LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Partagez
 

 [FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Darshkan V. Nestar


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Darshkan V. Nestar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1249

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Ven 26 Fév 2016 - 22:25


Attrapez les tous !

pour qu'on les jette dans un volcan, qu'ils crament en enfer, qu'on les torture et les découpe en morceaux que je puisse danser dessus avec joie et bonne humeur... enfin sauf Caninos.


Je crois que j'ai assez répété que j'en avais plus que marre, non ? En tout cas, j'ai fini la traversée du lac pas du tout sur la carapace du lokl… lochl… lo… MACHIN avec les écailles bleues, mais plutôt autour de son cou, me retenant à lui comme à une bouée de sauvetage, le visage pâle et la peau verdâtre, ayant le tournis tout à la fois. Eh ! Que voulez-vous, je suis un cheval, moi, j'aime la terre ferme où je peux aisément planter mes sabots pour galoper, je connais que les fleuves et les rivières, et les grandes étendues d'eau ça n'a jamais été mon truc.

Enfin ! On parvient de l'autre côté, où l'autre blondinet nous rejoint, avant de nous trimballer à la bibliothèque pendant que je boude les mains dans les poches en arrière plan. Je me suis remis de ma petite balade en lac dès que j'ai mis le pied sur la terre ferme, mais je ne suis pas prêt à retenter l'aventure.

Le professeur Chen -bah tiens, bien sûr qu'il est là lui…- nous parle d'une histoire de pokémon légendaire et de lac, pendant que Regis nous traite de boulets ; je me tourne vers lui en lui jetant un regard noir, mais me contente de caresser la tête de Kanye, l'air de dire « fais gaffe, je brûle ». Jezabel nous traîne du côté du lac Courage -Courage Dada, on est bientôt à la maison…- où l'on croise la route du prochain champion d'arène apparemment au coeur brisé ; je compatis. Non, vraiment, je suis dans le même genre de galère, et c'est vraiment pas drôle. Jezabel vient de perdre des points dans mon estime. Je déteste quand on vient me pousser quand je suis en train de broyer du noir.

Figue obtient le badge suivant, et on repart dans l'autre sens pour rejoindre le centre pokémon ; là, je rejoins ma chaise d'amour et assiste, impuissant, à l'effondrement partiel du bâtiment. Poussé par l'adrénaline, je fais de mon mieux pour sortir ceux que je peux en soulevant des morceaux de toit là où il faut, aidé de Kanye, non sans jeter un regard concerné vers Emily, qui a vraiment l'air d'être allergique aux contacts physiques. Comme je la comprends… mais j'aurais souhaité qu'elle ne soit pas comme moi. Je souhaite que personne ne soit comme moi.

Je suis une malédiction.

Cette fois-ci, c'est d'ailleurs elle qui prend les devants, nous faisant débarquer au lac suivant ; mes yeux se perdent sur les cadavres qui jonchent le sol sur le chemin, et je perçois la tristesse de Kanye, qui geint légèrement. Voulant le rassurer, je lui gratouille la tête, bien que mon coeur se sert de voir tout ce chaos et cette destruction. Une fois au lac, Emily étouffe Miaouss -encore ce truc…- et s'engouffre dans un des… tubes ? Tunnels ? Machin qui aspire l'eau, où elle terrifie littéralement un tadmorv qui nous laisse aussitôt passer -pas mal pas mal, comme quoi elle a la poisse mais elle se démerde comme une championne. Il faut, le caractère c'est la vie.

En parlant de caractère, voilà qu'elle s'amuse à terroriser Jessy et James au passage ; j'assiste aux événements les bras croisés, en retrait, ne prononçant pas le moindre mot. Enfin je suis en train de réaliser ce que j'avais promis au début de toutes ces conneries ; je n'ai pas l'intention de participer. Je vais même carrément n'être qu'un observateur à partir de ce point. Mon pétage de câble avec le tabouret m'a amplement suffit à faire diminuer la rage que j'avais en moi ; et après ce genre de choses, j'ai tendance à fermer ma gueule et rester en arrière. Je préfère comme ça. En vrai, je n'aime pas me faire remarquer, pour quelque raison que ce soit, genre la bave de Jez en me voyant torse nu -sigh, et après c'est les hommes les pervers- jusqu'aux mésaventures qui pourraient arriver aux gens de mon groupe. Ils ont tous démontré une aisance particulière pour se démerder comme des grands, alors ils n'ont certainement pas besoin de moi. Personne n'a besoin de moi. C'est juste moi qui essaie de me convaincre du contraire en jouant les chevaliers servants.

Je suis pathétique.

Jessy et James disparaissent façon magiciens bas de gamme, et Emily semble gonflée à bloc pour un petit combat pas piqué des hannetons ; et non, pas pour combattre façon pokémon, mais pour bien remettre à sa place le prochain qui la contrariera. Et bien sûr, ce fut Figue qui s'en prit plein la tronche, littéralement car j'ai un petit haussement de sourcils surpris au moment de la gifle, et elle se fait déverser en pleine tronche la colère refoulée qu'Emily accumulait depuis un bout de temps. En tout cas, elle a réussi à faire fermer sa gueule à la personne la plus bruyante que j'ai jamais rencontré. Ça fait plaisir à mes oreilles, mais un peu moins à moi. J'ai envie d'aller dire deux mots à Figue mais je me ravise.

J'ai bien dit que je ne m'incrusterais plus dans leurs histoires. De toute manière, elles s'entendent à merveille, elles finiront bien par trouver un terrain d'entente…

Celui qui va un peu moins trouver un terrain d'entente, c'est le mec tout nu qui a couvert sa… zone privée avec une branche de buisson et qui court après Figue en hurlant qu'elle va lui payer ça. Le regard sombre, je laisse le groupe prendre de la distance avec moi, avant d'aller si doucement que le type me rattrape en deux temps trois mouvements ; sans hésiter, je lui fais un croche-pied et, les bras toujours croisés et l'air menaçant, je lui susurre d'une voix douce :

« Stop là, connard. Un pas de plus vers elle et je te refais le portrait. Plus, t'auras droit à un brushing gratuit de mon ami Arkanin ici présent. Ça te branche ? »

Effondré sur le sol, d'abord énervé, le type avise d'un air inquiet mon air résolu et les crocs menaçant de Kanye, qui est quand même beaucoup plus gros et intimidant que sa forme de Caninos ; soudain blême et hésitant, il se relève et s'éloigne dans l'autre sens sans demander son reste.

« Voilàààààà, c'est ça que j'aime voir ! Un peu de coopération ça fait de mal à personne nom d'un chien ! »

Si je pouvais en dire autant de mon groupe…

Le lac Vérité se trouve au Mont COURONNÉ, dans les environs de FELI-CITÉ.

Je n'entends que cette partie-là de la voix électronique du Pokédex, alors que je rattrape le groupe rapidement ; apparemment, on va marche encore un bout de temps, et c'est les mains dans les poches et l'air boudeur que je suis tout le monde sans me joindre à la moindre conversation.

« Circulez, s'il-vous-plaît, le MONT COURONNÉ est en travaux ! Personne ne peut y accéder ! »

Nous sommes enfin parvenu à ce fichu MONT, et je me dis qu'il faudra vraiment que je demande à quelqu'un pourquoi tout le monde beugle les noms de lieux comme si on était trop cons pour les comprendre dans le coin. Surtout que là je suis pas d'humeur à faire des combats de sourcil, alors laissons les autres se démerder, voir comment ils vont faire, pendant que je m'amuse à faire tournoyer mon badge dans les airs comme si je jouais à pile ou face.

Soudain, le gardien remarque mon geste, et semble soudain un peu plus concerné par notre présence, alors qu'il était jusque là parfaitement indifférent aux yeux larmoyants des plus calmes et aux accès d'excitation des plus… excités, me tendant la main comme pour me dire « viens ici, toi. » Évidemment, je reste bien campé sur mes jambes, haussant un sourcil -eh mon gars je suis un cheval, d'accord, mais un cheval SAUVAGE, pas un putain de chien !- et il soupire, avant de nous poser une question.

« Est-ce que c'est un badge d'arène ?.. combien en avez-vous ? »

Tout le monde sort son badge, et lorsqu'il se rend compte que l'on en a six en tout, il s'écarte, nous laissant passer. Si c'est pas du comportement bizarre ça, j'ai pas assez fais gaffe en cours de psycho. Bon, j'ai jamais eu de cours de psycho, mais la psyché humaine est quelque chose d'absurde, débile, et complètement fascinant.

On s'engouffre dans le tunnel, ce qui, comme sur l'eau, me laisse un peu pâle, n'étant pas fan des espaces clos non plus. En fait, je suis adaptable à une seule forme de conditions extérieures, et je vous emmerde. En tout cas, plus l'on avance, plus je commence à trembloter, n'ayant toujours pas récupéré de pull… avant que je n'ai une brillante idée. C'est quoi qu'elle tient dans les mains depuis un bout de temps le légume félin ? C'est un puuuuuuull ! Le pull de cet abruti de la team rocket !

M'approchant d'elle, je le lui pique des mains sans hésiter, tout en l'attrapant par le bras pour lui éviter de tomber dans un trou sous la surprise.

« Je te pique ça, je crève de froid. Et regard où tu marches, bordel, tu vas te tuer à bouder comme ça sans regarder où tu vas ! »

Dixit le mec qui fait exactement pareil. Enfin ! J'enfile le pull, et jette un coup d'oeil vers Emily, qui a toujours l'air morose, avant de constater que pratiquement l'entièreté du groupe semble épuisé par le voyage, les piles électriques comprises. Soupirant, je me remets en retrait ; j'ai dit que je me m'amuserais ni à jouer les papa poules, ni à jouer le psy, alors je m'y tiens.

Nous avançons encore dans le tunnel, et je mets à claquer des dents ; ce n'est qu'après quelques secondes pour m'accoutumer à la luminosité que je me rends compte que l'on est accueilli par un tapis blanc. De la neige ! De la neige toute fraîche ! J'adore la neige ! Un des rares trucs que j'apprécie, à vrai dire. Tendant la main vers le ciel, je laisse des flocons tomber sur mes mains, soudain nostalgique d'une époque lointaine que je ne reverrai jamais, avant de me rendre compte que Kanye apprécie beaucoup moins la météo. Il pose chaque patte sur le sol avec précaution, par spécialement excité par le contact froid et humide de la neige. Sortant sa pokéball, j'avise sa réaction pour voir s'il veut y retourner le temps de sortir de là, mais il refuse en secouant la tête ; et c'est avec un air béat de surprise que je vois soudainement la neige fondre sous ses pattes et sur son corps entier. Ok, donc apparemment il peut réguler sa chaleur interne… Pratique. Et avec ça, il crache régulièrement des gerbes de flammes devant lui pour libérer le passage. Malin.

« Eh bah, t'es plein de surprise, toi ! » Il était devenu un radiateur vivant ; et après lui avoir demandé la permission, j'avise le groupe. « Si vous avez froid mettez vous autour de Kanye, il peut vous réchauffer. Ou Madison ? Si on peut squatter les flammes de Ponyta sans se prendre un coup de sabot... »

À vrai dire, un coup de sabot ne me faisait absolument pas peur puisque je connaissais la méthode ; et de toute manière, j'étais presque certain de pouvoir m'entendre avec Ponyta, mais j'avais déjà Kanye qui était heureux de rendre service. Restant près de lui, tout en profitant de la neige en me laissant emporter par le silence de la montagne et l'apaisement que j'en tire -pour une fois…-, ma contemplation est interrompue par le pokédex.

Le pokédex est un objet électronique qui ne fonctionne plus quand la température descend en dessous d'un certain niveau. Il va donc se mettre en veille dans quelques secondes. Il espère que vous ne vous perdrez pas dans la neige, mais en tout cas il n'a pas envie de chopper un rhume. Déconnexion dans trois… deux… un...

On entend un bruit caractéristique de désactivation, et nous sommes désormais laissé à nous même au milieu de nulle part, nous éloignant de plus en plus de l'entrée du tunnel. Et plus l'on avance, plus j'ai l'impression que le vent se lève et que la neige est forte, au point que le paysage se fait de moins en moins distinct, jusqu'à disparaître. Même Kanye semble avoir du mal à gérer avec son feu, et je me tourne vers le groupe de peur de les perdre de vue.

« Le premier qui fait un pas de côté, je le tue ! Je crois que je vois un truc là-bas… je dirais un chalet, ou en tout cas ça a l'air d'être un abri. Suivez les flammes de Kanye et le premier qui file dans une autre direction JE NE VAIS PAS LE CHERCHER ! Et s'il revient tout seul JE LE TUE ! C'est clair ? J'ai pas envie de ramener des cadavres congelés à vos familles, bordel ! »

Espérant que le message soit passé, j'avise Kanye, qui hoche la tête, et se met à cracher encore plus régulièrement des flammèches pour éclairer et dégager le chemin un maximum, jusqu'à arriver devant une grosse porte en bois au moment où la tempête fait rage ; ouvrant la porte à la volée d'un coup de pied, je la maintiens ouverte le temps que tout le monde rentre, histoire de vérifier si les effectifs sont toujours les même. Puis, j'entre à mon tour et ferme la porte, avant de pousser un soupir de soulagement.

La pièce est petite ; et à vrai dire, toute la maison est petite, n'offrant à nos yeux que deux lits et quelques couvertures ici et là.

« Va falloir attendre que la tempête se calme si on veut continuer. Après, libre à vous de vous jeter dans la tempête, mais encore une fois je viendrais pas vous chercher. » Bien sûr que j'irais les chercher, puisque je suis con. « En attendant il y a deux lits, reposez-vous chacun votre tour le temps qu'on puisse repartir. »

Je leur fais un signe de tête, me rendant compte que je ne suis pas le chef de cette expédition, l'air de dire « et puis merde, faîtes comme vous voulez ». Puis, Je rejoins un coin de la pièce, du côté de la fenêtre, et je scrute le dehors, d'abord debout ; mais Kanye se roule en boule à mes pieds, laissant juste un petit coin contre lui où je peux m'appuyer, étalé sur le sol de bois, la tête sur son corps chaud. Somnolant, j'essaie de garder les yeux ouverts, toujours dirigés sur la fenêtre, avant de m'assoupir quelques brefs instants.

Suffisamment longtemps en tout cas pour sursauter en entendant un grand bruit ; quelqu'un vient de défoncer la porte. Me levant d'un bond, je scrute l'entrée, prêt au combat mais la tête encore endormie, avant de me rendre que c'est l'un des gens de mon groupe adoré -…- qui s'est précipité dehors en voyant la tempête se terminer et le soleil se lever. Soupirant, je me frotte le visage et sent Kanye se coller contre moi, et je lui caresse la tête.

Il va me manquer quand même. Car je sais que je ne pourrai jamais le ramener à Storybrooke. Et même si je pouvais… Un pokémon feu aussi gros, alors que j'ai déjà un bébé dragon, une lionne humaine et une jument à nourrir ? Non merci.

« Allons-y. »

Je parle dans le vide ; tout est déjà dehors, et a déjà repéré des panneaux qui nous amènent à une ville dénommée FRIMAPIC. Faudra que je consulte les gens qui nomment les villes dans le coin aussi. En tout cas, les lieux sont déserts, et je me dis d'abord que c'est à cause du froid. Mais c'est trop calme, trop silencieux, trop… glissant.

Et c'est avec un cri de surprise que je me retrouve sur les fesses, glissant sur plusieurs mètres avant de voir les autres me dépasser à toute vitesse, certains riant, d'autres maugréant, mais tous sur les fesses en train de « s'amuser » a essayer de marcher correctement sur l'immense patinoire qui s'étend devant nous. Kanye, surpris lui aussi, essaie de me rejoindre, mais se vautre lamentablement, avant de pousser un grognement et de lancer une attaque feu sur le sol, faisant dégeler son chemin à mesure qu'il avance ; je grimace, voyant que ça commence à la fatiguer d'utiliser son attaque à tout bout de champ. En tout cas, il s'approche de moi et m'aide à me relever, et nous continuant notre route précautionneusement, avec lui devant qui éclaire ma route -dans tous les sens du terme.

Mais où sont passé… tout le monde ? Pas la moindre frimousse ne montre le bout de son nez, et cela sur toute la longueur de la grande rue centrale, pas même un chat ou un pokémon qui se promène. Personne. Le silence est d'or, mais là il est inquiétant. Heureusement que les autres sont là pour le troubler, tiens…

Le lac Vérité se trouve en aval de la ville de FRIMAPIC. Il faut traverser la grande rue pour...

Et voilà que le pokédex repart en hibernation. Mais bon, au moins on sait où aller. Et c'est sans hésitation que tout le monde s'avance dans cette direction, parvenant jusqu'aux abords du lac dans ce même silence de mort…

Un cri.

Tout le monde court tout en essayant de ne pas se vautrer à nouveau, pour trouver une pikachu épuisée sur le sol, et son dresseur un peu plus loin, mal en point. Comment il est arrivé avant nous, Regis, bordel ? M'approchant, concerné et consterné, je m'assure qu'il n'est pas mort ; avant d'apercevoir une silhouette encapuchonnée un peu plus loin, qui a l'air victorieux. Il lève les bras au ciel, criant sa victoire, avant de faire apparaître un pokémon oiseau, de sauter sur son dos et de s'envoler.

« Je sais comment faire apparaître Arceus ! Je le sais, maintenant, je le s... »

« TA GUEULE ! »

Bon, j'avoue, j'ai un peu abusé ; mais c'est avec un sourire de satisfaction que je vois la boule de neige bien dure que j'ai formé s'écraser sur son dos, tandis qu'il pousse un petit cri de surprise avant de faire dévier son oiseau, s'éloignant dans le lointain.

Peu à peu, le silence s'installe à nouveau, et seuls les faibles gémissements de Regis le brisent. Il n'y a personne d'autre que nous, pas de team Rocket, pas de menace imminente, un lac terriblement calme, et pourtant, j'ai comme une sensation désagréable qui me fait frissonner.

C'est beaucoup trop calme.

(J'aime pas trop beaucoup ça, je préfère quand c'est un peu trop plus moins calme [FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 563794906)



Code by Fremione.



Darshkan : 100%
Caninos [Expérience] : 50% (niveau 18)
Caninos [Énergie] : 100%
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8768-i-had-a-dream-of-the-w http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t53626-the-story-of-my-lives-2-0

Jezabel Chapman


« Toon pour un
et un pour toons ! »


Jezabel Chapman


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 1523198007-wonder-woman

☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3458

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 _


Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Sam 27 Fév 2016 - 17:31


Attrapez les tous !


▬ « Mais je veux pas m'asseoir ! Je peu rester debout ! Non mais je te...AIEUH ! » Elle m'a fait mal ! Je jure sur la tête de mamie – j'ai pas de mami- que cette fille avait une force de camionneurs ! Je regardais la chaise sur laquelle j'étais assise, la mine boudeuse. Pourquoi je pouvais pas bouger ? Le regard qu'Emily me lançait me faisait peur. J'avais l'impression qu'elle serait capable de planter une fourchette dans mon estomac si je mettais l'orteil de travers. Pourquoi personne me croyais que l'infirmière Joelle était dangereuse ? Ca n'a jamais effleurer l'esprit de personne qu'elles soient toute identique ? Moi je dis que c'est la CIA version pokemon. Mais si je vous jure, vous avez vue ma gorge ? Non, viser un peu ! La grosse aiguille là, j'avais encore la trace ! Bon au moins c'était passé et j'avais plus à dire la vérité rien que la vérité. J'étais enfin libérer de l'emprise de ce foutu serum. Je laissais echapper un soupire bien exagérée pour tourner les yeux vers Emily d'un air malicieux, tout en m'affaissant sur ma chaise, les doigt effleurant le sol. Et maintenant je peu bouger ? Si je peu pas bouger maintenant, je peu bouger après ? Pourquoi Figue elle est pas assise elle d'abords ? Ouhhh le vilain noir qui filtre à travers ses pupilles bleu. Bon beh, Jezabel gentille, pas bouger de la chaise. Faire comme Dada et sentir une profonde jouissance quand on sent nos fesses sur le dossier. Bah quoi ? Il fait l'amour à ca chaise limite, c'est pas ma faute d'abords !

