Gravity
FALLS !

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

L'Héritage
Perdu !
de seb


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ L'Héritage Perdu ! ☆ Evénement #97
Une mission de Lily Olyphant - Ouverture : 4 juillet 2018
« La Vérité sans Compromis ! »

Partagez | .
 

 Je ferai de vous ... une star ! {Louise & Dionysos}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Louise Hollen


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur



☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5979
✯ Les étoiles : 2402




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Mer 16 Mar 2016 - 22:13


Je ferai de vous ... une star !

Ca va partir dans tous les sens

Louise rajusta son chapeau sur ses yeux pour échapper aux rayons du soleil qui l'éblouissaient. Assise a la terrasse d'un café, elle sirotait un thé glacé, cachée derrière ses lunettes de soleil en observant le vas et viens des gens de la ville.Un sourire s'installa sur ses lèvres lorsqu'elle aperçut un car passer devant elle, rapidement suivit par un autre et une ribambelle de voitures. La jeune femme se leva, posa un billet sur la table et s'éloigna, laissant ses talons claquer sur le sol. Elle devait avouer que ca lui faisait bizarre de s'habiller de cette manière mais comme au théâtre, le rôle qu'elle jouait nécessitait un minimum de déguisement.

Elle qui abordait habituellement des vêtements plus "pratiques" que "jolis" se disait que si elle se trouvait face a une harpie ou une bestiole de ce genre, elle était mal. Essayez de vous enfuir ou de combattre ces choses avec une jupe et des talons hauts vous ! C'était comme son chemiser .. Elle savait que si elle accrochait quoi que ce soit, il finirait en lambauds. Ceci étant dit, elle appréciait quand même ce changement. C'était ... étrangement amusant.

Elle traversa la rue avec l'impression d'être une espionne envoyée en mission secrète. Bon, en soit c'était presque ca. Dans son sac, elle avait mis quelques fioles - déformation professionnelle que voulez vous - carnet et crayons, ainsi qu'une tablette et son arme secrète. Elle lui avait coûté un bras et elle avait désormais une dete envers Aphodite. Mais elle était presque sure que ca valait le coup. Heureusement qu'elle n'avait vue Dionysos qu'une fois, avec un peu de temps, il ne la reconnaîtrait pas. Après tout, elle avait beaucoup changé. Elle avait minci - ca elle en était fière - mais surtout, ses cheveux avait été coupés suite a sa visite de Meter. Heureusement, ils blessures qu'elle avait reçue las bas avaient eut le temps de cicatriser et sa peau avait retrouvé son teint blanc. Et puis dernier avantage, elle c'était maquillé et ca, ca changeait réellement la donne.
Ok, elle avait peut être prévu de flirter un peu si cela s’avérait nécessaire.

Elle avait fait un petit voyage en Louisiane avec Trojan et son fils qui c'était invité, et depuis son retour ... avait pris en assurance. et décidé d’arrêter de se prendre la tête et de réfléchir pour tout et rien. Maintenant, elle agirait comme bon lui semblerait. Elle se glissa dans la foule des journalistes et attrapa une carte qui trainait là, avant de s'éloigner. Elle retourna tranquillement dans la petite chambre qu'elle avait loué et, passant devant la porte de la propriétaire, lui demanda son fer a repasser.

Elle remonta dans sa chambre et quelques minutes plus tard, avait changé la photographie de la carte de journaliste. Bien, une bonne chose de faite, même elle avait du mal a se reconnaître par rapport a avant. Elle passa un coup de fer par dessus pour recoller la carte et finit par le débrancher avant d'attraper son téléphone. Accoudée au balcon de la chambre, elle composa le numéro de l'agence de publicité qui s'occupait de la promotion du dieu qui finit par la renvoyer vers son manager. Une vingtaines de minutes plus tard elle avait rendez vous avec Dionysos sous le nom de Katy Brown. Louise fit une danse de la joie avant de rentrer dans la chambre et de se laisser tomber sur son lit, les bras écartés, a fixer le plafond avec un sourire victorieux.

A 15h30, elle se trouvait sur le plateau de tournage. Les gens s’affairaient autour d'elle. Maquilleurs, cameraman, acteurs, assistants qui portaient des bouteilles d'eau ou des glaces un peu partout. Louise, les yeux grands ouverts, du faire un effort sur elle même pour se remettre dans la peau de son personnage. Après tout, elle était censée être une journaliste reconnue qui avait l'habitude des plateaux de tournages et des célébrités. Une jeune femme s'approcha d'elle, les bras chargés de papiers et ses yeux couverts pas une paire de lunettes qui lui donnaient l'air d'un hamster.

"Excusez moi ... ?"

Immédiatement, Louise lui tendit la main avec assurance et un grand sourire.

"Katy Brown !"
fit elle en guise de présentation. "Journaliste au People Time, j'ai rendez vous avec monsieur Sandman pour une interview a 16 heure."

"Oh ... euuuh je ne suis pas au courant mais ...."


"C'est normal, ca viens d'être mis en place, son manager est au courant."


"Oh euh eh bien ... je ... attendez un instant s'il vous plais ?"


Elle s’éloigna en trottinant pour aller parler a un homme, qui partit a son tour parler a quelqu'un ...Elle soupira, croisant les bras sous sa poitrine. Bon, au moins ils ne l'avaient pas encore jeté dehors. Au bout d'une dizaine de minutes, un homme en costume s'approcha d'elle et l'invita a le suivre pour la guider a travers les différents plateau, et au final, l'abandonner devant un plateau sur lequel le dieu jouait une scene. La princesse soupira et porta une main a sa tête pour retirer le chapeau qu'elle avait sur la tête, laissant voir des cheveux courts retenues par un bandeau claire offert par Sebastian. Elle observa l'homme qui mangeait une glace avant que le réalisateur ne décrété une pause. Immobile, elle vit les différents acteurs descendre de la scène sur élevée et la fille a lunette du début s'approcher de Dionysos et désigner Louise d'un geste.

Lorsqu'il s'approcha, elle ne lui laissa pas le temps d'en placer une et attaqua directement. Sure d'elle elle lui tendit la main et la serra avec force tout en parlant.

"Enchantée, Katy Brown je représente People Time. J'ai pris rendez vous avec votre manager tout a l'heure. Merci de m'accorder quelques instants."


A vrai dire ... elle ne savait même pas si il voulait lui parler ou si il n'allait pas tout simplement lui mettre un vent et la renvoyer sur les roses. Aussi, elle plongea la main dans son sac et en tira la bouteille qu'elle brandit devant elle comme un talissement qui allait l'empecher de partir.

"Avant que vous ne protestiez ... on m'a dit que vous étiez amateur de vin, je me suis dit que nous pourrions agrémenter notre entrevue avec ceci. Enfin, si vous arrivez a faire la différence entre un millésime et ... le reste bien entendu."
ajouta elle en faisant mine d'en douter.

Il avait intérêt a être content parce qu'elle lui avait coûté une main. Elle ne s'y connaissait pas en vin, a vrai dire, elle préférait réellement éviter de boire, puisqu'elle ne savait pas comme réagirait son corps. Est ce que son foie se "regenererait" tout seul au fur et a mesure ou pas ? Et puis même, le goût était tout bonnement infecte. Yerk yerk yerk. Elle n'avait pas vraiment envie de tenter l'expérience de toute façon. Autour d'eux, le plateau semblait agité, les gens allaient et venaient, ce n'était pas réélement le meilleure endroit pour discuter.

"Et si nous trouvions un coin tranquille ?"
proposa elle d'une voix enjouée en remettant la bouteille dans son sac, tel un appas qu'on aurait montré a un poisson particulièrement gourmand.

De toute façons il n'avait aucunes raisons de se méfier d'elle n'est ce pas ? Ils s'éloignèrent de quelques pas pour finir par trouver une table et deux chaises, alors qu'on leur apportait des verres. Elle lui tendit la bouteille et attrapa un stylo et un calepin avant de s'installer confortablement, comme l'aurait fait une journaliste aguerrie.

"Francois Sandman ... un nom particulièrement originale si je puis me permettre. D'ailleurs d'ou viens t'il ? Ca m’intéresse réellement. Et puis parlez moi donc de votre enfance. Ou avez vous grandit ? Vous avez de la famille quelque part ?"


Autant commencer par le début non ? Des questions banales auxquels elle ne s'attendait pas réellement a ce qu'il lui fournisse une réponse honnete.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't think inside the box...
... I don't think outside the box either. I don't even know where the box is.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

François Sandman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley Cooper

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Dyonisos, l'ex d'Aphrodite ϟ

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 46
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 17 Mar 2016 - 12:59



Libérée, délivrée !
C'est toi qui a pecho mon frère ?



    « Le nom en lui même ne signifie rien du tout. C'est ni français, ni américain, ni britannique, rien de rien. En plus son inventeur est polonais ! Et c'est même pas lui, c'est sa fille qui a ouvert les premières entreprises Häagen-Dazs, alors pour te dire, il n'a aucun mérite dans tout ça si ce n'est que ses glaces sont bonnes. »

    Je venais d'en finir une autre tandis que mon interlocuteur avait à peine glissé sa cuillère pour prendre la première bouchée, tout en faisant la grimace. Il n'aimait pas le froid, alors pourquoi se torturer à ce point ? Surtout quand on avait une allergie au lactose.

    « Mais t'es sûr ? »

    « T'inquiètes, ce sont des glaces sans lactose, tu peux me faire confiance. »

    C'est arrivé à la troisième bouchée que je lui avais dit que je plaisantais. Il était partit vomir dans les toilettes. Ca n'allait pas lui faire grand mal et fallait vraiment être bête pour ne pas savoir qu'il y avait du lactose dans absolument toutes les glaces. J'avais secoué la tête en souriant, tout en l'observant partir en courant, puis je m'étais tourné vers Clarisse qui venait de m'annoncer qu'une jeune journaliste m'attendait. J'adorais les interview. Toutes ces personnes qui voulaient en savoir plus sur moi, c'était aussi jouissif que se torcher le cul avec de la soie !

    « ... »

    J'aimais beaucoup parler avec de parfait inconnus, découvrir de nouvelles personnes et surtout admirer ces magnifiques bouteilles de vins, dont celle là en particulier que la jeune femme venait de m'offrir. J'avais ouvert grand les yeux en voyant de quelle bouteille il s'agissait et en imaginant le prix que ça lui avait coûté sans compter le fait que c'était des bouteilles assez rares. Elle avait mise toutes les chances de son côté pour cette interview. J'allais lui livrer absolument toute ma vie si elle le souhaitait.

    « ... »

    Une interview c'est quelque chose de plutôt original, où une personne s'assoit à côté de vous, comme là vue qu'elle m'avait proposée de m'asseoir et où elle pose beaucoup de questions, en parlant très peu et en vous laissant 90% du temps de parole. Avec elle, j'avais la sensation que ça allait être encore plus original que d'habitude, car j'avais la sensation qu'elle allait juste parler et poser des questions sans me laisser la moindre seconde de réponse. D'ailleurs, quand elle s'était stoppée, je me demandais si elle n'allait pas reprendre de suite. Je lui avais souris avant d'observer les alentours, voir si il y avait une raison particulière au fait qu'elle s'était arrêtée de parler. Mais à dire vrai elle attendait juste ma réponse.

    « Katy Brown. La fille au chapeau, talons aiguilles et à la bouteille de vin hyper chers et difficile à trouver. »

    J'avais une chance folle d'être tombé sur elle. Pourquoi je m'appelais François Sandman ? C'était une question que je ne m'étais jamais posé. François parce que je voulais quelque chose de français qui rappelait le meilleur pays producteur de vin et Sandman parce que ça me faisait rêver. C'était pas plus compliqué que cela. Est ce que j'avais de la famille quelque part ? Surement à Storybrooke, si ils n'avaient pas une fois de plus déménager. Il s'agissait de ma femme, bien que je me demandais si elle l'était encore. Puis il y avait mon fils aussi, ainsi que celui que j'avais élevé. Je devais lui parler de ma nouvelle femme, Elsa ? Ca faisait beaucoup de questions.

    « J'ai connu une Brown par le passé. Enfin rien à voir avec vous, elle doit être morte maintenant. Même pas sûr qu'elle s'appelait Brown. C'était peut être un autre nom qui ressemblait à ça. »

    Il était parfois difficile de se souvenir de tous les noms et prénoms. Mais il arrivait certaines fois que d'un seul coup ça nous revenait, comme là par exemple.

    « Bates ! Elle s'appelait Bates. C'est pas très éloigné de Brown. Il y a un B en commun et... aucune autre lettre, mais ce n'est pas de votre faute non plus. »

    J'avais achevé ma phrase en souriant, pensant à cette Bates, Christina Bates je crois. Ou alors c'était une Katy que je connaissais. J'avais beau réfléchir et réfléchir encore, je ne voyais pas à quelle Katy je pensais. Oh bon sang, mais si ! Christina ! C'était elle ! Ca remontait à tellement loin et à tellement de bières en arrière. J'avais un grand sourire sur les lèvres, tellement fier de moi. Ca méritait bien un petit verre de vin. Je m'étais tourné pour demander à Clara qui traînait dans le coin de nous apporter cela, puis j'avais sortit de ma poche tout ce qu'il fallait pour ouvrir la bouteille.

    « Du rouge et du Cheval Blanc en plus. Je ne pensais pas en boire un jour. J'ai goûté énormément de vin rouges, mais celui ci m'est totalement étrangé. »

    Désormais elle en savait sans doute plus sur cette bouteille que ce dont elle avait connaissance avant de venir me voir. Si elle passait un petit week end avec, je pourrai lui faire goûter à tous les meilleurs vins de la terre.

    « C'est marrant que ce ne soit plus Rita Skeeter qui fasse les interview du People Time. D'ailleurs c'est génial d'être dans le même magazine deux semaines d'affilés, vue qu'elle est venue pas plus tard que lundi dernier. Mais bon, avec une telle notoriété, ce n'est pas surprenant. »

    On m'interviewait beaucoup, parce que je le valais bien. J'en avais d'ailleurs profité pour ramener mes cheveux en arrière.

    « Alors dites moi Katy... vous voulez savoir quoi au juste ? Ah oui, les origines de mon nom ? Elles sont françaises. Du moins pour ce qui est de mon prénom que je me suis moi même choisi. Je voulais quelque chose de noble, classe qui rappelle ce magnifique pays. François s'est imposé à moi. Quand à Sandman, je ne sais pas trop. Disons qu'une muse me l'a murmurée à l'oreille. »

    Pourquoi quand j'évoquais une muse, le visage d'Aphrodite m'apparaissait ? Elle avait ce don pour vous envoûter avec ou sans sa ceinture.

    « J'ai grandit... longtemps... Et un peu partout. Enfin surtout à Olympe. Mais ça manquait cruellement de vin, surtout pendant mon enfance. Si on peut appeler ça une enfance. Après ma famille... oh putain, ça c'est de la question ! Qu'est ce que je pourrai dire sur ma famille ? Elle m'espionne ? Elle prend des nouvelles ? Vous croyez qu'ils vont tous lire cette interview ? Parce que si je peux passer un message personnel, je ne dirai pas non. »

    J'avais glissé jusqu'à cette jeune femme du nom de Katy Brown pour prendre les lunettes de soleil qui dépassaient de sa poche. Puis, je me les avais mises sur le nez.

    « Elle me vont plutôt bien, n'est ce pas ? Je ressemble à quoi avec ça ? »

    Sans lui laisser le temps de répondre, je m'étais levé pour sortir un miroir de poche de la poche arrière de mon pantalon. Bon sang que j'avais de la classe, de l'allure avec ces lunettes. Elle venait d'illuminer ma journée !

    « On est au milieu de l'après midi et j'ai un soif de loup. Où sont les verres ? »

    Je m'étais agité dans tous les sens pour voir si Clara revenait avec nos verres. Je n'allais quand même pas boire à la bouteille. Du vin ça se dégustait, c'était quelque chose qui demandait du temps et de la concentration. On ne pouvait pas en boire sans verres.

    « Mieux vaut qu'on parte nous même à la recherche de bons verres, sinon ils n'arriveront jamais jusqu'à nous. »

    Je l'avais plantée là, me dirigeant droit vers la salle qui nous servait de cuisine sur ce plateau et où je finirai par trouver mon bonheur. Quand elle m'avait rejointe, j'étais en train de savourer la première bouchée de ce somptueux feu d'artifices qui se déversait dans mes veines.

    « Il est fort en caractère, assez tannique et quelque peu gras. On peut le voir aux larmes que le vin fait sur le verre. Il a des notes corsées et épicés et une touche de fruit rouge en note de fin. On ne peut discerner cela que quand il est servit dans un bon verre. »

    Un verre se tenait là, sur la table, juste pour elle. Mais je ne pouvais plus parler, j'étais trop occupé à siroter ce bon vin.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



Propriétaire de S-Life



Louise Hollen


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur



☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5979
✯ Les étoiles : 2402




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 20 Mar 2016 - 22:34


Je ferai de vous ... une star !

Ca va partir dans tous les sens
Dionysos, dieu de la démesure. De la démesure en tout visiblement puisqu'il n’arrêtait pas de parler, encore et encore. Comment arrivait il a passer comme ca d'un sujet a l'autre sans qu'ils aient le moindre lien réel ? Louise retint un soupire et garda son sourire fiché sur son visage. Allez, elle était une journaliste, elle devait avoir l'habitude de ces personnes centrées sur elles même non ? Ca n’empêchait pas que c'était absolument horripilant.

Louise sortit un dictaphone qu'elle posa sur la table. Elle savait que c'était une méthode comme une autre pour les journalistes, en plus de prendre des notes. Et puis elle aimait avoir les traces réelles de ce qui se passait ici.

Heureusement que le vin lui plaisait. Dire qu'elle était entrée dans un magasin spécialisé et avait du user de tous ses maigres charmes pour qu'on la lui donne .. Avec son salaire actuelle, jamais elle n'aurait pu se payer un tel bijou sans devoir faire un emprunt ou se nourrir uniquement de riz pour les six mois a venir. Mais Jefferson parti, elle avait du s'occuper toute seule de la boutique et depuis qu'elle avait appris que monsieur était revenu et n'avait même pas pris la peine de venir la voire … elle c'était permis quelques extra. Comme le voyage en Louisiane par exemple. Bref, elle pillait la caisse. Mais elle rembourserait plus tard, c'était certain.

La princesse se crispa en entendant parler d'une interview de lundi dernier ? Et zut ! Rha mais pourquoi ca tombait pile a ce moment la ? Bon, au moins il ne semblait pas avoir calculé le coup, alors autant en profiter. Et puis si ca se trouvait, c'était un piége. Est ce que réellement une femme du nom de Rita Skeeter était journaliste ? Ca paraissait tellement improbable … Et puis il balançait sa vie avec une telle facilité ? C'en était déconcertant. Est ce qu'il avait conscience de son statu de dieu ? Quoi que si ca se trouvait il ne voulait pas spécialement vivre dans l’anonymat comme ses frères et sœurs. Bon, en même temps … QUI croirait que les dieux existaient de leur jours ?

« Je serai RA-VIE de leur faire passer un message pour vous … A travers cette interview bien entendu" fit elle avec un sourire forcé, quoiqu'un peu amusé. « Nous adorons les messages personnel, donc si vous avez une idée, elle apparaîtra en toute lettre je vous le garanti ! »

Quand a savoir si ils la liraient ou pas … c'était une autre affaire. Et puis pourquoi elle se demandait ca ? Elle n'allait même pas la publier cette interview ! Elle eut un petit rire intérieur en pensant a ca avant de lever les yeux vers Francois.

« A un dieu ... »
trop tard, il était parti.

Bon, c'était le dieu de l'alcool – en partie – alors ce n'était pas étonnant qu'il soit un peu alcoolique non ? Et puis a vrai dire c'était pour ca qu'elle lui avait pris la bouteille, alors il valait mieux qu'elle en soit contente au lieu de se plaindre tiens. Louise passa une main sur son visage et se leva pour aller a sa suite. Ses chaussures résonnaient sur le sol lisse du plateau de tournage alors que la silhouette du dieu s'éloignait pour passer dans une sorte de mini cuisine, aménagée pour les acteurs.

Et autant être honnête, pour elle … c'était du charabia.

« Ravie de voir qu'il vous plait »
fit elle avec un sourire en posant une main sur le pieds de son verre sans pour autant faire mine de boire. Elle poussa un soupire faussement ennuyé tout en s'appuyant sur son bras. « Et dire que je m'attendais a quelque chose de plus … croustillant. Enfin bon. »

Louise eut un sourire un peu faux avant de se mettre a fouiller dans son sac. Bon, au moins elle aurait essayer la manière douce, maintenant il fallait sortir les armes de destruction massives. Elle tira une petite pochette et la posa sur le plan de travaille avant de l'ouvrir en faisant délibérément caquer les élastiques sur le plastique rose. Évidemment, elle ne c'était pas lancée dans une telle entreprise sans rien avoir a se mettre sous la dent. Elle avait fait ses propres recherches, et au final, après moult et moult recherches, avait finit par tombé sur un cliché pris d'un mauvais appareille photos à las Vegas. On y voyait deux personnes,dont les visages étaient légèrement flous, mais dont l'identité ne faisait aucuns doute. Elle avait trouvé ca sur les réseaux sociaux, rien de réellement officiel, juste … une petite rumeur, une question que se posaient certains. Après tout Francois était un homme connu non ? Ca lui apprendrait a se rendre ivre au point de se marier avec Elsa d'Arrendelle.

La jeune femme posa délicatement la feuille entre eux, rapidement suivit par d'autres clichés plus ou moins flous.

« Et dire que je m'attendais a ce que vous me parliez de ceci. Toutes mes félicitations pour votre mariage. Ou re mariage. Elsa n'est ce pas ? Comment vous êtes vous rencontré ? »


Elle affichait un sourire digne des pires journaliste. Ce petit sourire qui veux dire : je t'ai eut.

« Oui vous n'êtes pas réellement passé inaperçue. On peut même voir Elvis là, vous voyez ? Un beau mariage digne d'une princesse, c'est certain. Même si elle m'a l'air un peu frigide non ? Enfin ce ne sont pas réellement mes affaires, après tout vous vous mariez avec qui vous voulez. Ceci dit vous êtes très photogénique.»

Elle tendit la main pour retirer les lunettes du nez du dieu et se les coincer sur la tête, pour bien saisir son expression. Et encore, il n'avait pas tout vu. Elle attrapa la bouteille et remplit a nouveau son verre qu'il avait vidé. Elle avait volontairement laissé planer un petit silence, juste pur ménager on effet.

« Et votre femme, elle en pense quoi ? Je ne parle pas de mademoiselle Elsa mais de Madame Aryana Sandman. Un mariage alors que vous êtes toujours marié, a Las Vegas aussi .. Hum je ne pense pas qu'elle va apprécié, qu'est ce que vous en dites ? »


Nouveau sourire innocent. Après tout, le People Time n'était pas connu pour ne pas aimer les ragots et ce genres de choses. Et puis avec un peu de chance, ce qu'elle apprendrait ici lui permettrait de payer sa dette a Aryana. Cependant, il était de notoriété publique que la déesse n'était pas au top de sa forme. Sa maison avait brulée et Louise se demandait si ce n'avait pas été fait totalement exprès. Depuis qu'ils avaient appris qu'Eliott était Surt, tout le monde se comportait bizarement. Elle aurait aimé les aider mais ..

« Et vos fils ? Comment ont ils pris la nouvelle ? Ca doit leur faire étrange d'avoir une belle mère aussi jeune non ?  »


Elle n'avait aucune idée de si Aaron ou Eliott étaient au courant ou non. De toute façon ils seraient certainement très perturbés. Comment Aaron réagirait il ? Est ce qu'il en voudrait a son père ou non. D'ailleurs, savaient ils ou ils étaient l'un l'autre ? Tout comme Eliott ce devait être perturbant. Quoi que sa mère sortait ouvertement avec Pascal alors au final, peut être que ca ne le dérangeait pas tant que ca … Rha les histoires divines .. ils ne pouvaient pas faire simple, une fois dans leur vies ? Certes elles étaient extrêmement longues

« Et vos frères …. Oh mais ce serait a propos de ca que vous vouliez mettre un message « personnel » ? »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't think inside the box...
... I don't think outside the box either. I don't even know where the box is.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

François Sandman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley Cooper

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Dyonisos, l'ex d'Aphrodite ϟ

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 46
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 25 Mar 2016 - 13:00



Libérée, délivrée !
C'est toi qui a pecho mon frère ?



    Tout en portant une nouvelle fois mon verre à mes lèvres et en humant l'odeur de ce bon vin avant d'en boire une gorgée, j'avais observé la jeune femme qui venait de sortir une petite pochette qu'elle avait posée sur la table. Elle en avait fait craquer l'élastique avant d'en sortir divers photographies. Ca avait eu un effet aphrodisiaque sur moi de revoir les photos d'Elsa et de moi même le jour de notre mariage. J'avais souris, souris grandement.

    « Avec Elsa c'est une grande histoire. Ca a débuté par un verre, comme celui que je vous ai tendu et par un autre. Quand toute la famille a débarquée, le petit verre, le moyen verre, le grand verre et ainsi de suite, on était fin prêt à se faire passer mutuellement la bague au doigt. Tenez, regardez. »

    Je lui avais montré ma bague, fier de moi. J'avais épousé une femme qui savait contrôler de la glace et qui pouvait à tout moment remplir votre verre de glaçons. Il n'y avait rien de plus agréable pour un amateur de boissons fraîches.

    « Ce n'était pas Elvis. Pas le vrai en tout cas car il était bien trop grand. Vous auriez dû le voir sur scène à l'époque, les filles en étaient dingue ! Et pas que les filles d'ailleurs ! »
    lui avais-je dit avec un petit clin d'oeil.

    « Aryana ne m'a pas attendu pour refaire sa vie, je ne vois pas pourquoi j'aurai dû l'attendre de mon côté. Et puis Elliot prend toujours très bien l'arrivée de nouvelles femmes dans sa vie. A ce que j'ai entendu, c'est assez fréquent chez lui depuis qu'il a de mauvaises fréquentations. Putain, vous auriez dû le voir quand il était petit à toujours vouloir rester dans sa chambre tout seul alors qu'on essayait de le rendre sociable. Et là maintenant, il est à touché tout ce qui bouge ! On dirait son paternel. Pas moi, l'autre, celui qui a produit la semence. »

    Ca me mettait hors de moi d'évoquer Hadès, même si je lui étais reconnaissant de nous avoir sauvé à l'époque et de ne pas avoir fait de siennes. Mais il m'agaçait au plus haut point.

    « Le message pour mes frères ? Ah oui. Disons simplement que vous pouvez noter dans votre article que je leur passe le bonjour et que je les invite tous à venir fêter mes épousailles. On fera une grande fête quelque part en France le mois prochain, dès que j'aurai convaincu Elsa de garder la bague, le papier et de ne plus me frapper. »

    J'avais levé le verre en signe de toast avant de disparaître et de revenir par la porte d'entrée de la cuisine avec un look plus... âgé ?

    « Mademoiselle Brown ? Monsieur Sandman a dû s'absenter, mais vous pourrez revenir un autre jour. Merci de nous avoir rejoins ! »

    Je ne lui avais pas laissé le temps de répondre, la prenant par l'épaule pour la faire quitter les lieux, avant de me stopper pour aller chercher mon verre.

    « J'allais oublier mon verre. C'est un putain de sacrilège que de laisser un verre de vin encore plein ! »

    En revenant vers elle, je m'étais rendu compte que je m'étais peut-être fait découvert.

    « Vous n'êtes pas vraiment journaliste ? Bien trop sexy pour cela. Généralement elles sont coincées et avec une jupe de grand mère. Elles ont des lunettes aussi sur le nez et des pochettes de couleur ordinaire et non rose. On ne s'est pas déjà vue quelque part ? D'accord, j'ai compris... Vous êtes avocate ? C'est Aphro qui vous envoie ? C'est de sa faute à elle si on est encore marié ! Elle n'avait qu'à pas aller avec quelqu'un d'autre quand j'étais mort ! Vous auriez fait ça vous de coucher avec un caméléon quand votre mari est dans le coma ? Je suis sûre qu'elle a fait ça de peur que je devienne un légume et elle a horreur des légumes ! Ou des fruits, ou quelque chose de ce genre. De toute façon elle est difficile. Avec Elsa c'est plus simple ! Tenez ! Regardez ! »

    J'avais sortit mon portable et composé le numéro d'Elsa, qui quand elle avait entendue ma voix, elle s'était mise à me crier dessus. J'avais immédiatement fermé le téléphone et j'avais cherché du regard une poubelle où j'avais pu le jeter dedans.

    « Beaucoup plus simple ! Vous êtes mariée ? »

    Non, je ne cherchais pas une autre femme, mais elle semblait bien moins compliquée. Quoi qu'il en soit, pour garder la face, je lui avais souris tout en faisant apparaître un béret sur ma tête. On me disait souvent que je faisais moins flipper avec mon béret.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



Propriétaire de S-Life



Louise Hollen


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur



☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5979
✯ Les étoiles : 2402




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Jeu 31 Mar 2016 - 15:14


Je ferai de vous ... une star !

Ca va partir dans tous les sens
Bon, le message pour la famille, c'était noté. Elle ferait parvenir un carton d'invitation aux autres dieux tiens … Pas une fois elle ne prit la peine de se demander a partir de quand elle c'était mis en tête de faire ca. Après tout, ce n'était qu'un simple service non ? Et puis ca ferait certainement plaisir aux autres non ? Une réunion de famille … est ce qu'elle était la seule a encore aimer ce genre de choses ? Bon, elle savait que certains avaient des griefs contre d'autres, mais ce n'était pas une raison pour ne pas faire un effort pour le mariage de leur frère. Quand a Eliott … elle c'était crispée a l'évocation du garçon. Le fait qu'il « prenait très bien l'arrivée de nouvelles filles dans sa vie » était sûrement une référence aux déesses magiques qui l'entouraient, mais quand même !

Ceci dit, il n'était pas seul nom d'un choux a la crème ! Et Aaron dans cette histoire ? Hein ? Louise du se faire violence pour ne pas envoyer ce type valser contre un mur en serrant le poings. Après tout, elle était une jeune femme calme et maîtresse d'elle même non ?

Quelques instants plus tard, il quittait la pièce pour laisser entrer un nouvel homme qui lui demanda de quitter les lieux. Pardon ? Non, mais elle n'en avait pas finit avec lui et … et … ah bah en fait c'était lui. Louise haussa un sourcil. Elle avait oublié qu'il était aussi …. crétin ? Ou pas visiblement, il était plus observateur qu'il ne voulait bien le faire croire. Elle se mit a rougir de façon contrôler sous le compliment qu'il lui faisait avant de tousser comme pour essayer de reprendre contenance. Heureusement il ne sembla pas prêter attention a son état et se contenta de rejeter la faute sur Aryana tout en essayant d’appeler Elsa. Mouais, l'échange n'était pas réellement convainquant.

« Je suis découverte »
lacha elle avec un sourire, amusée malgré elle par les simagrées de l'homme. « Louise Hollen, je suis une amie de votre fils, vous savez ? Aaron. On c'est déjà rencontré en Grèce ou vous vous faisiez appeler Indiana je crois ? J'ai toujours votre chapeau d'ailleurs. »

Elle le regarda de haut en bas en se retenant de lui arracher son béret de a tête pour l'examiner. D'un point de vue extérieur il avait l'air d'être de bonne qualité, bien que le tissu choisit ne fut pas son favoris, et elle mourrait littéralement d'envie de regarder les coutures et détails de fabrication.Puis elle lui tendit un Arlequin. Si ca ca ne lui rendait pas la mémoire … Elle ne pouvait plus rien pour lui. Louise retira sa veste pour se mettre plus a l'aise. Elle n'avait plus besoin de son « déguisement » de toute façons.

« Quand a savoir si je suis mariée .. disons que sur le papier, je le suis. Mais maintenant que vous m'y faites penser … il serait temps que nous divorcions réellement. Quoi que je ne suis pas sure que le mariage soit valide … Bah, de toute façons, nous sommes séparés. »

Elle avait porté une main sous son menton en faisant mine de réfléchir. C'était vrai que la question se posait … Après tout elle n'avait jamais été mariée sous la malédiction, mais savait qu'un engagement avait été pris lorsqu'elle était dans le monde des contes. Avec un soupire, elle en conclue qu'il était toujours d'actualité. Dommage … enfin c n'était pas comme si elle avait prévu de se marier ou avait quelqu'un en vue de toute façons. Enfin, elle se rappela le but premier de sa visite.

« Enfin bref, ce n'est pas follement intéressant, et ce 'est pas pour ca que je suis venue. Tiens d'ailleurs comment vous avez fait pour changer d'apparence aussi vite ? Vous n'allez pas me faire croire que vous avez eut le temps de vous tuer et de ressusciter juste en tournant dans ce couloir. Et puis je voulais savoir autre chose ... »


Hey mais c’était qu'il partait le bougre ! Rha ! Il ne pouvait pas rester calme cinq minutes non ? Louise trottina pour le rattraper, alors qu'il s'éloigner avec son verre, avant d'allonger le pas pour rester a sa hauteur. C'était dans ces moments la qu'elle détestait avoir des talons.

« Dites moi une chose ! Je voulais savoir comment vous aviez fait pour disparaître aux yeux des autres pendant aussi longtemps ! Je veux dire … vous n'étiez pas censé être mort ? Et je croyais que les dieux pouvaient se sentir ou se trouver sauf ceux qui ont l'égide.... alors comment vous avez fait ? Et pourquoi aussi ? »


Non parce que en soit … c'était assez fortiche. Et puis avec un peu de chance, ca aiderait pour retrouver Arès. Et puis plus simplement, elle n'aimait pas ne pas savoir. Sa curiosité débordante prenait souvent le dessus sur sa raison.Elle évita une assistante qui portait un plateau recouvert de tasses de café et slaloma entre les acteurs, maquilleurs et autres personnes qui semblaient être de plus en plus nombreuses quand enfin, elle pu rattraper le dieu, au moment ou un homme leur barrait le chemin.

« Hey ! Vous venez pour l'audition c'est ca ? Parfait parfait parfait … Alors ... »

« Excusez moi mais non, nous ne sommes pas la pour .. »


« La salle est juste la, et voici vos scénarios, vous avez juste a les apprendre avant de passer devant un jury qui vous évaluera. Faites bien attention a votre performance, et bonne chance ! »


« Pardon ? »

Il ne lui laissa pas plus de temps que d'un geste habile , il poussait Louise et Dionysos dans une petite salle ou des groupes de personnes étaient penchées sur des scénario. Elle jeta un regard incrédule a Francois.

« Ca vous arrive souvent ce genre de choses ? »


Baissant les yeux sur le petit livret qu'elle avait en main, elle le feuilleta rapidement, en sentant malgré elle l'excitation monter en elle. Après tout elle n'avait jamais pu entrer dans le monde du showbiz, et de toutes façons ce 'était pas pour elle, elle préférait largement les chapeaux et les arlequins. Mais quand même, ca pouvait être intéressant de voir ou ca la menait. Et puis ca pourrait être amusant aussi. Oh, elle e se voyait pas star internationalement connue mais …

« Ca peut être amusant … Allez je suis sure que même pour vous ce sera intéressant ! Enfin … Si vous prenez votre forme « jeune ». »
Bon, ce n'était peut être pas très gentil mais elle doutait de ses capacités d'acteur. La princesse regarda a nouveau autour d'elle avant de baisser les yeux sur son script. « Hum … Apparemment on a plusieurs scènes au choix ...vous voulez choisir ? »

D'un geste elle attrapa le verre encore plein qu'il tenait, et le porta a son nez pour renifler avant de faire une grimace. C'était franchement … Yezrk ! Rapidement elle le lui remit en main Comment pouvait on boire un truc pareille ?

« Bon, on est pas obligés de faire cette audition, je plaisantais. Mais j'ai vraiment besoin de vous parler tranquillement. De toute façons je ne vous lâcherai pas, j'ai beaucoup trop de questions a vous poser. Ceci dit, si vous faites preuve d'un peu de bonne volonté … Je vous invite au resto. »



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't think inside the box...
... I don't think outside the box either. I don't even know where the box is.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

François Sandman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley Cooper

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Dyonisos, l'ex d'Aphrodite ϟ

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 46
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 31 Mar 2016 - 16:04



Libérée, délivrée !
C'est toi qui a pecho mon frère ?



    J'avais levé un sourcil, tentant de me rappeler ce qui s'était passé en Grèce à l'époque. Elle avait évoquée mon fils, Aaron - ce qui avait eu pour effet de me donner un pincement au coeur, et elle avait aussi parlée de mon look Indiana Jones. Elle semblait dire que je lui avais offert un chapeau. Après une intense réflexion, je me souvenais à peu près de ce qui s'était passé ce jour.

    « Le chapeau, c'était vous ! »

    Je me souvenais qu'on m'avait volé mon chapeau, ou que je l'avais oublié quelque part - sans doute sur la tête de la jeune femme. Quoi qu'il en soit, je...

    « ...tiens beaucoup à ce chapeau. »

    Je n'étais pas sûr d'avoir prononcé le début de la phrase à voix haute. En tout cas je comptais bien le récupérer un jour. A moins qu'elle avait un autre chapeau à m'offrir en compensation du premier ? Voilà qu'elle en était à me voler mon béret. Je voulais bien laisser passer le coup du chapeau, mais pas celui du béret !

    « HÉ ! Ce béret est à moi ! Il a été cousu main par des femmes aveugles et manchot ! » m'étais-je écrié pour lui faire comprendre l'étendu de la gravité de ce qu'elle venait de faire. En compensation elle m'avait tendu un bonbon. Fiston avait fait de même quand on avait eu notre conversation. Qu'est ce qu'ils avaient tous avec ces bonbons multicolores ? Ca ne m'avait pas empêché de le déballer et de le mettre en bouche. Ca avait toujours un effet très frais, c'était atroce au début, mais on s'y habituait vite.

    « Je connais ça pour le mariage. Sur le papier je suis toujours avec Aphrodite. Mais en réalité, je suis aussi avec Elsa. Et tout compte fait je me demande si avec Conchita ça comptait ou pas. C'était à une autre époque et dans un temple boudhiste. Je ne suis même pas sûr qu'il était boudhiste le temple. Mais putain que c'était bon ! Et je ne parle même pas de l'après mariage, avec le vin qui coulait à flot et toutes des jarres d'alcool ! »

    Mon dieu que ça avait été épique ! Je n'avais jamais autant bu de toute ma vie. C'était d'ailleurs ce soir là que... Enfin bon, c'était une toute autre histoire.

    « Changer d'apparence ? Négatif chef, je suis toujours le même. » avais-je dit fièrement en remontant mon pantalon et en tirant un coup sur mes bretelles, tout en faisant un sourire triomphant. Ce petit tour de passe passe était un secret bien gardé.

    « Vous en savez des choses sur les dieux ! Mais vous oubliez un détail important ! »

    Voilà de quoi se montrer énigmatique. J'étais partit avec mon verre et elle m'avait suivie.

    « Un dieu ment. Un dieu ne vous dira jamais tout ce qu'il est capable de faire. Et une déesse vous trompera quand vous serez entre la vie et la mort. C'est comme ça et on y peut rien. »

    On nous avait attiré dans une salle d'audition. J'aurai pu dire qu'elle n'était pas là pour cela, mais ça allait être amusant. Et puis c'était sa faute à elle si elle m'avait suivie jusqu'ici. Je ne lui avais absolument rien demandé.

    « Comment ça ma forme jeune ? Vous voulez dire ma forme vieille ? Là je suis sous ma forme jeune. »

    C'était pas parce que j'avais quelques rides que je n'étais pas jeune. Elle était sérieuse quand elle avait dit cela ? Moi qui pensait qu'on pouvait être ami et partager un bon vin ensemble ! Voilà en plus qu'elle me piquait mon verre. Et tout ça pour quoi ? Pour finir par faire la grimace ! Elle était incapable de reconnaître un bon vin d'un mauvais qui lui aurait mérité une grimace.

    « Il y aura du vin dans votre restau ? »
    demandais-je septique tandis que l'homme revenait vers nous pour nous demander si on était prêt. J'avais hoché la tête avant de regarder la jeune femme et de lire une nouvelle fois et pour la première fois en réalité, le script.

    « On fait le casting, si vous le passez haut la main, on dîne ensemble. »

    J'avais retiré mes bretelles et ma chemise pour être en tricot blanc. Le type qui nous dirigeait m'avait interpellé et j'avais lu une nouvelle fois le début du script avant de me rendre compte de mon erreur.

    « Autant pour moi. C'est pas moi qui me déshabille, c'est elle. » lui avais-je dit en remettant ma chemise. J'avais juste mal lu...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



Propriétaire de S-Life



Louise Hollen


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur



☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5979
✯ Les étoiles : 2402




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Ven 8 Avr 2016 - 11:45


Je ferai de vous ... une star !

Ca va partir dans tous les sens
Ce type était vraiment compliqué. Même si son béret valait le détour. Dommage pour lui ils n'avaient travaillé que l'extérieur et pas l'intérieur donc elle avait l'impression d'avoir un travail un peu inachevé. Enfin, elle savait que tous les chapeliers n'étaient pas aussi … portés sur les détails qu'elle même mais tout de même ! Ils auraient pu faire quelques motifs ou ce genre de choses non ? Elle pensa a son kit de couture qui était dans son sac avant de soupirer. Non, il ne fallait pas, ce n'était pas a elle. Tiens, en y pensant, ca lui donnait une idée.

Louise lui tendit le béret pour qu'il le récupère, attentive a ses paroles. Tatata … Comment ca c'était a véritable apparence et tout ? Non, vraiment … Elle ne comprenait plus. C'était terriblement agaçant. Mais ca devait être une sorte de pouvoirs particuliers ? A moins que les autres dieux ne sachent pas qu'ils pouvaient faire ca ? Bon, autant rester sur ce qu'elle savait et arrêter de faire des théories cinq minutes, ce ne serait pas mal. Et puis si ca se trouvait, il faisait simplement du déni, c'était courant chez les personnes âgées. Déja que elle même avait eut du mal a accepter d'avoir passé la barre des trente ans … quand on avait 5 millions d'années, ca devait être pareille.

Direction l'audition, et honnêtement, elle ne s'attendait pas a ce qu'on les prenne pour de futurs acteurs.

« Évidemment qu'il y aura du vin. »
fit elle comme si il s’agissait d'une évidence quand il lui posa sa question.
Bon, ils n'allaient pas aller dans un cinq étoiles non plus mais qui inviterai le dieu de la vigne dans un restaurant sans vin ? Quoi que si ca se trouvait, il pourrait se la jouer « Jésus » et changer l'eau en vin. Ca lui ferai des économies.

« C'est d'accord »

Misère, que ne fallait il pas faire pour obtenir un simple dîner dans ce pays. Mais malheureusement pour le Dieux cela avait éveillé l’esprit de compétition de la princesse qui eut un sourire enthousiaste. Il allait voir de quel bois elle se chauffait, après tout elle c'était toujours trouvé très bonne actrice. Enfin elle l'espérait parce que en soit elle n'avait jamais joué « véritablement » un rôle. H misère, voilà qu'elle commençait a stresser. Louise inspira profondément en déliant ses doigts pour essayer de se calmer, avant que son visage ne se décompose quand il commença a se déshabiller. Pardon ? Pardon ??? D'ou est ce que c'était a elle de … Fébrilement elle tourna les pages de son script sans trouver la scène dont parlait le dieu. Zut. La princesse se pencha par dessus l'épaule du dieu aperçut enfin le numéro de page. Elle feuilleta le livret et lut rapidement la scène qu'elle avait a faire, palissant a vue d'oeil. Non, elle n'allait pas pouvoir faire ca, clairement.
Furibonde, elle se tourna vers Dionysios.

« Non mais vous pouvez pas choisir une autre scène ? »


« Bon, vous passez ou pas ? On a pas toute la joulnée. »

Elle se tourna vers le producteur qui les regardait l''air de s'ennuyer a mourir. Louise le fusilla du regard avant de se détourner pour expirer un coup en regardant a nouveau le script. Franchement … Non mais non, elle ne pouvait pas faire ca ! Louise soupira une nouvelle fois avant de se tourner vers le réalisateur.

« C'est bon, on arrive. »

Son regard venait de se poser sur un costume, a coté de la table ...

* * *

Elle remit son haut en tournant dos au reste de la salle, avant de revenir vers le centre. Les jury c'étaient levés face a leurs prestations et elle devait avouer que pour un vieillard, Dionysos avait assuré. Il tenait encore la tête du costume de hamster qu'elle lui avait mis sur la tête. Bon, il avait du avoir chaud dedans mais quitte a avoir l'air ridicule, autant qu'elle ne soit pas seule. Elle tendit le T-shirt Orange et violet qu'elle avait enfilé a la place de son haut a un technicien et fit un sourire au réalisateur qui c'était approché pour leur serrer la main, secouant celui de Louise de haut en bas sans arrets.

« Magnifique ! Magnifique ! Vous étiez exeptiounels yé vous veux dans mon plochain film tous lé deux ! Yé viblé ! Vous étiez palfaits ! Bon, y'avoue qué physiquement ce n'est pas tlop ca, mais yé souis sule qu'on peux s'allanyé ! »


Elle avait l'impression que son bras allait se décrocher tant il le secouait, tournant un coup d'oeil surpris vers Dionysos. Bon, la on pouvait dire qu'elle avait passé l'épreuve haut la main non ? Lui aussi, il fallait le dire. Apparemment ce rôle de hamster géant avait été fait pour lui.

« Yé veux voile vos ayénts ! Tout dé souite ! Nous allons gagné des Oscals ! »


« Me-e-e-er-ci … Je-e-e »
Elle finit par réussir a retirer sa main, en se demandant si elle allait continuer a monter de haut en bas automatiquement. « Vous n'avez qu'a voir ca avec lui ! C'est lui qui s'en occupe ! » reprit elle en mettant le dieu devant elle en bouclier, dés fois que le réalisateur ait a nouveau envie de lui serrer la main.

Avec un peu de chance, il lui ficherai la paix après ca. Elle ne c'était vraiment pas attendue a un tel sucés, et honnêtement, préférait ignorer pourquoi elle avait du improvisé une danse hawaïenne pendant que le Hamster improvisait une carioca derrière elle. Heureusement que le ridicule ne tuait pas. Louise battit en retraite en entraînant Dionysios derrière elle pendant que le réalisateur leur promettait une grande et longue carrière, la gloire et le sucés et … La porte se referma enfin, lui faisant pousser un soupir de soulagement.

« Ils sont tous aussi barges vos réalisateurs ? »

Non parce que la il en tenait une sacré couche quand même. Elle passa une main dans ses cheveux et regarda a sa montre.

« Bon eh bien c'est parfait, on ajuste le temps d'aller manger. Oh et une derniere chose ... »
reprit elle rapidement. « Si vous parlez de cette audition a qui que ce soit, immortel ou pas, je vous tue. »

Il ne serait pas assez stupide pour mettre une femme en colère n'est ce pas ?




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't think inside the box...
... I don't think outside the box either. I don't even know where the box is.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

François Sandman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley Cooper

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Dyonisos, l'ex d'Aphrodite ϟ

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 46
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 11 Avr 2016 - 15:18



Libérée, délivrée !
C'est toi qui a pecho mon frère ?



    « What Else ? » avais-je demandé à la jeune femme quand elle m'avait interrogée sur la santée mentale des réalisateurs. Est ce qu'il en avait d'autres des comme ça ? Quoi d'autre ? Elle s'attendait à des gens normaux alors qu'ils passaient leur journée à croiser des mannequins, manger des glaces et siroter des expresso ? Les gens du showbiz étaient plus timbrés les uns que les autres et c'était ça que j'aimais chez eux. Je me sentais comme chez moi quand je les côtoyais.

    « Je ne pensais pas que vous seriez du genre à vous dévêtir si facilement et surtout pour réaliser une danse hawaïenne ! »

    J'avais fait disparaître mon costume de hamster pour endosser mon costume haut de gamme. J'étais bien mieux dans une belle tenue et puis si on allait manger ensemble, surtout dans un restaurant où il y avait du bon vin, il allait falloir être bien habillé.

    « En tout cas vous pouvez travailler dans la publicité, je crois que vous avez tapé dans l'oeil du réalisateur. Et vous avez eu de la chance que George n'était pas là, sinon ça aurait été pire. »

    La dernière fois où on s'était retrouvé sur le même plateau George et moi, on avait passé la journée à se battre à coup de glace et d'expresso. C'est fou ce que le café pouvait tâcher sur les vêtements. On nous aurait viré si on n'était pas des stars. Il y avait eu tout un plateau qui avait subi des dégâts suite à notre duel. D'ailleurs ils l'avaient utilisés pour tourner la scène d'un film au nom bizarre : American Ultra. L'acteur principal me disait quelque chose, mais je n'arrivais pas à me rappeler à qui il me faisait penser.

    « J'espère que votre restaurant n'est pas trop loin, car je meurs de faim. Je sais qu'un dieu n'a pas besoin de manger, mais l'une de mes occupations préférées est de me sustenter. Et vous savez pourquoi jeune Louise Hollen ? Parce que quand on se sustente, on partage également un bon vin. Vous vous y connaissez comment en vin ? Vous êtes plus du genre rouge ou blanc ? Et votre préféré c'est lequel ? »

    Je m'intéressais réellement à ses goûts en matière de vin, comme je m'intéressais à celles de toutes les personnes existences. J'avais tenté à une époque de faire un grand sondage en me baladant dans la rue et en faisant goûter divers vins à diverses personnes, jusqu'au jour où Hermès s'était pointé et qu'il avait un chouilla trop bu. Les dieux, du moins tous les autres à part moi, ne pouvaient pas être saoul, mais ce jour là, que j'aille chez Hadès si je mente, il était saoul ! Il était véritablement saoul ! Un truc de fou !

    « Comment ça se fait que vous n'êtes pas avec lui ? »
    avais-je demandé en faisant référence à Aaron, dont elle m'avait parlée un peu plus tôt, tandis qu'on se mettait en marche dans la rue. « Si c'est à cause de votre mariage, faut vous dire qu'on ne vie qu'une fois. Regardez moi, je suis actuellement marié à deux jeunes femmes et si vous n'étiez pas déjà mariée, je vous aurai épousé. »

    Je lui avais fait mon plus beau des sourires avant de me rappeler que je venais juste de lui dire qu'un mariage n'empêchait pas un autre mariage. Voilà que je remettais en doute mes propres arguments.

    « Vous savez quoi ? C'est moi qui vous invite. J'ai envie de vous faire plaisir, à condition que vous jouez franc jeu et que vous me dites réellement les raisons de votre présence ici. Car maintenant qu'on sait tous les deux qui on est et que je sais que vous n'êtes pas ici suite à la demande de l'un de mes frères, je suis curieux de savoir ce qui vous attire chez moi. »

    Car oui, elle devait sans doute être attirée par mon charisme pour me suivre n'importe où j'allais.

    « Ce sont mes cheveux, c'est ça ? J'ai toujours été très fier d'eux. Ils sont très facile à entretenir en plus. D'ailleurs, Aaron a les même, même si ça frise un peu chez lui. J'ai toujours trouvé qu'il avait un petit côté mouton. Ca doit venir de sa mère. »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



Propriétaire de S-Life



Louise Hollen


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar


╰☆╮ Avatar : Rachel Mcadams

Ѽ Conte(s) : Les douze fréres / Les cygnes sauvages
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elisa : la soeur



☞ Surnom : Lou, Loulou, P'tit Lu, Pollen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5979
✯ Les étoiles : 2402




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 1 Mai 2016 - 2:43


Je ferai de vous ... une star !

Ca va partir dans tous les sens

« Je ne pensais pas que vous seriez du genre à vous dévêtir si facilement et surtout pour réaliser une danse hawaïenne ! »


« Je ne me suis pas dévêtue ! Mes vêtements sont … TOMBES ! Et je suis sure que vous y êtes pour quelque chose ! »
Lâcha elle en refermant les boutons de son chemiser, alors qu'elle lui tournait dos.

Honnêtement, elle hésitait entre le tuer et lui laisser la vie sauve. Parce que dés fois … il y avait des limites a ne pas franchir, qu'on soit dieu ou non. Si elle chopait leurs parents, elle se ferait une joie de leur faire comprendre comment on éduque des enfants. Quand a George, elle ne voulait pas vraiment savoir quelle aurait été sa réaction si possible. Non pas qu'elle craigne de rencontrer les amis du dieu mais .. ah bah si, elle préférait éviter si possible.

« Je n'aime pas le vin. »
lacha elle avant d'esquisser un sourire amusé devant l'air profondément outré qu'il affichait. « Ca a un goût affreux, c'est râpeux ca pique la gorge … beurk ! Et ne vous en faites pas, j'ai été briffée, je sais que vous tenez a boire autant que possible. »

Ils passèrent les portes vitrées qui s'ouvrirent devant eux pour quitter les studios et se retrouvèrent dans les rues, a marcher tranquillement alors que le soleil avait sérieusement décliné. Louise pesta en se rendant compte qu'elle avait passé beaucoup plus de temps que prévu a l'intérieur. Bon, ce n'était pas grave, de toute façon elle c'était bien amusée. Tout a coup, elle leva la tête, intriguée.

« Oh non ! Ce n'est pas pour ca rassurez vous. Aaron est mon frère … par adoption. »
se hâta elle d'ajouter en ayant repéré le regard qu'il lui avait lancé. « Non je ne suis pas une nouvelle fille débarquée d'on ne sait ou dans votre vie. C'est juste que … » elle ne termina pas sa phrase, plongée dans ses pensées pendant un moment avant de reprendre un sourire sur les lèvres : « Je l'aime énormément, pas de façon amoureuse mais … je considère réellement qu'il fait parti de ma famille. D'ailleurs techniquement il possède une partie de mon royaume. »

Ca la fit rire, surtout d'imaginer la tête que feraient ses frères en découvrant qu'ils en avaient un nouveau. Enfin en soit ca ne changeait pas grans chose avec la mort de Karl …

"Et vous comment ca se passe avec lui ?"

Ca l'interessait réélement, après tout elle ne voulait qu'une chose : qu'il soit heureux.

« Et je doute sérieusement que le fait d'être marié a deux femmes en même temps soit légal et … respectueux. Est ce qu'Elsa est au courant au moins ? Entre dieux je peux comprendre a la limite, vue l'age que vous avez. Mais elle … Et puis même ca ne se fait pas. »

La jeune femme lui fit un sourire mystérieux avant de lui attraper e bras pour l’empêcher de traverser au bonhomme rouge. Qu'il se fasse écraser juste sous ses yeux n'était pas la meilleur idée qu'il aurait eut. Bon, comment lui dire ?

« Il … c'est passé pas mal de choses dernièrement, et je me suis dis que ce serait bien … de ne pas vous laisser de coté. Je ne sais pas comment sont les relations que vous entretenez avec les autres membres de votre famille mais … Je ne sais pas, je préfère quand les gens sont au courant de ce qu'il se passe. C'est toujours beaucoup plus simple. »


Elle traversa la rue a coté du dieu, le laissant errer entre les bâtiments, passer devant des vendeurs de hot dog ou des marchands de fleurs qui tendaient leurs marchandises a de petits couples amoureusement enlacés.

« Nous avons reçu un appel a l'aide d'une planète qui s'appelle Meter. On est allé y faire un tour et on a découvert pas mal de choses. Entre autre que les dieux ne seraient peut être pas réellement frères et sœurs. Vous seriez des éphémères mais Gaia a refusé de vous laisser disparaître et ... »


Elle se sentit tout a coup tirée par le bras alors que le dieu l’entraînait vers un restaurant qui visiblement lui avait tapé dans l'oeil.

« Euuuh … c'est pas un peu trop … chic? »
lacha elle d'une voix blanche en pénétrant dans le hall ou un homme en costume se plaça devant eux. De toute façon Dionysos ne pourrait jamais leur faire avoir une table ici, il fallait certainement réserver des semaines a l'avance pour avoir ne serais ce que la chance d’apercevoir les serviettes. Mais visiblement rien n’arrêtait son compagnon qui se fit guider vers une table. Louise s’installa sur la chaise qu'on avait tiré pour elle, un instant déconcerté par l'attention qu'on lui portait. En face, Francois discutait avec le serveur qui s'inclina bien bas avant de se tourner vers la princesse.

« Et pour madame ce sera … ? »
demanda il d'un ton guindé.

« Un .. Ice tea s'il vous plait ? »


Le visage du serveur se décomposa littéralement devant elle. Pendant une seconde, elle cru qu'il avait oublier comment on respirait, sa peau devenant de plus en plus rouge au fil des secondes. Son regard dévia une seconde sur Dionysos, comme si il se demandait ce qu'un homme comme lui faisait avec une telle … Paysanne. Enfin il abaissa sèchement la tête et en lâchant un :

« Si c'est ce que madame souhaite ... »
du bout des lèvres, avant de faire un demis tour casi militaire pour retourner dans la cuisine.

« Okayyy … j'ai l'impression de l'avoir sacrément insulté là …  »
Elle laissa planer un instant en suivant l'homme des yeux avant de revenir sur son partenaire. « Vous savez que la moindre cacahuète ici vaut plus que mon salaire mensuel ? » Non parce que si il voulait fuir et sauver sa carte de crédit, c'était le moment. Quoi qu'en temps que dieu, il devait certainement avoir de l'argent a foison.

«  En fait, je voulais savoir plusieurs choses a votre sujet, des question que je me pose depuis un moment. Comme par exemple : Vous êtes un dieu, donc vous pouvez vous régénéré quand vous mourrez, alors comment ca se fait que vous ayez disparu après votre mort et réussi a vous dissimuler a vos frères et sœurs pendant tout ce temps ? Je croyais que vous arriviez a plus ou moins vous « détécter » ou quelque chose comme ca …  »


Elle s'interrompit, laissant au serveur le temps de proposer une bouteille au dieu qui sembla ravi, avant que l'homme ne s'éloigne pour aller lui servir un verre. Il déposa les boisons, ses lèvres ne formant qu'une fine ligne blanche losqu'il déposa le verre devant Louise, qui, dés qu'il fut éloigné, le rapprocha d'elle avec un regard suspicieux pour Dyonisos.

« Ne vous la jouez pas a la « Jésus » s'il vous plais …  »


Il ne manquerai plu qu'il change son eau en vin tiens.

« Oh ! Et vous avez un nouveau neveux et une nièce. Je n'ai pas encore eut les détails mais il semblerait que ce soit un cadeau d'Eliott. D'ailleurs, loin de moi l'idée de vous dre comment jouer votre rôle de père mais … Je pense que vous devriez lui rendre une petite visite. Vraiment. Et a votre femme – la premiere – aussi.  »


Le tenir au courant lui semblait un point important malgré tout, surtout que sa famille n'allait pas hyper bien en ce moments. Ceci dit, elle ne voulait pas être la personne qui lui annoncerai qu'Eliott était Surt. Pas que ca lui pose de réels problèmes mais … il s'agissait de la vie du jeune homme et peut etre qu'il préférerai lui dire lui même. Ou Aryana.


« Et juste comme ca ... Vous avez des souvenirs d'enfance ? »





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't think inside the box...
... I don't think outside the box either. I don't even know where the box is.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13704-louise-hollen-en-cour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13932-amis-et-enemis-de-lou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t16326-la-vie-trepidante-ou-pas-de-louise-hollen#159259

François Sandman


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley Cooper

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Dyonisos, l'ex d'Aphrodite ϟ

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 46
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 1 Mai 2016 - 20:35



Libérée, délivrée !
C'est toi qui a pecho mon frère ?



    [font=Georgia]J'avais tilté sur un détail de l'histoire qu'elle me racontait, bien que de manière générale j'écoutais toute les histoires en détails, vue que j'adorais cela. Mais là, quelque chose de bien précis m'avait captivé. Elle me parlait de Aaron, que je devais bien avouer que je connaissais bien trop peu. Et elle avait dit qu'elle l'aimait, mais pas comme un grand amour, plus comme un frère. Jusque là, tout semblait ordinaire, car c'était le genre de relation que beaucoup de gens avaient. Moi même j’entretenais ceci avec... mes frères et soeurs. Et puis avec certains viticulteurs de France. Faut dire que dans notre relation, ils me le rendaient bien, car je recevais très souvent une bouteille, voir même un carton plein à chaque nouvelle récolte. Qu'ils étaient formidables. Non, vraiment, les français sont des gens charmants et avec un grand coeur.

    Pour revenir à ce qui m'avait fait tilter dans le discours de la jeune femme, c'était ce qui se rapportait à son royaume. Aaron possédait une partie du royaume de la miss qui se tenait face à moi ? Qu'est ce qu'elle voulait dire par là ? Qu'il était Prince ? Ce qui faisait de moi un Roi en quelque sorte ? Je ne savais pas si je serai capable de porter une couronne. J'avais déjà mis sur ma tête celle d'Angleterre et je savais pour le coup qu'elle était extrêmement lourde. Qu'est ce qui pouvait bien pousser les monarques à porter plus lourd que leur tête leur permettait ? Pour ça sans doute l'expression : avoir une grosse tête. Car ils en avaient tous une et c'était dû au poids de leur couronne. Mais Aaron avec une couronne, c'était amusant à imaginer.

    « Très chère Louise Hollen, ou plutôt miss beau sourire, dites moi en plus sur cette histoire de Royaume. Ca m'intéresse grandement. »

    J'adorais quand elle rigolait, car elle avait un sourire à tomber. Je craquais rarement sur les jeunes femmes, préférant de loin les femmes de mon âge. A dire vrai ça ne voulait rien dire, car même les femmes plus mûres étaient bien loin de mon âge. Mais en dehors de mes soeurs, si je devais rester avec les gens de cinq millions d'années; je ne trouverai jamais personne. A une époque j'étais marié à Aphrodite et je le suis techniquement toujours, mais c'était la bonne époque. Aujourd'hui je devais me contenter de jeunes femmes. Elles étaient toutes plus magnifiques les unes que les autres, mais il manquait un petit truc. Une femme c'est comme le vin. Il faut du temps pour le savourer et une vie c'est tellement court.

    « Comment ça se passe avec Aaron ? » répétais-je, vue que c'était ce qu'elle venait de me demander. J'avais passé une main dans mes cheveux en me posant une nouvelle fois la question, sans pour autant la prononcer à voix haute.

    « Disons que... Ca peut aller. On a connu pire. Voir pas du tout, vue qu'on ne se connaissait pas vraiment. Mais ça pourrait bien donner quelque chose. Vous savez ce que je dis ? Une relation c'est comme du bon vin, il faut prendre son temps. »

    C'est fou pour combien de choses cet adage pouvait être utilisé. Que ce soit les femmes, les amitiés, les liens père/fils... bien que dans ce dernier cas, c'était quelque chose que je découvrais à peine.

    « Pour ma défense, je ne suis pas marié à deux femmes en même temps. Techniquement j'ai épousé Elsa avec mon physique plus jeune. Quand à Aphrodite c'était avec ce physique là. Je suis deux personnes différentes, même si c'est difficile à comprendre pour quelqu'un qui n'y est pas habitué. »

    Je tenais d'être le plus convaincant possible, mais c'était pas évident.

    « Ok... Hadès fait croire que pour lui ce sont bien deux physiques différents, mais dans mon cas, oui ça en est aussi, mais à l'intérieur c'est la même personne. Cela dit Aphrodite semble penser que quand on meurt, les liens sacrés du mariage ne sont plus valables. Vous comprenez ça vous ? Ca signifie quoi ? Que quand on tombe dans le coma, on n'est plus marié ? Que quand on meurt, on divorce ? Qu'on n'a même pas le droit à quelques années où notre femme pense encore qu'on est son grand amour ? Parce que c'est ce qui m'est arrivé. Même pas quinze jours qu'elle roucoulait déjà avec un type qui a une grande langue à ce qu'on m'a dit. Mais bon... je ne vous embête plus avec ça. »

    J'avais suivi Louise qui traversait la rue. On était passé devant des vendeurs de hot dog et j'en aurai bien pris un, vue la bonne odeur que dégageaient leurs stands. Cela dit, le vin n'allait pas du tout avec les hots dogs, du coup j'avais renoncé à cette nourriture depuis bien longtemps. Et c'était pas faute d'avoir testé une foule de vin avec. Mais le goût du hot dog gâchait tout dans la bouche. En attendant, quelque chose de bien plus horrible était en train de se produire sous mes yeux. Louise allait entrer dans un restaurant bas de gamme. Je lui avais agrippé le bras pour la faire entrer dans un restaurant un peu plus loin dans la rue, où un homme habillé en costume chic nous avait accueilli, nous demandons si on avait réservé.

    « Oui bien sûr. On a réservé au nom de... »

    Je m'étais penché pour lui murmurer quelque chose à l'oreille, et il m'avait regardé avec un air plus que surpris, mais aussi septique. Du coup, j'avais sortit quelque chose de sous mon veston que je lui avais montré rapidement avant de le ranger. Il leur avait fallu qu'une fraction de seconde pour nous trouver une table. Une fois assis, je m'étais contenté de préciser au serveur qu'on était assez pressé et d'appeller le sommelier pour débuter par un bon vin. Quand on s'était enfin retrouvé seul, j'avais fait un magnifique sourire à Louise.

    « Petite astuce de dieux... dites que vous représentez un grand critique culinaire, montrez leur une carte attestant vos dires et on vous trouvera toujours une table. »

    On était venu prendre notre commande et Louise avait fait l'affront au restaurant de commander un Ice Tea, ce qui m'avait grandement amusé. Puis elle avait enchaînée sur une série de questions.

    « Je suis au courant pour Meter. Enfin pour la fille qu'il a embrassé. On s'est croisé au cinéma, vue que Lily m'a appelée. Et j'y ai rencontré la jeune fille dont tu me parles. Apolline, c'est ça ? Qu'est ce qu'elle tient de sa mère. C'est assez choquant de voir qu'Elliot a créé une copie parfaite de sa mère. C'est un complexe d’œdipe au féminin ou un truc de ce genre. Déjà quand il était petit, il était pas mal avec sa mère, toujours à rester près de nous au lieu d'aller jouer dehors. C'est qu'à la puberté qu'il a réellement commencé à avoir une vie sociale. C'est un chouette garçon. » avais-je achevé en tendant mon verre à la jeune femme afin de trinquer.

    « Et vous ? Toi ? Tes amours ? Ta vie sentimentale ? Tu viens du monde des contes et tu étais qui au juste ? Ca fait beaucoup de questions, mais j'aimerai bien savoir qui est la jeune femme qui vient m'informer de ce que font mes frères et soeurs, qui apparemment ne le sont pas vraiment et qui tente de me faire renouer des liens avec mes deux fils. Alors ? Vous êtes qui beau sourire ? »

    Je lui en avais fait un moi de même avant de boire une gorgée de ce somptueux vin. Quel repas allait bien pouvoir accompagner cette saveur si agréable ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



Propriétaire de S-Life



Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Je ferai de vous ... une star ! {Louise & Dionysos}





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives