de le sauver qu'elle s'intéresse un peu plus aux dieux. Sinon elle n'a absolument rien de divin, aime frapper les gens et embêter Elliot Elle mange tout le temps aussi, et se balade toujours avec une batte de base-ball entourée de fil barbelé surnommée Lucille


« Les nouveaux
à découvrir »


Nora
Dans les Plaines de Vigrid : inconnue

On ne connait encore rien de son histoire, si ce n'est qu'elle s'appelle Nora et qu'il s'agit en réalité d'un diminutif. Qui est elle ? C'est dans la mission que vous le découvrirez.

Surt
Dans les Plaines de Vigrid : le guerrier légendaire

Pour l'instant, nous ne connaissons que ce que les livres d'Olympe en disent. En résumé : il était un guerrier légendaire au service d'Ouranos, le Titan Roi de l'époque. Général de la plus grande force de frappe des Titans : les sentinelles. Il possède une épée de feu qui brille plus ardemment que le Soleil.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Elle a un gros gros... gros... »
«« ...et toi un petit, petit... petit ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324

Nora


« Il a une serviette !
Replions-nous ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Daisy Ridley

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Intrigue divine ☣ Originaire de Vigrid. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9777
✯ Les étoiles : 21913




Actuellement dans : « Il a une serviette !Replions-nous ! »


________________________________________ Ven 8 Jan 2016 - 22:55

    Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...


Les plaines de Vigrid






    Sur une lune au confins de la galaxie...
    Personnages : Aeon & la menace.



    Les autres pensent qu'il ne viendra plus. Mais il va venir. Sinon pourquoi nous avoir demandé de nous rassembler en ce lieu ?

    "Est ce qu'il y aura une tempête ?" demanda un enfant qui se tenait à quelques pas de moi, tandis que des adultes courraient dans tous les sens pour se réfugier chez eux.

    "Non, ce ne sera pas une tempête." répondis-je au petit garçon tout en regardant le nuage venir au loin.

    Le soleil a laissé place aux ténèbres. La terre a commencé à sombrer dans la mer. Les étoiles du ciel disparaissent petit à petit. Un amas de fumée arrive. Le feu est proche, la fin aussi.

    "Quand cela sera sur nous, assurez vous d'être dans votre maison. Allumez une bougie et priez. Priez comme vous n'avez jamais prié auparavant." ordonnai-je une nouvelle fois à la population qu'on était venu protéger.

    L'ennemi que l'on combat n'a pas de visage. Son mal se déverse sur notre monde et il disparaît à jamais. J'ai vue de nombreuses lunes tomber. Celle ci est la dernière avant qu'il arrive jusqu'à toi. Fuis. Ne reste pas là. Si il ne vient pas, nous serons perdu et tu seras la prochaine à être confrontée à cela.

    "Sentinelles !!"

    Les troupes s'étaient rassemblées face au nuage qui n'était plus qu'à quelques mètres. Nos boucliers reposaient debout contre le sol. Nous tenions fermement nos bâtons divins en main. Nous sentions toute la puissance de Titania se déverser à travers nous et entrer dans nos boucliers.

    "Ouranos, notre père à tous, protège nous de ce mal, donne nous la force de le vaincre."

    Quand le nuage arriva jusqu'à nous, on pouvait le sentir. On s'en doutait. Il n'y aura plus jamais de paix, ni de bonheur. Plus de gloire, ni de triomphe. L'ennemi était trop fort pour nous, trop fort pour l'Empire de Titania.

    Puis tout à coup une lueur d'espoir apparut sur le visage de mes hommes. Il était là. Il y avait mis du temps, mais il était venu. De derrière les nuages, le guerrier légendaire apparut et nous savions enfin.

    Au début cela ne nous avait pas sauté aux yeux, puis petit à petit, alors que l'espoir renaissait, on comprenait enfin pourquoi nos pères ne trouvaient pas de remède contre ce mal. Le guerrier légendaire, celui qui nous avait tant aidé par le passé, qui avait combattu pour les Titans, qui était considéré comme leur frère. Le général des armées, le bras droit d'Ouranos. Il se trouvait non pas de notre côté, mais face à nous, sortant du nuage.

    Notre ennemi avait désormais un visage, celui de notre frère à tous.

    Garde cette pensée pour toi, car personne te croirait. Aujourd'hui, nous abandonnons tout espoir de victoire. Aujourd'hui, la dernière sentinelle est tombée. Plus rien ne s'oppose entre lui et Titania. Notre héritage est perdu à jamais. Fuis loin ou sa folie t'emportera avec lui. De là où je serai, je prierai. Je prierai pour qu'il ne te trouve jamais.


    Ailleurs dans la galaxie...
    Personnages : Nora.



    Je voyais au loin une multitude de petites lumières bleues s'envoler dans les cieux et quitter la lune qui venait de partir en fumée. Mais le feu qui s'était emparé de cette dernière continuait sa route vers elles, les éteignant toutes jusqu'à la dernière. Il n'y avait plus d'âme à sauver sur cette lune. Mon frère était mort pour l'Empire. Un Empire qui nous avait trahis et abandonnés.

    Des gens autour de moi hurlaient à la vue de ce spectacle. Le nuage reprenait forme petit à petit. Mais il était encore loin, très très loin dans le ciel. Il lui faudrait plusieurs jours pour arriver jusqu'ici. Il ne restait qu'à attendre les vaisseaux de l'Empire pour venir nous chercher. Mais je savais qu'ils ne viendraient pas. Par contre lui viendra et je serai là pour l'attendre.

    J'avais fait route jusqu'à la montagne. J'étais entrée dans la grotte, j'avais passé les nombreux couloirs avant d'arriver jusqu'à lui. Mes genoux avaient fléchi et je m'étais retrouvée à terre face à lui, retenant mes larmes.

    "Je t'en supplie ! Parle moi. Dis quelque chose. Tu n'as fait que de me confier des informations sans grand intérêt. Donne moi en une qui me permettra de sauver mon peuple. Je t'en prie, par pitié."

    Comme à chaque fois qu'il s'apprêtait à parler, ses yeux s'ouvrirent.

    "Pitié."

    "Le temps des tempêtes est achevé.
    Les boucliers sont fendus.
    Le temps des loups arrive.
    Personne n'épargnera personne.
    Une douleur nouvelle ébranlera la terre.
    Quand la flamme de Surt s'allumera.
    L'amour périra."


    L'oracle m'avait observée quelques instants avant de fermer les yeux. Je n'avais pas compris toutes ses paroles, mais je savais que cela signifiait qu'ils arrivaient. Ces étrangers qu'il avait déjà évoqué seraient bientôt là et je serai prête à les accueillir.



Et maintenant place aux participants de la mission
"Les Plaines de Vigrid"
pour la plus grande partie de... strip poker !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Je ne souhaite pas parlementer !
Mais peut-être que mon bâton si. Quelqu'un se porte volontaire ?! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74522-fiche-personnage-nora http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74522-fiche-personnage-nora-sinmora#815323 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74522-fiche-personnage-nora-sinmora#815323

Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal



☞ Surnom : Pascal
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1000
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Sam 9 Jan 2016 - 21:29


Pascal laissa son regard se balader sur l'Olympe et sur la plaine adjacente, profitant de ce paysage sur lequel une petite poignée d'humain avait posé le regard, il se sentait toujours légèrement nostalgique en posant les yeux sur cette vue. Elle était magnifique, il n'y avait pas de doutes, mais je pouvais encore me souvenir de la première que je m'étais rendu à l'Olympe, Aryana m'y avait téléporté en pyjama et j'avais faillit mourir à cause de Serpy, hé, la routine en bref. Mais j'avais l'impression que je n'avais pas eut l'occasion de voir le temps passer depuis cette soirée unique. Ouais, j'avais parfois l'impression de vivre ma vie un peu trop rapidement, passant de situations cataclysmique à base d'éponge jusqu'au suplex de déesse en compagnie d'Athéna, j'avais vécu plus d'aventure depuis ces deux dernières années que la majorité d'homme en toute leurs vies. Et je ne plaignais pas, loin de là, je me disais juste que j'avais rarement le temps de me poser et de profiter d'un bon livre comme avant, il faut croire que je ne pouvais pas tout avoir. Bah, j'allais vivre avec, c'est juste que la panorama ramenait des souvenirs, rien de méchant.
Le shérif sourit légèrement alors qu'il sentit Brave, désormais entièrement adulte, s'agiter sur son bras, cherchant une proie dans cette plaine qui s'étendait à l'infinie, est-ce qu'il existait des lapins olympiens? C'était une bonne question ça, quoique... J'étais sûr qu'ils devaient être comme les lapins de Sacrée Graal, de toute façon 90% des trucs en provenance de l'Olympe était suffisamment dangereux pour détruire une ville en éternuant, mais vous savez ce qui était plus dangereux encore? Les habitants, surtout lorsque ma très chère déesse de l'Amour (et du chaos par intérim) m'avait envoyé le sms suivant: "hey, tu peux venir à l'Olympe plus tard? C'est pour notre première Saint-Valentin en amoureux <3 <3 <3"
...
Pour citer un certain capitaine de star wars, IT'S A TRAP! Je ne savais pas ce que Arya mijotait avec ce message, mais je ne mordais pas, enfin pas trop, enfin je me doutais qu'il y avait un truc quelque part. Mais ce n'était pas grave, je vivais dangereusement après tout, alors j'avais joué le jeu, et je me retrouvais devant un léger problème... Sous la forme d'une boite de m&m's spécial saint-valentin dessus... Ouais, je sais, ça craint légèrement... mais qu'est-ce que j'étais sensé lui offrir moi? Raaaah c'est trop tard maintenant, et puis zut, c'était des chocolats, tout le monde aimait les chocolats pas vrai?

Le shérif suivit les instructions des gardes pour se rendre... Oh, est-ce que c'était une bibliothèque? Oui, c'était une bibliothèque et... La vache, ils déconnaient pas ici, si j'avais eut autant de bouquins sous la main lors de mes études je ne serais jamais sorti d'ici. Même maintenant je devais avouer que le bâtiment en jetait méchant, mais il y avait quelque chose de perturbant dans le tableau. Je ne savais pas trop quoi... oh... Est-ce que c'était la table de poker en plein milieu de la salle peut-être? Oui, ça devait être ça. Et ainsi vient la question suivante, qu'est-ce que fout une table de poker dans la bibliothèque divine de l'Olympe? Alors voyons voir, y'avait le nouveau patron divin assis en plein milieu, est-ce que c'était Louise? Oui c'était bien elle, ça faisait longtemps... pas depuis la débâcle au temple de Poséidon, misère. Il y avait aussi un gars que je n'avais jamais vu qui était en train de trier des... Cartes? Et Diane leva la tête de son livre avant de me jeter un regard et de se replonger dans son bouquin. Oh et puis il y avait Aryana qui arrivait m’accueillir avec un grand sourire joueur, non pas que cela me déplaise. Et elle était toujours aussi ravissante... Le sourire joueur disparu durant un court instant alors que la déesse et le shérif se rapprochèrent un bref instant, s'échangeant un simple baiser, comme une promesse que nous étions toujours là l'un pour l'autre. Ce n'était pas les longs et langoureux baisers que nous nous échangions en privée, c'était plus simple... Plus discret, mais tout aussi plaisant. Puis le sourire réapparut joueur réapparut, et le caméléon haussa un sourcil dubitatif... Cela ne sentait pas bon, pas bon du tout...

"Cette fois-ci, je nous ai... "Inscrit" a une activité demandant beaucoup de concentration. Tu sais jouer au poker je suppose? Mon frère à eut l'idée d'organiser une partie et je me suis dit que c'était une bonne idée de participer ensemble! Les règles sont juste légèrement... Différentes. Mais je suis certain que tu n'auras pas de mal à rivaliser avec les dieux."

Puis elle me lança un regard plein de sous entendu alors que son regard se balada sur ma chemise et mon pantalon, et Pascal capta. Un strip poker divin? Et bien, voilà qui était original... Mais j'avais vu juste, il y avait bien un piège dans ce rdv, ha! Mais mieux encore, Aryana ne se doutait pas que son gentil petit caméléon avait plus d'un atout dans sa manche. Le sourire du caméléon se fit plus grand que celui de la déesse, carnassier presque, oh, elle ne savait pas ce qui allait lui tomber sur le coin du son joli visage. Pascal siffla et Brave alla se poser au-dessus de la chaise d'Artémis, commençant à faire sa toilette. Puis il se tourna vers Aryana avant de dire:

"Tiens, prends ses chocolats, je sens que tu vas avoir besoin de quelque chose pour te remonter le moral après la partie."

Le caméléon donna les m&m's à Aryana avant de lui sourire encore, parce qu'elle ne savait pas, c'état que j'avais appris dans la meilleures des écoles, avec les soldats. Vous saviez, durant que Judah fait des siennes en Ecosse, moi je passais le temps à faire des parties de cartes avec la garnison du château, des soirées entières passées entre soldat à se plumer l'un l'autre, et j'avais appris, oh, j'avais appris. De plus, j'étais un comédien naturel, donc ma poker face avait eut le temps de s’entraîner. Et dieu ou pas, j'allais m'amuser.

1 heure plus tard

"Non mais tu vois Apollon, tu dois être le seul dieu de l'Olympe qui n'a pas encore essayer de me tuer, et je respecte ça tu vois? Entre ma partie de catch avec Athéna où Arès et Judah, je me dis que je suis souvent bien chanceux d'être encore en un seul morceau, et tu vois, de la chance, c'est ce que Socrate n'a pas. "

Le caméléon dévoila ses cartes, un carré de valet, et Socrate fit un bruit entre un gémissement et un canard qui s'étouffe. Pascal se pencha en arrière sur sa chaise avant de dire au gardien de la librairie:

"Faut faire tomber la chemise Sosso, et la prochaine ne mords pas à l'hameçon."

Une heure venait de passer, et je n'avais pas ouvert un seul bouton ni défait le moindre lacet, enchaînant bluff sur bluff et victoire sur victoire. Bon, il y avait aussi cette histoire de cette règle qui m'avait fait froncer les sourcils, et le fait que j'avais comme objet une pince à épiler juste à côté de moi sur la table, mais j'avais vite compris qu'il n'était pas l'heure de poser des questions. Mais passons, j'étais en train de passer la balais avec le dieu du soleil et ma petite amie qui avait tenté de me piéger, et ça faisait tellement, tellement plaisir. Et je ne me gênais pas pour le rappeler à ma chère et tendre petite amie, avec un léger sourire pas bien moqueur, mais suffisamment malicieux pour lui faire comprendre que "ha! j'ai gagné cette fois":

"Tel est pris qui croyais prendre... Sinon les chocolats sont bons? "
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

Phoebus Light


« You Are Not Alone »


avatar




╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.



☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3539
✯ Les étoiles : 4605




Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Dim 10 Jan 2016 - 0:11


Apollon avait parfois des idées folles, des envies qui n'étaient comprises que par lui, des désirs auxquels il ne pouvait résister bien longtemps. S'il avait d'abord fait part de sa nouvelle lubie à Artémis, celle-ci n'avait pas même tenté de cacher son air renfrogné et son refus total de participer à une telle chose. Mais le dieu ne lâchait pas les armes pour autant, il pouvait être tenace quand il le voulait. Alors il avait contacté une personne qu'il pensait être... comment dire... beaucoup plus encline à le suivre dans ses travers ? Plus ou moins.

Si lui et Aphrodite ne s'étaient pas parlés pendant des siècles, ils avaient bien rattrapé le temps perdu. Certes, leur dernière soirée passé ensemble avait quelque peu dérapé, du moins c'est ce que ne se gênait pas de lui rappeler Diane de temps à autre (bien qu'il préférait dire qu'il s'agissait d'un événement à vivre une fois au cours de son éternité). Pourtant, au mariage d'Elliot, tout s'était bien passé, non ? C'était Lily qui avait étrange ce jour-là... Alors qu'entre Aphrodite et Apollon, plus aucune ambiguïté ! Ils étaient des adultes responsables voyons. Elle avait son caméléon en plus ! Elle était retournée avec, n'est-ce pas ? Il était un peu perdu des fois.

« On se retrouve à la bibliothèque alors ! (...) Bien sûr que tu peux inviter des gens ! Socrate sera avec nous aussi ! »

Alors que le blond se balançait distraitement sur sa chaise, portable à l'oreille, il lança un clin d’œil au chat des lieux qui le fixait en feulant, visiblement peu enchanté à l'idée de faire parti de la liste des invités. Si le félin s'était fait à l'idée qu'Apollon était devenu un « squatteur régulier » entre les rangées de livres, il n'avait pas l'air d'avoir envie de supporter davantage de monde à ses côtés. Un peu associable sur les bords celui-là. Même si, au fil des mois, le dieu avait fini par bien s'entendre avec lui... une fois sur deux. Peut-être qu'il se montrait un peu trop familier et amical, que ça le mettait mal à l'aise ? Mais il lui offrait toute la nourriture qu'il voulait en échange, Socrate était plutôt gagnant.

« Promis, on ne cassera rien. Puis ce sera marrant, tu verra ! »

Avec ce sourire malicieux sur les lèvres du nouveau Maître d'Olympe, on pouvait comprendre les doutes de Socrate... Qui avait décidé de le mettre sur le trône déjà ? Il le méritait vraiment au moins ?

Quelques heures plus tard....

Autour de la table de poker, tout le monde s'activait. Chacun fixait ses cartes avec un air plus ou moins convaincu, alors qu'Apollon lui n'essayait même pas de faire semblant. Avant même que la partie ne commence, au moment où Pascal était arrivé pour les rejoindre, il était déjà pieds nus. Il se mettait lui même un niveau de difficulté supérieures en se retirant des vêtements d'avance. Oh, il ne fallait pas se tromper... Si Apollon aimait tant cette version de ce jeu de cartes, ce n'était pas pour s'amuser à ridiculiser les autres mais parce qu'il ne manquait jamais une occasion de se dévêtir. Voyons.

Artémis avait fini par se joindre à eux, un peu plus à l'écart, leur lançant des regards de temps à autre par-dessus son bouquin. Lui s'amusait à lui faire des signes de la main, à l'appeler quand il avait une bonne main – se trahissant totalement, mais là était le but. Pourtant, il était bon, vraiment. Il avait bien aidé Lily à gagner contre Hadès, à ses parties de poker clandestines.

« C'est sans doute parce que je suis le plus cool ça ! Est-ce que ça veut dire que tu m'en dois une ? Comme je t'ai laissé tranquille jusqu'ici... Je peux avoir des m&m's moi aussi ? »

Il avait un long moment fixé la boîte de chocolats d'Aphrodite alors qu'elle s'était installée le plus éloigné possible de lui. Oh, il ne lui en voulait pas. Il comprenait. C'était à cause de l'ananas. Il l'avait apporté avec lui pour lui porter chance... ou pas. C'était un cadeau de Judah ramené de Binimi Pobom ou quelque chose comme ça. Après, ce que faisait le petit drapeau américain planté dedans, il n'en savait rien. Mais ça rajoutait une petite touche de décoration, non ?

Apollon avait remarqué que Louise, assise à côté du chat, l'évitait soigneusement du regard. Comme la dernière fois qu'ils s'étaient retrouvés dans une situation similaire... Il avait retiré sa chemise une bonne demie-heure plus tôt, prétextant avoir chaud, son pantalon ayant suivi peu après, ne restant que son boxer. Mais il ne voulait pas la mettre mal à l'aise, ce n'était pas pour ça qu'il lui avait proposé de venir. C'était juste... qu'elle était de l'équipe, qu'il aimait bien quand elle était avec eux et qu'il savait qu'elle ne pouvait pas refuser le moindre défi. Il avait eu raison d'ailleurs, elle était venue. Et ça les changeait de leurs entraînements à la colocation.

« Tu t'es mis au sport ? »

Il ne pensait pas qu'un chat à l'apparence humaine pouvait avoir un torse pareil, à dire vrai. Même si ça ne valait certainement rien à côté du sien, du moins il aurait eu mal à l’ego dans le cas contraire. Il se redressa un peu sur sa chaise, son regard passant de Socrate à Pascal, même si celui là n'avait pas encore perdu une seule fois, le bougre. Les sourcils froncés, les lèvres pincées, le dieu se leva finalement, laissant ses cartes sur la table et posant ses mains sur ses hanches.

« Lequel est le plus joli ? »

Bien entendu qu'il parlait à Aphrodite, désignant d'un signe de tête ses deux acolytes masculins. Il n'aurait jamais osé poser cette question à Louise ! Du moins, pas avec Didi juste à côté prête à lui écraser la tête contre la table. Bien qu'elle se fiche sûrement de ce qu'il pouvait bien faire maintenant, sans doute trop habituée à son comportement bien dépravé par instant... Il aurait pu être en train de danser la macarena en tenue de carnaval brésilien sur du Justin Bieber qu'elle se contenterait de lever les yeux au ciel en soupirant.
En voyant le temps que mettait son autre sœur à répondre à sa question, il du baisser les yeux pour se rendre compte que le sujet de sa question était plus qu’ambiguë. Pas que ses sous-vêtements ne cachaient plus grand chose mais c'était un peu le cas, le blanc avait tendance à être transparent sous la lumière. Pas pour rien qu'il avait fait en sorte de ne pas être dans l'angle de vue de Louise en se relevant, sans doute inconsciemment, ne voulant pas la gêner davantage.

« Non, pas ça. On ne compare pas ce genre de choses. Ça, là ! Le torse ! Je suppose que Pascal a un avantage, les cicatrices apportent une certaine classe... »

Il devait bien l'avouer, mine de rien. Lui ne pouvait pas en avoir, ce n'était pas de sa faute ! Il était badass quand même ! Pourquoi Neil n'était pas là ? Elle aurait pu confirmer ce fait, qu'il était canon et super fort ! Non ? Oh, mais reprends toi Apollon ! Tu vas quand même pas nous faire un complexe d'infériorité face à un humain, tu vaux mieux que ça! … Lily aurait pu dire quelque chose du genre. Lily l'aurait soutenu ! Alors oui, il allait se reprendre, se rasseoir et faire comme si rien ne s'était passé. Il ne pouvait pas se permettre de décevoir ses fans la femme dont il avait été le témoin.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

this is a mad world
Je comprends rien à ce qui se passe non plus Merida,
mais quelque chose me dit qu'il y a un truc qui cloche.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand

Diane Moon


« Je vous le dis tout net :
je suis très déprimé. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)



☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15776
✯ Les étoiles : 7236




Actuellement dans : « Je vous le dis tout net :je suis très déprimé. »


________________________________________ Dim 10 Jan 2016 - 2:13

Les Plaines de Vigrid
Je dirige une garderie


Le calme après la tempête, c'était un peu l'effet que m'avait fait le mois de Janvier. Les fêtes de fin d'années avaient été mouvementée, je pense que c'était le terme adéquat. Il, y avait d'abord eu le mariage de Lily et Elliot, où évidemment, Apollon s'était encore attiré des ennuies, et puis il y eu le retour de Louise de Neverland, si au départ, tout avait été fait pour que nous puissions passer un bon Noël, j'avais très vite déchanté lorsqu'un policier était venu sonner à notre porte, pour annoncer que l'un des frères de ma colocataire, était décédé. J'avais voulu limiter la casse, en le lui annonçant moi même et j'avais été très réticente à l'idée de me rendre à la soirée organisé par la mairie le 25. Sauf, qu'Apollon m'avait convaincu en me fichant un mal de crâne pas possible. C'était bien ma veine, j'étais la seule déesse sujette à des migraines, et j'avais le frère le plus horripilant qui existait. Et encore une fois malheureusement, j'y tenais énormément, au dit frère, et il le savait. Il, le savait même parfaitement, je le soupçonnais, d'ailleurs d'en abuser largement. Je ne serais même pas étonné que ce soit vrai pour être honnête. Apollon, pouvait être un sacré manipulateur, quand il le voulait.

Je pense que la présence de Sebastian à qui, j'avais ouvert juste avant de monter dans ma chambre, avait terminé de me convaincre. Il, y avait quelque chose d'étrange à chaque fois que je le voyais. Moi, d'ordinaire si méfiante, particulièrement, lorsque les membres de ma famille comme Louise, étaient concernés, j'avais tout au fond de moi, le sentiment, que je pouvais lui accorder ma confiance. C’était d'ailleurs pour ça, que petit à petit, je m'étais éloignée quand il venait. D'abord, juste à côté d'eux, dans le salon, alors qu'elle lui faisait des cours avancé de mythologie savoir distinguer le vrai du faux, j'avais finit, par les laisser, pour m'installer dans ma chambre, ou bien partir sur Olympe. Je, n'avais jamais réellement, affiché d'émotions, en sa présence, il fallait dire, que je n'étais pas franchement doué pour ce genre de choses, il n'y avait qu'à voir, comment avançait ma relation amoureuse avec Pitch, à pas de tortue, ou comme s'amusait à se moquer mon jumeau « d'escargot atteint d'asme ».

Quoi, qu'il en soit, j'avais finit par le laisser prendre le relais. Mais, avant de partir, j'avais veillé, à déposer, mon paquet bien en évidence sur la table du salon. Il contenait un ipod, sur lequel figurait une seule musique, sa berceuse. Notre cadeau à Apollon et moi. Ça m'avait permis, de surmonter, mon blocage ridicule sur tout ce qui était artistique, et je savais que ça lui ferait plaisir.

Après, Noël, nouvel an. Je crois que cette fête, n'avait jamais, prit un tel symbolisme pour moi, que cette année. Généralement, je n'en faisais pas grand cas. Oui, une nouvelle année ? J'en avais vécus des tas bien avant, ce n'était pas celle qui arrivait, qui serait différente. Mais, les choses avaient changés. Nous avions élue le nouveau maître d'Olympe, et c'était Apollon. Il assumait, à présent pleinement la fonction, et moi de même en tant que bras droit. C'était à la fois, similaire et différent, à la période de régence. Plus aucun faux pas, n'était permis et ça lui comme moi, l'avions parfaitement, compris.

Enfin, à vrai dire, par moment, je me posais des questions à ce sujet. Nous, avions laissé de côté, les recherches sur mon temple, pour le moment, préférant, nous concentrer un peu plus, sur la menace qui arrivait. Il allait, nous falloir des alliés. Nous avions, déjà mit en place tout doucement, la nouvelle équipe de super heros, « l'armée d'Apollon ». Personnellement, je contestais, encore et toujours le nom que je trouvais positivement, ridicule. Mon frère, s'était amusé à faire sa distribution, de badge me laissant le soin, de donner le dernier à Ellie. Je m'y étais pris doucement, avec elle, pour ne pas la brusquer, lui expliquant clairement, ce que c'était ce que cela impliquait, et terminant par le fait que le choix était entièrement, sien, et que cela ne changerait rien de mon côté, à l'affection que je lui portais. Elle était, et resterait toujours ma nièce, c'était un point non discutable pour moi.

J'avais également, abordé la division regnant, au sein, des Dieux. Lui faisant comprendre, qu'il allait également, falloir travailler sur ça. On avait beaucoup de différent, mais la désunion, plus que jamais serait notre perte, et je le savais. On, ne pourrait pas tous agir ensemble, et faire comme si de rien n'était, il y avait des rancœurs, des non dits...Je, ne demandais pas de les oublier. Simplement, de les mettre de côté, pour s'allier contre un ennemi commun.

Mon frère s'était montré compréhensif, à ce sujet, montant avec moi, les base de ce qui serait ou notre perte ou notre unique moyen de nous en sortir. J'étais d'ailleurs partis sur Olympe, pour ça aujourd'hui, et avait été accueillie, par un Apollon un peu trop guilleret à mon goût. Je me souviens, avoir froncé les sourcils, sentant le coup fourré venir à des kilomètres. Et mon instinct ne m'avait hélas pas trompé. Tout, content il était venu me parler de son idée de monter un strip poker dans la bibliothèque de la cité. Et il venait me demander de l'aide, en tant que jumelle et bras droit. Autant, dire que ma réaction, ne s'était pas faite attendre, ce fut un refus, net et catégorique, de l'aider et même de participer, il eu beau faire sa tête de chien battus, rien n'y changea. Alors, évidemment, qui est-ce qu'il avait appelé pour l'aider ? Aphrodite. J'avais largement grincé des dents. Ces deux là, ensemble ne donnaient jamais rien de bon. Je m'étais donc, imposé à la partie en tant que chaperon.

J'avais jeté un regard désabusé à la table de poker, installé au centre de la bibliothèque -ou tu du moins une partie-, j'avais pour ma part poussé une table, contre une étagère pleine de livre, et m'y était installé, avec comme ouvrage « l'histoire des créatures titanesque », j'espérais, trouver un indice même mince sur le dragon. Je, n'avais pas spécialement apprécié, son petit jeu en Octobre. Quand, j'avais résumé les choses à Apollon, il n'avait pas pu s'empêcher de sortir une ânerie « il essaye peut-être d'attirer ton attention on sait jamais Didi, tu lui as peut-être tapé dans l'oeil ». L'encyclopédie des armes divines qui s'était malencontreusement, écrasé sur sa tête juste après n'était qu'un regrettable incident. Je, n'avais absolument, aucune part de responsabilité là dedans.

Quoi qu'il en soit, j'avais eu besoin d'une alliée avec moi, c'est pourquoi Louise, s'était retrouvée un peu malgré elle, embarqué dans une séance de course expresse, pour m'équiper en arme, au rayon fruit et légume du super marché de la ville.

- Pourquoi un Artichaut ? m'avait-elle demandé Alors que j'avais arrêté mon choix

- Déjà, parce qu'il a pile poile les bonnes mesures, lancé avec dextérité il sera suffisamment lourd quand Apollon se le recevra dans la figure, pour le faire basculer en arrière. Et après, parce que c'est une arme de dissuasion redoutable contre toute tentative pour que je participe de la part d'Aphrodite. Ma sœur est atteinte de carpophobie, elle a les fruits et légume en horreur. C'était ou ça ou les pommes, et je voudrais éviter de la traumatiser, donc c'est l'Artichaut.

Et c'est comme ça, que je m'étais retrouvé à jouer les baby sitter divine. Je plaignais sincèrement Socrate et Pascal, qui s'étaient plus ou moins fait embarqué dans cette galère contre leur gré. Ma sœur et mon frère ensemble étaient intenable, et surtout extrêmement redoutable. C'est pourquoi, je jetais de fréquent coups d'oeil par dessus mon livre pour les surveiller. Et profiter du fait, qu'Apollon, avait manifestement, très envie de perdre, vu ses sollicitations, incessante, lorsqu'il avait une bonne main. C'était d'ailleurs pour ça, qu'il s'était retrouvé en caleçon. Je levais les yeux au ciel, et pu voir, que Louise, était affreusement gêné. Je poussais un livre intitulé « les particularité des temples divins » dans sa direction :

- Ignore le il ne mérite pas notre attention dis-je parlant de mon jumeau



made by pandora.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Keep calm and don't panic
L'espace selon l'introduction du guide du voyageur est grand. Très grand. Notre esprit a du mal à concevoir combien il peut-être vaste, immense, incommensurable...Et ainsi de suite.

Aryana Cloud-Sandman


« Prince de la Savane »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite



☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7909
✯ Les étoiles : 26833




Actuellement dans : « Prince de la Savane »


________________________________________ Dim 10 Jan 2016 - 13:04


Poker is like sex
If you don't have a good partner
You better have a good hand


Fais-le ou ne le fais pas. Il n'y a pas d'essai.
J'avais placé beaucoup d'espoir en cette partie de strip-poker mais hélas, elle n'était pas à la hauteur de mes espérances. Lorsque j'avais dit à Pascal que j'avais prévu quelque chose pour la Saint Valentin, c'était surtout un prétexte pour le faire venir immédiatement. Cette fête avait lieu en réalité dans trois jours et j'avais prévu quelque chose de véritablement romantique, mais comme j'adorais m'amuser, je préférais le laisser imaginer que je n'avais rien de mieux qu'un strip-poker pour lui. Il n'avait pas eu l'air déçu -pensait-il que j'étais incapable de faire mieux que ça ?- une lueur malicieuse brillait même dans ses yeux lorsqu'il... me mit un paquet de M&M's dans les mains. Je levai légèrement les yeux au ciel, à la fois charmée et exaspérée par cette attention. Heureusement que je ne pouvais pas prendre de poids, car j'aurais ressemblé à une baleine avec tous les kilos de cacahuètes chocolatées que j'ingurgitais depuis que je le connaissais. Je ne lui avais jamais dit que je donnais des M&M's à Lily, de temps à autre. Elle les dévorait par poignées. C'était assez inquiétant. Je devrais peut-être en informer Elliot...

Une heure plus tard, alors que nous étions en pleine partie, la chance souriait toujours à Pascal. Je tentais d'afficher une moue satisfaite alors qu'en réalité, j'étais incroyablement déçue. Je pensais avoir l'opportunité de pouvoir le regarder tout à loisir à mesure qu'il enlèverait des vêtements, mais il semblait qu'il soit incroyablement doué au poker. Quelque part, j'étais tout de même contente. Il était décidément plein de surprises.

"Tel est pris qui croyais prendre... Sinon les chocolats sont bons? "

J'esquissai un grand faux sourire, quelque peu irritée de ne pas être parvenue à mes fins, plongeai la main dans le paquet à côté de moi et mis une cacahuète chocolatée que je croquai tranquillement.

Puis je coulai un regard en direction de Socrate qui venait de faire tomber la chemise de très mauvaise grâce. Il avait tout d'abord enlevé son veston sans manche qu'il avait consciencieusement replié, puis sa cravate, et enfin, il avait abandonné la chemise dans un miaulement de désespoir. Je le fixai d'un air perplexe en clignant des yeux, avant de partager ma surprise avec Apollon. Qui aurait cru que Socrate était aussi bien bâti ? Faisait-il de la musculation entre deux étagères ? Ce n'était pas possible, c'était une plaisanterie. J'avais bien envie de toucher son torse pour m'assurer que ses pectoraux n'avaient pas été peints -technique fréquemment utilisée dans les films, il ne faut pas croire, les filles - mais je me retins. Cela n'aurait pas été convenable. Socrate remarqua mon regard insistant sur lui et leva le nez en l'air d'un air supérieur.

"Cela vous étonne, Madame Aphrodite ? Les chats sont très athlétiques ! Vous ne regardez jamais plus loin que le bout de votre nez !"

Je jetai un coup d'oeil vers Pascal avec un sourire complice. Depuis le début, je tentais de ne pas prêter attention à l'ananas posé juste à côté d'Apollon. De même pour l'artichaut que Diane gardait près d'elle. Les jumeaux s'étaient ligués pour me mener la vie dure. Ce n'était pas très gentil de leur part. De temps à autre, des sueurs froides me prenaient et j'essayais de ne plus y penser en me concentrant dans le jeu. Cet ananas, en plus du fait qu'il s'agissait d'un fruit, me rappelait cette aventure effroyable dans laquelle il était question d'une éponge en slip rouge. Brr... en revenant chez moi ce jour-là, j'avais jeté toutes les éponges en ma possession. Je ne voulais plus en voir une seule.

"Comme je t'ai laissé tranquille jusqu'ici... Je peux avoir des m&m's moi aussi ?

"Mange d'abord ton ananas."
répliquai-je du tac au tac tout en ramenant le paquet de chocolats vers moi d'un air boudeur.

Apparemment, mon frère n'avait pas compris les règles du jeu car il n'avait pratiquement plus aucun vêtement sur le dos. D'un autre côté, c'était habituel de le voir ainsi. J'eus un flash très bref d'un souvenir pas si lointain de nous allongés dans une chambre d'hôtel... Heureusement -ou malheureusement, il ne s'était rien passé. Je tournai la tête vers Louise pour l'intégrer un peu mieux à la bande car elle me semblait trop discrète. Je l'appréciais, je me souvenais d'elle même si notre dernière rencontre remontait à notre escale dans le temple de Poséidon. J'ouvris la bouche, prête à lui dire une gentillesse, quand Apollon me prit au dépourvu avec sa question :

« Lequel est le plus joli ? »

J'écarquillai des yeux ronds comme des billes, sachant déjà de qui il parlait. En parfait idiot, il voulait savoir lequel des hommes présents je trouvais le plus à mon goût. Pourquoi me mettait-il dans une telle situation ? M'en voulait-il pour quelque chose ? D'abord l'ananas, maintenant ceci... C'était sûr, j'avais fait quelque chose qui lui avait déplu. Je déglutis avec peine, mon regard passant de Pascal tout habillé à Socrate torse nu et tout naturellement, je me penchai pour voir sous la table afin de me faire une meilleure idée... O_o

« Non, pas ça. On ne compare pas ce genre de choses. Ça, là ! Le torse ! Je suppose que Pascal a un avantage, les cicatrices apportent une certaine classe... »

Je sursautai, manquant de peu de me cogner le crâne contre la table et me redressai d'un bond, bien droite sur ma chaise. Je me sentais parfaitement ridicule. J'avais bien trop chaud également. Pour me donner une contenance, je passai une main dans mes cheveux. C'était bien trop tard pour répondre Pascal sans hésitation, et puis je n'aimais pas affirmer quelque chose sans avoir vérifié le reste, c'était comme proférer un mensonge, non ?

Un peu tardivement, je hochai quand même la tête timidement. Socrate étouffa un soupir consterné et lança de sa voix flûtée insupportable :

"Ne vous donnez pas autant de temps de réflexion, Madame ! Votre cerveau risquerait de ne plus être oxygéné. De toutes façons, il serait hors de question que je me livre à une séance de reproduction avec une dépravée telle que vous !"

Ce chat m'adorait. Et c'était parfaitement réciproque. Un sourire faussement amical étira mes lèvres. Je serrai les doigts autour des cartes que je tenais en mains et les abaissai d'un coup, dévoilant mon jeu peu glorieux. J'avais perdu cette partie, mais pas le reste. Plongeant un regard intense dans celui du chat, je déclarai d'un ton mielleux :

"Oh, je sais très bien avec qui tu voudrais te reproduire. Et j'ai exactement ce qu'il te faut."

Je fis apparaître un string rose dans ma main que je posai au milieu de la table comme une mise. Socrate fronça les sourcils, louchant sur l'étiquette Victoria's Secret. Sans doute qu'il n'avait jamais vu ce genre de lingerie auparavant. Déplorable.

"Offre ceci à Ellie et je suis persuadée qu'elle te tombera dans les bras."
assurai-je avec une mimique convaincue. "Elle va tout de suite comprendre le message. En plus, c'est le moment. J'ai demandé à Neil ce qu'elle lisait en ce moment pour lui faire un cadeau en rapport avec. Elle est plongée dans Barjavel. Et comme un kilo de glace pour lui faire penser à la Nuit des Temps ça serait un peu maladroit, je me suis dit qu'un string, c'était parfaitement cohérent avec le livre Les Chemins de Katmandou."

Je n'avais jamais lu ce roman, mais je m'étais rendue en Inde, dans cette ville plus particulièrement durant les années soixante-dix. J'y repensais toujours avec un sourire un peu sauvage et rêveur. Ah, les hippies... des gens formidables qui se donnaient sans compter. Si on oubliait la débâcle de Woodstock -orchestrée par l'utilisation de ma Ceinture, mais c'était à peine ma faute- cette époque avait été délicieuse. Les fleurs dans les cheveux, les guitares sèches, la paix et l'amour dans tous les coeurs...

Mais revenons au moment présent. Socrate avait l'air partagé entre l'envie de prendre le string et de me sauter à la gorge. J'étouffai un rire moqueur en me mordillant les lèvres. Il finit par pousser un feulement courroucé et par croiser les bras, tournant résolument la tête de côté comme pour me bouder. Même si de temps à autre, il jetait de furtifs coups d'oeil vers le string. Pauvre Ellie... Heureusement pour lui qu'il était loin de la conquérir, car sinon, j'aurais été obligé de lui donner un coup de marteau. Hors de question que cet imbécile ne s'approche de ma fille, surtout qu'elle était sous sa forme enfant. Les chats sont vraiment très glauques.

Je haussai les épaules méprisant et me souvenant que j'avais perdu la partie, je commençai à déboutonner mon chemisier tout en prétextant que :

"C'est le jeu."

J'abandonnai mon haut, révélant un soutien-gorge en dentelle cramoisi assorti à mon rouge à lèvres. Tranquillement, je pivotai vers Louise et lui demandai sans aucun à-propos :

"Alors Louise, tu préfères les parties de poker sur terre ou sur Olympe ?"

Etant donné son expression profondément gênée, j'en déduisis qu'elle n'aimait pas la version sans vêtement. Pourtant, c'était nettement plus amusant ainsi !

"Estime-toi heureuse que mon frère n'ait pas proposé une partie de Strip-Twister. C'est nettement plus embarrassant."
ajoutai-je avec un sourire en direction d'Apollon.

Puis je me tournai vers ma soeur qui s'obstinait à lire dans son coin, avec l'artichaut posé à côté d'elle.

"C'est quoi cette mode des fruits et légumes ?"
finis-je par demander, ne tenant plus. "Vous souhaitez me faire du mal ? Ce n'est vraiment pas gentil..."

Je laissai échapper un profond soupir tout en penchant la tête, me composant une expression peinée. Ils allaient forcément s'en débarrasser en me voyant si chagrinée.

.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I'm in love with my car
The machine of a dream, such a clean machine with the pistons a pumpin', and the hubcaps all gleam. When I'm holding your wheel all I hear is your gear with my hand on your grease gun.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Louise Hollen


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur



☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5932
✯ Les étoiles : 2402




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 10 Jan 2016 - 16:36



Les plaines de Vigrid

Le traître. Il avait parfaitement compris comment elle fonctionnait. Une simple phrase, un simple sous entendu, un défi lancé en pleine face et elle se retrouvait la dans la bibliothèque de l'Olympe a jouer au Stip Poker avec des dieux. Et un humain, ô joie. Comme quoi tout n'était pas perdu, surtout quand on se rendait cmpte que c'était eux deux les meilleurs joueurs. Et encore une fois, elle remerciait son passé de l'avoir formé a être si bonne actrice. Ne pas laisser filtrer le moindre froncement de sourcil, la moindre crispation, le moindre signe de nervosité. Quand votre vie dépendait d'une prestation qu'il fallait jouer 12 heures sur 24 pendant sept ans ... vous acquériez des automatismes. Même si il y avait quand même une chose qu'elle n'arrivait pas a contrôler. Le rouge de ses joues et son envie de prendre ses jambes a son cou. Le fait qu'elle ait l'impression que la température de la pièce avait augmenté d'une petite cinquantaine de degrés depuis qu'Apollon avait décidé de jouer les exhibitionnistes.

Garder les yeux fixés sur les cartes en se mordant la lèvre pour ne SURTOUT pas, sous aucuns prétextes les relever. A part ca ... elle s'en sortait plus tot bien a vrai dire. Bluffer, laisser passer les autres au bon moment, savoir déjouer les signes, les tics. Un serrement de gorge, un regard furtif, et il était facile de deviner qui avait du jeu et qui n'en avait pas. Quand au petit tas de vêtements qui gisait a coté d'elle .... elle préférerait ne pas y penser. Ni penser a Socrate qui se deshabiller a coté d'elle alors que mentalement elle se frappait la tête sur la table. Pourquoi mais POURQUOI avait elle cédé ? encore une fois ??? Bon, le fait qu'Apollon ai rappelé sa victoire a Mario Kart en disant qu'il avait gagné grâce a son talent - ce qui en y réfléchissant n'était pas totalement faux - l'avait légèrement agacée. Et puis il y avait eut le défi. Ah la la ... si seulement les poireaux avaient sur lui le même effet qu'ils semblaient avoir sur leur sœur. Voiiiila. Baisser les yeux, regarder ses souliers et pas Apo en petite tenue qui demandait son avis a sa sœur. Bien. Penser a quelque chose de ... d'autre ! Comme ... comme le parachute qui se trouvait sous son siège par exemple. Envoyé par colis d'Aaron quelques semaines plus tôt, elle l'avait emporté sur l'olympe pour ouvrir le paquet avant une de leur réunion pour en sortir ce contenu ... pour le moins étrange. Bah c'était Aaron après tout et cette explication lui suffisait.

C'était bon ? ils avaient finis ? Non, visiblement pas et lever les yeux avait été une grossière erreur.

- Ignore le il ne mérite pas notre attention .


Elle hocha la tête Plus facile a dire qu'a faire quand il se trémoussait comme ça devant elle. Mais bon, elle avait vécu pire non ? Pas assez visiblement puisque c'est avec reconnaissance qu'elle attrapa le livre que Diane poussait vers elle pour jeter un coup d’œil dedans avant de s'immobiliser totalement traumatisé. Pardon ? String rose ? Ellie ? Socrate ??? Elle ne comprenait ps la moitié des références qu'ils faisaient et n'en avaient pour ainsi dire pas vraiment envie, mais au vue du caractère de la jeune femme qu'elle avait rencontré, elle doutait fort que si le chat se ramenait en petite tenu devant elle il se fasse bien accueillir.

"Alors Louise, tu préfères les parties de poker sur terre ou sur Olympe ?"

Ô rage, ô désespoir ! Dire qu'elle avait juste voulu ... ne pas se faire remarquer ! Rester tranquillement dans son coin pour le restant de ses jours et continuer a les plumer de loin - parce qu'on avait beau dire, mais battre des dieux au poker quand on était humain c'était tout de même gratifiant. Surtout quand c'était la première fois qu'on y jouait. - sans se faire remarquer. Et essayer de garder tous ses vêtements. En même temps, elle s'amusait bien, c'était étrange. Les quelques semaines qui avaient suivit Noël n'avaient pas été particulièrement joyeuses pour elle, même si ses amis avaient été la pour elle. Les parties de Mario et Zelda, les balades avec Sebastian, les longues soirées passée a fixer le feu... reprendre une vie "normal" l'avait aidé a adoucir le deuil, même si il était toujours la enfous quelque part. Mais ce n'était plus aussi douloureux. Le présent de Diane et Apollon lui avaient fait l'avait particulièrement touchée. Quand a elle, elle avait contactée Lily pour lui faire une demande particulière et la jeune mariée ( et accessoirement nouvelle propriétaire du Zoo ) avait été ravie de lui fournir des photos de toute sa famille, de quoi faire un joli album. En échange de quoi, Louise c'était arrangée pour lui proposer une après midi a la boutique ou elle lui ferait découvrir les joies du portage de chapeau.

Quand a Apollon ... Son cadeau avait plus été une blague qu'autre chose mais bon quand on était un dieu maître de l'olympe, on avait besoin de décompresser un peu. Alors elle était allée voir Jack et lui avait demandé de faire une série de statues de glace du maître d'olympe dans différentes tenues. Une a la Game Of Throne, une en Capt'ain América, une autre en ... bref, elles c'étaient toutes retrouvées dans le jardin. Et elle avec un sacré fou rire quand il avait vue sa représentation en fée.

"A vrai dire je n'y avait jamais joué avant"
bredouilla elle en récupérant les cartes qu'on distribuait a nouveau.

Non mais pourquoi ils étaient tous aussi détendu ? Elle avait un problème ou c'était eux ? Strip-Twister.

"iherknsdwxvol ? "


Ce n'était pas reelement ce qu'on pouvait appeler une réponse correcte. Ok. Respirer, penser a respirer. Et surtout, SURTOUT chasser les images qui venaient d’apparaître dans son esprit pour ... Haaaa !!!! Non. Non non non. Surtout ne PAS penser a .... Désespérée, elle enfouie son visage dans ses mains pour essayer de se calmer. Vraiment. L'une de ses mains se détacha de son visage pour se tendre vers ses cartes et les ramener vers elle lentement.

Voila. Tout doux. Et ... oooooooh .... Mais c'est qu'elle avait de bonnes cartes .... Son esprit combatif a nouveau en marche - elle se raccrochait a ce qu'elle pouvait pour ne pas mourir de gène - Louise se redressa au moment ou ... elle ne savait pas comment l'expliquer. C'était comme si depuis qu'elle était arrivée, il y avait une sorte de présence qu'elle n'avait pas sentie et que d'un coup elle disparaissait, lui faisant ressentir son absence. Elle leva les yeux, intriguée pour constater que les dieux et créatures autour de la table avaient l'air plongé dans le désarroi.

Les portes de la bibliothèque s'ouvrirent brusquement laissant entrer deux gardes Olympiens en armure qui s'approchèrent d'Apollon au pas de course pour s'agenouiller devant lui.

"Seigneur Apollon, la Cité a perdu toutes ses défenses. Est ce que ..."


Est ce que ça viens de vous ?
La question était implicite et pourtant la. Sauf que vue la tête qu'il faisait il était peu probable qu'Apollon soit au courant de ce petit changement de programme. A moins que ca ne fasse parti du jeu ? Il n'avait plus de vêtements, retirer celles de l'Olympe semblait logique non ? Mais bon, ce n'était pas le moment de faire de l'humour, même si il ne fallait pas ceder a la panique.

"Quels sont vos ordres ?"


Sourcils froncés, la princesse jeta un coup d’œil autour d'elle et commença machinalement a ramasser les cartes éparpillées sur la table pour les remettre dans le paquet. On ne savait jamais après tout ils pourraient en avoir besoin ou ce n'était peut etr qu'une fausse alerte ... même si elle n'y croyait pas une seconde.

Louise : 100%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't think inside the box...
... I don't think outside the box either. I don't even know where the box is.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

Pascal Méléon


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arthur Darvill

Ѽ Conte(s) : Raiponce
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal



☞ Surnom : Pascal
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1000
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 10 Jan 2016 - 21:32

Il était bon de voir que les humains pouvaient largement botter les derrières des divins dans certains conditions, ergo, Loulou et moi étions en train de plumer les dieux sans le moindre remords, bon, j'avais un peu l'impression qu'Apollon n'était pas sérieux un seul instant et aimait se retrouver en caleçon blanc pour épater la galerie (et est-ce que c'était une once de jalousie que j'avais sentit dans sa voix? Naaaan j'avais dut le rêver) et même si je voyais qu'il y avait toute un débat sur qui était le plus sexy entre moi et Sosso (spoiler, c'était moi) et que Loulou était très mal à l'aise avec toute la situation, mais Diane avait le bon type de réaction, elle devait y être habituée, la pauvre. Et malgré cet étrange tableau, je me sentais étrangement... En paix. En fait, ça faisait longtemps que je n'avais pas fait quelque chose d'aussi banal que ça, quand on y regardait ce n'était qu'une simple partie de carte. Dans une bibliothèque divine avec des dieux qui se déshabillait (enfin surtout Apollon), mais l'ambiance était à la blague et à l'humour, entre les quiproquo sur la taille de nos... heu... Bref! Mais c'était une ambiance bonne enfant, quelque chose de trop rare de nos jours, et je faillis m’étouffer lorsque Socrate feula après le coup du string, roh le pauvre, je n'avais pas capter la référence avec le bouquin mais je savais une chose, offrir un string à une fille? C'était littéralement demandé à se prendre un coup dans l'entrejambe, et lorsque c'était une demi-déesse qui vous le mettait... Et bien... Je pouvais confirmer que ça faisait très mal, foutu Melody. Mais passons, un nouveau tour ce termina par la défaite d'Aryana et... Et elle avait mit son soutien gorge en dentelle, et les joues de Pascal se tintèrent légèrement de rouge alors qu'il détourna le regard, enfin il regarda une... Deux... Bon, il se rinça un peu l’œil en passant mais c'était le but du jeu! Et c'est ma petite amie, je n'ai pas à me justifier! D'abord.
...
BREF!
Il y avait aussi cette histoire de fruit, ce qui était un méchant coup bas pour une carpophobe, argh, j'allais faire disparaître cet ananas rapido moi, en plus ça me rappelait le bordel avec Bob l'éponge et son caleçon rouge, brrr, c'était pratiquement cauchemardesque. Mais c'était le passé, plus de bikini bottom ou de crabe tueur, maintenant il n'y avait que la paire qui allait m'assurer une nouvelle victoire claire et nette et...
Pascal sentit un frisson parcourir son dos et un poids peser dans sa poitrine, il se redressa instinctivement sur sa chaise, entièrement alerte, car son instinct lui disait que quelque chose allait mal, mais du genre très mal. C'était exactement le genre de pressentiment qu'il avait avant que tout ne parte en vrille, mais en pire, en bien bien pire. Le caméléon regarda Brave qui venait d'enfler son plumage pour paraître plus menaçante, tout dans l'atmosphère sentait mauvais maintenant, et Pascal déposa doucement ses cartes sur la table avant de fermer ses yeux. Ça recommençait, n'est-ce pas? Sauf que c'était pire, Lémuria, l'Ecosse, le Jurassique, c'était la même chose sauf que cette fois c'était d'une envergure qui risquait de faire trembler Storybrooke et l'Olympe dans ces fondations même, et je me retrouvais au milieu de cela, alors que j'avais un putain de paire d'as.
L’Apocalypse avait bien choisie son moment.

"Seigneur Apollon, la Cité a perdu toutes ses défenses. Est ce que ..."

Ton patron est en slip Billy, je crois pas que sa soit de sa faute si les défenses d'un des endroits les plus sûrs de la galaxie avaient décidées de prendre des RTTs sans prévenir, donc oui, c'était la catastrophe, mais du genre la grosse catastrophe car l'Olympe était vulnérable et ce n'était pas une bonne nouvelle, avec le nombre d'ennemis que les dieux avaient c'était une opportunité en or pour venir casser les meubles. Pascal se leva rapidement et attrapa son portable, composant rapidement un numéro uniquement connu de lui et du maire pour annoncer la nouvelle, c'était un peu le téléphone rouge de Storybrooke entre le représentant de l'ordre le plus proche et la plus haute autorité, et là, c'était l'occasion de l'utiliser rapido. J'aimais pas Aloysius mais il avait e méritede ne pas me faire poiroter alors que la situation était catastrophique, lorsqu'il décrocha, Pascal alla directement au but:

"Nous avons une alerte noire, monsieur. Mettez la ville en sécurité maximale et préparez vous au pire. Et... Bonne chance de votre côté, en espérant que vous en n'aillez pas besoin. "

Pascal raccrocha rapidement avant de siffler Brave pour qu'elle se pose sur son bras et de faire apparaître son armure de centurion romain, son aiglonne arborait elle aussi son armure d'argent qui allait avec les enchantements de l'armure, le shérif retira son casque et le coinça sous son coude alors que ses gantelets de combats se déployèrent dans un bruissement métallique, l'air joyeux que Pascal avait arboré depuis le début de la partie de carte venait de disparaître sous un visage bien plus sérieux indiquant que le caméléon s'attendait au pire, et lorsque cela provenait de quelqu'un qui avait frapper un dragon tellement fort qu'il s'était crashé en plein vol, cela voulait dire quelque chose. Mais oui les ordres, soyons logique, il fallait réagir vite et bien. Les défenses du "château" venait de tomber, et vu la puissance qu'il aurait fallut pour le faire sans que personne ne remarque de l'extérieur, cela venait forcément de l'intérieur, quelqu'un avait saboté le bordel pour ouvrir en grand les portes, comme lorsque je l'avait fait lors de mon premier voyage en Ecosse.

"y'a que deux moyens d'entrée dans une place forte, premièrement faut avoir la force de briser les défenses par l'extérieur, ce qui est peu probable car quelqu'un l'aurait remarqué. Soit saboter le dispositif de l'intérieur le plus discrètement possible. J'ai déjà ouvert les portes d'un château fort avec la seconde technique, donc s'il y a un endroit où le gros bouton des défenses est planqué, il faut s'y rendre le plus vite possible. Je vais envoyé Brave faire un tour en altitude pour voir si quelque chose de gros approche, et on serre les dents, la journée va être longue."

Comme dans toutes les guerres, mais j'allais garder ça pour moi.
Pascal se prépara à sortir avant de s'arrêter brusquement, le masque de sérieux qu'il arborait se fendit légèrement alors qu'il laissa échapper un léger sourire en direction d'Aryana et de lui faire un clin d’œil complice, puis le caméléon attrapa l'ananas et jongla avec avant de le laisser dans sa main, s'arrêtant juste pour voir l'échange suivant:

Est ce qu'il y a un livre dans la bibliothèque qui s'intitule 'que faire quand les défenses de la Cité tombent ?' ?".

Bien, bonne initiative.

"Bien sûr madame Aphrodite, il existe tout un mode d'emploi disponible dans la section Je suis Blonde et je ne réfléchis pas Beaucoup. Je crois même qu'elle a été créée pour vous. Mais bien sûr, vous ne pouvez pas en comprendre le sens"

"Socrate, si tu ne trouves pas ce bouquin maintenant tu vas gagner un pass premium pour aller en première ligne si jamais y'a une attaque. "

Ce dernier leva les yeux au ciel et s'approche d'une étagère avant d'en tirer un bouquin à la couverture brune, il l'ouvrit à la page "Défenses de la Cité" et de nous le laisser sur la table, alors que tout le monde se pencha dessus le matou décida de ramasser un plat de lasagne qui traînait et de s'installer dans un coin pour le manger. Qu'il profite, j'espérais juste que cela n'allait pas être ses dernières lasagnes. Le livre était un résumé des défenses de l'Olympe, partant de l'océan de Poséidon apr tout les pièges et se terminant par la mort de Heimdall, le gardien de l'Olympe.

"Heu... Les dieux, vous vous rendez compte que Heimdall c'est le gardien du Bifrost dans la mythologie nordique? Ça choque personne ça? "

Personne ne répondit, et Artémis décida de prendre les choses en main en envoyant des soldats patrouiller l'intérieur et l'extérieur du domaine, ce qui était une excellente initiative en cas d'attaque interne. Je savais qu'elle ne me portait pas dans mon cœur, mais elle avait au moins l'avantage d'être plus... Efficace que son frangin, sans vouloir être méchant. Bref, Pascal jura devant l'absence de réponse claire du bouquin, et décida d'aller dehors, voyant les soldats s'agiter et s'affairer à la défense de la ville, le shérif enfila son casque avant de siffler Brave, qui décolla rapidement avant de ne devenir qu'un petit point noir dans le ciel, l'aiglonne plana durant quelques instants avant de redescendre en piqué et de se poser sur mon bras, les serres désormais armés de lames d'argent s’agrippèrent à l'armure et Brave laissa échapper une succession de piaillements que seul le caméléon pouvait "comprendre", et la voie était libre, pas d'armée, rien. Pascal jura de nouveau et fit un mouvement de sa cape rouge pour retourner dans la salle, vous savez ce qui l'énerve plus qu'une armée de titan qui vient marcher sur l'Olympe? L'absence d'une armée de titans qui vient marcher sur l'Olympe, c'était presque plus terrifiant encore. L'Olympe avait moins de protection qu'Apollon après la partie de poker et il ne se passait rien? C'est de la connerie. Et je n'aimais pas ça du tout.
Le caméléon hocha de la tête lorsque le groupe décida que la meilleure chose à faire était d'aller directement là où Heimdall était en poste auparavant, et une téléportation plus tard, notre petit groupe (minus Socrate, et en comptant Brave et un ananas que Pascal n'avait pas lâché dans tout le bordel) se retrouva sur la plage extérieur bordant l'Olympe, plusieurs gardes Olympiens étaient en état d'alerte maximale autour de... De...
D'un symbole imbibé dans le sable de la plage, sauf que même les vagues ne pouvaient pas l'effacer, ça ressemblait à un portail où je ne m'y connaissais pas... Et au centre de ce symbole se trouvait la... La Triforce? What the fuck? Oui, c'était bien la Triforce! Pascal contempla le tableau avant de dire:

"Je ne connais pas les cercles, et ça ressemble à un foutu portail mais je sais à quoi correspond les symboles au milieu, c'est une Triforce. Le symbole le plus connu dans la saga The Legend of Zelda. Et si jamais c'est encore Elliot qui fait une connerie il va la sentir passer. Est-ce que quelqu'un peut amener Socrate pour savoir s'il sait quelque chose?"

Aussitôt dit, aussitôt fait, Aryana téléporta le bibliothécaire en le tenant par le col d'une chemise fraîchement retrouvé, un spectacle qui me fit légèrement hausser le sourcil, surtout lorsque que ce dernier lâcha:

"Mais lâchez moi ! Je ne vous permet pas ! C'est du cachemire !"

Pascal soupira, regardant une nouvelle fois les symboles avant de demander au chat amateur de lasagne:

"Ça te dis quelque chose ces cercles?

Le chat mit la main à son menton en observant les symboles avec attention alors que ma petite amie le relacha, Pascal se rendit aussi compte à ce moment là qu'il tenait encore l'ananas sous son bras et soupira, il était pas d'humeur maintenant, le premier véritable repos qu'il avait depuis un bon bout de temps venait de partir en éclat de la manière la plus terrible qui soit. Et je me préparais déjà au pire, avec un ananas dans les mains.
Qui sait, peut-être que Chronos est carpophobe lui aussi?

"Je vous ai dit que le rayon des blonds était mixte ?"

Le caméléon ne prit même pas la peine de se tourner vers l'imbécile et siffla un coup sec, Brave s'envola rapidement avant de plonger vers le chat qui n'avait pas l'habitude de se faire attaquer par un oiseau, et en quelque coup de serres armés, la chemise de cachemire du chat venait d'être transformé en lambeau. Pascal leva son bras de nouveau et Brave se posa dessus en terminant de déchiqueter un morceau de chemise alors que Socrate porta les mains sur son corps en s'attendant à trouver des trous, mais Brave était plus habile que ça, il n'y avait pas eut une seule goutte de sang de versé. Un léger toussotement me fit quitter les yeux du portail, tiens, c'était Neil, je ne l'avais pas recroiser depuis le mariage de Lily et Elliot, cette dernière regarda Brave avec le morceau de chemise, puis Socrate qui était pale, avant de se tourner vers moi et de sourire:

"Je suis contente de te revoir Pascal."

"Moi de même, Neil."

Mon aiglonne aussi, vu le petit piaillement joyeux qu'elle lâcha en regardant Neil de ses yeux ambrés, puis, la fille de Lily et Mister Calamité tira quelque chose de sa poche, un string qui lui appartenait... Qu'elle avait retrouvé en plein milieu de la bibliothèque. Et là, je vous jures que Socrate devint plus pale encore, ce qui était un exploit, surtout qu'il avait la même teinte qu'un marcheur blanc dans Game of Throne. Pascal laissa les deux s'expliquer alors qu'il s'approchait du portail, faisant bien attention à ne pas marcher dans le cercle, et il soupesa l'ananas avant de le regarder. Puis regarder la Triforce au milieu des cercles. Et il lança le fruit en plein milieu du portail.
Et quelque chose d'incroyable se déroula.
...
...
L'ananas fit pouf dans le sable.

Pascal croisa les bras alors qu'il sentit le poids des regards d'une armée, des trois dieux, de sa petite amie, d'une demi-déesse du futur, d'un chat torse poil et de LA Loulou peser sur ses épaules. Il se tourna avant de dire:

"Quoi? Vous auriez préféré utiliser un soldat pour savoir si le portail était ouvert. Me regardez pas comme ça où je garde ce foutu ananas durant toute cette crise. "

Oui, j'étais de très mauvais poil.
Faites moi confiance je suis Shérif.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3083-pascal-meleon-le-meill http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3127-z-avez-des-mouches http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t3252-l-histoire-d-un-cameleon

Neil Sandman


« On flotte tous en bas ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9199
✯ Les étoiles : 6773




Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Lun 11 Jan 2016 - 11:21





    "Les Beatles avaient fini de chanter, remplacés par une voix triste et mesurée. C'était le Premier ministre. Jane se taisait. L'homme sur elle haletait discrètement, occupé avec soin à son plaisir. Avant que le Premier ministre eût commencé à énumérer les mauvaises nouvelles, l'homme se tut. Au bout de quelques secondes il soupira, se releva, s'essu... Ah non mais là j'en peux plus ! Tu te rends compte qu'elle lit ça ?"

    Anatole avait posé le livre qu'il tenait dans la main sur le lit. La couverture indiquait : "Les Chemins de Katmandou" de René Barjavel. Je ne l'avais jamais lu, mais Anatole avait insisté pour partager avec moi sa lecture. Il était entré quelques minutes auparavant dans ma chambre, après avoir toqué, pour partager cette oeuvre avec moi.

    "Tu es sûre qu'elle lit ça ?"

    "Bien sûr ! Je l'ai trouvé dans sa chambre. Elle l'avait posée sur sa table de chevet. Je ne pensais pas qu'elle était pour ce genre de lectures."

    "Il y a peut-être un sens caché ?"

    Il avait levé les yeux vers moi avant de me lire un autre passage, qui ne semblait pas du tout cacher quoi que ce soit. Enfin la fille ne cachait plus rien dans le livre et encore moins le garçon.

    "D'accord. Et en quoi c'est mal de lire de temps en temps des choses comme ça ? Moi même j'ai déjà lu 50 Nuances de Grey et ça ne m'a pas tuée."

    Il m'avait observé avec un regard plein de compassion. Comme s'il pensait qu'on m'avait forcée à le lire Je m'étais mordu les lèvres avant de secouer la tête de gauche à droite.

    "Tu sais, je pense qu'elle est dans une période où elle a envie de tester plein de choses, elle est encore jeune."

    Vue le regard du jeune homme, je m'étais sentie obligée d'ajouter un détail.

    "Je parle en terme de lecture. Pour le reste je ne sais pas. A dire vrai je me demande toujours si... Enfin non, c'est logique. Mais bon. Tout ça pour dire que les jeunes femmes aiment s'instruire dans tous les domaines."
    avais-je dit avec un petit sourire malicieux. Quand à Anatole, il avait repri le livre.

    "Je vais te laisser lire ton chef d'oeuvre et si tu veux on pourra en parler quand t'auras fini. Ou pas. Ca serait bien qu'on en parle pas en fait..."

    J'étais catégorique, mais s'il voulait en parler, pourquoi pas. Je ne pouvais pas lui refuser cela. Pendant l'espace d'un instant, quelque chose m'avait traversé et on avait tous les deux levé la tête vers le plafond avec un air inquiet. Anatole m'avait regardé et j'avais fait de même.

    "Je devrais aller voir."

    Je sentais mon coeur s'accélérer. Ce n'était pas normal de ne plus rien ressentir. Toute cette puissance que dégageait Olympe, elle faisait partie de moi. Quand Wilson m'avait fait naître grâce à son pouvoir de Cavalier et son lien avec Chronos, une partie de la Cité avec laquelle ils étaient connectés à ce moment là, était passée à travers moi. Un lien entre elle et moi c'était créé et à l'heure actuelle j'avais la sensation qu'il n'existait plus.

    "Fais attention." avais murmuré Anatole tout en posant sa main sur mon poignet.

    Quelques secondes après je m'étais retrouvée dans la Bibliothèque d'Olympe. Pourquoi ce lieu en priorité ? Tout simplement parce que son aura était bien plus présente ici. Il avait dû y passer quelques heures avant d'en sortir, car désormais la Bibliothèque était vide. Il ne restait que des gardes olympiens devant l'entrée.

    "Où est le Seigneur Apollon ?"

    "Ils sont au dehors, madame."

    Le garde qui me faisait face avait fait mine de réfléchir, mais je savais bien qu'en réalité tous les gardes étaient connectés entre eux. Il ne réfléchissait pas, il se contentait de demander à ses semblables où se trouvait le Seigneur Apollon.

    "Le Seigneur Apollon est à l'Asbru avec la déesse Artémis et la déesse Aphrodite. Des humains sont présents également."

    J'avais hoché la tête avant de tourner la tête vers la table et de baisser les yeux vers un string rose qui se tenait dessus. Qu'est ce que c'était que ça ? Vue la position de la table et des chaises, plus quelques petites choses qui étaient encore là, je me demandais ce qu'ils avaient bien pu faire là, sans pour autant trouver de réponses. Socrate ne semblait pas être présent dans la Bibliothèque, par conséquent il devait être avec eux.

    Emportant le string rose avec moi, j'étais apparu devant l'Asbru et les gardes ne s'étaient pas trompés. Tout le monde était là. D'un rapide regard, j'avais pu apercevoir Louise et Pascal. C'était sans doute eux les humains dont il était question. Socrate était également là et il était maintenu par le col.

    "Je suis contente de te revoir Pascal." avais-je avouée à ce dernier qui était le premier à m'avoir vue. Puis, j'avais levé le string rose en direction des gens présent.

    "On peut m'expliquer ce que ça faisait dans la Bibliothèque ? Et grand mère, tu peux s'il te plaît, lâcher Socrate ? Il suffoque le pauvre."

    "Enchfin quelch'in de chancé !"

    J'avais secoué la tête en voyant Aphrodite libéré le pauvre châton qui en avait profité pour se plaindre. Puis, je m'étais approché de la déesse pour lui glisser dans la main le string rose. Je me doutais que ça devait être à elle. La question était : pourquoi elle l'avait oubliée dans la Bibliothèque ? Mon regard s'était tourné vers les gens présent qui semblaient s'être rhabillé rapidement vue que leurs vêtements pour la plupart étaient froissés et que certains étaient également mal habillés.

    "Non vraiment, il s'est passé quoi dans la Bibliothèque ?"

    "Un strip poker. Ces gens se sont rués vers mon domaine afin de le dépraver."

    J'avais tournée la tête vers Socrate puis une image de lui tout nu m'était apparu. Ca m'avait juste écoeurée. Ils avaient sans doute forcé le châton à participer. Puis, mon regard c'était tourné vers Diane. Elle avait vraiment participée à ce genre de choses ? Je ne voulais même pas savoir. Tout ça c'était trop pour moi. De toute façon on avait été coupé par un ananas lancé par Pascal et qui lui avait valu un regard de tout le monde.

    "Quoi? Vous auriez préféré utiliser un soldat pour savoir si le portail était ouvert. Me regardez pas comme ça où je garde ce foutu ananas durant toute cette crise."

    "Tu as bien fait. Ne t'inquiètes pas. C'était une bonne idée."

    Je lui avais fait dos avant de lever les yeux au ciel. Mais où j'étais tombée ? En me tournant je m'étais retrouvée nez à nez avec Apollon et j'avais fait route vers lui.

    "Si ça ne vous dérange pas Seigneur Apollon, quand vous aurez reboutonné les boutons de votre pantalon, on pourrait s'occuper de notre problème ?"

    J'avais baissée les yeux vers les boutons qui étaient toujours ouverts. C'était fou qu'il avait boutonné tous les boutons de sa chemise mais qu'il avait laissé ceux de son pantalon, ou plutôt de sa braguette, ouverts.

    "Un strip poker... Et je n'ai même pas été invitée? Tu ne voulais pas que je sois là?" lui avais-je murmurée pour que lui seul puisse entendre, avant de laisser échapper un petit sourire et de faire comme si je n'avais rien dit.

    "Olympe est privé de défenses et je suppose que personne sait de quoi ça provient ? Avant qu'on me pose la question, ça ne s'était jamais produit auparavant, ni plus tard."

    Je m'étais placée à côté de Apollon pour regarder le groupe. Peut-être que quelqu'un avait déjà songé à une idée. Enfin ça semblait être le cas vue que les gardes avaient été déployés, ce qui était bien plus prudent. Pascal avait attaqué l'Asbru avec un ananas et Aphrodite avait prévu un slip de rechange. Ouais... Tout ce qu'on pouvait faire avait été fait.

    Les défenses de la Cité provenaient pour la plupart des dieux et elles étaient toutes liées à l'Asbru dirigé par Heimdall. Mais à l'heure actuelle, le gardien n'était pas présent. Ca ne pouvait donc pas être lui. De toute façon il répondait uniquement au maître d'Olympe, du coup il n'aurait jamais désactivé les défenses de la Cité. Le lieu où on se trouvait ne semblait pas avoir subi d'attaques. Il n'était même pas activé, donc ça ne pouvait pas venir d'ici. Il fallait trouver une solution ailleurs. Et si c'était lié à Chronos ?

    Il s'était libéré de sa prison il y avait bientôt six mois. On avait pris la décision de ne pas s'en occuper pour le moment. Ou plutôt on attendait son attaque qui n'était jamais venu. Je savais pour ma part qu'il était toujours enfermé. La porte pouvait bien être ouverte, mais ça ne lui permettait pas d'en sortir pour autant. Tant qu'on ne tentait pas de se rendre là bas, on ne craignait rien. Mais est ce que le fait de maintenir sa prison ouverte était responsable de ce qui se passait à l'heure actuelle ?
    Ca ne pouvait pas non plus être Poséidon. Il était trop tôt pour une contre attaque de sa part et puis il était encore coincé à Neverland. On ne risquait pas grand chose de sa part pour le moment. Quand aux Cavaliers, ils n'avaient pas encore la connaissance nécessaire pour contrôler Olympe. Le soucis venait d'autre chose, mais de quoi ?

    "Il faut envoyer des gardes à Storybrooke, on ne sait jamais."

    Pascal était tout fier de me répondre qu'il avait fait le nécessaire. C'était le shérif parfait et le combattant idéal, sauf quand il avait un ananas dans les mains. D'ailleurs pourquoi un ananas ? Il s'était disputé avec Aphrodite ou il voulait la maintenir à distance ? Je voyais de temps en temps la déesse regarder avec un oeil suspect l'ananas, comme s'il pouvait à tout moment se jeter sur elle et l'agresser. En plus elle avait son marteau en main, ce qui montrait qu'elle était sur la défensive. Je ne les comprendrait jamais ces deux là.

    Puis tout à coup l'Asbru c'était activé. Les cercles sur lesquels on était s'étaient mis à tourner. On avait reculé rapidement pour se retrouver en dehors de l'Asbru et au bout de quelques instants, un puissant amas de fumée s'était échappé du centre de la structure, formant un tunnel et montant vers les étoiles. Quelque chose partait de chez nous pour aller ailleurs. La question était quoi et surtout qu'est ce qui allait nous arriver en retour. Mais je connaissais déjà la réponse.

    "On nous envoie un message." avais-je murmurée surprise, tout en faisant quelques pas prudent vers les cercles. Les symboles s'activaient les uns après les autres.

    "Un message de très loin."

    Vue les symboles, vue dans quel ordre ils s'activaient, ça ne pouvait venir que de la Cité mère. Le message venait de Titania, mais quelque chose l'empêchait de nous arriver vite. Il allait mettre du temps, sans doute plusieurs jours à venir jusqu'à nous. Il utilisait toute la puissance de la Cité pour voyager. Ce message n'était pas un simple message d'un endroit à un autre...

    "C'est lui qui puise la puissance de la Cité. Il traverse l'espace, mais aussi le temps. C'est un message de nos ancêtres."

    "Et on est censé faire quoi ?" demanda le chat un tout petit peu inquiet et aussi exaspéré d'avoir été dérangé pour cela.

    "Attendre qu'il vienne jusqu'à nous."

    C'était aussi simple que cela, il suffisait d'attendre. Même si ça ne m'inspirait pas confiance.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Elle a un gros gros... gros... »
«« ...et toi un petit, petit... petit ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324

Aryana Cloud-Sandman


« Prince de la Savane »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite



☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7909
✯ Les étoiles : 26833




Actuellement dans : « Prince de la Savane »


________________________________________ Lun 11 Jan 2016 - 18:17


Etre blonds, ce n'est pas une couleur, c'est un concept.

.
Quelque chose venait de changer. C'était à la fois subtil et invisible, comme un voile qui se soulève et disparaît dans l'air. Olympe était sans défense. Je ne me souvenais pas que ça soit déjà arrivé. Je n'avais jamais ressenti un vide aussi abyssal en moi. Jamais je ne m'étais aperçue à quel point la cité était présente dans ma chair et mon esprit. J'en restai bouleversée quelques instants, la bouche entrouverte comme si je peinais à respirer. Deux Gardes Olympiens étaient arrivés et demandaient à Apollon ce qu'ils devaient faire. Mon frère semblait aussi dérouté que moi.

Je commençai par remettre mon chemisier sans le boutonner entièrement et par faire apparaître mon Marteau. Si les défenses venaient de tomber, celui qui en était à l'origine n'avait pas fait ça en guise de blague. C'était sérieux. On ne plaisantait plus. Désormais, j'étais parée à toute attaque. Pascal avait fait apparaître son armure et je me laissai aller à penser que sa cape flottait incroyablement bien derrière lui lorsqu'il marchait... STOP ! On se concentre !

Je hochai la tête à ma propre remarque mentale. L'heure était grave. Et pourtant... le caméléon trouva le temps de jongler avec l'ananas d'Apollon tout en me souriant. Je clignai des yeux, frissonnant malgré moi. Comment faisait-il pour toucher ce fruit plein de piquants ? Rien que d'y penser, j'en avais des vertiges. Mais je devais rester forte.

Je tournai donc la tête vers Socrate et demandai d'un ton très pondéré malgré mon coeur palpitant :

"Est ce qu'il y a un livre dans la bibliothèque qui s'intitule 'que faire quand les défenses de la Cité tombent ?' ?".

Autant demander, ça ne coûtait rien.

"Bien sûr madame Aphrodite, il existe tout un mode d'emploi disponible dans la section Je suis Blonde et je ne réfléchis pas Beaucoup. Je crois même qu'elle a été créée pour vous. Mais bien sûr, vous ne pouvez pas en comprendre le sens"

La réponse du chat manqua de me faire sortir les griffes. Je serrai davantage mon Marteau dans ma main. Bientôt, il trottina jusqu'à une étagère pour en retirer un livre qu'il posa sur la table. Il était question des défenses de l'Olympe. Le genre d'ouvrage assez rasoir mais étant donné la gravité de la situation, j'acceptais d'y jeter un oeil. La remarque de Pascal me fit sourire et je crus utile de préciser :

"C'est sûrement les vikings qui nous ont piqué notre Heimdall. Rien que des jaloux. Et sans aucun sens de la mode. J'ai bien essayé de leur donner des conseils à l'époque, mais ils ont préféré garder leurs vieilles loques et leurs bijoux affreux."

C'était tout bonnement incompréhensible. Comment pouvait-on décemment se promener dans cette tenue ? J'avais tout fait pour améliorer les robes et les armures, mais je n'avais jamais eu la moindre reconnaissance pour mes efforts.

Apparemment, mes remarques n'avaient pas plus d'effet dans le présent que dans le passé. Nul ne se souciait de la mode des vikings. C'était fort triste. Tout le monde était focalisé sur le livre ouvert devant nous. Ah oui, les défenses de la cité. C'est vrai qu'à l'heure actuelle, c'est le plus important.

Il fut décidé de nous rendre jusqu'à l'endroit où Heimdall se postait à l'époque. Une téléportation plus tard, nous étions tous devant un symbole dessiné dans le sable. Ni le vent ni la marée n'avait raison de la "triforce" qui était gravée sur le sol.

"Je ne connais pas les cercles, et ça ressemble à un foutu portail mais je sais à quoi correspond les symboles au milieu, c'est une Triforce. Le symbole le plus connu dans la saga The Legend of Zelda. Et si jamais c'est encore Elliot qui fait une connerie il va la sentir passer. Est-ce que quelqu'un peut amener Socrate pour savoir s'il sait quelque chose?"

Je posai un regard prudent sur l'ananas que Pascal tenait toujours dans sa main. J'hésitais à répondre que non, mon fils n'y était pour rien -pour une fois- car ce symbole avait toujours été là, mais comme je souhaitais mettre le plus de distance possible entre moi et le fichu fruit, je me portai volontaire pour aller chercher Socrate.

A peine de retour dans la bibliothèque, je respirai beaucoup mieux. Je m'appuyai quelques secondes contre une table et sursautai en découvrant l'artichaut de Diane qui avait l'air de me guetter. Je m'en éloignai en vitesse et chopai le matou qui était déjà occupé à ranger le bazar que nous avions laissé. Il avait remis sa chemise aussi, quel dommage !

Je le plaquai contre une étagère et l'attrapai par le col de sa chemise avant de nous téléporter sur la plage. Il se débattit comme un chat sauvage -aha...- et prétexta :

"Mais lâchez moi ! Je ne vous permet pas ! C'est du cachemire !"

"Du cachemire, ça ?" fis-je, à la fois perplexe et indignée. "C'est de la soie de mauvaise qualité ! Tu t'es fait avoir, chaton."

Je le relâchai malgré tout et il s'ébroua. Comme il n'était pas des plus magnanimes, Brave lui rappela les bonnes manières en ruinant sa précieuse chemise. Sur ces entrefaites, Cassandre apparut. Mon regard s'éclaira, ravie de la voir. J'arrivais presque à en oublier l'ananas infernal que Pascal tenait toujours en main. Enfin, il fit une chose extrêmement utile : il jeta le fruit dans la triforce. Il ne se produisit rien mais au moins, l'ananas n'était plus à hauteur de mes yeux (spécial dédicace, Seb ). Aah... je laissai échapper un discret soupir de soulagement, que j'oubliais bien vite alors que Pascal nous menaçait de garder le fruit avec lui pendant toute l'aventure. Je me rapprochai de lui à petits pas et plantant mon regard suppliant dans le sien, je murmurai :

"Non... pitié."

J'étais tellement sur les nerfs que j'avais agrippé la chemise en lambeaux de Socrate qui voletait autour de son buste, et ce dernier protestait à grand renfort de feulements. L'air de rien, je vérifiai vite fait que son torse soit bel et bien musclé. Et bien, il l'était, mesdames et messieurs ! J'étais sincèrement bluffée.

Je me rendis compte que Neil m'avait mis le string rose dans la main.

"Euh... merci."

Je le tendis tout naturellement à Socrate qui grogna dans ma direction. Il s'énervait vraiment pour pas grand-chose... Je haussai les épaules et le rangeai dans la poche de ma jupe -une jupe à poches, c'est l'évolution ultime- avant de m'intéresser à la triforce qui s'était activée. Instinctivement, je levai mon Marteau, au cas où la puissance générée par l'Asbru ne projette l'ananas vers nous. Les cercles à nos pieds commencèrent à tourner sur eux-mêmes. Par mesure de précaution, nous nous reculâmes d'un même élan. Bientôt, un tunnel de fumée monta jusqu'au ciel, créant comme un passage. Je plissai des yeux. Je n'aimais pas vraiment ce genre de tunnel, ça me rappelait un peu trop le portail par lequel Famine m'avait fait disparaître dans un autre monde. Un monde avec des gens vêtus comme des vikings. Ca avait été tellement dur de vivre là-bas, sans jolie toilette et sans les gens que j'aimais.

"On nous envoie un message. Un message de très loin." murmura Cassandre.

Je tournai la tête vers elle, à la fois angoissée et intriguée. Un message qui traverse le temps et l'espace, qui venait de nos ancêtres. C'était incroyablement palpitant ! En même temps, je tentais de modérer mon impatience, car ce genre de missive était rarement agrémenté de bonnes nouvelles. On ne nous contactait pas pour nous souhaiter "Bonne année" tardivement. Cela devait concerner quelque chose de très important et sans doute de très dangereux.

"On prépare une fête pour accueillir ce qui va arriver ?"
proposai-je.

Je croisai le regard d'Apollon, certaine qu'il serait partant. Dès qu'il était question de fiesta, je pouvais compter sur lui. Mais le temps n'était pas à l'amusement. Cassandre avait suggéré que l'on attende que le message nous parvienne, mais je nous imaginais mal camper à côté de l'Asbru en espérant que quelque chose se passe. D'un autre côté, ce n'était peut-être pas idiot dans le sens où Olympe était affaiblie. Mieux valait surveiller.


Quelques heures plus tard...

Chacun s'était déployé et avait trouvé quelque chose à faire. Mon idée de fête n'avait pas fait l'unanimité. Tout le monde craignait le pire. C'était fort dommage. A trop cultiver les idées noires, on en récolte les ténèbres. Comme je n'avais rien de spécial à faire, j'avais suivi Apollon jusque chez l'Oracle. J'avais appris qu'il aimait bien se rendre dans le sanctuaire de temps en temps. Pourquoi pas, après tout ? Chacun ses occupations. Je n'allais pas juger ses hobbies.

La salle circulaire baignait dans la lumière orangée des flammes disposées aux quatre coins. L'Oracle se tenait au milieu, son corps d'albâtre figé dans une expression de sommeil intense. A partir du moment où j'étais entrée, je savais que j'allais m'ennuyer. J'aimais les choses anciennes imprégnées de mystère, mais jusqu'à un certain point. Apollon avait l'air de penser que l'Oracle pourrait nous apporter les réponses dont nous avions besoin. Ca faisait donc plusieurs heures que nous attendions qu'il remue ne serait-ce qu'un orteil, mais il demeurait immobile.

J'étais assise sur l'une des marches en marbre, occupée à déguster des macarons que j'avais fait apparaître. J'avais posé la boîte ouverte entre mon frère et moi. Même si l'ennui était au rendez-vous, j'appréciais ce moment avec lui. La dernière fois que nous avions été seul à seule, cela avait été beaucoup plus sportif.

"Est-ce vraiment une bonne idée de laisser une bombe à retardement juste à côté d'un tunnel qui relie le présent au passé ?" demandai-je tout en choisissant un macaron à la vanille.

Je faisais allusion à Jamie. Je n'avais aucune confiance en lui et j'avais une bonne raison : Famine l'avait possédé et m'avait envoyée dans un monde de douleurs, un monde dans lequel j'avais passé une existence mortelle. Cela avait été si dur que j'avais cru que mon ancienne vie de déesse n'avait été qu'un rêve.

On avait décidé d'instaurer des tours de garde pour surveiller l'Asbru et le premier avait été confié à Jamie et au plus grand sorcier de la ville.

"Pitch aurait pu monter la garde avec Diane. Cela aurait été beaucoup plus... approprié."

Non, il n'y avait aucun sous-entendu dans ma phrase. Mutine, je portai le macaron à ma bouche et mordis dedans. Dès l'instant où monsieur Je suis Beau et Dark était arrivé dans un tourbillon de ténèbres, j'avais senti une drôle de chaleur envelopper ma soeur. J'étais particulièrement douée pour savoir quand deux coeurs se répondaient, et je voulais bien manger mon Marteau s'il n'y avait rien entre eux. Je ne me trompais jamais sur ce sujet.

Au regard d'Apollon, je compris que j'avais visé juste. Je me sentis un peu peinée qu'il sache l'identité du prétendant d'Artémis avant moi. Certes, il avait toujours une longueur d'avance sur moi, mais sur le chapitre de l'Amour, j'aurais dû avoir l'exclusivité !

"Elle a bien choisi. Il est extrêmement séduisant. Et le noir lui va très bien."

Un homme bien habillé, c'était important. Je m'épouvantais toujours de l'allure de Jeremiel, les rares fois où je le voyais. Heureusement, il avait fait des efforts pour le mariage de mon fils. Pour une fois qu'il n'avait pas ressemblé à un épouvantail...

Distraite, je songeais à mon Pascal qui était le plus élégant dans son armure et quoi qu'on puisse en dire, les capes ne sont pas démodées. Je me demandais où il pouvait être à cette heure-ci. Sans doute jouait-il au soldat. Je laissai échapper un soupir rêveur et replongeant dans la réalité, je croisai les jambes et pris cette fois-ci un macaron à la framboise.

"Tu n'en veux pas ?" m'étonnai-je. "Tu as tort, ils sont presque aussi bons que ceux que l'on servait à Marie Antoinette. Je sais où trouver les meilleurs."

Je fis un clin d'oeil à Apollon et déclarai sur un ton totalement différent, toute en désinvolture :

"Cassandre adore les macarons..."

Subitement, il fut pris de l'envie d'en goûter un. Tiens donc... Je baissai furtivement les yeux vers la boîte et brusquement, la refermai sur ses doigts. Il étouffa un grognement de douleur mais je gardai la boîte fermée tout en lui lançant un regard perçant.

"Tu n'as pas intérêt à la faire souffrir."
dis-je, catégorique.

Je le fixai encore quelques secondes avant d'enlever mes mains de la boîte. Oui, il était le maître de l'Olympe, et alors ? Cassandre était ma petite-fille. Pour rien au monde je ne souhaitais qu'elle ait une peine de coeur à cause d'un grand idiot. Il existait une aura étrange entre eux. Je n'avais pas réussi à savoir si c'était de l'amour, en tous cas, cela y ressemblait. Même si c'était nettement moins net qu'entre Pitch et Diane. Quoi qu'il en soit, mon frère était prévenu. Je n'en parlerai à personne -j'avais quelques principes- mais je n'allais pas le lui dire. Je préférais qu'il s'inquiète sur le fait que je pourrais le raconter à quelqu'un... Peut-être me proposerait-il alors quelque chose en échange de mon silence ? Un léger sourire étira mes lèvres à cette perspective. J'aimais que l'on me soit redevable.

Je tournai la tête vers l'Oracle qui demeurait toujours immobile, simple statue dans un temple beaucoup trop silencieux. Agacée, je me levai d'un bond et me précipitai vers lui.

"Tu as déjà essayé de le charmer pour qu'il se bouge, je suppose ?"
demandai-je à mon frère.

Une fois devant la statue de marbre, je me stoppai et plaçai ma main sur mon menton, pensive. Que faire quand quelqu'un s'obstine à vous ignorer ? Du bruit.

Mon sourire s'accentua alors que je levai l'index en l'air.

L'instant d'après, un casque était apparu sur les oreilles immaculées de la statue, relié à une chaîne qui diffusait à plein régime une chanson.

J'attendis un peu, et comme la statue n'avait pas l'air de remuer le moindre membre, je soupirai et enlevai le casque. La musique explosa dans le sanctuaire, se répercutant sur les murs et transformant le son en un écho qui menaçait de faire exploser mon crâne.

J'esquissai quelques pas de danse avant de me tourner vers Apollon.

"Non ? Mauvaise idée ? Au moins, j'aurais essayé."
dis-je, dubitative.

.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I'm in love with my car
The machine of a dream, such a clean machine with the pistons a pumpin', and the hubcaps all gleam. When I'm holding your wheel all I hear is your gear with my hand on your grease gun.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 11
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

[Fe] Les Plaines de Vigrid - Evénement #57





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes divins :: ➹ Les Plaines de Vigrid