MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 Show must go on ✘ JEZALLIO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Calliope Lloyd-Webber


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emmy Rossum

Ѽ Conte(s) : Coraline
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Coraline Jones, la fillette trop curieuse et qui a deux mamans

✓ Métier : Co-gérante du Rabbit Hole et Strip-teaseuse :pervers:
☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 753
✯ Les étoiles : 6602




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mar 12 Jan 2016 - 22:54




Waouh c'est devenu trop réaliste la 3D!

La tête dans le frigo, je cherchais désespérément de quoi préparer un repas un tant soit peu mangeable. C'était qui qui était censé faire les courses ? On devrait faire un planning enfaîte. Personnellement, je déteste aller dans un super-marché. Autant le shopping c'est intéressant et j'ai envie de tout dépenser, autant les courses... ça ne m'éclate pas des masses d'acheter des rouleaux de papier toilette. J'ai une réputation, quand même. Et si je croisais quelqu'un que je connais ? Il vaut mieux que ce soit les autres qui s'en occupent. Avec mon boulot, je dois garder une image idéale. Et je ne pense pas être très sexy quand je pousse un cadis.

Vu qu'apparemment personne n'avait fait l'effort de sortir pour aller chasser, il ne restait sur les étagères que quelques aliments pas franchement excitants. Que ce que je pouvais faire un avec un pot de mayonnaise, des cornichons, un yaourt saveur myrtille avec des morceaux et un carré de kiri ? Il n'y avait même plus de pâtes dans les placards ! J'allais quand même pas tremper des cornichons dans de la mayo ! J'ai mes principes. Et puis les cornichons, c'est même pas bon. Je suis sûre que ça fait un an qu'il traîne là ce pot.

- Jeeeez ! Tu veux pas qu'on se commande des sushis ce soir ? On a plus rien à manger !

Je débarquais dans le salon, le yaourt à la main, une cuillère dans l'autre, et je me jetai sur le canapé à côté de ma meilleure amie qui était sur l'ordinateur. On en avait qu'un seul, donc on se le partageait. Mais attention, c'était un de marque, que j'avais volé dans une chouette maison. J'avais acheté un sticker de Dark Vador pour le décorer, ça rendait trop bien. On était à fond sur Star Wars avec Jez depuis la sortie du dernier.

- On va sur « Allo Resto » et on se fait livrer, ça te va ? J'ai trop envie de brochettes au bœuf et au fromage.

C'était magique, les livraisons à domicile. Tu commandes depuis internet ou par téléphone, et un type t'apporte ça dans des petits sacs en papier directement chez toi. Tu peux rester en pyjama et porter des chaussons, tout en préparant rien du tout. J'adore le monde moderne. Je vois pas pourquoi Maria est toujours si traumatisée, c'est génial ! Je lui donnerais un beignet de crevette, on verra ce qu'elle en pense. Si elle n'aime pas, je la mets dehors. Il faut pas exagérer non plus. Ne pas aimer manger japonais, ça s'appelle un crime. Et c'est carrément impardonnable. Trahison, disgrâce.

Je resserrais les pans de ma robe de chambre en velours rouge autour de mon cou et me calais contre Jez, un bras sur son épaule. J'avais beau avoir mis le chauffage à fond, je crevais de froid. Sûrement que j'aurai dû mettre autre chose que cette nuisette noire. J'avais des chaussons en fausse fourrure de yéti rose aux pieds, c'était déjà pas mal !

- Tu t'occupes de commander ? Oh prends moi des makis ! Et des tempuras ! On en mettra de côté pour Jay-Jay comme ça. Il mange pas assez, je veux pas qu'il se transforme en squelette.

Il ne se nourrissait vraiment pas beaucoup ces derniers temps. Je savais que ça n'allait pas, qu'il n'était pas bien. Mais c'était pas une raison pour se laisser aller. Alors je le forçais à prendre un truc à grignoter. J'étais pire qu'une mère qui préparerait le goûter de son gosse. Il était de sorti, encore une fois, alors j'avais mis un paquet de mini-BN dans la poche de sa veste. Comme ça il pourra prendre des forces au cas où.

- Au faîte, on a enfin une nouvelle télécommande ! Je l'ai trouvé dans une brocante, le vendeur m'a dit que c'était un truc universel donc que ça marche sur toutes les télés. On va l'inaugurer ! Fini les résumés de film pour animer nos soirées !

Notre télécommande était malheureusement morte, avalée par Jezallio. Il était sorti de son vivarium pendant qu'on était pas là, et il avait gobé beaucoup de choses. Comme un paquet de chamallow, un de mes soutifs, une paire de chaussettes à Jamie et la télécommande. Donc quand on était pas entrain de faire la fête, on avait plus la télé à regarder pour nous occuper. L’alternative, ça avait été de raconter les résumés de film ou de série à notre sauce. Vu qu'on était deux à avoir une mémoire de poisson rouge, ça donnait des blancs très souvent. C'était ça ou on devait lire des magazines à voix haute. Ça va à un moment, mais on fini par en avoir marre de connaître les derniers détails sur le popotin de Jennifer Lopez.

- En plus y a Grey's Anatomy ce soir ! Attends je lance, ça doit tout juste commencer vu l'heure. J'espère que cette fois ça sera un épisode où on verra un peu plus Docteur Mamour.

Je n'étais pas particulièrement fan des séries médicales en général parce que ça me rappelle toutes les fois où les médecins ont essayé de me garder en otage. Mais là... il y avait de quoi mâter. J'arrivais même à trouver les blouses blanches sexy.

Je me penchais pour attraper la télécommande posée sur l'étagère derrière le canapé, en me contorsionnant de manière ridicule, une jambe tendue en arrière pour garder l'équilibre. J'avais la flemme de me lever.

- Brrr j'allume la télé et après je vais chercher des lingettes pour la nettoyer. Tu imagines tout les doigts qui ont posé des bactéries dessus ?

Je la tenais du bout des doigts, en fronçant le nez de dégoût. En rentrant, je l'avais directement posé sur l'étagère, à côté de la Funko Pop Elsa. Après je m'étais préparée directement pour aller bosser. Ça devenait plus une contrainte ces derniers temps. Tout ça à cause de ce nouveau visage tellement moins séduisant que l'ancien. J'avais l'air plus vieille, non ? Et puis ce nez... C'était quoi ce machin pointu ? On dirait celui que j'avais quand j'étais gamine avant de me le refaire pour mes seize ans. Ça avait été très galère de trouver un chirurgien un minimum compétent. Celui qui s'était occupé de moi préférait en général travailler avec des cadavres.

J'appuyais sur le gros bouton rouge pour allumer la télévision, bien calée contre Jez, les jambes croisées sous les fesses... et il y eu un grand flash lumineux, avec le bruit d'une télé en panne. J'étais aveuglée. Ou assommée. Ah mais j'étais consciente là, non ? Je sentais plus rien ! Plus rien de mon corps ! Hiiiiiiiiiiiiii ! C'était la criiiise !

- Jez !

Je venais de rouvrir les yeux, et je prenais de grandes inspirations pour retrouver mon souffle, alors que j'agrippais de toutes mes forces le bras de ma meilleure amie, qui était debout à côté de moi. Elle avait une expression particulièrement choquée imprimée sur son visage. Je devais avoir la même. Bouche grande ouverte, yeux écarquillés d'horreur. Perte de repère. Non mais on était où là ? C'était une toute petite pièce, avec des poches de sang en plastiques posées sur des étagères métalliques.

- On a été enlevé par les extra-terrestres ! Je savais qu'ils existaient ! J'aurai dû écouter Doug et dormir avec du papier d'alu' autour de la tête !

J'étais sûre que c'était ça, qu'ils nous avaient pompés notre sang et fais des expériences en nous mettant des sondes dans des endroits obscurs. En plus on était en blouses blanches toutes les deux. On était des cobayes !

- Viiiiite ! Je suis sûre qu'on peut trouver un vaisseau de secours pour nous enfuir !

Ça devait être comme les bateaux, ils le montrent dans Titanic, il y a des barques pour pouvoir fuir au cas où. Sauf qu'il y en a pas beaucoup, et qu'on risque de mourir gelé et noyé. Moi je serais pas crevarde, je ferais une petite place à Jez. Tant pis si personne ne fera de film sur notre fin tragique. Je l'attrapais par la main et ouvris la porte lentement, qui grinça légèrement. En voyant les gens qui se baladaient un peu partout dans le grand couloir blanc, je fronçais les sourcils. Ils enlevaient vachement de gens, les aliens !

- C'est plutôt sympa l'intérieur des vaisseaux, tu trouves pas ? Même si ça manque de touche design quand même.

Il y avait pleins de personnes avec des blouses, et ils avaient pas trop l'air d'être malheureux. Est-ce qu'ils avaient subit un lavage de cerveau ? Je baissais les yeux sur ma propre tenue, en tenant toujours Jez. J'avais un badge accroché à une poche avant sur la blouse. J'allais loucher dessus pour tenter de lire ce qu'il y avait de marqué quand je sentie mon bras se secouer.

- Quoi ? Ils sont là!?

Je me demandais à quoi ressemblait les extra-terrestres. Doug m'avait dit qu'ils étaient gris avec des longs doigts et des grosses têtes. Donc qu'il faudrait les appeler les petits hommes gris. Ça fait un peu contrôleur des impôts je trouve. Sauf que ce n'était pas un alien avec des yeux noirs flippants qui s'approchait de nous. Non... c'était...

- Docteur Mamour...

J'avais murmuré, les yeux écarquillés sous le choc. Je tournais la tête vers Jez. Apparemment, je n'étais pas soumise à une illusion. Je n'avais pas pris de drogue, pas bu d'alcool. Il y avait bien Derek, juste devant nous. Carrément plus canon que quand il est à la télé. Oh mon dieu. Je bave là, non ?

- Les filles, je voulais savoir comment ça s'était passé avec votre patient, tout à l'heure. Vous gérez ?

Gnééé ? Pourquoi les mots qui sortaient de sa bouche se répercutaient dans mon crâne sans que j'y comprenne quoi que ce soit ? J'étais trop obnubilée par ses lèvres. J'avais l'impression que j'allais mourir si je les embrassais pas. Non mais... non. J'étais paralysée là. On avait Dr Mamour devant nous. Pourquoi il était là ? Je savais pas. Mais j'avais vachement envie de l'entraîner dans un placard. On pourrait s'inquiéter de sa présence et de cette sorte de téléportation après, non?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Are You Afraid of the Dark ?
○ Party girls don't get hurt, can't feel anything. When will I learn ? I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone's blowin' up, they're ringin' my doorbell, I feel the love. 1,2,3 drink. Throw 'em back, till I lose count.

Jezabel Chapman


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.



☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3486
✯ Les étoiles : 14166




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Mar 19 Jan 2016 - 1:13


Show Must go on !



J'étais hyper choquée. Non je vous jure, hyper choquée. Je vois pas comment on pouvait faire pire comme traumatisme ! Attendez une seconde, ma meilleure amie à changée de tête ! Y'a de quoi être traumatiser non ? Il m'arrivait encore de la regarder pendant de très longue minute, alors que son visage de contorsionnais en me répétant sans cesse qu'es ce qui allait pas. Mais son visage à changée ! C'est trop bizarre, c'est trop harde c'est trop ...Non je devais m'y faire. Elle m'avait sortie à moi et Jamie qu'elle avait demandée un souhait à un pauvre cinglée. Bon d'accord, moi aussi si on me demandait un souhait, je serais la première à ma précipiter et à secouer cette dite personne pour avoir ce que je veux. Mais quand même ! Déjà que je suis hyper fatiguée en ce moment. Ce pays de Peter Pan m'aura complétement achever. Il m'arrivait encore de rêver de ce Lezard géant, qui refermait ses crocs à nouveau sur moi. Je n'avais aucune trace sur mon ventre, rien. Cette eau était magique ! Et je me sentais coupable aussi pour Jamie. Je le regardais chaque jour quand il était devant moi, mais j'osais pas pousser un mot devant l'autre. J'étais tellement perdu en affaire de croyance ...J'étais convaincu qu'il l'aurait pas fait, et pouf on m'affirme le contraire dur comme fer et en suite la dite victime réaparait. Vous trouvez pas ca suspect vous ? Ah mais non, bien que non vue que vous n'y étiez pas ! Enfin bref, c'est en rentrant de Neverland, déposer par un bateau géant que j'ai hurler comme une dingue face à l'inconnu dans le salon. Après une heure de débats, cette inconnu c'était révéler être Calliope. Et me revoilà donc, devant mon ordinateur, la tête levée vers son nouveau visage avec une bouche béante. Elle arrêtait pas de me dire qu'il fallait que je m'en remettre, que ca serait dorénavant son nouveau visage. - Jeeeez ! Tu veux pas qu'on se commande des sushis ce soir ? On a plus rien à manger !


▬ « Genhhhh ? » Marmonnais-je en levant mes yeux encore hypnotisée de l'ordinateur. J'étais un zombie en ce moment. J'avais des poches sous les yeux, et j'étais mega tendu pour rien. La faute à la sirène. La faute au lezard. La faute à tout ! Tiens donc, c'était un sentiment de ras le bol et de besoin de vacance que je ressentais ? Je tournais la tête vers Callio quand le canapé me fit rebondir mes fesses. Je rattrapais l'ordinateur de justesse, portant mon regard sur le yaourt qu'elle dévorait. J'entendais mon ventre grogner. On est pas aller faire les courses depuis combien de temps déjà ? Sérieux, je dirais pas non pour une bonne pizza quand même. - On va sur « Allo Resto » et on se fait livrer, ça te va ? J'ai trop envie de brochettes au bœuf et au fromage. J’obtempérais en chassant la fenêtre des sims pour aller directement sur le dit site. Je sentais mon estomac faire des cabrioles au fire et à mesure que les plats ce présentais sur la page. Après avoir enfin réussis à trouver ce que l'on voulait, je sortais le portable pour appeler le monsieur et le commander. « Demain, je file nous chercher à manger. On est quand même trois à travailler et on a rien à grailler dans le frigo ! » M'exclamais-je. Oh merde. C'était une leçon de morale à la Maria ca ou quoi ? « AHHHHH JE ME TRANSFORME EN DONNEUSE DE LECON !! » je venais d'hurler en tournant des yeux inquiets vers Callio qui s'empressa de me calmer. Au faîte, on a enfin une nouvelle télécommande ! Je l'ai trouvé dans une brocante, le vendeur m'a dit que c'était un truc universel donc que ça marche sur toutes les télés. On va l'inaugurer ! Fini les résumés de film pour animer nos soirées !

▬ « Ah enfin ! Je te jure que la prochaine fois c'est Jezallio que mange ! » Retorquais-je en désignant le vivarium avant de pencher mon nez dans l'ordinateur. J'avais pas trop suivie les paroles de Calliope, j'entendais le mot télécommande, mais j'avais aussi entendu la sonnette de la porte! Sauf que quand j'allais m'empresser d'ouvrir, je sentis un courant d'air m'absorber. Je poussais un cris alors que la télé m'avala et que je tombais dans un tunnel tout lumineux. C'était pas encore le même que quand je courais à toute vitesse, mais ca y ressemblait quand même. Puis les lumières disparu pour laisser place à des murs blancs. J'ecarquillais les yeux, tenant mon ventre qui grognait. D'accord. La télé nous a avaler. La télé nous a avaler ... «  LA TÉLÉ NOUS A AVALER ! » Ma voix venait de rebondir contre les murs alors que mes doigts serrait le col de ma meilleure amie, les mains tremblante. On a été enlevé par les extra-terrestres ! Je savais qu'ils existaient ! J'aurai dû écouter Doug et dormir avec du papier d'alu' autour de la tête ! des quoi ? Hein ? J'espère qu'elle plaisantait ? Mais j'avais fais une croix sur les aventures moi ! Je voulais plus me lancer sur quoi que se soit de dangereux ! Je voulais juste dormir, c'est bien ca dormir. Poser la tête contre un oreiller, et rêver. Oui voilà, comme ca. Viiiiite ! Je suis sûre qu'on peut trouver un vaisseau de secours pour nous enfuir !

▬ « Atte.... » trop tard ! Je me fis emmener par Calliope, alors que ses deux mains avait pousser une porte. Des personnes en blouse blanche ce baladait dans un service, avec un immense comptoir et des escaliers menant à plusieurs etages. Il y avait des sièges qui contenais des patients. Cette univer m'était étrangement familier … « C'est pas des extra-terrestres, c'est un hopital ! » M'exclamais-je, jetant un œil sur ma blouse blanche. Bah, c'est pas comme ci j'avais pas l'habitude hein, j'ai envie de dire. Je lisais ce qui était indiquer, avant de retrouver le même nom familier sur mon étiquette. Et si j'avais encore fait une bêtise avec mes pouvoirs et qu'on c'était retrouvée à L'hopital ? Cette certitude tomba à l'eau quand un Docteur s'approcha de nous. Je sentis mon cœur partir en vrille...Doctor Mamour ! Non mais le vrai, le beau là, le sexy Docteur Shepperd ! Je crois que les gros yeux voulait absolument tout dire ! J'arrivais pas à y croire, Docteur Shepperd ! Les filles, je voulais savoir comment ça s'était passé avec votre patient, tout à l'heure. Vous gérez ? ehgnhéjsjd je sentis mes mains mains ce perdre sur le visage de Calliope, en mode regarde ! Mais regaaaarde ! Attendez une seconde. Un patient ? Qu'elle patient? Ah mais c'est mon rayon ca ! J'ai l'habitude des patients ! Même des morts tiens !

▬ « Euh...Oui on gère oui. Hein qu'on gère ? » Fis-je en frappant le coin de mon coude dans les côtes de Callio qui poussa une plainte avant de surenchérir. Mamour laissa un large sourire étirer ses lèvres, alors que je sentais mon cœur chavirer et fondre dans ma poitrine. Ah mamour. Qui n'a pas rêver de ce taper Mamour ? Ahhhh mais je le veux Mamour ! Et Glamour aussi ! Attendez, je suis vraiment en train de vouloir me taper tout les mecs de la série ? Ahhhhh mais non, j'étais pas une nympho non plus ! Bouh, je me révulsais toute seule.

« Tant mieux, je vous mets sur le cas de Mme Pavarotti. Chambre 18. » Il me plaça un classeurs dans les mains, alors que je le fixais s'éloigner avec des yeux mielleux.

▬ « RAHHHH DOCTEUR MAMOUR MAIS AAAAAAAAAAAH » Je venais de frapper Callio avec le classeur pour la réveiller, avant que les yeux ne ce tourne vers nous. Oups. « Ahem je veux dire, oui Docteur Shepperd. » Je baissais les yeux sur le classeur, alors que mon cœur battait la chamade. On était dans Grey's Anatomy ! Mais attendez, Grey's Anatomy quoi ! Mais c'est geniale ! Oh, ca veut dire que y'a Meredith et Cristina quelque part ? Callio et moi on était souvent décrite comme elle. Je tournais les pages du classeur, feuilletant le cas de cette dame. Elle avait quelque chose dans le ventre, et la radio diagnostiquais une chose de forme rectangulaire. J'avais l'habitude de la medecine, j'étais encore dans mon élément ca allait ! Je fermais le classeurs, levant les yeux au ciel vers Callio qui fis un pas dans la direction par laquelle Docteur Mamour avait disparu. Je la tirais par la mains pour nous dirigers cette fameuse chambre dix huits. «  Allez viens, y'a une dame qui, comparée à nous, à vraiment manger quelque chose ! » Commentais-je alors qu'elle gémissait désespérément pour aller retrouver Shepperd. Non mais c'est pas grave, je la connais, elle va s'eclipser dès que mes yeux seront tourner pour ce retrouver dans une chambre de garde avec ! Alors qu'elle luttait comme une belle bête, les yeux ce dirigèrent dans notre direction. «  Oh mais ca suffit ! Tu l'aura après ton Docteur Mamour et ...AHHH PAS LES DENTS ! T'es sérieusement en train de me mordre ? » m'offusquais-je en tournant un regard ebahis vers ses dents planter dans mon poignet.

▬ « Regarde cette cicatrice, tu la vois cette cicatrice ? » Fis-je en désignant celle qui ornait le flanc ce mon poignet. « Oui, celle là, celle que le Kraken m'a faite ! ET BIEN J'EN AI PAS BESOIN D'AUTRE ! » Lui hurlais-je dans les oreilles, avant de me rendre compte qu'on attirait l'attention sur nous. Je lachais un sourire désolé, avant de pousser ma meilleure amie et de l'emporter avec moi dans ma super vitesse. On passa tel un coup de vent dans les escaliers, avant de traverser
le couloirs et de m'arrêter devant la porte dix huits. Je la relachais en la fixant bien droit dans les constatant que ca mine boudeuse voulait dire qu'elle était calmée. Je passais le bas de la porte, en repérant soudainement les internes qui ce trouvait avec ...Bailey. Ils tournèrent tous la tête, Meredith, Cristina, Izzie, George, Alex ...Je me retrouvais à tapoter le torse de Callio, alors que mes mots étaient restée coincée dans ma gorge. Punaise punaise punnaiiiiise ! Elle chopa ma mains pour me dire de respirer, alors que j'arrivais pas à contenir ma joie. Ils étaient encore plus qu'en vrai ! Ouhhh mon dieu, c'est moi ou il fait chaud dans cette pièce ?

« C'est le Docteur Chapman et Webber qui va vous aiguillez dans cette intervention. Choisissez vos internes. »
Déclarais Bailey, alors qu'ils nous regardaient tous comme des chiots affamés et abattu sur le bords de la route. Je tournais la tête vers Callio, alors qu'elle fixait déjà George et Alex. Ah non ! Amusons nous avec nos sosie plutôt ! Alors qu'elle allait répondre, je plaçais ma mains sur sa bouche en lui coupant la parole.

▬ « Docteur Grey et Yang ! » me précipitais-je en regardant ses deux ci. Yang hurla de bonheur, alors que les autres sortaient, complètement déçu.  Je me tournais vers Callio en lui indiquant les deux. «  On va travailler avec nos sosie ! » M'exclamais-je pour qu'elle voit le coté délirant de la chose. Puis en plus, on va leur donner des ordres ! Alors que les deux nous fixait, je leur ordonnais d'aller préparer la salle d'opération avant de me retrouver devant la patiente qui nous regardait à tour de rôle. Elle semblait paniquer. Bon, d'habitude c'est au mort que je parle et ... « CALLIO NON ! » m'ecriais-je quand elle touchait au défibrilateur présent dans la pièce. Je m'avançais vers elle avec une rapidité, avant de m'arrêter aussitôt. Merde, je devais pas faire ca devant les personnes hors de Storybrooke. Mais les personnes des séries, ca compte ? La dame me fixa avec choc, posant une mains sur sa bouche. D'accord on ce calme, on ce calme …

▬ « C'est rien, c'est votre imagination ! Vous...vous avez pas mangez et vous nous faite une petite crise d'hypoglycémie, rien de grave ! »
Expliquais-je en ecartant les bras dan sa direction. « Callio ? Pas touche ! » Je donnais une tape sur sa mains quand elle la dirigea vers la morphine. Elle chouina en marmonnant, avant que je ne me tourne vers la dame qui nous regardait comme ci on sortait de nulle part. Je portais une mains à mon menton. « Bon, on va vous emmener au bloc. Grey ? GREYYYYY ? » Hurlais-je avant que celle ci ne débarque en courant. « Prépare le patients, on ce retrouve au bloc madame Pavarotti ! » Je tournais la tête cvers Callio, qui avait disparu. Oh non. Elle venait de me laisser toute seule ! Je laissais echapper une plainte indigné, alors que je savais pertinemment ou elle venait d'aller ce fourrer. Je sortis de la chambre, jetant un regard de droite à gauche pour m'assurer qu'on ne me voyait pas, et partit dans ma super vitesse pour arpenter l'hopital en quelque seconde. Cependant, je du m'arrêter en aperçevant le Docteur Glamour. Oh mon dieu. Docteur Glamour. Le vrai quoi! Oh ses cheuveux attirant ...Mince, c'est vers moi qu'il vient ? Je me mordais la lèvre, serrant mes doigts qui fourmillais étrangement. Je sentais mon cœur ce rehausser dans ma poitrine, alors que son sourire charmeur venait littéralement de faire exploser la chose qui carburait dans ma poitrine. Damnit !

« Bonjour charmante demoiselle, vous êtes une nouvelle infirmière ? » Ehn ! Je me sentis largement indignée face à cette remarque. Les infirmière ne portait pas de blouse blanche et j'étais Medecin légiste ! Mais bon il fallait avouer que son sourire de magicien me faisait largement oublier qui j'étais, ou j'habitais et ce que je faisais ici. Complétement pendu à ses lèvres, je compris pas tout de suite pourquoi je venais de coller mon corps contre le sien en agrippant sa nuque, alors que la porte derrière s'ouvrit dans une minuscule pièce qu'était la salle de repos. Puis je basculais sur un lit alors que son corps vint ce coller au miens. Oups. J'étais un peu trop facilement attirer par l'agente masculine non ? D'habitude je faisais pas ca ...mais c'était Docteur Glamour aussi ! Mark Slown ! C'est un peu plus tard que je sortais de la salle, en passant une mains dans mes cheveux pour relever la mains mèche tombait sur mon visage. Oui bon. Je comprend pourquoi les infirmière ce ruait vers lui maintenant. Mon dieu ce sex appeal. J'en bavais encore, alors qu'il me fit un petit coucou de la mains tout nue dans le lit. Graaaaouh. Je devais retrouver Callio moi. Et comprendre comment on était venu ici aussi ...en quelque seconde, je me retrouvais à arpenter les salles de pauses, créant la cohue chez ceux qui ...Enfin vous avez compris ! Jusqu'a tomber sur Callio et Docteur Mamour, et qu'un cris perçant ne sorte de mes poumons. Je passais une mains sur mes yeux en leur tournant le dos. « Alors voilà ce que tu fais pendant que je te cherche ? Allez, sort de là on a une patiente à opérer ... » Oui parce que vous comprenez il faut un minimum garder son professionnalisme avec Mamour. Alors que je l'entendais grogner, je finis par nous transporter à toute vitesse vers la salle d'Opération. Je m'arrêtais devant la porte en enfilant les vêtements. «  Eh, ta eu Docteur Mamour ! Ouhh la vilaine ! Moi j'ai eu docteur Glamour ! » Fis-je d'un ton sournois, avant de me lancer dans la salle d'opération.

▬ « D'accord, allons y. Le Docteur Webber va être mon assistante. » Oui parce qu'elle connaissait rien à la medecine, sauf celle de la physique ...Un sourire mentale, je pris la lame de dix, avant de la diriger sur le ventre du patient. Un filet ce sang apparu en coulant légérement sur son abdomen. Je demandais en suite l'ecarteur, pour creuser encore plus profondément dans l'estomac de cette femme. Mes mains étaient tachée de rouge, et je passais la pince à l'intérieur de son estomac, avant que quelque chose ne m'ejecte une dose importante de sang qui m'eclaboussa le visage mais aussi ma tenu. Je laissais un cris de surprise m'échapper, avant de tourner ma tête ensanglantée vers Callio. Putain ! Le patient était en train de pisser le sang et j'étais trempée de rouge ! « J'ai touchée l'artère ...j'ai touchée l'artère !!! » Paniquais-je devant le flux de sang qui arrosait tout le monde. Devant mes yeux horrifié, elle jeta un coup en sortant une... « Télécommande ? Et mais c'est pas la notre ? » Commentais-je, alors que son doigt toucha l'une des touches. Le décors changea.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



LES LAMENTATIONS DES VIVANTS SONT UN CHANT POUR LES MORTSAnd breaking down I feel my time is running out The fire in my heart will burn me to the ground I did my part, I tried my best, the things I'm fighting to protect always shatter into pieces in the end i'm broken and i'm barely breathing i'm falling 'cause my heart stopped beating if this is how it all goes down tonight, if this is how you bring me back to life(c) crackle bones


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596

Calliope Lloyd-Webber


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emmy Rossum

Ѽ Conte(s) : Coraline
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Coraline Jones, la fillette trop curieuse et qui a deux mamans

✓ Métier : Co-gérante du Rabbit Hole et Strip-teaseuse :pervers:
☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 753
✯ Les étoiles : 6602




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mer 3 Fév 2016 - 23:22




Tu veux que je te découpe les oreilles?

Je regardais Jez s'occuper du patient, calée contre une table à roulette recouverte d'ustensiles métalliques qui ressemblaient à un petit arsenal. Ils étaient sûrs que ça servait pas plutôt à tuer quelqu'un ? J'avais l'impression d'être au rayon boucherie. Vu que je n'aime pas cuisiner, je m'amusais plutôt à enrouler un mèche de mes cheveux bruns, en attendant que ça se termine. Je n'étais pas médecin moi. Il aurait fallu se tortiller contre une barre avec un string, j'aurais été dans mon élément. Là, il ne fallait pas compter sur moi pour bouger mes petites fesses parfaites. Je lui en voulais de m'avoir arrêté en pleine action, alors que je m'occupais tout personnellement de faire un examen approfondie de Docteur Mamour. On pouvait plus s'envoyer en l'air tranquille maintenant ? Avant de rejoindre ma meilleure amie, je l'avais fais écrire au marqueur sur ma cuisse nue son numéro de téléphone, histoire de pouvoir l'appeler. On sait jamais. Il m'avait demandé quand est-ce que je serais en pause, mais vu que je savais pas encore où trouver mon planning... J'allais laisser Jez faire tout le boulot genre découpage de main, recoudre un nez, bref le sale travail, pendant que moi je vérifierais quel médecin et infirmier à les plus beaux abdos.

- Aaaahhh mais c'est dégueu ! Tu es entrain de la tuer ! Va falloir qu'on cache son corps ! Viteee ! Commence à la découper en petits morceaux pour qu'on puisse la mettre dans un sac poubelle !

Je m'étais précipitée pour plaquer mes mains contre la plaie d'où jaillissait une fontaine de sang. Pas question qu'on se fasse choper et mettre en prison. Je connais pas les flics du coin, j'ai pas encore eu l'occasion de les soudoyer pour être sûre de sortir vite fait. C'est dingue comme offrir des boissons à volonté et un show privé ça vous fait des tas d'amis.

- Elle a bouffé... Notre télécommande.

Je venais de la sortir de son estomac, étonnée. Notre télécommande. Même si elle était poisseuse de sang, je la reconnaissais direct. En essayant d'avoir une meilleure prise, parce qu'elle glissait vachement avec tout ce liquide qui la recouvrait, j'appuyais sur un bouton en plastique sans faire exprès. Vraiment sans faire exprès. Parce que si j'avais su, j'aurais fais hyper attention de pas toucher.

- Jeeez ? J'ai fais une bêtise en achetant cette télécommande je crois.

J'avais une toute petite voix, alors que j'avais attrapé son bras de toutes mes forces, en regardant avec de grands yeux pas rassurés l'environnement qui nous entourait. C'était une forêt. En général, c'est plutôt sympa, une petite balade dans les bois. On sautille comme le chaperon rouge, on évite les vieux loups pervers bourrés qui se cachent derrière les buissons en pensant qu'on les voit pas et on se fait attaquer par des écureuils qui en ont après notre snickers. Sauf que là, c'était pas du tout le même genre de forêt. C'était sombre. Ça sentait super fort la nature en décomposition. Et surtout, il y avait cette énorme truc blanc qui ressemblait à de la dentelle ou de la barbe à papa qui recouvrait les branches des arbres.

- C'est pas du coton, hein ? C'est ce que je pense ?

J'avais la voix d'une petite fille apeurée. Parce que je savais ce que c'était. Des toiles d'araignées géantes. Rien qu'en pensant au mot, je frissonnais d'horreur. Comment on avait pu passer d'une séance de sexe torride avec Dr Mamour à un nid d'araignées monstrueuses ? Allez, peut être que je me trompais. C'était bien de la barbe à papa. Mais la scène me disait quelque chose. J'étais sûre qu'il y avait des araignées. C'était familier, mais je voyais pas pourquoi.

- On va essayer de partir. Tout doucement. Tout doucem...AAAAHHHH !

Je l'avais attrapé par la main en marchant prudemment en arrière, avant de me retourner pour me trouver face à une araignée d'une dizaine de mètres de longueur, ses huit yeux fixés sur nous. J'avais envie de tourner la tête mais en même temps, je n'y arrivais pas. C'était atrocement flippant ! Déjà quand il y en a une toute petite au plafond on est obligée d'appeler Jamie pour qu'il vienne à notre rescousse... Alors une de la taille d'un fourgon, c'était un cauchemar éveillé.

- Elle est où la télécommande ? Merdeee ! Elle est où ! Elle est plus dans ma main !

Je m'étais souvenue quand appuyant sur un bouton, ça avait l'air de nous faire changer d'endroit. Mais elle avait disparu. Comme par hasard. J'avais le droit de paniquer. J'avais totalement le droit ! C'était une araignée géante qui me regardait comme si j'étais une mouche ! Et je ressemble pas à une mouche ! Une mouche c'est pas sexy, d'accord ?

J'allais me mettre à hurler comme une hystérique en la secouant dans tout les sens quand quelque chose passa en sifflant au dessus de ma tête, frôlant tellement mes cheveux qu'ils s’ébouriffèrent. Je tournais la tête, les yeux écarquillés, pendant que l'araignée s'effondrait en faisant trembler le sol nous nos pieds. Elle avait une longue flèche plantée en plein milieu de sa sale tête. Beurk. Rien que voir ses longs poils et ses grosses pattes velues, ça me faisait encore plus frisonner d'horreur.

- Jezabel ? Que faîtes vous ici ? Et sans armes ! Êtes vous totalement inconsciente ? Venez vite !

Eh oh ? C'est qui qui s'adressait à ma meilleure amie comme ça là ? J'ai des droits sur elle, il faut dire Jezabel ET Callio. Je me retournais et sentie ma machoire s'affaisser. Ça faisait beaucoup là, j'allais finir par rester coincée. Mais il y avait un grand blond aux cheveux longs, un arc à la main, les oreilles pointues, qui nous regardait, entouré d'un tas de types bruns dans le même genre que lui. Sauf que lui, c'était Legolas. Le vrai. Celui du film.

- Jeeez ! C'est Legolas ! Legolaaas !

J'allais pas m'en remettre. Après Docteur Mamour, ça me faisait beaucoup. Personnellement je fantasmais à mort sur Aragorn, je laissais l'elfe à Jez, parce que j'étais pas trop branchée « oreilles pointues ». Mais ça faisait quand même un petit quelque chose. Sauf que lui, il posa ses yeux translucides sur moi, et je sentie l'excitation quitter mon visage, en me laissant pas rassurée. Il me regardait méchamment là, non ? Il avait un problème avec les brunes au nez pointu peut être ? C'est parce que j'ai les cheveux plus courts que les siens ? Je suis pas assez féminine à son goût? Il veut qu'on parle de lui peut être? J'ai tout un dossier!

- Dame Jezabel, pouvez vous m'expliquer pourquoi vous vous affichez ainsi avec cette alliée des nains?

Euh... De qui il parle là ? De moi ? Il avait pris des drogues récemment ? Fumé un peu d'herbe ? Je suis sûre que les elfes sont les hippies de la Terre du Milieu. Ça pourrait expliquer pourquoi est-ce qu'il part tout seul dans ses délires, le petit gars. Mais quand deux elfes s'approchèrent de moi pour m'attraper par les bras, je le trouvais vraiment moins amusant, son bad trip.

- Eh mais pas touche ! N'abîmez pas mon corps, j'en ai besoin pour pouvoir payer le loyer et de l'eau chaude !

Je me tortillais, mais ils étaient comme des statues. Peut être que si je les léchais, ça allait les perturber... J'avais déjà tiré ma langue quand Legolas nous rejoignit pour se mettre devant Jezabel et qu'il posa une main sur son épaule. Non mais pas touche lui !

- Nous devons partir au plus vite, Tauriel vous attend pour vous ramener. Nous vous rejoindrons dès que nous aurons récupéré les nains. Ils ne devraient plus tarder, maintenant que nous avons capturé l'une des leurs.

Je l'aimais bien Legolas, à la base. Mais là, j'avais juste envie de lui arracher le bout de ses oreilles avec les dents. Je n'étais pas un appât. Je suis le pêcheur, les autres sont les poissons, c'est comme ça, et pas autrement. Hors de question qu'à cause de moi les nains se fassent embarquer. Même si c'était pas du tout comme ça dans le film. Mais si ils nous connaissaient... ça voulait dire que je faisais partie de la bande de Thorin. Tient tient, je me demande quel genre de relation j'ai avec eux tous... Juste comme ça.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Are You Afraid of the Dark ?
○ Party girls don't get hurt, can't feel anything. When will I learn ? I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone's blowin' up, they're ringin' my doorbell, I feel the love. 1,2,3 drink. Throw 'em back, till I lose count.

Jezabel Chapman


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.



☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3486
✯ Les étoiles : 14166




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Dim 8 Mai 2016 - 23:27


Show must go on !


Donc si je résume bien, c'était notre télécommande à nous qui faisait ca ? On appuyait et hop le décors changeais ? Oh, comment vous dire que c'est super géniale ? Je l'aurais embrassée si j'aurais pu, si si je vous jure. Sauf qu'on ne l'avait plus. Elle jouait à cache cache avec nous, c'est pas une blague ? J'avais l'impression de me retrouver dans un film, ou il faut retrouver la télécommande pour changer d'émission et revenir à la réalité. Eh mais attendez une seconde, c'était ca ! Je jetais un coups d'oeil au bois sombre, ou aucun bruit ne semblait roder dans les parages. Je sentais ma tension artérielle montée d'un cran, lorsque je tombais sur de la grande mousse qui ornait les troncs. - C'est pas du coton, hein ? C'est ce que je pense ? Je sentais mon estomac s'alourdir dans mon ventre. Pas ca, s'il vous plait pas ca. Ou je serais capable de cramer les bois en entier ! Vous pouvez pas savoir à quel point une boule de feu peu faire des dégats ! Je tournais la tête vers Callio, ses yeux aussi ecarquiller que les miens voulait tout dire. Des araignés. Des putains d'Araignées. Et bien entendu , c'est pas là qu'on trouvera de l'insecticide hein bien sur ! Oui j'ai des pouvoirs, j'ai vécu pire, et j'ai peur des araignées, on en parle si vous voulez ? Quoi que non, vue la grosse bête en fait je vais juste …

▬ « Tu te tais ! C'est quand on dit des choses comme ca qu'elles deviennent réel alors tu te tais ! » Oui j'ai appris des choses maintenant et je sais que quand on parle trop ca finit par ce produire ! Qui à fait ce bruit ? Levez la mains surtout. Pourquoi personne lève la mains ? - On va essayer de partir. Tout doucement. Tout doucem...AAAAHHHH ! «  Je me retournerais pas ! Je me retour ….PUTAIN !!!!! » C'est du beau de faire le contraire de ce qu'on dit nous même ! Elle était géante. Je sentais tout mes poils ce redressée, face à ses gros yeux globuleux qui me fixaient comme un repas succulent. Des gros poils tel des épée ce dressaient sur ses pattes. Je sentais même plus mon cœur battre. Ah, c'est parce que j'en ai pas c'est vrai. J'avalais difficilement ma salive, alors que ms membres tremblaient. Mais genre, j'avais jamais vue mes mains trembler autant.
- Elle est où la télécommande ? Merdeee ! Elle est où ! Elle est plus dans ma main !
«  C'EST UNE BLAGUE J'ESPERE ? » M'ecriais-je aussitôt en me tournant vers elle, les mains plaqués sur la tête. Maria a pas peur des araignées. On aurait du emporter Maria. La grosse machine lacha un énorme crie, des grossses pattes aiguisées comme des rasoirs fusaient dans notre direction. Je sautais à droite en roulant sur le sol, fixant la bête avec effroie. Trop grosse, trop grande, trop monstrueuse, un vrai cauchemars ambulant digne de la machette de miss parfaite.

▬ « Feuuuu Feuuuuu... » Pourquoi es ce que je parlais comme un homme de cromagnon ? Bonn question, tu veux t'assoir et en discuter pendant qu'une araignées géantes te bouffe ou tu cours ? La patte aiguisée ce dirigea dans ma direction, et me laissais passée à travers en fermant les yeux. Un hurlement s'échappa de la bête. J'ouvris un œil, curieuse, aperçevant la flèche avec surprise venir ce poster dans sa tête. Euh, d'accord ? C'était surement pas de moi ca. Ah moins que maintenant je peu convoquer des flèches ? Ce serait trop bien ! Sauf que non en fait. Je comprenais pas vraiment ce qui ce passait. Mais si y'a bien une tête que je peu reconnaître entre mille, c'est celle du beau Legolas. Je sentais toute peur s'échapper de moi lorsque mes yeux atteignirent son sublime visage. Il a dit quelque chose ? Non parce que je me suis noyée dans son regard bleu en fait. Je crois l'avoir entendu m'appeler par mon prénom. C'est plutôt curieux hein ? Tout mot s'évaporais dans l'air quand je l'entendais parler. Cette voix si envoutante ..Roh j'aurais presque voulu qu'il chante Shut up and Dance, juste pour entendre sa belle voix. Je sais pas combien de temps je suis restée là à le contempler, mais suffisement pour que Callio glousse aussi à son tour. On était dans le seigneur des anneaux quoi ! Ca veut dire que Gollum existe ? Je veux l'entendre dire mon précieux ! Avec sa voix de caillou.

« - Dame Jezabel, pouvez vous m'expliquer pourquoi vous vous affichez ainsi avec cette alliée des nains? »

▬ « Que ...Quoi ? » Toute image de ce beau visage venait de ce stopper. Je reculais subitemment la tête, complétement perdu en fixant Callio avec surprise. «  Mais non ! Elle est pas alliée avec les nains, c'est ma meilleur amie ! Eh, lachez làààà ! » j'étais déconcertée, en fait je savais pas si j'étais surprise d'être considérée comme une elfe, ou surprise que Callio soit mon ennemie à ce moment précis. Attendez, c'est pas une guerre entre nain et elfe qui allait nous séparé si ? Je portais mes mains à mes oreilles. Oh, elles sont longues. Très longues. Un peu trop même. - Nous devons partir au plus vite, Tauriel vous attend pour vous ramener. Nous vous rejoindrons dès que nous aurons récupéré les nains. Ils ne devraient plus tarder, maintenant que nous avons capturé l'une des leurs. Alors que je me touchais les oreilles – chacun son délire les mecs- je sentis Legolas me pousser dans le dos. Ouh, le coquin. Plus vite arrivée, plus vite dans le lit ! Pardon, je dois pensée à ma meilleure amie en fait là.

▬ « Je peu me concertée avec la prisonnière ? »
Demandais-je en faisant demi-tour pour la rejoindre entre les mains des gardes.

« Non. » Trancha t-il. Oh ca c'est pas gentil. Il m'attrapa par la bras et me replaça devant.

▬ « Bon alors je peu lui toucher quelque mots ? » Proposais-je, me détournant de lui, esquivant sa mains pour rejoindre Callio. Malheureusement, il m'attrapa attend et me replaça devant lui. Sérieux mec ?

« Restez devant. » Gronda t-il. Oh il croit qu'il va me faire peur avec sa voix d'homme adulte ?

▬ « Je peu m'assurer qu'elle va bien au moins ? » Fis-je en me tournant pour toiser son regard. Il plissa les yeux, révélant une pupille vaguement flippante. Il approcha sa mains, que je fixais d'un air hypnotisant, mais ce fut pas pour ce que je crois. Quoi comment ca je crois des choses ? Il me retourna vite fait bien fait. Bon d'accord, j'utiliserais pas mes pouvoirs parce que t'es trop canon pour être laisser face à des araignées géantes. Mais quand même, les oreilles pointu ça a du chien. J'étais canon je crois. Vous croyez que j'ai les sens d'un elfe ? Il faut que je teste ca. Je me concentrais, pour entendre, ou...comment ils disent ? Ah oui, sentir la nature ! Je ne fis même pas attention à mon environnemment, les yeux fermés. L'air venait frotter les feuilles mortes, les pas craquaient sous le sol poussérieux et sec. Ohhh arrêtez deux secondes. J'entend des vagues. C'est possible en pleine forêt ? Ils font comment les elfes pour avoir une ouïe qui porte aussi loin ? « T'en fais pas je te libérerais ! » Lançais-je à callio. Je sentis le regard de Legolas pesée sur moi avec beaucoup de sens. Pouvur que ce soit celui que j'espèrais ! Bah quoi ? Oh ca va, on rêve toute de ce taper Legolas quand même. Au loin, un énorme batiement ce découpais à travers les arbres. Plus on avançait, plus la forêt noir et rigide rattrapais une végétation danse. Pour laisser paraître un magnifique royaume. J'en eu le souffle coupée.

▬ « La vache ... » Laissais-je echapper, alors que Legolas me poussait de nouveau avec insistance. Un pont ce dressais sur notre chemin, avec des cascades à perte de vue, et un énorme lac juste en dessous de nos pieds. Le pont conduisait dans ces énormes grattes ciels elfiques. Je me perdais dans la contemplation, trop séduite par ce paysage trop beau. Encore plus beau qu'a la télé. « Si jamais un jour je meurs, tu m'enterra ici ? » Lançais-je à Callio, ignorant Legodass.

« Il est hors de question que cette chose vous touche. Vous êtes une elfes, ont ne traite pas avec les nains ! » Tonna t-il. Rohhh mais qu'elle rabat joie celui là !

▬ « Eh, détend toi un peu Legodass ! Je te sens tendu ... » Je m'étais retournée, posant mes mains délicatement sur son torse, mes doigts s'entremêlant dans ses cheveux avec un air enjôleur, qui eu vite fait de captivée son regard. Pendant une seconde il fut à moi, perdu dans son devoir et dans mon regard. Mais bien entendu, quand on est bornée en générale on le reste. Il ce reprit très et vite et retirais ma mains un peu trop brutalement à mon goût.

« Avancez. » M'ordonna t-il. Laissant échapper un soupire, je m'arrêtais devant la grande porte, qui s'ouvrit sur une vaste salle.

« Emmenez la prisonnière dans les cachots. » Fis t-il à ses gardes en roulant de la mains.

▬ «  Quoi ? Nooon ! Callio ! Eh, me touche pas ! » Fis-je à Legolas, qui attrapais mon bras. Je le retirais à une vitesse fulgurante, qui le surpris tellement qu'il resta bouche bée quelque seconde. Mais alors que j'allais me précipité vers ma meilleur amie, je sentis quelque chose atteindre ma nuque et transformer mon champs de vision en étoiles. Ce mec est mesquin quand même. Il est au courant qu'il s'en prend à la mort mexicaine là ? Oui bon c'est pas un mexicain mais je reste la mort quand même ! J'ouvris les yeux, sentant une douleur ce répandre dans ma tête. Je poussais un gémissement en touchant la partit douloureuse, regardant autour de moi d'un regard perdu.

▬ « Callio ?! »

« Eh, on ce calme la rebelle ! » m'avertis une voix. Je tournais la tête interppelée par celle ci, découvrant une masse de cheveux rousse m'observer avec insistance. Je croisais son regard clair, plissant les yeux avec méfiance. « Votre amie ce trouve au cachot. Il est de notre devoir de prendre soin de vous Dame Jezabel. » Oh pitié, j'ai l'impression d'être de retour au moyen âge. Sauf que j'étais une pauvre fille de paysans, il n'y avait aucun titre qui m'avait été donnée, sauf celui de misérable. Je me relevais lentement, poussant une plainte douloureuse.

▬ « C'était vraiment necessaire ? » Mamonnais-je d'une voix enrouée. L'inconnu lacha un rire cristallin, avant de sourire dans ma direction. Oh Legolas, c'est un sauvage en fait. Il doit être torride au lit.

« En vertu de ce que vous êtes capable de faire ...oui. Vous nous aurez jamais suivie sinon. » Ah, malin les elfes. Ils ont sentit la ruse venir en fait. Il est ou legolas ? C'est qui elle ? Et mais attendez, je crois que je connais ce visage.

▬ «  Tauriel ? » M'ecriais-je, remplie d'une joie mouvementé. « Oh la la, mais comment je vous adore ! Vous êtes trop badass, je suis trop fan ! Et puis avec Kili, la température monte n'est ce pas ? » Fis-je en terminant ma phrase d'un grand sourire narquois. Elle soudainement les joues rouges, avant de secouer la tête et de me fixer avec méfiance.

« Vous êtes un sorcière ? » Fis t-elle en reculant, la mains prêt du pommeau d'épée.

▬ «  Euh, on va ce calmer d'accord ? Je suis pas une sorcière, je suis un peu plus importante que ca ... » j'aimais pas quand ca sortait les armes, en générales c'était mauvais signe.

« Une voyante ? »

▬ «  Oh please. »

« Médium ? »

▬ «  C'est pas la même chose ? »

« Vous marquez un point. Une déesse ? »

▬ «  Oh je prend ca pour un compliment ! Toujours pas, try again ? » Je commançais à le delectée de la situation, et elle leva les yeux au ciel d'un air exaspérée en voyant que cela m'amusais au plus haut point. « Peu importe ce que je suis, je veux revoir Callio moi c'est tout. On doit trouvez une télécommande pour changer de monde, vous comprenez ? Bien que le votre soit ... »

« Je comprend rien à ce que vous dite, quelle genre de langage est cela ? » Pwuah, je sens que la partit allait être plus compliquée que ca. Je me frappais la tête de ma paume. Bon et bien si elle veut rien dire, j'allais moi même récupéré Callio ! Elle du captée mon regard, car elle ce posta devant la porte. «  Je vous laisserais pas sortir. » me prévint t-elle.

▬ «  Oh sérieux Tauriel, tu désobeis tout le temps à legolas, une fois de plus ou de moins c'est la même chose non ? Ecoute, cette personne elle est très importante pour moi, elle est tout ce que j'ai ! Tu peu comprendre ca toi, ta ton nain ! » Oups, c'était un peu déplacé quand même le '' ta ton nain'' elle fronça les sourcils, indécise. « Désolé c'est peu être déplacé. Ce que je veux dire, c'est que si ce serait toi, tu ferais tout pour la sauver aussi ! » Je fixais ses yeux, cherchant le moindre chose à quoi me raccrocher. Elle remit son épée dans son fourreau, laissant un doux espoir plané dans la pièce.

« Descendez les escaliers, tout droit jusqu'au souterrain et en suite direction les cachots. Soyez prudente. » Elle ouvrit la porte, et je filais à toute allure, traversant les couloirs à toute vitesse, courant comme brise jsuqu'a ce que les murs deviennent étroit, avec une flamme dansante pour eclairer les parois rocheuse et sombre. Le chemin descendais, descendais, jusqu'à ce que la porte ne s'ouvre sur un immense endroit remplie de cachot dans les murs. Je m'arrêtais, stupéfaite et emprise par cette endroit vaste, avant de repérér des gardes qui gardaient les prisons. Pfeuh, une bouchée ! Je filais de nouveau, passant en coup de vent avant d'attérir dans la prison de Callio.

▬ «  Segnorita ! » la saluais-je en m'appuyant sur les murs, armée d'un sourire cynique. «  Ta sauveuse est là ! » J'effectuais des bonds jusqu'à elle, regardant les chaines songeuse. Bon, alors comment on les retire ? «  Ah ouai, c'est pas des fausses je confirme. » J'essayais de tirer dessus, mais je sentis Callio me pousser dans le mur. Je le traversais par reflexe, poussant une plainte sans comprendre ce qui ce passait. Je passais la tête pour l'enguirlander, parce que c'est pas parce que je peu passer à travers les choses qu'il faut s'amuser à me pousser n'importe ou. Mais je compris qu'il y avait le garde qui venait la voir pour savoir pourquoi elle parlait toute seule. La mains de Callio s'appuya sur mon visage pour me renvoyer dans le mur. Ehhhh ! C'est pas sympa ca. En plus j'aime pas c'est bizarre il fait tout noir. Des claquements contre la parois m'indiquait que c'était bon. Je sortis du mur, et me dirigeais de nouveau vers elle. « Préviens la prochaine fois ! Si jamais ca loupe je me prendrais vraiment le mur dans la tronche ! » Ronchonnais-je. J'appuyais mes mains sur ses chaînes et fit fondre le metal. «  Bon, on va agir intelligemment et tout en douceur ... » AH mais attendez. Je m'appelle pas Maria. On fait comment ? J'attrapais Callio et passait à travers les barreaux, fonçant droit devant moi et remontant les couloirs. Sauf qu'un choc s'en suivie et je me sentis perdre le contrôle de ma course. Je finis mon chemin dans un grand tonneau, la tête la première.

▬ «  Bordel c'est qui qui ce fou sur le chemin des gens comme ca ? » Dis-je en passant la tête et me frottant l'endroit qui cognait sévérement dans mon front. Oh. Des nains. Oh. « Euh...je vais vous laissez discutez intélligemment ... » Je me repliais dans mon tonneau, sauf que l'un de ses brutus vins le renverser et je tombais brutalement par terre. L'une de leur épée s'appuya contre ma gorge. « Eh on ce calme, je suis innofensive ! » Fis-je en levant les mains d'un air coupable.

« La ferme, elfe ! On en tiens un les gars ! On a une monnaie d'echange ! » Lança le grand brun. Oh mais c'est pas Thorin ca ? Roooh comme il est sexy.

▬ «  Mauvaise idée ...Callio, tu négocie avec tes copains ? » La suppliais-je en tournant la tête vers elle. Ra h à ce moment précis, je trouvais ca encombrant d'avoir des oreilles pointu. On peu même plus filtrer tranquille !

« L'un des notres est retenu dans les cachots ! On va l'echanger contre toi, donc tu la ferme ! » Il me releva comme un sac à patate, et je me glissais de ses mains avec aisance. Il me fixa d'un air surpris, déconcertée.

« Qu'elle genre de magie noir es ce là ? » Oh la voix grave trop sexy mama ….

▬ «  Morte ! Pas sorcière, morte ! Je suis la mort Mexicaine d'accord ? Vous êtes exaspérant à la fin ! » Fis-je en croisant les bras avec exatitude.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



LES LAMENTATIONS DES VIVANTS SONT UN CHANT POUR LES MORTSAnd breaking down I feel my time is running out The fire in my heart will burn me to the ground I did my part, I tried my best, the things I'm fighting to protect always shatter into pieces in the end i'm broken and i'm barely breathing i'm falling 'cause my heart stopped beating if this is how it all goes down tonight, if this is how you bring me back to life(c) crackle bones


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596

Calliope Lloyd-Webber


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emmy Rossum

Ѽ Conte(s) : Coraline
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Coraline Jones, la fillette trop curieuse et qui a deux mamans

✓ Métier : Co-gérante du Rabbit Hole et Strip-teaseuse :pervers:
☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 753
✯ Les étoiles : 6602




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mer 8 Juin 2016 - 22:32




Oh bah si ça peut te faire plaisir

Ils utilisaient un peu trop des objets coupants, dans le coin. Ils ne savaient pas qu'il était dangereux de courir une épée à la main ? Parce qu'on est tout content, avec sa jouilie népée, et puis bam ! On se fracasse dans les escaliers et on empale la personne qui gambadait gaiement de marche en marche. Et ça, c'est clairement une mort trop triste. Non mais imaginez l'enterrement ! « Une minute de silence pour José, qui a couru trop vite dans les escaliers sans regarder devant lui, et qui s'est pris une lame d'un mètre dans l'estomac, le tuant au bout de vingt-cinq longues minutes et trente-trois toutes aussi longues d'agonie, devant sa femme et ses trois enfants. Nous ne t'oublierons jamais, toi dont le rire transformé en cri restera à jamais gravé dans nos mémoires. Amen. Bon les p'tits loups, qui veut se faire une partie de Tu me décapites, je t'éviscère ? ». Non, vraiment ce n'était pas glam du tout. Quoi que c'était déjà mieux que le crétin qui avait voulu démontrer que les vitres au dernier étage d'un immeuble étaient hyper solides, et qui avait fini en crêpe saveur confiture de fraises sur le trottoir. Tiens, j'avais envie de crêpes maintenant ! Mais pas confiture. Le nutella, il n'y a que ça de vrai.

Je finis par revenir à la réalité. J'étais un peu trop partie dans mes délires en pensée, au point que je n'avais même pas remarqué que le grand nain au crâne tatoué ne pointait plus son épée sur moi. Apparemment, il avait plutôt décidé de me fracasser le dos à coup de grandes claques. Il voulait me déboîter la colonne vertébrale pour que je finisse par descendre les escaliers à l'envers comme dans « L'exorciste » ? Hors de question que je fasse mumuse avec un crucifix, j'ai mes principes, et en plus, la religion ça craint un max.

- Eh mais t'es complètement malade ! J'ai un angle droit à la place du dos maintenant ! Et puis vous arrêtez de jouer à la poupée avec MA Jez !

J'avais attrapé ma meilleure amie par le bras et je m'étais placée juste devant elle, en défiant du regard... Thorin. Argh. Aaaaargh. Aaaaaaargh. Il était plus petit que moi mais que ce qu'il était... miam miam. Viril, les cheveux longs, avec une barbe de malade. Je voulais bien lui pardonner les traces de boues sur son visage et le...

Je secouais la tête, en prenant de grandes inspirations et me secouant les bras. Il ne fallait pas se laisser distraire par ses magnifiques yeux et ses bras musclés et...

- Calliope ! Finalement tu as réussi à t'en sortir toute seule ! C'est pas qu'on s'inquiétait pour toi, mais voilà. Tu vois ce qu'on veut dire.

Quelqu'un me fracassa l'épaule avec ses grandes paluches, pendant qu'un autre me tirait vers lui pour me faire un câlin tellement puissant que j'entendis très clairement chacune de mes côtes craquer. Ouch. Par contre, ça sentait pas la bière tout à coup ? Je reniflais discrètement la barbe du nain qui ne me lâchait pas. Clairement, il avait consommé de l'alcool celui là. Si il me reposait par terre, on allait sûrement devenir très amis tout les deux. Surtout si il m'offrait discretos une petite bouteille...

- Que ce qui t'as pris de t'éloigner de nous dans la forêt ? Et que cette... elfe mexikane fait avec toi ? Elle ne t'a pas torturé au moins ?

Thorin m'avait attrapé ma deuxième épaule qui jusqu'ici avait été épargnée, et la serra d'un air grave. Mais que ce qu'ils avaient tous à me casser les os ? J'allais finir avec pleins de bleus et ça allait être horrible avec mes sous-vêtements rouges ! Par contre, c'était très sympa de voir qu'on s'inquiétait pour mes beaux yeux . Est-ce que par hasard ma relation avec le futur roi des nains allait plus loin que des écrasages d'épaule ? S'youplaiiiit dîtes ouiiii !

- Thorin, mon chéri, arrête de flipper. Jez, c'est ma super pote ! La seule fois où elle m'a torturé, c'est quand elle a mangé mon dernier Kit Kat, ou qu'elle commence à chanter. Sinon on risque rien avec elle ! Ce n'est pas vraiment une elfe, d'accord ? Elle est de notre côté. Et sinon on peut parler du fait que j'ai été abandonné dans une forêt remplie d'araignées géantes. Très sympas les mecs, vraiment.

Je croisais les bras, et fis une moue boudeuse, en relevant le menton et en tournant légèrement la tête. On allait voir qui m'aimait bien comme ça. Les nains, c'était les plus cool ! J'étais bien contente d'être dans l'équipe de Thorin plutôt que ces prétentieux d'elfes. Oui, je n'allais pas digérer facilement le traitement que m'avait réservé ce coincé de Legolas. Si il m'avait traité comme une princesse elfique à la Arwen, j'aurai pu l'apprécier. Tant pis pour lui.

- Nous ne t'avons pas abandonné. Tu as disparu d'un coup, c'était vraiment très étrange. Nous ne t'aurions jamais laissée seule faire face à des créatures mortelles ! Tu avais même laissé ta hache.

Balin s'était approché de moi, une arme entre les mains, qu'il me tendit comme si c'était très précieux. Mes yeux s'agrandir devant la vision de la hache dorée qui brillait sous la lumière. Ooooh. J'avais une arme... à moi ? Est-ce qu'elle pouvait envoyer des cauchemars affreux ? Ça m'aurait bien plu, comme ça j'aurai pu montrer à Maria combien c'est atroce son truc.

Je pris timidement la hache dans ma main droite. Elle était lourde, mais ma paume se mariait parfaitement avec le manche travaillé et gravé de drôles de symboles. Elle était trop mignonne. Voilà, elle s'appelait désormais Mimi la crapule !

- Regarde Jez comme elle est trop belle ! Tu crois que je pourrai la ramener à la maison ? Accrochée au dessus de la télé, elle aurait la classe intersidérale ! Merci les gars !

Je fis un grand sourire à la bande de nains. Ils étaient vraiment trop sympas ! À part Thorin, qui regardait toujours Jez d'un air suspicieux, son épée au poing. Je m'approchais de lui, et posais ma main sur la sienne pour qu'il baisse son arme. Il écarquilla les yeux, comme si je venais de faire quelque chose de particulièrement choquant et traumatisant. Du genre me balader déguisée en citrouille géante qui crache des flammes. J'avais fais un rêve comme ça une fois, après avoir mangé trop de bonbons le soir d'Halloween. En même temps, pour une fois que je pouvais fêter Halloween dans une ville avec des gens qui donnent des friandises sans sortir les fusils ! Je n'allais pas me priver d'une indigestion. C'était une étape important de cette fête, à ce que j'avais compris quand j'avais fini au dessus des toilettes à vomir mes barres chocolatées pendant que Jez me tenait les cheveux.

- Arrête de flipper. Je suis sérieuse concernant Jezabel. Elle est avec nous. Même si Legolas lui a tapé dans l’œil. Elle va pas me laisser toute seule. Qui c'est qui est enfermé ?

C'était pas ça l'histoire à la base ? Il voulait faire un échange. Entre temps il y avait eu une hache, des câlins et une odeur délicate et fruitée de bière. Je partais vite dans mes fantasmes moi. Même si apparemment, j'avais bien compris, étant donné la façon dont il hochais la tête d'un air grave.

- Kili est retenu prisonnier. Et nous ne savons pas où se trouve Bilbo. Il a disparu dans la forêt, pendant l'attaque des araignées, en même temps que toi. Tu ne l'aurais pas vu ?

Ah mais ouiiii ! Le hobbit avait dû utiliser l'anneau. Je me souvenais plus trop du deuxième film parce que ça faisait longtemps que je l'avais pas vu, mais Bilbo était censé déjà avoir l'anneau. Donc en ce moment, il devait être invisible. Ça devait être vachement pratique, quand même. Surtout pour, par exemple, aller mâter discrètement Thorin nu se lavant sous une cascade, les cheveux trempés... D'accord, évite de penser à ça maintenant. J'étais obligée de me mordiller discrètement la lèvre inférieure pour ne pas pousser un petit soupire rêveur.

- Il faut qu'on aille délivrer Kili. Si il est retenu dans les cachots, ça pourrait être simple. Moi et Jez, on y va toutes les deux. Elle utilise sa super vitesse et son super pouvoir pour me faire entrer discretos, et moi, je m'occupe de la serrure avec mon super talent et des potentiels gâcheurs de plan en utilisant mon super charme. Pas mal, non ? Tu en penses quoi ?

Je m'étais tournée vers ma meilleure amie, avec un sourire complice. Je savais qu'on en était capable. Au pire, on se débrouillerait. Jusqu'ici, on s'en était toujours très bien sortie. On était le Jezallio sans peur !

- Je refuse de confier le sort d'un des miens à une complice des elfes.

Je dû me retenir pour ne pas lever les yeux au ciel. Il était incroyablement sexy le Thorin, mais que ce qu'il était agaçant à ne pas faire confiance ! Si je disais que c'était bon, c'était bon et puis point. Il ne savait pas que je détestais qu'on me contredise ? J'ai toujours raison, et même quand j'ai tort, j'ai raison d'avoir tort. C'est comme ça. C'est la loi Callio. Alors on obéit bien gentiment, merci.

- Vous, occupez vous de retrouver Bilbo. On a besoin de lui. Pour la confrérie, la montagne, le dragon, tout ça... Ce sera plus rapide si on se sépare et qu'on fait des groupes. Et moi, je décide de faire un duo avec Jez.

Je l'attrapais pars les épaules pour la serrer contre moi, en levant le pouce et en adressant un grand sourire façon pub de dentifrice blanchisseur des dents à l'attention de Thorin. Il allait se dérider un jour ? Il était méga canon, mais ça me faisait grincer des dents, sa façon de froncer les sourcils comme si on avait fait une bêtise. C'était dingue comme j'avais envie de lui, là, maintenant. Chut, mes hormones. C'est clairement pas le moment.

- Elle a raison. Je vais aller avec elle.

Un nain blond s'était détacher du reste du groupe et s'était placé à mes côtés, une main sur mon épaule. Il y avait trop de contacts avec des individus de sexe masculin. J'allais clairement fini par mourir complètement brûlée par ma passion dévorante. Et Fili avait clairement rien à envier à Thorin. J'étais amoureuse là, non ?

- Je vais vous aider.

Il y eu tout à coup une cacophonie de grincements métalliques qui me firent grincer des dents à l'unisson, alors que tout le monde avait sortie son épée, pour les pointer vers Thauriel, qui venait d'apparaître. Waouh. Quand même. Elle avait trop la classe, avec son arc à la main et son carquois accroché dans le dos. Et ses tresses rousses. On pouvait être elfesexuelle ? Les femmes ne me faisaient aucun effet, mais ses yeux de chats étaient fascinants.

- C'est un piège ! C'est la faute de cette espionne ! Les elfes vont tous nous trouver à cause d'elle ! Pousse toi et laisse moi m'en occuper !

Thorin avait poussé un espèce de rugissement enragé et avait tenté d'attraper par le bras Jezabel, pendant que les autres nains menaçaient Thauriel, qui restait calme malgré les épées et les haches pointées vers elle. Même si ses doigts étaient agités de légers tics nerveux, prêts à agripper de ses flèches pour se défendre.

- STOOOP !

J'avais hurlé, et sans réfléchir, ma main avait soudainement claqué bruyamment contre la joue barbue de Thorin. Il y eu tout à coup un long silence. Tout le monde me regardait avec de grands yeux écarquillés, alors que ma main résonnait encore du coup que j'avais administré au chef des nains. J'étais dingue de lui, mais il me rendait aussi complètement dingue, et pas dans le bon sens du terme.

- On se calme maintenant ! Déjà, tu as interdiction de toucher à Jez, où la prochaine fois, je t'empêcherai d'avoir une descendance, tu m'as compris ? Deuxièmement, arrêtez de menacer Thauriel, elle veut juste nous aider, merde ! Elle a utiliser le verbe « aider », ça veut tout dire non ? Elle est cool, et en plus, elle va nous offrir la première romance elfe/nain, alors on est gentil avec elle. Sérieusement, on dirait des nains sexistes à s'en prendre à des filles ! Il faut qu'on sauve les nôtre, et qu'on aille à la Montagne transformer en sac à main Smaug. Et qu'on récupère aussi le trésor, ça serait pas mal. Oh punaise ! Jez ! Je crois que je sais où est la télécommande ! Dans la Montagne ! Le trésor ! Ça m'étonnerait même pas, tellement c'est tordu !

Je venais d'avoir une hallucination. J'avais complètement oublié la télécommande, pour le coup. Moi, j'aimais bien vivre dans le Hobbit. C'était sympa, j'avais Mimi la hache et en plus, Thorin ne s'énervait même pas contre moi parce que je l'avais giflé. Il avait même l'air de trouver que j'en avais vachement dans le pantalon, pour le coup. Ça ne me gênait pas de rester à jamais ici et d'empêcher Kili, Fili et Thorin de mourir dans d'affreuses souffrances qui nous avaient fait pleurer comme des madeleines devant notre télé. Mais on avait quand même Jezallio, le Chat, Jamie et Maria à devoir s'occuper. C'est comme pendant les vacances, on doit toujours revenir pour s'occuper du poisson rouge.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Are You Afraid of the Dark ?
○ Party girls don't get hurt, can't feel anything. When will I learn ? I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone's blowin' up, they're ringin' my doorbell, I feel the love. 1,2,3 drink. Throw 'em back, till I lose count.

Jezabel Chapman


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.



☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3486
✯ Les étoiles : 14166




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Dim 12 Juin 2016 - 23:16

Show must go on ! ✘
...


▬ « Elfe Mexicaine ! » corrigeais-je en fusillant Thorin du regard. Il faisait du racisme là ? Je croisais les bras mécontente en tournant un regard noir vers celui ci, dans le dos de Callio. Vous avez beau dire ce que vous voulez hein, mais les elfes resteront quand même les plus cool ! Je serais pas contre un peu d'hydromel. Apparemment c'est une boisson excellente dans le monde fantastique. OUH. Je me transforme en Maria, au secour elle déteint dans mon cerveau ! Pis pourquoi je ferais du mal à Callio ? C'est ma meilleur amie !
- Thorin, mon chéri, arrête de flipper. Jez, c'est ma super pote ! La seule fois où elle m'a torturé, c'est quand elle a mangé mon dernier Kit Kat, ou qu'elle commence à chanter. Sinon on risque rien avec elle ! Ce n'est pas vraiment une elfe, d'accord ? Elle est de notre côté. Et sinon on peut parler du fait que j'ai été abandonné dans une forêt remplie d'araignées géantes. Très sympas les mecs, vraiment.
Mon visage ce figea en repensant à ce moment là. Je tournais délibérément la tête pour cacher mon amusement. Non franchement, la tête à Callio avait valu tout les détours ! L'un des nains remarqua mon regard hilare, car il insista vers moi avec mon épée. Bon, bon. Les petits gars on va ce calmer d'accord ? Regarde Jez comme elle est trop belle ! Tu crois que je pourrai la ramener à la maison ? Accrochée au dessus de la télé, elle aurait la classe intersidérale ! Merci les gars !


▬ « Ah. Vous lui avez donnée une hâche. Bonne idée, les gars ... » Ne pus-je retenir de dire. Callio avec une arme ? Faut vraiment s'étalé sur le sujet ? Elle était aussi dangereuse que la dite hache. Non en fait, son visage et son air de psychothe était encore plus redoutable que n'importe qu'elle tueur en série. N'empêche, qu'elle était carrément canon quand même comme hache. Moi j'avais le fleuret de melody à la base, mais il n'était pas avec moi. Il était restée à la maison. Mais j'avais pas besoin de me défendre, vue que j'avais mes pouvoirs ! Je croisais le regard de Thorin. Roh. Mais pourquoi il continuait d'insister avec son regard de malade mentale ? J'étais persuader que si on me laissait avec une seconde, il ce jéterait sur moi. Une méfiance c'était réveillée, m'indiquant de rester sur mes gardes. Je ne lachais pas son regard non plus. J'aurais même été tentée de touchée mes oreilles avec un sourire malicieux, mais je crois que ca ressemblais à un acte de guerre en faite. - Arrête de flipper. Je suis sérieuse concernant Jezabel. Elle est avec nous. Même si Legolas lui a tapé dans l’œil. Elle va pas me laisser toute seule. Qui c'est qui est enfermé ?
Fis Callio avec sa voix d'enjôleuse.

▬ « Bon, c'est quoi qui te dérange ? C'est ca ? »
Dis-je en pointant mes oreilles pointu du doigt. «  Non mais je suis pas une elfe, tu crois que les elfes peuvent faire ca, toi ? » Ajoutais-je, en m'écartant rapidement de Callio pour attérir la seconde d'après au coté de Thorin. Il fit un sursaut en me voyant apparaître. Je ne lui laissais pas le temps de protester, animant mes doigts ou une lumière rouge formait une petie flammèche au creux de ma paume. Il recula de plus en plus, le visage inacertain. «  Oh, et si mes oreilles te dérange tant que ca, je peu aussi bien prendre cette forme. » Concédais-je, mon physique ce transformant en une fille au cheveux blond tel le blé. Les yeux d'un vert transperçant et un sourire ironique au lèvre. Plus d'oreille pointu.

« Vous êtes une sorcière. » s'ecria t-il, alors que les armes des autres nains ce faisait de plus en plus insistante. Je sentis mon cœur s'alarmer. Je repris mon physique normal, même si je comprenais pas pourquoi mes oreilles étaient toujours aussi pointu. Ce monde avait décidé de faire de moi un elfe, en fait. Je plaquais mes mains vers lui en signe de paix.

▬ «  Eh, on ce calme. Je suis pas une sorcière d'accord ? C'est grave insultant, j'ai pas un physique hideux ! Je l'ai choisis moi même y'a des siècles ! » Pourquoi ses yeux s'arrondissait de plus en plus ? J'allais pas lui balancer que j'étais la mort Mexicaine en pleine tronche quand même ? Bien qu'il allait pas me laisser le choix, celui là. Il faut qu'on aille délivrer Kili. Si il est retenu dans les cachots, ça pourrait être simple. Moi et Jez, on y va toutes les deux. Elle utilise sa super vitesse et son super pouvoir pour me faire entrer discretos, et moi, je m'occupe de la serrure avec mon super talent et des potentiels gâcheurs de plan en utilisant mon super charme. Pas mal, non ? Tu en penses quoi ? J'hochais la tête. «  Oui, il en pense quoi ? » Demandais-je de mon plus beau sourire. « Et pas besoin de s'attarder avec des gadjet, je nous fais passer facile à travers le filet ! » Renchéris-je à Callio. Thorin plissa les yeux, dévoilant un air sombre. Je crois que j'avais homis le pouvoir de passer à travers les choses, qu'un vilain eclair cristal bleu m'avait refiler.

« Je refuse de confier le sort d'un des miens à une complice des elfes. »

▬ «  Et Rabas joie, en plus. Callio chérie, il est sexy je le conçois, mais dans le film il était pas aussi rabas joie ! » Me plaignis-je en faisant la moue. Puis en plus, je kiffais grave Fili et Legolas moi. D'ailleurs, un sourire séduisant étirait mes lèvres quand je posais mes yeux sur celui ci. Le pauvre, il avait perdu son frère. Je me demandais ce que ca faisait d'avoir un frère ou une sœur. J'avais pas le souvenir d'en avoir. Du moins, l'époque de ma vie de mortel me rappelais le moyen âge, mon père, peu être un souvenir flou de ma mère mais rien d'autre. Je me demandais si je commençais à devenir amnésique ou si Xibalba n'avait pas fait exprès d'effacer un peu mon ancienne vie pour que je m'investisse dans ma nouvelle. Je croisais les bras. Si il croyait qu'il allait me séparé de ma Callio, il ce fourrait le doigt dans l'oeil ! Je me séparais pas de ma précieuse, de mon âme sœur, de ma deuxième moitié ! NADAH.  Vous, occupez vous de retrouver Bilbo. On a besoin de lui. Pour la confrérie, la montagne, le dragon, tout ça... Ce sera plus rapide si on se sépare et qu'on fait des groupes. Et moi, je décide de faire un duo avec Jez. PAF ! Mon sourire décrivais parfaitement ce que je pensais. Ta perdu ! Retourne maintenant cherché le Hobbit, rabas joie ! Alors que me réjouissait, Fili s'était détaché de la masse naine pour rejoindre notre duo. Ok. OK. Ok. Celui là, j'en fais mon affaire. Fili me donnait de sérieuse bouffer de chaleur, et mon envie de lui sauter effleurait mon esprit. Non. Plus tard, c'était pas le moment. Et puis ma copine Tauriel revint. C'est un piège ! C'est la faute de cette espionne ! Les elfes vont tous nous trouver à cause d'elle ! Pousse toi et laisse moi m'en occuper !
Avec un air intrigué sur le visage, je le fixais venir vers moi en pointant son arme contre ma gorge.

▬ « Qu'es ce que t'essaye de faire au juste ? » Demandais-je. Parce que je pouvais m'extirper de là en une seconde chrono. Et que j'avais déjà combattu un dieu à la cervelle d'algue. Donc un nain ? Le dessous de la chaine alimentaire ! Le premier pilier de la pyramide ! Il me faisait pas peur, et je me sentais de plus en plus amusée. J'avais envie de m'amuser, mais je me retenais de dire quoi que se soit. Parce que moi ca me ferait rien on est d'accord. Mais Taureil avait pas les mêmes capacité que moi. Callio cria et tout le monde s'arrêta. Aussitôt, sa silhouette servit de rempart entre moi et Thorin. Je lui lançais un jeux de sourcil, l'air de dire '' Eh, ta vue un peu ? Tu fais moins le malin là ?''. On se calme maintenant ! Déjà, tu as interdiction de toucher à Jez, où la prochaine fois, je t'empêcherai d'avoir une descendance, tu m'as compris ? Deuxièmement, arrêtez de menacer Thauriel, elle veut juste nous aider, merde ! Elle a utiliser le verbe « aider », ça veut tout dire non ? Elle est cool, et en plus, elle va nous offrir la première romance elfe/nain, alors on est gentil avec elle. Sérieusement, on dirait des nains sexistes à s'en prendre à des filles ! Il faut qu'on sauve les nôtre, et qu'on aille à la Montagne transformer en sac à main Smaug. Et qu'on récupère aussi le trésor, ça serait pas mal. Oh punaise ! Jez ! Je crois que je sais où est la télécommande ! Dans la Montagne ! Le trésor ! Ça m'étonnerait même pas, tellement c'est tordu !

▬ «  Pas avec le lezard...Pas avec le lezard ... »
Priais-je en fixant le plafond d'un air implorant. Vous m'avez bien vue ? J'ai la phobie des cheveux et des lezard. SURTOUT LES LEZARD ! Je me suis faite manger et réduit en charpie par ces putains de créature ! Hors de question de recommencer ! Mon esprit s'alarma, alors qu'il me semblait que le sol ce dérobait sous mes jambes. C'était tellement, tellement logique maintenant ...trop facile, les elfes et les nains. Bien sur, un dragon, qui crache du feu avec un air sadique sur le museau, c'était plus marrant ! J'avais pas peur du feu, j'étais immiser contre ca. C'est plus l'idée de revoir un lezard géant qui me foutait dans tout mes etats. Callio savait même pas qu'un lezard avait tentée de me bouffer, c'était Maria qui m'avait retrouver proie à un mauvais rêve qui l'avait deviné. Et Jamie, on en parle pas sujet sensible merci. Voyant qu'un silence s'installait, je m'extirpais de Callio. « Bon, on va le chercher, le roméo de Tauriel ? » Lachais d'un sourire en appuyant un regard des plus joubilatoire vers celle ci. J'adorais ce couple, je me suis mise à pleurer pendant une semaine à la mort de Kili. Vous croyez que ? Non, c'était pas bien de changer le futur...

▬ «  Attend une seconde, tu crois que je suis capable d'emmener trois personne en même temps ? »
M'ecriais-je en clignant des yeux. « Une, voir deux ca passe, trois je suis moins sur qu'on passe inaperçue. » J'avais jamais tester les limites de mes pouvoirs et de ma vitesse. Tauriel fit un pas en s'extirpant de la hache de badur.

« On ce rejoint devant la cellule, je vais de mon coté avec Fili. » Celui ci lui jeta un regard méfiant, avant de finir par hocher la tête. Bah voilà, comme ca c'est réglée et je reste avec Callio ! J'attrapais celle ci par les epaules, avant d'envoyer un faux baiser à Thorin, un regard provocatrice au visage. Il me lança un regard noir alors que j'ordonnais à Callio de s'accrocher. En deux secondes, les parois rocheuses défilaient à vive allure dans ma vision, n'émettant une faible clarté. On revenait dans la grande salle souterraine, ou il y avait plusieurs escalier qui menait à des cellules. Je vérifiais toute les prison avant de m'elancer jusqu'à la dernière. Je nous arrêtais pile devant, alors qu'il me semblait entendre Callio vomir ses tripes.

▬ « Ca fait cette effet à tout le monde quand on a pas l'habitude ! » Dis-je à Kili d'un sourire. Il lacha une expression surprise, avant de reculer sur le fond de sa cellule.

« Callio ! Pourquoi t'es en compagnis de cette folle ? » Lacha t-il, d'une voix eberlué. Oh folle, ca c'est pas gentil ! Je croisais les bras sur ma poitrine en poussant une plainte.

▬ « EH ! C'est pas comme ca qu'on acceuille sa sauveuse ! » Couinais-je en le fixant de haut en bas. Il était plus grand que les autres nains. J'entrevis Tauriel et Kili en bas, qui grimpaient les marches.

« Une elfe qui vient me sauver, on aura tout entendu ... » lacha t-il en levant les yeux au ciel. Ah ses nains ! Je commençais à comprendre les elfes. C'était bien, d'être une elfe. J'avais les sens décuplé. Je pouvais entendre certaine choses loin, une ouïe super developpé que la normal. Je percevais les battement cœur de tout le monde, et j'entendais même du vin coulé dans un verre, qui devait surement ce trouver dans la pièce à coté. Mon aura et mes yeux aussi était aiguisée, une odeur de pins régnait dans l'air, et je pouvais aperçevoir le foulard de tauriel autour de son cou alors qu'elle était encore en bas des marches. En clair, être gracieuse avec des sens inouïe, c'était l'eclate ! Je serais bien restée elfe toute ma vie. C'est vrai quoi, c'est plus marrant de vivre dans hobbit ! Je trouvais sa geniale, et je comptais bien en faire part à Callio naine ! Un sourire s'arrache de mes lèvres à cette pensée. Callio naine. C'était marrant, tiens.

« Deux elfes ! » répondit aussitot Tauriel en ce postant devant la porte. Kili s'approcha des barreaux qu'il serra entre ses doigts. Il les serra d'avantages à la vue de Fili.

▬ «  Ah, bien sur, bizarrement on ce montre plus gentil quand Tauriel et dans les parages ! » lançais -je alors que l'elfe me décocha un regard noir. «  Bah quoi ? » demandais-je, j'ai pas fais de bêtise à ce que je sache ? «  Bon, poussez vous, le temps que Callio joue les délinquantes on aura de nouveau legolas sur le dos. » Sur ce, je jouais des coudes pour passer entre Fili et Tauriel, décochant un regard plein de charme à celui ci. Greuuuh, putain que je veux ce mec, mon cœur saignais rien qu'a l'idée de pas pouvoir le toucher, sa me rongeais l'esprit comme des petires fourmis. Cette barbe rousse faisant ressortir ses yeux bleu laiteux ...mamiamia, suis-je en train de baver ? Je passais vite fais mon coude pour sécher ma lèvre, avant de me poster à la Peter Pan devant Kili. « On s'écarte ! » je balayais la mains comme ci je repoussais un môme, et Kili s'écarta des barreaux. J'avançais vers ceux ci, passant à travers et entrant dans la cellule. Leurs yeux choquer révélait un sentiments de malaise.

« Toi, t'es pas une elfe ! » déclara Kili d'une voix sombre.
▬ « Noooon, sans blague ? » Fis-je d'une voix theatrale en l'attrapant par les bras, sarcastique. « Je suis pas une sorcière ! » Glissais à son oreille pour le mettre en garde de le souligner. Puis, je l'emmenais avec moi vers les barreaux. Je le sentis au début ce debattre, terrifié à l'idée de ce les prendre en pleine tronche. « Eh ! Arrête de bouger, ou on va rester coincée ! » L'avertis-je d'une plainte, avant de le sortir complétement de la cellule. «  Bah voilà, affaire réglée. Bon, le dragon maintenant ? » Proposais-je en regardant les autres. A ces mots, la porte s'ouvrit brusquement au loins, révélant une vingtaine de garde bien armée jusqu'au dent dans des armures faite en bronze. Fais chier, même Legolas était là. Oh, il c'est fait beau je crois, j'avais jamais fais attention à ce teint resplendissant..Ah, la beauté des elfes ! « Laisse tomber, j'ai choisis Fili maintenant ! » Ma voix retentit dans toute la salle, alors que je m'aggripais au nain, tournant une tête surprise vers moi.

« Mais qu'es ce qu'elle fait ? » demanda t-il à Callio. Bien sur, ca ce passait toujours comme ca dans les films. On pense ce tirer d'une situation et une autre nous tombe sur le coin du nez.

« Allez y, je m'en occupe. »
Assura Tauriel, elle retira des poignard de ses poches et les leva dans un visage assez farouche. Les yeux illuminer et un sourire au coin des lèvres.

▬ «  Je suis pas certaine qu'a toi toute seule tu pui.... »

« Go ! » Me coupa t-elle. D'accord, fallais pas le dire deux fois. Je tournais la tête vers les autres. Kili et Fili était peu être plus petit, mais j'étais certaine qu'a trois, s'échapper allait être une vrai galère.

▬ « Bon allez, on ce donne gentiment bien là mains, je vais essayer de nous extirper de là. »
Dis-je en remuant la mains comme une maîtresse des classes, ordonnant à ses éléves d'écouté. Tout le monde obeit sans discussion, et tant mieux dans un sens, et j'aggripais la mains de Callio. Je savais pas si j'étais capable de prendre trois personne à la fois, je lui jetais un regard inquiet, alors que le sien semblait m'encourager et me dire '' Va y, défonce leur le train arrière !'' J'hochais la tête, comme ci une conversation silencieuse entre nous deux s'était etablis, et je me lançais dans ma rapidité. Sauf qu'en fais, c'était pas comme d'habitude. Trainer trois personne comme ca, me donnais l'impression d'avoir trois gros boulet en chaine que j'essayais d'extirper de terre. Le tunnel lumineux et flou habituel semblait ralentis. Je me sentais un peu essouflée, alors que je n'avais jamais eux besoin de faire d'effort d'habitude. Je savais pas à quoi ressemblais notre course, quelque chose de pas térrible à mon avis. Au bout de trois couloirs, je m'arrêtais brutalement et fut projeté ainsi que les autres au sol. « Vous êtes trop nombreux et trop lourd à transporter ... » Expliquais-je en serrant les dent et en me relevant péniblement. Une des portes s'ouvrit, et les gardes attaquèrent.

« C'est le moment de prouver sa loyauté, elfe. » Lacha Kili, comme ci j'allais rejoindre le joyeux groupe des droguer bio et dire '' nah, débrouillez vous, moi je fais me gaver de buisson pour l'éternité ! '' C'était ca qu'ils mangeait les elfes non ? Ca mangeais pas de viande, les nains ce plaignait dans le premier film à cause de ca. L'un des gardes me fonça dessus, et j'évitais sa flèche qu'l décocha. Je le pris par surprise et le lacha brutalement contre le mur, avant de lui assener un coup de poing tellement bien placé dans sa visage que je reculais en l'agitant, une douleur vive.

▬ « Putain, ta de l'argile dans la face ou quoi ? » M'ecriais-je. Pas besoin de me tourner vers les autres pour voir qu'on était en surnombre, et que d'autre venait de toute part. Une idée ce consolida dans ma tête en vue du groupe qui approchait en courant. J'avais encore jamais tenter ca. Enfin si, une fois je crois. Je fixais Callio un moment, la cherchant du regard. Elle comprit que j'allais faire quelque chose de pas net, avant de planter litteralement sa hache dans le crâne du mec avec les yeux pyschopathe. Ca c'était ma Callio ! Je tournais un visage excité vers mes assaillant. Je sentais mon ventre me chatouillis sous l'impatience et l'adrénaline qui fit vibrer mon corps. Je sautaillais sur place, avant de foncer à toute allure dans le couloirs vers les gardes. Run boy run. Running is a victory ! Cette chanson ne cessait de tourner en boucle dans ma tête, alors que je pris de plus en plus de vitesse, bientôt, tout n'était qu'illisoire, juste un mélange de couleurs et de vision floutée. «  ON DEGAGE ! » Un alo bleutée m'enveloppa, tel une carapace protectrice, et le choc s'en suivit. Les gardes furent tous projeté contre le mur, d'une tel brutalité qu'ils n'eurent le temps que de lacher un dernier soupire, avant que la mort de les emportes. L'explosion avait retentit au moment pile ou ma vitesse avait pris assez d'empleur. Je crois qu'on appelait ca un sonic boum ! Je m'arrêtais, dérapant sur le sol, le bleu brûlant illuminait mes iris, et l'alo bleutée disparu. « Bowling humaine ! » m'ecriais-je en frappant dans mes mains, n'en croyant pas mes yeux de ce que je venais de réalisé. J'étais tellement contente, que je ne pu m'empêcher de d'effectuer des bond hyper active en criant et en hurlant d'une joie inouie. « Vous avez vue ? » Fis-je au autres, qui c'était arrêter de ce battre quelque minute, la bouche tombante comme une mouche.

« Mais c'est qui cette elfe ? » demanda Legolas, plus sur de me connaître autant que ca. Tauriel en profita pour lui abattre un violent coup de tête qui le fit partir en arrière, rattraper par ses gardes. La bataille repris de plus belle, et Thorin débarqua avec les autres à notre secours.

▬ « Pfeuh, c'est maintenant qu'il debarque quand j'aurais pu l'impressionée .. » me plaignit-je. Il ce lança dans la bataille avec des cris rageur, alors qu'on était plus en surnombre. Je balançais des boules de feu sur quelque garde, leur montrant du doigt le couloir que je venais de debloquer. «  Par ici ! » Et sans leur laisser le temps, je couru à l'autre bout du couloir, arrivant dans une espèce de cave à vin. A non. Je connaissais cette partie du film. Mes compagnons courait dans ma direction, alors que j'entrevis la manette qui lacherait les tonneau dans l'eau. «  Tous dans le tonneau je vous prie, et pas de chamaillerie ! » Annonçais d'une voix d'hotesse de l'air.

« Espèce d'idiote, en quoi ca va nous sauver ? » Lacha Thorin d'un ton bourru. Je l'avais oublier lui …

▬ « Les tonneau vont vous lacher dans l'eau et vous extirper de la cité, va, abrutie ! » Répondit-je aussitôt. Il fit une mine vexée et énervée, mais Callio le poussa dans le tonneau, ravie d'être dans le même que lui et de faire une petite attraction aquatique. « On attache sa ceinture ! » Et sur ce, je fis un bond pour attraper la manette et l'abatis vers le bas à l'aide de mon poid. La trappe s'ouvrit, et les tonneau roulèrent comme des flèches à l'eau. Je sautais au dernier moment dans celui de Fili ( héhé). Il fut surpris, mais n'eu pas le temps de dire quoi que ce soit que des vagues nous assillèrent de toute part. Ma respiration fut coupé par l'eau qui s'engouffra dans ma gorge et part mon visage mouillés. Je me débattis en crachant presque mes poumons, alors que le tonneau montais et descendant faisant remonter mes organes au bout de mes lèvres. Non sans rire, j'avais l'impression d'avoir les organes qui naviguait dans le corps ! Une nouvelle vague m'arriva en plein visage, le propulsant à l'arrière du tonneau avec une tel brutalité que Kili me rattrapa au dernier moment ou j'allais tomber du tonneau. Puis, la voute rocheuse et le tunnel sombre s'ouvrit sur un passage lumineux. On était dehors, mais lorsque nos yeux s'habituèrent, ce fut avec choc qu'on découvrait le K.O autour de nous. «  CALLIO BAISSE TOI ! » Hurlais-je à celle ci, devant avec Thorin. Elle baissai la tête pile au moment ou flèche fusait. « Qu'es ce qui ce passe ? » demandais, paniquée, plus aussi sur de trouver la situation amusante.

« Les orques... » cracha Thorin. «  NAIN, ON CE DEFEND ! » Fili degaina son arme. J'allais faire de même, avant de voir que je n'en avais pas. Je fixais la paume de ma mains humide. Les flammes crépitèrent mais s'eteignais aussitôt.

▬ « Oh non ... » Mais Fili fut gentil et me passa un poignard super mega classe, avec des motifs en rune, et la lame était en argent. « Merci... » Dis-je stupidement en remettant une mèche derrière mon oreille. Un pont passa au dessus de nos tête, et l'orque s'empressa de donner un coup à Fili. Son épée ce bloqua dans notre tonneau, et d'un hurlement de rage, et lui mis un coup de lame dans le visage de toute mes forces. Il hurla en ce prenant la tête et en reculant en arrière. Je me baissais pour pas me prendre le pont en pleine tête, regardant le sang qui coulait de la lame. «  Ah, beuk. » Commentais-je. Les elfes ce battaient de toute part, sautant avec agilité, balançant leur épée et leur flèche dans le corps robuste des orques qui attaquait. Un coup de hache de Fili et l'orque qui s'apprêtait à sauter vers nous ce la pris en pleine tête. Une vague énorme arriva dans notre sillage, et j'eu l'impression de recevoir un jet froid qui me glaça les poumons et me coupa le souffle. Je relevais la tête, paniquée, complétement trempée. Au moment ou j'ouvrais les yeux, un orque arriva dans notre direction. Bon, ca suffit ! J'essayais de me hisser sur le bord du tonneau.
« Tu fais quoi ? » s'ecria Kili en m'attrapant le tee-shirt.

▬ «  Je nous fais sortir d'ici vivant ! » répondit-je pour toute réponse. Bien agripper, je m' élancais dans l'eau, courant à une vitesse tellement illogique que mes pieds claquèrent sur la surface, ne tombant pas dans l'eau. Je courais vers l'orque qui allait abattre sa hache sur Badur. Il fut surpris de me voir courir sur l'eau, et avant qu'il ne dise quoi que se soit, je sautais dans l'herbe en continuant de courir et fit un bond en enfoncant le poigard dans sa tête. Il tomba par terre, et je retirais la lame, parant l'épée qui venait de s'abattre contre ma toute petite lame. L'orque ricana.

« C'est tout ce que ta, comme arme ? » me lança t-il, hilare. C'était pas gentil. Alors que sa force m'ecrasait et que je tombais sous l'effort, mon pied s'elança dans sa partie intime. Il lacha son arme, me libérant de son poid et ce tenu les bijoux de famille en couinant.

▬ « C'est tous ce que ta, comme virilité ? » Piquais-je telle une abeille dans un merveilleux sourire. Un cris dans ma direction m'inquait que les tonneau arrivait vers une immense grille non ouverte. Un petit cris m'echappa, repensant à la scène avec Kili empoisonnée. Hors de question qu'il meurt ! Je courru jusqu'à la passerelle, ou la manette était bien gardée par un orque tellement coriace, que mon visage palie. En quelque seconde, je fonçais vers lui. La force le projeta au sol, assez longtemps pour que j'abaisse la manette. Les tonneau s'engouffra dans le portail, avant qu'un coup sévère explose dans mon visage. La douleur ce propulsa dans toute ma tête, alors que je me pris celle ci dans mes mains, aveuglée et des étoiles dansant dans ma vision. Je sentis un coup me taillé le ventre, une nouvelle plainte m'echappa. Il me fis vacillé en arrière et je tombais à l'eau. La douleur fut recouvert part le fracas de l'eau qui m'engloutis. Je sentis une etreinte me serrer la taille et me remonter vers la surface. Je crachais, mon souffle coupé par les poumons envahis d'eau et vribrant sous l'eau glacer. Je tentais de remuer.

« Arrête de gigoter ou je te lache ! » cette voix. C'était celle de Thorin ! Je le fixais avec surprise, comme ci j'avais pris un coup sur la tête. Je ce que j'ai eux, en fait.Il attrapa le tonneau, et Callio me tira à elle. Je tombais dans le tonneau remplie d'eau, et me relevais en grimaçant, l'oeil rouge à cause du coup de cette orque. Je baissais la tête sur mon ventre, reconnaissant entaille rougis par le sang.

▬ «  Putain, j'ai faillis me faire eventrée ... » Maintenant que je m'en rendis compte, la douleur était encore plus vive qu'avant. «  J'ai mal. » me plaignis-je. Mais pas aussi mal que les crocs du lezard qui me cassait en mille morceau comme une insecte. La cité des elfes étaient derrière nous maintenant, et les tonneau butèrent chacun leur tour contre le rivage. Je sautais sur l'herbe, me tenant le ventre avec une grimace horrible.

« C'était plutot bien joué, pour une elfe... » Fis Fili. Je le regardais venir à moi, assise dans l'herbe. Mes mains recouvrait mon ventre. Je lui gratifiais un sourire alors qu'il venait s'installer à coté de moi. Son visage craquant faisait tressauter mon cœur.

▬ « Merci... » Ma voix se melangea à un flot de plainte, mon tee-shirt était rouge. Fili baissa les yeux et entrepris de vouloir y voir plus clair. Il porta ses doigts prêt de mon ventre.

« Je peu ? » Demanda t-il. Oh, man dieu, arrache moi le même et allons nous en ! Avais-je envis de dire. Je me fis une super vision en me voyant vivre une ydille avec. Puis la réalité me frappa en pleine tronche quand la douleur ce fit plus forte. Il était en train d'étudier ma blessure pas belle, profonde même, trop profonde. « C'est superficiel, il n'y a pas de dégats interne. Badur, Kili, allez me chercher des plantes que j'eponge ca ! » Oh, Fili, mon héros …

▬ « Medecin en plus ... » mi'dolatrais-je, des étoiles plein les yeux.

crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



LES LAMENTATIONS DES VIVANTS SONT UN CHANT POUR LES MORTSAnd breaking down I feel my time is running out The fire in my heart will burn me to the ground I did my part, I tried my best, the things I'm fighting to protect always shatter into pieces in the end i'm broken and i'm barely breathing i'm falling 'cause my heart stopped beating if this is how it all goes down tonight, if this is how you bring me back to life(c) crackle bones


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596

Calliope Lloyd-Webber


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emmy Rossum

Ѽ Conte(s) : Coraline
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Coraline Jones, la fillette trop curieuse et qui a deux mamans

✓ Métier : Co-gérante du Rabbit Hole et Strip-teaseuse :pervers:
☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 753
✯ Les étoiles : 6602




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Dim 14 Aoû 2016 - 2:02




Je veux pas partiiiiir !

Mon estomac me parlait. Je l'entendais. Je comprenais sa douleur. Parce que oui, il souffrait. Il appelait à l'aide. Il me suppliait de le nourrir. De le remplir d'un bon repas chaud, de quelque chose de consistant, de quelque chose qui ait du goût. Parce que si c'était pour encore avaler une plante sans saveur, c'était même pas la peine d'essayer. Il avait besoin de nourriture. J'en avais besoin. Parce que là, je devenais folle. J'étais à deux doigts de me jeter sur Bombur pour planter mes dents dans la chair grasse de sa cuisse et... J'essuyais le filet de bave qui me coulait le long du menton, et détournais mon regard de prédateur affamé de la jambe du nain qui s'occupait du feu de camp avant qu'il remarque que j'avais envie de le manger. À la place, j'attrapais un champignon cuit posé sur une planche en bois grossièrement découpé et le grignotais tout doucement, pour profiter un maximum de l'impression que je mangeais quelque chose de consistant. En même temps, à part des cailloux, des ronces et des champignons rabougris, il y avait rien d'autres dans cette fichue montagne !

Ça faisait quelques temps maintenant qu'on voyageait, et on arrivait enfin au grand final. Et heureusement, parce que là, j'en pouvais plus ! Mon dos hurlait à force de dormir à même le sol, mes fringues sentaient le bouc et ma propre haleine me donnait mal au cœur. Le dentifrice, ça pouvait pas exister dans un monde rempli de magie ? Heureusement que j'étais pas la seule dans cet état là, parce que sinon je me serai arraché les cheveux depuis longtemps ! On était tous sales, on sentait autant qu'un troupeau de poneys, et j'étais certaine d'avoir vu la barbe de Gloin grouiller. L'aventure, c'était cool, mais que ce que c'était pas glamour ! Pourtant ça n'avait pas empêcher Jez de se rapprocher de son nain blond préféré. Je commençais franchement à en avoir marre de l'entendre glousser et que l'autre lui lance des sourires charmeurs à tout bout de champs. C'était MA pote, non mais oh ! Et puis si elle était tout le temps main dans la main avec Fili, quand est-ce que je pouvais avoir le temps de lui raconter mes propres histoires romantiques ? Comme par exemple que Bilbo m'avait roulé une pelle un soir où on avait testé l'hydromel du coin ? Ou que j'avais réussi à tenir la main de Thorin en faisant semblant d'avoir peur et en battant des cils comme une demoiselle en détresse ? Je ne perdais pas espoir, avec le chef des nains. J'avais tout fait pour me rapprocher de lui, pour qu'il me fasse parfois des sourires et pas que des froncements de sourcils broussailleux. J'avais réussi à en avoir quelque uns seulement, mais c'était déjà pas mal ! Et puis j'adorais les nains ! On formait une grande et bruyante famille, et tout le monde s'entraidait toujours. J'étais devenue super pote avec Bofur, Dwalin m'avait appris à manier Mimi la hache, et Balin se comportait comme un père avec moi. Mais un super père ! On avait parlé de la vie, tout ça, et j'avais découvert pleins de choses intéressantes grâce à lui ! Je ne voulais pas les quitter, enfaîte. Il allaient tellement me manquer ! J'avais appris à vivre avec eux, et rien que nous imaginer repartant, laissant Thorin mourir sans pouvoir le prévenir... J'avais presque envie de pleurer. Ou alors c'était juste que mes hormones étaient bouleversées par les grognements avides de nourriture que laissait entendre mon estomac.

- Ils ont réussi à ouvrir la porte permettant d'entrer dans la montagne !

Ori venait de dévaler la pente, une main accroché à son bonnet pour éviter qu'il ne s'envole. Tout le monde se releva d'un bond, et chacun se regarda, l'air grave. Je lançais un regard à Jez, non loin de Fili, comme d'habitude. Elle savait aussi bien que moi ce qui allait se passer. Et surtout ce qu'on allait devoir faire.

Certains restèrent autour du feu, mais moi j'attrapais la main de ma meilleure amie pour l'entraîner avec moi vers la porte, où attendaient déjà devant Thorin, Balin, Fili et Bilbo. La nuit était tombée, et la lune était haute dans le ciel, ses rayons argentés illuminant la serrure magique qui brillait sur la roche, indiquant l'entrée de la montagne. Je pressais la main de Jez dans la mienne, en lui adressant un petit sourire triste.

- Il faut qu'on aille à l'intérieur. Qu'on retrouve la télécommande. Ça ira avec le dragon ? Le plan c'est toujours bon pour toi ?

J'avais parlé discrètement, à voix basse pour que les autres ne nous entendent pas. Ils étaient déjà entrain de mettre en garde Bilbo et de le préparer pour sa confrontation avec Smaug. Quand il tourna la tête vers moi, je lui adressais un petit sourire et un clin d’œil encourageant. Je lui avais donné pleins d'astuces pour qu'il devienne un vrai cambrioleur, et c'était un super élève ! En plus il n'avait pas du tout supporté d'être bourré, et il ne se souvenait pas que nos langues étaient devenues un peu trop intimes. Heureusement d'ailleurs, parce que j'étais raide dingue de Thorin, et je voulais pas me retrouver dans un triangle un peu spé à base d'hommes plus petits que moi !

- J'aime pas les gros lézards...

Jez fit une moue de petite fille qui avouerait avoir peur du noir, et je posais ma tête sur son épaule, en fermant les yeux avec un petit sourire triste.

- Je sais, et c'est pour ça que c'est moi qui me fera dévorer si jamais le plan ne fonctionne pas !

Le dit plan consistait à ce que j'attire l'attention du dragon pendant que Jez utiliserait sa super vitesse pour chercher la télécommande. Sauf si Smaug décidait de nous crâmer façon barbecue. Ou qu'il nous mange en mode apéro.

- D'accord, puis de toute manière, je te laisserai pas mourir !

Ça c'était ma Jez ! Je relevais la tête et la hochais doucement, d'un air décidé. On allait tout déchirer ! Ou alors on mourrait ensemble ! Ça serait triste, mais au moins, on serait zigouillées par un dragon, ce qui serait pas mal en inscription sur nos tombes !

- J'espère bien ! On doit se retrouver en Enfer toutes les deux, je te rappelle !

J'étais très sérieuse, sur ce coup là. On avait fait tellement n'importe quoi qu'on pouvait que aller dans le monde d'en bas ! Et puis on était des meurtrières, on avait tué une petite vieille desséchée une fois !

- L'enfer ? Mais je voulais le paradis !

Elle s'était exclamée, avec de grands yeux innocents. Comme si on avait une chance d'aller là bas un jour ! Elle était pas mieux que moi niveau karma !

- On est trop sexy pour être des anges ! J'ai une tête de bonne sœur ?

Ma main lâcha la sienne pour se poser sur ma hanche, dans une position aiguicheuse, avec une moue façon pin-up boudeuse, les cils battant façon biche aux grands yeux. Elle m'adressa un sourire narquois, que je lui rendis. Je commençais vraiment à stresser, et ça faisait du bien de détendre un peu l'atmosphère. En compagnie de ma meilleure amie, sans que son nain la colle sans arrêt. Ils avaient l'air de collégiens se tenant toujours la main sérieux !

D'ailleurs, dès qu'on s'approcha de la porte, Fili se précipita vers Jez, en lui demandant si elle allait bien parce que, je cite, elle avait « l'air un peu pâle et soucieuse ». Je levais les yeux au ciel, en faisant semblant de vomir dans le dos du blond qui avait déjà attrapé la main de sa chérie comme un grappin s'accrochant à une peluche dans un stand de fête foraine. Je les abandonnais à leur roucoulade pour rejoindre les deux nains et le hobbit, qui cessèrent de parler en me voyant arriver.

- Calliope, tu devrais rester avec les autres.

Je dû déglutir avec difficulté en entendant Thorin prononcer mon prénom. J'en avais la chair de poule tellement c'était trop bon ! Il disait ça avec une telle intonation dans la voix que j'étais presque à deux doigts de l'orgasme. Oui oui, à ce point.

- Alors ça, jamais ! Surtout que Jezabel et moi, on a un plan. Et vous avez pas le droit de refuser ! On va aller cambrioler le dragon à la place de Bilbo. Non, ne me remercie pas !

J'agitais modestement la main, comme si je venais de lui faire une grosse faveur sans rien demander en retour. Enfin si, je voulais quelque chose en échange, mais je ne pouvais pas lui dire ce que c'était. Il risquait d'être spoilé sinon !

- Que.... Comment ?

Bilbo fronça les sourcils, avec l'air de ne pas comprendre ce que je venais de dire, pendant que Thorin se jetait sur moi si soudainement que je reculais d'un pas. Il agrippa mes épaules et les serra si fort que j'entendis l'os grincer et implorer sa pitié. J'allais terminer ce voyage avec un corps ressemblant à un puzzle de cinquante milles pièces !

- Tu es folle ! Il est hors de question que tu entres et combatte Smaug !

Derrière lui, je voyais Balin hocher vigoureusement la tête pour bien montrer qu'il était d'accord avec son chef. Héhéhé... il s'inquiétait à ce point pour moi ? J'allais vraiment lui manquer si le dragon me mangeait façon dinde rôtie ?

- Oh que si, je vais le faire ! Et aucun de vous ne pourra m'en empêcher ! Bilbo n'est pas prêt, je suis plus expérimentée pour cambrioler Smaug. On va faire un travail d'équipe avec Jez, et c'est vous qui combattrez le dragon pour venir nous secourir, comme ça tout le monde sera content !

Au passage, si je pouvais détruire la pierre qui fini par rendre fou Thorin... Comme ça, avec un peu de chance, il ne sera jamais tué par l'Orc Blanc ! Au souvenir de sa mort, je sentie la tristesse serrer mon cœur. Je ne voulais pas qu'il meurt. Vraiment pas. J'avais envie de rester, de lui dire ce qu'il fallait faire pour qu'il vive à jamais, mais je ne pouvais pas. Ce n'était pas mon histoire.

- Mais...

À peine il avait ouvert la bouche que je m'étais penchée vers l'avant et que mes lèvres s'étaient écrasées contre les siennes. Je fermais les yeux, pour ne pas voir sa réaction, et mes doigts s'étaient glissés dans ses longs cheveux, qui, au passage, étaient très mal coiffés. Mais là... alors là, je m'en fichais complètement ! Sa barbe me grattait le menton et les joues, mais j'étais entrain d'embrasser Thorin ! Mon fantasme ! Et en plus il me rendait mon baiser ! Je pouvais mourir là ! Je pouvais mourir maintenant et ça serait le plus beau jour de ma vie !

Je me détachais tout à coup de lui, et sans dire quoi que ce soit je m'étais précipitée vers Jez qui se faisait tout autant plaisir avec Fili, pour lui attraper la main et l'écarter de son nain, en la tirant vers l'entrée de la Montagne. Mon cœur battait à toute vitesse, et je sentais que mes joues étaient rougies par l'émotion et l'excitation, mais je continuais à courir dans le dédale de couloirs humides et sombres, en traînant derrière moi Jezabel qui arrêtait pas de pousser des petits soupirs rêveurs. Ils se mariaient très bien avec les miens, d'ailleurs ! Je fini par m'arrêter juste devant les premières marches d'un escalier de pierre, pour me tourner vers elle.

- Si jamais on s'en sort vivantes, je te préviens tout de suite, je risque de pleurer comme une madeleine et d'être inconsolable parce que je viens probablement de perdre l'amour de ma vie. Et promis, je te passerai mes mouchoirs !

Je reniflais bruyamment, en me secouant pour essayer de me remettre en condition, avant de commencer à descendre l'escalier s'enfonçant dans les entrailles de la montagne. J'avais beau savoir que je me dirigeais vers un dragon, mes pensées étaient encore en haut, avec Thorin. Contre ses lèvres, surtout. Si on m'avait dit un jour que je m'enflammerai pour un type plus chevelu et faisant un bon paquet de centimètres de moins que moi... Je pouvais pas m'empêcher d'imaginer ce qui se serait passé si là, on remontait et qu'on rejoignait les nains pour vivre avec eux. Déjà, ce qui était sûr, c'est qu'on aurait dû inventer le dentifrice. Parce que l'haleine de fennec, ça va pour quelques jours d'aventures, mais l'hygiène dentaire ça reste important ! J'avais peur d'avoir plein de tartre et les dents jaunes maintenant ! Sauf si la prochaine fois, la télécommande nous envoyait dans un endroit du style New York. Avec ces merveilleux dentistes qui blanchissent les dents... Ouh rien qu'y penser, j'en avais des frissons !

- On y est... reste là, je vais commencer à faire diversion.

J'avais chuchoté à l'oreille de Jez, au détour d'un virage. Sur le mur de pierre se reflétait une lueur dorée, annonçant le trésor. Trésor... Je sentais l'odeur de l'or avant même de le voir. Mes doigts commençaient déjà à me démanger, et j'avais des fourmis dans les jambes. Et voilà, mes instincts de voleuse se réveillaient ! Être cleptomane, c'est pas si facile ! On dit toujours que c'est ma faute, mais enfaîte c'est juste comme une maladie ! Il y a des gens hyper-actif, moi je peux pas m'empêcher de voler. C'est comme ça ! Je devrai demander une dispense médicale auprès de mon médecin enfaîte ! Et si je dis que j'ai un chagrin d'amour parce que j'ai perdu mon nain, j'aurai le droit de ne pas aller bosser pendant deux semaines ?

Je pris rapidement dans mes bras Jez, la serrant contre moi pour essayer de nous donner un peu de courage. C'est que ça fait quand même peur de devoir affronter un dragon ! Je croyais en nos talents, mais apparemment, lui faisait plusieurs mètres de haut et de long, et en plus, il crache du feu. Je me détachais d'elle, et en prenant une grande inspiration, continuait à descendre les marches. Une dizaine, seulement, avant que j'arrive... devant le paradis.

Bouchée bée, je me stoppais, les pieds enfoncés dans un tas de pièces d'or et de diamant, en observant le trésor. Partout. Il y en avait vraiment partout ! Des kilomètres d'objets précieux, d'or, d'argent ! Un trésor plus grand que tout ce que j'avais vu ! C'était encore mieux qu'un tas de cadeaux sous le sapin !

J'avançais difficilement vers une petite colline dorée, ralentis par le poids de l'argent qui avalaient mes jambes jusqu'au dessus des genoux. Il devait y avoir des dizaines de mètres de profondeur enfaîte ! Est-ce que je pouvais mourir noyée par un trésor ? Personnellement, ça me gênait pas particulièrement comme mort, je trouvais même que ça m'allait bien ! Ça ou mourir parce que j'aurai fini par faire un truc complètement dingue en étant totalement bourrée. C'était pas mal aussi !

- Qui es-tu, petite créature ?

Je sursautais tellement fort que le collier serti de diamant que j'avais glissé dans ma main m'échappa et roula sur les pièces. Il continua sa course, embarquant avec lui d'autres objets, avant de s'arrêter contre une tête immergeant des vagues d'or. Une très grosse tête. Vraiment très grosse la tête. Avec un très très gros œil orange qui venait de s'ouvrir, et qui m'observait tranquillement. Une sorte de membrane dégueu le recouvra quelques secondes, et sa pupille de chat réapparu, me faisant grimacer. Parce que ça me rappelait mon chat à moi, et je voulais pas qu'il apprenne que je m'étais faite bouffée par un lézard volant ! Lui qui aimait me ramener des cadavres de petits lézards comme sacrifice le matin, sur mon oreiller...

- Hey ! Salut ! Smaug c'est ça ? Moi c'est Callio ! Je suis une strip-teaseuse, ce qui vachement moins classe que d'être un dragon, je suis d'accord. D'ailleurs tu as la voix de Sherlock ! C'est drôle quand même le nombre de british qu'il y a dans cet univers, au final ! Dis, par hasard, je peux te piquer un peu de ton trésor ? J'aimerai bien avoir de quoi payer l'eau chaude quand je rentrerai, parce que là je sens le bouc et que j'ai une réputation, tu vois ?

Je lui souriais, en essayant de pas jeter des coups d’œil à Jez, qui n'était que trait flou tellement elle allait vite. Il ne fallait surtout pas qu'elle fasse glisser le trésor, sinon on serait cuites... et ça serait pas juste une façon de parler !

- Une Callio... Je n'en ai jamais... goûté !

Il s'esclaffa, son corps tout entier caché sous l'or se secouant au rythme de son rire. Je l'imitais nerveusement, comme si il avait dit une blague super drôle. Je préférai voir les choses comme ça, parce que je tenais à rester une Callio bien vivante et perpétuer l'espèce !

- Waouh ! Tu as un sens de l'humour de dingue dit donc ! Au faîte, concernant le trésor, tu es d'accord ou pas ?

J'avais dis ça de la manière la plus innocente qui soit, en faisant un grand sourire à l’œil pour qu'il reste focalisé sur moi. Et puis j'avais vraiment envie de savoir si il voulait bien que je me remplisse un peu les poches. J'étais super sympa, il pouvait bien me remercier de lui apporter un peu de compagnie !

- Si tu veux, en échange, je veux bien te faire un strip-tease !

Eh j'étais super sympa là ! J'acceptais de me désaper devant un dragon, comme si c'était un simple client. Peut être que ça lui ferait quelque chose et qu'il me lancerait pleins de pièces dessus ! En mode « qu'on la couvre d'or » !

- Pour une si petite chose, je trouve que tu parles beaucoup. Et tes piaillements m'agacent. Je ne suis pas connu pour faire preuve d'une grande patience. Alors Callio la strip-teaseuse, amuse moi une dernière fois avant de brûler !

Le sol se mit à trembler, et je poussais un cri quand je fus emportée par le sol qui glissait sous la force des secousses. Je roulais sur plusieurs mètres, pendant qu'une masse imposante sortait de l'or et surtout que.. je voyais une Jez qui levait le bras en l'air, dans un coin de la grotte. Elle avait quelque chose à la main... Une pierre précieuse ? Oh punaiiise non !

- JEZ! APPUIS ! VIIITE IL VEUT ME CRÂMER !

Je hurlais pour de bon, alors que la tête entière du dragon apparaissait au bout d'un long cou dans le style de Petit-Pied. Sauf que lui là, il avait la gorge rougit par le feu qui attendait de me transformer en un petit tas de cendres. Une longue langue de serpent jaillit d'entre ses crocs, léchant ses babines recouvertes d'écailles, tandis qu'il continuait à s'élever dans les airs, faisant apparaître ses ailes immenses, son dos...

- Je suis la mère adoptive d'un serpent ! T'as pas le droit de me faire du mal sinon tu rendras ton cousin orphelin !

Il s'en fichait ! Mon pauvre Jezallio, qui allait devoir être élevé par cette cinglée de Maria... Heureusement qu'il y avait le Chat pour s'occuper de lui et l'empêcher de devenir un malade mental. Je fermais les yeux, en levant le bras pour me protéger le visage des pièces et autres diamants qui me tombaient dessus comme une pluie précieuse... et qui faisait super mal ! J'allais avoir un bleu au coude là !

Il y eu tout à coup un drôle de bruit, et les tremblements cessèrent. Tout doucement, je relevais la tête, allongée par terre. Il n'y avait plus de dragon, plus de trésor, plus de montagne. L'or avait été remplacé par de l'herbe jaunit par la chaleur du soleil qui brillait haut dans un ciel sans nuage. La grotte était devenue une ferme typiquement américaine blanche, délimitée par des hautes barrières en bois. Je pouvais voir des chevaux qui galopaient dans un champs, et un bruit ressemblant à celui d'un hélicoptère vombrissait dans mes oreilles.

J'entendis soudain Jez m'appeler en hurlant comme une dingue, et je me relevais d'un bond, en grimaçant parce que j'avais les genoux égratignés et en sang, sûrement à cause des diamants qui m'avaient abîmés les jambes quand j'étais tombée dans le trésor.

Je me précipitais vers ma meilleure amie, qui donnait des coups de pieds à un type rabougris ne bougeant plus par terre. Il était bourré ou quoi ? Elle se tourna vers moi, et sa bouche s'entrouvrit en grand, comme si elle avait vu quelque chose d'horrible. Je fronçais les sourcils d'incompréhension. J'avais une coiffure ressemblant à celle des nains ? Elle tendit la main devant elle pour pointer mon visage du doigt, en braillant. Je penchais la tête vers le bas de mon corps... et poussais un cri à mon tour, en plaquant mes mains sur ma poitrine. Mes seins ! C'était mes seins ! Mes seins à moi ! Les vrais de vrais ! Les parfaits ! J'étais...oh punaiiise !

- Jeeeez ! Je suis redevenue moiiii !

Je couru vers elle et me jetais à son cou, en éclatant de rire de manière hystérique. Je le savais qu'un jour je redeviendrai un canon avec un nez potable ! Je n'avais pas encore eu confirmation en me regardant dans un miroir, mais mes seins ne mentaient pas ! En changeant de physique, j'étais devenue une planche à pain, mais là, j'avais une vraie poitrine et même des hanches, ça voulait dire que ce vœu pourri s'était enfin terminé !

- Je suis redevenue super sexy ! J'arrive pas à y croire ! C'est... Eh dégage toi ! Tu vois pas que c'est un moment émotion que je veux partager juste avec ma meilleure amie ?

Je m'écartais de Jez pour repousser le type sans cheveux et sans mâchoire qui tendait ses bras pour faire un câlin groupé. Tranquille le pervers dit donc !

- Euh... Est-ce que c'est normal que le type qui s'approche ait un bras en moins ?

Parce que oui, il était manchot du côté droit, et vu la façon dont il gémissait, apparemment ça ne lui plaisait pas des masses. En plus il avait la moitié du visage fondu, et c'était pas très glamour. Pas comme mon Thorin... Il allait drôlement me manquer ! Par contre le machin en putréfaction là... non, pas du tout. Il pouvait pas arrêter un peu d'essayer de me faire un suçon ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Are You Afraid of the Dark ?
○ Party girls don't get hurt, can't feel anything. When will I learn ? I push it down, push it down. I'm the one "for a good time call". Phone's blowin' up, they're ringin' my doorbell, I feel the love. 1,2,3 drink. Throw 'em back, till I lose count.

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Show must go on ✘ JEZALLIO





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives