Aventures
en cours :

Magic League
Août 2017


Zootopie 2
Juillet 2017

Age de Glace
- bientôt -
Septembre 2017



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Magic League - le 82ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Wonder Bekah ♥ - Maître du jeu : Spider Dyson ♥
Tu ne peux pas sauver le monde seul... Mais avec eux, tu peux !

Partagez | .
 

 L'accro du shopping a une soeur (enfin, presque) - PV Calliope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Amelia Peters


« Parce qu'au fond...
on reste toujours des animaux »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

☞ Surnom : Amy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2623
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Parce qu'au fond... on reste toujours des animaux »


________________________________________ Dim 10 Avr 2016 - 23:04

Amelia était surexcitée. Pour la première fois depuis un sacré bout de temps elle allait faire du shopping avec ce qui avait tout l'air d'être une copine. Elle avait même exceptionnellement fermé sa boutique toute une journée, en l'occurrence un jeudi, pour s'accorder un peu de bon temps. Le jeudi, de toute façon, c'est assez calme dans la pâtisserie. Si fermer le weekend eut été une hérésie, le jeudi ne posait aucun problème. Cependant, les clients étaient quand même surpris.
Pour bien faire les choses, Amelia avait effectivement collé son annonce dès lundi, afin que tous les gourmands de la ville - du moins ceux qui venaient se fournir chez elle - soient prévenus et prennent leur disposition. Résultat, un client sur deux lui en avait parlé, demandant pourquoi elle fermait.
Il faut dire que la jeune femme ne fermait jamais, en dehors du dimanche après-midi. La boutique était littéralement sa seconde maison et Amelia faisait presque partie des meubles, comme si elle avait été vendue avec la boutique et le sourire accueillant qui plaît aux clients. Mais ce jeudi là, ils allaient devoir s'en passer : Amelia allait faire du shopping.
Il était 8h55 et elle attendait déjà devant la boutique, repassant dans sa mémoire les conseils de Calliope, fine stratège du shopping :
1. Se retrouver devant la boutique : check. Amelia y était depuis près de dix minutes, d'ailleurs, attendant un peu gauchement dans l'air frais du matin.
2. Mettre des chaussures confortables pour ne pas avoir les pieds en sang : check. Amelia avait mis ses fidèles ballerines noires, celle qu'elle portait quasiment tous les jours au travail pour pouvoir courir partout sans peine.
3. Mettre une tenue confortable pour sensiblement les mêmes raisons : check. Amelia avait opté pour un jean un peu ample, un petit top bleu vif en coton et une veste.
4. Ne pas mettre de jogging : check. Amelia ne sortait jamais en jogging mais s'en servait parfois de pyjama. Car c'était peut-être moche mais c'était aussi confortable.
5. Être là à neuf heures : check. Il était à présent 8h56 sur la montre de la jeune femme et Calliope n'était pas encore là.
6. Prendre la carte bancaire : check. Ladite carte ne quittait jamais le porte-monnaie d'Amelia.
Après avoir repassé ces six points en revue, la pâtissière se sentit fin prête pour une journée du tonnerre.
Adossée à la porte de sa boutique, elle attendait, le sourire aux lèvres. Quelques instants plus tard, la silhouette familière de Calliope apparut dans son champ de vision. Amelia se redressa alors et lui fit un grand signe de la main, à deux doigts de trépigner comme une enfant.
- Salut ! s'écria t-elle quand la jeune femme fut à portée de voix. Ca va ? T'es prête ? Parce que moi je suis plus que prête ! J'avais même noté tes conseils, histoire de pas les suivre. Mais bon, entre nous, jamais de la vie j'aurais mis un jogging pour sortir, faut quand même pas déconner !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The course of true love never did run smooth
Something wicked this way comes

Calliope Lloyd-Webber


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emmy Rossum

Ѽ Conte(s) : Coraline
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Coraline Jones, la fillette trop curieuse et qui a deux mamans

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 948
✯ Les étoiles : 20




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Jeu 14 Avr 2016 - 23:50



Peace. Love. Shopping.

Les talons de mes bottines claquaient sur le trottoir goudronné, alors que j'avançais d'un pas conquérant. La queue de cheval haute que j'avais faite sautillait, enserrée dans un élastique noir et assez épais pour qu'il tienne toujours la journée sans se casser. J'avais mis un coup de laque pour qu'aucun petit cheveux ne parte en vrille et ne me fasse ressembler à un nid d'oiseau. Les cheveux qui frisottent sur le côté, c'est juste ignoble.

Lunettes de soleil posées sur le nez, je me dirigeais vers la boutique d'Amelia. J'avais dis que je l'emmènerai faire du shopping. Je tenais parole. Même si j'avoue que j'avais pensé à annulé. La fête de la veille avait duré un peu plus longtemps que prévu, et j'avais clairement encore la gueule de bois. J'avais pris deux cachets d'aspirine dans mon jus d'orange ce matin, mais j'avais quand même l'impression que ma tête était un gros bloc de béton. Un bloc de béton creux sur lequel des enfants s'amuseraient à taper des louches métalliques. Fichus gamins mentaux. En plus, j'avais mal au cœur. C'était comme si je sentais sans arrêt une odeur de choux de bruxelles. Je hais les choux de bruxelles. C'est le légume du diable. En plus, je suis la seule à trouver que ça ressemble vachement à une double partie de l'anatomie masculine ?

Heureusement, j'avais vomis dans les toilettes avant de partir. J'avais dû demander à Jay-Jay de me tenir les cheveux, et même si dès huit heures du matin l'odeur est aussi terrible que de devoir regarder un épisode de Hostel au petit déjeuner, au moins, je n'avais plus rien dans mon estomac à régurgiter. J'avais du évacuer les quelques litres de cocktails qu'on m'avait payé. Je m'étais lavé les dents, avais mâché un Malabar Tutti-Frutti et je venais de terminer une pastille à la menthe. Là, je devais avoir une haleine carrément fraîche. Attendez... les lions, ça peut sentir les odeurs qui se trouvent en dessous de celle synthétique du dentifrice ?

- Waouh... Je pensais pas que tu serais en avance ! Je m'étais même déjà préparé psychologiquement à surveiller l'heure pour voir si tu arriverais avant les cinq minutes de retard accepté avant que je retourne me coucher. C'est bien, tu m'impressionnes.

Je hochais la tête, positivement surprise, tout en faisant glisser mes lunettes vers le haut pour qu'elles tiennent sur le sommet de mon crâne. J'avais appliqué de l'anti-cernes pour ne pas avoir l'air trop crevée, et je m'étais maquillée dans des tons clairs pour ne pas me donner l'air d'une gothique qui passe ses soirées dans les cimetières à déterrer les cadavres pour faire des filtres d'amour. Pas la peine d'essayer, ça ne marche pas. J'ai déjà essayé une fois, ça a juste rendu malade le mec que je visais. Et voir celui qui vous plaît recouvert de plaques verdâtres, c'est pas du tout excitant, bizarrement. Sauf si on a toujours rêvé de se faire Imhotep. Et perso, les momies ça me fait pas beaucoup d'effets.

- Hum... Je suis sûre que tu as quand même un jogging dans ton placard. Tout le monde a ça chez soit. On pense que c'est confortable, que c'est relax, que ça donne l'air sportif mais non ! Ça fait « je sors quasiment pas de chez moi et je préfère me mâter des téléfilms allemands affalé dans mon canapé en mangeant des chips ». Rien qu'y penser, ça me dégoûte ! Si on veut se la jouer cool et détente, autant se mettre nu. C'est plus confortable, et en plus ça permet de libérer le corps. En tout cas, c'est ce que moi je fais.

C'était pas désagréable du tout. Dormir entièrement nu, c'est sympa aussi. J'évite parce que je ne veux pas traumatiser Jamie, mais dès qu'il ne rentre pas à l'appartement pour la nuit, j'en profite. Même si il n'en sait rien du tout.

- Allez, c'est parti ! Tu t'es préparée psychologiquement ? Tu as pris un petit déjeuner ? Il faut des forces pour affronter la journée qui nous attends. Un yaourt, une orange et un bol de céréales, ça aurait été pas mal. Il vaut mieux éviter les repas copieux parce que là, on va faire autant de sport qu'un marathonien. De toute façon, c'est trop tard. Il faut qu'on aille au centre commercial avant l'ouverture officielle et que toutes ces harpies se jettent sur les meilleures offres. Question, tu éprouves du dégoût à l'idée de mordre quelqu'un ou pas ?

J'étais très sérieuse, alors que je me mettais à avancer, en lui faisant un signe de la main pour qu'elle suive le mouvement. Parfois, la violence permet de se dépatouiller d'une situation à risque. J'avais déjà cassé la dent de quelqu'un. Mais ce n'était pas pareil. Elle m'était rentré dedans et ça avait renversé par terre mon frappuccino. Il valait mieux ne pas faire subir quoi que ce soit à mon frappuccino. Surtout quand j'étais en mode « je fais du shopping ». C'est un bon motif pour finir en prison pour meurtre.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You won't fool the Children of the revolution
○ Well you can bump and grind if it's good for your mind. Well you can twist and shout, let it all hang out. But you won't fool the Children of the revolution. No you won't fool the Children of the revolution. No no.

Amelia Peters


« Parce qu'au fond...
on reste toujours des animaux »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

☞ Surnom : Amy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2623
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Parce qu'au fond... on reste toujours des animaux »


________________________________________ Ven 15 Avr 2016 - 19:53

L'ancienne lionne souriait de toutes ses dents tant elle était contente d'elle. Il faut dire qu'Amelia aimait impressionner les gens. C'était toujours gratifiant de se sentir grimper dans l'estime de quelqu'un. Ceci étant dit, elle préférait largement les impressionner avec ses talents culinaires hors pair que par sa ponctualité. Mais la jeune femme avait bien senti que Calliope ne plaisantait pas là dessus, c'était clair. Elle l'avait dit sans détour et n'avait pas manqué de le rappeler à l'instant.
La pâtissière était plus que contente de lui faire ce plaisir mais elle était d'autant plus heureuse d'être impressionnante, en quelque sorte. Sans s'en rendre compte, elle avait d'ailleurs relevé le menton et savourait cette petite victoire... tout en gardant à l'esprit qu'elle était bien trop impatiente pour faire du shopping pour être en retard ! D'ailleurs, elle s'était levée aux aurores et avait tourné un moment en rond lorsqu'elle avait compris qu'elle était prête bien trop tôt.
La journée allait être démente, c'était obligé. Calliope était suffisamment délurée pour la rendre inoubliable et en plus, elles auraient de nouvelles fringues ! Mais pas de jogging, ça, c'était clair. Calliope était farouchement contre. Le jogging devait être sa Némésis, au moins. En effet, la jeune femme s'était lancée dans un laïus anti-jogging assez impressionnant - que venaient faire les téléfilms allemands là dedans ?! - qui ne manqua pas de faire éclater Amelia de rire :
- On ira pas à Décathlon, c'est promis ! De toute façon, j'ai besoin de robes et ce genre de choses !
C'était suffisant pour l'apaiser, non ? Parce qu'Amelia n'avait pas du tout envie de promettre de se balader nue, même chez elle. Devant ses enfants, ça aurait quand même été bizarre, sans compter que c'était potentiellement dangereux pour faire la cuisine !
Calliope semblait en avoir assez entendu pour retrouver son entrain et suggérer de se mettre en route... et continuer ses recommandations stratégiques. Dans ces cas là, mieux valait la laisser finir et répondre après. Un peu comme quand Amelia partait dans ses délires, en fin de compte. C'était plutôt amusant de rencontrer quelqu'un d'un peu pareil que soi, d'ailleurs. Se mettant en route et prêtant une oreille attentive à tout ce que disait Calliope, Amelia continuait de sourire, persuadée que la journée serait parfaite.
Pendant ce temps, Calliope égrainait ses conseils :
- Allez, c'est parti ! Tu t'es préparée psychologiquement ? Tu as pris un petit déjeuner ? Il faut des forces pour affronter la journée qui nous attends. Un yaourt, une orange et un bol de céréales, ça aurait été pas mal. Il vaut mieux éviter les repas copieux parce que là, on va faire autant de sport qu'un marathonien. De toute façon, c'est trop tard. Il faut qu'on aille au centre commercial avant l'ouverture officielle et que toutes ces harpies se jettent sur les meilleures offres. Question, tu éprouves du dégoût à l'idée de mordre quelqu'un ou pas ?
- Ô capitaine ô capitaine ! Oui, j'ai petit déjeuné. Un café noir, deux tartines et une orange. C'est pas mal, non ? Tu sais, j'étais une lionne avant, j'ai encore besoin de beaucoup manger... Mais t'as vu ma ligne ? Je m'en sors bien de ce côté, je crois... Allez, mettons nous en route pour devancer les harpies ! s'écria t-elle joyeusement.
Puis un détail lui revint en mémoire. Une question, en fait, que Calliope avait posée avec tout le sérieux du monde : Amelia était-elle prête à mordre...
- Eh j'y pense, reprit la pâtissière alors que le duo tournait au coin de la rue. Tu parlais de mordre. Figure toi que j'ai d'excellentes dents. Encore un truc de lion, je suppose. J'ai toujours trouvé mes canines très aiguisées pour des dents humaines, d'ailleurs. C'est peut-être un reste de ce que j'étais. Ceci dit, sous cette forme, j'ai jamais mordu personne... Mais que ne ferait-on pas pour l'amour de la mode, hein ?
Amelia lança un clin d’œil complice à Calliope et lui attrapa le bras. Bras dessus bras dessous, c'était quand même plus fun, non ? Enfin, si elle aimait qu'on lui touche les bras... C'est vrai qu'Amelia n'avait pas demandé, agissant spontanément, parce qu'elle faisait toujours ça avec Jillian ou April...

Dix minutes plus tard, les deux femmes arrivèrent devant le centre commercial, encore calme vu l'heure. C'était idéal.
- Alors, une idée du magasin par lequel tu veux commencer ? demanda Amelia. Je serais d'avis d'acheter d'abord les déguisements pour la soirée et d'aviser après... Et d'aller tirer la langue aux joggings de Décathlon si jamais on est forcées de passer devant.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The course of true love never did run smooth
Something wicked this way comes

Calliope Lloyd-Webber


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emmy Rossum

Ѽ Conte(s) : Coraline
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Coraline Jones, la fillette trop curieuse et qui a deux mamans

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 948
✯ Les étoiles : 20




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Dim 17 Avr 2016 - 21:42



Peace. Love. Shopping.

Gné ? Pourquoi elle me la jouait marin d'eau douce ? Il valait mieux pour elle qu'elle ne se mette pas à chanter une histoire de mer qui prend l'homme, parce que ça n'allait pas passer aussi facilement. Ça fait parti des limites à ne pas franchir. On ne chante pas. Sauf si c'est une chanson super bien qui donne envie de danser. Mais ça m'étonnerait qu'Amelia est des playlists sympas sur son ordi. Je la vois écouter des trucs tout pourris, et ça me donne envie de m'arracher les tympans rien qu'en imaginant.

- Pas mal le coup des dents de lionne. Donc c'est parfait, si jamais quelqu'un essaie de voler un truc qui nous plaît, tu devras pas hésiter à mordre ce que tu pourras. Bras, jambes, gorge... Fais toi plaisir ! Moi je leur filerai des coups de tasers !

J'avais tapoté avec un sourire légèrement sadique la poche de mon blouson américain rouge et blanc. Ça faisait longtemps que je ne l'avais pas utilisé. Au besoin, j'aurai deux armes sous la main. Une ancienne lionne qui arrache une jugulaire avec ses crocs, ça doit être hyper impressionnant à voir ! Peut être qu'enfaîte elle prendrait goût à la viande humaine, après ça. Mais est-ce que ça ferait d'elle une cannibale ? Vu que c'était un animal à l'époque. Et est-ce qu'elle peut communiquer avec les autres animaux ? Ça serait comme un super-pouvoir ! Je pourrais dire aux autres que je fais du shopping avec une X-Men comme ça !

- Par contre, me tenir le bras comme si on était un couple de jeunes amoureuses, c'est non. Alors retire moi ça.

J'avais serré les dents, en attendant qu'elle me lâche. Je tiens à ma zone d'espace vital. Alors pas touche ! Elle se croyait où, à me tenir comme si on était des enfants qui se rangent par deux avant de rentrer en classe de maternelle ? Elle avait peur de me perdre ? J'aurai dû lui faire une liste des choses à ne pas faire, enfaîte. Parce que là, ça commençait super bien...


Une fois arrivées au centre commercial, ça allait beaucoup mieux. Dans les escalators pour aller au premier étage, je trépignais d'impatience, comme une gamine à Disney world. En même temps c'était juste géant comme endroit ! Pour le printemps ils avaient ajoutés pleins de compositions florales géantes, en formes d'animaux et même de licorne. C'était beaucoup moins impressionnant que pour la période de Noël, avec les guirlandes lumineuses et le sapin de vingt mètres de hauteur. Mais ça ne m'empêchait pas de tout regarder avec des yeux brillants d'excitations. C'était comme monter au septième ciel. Sauf qu'il était accessible par des escaliers mécaniques, et ça, c'était vachement plus simple.

J'approuve l'idée d'aller se moquer des joggings ! On fera ça quand on montera au deuxième étage, il est juste à côté du magasin de chaussures. Vu que je suis la chef d'expédition, c'est moi qui décide d'où on va la première. Et notre premier arrêt est juste... là.

J'avais fais un grand geste du bras pour pointer du doigt une boutique, main sur la hanche, avec un sourire de chat sur le point de dévorer un canari. J'avais hâte de voir sa tête devant la vitrine élégante, exposant des sous-vêtements en dentelle et des corsets transparents épousant les formes des mannequins.

- J'ai besoin de nouveaux sous-vêtements. Et je suis sûre que toi aussi. Dis moi, ça fait combien de temps que tu n'as pas acheté des nouveaux dessous un peu plus originaux que ses slips blancs en coton qu'on trouve dans n'importe quel supermarché ? Non, ne réponds pas. Je connais déjà la réponse. Alors on va commencer par se faire un peu plaisir, parce que s'acheter des soutifs, c'est excellent pour le moral !

Sans l'attendre, j'entrais dans la boutique, sans me départir de mon petit sourire en coin. J'allais pouvoir voir comme ça si elle était du genre coincée ou complètement délurée. Les sous-vêtements en disent long sur la personnalité des femmes.

- On est d'accord que c'est magnifique ? Tiens regarde, ils ont même pensé à toi, il y a du chocolat !

D'un petit geste de la main, je lui montrais une coupelle de verre remplie de chocolats, posée sur une table rose transparente. De mon côté, j'attrapais une coupe de champagne, qui se trouvait juste à côté, placé sur un plateau ancien en métal. C'était une boutique de luxe, ils pouvaient tout se permettre. On payait de toute façon la boisson et la sucrerie dans le prix des strings. J'espérais pour Amelia que sa boutique lui rapportait bien, parce qu'aujourd'hui, la dépense allait faire mal.

- Alors, tu as une préférence pour quoi ? Tu es tentée par un soutien-gorge ? Un corset ? Un string ? Des porte-jarretelles ? Ou peut être une nuisette ? Ils ont toute une collection à l'étage, c'est un truc de dingue ! J'espère qu'ils ont toujours celle noir transparente avec des plumes, elle m'a donné hyper envie la dernière fois, mais j'avais plus assez pour me permettre une autre folie. Je ne regrette absolument pas, parce que mon soutien-gorge doré à un succès fou !

J'avais l'impression d'avoir de l'or sur moi à chaque fois que je le portais. J'aurai dû naître princesse, je crois que j'ai raté ma vocation. Être riche, ça c'est un métier pour moi. Je devrais peut être voir pour épouser un riche héritier, histoire de récupérer sa fortune à sa mort. Ça se passe souvent comme ça dans les films.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You won't fool the Children of the revolution
○ Well you can bump and grind if it's good for your mind. Well you can twist and shout, let it all hang out. But you won't fool the Children of the revolution. No you won't fool the Children of the revolution. No no.

Amelia Peters


« Parce qu'au fond...
on reste toujours des animaux »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

☞ Surnom : Amy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2623
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Parce qu'au fond... on reste toujours des animaux »


________________________________________ Lun 18 Avr 2016 - 18:29

Amelia n'avait su quoi répondre à cette histoire de taser. D'un côté, c'était bien de prendre des précautions, surtout quand on est une femme. De l'autre, Calliope avait parfois l'air dangereuse en plus d'être farouche. Quant à mordre, la pâtissière n'y était pas psychologiquement prête. Elle espérait donc que tout se passerait pour le mieux, sans encombre et tâchait de ne plus y penser. Le centre commercial avait l'air suffisant calme pour qu'elle n'ait pas à le faire ou encore à se coller à Calliope.
Apparemment, elle n'avait pas apprécié qu'Amelia ne montre entreprenante. D'ailleurs, à la réflexion faite, elle n'avait pas non plus dû apprécier le câlin de leurs retrouvailles, une semaine plus tôt. Depuis, Amelia s'affairait à garder au moins 20 centimètres de distance entre elles deux, si ce n'est 30. Elle était déçue, bien sûr. C'était quand même vachement plus pratique de se dire des secrets ou de fomenter des plans diaboliques quand on était plus près mais comprenait, dans l'absolu. Calliope n'était pas Jillian, c'était à Amelia de s'habituer. Même si Calliope aurait pu se montrer un brin plus polie.
Amelia avait bien vite oublié ce malentendu et sagement écrit une note mentale : Calliope n'est pas une personne à câlins. C'était triste, mais ça arrivait. Et ça n'empêchait pas la jeune femme de trépigner, les yeux grands ouverts d'émerveillement face aux couronnes de fleurs qui décoraient le centre commercial - au demeurant une très bonne idée. Jillian aurait adoré.
- J'approuve l'idée d'aller se moquer des joggings ! déclara Calliope, enthousiaste. On fera ça quand on montera au deuxième étage, il est juste à côté du magasin de chaussures. Vu que je suis la chef d'expédition, c'est moi qui décide d'où on va la première. Et notre premier arrêt est juste... là.
Amelia opina sagement - d'autant plus que son idée avait été approuvée -, suivant le doigt pointé de Calliope qui indiquait une boutique de sous-vêtements.
Ah quand même, songea Amelia.
- J'ai besoin de nouveaux sous-vêtements. Et je suis sûre que toi aussi. Dis moi, ça fait combien de temps que tu n'as pas acheté des nouveaux dessous un peu plus originaux que ses slips blancs en coton qu'on trouve dans n'importe quel supermarché ? Non, ne réponds pas. Je connais déjà la réponse. Alors on va commencer par se faire un peu plaisir, parce que s'acheter des soutifs, c'est excellent pour le moral !
Le naturel de Calliope était aussi désarmant que ses préjugés sur l'ancienne lionne. Que savait-elle de ce qu'Amelia pouvait bien porter en dessous de son top bleu vif ? Il est vrai que récemment elle n'avait plus tellement eu l'occasion de s'apprêter comme une bombe sexuelle, principalement parce que son mari était aux abonnés absents. Mais quand même. La pâtissière savait se faire désirer autrement qu'en offrant des chocolats aphrodisiaques !
- Tu serais surprise de voir ce que je porte, commenta t-elle avec un regard mystérieux.
Bien sûr, elle n'allait clairement pas baisser son pantalon pour lui montrer sa culotte noire en dentelles, c'eut été un brin exhibitionniste. Néanmoins, elle n'avait pas à rougir de ses affaires.
- Mais c'est vrai que j'en ai plus acheté depuis un moment. Je te laisse me guider dans cette étape et si tu retrouves mes 25 ans par la même occasion, je ne dis pas non, déclara Amelia en la suivant.
Par chance, elle avait encore 25 ans dans sa tête la plupart du temps. Mais tandis qu'elle faisait cette réflexion, Calliope ne l'avait pas attendue. Amelia pressa alors le pas et la retrouver... dans un univers quasi féérique, rose et blanc et beau et luxueux.
- Waouh, comment ai-je pu passer toutes ces années sans entrer là dedans ? commenta la pâtissière alors que Calliope lui faisait remarquer qu'il y avait du chocolat.
Chocolat. C'était un mot qui aurait pu sortir Amelia du coma tant il lui parlait. Elle ne tarda pas à aviser la coupelle et attrapa un chocolat pendant que Calliope attrapait du champagne. Chacun son poison, après tout.
Mais l'opération shopping ne tarda pas à reprendre, Calliope l'assaillant de questions quant à ce qu'elle voulait ou ce dont elle avait besoin. Des questions aussi directes, c'était une première pour Amelia. Même les vendeuses se montraient moins cash. Il y avait presque de quoi être gênée par autant de détails sur les affaires de Calliope, qu'Amelia imaginait à présent vêtue un peu comme Wonderwoman, puisqu'elle aussi aimait porter de l'or.
- Il me faut une nuisette, déclara la pâtissière après avoir repassé mentalement sa garde-robe en revue. Je suis très curieuse de voir leur collection de dingues, ajouta t-elle en montant.
Et, en effet, la collection était plutôt impressionnante. Carrément impressionnante, en fait. Amelia fit un tour sur elle-même pour être sûre d'avoir tout vu avant de se diriger vers un portant et d'en retirer une [img=http://www.chantefeuille.fr/17717-home_default/nuisette-rouge-sexy-dentelle.jpg]nuisette rouge[/img].
- T'en dis quoi ? J'adore le rouge, c'est très... sensuel. Comme les fraises. Le noir aussi c'est sexy, ça fait femme fatale, mais je mise rarement là dessus. C'est tristounet, quand même, le noir. Et toi, tu vas essayer la nuisette dont tu parlais ? Je suis sûre que ça t'irait bien, les plumes. C'est des plumes rétro en mode années 20 ou plutôt des plumes comme chez Pocahontas ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The course of true love never did run smooth
Something wicked this way comes

Calliope Lloyd-Webber


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emmy Rossum

Ѽ Conte(s) : Coraline
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Coraline Jones, la fillette trop curieuse et qui a deux mamans

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 948
✯ Les étoiles : 20




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Jeu 21 Avr 2016 - 22:03



Peace. Love. Shopping.

Pocahontas ? Non mais c'était quoi ces références pourries qu'elle me sortait ? J'avais la tête de quelqu'un qui se déguise en indienne pour aller copuler ? Elle voulait pas aussi que je me peigne sur le visage et que je devienne amie avec le vent, pendant qu'on y est ? Et puis elle pourrait m'appeler Lune-Pâle, c'est vrai que c'était tellement sexy hein !

- Je suis censée me sentir insultée ou pas ? Je te parle d'une nuisette avec des plumes. C'est tout. Des plumes noires toutes douces. Pas un truc qui date d'un siècle ou que Pocahontas a porté quand elle s'est fait John Smith. Et ne me sors pas que les fraises sont sensuelles. Tu n'as pas idée des dégâts que du jus de fraise peut faire une fois que ça se retrouve sur certaines parties de ton corps. C'est aussi dégoûtant que de se tartiner de confiture. Et avoir l'air d'une tartine, ça ne fait pas fantasmer grand monde.

Je grimaçais en imaginant un type allongé sur le lit recouvert de beurre et de confiture. Sérieusement. Autant aller baver sur son petit déjeuner. De toute façon, je ne suis pas fan de la nourriture pour pimenter la vie sexuelle. Le jour où on se fait coller les cheveux par du miel et qu'il faut les couper, ça reste un sacré traumatisme. Fichu apiculteur.

- Garde cette nuisette de côté. Le décolleté pourrait au moins donner l'impression que tu as plus de poitrine. On va vérifier ça. Prends un peu de tout, qu'on sache ce qui te va le mieux. Parfois on pense qu'on est faîte pour les sous-vêtements sexy, alors qu'un corset, ça met tout de suite plus en valeur. Il faut avoir l’œil pour ce genre de chose. Et du goût, surtout.

J'attrapais plusieurs articles, d'un coup d'oeil rapide. J'étais assez experte dans le domaine pour savoir ce qui m'irait ou pas. Avec bien entendu quelques échantillons pour Amelia. Personnellement, je ne la croyais pas quand elle me disait que je serais surprise de ce qu'elle portait caché sous ses vêtements. Si elle voulait vraiment me surprendre, elle m'aurait annoncé qu'elle ne portait rien. Là, je l'aurai laissé se débrouiller toute seule. Mais étant donné que je ne la pensais pas aussi libérée, il valait mieux que je l'empêche de ressembler à une fraise géante. À moins que son mari soit accro aux salades de fruits ?

- Direction à gauche, vers les cabines d'essayages !

Je la laissais passer la première, les bras chargés de différents modèles de lingerie, que je posais sur un fauteuil rose et noir dans la salle sentant un fort parfum de rose. Sans hésitation, j'attrapais un ensemble avec porte-jarretelles et bustier violet et noir, avant d'entrer dans une des cabines et de tirer le lourd rideau rose pour pouvoir me déshabiller tranquillement.

- La pile sur la gauche c'est pour toi ! Comme ça tu as de quoi essayer ! Mais oublie pas de me montrer que je puisse te dire ce qui t'irait le mieux !

J'avais dis ça tout en retirant mon jean slim, mon débardeur sous ma veste et mes sous-vêtements, pour me retrouver complètement nue. Tout en attrapant l'ensemble sexy, je me regardais dans le miroir, en me cambrant légèrement pour admirer la rue. Je n'avais pas énormément de poitrine, mais quand même... Que ce que j'étais bien foutue.

J'enfilais le bas, me penchais pour accrocher les portes-jarretelles, et me contorsionnais pour tenter d'accrocher les attaches du bustier dans mon dos. Parce qu'ils avaient mis des lacets en plus, ces débiles ! Je soufflais, agacée, et tirais d'un geste énervé le rideau pour aller m'introduire dans la cabine d'Amelia sans lui demander si je pouvais, le bustier serré contre ma poitrine.

- J'arrive pas à attacher ça, et je ne suis pas du tout patiente comme fille. Alors si tu pouvais m'aider... Si tu veux pas que je me moque de ta culotte, tu as plutôt intérêt à le faire sans rechigner et surtout sans me coller tes mains froides dans le dos.

Je m'étais rapprochée un peu plus d'elle, pour la mettre mal à l'aise, tout en battant des cils avec exagération et un sourire carnassier. Elle n'avait pas l'air de beaucoup aimer d'être coincée contre une fille qui était à moitié nue, alors qu'elle n'était pas beaucoup plus habillée. Si je laissai tomber le corset, elle s'évanouirait ou pas ?


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You won't fool the Children of the revolution
○ Well you can bump and grind if it's good for your mind. Well you can twist and shout, let it all hang out. But you won't fool the Children of the revolution. No you won't fool the Children of the revolution. No no.

Amelia Peters


« Parce qu'au fond...
on reste toujours des animaux »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

☞ Surnom : Amy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2623
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Parce qu'au fond... on reste toujours des animaux »


________________________________________ Jeu 21 Avr 2016 - 22:47

- Je suis censée me sentir insultée ou pas ? Je te parle d'une nuisette avec des plumes. C'est tout. Des plumes noires toutes douces. Pas un truc qui date d'un siècle ou que Pocahontas a porté quand elle s'est fait John Smith. Et ne me sors pas que les fraises sont sensuelles. Tu n'as pas idée des dégâts que du jus de fraise peut faire une fois que ça se retrouve sur certaines parties de ton corps. C'est aussi dégoûtant que de se tartiner de confiture. Et avoir l'air d'une tartine, ça ne fait pas fantasmer grand monde.
Inutile de dire qu'Amelia était profondément choquée par ces propos, tant et si bien qu'elle ne trouva rien à dire, se contentant d'ouvrir la bouche avant de la refermer, surprise, la nuisette et son cintre pendant bêtement dans sa main.
Comment ne pouvait-on pas aimer Pocahontas ? Les plus des indiennes sont tellement colorées, ce serait sûrement mignon sur un habit. Peut-être pas sexy, mais mignon. Bien sûr, Calliope ne voulait pas être mignonne. Mais quand même. Quant aux plumes des années 20, c'était vraiment très joli aussi, Amelia en était sûre ! Elle avait vu un épisode de Charmed - sa série préférée qui avait la bonne idée de mettre en scène quatre sœurs - situé à cette période et les tenues étaient vraiment belles. Mais ça aussi, elle le garda pour elle, tout comme elle ne demanda pas plus de détails sur cette affaire de fraises.
Calliope ne sembla néanmoins pas lui en tenir rigueur trop longtemps - et c'était une bonne chose car Amelia détestait qu'on lui en veuille, ça l'angoissait terriblement - et continua de prodiguer ses conseils de mode, comme si de rien n'était.
Prendre plusieurs nuisettes de chaque type. Voir ce qui va le mieux. Corset... Amelia écoutait attentivement et suivait les instructions au mot près, si bien qu'elle se trouva bientôt les bras chargés de vêtements. Calliope fit de même, embarquant encore plus de vêtements puis lui intima - oui, c'était bien le verbe approprié - d'aller sur sa gauche, vers les cabinets. Amelia l'y suivit avec enthousiasme.
Naturellement, les cabines étaient à l'image du reste de la boutique : grandioses. Et roses. Mais Calliope ne semblait pas y prêter attention et disparut bientôt dans une cabine. Depuis son rideau, elle lui dit néanmoins d'essayer les vêtements de la pile de gauche et de surtout lui montrer. Ca, elle savait faire mais ce serait un peu bizarre de se balader en petite tenue devant une... copine ? partenaire de shopping ? Amelia ne savait même pas comment appeler leur relation et sentait que ce n'était pas le moment pour demander. Elle se contenta donc d'attraper les vêtements et d'aller, elle aussi, dans une cabine.
Amelia venait d'enfiler sans embûche la première tenue sexy - probablement trop sexy par rapport à ce qu'elle portait en général et pas assez couvrante pour l'hiver - quand elle entendit le rideau de sa cabine s'ouvrir sans qu'elle n'ait rien demandé. L'ancienne lionne avait déjà commencé à protester - car après tout elle tenait à son intimité - quand la douce voix de Calliope lui parvint aux oreilles. Elle se retourna alors, pour s'apercevoir que moins de 15 centimètres la séparait d'elle et son bustier difficile à enfiler :
- J'arrive pas à attacher ça, et je ne suis pas du tout patiente comme fille. Alors si tu pouvais m'aider... Si tu veux pas que je me moque de ta culotte, tu as plutôt intérêt à le faire sans rechigner et surtout sans me coller tes mains froides dans le dos.
Cette jeune femme manquait cruellement de bonnes manières. Soit sa mère était plus quiche que les tartes qu'Amelia enfournaient quotidiennement, soit elle n'avait pas eu de maman et ça, c'était triste. Toujours est-il que Calliope n'avait absolument rien appris du savoir-être en société et qu'il était 20 ans trop tard pour réparer les dégâts. Amelia cligna plusieurs fois des yeux avant de lui faire signe de se tourner pour qu'elle puisse lui attacher le fameux bout de tissu qu'elle tenait contre elle, espérant avoir les mains assez chaudes.
Se faire aboyer dessus, ce n'était vraiment pas quelque chose qui plaisait à Amelia. Elle commençait même à se demander si cette virée shopping n'aurait pas été plus sympa avec Jillian mais était trop polie pour faire une remarque.
- C'est vrai que c'est pénible à attacher, commenta t-elle quelques instants plus tard. Mais j'ai réussi. Ca allait, mes mains ? Tu veux bien te tourner et me monter le résultat ? Ma foi, si déjà tu es là tu peux me dire ce que tu penses de ce que moi j'ai essayé... Si c'est pas assez bien, tu pourras regarder avec quelle culotte je suis venue et rire à gorge déployée, conclut-elle d'une voix qui se voulait enjouée mais ne l'était plus autant qu'avant.
Que dire de plus ? Calliope ferait sans doute une remarque désobligeante, remarquerait sa cellulite ou briserait ses rêves en lui disant cette fois que la Petite Sirène était une pétasse qui faisait du pole dance et qui s'habillait mieux qu'elle, vieux poulpe moisi qu'elle était. Calliope avait l'air d'être de ce genre là, du moins pendant les séances shopping. Et Amelia ne broncherait pas, se contentant de sourire bêtement, quitte à avoir l'air tarte, car elle détestait les conflits.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The course of true love never did run smooth
Something wicked this way comes

Calliope Lloyd-Webber


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emmy Rossum

Ѽ Conte(s) : Coraline
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Coraline Jones, la fillette trop curieuse et qui a deux mamans

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 948
✯ Les étoiles : 20




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Ven 29 Avr 2016 - 22:44



Peace. Love. Shopping.

J'arquais un sourcil parfaitement taillé, en essayant de savoir si elle plaisantait ou pas. Mouais. Ça avait pas vraiment l'air d'avoir été dit sur le ton de la plaisanterie, ça. Apparemment, elle se vexait assez vite. C'est pour ça que je n'aime pas les filles. Elles détestent les critiques et elles ne supportent pas mon franc-parler. Est-ce que c'est ma faute si je suis sincère ? Peut être que quand je me moque, ce n'est pas gentil, mais ça reste quand même de la sincérité. Le sexe féminin, je vous jure.

Je restais quelques secondes à la regarder sans rien dire, avant de secouer la tête en poussant un soupir désespéré et en mettant mes mains sur mes hanches, que le bustier moulait juste comme il fallait. J'allais acheter cet ensemble. Obligé. Plus je jetais des coups d’œils discrets à mon reflet dans le miroir qui habillait le mur de la cabine, plus je trouvais qu'il m'allait bien. Le violet a toujours été ma couleur. Ça va bien avec ma peau pâle et mes yeux marrons. Il vaut mieux des tons sombres que du rouge ou du orange. Pas du orange. Mon dieu. La dernière fois que Doug était arrivée habillée d'une veste couleur citrouille, j'avais crû que j'allais devoir m'arracher les yeux pour mettre fin à cette souffrance. Mais vu que je suis phobique des yeux arrachés, j'avais plutôt jeté sa veste au feu. Il lui reste tant à apprendre.

- Ne me dis pas que tu te sens agressée parce que je t'ai dis ? Amelia. Sincèrement. Je « t'apprécie ».

J'avais fais des guillemets avec mes doigts, pour qu'elle comprenne bien. Je n'allais pas dire non plus que je l'aimais bien. C'était la troisième fois qu'on se voyait. Même si il y avait du rhum et des crêpes, je n'étais pas encore prête à lui offrir un petit bout de mon tout petit cœur. Mon chat le détient déjà tout entier, et il est plutôt possessif.

- Et encore sincèrement, dit toi que pour que j'apprécie une personne du sexe féminin, il m'en faut beaucoup. Je déteste les filles. Mais ça doit être parce que quand j'étais petite, je préférais faire des courses de limaces que jouer aux barbies. Toi, c'est pas pareil. Je n'irai pas jusqu'à dire que tu es la mère dont j'ai toujours rêvé, mais je commence à voir comment ma vie aurait pu être si certains... événements n'avaient pas eu lieu. Alors ne te sens pas vexée. Je ne suis pas douée en relations humaines.

Après une légère hésitation, je lui tapotais maladroitement l'épaule. J'étais beaucoup plus grande qu'elle en plus, ça me faisait la dominer de toute ma taille. Comment est-ce qu'elle voulait que je ne prenne pas le rôle de cheftaine vu que je devais faire dans les vingt centimètres de plus qu'elle ? J'essayais d'être gentille. Mais j'ai oublié comment on fait.

- Allez ! On se rhabille et on va se prendre un Frappuccino au Starbuck ! Il faut que tes papilles se réhabituent au goût du luxe. Ces sous-vêtements que tu portes feront l'affaire. De toute façon, je sais pas ce qui plaît à ton mari, tu te débrouilleras mieux que moi sur ce coup là. Et pour le reste, vas-y à l'instinct. Ça a un côté un peu mystique, le shopping, tu verras.

Je lui avais adressé un magnifique sourire et j'avais quitté sa cabine d'essayage pour rejoindre la mienne. Tout en enfilant mes vêtements par dessus l'ensemble violet, je lançais un regard jugeur à mon reflet. C'était quoi ce sentimentalisme, Callio ? Il fallait que j'arrête de faire dans la sociabilisation, ça ne me réussissait pas. Je n'avais pas envie de me mettre à raconter ma vie en long, en large, et en travers.

De nouveau habillée, j'attrapais quelques sous-vêtements sur la pile que j'avais préparée, et descendis jusqu'à la caisse. En attendant qu'Amelia arrive et qu'une vendeuse ramène ses fesses au régime, je vidais plusieurs flûtes de champagne. C'était pour me détendre. Et mon organisme marchait mieux avec un petit verre. De toute façon, il fallait que je sois tout à fait opérationnelle pour pouvoir courir au cas où. Je n'avais absolument pas prévue de payer la lingerie dissimulée avec expertise sous mes vêtements. C'était beaucoup trop cher ! Et puis je me devais d'au moins voler un article pendant cette séance shopping. Pour une cleptomane, sinon, ça craint. Et puis là, je risquais de devenir vraiment insupportable. Pire que les gamins à la caisse dans les supermarchés qui font des crises en se roulant par terre parce qu'ils voulaient un paquet de bonbons.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You won't fool the Children of the revolution
○ Well you can bump and grind if it's good for your mind. Well you can twist and shout, let it all hang out. But you won't fool the Children of the revolution. No you won't fool the Children of the revolution. No no.

Amelia Peters


« Parce qu'au fond...
on reste toujours des animaux »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

☞ Surnom : Amy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2623
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Parce qu'au fond... on reste toujours des animaux »


________________________________________ Ven 29 Avr 2016 - 23:42

Déstabilisante. Ou déconcertante. Si on avait demandé à Amelia de décrire Calliope en un mot, elle aurait choisi l'un des deux car elle ne savait jamais sur quel pied danser avec la jeune femme. Elle critiquait puis soupirait qu'on ose se vexer. Mais c'était normal d'être piquée, pas vrai ? Personne n'aime qu'on lui dise des choses méchantes ! D'ailleurs, c'était pour cela qu'Amelia évitait d'en dire, contrairement à Calliope. Le chocolat et les gentillesses, ça marchait quand même vachement mieux avec les gens et personne n'avait besoin d'avoir un doctorat pour le comprendre ! A moins qu'Amelia ait un doctorat en gentillesse sans le savoir ?
Là n'était pas réellement la question. Calliope était-elle vexée qu'Amelia se soit vexée ou simplement agacée ? C'était dur à dire. En tout cas, elle avait arqué un sourcil. Accessoirement, son "je t'apprécie" sonnait bizarrement, sans parler des guillemets. C'était un peu trop bizarre au goût d'Amelia qui, pour le coup, appréciait également Calliope mais ne l'aurait jamais formulé sur ce ton.
En fait, elle aurait plutôt opté pour un câlin et un grand sourire sans guillemets mais Calliope n'aurait pas apprécié.
La jeune femme qui n'aime pas les câlins devait sentir l'incompréhension de la pâtissière puisqu'elle ajouta :
- Et encore sincèrement, dis toi que pour que j'apprécie une personne du sexe féminin, il m'en faut beaucoup. Je déteste les filles. Mais ça doit être parce que quand j'étais petite, je préférais faire des courses de limaces que jouer aux Barbies. Toi, c'est pas pareil. Je n'irais pas jusqu'à dire que tu es la mère dont j'ai toujours rêvé, mais je commence à voir comment ma vie aurait pu être si certains... événements n'avaient pas eu lieu. Alors ne te sens pas vexée. Je ne suis pas douée en relations humaines.
C'était sans doute la première fois depuis longtemps que Calliope se livrait autant. C'était vraiment touchant. Là, clairement, elle aurait mérité un gros câlin mais Amelia n'avait pas bougé. Elle s'était contentée d'une moue dégoûtée quand la jeune femme avait évoqué cette histoire de limaces - car Amelia préférait clairement les Barbies - avant d'étirer ses lèvres en un grand sourire touché et presque larmoyant. Les sous-entendus dans les propos de Calliope ne la trompait pas. Ni sur son enfance difficile - il serait temps d'enquêter plus tard - ni sur la sincérité de son appréciation, en fin de compte. Son tapotement d'épaule voulait dire beaucoup.
- Je ne suis plus vexée, assura finalement la pâtissière d'une voix douce. Et je suis désolée pour ces... événements. Vraiment. Parce que moi aussi je t'apprécie. Tu es... un peu comme la fille délurée que j'aurais pu avoir si la mienne n'était pas une intello calme et posée. Ou comme une amie encore meilleure en shopping que moi.
Et maintenant ? songea la pâtissière. Puisqu'elles n'allaient pas se faire de câlins, comment devaient-elles conclure cette séquence émotion ? Est ce que ça allait être encore plus gênant que ça ne l'était déjà, deux filles en sous-vêtements dans une cabine étroite ? Amelia était probablement la plus mal à l'aise des deux.
Heureusement, Calliope s'embarrassait moins des conventions. A moins qu'elle ne soit plus à même à passer du coq à l'âne. L'un dans l'autre, elle retrouva son aplomb ordinaire et déclara :
- Allez ! On se rhabille et on va se prendre un Frappucciono au Starbuck ! Il faut que tes papilles se réhabitue au goût de luxe. Ces sous-vêtements que tu portes feront l'affaire. De toute façon, je sais pas ce qui plaît à ton mari, tu te débrouilleras mieux que moi sur ce coup là. Et pour le reste, vas-y à l'instinct. Ça a un côté un peu mystique, le shopping, tu verras.
Et voilà. Retour à la normale. Amelia se sentit soulagée. Pour tout. Y compris son commentaire sur les sous-vêtements qu'elle portait. Quant au mysticisme du shopping, elle verrait ça plus tard, plus motivée pour le moment par Starbucks qu'autre chose.
Amelia se rhabilla et emporta ce qu'elle comptait acheter. Quand elle arriva à hauteur des caisses, elle aperçut Calliope et une nouvelle flûte de champagne et haussa les épaules. Calliope était majeure et vaccinée et si elle tenait aussi bien l'alcool, pourquoi n'aurait-elle pas le droit d'en profiter ? Pour sa part, elle se contenta d'un chocolat et déposa ses sous-vêtements devant l'une des vendeuses.
La facture s'avéra plutôt salée, contrairement au chocolat qui était délicieusement sucré. Mais Amelia pouvait se le permettre. Et Calliope probablement aussi. La pâtissière ne s'en était pas spécialement préoccupée et quitta la boutique avec son sac de courses.
Elle suivit ensuite Calliope jusqu'au Starbucks, relativement bondé, comme toujours.
- Ah si seulement ma boutique grouillait de monde comme ça en permanence, commenta Amelia en humant les délicieuses odeurs autour d'elles. Ca te dit que je t'invite ? Ce sera pour fêter mon retour au luxe et au frappucino, rien de plus, précisa t-elle au cas où en se mettant dans la queue.
Un jeune homme boutonneux finit par l'interpeller et prendre sa commande - et son prénom - avant qu'Amelia ne se tourne vers Calliope : alors ? invitée ou femme émancipée dont personne ne paye la consommation sous aucun prétexte ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The course of true love never did run smooth
Something wicked this way comes

Calliope Lloyd-Webber


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emmy Rossum

Ѽ Conte(s) : Coraline
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Coraline Jones, la fillette trop curieuse et qui a deux mamans

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 948
✯ Les étoiles : 20




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Lun 9 Mai 2016 - 21:34



Peace. Love. Shopping.

Ah le Starbuck. Je m'y sentais comme un poisson dans l'eau. Une eau de luxe, d'ailleurs. Tout ici transpirait la classe. Que ça soit les parts de cheesecake au chocolat blanc, les cookies au nutella ou les boissons surmontées d'une bonne dose de chantilly. J'avais juste envie de m'asseoir sur un gros fauteuil design, croiser les jambes et siroter à la paille mon Frappuccino chocolat. Et tout ça avec classe, bien entendu.

- M'inviter ? Mais ça serait avec plaisir !

Je lui adressais un grand sourire, tout en donnant mon nom au vendeur. Surtout mon surnom. Calliope, bizarrement, ils avaient toujours du mal à l'écrire correctement. Il fallait qu'ils rajoutent un accent sur le « e ». Une fois les gobelets remplis, chacune prit le sien, et je me précipitais d'un pas rapide jusqu'à une petite table ronde dans un coin, dépassant de justesse un couple de hipster. La fille portait un béret. C'était obligé qu'elle soit une hispter. Et que donc, elle sorte avec un hispter. Ces bestioles là se regroupent en meute, ça commence à devenir flippant.

- Mets toi à l'aise. Prépare toi psychologiquement. Et goûte moi cette merveille. Par contre prépare toi à ressentir des choses que tu n'avais jamais ressentis jusqu'ici, même pas avec ton mari !

J'étais très sérieuse. Personnellement, je trouve ça bien plus orgasmique qu'une nuit passée avec un mec. Je sais au moins que mon Frappuccino ne me trahira jamais et saura toujours comment me faire plaisir. Je me calais contre le dossier rond de mon fauteuil, et pris en main le gobelet en plastique transparent où était écrit en feutre bleu indélébile mon prénom. Que ce que ça rendait bien. Heureusement que j'avais abandonné l'idée de m'appeler Coraline. Tout le monde n'arrêtait pas de confondre avec Caroline, et c'était très agaçant. Ça l'était tellement que j'avais même une certaine tendance à taper du pieds sans m'en rendre compte à chaque fois que quelqu'un se trompait. Au moins Callio c'était simple, net, précis, mais tout en étant original. Et c'était parfait pour mon nom de scène.

- Dès qu'on a terminé, on va s'occuper de te chercher ta robe. Je connais une boutique où il y a différents modèles pas mal du tout. Elle est de quelle couleur celle que tu veux déjà ?

Je portais la paille à mes lèvres et fermais les yeux alors que l'arôme chocolaté emplissait ma bouche et mes sens. Dire que Jez osait préférer le café... C'était tellement bon que je n'étais même pas en manque d'un petit verre de vin blanc. Le problème avec le Starbuck, c'est juste le prix. C'était pour ça d'ailleurs que j'avais laissé Amelia me payer ma boisson. Je n'allais pas tarder à être fauchée, et ça allait faire mal. Surtout pour une accro à la dépense comme moi. Il restait toujours le vol, bien entendu. Mais ça n'apportait pas la même sensation. J'aime me sentir riche. Ça me donne encore plus l'impression d'avoir la classe.

- Il va aussi falloir que je trouve un bikini en métal doré, et là, ça va être un peu plus difficile. Peut être dans une boutique de geek. Mais je n'y vais jamais, parce que j'ai l'impression que là bas, c'est la jungle. Ou une autre planète. En plus je connais le vendeur et... comment dire... Beurk quoi.

Je frissonnais de dégoût. Il ne ressemblait à rien, mais il s'obstinait quand même à me sortir que lui et moi, on irait très bien ensemble. Je ne sais toujours pas comment je dois le prendre. Est-ce que ça veut dire que j'ai la tête d'une nana qui se taperait une poubelle ?

- Alors ? Tu aimes ? Tu ne trouves pas que ça fait le même effet que de boire une boisson divine tout en mâtant Chris Evans torse nu ?

Ah Chris.... J'avais toujours du mal à choisir entre lui et mon frappuccino. Et ma bouteille de vodka. Dire que certains pensent que je suis incapable d'aimer.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You won't fool the Children of the revolution
○ Well you can bump and grind if it's good for your mind. Well you can twist and shout, let it all hang out. But you won't fool the Children of the revolution. No you won't fool the Children of the revolution. No no.

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

L'accro du shopping a une soeur (enfin, presque) - PV Calliope





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Centre Commercial