« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)



Partagez
 

 Always And Forever ➹ Apomis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


Always And Forever ➹ Apomis 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Always And Forever ➹ Apomis Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9635
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

Always And Forever ➹ Apomis _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Ven 15 Juil 2016 - 14:21

Always And Forver
Brother let me be your shelter I'll never leave you all alone I can be the one you call When you're low. And when you call and need me near Sayin' where'd you go? Brother, I'm right here. You're the blood of my blood, We can get through it all


Les dernières vingt quatre heur semblaient s'être déroule comme dans un espèce de songe. Ma mémoire, s'était « débloqué », laissant mes souvenirs d'enfance revenir petit à petit. Et à peine l'information digéré, voilà qu'une revenante débarquait. Je ne m'étais absolument pas attendue à revoir Hera, et le regard perplexe échangé avec mon double m'avait confirmé que lui non plus. Suite à tout cela, j'avais choisis de rester sur Olympe. Je ne voulais, pas laisser mon frère tout seule. Pour être honnête, il m'inquiétait un peu. Il avait à peine prononcé un mot, depuis son retour. Il semblait, plus songeur, affichant un visage sombre et j'avais peur que ce qu'il avait pu vivre me le change. J'avais néanmoins, décidé de plus ou moins, faire taire mes craintes. Je me rappelais qu'Athéna avait proposé que nous sortions toutes les trois, avec Neil et que trop perturbée je ne lui avait pas donné de réponse clair sur l'instant. Je lui envoyais donc rapidement un message télépathique pour lui signifier que je serais ravis de passer une journée avec elles.

En attendant, je voulais tenter de faire retrouver le sourire à mon frère. Je le sentais constamment, qu'il n'était pas dans son assiette. D'abord, il allait falloir que je range un minimum Olympe. Socrate était venus se plaindre une fois de plus qu'Apo ne respectait pas sa bibliothèques. J'étais apparemment, le carnet de doléance d'Olympe, j'avais donc promis d'en toucher un mot à mon frère, et de ranger le désordre occasionné dès que possible. Mais un regard à la boite de twister, et au tapis de jeu parterre ne m'arracha qu'une moue dégoûtée aussi le jeu de société fût rangé à la méthode divine sans que mes mains ni aucune partie de mon corps n'entre en contact avec. J'irais le brûler plus tard. Cadeau d'Aphrodite ou pas, il n'était plus question que j'y touche.

Ma tâche accomplie, je me dirigeais vers la salle du trône, Apo' y était là assis, le visage reposant sur son poing, et un air préoccupé sur le visage. Une ride d'inquiétude barra mon front, tandis-que je m'avançais dans sa direction :

- Apo' ?
Dis-je presque timidement

Il releva le regard vers moi, presque surpris de me voir. Je secouais la tête de droite à gauche, en soupirant légèrement :

- Je t'ai dis que je resterais un peu gros nigaud le grondais-je gentiment tu devrais pourtant savoir, que je ne prends jamais ce genre de promesse à la légère rajoutais-je en arborant un faux air vexé.

Cela sembla avoir son petit effet, puisqu'un sourire reprit place sur le visage de mon jumeau. Tant mieux, je le préférais largement comme ça. Tout aussi doucement, je m'approchais de lui, attrapant ses deux mains, le forçant à se lever avant de l’enlacer et de nicher mon visage au creux de son épaule :

- Tu as besoin d'un câlin lui dis-je il y a rien de mieux quand on broie du noir, tu peux me croire sur parole.

On resta, comme ça un petit moment. Profitant simplement de la présence l'un de l'autre. Plus j'y réfléchissais, et plus je me disais que c'était la première fois qu'il partait sans moi. J'étais partis de nombreuses fois sans lui, mais l'inverse n'était encore jamais arrivé. Qu'est qu'il c'était passé ? C'était la question qui revenait sans cesse. Je savais que Méter, ne l'avait pas laissé indemne et qu'il avait passé un long moment à déprimer sur Olympe, ne rentrant à la coloc qu'après que je sois revenu de la lune, ou plutôt après que je sois allé voir Hadès pour lui demander de se rendre dans le monde des contes. Après quoi, il était revenu fréquemment, jusqu'à mon déménagement. Qu'il avait mal prit d'ailleurs. Il n'avait accepté d'arrêter de bouder que lorsque je lui avais accordé un droit de visite illimité. Ça ne faisait, heureusement que quelques jours que j'avais réellement emménagé chez Pitch, mon compagnon n'avait pas encore pu mesuré ce que ça impliquait. Apollon, ne se priverait pas pour jouer les beau frères envahissant.

Quoi qu'il en soit, ce dont j'avais peur aujourd'hui, fût que ce qu'il avait vécus soit bien pire que Méter. Je brûlais d'envie de lui demander, de m'enquérir de son état psychique. Mais en même temps, j'avais peur. Peur, qu'il me soit revenue cassé. Nous savions tous les deux, que lorsque l'un allait mal, l'autre restait constamment à ses côté jusqu'à ce qu'il aille mieux. Alors, si lui n'allait pas bien, je serais présente pour lui. Pitch comprendrait. Il savait le lien nous unissant avec mon frère. Il savait, qu'on avait ce quelque chose d'unique, qui a fait que là où tous les autres ont oubliés, nous au contraire, nous l'avions toujours su.

Me séparant de mon frère, je lui prit la main et nous téléportais tous les deux sur la plage d'Olympe. J'appréciais nettement plus cette endroit, depuis que Poséïdon était porté disparu je l'espérais pour toujours à Neverland. Mais aujourd'hui, il n'était pas temps de penser à ce faux frère. Je me portais mieux sans lui, et savoir qu'il n'était pas mon vrai frère, ne m'avait pas franchement émue plus que cela au contraire.

Je n'avais pas enlevé ma main de celle d'Apollon, gardant toujours nos doigts entremêlé. Une façon pour moi, de lui assurer mon soutiens. De lui montrer que peu importe ce qu'il avait vécus, je serais là pour le soutenir en toute circonstance, que je ne l'abandonnerais jamais. Il le savait bien sur, mais j'avais besoin de le lui montrer :

- Et si tu me racontais ? Lui demandais-je doucement

Je ne souhaitais pas le brusquer, ni même forcer la confession. Mais s'il avait voulu que je vienne le plus rapidement, c'était qu'il en avait besoin quelque part. Alors, je préférais l'amener à dire ce qui le tracassait en douceur, comme je l'avais toujours fait quelque part. Ma philosophie avait toujours été « à deux on est plus fort ». Et aujourd'hui, plus que jamais je tenais à lui montrer que je le pensais toujours.



made by pandora.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Phoebus Light



« Tic tac,
sonne le glas. »


Phoebus Light


Always And Forever ➹ Apomis 378254admin

╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

Always And Forever ➹ Apomis Vox4

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2759
✓ Disponibilité : Je suis très demandé. :uh:

Always And Forever ➹ Apomis _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Sam 6 Aoû 2016 - 15:33

Always and Forever


Le retour avait été... spécial. Il avait pu prendre sa jumelle dans ses bras, respirer son odeur, retrouver l'apaisement que lui procurait sa présence à ses côtés. Même si cet instant de séparation n'avait sans doute pas duré très longtemps, il était le plus heureux des dieux lorsqu'elle était arrivée face à eux. Pourtant, en regardant ce visage si doux qu'il connaissait par cœur, son cœur se serrait. Quelque chose de subtil, de pressant, de triste. L'arrivée d'Héra ne l'avait même pas fait frémir, il n'avait pas tout de suite comprit ce qui s'était produit, l'autorisant à reprendre sa place sans même en voir les conséquences. Ce n'est qu'après coup qu'il avait était perturbé par ce retour soudain et plus que tout inattendu.

Apollon s'était installé dans la salle du trône, où il ne se sentait toujours pas totalement à sa place, comme si ce siège ne lui apportait rien de bon, que tout s'accélérait et dégénérait bien plus vite depuis qui l'occupait. Les yeux fermés, il se remémorait les instants passés dans les différentes époques qu'ils avaient pu traverser. Les Titans, Ellie, la ville dévastée, Neil, Enora, les visions, les questions. Brièvement, il avait fait parvenir les images de ce voyage à sa sœur. Il avait abordé le sujet Mnémosyne, son regret de ne pas avoir pu lui parler davantage. Celui des soldats d'Arès à la solde de Guerre. Celui d'Alexis dont l'avenir semblait bien trop sombre. Il en était resté là. Dans du théorique, de l'abstrait, sans rentrer dans les détails. Mais elle le connaissait mieux que quiconque, elle devait le sentir.

Le dieu passa ses mains sur son visage, inspirant un grand coup. Si Diane et Athéna semblaient avoir de nouveau cette ouverture dans leur esprit, leur permettant d'accéder à des souvenirs enfouis, il n'en était rien pour lui. Il s'était senti lourd, lorsque Artémis avait évoqué son lien avec Hadès, alors qu'ils n'étaient que des gamins. Il avait beau forcer, tenter de se visualiser cette Grande Vallée et ses silhouettes d'enfants... Ce n'était que le vide.

« Apo ? »

Sa voix claire lui fit lever la tête, alors qu'il pouvait lire sur son visage qu'il la préoccupait. Il ne s'attendait pas à la voir le rejoindre si rapidement, pensant qu'elle était rentrée voir Pitch. Il avait oublié qu'elle lui avait en effet dit qu'elle ne partirait pas tout de suite, son esprit bien trop occupé. Apollon lâcha un simple sourire alors qu'elle venait à ses côtés, n'opposant aucune résistance alors qu'il se redressait et qu'elle le prenait dans ses bras. Ce simple geste, aussi normal soit-il entre eux, lui procurait une sensation de bien-être immédiat. Mélangée avec cette appréhension sourde et lancinante.

« Tu as besoin d'un câlin. Il y a rien de mieux quand on broie du noir, tu peux me croire sur parole. »

Il déposa un baiser sur son front en la serrant un peu plus contre lui. Si pendant longtemps, il avait tout fait pour prendre soin d'elle, pour qu'elle se sente mieux, il fallait croire qu'aujourd'hui les rôles s'étaient inversés. Il n'avait pas réellement conscience de ce qui lui arrivait, de tout ce qui pouvait lui passer par la tête. Peut-être était-ce depuis sa rencontre avec Emin qu'il était ainsi, ou cela datait-il d'avant ? Il prenait conscience petit à petit de l'importance de tout ce qu'ils pouvaient faire. De la manière dont certaines personnes, comme Emily, pouvaient les voir. Etait-ce réellement de leur faute, si cette ville souffrait autant ? Ou cela n'aurait-il rien changé s'ils ne s'étaient pas installés à Storybrooke ? Pouvaient-ils seulement les aider ? Cela avait toujours été son but premier. Les sauver. Tous. Leur épargner plus de souffrance. Quitte à y passer des millions de fois avant d'y arriver. Quitte à ne jamais revenir, même.

Il y avait aussi tous ces départs de la maison qu'ils avaient occupés avec Peggy, Louise, Alexis... C'était son chez lui depuis son retour, son cocon, l'endroit où il allait lorsque les responsabilités d'Olympe l'étouffaient. Il n'avait pas caché à Diane que savoir qu'elle aussi habiterait ailleurs l'avait perturbé. Sa réaction avait peut-être était excessive – il l'avait volontairement exagéré – car malgré tout cela lui faisait plaisir de la voir ainsi, si heureuse. Et il avait eu l'autorisation de venir autant qu'il le souhaitait, ce n'était donc pas si horrible que cela.

Le dieu fut surprit par le changement soudain de décor, mais le bruit des vagues lui semblaient plus paisibles maintenant que Poséïdon ne leur posait plus de problème. Il se demandait, inconsciemment, comment ils avaient pu s'entendre étant plus jeunes, eux aussi... Il secoua simplement la tête, se sortant ses interrogations de la tête. Se poser trop de questions n'allait certainement pas l'aider.
La main d'Artémis dans la sienne, il la caressait doucement, appréciant ce simple moment en sa compagnie. Il avait l'impression qu'ils n'en avaient pas eu de tels depuis des années. Son regard porté sur l'étendue bleue devant eux, il ne put s'empêcher de se pincer les lèvres aux paroles de sa sœur.

Lui raconter... C'était tellement évident. Il devait tout lui dire. Tout ce qui avait pu se passer, tout ce qu'il avait pu pensé, tout ce qu'il avait vu. Il comptait le faire. Le périple avait été plutôt calme, dans la globalité, quelques éléments perturbateurs s'étant bien entendu posés sur le chemin. Toujours, lors d'une exploration divine ! Elle savait qu'il n'avait partagé que la surface, qu'il n'était pas allé au bout de choses, que d'autres ressentis le tiraillaient.

« Neil m'a embrassé. »

Il ne comprit pas tout de suite pourquoi cette phrase fut la première à s'échapper de ses lèvres, mais d'une façon étrange, ça le soulageait de l'avoir prononcée. Il n'aurait pas pu le lui cacher plus longtemps, elle aurait finit par le deviner. Il préférait que ce soit de lui qu'elle l'apprenne que par un concours de circonstances.

« Je savais que ça arriverait, ce n'était pas supposé être à ce moment-là, mais... je l'avais vu, dans le futur. » Il ignorait s'il tentait de se justifier ou d'expliquer le pourquoi du comment plus clairement afin qu'elle ne se mette pas à le frapper sans réussir à s'arrêter. « Je ne l'ai pas repoussé et je ne sais pas trop ce qui s'est passé mais... mais ça c'est passé. »

Il baissa les yeux, presque comme un enfant, ne sachant pas vraiment comment sa jumelle réagirait. Lui-même n'avait aucune idée de ce qu'il devait faire, de ce qu'il devait penser à ce sujet.

« Et tu n'étais pas là. Je veux dire... Heureusement, que tu n'étais pas là à cet instant-là, ça aurait pu être très gênant ! » Il lâcha un rire nerveux, passant sa main libre dans ses cheveux, redressant sa tête alors que son regard se faisait plus sombre, sa voix plus basse, son ton plus cassé, sans qu'il ne s'en rende compte. « C'est simplement... On se trouvait à une autre époque. Très lointaine. Storybrooke n'était plus qu'une ruine. Et tu n'étais pas là. »

Il ne lui semblait pas nécessaire d'en ajouter d'avantage, lui laissant totalement accès à son esprit et à ce qu'il insinuait. Elle ne serait plus là, un jour ou l'autre. Et ça lui faisait mal.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

DO YOU WANNA DIE ALONE
OR WATCH IT ALL BURN DOWN TOGETHER ?
This was the place I grew up now it's ashes to ashes. Memories fillin' my cup, it comes in flashes, but when it passes and I see your eyes I know there's nothin' I'll ever find better. I think I'd rather die alone, together.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


Always And Forever ➹ Apomis 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Always And Forever ➹ Apomis Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9635
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

Always And Forever ➹ Apomis _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Lun 22 Aoû 2016 - 11:05

Always And Forver
Brother let me be your shelter I'll never leave you all alone I can be the one you call When you're low. And when you call and need me near Sayin' where'd you go? Brother, I'm right here. You're the blood of my blood, We can get through it all


Lorsque je l'avais encouragé à me raconter, je m'attendais plus à ce qu'il me parle plus en profondeur, de ce qu'il avait survolé comme Mnemosyne, ou bien Alexis. A la place, la première chose dont il me parla fût qu'il avait embrassé Neil. Immédiatement, ma main se crispa légèrement dans la sienne. Ça ne dura pas longtemps, une fraction de seconde tout au plus mais la nouvelle n'était pas pour me réjouir. J'avais déjà, sentie quelque chose de pas net il y a plusieurs mois. Je trouvais qu'elle tournait un petit peu trop autour de mon frère pour que ce soit innocent et en toute honnêteté j'aurais largement souhaité que ça n'aboutisse à rien. Sur toutes les filles qui peuplaient cette terre, il avait fallut que ce soit Neil, la fille d'Elliot, la petite fille d'Aphrodite, ma nièce, celle que j'avais gardé étant bébé. Bien malgré moi, je grimaçais. Néanmoins, je me contentais pour toute réponse d'un reniflement condescendant.

Le soucis, c'est qu'il n'avait pas l'air d'en avoir finit avec ce sujet. Est-ce qu'un soupire exaspéré lui ferait comprendre que je n'avais pas envie d'en parler ? Aucune idée, peut-être devrais-je tenter. Parce que le voir tenter de se justifier comme un gosse prit en faute, ça commençait à légèrement m'énerver. Si tout ce qui le tracassait, c'était ça qu'il aille demander conseil à Aphrodite. Aux dernières nouvelles c'était elle la spécialiste de ce genre de choses. Je m'apprêtais d'ailleurs à répondre sèchement à mon frère que oui évidemment, que j'étais pas là puisque je me trouvais chez moi pendant tout ce temps, donc inutile de le répéter. Pour autant, la dernière phrase passait en boucle dans mon esprit comme s'il y avait quelque chose que je devais comprendre là dedans

« C'est simplement... On se trouvait à une autre époque. Très lointaine. Storybrooke n'était plus qu'une ruine. Et tu n'étais pas là. »

Oh...

Alors il savait. Je poussais un profond soupire, j'avais voulu le préserver, ne jamais voir ce regard emplit de douleur qu'il me jetait, parce qu'à moi aussi ça me faisait mal. L'idée elle même qu'il puisse en souffrir me faisait mal. C'est pour ça que je n'avais rien souhaité dire. Pour cela, et pour l'empêcher au cas où il lui viendrait l'idée de commettre une idiotie pour tenter de me sauver. Doucement j'enlevais ma main de la sienne pour la poser sur sa joue, tandis-que je me rapprochais de lui :

- Hey...Il est passé où ton « le futur n'est pas écrit ? »

C'est vrai après tout, n'était-ce pas lui qui répétait sans cesse que justement le futur n'était pas écrit et que tout pouvait encore changé ? J'ignorais si je devais me sentir flattée ou bien m’inquiéter de voir que dès qu'il s'agissait de moi, mon jumeau faisait preuve d'un totale manque de lucidité. Mais après tout, n'étais-je pas basé exactement sur le même modèle ? A croire que nous étions irrécupérable l'un autant que l'autre :

- En toute honnêteté, je m'en doutais. Neil...Quand elle me regarde, il y a comme une ombre dans ses yeux. Il ne m'a pas fallut longtemps, pour comprendre de quoi il s'agissait.

Ce n'était sans doute pas le sujet le plus joyeux qui existe, mais il devait être abordé, il le fallait. Apo' en avait besoin, autant que moi. Il fallait mettre les choses à plat rapidement, crever l’abcès. Parce que les secrets, particulièrement entre nous, ça n'avait jamais rien de bon :

- Mais rien n'indique que ça va arriver tu sais, le futur a semble-t-il déjà pas mal changé, alors peut-être que je ne mourrais pas. Néanmoins Apo', là c'est au dieu de la divination à qui j'ai besoin parlé pas au frère jumeau alors tu vas écouter jusqu'au bout ce que j'ai à dire : rien n'indique que ça arrivera, néanmoins si cela doit arriver, cela arrivera. Je ne veux pas que tu tente quoi que ce soit pour me sauver au risque de modifier encore plus le futur mais en pire. Est-ce que j'ai été clair ?

J'avais mal pour lui, mais je me devais d'être parfaitement clair là-dessus. On, ne pouvait pas se permettre ce genre de fantaisie. On savait tous les deux que si l'un mourrait, l'autre ne vivrait qu'à moitié. Une coquille vide, qui ne survivait qu'avec une moitié d'âme. Et pourtant, je voulais encore y croire. Je voulais encore avoir l'espoir que rien n'arriverait et que l'on s'en sortirait tous. Après tout, les morts ne semblaient pas irréversibles dans cette famille. Il n'y avait qu'à voir Hera pour s'en rendre compte.

- Si, je ne suis pas avec toi physiquement, cela ne signifie pas pour autant que j'ai disparût pour toujours. Ce fragment d'âme qui était en moi, il sera toujours présent quoi qu'il arrive ici dis-je en désignant son cœur de mon indexe. Et dès que tu verras la lune se lever dans le ciel, il faudra te dire que c'est moi qui t'accompagne.

J'entrelaçais à nouveaux nos mains. Plus que jamais, on avait besoin de la présence l'un de l'autre. Mais dans tout ce drame, il y avait un peu de positif. Et j'avoue que j'aimerais bien qu'il me parle un peu plus de Mnemosyne. Il ne m'avait pas dit grand chose à ce sujet, juste assez pour que je comprenne notre lien avec elle, et qu'il regrettait de ne pas l'avoir vu plus longtemps. Une lueur d'amusement se mit soudainement à briller dans mon regard. Je savais exactement quoi faire, pour remonter le morale d'Apollon :

- Si tu me parle un peu plus en détail de ta rencontre avec la Titanide de la mémoire, je partage un souvenir d'enfance avec toi

D'accord, c'était peut-être un peu du chantage, mais ça serait largement suffisant, pour éveiller la curiosité de mon frère.



made by pandora.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Phoebus Light



« Tic tac,
sonne le glas. »


Phoebus Light


Always And Forever ➹ Apomis 378254admin

╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

Always And Forever ➹ Apomis Vox4

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2759
✓ Disponibilité : Je suis très demandé. :uh:

Always And Forever ➹ Apomis _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Mer 2 Nov 2016 - 1:02

Always and Forever


Il ne soutint pas son regard très longtemps, ses yeux se portant ailleurs alors qu'il relevait la tête. Artémis était bien la seule qui pouvait se vanter d'avoir déjà aperçu ses faiblesses. Si depuis sa rencontre avec l'Oracle, le dieu était passé par quelques phases plus négatives, il n'en montrait rien à ceux qui l'entourait, si ce n'était sa jumelle. L'unique personne avec qui il pouvait se montrer sans façade, sans artifice, sans faux-semblants. Il tentait bien de tout aborder avec douceur et parfois avec humour, mais davantage pour la préserver que parce qu'il s'agissait d'une nécessité. Elle savait de toute façon tout sur ses ressentis, pouvant les capter sans la moindre difficulté. Autant dire que le fait d'aborder sa possible disparition future ne le mettait pas du tout à l'aise, loin de là, son corps était plus tendu et sa gorge nouée. Il n'était clairement pas d'humeur à prendre le sujet avec légèreté.

« Hey… Il est passé où ton « le futur n'est pas écrit » ? »

Le contact de sa main sur sa joue le rassurait, trop peu mais suffisamment pour qu'il lâche un sourire sans joie. Il n'arrêtait pas de le rabâcher, c'est vrai, à quiconque commençait à s'inquiéter de leur sort. Que tout pouvait changer en une fraction de seconde, que le monde n'était pas destiné à finir dans les flammes, que leur combat ne faisait que commencer et que personne ne pouvait en deviner la finalité. Pourtant, à chaque fois que cela concernait Diane, il était plus à même d'oublier ses propres paroles et conseils. Sa vie lui importait peu, ce qu'il finirait par faire ou par être, tant que les autres étaient saufs. Mais plus que tout, les autres ne valaient rien à côté d'elle.

Il l'écouta sans dire un mot, tentant de s'imprégner de ce qu'elle disait, tentant d'y croire du mieux qu'il le pouvait. Il est vrai que le futur avait à priori été déjà bien modifié par leurs actes… Pour autant…

« Rien n'indique que ça arrivera, néanmoins si cela doit arriver, cela arrivera. Je ne veux pas que tu tentes quoi que ce soit pour me sauver au risque de modifier encore plus le futur mais en pire. Est-ce que j'ai été clair ? »

Ses yeux se fermèrent. Il sentait qu'elle ne devait pas être heureuse de le dire, de le lui dire, pourtant c'était… ce n'était pas possible autrement. Il savait qu'elle avait raison. Plus que n'importe qui, bon sang, il le savait. Il se l'était imaginé, des millions de fois, de milliers de façons. Il ne pouvait s'imaginer l'état dans lequel ça le mettrait… La rage. La tristesse. La colère. La peine. Le désespoir. La folie. Les souvenirs brûlants et dévastateurs. L'idée même le mettait hors de lui, lui donnait envie de crier, alors qu'en serait-il lorsque le moment serait venu ?

« Si je ne suis pas avec toi physiquement, cela ne signifie pas pour autant que j'ai disparu pour toujours. Ce fragment d'âme qui était en moi, il sera toujours présent quoi qu'il arrive ici. Et dès que tu verras la lune se lever dans le ciel, il faudra te dire que c'est moi qui t'accompagne. »

Il hocha simplement la tête. Il n'était pas encore prêt à faire la moindre promesse, même en ayant conscience qu'il n'aurait pas le choix quand la situation se présenterai, s'il voulait agir de la bonne manière. Mais le prononcer, c'était comme gravé cette fatalité dans le temps, comme la confirmer, comme admettre que cela pouvait arriver. Et ça, il en était incapable.

Apollon poussa un long soupir avant de rouvrir les yeux sur la mer. Il coupait court à cette conversation, ne voulant pour l'instant pas s'y attarder plus longuement. L'avoir abordé aussi brièvement était déjà bien douloureux. Les petits tremblements dans ses doigts et les battements lourds de son cœur l'indiquaient bien assez.

Il serra sa main lorsqu'elle la reprit, plus fort qu'il ne l'avait prévu. Il alla même déposer un baiser sur le haut de sa tête, laissant de côté ce moment un peu trop… sensible à son goût. Et elle le connaissait mieux que personne, sans aucun doute, puisqu'elle passa immédiatement à autre chose. Il osa même un petit rire lorsqu'elle lui proposa ce petit marché.

« Ce n'est pas très juste de me faire du chantage sur ça, j'y peux rien si je n'ai pas retrouvé la mémoire, moi. »

Oui, ça le frustrait un peu. Il ne le cachait pas. Le fait qu'Artémis ait miraculeusement récupéré quelques brides de ses souvenirs d'enfant, tandis qu'il n'avait pas ressenti le moindre changement, ça avait de quoi le rendre jaloux.

Il l'invita à s'asseoir à ses côtés sur le sable, sans la lâcher une seule fraction de seconde, cherchant par où commencer. Il se pinça les lèvres mais ne mit pas longtemps avant de reprendre la parole. Il savait à quel point cela devait être tout aussi important pour sa sœur de savoir tout ce qu'il avait apprit sur leur mère.

« J'ai pensé à toi, en arrivant à l'endroit où nous l'avons trouvé. D'ailleurs, si on a pu y arriver, c'est grâce à Ellie, elle avait fait un dessin… Je n'ai pas tout compris au processus pour être honnête. Mais c'était une jolie cabane au milieu d'une grande forêt. J'ai eu l'impression que c'était un peu son élément, la nature. » Il s'appliquait à lui faire parvenir les images de cette rencontre tout en parlant, pour qu'elle comprenne de quoi il parlait. « Je m'attendais à ce qu'elle ait l'air un peu plus jeune à vrai dire. Pas que je sois déçu, non, elle dégageait quelque chose de… mystérieux. Et de bon. Plus que Japet qui voulait se débarrasser de nous en tout cas. » Il marqua une pause, lui montrant la visite de Japet dans la chaumière. « Elle nous a caché, lorsqu'il est arrivé chez elle à notre recherche, ou plutôt la recherche d'Athé. Très gentil de sa part, je me demande comment tout ce serait passé si il nous était tombé dessus à ce moment-là. »

Certainement en bain de sang, vu le caractère du Titan. Si c'était lui le père d'Athéna et qu'elle en avait hérité, ils pouvaient s'estimer heureux d'avoir échappé à ses foudres.

« Elle fait du thé et elle mange de l'écorce. C'est pas mal d'ailleurs ! Et le bleu est sa couleur préféré. » A mesure qu'il le racontait, il se souvenait de ses petits détails qu'il n'avait pas trouvé importants, sur le coup. « Elle avait l'air… à part, par rapport au reste de sa fratrie. Rien que le fait qu'elle habite seule, aussi éloignée de la cité. »

Il n'avait pas eu l'occasion d'en apprendre davantage, ne s'étant rendu compte que trop tardivement qu'il s'agissait… de leur mère. C'était encore trop étrange, de se dire qu'il avait été face à elle. Il regrettait encore de ne pas en avoir profité plus qu'il ne l'avait fait, de ne pas lui avoir adressé un mot avant de passer la porte, de ne pas avoir parlé de Diane.

« A ton tour ! »

Un grand sourire sur les lèvres, le grand blond s'était quelque peu détendu. Et il avait rempli sa part du marché.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

DO YOU WANNA DIE ALONE
OR WATCH IT ALL BURN DOWN TOGETHER ?
This was the place I grew up now it's ashes to ashes. Memories fillin' my cup, it comes in flashes, but when it passes and I see your eyes I know there's nothin' I'll ever find better. I think I'd rather die alone, together.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


Always And Forever ➹ Apomis 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Always And Forever ➹ Apomis Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9635
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

Always And Forever ➹ Apomis _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Dim 6 Nov 2016 - 0:24

Always And Forver
Brother let me be your shelter I'll never leave you all alone I can be the one you call When you're low. And when you call and need me near Sayin' where'd you go? Brother, I'm right here. You're the blood of my blood, We can get through it all


Oui ce n'était pas très juste, je le reconnaissait. Mais il n'était pas prêt à parler plus en détail de ma probable futur disparition. Rien n'indiquait que cela se reproduirait, tout comme rien n'indiquait que je m'en sortirait saine et sauve. Mais si je pouvais ressentir les émotions des gens, ce n'était pas que ça avec Apollon. Je le connaissais simplement mieux que quiconque. Je pouvais anticiper sa manière d'agir à l'avance. On était lié, deux corps, une seule âme. Le perdre pendant vingt et un an avait été extrêmement douloureux. Alors, on s'était promit de ne plus jamais être séparé lors de nos retrouvailles. Malheureusement, les nouvelles informations en notre possession changeaient quelque peu la donne. Et, pour le moment, mon frère n'était pas prêt à l'accepter. Mais moi, je savais une chose. C'est que quelque chose allait définitivement changer. A chaque fois, que je partirais sans lui, il s’inquiéterait et ce bien plus qu'à l'accoutumé. Il y aura toujours, au fond cette crainte. Celle de se dire que c'était peut-être la dernière fois que je partais, et que cette fois-ci le retour se ferait sans moi.

Pas décidé à me lâcher pour autant, Apollon, s’assit dans le sable, m'invitant à faire de même à ses côtés. Et tranquillement, je l'écoutais parler et me montrer, en même temps les images de leur rencontre avec Mnemosyne. Mais, ce n'était pas tout, je pouvais également au fur et à mesure ressentir quelques regrets. Alors, je serrais un peu plus ma main dans la sienne comme pour lui dire que ce n'était pas grave. Quelque part au fond de moi, il y avait l'intuition qu'elle savait pour mon existence.

- Elle a l'air d'être quelqu'un de bien. Même, si je ne suis pas certaine que l'écorce soit vraiment un aliment que j’apprécierais. Mais comme tu ne sais pas faire des crêpes sans les faire cramer, ça ne m'étonne à vrai dire pas tant que ça que toi tu apprécie


Je ris de son air courroucé, et se moue boudeuse. Il n'admettrait jamais de toute façon, qu'il n’excellait pas dans tous domaine et qu'il était un cas désespéré en ce qui concernait la cuisine. Mais, puisqu'il avait remplit sa part du contrat. A mon tour de faire de même. Certaine choses étaient encore floue dans mon esprit. Mais les souvenirs de nous deux, en revanche étaient limpides. Je pouvais tous les décrire, tous les montrer. Je m'en souvenais parfaitement. Mais, il me fallait en sélectionner un. Un qui, lui remonterait le morale, ou tout du moins qui lui permettrait de ne pas penser à ce qu'il avait ressentit à mon sujet. Plissant les yeux je tentais de compartimenter, faire le trie le tout en essayant de trouver lequel serait le plus adapté. Finalement, un sourire prit place sur mes lèvres :

- Je ne vais rien te dire pour ma part, je préfère tout directement te montrer


Les mains toujours jointes, je laissais cette fois-ci son esprit pénétrer le mien. Le décor autour de nous changea. Nous n'étions plus sur Olympe, nous n'étions plus sur la plage, face à l'océan de la cité. Non, nous étions dans une grande vallée, avec plein d'arbre et dans cette vallée, deux enfants courraient. Un petit garçon blond un peu trop grand pour son âge, poursuivait une fillette du même âge. Cette dernière, essoufflée, s'arrêta devant un arbre, et entreprit de grimper jusqu'à une branche suffisamment haute, et large afin de pouvoir s'y asseoir :

- Artémis redescend c'est pas juste tu triche !

- C'est même pas vrai ! C'est toi qu'a trop peur pour grimper !

Très certainement blessé dans son égo, Apollon entreprit de grimper. Malheureusement, contrairement à moi, mon frère n'était pas aussi agile quand il s'agissait de l'escalade. Je l'avais toujours soupçonné d'avoir le vertige, vu sa manière de toujours regarder en bas. Mais, pas décidé à me laisser avoir le dernier mot, mon frère se décida à me prouver que non, il n'avait pas trop peur pour grimper, aussi, escalada-t-il péniblement le bas de l'arbre, avant de déraper, et de tomber parterre. D'ordinaire je me serais moqué, mais il avait l'air d'avoir très mal. Aussi, inquiète pour lui, descendis-je très rapidement de mon arbre pour me placer à ses côtés. Il tenait son bras en écharpe contre lui. Une ride soucieuse barra mon front :

- Ça va Apollon tu t'es pas fait trop mal ?

Il me jeta un regard douloureux, avant de se mettre à faire un grand sourire et de m’attraper l'épaule :

- Je t'ai eu ! C'est toi le chat maintenant !

Je restais quelques instants totalement interdite, et sans doute un peu indigné. Le tout avant de taper du pied d'un air agacé, et ce pendant que mon frère s'était mit à courir en riant :

- T'es qu'un sale tricheur Apollon ! M'exclamais-je indigné

Évidemment, je n'en restait pas là, et me mit à le courser bien décidé à lui faire payer sa tricherie. Tout doucement, je laissais Apollon, se retirer de mon esprit, pour revenir peu à peu l'un comme l'autre à la réalité. J'enlevais d'ailleurs rapidement ma main de la sienne, pour lui mettre une baffe à l'arrière du crâne. Voilà qui était fait. Je m'étais vengé, de sa tricherie de l'époque. Et pour une fois, je me permettais d'être un peu moins mature que je ne l'étais à l'accoutumé en lui tirant la langue. Pour un temps, on avait laissé de côté, toute ces histoires de futur. Mais, je savais, qu'il allait falloir que j'y revienne à un moment ou à un autre de la discussion. Peut-être pas tout de suite, pour lui laisser un peu de répit. Mais, je savais qu'il y avait une partie, concernant Alexis, et je souhaitais en être informé. Parce qu'Alexis, au fond, c'était un peu comme ma fille. J'y tenais beaucoup, et je souhaitais continuer à être celle à qui elle venait se confier pour les soucis d'ordre divin. C'est pourquoi, j'estimais qu'il était de mon devoir d'être informé de tout cela. Mais pour l'instant, je choisis de continuer à parler d'Apollon, notre mère, et moi :

- Je pense qu'elle le sait, pour moi je veux dire. Je ne saurais pas comment t'expliquer cela. Une intuition peut-être. Alors, ne t'en veux pour ne pas en avoir parlé.

De plus, il fallait quand même remettre les choses dans leur contexte. Je n'étais pas au mieux de ma forme ces derniers temps. J'allais bien mieux, qu'il y a quelques mois certes, mais je n'étais pas encore totalement remise. Il me fallait encore un peu de temps, pour reprendre du poile de la bête. Et ce même si, je savais qu'il demeurerait toujours tout au fond de moi, une blessure. Et la seule qui pourrait réellement la comprendre, se trouvait actuellement être l'une des dernières personne que je souhaitais voir.

- Cela peut te paraître étrange, mais j'estime que c'est une bonne chose le fait que j'ai refusé d'aller à ta fête. Vous avez voyagé dans le temps, et vous avez croisé des gens avec qui je suis très lié. A l'heure actuel, Ellie et moi sommes toujours en froid. Je suppose que c'est une autre Ellie, que vous avez vu, très certainement celle du futur. Dans notre présent je suis en froid avec elle, et mais dans son futur, je ne suis plus là. Je ne pense pas, que ça aurait été une si bonne idée que cela que nous, nous rencontrions. Et j'ai prit la décision d'arrêter de chercher des réponses sur nos origines, il y a plusieurs mois de cela. Alors, j'ignore comment j'aurais réagit face à Mnemosyne.

Aurais-je été heureuse ? Ou bien au contraire, plutôt hostile. Je n'en avais pas la moindre idée. Peut-être avais-je raté la seule et unique occasion de rencontré celle qui était vraiment notre mère à Apo' et moi mais cela ne m'attristait pas pour autant. N'avais-je pas grandit sans parents après tout ?

- Au fait, concernant ces histoires de strip jeux de sociétés. Je veux que ça cesse avec celui-ci. A chaque fois, que tu décide d'en faire un il y a fatalement une catastrophe qui nous tombe dessus. Alors, si jamais tu recommence à en faire un voici ce qui va arriver : je vais te tuer, attendre que tu revienne et ainsi de suite jusqu'à ce que le message soit passé. Ai-je été suffisamment clair ?

Je ne plaisantais, j'étais on ne peu plus sérieuse. Entre le Strip poker et le Strip Twister, cela commençait tout doucement à bien faire. Aussi, si jamais j'apprenais qu'il avait encore fait un dérivé avec un autre jeux de société et que ça c'était encore finit en catastrophe mettrais-je ma menace à exécution. Plus de strip jeux de société sur Olympe. Je m'y opposais formellement. Il n'avait qu'à trouver une nouvelle idée de fête. Ce n'était après tout pas comme s'il n'avait aucun esprit imaginatif. Sans compter, que je ne comprenais pas cette obsession à vouloir à tout prix finir sans aucun vêtement. Je savais, qu'il avait des tendances nudistes, pour lui avoir régulièrement balancé ses affaires en pleine figure suivit d'un « rhabille toi » blasé. Il fallait quand même savoir, qu'au début il le faisait parce que ça m'énervait. Mais comme j'ai finit par en prendre l'habitude, il avait eu une chose en moins pour me faire tourner en bourrique.



made by pandora.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Phoebus Light



« Tic tac,
sonne le glas. »


Phoebus Light


Always And Forever ➹ Apomis 378254admin

╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

Always And Forever ➹ Apomis Vox4

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2759
✓ Disponibilité : Je suis très demandé. :uh:

Always And Forever ➹ Apomis _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Mar 8 Nov 2016 - 19:52

Always and Forever


Il eut un sourire à l'évocation d ses talents en cuisine, malgré sa mine boudeuse. Au moins, en effet, il savait d'où il tenait son talent tout particulier en cuisine. Il avait vraiment trouvé l'écorce agréable cela dit, tout comme le thé. Si il y pensait avec assez de concentration, il pouvait encore en avoir le goût sur le palet. Cette occasion d'avoir pu goûter ce qu'avait préparé leur mère avait sans doute été unique.

Un léger frisson le parcourut lorsqu'elle serra ses mains, le laissant s'insinuer totalement dans son esprit. L'appréhension, la curiosité, face à cette scène qu'il allait pouvoir observer. C'était étrange pour lui, d'avoir l'opportunité de voir le passé, alors qu'il était… et bien, le dieu qui pouvait voir le futur. Le plus étrange étant encore que si Artémis avait accès à tous ses souvenirs, ce n'était pas son cas. Il ignorait tout de leur enfance, que ce soit dans La Grande Vallée où ailleurs. Il avait dit à Diane avoir rencontré la jeune Aphrodite, aussi surprenant cela puisse-t-il être. Mais il n'arrivait pas à se projeter dans un si petit corps, à se dire qu'ils avaient pu être aussi innocents et joueurs sans se soucier de leur divinité. Pourtant c'était bien réel, il allait pouvoir le voir.

Si sa première question à Hyperion avait été de savoir s'il avait toujours été aussi beau, il n'était pas déçu de le voir enfin. Et sans le moindre doute, ils étaient bien jumeaux, ces deux enfants s'amusant devant eux. Sa sœur avait la même chevelure blonde que maintenant. Elle devait bien avouer, en tout les cas, qu'il était normal qu'il ne cesse de dire qu'elle était sa « petite sœur » alors que sa grande taille ne datait à priori pas d'hier.
Son cœur se serra quelque peu sous l'émotion, alors que son lui enfant tentait de grimper à un arbre. Il ne put s'empêcher de pouffer, sachant pertinemment qu'il n'était pas fait pour l'escalade, loin de là. Mais lorsque la chute se produisit, il devina tout de suite le piège qui se mettait en place. Il se connaissait trop bien et si ce gamin était bien comme lui, c'était là un moyen pour faire en sorte qu'Artémis descende d'elle-même de son perchoir.

La suite de la scène lui donna raison. Ils avaient l'air si heureux et surtout si libres. Il reconnaissait bien Diane dans le comportement de la petite fille, tout comme son caractère ne semblait pas avoir changé depuis tout ces siècles. Aussi espiègle qu'aujourd'hui.

« Aïe ! » lâcha le dieu en posant l'une de ses mains à l'arrière de sa tête lorsque, revenu à la réalité, sa sœur avait eu l'idée de le frapper.

D'accord, peut-être qu'il le méritait. Amplement même, puisque si cela n'était qu'un aperçu, il ne s'imaginait pas tout ce qu'il avait pu lui faire endurer comme bêtises alors qu'ils n'étaient que des enfants… Sachant tout ce dont il se souvenait déjà de leur vie d'adulte. Il lui menait un peu la vie dure, à dire vrai. Il en faisait parfois trop, il en avait conscience, mais c'était sa manière à lui de faire, de vivre.

Il se mit à rire en la voyant tirer la langue, détendu après ce petit moment hors du temps. Il avait conscience que ce n'était qu'une pause dans leur discussion. Trop de choses s'étaient déroulées, trop de détails dont il fallait parler s'ils voulaient se préparer à les voir se réaliser. Même si elle n'insistait pas outre mesure, si elle tentait de le ménager, Apollon avait connaissance de la relation de sa sœur avec Alexis. Elle qui semblait si tourmenté dans le futur qu'il avait observé… Futur dont elle ne faisait d'ailleurs pas partie. Il secoua sa tête, ils avaient déjà évoqué cette chose. Il devrait en faire abstraction, lorsqu'ils discuteraient de ces choses-là. Cela ne s'était pas encore produit, il s'agissait juste d'avoir toutes les informations en main pour réussir à éviter ces événements funestes.

« Elle ne peut pas être au courant pour moi sans l'être pour toi. On forme un tout. »

C'était une simple constatation. Même si Mnémosyne n'avait pas vu Diane, lorsqu'ils s'étaient regardés, elle ne pouvait ignorer l'existence des deux jumeaux, alors que c'était comme ils partageaient une âme.
Il l'écouta attentivement, hochant la tête pour appuyer ces dires. Entre leur mère, Japet, Ellie, sans parler d'Alexis, Artémis n'aurait peut-être pas réussi à tenir le coup. Leur historique familiale n'était plus sa principale préoccupation et le fait de croiser autant de personnes d'époques différentes… Tout le monde n'était pas prêt à le vivre. Il s'y était fait, de son côté, à ses changements d'espace temps, pourtant cela ne l'empêchait pas d'être perturbé maintenant qu'ils étaient rentrés. Que l'un d'eux soit resté n'était pas une mauvaise chose, elle avait raison.

Il s'enfonça un peu plus dans le sable lorsque le sujet de ces étranges divertissements sur Olympe fut mit sur le tapis. Apollon plissa même les lèvres, faisant semblant de regarder ailleurs, un peu coupable en effet. Il n'y pouvait rien si à chaque fois qu'il souhaitait réunir les gens de manière amusante, ça tombait en même temps qu'une catastrophe divine monumentale. Soit il les attirait et elles ne pouvaient lui résister, soit… il n'avait pas de chance. Il penchait pour la première option.

« Et à la maison, je pourrai ? »

Il avait prit une toute petite voix innocente, cherchant une faille dans la demande d'Artémis. Après tout, c'était dans la bibliothèque d'Olympe que se produisait généralement ces événements. S'il se contentait du salon de leur demeure – où presque plus personne ne vivait dans tous les cas – il prendrait peut-être moins de risques.

Il se reprit vite cependant en voyant le regard accusateur de la déesse, levant ses mains devant lui pour se protéger d'une éventuelle gifle incontrôlée.

« D'accord, d'accord ! Promis, plus jamais. Je n'ai pas vraiment envie de me faire tuer, j'aime bien mon apparence actuelle. »

Revenir avec une tête plus vieille ne le tentait pas des masses, il appréciait assez le corps et le visage qu'il avait actuellement. Puis, se faire assassiner par Diane plusieurs fois de suite n'avait rien de tentant sur la théorie, encore moins sur la pratique. Il sentait son sérieux, en plus de cela, qu'elle mettrait sans hésiter sa menace à exécution. Il trouverait bien d'autre moyen de se distraire et de distraire les autres, quitte à trouver des excuses débiles pour faire des fêtes costumées. Après tout, on avait l'habitude de ses prétextes idiots.

« De toute façon, si tu ne viens pas, c'est moins drôle. Ça ne vaut pas le coup. »

Il lui offrit son sourire le plus adorable pour qu'elle s'adoucisse un peu. Même si, finalement, qu'elle se vienne pas à ses strip-poker, strip-twister et compagnie, ce n'était pas si mal que ça. La situation serait un peu plus étrange et dérangeante pour les personnes autour autrement. Il n'y avait que lui, Aphrodite et Hadès pour ne pas être mal à l'aise.

Il laissa un moment de silence, le temps que l'air s'apaise, revienne à la normal, fixant l'océan face à eux.

« Athéna a changé. » Si depuis son retour, ils tentaient de faire en sorte de renouveler leur relation, cette escapade avait marqué un tournant pour lui. Il lui semblait qu'elle n'était plus la même. Qu'il pouvait lui faire confiance. « Et Hera est revenue... » Ce sujet, lui, l'intriguait davantage. Pourquoi maintenant ? Comment, aussi ? Que s'était-il passé ? Ils la croyaient tous mortes.

« Nous n'avons clairement aucun contrôle sur ce qui se passe ! » Il se mit à rire, passant une main dans ses cheveux. « Même si nous ne l'avons jamais vraiment eu… Il suffit de voir ce qui s'est passé avec Poséidon, puis les cavaliers, les déesses, les demis-dieux… On parle du futur, mais il faudrait déjà qu'on y arrive. Parce que j'ai des migraines hallucinantes rien qu'en pensant à tout ce qui nous attends encore ! »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

DO YOU WANNA DIE ALONE
OR WATCH IT ALL BURN DOWN TOGETHER ?
This was the place I grew up now it's ashes to ashes. Memories fillin' my cup, it comes in flashes, but when it passes and I see your eyes I know there's nothin' I'll ever find better. I think I'd rather die alone, together.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Contenu sponsorisé








Always And Forever ➹ Apomis _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Always And Forever ➹ Apomis





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes spéciaux :: ➹ Olympe d'Amour