▬ « J'en ai marreeeeee je peu me lever ? Et maintenant ? Et maintenant ? Bon beh je me lève ! » Je sautais de ma chaise, mais à ce moment précis – c'est toujours à ces moments précis quand on fait un pas de travers que tout dérape. Il eu un tremblement a niveau du sol. Je baissais la tête, soudainement alerter en jetant un œil à Emily. « Finalement je vais me rasseoir. » Ah beh oui, parce que c'est quand on écoute que bizarrement on peu plus rien faire. En effet, le tremblement ce fit de plus en plus intense, alors que mes os semblait vibrer en harmonie avec le tremblement. « Et...et...Siiiii...siiiii...onnnn..pappapar...taiiit ? » Non je tremble pas ! C'est à cause de l'effet naturel de la menace ! Woh, j'ai vraiment sortis ca ? Bon beh excusez moi, y'a ma grand mère qui m'appelle dehors ! Je filais à toute vitesse, alors que mes yeux avisait une fissure dans le mur qui provoqua un écroulement droit vers ..Emily. Oh oh. Le pire c'est pas l'ecroulement. C'est le fait de l'avoir vue au ralentis et d'avoir réagis trop tard. Je m'arrêtais quand le debris me barra la route, alors que sous semblait cesser de trembler. Une fumé ce projeta dans dans tout le centre, alors que je me protégeais les yeux tellement ca piquait, et que l'avalement de cette chose me fit prendre une quinte de toux. J'avisais alors dada qui ce précipita vers la plate forme, le rejoignant en quelque seconde.

▬ « Eh, ca va ? » Fis-je à celui ci, avant d'aviser Emily sous la plate forme. Je suis sur que c'est un coup de l'infirmière joelle. Elle a voulu me tuer moi et elle c'est raté quand essayant de tuer Emily. Je les suivais d'un pas prudent, jetant des coups d'oeil de gauche à droite, au cas ou ca reprendrais. Dehors, tout le monde semblait s'être demandée quoi. Et c'est repartis sur le dos des chouettes pour aller cette fois ci au lac courage ! Moi personnellement je m'en plaindrais pas, j'aime bien voyager à dos de chouette, c'est chouette. Capiche ? Pas capiche ? Quoi c'est pas marrant ? Tseuuuh. Sur le chemin, j'ai cru que j'allais faire la peau à Figue. Je veux bien être gentille, mais y'a des limites face à un être aussi agaçant. Je suis jamais vulgaire, enfin rarement, mais j'ai cru que j'allais lui dire bien sympathiquement de ce la fermer. Je suis pas aussi bruyante que ca moi quand même ? ¨Pourquoi tu me contredis toi là bas ? Même pas vrai que je suis pas bruyante ! Arrivant vers le lac, je fus figer sur place devant un tel spectacle. Je sentais mon cœur ce resserrer dans un étaux, alors que mes yeux ce baladais sur lac asséché, et sur les pauvres pokemons qui ce battait encore pour trouver de quoi respirer. Je sentais Voltali dans mon dos qui laissa échapper une plainte d'indignement, alors qu'il démarra au quart de tour. « VOLTALI REVIIIEEENS ! » Je partis aussitôt pour le rattraper, sautant au dessus d'un énorme rocher pour balancer mes pieds au dessus de la roche avec elan.

▬ « Arrête ! » Mais pourquoi j'ai des pokemons qui écoute jamais moi ? «  M'oblige pas à utiliser ma super vitesse ! » le menaçais-je en continuant de courir. Bon d'accord, il l'aura voulu ! Mes pieds battèrent d'un air plus rapide, jusqu'à ce que je me dissipe dans les airs, le chemin ce transformant en un tunnel lumineux. Voltali ce propulsa de la terre dans un bond pour sauter sur le visage d'un homme avec la lettre R marqués en gros. Bah vous savez quoi ? Je l'aurais bien laissée faire, parce qu'il méritais que ce qu'il méritait ! On faisait pas de mal au autres pokemons ! C'était des animaux et des êtres vivants, merde quoi ! Je m'arrêtais brutalement en laissant mes pieds dérapés sur le sol lorsqu'un homme venait de me coupé de son chemin. «  Pousse toiii ! » Trop tard. Je lui rentrais dedans dans un choc brutal qui percuta mon visage avec douleur. Je tombais sur l'homme, le corps tremblant encore sous l'effet de la vitesse. Il laissa échapper une plainte, alors que je fixais son visage avec du mal, la visoon flou. En tout cas, je sentis très bien sa grosse mains me jeter sur le coté, et me choper par le col pour me relever avec lui.

« T'es qui gamine ? » Siffla t-il, alors que son visage était erafler et très rouge. Je sentais son espèce mains prendre ma gorge en otage et me soulever du sol. L'air s'échappa de mes poumons, alors que j'attrapais ses gros doigts en battant des jambes furieusement dans l'air.

▬ « Lachez...moi ! » Un ricanement entre ses dents serrer, ses yeux prirent une teinte sournoise. Ah c'est comme ca ? Il voulait pas me lacher ? Très bien ! Je lui lançais un sourire sombre, alors qu'il ecarquilla soudainement les yeux de surprise. Mes mains chauffèrent sur son poignet, jusqu'à ce qu'elles deviennent brulante et qu'une épaisse fumer ne s'échappe de mes jointures. Il hurla en me lachant brutalement, tombant sur le sol. Je relevais la tête confuse, alors qu'il pesta et jurais en regardant son poignet roussis.

« Espèce de grosse … » Ouuuuh le vilain mot qui venait de percer mes tympans ! Ah ca c'est pas gentil, mais vraiment pas gentil du tout. Je croisais les bras en relevant un sourcil, encadré de sa grosse carrure qui ce rapprochais de la mienne. De la toute petite mienne de carrure. «  Je vais te refaire le portrait ! » Ah non, non je crois pas non. Un Magicarpe agonisait à coté de moi, ses ecailles remplit de terre et sa queue battant la boue avec agitation.

▬ « Vous avez, une amie à moi m'a appris un sport très sympa ! Vous voulez le voir ? » Oh dis oui ! S'teuplait dit oui ! Il me fixa d'un œil noir, ses jointures craquant dans son autre mains. «  J'ai entendu dire que c'était pas bon pour la santé de faire ca ... » Dis-je en pointant du doigt ces grosse miches et en reculant. Il s'en fichait ? Non en faite vue ce regard vorace et ce visage fermée et torturer par l'envie de violence, je crois qu'il s'en fichais. « Bon beh je suis désolé, vraiment je voulais pas en venir là ! » Dis -je en reculant encore plus, les mains levés en l'air comme ci il me menaçait d'un flingue. Mais pourquoi il prenait pas en compte ce que j'essayais de lui dire ? Mes pieds furent enfin proche du magicarpe, que je pris la queue ecailleuse entre mes mains, le soulevant avec rapidité et le frappant dans une violence inouie dans le visage de mon enemmie. Il tomba à la renverse, la mâchoire laissant échapper un long filet de sang dans l'air. « Je plaide non coupable ! » Déclarais-je en penchant mon visage pour observer son air béa et complétement déconnecté de la réalité. Je soulevais le magicarpe pour le fixer les yeux ronds, et me tournais joyeusement vers Emily qui venait de refaire le portrait à Jessi et James. « AH MAIS C'EST TROP GENIAL CE TRUC ! J'VEUX LE MEME  ! EMILYYYYYYYYYYYYYYYY ! » J'effectuais des petits bonds tout en tendant le magicarpe avec frenesie et excitation. Ta vue ? J'ai terasser un vilain monsieur avec un magicarpe ! Callio allait jamais me croire !

« Freddie voulais être gentil, Freddie bobo la mâchoire. » Gné ? Je me retournais vers l'homme assis par terre, les larmes au yeux en train de ce frotter les lèvres violettes par le choc du magicarpe. On dirait un gros bébé. Je le regardais indécise, tournant la tête derrière moi. Je suis censé faire quoi ? Il me faiait marché ? Une entourloupe ? Ou juste un gros bébé ? J'inclinais la tête avec les yeux ecarquillés. « Freddie voulait pas être méchant. » Pourquoi il parlait comme un homme préhistorique maintenant ? Je laissais un soupire m'échapper, tournant le regard sur la terre molle et humide ou aurait du ce trouver un lac. Un petit ours en peluche boueux ce trouvais non loin de moi, remplit de terre de la tête au pied. Un idée germa dans ma tête alors que je me penchais pour le ramasser et me planter devant Freddie. Il leva des yeux humides, le visage vrillés de larme et de douleur.

▬ « Freddie veut un nounours en peluche ? Cadeau de paix, tiens ! » Je lui tendis l'ours avec un sourire solanel. Il le prit entre ses grosses mains, passant son bras sous son nez dans un reniflement qui me donna une nausée, secouant mon estomac. Bahhhh le mouchoirs c'était pas interdit ! Il étudia le nounours sous toute les coutures, avant qu'un grand sourire de petit enfant ne creuse ses joues et qu'il bondit dans ma direction pour m'entourer de ses bras.

▬ « BAHHHHHH T'ES PLEIN DE BOUE ! LACHE MOIIII ! » Je battis des pieds et des jambes avec rapidité, alors qu'il m'étouffait sous son calin de grosse brute. J'étais plein de boue moi maintenant ! Ah bah geniale ! Il me relacha enfin, plaquant une mains sur ma gorge pour respirer à grande goulée d'air frais. Il serra son nounours, avec un visage de smiley tout content. Je reculais, ralent à cause de la boue et de la saletés qui c'était accrochés partout sur ma peau nue. Fallais oublier que j'étais avec une salopette et qu'en dessous j'étais en culotte et soutien gorge ! Bon, maintenant je devais retrouer mon Voltali.

« Sale bête ! Aiiiiie ! Lache...aiiiie ! » il étais sur un homme et utilisais l'attaque eclairs pour le faire taire.

▬ « Voltaliiiiiii lache le ! » Je me précipitais pour le retirer de l'homme, quand je fus prise d'un courant electrique qui parcouru tout mon corps, me parcourant de spasme et m'illuminant d'une lueur jaune. « Aïe...le courant passe entre nous, non ? » Dis-je d'un sourire amusée à l'homme qui ce releva avec méchanceté. « Okay. Bon beh je vous laisse hein ! Occupé vous bien de Freddie là bas ! » Je pointais l'homme du doigt qui balançait son ours en peluche dans les airs. Je chopais Voltali et le coinçais entre mes bras, filant la seconde qui suivit pour rattraper les autres. Bon et bien, après être toute sale maintenant j'avais certain endroit de la peau roussit par l'attaque de Voltali. Je le posais par terre et le fixais avec des yeux de maman pas contente. Je plaquais mes mains sur mes hanches, et le regardais méchamment. « La prochaine fois, si tu m'obeis pas je te ramène dans ta pokeball ! » Le menaçais-je, alors que Cornèbe profita de l'engueulade pour sortir de sa pokeball et voleter dans les airs en ce moquant de Voltali. « Toi tu te tais ! » Dis-je à celui ci qui referma son bec illico. Je sentais mes muscles crier à la fatigue, alors qu'on marchait jusqu'au mont courounnée. On allait marché encore combien de temps comme ca ? Les kilos, je crois que je venais de les griller depuis looongtemps. Je pouvais sauter de nouveau sur un hamburger que je grossirais pas d'abords!« Circulez, s'il-vous-plaît, le MONT COURONNÉ est en travaux ! Personne ne peut y accéder ! »

▬ « C'est ca oui ! » J'avançais ne prêtant aucune attention à l'homme, alors qu'il me repoussa d'un coups. « Eh ! On a fait un long chemin, on est fatigué, et plus le temps avance plus on a envie d'en frapper plus d'un ! Vous savez ce que ca fait de marché toute une journée, combattre des abrutis qui on rien dans le crâne et ce prendre des explosions dans la tronche ? Non ! On a marché longtemps pour arrivée là alors ecarte toi ! » Lh'omme ne ce poussa pas, et ce contenta de rester de marbre pour dire « Est-ce que c'est un badge d'arène ?.. combien en avez-vous ? » Il venait de voir celui de Darshkan, et j'en profitais pour sortir le miens. « Haha ! » Ricanais-je moqueuse. «  Bizarrement ta route elle va mieux là ! » Commentais-je quand il nous laisse passée. Je lève la tête vers le gros tunnel dans lequel on venait de s'engouffrer. Il régnais une pénombre plutôt lugubre, et je devais bien regarder ou je m'étais les pieds. Je jetais un œil à Voltali qui avait le pelage lumineux. Une lueur jaûnatre recouvrais ses courbes. J'avais un pokemon lampe torche, sympathique non ? Quand à Cornèbre, lui par contre on le voyais plus bien sur, mise à part ses petits yeux rouges mesquins. « Tu fais flipper ! » Lui dis-je, alors qu'il poussa une indignation sui raisonna parmis les parois. Plus on ce rapprochais, plus je sentais un air frais venir me glacer le sang. Le tunnel laissa place à une étendu deserte, remplis de neige. Je dois vous dire à quel point je suis heureuse et que mes petits yeux brilles de joie ? Non ? M'en fiche j'ai pas l'air d'une gamine, même pas vrai ! Je sentais mes membres trembler, avant de me souvenir que je pouvais réchauffer mon corps toute seule avec mon pouvoir de feu. Facile !

▬ « Ahhhh je me sens mieux ! » Oui je commentais dans le vide, sous le regard intrigué des autres. Problème ? Je m'ecartais de la route en poussant un cris de surprise quand le Arkanin de Dada lacha une gerbe de flamme pour faire fondre de la neige. Pas bête, le petit chien ! Mais bon, même le pokedex il nous avaient lachés, c'est pour dire ...Vue mes compagnons de route, il avait l'air de faire sacrément froid. C'était très bizarre, de ce retrouver sans rien, juste de la neige. On avait l'impression d'être dans un désert, mais avec de la neige. Je me penchais pour en choper de la poudre, et confectionner une boule. Je tournais un regard malicieux vers Figue, et lançais la boule dans sa nuque. Je repris une attitude normal quand celle ci ce retourna, me retenant de rire. Avec tout ce chemin, fallais bien décompresser un peu ! « Le premier qui fait un pas de côté, je le tue ! Je crois que je vois un truc là-bas… je dirais un chalet, ou en tout cas ça a l'air d'être un abri. Suivez les flammes de Kanye et le premier qui file dans une autre direction JE NE VAIS PAS LE CHERCHER ! Et s'il revient tout seul JE LE TUE ! C'est clair ? J'ai pas envie de ramener des cadavres congelés à vos familles, bordel ! » Famille ? Je me suis mise à réfléchir à toute vitesse. J'avais pas de famille moi, bon en fait je passais la plupart de mon temps avec Callio et Jamie, ca comptait comme famille ca ? Plus j'avançais, plus la neige devenait et forte, et s'en étais presque difficile de faire un pas devant l'autre. Je me demandais ce que cela ferait si je courrais là dedans ...Comme sur l'eau ? Le chalet qui nous fit fasse ne s'échappa de ma vision, et je laissais mes jambes partirent à toute vitesse, soulevant une vague de neige derrière moi pour m'arrêter devant la porte. Je me retournais pour fixer les autres, encore sur le chemin. Ils ressemblaient à des pinguoins avec la neige que je leur avait propulser sans faire exprès.

▬ « Beh alors ? Vous en mettez du temps, depêchez vous ! » Leur nez tout rouge faisait pensée à des gens qui avait trop bu, ce qui me fit esquisser un sourire. « Va falloir attendre que la tempête se calme si on veut continuer. Après, libre à vous de vous jeter dans la tempête, mais encore une fois je viendrais pas vous chercher. En attendant il y a deux lits, reposez-vous chacun votre tour le temps qu'on puisse repartir. » Faut qu'on m'explique pourquoi Grincheux prenait soudainement toute les decisions. Je regardais les deux lits, et haussais les epaules pour me tourner vers les autres. « Prenez les si vous les voulez. » Je me battrais pas pour des lits, ce serait quand même Puérils. Je regardais autour de moi, avisant une cheminer et un tapis etaler devant. « Qui a froid ? » Déclarais-je, fasse au paires d'yeux qui semblait me fusiller du regard en mode ''A ton avis ?'' Je laissais echapper une boule de feu dans la cheminer, qui illumina un peu plus la pièce. Puis, j'appuyais le dos contre celle ci, alors que Voltali s'approche pour venir ce lover sur mes jambes. Je passais une mains dans sa fourrure electrique, et Cornèbre choisit de ce poser sur ma tête pour ce faire une place dans mes cheveux. Je relève les yeux, interloqués. Je suis pas un nid ! Pourquoi il ce fourre dans mes cheveux lui ? « Va y, fais comme chez toi surtout ! De toute façon je suis plus à ca prêt. » Marmonnais-je dans ma barbe. Fallais voir le bon coté des choses, j'avais plus à me plaindre de la boue et du roussit qui avait colorés ma peau. Avec la neige c'était complétement partit. Au moins ca. Mais avec Cornèbre qui ce sevait de ma tête comme chapeau, j'avais l'impression d'avoir un poids qui m'appuyais sur les tempes. Finalement, ce fut la fatigue qui fit tomber mes lourdes paupières, m'enfonçant dans un sommeil semblable à ceux des autres. Le bruit du feu qui crépitait dans le cheminée berçait le silence dans la pièce.

▬ « Gneh, j'ai mal au dos... » Pour s'être adossée contre la cheminé et endormis. Je le frottais, endoloris et sortais en suivant les autres. Retour dans le froid mordant ! Même si pour moi c'était franchement pas un problème. Puis le sol devint glissant, très glissant ... « Wooowaaaaaahhhh !! » Je sentis mes pieds partirent et rentrer dans la rousseur des cheveux d'Opy. Je basculais avec lui sur le sol, la tête frappant son torse. « Aieuh, on vois que ca s'entraine dur ! » Commentais-je d'un air amusé, ne sachant identifier si c'étais des muscles ou ...de la graisse ? Non en fait je préférais pas imaginer. A Cali-fourchon sur le roux, je me relevais en tentant de garder mon equlibre. « Et, mais c'est comme de la patinoire en fait ! » Oui je venais de comprendre, c'est pas moi c'est ma tête de linotte ! Je me laissais glisser, appuyant sur un pieds pour glisser sur l'autre, passant devant les autres avec un sourire joyeux. «  Allez soyez pas timide, c'est amusant ! Ca en détendra certain ! » Fis-je d'un clin d'oeil. Ouuuh, les mauvaises reparties ! Tanpis pour eux ! Je me laissais glisser jusqu'à la ville, avant de comprendre que c'était beau de patiner, mais moins quand il s'agissait de s'arrêter. «  Ahhhhh ! Au secouuur !  C'est moi ou le poteau ce rapproche trop vite ? NON PAS LE POTEAU PAS LE POTEAU!! » Battant des bras comme je pouvais, je me suis mise à brailler en essayant de m'arrêter. Mes mains receptionnais le grand poteau, me faisant faire des tour rapide autour de lui. J'ai le tournis, le tournis … face au paysage qui dansaient devant mes yeux, je tombais à la renverse. « Maman, tu peu arrêter de bouger comme ca ? » Laissais-je echapper allongé sur le dos, sur le sol alors que le ciel gris tournoyais trop vite. « Quelqu'un ? A l'aiiiiide ! Je suis dans une pièce qui tournnnnne en rooooond qui tournnnnne en rooooond ! » Ca donne le tournis. Je sentais quelque me relever alors que son visage tournais aussi. Puis plus rien. «  Oh bah ca tourne plus ! » J'entendais une voix me crier dessus comme quoi on était pas là et qu'il fallait ce concentrer.

▬ « Oh ca va, décoincez vous un peu ! » Ronchonnais-je en les suivants. La ville était déserte. Trop déserte. Je sentais la nervosité prendre mon cœur en otage, et le faire battre à vive allure comme une course de cheval. Je voyais le ponyta de madison ce rapprocher de moi. « Ahhhhhh eloigne là de moi ! J'ai peur des chevaux  depuis que l'un d'eux m'a tuée ! » Je venais de bondir de peur pour me réfugier derrière Opy, mordant à grand coups frenetique dans mes ongles, avisant le grand Ponyta qui ce demandait quoi. Je penchais la tête en dehors du dos d'Opy, vérifiant que Ponyta était bien loin de moi, et me dérobais du roux pour avancer devant, pas en sureté. «  Y'a personne. Pourquoi y'a personne ? On dirait un film d 'horreur. Un tueur va venir nous couper en rondelle ! » C'est toujours comme ca que ca ce passe ! Le silence était pesant, un peu trop pesant même. Un cris retentit dans l'air, alors que j'effectuais un bond tellement haut que j'en fus surprise moi même. « Je crois que ca vient de là bas ... » Je pointais du doigt la direction, et courru vers celle ci. Courant vers le tueur fou à la tronçonneuse. Mais c'était un pikachu épuiser sur le sol, avec son petit bandana rouge autour du coup, et un Régis mort d'épuisement et de plaie. « Ah bah en fait c'est pas un tueur fou, juste un fou furieux. » Et il venait de sauter sur son oiseau pour s'enfuir. Jusqu'a ce que Dada le touche avec sa boule de neige. « Eh, ca c'était trop classe ! » Commentais-je. Moi aussi j'aurais bien aimée faire ca. Je peu lancer aussi une boule de neige sur le prochain fou furieux qui passe ? Ou c'est pas une bonne idée ? Le silence pesant, le froid mordant finirent par me faire réagir.

▬ « Bon, on doit pas rester là et Régis non plus ! Tu pourrrais peu être réchauffer le pokedex avec Arkanin et ses flammes ? Il nous dira quoi faire ! » Pourquoi ils me regardent tous comme un merlan fries, comme ci c'était la première fois que je dis quelque chose d'intélligent ? Je suis intélligente d'abords ! Je la cache juste très bien, très très bien et c'est difficile de la trouver ! Arkanin s'exécuta, alors que la voix du Pokedex repris de plus belle. « Tu me le passe trente seconde ? » Demandais-je à Opy. Le pokedex dans les mains, je plisse les yeux et appuie sur un bouton qui indique une carte. « Ou est le professeur Chen ? » Demandais-je, fixant l'engin rouge. Un petit point rouge clignota sur la carte, indiquant une ville au nom de VOILAROC.

Le professeur Chen ce trouve à VOILAROC. On peu s'y rendre à vol d'oiseau, ou a pieds. Je lève la tête du Pokedex et le temps à Opy pour aller vers Régis. Je suis medecin légiste, non ? Je pause une mains contre sa gorge, sous l'index une petit pulsion très lente semble battre. Il était frigorrifiée. « Il va pas tenir longtemps, son poul est faible ! Il faut qu'on s'en aille ! » Mais comment ? Elle a dit à vol d'oiseau la madame …. « Et si on prenait les Noarfang ? Qui a des sous ? » Je farfouillais dans ma poche, capturant les pièces entre ms doigts pour les saisir et les tendres au milieux des autres. Quelqu'un d'autre fis de même, et les Noarfang finirent par arriver en battant des ailes. Bien entendu, y'en avais pas assez. Il en manquait un pour Régis. Quelqu'un semblait dire que comme j'avais Cornèbre, je pourrais peu être monter sur son dos. Mais Cornèbre savait pas voler ! Je libérais le pokemon, qui apparu dans la neige froide. Quelqu'un me tendis le CS Vole, que je donnais à Cornèbre. Il s'inclina devant moi pour me faire monter sur son dos. J'attrapais ses plumes et m'installais à califourchon sur lui. Je le tenais bien, alors qu'il s'eleva dans les airs avec les Noarfang. C'était bizarre de voler sur son propre pokemon. Mais j'aimais bien ca. Et Cornèbre aussi, il semblait s'emerveiller de partager ce moment avec sa dresseuse. Je lui caressais la gorge en me penchant, alors que les nuages neigeux laissait place à un ciel de nouveau bleu et colorés. Cornèbre plongea vers la ville, alors que je sentais l'adrénaline prendre le dessus. « AHHHHHHHHHHHHHHHHHH ! » Mon cris raisonna dans les airs alors que mon pokemon avait décidé de piquer vers le bas. Je plaquais ma tête contre ses plumes, le vent venant fouetter mon visage. Le sol de rapprocha dangereusement, alors que les noarfang était loiiin très loiiiin dans le ciel encore. Cornèbre tourna sur lui même, alors que je sentais mon cevreau ce deconnecter et mon estomac effectuer bonds dans mon ventre. « Arrêêêteuuh ! » Hurlais-je dans ses oreilles. Il ce receptionna prêt du centre pokemon. Je dégringolais de son dos en tombant dans l'herbe dans une plainte peu audible.

▬ « Je sens plus mon estomac... Je crois que je suis en train de mourir ! » J'avais la mains levé vers le ciel, l'autre accroché dans l'herbe .Mon estomac avait de drôle de gargouillis et la tête me tournais. Quelqu'un m'attrapa par la nuque pour me remettre debout, alors que je m'accrochais à lui en posant une tête sur mon front. «  Ca va aller, tu peu me lacher ! » Pourquoi il met longtemps à me lacher et pourquoi il me traine vers le centre pokemon ? «  Ehoooo c'est boooon ! » Ah beh enfin ! Je tire la langue à la personne, livrant Régis à l'infirmière Joelle et guérissant nos pokemon fatiguée par le froid. Le pokedex d'Opy ce ralluma, un petit point rouge sur la carte venait de s'éloigner de Voilaroc. Je le pris entre mes mains, pointant du doigt la sortit. «  Le professeur Chen est en mouvement ! Viiite ! » Je laisse pas le temps à mes congènère de Réagir que je sort à toute vitesse du centre pokemon. Marchand à vive allure, la tête dans le pokedex, on venait de quitter la ville pour traverser une route, lorsque mon corps entra en colision avec une caméra. « Vous pouvez pas regardez ou vous allez ? » Grognais-je en me frottant le front rougis par la trace de celle ci. Eh mais c'est la journaliste ! C'est Reeta Skeeter ! Elle me menaça de son micro armée, me posant la question si on ce dirigeais vers la ligue pokemon. La ligue ? C'est pas la grande Arène pour tous ceux qui veulent devenir maitre pokemon ca ? Eh, mais attendez, si y'a une ligue, on peu pas la louper ! Décidément que non ! Tanpis pour Chen ! Je lance le pokedex en arrière, sans regarder ou il attéris pour savoir que Opy l'avait surement receptionnée. Je m'armais d'un sourire sournois en plaquant mes mains sur mes hanches.

▬ « Bien sur ! La ligue c'est pas pour les mauviettes ! On a l'air de mauviette ? Non les regardez pas, on a fais un sale voyage sa compte pas ! » Beh quoi ? La vérité rien que la vérité ! C'était le serum qui l'avait dit ! Reeta esquissa un sourire, plantant le micro contre ma bouche.

« Un sale voyage vous dite ? Vous vous dirigez vers la route Victoire ? » Demanda t-elle. Je pris un air intrigué, alors qu'elle ce tourna pour nous la montrez de son index pointu. Ahhhh celle qui conduit à la ligue vous voulez dire ? « C'est le plus gros évenement de l'année ! » Ajouta t-elle.

▬ « Ouai, c'est ca ! » Répliquais-je d'un air assurer, pour faire style que je savais ou ca ce trouvais quoi. Reeta plissa les yeux pour poser son visage sur le miens avec attention. Je regardais les autres avec surprise, la pointant du doigt. «  Mais qu'es ce qu'elle fait ? » Les interrogeais-je, alors que Reeta c'était avancer d'un peu trop prêt pour me jauger et reculer par la suite avec un petit rire à s'en faire dresser les poils.

« Mais vous êtes la folle en culotte ! » S'écria t-elle. « Joe, vite la caméra ! » Mais qu'es ce qu'elle venait de dire ? Je pris un air fortement courroucé, la fusillant du regard.

▬ « EH ! Alors ca c'est mesquin ! » lançais-je en l'agressant de ma voix. Elle s'en moqua littéralement pour secouer sa mains devant mon nez l'air de dire ''baliverne !''

« Mais oui c'est vous ! Il paraît que vous vous êtes battu contre une infirmière ! » Mais comment diable elle savait ca ?

▬ « Eh écoute moi bien ma vieille ! »
Dis-je en touchant son nez du bout du doigt. « J'ai rien fais moi, c'est l'infirmière qui c'est jeter sur moi comme un angent secret de la CIA ! Elle m'a injecté un serum de vérité ! » Me plaignais-je en criant sur la journaliste. Elle recula en gardant son micro contre elle, effrayer par mes cris et mes grands gestes.

« Donc vous n'êtes pas une folle en culotte ? » Fis t-elle. Que ? D'accord. Je retroussais mes manches – même si j'en avais pas, je m'en fiche- prête à lui en mettre une, quand on me bloqua par le bras et m'obligeais à suivre le groupe pour pas que je la frappe. «  Mais lache moiiiii ! C'est elle qu'a commencée ! Je vais la tuuuer ! »

« C'était Reeta Squeeter en direct, avec la folle en culotte ! » Elle en rajoutait exprès en plus la bougre ! Je fis une mise boudeuse en croisant les bras, me laissant trainer et fusillant les particules du regard, avant qu'on me lache et que je m'ecroule par terre en bredouillant un ''Ouille.'' plaintif. Je me relevais avec vitesse, alors que la route possédait des décorations vraiment jolies. Un stade ce dessina au loins. Il y avait des lumières qui en sortait, et on entendait l'acclamement de la foule. Plusieurs dresseur ce joignais sur le chemin. Il venait aussi combattre ? Plus on ce rapprochait, et plus les acclamations devenait forte. Entrant par la grosse, porte, la vue fut plutôt impressionnante. Je déglutis en me tournant vers les autres tapotant dans l'airs de la mains pour attirer leur attention. Il y avait un public d'enfer, qui poussait des cris de dingue ! Ca me vrillait les oreilles. Le stade était en ronds, et je me tournant en me vissant et dévissant le coups pour voir qu'il y avait un sacrée monde dans les gradins. Au milieu il y avait des dresseurs qui combattait avec leur pokemons, les fameux maître de la ligue je supposais. Ils avaient des coupes bizarre, tout rouge, tout bleu ...Je poussais un cris indignés en les montrant du doigt. «  C'est un crime de ce coiffer comme ca ! » grinçais-je. On nous poussa dans le guichet, et un type demandant nos prénom en nous regardant avec ses lunettes et ses yeux d'herminte. Oh ce nez pointu … Comme c'est moche, vraiment moche. Donnant mon prénom, je me dirigeais vers l'entrée, mais le vigile me bloqua la route. Je levais les yeux incendier en son intention, quand il indiqua du doigt une autre entrée.

« Je suis désolé, mais les dresseurs qui participe au combat passe par ce coté là. » Il insista bien sur le CE et en marmonnant, je contournais le gros vigile pour prendre la bonne entrée.

« C'EST PAS TROP TOT ! On vous attendait, misérable sa vous tuerais d'arriver à l'heure? » Gronda l'organisateur en nous flamboyant sur place. Il parlait à nous ? Non sans rire, c'était nous qu'il enguaulait là ? Il nous tira par le bras sous l'enervement et nous fit passer par de multiple couloirs. Fallais qu'il ce calme hein, on savait pas nous, on était pour rien. « Pas la peine d'hurler vous savez, on viens pas d'ici nous d'abords ! » Il m'ignora royal, alors qu'on s'engageais dans un nouveau couloirs. « Ehoooo je vous parle ! » Je lui tapotais l'epaule, et il ce retourna avec un air agacé.

«  Oh allez y tous, on dira que c’est un tir groupé ! » mais c'étais pas ca la question ! Je m'insurgeais, alors qu'on me glissa dans l'oreille qu'il fallait que je me calme. Bon d'accord, je me calme d'accord. Gentille Jezabel. Il ouvre une porte et laissant place à un énorme plateau et à une arène énorme. Je fus prise de choc, le bouche grande ouverte avec les yeux ecarquillés. Ca fait beaucoup de gens quand même là … Sur la plate forme, je jetais un œil face au adversaire à une bonne trantaine de mètres. Ah beh c'est ceux qui devrait changer de coiffeur ca ! Je pourrais peu être les aider qui sait ? Mais les centaines de personne qui criait couvrait toute la reine d'un brouhaha pas possible. Ils était là pour assister au grand évenement surement. Un grand tableau faisait apparaître les visages des dresseurs illiminer. J'y repérais alors nos visage dans les prochains à venir. Je tapotais l'epaule de Dada. « Je crois que c'est nous les suivants... » Fis-je, ils sembleraient qu'on était les derniers avec ceux d'en face. On nous ordonna d'avancer, et je me plaçais face au maitre qui allait surement me mettre la plus grande raclé de ma vie. Non mais sérieux, ils étaient hyper entrainée et....Oh punaise cette coupe bleu. « Pourquoi vous avez une coupe de Chtrouphme ? C'est parce que vous aimez les bonbons ? Parce que vous possedez des pokemons eau peu être ? Vous avez, eau, mer, océant ... » Il me regarda d'un air intriguée, levant les yeux vers ses mèches tombantes. «  Oh non mais c'est jolie hein, très jolie ... » Ajoutais-je à son air sombre. Le présentateur indiquait que c'était les meilleurs dresseurs actuelle. Je levais les yeux vers lui, avant que le visage de Reeta Squeeeter me frappe à plein de couture.

« Ce sont des nouveaux dresseurs très prometteurs ! » Elle me lança un sourire carnassier. Alors que mon maitre pokemon eu une illumination.

« Vous êtes la folle à culotte ! » S'ecria t-il en me regadant avec curiosité.

▬ « La ferme ! J'ai une salopette quand même ! Vous voyez une culotte vous ? » Non mais c'est pas vrai ! J'avais une réputation vraiment méchante dans ce monde là.


« Veuillez m'excusez. Je suis Aaron, maitre des pokemons eau ! » Fis t-il en ecartant les bras theatralement.

▬ « Tiens c'est marrant, j'ai un amis qui s'appelle Aaron ! »
Commentais-je. Il prit une pokeball entre ses doigts et la fit glisser sur le sol. La forme qui s'en libéra ressemblait vaguement à une tortue monstrueuse …

« Tortank ! » Laissa t-il echapper, pietinant le sol brutalement. Ah ouai. Bon beh va falloir ce la jouer rapide. Il était énorme, très énorme ...Je lançais la pokeball à mon tour, Voltali bondissant en face moi.

▬ « Electrique VS Eau ! Trop facile !» Declarais-je avec un sourire. Voltali hocha la tête avec un air déterminée. Je lui ordonnais de lancer l'attaque Eclair, et il bondit du sol pour s'illuminer de tout son corps, et lancer une gerbe d'electricité sur Tortank. Il en profita pour la ncer Hydrocanon, et les deux pokemons furent toucher par leur attaque. Voltali glissa sur le sol et ce releva au aussitôt, de même pour Tortank. Je sens que ca n'allait pas être de la tarte, parce qu'Aaron semblait tout particulièrement puissant. Je lançais une nouvelle attaque à Voltali, mais il rata Tortank, qui le toucha aussitôt au flanc. J'avalais durement ma salive, alors que la foule commentais le combat avec des ''ouuuuh'' ou des ''ouaiiii''. Cela me donnait mal au ventre tiens. Voltali tenta temps bien que mal de combattre tortank, mais il était assurement plus fort que lui. J'ordonnais Eclair, qui toucha Tortank de plein fouet. Des crépitement s'échappait de sa carapache, alors qu'un poing énorme percuta le visage de Voltali. Il glissa sur le sol, et ce releva acharné comme jamais. J'avais un mauvais préssentiement. Pourtant Voltali était un pokemon de type electrique, je comprenais pas pourquoi on arrivait pas à aller au bout de ce Tortank ! Voltali lança l'attaque Eclair, qui rebondit dans Tortank. Le pokemon l'évita de nouveau, et lanca une attaque qui percuta Voltali de plein fouet. Il glissa jusqua moi, tremblotant, essayant de ce relever. Les eclairs qui emanait de son pelager était très faible, et il s'ecroula, vaincu. Je me penchais pour caresser sa fourrure, un sourire faible au lèvre. «  Tu étais parfais, ce n'est pas grave. Viens te reposer. » Dis-je avec douceur, le cœur serrée. Je n'aimais pas voir mon pokemon dans cette etat. Je le rentrais dans sa pokeball, avant d'en lancer une nouvelle. « Cornèbre, je compte sur toi ! » Il sortit en poussant un cris, avisant son adversaire d'un sourire moqueur. « Ball'Ombre ! » Cornèbre s'eleva dans les airs, un bec ouvert grandement ouvert avec une noiceur qui ce formait pour devenir une sphère, propulser à toute vitesse vers le Tortank. Celle ci le percuta de plein fouet, alors qu'il lança quand même son attaque qui toucha Cornèbre. Encore une fois, ce fut un combat qui eveillait ma nervosité. Peu être parce que plusieurs personne me regarde et que c'est très important ?

▬ « Cornèbre tiens bon, Cru Aile ! »
Il avait le corps remplit de plaie, mais son regard sombre et implacable ne trompais personne. Il batti des ailes furieusement, jusqu'à ce qu'elle brille et qu'il touche de plein fouet le Tortank. Il vascilla sur ses pieds, et je profitais de cette instant de faiblesse pour ordonner Ball Ombre. Cornèbre libéra une sphère lugubre qui percuta Tortank. Il tomba, tremblant, les dents serrés et remplit de sueur. Il fixa Cornèbre, luttant contre la fatigue, alors que celui ci était debout sur le sol, à bout de souffle. C'était la première fois que j'avais à faire à un combat aussi intense. Tortank s'ecroula sur le sol, libérant un nuage de poussière. Je le fixais sans comprendre ce qui venait de ce passer. J'avais gagné ? Vraiment gagné gagné ? Je penchais la tête vers Cornèbre qui ce réjouais, battant des ailes en poussant son prénom d'un air vainqueur. Je regardais le champion d'Arène, n'osant pas réagir. « C'est finit ? Pour ce de vrai ? Genre, vrai de vrai ? Je vous ai battu ? » M'ecriais-je remplis de surprise, fixant mes partenaires qui combattait également leur adversaire. La foule hurla en délire, et je regardais autour de moi un peu perdu. J'avais vraiment gagné ? Cornèbre me fonça dessus, et je tombais à la renverse en riant et en frottant sa tête. « On a gagné ! » Fis-je, me rendant soudain compte de la chose. Ca faisait du bien ! Je me relevais à toute vitesse, sautillant sur le sol en effectuant des bonds, alors que Cornèbre volait autour de moi, tout joyeux. «  Je suis fière de toi ! Hight five ! » Je lui tendis ma mains, et il vint la frapper de son aile. Puis il vola vers ma tête et s'y posa, ajoutant un poid en guise du miens. Un sourire amusée, je me tournais vers le maître de la ligue, un sourire respectueux.
Jez : 100%
Voltali : K.O%
Cornèbre : 55%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



LES LAMENTATIONS DES VIVANTS SONT UN CHANT POUR LES MORTSAnd breaking down I feel my time is running out The fire in my heart will burn me to the ground I did my part, I tried my best, the things I'm fighting to protect always shatter into pieces in the end i'm broken and i'm barely breathing i'm falling 'cause my heart stopped beating if this is how it all goes down tonight, if this is how you bring me back to life(c) crackle bones


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596

Emily Lame-Duck


« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


Emily Lame-Duck


╰☆╮ Avatar : Britt Robertson

Ѽ Conte(s) : Le vilain petit canard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le vilain petit canard

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 07ok

☞ Surnom : Lou / Loulou / Pollen / Coin-coin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2443

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Dim 28 Fév 2016 - 1:42



Laissez moi me mettre une balle, pitié ...
Attrapez les tous !


Elle c'était laissée glisser le long du mur du chalet, ramenant ses jambes contre elle pour appuyer ses coudes sur ses genoux. Laisser son regard se perdre vers le plafond alors que les autres se rassemblaient autour d'Arkanin et de Jezabel pour capter un peu de chaleur. Plus que jamais elle avait l'impression de ne pas être a sa place. Oh elle savait que c'était sa faute mais ce n'était pas pour autant facile a avaler. Ses yeux se baissèrent sur sa main rougie alors qu'elle se souvenait du picotement qu'elle avait ressenti, de cette chaleur qui c'était répandue dedans quand elle avait giflée Figue. Elle déglutit difficilement, le regard braqué devant elle. Le tout était ... de ne rien laisser paraître. Après tout, ca avait été nécessaire de lui faire comprendre que oui elle pouvait faire mal, qu'il fallait qu'elle pense aux autre au lieu de se concentrer uniquement sur elle même.

Si elle avait pu, Emily aurait certainement ri de la situation. Que ce soit elle qui rappelle a Figue qu'il fallait être généreux et tout ... c'était tellement invraisemblable ! Pourtant le chaton n'avait visiblement pas compris que la survie d'un groupe dépendait des actions de chacun de ses membres. Que de faire des caprices comme ceux qu'elle faisait depuis le début de leur aventure non seulement étaient exténuants, mais les mettait en danger. La mettait en danger. Et malgré elle, Emily ne voulait pas la voir souffrir. Figue était tellement ... gamine, tellement manipulable. Elle devait grandir, évoluer, et si pour cela il fallait en passer par le fait qu'elle la haïsse ... eh bien tant pis. La jeune femme passa une main dans ses cheveux en soupirant, faisant cliqueter ses bracelets près de son oreille.

Jusqu'a ce que Figue ne se lève et ne se dirige vers la porte dans l'intention évidente de sortir. En pleine tempête de neige. Quand on vous disait qu'elle n'avait aucun instinct de survie ... Emily soupira avant de recomposer cette expression froide et colérique qui lui allait si bien.

"Tu restes là."
Fit elle d'une voix dure a Figue qui s’arrêta devant la porte.

"Non, de toute façon personne ne m'aimes, ca ne vous fera rien que je parte ou pas".


La mâchoire d'Emily se serra en entendant la voix de la brune. Son ton si triste, presque désespéré et en même temps si décidé. Elle ferma les yeux une seconde, sentant ses poings se serrer pour finalement se forcer a délier ses doigts.

"Si tu sors, ton œuf va mourir."
lâcha elle finalement pour toute réponse.

Pas besoin de faire dans la dentelle. Si elle sortait elle condamnait certainement son œuf. A vrai dire, Emily n'en avait aucune idée, et s'en fichait. Elle savait juste que Figue ne survivrai pas a l'extérieur, c'était un animal d'intérieur. La jeune femme resta d'ailleurs quelques instants devant la porte a peser le pour et le contre, avant de faire brusquement demis tour et d'aller de l'autre coté de la cabane, a l'endroit le plus éloigné possible d'Emily. En quelques instants, elle sauta sur l'un des matelas et se roula en boule, coinçant soigneusement son oeuf contre son ventre pour finalement ramener les couvertures sur sa tête pour bouder tranquille. Quand a Emily, elle soupira avant de baisser le regard sur ses mains, a observer se doigts qui jouaient avec ses bracelets. Autour d'elle, les autres commençaient a somnoler, et peu a peu, a s'endormir. Il fallait que quelqu'un surveille ce beau monde, ou avec la chance qu'ils avaient, ils allaient se réveiller ligoter dans les locaux de la Team rocket. Ah la la ... ou avaient ils appris a être aussi insouciants ?

Elle se releva doucement, pour aller se poster a la seconde fenêtre et regarder la neige tomber. De toute façon, elle n'avait rien d'autre a faire. De temps en temps il lui semblait apercevoir une ombre passer, certainement des pokémons qui vivaient dans les montagnes, elle n'aurait su le dire. Elle resta la un long moment avant d'attraper une couverture pour s'enrouler dedans en soufflant dans ses mains. Allez, ce n'était qu'un petit peu de neige, elle avait vécu pire non ? Après tout, elle n'avait jamais réellement pu migrer avec les autres canards, puisqu'elle était "trop laide" pour les accompagner. Alors elle avait du se débrouiller. Se glisser dans de vielles granges, se cacher sous un buisson en espérant que le froid ne la tuerai pas.

Elle secoua la tête et se détourna de la fenêtre. Tout ca c'était du passé, elle ne devait pas s'attarder dessus. Elle ne savait pas combien de temps elle avait passé là a ressasser de vieux souvenirs, assez longtemps pour que la plus part des membres du groupe aient eut le temps de s'endormir. Elle avait juste vue Antropy qui tenait un objet au dessus de son visage, avant de rapidement le remettre dans sa poche quand elle avait levé les yeux vers lui. Elle avait haussé les épaules et roulé des yeux avant de jeter un regard a Figue, allongée en étoile de mer dans son lit, la bouche grande ouverte. Le chaton se retourna dans son sommeil, sans se rendre compte qu'elle faisait basculer son œuf vers le sol. Au dernier moment, Emily le rattrapa, tombant de tout son long sur le parquet poussiéreux. Pendant une dizaine de secondes elle resta immobile, a tenir l’œuf du bout des doigts a quelques centimètres du sol en priant tous les dieux possibles et imaginables que personne ne soit réveiller.

Ils semblèrent accorder son souhait puisqu'a part un toussotement, elle n'entendit ou ne vit rien. Poussant un soupire de soulagement, elle se redressa avant de remettre l'oeuf contre Figue et de ré étendre sa couverture sur elle. D'un geste elle écarta une mèche de son visage en se demandant comment elle ferait pour survivre dans ce monde. Juste quelques instants de paix ou elle s’autorisa un petit sourire en voyant Figue, dans son sommeil, froncer les sourcils et mollement essayer d'attraper sa main au dessus d'elle, ses mains formant des pattes de chat.

"Je suis désolée ..."
murmura elle doucement avant de s'éloigner, laissant la brune continuer a dormir.

Elle fit un tour de garde, vérifiant que tout le monde dormait du sommeil du juste ou n'était pas en train de mourir de froid. Puis elle retourna a la fenêtre et repris sa "surveillance". Ce ne fut que bien plus tard que la tempête se calma et que dans son dos, la populace ne se mette a s'agiter, pour finalement se remettre en route. Une glissade et un peu de neige dans la bouche et les cheveux plus tard, ils trouvaient Regis, a moitié mort de froid dans la neige. La jeune femme s'approcha de lui, avant de soupirer en voyant Jezabel faire la quête pour appeler les piafs. Et elle qui laissait le pauvre gars comme ca dans la neige ... Emily lui mit l'argent qu'elle avait gardé dans la main, laissant quelques pièces au fond de sa poche. Puis elle redressa Regis et passa son bras autour de son cou avant de pousser sur ses jambes pour le redresser. Elle tituba un instant sous le poids du dresseur sur ses muscles engourdit par le froid et la fatigue. Ok, elle n'aimait pas du tout ce qu'elle faisait. Aider les gens, ce n'était vraiment pas son truc, mais elle ne pouvait pas le laisser la non plus. Bon sang, qui avait dit qu'un cadavre c'était léger ? Heureusement pour elle, le poids qu'elle avait sur les épaules se fit soudain plus léger. Elle jeta un regard sur le coté pour voir que Darshkan avait passé le second bras du dresseur sur ses épaules, et le remercia d'un micro signe de tête, alors qu'Antropy avait attrapé le Picachu pour le mettre sous sa chemise et le protéger un peu du froid. Quand a Madison, elle suggéra avec justesse d'utiliser Vol, au moment ou avec l'aide de Darshkan, elle installait Regis sur un oiseau et grimpait dessus a son tour.

Aller, avec un peu de chance ils s'en tireraient tous plus ou moins vivants.
Avec un peu de chance. Ha ha.

Rapidement, ils déposèrent le dresseur au centre pokémon échangeant quelques paroles avec les infirmières qui leur assurèrent qu'elles allaient s'occuper de lui. Emily hésita, se mordillant l'ongle du pouce, lorsqu'elles leur demandèrent de quitter les lieux. Jusqu'a ce qu'elle voie Jezabel a la télévision et ne se tourne vers le groupe, leur jetant un regard qui signifiait clairement "mais vous avez pas pensé a garder un oeil sur elle ?" Elle zieuta autour d'elle ... pour constater que Figue avait suivit la brune, certainement poussée par le désir de se trouver le plus loin possible d'Emily. Cette dernière passa ses mains sur son visage en expirant, avant de quitter le centre pokémon. Ils auraient tout le loisir de revenir une fois que Figue et l'autre sur excitée de la vie seraient a nouveau parmi eux. Elle récupéra ses pokéballes et se mit en quête des deux fugitives. Ah voila ... devant Reeta Skeeter.

Laissant aux autres le soin de récupérer Figue, elle s'occupa d'attraper Jezabel en soupirant pour finir par arriver dans un stade ? Et pourquoi elle les inscrivait elle ?

"Dites, on devait pas poursuivre le malade qui vide les lacs ?"


Oui ? Non ? Ah bon bah visiblement ils ne pouvaient pas sortir. En soupirant, Emily passa une main dans ses cheveux avant de faire tourner ses bracelets autour de son poignet pour finalement suivre le mouvement. Est ce que c'était possible d'avoir la moindre réaction logique avec ce groupe ? Honnêtement, elle en doutait. Jezabel finit par arriver a bout de son adversaire, laissant Emily, tranquillement accoudée a la barrière, et Darshkan a ses cotés, en première ligne pour un combat. La jeune femme se redressa subitement, l'air surprise, alors qu'un jeune homme s’avançait vers eux, après avoir remis une de ses mèche de cheveux correctement, de la facon la plus théatrale qu'elle ai jamais vue. De leur coté, les autres membres du groupe ne semblaient pas spécialement ravis a l'idée de combattre. Emily soupira et se tourna vers gros-sourcils.

"Chi Fu Mi ?"
proposa elle, l'air légèrement blasée.

L'homme accepta et rapidement, leurs mains s'agitèrent en rythme sous le regard surpris de l'assistance.

"Chi ! Fu ! Mi ! ... rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa mais pourquoi je fais que perdre a ce jeuuuuuuux ???"


Pestant et maugréant, elle se tourna vers le dresseur face a elle en regardant la pokéball de Magitruc avant de baisser les yeux en se rappelant que non, elle n'avait pas que ce pokémon sous la main. Son regard capta celui d'Osselait, alors que face a elle le maître se présentait.

"Je suis le magnifique Terry ! Maitre des pokémons ..."


"Allez ! Bon sang je te demande pas grand chose non ? Juste un combat, en échange de tous les coups que tu m'a filé !"


"Osselait ! Osselait osselait ! Osselait !" Jamais de la vie tu n'as qu'a y aller toi ! Je t'obéirais pas !


"Non mais quel caractère ! "

Le pokémon glissa soudain de la passerelle pour se retrouver dans l'arène face au Simularbre, avant de se retourner vers Emily d'un air furieux et de la bombarder d'os alors que le signal de début de combat résonnait.

"Non mais ... Aie ! Mais j'y suis pour rien si tu es tombé ! Aie !"


"Eh oh ?"


"Osselait osselait osselait osselait ! Osselait !"


"Mais arrete !!!"


"Je suis là ! Terry le ..."


'"Tu ferai mieux de te retourner, il va pas attendre dix ans en faaaaiiiieuuuuh ! Mais tu vas t’arrêter oui ?!"


Non. Le pokémon s'assit en croisant les bras, le nez en l'air en refusant clairement de se battre, alors qu'Emily, en se frottant une bosse, cherchait un moyen de le remonter.

"Ok, vous le prenez comme ca. Simularbre, CHARGE !"


Le pokémon n'attendit pas et chargea Osselait qui alla s'écraser un peu plus loin avant de se relever d'un bond souple et ... de se tourner vers Emily, l'air furieux en montrant le Simularbre.

"Osselait ! Osselait osselait osselait ! "
Non mais tu aurai pu me prévenir quand même !


"Mais J'AI PAS ARRETER de te le dire espèce de crétin !"


Rha la la visiblement, l'Osselait lui en voulait, pour changer. Mais il semblait aussi remonter contre le simularbre.

"Je suis Terry le magnifique, maître des pokémons normaux ! Ton adversaire !"


Emily jeta un coup d'oeil désabusé au type face a elle, avant de regarder Osselait. C'était juste pour dire ca ? Eh bah ...

"Super, contente pour toi. Tu ferrai mieux de surveiller ton pokémon, c'est pas fairplay d'attaquer dans le dos ..."


"Le début du combat avait été annoncé et ... Simularbre !"


Le pokémon venait de se prendre un sale coup de la part de l'osselait, furieux d'avoir été attaqué. Il y eut des répliques des échanges de coups. Terry ne cessait de donner des ordres d'attaque a son pokémon, alors qu'Emily restait la, appuyée sur la barrière a regarder Osselait se débrouiller tout seul. De un elle ne connaissait aucune attaque, et de deux elle était certaine que si elle lu donnait un ordre, il refuserait d'obéir. Et puis il avait l'air de bien aimer se battre comme ca, sans qu'Emily n'essaie d'intervenir. De toute façon, elle ne voulait pas réellement le faire combattre pour elle. Lui donner des autres auraient changer le combat, la il se battait pour lui, ca changeait la donne. Elle laissa tout de même un petit sourire s'installer sur ses lèvres quand il envoya son adversaire au tapis plusieurs d’affilés sans subir aucuns dégâts. Il n'en faisait qu'une bouchée, c'était claire. Les acclamations de la foule étaient presqu'assourdissantes quand Osselait s’arrêta, refusant de frapper un pokémon a terre, pour tourner un regard indéchiffrable vers le publique, alors que la victoire sonnait pour Emily.

"ATTENTION !"


Trop tard. D'un bond, Simularbre venait de se jeter sur le dos d'Osselait, le maintenant sous son poids pour l’étouffer, avant de se mettre a lui marteler le crane en os qu'il avait sur la tête, faisant pousser au pokémon des couinements paniqués. Sans réfléchir, Emily sortit sa pokéball et fit sortir Magitruc, déclenchant un grand silence dans le publique suivit d'une vague de fou rire incontrôlable. Elle serra la mâchoire avant d'attraper son pokémon et, s'appuyant d'une main sur la barrière, de sauter par dessus pour se laisser souplement tomber au milieu de l'arène, alors que les rires autour d'elle étaient presque incontrôlables. Ses muscles se tendirent et elle pris son élan, avant de frapper le Simularbre de toutes ses forces avec Magitruc, envoyant le pokémon adverse s'envoler sur quelques mètres pour aller s'écraser un peu plus loin avant qu'un grand silence étonné se mettait en place dans le stade, seulement troublé par les gémissements d'Osselait.

"PERSONNE ne touche a MES pokémons !!"
s'écria elle tout a coup, défiant quiconque de dire quoi que ce soit.

Il y eut un looooooooooooooooooooooooooooooooooooooong silence, pendant lequel elle eut du mal a faire redescendre son rythme cardiaque a un rythme ,ormal avant de se tourner vers Osselait et de se pencher vers lui pour inspecter son casque.

"C'est bon, il n'a rien."


Elle le pris dans ses bras et regarda autour d'elle pour apercevoir une échelle qui remontait vers le coin des dresseurs alors que des acclamations résonnaient autour d'eux. A peine furent ils sur la plateforme qu'Osselait sauta de ses bras et se réfugia dans un coin en caressant son crane. Emily hésita une seconde avant d'aller s’asseoir a ses cotés sans rien dire, tendis qu'une voix s'élevait dans l'arène.

"Et c'est avec une utilisation peu orthodoxe de Magicarpe que cette demoiselle remporte le combat , laissant place au prochain maitre d'Arène .."


Elle cessa d'écouter, attrapant Magitruc a coté d'elle pour posé son bras dessus comme un accoudoir.

"Tu t'es bien débrouillé."
lacha elle avec un sourire discret.
[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 645006pkmn04EMILY
Emily : 80 % prete a tuer quelqu'un [FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 2852471132

Vie Magritruc :100%
Expérience Magitruc : 0%
Niveau Magitruc : 16 ( + rajouter l'expérience du combat )

Vie Osselait 60%
Expérience Osselait : 0%
Niveau Osselait : 17 ( + rajouter l'expérience du combat )

Vie Magicarpe 100 %
Expérience Magicarpe : 50%
Niveau Magicarpe : 8

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Looks like a Girl but she’s a Flame

Everybody stands as she goes by
Cause they can see the flame that’s in her eyes
Watch her when she’s lighting up the night
Nobody knows that she’s a lonely girl
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t50590-coin-coin-pres http://imghttp://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t52209-rps-du-vilain-petit-canard-emily-lame-duckahttp://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t52209-rps-du-vilain-petit-canard-emily-lame-duck15.hostingpics.net/pics/951307Emily.png

Figue A. Row


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Figue A. Row


╰☆╮ Avatar : Crystal Reed :love:

Ѽ Conte(s) : Le descendant de Cyrano de Bergerac, vous savez, celui qui a le nez qui pousse dès qu'il dit un mesonge. :uh:
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, l'unique, le meilleur... Figaro, bien sur. :uh:

☞ Surnom : Fifi (brin d'acier :boulet:)
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1199

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 28 Fév 2016 - 18:27



Attrapez les tous !



Allongée dans le lit, je fixais le mur, la tête encore à l’extérieur des couvertures. Mes yeux se perdaient dans le vague pendant que mon esprit s’aventurait dans des recoins de mon esprit toujours plus sombre. Cette gifle… Etait comme une rupture. Ou peut être juste une gifle qui m’a fait ouvrir les yeux. Finalement, je ne l’avais jamais pris en sérieux, Emily. Elle ne me supportait pas, mais je prenais cela pour un jeu. Comme avec Gepetto qui me repoussait toujours dès que j’essayais d’attirer son attention. Au début, cela me permettait de me sentir exister. De ne plus être ce petit chaton, seul, dans une boite et abandonné par ce qui était sa famille biologique. Mes frères et sœurs, un à un, avaient trouvé refuge chez une personne qui les avait emporté avec eux. Tous sauf moi. Jusqu’à ce que Gepetto arrive. Comme quand je suis arrivée à Storybrook. J’ai eu une famille pendant 28 ans, de force. Pas par leur choix. Lorsqu’ils ont eu le choix, plus personne ne m’a regardé. Je voyais bien que j’énervais Franck. Et peut être même parfois Cléo. Emily, n’en parlons pas.

Je m’imposais. Par peur de ne pas être invité. Et si… Je ne m’imposais plus ? En tout cas Emily serait la plus heureuse au monde. Ca satisferait tout le monde, sauf moi. Donc je continuais. C’était ça l’égoïsme ? De ne pas vouloir finir seul et de faire des choix pour soit ? C’était donc ça qu’elle voulait que j’arrête. De satisfaire les autres plutôt que moi ? De finir toute seule. De laisser les autres m’oublier ? De n’être même plus un souvenir. Juste une mauvaise passade. Rapprochant mon œuf contre moi, je relevais les genoux pour me relouer en boule, enfouissant ma tête dans les couvertures pour masquer mes petites larmes. Sans bouger, je continuais de fixer le vague en essayant de penser à autre chose.

J’avais brusquement la sensation de ne plus avoir ma place. De ne plus avoir celle que j’avais, peut être au début de l’aventure, de ma vie ? Où je ne me souciais pas de cela. Mais maintenant que j’y réfléchissais, que je m’y attardais et que cela avait une importance pour moi, beaucoup de choses me faisaient mal. Je ne voulais pas exister par substitution, être là sans avoir de l’intérêt. N’être rien d’autre qu’une personne lambda qu’on ignore où qu’on oublie parce qu’on ne lui porte plus d’importance. J’aurai aimé exister. Me démarquer. Aider. Servir à quelque chose. Et pas juste faire office de plante verte. Il n’y avait pas pire comme sensation. Du moins, de mon avis. Je détestais cette sensation. Je la détestais.

Fermant fermement les yeux, je serrais fort l’œuf contre moi, pour essayer de m’apporter une sorte de réconfort. Il fallait que j’arrête d’y penser. Que j’arrête définitivement. Ca ne faisait que mal, ça ne ferait pas avancer les choses. On m’avait appris à gérer ce genre d’angoisse. Détendre tout ces muscles, un par un et se concentrer sur sa respiration. Inspire. Expire. Inspire. Expire. Inspire. Peu à peu, mes paupières se relachèrent, sans pour autant s’ouvrir. Mon souffle devint plus lent pour glisser lentement dans le sommeil.

*******


- Figue réveille toi ! Figuuuuue ! FIGUE !

Mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmhhhh ? Plait-il ? On m’appelle ? Laissez moi, j’étais en train de rêver de monde de gâteau et d’un succulent fondant au chocolat, vous n’avez pas le droit de m’enlever cette merveilleuse sensation de chocolat dans ma bouche. Encore à moitié endormis, j’entendais les autres crier, mais mon cerveau était toujours dans ce monde aux couleurs pastels avec ce gros… Que dis-je, cet énorme fondant au chocolat, presque plus gros que moi. Saisissant la cuillère qui fleurissait sur une petite fleure… A cuillère, je la brandis avant de sauter sur le gâteau.

- BON APPETIT !

Oulah. Ca avait sonné en échos dans ma tête. Peut être l’avais-je vraiment dit à voix haute ? Attrapant un premier gros bout de gâteau, j’envoyais valser la cuillère en m’apercevant que je n’en aurais pas besoin. Je fixais ce gâteau, mi cuit mi coulant en salivant. Sans perdre une seconde, je le mordis fortement, prête à le déguster jusqu’à la dernière goutte.

- WOUAAAAAAÏÏÏÏEEEEEE !!!! Mais t’es malade !

Pourquoi c’est aussi dur ? Et pourquoi ça n’a pas gout de chocolat ? Je sens mon gâteau déserter de mes mains. Mon gâteauuuuuuu ! Des secousses font trembler mon monde de sucreries. Je le regarde s’effondrer, non sans essayer de fuir mais je suis… Coucher dans un lit ? J’ouvre un œil, puis l’autre, juste assez pour bondir à l’autre bout de mon lit pour éviter la grosse paluche de l’homme grognon. D’ailleurs, l’autre est en mauvais état. Pourquoi il se la tient comme ça ? Pourquoi il a des traces de dents dessus… MON GATEAU ! Ce truc dur et absolument ignoble que j’ai croquer, c’était ç a main ?! Il s’approche avec un air plus que menaçant. Je rapatrie ma couverture sur moi en enfonçant ma tête dans mes épaules et en me faisant le plus petite possible.

- Pardon pardon pardon pardon pardon pardon pardon… Je l’ai pris pour un fondant au chocolat et pour ma défense il avait l’air super bon ! Et je ne veux pas savoir où tu as mis ta main avant pour qu’elle est un goût pareil !

Pour ma défense, je connaissais son point faible. Alors autant l’utilisé. En plus de me faire toute petite, j’ouvris de grands yeux désolés, le fixant. Les yeux de chat potté, on peut pas y résister pas vrai ? Ma survie en dépendait, alors autant le faire comme une pro. J’attendis qu’il se détourne, non sans râler pour détacher mes yeux des siens. Je n’eu pas besoin de beaucoup d’effort pour faire briller mes yeux qui s’humidifiaient bien trop rapidement en ce moment. Une fois hors de danger, je sortis de mon lit, récupérant mes affaires et mon œuf pour suivre le groupe.

Une fois au centre pokémon, j’envoyais rapidement mes pokéballs à l’infirmière Joëlle… Qui me regardait toujours bizarrement. En plus de ma pseudo réputation, de mes cheveux en pétard, qui avait en plus gonflé et de mon air encore à moitié endormis… Et de mes yeux un peu rouge. Non sérieusement, depuis quand j’arrive à sortir avec une tête pareil ? Au moins, avec les cheveux comme ça, je fais encore plus effrayant qu’un chaton, je fais lion. Je suis la nouvelle maîtresse de la savane. Sauvage et… Oui bon d’accord, hormis pour mes cheveux en pétard, je n’avais pas d’explication. Mais je n’avais absolument pas envie de m’étendre là dedans.

Dans mon coin, le plus loin possible d’Emily, je vis Jezabel sortir du centre pokémon. Génial, une occasion pour me carapater en douce et pour m’isoler un peu, pour une fois, j’étais loin de dire non. Elle n’eut pas le temps de faire quelque pas qu’elle entra en collision avec la journaliste. Zut ! J’aurais préféré qu’on s’éloigne plus. Une caméra se braqua devant moi, fixant Jezabel en premier plan. Hors de question que je passe dans une de ces émissions. Pas avec une tête pareille !

M’écartant le plus possible, je trouvais un petit banc sur lequel m’installer. Je ne savais pas où était passé la Fifi pleine de vie et surexcitée. Elle devait être partie très loin puisque je n’avais aucune envie de continuer mes recherches, de parler à d’autres personnes pour obtenir quelque chose. M’asseyant en tailleur sur le banc, je baissais les yeux vers l’œuf pour le placer au centre. Il pouvait m’entendre ? En tout cas, c’était la seule personne à qui je pouvais parler.

- Dis ? Tu vas éclore quand ? J’ai envie de savoir à quoi tu ressembles moi…

Un long silence s’installa, ce qui me fis légèrement souffler. Je fixais l’œuf, comme s’il allait se sentir obligé de me répondre sous ce regard insistant. N’importe quoi Fifi. La solitude te monte au cerveau. La solitude. Ce mot m’hérissait les poils. Je détestais la solitude.

- Et puis en plus… Je suis toute seule… Tu pourrais éclore pour me tenir compagnie. Je te promets, on s’ennuiera pas ! J’en ai marre d’être toute seule…

Mes dents se refermèrent fermement sur l’intérieur de ma joue alors que je relevais la tête pour prendre une grande inspiration. Non, pas le droit de pleurer Fifi. Hors de question. T’es déjà assez ridicule comme ça. Mes pokéballs s’agitèrent dans ma poche. Ca faisait un moment que je ne les avais pas vu mes pokémons… J’en avais presque oublié cela. Bulby fut le premier à sortir. Il me sauta sur les genoux, protégeant soigneusement l’œuf de ses tentacules. Après l’avoir posé à côté de moi, il frotta sa tête contre mon ventre en m’entourant de ses lianes. Un large sourire se forma sur mon visage. Je passais mes bras autour du petit pokémon pour le serrer à mon tour.

Une deuxième pokéball s’agita et Feuforêve s’en libéra pour venir se coller contre ma joue. Il lança une attaque qui fit apparaître un voile arc en ciel proche de mes yeux, me faisant voir le monde sous des couleurs bien plus chatoyantes. L’attrapant d’une main, je le fis rejoindre le câlin général. Ce fut ensuite au tour de Minidraco de se glisser entre mes bras puis à….

- NIIAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHH !

Malosse venait de me sauter dessus pour me lécher le visage, écrasant tout les autres pokémons en passant. Lâchant un cri, j’essayais de me défaire de l’étreinte des lianes de Bulby et de Minidraco, qui m’entourait, sans succès. Après quelques secondes de cris et de débattement, je réussis à faire rentrer Malosse dans sa pokéball, ainsi que les autres pokémon. Seul Bulby resta sortis, refusant de rentrer dans la pokéball. Soufflant un bon coup, je me levais, les jambes encore un peu tremblantes.

C’était vraiment ma journée. Suivant les autres, trois pas en arrière, je continuais ma route jusqu’à la ligue. Toujours en retrait, je regardais Jezabel vaincre le premier maître et Emily… Génial, j’avais tous sauf envie de la regarder. J’allais encore avoir mal dans la poitrine et dans la gorge. Alors autant regarder autre part.

Un homme s’approcha de moi, assez déterminé et d’une démarche certaine. Il me fixa un instant du regard, croisant les bras. Quoi ? J’ai une tâche sur le nez ? J’ai vraiment pas envie qu’on m’embête, pour une fois, j’embête personne alors laissez moi dans mon coin, j’y suis très bien. Voyant que je n’étais pas prête à décocher un mot, il décroisa ses bras en faisant sauter une pokéball dans sa main. Il ouvrit la bouche, un sourire sur le visage.

- Salut à toi, dresseuse ! Je suis Adrien, spécialiste du type électrique !

Ne me laissant pas le temps de me présenter à mon tour, il ne me proposa même pas un combat pokémon, mais le lança directement. Bah pour le coup, il était entreprenant celui là. Tant mieux. J’aurai peut être refusé, pourtant, c’était une super idée pour me faire penser à autre chose. Baissant les yeux vers mes pokémons, j’avisais ceux qui n’avait pas encore combattu. Bulby avait déjà combattu plein de fois, Minidraco une fois contre le dernier maître pokémon. Feuforêve s’était battu contre moi… Ca pouvait peut être compter, restait seulement… Malosse.. HORS DE QUESTION.

- Feuforêve, go !

Quoi ? Il ne s’était pas battu avec moi à ce que je sache. C’était comme si on n’avait jamais combattu alors ! Malosse ce serait.. Pour plus tard. Je préférais éviter les catastrophes. Feuforêve sortit de sa pokéball. Il entreprit un combat… Mouvementé, très mouvementé ! Et terriblement long ! Les attaques se succédaient, j’avais l’impression qu’elle blessait, peut être définitivement à chaque fois le Raichu adverse, mais non. Solide, le pokémon se relevait toujours. Et je pouvais en dire autant de Feuforêve. Il paraissait tout léger, tout fluet, mais il avait une de ces caisses ! Il tenait le coup !

- Feuforêve ! On essaye quelque chose de nouveau ! ONDE FOLIE !

Le sort toucha de plein fouet le Raichu… Qui tituba légèrement. Quatre petits canards se formèrent autour de sa tête et tournèrent pendant quelques secondes. Hébété, le pokémon les regarda en tournant sur lui même. Il finit même par attaquer l’un de ses canards.. S’auto frappant. Génial. On a du level là, pire qu’un psykokwak ! Le pokémon tomba à terre, ses yeux formèrent une spirale et il ne bougea plus.

- QUOI ?! QUOI ?! IL S’EST AUTO TUE ?! MAIS C'EST QUOI CE POKEMON TOUT MOISI ?!! MAIS NOOOON ! C’EST PAS JUSTE ! POURQUOI C’EST PAS FEUFORÊVE QUI L’A TUE ?! C'est nul !

Non mais sérieusement ?! Ils se battent comme des pros et on n’a même pas le coup final ? C’est quoi cette arnaque. Ah non alors ! Je suis pas d’accord ! Je boude, mais définitivement ! Le dresseur balbutia quelques mots que je ne pris pas la peine d’écouter, retournant dans mon coin en croisant les bras pour m’asseoir contre un mur. Non mais sérieusement, c’était nul. J’en avais marre. Marre de tout. De toute façon, qu’ils me laissent là, ils ne le remarqueront pas. Si, ils se sentiront peut être encore mieux. Et moi aussi. Et puis ce stupide œuf qui ne voulait pas éclore non plus. Peut être qu’il avait entendu Emily et qu’il ne sortirait pas tant qu’il serait avec moi ? Génial. J’en ai marre. Je suis fatiguée et j’ai plus du tout envie de jouer.

Figue : 100% et au fond du trou [FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 2852471132 [FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 4114364782
Expérience : 00%
Bulby : n°20
Feuforêve : n°20
Minidraco : n°20
Malosse : n°20

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Au combat des héroïnes, il n'en restera... Qu'une seule !
Et c'est moi, si t'avais pas compris, parce que je suis carrément meilleure que toi sur tous les points. Et je suis plus aimée de tout le monde. Et je suis un vrai chat, et paf, dans ta face ! × by lizzou.

Invité


Invité


Anonymous



[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 _


Actuellement dans :

________________________________________ Lun 29 Fév 2016 - 21:05

Je suivais le mouvement, je ne faisais que ça, Ponyta a mes côtés. Lors de la traversée du Lac, tout s’était passé presque sans encombres, bon, au moins, j’étais arrivée en un seul morceau. Tout m’avait paru allée très vite, parce qu’on se retrouvais déjà au centre pokémon après que Jezabel et Figue est combattu un champion je crois. Je n’avais pas eu le temps de dire quoi que ce soit que je m’étais littéralement pris une des poutres présentes dans le plafond du centre pokémon en pleine gueule mais ce n’était rien de grave, je l’avais évité de près. Un tremblement de terre, franchement… Enfin à dire vrai, j’avais envie de me dire que j’allais pas tarder de rentrer à la maison, c’est ce que je voulais depuis le début en fait, rentrer à la maison. Je suivais le mouvement. Je suivais le mouvement, encore et encore. Puis dieu seul sait comment, on arriva dans un endroit où y’avais plein de neige, un désert de neige. Je tourna mon regard vers Ponyta et lui fis un sourire lorsqu’elle s’approcha de moi pour me réchauffer.

D’ailleurs Darkmachin ne tarda pas à dire aux autres qu’ils pourraient s’approcher de Ponyta si ils voulaient se réchauffer « Elle est bien élevée, elle mets des coups de sabots que si je lui demande. » dis-je avec un grand sourire en posant mon regard sur Figue avant de détourner le regard. On s’était finalement réfugiée dans un chalet pour se réchauffer et échapper à la tempête parce qu’à dire vrai, je n’avais aucunement envie de faire face à cette tempête et puis de toute façon, Ponyta non plus, elle n’était pas au mieux de sa forme dans ce froid. On entra donc et vu qu’il n’y avais que deux lits, j’alla m’asseoir dans un coin sur le sol, rejointe rapidement par Ponyta qui se coucha à côté de moi, y’avais au moins un truc positif, j’avais chaud.
Le soleil finis finalement par se lever et la tempête se stoppa, on repartit donc avant de s’approcher d’une grande patinoire et lorsque mes pieds commencèrent à glisser, je comprends que quelque chose n’allait pas vu que je venais littéralement de me retrouver sur les fesses et que je glissais à toute vitesse et que Ponyta n’arrivait pas à tenir droite sur ses pattes vu que Jezabel hurlait, je me releva tant bien que mal avant d’attraper Ponyta pour la stopper avant de tomber à genoux à côté d’elle mais au moins, Jezabel avait rien non ? « Voilà ma belle…C’est bon ? Tu tiens sur tes pattes ? », « Ponyta ! » me répondis t’elle ce qui voulait sans doute dire que tout allait bien. Bien rapidement, on se retrouva face à Régis et sa Pikachu qui avait quelques soucis. Soupirant, je regardais la scène mais ne dis rien. Suivant les autres en sifflotant, je manqua de rentrer dans Emily mais me recula de quelques pas, ne voulant sans doute pas subir ses foudres vu qu’elle a l’air assez sur la nerfs la blonde.

Bon, finalement, on arrive dans une grande arène, la ligue ? On était arrivés à la Ligue des Champions ? Mais c’est genre trop cool ! Donnant mon nom au mec chelou à l’entrée, je suivis les autres avant de regarder autour de moi. C’était grand, luxueux et tout, du grand art voir même un chouya trop, m’enfin, je suis pas là pour juger hein ? Je suis là pour combattre. Je regarde les autres combattre et finalement mon tour vient. Caressant Ponyta, je m’approcha donc du centre avant de faire face à une jeune femme. « Je suis Cynthia, je… » « Oh ça va, on est là pour combattre et pas pour blablater. Ponyta go ! », mon adversaire posa son regard sur ma Ponyta avant de « Héliatronc go ! », bon c’est quoi ce machin sérieux ? « Une fleur ? C’est une fleur ? », je n’ai pas le temps de dire quoi que ce soit que la fleur en question attaque Ponyta mais la rate de près « Tu veux jouer au plus malin ? Ponyta, attaque flammèche ! », Ponyta fait un signe de la tête et lance un jet de flamme intense et touche Héliatronc « Ahah ! Tu fais moins le malin là ! » dis-je victorieuse avant que Ponyta ne se prenne une attaque de plein fouet, je fronce les sourcils « HE ! MAIS CA SE FAIT PAS DE FRAPPER LES GENS PAR DERRIERE ! Ponyta, CHARGE !!! », Ponyta s’élance et frappe le pokémon de plein fouet. Je tire la langue à la dresseuse. « Attaque charge Ponyta ! », j’avais pas dû être assez croyante envers elle parce qu’elle venait de rater son attaque et venais de s’en prendre une de la fleur en pleine tête « Eh merde… »

« Lache pas Ponyta ! CHARGE ! », les regards sur nous commençaient littéralement à me stresser mais on devais gagner pour lui fermer le clapet à celle d’en face qui me faisait des petits gestes depuis tout à l’heure. Ce monde est vraiment timbré, ça vient de casser ce monde enfantin que je me faisais de Pokémon… Et BIM, prends ça dans les dents, fleur fanée ! Bon peut être que c’est pas une fleur fanée vu que Ponyta venait de se prendre une attaque en pleine tête et tomba sur le côté. M’approchant d’elle, je la releva « Allez ma belle, bat toi… Flammèche ! », Ponyta s’éxécute et le pokémon se prends l’attaque en pleine tête avant de vaciller légèrement mais attaque à nouveau mais bon vu la rattage catégorique, ça vaut pas grand-chose. Je ne peux m’empêcher de sourire devant cette scène « Pas très fut fut comme pokémon… Allez ma belle, charge ! », Ponyta se rue sur le pokémon adverse et l’envois valser au loin avant de revenir vers moi la tête haute.
D’ailleurs Héliatronc venait de rater son attaque, la chute avait dû lui griller le très peu de moyens de d’attaque qu’il avait. « Charge Ponyta ! », Ponyta se rue à nouveau vers son adversaire et l’envoie valser au loin avant de le faire durement tomber sur le sol mais reste sur ses gardes vu que le pokémon s’était relevé et l’avait attaqué de plein fouet. Ma Ponyta n’était pas très en forme mais elle devais allée jusqu’au bout. « Attaque flammèche Ponyta ! », elle s’éxécute mais rate son attaque avant de se prendre de plein fouet une attaque de Héliamachintruc.

Vassilliant, Ponyta tombe sur le sol, je cours vers elle pour la relever « Allez ma belle, tu es capable de battre ce pokémon. C’est toi la meilleure ! », elle se relève et me regarde « Flammèche Ponyta ! », Ponyta lance un jet de flammes sur le pokémon adversaire et le mets K.O direct. Les éclats de voix arrivent jusqu’à mes oreilles ainsi que les applaudissements, je cours vers ma Ponyta avant de la prendre dans mes bras « C’est toi la meilleure ma belle ! T’as tout défoncée, je suis fière de toi ! » dis-je avant de regarder mon adversaire qui regardait son pokémon avant de faire un sourire victorieux « Ainsi ce fut notre combat. », je fis rentré Ponyta dans sa pokéball pour qu’elle se repose avant d’aller vers Figue « Eh…fais pas la tête Figue, t’es beaucoup plus jolie quand tu souris. »

Madison: 100%
Ponyta: 20% [FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 3213561239 montée au niveau 16
Expérience: 50%

Antropy Tiger


« Tic tac,
sonne le glas. »


Antropy Tiger


╰☆╮ Avatar : Ed Sheerαn.

Ѽ Conte(s) : Winnie l'ourson.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tigrou.

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 697293clubwab

☞ Surnom : Davy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2920

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Mar 1 Mar 2016 - 12:13




On peut pas l'faire au chifoumi ?


Et voilà Headshot en quelques coups comme si c’était parfaitement normal et totalement routinier ! Comme quoi, même à la Ligue Pokemon ils pouvaient s’en prendre pleins les dents sans que ce soit vulgaire ou salace. Et le pire c’est que les gens applaudissaient, oui, applaudissaient pour voir des créatures se matraquer l’une et l’autre durant plusieurs minutes ! J’avais envie de lever l’index et de rappeler que les combats d’animaux étaient normalement illégaux, mais j’avais moi-même participer à cette horrible chaîne du plus fort contre le plus faible, aussi ne pouvais-je pas vraiment critiquer quoi que ce soit. C’était drôle en fait, très drôle malgré le côté dramatique de la situation. Entre Jezabel qui mettait K.O sa petite boule survolté avant d’expédier le corbeau, Emily qui défendait bec et ongles sont osselait au point de refaire du Batte-Magicarpe, Fifi qui prenait son adversaire à son propre piège et maintenant Madison qui nous rappelait que Ponyta n’était pas près de tomber au combat… D’accord, il fallait reconnaître qu’elles étaient douées. Très doués. Comme quoi, malgré le côté ronchon de certains – suivez mon regard et décroisez ces sourcils – ils avaient finalement pris goût à cet univers édulcoré qu’on nous avait servi sur un plateau ! Je ne savais pas du tout comment est-ce qu’on allait se sortir de là, mais en tout cas on ne se débrouillait pas si mal dans le mode « survie » de ce nouvel univers.

Les acclamations prirent de l’ampleur quand Madison rappela Ponyta à elle et je lui adressais un sourire amusé. Décidément, heureusement qu’on avait parfois un adulte avec nous parce que vu la tribu de bras cassés… Je passai un bras autour des épaules de Figue pour lui faire rapidement un calin pendant qu’elle câlinait son œuf. Emily avait été rude avec elle la dernière fois, même moi j’en étais resté sur les fesses. Je n’aimais pas les gens tristes, c’était triste et ça donnait envie de pleurer… Mais j’aimais encore moins ceux qui rendaient les autres tristes. Même si Emily avait peut-être ses raisons, ça m’avait fait très bizarre de la voir la frapper pour la ramener à la raison. C’est pour cela que je n’avais rien dit à propos de son bracelet. Je voulais d’abord voir le personnage en action avant de décider quoi que ce soit. J’étais peut-être fou sur les bords mais je n’avais pas envie de me retrouver à devoir converser avec une psychopathe O_o Sécurité avant tout ! Savait-on jamais qu’elle m’enferme et qu’elle se serve de ma guitare comme d’une batte de baseball ! Je demanderai à Figue tout à l’heure, une fois qu’on serait sorti d’ici et du boucan et…

Et pourquoi est-ce que mon prénom venait d’apparaître sur les grands panneaux d’affichage ? Je pointai du doigt l’encadré bleu, échangeant un regard surpris avec le reste de la petite troupe que nous formions.

« … Oh c’est à moi ? Vrai de vrai ? Genre… Vraiment ? Je peux, c’est vrai ?! »

Visiblement, oui, vu qu’ils étaient tous passés à la casserole… Sauf le grand dadais là, mais ça ne saurait tarder. Restait juste à savoir à quelle sauce il allait être cuisiné ! Et pour une fois je n’avais aucune pensée tordue alors que je m’avançais sur l’avant de la plate forme pour jauger de l’arène en face à face. Outch, c’était haut quand même ! Si je lançais Wattouat d’ici il allait se faire mal, non ?

« Y’a pas un escalier ? Ou un toboggan ? »

Demandai-je à tout hasard, mais le type du staff se contenta de secouer la tête doucement de droite à gauche pour me signifier que non. Je poussai un soupir en me grattant la tête, avisant l’adversaire qui venait de s’avancer à son tour : « Enchanté ! Je suis Lucio ! » Oh, un Lucio… Ca sonnait comme un bon plat italien avec plein de sauce tomate et de mozzarella ! Peut-être qu’il connaissait l’Italie ? Ou peut-être pas car il n’avait pas de moustache… Pourtant c’était important les moustaches, ça vous donnait un style inimitable et ça permettait de vous reconnaître ! J’agitai la main à son attention, même tout le bras à vrai dire, et il ne tarda pas à m’imiter pour mon plus grand bonheur ! Allez, un peu plus et je pourrais peut-être faire sauter ce combat et le gagner au chifoumi ? Savait-on jamais, sur un malentendu ça pouvait marcher…

Malheureusement ce ne fut pas le cas. Poussant un soupir résigné en me massant la nuque, je baissai les yeux vers le petit Wattouat à côté de moi. Un échange de regard. Puis un hochement de sa tête avant que lui et sa clochette ne s’élancent vers l’avant ! J’ouvris la bouche comme pour prévenir qu’il allait se faire mal, mais il atterri sur ses quatre pattes et se rua en avant pour rejoindre le centre de l’arène couverte d’herbe. Ah bon bah, si ça se trouvait il pouvait se débrouiller tout seul en fait… J’avais toujours un peu de mal à laisser partir les enfants et les bébés dans son genre. Il avait beau avoir prouvé sa valeur dans l’arène face à Ondine, il restait une petite chose mignonne ! Lucio hocha la tête avant de choisir une pokeball et de la lancer, révélant alors un magnifique Roucarnage qui, une fois ses ailes étendus de toute sa splendeur… Dépassait carrément mon mouton de plusieurs têtes ! On pouvait en caser au moins quatre comme lui, autant dire que l’expression mouchoir de poche était toute trouvée. A défaut qu’il s’agissait là d’un mouchoir de poche… en laine.

Le gong retentit et le combat commença ! Bon à vrai dire, c’était un peu compliqué de justifier pourquoi est-ce que mon petit frisé ne pouvait pas voler à la poursuite de son adversaire et, au premier coup qui envoya valdinguer Wattouat, je fronçai les sourcils d’un air mécontent ! A nouveau le Roucarnage l’attaqua en battant des ailes à toute allure, le déconcentrant et le forçant à s’accrocher de toutes se forces pour ne pas s’envoler. Bon, on n’allait pas aller bien loin s’il se faisait éjecter de l’arène sans même parvenir à toucher ne serait-ce qu’une plume du volatil.

« Eh ! Wattouat, allez, essaye de lui lancer des éclairs ! Fait le redescendre de là-haut ! »

Non mais je ne voyais que ça de toute manière, une chance qu’il soit de type électrique sinon on aurait été bien embêté pour l’atteindre… Je vis mon petit pokemon bondir de partout pour éviter les attaques en piqué du Roucarnage, manquant parfois de peu de se faire embrocher sur son bec – les poulets vengeurs auraient encore frappés ? – et parvenant à lui répliquer plusieurs fois ! Je voyais des petits morceaux de coton voler de ça et de là à chaque passage, grimaçant quand au traitement qu’il subissait pour éviter de finir comme ces poulets cuits dans les magasins. Un éclair plus fort que les autres permis à Wattouat de se propulser sur le dos du piaf à son passage, ne manquant pas de lui expédier toute son électricité statique au point de se faire désarçonner ! Je les vis tomber tous les deux, poussant un cri alors qu’une masse de fumée s’élevait de l’endroit où ils s’étaient crashés ! Mayday, mayday, Houston, on a un problème !

Quand la fumée se dissipa, je vis que mon mouton avait le dessus ! Il tenait fermement son adversaire entre ses pattes et dès que celui-ci essayait de lui adresser un coup d’aile ou de bec… Il ne se gênait pas pour lui adresser une cage-éclair en bonne et dûe forme ! Ca en donnait mal aux yeux tellement il y avait de flashs mais je ne pus m’empêcher de sauter d’un pied sur l’autre en avisant du talent stratégique de Wattouat ! Levant les bras pour exclamer ma joie, je le vis hocher à nouveau la tête puis plonger son regard dans ceux du Roucarnage. Coup de grâce ? Coup de grâce ! Couinant son nom, il rassembla toute son énergie dans la petite boule brillante de sa queue et, après quelques secondes, l’abattit violemment en plein dans l’abdomen de l’oiseau ! Celui-ci fut parcouru de spasmes jusqu’au bout des ailes, couina dans un cri d’agonie puis, sans demander son reste, se laissa retomber à même le sol.

Un silence.

« Oléééééé !!!!!!!! »

M’écriai-je en levant le poing en l’air ! Les gongs résonnèrent pour sonner la fin du combat, permettant à Wattouat de s’extirper de là. Je le vis donner des petits coups de museau au Roucarnage, comme pour l’encourager à se relever malgré l’air déconfit de son dresseur. L’oiseau bougea, tremblant, faible… Mais se redressa un peu. Juste assez pour que le faisceau de la pokeball ne vienne le cueillir pour le mettre à l’abri. L’italien leva les deux pouces en l’air à mon attention et je tendis à bout de bras mon petit Goupix. Avisant le vide, il poussa un couinement effrayé et éternua, m’expédiant une petite flamme qui manqua de peu mes cheveux ! Oups… Wattouat bondit plusieurs fois – c’est bien mon mouton ça, aussi bondisseur que son dresseur – pour nous rejoindre sur la plateforme et je l’attrapai pour le serrer.

Aie… Non mais cette électricité statique, je n’allais vraiment pas arriver à m’y faire !


* * * * *


Antropy : 100% [FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 4049562214

Wattouat : 35% - Niveau 14
Expérience : 75%
 
Goupix : 100% - Niveau 3
Expérience : 0% 


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


'CAUSE I DON'T CARE WHEN I'M WITH YOU
You know I love you, did I ever tell you? ☽ I'm at a party I don't wanna be at and I don't ever wear a suit and tie. Wonderin' if I could sneak out the back. Nobody's even lookin' me in my eyes. Then you take my hand. Finish my drink, say, "Shall we dance?" Hell, yeah. You know I love you, did I ever tell you? You make it better like that...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t22925-fini-i-see-fire-antro

Darshkan V. Nestar


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Darshkan V. Nestar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1249

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mar 1 Mar 2016 - 20:15


Attrapez les tous !

pour qu'on les jette dans un volcan, qu'ils crament en enfer, qu'on les torture et les découpe en morceaux que je puisse danser dessus avec joie et bonne humeur... enfin sauf Caninos.


« Kanye, attaque FLAMMÈCHE ! »

Elle s'appelle Amelia, elle a un ectoplasma, et je vais lui clouer le bec fissa, championne d'arène ou non. Rien ne me motive plus que l'idée que c'est peut-être notre dernier obstacle avant de pouvoir enfin rentrer chez nous, alors je compte bien lui démolir son pokémon et sa gueule avec… enfin non, peut-être pas sa gueule. J'ai pas tapé Figue et elle a essayé de me bouffer le doigt, ça démontre un peu le self-control dont je suis capable, non ?

Malheureusement, Kanye trébuche durant son attaque et rate Ectoplasma, qui esquive son attaque avec un calme olympien et son gros sourire sadique ; puis, il vient tirer une oreille à Kanye, qui pousse un cri de surprise. Serrant les dents, je jette un œil rageur à Amelia, qui encourage Ectoplasme avec la tête la plus blasée que j'ai jamais vu, droite, les bras croisés, mouvant tout juste ses lèvres pour prononcer quelques mots en direction d'Ectoplasme. Ces deux-là sont carrément flippants, si vous voulez mon avis. Pas le genre de fille que j'ai envie de croiser dans une maison abandonnée la nuit.

En tout cas, Kanye est en train de se faire pulvériser ; à chaque coup il manque, à chaque réplique Ectoplasme frappe plus fort, au pied de confu… confi… confusionner ? Kanye, qui plane d'un côté à l'autre du terrain en se faisant balader, avant de s'arrêter, respirant à toute vitesse et épuisé. Et pendant ce manège, mes dents se serraient de plus en plus, au point que je suis parfaitement incapable de rouvrir ma mâchoire, même avec les crampes qui commencent à apparaître. Je parviens après quelques efforts à la desserrer quand même, hurlant des mots d'encouragements à Kanye ; et enfin, il parvient à flanquer quelques coups à Ectoplasme, qui recule aussitôt, beaucoup moins souriant que tout à l'heure. AH-HA ! Bien fait pour ta gueule, saleté de pokémon fantôme !

Kanye, majestic as hell avec son gabarit actuel, fait à nouveau face à son ennemi avec un air déterminé, ignorant l'épuisement. Cette fois, lui et Ectoplasma sont en furie l'un face à l'autre ; à eux deux ils arrivent presque à avoir mon niveau en matière de tête en colère. Ils se jettent l'un sur l'autre, s'infligeant chacun des dégâts violents ; un fantôme contre un chien-tigre, je n'aurais jamais cru voir cela un jour… Mais je n'ai pas le temps d'y penser tant je suis concentré sur le combat. Enfin, Ectoplasma lâche prise, et Kanye en profite pour le mordre encore une fois avant qu'ils ne se séparent, à nouveau immobiles en face à face. Kanye respire avec difficultés, grandement blessé, et je me sens avoir peur pour lui ; je ne l'ai encore jamais vu s'évanouir… et je n'ai pas envie de le voir pour le croire. Il me suffit de croire que ça peut arriver pour le coup.

« Kanye… Tu es sûr que tu peux continuer ? »

Kanye couche son oreille droite dans ma direction, et une expression déterminée apparaît sur sa tête ; je souris en coin à mon tour, avant que mon sourire ne disparaisse quand Ectoplasma attaque à nouveau, le laissant pratiquement incapable de bouger dans un coin du terrain. Je crie, priant pour qu'il se relève, pour qu'il marche, pour qu'il me montre qu'il va bien… Quand une idée me traverse l'esprit, alors que je lève les yeux vers le « plafond ». Ya des trucs qui pendouillent. Et des trucs qui pendouillent, c'est le meilleur truc du monde, parce que les trucs qui pendouillent ça peut tomber.

Me faisant aussi discret que possible, j'essaie de faire comprendre mon plan à Kanye, qui me regarde faiblement, arrassé ; il lève les yeux lui aussi, et je souris, lui ordonnant d'attaquer avec flammèche… attaque qui rate aussitôt, partant vers le haut plutôt que vers Ectoplasma. Mais ce que Ectoplasma ne sait pas, c'est que rater l'attaque était délibéré. La flamme atteint une telle puissance qu'un des trucs qui pendouillent s'effondre, venant se crasher… droit sur Ectoplasma, qui tombe, KO.

Je lève les bras au ciel en signe de victoire avant de foncer vers Kanye, le remettant à contrecoeur dans sa pokéball le temps de trouver un centre pokémon ; il est trop faible pour continuer. Puis, j'avise Amelia, et sursaute, la trouvant juste derrière moi alors que je ne l'ai pas entendu bouger et elle était à l'autre bout de la salle il y a trente secondes…

« C'est de la triche ! Il a pas le droit de faire ça ! » La voix vient d'un type lambda sur des bords de l'arène, et je lui tire la langue -j'étais pas loin de faire un doigt d'honneur mais quand même…- « Mais pas du tout, mon pokémon a raté son attaque et ça a foiré, on a eu juste eu un coup de bol mon gars ! » J'avais envie d'avoir l'air cool, mais Amelia continue de me fixer sans le moindre mot avec cette expression neutre qui me met horriblement mal à l'aise. Puis, enfin, elle prononce quelques mots, toujours sans rien exprimer. « Ton badge. Bien joué. Rien n'interdit d'utiliser son environnement. »

Je souris avec l'air d'un enfant pris sur le fait ; ok, elle a compris mon délire celle-là. Saisissant le petit objet brillant, j'attends qu'elle disparaisse sans prévenir (O_o) pour le balancer vers Antropy histoire qu'il fasse joujou avec tellement je m'en fous de cette histoire de champion d'arène ; tout ce que je veux, c'est rentrer chez moi.

« Bon, c'est quoi la suite ? »

J'aurais peut-être pas dû poser la question… car à peine j'ai fini de la prononcer que des ballons tombent du plafond, une musique solennel retentit, tout juste couverte par les cris des spectacteurs, et les caméras s'entassent pour nous prendre en photo. En arrière-plan, une immense bannière descend avec les ballons, indiquant « félicitations ! Vous êtes le 1'000'000 visiteur ! », avant qu'un abruti ne se rende compte de l'erreur et la relève, révélant la bonne : « Félicitations ! Vous êtes un nouveau champion ! ».

Rita Skeeter sort on ne sait comment de la foule des journalistes, pendant qu'on se fait littéralement balancer des mini-coupes ornées de roucoups célébrant notre victoire, et que j'ai magnifiquement laissé tomber par terre parce que j'étais trop occupé à me boucher les oreilles ; puis, la journaliste vient vers nous et nous serre chaleureusement la main. « Bravo, bravo ! Félicitations, vous êtes les nouveaux champions ! Venez, suivez-moi, vous DEVEZ faire vos premiers pas dans le HALL OF FAME ! » Ah tiens, elle aussi elle hurle les noms de lieu…

Les bras croisés, la mine boudeuse, je la suis malgré tout, n'ayant pas envie d'être séparé du groupe pour X raison -ce serait con que je sois le seul qui reste ici…-, avant qu'elle ne s'arrête devant une salle et nous ouvre la porte, nous invitant à rentrer. « Entrez, entrez ! Je ne peux malheureusement pas vous suivre, car la salle est réservée aux champions… Mais on se reverra, j'en suis certaine ! » Nous pénétrons dans la salle, et je suis un instant émerveillé par l'étendu de la beauté de cet endroit : partout autour, des grands vitraux colorés nous offrent en image des histoires de la région, reflétant leurs couleurs un peu partout. Le chemin jusqu'au fond de la salle semble réunir les plus belles pièces de musée de ce monde, et la pièce maîtresse se dresse tout au fond, sous la forme d'une énorme machine dotée d'un écran éteint.

Et devant ladite machine… un costume bordeaux, des cheveux blancs coiffés en arrière...

« Président Sn… Professeur Chen ?! Vous êtes un champion, vous ? »

Promis, il n'y a aucun sarcasme dans ma voix.

Aller, peut-être un petit peu.

En tout cas, je le fixe du regard avec la même tête blasée qu'Amelia -aaah, Amelia…-, les mains vissées dans mes poches, attendant d'être renvoyé à la maison.

C'est pour ça qu'on est là hein ?

Hein ?..



Code by Fremione.



Darshkan : 100%
Caninos [Expérience] : 0% (niveau 20) (je crois)
Caninos [Énergie] : 100%
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8768-i-had-a-dream-of-the-w http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t53626-the-story-of-my-lives-2-0

Jezabel Chapman


« Toon pour un
et un pour toons ! »


Jezabel Chapman


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 1523198007-wonder-woman

☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3458

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 _


Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Mer 2 Mar 2016 - 20:41


Attrapez les tous !


Je caressais la tête de Cornèbre, relevant la tête vers les autres qui combattèrent leur adversaire à merveille ! Y'en avais déjà plus ? Sans rire, y'en avais vraiment déjà plus ? Mais j'avais pas finis de me battre moi ! Je veux encore le faire ! C'est bien quand les gens ils t'aclames, ca veut dire que t'es pas nul ! Je fixais Emily qui venait de donner un coup de magicarpe dans la tête de son adversaire. Je retractais mes doigts en commentant le tout d'un soupire et d'une grimace. Avant d'hurler en bondissant sur le sol et en frappant dans mes mains pour aclamer les autres. Ont avaient tous gagnée ! Quand je disais qu'on était pas des mauviettes ! Mais la Reeta était encore de retour. Si je vous jure ! J'en profitais pour choper Opy et le placer devant moi. Juste pour qu'elle m'oublie un peu d'accord ? Je tiens pas à ce qu'elles déclare que la fille à la culotte est gagné la ligue. Quoi que, au fond je m'en fichais … mais oui je m'en fichais ! J'ecartais Opy, pour apercevoir un œil à mon attention de la journalistes. Je lui offrais un sourire en lui tirant la langue, pour finalement suivre les autres dans la grande pièce. Quand es ce qu'on soignait nos pokemon ? J'aurais bien aimée pouvoir soignée Voltali, il me manquait le pauvre dans sa petite pokeball, tout malade tout souffrant ...j'en eu un frisson qui me parcouru l'échine rien que d'y penser, alors que Cornèbre me suivait en voletant derrière moi.« Entrez, entrez ! Je ne peux malheureusement pas vous suivre, car la salle est réservée aux champions… Mais on se reverra, j'en suis certaine ! »

▬ « Ah ouai, j'en suis certaine aussi ... »
commentais-je d'une voix blasé en la dévisageant en passant. Mais elle me faisait peur, avec son carnet là. Elle me menaça de son stylo avec un sourire commerciale, l'air de dire '' Mais si tu as plus à me dire, je suis de toute ouie'' Non non je me laisserais pas faire ! Arrivant la pièce, Dada découvrit le professeur Chen. Je me rapprochais, avant de comprendre que c'était un champion. Un sourire perlait au bords de mes lèvres, retenant le fou rire qui me faisait vibrer l'estomac. Lui ? Non 'j'y crois pas une seule seconde ! Allez quoi, un petit bonhomme comme ca, tête en l'air et eu...un peu agaçant ? Champion ? Quoi que … je me laissais porter au rire, riant à gorge déployer en me tenant le ventre, avant de comprendre que c'était pas une blague. Genre pas de vrai de vrai. «  Ah ouai, ah d'accord ...Y'en a qui on pas peur ! » Commentais-je en faisant mine sérieuse, levant les yeux au ciel d'un air tout à fait normal. Attendez, je suis pas normal moi je crois … Chen demanda alors le pokedex à Opy, parlant d'une machine dans laquelle ont pourrait la mettre. Je me tourne vers celui ci, qui finit par lui donner. Ca va faire quoi ? Je regardais la machine avec envie, les yeux brilliant et le corps vibrant d'excitation. « c'est pour quoi faire ? On va faire quoi ? On va faiiiire quoiii ? » Je bondissais en répétant les mêmes mots, avant de sentir une mains ce poser sur ma tête pour m'empêcher d'en faire plus et me stabiliser.

▬ « Ehnnn ! » Pestais-je en faisant une mine boudeuse et en croisant mes bras. La machine fit un drôle de clic, et plusieurs imagines apparurent à une vitesse phénoménale, débitant tout les pokemons qui me semblait être la première et deuxième génération. Je crois. J'en sais rien, je joue au Sim's moi. Je dégageais le mains qui me tenait la tête, avant de sentir des serres ce poser ainsi qu'un poid encombrant le miens. Ah Cornèbre, je suis pas un perchoir d'abords ! Mais ca semblait nullement le déranger de toute façon. La porte s'ouvrit soudainement dans un grand clac, avec un coups pieds bien brutale pour l'ouvrir sur nous. Je sursautais en sentant mon cœur avoir une secousse, faisant s'envoler Cornèbre qui ce précipita pour ce poser sur le lustre. Des hommes avec un grand R venait de debarquer dans la salle. « Ah mais c'est pas vrai ceux là, de vrai pot de colle ! » déclarais-je en croisant les bras. Même pas peur tiens ! On les combat et on reprend ce qu'on était en train de faire, d'accords ? Mais le professeur Chen coupa tout à mon délir – oui bon en même temps je commençais à en avoir l'habitude des gens qui coupais mes délire, si si- pour expliquer qu'en réalité il s'appelait le président Snow.

▬ « Quoi ? Mais c'est pas le taré d'Hunger Game ca ? Genre Snow ? Comme la neige ? Mais attendez vous venez de briser mon enfance là ! » M'offusquais-je. J'ai passée tellement de temps à regarder pokemon avec ce professeur loufoque qu'étais Chen, que le voir sous une autre identité venait de me choquée. J'en croyais pas du tout un mot. Alors y'a pu de Chen ? Il continua, débitant son lot de parole en déclarant qu'il avait réunis toute les informations afins de pouvoir crée un pokemon légendaire. «  Mais allez y, balancez tout devant ses gros boulets, c'est pas comme ci ils attendaient que ca ! » Fis-je en montrant les membres de la Team Rocket. On sait tous que la team Rocket voulait les secrets de tout le monde afins de voler des pokemons légendaire et j'en passe. C'était très risquer de vouloir révélé tout et maintenant. Je voyais même un sale rictus creuser les lèvres d'un de ses gros balourd. Chen enchaina, ce moquant royalement des doigts qui craquèrent dans les mains des méchants. Il déclara qu'il avait un ADN de chaque pokemon, de chaque espèce, réuni dans un seul endroit pour créer le pokemon ultime ! Et que grace à nous… Il a les dernières informations. « Hein ? » Nouveau choc. Attendez non seulement crée un pokemon légendaire c'est mega géniale, franchement j'en avais les lèvres qui frétillait et la peau remplit de frisson d'excitation, mais en plus si on était l'essence même !

▬ «  Mais c'est géniale ! Bon d'accord, dit devant ses sales bêtes hargneuse c'était pas très ingénieux. » Fis-je en jetant un œil à la team rocket. «  Mais bordel, c'est trop bien ! On peu en savoir plus ? Non attendez, d'abords on leur botte les fesses et en suite on parle affaire ! » Je claquais mon poing dans ma mains à plat, me tournant vers Chen ou Snow, qui disparu à toute jambe. «  Ah non, pas encore ! » Fis-je en frappant le pied sur le sol. « Je vais lui mettre un mouchard si ca continue ! » Oh moins on pourra le tracer et le suivre ! Tiens c'est pas bête ca, j'aurais du en piquer l'infirmière de la CIA, je suis sur et certaine qu'elle devait en avoir ! Le commandant ce plaça devant moi, l'air de dire ''Tutu, bouge pas gamine j'ai une raclée à te mettre''. Je le fixais en le dévisageant du peu que je pouvais – il était grand et beau gosse, surtout beau gosse en fait mais ca compte pas si?- « Dite, on est obligé de ce battre ? Non mais on peu régler nos comptes derrière un verre aussi, je serais pas contre moi hein ! » Il esquissa un sourire, hésitant une seconde avant de secouer negativement la tête et de lancer sa pokeball dans ma direction. «  Pwuah c'est dommage, vous êtes sur ? C'est une offre qui ce représentera pas, la fille à la culotte quand même ! » Oui c'est pas jolie jolie de ce servir de sa réputation pour boire un verre, mais on s'en fiche non ?

Alors que le combat débutait et que Cornèbre dégna enfin descendre de son lustre – parce qu'il avait décidé d'en faire qu'a sa tête- une lumière aveuglante me fit plisser les yeux, jusqu'à ce que je me sente etourdis. Les pièces tanguèrent, alors que ma vision ne devint plus que noirceur.
Jez : 100%
Voltali : K.O%
Cornèbre : 55%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



LES LAMENTATIONS DES VIVANTS SONT UN CHANT POUR LES MORTSAnd breaking down I feel my time is running out The fire in my heart will burn me to the ground I did my part, I tried my best, the things I'm fighting to protect always shatter into pieces in the end i'm broken and i'm barely breathing i'm falling 'cause my heart stopped beating if this is how it all goes down tonight, if this is how you bring me back to life(c) crackle bones


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596

Emily Lame-Duck


« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


Emily Lame-Duck


╰☆╮ Avatar : Britt Robertson

Ѽ Conte(s) : Le vilain petit canard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le vilain petit canard

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 07ok

☞ Surnom : Lou / Loulou / Pollen / Coin-coin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2443

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Jeu 3 Mar 2016 - 17:40



Laissez moi me mettre une balle, pitié ...
Attrapez les tous !




Bon. Alors au niveau des comportements louches, elle devait avouer que Chen remportait la palme. Sérieusement, comment avaient ils pu se faire balader comme ça ? Non. Pas eux, après tout ils n'avaient jamais vue le vrai Chen, si jamais il existait. Mais le reste de ce monde devait bien avoir vu sa tronche non ? Bon, ceci dit, vue les événements qui avaient eut lieu dans le centre pokémon avec Jessy, Jamees et Maiouss ... Oui, compter sur l'intelligence de ces gens était stupide. Elle pesta. Non mais qui était il pour vouloir créer un pokémon ? C'était ... Rha les scientifiques ! On ne pouvait vraiment pas compter sur eux ! Sauf que voila le pokémon de Snow lanca une attaque Flash, qui éblouit le groupe. Le sol se mit a tanguer dangereusement et ce fut le trou noir.

Lorsqu'elle se reveilla quelques instants plus tard, Emily était par terre et constata, non sans un certain al de crane, que tous les autres avaient comme elle, perdu connaissance quelques instants. Eh bien, ca promettait ! Il y eut du bruit a coté d'elle et difficilement, elle tourna les yeux pour voir un jeune homme en blouse blanche s'agiter sur une machine. Il tentait visiblement d'attraper le petit objet rouge qui tournoyait sur lui même a une vitesse impressionnante. Il heurta d'ailleurs la main du scientifique qui, dans un couinement la ramena contre lui et mit son doigt blessé dans sa bouche. Hum la force ne marchait pas ? Autant utiliser l'esprit alors. Rapidement, le scientifique fit le tour de la machine pour chercher une prise ... qui n'existait pas. Super, ils étaient tout simplement incapable de l'arreter.

Emily se redressa en grimaçant avant de porter la main a son front pour l'y poser, appréciant la fraîcheur de ses doigts. Bon, apparemment, il fallait arrêter ce machin, mais là, elle n'avait aucune idée de comment faire. Elle n'eut pas a se poser la question plus longtemps que Rita Skeeter déboula dans la pièce, avec sa coiffure toujours impeccable et son tailleurs bien propre, montrant du doigt l'extérieur d'un air paniquer.

"Venez voir dehors !"


Oh, c'était impressionnant. Le ciel auparavant si bleu était a présent remplis de nuages noirs qui masquaient le soleil laissant les gens dans la pénombre. Vers la gauche, les nuages se rassemblaient en un tourbillon impressionnant alors que le vent soufflait de toutes ses forces. La jeune femme devait lutter contre lui pour ne pas s'envoler alors que son regard se portait vers le ciel. Eh bah si ca ce n'était pas annonciateur de problèmes, elle voulait bien qu'on lui coupe un bras. Quoi qu'avec sa chance, ce monde s’arrangerait pour qu'effectivement, ce soit annonciateur de bonne nouvelle. Réflexion faite, elle préférait ne rien parier du tout.

« Ca a l’air d’être au lac courage ! »
Emily tourna les yeux vers l'assistant dont la blouse blanche fouettait l'air. « Vous êtes les meilleurs dresseurs… Aidez-nous, il faut qu’on arrête la Team Rocket ! »

Pardon ? Non, hors de question. Ils avaient déja donné, après tout ils voulaient juste rentrer chez eux. Ce n'était pas parce que ces gens étaient un peu neuneux et qu'elle savait qu'ils ne s'en sortiraient pas sans eux que tout de suite ils devaient les aider n'est ce pas ? Hein ? Non parce que sinon ils étaient encore la dans trois mois et ...

"Bon, c'est d'accord ..."
fit elle dans un soupire. "On va vous aider."

Elle fit demis tour en se dirigeant droit vers le centre pokémon sans même jeter un regard aux autres. Après tout leurs compagnons sortaient d'un dure combat et arrêter la team roket promettait de ne pas être de tout repos. Et dire qu'elle avait parler en leurs noms a tous. Ah la la, mais ou allait le monde ? LE groupe se mit a l’abri avec soulagement, soufflant un peu pendant qu'on soignait leurs pokémons, avec cette petite musique d'ambiance ...

"Range ca."
fit elle a Jezabel en lui jetant un regard d'avertissement lorsque la jeune femme fit apparaître une boule de feu dans l'intention évidente de bousiller (encore) le haut parleur.

Non parce que si ils se mettaient a détruire le dernier centre du jeu ... ils étaient pas sorti de l'auberge. Et puis qu'est ce qu'ils avaient tous contre cette musique ? Elle était bien non mais ! Et puis ça ne lui ferai pas de mal de se calmer en essayant de ne pas tout détruire autour d'elle. Lorsqu'on leur rendit leurs pokémons, la jeune femme se détacha du mur et remis ses pokéballs dans sa poche, juste après que Osselait ne soit sorti de la sienne, visiblement furax. Il s’avança vers elle et lui mit un violent coup d'os dans le tibias avant de se détourner en boudant, laissant sa maîtresse sautiller sur une jambe en retenant difficilement une bordée de jurons peu gracieux. Après tout il y avait es enfants.

"Hey vous n'avez pas le temps de danser la Polka ! En route !"


"Je danse PAS abruti j'ai MAL !"

Stupide assistant. Ceci dit elle devait avouer qu'il était pratique puisqu'une fois qu'ils furent a nouveau tous dehors, le jeune homme lança ses pokéballs pour fairre apparaître ... de gros piafs.

"Ce sont des Roucarnages ! Ils vont vous transporter jusqu'au lac courage, ils pourront résister a la tempête !"
leur cria il par dessus le mugissement du vent alors qu'ils grimpaient sur les oiseaux.

Ceux ci s'envolèrent rapidement, dépassant la foret pour se diriger droit vers le Lac au dessus du Mont Courroné.Y avait pire comme nom de montagne, après tout eux avaient bien le Mont Blanc donc niveau originalité ils n'avaient rien a dire. Évidemment, l'impression de fin du monde ici était bien plus forte qu'ailleurs. Le vent soufflait plus fort que jamais et elle tituba un instant avant de planter les pieds dans le sol. Au dessus de leurs têtes, les nuages s'amoncelaient pour former une sorte de tornade alors que des éclaires tombaient partout. Emily se pétrifia instantanément et sentit ses ongles s'enfoncer dans la chaire tendre de ses mains. Son souffle s’accéléra apportant plus d'oxygène a ses jambes prêtes a fuir et pourtant incapable de bouger.

Elle détestait l'orage, le tonner, les éclaire. tout cela la terrifiait et il n'était pas rare que dés qu'un orage devenait trop violent a Storybrook, elle ne se retrouve accrochée a Franck en plein milieu de la nuit.Les larmes qui montèrent aux yeux alors qu'elle sursautait suite a un coup de tonner plus fort que les autres. Plus loin on voyait Snow avec des sires de la Team Rocket et leurs commandants qui semblaient particulièrement heureux de la situation. Mais rapidement, un roucarnage lui barra la vue leur laissant voir Regis qui en descendait, l'air maussade.

"Enfin réveiller ? "
lanca la jeune femme d'une voix peu assurée pour tenter de se changer les idées. "Il a pété un câble ton grand pere ?"

« Ca, ça n’est pas mon grand père.. »
répliqua il d'une voix amer en jetant un regard sombre a la blonde.

Il pouvait y aller, elle s'y connaissait en regard noire et celui la ne méritait pas plus qu'un 7/20. Nouveau coup de tonner et elle se tendit tout a coup des pieds a la tête alors qu'un frisson de peur remontait le long de son échine. Bouger, elle devait bouger. Rapidement. Si ca n'avait tenue qu'a elle, elle se serait accroupie dans un coin, les mains sur les oreilles et les yeux fermés pour essayer e ne rien voir et de ne rien entendre. Mais voila, elle n'était pas seule une fois encore, et il était tout bonnement hors de question de montrer aux autres qu'elle avait peur de l'orage. Même si c'était un peu rappé pur le coup. Franchement pouvait on avoir plus peur de ca ? Que la foudre vous tombe dessus, de ce gros bruit qui résonnait dans l'espace a chaque fois qu'un éclaire de lumière illuminait brièvement les ombres pour en suite disparaître, vous laissant déboussolé ?
Quand au lac, il était tout sauf calme, il fallait se l'avouer. L'eau semblait aspirée au centre comme dans un tourbillon avant de se faire happée par le ciel pour former une grosse boule aquatique qui semblait ne jamais vouloir s’arrêter de grossir. Et puis soudain, il en émana de la luière qui les aveugla tous. Il y eut un claquement qui retentit dans la vallée et fit vriller les tympans de chaque personnes aux alentours et puis ... La boule lumineuse sembla exposer pour laisser apparaître un pokémon encore plus bizarre que les autres.

"Un lama ? On se tape tout ca pour un LAMA ?"


" Arceus..."



Bon, un lama qui avait un nom, effectivement, ca changeait tout ! (ironie). Et il ne fallait surtout pas oublier le tutu qu'il avait autour de la taille. Le regard de a jeune femme se fit plus sombre, plus colérique. Elle n'aimait pas avoir peur et elle n'aimait pas être prise pour une idiote. Des sphères se mirent a apparaître autour de lui, noires, luminescentes ou on pouvait presque voir de petits points brillants dedans ... comme des points de vues vers une partie de l'univers. Le vent était toujours la mais au moins, le ciel avait cessé d'emettre ces ... fichues éclaires, lui permettant de refléchir a nouveau correctement. La jeune femme se forca difficilement a délier les doigts, laissant apparaître de petites traces sanglantes sur ses paumes qu'elle essuya discrètement. Il faisait quasiment nuit et le lac était agité comme jamais, avec des vagues imposantes qui s'écrasaient sur la berge en milliers de gouttelettes qui les arrosaient.

Elle roula des yeux et fit mine de s'avancer vers Snow qui les regardait un peu plus loin, mais elle n'eut même pas le temps de faire un pas que ses commandants se plaçaient face au groupe, clairement dans l'intention de les empêcher de passer. Un regard vers Osselait, qui boudait toujours aux pieds de Figue -ils allaient faire un club- elle soupira. Bon bah autant se rabattre sur la bonne vielle méthode de la batte de Magitruc hein ? Mais ..une seconde, ou était sa pokéball ? Zut ! Emily fouilla dans ses poches, regarda sur le sol ... rien, pas la moindre trace d'une quelconque pokéball. L'avait elle laissé au centre ? Non, elle était certaine de l'avoir prise pourtant ...

"Alors princesse on a plus sa pokéball ? Tu vas faire quoi maintenant ?"


"Regardez là bas !"


Machinalement elle se retourna, se promettant mentalement de mettre son poing dans la tronche du commandant dés qu'elle pourrait, pour voir ... son Magicarpe tranquillement en train de faire trempette (admirez le jeu de mot) dans le lac. Enfin... il se débattait avec les vagues pour essayer de ne pas couler plus tot, tentent visiblement de ... faire elle ne savait quoi. Aller vers le lama ? Peut etre, même si sur le coup, elle en doutait en le voyant se faire repousser par les vagues. Si ca se trouvait, elle avait trop frappé avec et ca avait affecté ses capacités de réflexion, pur autant qu'un poisson en ait.

Soupire.

"Bon, vous avez qu'a continuer sans moi, je reviens"
fit elle au commandants et au groupe en agitant la main alors qu'elle s'éloignait d'eux pour aller vers le bord de l'eau. D'un geste dans lequel on sentait toute sa joie de vivre et son calme olympien, elle retira ses chaussures et le pantalon de Jezabel pour prendre de l’élan et plonger gracieusement dans l'eau, disparaissant rapidement sous la surface agitée au moment ou Magitruc passait une vague et, épuisé ... se laissait couler, a mi chemin d'Arceus alors que sa dresseuse accélérait le mouvement dans un grognement. Des poissons qui se noyaient ... franchement, elle aurait tout vu.

Tout a coup, un grondement se fit entendre et une nouvelle lumière aveuglante explosa sous la surface de l'eau, avant que les remous ne se fassent bien plus violents au point ou elle avait du mal a rester a la surface. Et tout a coup, s'élevant des flots un immense serpent bleu apparut face a elle dans un cri sur puissant. Majestueux. Dangereux.

"T'as bouffé mon poisson ? Je vais te changer en brochette !"


Saleté, elle n'avait même pas eut le temps de le sauver, clairement il allait lui payer même si il faisait plus de dix huit fois sa taille et ...

« Em… Emily… C’EST ton poisson O_O »


Antropy avait fumé. Non mais est ce que ce truc ressemblait son poisson rouge ? Sérieusement ?

"Enfin, je crois… J’espère ? »


Attendez ... l’explosion de lumière semblable a celle d'une évolution et ... Oh. Non, sérieusement ?

"Magitruc ?"

Le Leviator se retourna malgré le bruit ambiant (il devait avoir de vraiment bonnes oreilles) et ... gronda d'un air plus que menaçant en direction d'Emily, qui n'attendit pas une seconde de plus pour faire demis tour après avoir laché un juron. Elle avait un minimum d'instinct de survie, merci bien. Mais le serpent géant ne le pris pas comme ca et d'un coup de queue éjecta la jeune femme a travers les aires, l'envoyant s'écraser et rouler sur le sol. Ecorchée, perdue, elle prit quelques secondes pour se rappeler les informations essentielles qui la concernaient - a savoir : Je m'appelle Emily, je suis une fille, j'aime personne - avant de se relever en s'appuyant sur un tronc d'arbre, les jambes tremblantes et les cheveux dégoulinants. Jusqu'a ce qu'elle ne rattrape sa veste qui menaçait de tomber. Entre les griffures que Miaouss lui avait fait subire et les divers coups qu'elle avait pris depuis le début de l'aventure, ma veste commençait sérieusement a tomber en lambauds. Et il était tout bonnement hors de question de la retirer.

"Aie. Saleté"
Elle leva les yeux vers Snow et son groupe avant de reprendre a l'adresse du grand bleu : "Aller c'est pas le moment de faire ta diva tu pourra me bouffer plus tard, pour le moment faut arreter ce malade ! "

Sauf ... Que le pokémon l'ignora royalement et repris sa nage en tournant autour d'Arceus. Elle soupira avant de jeter un regard a Osselait ... qui boudait encore aux pieds de Figue. Rhaaa ! Elle était maudite, c'était certain. En soupirant elle attrapa sa dernière pokéball et en fit sortir son dernier Magicarpe qui ...se mit a se tortiller frénétiquement sur le sol et retourna fissa dans sa pokéball, trouvant le monde extérieur beaucoup trop flippant.

Emily regarda sa pokéball un long, très long moment en hésitant a la balancée dans le lac, histoire de s'en débarrasser pour ... finalement la remettre dans sa poche en soupirant. Après tout elle avait dit qu'elle préférait que ses pokémons combattent par eux même.

Un cri attira tout a coup son attention, lui faisant tourner le regard vers ... Fugue, visiblement en proie avec des hommes de la Team Rocket qui c'étaient mis a plusieurs pour l'immobiliser et venaient de lui arracher son oeuf des mains alors qu'elle se débattait de toutes ses forces.

"RENDEZ LE MOI BANDES DE SALES VOLEURS ! IL VA BIENTOT ECLORE POUR MOI IL DOIT ETRE PRES DE SA MAMAAAAAAAN !!! LACHEZ MOI ! LACHEZ LE ! JE VOUS JURE VAIS VOUS REFAIRE LE PORTRAIT? LACHEZ MOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!!!!"

Ah, pas de bol pour eux, ils venaient de toucher a un truc qu'on ... ne touchait sous aucuns prétextes. Figue, même si elle était insupportable, même si elle la haïssait, même si elle ne souhaitait que la disparition d'Emily ... était toujours dans la catégorie des "objets a protégers" même si le canard préférerai mourir plus tot que de l'avouer. Personne, au grand dieu PERSONNE ne touchait a Figue. A part elle, et encore.

Emily passa a coté de Séréna et, le visage neutre, attrapa son appareille photo de force pour s'approcher des hommes, ignorant les cris de protestation de la jeune femme dans son dos. Après tout elle lui avait dit de ne pas prendre de photos d'elle et elle avait continuée. Dommage, elle l'avait prévenue. tranquillement, elle tapota l'épaule de l'homme qui tenait l'oeuf, le faisant e tourner vers elle.

"Faut pas toucher a Figue."
fit elle avec un grand sourire.

Et elle lui envoya son poing dans la figure. L'homme répliqua immédiatement en tentant de la frapper a son tour mais comme dans un état second et avec un calme olympien, Emily esquiva son poing et enroula la lanière de l’appareille photo autour de don poignet. Elle tira, profitant de l’équilibre de l'objet pour l'envoyer dans la tête de homme en l’assommant a moitié, et, profitant de la situation, elle le fit brutalement passer par dessus son dos en l'achevant par un coup de poing magistrale dans le ventre. Avant de tranquillement récupérer l’œuf qu'il tenait.

Les deux Sbires qui tenaient Figue la lâchèrent soudain pour foncer vers elle. Une main tenant l'oeuf tendis que l'autre faisait nonchalamment tourner l’appareil photo a coté d'elle, elle les attendait. Le premier qui arriva fut accueillit par un coup d’appareil qui lui arriva sous la mâchoire, alors qu'elle lançait l'oeuf dans les bras de l'autre homme. Sans perdre de temps, le visage toujours inexpressif, presque calme, elle faucha les jambes du premier type avant d'utiliser ses mains pour se redresser et envoyer un coup de pieds dans la tête du second en récupérant l'oeuf en même temps.Mais l'autre en avait profiter pour se redresser et l'attraper par l'épaule pour la faire se retourner. De sa main libre Emily lui attrapa les doigts et les tordit brusquement en le faisant hurler de douleur, avant de passer dessous en le faisant tourner sur lui même. Un coup de pied bien placé et il finissait sur un genoux, le bras tendu en arriere.

Dommage pour lui, l'une des mains de la jeune femme était prise, aussi, d'un coup de pied bien placé lui déboîta l'épaule. Elle était gentille, elle ne la lui avait pas cassée. Enfn pour le dernier, ce fut plus tot rapide puisque, la main sur son nez dont s'échappait un flot de sang, il fit demi tour et s'enfuit en courant. Emily l'observa un instant avant de prendre son élan et ... de lui envoyer l'appareille photo en pleine tête, le faisant s'écrouler au sol. Elle s'approcha de lui et récupéra la carte mémoire de l'appareille avant de la glissée dans sa poche pour enfin revenir vers Figue, laissant le cadavre de l'appareille la ou il était.

Soupire.

"Tiens ton oeuf."
fit elle au bout de quelques instants. "Et ferme la bouche ou tu vas attraper des mouches..."

La brune attrapa le petit oeuf les mains tremblantes et les yeux humides, avant de se mettre a pleurer pour de bon pour finalement se jeter contre Emily pour la serrer contre elle, laissant la blonde lui tapoter maladroitement le dos avec un sourire..
[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 645006pkmn04EMILY
Emily : 80 % prete a tuer quelqu'un [FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 2852471132

Vie Magritruc :100%
Expérience Magitruc : 0%
Niveau Magitruc : 19

Vie Osselait 60%
Expérience Osselait : 0%
Niveau Osselait : 18

Vie Magicarpe 100 %
Expérience Magicarpe : 50%
Niveau Magicarpe : 9
[/quote]

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Looks like a Girl but she’s a Flame

Everybody stands as she goes by
Cause they can see the flame that’s in her eyes
Watch her when she’s lighting up the night
Nobody knows that she’s a lonely girl
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t50590-coin-coin-pres http://imghttp://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t52209-rps-du-vilain-petit-canard-emily-lame-duckahttp://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t52209-rps-du-vilain-petit-canard-emily-lame-duck15.hostingpics.net/pics/951307Emily.png

Darshkan V. Nestar


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Darshkan V. Nestar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1249

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Ven 4 Mar 2016 - 22:42


Attrapez les tous !

pour qu'on les jette dans un volcan, qu'ils crament en enfer, qu'on les torture et les découpe en morceaux que je puisse danser dessus avec joie et bonne humeur... enfin sauf Caninos.


« CHARGEEEEEEZ ! »

Erreur 404 : votre cerveau a arrêté de fonctionner. C'est à peu près comme ça que c'est dans ma tête, là, tout de suite, au bord de ce lac Courage, alors que Arcmachin est en train d'aspirer le monde et qu'on se retrouve face à cette bonne grosse bande d'enfoirés. Vous savez, il y a un stade à ne pas dépasser. Je suis quelqu'un de foncièrement pacifique -oui je sais, on dirait pas…-, mais parfois le pacifisme, c'est dépassé. Je ne frappe jamais pour rien, je déteste la violence gratuite, même quand je suis poussé à bout ; mais le lancer de tabouret c'est dans mes cordes, et c'est un sport à part entière, alors ça compte pas.

C'est un peu comme les phases du deuil ; au début, je ne veux pas, je suis agacé, énervé, je tape du pied et je laisse ma jauge d'agacement s'élever peu à peu sans pouvoir l'arrêter. Puis, j'explose, et je défonce la face de quelqu'un qui s'est imprudemment aventuré sur ma ligne de mire -RIP visage du type qui m'a appelé « chouchou ». Après c'est un peu comme la phase de dépression, je soupire, je regarde les choses se dérouler en me contentant de rester un observateur passif. Et d'habitude, ça s'arrête là, sauf quand un vieux con se révèle être le président Snow et que ses conneries sont les seules choses qui me séparent de mon chez moi adoré…

C'est là que les choses se gâtent ; quand la passivité n'est plus efficace, j'entre en stade de « je ne réfléchis plus et je fonce tête baissée », si ça a le mérite de protéger mon groupe et de me défouler un peu au passage. Appelons ça l'énergie du désespoir, sauf que j'y prends un peu trop de plaisir pour être totalement innocent.

C'est comme ça que je me retrouve à foncer droit sur un des commandants, Kanye à mes côtés, lui surpris et excité de me voir me battre comme un pokémon ; mais ledit commandant m'évite comme si je n'étais qu'une bagatelle, et je pars m'étaler tête la première sur le sol… le visage dans l'herbe au bord du lac, je reste silencieux quelques secondes, avant qu'un rire sinistre ne s'échappe de ma gorge, tandis que je me retourne, restant couché dans l'herbe, et faisant éclater mon rire de manière sonore, le laissant s'élever dans l'air et l'étouffer de manière menaçante.

En fait, ce dernier stade c'est un peu la version active de la blasitude ; je m'en fous carrément de ce qui peut m'arriver à partir de là, tant que je permets à mon groupe de battre cette bande d'abrutis de Team Rocket, nous faisant rentrer chez nous par la même occasion -du moins, je l'espère.

Me relevant agilement, je fais face à mon adversaire, un air plus que sombre sur mon visage, bien qu'il est toujours étiré façon joker, tandis que je prends la pose d'un ninja de pacotille juste histoire de déconner ; il soulève un sourcil, pas franchement impressionné, et je fais signe à Kanye de le prendre à revers. Kanye obéit avec enthousiasme, et on fait mine de foncer droit sur l'ennemi, mais juste au dernier moment, mon Arkanin se dérobe sur la gauche et tente de saisir la jambe du commandant pendant que je tente de lui attraper le col ; il s'écarte sans effort, laissant Kanye et moi s'entre-percuter dans une joyeuse mêlée de griffes et de jambes. Je serre les dents, faisant mine de n'avoir rien senti, et me relève à nouveau, toujours avec la même expression sur le visage.

Plus rien ne m'importe, plus rien ne compte, je m'en fous carrément.

Il a envie de jouer, hein ? On va jouer. Il n'a même pas encore daigné sortir son pokémon, si c'est dire. En fait, il a carrément l'air de n'avoir aucune envie de se battre, non pas par une bonté profonde parce que « au fond tout le monde a un bon fond même les plus missants » (dans ma tête résonne la voix d'une petite fille chiante en me disant ces mots), mais parce qu'il a l'air d'être celui qui attend le bon moment pour frapper, ou qui attend quelque chose de plus, une autre forme de challenge un peu plus original qu'un simple combat de pokémon ou au corps à corps. Vous savez, le petit malin qui se croit "au-dessus de ça" et se prend trop au sérieux pour "s'abaisser au niveau des autres" ?

Le genre de type qui m'énerve, mais qui m'éneeeeerve...

Me dirigeant vers Antropy, j'attrape son sac indépendamment du fait qu'il puisse être encore sur le dos de son propriétaire, et en tire le St-Graal, mon amour, ma biche, oh ma biche, mon tabouret d'amour qui est retourné là-dedans on ne sait comment -faudra que je demande à Antropy si il a récupéré mon manteau au passage tiens…. Puis, retournant calmement vers le commandant que j'ai pris pour cible, je le vois croiser les bras, toujours peu convaincu par mon comportement. Il doit me prendre pour un moustique… Il me demande ce que je compte faire avec ce tabouret, et je souris encore, il s'étire, s'étire, atteignant presque mes oreilles ; puis, sentant tous les muscles de mon corps se tendre comme des arcs, je saisis le tabouret bien en main, m'approchant encore un peu plus, puis…

Pose le tabouret par terre, et m'assied dessus, à proximité d'un reste de tronc découpé, avant de déposer un jeu de cartes préalablement piqué dans le sac d'Antropy sur celui-ci. Cela fait, je joins mes mains derrière ma tête et nargue le commandant d'un air narquois.

« Allez, on va régler ça comme des hommes ! On va se marrer un coup, je suis imbattable au poker... »

Le commandant hésite d'abord, et je jette un œil blasé vers le Leviathor d'Emily, presque impressionné si je n'étais pas sans émotions, avant de jeter un œil vers Kanye, l'air de dire « et c'est quand que tu te transformes en monstre badass, toi ? ». Il pousse une plainte vexée, et se roule en boule à côté de moi, profitant de la situation pour faire une sieste.

Je lève les yeux à nouveau vers le commandant, qui a finalement décidé de me rejoindre dans cette petite partie de strip-poker à l'ancienne. Je souris à nouveau, façon Cheshire cat, et commence le jeu, totalement indifférent à l'absurdité de toute cette situation…

« HAHA ! A POIL ! »

Gagnant un tour, je lance un air ravi à mon adversaire, qui, pour une fois, me répond lui aussi et se contente d'ôter son chapeau ; pfff, petit joueur. Moi j'ai juste un pull et un pantalon, mon gars, j'ai un peu plus de courage que toi !

« OLEEEEEE ! »

L'exclamation part toute seule tandis que je vois un Objet Volant Non Identifié passer juste devant ma figure, me laissant juste le temps de me pencher légèrement en arrière pour l'éviter ; probablement un projectile des autres qui se battent, mais je suis trop occupé pour me concentrer sur leurs exploits…

« RAAAAH NON ! »

Perdu sur ce coup-là ! Faisant mine d'être frustré, j'ôte mon pull et le jette sur le côté, le voyant atterrir sur Kanye, qui s'ébroue pour l'enlever, toujours vexé. Puis, je me rassieds et me re-concentre sur la partie…

« Aller, celui qui gagne le prochain coup gagne tout court, j'agiterai le drapeau blanc et tu pourras… euh… me faire prisonnier ? Me tuer ? Vous faîtes quoi avec les gens, vous, la team Rocket ? »

Le sourire que mon adversaire m'adresse me fait froid dans le dos, et je baisse les yeux sur mes cartes, préférant continuer la partie. Surtout qu'il n'a aucune idée de ce qui l'attend, cet abruti…

Alors que la partie fait rage, je baisse lentement la main, faisant mine de caresser la tête de Kanye ; mon adversaire, lui aussi concentré sur ses cartes, n'y prête pas attention, visiblement impatient de me mettre la pâté…

Sans prévenir, je saisis le pied de mon tabouret et me lève légèrement à tout vitesse, suivant le même mouvement pour l'envoyer dans la direction du commandant ; surpris, il n'a pas le temps de réagir, se le prenant sur la tempe et tombant sur le sol, assommé pour un bout de temps. Je lève les bras en signe de victoire, particulièrement satisfait de ma petite magouille.

« BOOM BABAY ! »

Bon, d'accord, c'était pas très loyal de ma part, mais pour le coup, c'était justifié, non ?..

Ne prêtant plus attention à mon ennemi, je me tourne vers les autres ; alors, qui a besoin d'un coup de main ?..


Code by Fremione.



Darshkan : 100%
Caninos [Expérience] : 0% (niveau 20) (je crois)
Caninos [Énergie] : 100%
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8768-i-had-a-dream-of-the-w http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t53626-the-story-of-my-lives-2-0

Contenu sponsorisé







[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59 - Page 6 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 6 sur 7
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

[FE] Attrapez-les Tous - Evenement #59





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes