Le Destin des
PUISSANCES

de seb

Magic League 2
de Dyson Walters

Bientôt...
...à découvrir!


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Destin des Puissances ☆ Evénement #94
Une mission de Cassandre Sandman - Ouverture : 27 avril 2018
« A Olympe, venez commez vous êtes... ! »

Partagez | .
 

 Come sail away with me ! {Jayjay & Maria}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jezabel Chapman


« You Are Not Alone »


avatar


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.



☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3559
✯ Les étoiles : 14166




Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Mer 13 Avr 2016 - 15:43


Come sail away with me !


Dans cinq minute un peu près, je pourrais décollé ma tête de mon bureau et repartir chez moi ! Depuis qu'Alexis et Judah ne bossait plus avec moi dans la morgue, j'étais toute seule pour faire toute les tâches ! Pfeuuh, n'importe quoi que c'est pas difficile ! Oui bon d'accord, en quelque seconde le monsieur est déjà autopsier, ce qui est fatiguant c'est de ce retrouver toute seule à rien faire dans la morgue ! J'ai essayée d'y emmener Maria, mais vue les yeux de merlanfrie qu'elle m'a sortit quand elle m'a vue ouvrir un cadavre, je doute qu'elle veuille revenir. Pas facile de s'occuper d'elle hein je vous le dis, en plus elle ce perd tout le temps dans Storybrooke, c'est compliqué de dire que l'épicerie est sur la gauche ? En plus elle me fait peur. Surtout quand elle me regarde avec un œil noir. Bouh, j'en sens mon échine ce décoller de ma nuque ! J'étais assise dans mon bureau, et j'avais la tête collé contre le bureau. Non pas que je m'ennuyais, mais si en fait je m'ennuyais. Puis les nuits c'est moins marrant parce que y'a moins de cadavre à examiner ! Relevant les yeux vers l'horloge, je pu y lire qu'il me restait une minute. Aller, plus vite petite aiguille ! Tu vas te depêcher oui ? C'est comme en cours, tu fixe l'horloge il est treize heure cinq, tu baisse le regard, tu le remonte, il est treize heure six. Alors que dans le lit, il est sept heure, on dort, on ce reveil il est huit heure. Vive la logique moi je dis ! Oh punaise sayez, ma nuit est finit ! Je bondis de mon bureau, fonçant à toute allure dehors.

Ah il faisait beau, c'est pas juste je voulais aller me recoucher moi. Non mais quand il pleut je bosse pas de nuit et je reste à l'intérieur à compter les gouttes d'eau qui coule sur la vitre. Et c'est quand je travaille de nuit et que je veux dormir qu'il fait beau. Fuck la logique ! Je revins en quelque seconde à la maison, traversant le salon pour aller me jeter dans mon lit. Sauf qu'en fait, mon regard fut retenu sur la télé allumé. Ohhh j'adore cettte émission cow boy ! Non mais sérieux, j'ai toujours rêvé de ressembler à Lucky luke ! Les foulards, les chemise à carreau et les chapeau sont vraiment trop classe. J'étais tellement hypnotisé que mes fesses tombèrent sur le canapé, et que j'entendais du remue menage derrière moi. Tiens Jayjay est déjà reveillée ? Bon en même temps j'ai l'impression qu'il dort pas beaucoup le pauvre, puis je dois avouer que depuis Nerverland je lui avais pas trop adressée la parole. Non mais je l'aimais pas ca copine là, me faire croire que Louise est morte ! C'était mon amie, elle pouvait pas mourir d'accord ? Elle fait partit du gang ! Même si Melody semblait très en colère et que je crois qu'il n'y a plus de gang ...Oui bon je dois avouer que ca me faisait mal au cœur de plus revoir Melody, et qu'en plus de ca j'aimais pas quand on était en dispute. Puis elle me manquait aussi. Je soupirais dans mon fauteil, les mains accrochés au joue et dévisageant la télé. Je tournais la tête vers le canapé, sentant mon cœur s'accéléré à la vue d'un lezard.

▬ «  AHHHHHHHHHHH QUI C'EST QU'A LAISSEZ RENTRER CE MONSTRE ? »
M'écriais-je en effectuant un bond de cinquante mètre, ma voix brisant le silence et me cachant derrière le dossier du canapé. Je suis sur que c'est Callio qui s'amuse ! J'ai faillis mourir dans la bouche d'un lezard moi d'accord ? Ce truc avait faillit me tuer, je veux pas de ca chez moi ! C'est comme les cheveux. C'était un cheval qui m'avait tuée la première fois, depuis je peu plus les voirs en peinture ! Des pas trainants ce dirigèrent dans mon dos, et je me retournais pour faire volte face à Maria. Elle avait les mains appuyés sur les hanches et tapotais du petit doigts, me fixant avec lassitude. Mais j'y suis pour rien ! C'est pas moi c'est le lezard ! Je lui montrais du doigts pour me justifier. Un sourire creusait ses lèvres alors qu'elle attrapait le reptile par les doigts et qu'elle s'approcha de moi avec un sourire. «  NOOON ! Pas un pas de plus ! » Fis-je en reculant subitement. La petite bête bougeait sous ses doigts, pendante et cherchant désespérément à s'enfuir. « Aller va reposer ce truc, Non mais ...Ahhhhhh bat les pattes ! » je bougeais désespérement des bras en sentant le dos du canapé contre ma colonne vertébrale. J'allais mourir, elle voulait ma mort ! Ca c'était surement pour toute les bétises que je lui ai fait endurer …

« C'est pas la petie bête qui va manger la grosse, comme on dit ! » Rétorquat-elle, de son sourire narquois. Elle lança la bête sur moi, alors qu'un crie m'échappa et que je me dégageais avec rapidité pour sauter sur le canapé. Oh la garce ! J'avais le cœur qui battait cent à l'heure, ranimant ses souvenirs horrible. « Ca c'est pour tout ce que tu me fais subir ! » Ajouta t-elle avant de s'en aller vers sa chambre. Ah elle avait encore l'histoire du centre commerciale dans la gorge. Je lui tirais la langue, les yeux encore ecarquiller, restant figé dans ma peur avant de reprendre doucement possession de mes mouvements. Je vais me venger ! Non mais oh ! Faut pas me lancer des lezard, je vais être traumatisé après et on va me coller un psy ! Je relevais la tête du canapé en mode discretos, avant que je vois Jamie debarquer. Mon cœur s'accéléra alors que je rabaissais soudainement la tête. Y'a personne. Je suis pas là. Quoi c'est pas bien d'évité les gens ? Je l'évite pas je ...Oui je l'évite en fais. Bon je sais pas quoi faire, et j'ai appris des trucs qui me font un peu flipper. Je Voulais pas que Jamie devienne méchant, je voulais pas perdre mon frère, et ca me faisait mal au cœur de le voir en possession d'un truc qui peu le rendre méchant d'une minute à l'autre. Et puis mince j'en avais un peu marre d'être le petit soldat qu'on utilise et qu'on jète après. Je fixais la télé et les cow boy, sentant une idée me traverser l'esprit.

▬ « Pas la plus petite qui mange la grosse ... » Répétais-je, songeuse. Je relevais la tête, voyant que Jamie avait disparu, et traversais le salon à la recherche de Maria. «  Mariaaaaa ? T'es ou ? T'es pas là ? Mais si t'es pas là, t'es ou ? » Avouez que vous avez chantez cette stupide chanson vous aussi ? J'ouvris la porte dans l'espoir de la trouvez, en lachant un ''Ahhh Ahhh !'' Sauf qu'en fait, j'avais pas le souvenir que Maria était un homme grand, avec des cheveux, un torse ...Oh merde c'est Jamie ca. « Ah beh elle est pas là ! » Je refermais la porte à son nez et m'enfuyait dans la chambre de Callio, dans l'espoir qu'il me suive pas, sauf que je tournais subitemment dans celle de Maria. Je rencontrais celle ci dans un choc violent, et on tomba toute les deux par terre. Je l'entendis grogner, alors qu'une douleur vive m'empêchait de voir quoi que se soit. «  Punaise ! Je suis devenu aveugle, je vois plus rien ! Je vois plus rien ! » Une force me releva, et la vision me réapparu sur le visage de Jay. « On peu réeteindre la lumière ? » Suggérais-je. Bon beh je crois que je pouvais plus fuir maintenant …

« C'est trop compliquée de marcher juste UNE journée ? » Grogna Maria qui ce releva en frottant son front. Elle avait du rouge, oh la vilaine bosse qu'elle allait avoir …

▬ « Bonne idée, marché, allons marché ! » vite, fuyons mon adjudent, Jamie m'a capturé ! Peu être que si ...oh oui, il aura pas le choix que de me lacher, et on aura pas à parlé de ce qu'il c'est passée comme ca ! Je partis soudainement dans une course à toute vitesse. Je savais pas ou j'allais, mais je voyais qu'on venait de quitter Storybrooke. Les arbres défilaient à toute vitesse, avant que la clarté ne s'emplifie pour laisser place à un drôle de desert. Ah ah, allez hop, il risquera pas de me rattraper là ! Je m'arrêtais, heureuse de l'avoir semé, avant de sentir une nouvelle fois la prise sur mon bras. QUOI IL AVAIT PAS BOUGER ? Je l'avais emporté ? Les ? Commença les ? Et merde, j'avais emporté Maria et Jamie avec moi. Il est nul ce pouvoir ! « Ah mais c'est pas vrai ! Ta la prise ferme ! » déclarais-je, avant de regarder autour de moi. Oh, un village avec plein de maison en bois, et des gens avec des chapeau de cow boy ! On est ou là ? Je voyais qu'a la tête de Maria, elle ce sentait complétement paumé. Bon beh je serais pas là qu'en elle me criera après parce que j'ai fais une bêtise, nooon je vais fuir loin, très loin …

« Je vais juste garder mon calme. » Fis t-elle, en ce détournant pour pas me croiser. Elle mévitait ? Sérieusement elle mévitait ? Je la fixais ce pencher et choper quelque chose sur le sol. Un truc vert. Il bouge le truc vert. Je reculais en passant mon bras à travers la mains de jay, comme ca il me tenait pu !

▬ « Maria, gentille, pose ce lezard d'accord ? Je suis désolé, très désolé même ! » Je percutais un truc, mon dos butant contre quelque chose de dur, je me retournais pour voir un cheval ruer. Mon teint devint livide. Si y'a bien un truc qui me faisait encore plus peur qu'un lezard, c'était un cheval. « Mama... » je fuyais aussitôt derrière Jamie, tremblante. « Le laisse pas m'approcher ! » non, recule cheval ! La machette maléfique de Maria ce métalisa dans son dos, elle tourna la tête, non sans surprise. « Ah mais en fait tu peu vraiment pas t'en séparé de ton truc ! » Elle posa le lezard sur un rocher, alors qu'un homme ce dirigeait vers nous avec son chapeau de cow boy. Moi aussi j'en veux un ! Hein ? Je peu ? Il va nous accepter dans sa ville et nous passée des vêtements super classe ? J'évitais le sujet de conversation de Jamie en m'esquivant pour me coller au nez du Monsieur. « Hey ! Salut ! On est nouveau, vous avez pas des chemise et des chapeau super classe ? » je m'imaginais déjà avec des vêtements et tout, mais pas le cheval, surtout pas le cheval.

« Bonjour. Je suis le Maire de Frontiertown. Je suis ravis qu'on est des visiteurs ! Est... » Il n'eu pas le temps de finir sa phrase, qu'un homme valsa du Saloon comme dans les films. Ah punaise une bagarre ! Une vrai Bagarre ! Je frappais dans les mains en sautillant sur mes pieds, Bam, un coup de poing dans la tronche ! « J'adore, c'est comme dans les films ! On y va ? » m'enquis-je, toute excité et m'apprêtant à rejoindre le saloon. Une mains chopa mon col pour me ramener vers lui, l'aide de dire ''Toi tu bouge pas tu reste là !'' Je fixais Jamie d'un air boudeur. « C'est pas juste j'ai jamais le droit de m'amuser ! » Pestais-je en m'asseyant à même le sol.

« Dis moi ou est le tresors je te bute ! » s'ecria un homme en noir. Il pointait un pistolet sur la tempe du pauvre homme en rouge, tombé sur le dos et le visage en sang. Il avait un serre tête avec des plumes, et un costume marron. C'est un indien. Un vrai indien ! «  C'est... » J'arrivais pas à parler tellement c'était trop géniale. Je veux danser autour d'un feu moi aussi ! Je veux être un siou, je peu dis je peu?? Je fixais Jamie et Maria avec des grands yeux suppliant. Elle baissa le doigt que j'avais monté pour les désignés.

« Ce serait dangereux de prendre partie à ce genre de bagarre. » déclara Maria. Le Maire recula vers nous, comme ci c'était parfaitement normal. C'est pas un peu sa ville ? Pourquoi il fait rien ? Ah je m'en fiche, je veux être un indienne et une Cow girl ! Surtout une Cow girl ! « OH REGARDE UNE VRAI VACHETTE ! JE VEUX EN FAIRE !! » Je m'excitais, bougeant dans tout les sens, morte d'hyper activité alors que Jamie me tenait toujours pour pas comettre de bêtise. L'homme en noir tourna la tête vers nous, et l'indien en profita pour donner un coup de pied dans le pistolet. Il sauta sur un cheval et le lança au galop, s'en allant dans la ville alors que les passants fixaient la scène déconcerté.

« Espèce de sale peste ! Je l'ai perdu à cause de toi ! » Hurla l'homme en s'approchant d'un regard noir. C'est à moi qu'il parlait ? Je crois que c'est à moi, il regardait pas Maria. Personne ne regardait Maria, elle faisait trop peur avec son sérieux en même temps. Il pointa son pistolet sur ma tempe. Je me sentis déglutir, ecarquillant soudainement les yeux. « Oh le jolie pistolet, ca vous dirait pas de le baisser ? » Il appuya un peu plus, comme pour me dissuader de dire une enième connerie. Ca va être dur. «  Non, en fait j'ai rien dis. » L'homme fut parcouru de spasme et tomba par terre en hurlant et en ce tortillant de douleur, laissant vue sur Maria et sur la machette qu'il l'avait touché de la pointe.

« Dans ce cas il vous sera pas trop difficile de prendre un cheval et de le retrouver. » Fis t-elle. Les hommes du caïd s'approchait de nous avec un air mauvais sur le visage. Je regardais le maire de la ville, complétement effrayée.

▬ «  Et sinon, ca vous dit pas de faire quelque chose ? » Demandais-je, alors que les hommes sortait leur armes.

« On ne peut rien faire, il ce sont installé y'a maintenant deux semaines, et ils me menaçent de me tuer si j'ose faire quoi que se soit ... » Ahhhhh, les cow boy. Bon maintenant, je peu faire de la vachette hein ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



LES LAMENTATIONS DES VIVANTS SONT UN CHANT POUR LES MORTSAnd breaking down I feel my time is running out The fire in my heart will burn me to the ground I did my part, I tried my best, the things I'm fighting to protect always shatter into pieces in the end i'm broken and i'm barely breathing i'm falling 'cause my heart stopped beating if this is how it all goes down tonight, if this is how you bring me back to life(c) crackle bones


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1556
✯ Les étoiles : 1625




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Jeu 14 Avr 2016 - 21:58

C'est pas que.... Mais presque.


Cette fois, Jamie en avait marre. Ras-le-bol. Ras la casquette. Marre. Marre de chez marre. M.A.R.R.E. Clairement. Ce n'était tout simplement plus possible. Pourtant Jamie est une personne d'une très grande patience. Il avait même tendance à faire preuve d'une abnégation handicapante, vaguement masochiste, presque gênante à en croire certaines personnes -enfin, ça c'était plutôt avant, puisque Jamie s'était peu à peu isoler de tous. Mais sa patience faisait partie intégrante de son caractère et être parvenu à l'épuiser relevait presque du miracle. Après avoir passé une enfance entière avec Robyn, il s'était cru à l'épreuve d'à peu près tout. L'épisode de Famine avait rapidement remit en perspective les notions 'absolues' de son existence, mais jamais il n'aurait pensé qu'il puisse ressentir une telle lassitude. Surtout pas envers quelqu'un. Envers l'univers, oui, envers le destin, sans doute, envers la vie elle même, plus que probablement, mais envers elle, non, clairement Jamie ne l'aurait pas pensé.
Et pourtant le regard que Jamie posa sur Jezabel à cet instant était aussi mort de joie que profondément blasé. Sérieusement? Sérieusement?! Le Far West?! Le Far West d'époque?! Et avec Maria en plus... Jamie n'avait rien contre Maria. Pour être franc, il ne la connaissait pas plus que cela. Callioppe et Jezabel lui avait simplement énoncé le fait qu'elle vivrait désormais avec eux, chose que Jamie avait encaissé du mieux qu'il pouvait, perdu dans les méandre des milliers de problèmes qui lui tombait régulièrement sur le coin de la figure -prenant souvent la figure de Robyn d'ailleurs, l'ajoutant à la longue, très longue liste des choses imprévus de son existence. Ce n'était pas comme si l'appartement était déjà assez étroit comme cela! Ni comme si ça demeurait, malgré tout, son appartement. Ni non plus comme si il avait,peut-être, son mot à dire. Jamie adorait ses colocataires, mais parfois, clairement, elles dépassaient les bornes de sa bonne volonté. Maria ne faisait pas exception, malheureusement... Jamie avait vraiment du se retenir lorsqu'elle était entré dans sa salle de bain, alors qu'il se rhabillait et qu'elle l'avait fusiller du regard comme si il avait été fautif. De quoi?! Etait-ce donc si inconvenant d'être à demi-nu dans sa propre salle de bain? Jamie en doutait mais visiblement la jeune femme lui en avait profondément voulu. Il s'était alors contenter de lever les yeux au ciel, rouspétant pour lui même. Mais cela ne lui était pas pour autant sorti de la tête. Et maintenant.... Maintenant, cela ne semblait qu'ajouter à sa profonde, très profonde, lassitude.
Pinçant l'arrête de son nez, Jamie poussa un très profond soupir, avant de passer ses mains sur son visage fatigué. Une soirée. Une seule, une unique soirée. Il avait commandé une pizza, avait sorti son vieux dvd de Zorro, s'était prévu une simple et agréable soirée, s'autorisait même l'espoir -fou!- de dormir peut-être quelques heures. Et il se retrouvait au Far West. Et visiblement en pleine guerre de territoire. Superbe. Brilliant.
-Je le crois pas...
Son soupir était aussi explicite que ses yeux, qu'il posa un instant sur l'homme au sol, avant de fixer le 'maire' de la ville. Puis sur Jezabel. Et enfin sur Maria. Avant de lever les yeux au ciel, sentant le fond de sa colère bouillir lentement. L'eau dans la mangeoire à proximité d'eux se mit à onduler, comme si une goutte venait d'en tomber au centre, sans que ce fût le cas et Jamie s'oblige à respirer très profondément. Ne pas perdre ce semblant de contrôle qu'il prétendait garder. Ne pas laisser la moindre interstice pour Famine. Rien. Ne surtout rien laisser passer. Malgré l'air profondément éperdu de Jezabel, qui semblait adorer la situation. La trouver amusante même. Jamie serra les dents de colère.
-Sérieusement Jezabel t'étais obligée?
Son ton fût un peu sec, mais Jamie ne s'en excusa pas. Cette fois, elle avait clairement abusé, et son air innocent ne servit qu'à rendre Jamie encore moins compréhensif. Cette incapacité qu'elle avait parfois à ne pas songé que tout le monde participait à son enthousiasme... Jamie leva une nouvelle fois les yeux au ciel, haussant les épaules sans même attendre sa réponse, partant à grand pas dans l'allée principale de la 'ville'. Peu importait vers où et vers quoi. Jamie avait juste la souveraine envie de marcher. C'en était même vital à ce stade.
-Alors Trésor, mauvaise journée?
Il n'avait pas fait plus de quelques pas qu'une voix féminine l'interpella, lui faisant relever, presque poliment malgré sa raideur, les yeux. Elle était blonde et ses lèvres étaient d'un rouge aussi criard que le tissu de son jupon. Jamie la regarda un instant, perplexe, se souvenant au dernier instant du lieu où il se trouvait et de la, probable, banalité d'un tel accoutrement. Il allait répondre quand brusquement, une odeur de vinasse vinaigré lui attaqua le nez, le propulsant dans sa plus tendre enfance.
-Qu'est-c'qui a Goldie, il te manque de r'spect?
Jamie sentit une main crasseuse s'abattre sur son épaule, le faisant pivoter. L'homme sentait la sueur et l'alcool, le vomi séché et le tartre dentaire. Pour le peu de dents qu'il conservait encore...
-C'est ça, blanc bec, tu cherches des ennuis?
-Lâchez moi.
Sa voix était basse et mesuré, calme. Pourtant tout dans sa figure, sa posture et sa voix promettait la plus grande menace. Son regard droit aurait pû servir d'indice également mais il y avait de forte de chance pour qu'il ne le voit ni nettement, ni réellement même.
-Qu'st'a dit?
-Lâchez moi. Maintenant.
La prise sur son épaule se raidit, et Jamie le vit clairement porter sa main à son côté, révélant l'éclat argenté du laiton. Jamie n'avait aucune idée de la clareté des pensées de l'homme qui lui faisait face mais il ne comptait pas vraiment lui laissé le temps d'en débattre. D'un geste aussi militaire que précis, Jamie enserra la nuque de l'homme entre ses mains, rabattant son nez contre son genou, le brisant net alors que l'homme retombait sur le sol, sous les cris hystériques de la blonde. Et l'indifférence la plus totale. Les chevaux même relevèrent à peine la tête, tournant vaguement les oreilles. Relevant les yeux, Jamie croisa cependant le regard de Maria, aussi écarquillé qu'indigné. Jamie sentit aussitôt sa colère repartir de plus belle, s'obligeant au calme avant de gravir les marches du saloon pour y entrer. L'atmosphère général avait comme un écho de son âme et sans y trouver le moindre apaisement, il pu au moins apprécier la faune locale... Tout en évitant de se répandre en hurlements sur ses colocataires. Qu'au moins, il demeure civilisé.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Maria Posada


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jenna sexy Coleman :love:

Ѽ Conte(s) : La légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La mexicaine désiré par deux garçons qui ce battent comme des débiles pour elle. Et qui te fou un coup de machette si tu l'ennuie accessoirement.

☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 902
✯ Les étoiles : 1153




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Dim 24 Avr 2016 - 16:13


Come sail away with me !


Par moment, le comportement de certaines me pousse dans une profonde lassitudes dont vous n'avez pas idée. Je me demandais encore ce que je pouvais bien faire ici. Cette ville n'était pas la mienne. Je n'y ressentais pas l'amour que j'avais éprouvée pour San Angel. J'étais rongé par l'inquiétude, parce qu'on avait quitté tellement précipitemment ma pauvre ville, que je ne savais même pas comment allait les habitants. Je ne savais pas si les sauvages et Chacal était disparu pour de bon. Les couleurs, le Mexique, tout cela creusait un trou béant dans mon cœur. Ici c'était tellement fade, débordant de technologie tout aussi accablante les unes que les autre. Les gens ne passaient plus leur temps à discuter, il ne faisait que fixer un ecran, pour ce parler à travers. Je soupirais, assise dans mon lit, le regard perdu dans le noirs de la chambre. J'aurais aimée m'accrocher à cette lueur d'espoir. Celle d'avoir quelque chose à quoi m'accrocher dans la vie. Je n'avais plus rien, et je n'avais pas pu faire l'enterrement de mon mari comme les traditions. Il n'y avait de Jez qui était là. Le seule lien de mon passée. Un lien dont la surprise ne cesse d'augmenter. Ce manque de maturité et de sérieux me pousse à croire que La Muerte était perdu pour de bon, dans un corps jeune. Je me levais de ma place, frottant mon visage rivée de cernes pour observer mon reflait dans le miroir. Cette apparence me fit déglutir. Je ne me souvenais pas avoir un teint aussi fatiguée. Je ne me rappelais même plus la dernière fois que j'avais dormis. J'arrivais pas. Quelque chose ce passait dans mon sommeil. Je revoyais la même chose sans cesse. Ses images qui me poussait à entamer des nuits longues et d'insomnie.

J'ouvris la porte de ma chambre, me dirigeant dans le couloirs pour arrivée dans la salle à mangée. Evidemment, la tornade était revenu, et elle poussait des cris à reveillée les morts. Assoudie par son lot de crie, je dirigeais instinctivement mes mains sur mes oreilles pour m'approcher de ce qui la terrorrisait tant. C'est...une blague j'espère ? Elle a peur d'un lezard ? Un petit lezard ? Je ne pu retenir mes yeux de s'arrondir, la surprise animant mon visage. Il y'en avait plein au mexique, je comprend pas pourquoi cette bête lui faisait soudainement peur ? Ah moins qu'il ne ce soit passée quelque chose, et qu'elle n'en ai pas parlée. En même temps, la dernière elle était partie avec Jamie pendant quelque jour, me laissant au mains de la terrible sœur jumelle maléfique qui m'a trainée dans des endroits pas possible. J'en avais le cœur qui rebondissait rien que d'y repensée. Et quand ils sont rentrée, elle n'a jamais adressée une seule parole à Jamie. Je soupirais, attrapant la petite bête par la queue qui ce débattait comme un beau fauve pour retrouvée la sortie. J'avais la mauvaise sensation d'être comme cela moi aussi. Une petite bestiole, retenu par la queue, rêvant de retrouver son chez sois. Je l'approchais de Jez qui hurla de nouvea, partant à toute vitesse du canapé. Un désir de vengance m'animait, par rapport à toutes ce qu'elle me faisait subir elle et son double maléfique depuis mon arrivée.

▬ « Ce n'est pas la petie bête qui va manger la grosse, comme on dit ! » Lançais-je à celle ci qui continuait de brailler dans tout les sens. Un sourire narquois au lèvres, je lachais la petite bête qui tombais sur sa tête. La rapidité avec laquelle elle ce dégagea fut impressionnante. Je la regardais faire sans bouger, haussant un sourcil, les bras croisés. « Ca c'est pour tout ce que tu me fais subir ! » Et pour tout ce que tu risque de me faire subir par la suite. Parce que je commençais à la connaître et cela me créais un mauvais goût amer dans la bouche. Je m'éloignais d'elle pour me diriger vers la salle de bain. J'ouvris la porte, tombant nez à nez avec jamie torse nu. Un choc s'empara de moi, arrondissant ma bouche dans un énorme O, le rouge me montant au lèvre. Je reculais de quelque pas, butant contre la porte, avant de sortir à toute vitesse de la chambre. Mais au même moment, quelque chose m'arriva en plein visage, et je sentie mes jambes perdre l'équlibre. Des étoiles dansaient devant mes yeux, et une douleur fulgurante me ravageais le nez. Je clignais des yeux quelque instant, me prenant le nez qui me piquait affreusement, grimaçant parce qu'en le touchant à peine c'était pire que de ce reprendre un nouveau choc. La responsable braillait, et les étoiles disparaissaient de ma vue pour laisser place à Jezabel, retenu par Jamie. Je sentais l'énervement venir enflammer mon esprit. Un sentiment très fort me serrait le cœur, et je n'arrivais pas à contrôler cette colère que je resssentais à son attention. « C'est trop compliquée de marcher juste UNE journée ? » Hurlais-je, en la fusillant du regard. Qu'elle personne irresponsable et insupportable ! Si Jamie ne l'avait pas attrapé, je l'aurais fais moi même ! Je respirais, dans l'espoir de faire partir la rage qui m'avait soudainement consumer. C'était de trop, tout le temps de trop …
« Bonne idée, marché, allons marché ! » 

Je...vais la tuer. Ma vue ce flouta, ne laissant qu'une danse de couleur devant mes yeux, alors que je sentais de l'adrenaline affluter dans mon corps. Elle était en train de nous déplacer ? Des couleurs bleus clairs circulaient dans le tourbillons de couleur. Il me semble qu'elle avait dit que c'était à cause d'un cristal, quelque chose comme ca. Tout s'arrêta soudainement, et une chaleur accablante me tomba dessus. Je me pris la tête avec un mal de crâne, plissant les yeux. Les maisons étaient très petites, on aurait même dit un couloirs de sol poussiéreux avec pleins de maisons qui alignés les unes en faces des autres tels une rue. Pendant une seconde, un espoir fou animait mon esprit. Mais il retomba très vite, ne reconnaissant les pas les édifices de San Angel. On était pas au Mexique. Mais cette chaleur me rappelais le délicieux soleil qui fonçais ma peau mexicaine. Ou étions nous ? Je regardais autour de nous, mais tout ce que je voyais, c'était le visage illuminer de Jez qui ce réjouissait de cette ville. Je voyais ce visage comme un angle ou je pourrais y enfoncer mes jointures. Je la détestais. Elle nous avait encore fais le coup du '' Au pardon, je ne contrôle pas mes pouvoirs je vous ai emmener avec moi'' Mais ca ne marchait pas. C'était tellement facile de fuir la situation. Moi, j'ai du y faire face chaque jour, pendant que mon mari était entre les mains de ce démon mariée à elle. Je me prit le front, fermant quelque seconde les yeux. Je ne pouvais pas laisser ma colère prendre le dessus sur elle. Mais ca réanimait une douleur dans mon cœurs, et une rancune sans pareil. Tout est toujours de sa faute. C'est toujours elle qui provoque les problèmes ! Ses croisèrent les miens, et le lançais un regard noir en sa direction.

▬ « Je vais juste garder mon calme. »  Pour ne pas t'etrangler, pour ne pas deverser ma colère sur toi. Le petit lezard nous avait malheureusement suivie, mais il semblait très heureux de retrouver un soleil radieux pour réchauffer sa peau. Mes yeux ce posèrent dessus, et aussitôt je m'en saisie pour m'approcher de Jezabel. J'étais contre la maltraitance des animaux d'habitude, mais là, le lezard allaient visiter autre chose que ca tête. Elle tomba en arrière, entre les pattes d'un cheval qui ce mit à ruer. Je le fixais, faire son cinema. Elle ce rua derrière Jamie. Je la regardais passée, et posait le lezard sur le sol. Pour ma part, c'était de trop. Je n'arrivais plus du tout à la supporter. Elle, ca manie, ses problèmes dans laquelle elle nous emmène. Je lançais unr egard à Jamie. Il était bouillonnant de colère. Je fixais son visage durcir, alors que son ton ce fit aussi sec qu'un désert. J'étais surprise, mais autant que je ne l'aurais pensée. Parce que je le comprenais. C'était encore la goutte de trop, renversant ce verre si liquide une fois de plus. Quelque chose s'alourdissait dans mon dos. Elle était là. Tout le temps. Elle ne me quittait pas. Un poid alourdis alors mon cœur, relevant des yeux aussi sombre qu'ils le pouvaient vers Jezabel et sa remarque. J'avais soudainement envie d'hurler. Oui, elle me quittait pas. Oui, j'avais cette chose malgrès moi et elle venait de qui ? De ton goujat de mari. Mais elle était ce qui me restait. De mon défunt mari tuée par le siens, de ses souvenirs torturée et qui me tranchait le cœur chaque nuit. Elle me rendait forte. Un homme venu à notre rencontre, ce présentant comme le Maire de la ville. Il me semblait avoir déjà vue ce genre de scène quelque part. Je n'arrivais pas à remettre le doigt dessus, jusqu'à ce qu'un homme ne tombe des portes d'une maison. Aussitôt, cela me frappa de plein fouet. C'était comme dans l'un des films qu'elles me montraient. Un film de Cow Boy.

▬ « Ce serait dangereux de prendre partie à ce genre de bagarre. »  Prévint-je Jezabel qui voulait y glisser son grin de sel. Hors de question que je rentre dans des histoires d'homme tout aussi matchistes les un que les autres, grotesque et vulgaires. Je détestais ca. Je connaissais bien ce genre d'homme pour avoir fréquentée Roajin. « OH REGARDE UNE VRAI VACHETTE ! JE VEUX EN FAIRE !! » Le cris de Jezabel me fit sursauter, et le cow boy également. L'indien prit la fuite, et son assassin n'était pas très content. Il s'approcha de nous avec un air menaçant. Je fixais son visage, y lisant tout le pouvois et la domination qui y faisait face. La tension devint soudainement palpable, alors que je fixais le canon de son pistolet s'appuyer contre la tempe de Jezabel. Pour qui il ce prenait, de faire la loi dans ce pauvre village ? Visiblement, même dans cette époque ca ne changeais pas. Cela me rappelais San angel, quand on avaient du ce terrer dans les souterrains, parce que chaque jour et chaque heure, des sauvages s'emparait du village et tuait tout ce qui bougeait. La revolte embellie mon cœur, alors que je fixais avec méchanceté l'homme. Je me glissais derrière lui, son regard trop encrée sur Jezabel et le touchait de ma machette. Il tomba sur le sol, pris de convulsion avec un regard effrayée, torturée par la peur et les mauvais souvenirs. Je rangeais la machette dans mon dos, lançant un regard vide de compassion envers ce monstre. «  Dans ce cas il vous sera pas trop difficile de prendre un cheval et de le retrouver. »  Lachais-je d'un ton sombre et grave. Je relevais les yeux vers Jamie qui venait de disparaître. Je tournais la tête de droite à gauche, cherchant sa présence en vin. Jezabel ce releva aussitôt, fixant les hommes de mains de leur patron qui s'approchait de nous, armes à la mains. Je sentais Jezabel frétiller d'impatience.

▬ « Hors de question. Viens là ! » je l'attrapais par la colle et me mit à courir avec Jezabel en mains. Des balles fusèrent dans tout les sens, et je baissais desespèrement la tête pour les éviter. Jezabel nous emmena dans sa super vitesse pour nous cacher entre deux maison. Je me collais contre le mur, le souffle saccadé, la peur me parcourait de spasme de partout. J'aimais pas ca. J'avais l'impression d'être bloquée dans un affreux souvenir.

« Je crois qu'on les as semés ! Ah c'est dingue, quand je vais raconté ca à callio... »

▬ «  Ca te plait ? » Hurlais-je en me relevant, le fixant avec dureté. Elle sursauta en me lançant un regard perdu. «  A cause de toi, nous sommes dans une impasse, tu as littéralement fais craquée Jamie ! » Je fis des mouvements, ma colère ce déversait sur elle, comme un vent glaciale qui frappait son visage. «  Tu vas trop loin jezabel ! Mais réfléchis un peu ! Tu te rend compte de ce que tu fais ? » je m'avançais vers elle, alors qu'elle buta contre le mur, un visage soudainement brisé par la peur et la succeptibilité.

«  Mais ... »

▬ « Tu sais c'est quoi ton problème ? Tu ne sais pas être sérieuse, tu es immature, stupide et enfantine ! » je savais que j'allais regretter ces derniers mots. Son visage ce décomposa soudainement par le choc et l'agression. Les mots touches plus que les coups. Elle secoua la tête, une larme perla le long de son visage. Et elle disparu, un vent me balaya les cheveux, alors que je regardais le mur ou elle ce trouvait y'a quelque seconde. «  Je suis désolé, mais c'est le seule moyen de te rendre un peu plus responsable ... » Murmurais-je seule entre deux maisons. Je tournais la tête, pour aperçevoir la rue déserte. Un ballo de paille passa et je m'engageais dans la grande rue avec méfiance. Les hommes étaient partie, et le chef également. J'espèrais quand même que Jezabel avait déserté dans un saloon, quelque chose comme ca. Je voulais pas qu'elle commette une bétîse par le lot de parole que je lui avais craché en pleine tête. Il fallait que je retrouve Jamie avant tout. Un bruit de lutte m'interpella, et je tournais pour aperçevoir Jamie briser un homme et le frapper. Un surprise s'empara de mon visage, et j'y lu la colère dans ses yeux quand il rencontra mon regard indigné. Il ce dirigea vers le salooon, et un profond soupire s'échappa de mes poumons. J'étais pas sortie de l'auberge entre la fêtarde et l'adolescent brisé. Je passais deux doigt sur mes yeux, c'est bon. Ca va aller. Tout va ce réparé ...J'entrais à mon tour dans le saloon, repérant des vêtements que je prie en otage avec moi. Dedans de la fumée forte s'elevait et me brûlait les poumons à chaque bouffé d'air que j'avalais. Des rires masculins fusaient dans tout les sens, alors que certains laissait des commentaires odieux à mon attention. Cela raviva une rencoeur pas possible, mais je me permettait de les évités. De la musique était jouée par une violoniste sur scène, plutôt douée je dois dire. Je repérais la grande silhouette de Jamie, assise au bar avec un barman qui essauyait les verres sales. Je m'approchais de lui en posant les vêtements à coté de moi. Je ne savais pas quoi dire. J'avais été très poussée avec lui, et il n'y était pour rien. Mes yeux ce levair automatiquement vers le barman.

▬ « Deux Whisky s'il vous plait. » Demandais-je, tournant en suite la tête vers Jamie. « Je suis désolé. » bredouillais-je. Le barman s'activait, jouant des verres en secouant un liquide or. « J'aurais pas du réagir comme ca. C'était très ...comment vous dite ? Nulle je crois. Nulle de ma part. » J'avais encore du mal à adapter mon langage avec le leur. Le miens était ancien, et parfois je buttais encore sur certains mots. Le barman servis les whisky et je me tournais vers Jamie pour faire fasse à son visage placardé de colère. « En ce moment n'est pas très facile pour toi. Je connais ce regard tu sais ? J'imagine que les choses sont compliqués et je ne te jugerais pas pour ca. » Je connaissais ce genre de comportement qui révélait un trop plein de mauvaises choses et de situations horribles auquel il fallait faire face. Je me retournais, prenant le verre entre mes mains pour avaler une gorgé. Ma gorge fut aussitôt incendié par le liquide, ravageant mon ventre d'un revers de flamme. «  C'est pourquoi j'aimerais repartir à zéro avec toi. Tu n'es pas obligé d'accepté. Mais j'imagine que nous avons tout les deux des problèmes et un espoir perdu et remplie de ténèbres à nos cotés. » Murmurais-je, jouant avec le verre le liquide remuant au parois. Après tout, j'avais rien à me raccrocher et j'imagine que lui non plus. C'est très difficile d'atteindre le sommet quand on tombe de haut. Les obstacles y sont dur et remplit de piège à évité. «  La liberté s'allume dans les ténèbres. » Citais-je. Mais là n'était pas la question. Il fallait surtout retrouvée une petite sotte.

▬ « Je sais que Jezabel peu être chiante, accablante, et immature. Mais ce genre de comportement cache une tristesse et un rejet de la réalité. » Rire, faire la folle ? Ce n'est qu'un boulier pour ce protégé de ce qu'elle ressentait vraiment. « Je pense qu'on pourrait peu être essayer de l'aider. Enfin, il faudrait déjà la retrouvée pour ca. » Je soulevais les vêtement de cow boy que j'avais déniché pour les mettres sur le bar. J'enfilais la mienne à vitesse grand V, me rendant compte que ca ne faisait pas si Cow Boy que Ca « Autant ce fondre dans le décor pour ne pas s'attirer de nouveau problème. » je posais la machette sur le bar, touchant les vêtements pour les regarder avec éloquence. C'était un très beau tissu, je devais l'avouer. Un homme s'approcha derrière nous, et sa voix portante vint animée nos oreilles.

« Et poulette, qu'es ce que tu fabrique avec ce genre d'arme ? Ce n'est pas un jouet pour les filles. » Je tournais automatiquement la tête, choquée par ses paroles. Je détestais les matchistes, l'avaient déjà précisé ? Je pris la machette entre mes mains, et la lui tendais d'un air narquois.

▬ « Et bien dans ce cas, prenez là. » Un sourire d'animal fusaient sur ses lèvres, et ses yeux s'illuminèrent. Il prit la machette entre ses mains, avant qu'un crie de douleur ne sorte de sa gorge. Il perdit l'équilibre, prit de convulsion et criait par rapport à la douleur electrisante, mais aussi commentant ses pires souvenirs et peurs qu'il était en train de vivre.

« Arrêtez ! Arrêtez ca ! AHHHHHHHHHHHHHHH ! » Il roula, tremblant et les larmes au yeux alors que je me levais pour récupéré la machette que je plongeais dans son fourreau, dans mon dos. Je me tournais vers Jamie, fixant son visage surpris. Des hommes ce levèrent de table, et quelqu'un sauta sur une autre personne en balançant des insultes à tout vas. Au bout de quelque instant, ce fut la zizanie total. Tout le monde ce battaient, dess cartes, des chaises, des tables volaient et des gens ce brutalisais comme pas permis. Je tournais la tête vers Jamie, ne désirant pas rester ici une minute de plus.

▬ «  Alors tu me suis ? » Lui demandais-je, avec un sourire d'espoir. Des hommes ce crampèrent face à nous, un sourire malsain au lèvre.

« Vous n'irez nulle part ... » Ma mains ce dirigea vers ma machette, et en quelque instant, elle ce retrouva à trancher l'air pour toucher l'un des hommes.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


 
Light will guide you home and ignite your bones
I pirouette in the dark I see the stars through me Tired mechanical heart Beats 'til the song disappears Somebody shine a light I'm frozen by the fear in me Somebody make me feel alive And shatter me So cut me from the line This is, spinning endlessly Somebody make me feel alive And shatter me

(c) crackle bones

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49098-never-trust-a- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49400-lights-will-guide-you-home-and-ignite-your-bones-maria#465656

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1556
✯ Les étoiles : 1625




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Dim 19 Juin 2016 - 18:31

C'est pas que.... Mais presque.

Bon, d'accord, peut-être qu'il aurait pu réagir avec une peu moins de vivacité. Quoi que non, en fait, il n'avait absolument pas à se justifier de son comportement mais Jamie avait une très forte tendance à la culpabilité gratuite. C'était assez simple en vérité, il suffisait de lui faire un reproche, même non valable, pour que Jamie se mette aussitôt à culpabiliser. En temps normal, cela se voyait comme le nez en travers de la figure et il finissait toujours par faire exactement ce que vous attendiez de lui. Depuis quelque temps c'était un peu différent. Peut-être était-ce de la lassitude, peut-être était-ce dûe à Famine qui léchait son sang à chaque battement de coeur, peut-être était-ce aussi un certain trait de maturité, impossible à déterminé. Toujours était-il qu'il avait apprit à prendre du recul. A accepter qu'il n'avait pas toujours tord. A comprendre aussi qu'il ne pouvait pas toujours céder. Ne devait pas toujours céder. Il y avait beaucoup trop en jeu pour ça... Même si ce n'était pas le même débat.
Il ne toucha pas au verre que le barman déposa devant lui. Ses résolutions anti-alcool s'étaient un peu calmés depuis qu'il avait réalisé que Sarah était, peut-être, un problème bien moins important qu'il ne l'avait penser -cela n'enlevait rien à sa gravité, et cela n'excuserait jamais rien. Cependant, la crasse du torchon ainsi que l'ambiance générale ne lui donnait aucune envie de tremper ses lèvres dans cette substance forte. Etrangement. Aussi se contenta-t-il d'observer Maria lorsqu'elle but le sien, plaidant la cause de Jezabel. Jamie n'était pas dupe. Il se doutait qu'un tel comportement et de tels enfantillages n'étaient que des façades. Le pouvoir qu'il avait développé lui avait apprit une chose: rien n'était ce qu'il semblait être. La douleur conférait à l'honnêteté, et lorsque Jamie 'entrait' dans l'esprit de ceux qu'il soignait, il avait souvent le droit à un aperçu cru et sans faux-semblant. Réel. Vrai. Et toujours surprenant. Rarement en bien. Ce moment le gênait toujours, volant cette intimité propre à chacun et souvent bien dissimulé. Si certains esprits étaient 'cohérents' avec ceux qui les vivait, d'autres se révélaient d'une atroce contradiction. L'esprit de Callio était le meilleur exemple. Qu'une femme aussi pétillante puisse avoir un esprit si... Mouvementé... Toujours en mouvement, toujours penser à autre chose, à tout, tout le temps! Ne jamais arrêter. Ne jamais arrêter pour que l'eau et l'huile ne se séparent jamais. Ne jamais décanter. Ne jamais laisser les souvenirs devenir autonomes... Il se doutait bien que Jezabel agissait de même. Jouer les turbulentes pour mieux cacher ce qui la détruisait au plus profond d'elle. Jamie était curieux, mais jamais envahissant. Il n'avait cependant pas pu s'empêcher de tendre l'oreille, parfois, au milieu de nuit blanche. Entendre une voix féminine sangloter. Sans savoir quelle porte pousser....
Il ne répondit pas non plus quand elle lui fit ses excuses. Pas qu'il ne les accepta pas, au contraire. C'était probablement la meilleure idée. Tout deux n'avait en réalité jamais eue le temps de réellement se présenter l'un à l'autre. Elle avait débarquer un jour, s'était installé à l'appartement,et cela avait été ainsi. Sans prévenir, sans préavis, sans introduction. Deux pièces de Lego posées l'une à côté de l'autre. Sans connexions autres que celle de former un édifice. Mais sa gorge était serrée et il savait que cela n'était pas que du à la surprise ou la colère. L'eau avait tremblée. Et il était pratiquement sûr d'avoir eue les prunelles assombries. C'était devenu trop courant. Beaucoup trop courant.Il devait apprendre à se maîtriser. Ré-apprendre. Retourner à l'Olympe était probablement une bonne idée également. Trop de risques pesaient dans la balance. Et il ne comptait pas perdre du terrain.
Et puis soudain, ce fût l'anarchie. La vraie, celle des films de westerns. Celle où les chopes fusent, éclatent dans le coin, où le piano s'effondre sur lui même dans un fracas assourdissant, où les filles de saloon sortent de petits pistolets de sous leur jupon, où les insultes colorées retapissent le plafond et où les dents finissent au fond des verres qu'on a pas déjà envoyés à la figure du prochain venu. Le bordel. Version far-west. Jamie en aurait presque soupirer mais de façon extrêmement paradoxal cela le.... Calma. Un peu. Ce n'était pas bon signe cela dit. Jamie était d'un caractère pacifiste. Famine beaucoup moins. Cet appel à la violence était tout à lui. Et de sentir cette part de lui se distraire de sa propre colère... Le blasa. Lui rendant un tant soit peu de cohérence. Et de réflexe. Son poing fusa rapidement sur la droite, à l'instant où l'un des cowboys du coin tentait de poser sa main sur l'épaule de Maria, qui découpa sèchement la main d'un second. Ok. Bon. La jeune fille qui avait été choquée de le voir torse nu n'était visiblement pas si ingénue que cela. Cette machette était véritable un catalyseur à schizophrénie. Littéralement. Mais pas le temps d'y songer. L'anarchie semblait avoir décidé que tout à chacun avait un compte à régler avec son voisin et Jamie se retrouva rapidement affublé d'autres noms, blâmer pour d'autres motifs et trois des cinq tabourets présent au comptoir finirent dans des visages inconnues mais très mécontent.
-On sort.
Sa voix était calme, pas forcément très élevé malgré le volume sonore ambiant, mais le fait d'être épaule à épaule avec Maria aida un peu. D'un geste, il attrapa le poncho que Maria avait dégoté, abandonnant cependant le chapeau sur le bois sale, avant de commencer à traverser le bar quand il tendit rapidement la main pour attraper le poignet de Maria. Passer par le centre était du suicide. Les côtés en revanche... Rapidement, il la tira en avant, esquivant quelques verres lancés au hasard, se baissant aussi parfois pour ne pas finir borgne avant la fin de la journée. C'était tellement.... Cliché! C'était dingue. Fou. Follement western.
-Plus un geste mon chou!
Le déclic de métal, lui fit tourner la tête sur le côté, levant les mains avec prudence. La femme qui le prenait en joue avait des cheveux d'un rouge si vif que Jamie se demanda un instant si elle s'était ouvert le crane durant la bagarre.
-On ne veut aucun probl.... commença-t-il avec prudence, reculant d'un pas alors qu'elle avançait vers eux, dans un capharnaüm monstrueux.
-Si tu ne voulais pas de 'problèmes'
, le coupa-t-elle aussitôt en ajustant le cran de son arme. Il ne fallait pas venir dans ce saloon. Et encore moins me piquer mes affaires!
Sa voix monta d'un cran, fusillant du regard Maria par-dessus l'épaule de Jamie, qui fit de même - Ah oui. Les vêtements, réalisant trop tard l’imbécillité du réflexe. Le métal froid contre sa gorge eue tôt fait de le lui faire comprendre. Aussitôt, Jamie déglutit, s'attelant à ne pas perdre le contrôle. Fixant la jeune femme, dont les yeux semblaient si écarquillés que cela ne pouvait pas être naturel.
-Ecoutez, on n'est pas d'ici, on ne savait pas. Combien vous voulez pour les vêtements?
Un verre vola un peu trop près d'elle, la forçant à détourner les yeux. Jamie en profita aussitôt pour lui arracher son arme, qu'il ouvrit et vida à même le sol avant de la jeter sur la première table venue. Sans jamais ciller de la jeune femme.... Qui après un léger silence, éclata de rire.

-Mon chou, tu dois être le plus imbécile des hommes ou le plus poli!
-Un peu des deux.
Le regard de la rousse se fit un instant songeur, presque doux, et l'instant d'après, elle attrapait la main de Jamie pour le tirer en avant. Bon sang! Quelle poigne! Sa main autour du poignet de Maria se resserra, sans qu'il ne se retourne cependant, surpris de voir qu'elle les menait vers la sortie. Qu'ils finirent par atteindre. A l'instant où un malheureux était propulsé à l'extérieur.

-Et bon vent Sidney! s'écria la rousse. Au fait, moi c'est Tama.
Jamie eue un hochement de tête poli avant de désigner Maria du menton.
-Maria, et moi c'est Jamie.

-C'est ta femme?
-Qu... Non. Non pas du tout c'est ma...
Il s'apprêtait à dire 'colocataire' mais cela lui promettait une longue conversation sur ce mot qui n'existait pas encore. D'autant plus qu'il était peut-être justement temps de répondre à sa proposition précédente.
-Mon amie.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Maria Posada


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jenna sexy Coleman :love:

Ѽ Conte(s) : La légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La mexicaine désiré par deux garçons qui ce battent comme des débiles pour elle. Et qui te fou un coup de machette si tu l'ennuie accessoirement.

☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 902
✯ Les étoiles : 1153




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mar 12 Juil 2016 - 0:45


Come sail away with me !


Je ne savais pas ou donner de la tête. Les cris fusèrent à mon attention, et dès qu'un visage haineux ce rapprochait un peu trop de moi, j'avais la stupeur et le réflexe de donner un coup de machette vers ce visage cauchemardesque. Au final, peu importe ou l'on ce trouve, il y'a toujours un acte de guerre qui déclenchent une bataille. Je sentis une mains sur mon epaule. Je sursautais et me retournais en pointant Perfide en direction de l'homme. Mon cœur tembourinait à une vitesse phénoménale, alors que ma respiration brusquait mes poumons. Jamie mit fin à ma contemplation de ce visage vicieux, qui fut projeter en arrière par un coup de phalange bien placé. Je le fixais, les yeux ecarquillé, alors qu'une nouvelle mains venant de nulle part ce posais de nouveau sur ma seconde epaule. Je me retournais avec Perfide, qui tranchant la mains de celui ci. La répugnance ne tardais pas à secouer mon estomac, et je reculais dos à Jamie. Il fallait sortir d'ici, je n'aimais pas faire du mal au gens, sauf qu'en j'y étais obligé. J'avais déjà vue ce genre de scène dans la télé de Calliope et Jez. Celle ou les gens ce battent dans un bar pour une quelconque situation, et que les tables ce retrouvent propulsé à l'autre bout de la pièce. J'aurais pas pensée que justement, ce serait moi qui serait prêt de ses tables qui sont propulsé à l'autre bout de la pièce. On sort. fit Jamie alors que mes yeux ce posaient avec effarement sur le tabouret, volant dans le visage d'un homme en versant une quantité de sang sur son passage qui me provoqua un nouveau tressautement au cœur.

Je sentais la poigne de Jamie ce refermer sur mon poignet, me tirant de cette horrible vision d'un homme allongée sur le bar, la tête et les yeux translucide, vacillant dans un monde que personne ne pouvait atteindre. Sauf d'une manière. Je courrais avec Jamie parmis la foule, me faisant pousser de tout les cotés. Certaine personne tombait à terre en hurlant quand je l'effleurait de la machette. Mon cœur ce serrait à chaque fois que ca ce produisait, incapable d'aider quiconque de cette malédiction. Je n'avais pas vue que Jamie c'était arrêter, et je faillis me prendre son dos dans le visage. Heureusement, je m'étais arrêter quelque seconde avant que cela ce produise. Une femme tenait un pistolet, adroitement armée et le pointais contre lui. Alors ca ne cessait jamais ? Il fallait tout le temps qu'il y'es une confrontation ? Ce spectacle m'écoeurait, alors que je fusillais la femme à la chevelure de feu d'un regard noir. Elle me toisa à son tour, avant de reporter son attention sur Jamie. Je me demandais si j'aurais le temps de la toucher avec perfide avant qu'elle ne tire contre la gorge du jeune homme. Il ne fallait pas venir dans ce saloon. Et encore moins me piquer mes affaires! Qu'elle idiote, j'avais pris les affaires sans me soucier des problèmes que cela pouvait causer. Derrière nous, certains regard c'était arrêter pour nous observer, comme ci le spectacle valait tout l'or du monde.

▬ « On est juste égarée, et les vêtements semblait abandonnée. » Répondit-je en levant à mon tour les mains quand je vis avec horreur la gachette tournée vers moi. Mais elle semblait vivement interesser par le jeune homme. Je plaquais quelque seconde mon regard vers celui de Jamie, et le fracas d'un verre fit ployer la tête de la femme vers la droite. Jamie saisie le pistolet et vida le chargeur. Ah ma plus grande surprise, il n'avait pas besoin d'aide, et j'étais impressionnée face au risque qu'il venait d'encourrir. Même la femme semblait surprise, lachant une phrase auquel je confondais cela avec un compliment ou une insulte. Un peu des deux. Je comprenais pas ce qui ce passait, ce qui devenait une habitude un peu amer à mon goût, mais Jamie me tira de nouveau avec lui, voyant les murs défiler à toute vitesse jusqu'à ce que le soleil de nous enveloppe. La femme venait de nous tirer du saloon ? Mais je croyais qu'elle voulait nous tuer ? J'étais complétement confuse, mais heureuse d'être sortit de cette endroit immonde. La prochaine fois, on évite les saloon ! La femme ce présenta au nom de Tama, avant de demandée à jamie si j'étais sa femme. Je me sentis mal à l'aise, et mes mots s'etranglèrent dans ma bouche. Ca aurait pu être amusant, si la situation semblait pas aussi compliqué. Je lançais un regard oblique à Jamie, vivement amusée. Il était un peu jeune quand même, pour être mon mari non ? Même si je devais avouer que ma taille n'avantageais en rien. Lorsqu'il eu la voix balbutante, je me suis mise à rire, ne pouvant retenir mon hilarité, avant de le couver d'un regard doux. Ami, alors. Je sentais mon cœur ce réchauffer, j'avais au moins un première ami. Tama semblait revigoré d'espoir, son regard précédément assassin en ma présence devint sympathique. C'est fou ce que des mots pouvaient changer votre façon de voir.

▬ «  Jamie est un peu jeune pour être mon mari... »
Plaisantais-je d'un sourire mesquin. La femme sourit à son tour.

« C'est bon à savoir. Qu'es ce qui vous ammène par ici ? » Même si elle nous avait sortit du saloon, je sentais une sournoiserie à son égard, ca ressemblait un peu à l'ancien maire de San Angel. Cette même sournoiserie qui animait ses iris, comme ci il essayait de capturé chaque âme, chaque vie peu à peu. Et elle, elle essayait de trouver un interêt de peu être nous utiliser. La dangerosité qu'elle dégagea était presque palpable.

▬ « On recherche une amie qui à disparu. »
Répondit-je en devançant Jamie. Je lui lançais un regard insistant, avant qu'il ne finisse par comprendre. « Vous n'avez pas croisée une petite brune hyperactive ? Ou bien un coup de vent ? » Alors qu'elle me lançait un regard songeur à ma première question, elle finit par me regardé avec méfiance, comme ci je cherchais à lui raconté des sottises. On m'avait raconté que les gens en dehors de storybrooke ne possédait pas de pouvoir, et qu'ils ne devaient jamais savoir. Honnêtement, je pensais que toute choses finissaient par ce savoir, d'une quelconque manière. Si c'était pas une personne qui en commétait l'irréparable, alors ce sera notre propre voix qui nous trahira. Les yeux de Tama ce perdirent dans le contemplation, comme ci elle cherchait à ce souvenir de quelque chose.

« J'ai bien reçu un coup de vent. J'ai même cru deceler une forme. Mais le soleil tapent un peu trop sur la tête des gens dans le coin. » Une lueur d'espoir ce formait dans mon esprit.

▬ « Es ce que ce coup de vent partait dans une quelconque direction ? » c'était délicat de glisser ca comme ca. Il serait encore plus délicat de dire qu'une fille ce baladait avec des pouvoirs. Elle me regarda avec curiosité, en me jaugeant de haut en bas, avant un sourire ne ce forme au coin de sa lèvre. Je n'aimais pas beaucoup ca. En générale, ca ce terminait dans un bureau, autour d'un marché.

« Vous m'interessez, tout les deux. Suivez moi. »
Je me suis dis que je pourrais essayer de lancer une carrière autour d'une boule de cristal. Ou bien j'avais appris malgrès moi beaucoup de choses quand je vivais encore dans la terreur à San Angel. L'expression humaine finit toujours par être similaire, sur n'importe qu'elle visage. Je lançais un regard hésitant à Jamie. Mais il semblait plus hésitant que moi. « Je ne vais pas vous remettre une gachette dans la gorge. C'est promis. » Insista t-elle, avec un ton si narquois que mon cœur s'affolait à nouveau dans ma poitrine. Je tentais de soupirer en silence, juste pour éléminée la nervosité qui tremblait dans mon estomac. Je gardais Perfide contre moi, dans mon dos. Si y'a bien une chose qui était prouvé, c'était qu Perfide serait toujours collé à moi quoi qu'il arrive, et impossible à m'enveler. Rassurant, terrorrisant à la fois. J'emboitais le pas à tama, qui nous guida à travers un bureau de shérif. Il y avait des prisons juste derrière la chaise, ou des gangsters nous regardaient avec hilarité. Ils lancèrent quelque pique ou deux à notre sujet, ironisant sur Jamie et ses talents de Cow boy, lançant des remarquable désobligeante à mon sujet qui me fit hausser les yeux au ciel. Tama nous guida vers des escaliers qui donnait sur une énorme pièce Luxueuse. Mon regard s'arrondie comme des coquille faces au livres qui ornait les étagères.

▬ « Des livres ... »
ne pu-je me retenir d'échapper, le regard happé dans les pages qui devait récité de grand exploits. La femme eut un sourire carnassier, ce qui me ramena à la réalité. La pièce luxueuse, des chaises en satin et velours rouge, un bureau remplit de motif incrusté dans le bois ...Mon esprit galopait à la rêverie, difficilement retenable. Elle nous fis signe de nous asseoir, alors que je continuais de garder méfiance envers elle. Je jetais de temps à autre des regard en biais à Jamie, essayant de me rassurer dans ses iris. Bien qu'une lueur dès plus sombre y brillait souvent. Quelque chose n'allait pas au sujet de ses iris. Il semblait sans cesse hantée par quelque chose. Mais je devais me retenir de poser des questions, gardant ce sujet pour plus tard. Jez savait ce qu'il ce tramait avec Jamie, elle avait refusé de me le dire. Comme ci elle semblait elle même encore sous le choc de ce qu'elle avait vue,ou propulsé dans un souvenir assez dur à digérer.

« Bien. »
le mot me propulsa dans la réalité, je redressais les yeux à l'attention de Tama. Elle avait un sourire cordiale, traitant de l'affaire. Aucunement rassurant. « Vous deux, vous me semblez utile. On peu conclure un marché. Je sais pas ce qui tourne pas rond dans vos esprit, mais je peu vous dire en effet ou est allée ce coup de vent. » je ne pu retenir un ricanement, sonnant comme une mauvaise augure dans mon esprit. Bien sur, qu'elle le savait. Et bien sur, que le marché allait être le prix à payée.

▬ « Et bien entendu, il n'est aucunement gratuit. Allez y, balancer votre marché, aussi Greluche soit-il. » rétorquais-je en croisant les bras sur ma poitrine.

« Saugrenue, ma chérie. Le mot que tu cherche est saugrenue. » ironisa t-elle, des yeux brillant dans ma direction. Je la toisais d'un regard noir. J'avais encore certains problème avec le langage d'aujourd'hui et les nombreuses langues parler dans le monde. Je connaissais l'Espagnole, ma langue natale et je connaissais aussi l'anglais, bien que quelque mot me venait encore difficilement. Par moment, je devais me concentrer pour comprendre ce que débitais Jezabel ou Calliope. J'avais lu dans un livre pendant ma période au couvant qu'il y avait deux sortes d'anglais. Celui du Royaume Unis, et l'Américain. C'était l'Americain qui me faisait office de lapsus par moment. « Mais en effet, une information contre un service. Ce n'est rien de très important, je vous promet que ca ne vous portera pas préjudice. » Je tournais la tête vers Jamie, appuyant mon regard en secouant negativement la tête.

▬ «  Une minute. »
fis-je à la femme, tournant la tête loin d'elle pour emporter Jamie dans mon sillage. « Je sais pas quoi te dire, ca pourrait nous aider à retrouver Jez, cependant elle a souligné que ce n'était pas important et que ca nous portera pas préjudice. Elle vient de ce vendre, au contraire, c'est le genre de phrase qu'on sort pour embarquer les gens dans une nouvelles cascade d'ennuie ! » déclarais-je. Bien entendu, que c'était important, que c'était quelque chose qui était tellement dangereux qu'elle ne serait pas assez folle pour s'y lancer elle même. Quelque soit l'urgence de ce service, c'est nous qui allons peu être mourir à sa place. Je doutais sur le mot cascade. Je crois que c'était source d'ennuie qu'on disait, non ? Pourtant, une source et une cascade c'est pareil ! Jamie semblait froncé les sourcils. « C'est source d'ennuie qu'on dit c'est ca ? » Il semblait amusé, et je lui lançais une boutade. «  Arrête de te moquer ! » M'offusquais-je. Tama nous regardait en arquant un soucil. Je lui fis signe d'une seconde, fixant Jamie. Au final, on finit par tomber d'accord, tout en pensant qu'il fallait rester prudent. Je regardais Tama en me remettant au dos de ma chaise, et en hochant la tête d'un air approbateur. « Continuez. » Fis-je d'une mains. Son sourire s'étirait, trait par trait, ce qui provoca une grimace peu à l'aide ma part.

« Formidable. Mes petits choux, j'ai besoin de votre aide pour retrouvez mon trésors. Des bandits l'ont volés, ils est cachés quelque part dans le desert. Ou dans les mines ...méfiez vous des indiens surtout. » Des...indiens ? Je jetais un coup d'oeil perturber à Jamie, comme ci elle venait de parler dans une nouvelle langue, alors que je savais très bien ce qu'étais un indien. Je retournais vivement la tête vers Tama, des fois que Jamie pense que je ne sache réellement pas ce qu'es un indien. Retrouver un trésors perdu, en somme ? Elle nous fit une magnifique expression triste et theatrale, qui me fit hausser un sourcil. Très mauvaise comédienne, en passant. « Pour le retrouver, vous devez d'abords repérer les bandits. Oh, mes petits sucre d'orge, j'ai la couverture parfaite pour vous ! » s'exclama t-elle avec une tel joie que je la sentais ce propulsé à travers moi. Pourquoi faire une couverture ? Pour les enveloppers dedans ?

▬ « Une couverture ? Vous croyez que c'est possible d'attraper des bandits avec une couverture ? » remarquais-je. Qu'elle idée stupide. Une couvertire, c'est fait pour dormir. Elle semblait blasée.

« Mon dieu. Je sais pas d'ou tu sors, mais une couverture, ca veut dire déguisement, espèce d'idiote ! » m'insulta t-elle. Je détestais qu'on ce paie ma tête. Bien que je sentais mon esprit fulminé, je me retenant grandement de toucher son epaule avec perfide. « Ne me fais pas ses yeux là. Toi et ton ami, vous allez mettre ses affaires, et vous irez dans le bar ''La patte folle.'' » Elle désigna un dressing juste derrière nous, que je n'avais pas remarqué en rentrant. « Toi » fit t-elle en désignant Jamie. « Tu vas mettre ceux là. » Elle c'était lever et venait d'apporter un accoutrement de cow boy à Jamie, en plus du chapeau et d'une guitare. « Tu vas chanter. » Je me mordais fortement les lèvres, pour ne pas rire. Jamie, chanter ? Il semblait avoir remarqué mon hilarité, qui s'éteignit aussitôt quand je reçu un costume entre les mains. «  Toi, ma jolie, met toi un peu en valeurs. Tu vas mettre ca, et tu vas danser. Ta un jolie minois, les bandits s'interesseront à toi. » J'avais l'impression que le costume venait de s'ecraser sur ma poitrine comme un poid. Ma voix ce brisa. «  Interesser...Vous voulez dire quoi par là ? » M'affolais-je. Non. On peu me demandée de faire des tas de choses. Mais pas qu'on me laisse me toucher ne serais-je que le bassin. J'avais les mains tremblante, comme si on venait de me montrer une scène tellement horrible que j'en vivais encore très mal les images.

« Mais panique pas, mon chou. Tu n'a qu'a jouer de tes charmes, les laisser s'approcher de toi, voir même te toucher la taille à la limite, je sais pas. T'es une fille non ? Ca devrait pas être difficile. Oh, et oublie pas ca. » elle lança quelque chose qui possédait une drôle de texture. Une perruque, avec une dague à l'intérieur. « Tu crois quand même pas que tu vas te trimballer avec ta machette ? Tu connais le mot discrétion ? Allez, enfiler moi ca ! » Nous poussa t-elle. Je regardais Jamie, terrorriser.

▬ « Jamie je peu pas faire ca d'accord ? C'est impossible ! Je veux pas qu'on me touche, je veux pas qu'on s'interesse à moi... » Je tremblais, les yeux ecarquiller et terrorriser. Je revoyais Xibalba profité de moi, me toucher avec sensualité tout en m'ouvrant la lèvre à l'aide de ses dents. « Non, je peu pas ... » Fis-je d'une voix brisé, reculant vers la porte.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


 
Light will guide you home and ignite your bones
I pirouette in the dark I see the stars through me Tired mechanical heart Beats 'til the song disappears Somebody shine a light I'm frozen by the fear in me Somebody make me feel alive And shatter me So cut me from the line This is, spinning endlessly Somebody make me feel alive And shatter me

(c) crackle bones

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49098-never-trust-a- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49400-lights-will-guide-you-home-and-ignite-your-bones-maria#465656

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1556
✯ Les étoiles : 1625




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Dim 31 Juil 2016 - 11:06

C'est pas que.... Mais presque.

La voir reculer de la sorte, entendre sa voix tremblée comme il ne l'avait jamais encore entendu, le ton autoritaire de Tama, ou peut-être son esprit naturel de rebellion 'pour le principe', quelque chose le poussa à simplement balancer les affaires que la rouge -il ne pouvait véritablement pas la désigné par le terme 'rousse' sans parjurer l'ensemble des dictionnaires du monde- venait de lui refiler à même le sol. Jamie n'était pas exactement un génie, loin de là, et il n'avait pas encore développer le pouvoir de télékinésie. Mais il avait passé sa vie entourée de femmes en détresse. Et si il y avait un chant de sirène auquel il ne résistait pas, c'était bien celui là.

Il n'eut que quelques pas à faire pour parvenir à poser sa paume sur l'épaule de Maria, la sentant aussitôt se crisper, sans cesser de secouer la tête cependant. Comme par réflexe. Comme pour crier ce que ses lèvres ne parvenaient pas à libérer.

-Maria.

Sa voix était douce, basse, presque calme si elle n'avait pas été aussi grave. Il lui fallut encore quelques secondes pour parvenir à relever les yeux vers lui, et Jamie hocha la tête.

-Tu n'auras pas à le faire.

-Plait-il?

Le plan de Tama était sans doute bon. Elle avait l'avantage du terrain, de la connaissance des lieux, des personnes, de l'époque. De tout en réalité. Tama leur était supérieure par sa connaissance. Mais jamais Jamie n'aurait pu forcer qui que ce soit à agir à l'encontre de ce qu'il était capable de faire. Surtout pas une jeune femme dont il apprenait pas à pas l'histoire.


-Elle ne fera pas ça, dit-il d'un ton sans appel en se tournant vers Tama, qu'il voyait déjà fulminer en écarquillant ses yeux de manières démesurées. Je m'occuperai d'eux. Elle n'aura pas à se laisser approcher, je m'occuperai de tout.

A nouveau, elle partit d'un rire, hystérique et haut perché, qui donna envie à Jamie de lever les yeux au ciel.

-Tu as perdu l'esprit! Ou tu es benêt! Comment penses-tu même pouvoir les maîtriser tous?! C'est un saloon entier!

-Ne me sous estime pas.

Cette fois, sa voix était basse et presque menaçante. Elle avait peut-être l'avantage du terrain mais lui avait un tout autre genre d'atout dans sa paume. Pendant quelques secondes, Tama le fixa, ses yeux démesurés semblant sondé les prunelles du brun comme si elle avait pu en déterrer la moindre étincelle prédisant l'incendie. Ce petit avait quelque chose, mais elle aurait été incapable de mettre les mots dessus. Comme... Un coup de grisou qui pouvait partir et enflammé la mine entière. Voilà qui allait être... Amusant.

-Seul, c'est une mise à mort mon chou, fit-elle en s'avançant à nouveau vers lui, posant ses mains sur ses hanches. Surtout que je n'ai aucune preuve que tu saches user de ta jolie voix.

-Je sais chanter.

Jamie haussa les épaules. Bon, son dernier concerto avec Opy datait un peu mais c'était comme le vélo, pas vrai? Ou le cheval, à défaut. Sa main relâcha Maria, se mettant face à Tama. Il y avait vraiment quelque chose d'étrange chez cette femme et cela ne tenait pas qu'à ses cheveux ou ses yeux. Ni à sa façon éhonté de le reluquer sans vergogne.

-Ils te réduiront en appât pour gibier.

Comment pouvait-il lui expliquer que non seulement, elle avait probablement raison mais qu'en plus, cela ne changeait rien? Il était parfaitement capable de 'gérer' un saloon plein à craquer. Même si pour cela il devait entrouvrir la brèche et que cela le terrifiait. Il ne voulait pas laisser la moindre parcelle à Famine. Jamais. Tout cela était beaucoup, beaucoup trop risqué. Mais... Un léger coup d'oeil à Maria lui fit serrer la mâchoire. Non. Il préférait encore être mit en balance que de la forcé à quoi que ce soit.

-Où il est ce bar? Saloon, rattrapa-t-il en la voyant froncer les sourcils.

Pendant un long moment, elle fit mine de réfléchir. Un très long moment. Tellement long qu'ils purent entendre le son des sabots bien avant que Tama ne se morde la lèvre, jurant une injure absolument violente, à la seconde ou l'une des vitres éclatait, brisé par une pierre qui alla rebondir dans la pièce. La réaction de Jamie fut instinctive, et ses mains se serrèrent autour des coudes de Maria, la poussant en arrière. Les retirant aussitôt en fusillant Tama des yeux, qui se mordilla férocement la lèvre.

-Tamara!

La voix venait de l'extérieur, autoritaire et sèche comme le désert. Jamie observa Tama avec insistance mais elle se contenta de secouer la tête, se retournant pour aller saisir le pistolet de fer blanc qu'elle avait déposer sur l'étagère la plus proche.

-Sors de là!  lança la voix, à l'instant où deux autres s'élevaient pour crier des 'morte ou vive'.

Il y eut un sifflement et soudain, tout redevint exactement comme au saloon. Le verre se brisa de toutes part, alors que les pierres et les balles fusèrent de tous les côtés. Des éclats, trop proche, écorchèrent les avants-bras de Jamie quand il les porta à son visage, à l'instant où la voix de Tama le siffla à son tour. Rattraper la petite carabine ne fut pas compliqué, mais Jamie la dévisagea avec intensité. Elle ne prit même pas la peine de lui fournir la moindre explication, se cachant sous la table la plus proche. Une nouvelle vitre éclata, et Jamie se tourna vers Maria, qui s'était accroupie pour se cacher sous l'avancée d'une fenêtre. D'un geste, il lui fit comprendre de rester là, avant de s'élancer dans l'escalier, sa carabine à la main. Les deux voix entendus plutôt étaient déjà dans la dernière volée d'escalier, et Jamie du faire vite pour éviter les balles et la poudre, lançant la crosse de bois dans le nez du premier, qui tomba sur son collègue, avant que Jamie ne leur décoche un coup de basket en pleine poitrine, ce qui acheva de les faire tomber tout en bas des marches.

-Venez!

Il fallait partir au plus vite, et elles le comprirent très vite. Pas assez cependant pour éviter à un autre homme en santiag de tenter une montée d'escalier, mais Jamie lui sauta littéralement dessus, tombant dans les marches de bois avec lui, se mordant les lèvres quand les marches firent de même avec sa peau. Il dut se retenir de jurer mais pas l'homme en face, qui lui asséna un surnom dans une langue semblable à l'espagnol, à l'instant où son poing déchirait la joue de Jamie. La tête lui tourna un instant mais les entrainements subits sur l'Olympe revinrent très rapidement dans ses réflexes. Son genou remonta dans l'abdomen de l'homme, ainsi que la base de son poignet, lui cassant net le nez et l'éclaboussant de sang marron. Un coup de genoux pour basculer, et un dernier sur la tempe pour faire bonne mesure. Le souffle court, il releva la tête, voyant Maria encore en haut des marches, Tama quelques pas devant elle. Il fallait qu'ils bougent et vite.

-Par là!

Tama désigna une porte que Jamie n'aurait pas même vu, s'y engouffrant rapidement. Il crut que Maria allait se pencher pour l'aider mais il lui fit signe de la suivre, se relevant après une seconde pour se jeter à l'extérieur... Et de se retrouver mains en l'air.

-J'ignorais que tu avais des complices Tamara.

L'homme sur le cheval avait une prestance folle. Sa veste d'une couleur indéfinissable, son cigare coincé entre ses dents, il était pourvu de boucles blondes séchées par le soleil et la peau tannée comme du cuir. Et son arme n'avait rien à lui envier, aussi impressionnante que lui. Deux hommes à cheval l'accompagnait, de part et d'autres de ses flancs, en joue eux aussi. Trois contre trois.

-Morte ou vive Tamara. Qu'est-ce que tu choisis?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Maria Posada


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jenna sexy Coleman :love:

Ѽ Conte(s) : La légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La mexicaine désiré par deux garçons qui ce battent comme des débiles pour elle. Et qui te fou un coup de machette si tu l'ennuie accessoirement.

☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 902
✯ Les étoiles : 1153




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Dim 7 Aoû 2016 - 2:50


Come sail away with me !


Mes yeux ce dressèrent pour ce positionner dans les prunelles de Jamie. Il ce voulait réconfortant, alors que j'avalais durement ma salive. Elle me paraissait de plomb dans ma gorge. Tu n'auras pas à le faire. Pas à le faire ...Tama semblait outré. Je tournais la tête vers son visage moqueur. Depuis quand je laissais les gens voir ma faiblesse ainsi ? Depuis quand le mur de glace ce permettait t-il de fondre, comme ca ? Je m'en voulais à moi même. C'était de ma propre faute, et maintenant Jamie devait ce debrouiller seule pour régler cette histoire. Et bien il n'en était pas question. Même si mon esprit brûlait pour m'empêcher de le faire, j'allais l'aider. Il ne pouvait pas ce faire tout le saloon comme ca. Même si je pensais que c'était risquer, j'avais la sensation que ce ne serait pas les bandits, le vrai danger. Je ne m'étais pas encore penché sur le cas de Jamie jusqu'à présent. Mais il y avait quelque chose de particulier en lui. Je ne saurais dire quoi. Mais Perfide le sentait, elle. Elle s'agitait. Dès qu'une part d'ombre trainait non loin de ses ténèbres, elle s'agitait. Egarée dans mes pensés les plus loin de mon esprit, mon regard c'était concentrer sur le jeux qui ce passait devant moi. S'envoyer la balle, la renvoyer en ajoutant un argument, recommencer, jusqu'à ce que l'un des deux soit assez fort pour gagner la partie. Ou bien pour déclarer forfait, au choix. Ils te réduiront en appât pour gibier. le jeux continuais de plus belle, alors que Jamie renchainait, décidé à connaître l'emplacement du saloon.

▬ « Je... » La vitre ce brisa, cachant le reste de ma voix par rapport au eclats de verre qui tombait par terre. Mes yeux ce dressèrent vers la fenêtre, ma mains tatais mon dos à la recherche de Perfide,mais Jamie me propulsa vers l'arrière. Les voix qui raisonnaient indiquait que nous étions pas les cibles. Pas nous, en tout cas. Mon esprit s'arrêtait sur le ''morte ou vive.'' Je tournais un regard emplit de curiosité vers celle ci. Morte ou vive ? J'étais qu'une amatrice des films de cow boy. Mais si y'a bien une chose que Calliope et Jezabel m'ont apprise, c'est que ce sont les bandits qui sont recherché mort ou vif. Parfois, le héros aussi, parce que ses actions ne plaisaient jamais au maire de la ville. Des nouvelles explosions retentit, et je plongeais sous la fenêtre, les mains abritant mes oreilles des bruits qui me faisait mal au tympans. Nous étions encerler, pris au piège comme des rats dans cette pièce. Mon cœur battait tellement fort dans ma poitrine, que j'aurais pu décrire chaque battement et chaque pulsion à la perfection. J'étais de retour à San angel, protégeant les gens comme je le pouvais de l'invasion des sauvages. Voilà ce qu'était cette ville. Des sauvages. Jamie me fit signe de rester là, alors qu'il ce jetait dans les escaliers afin de trouver une issus. Je tournais le regard vers Tama, planquer comme une belle traitre.

▬ «  Restez pas planté là, on doit bouger ! » Lui criais-je, alors que des eclats de verres s'abattait sur ma tête, et que je me couvrais le visage pour les évités au maximum. J'entendais des bruits de luttes non loin de nous. Alors que Tama semblait réfléchir à mes paroles, je décidais de me lever pour courir vers les escaliers. Venez! Hurla Jamie. Il sauta littéralement sur un homme qui était en train de monté les escaliers, avant qu'un autre ne lui assenne un coup en l'insultant royalement dans une langue que je connaissais très bien, et que je n'avais pas entendu depuis longtemps. Je préférais pas traduire l'insulte, elle était vraiment salace. Tama nous conduisis vers une porte secrète que je n'aurais jamais douté possible d'exister. Les hommes étaient toujours derrière, mais lorsque l'on arrivait devant, trois grand chevaux ce dressait de toute leur stature face à nous. Ils étaient trois, bien armée sur leur cheval. Je ne sais pas si ils étaient des bandits, ou la police, mais en aucun cas on était complice de quelque chose. Inutile de leur dire, leur pistolet parlerait pour eux, comme tous bon homme manquant de neuronne affuté. Morte ou vive Tamara. Qu'est-ce que tu choisis? A cette instant précis, je regrettais vraiment de ne pas voir Jezabel à nos coté. Sa super vitesse nous aurait surement sauvé. Mais elle devait déjà être repartie chez nous, blesser par mes paroles.

▬ « On ce rend. »
déclarais-je après avoir jeter un regard appuyé vers Jamie dans l'espoir qu'il comprenne que je mentais. L'un des hommes positonna le bout de son canon vers moi. Je soutenais son regard, alors qu'il semblait surpris par une soudaine non résistence. Tama jeta un regard courroucé à ma direction, mais son intélligence reprit vite le dessus, un sourire en coin.

« Quel coup fourrés vous nous faites ? » Lança celui du milieu. Il devait être le chef de la bande, surement.

▬ « On ce rend, c'est pas ce que vous vouliez ? Mort ou vif, c'est ca ? Et bien on ce rend, vif. Vous pouvez descendre de vos chevaux, et nous ligoté, un truc du genre. » Je le précisais, j'avais aucune idée de comment les cow boy faisait pour arrêter les gens. En générale, dans les films de western, c'était une histoire de celui qui tirait le plus vite sur l'autre. Je trouvais ses jeux sadiques, mais je connaissais parfaitement ce genre de jeux, qui existait encore à mon époque. L'homme continua de m'étudier, alors qu'un sourire en coin que je n'aimais pas vraiment fusait à ses lèvres. Il fit signe à ses acolytes de descendres, alors que je priais pour qu'il fasse de même. En avoir deux, c'est très bien, mais pendant qu'il en restait un armée, il aurait encore la capacité de tirer sur nous. Cependant, il décida de descendre également de son cheval, et il tira sur une lanière d'un coup sec en ma direction. Je n'aimais pas ce regard avard qui semblait illuminé des pensés plutôt abjecte.

« Dépose ton arme sur le sol. Toi aussi. »
fis t-il un Tama d'un sourire cynique. «  Je sais que tu en cache ...notamment dans ce si jolie corset qui contracte cette magnifique ... » Il fit des signes en direction de sa poitrine. Je levais les yeux au ciel en lachant un soupire. Je détestais les hommes de la sorte, ils me dégoutaient. « Oublie pas celui que tu cache dans ta cheville, chérie. » ajotua t-il alors que Tama le dévisagea profondément, le visage marqué par la confrontation. Son regard dériva sur moi. « Dépose cette machette. » C'était un ordre ? Je détestais qu'on me donne des ordres. En serrant les dents, je posais Perfide sur le sol. Priant mentalement pour que cette idiot ne la touche pas. Il poa les yeux celle ci. Un regard intéresser traversa ses prunelles. «  Qu'elle magnifique spécimen. Entre les mains d'une femme. Quel gâchis. » commenta t-il. Il s'attarda sur les deux motifs. L'une sur le pommeau représentant La muerte, le crâne coloré, et l'autre qui ce situait au bout de la lame, en forme de la médaille de la vie. Je m'étais toujours demandée des choses sur l'origine de cette machette. « Elle est si belle ... » Il fut subjuguée, oubliant de m'attaché les mains. Il s'approcha de la machette qui luisait d'un eclats emeraude.

▬ «  Je ne vous conseille pas de faire ca. »
L'avertis-je. La machette était en train de l'envouter, refletant ses désirs les plus sombres. Je l'avais vue faire une fois. L'homme l'avait touché, et le shéma c'était suivie, toujours le même. Elle attirait les personnes doté d'une partie sombre et leur causait du tord dès qu'il la touchait. Alors que l'inquiétude me rongeait, sa mains percuta la lame de Perfide. Il ce mit à hurler, tombant sur le sol prit de convulsion en répétant les mêmes mots. Toujours les mêmes mots. '' que cela cesse ! Pitié aidez moi !' Ses deux acolytes réagirs, ainsi que Tama et Jamie. L'un frappait l'autre de toute ses forces, alors qu'un pistolet était braqué sur Tama. « Hey ! » L'appelais-je. L'homme tourna la tête, et mes doigts ce refermèrent en poing pour venir percuté sa mâchoire. Il lâcha son pistolet qui tomba sur le sol, et Tama en profita pour sortir d'un couteau de son corset, qu'elle assena dans la gorge de l'homme.

« Sale...Pes...te.... » Bredouilla le chef qui commençait à reprendre ses esprits par terre. Je me dirigeais vers lui pour ramasser Perfide et la glisser dans son fourreau.

«  Désolé. » lachais-je, avant de lui donner un coup de poing dans son nez. Ce fut assez pour l'assomer, avec la douleur de Perfide en plus, ca avait été assez fort pour l'achevé.

« Ton amie est une sorcière ! » Lacha Tama en ce tournant vers moi. Bien, c'était la première fois qu'on me traitait comme tel. Attend de voir Jezabel ou Calliope. Je pense que de nous trois, le terme ce rapprochant le plus de sorcières, c'étaient elles. Je me tournais vers Tama, et avant qu'elle ne comprenne ce qui ce passait, mon coude prit sa gorge en otage et je la poussais contre le mur, la bloquant contre mon coude. Elle fut surprise et chercha Jamie du regard.

▬ « Pourquoi vous êtes recherché ? C'est quoi le piège ? Nous emmener dans vos conflits ? » Fis-je en appuyant un peu plus le coude sur la trachée. Elle ce mit à tousser, essayant de chercher la respiration,s 'accrochant désespérément à mon bras.

« Raconte pas de bêtises ...Je suis innocente ! » Plaida t-elle. Je resserais ma prise.

▬ «  Quand on est rechercher mort ou vif, on est loin d'être innocent ! » Aboyais-je, la fusillant du regard. Je sentais mon esprit devenir de plus en plus ebouillanté. Tama etouffa un juron, s'egorgeant dans le manque d'air qui lui causait des rougeurs sur le visage. Je la sentais ce debattre.

« C'est une erreur ...Je peu vous expliquer. Lache...Moi ! Vous avez besoin de moi pour retrouver votre amie ! » Insista t-elle, alors que mon regard ce faisait de plus en plus sérieux, voir presque moqueur. J'entendis Jamie plaider sa cause, parce que oui, il avait raison. Elle pouvait nous aider à retrouver Jezabel. Alors que tout les regards ce faisait à mon attention, je la relachais pour m'éloigner un peu, marchand de long en large pendant qu'elle ce penchait pour reprendre sa respiration. Elle ce mit à tousser, les poumons douloureux. « T'es pas si coincé que tu en as l'air ! » Lacha t-elle d'un regard noir. Je fixais Jamie, lui non plus ca lui faisait pas plaisir de devoir ce fier à elle. « Bon écoutez. Une fois, j'ai eu une relation avec un ...Bandit. Il était le chef incontester d'un clan puissant. Le plus rechercher de tous. De dangereux gaillard. Oh, si tu savais mon chou, comme notre Idylle était délicieuse et savourante. Puis un jour … Il m'a volé mon tresors. Alors je l'ai tuer ! Mais son clan ne me l'a pas pardonner et ils ont caché mon tresors. Ils me recherchent. Morte, ou vive. » Fis t-elle d'un geste theatrale. Même si son histoire tenait debout, je gardais une méfiance à son intention, lui lançant des regards noirs en coin.

▬ « Et pourquoi vous en avez pas informerle shérif ? » Suggérais-je. Elle me regarda comme ci j'étais descendu d'une autre planète.

« Ma jolie, ca ce voit que vous n'êtes vraiment pas d'ici. On règle nos soucis par nous même, le shérif n'en a rien à faire de nous ! » Me réprimanda t-elle. J'haussais un sourcil. Elle avait peu être l'avantage ici, mais si je l'amenais dans ma propre époque, je serais curieuse de voir laquelle des deux seraient étrangère. Elle fit son regard de chien battu vers Jamie. Ou bien était-ce sa façon de le mettre à sa botte ? Son comportement avait quelque chose de suspect. Je passais devant eux d'un pas enerver.

▬ «  On a des bandits à interroger. »
Lachais-je d'un ton amer. J'avais pas digéré le fait d'avoir été mise en danger à cause des histoires qui ne nous concernait pas. Moi et Jamie, on était débrouilard. Mais des personnes qui ne savait même pas manier un couteau serait déjà surement mort à l'heure qu'il est. Alors que les deux bandits que Tama et Jamie avait tuée était dans l'incapacité de nous aider, je tournais la tête vers celui qui était plongé dans l'inconscience. Combien de temps avant qu'il ce reveille ? Tama passa prêt de son corps endormie, pour ce diriger droit vers l'énorme saloon qui ce dressait sur toute sa splendeur. Elle ce tourna vers nous avec un air innocent au visage.

« Et bien, vous n'avez pas des bandits à interroger ? Le saloon, c'est par ici . » Annonça t-elle, alors que le boucan me sillonnait déjà les oreilles.
Je n'avais jamais porté de perruque de ma vie. Ca me faisait bizarre de me retrouver les cheveux court. C'était quelque chose de nouveau, et je devais avouer que ca m'allait plutot bien. Même si ma vrai chevelure était dissmulé à l'intérieur. Je fixais mon drôle de costume qui mettait bien entendu ma poitrine en valeur, pour le bonheur de Tama. Malgrès le fait que Jamie veuille le faire seul, j'avais insisté pour le faire avec lui et ne pas lui laisser le choix. Je ne voulais pas être faible, je ne voulais pas que le mur de glace fonde. J'allais prouver que j'étais capable d'être aussi extravertie. Je rejoignit Jamie derrière le rideau, alors que tout les regards ce prêtait sur nous. J'aimais pas l'idée d'être observer comme un objet de convoitise, c'était contraire à mes pensées. Je laissais échapper un sourire en coin sur sa tenue de cow boy, lui fourrant le chapeau sur la tête avec affection.

▬ « On dirait que tu as été Cow boy toute ta vie ! » Lachais-je, ironique. « Essaye de ne pas trop faire pleuvoir, ce serait dommage de gâcher ce si beau soleil. » Ajoutais-je, taquine. Une voix nous annonça derrière le rideau, coupant cours à mes pensés. Je sentais une terrible pression dans mon ventre. Comme si une mains s'amusait à l'ecraser. J'étais tellement inquiète, tellement terroriser, que mon cœur l'exprimait par des battements horriblement vite. Mais j'essayais de me contenir en paraissant sereine. Ce qui était loupé, avec mes mains tremblantes. Le rideau s'écarta pour laisser entrevoir des spectateurs, ainsi que des sifflements approbateurs de l'agente masculine face à moi. Je restais quelque instant tetaniser, avant de comprendre que la musique avait déjà commencée et que Jamie chantait déjà. Plutôit bien, d'ailleurs. C'était surement cette découverte qui m'avait assez surprise pour m'arracher à ma torpeur. Je repérais Tama assis au coin d'une table, le visage moqueur, me faisant signe de la mains qui voulait surement dire '' Tu es ridicule.'' Ridicule ? J'étais douée en danse. Pendant mon éducation au couvant, j'en avais appris pas mal ! Je me laissais aller au grès de la musique, dansant, alors que Tama continuait de me faire des signes. Elle me pointa du doigt un homme, avec un chapeau qui lui couvrait les yeux et projetais une ombre sur son visage. Sa tenue était noir, terne. J'hochais la tête, glissant sur le sol avec légereté dans sa direction.

« Combien tu demande ma jolie ? 
» Demanda t-il. Si mon cœur aurait ou ce figé, il l'aurait fait. J'ai même cru qu'il c'était arrêter de battre. Je tentais de rester calme, bien que je sentais l'eau qui ce resserait dans ma gorge.

▬ « Tu n'a qu'a me suivre et tu le découvrira. » Lachais-je d'un ton le plus enjôleur que je le voulais, bien que la crainte trahissais ma voix. Il eu un demi-sourire, tournant la tête derrière lui comme pour vérifier que personne ne l'épais. Je reculais en direction des coulisses, alors qu'il me suivait comme un lion attirant sa proie. Une fois qu'il fut assez proche, je lui donnait un violent coup à la tempe avec le pommeau de Perfide, hors des regards. Et de un. Je jetais un coup d'oeil par dessus le rideau pour voir comment s'en tirair Jamie.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


 
Light will guide you home and ignite your bones
I pirouette in the dark I see the stars through me Tired mechanical heart Beats 'til the song disappears Somebody shine a light I'm frozen by the fear in me Somebody make me feel alive And shatter me So cut me from the line This is, spinning endlessly Somebody make me feel alive And shatter me

(c) crackle bones

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49098-never-trust-a- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49400-lights-will-guide-you-home-and-ignite-your-bones-maria#465656

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Come sail away with me ! {Jayjay & Maria}





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Les Etats Unis