Halloween Party
de Sasha Hale

Le Péché Divin
de Hadès

Merry Christmas
- bientôt -


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Péché Divin ☆ Evénement Divin #29
Une mission de Neil Sandman - Ouverture : 18 octobre 2017
« Après avoir péché, il faut expier... quel que soit le prix à payer ! »

Partagez | .
 

 [Fe] La Danse des Esprits - Evénement #66

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage

Neil Sandman


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

☞ Surnom : ➹ seb

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6010
✯ Les étoiles : 914




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Mar 12 Juil 2016 - 10:19





Hey Jamie ! Ca va la vie ?

« Il était une fois, un cavalier. Beau, grand, sexy et... il a mal prit le fait de se faire battre au concours de beauté par Apollon, du coup il a pété un plomb. Voilà comment Jay est devenu Dark Jay... »





    « Tu as interrompu... peut-être le dernier... Epargnerai pas... Nouvel Olympe ? ... Regarde toi... »

    Je sentais le temps passer au travers de mon être mais je ne voulais pas partir. Je voulais être sûre de ce qui allait se passer. Le temps permettait de voir l'avenir, de tenter de le comprendre, de le dompter. Il donnait aussi la possibilité de visionner le passé pour les même raisons que celles qui nous donnaient envie de voir le futur. Le temps était une création, celle d'un Titan devenu fou avec le temps. Je savais qu'en tentant de voir, les autres risquaient aussi de voir certaines choses, mais je devais prendre le risque. Je ne pouvais pas partir en sachant qu'Alexis risquait sa vie.

    Il y eu d'abord Apollon, puis moi même, dans le futur et enfin Ellie. Un léger rictus s'était dessiné aux coins de mes lèvres. Pourquoi avait-elle pris ce risque ? Ce n'était pas à elle que j'avais fait appel. Aussi loin que je m'en souvenais, elle était restée à Olympe, dans la nouvelle Cité, cachée avec la dernière déesse magique qui était toujours de notre côté. Ellie maintenait les survivants à l'abri de toute attaque, tandis qu'on tentait de combattre, de survivre face aux cavaliers, Guerre, Famine... Le risque qu'on avait pris avec l'un d'entre eux était énorme.

    « Je peux le faire... Tu n'auras pas le droit à l'erreur... Si il l'apprend, si il le comprend, il te tuera... Les Immortels sont notre meilleure protection... On devra faire sans... »

    J'entendais des voix autour de moi. Celle de mes amis, de mes alliées, du cavalier... Celles du jour où on lui avait confié l'armée d'Immortels pour qu'il se joue de Chronos. Celle du jour où on avait perdu l'une de nos meilleures protections.

    Un nouveau souvenir. Non. Pas un souvenir, un avenir ?

    « Tout peut encore s'arrêter. Viens avec nous. Tu n'es pas ce guerrier... Tu n'es pas celui que tu prétends être devenu... Elle n'aurait jamais voulu tout ça. »

    Je savais à qui je m'adressai, ça ne pouvait être qu'à lui. Je ne pouvais pas voir les traits de son visage, ni même sentir son aura. Ce n'était que des voix que j'entendais. Mais je devinais aisément de qui il s'agissait.

    « Je n'ai pas la force ni le courage de me battre contre toi. »

    Il ne réagissait pas, se contentant d'écouter ce que je lui disais, même si ça n'avait aucun impact sur lui.

    « Papa... » murmurai-je tandis que mes yeux s'ouvrirent sur Olympe. S'en était fini des flash du futur, du passé, de ce que je savais déjà et ce que j'ignorais. On était de retour dans la Cité, notre Olympe. Jamie avait sans doute achevé son oeuvre, vue que tout était revenu à la normale. On était rentré d'un immense voyage dans lequel mes compagnons avaient appris des choses qu'ils n'auraient pas dû savoir. Je sentais les filaments rouges se détacher de moi. Une fois encore j'étais piégée à cette époque.

    D'un simple regard vers Robyn, mon armure la quitta et disparue. J'étais fatiguée et épuisée. On avait vue trop de choses qui avaient fait remonter de très mauvais souvenirs. Je ne savais pas ce que Apollon allait penser de tout ça. Le discours d'Enora, le baiser qu'on s'était échangé. J'ignorais ce qui allait se dire, ce qui allait se savoir. Une seule chose était sûre, on avait besoin de tous se reposer après ce qu'on venait de vivre. J'allais suggérer de tous rentrer, mais quelque chose attira mon attention.

    « Heimdall... »
    murmurai-je en voyant le gardien arriver au loin. Il marchait droit, son bâton dans sa main. Une fois à notre hauteur, il avait observé chaque personnes présentent, adressant un signe de la tête au maître d'Olympe. Quelque chose était en train de se passer. Je sentais à son regard et à la puissance qui émanait de lui, bien plus que d'ordinaire, qu'il s'apprêtait à faire quelque chose. Mon coeur s'était accéléré. Je l'avais déjà vue procéder de cette manière à une époque. La puissance de son bâton. Le pouvoir que les Titans lui avaient confiés. Ce qu'il avait fait à l'époque... ce qu'il comptait faire à nouveau.

    « Ne fais pas ça... » murmurai-je pour le supplier de s'arrêter.

    « Telle est sa décision. » m'assura t'il. Mais je ne voulais pas. Il n'était pas question qu'ils oublient, qu'on leur efface leur mémoire. Par le passé le même procédé avait été utilisé sur les dieux pour qu'ils oublient leur passage dans la Grande Vallée, ainsi que ce qu'ils avaient vécus auparavant. On ne pouvait pas leur effacer leur mémoire une fois encore. Je ne le voulais pas...

    « Laisse moi aller lui parler ! Je le convaincrai de ne pas le faire ! Ils ne doivent pas oublier ! Par pitié Heimdall... Arrête. Pas ça... »

    Si il avait donné cet ordre c'était que ça devait se passer ainsi. Mais je ne pouvais pas me résigner à être une nouvelle fois la seule à avoir ressentie cela. C'était totalement égoïste de ma part, mais c'était au dessus de ce que je pouvais supporter. Je ne pensais pas aux Titans qu'on avait vue, aux choses qu'on avait vécu, à ce qu'ils avaient appris. Je pensais uniquement à ma maison, à l'étage, aux couvertures, à ses lèvres contre les miennes, à la sensation que j'avais ressentie... Je ne voulais pas qu'il oublie.

    « Oublier ? » dit-il intrigué. « Au contraire. C'est de ce souvenir qu'ils ont besoin. »

    Son bâton se leva et heurta le sol. Il ne comptait pas leur faire oublier ? Quoi ? Comment ça ? Des milliers de questions vinrent dans mon esprit. Je n'avais pas compris ce qu'il comptait faire, quel ordre il avait reçu. Mais en tournant la tête vers Apollon, puis Athéna, je sentais que quelque chose était en train de changer sur les traits de leur visage. Je ne comprenais pas pourquoi il avait ordonné cela, mais c'était peut-être mieux ainsi...



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« On devait juste garder un bébé... »
« Apollon ? C'est pas ce que tu crois... Pas vraiment ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t71391-la-famille-les-amis-de-cassandre-helene-sandman

Dean O'zor


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Bill Nighy

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hyperion ☣ Le Premier Titan ϟ

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 34
✯ Les étoiles : 4




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 12 Juil 2016 - 10:40



« Il était une fois... »
« Puis vint une lumière éblouissante. »






    Il était une fois, un commencement. Des cieux et une terre. La terre était informe et vide. Puis vint une lumière éblouissante. Elle se mouva au dessus des eaux, séparant les ténèbres en deux. Il y eu la lumière en haut et les ténèbres en bas. Les eaux se mouvèrent à leur tour, se séparant les unes des autres par du sable dur, tandis que d'autre montaient vers la lumière afin de la faire refléter sur toute l'étendue de la terre. Il y eu un jour et une nuit, comme il le souhaitait. Puis, la lumière posa son pied contre le sol et vit que tout ce qu'elle avait créée était bon.

    ...

    « Nous devons rentrer, Seigneur Hyperion. Notre tâche ici, est achevée. »

    La lumière tourna la tête dans la direction des treize.

    « Oui, rentrer. Vous devez rentrer et oublier. »

    Ils se regardèrent un petit moment, puis celui qui semblait diriger le groupe s’avança d'un pas en direction du Titan et s'agenouilla...

    « Paix et bonheur. Gloire et triomphe. »

    ... et il oublia. Ils oublièrent tous, à l'exception de la lumière, qui se souvint de chaque instant, de chaque secondes passées à la création de ce nouvel univers où la Nature donna naissance à une nouvelle forme de vie...

    ...

    « Le temps passe. » murmura la voix. « Les souvenirs s'estompent. » ajouta cette même voix en observant au loin les enfants dans la Grande Vallée, jouer, s'amuser, sans se soucier de ce qui était sur le point d'arriver. « Les sentiments changent. Les gens nous quittent. Mais le coeur n'oublie jamais. »

    « Quand devront-ils se souvenir ? » demanda une autre voix, celle d'un homme grand, imposant, noir de couleur de peau, qui se tenait à ses côtés.

    La lumière ne répondit pas tout de suite, restant encore quelque instants à observer les enfants.

    « Quand ils seront prêt. Quand ils devront s'unir pour survivre. Quand ils n'auront pas d'autres choix que de se serrer les coudes, non pas parce qu'ils le souhaitent mais parce que sans ça ils n'y arriveront pas. » Il fit une pause, regardant une petite fille blonde se faire mouiller par un petit garçon. « Quand ce jour arrivera, je te le dirai et tu leur rendras. »

    La lumière fit quelque pas, avant de se tourner vers le gardien et de lui faire un signe de la tête. Son bâton se leva et heurta le sol, tandis que les enfants restèrent figer quelques secondes.

    « Pour certains ça prendra du temps, pour d'autre ça sera immédiat. Mais ils retrouveront tous ce qu'ils ont perdu. En espérant qu'ils fassent bon usage de ces souvenirs de leur vie passée, des liens qui les unis, de ce qu'on a fait pour eux. »

    Un portail s'ouvrit au loin, tandis que les enfants, les uns après les autres le passèrent, guidés par le gardien.

    « Ils se souviendront qu'ils étaient éphémères et qu'on a fait d'eux, des dieux. »

    ...

    « Oublier ? » demanda Heimdall à la jeune Prophétesse qui se tenait devant lui. « Au contraire. C'est de ce souvenir qu'ils ont besoin. »

    Son bâton se leva et heurta le sol, puis les souvenirs leurs revinrent. Pour certains, cela sera immédiat. Pour d'autres, ça demandera plus de temps. Mais au final ils se souviendront tous de qui ils étaient, d'où ils viennent et ils seront prêt. Prêt à accomplir leur destinée.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Nos spécialistes sont tombés d'accord...
...il y aura bel et bien des Capras sur Olympe !



Diane Moon


« J'aurais pardonné son orgueil s'il n'avait pas blessé le miens. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10605
✯ Les étoiles : 3014




Actuellement dans : « J'aurais pardonné son orgueil s'il n'avait pas blessé le miens. »


________________________________________ Mar 12 Juil 2016 - 13:32

La Danse des Esprits
It's a New Begining right ?


Une minute, soixante seconde. Pas une de plus, pas une de moins. C'était le temps qu'avait duré cette étrange « rupture » avec mon frère. Je n'avais pas compris ce qu'il c'était passé, j'avais juste sentie une cassure brutale dans notre lien. Et quand, au bout d'une minute, c'était enfin revenu, Apo' ne semblait plus le même. Il me demanda de venir sur Olympe dès que je pouvais. Je m'apprêtais à lui répondre que j'arrivais, mais au moment où je posais mon livre ce fut comme un flash

***


Deux enfants, une petite blonde accompagné d'un brun, la première mit une main sur sa bouche pour lui faire signe de ne pas faire de bruit, avant de se baisser vers une emprunte de pas. Son visage se fit plus sérieux et elle se mit à expliquer au petit brun de quel animal, il s'agissait, et qu'elle en avait déjà chassé des comme ça. Elle se releva, et pointa son doigt dans une direction, avant de lui prendre la main, et de l’entraîner à sa suite, lui expliquant tous les rudiments de la traque qu'elle avait apprit. Lui, semblait l'écouter religieusement.

Elle s'arrêta subitement de courir, et fronça ses sourcils comme perturbée. Je la vis balayer l'endroit du regard avant de hausser les épaules et de se remettre à courir ne laissant pas beaucoup de répit à son compagnon.

- Quand on chasse il faut être rapide lui dit-elle comme pour se justifier


***

Un battement de cil, comme la dernière fois dans mon temple tout ceci n'avait duré que le temps d'un battement de cil. Mais, je savais à présent : la petite fille, c'était moi et le petit garçon c'était Hadès. Je déglutis tandis-que je faisais face à la foule d'information à emmagasiner. Hadès, avait toujours été mon meilleur ami. Dès qu'il était arrivé, je m'étais fait un devoir de l'intégrer. Quand, il fallait jouer à plusieurs c'était toujours vers lui et Apollon que je venait. Tous mes autres souvenirs étaient flous, je n'arrivais pas à voir si mon frère avait toujours été nul pour grimper aux arbres ou bien si c'était venus après. Quoi qu'on en dise, c'était très important comme information. Mais rien, tout ce que je voyais c'était cette petite fille, et ce petit garçon. Hadès et moi. Mon comportement envers lui allait-il changer maintenant que je savais tout ça ? Pas sur. Nous, n'étions plus des enfants à présent. Et il avait eu tout le loisir, de modifier son comportement depuis son expédition dans le monde des contes sauf qu'il ne l'a pas fait. Je ne voyais donc pas, pourquoi je devrais modifier mon attitude avec lui.

Il y avait Heimdall aussi, qui nous protégeait dans la Grande vallée, et Hyperion, toujours là pour nous. Je revoyais les limites qu'il ne fallait pas franchir...Et je revoyais ce jour là. Mais plus que tout ça, au fond de moi quelque chose que j'avais quelque part toujours su, Apollon et moi étions bel et bien jumeau. Nous l'avions toujours été. Il avait toujours été mon vrai frère et moi sa vrai sœur. Ce lien, qui avait traversé tellement de siècles, et qui aujourd'hui encore, était resté intacte.

Me levant du banc en pierre, sur lequel je m'étais installé pour lire, j'informais Pitch que je partais sur Olympe, et m'y téléportais. Il fallait que je vois mon frère, il fallait que je lui parle le plus rapidement possible. Aussi ne prêtais-je pas réellement attention aux gens qui étaient présent me dirigeant tel un boulet de canon droit vers Apollon :

- Je me souviens lui dis-je de tout. Certains détails sont encore un peu floue, mais je sais qu'on a bel et bien été des enfants...Et que tu es mon frère. Je sais qu'elle l'a dit sur Méter, mais c'est...C'est autre chose, je le sens toi et moi. C'est comme si c'était encrée en moi, comme une espèce de certitude, qu'on l'a toujours été.

Je me reculais de quelque pas, jetant un bref regard sur l'assemblée, j'ignorais ce qu'il c'était passé, mais ils avaient pour la plupart des têtes d'enterrement. Je supposais une « expédition divine non prévus » comme je les appelait. Ça arrivait souvent ces derniers temps. Je, ne savais pas trop quoi dire, sans toutes les informations en ma possession, et d'une manière générale, j'évitais de parler dans ce genre de cas. La crainte de mettre les pieds dans le plat, ne m'avait pas vraiment quitté. Mais, je pouvais sentir, avec mon empathie, qu'Athéna semblait sérieusement éprouvée. Alors, je décidais de m'approcher d'elle :

- Je...On n'est pas vraiment sœur, et c'est vrai que quelque part on ne l'a jamais vraiment été mais...On peu toujours tenter un nouveau départ. Avant d'être sœur, tentons d'être amie tu en pense quoi ?

Je lui attrapais timidement la main, comme un premier pas pour tenter de faire table rase du passé, et tenter de repartir du bon pied.

Il restait néanmoins, une personne présente, à qui il fallait que je dise quelque chose. Heimdall. Lui qui nous protégeait toujours dans la grande vallée, faisant fuir, cette chose avec son bâton. Quelque part, c'était un manque de respect totale envers lui ce que j'avais fait cette fois là :

- Je...Je ne sais pas si je me suis excusée ce jour là, alors même si a plusieurs siècles de retard je vous demande pardon pour avoir désobéit, ce n'était pas respectueux envers vous, ni même envers Hypérion alors je suis sincèrement désolée.

Je détournais le regard, gênée avant de secouer la tête :

- J'étais amie avec Hadès, comment j'ai fait pour être amie avec Hadès ?

Oui, l'information avait encore un peu mal à passer, pour moi tout ceci prenait des airs de quatrième dimension



made by pandora.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
i rise with the moon
I see a line of cars and they're all painted black, With flowers and my love, both never to come back. I look inside myself and see my heart is black, I see my red door and it has been painted black Maybe then I'll fade away and not have to face the facts ▬ It's not easy facing up when your whole world is black

Connor Williams


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gerard Butler

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Arès, dieu de la Guerre et de la Destruction.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 573
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 12 Juil 2016 - 17:57




La danse des esprits... ou un truc du genre


Qui a réactivé la sauvegarde ?!

La Grande Vallée…

Mais qu’est-ce qu’ils étaient en train de faire, ces deux-là ? Je venais de m’approcher de la colline, attiré par les bruit et les chuchotements de certains autres, et de découvrir un spectacle intriguant : Poséidon, dans toute sa splendeur et sa frime, agitait les mains en face du petit nouveau, Hadès. On pouvait clairement comprendre que c’était l’eau contre le feu, avisant des deux éléments tournoyant autour de leur porteur respectif, mais aussi rapidement analyser qui allait l’emporter. Poséidon était plus âgé, plus agile et plus fourbe ainsi que mieux entraîné que son adversaire ; il n’allait faire qu’une douche froide de lui. C’était son petit jeu à lui, ça, tester les limites des autres afin d’affirmer sa supériorité. Que voulez-vous, quand on n’a pas de tête…

Je m’apprêtai à les laisser régler leurs affaires lorsque je remarquai que personne ne bougeait. Non, j’avais beau croiser le regard des autres enfants de la vallée, aucun ne montrait le moindre signe pour intervenir. Pourtant, nous savions tous qu’Hadès était le plus jeune d’entre nous, un petit garçon maladroit et timide ; je lui avais répété je ne sais combien de fois de ne pas se montrer faible. Mais non, au lieu de rester bien sagement dans son coin, voilà qu’il se retrouvait en duel face à Poséidon ! Comme instinct de survie, on avait connu mieux.

Poussant un soupir, je plissai le regard en étudiant la posture du manieur d’eau. Il semblait littéralement se régaler de la situation, les petites étincelles qui dansaient dans son regard n’annonçaient rien de bon et il tendit soudain ses mains vers l’avant. L’attaque. La colonne d’eau qui se rua en avant, sûre de sa cible… Percutant de plein fouet le bouclier de bois que je tendis brusquement devant mon corps et celui d’Hadès. Je serrai les dents pour résister à la force de l’attaque, empêchant l’eau de nous atteindre et attendant que cette dernière ne se soit entièrement écoulée pour me redresser.

Je haussai un sourcil à l’attention de Poséidon, lui adressant un regard noir avant de tourner la tête vers le gamin brun derrière moi.

« Tu dois apprendre à te défendre, sinon ils vont te mettre la misère. »

Et ce n’était pas peu dire, vu les flammes autour de ses mains qui semblaient traduire son état de nervosité. Hades avait l’air si perdu et faible que n’importe lequel d’entre nous aurait pu n’en faire qu’une bouchée… Même Aphrodite, et pourtant il en fallait pour la trouver effrayante face à qui que ce soit ! Je ricanai à cette constatation avant de me redresser et de m’éloigner de leur petite querelle. Je ne serais pas toujours là pour le défendre, la partie n’était que remise à plus tard.

Des bruits de pas résonnèrent derrière moi, ainsi qu’une respiration rapide. Quelqu’un courrait à ma rencontre et je sentis deux petits mains s’agripper à mon bras, m’obligeant à m’arrêter au bas de la colline et à me retourner pour dévisager l’intrus. Ou plutôt, l’intruse.

« Tu t’es montré brave une fois encore. »

Fit la petite fille qui me faisait face, un sourire empli de fierté sur le visage et un air comme rassuré par tout ça. Je la toisai, détaillant ses boucles châtaines qui viraient un peu sur le roux, contrastant avec le bleu profond de ses yeux. Elle était un peu plus petite que moi, ni trop mince ni trop forte, et elle avait un sourire qui avait le don de me réchauffer le cœur à chaque fois que je le voyais. Je levai la main pour lui tapoter le haut du crâne, hochant la tête comme si j’avais quelque chose à répondre à ça, et elle émit un gloussement satisfait en se collant davantage à mon bras.


* * *


Actuellement…

Je pris une profonde inspiration, les yeux grands ouverts alors que je découvrais ce visage. Ce jeune visage, entêté, familier. Terriblement familier. Le contact de ses mains sur mon bras. La chaleur de son corps juste à côté du mien. Le son de sa voix… Comment est-ce que j’avais pu oublier le son de sa voix ?! Comment est-ce que… Je voyais. Je découvrais à travers les yeux de celui que j’étais à l’époque, de l’enfant que j’avais été dans la Grande Vallée. Pourquoi aujourd’hui ? Pourquoi maintenant ?

Alors que je bougeai les mains pour les observer, ce fut mon double miniature qui le fit. Je me rappelai. Je me souvenais de ce moment, j’avais eu comme une absence. Un flash. Quelque chose qui s’était glissé en moi et, à l’instant présent, c’était la même chose. Je ressentais. Je vivais. J’épousais la moindre parcelle de cette chair qui fut mienne il y a des millénaires, ne faisant plus qu’un avec ce souvenir. Face à moi, la petite fille eut une ride inquiète. Elle agita sa main devant mon regard comme pour me faire revenir à moi. J’entendis sa voix comme si j’étais avec elle.

« Tu vas bien, Arès ? »

Le moi enfant avait marqué une pause, un temps d’arrêt, avant de finalement se ressaisir.

« Ne t’inquiète pas Hestia, ça… va. »

Hestia. C’était ça, son prénom à elle, c’était Hestia. Hestia. Je me le répétai mentalement alors qu’elle continuait de me regarder avec ses yeux cristallins. On y découvrait la même petite tache ambrée que dans mon propre regard. La même méfiance avant qu’elle ne se décide à pencher la tête sur le côté, retrouvant son sourire. Elle prit la main du jeune Arès entre les siennes, la pressant tendrement avant de se pencher en avant, le laissant déposer un baiser sur ce front qu’elle lui offrait. Un petit rire.

« J’ai de la chance d’avoir un grand frère aussi fort que toi… »

L’image attendrissante de cette gamine aux longs cheveux ondulé se brouilla alors même que je me redressai d’un bond, comme si je tentais d’attraper le souvenir avant que ce dernier ne disparaisse. Ma main ne se referma que sur du vide pourtant, l’espace d’un instant, j’avais clairement eut l’impression qu’elle se trouvait à quelques centimètres de moi. Hestia. Ma sœur. Ma petite sœur… Elle était… Comment est-ce que j’avais pu oublier ce détail ? Comment est-ce que j’avais fait pour ne pas me souvenir ? Pourquoi est-ce qu’on avait occulté de mon esprit, et de celui des autres, de tels morceaux de nos existences ?

Je n’étais pas seul, finalement. Il y avait dans cette famille quelqu’un qui partageait le même sang que moi…

Et puis Hadès. Je ne me rappelai pas avoir été en bons termes avec lui, mais apparemment si. Je venais de prendre sa défense dans cette scène, de le pousser en avant et de braver le regard de nos camarades. C’était comme si quelqu’un avait réactivé un vieux film où les images passaient en accéléré afin d’être toutes visionnées. Il en manquait beaucoup, trop, pourtant je parvenais à en capter quelques unes : quelqu’un veillait sur nous. Un homme à la peau noire… Heimdall. Heimdall était déjà là tout comme ce satané titan Hyperion. Oh le vieux fourbe, il était là et il n’avait jamais rien dit ! Pourtant ce fut une sensation de profonde confiance qui m’envahit, atténuant l’ardeur de cette mémoire morcelée qui revenait peu à peu à elle.

Qu’est-ce qu’il était en train de se passer ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi cet épisode ? Pourquoi ici alors même que je n’avais pas revu le moindre dieu depuis plus de dix mois déjà… Depuis la mort de ma fille, Hippolyte. Je serrai les dents face au souvenir douloureux de son corps sans vie, détournant le regard pour me dépêcher de chasser une telle image de mon esprit. Secouant la tête avec violence, je soufflai bruyamment en tapotant mes joues comme pour me réveiller. Ressaisis-toi, bordel ! Ce n’était pas le moment de replonger. Sûrement pas. Absolument pas. Le temps avait passé, avancé, et tant de choses s’étaient déroulées depuis.

Je levai les yeux vers les hauteurs de la salle où je me trouvais, ne faisant pas vraiment attention à la mauvaise qualité d’éclairage mais m’en aidant pour me redresser au milieu des caisses et conteneurs qui la remplissait. Le bruit de mes pas résonna contre la carlingue à mesure que j’avançais sur le sol métallique, provoquant un écho alors que je contournai divers objets posés ça et là. Quelques tentures solidement attachées reposaient par endroit et j’en poussai une pour en tester la résistance. Ça avait l’air de tenir correctement, pas plus mal. Pas comme ma tête qui me donnait l’impression de vouloir exploser à tout moment. Qui avait lâché Thor pour qu’il s’amuse à marteler mes tempes de son marteau ?

Je tendis la main devant moi et une porte s’ouvrit dans un glissement net, du bas vers le haut, me révélant un long corridor. M’engageant à l’intérieur en réajustant la ceinture de tissu qui m’enserrait la taille, je passai à côté de ce qui ressemblait à des boîtes de conserve en train de bouger. Bon, d’accord, leur vrai nom était droïdes mais j’avais vraiment du mal à concevoir que des trucs aussi peu fiables puissent avoir une quelconque utilité à long terme… Les petits robots s’agitèrent à mon passage, se décalant rapidement pour ne pas se prendre mon pied dans la trombine, avant de se mettre à me suivre le long du couloir en émettant des « bips » désagréables. Sérieux, au moins à Storybrooke, il n’y avait pas ce genre d’enquiquineurs sur roues.

Peut-être qu’il était enfin temps de rentrer ?


A suivre… dans Enfants des Dieux !



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« Wake up, it’s time to die. »


Avez-vous déjà désactivé un humain par erreur ? † Je déteste les guerriers. Ils ont l’esprit étroit et n’ont aucune finesse. Pire, ils se battent pour des causes perdues, pour l’honneur. L’honneur a fait des millions de morts mais n’a jamais sauvé qui que ce soit !


Victoire Adler


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

☞ Surnom : Fanny

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 512
✯ Les étoiles : 42




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 12 Juil 2016 - 21:05





La danse des esprits


Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on retombe dans les étoiles


Le choc était violent, tangible même. Ses doigts s'ouvrirent, un même temps que son autre main se rattraper de justesse à la coiffeuse après un vertige bien senti. Le cristal qui contenait le liquide s'était glissé entre ses doigts fins et le verre s'était fracassé au sol dans un bruit sinistre, sans aucun doute similaire à celui qu'avait fait son cerveau lorsque le premier souvenir la percuta. Le vin se rependit alors aussi vite que la vague d'émotion la submergeait, tandis qu'elle se revoyait petite.


Il était une fois…

La petite fille courait d'une manière sautillante, faisant virevolter ses longs cheveux blonds dans son dos. Elle était quelque peu essoufflée et on pouvait entendre sa respiration saccadée et arythmique en harmonie avec ses pas. Elle cherchait quelqu'un... Et elle allait le trouver...

- Youuuuuhouuuuu?! Où est-ce que tu te cache?

C'est alors qu'elle le vit, seul, comme à son habitude. Ses genoux étaient recroquevillé vers son torse, ses yeux fixés le sol de la vallée et sa main, dans un élan destructeur et quelque peu hystérique arrachait de grandes touffes d'herbes. Hera émit alors un petit rire triophant. Elle l'avait trouvé. Comme toujours. Elle le regardait avec des yeux tendres et un petit sourire amusé avant de secouer la tête. Elle l'aimait bien. Même s'il était toujours triste. Elle, elle ne comprenait pas. Elle n'était jamais triste. Même dans les cas les plus désespérés, il y avait toujours une solution. Et elle aimait rire, jouer, danser. Même si elle n'était pas la plus gracieuse, même si elle n'était pas la plus jolie. Elle aimait la vie. Et la vie lui rendait bien.

- Zeus!!

Elle s'était remise à courir vers lui avec un grand sourire tandis que le garçonnet avait tourné la tête vers elle. Sans crier gare, elle s'effondra sur le sol à ses côtés, genoux les premiers et pris sa tête dans ses mains d'enfants avant de rapprocher son propre visage.

- Pourquoi tu restes toujours tout seul? Pourquoi t'es jamais avec nous? Je peux t'aider à te faire des copains si tu v...
- Est-ce que tu te souviens d'eux, toi? tu y arrives?

Il semblait en proie à une détresse qui lui faisait vraiment mal au cœur. Mais elle était bien obligée de s'avouer perdue...

- De qui tu parles?
- De nos pères et de nos mères...

La petite Hera se figea instantanément, les yeux ouverts par la surprise, tandis que son futur faisait de même, au même moment, au fin fond des enfers...



Second Flash

- Il faut que tu essayes encore! Il faut jamais que tu abandonnes, c'est comme ça que tu y arrivera. Le rêve est plus fort que tout, c'est lui qui te fait devenir qui tu es.

La petite fille avait pris une voix de veritable chef commando. Elle était assise à regarder en l'air, dans un arbre, un garçonnet blond qui tentait vaguement de tenir en équilibre sur une branche. Hera souriait et le regardait, pleine d'espoir, en tapant dans ses mains pour l'encourager. Il fallait qu'il déploie ses ailes, il fallait qu'il réussisse! Elle croisa les doigts en pinçant les lèvres lorsqu'elle le vit s'élancer mais relâcha le tout avec un petit air triste lorsqu'elle le vit s'effondrer au sol. Mais Hermes n'eut pas le temps de voir ce visage. À peine avait-il relevait la tête qu'elle le regardait avec un sourire décidé et plein d'espoir. Elle n'avait pas le droit de se montrer découragée. Pas devant lui. Car si elle ne montrait pas qu'elle y croyait, comment ferait-il pour y croire?

A l'aide de ses bras, elle se déplaça sur le gazon, les fesses raclant le sol. Elle prit alors le jeune homme aux longues elles dans ses bras et lui caressa les cheveux en lui embrassant le cuir chevelu. Elle entendit alors Hermes lui annoncer d'une voix étouffée mais décidé:

- Tu verras, un jour, j'y arriverai! Et même que je t’emmènerai avec moi, dans les étoiles!!

Il avait pointé son doigt vers le ciel plus vite qu'un boulet de canon et Hera avait éclaté de rire.

- N'oublie pas qu'il faut toujours viser la lune. Car même en cas d'échec, on finit dans les étoiles. C'est là que nous irons. Toi.

Elle pointa son doigt sur la poitrine su garçon avant de faire de même sur la sienne en ajoutant avec un sourire malicieux :

- Et moi.

Il lui sourit à son tour avant d'ajouter:

- Tu resteras toujours avec moi, n'est-ce pas?


Avec une grande douceur, elle l'embrassa sur le front avec un sourire tendre avant de faire glisser sa main sur la joue du garçon. Elle lui murmura alors :

- Toujours.

Elle récupéra les mains du blondinet qu'elle mit dans les siennes avant de les poser sur son coeur :

- C'est mon devoir de grande sœur.



Une nouvelle histoire…

- Hermes...

Sa voie était étouffée par l'émotion et l'incrédulité. Elle se souvenait. Elle se souvenait de la grande Vallée, d'Heimdall et d'Hyperion qui les gardaient. Elle ne se souvenait pas vraiment de beaucoup de dieux ni même de la relation qu'elle avait avec eux alors mais elle se souvenait des deux principaux. Son mari. Qui s'était toujours souvenu. Et Hermes. Hermes. Elle avait failli à sa tâche. Elle l'avait oublié. Elle n'était pas avec lui. La mâchoire crispé, la main sur le cœur, elle contemplait son visage meurtri par cette nouvelle. Elle s'était pourtant promis de ne plus jamais avoir mal...

D'un air décidé, elle se leva et se dirigea vers une petite table basse où elle y prit une bouteille en cristal contenant du vin. Elle s'en versa une coupe qu'elle porta à ses lèvres avant de boire une gorgée en ne cessant de réfléchir. Hadès était à Corona. C'était le moment où jamais. De prendre son envol. De briser ses chaînes. Elle décrocha de sa robe une broche en forme de paon. Il avait un plumage plus vaste que tout ceux de son espèce et en plus des yeux tout autour de sa queue, on pouvait y voir d'innombrables petites étoiles. C'était sa création. Son éphémère. Et elle ne se rendait qu'à présent compte à quel point elle l'avait inconsciemment sur le modèle de son frère. Le grand plumage... Et les étoiles.... Le paon était bien vivant et il avait agité ses ailes quand Hera l'avait décroché de son vêtement. Elle le posa dans sa main et lui qui avait la taille d'une noix pris alors la taille d'une balle de tennis. Elle ferma alors les yeux et se laissa porter.

Des souvenirs bien plus amères lui revinrent lorsqu'elle rouvrit les yeux sur l'Olympe. Elle tomba alors sur mes regards plus que surpris d'Athéna, Artemis et Apollon. Un sourire légèrement moqueur apparu à la commissure de ses lèvres. Leur surprise avait quelque chose de comique.

- A croire que vous regardez une revenante. Vous fêtes de ces têtes... Rassurez-vous, ce n'est que moi. Bonjour Artemis, bonjour Athéna. Apollon, j'ai cru comprendre que tu étais devenu le nouveau maître de l'Olympe?

Elle fit une courbette respectueuse devant lui avant de préciser.

- Je n'en attendais pas moins de toi. Je suis fatiguée... Cela ne te dérange pas si je récupère mon aile de l'Olympe? Ce n'est pas comme si j'avais un autre endroit où loger...

Effectivement Hera n'avait absolument jamais quitter l'Olympe de sa vie. Zeus l'en avait défendu. Elle inclina une nouvelle fois la tête en signe de remerciement respectueux à l'acceptation d'Apollon et quitta le groupe sans un mot de plus. Elle s'enfonça alors dans les couloirs, en direction de sa nouvelle demeure. Elle n'avait visiblement pas été utilisée depuis son départ, Apollon devant sans doute loger dans l'aile de Zeus.

La tête haute, un sourire triomphant sur son visage, elle continuait à s'avancer dans son dédale de couloir avec la majesté qui était la sienne. Elle avait réussi et ce n'était que le début. Elle s'était libéré de tous les hommes qui l'avaient enchaîné: Zeus, Hadès, elle ne se laisserait plus faire. Elle vivrait pour elle-même. Elle retrouverait son frère, ils viseront la lune et au pire, ils tomberaient dans les étoiles.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

   
   

       

           

       

       Tachons d'entrer dans la Mort...
... Les yeux ouverts.
©️ Frimelda

Eloise A. St-James


« La colère consume
et n'illumine pas. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna

☞ Surnom : Licia



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7291
✯ Les étoiles : 751




Actuellement dans : « La colère consume et n'illumine pas. »


________________________________________ Mer 13 Juil 2016 - 10:45

La personne suivante à apparaître fut Emily. Et vu la tronche qu'elle tirait, elle aussi avait eu le droit aux flash du temps. Ce qui devait sûrement la perturber, puisque la petite humaine avait toujours tout fait pour ne se préoccuper que du présent, apprendre des choses du futur, ça devait être flippant. Athéna elle, avait déjà bien trop de choses à digérer pour se préoccuper du futur. Jusqu'à présent, elle avait eu la sensation, en voyant divers regards peinés ou nostalgiques sur le visage de Neil parfois, qu'elle n'était plus là dans le futur. Or, vu ce qu'elle avait entendu, les choses venaient de changer. Et pourraient encore le faire. Alors la déesse préférait passer outre. Qu'elle vive ou qu'elle meure, de toute façon, si ça devait arriver, ça arriverait.

- Le Temps. Répondit-elle. On l'a traversé et on a traversé certaines parties de notre passé et de notre possible futur apparemment... Indiqua-t-elle à la jeune femme.

Puis se fut Apollon qui apparut, qui s'inquiéta rapidement de savoir si tout allait bien. Enfin, il avait sans doute dû contacter sa jumelle avant... Sa sœur lui répondit par un simple hochement de tête puis Robyn les rejoignit ensuite et elle, il était clair qu'elle avait eu des flashs heureux. Athéna lui fit un petit sourire, acquiesçant sans le dire vraiment. C'était bien que la petite blonde ait eu des flashs heureux. Cela effacerait peut-être ce qu'Enora lui avait révélé. En tout cas, la guerrière était persuadée qu'il fallait protéger Robyn s'ils voulaient éviter de voir Jamie s'associer avec Famine... Et Neil arriva enfin. Durant un temps, la brune s'était demandée si sa nièce n'allait pas tenter de rester dans le futur pour en apprendre plus sur les modifications qu'ils avaient apparemment mis en marche.

Surprise, Athéna vit apparaître Heimdall, un sceptre à la main. Visiblement, ce sceptre pouvait faire beaucoup de choses parce que Neil lui demanda rapidement de ne pas agir ainsi... Mais de quoi parlait-elle enfin ?! La déesse eut la réponse. Leurs souvenirs. Heimdall semblait être là pour leur reprendre ce qu'ils avaient appris dans le futur. Mais le Gardien semblait perplexe et assura rapidement à la Prophétesse que c'était le contraire qu'il voulait faire. Il ne voulait pas leur prendre leurs souvenirs. Il voulait les leur redonner.

La Grande Vallée...

Non ! Ils s'étaient tous trop bien cachés. La petite brune avait fait la tête quand elle s'en était rendue compte. Puis elle avait souri. Elle était la meilleure non ? Elle pourrait les retrouver, elle le savait bien. Alors la petite fille se mit en marche, tentant de se faire plus maligne que le reste des enfants. Athéna espérait juste qu'ils n'étaient pas partis se cacher au delà des limites, parce que Heimdall et Hypérion leur avaient interdit d'aller plus loin que ça. Et la petite ne voulait pas les décevoir... Au détour d'un sentier, la petite guerrière vit l'un des enfants appuyé contre un arbre. Avec un petit sourire victorieux, elle s'avança vers Artémis.

- Je t'ai eu ! S'écria-t-elle fièrement.

"Je ne crois pas" Lui répondit la petite chasseresse.

Athéna plissa les yeux et remarqua alors qu'Artémis était trop grande. La vraie était plus petite. La surprise passée, la petite était surtout agacée, ça lui faisait perdre du temps.

- Tu as recommencé. Dit-elle en croisant les bras en jetant un regard noir à l'enfant qui changeait de nouveau de forme pour devenir Apollon cette fois.

"Je ne vois pas de quoi tu parles"
- Arrêtes tout de suite ! Tu triches ! Se plaignit-elle.
"Blablabla. C'est simplement que tu es jalouse que ton frère puisse changer d'apparences et pas toi."

Athéna tira la langue à son frère. Et même si c'était un peu vrai, ça changeait quoi ? Le jeu, c'était le jeu et Dolos n'arrêtait pas de tricher quand c'était elle qui devait chercher !

Maintenant...

Le flash s'estompa aussi brusquement qu'il était arrivé. Et Athéna resta sans voix. Qui avait-il de plus choquant dans toute cette aventure ? La découverte de l'identité de son père ou celle de son frère ? Elle n'aurait su le dire... Tout cela, c'était bien trop pour elle au fond. Analyser la situation, trouver des stratégies pour parvenir à son but... Elle était douée pour ça. Pas pour gérer l'émotionnel. L'apparition d'Artémis fut un véritable soulagement pour la guerrière. Cela lui donnait un motif pour ne pas penser au reste. Elle ne voulait pas y penser. Mais sa tête ne voulait rien entendre... Si bien que la brune ne fit pas attention à ce qu'il se disait entre les jumeaux. Elle ne se reconcentra sur le présent que lorsqu'Artémis vint vers elle pour lui proposer de faire table rase du passé et lui prendre la main en signe soutien.

- Je pense... Qu'on a jamais été les meilleurs sœurs du monde, mais qu'on peut changer ça. En commençant par être amie oui. Lui répondit-elle avec un léger sourire tout en pressant la main d'Artémis.

Un dernier sourire et Artémis partit voir Heimdall. Athéna regarda le Gardien de loin. Il avait toujours été présent à leurs côtés. Même quand ils pensaient être nés déjà adultes, lui était là. Il avait pris soin d'eux et les avait guidé lorsqu'ils en avaient eu besoin. C'était grâce à Heimdall qu'elle avait trouvé son temple et que l'Égide était devenue une part d'elle. Alors quand son regard croisa celui du Gardien, la déesse lui sourit et inclina doucement la tête en signe de remerciements pour tout ce qu'il avait fait pour eux.

Une autre surprise les attendait. Ou du moins, vint les rejoindre sur l'Olympe. Héra. Mais Arès ne lui avait-il pas dit qu'elle était morte il y avait bien longtemps ? Pourquoi la blonde était encore là ? Avait-elle eu un moyen de se cacher, comme elle avait l'Égide ? Leur sœur n'avait pas l'intention de s'expliquer apparemment. Elle les salua tous rapidement avant de réclamer de récupérer son aile dans le palais, ce à quoi Apollon accéda, évidemment. Et bien, le palais allait être de nouveau rempli... Parce qu'elle-même allait reprendre pleinement possession de son aile. Il était temps de se recentrer sur l'important : la famille. Après tout, c'était sans doute pour ça qu'on leur avait rendu leurs souvenirs : qu'ils se souviennent qu'ils avaient été unis un jour et qu'ils avaient été une famille...

Athéna poussa un soupir puis regarda Neil et Artémis.

- Un cinéma entre filles, ça vous tente ? Leur lança-t-elle. Je dois faire quelque chose avant, mais je vous rejoins rapidement. Assura-t-elle à sa sœur et à sa nièce.

Puis Athéna disparut. Elle réapparut dans l'appartement qu'elle partageait avec David. D'un simple geste de la main, tout ce qui lui appartenait et qu'elle voulait conserver disparut pour réapparaître dans son aile sur l'Olympe. Une fois cette chambre vider, la déesse inspira un grand coup et franchit la porte de la chambre pour rejoindre le salon où se trouvait David. Elle n'avait que trop tardé, il était temps à présent.

Athéna : 35%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I'm a murderer... And I like that !

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18984-tremblez-athen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19285-qui-osera-venir-vers-la-deesse-de-la-guerre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19919-les-etapes-d-un-vaste-plan-divin-ou-les-peregrinations-d-une-deesse#183523

Peggy Cumulus


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Dove choupette Cameron

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 938
✯ Les étoiles : 73596




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mer 13 Juil 2016 - 20:57


La danse des esprits

Ft. Apoil, Athena, Robyn et Emily


Nous étions à notre époque, sur l'Olympe. Lorsque Athéna m'avait demandé comment j'allais. Je lui fis un grand sourire en faisant un "OK" avec mes doigts avant de lui répondre que tous allaient bien. Nous furent rejoints par tout le monde. C'est bien, déjà, un point positif, nous étions au complet.

"- Ho, il faut que j'aille voir Diane...et puis j'irai voir Ellie aussi...attends...est-ce que la Ellie qu'on a vue venait de son futur d'aujourd'hui? C'est un peu compliquer non?"

Je parlais un peu à tout le monde. J'avais besoin de parler, après ce qui s'était passé. Il fallait que je réfléchisse à haute voix. C'était très important. Et puis nous étions chez nous. Enfin chez nous, dans notre présent. Je jetais un coup d'oeil au petit groupe que nous étions. Neil avait l'air épuisée. Un homme à la peau noire habillé d'une armure et armé d'un bâton s'avançaient vers nous. Instinctivement, je fermais mes petits points, me préparant à me battre...quand Neil conversa avec lui. Je me détendis et lâchais mes poings qui retombaient dans le vide, soulagée. Il frappa le sol avec son bâton. Je fronçais les sourcils, incompréhension totale.

"- Il n'est pas content? Il s'est passé quoi. Arf...de toute façon on ne saura pas, encore une question qui restera sans réponse."

Je fronçais les sourcils, ne comprenant pas son geste. Qu'est-ce qu'il venait de se passer? Diane arriva. Hein? Diane. Je clignais des yeux et sursautais en la voyant arrivée comme une...fusée, plus rapide tu meurs. Je me mordis les lèvres, m'attendant à ce qu'elle nous demande ce qui s'était passé, mais rien. Elle avait l'air d'avoir retrouvé ses souvenirs. Donc elle se souvenait d'elle toute petite et d'Hadès...au vu de sa dernière déclaration, elle ne l'aimait pas plus qu'avant. En fait, elle l'aimait du coup moins que lorsqu'ils étaient petits.

"Diane?"

Elle n'avait pas l'air de faire attention à quelqu'un d'autre qu'à Apollon pour le moment, elle avait l'air plutôt troublée. Alors ils se souvenaient de tous ce qu'ils avaient vécu là-bas? Certains étaient du même sang mais pas tout le monde. J'étais bien curieuse d'un coup, de savoir si Hermès pouvait avoir un frère ou une soeur. Je me tournais vers Robyn et Émily pendant que j'entendais Diane s'adresser à Athéna.

"- ça doit faire un choc. Beaucoup à encaisser. Dis-je pensive. Nous sommes revenus à notre époque, tu vas pouvoir repartir. En tout cas. Notre rencontre aura été...spéciale. Vraiment spéciale. Tu as dû être dépassé par les événements, moi-même je n'ai pas toujours tout compris parce qu'il me manque des informations. Et humm...on va encore me dire que je parle trop."

Si j'avais compris une chose. Comme les gens retirent souvent une morale d'une leçon de vie, c'était que tout le monde ne pouvait pas être amie. Moi je ne serais pas amie avec Japet, ni prométhé. Il était un titan, il restait différent mais j'avais très mal pris le fait qu'on puisse me laisser entre les mains de Japet. Instinctivement en me souvenant de cet instant douloureux, je plaçais mes mains sur mon cou. J'étais bonne pour mettre des cols roulés tout l'été jusqu'à ce que les marques disparaissent. Je me tournais vers Robyn, baissant mes mains. Au même moment, une voix de femme raisonna derrière moi. Ce n'était pas Diane, ni Athéna, ni Neil.

"- À croire que vous regardez une revenante. Vos faites de ces têtes... Rassurez-vous, ce n'est que moi. Bonjour Artemis, bonjour Athéna. Apollon, j'ai cru comprendre que tu étais devenu le nouveau maître de l'Olympe? "

Je me tournais vers sa source. Une femme aux longs cheveux blonds qui, après avoir conversé avec Apollon, partie. Je restais muette face à cette femme, cette déesse visiblement. J'étais restée là où je me trouvais, à coté de Robyn.

"- Comment tu te sens? Tu n'as pas été trop secouée? Bien sûr si mais...tu n'as pas trop mal? C'est supportable?"

Elle avait l'air sur une autre planète. Ce qu'elle avait entendu surement.

"- Je t'ai entendue dans le futur. Je crois qu'on faisait une partie de jeu vidéo."

Athéna s'éclipsa, enfin se téléporta hors de l'Olympe.

"- Même pas un au revoir. Soupirais-je. Je m'avançais vers Diane et Apollon prudemment. tout va bien?" Demandais-je plus à Diane. Elle était quand même arrivée en trombe, se focalisant presque exclusivement à Apollon. Elle m'ébouriffa les cheveux

"- On discutera plus tard" Elle fit signe à un garde Olympien de me ramener. Mon corps semblait s'électriser d'un coup quand le souvenir de famine dans la salle des balances remonta.

"- Qu'est-ce qu'il est venu chercher Famine?"

Neil me regarda avec un grand sourire.

"- Il a dû venir chercher des Curly, Il y en plaint à l'intérieur."

Je me mis à rire avant que l'Olympien ne s'approche de moi, me tendant la main. Je me tournais une dernière fois vers Neil.

" - Et elle c'est qui?"
- Hera." Me répondit-elle ne faisant qu'à demi-attention à moi.

"- Je passerais te voir. Dis-je à Robyn avec un grand sourire. Je me tournais vers l'Olympien. Au poste de police ça serait bien s'il te plaît."


Fioup

Nous étions devant le poste de police, l'Olympien me regarda surpris, je lui fis un grand sourire.

"- Nous protégeons ceux qui ne peuvent pas se protéger eux-mêmes. ça vaux pour nous."

Je fis un va-et-vient du doigt entre lui et moi.

"- Et nous."

Je fis le même va et vient entre moi et la porte du poste de police. Ne voyant aucune réponse de sa part, je m'approchais de lui, tapotant le haut de son bras de mes petites mains.

"- Tu comprendras quand tu seras plus grand."

Il souriait, enfin. Ces hommes n'étaient pas des robots finalement ! Il repartit après m'avoir salué. Je marchais jusqu'à l'intérieur, espérant y trouver Octavia mais je trouvais Absinthe à la place qui m'informait qu'elle était sortie en vadrouille. Je soupirais avant qu'elle ne me donne une pile de dossiers à ranger.

"- Tant que tu es là, tu vas pouvoir aider.
- Ha...Bah d'accord..."

Voilà, je pouvais dire que j'avais vécu deux journées en une, et l'été ne faisait que commencer.



fiche codée par shirosaki

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
comme un funambule

Noir, blanc, gris. Fuis moi et je te suis, neutre, bon, mauvais, il est temps de jouer. ∞

Emily Lame-Duck


« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Britt Robertson

Ѽ Conte(s) : Le vilain petit canard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le vilain petit canard

☞ Surnom : Lou / Loulou / Pollen / Coin-coin

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2438
✯ Les étoiles : 1752




Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Jeu 14 Juil 2016 - 10:39



La danse des Esprits
Emily & Plein de monde

Le futur ? Alors cette voix, cette scene … c'était ca son futur ? Une partie de jambe en l'air avec un dieu ? Comment avait elle pu .. Comment allait elle tomber si bas ? Jusqu'a quel point allait elle manquer de vigilance ? Elle aurait aimé se dire que maintenant qu'elle le savait, maintenant qu'elle était au courant, elle allait pouvoir éviter cette situation, qu'elle allait pouvoir … se sauvegarder un minimum. Une partie de son esprit d'ailleurs tentait de s'accrocher à cette idée, de ne pas plus se dégouter de ce qu'elle était. Mais une autre partie, plus pessimiste, lui rappela que tout était déjà inscrit, que quoi qu'elle ferait, ca ne valait pas la peine de se battre puisque le résultat était déjà annoncé.

Emily resserra ses bras contre elle et détourna le regard, comme si elle avait peur qu'ils puissent lire en elle ce qu'elle avait vue. Savait on jamais qu'ils soient télépathes en plus … Lorsque Robyn apparut, elle lui jeta un regard teinté d’incompréhension avant d'esquisser un petit sourire ironique. Comme quoi il y avait des gens qui avaient le droit d'être heureux dans ce monde. Et puis ce fut un véritable défilé. Emily recula doucement en voyant tout ce beau monde débarquer, à croire qu'ils avaient créé un défilé. A croire que taper sur le sol avec ce baton avait changé quelque chose chez eux, leur avait rendu une partie d'eux même. D'abord la blonde, la sœur d'Apollon.

Je...On n'est pas vraiment sœur, et c'est vrai que quelque part on ne l'a jamais vraiment été mais...On peut toujours tenter un nouveau départ. Avant d'être sœur, tentons d'être amie tu en pense quoi ?


Je pense... Qu'on a jamais été les meilleurs sœurs du monde, mais qu'on peut changer ça. En commençant par être amie oui.


Emily fixait l'homme au baton, sans faillir, en essayant de maitriser les pensées qui passaient dans son esprit. Un fol espoir, une bêtise sans nom, elle en avait conscience pourtant... pourtant elle ne pouvait pas s'en empercher. De le regarder, de laisser son regard courir sur son baton comme si il pouvait frapper a nouveau le sol avec et lui donner quelque chose, a elle aussi. Comme s'il allait faire apparaître la famille qu'elle n'avait jamais eut. Les bras serrés contre elle dans l'attente, alors qu'Hera venait d'apparaitre, alors qu'elle le fixait, attendait, chacun de ses muscle tendu alors qu'elle s’empêchait de bouger. Qu'il lui donne quelque chose bon sang !

L'homme tourna les yeux vers elle. Peut être avait il sentit son regard, peut être avait il fait ca par ennuie puisqu'il avait finit sa tache. Peu importait, Emily sursauta légèrement se crispa, comme si il l'avait surprise, avant de comprendre que non, elle n'aurait rien. Son regard s'assombrit. Évidemment, elle avait été sotte de penser qu'elle aussi,elle aurait droit quoi que ce soit. Lentement, elle recula de quelques pas, sentant une profonde jalousie s'emparer de son cœur. C'était eux, eux qui avaient tout. La puissance, la force, et une famille. Un endroit ou ils savaient qu'ils pouvaient rentrer. Eux qui avaient tout alors qu'ils ne méritaient rien. Qui ne comprenaient pas le poids de la solitude. Qui avaient gens qui veillaient sur eux.

La jeune femme crispa sa main sur son cœur, avec l'impression qu'on plongeait un couteau chauffé a blanc dedans, et se détourna, s'éloignant du petit comité a pas vifs, comme si ca pouvait l’apaiser. Elle inspira profondément et repris le contrôle. Au final, c'était bien plus simple de ne rien ressentir. Elle s’arrêta brusquement. Et si … et si elle se faisait arracher le cœur ? Peut être que ce serait plus facile comme ca …
Lentement elle reprit sa route, avant, un long moment après, de s’arrêter, perdue. Totalement paumée a vrai dire. Emily soupira et, après avoir jeté un regard désabusé autour d'elle, s'approcha d'un garde.

« Salut. »


Pas de réponse. Bon.

« Deux de tes collègues m'ont ramenés ici avec un type, j'aimerai le récupérer et retourner a Storybrook. »


Le garde hocha la tête avant de perdre son regard dans le vide quelques instants, comme si il attendait quelque chose. Puis il mit sa main sur l'épaule d'Emily – qui se crispa instantanément – et quelques secondes plus tard, elle se trouvait en ville, en compagnie de l'abrutie qu'elle poursuivait, et avec un mal de crane assez violent.

« Merci ... »
lacha elle avant que les gardes ne disparaissent.

La jeune femme ne perdit pas de temps et déposa son DDC au poste de police avant de rentrer chez elle. Dans l'appartement affreusement silencieux depuis le départ de Figue. Elle attrapa son pot de glace se servit une par généreuse dans un bol en verre et prit sa bouteille de rhum dont elle versa une bonne rasade sur la glace. Puis elle se laissa tomber dans son canapé, alluma la télé et une cigarette et débrancha son cerveau. C'était plus simple ainsi. Bien plus simple.


Emily : 60%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
On the Road

Elle n'avait nulle part où aller. Alors elle est allée partout, et ainsi elle a continuer à rouler sa bosse sans trève sous les étoiles
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t50590-coin-coin-pres http://imghttp://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t52209-rps-du-vilain-petit-canard-emily-lame-duckahttp://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t52209-rps-du-vilain-petit-canard-emily-lame-duck15.hostingpics.net/pics/951307Emily.png

Robyn W. Candy


«Muerte, la mort!
Né l'oubliez yamais!
Pitis voyous!»


avatar


╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2217
✯ Les étoiles : 2188




Actuellement dans : «Muerte, la mort!Né l'oubliez yamais!Pitis voyous!»


________________________________________ Jeu 14 Juil 2016 - 20:15





C'est la fiiiin !

Enfiiiin

Est-ce que j'avais eu une illumination, que la vérité absolue m'était apparue et que je venais d'enfin tout comprendre ? Eh bah non. Absolument. Ça riait, ça pleurait, ça s'excusait, ça apparaissait, ça disparaissait. Et y avait moi, entrain de les regarder faire, en me demandant que ce que je foutais encore là. C'était « les feux de l'amour » en direct ou quoi ?

- Hein ? Non non, j'ai pas mal du tout ! Au contraire !

Je devais sourire comme une débile qui a le cerveau lui dégoulinant par les oreilles, mais les paroles raisonnaient encore dans ma tête, et ça me rendait incroyablement... optimiste concernant le futur. J'allais mourir, mais ça serait pas sans me battre avant. Et là, je me reconnaissais vraiment. Si je clamsais en attendant que la mort m'emporte, ça serait la honte !

- Attends, t'as entendu qu'on jouait toutes les deux aux jeux vidéos ? Bah dit donc, ça veut sûrement dire que je vais gagner au loto ! Vu combien ça coûte cher ces machins là !

En tant que représentante vivante de la vie dans un univers virtuel, j'aurai dû jouer plus souvent à des jeux. Mais j'avais d'autres priorités qu'une console dans la vie, en plus Mario Kart avait clairement pompé sur Sugar Rush, en me remplaçant par un petit plombier italien à moustache. J'avais une gueule de pompier italien à moustache ? J'allais poursuivre en justice ce nain bouffant des champignons hallucinogènes. Non mais sérieux, c'est un drogué ce mec, il imagine qu'il grandit et qu'il peut se balader dans des tuyaux géants comme une tortue ninja !

- Euh... d'accord...

Je regardai Petit Poney s'en aller gaiement en souriant, comme si elle allait disparaître sur un pont en arc-en-ciel. On était copines ? Depuis quand ? Fallait pas que ma vie devienne un refuge pour animaux difformes, j'étais pâtissière, pas bénévole à la S.P.A ! En plus je voulais pas encore lui raconter ma vie, c'était flippant l'effet qu'elle avait sur moi.

- Salut Neil ! Si jamais t'as pas d'idée de cadeau de Noël pour moi, une armure ça ira très bien !

Je lui fis un signe de la main, pour lui dire au revoir, tout en m'avançant vers les gardes Olympiens. J'avais dis ça en toute innocence, bien entendu. On était peut être pas assez proches pour s'offrir des cadeaux à Noël. Et puis mon anniversaire était le même mois, elle pouvait plutôt m'acheter une armure et me la donner ce jour là. Nan je déconne. Quoi que. L'espoir fait vivre. Et puis je serai carrément badass avec ma propre armure aux couleurs des oréos !




- Putain de clés ! Putain de garde de merdeeee !

Je donnais un coup de pied au pot de fleur géant qui se trouvait juste à côté de ma porte d'entrée. Y avait rien dedans qui y poussait, parce que j'avais absolument pas la main verte et que j'arrivais même pas à faire survivre une marguerite. Si il se trouvait toujours là, ce pot, c'était juste parce que je zappais toujours de l'enlever. Et puis accessoirement, je cachais mon double des clés là dessous. Cachette de merde, je sais. Mais personne pensait à le soulever parce qu'il avait l'air méga lourd, alors que pas du tout. Sauf que là, y en avait pas, de clé.

- Raaahhh !

Je frappais cette fois la porte, en poussant un petit cri de rage et de douleur. Je m'étais fais mal au pied maintenant, génial ! Je crevais la dalle, en plus. Sauf que je retrouvais pas les clés que j'avais emporté avec moi avant de risquer ma vie pour la millième fois, et donc je pouvais pas rentrer me faire un bol de céréales au chocolat, étant donné que les doubles étaient pas là non plus. Ça faisait quatre heures que j'attendais de rentrer chez moi, c'était quoi encore ce putain de merdier ?! Ah bah oui hein, parce que les gardes de l'Olympe, qui donc sont des trucs divins. Bah ils mettent trois plombs à ramener les gens affamés et crevés chez eux ! En plus celui qui avait fini par m'embarquer après m'avoir entendu gueuler dans une pièce pendant des heures, il savait pas ce qu'était une putain de pâtisserie ! À la place, ce cpn m'avait abandonné sur la grande place, avant de disparaître. J'étais sûre qu'il l'avait fait exprès. J'avais vu un sourire narquois sur son visage. J'en étais certaine !

- Plus jamais ! Nada ! Never !

J’agrippais à deux mains la poignet, en tirant dessus de toutes mes forces. Fallait bien essayer, vu que Nora ne répondait pas à mes textos et mes appels ! Ça servait à quoi de lui offrir un putain de portable si c'était pas pour l'utiliser ! J'avais beuglé comme une malade sous la fenêtre de sa chambre, mais soit elle dormait comme une grosse marmotte, soit elle était pas là. Elle avait intérêt à pas être là. C'était pour son propre bien.

- Mais putain ! Ouvreeee... Toiiii !

Le visage rougit par l'effort, je fini par lâcher l'affaire. Il allait falloir que je défonce cette porte d'un coup d'épaule. Comme c'était fait dans les films policiers là. Apparemment si on s'y prenait bien, c'était pas trop douloureux. Je m'écartais de cinq pas de la porte, pour pouvoir prendre de l'élan. Je sautillais sur place, pour me mettre en condition. Un peu comme ils font dans Rocky juste avant un combat. Sauf qu'à ce moment, je tournais la tête vers l'arrière. Je sentie ma bouche s'ouvrir en grand et mon pied déraper, mais pendant que je chutais, je reconnu très distinctement la personne qui venait de se lever du banc en face de chez moi, où elle avait dû m'observer depuis tout ce temps. J'étais entrain de me gameler, et Lily me regardait. Eh merde.

A SUIVRE BIENTÔT SUR VOS ECRANS

Robyn: 55%


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Should I Stay or Should I Go ?
I you say that you are, I'll be here until the end of time. So you got to let know. Should I stay or should I go ? This indecision's bugging me. Exactly who I'm supposed to be ? Come on and let me know.

Neil Sandman


« Murmure leur
qu'ils floodent trop ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

☞ Surnom : ➹ seb

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6010
✯ Les étoiles : 914




Actuellement dans : « Murmure leurqu'ils floodent trop ! »


________________________________________ Ven 15 Juil 2016 - 10:32





La Danse des Esprits

« Il était une fois, un commencement. Des cieux et une terre. La terre était informe et vide. Puis vint une lumière éblouissante. »



Précédemment : Les Plaines de Vigrid


    « Alors, ils ont survécu. »

    Prométhée se tenait appuyé contre son épée. Il se demandait ce que cela allait impliquer d'être père. C'était une notion nouvelle pour les Titans. Jusqu'à présent ils n'étaient que des créateurs, mais désormais leur sang coulait dans d'autres veines que les leurs. Et ce n'était pas tout.

    « Tu as une fille. »

    Il savait désormais qu'il n'avait pas conçu uniquement un garçon, mais qu'une fille était également le fruit de sa chair. Quel plus beau présent pour l'aimant des éphémères, que d'avoir un représentant de chaque sexe. Il était celui qui aimait le plus la vie, qui la protégeait, qui la préservait, qui s'était sacrifié pour elle. La Nature le lui avait rendu au centuple en lui confiant la destinée de deux enfants.

    « Je te suivrai, quelle que soit la route que tu emprunteras. »

    Hyperion avait hoché la tête en guise de reconnaissance envers les paroles prononcées par Mnémosyne. Elle était restée discrète jusqu'à présent, mais elle aussi tenait la destinée de deux enfants dans ses bras. Prométhée et Mnémosyne avaient choisi leur camp. J'espérais que le choix de la dernière Titanide serait de même. Elle observait toujours la scène, les bras croisés, se frottant les bras. Elle avait toujours choisi la voix de la sagesse, de la justice. Elle avait toujours marché droit, sans jamais faillir.

    « Pourquoi moi ? » demanda t'elle au Titan qui se tenait face aux trois autres. Pourquoi lui avait on parlé à elle de ce plan élaboré à la dernière minute pour contrer une menace qui allait se montrer de plus en plus pesante au fil des ans ? Je lui avait dit ce qu'il devait savoir, ce qui pourrait l'aider à faire son choix, sans jamais interférer. Il avait opté pour elle, le coeur même du problème. ]i]« Vous ne savez pas tout sur ces enfants. »[/i] avoua t'elle, tandis que le regard de Mnémosyne et de Prométhée se posa sur la jeune femme. Ils ne semblaient pas suivre son raisonnement. « J'étais là... le jour où c'est arrivé. J'y ai contribué. »

    Le bras du Titan rebelle s'était raidi sur son épée et il s'était redressé. Est ce qu'ils avaient tous été conduit dans un piège ? Fallait-il se préparer à se battre ? Mnémosyne était restée assise, posant sa tasse de thé sur le rebord de son siège. Quant à Hyperion, il s'était contenté comme à son habitude de froncer son nez. Je m'étais toujours demandé si les Titans éprouvaient de la peur, ou du stress.

    « Je ne pensais pas que ça marcherait. Japet et Ouranos m'avaient conviés à cet arrangement. Je devais permettre à ces enfants de venir au monde. »

    Je remarquai un léger sourire de la part d'Hypérion, sans doute parce qu'elle les avait appelés enfants et pas créations. Avait-elle déjà choisi son camp avant de se poser la question ?

    « Mais je pensais que cela avait échoué. Je ne sais pas si je serais capable d'aller jusqu'au bout. »

    « J'en suis persuadé. » coupa court le plus âgé des hommes présents. La jeune femme leva les yeux dans sa direction. Que lisait-elle en lui ? De l'espoir ou les pensées d'un pauvre fou ? Il s'approcha d'elle et se retrouva très vite à quelque pas de Thémis. « Ouranos. Tu ne l'avais plus appelé ainsi depuis sa nomination. C'était toujours le Titan Roi pour toi. Les choses changent. Les gens évoluent. L'espoir renaît là où il avait disparu il y a bien longtemps. »

    Elle ne lui avait pas répondu, penchant la tête pour observer le sol. Mnémosyne avait repris sa tasse de thé, quand à Prométhée il était resté sur ses gardes. Les doutes commençaient déjà à se frayer un chemin parmi les Titans présents. Hyperion m'adressa son premier regard depuis notre arrivée et je sentis un frisson parcourir mon échine. Je ne savais pas trop où était ma place, si je devais parler, si je devais partir, si je devais rester dans l'ombre à les écouter parler.

    « Je l'ai sentie dès que je suis arrivée. Il est inutile de continuer à la cacher. »

    Une nouvelle fois Prométhée se crispa sur son épée, quand j'apparus pour la première fois à la vue des Titans. Thémis m'avait sentie, mais ce n'était pas sans raison. Mnémosyne ne semblait pas surprise de me voir. Hyperion m'avait cachée aux regards des autres, mais désormais il n'était plus utile de le faire. Je ne savais toujours pas quoi dire. Me retrouver face à cette génération de puissants m'impressionnait plus qu'autre chose.

    « Ton aura est plus forte que ce qu'elle devrait être. » dit-elle suivi d'un petit rictus aux coins des lèvres. « Cela signifie qu'ils vont se multiplier et créer une nouvelle espèce. » Elle avait fait quelques pas vers moi. Je ne pouvais pas bouger. Son pouvoir m'immobilisait entièrement. Je la sentais si puissante, mais aussi si paisible. C'était quelque chose de vraiment particulier que de se trouver face à l'un de nos ancêtres, les Titans.

    « La Nature reprend ses droits et nous punit pour ce que nous lui avons fait. Les descendants anéantiront leurs ancêtres. A moins qu'on les détruise avant. » Les regards se tournèrent tous vers Prométhée qui venait de formuler ces paroles, déclaration de guerre envers mon espèce, envers leurs enfants. Mais petit à petit, ses traits rudes se dissipèrent, laissant place à un visage plus fatigué que d'ordinaire. « C'est peut-être mieux ainsi. Nous avons fait notre temps. »

    Ce n'était pas Mnémosyne qui s'était mise à l'écart de son monde, ne supportant plus de voir les guerres, destructions et autres règnes de terreur imposés par son frère. Ce n'était pas non plus Prométhée qui avait avait été évincé pour vouloir protéger la vie. Peut-être qu'Hyperion aurait pu flancher et changer de camp, mais je lui faisais une confiance aveugle. Il ne restait que Thémis qui pourrait poser un problème. Elle était encore jeune, droite et respectait les ordres d'Ouranos, même si parfois elle les jugeait trop sévères ou disproportionnés. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas eux les Titans qui s'opposeraient à ce changement. Ils œuvraient chacun à leur manière pour ce qui était droit et juste. Les deux camps allaient se former, il ne restait plus grand monde à convaincre.

    « C'est un fils. » murmura la Titanide qui se tenait en face de moi. Je ne pouvais pas prendre part à cette discussion, mais pour la première fois, j'avais faiblement hoché la tête en guise de réponse. Elle avait bel et bien mis au monde un enfant, un garçon. Elle l'avait senti rien qu'en me regardant. Elle était restée quelques instants à me regarder fixement, avec les yeux d'une mère qui craint ce qui pourrait arriver aux siens. Puis, elle avait tourné la tête vers Hyperion avant de la hocher. Ils étaient à nouveau frères et sœurs, prêts à tout les uns pour les autres. Je me sentais soulagée et en même temps effrayée par ce qui allait nous arriver à tous.





    « Je suis déjà au courant, Japet. Inutile de venir jusqu'à moi pour m'annoncer ces mauvaises nouvelles. L'Empire a des yeux partout, l'aurais-tu oublié ? »

    Japet hésitait à lui dévoiler ce qu'il avait entendu de la bouche même des Prophétesses. Toutes ces révélations étaient déjà allées trop loin. Et le Titan Roi n'ignorait pas ce que ses frères et soeurs avaient comploté en secret contre lui même. Une demi journée passa quand ils se retrouvèrent tous dans la grande salle. Ils étaient tous venus, de n'importe quel endroit de l'univers où ils s'étaient trouvés.

    « Titan Roi Ouranos. » prononça Thémis qui se tenait debout devant l'assemblée. Les élus, ainsi que les nouveaux élus étaient présents eux aussi. On ouvrait ce genre de discussions au peuple tout entier, même si il n'avait pas son mot à dire sur les décisions de l'Empire. « Je demande un vote... »

    « Inutile. » annonça fièrement le Titan Roi, assis sur son trône. Les Titans se regardèrent entre eux, tandis que Japet se tenait debout aux côtés d'Ouranos, sachant sans doute ce qui était sur le point de se passer. « Mon règne en ce jour, prendra fin. Il est inutile de me convier à quitter ce siège. Un Titan Roi sait quand sa place est remise en question et quand il doit la laisser libre pour un de ses frères. » Il savait parler et il avait préparé le terrain. Les gens se regardèrent, ne comprenant pas ce qui poussait Thémis à demander la fin du règne d'Ouranos, mais comprenant aisément le grand homme qui se tenait devant eux et qui n'étant plus écouté, décidait par lui même de partir. Voilà comment il pouvait une fois encore mener son peuple à lui obéir, à le respecter. « Ou une de ses soeurs. » ajouta t'il en jetant un coup d'oeil en direction de Rhea qui hocha la tête, ravie de cette décision. « Ma dernière décision en tant que Titan Roi sera que Titan et Titanide peuvent prétendre au trône qui m'a été confié par chacun d'entre vous il y a fort longtemps. Je me mettrai au service de celui ou celle qui me succèdera. Et je vous invite tous à le choisir en hommes et femmes libres. »

    Par ces mots, il mettait fin au bannissement du Titan Prométhée, mettant une fois de plus le peuple dans sa poche. Ses paroles le mèneraient sans doute à pouvoir imposer son propre remplaçant, sans que les Titans puissent y faire quoi que ce soit. Peu de ses frères et soeurs oserait s'opposer à la puissance et à la domination d'Ouranos.

    « Nous sommes en guerre contre un ennemi que nous ne pouvons vaincre si nous sommes divisés. Cette nouvelle union nous mènera vers la victoire. Moi, Ouranos, Titan Roi, je vous propose de voter pour que le nouveau Titan Roi soit... »

    Sa décision surprit toutes les personnes présentes et je n'en doutais pas, fit entrer dans une colère monstre Japet, qui pensait être le prochain à monter sur le trône. Lui qui avait servi l'Empire et son Titan Roi jusqu'au bout.




    « Ne faites pas ça. Ne votez pas pour lui. Vous anéantirez tous les efforts que nous avons fournis depuis le commencement. »

    Il avait déjà pris sa décision. Son armure en or reposait sur son torse, tandis qu'il prit son casque en main. Hyperion se tenait prêt à partir et à se rendre au grand dôme.

    « Tout doit se passer de cette manière. Aucun d'entre nous n'a les moyens de changer cela. »

    « C'est stupide ! » m'emportai-je peut-être un peu trop brusquement. Pourtant je ne vis pas de déception ou de colère dans son regard. Simplement un regard compatissant, qui se posa sur moi et me fit frissonner. Il s'approcha, posa une main sur mon épaule et me regarda quelques instants avant de quitter la pièce, de se diriger vers le grand dôme, de s'asseoir à sa place et d'attendre. Chaque Titan et Titanide se leva à tour de rôle et le même nom raisonna en écho dans la salle. Je ne pouvais ni les voir ni les sentir de là où j'étais, mais je pouvais m'imaginer Hyperion se lever à son tour et prononcer le même nom que ses frères et soeurs. J'avais l'espoir qu'il l'avait fait sans la moindre hésitation, ayant réellement une idée derrière la tête en accomplissant cet acte, car si je l'aurais imaginé hésiter une seule seconde, je n'aurais pas eu le courage de continuer. Etait il ce vieux fou que l'on croyait ou quelqu'un qui savait vers quels desseins il marchait ? Juste à ses côtés, je pouvais aisément imaginer Gaïa, assise, ne se levant pas, ne prononçant pas la moindre parole. Elle avait tenté à mes côtés de le convaincre de ne pas voter, elle serait finalement la seule à ne pas parler.

    « Nous l'avons... » ces mots qu'Ouranos prononça et ceux qui suivirent raisonnèrent de partout dans l'Empire. Toute la planète était réunie au dehors, sur tous les mondes les gens attendaient la suite du discours et à chacun des mots prononcé par l'ancien Titan Roi, ils frissonnaient, se demandant qui avait été choisi pour succéder au règne de leur père à tous. Puis, quand le dernier mot tomba, je me laissai tomber à mon tour sur le grand fauteuil d'Hyperion. Est ce qu'on avait réellement aidé le futur, ou est ce que tout était en train de se mettre en place une nouvelle fois ? Un nouveau point fixe était en train de se créer, je le sentais au plus profond de moi. Ce jour existerait pour l'éternité. Ce jour où le peuple acclamerait son nouveau Titan Roi. Et qu'un seul mot anéantirait l'univers et l'espoir des hommes.

    « ... Chronos. »



A suivre dans...
"Le Temps d'une Vie..."


- 23 Octobre 2016 -

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« On devait juste garder un bébé... »
« Apollon ? C'est pas ce que tu crois... Pas vraiment ! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t71391-la-famille-les-amis-de-cassandre-helene-sandman
 Page 10 sur 10
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

[Fe] La Danse des Esprits - Evénement #66





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes divins :: ➹ Les Plaines de Vigrid