« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)



Partagez
 

 It's Been a Long Time ➹ Hera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


It's Been a Long Time ➹ Hera 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

It's Been a Long Time ➹ Hera Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9633
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

It's Been a Long Time ➹ Hera _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Sam 16 Juil 2016 - 1:06

It's Been a Long Time
Les retrouvailles sont des phénomènes si complexes qu'on ne devrait les effectuer qu'après un long apprentissage ou bien tout simplement les interdire.


Je n'étais pas repartis. Pas tout de suite du moins. J'étais simplement passé, expliquer la situation à Pitch, qui comme à son habitude s'était montré parfaitement compréhensif. Je lui avais confié la garde de ma golden retriever. De toute façon, depuis qu'il lui avait offert une balle qui couine, il était devenu son nouveau meilleur ami, dépassant mon frère qui risquait de trouver un nouveau motif pour être jaloux s'il l'apprenait. Je ne comptais plus le nombre de fois, où elle lui avait ramené le jouet plein de bave sur les genoux attendant impatiemment qu'il la lui renvoie. Généralement, je dissimulais mon rire derrière un livre.

Ça m'embêtait un peu de les laisser tout seule, et certes Olympe n'était pas très loin puisqu'il suffisait de s'y téléporter pour y être, mais tout de même. Néanmoins, je ne pouvais pas ignorer le fait que mon frère avait besoin de soutiens actuellement. Même s'il faisait le coque, et faisait soudainement comme s'il avait reprit du poile de la bête, je savais qu'il n'en était rien. Apollon, pouvait parfaitement simuler devant tous les autres mais pas devant moi. Je le connaissais trop bien. Je devinais ses craintes d'un regard. Je savais ce qu'il cachait au plus profond de lui. C'était ça être jumeaux.

Mais si Apollon, était ma raison principale. Il y en avait une autre qui me poussait à rester : Hera. Ce serait mentir de dire que son retour ne m'avait pas perturbé. J'étais là ce jour là, nous étions là tous les quatre : Arès, Aphrodite, Hermès et moi. Et malheureusement, dès que je fermais les yeux, cette vision revenait me hanter. J'avais du mal à dormir et je savais que mon corps, ne tarderait pas à me le faire savoir, si je continuais ainsi. Il fallait que je sache, ou tout du moins que je lui pose la question. L'anxiété et la nervosité me tordaient le ventre. Pourtant, nous n'avions jamais été en mauvais terme toutes les deux. Elle restait à mes côtés, lorsque terrorisée, j'attendais dans la grande bibliothèque de la cité que mon frère finisse son entretien avec le maître des lieux. Comme c'était ironique en y repensant, de se dire qu'aujourd'hui c'était justement mon frère qui régnait sur Olympe.

A vrai dire, je craignais de commettre comme à mon habitude une bévue. Je n'étais pas très douée en relation sociale, il fallait bien le dire. J'avais beau être acclimaté à la civilisation en cinq millions d'années d'existence il n'en restait pas moins, que je gardais toujours ce caractère sauvage et farouche. Si bien, que les conventions sociales avaient parfois un peu tendance à m'échapper. Quoi qu'il en soit, je me devais de prendre mon courage à deux mains. Me levant subitement de mon lit, j’attrapais mon recueil de Baudelaire que j'avais promis de prêter à mon frère. L'avantage de la cité était que chacun avait plus ou moins ses appartements à lui et que toutes les chambres n'étaient pas au même endroit. La mienne était juste à côté de celle de mon frère, mais carrément à l'autre bout de la cité comparé à celle d'Hera justement.

Je passais par la sale du trône, ou après avoir plaqué un baiser sonore sur la joue de mon jumeau, je lui tendis le bouquin annonçant que j'allais rendre visite à sa nouvelle colocataire. Je l'avais taquiné, à ce sujet quand on s'était parlé tous les deux. Lui annonçant que maintenant il allait devoir bien se tenir parce qu'il n'était plus tout seule sur Olympe. De plus, Athéna avait l'intention de revenir y vivre aussi d'après ce que j'avais compris. Il avait ronchonné comme à son habitude, arguant qu'il n'était pas un gamin. Je m'étais passé de tout commentaire. La moue moqueuse que j'avais affiché à ce moment là parlait pour moi. Ce qui avait bien évidemment renforcé sa bouderie. Oui mon frère était un grand gamin, mais pour rien au monde je ne souhaiterais qu'il change, je l'aimais tel qu'il était. Même s'il pouvait toujours rêver pour que je lui dise. Son ego n'avait pas besoin d'être encore plus enflé que cela. Déjà que d'après lui, Phobos avait été nommé ainsi en son honneur.... Sans parler d'Apolline qu'il n'aimait pas que j'appelle Apple, parce que d'après lui « ça enlevait toute la classe de son nom » inutile qu'il soit encore plus égocentrique qu'il ne l'était déjà.

Laissant mon jumeau, je me dirigeais le cœur battant vers l'aile de la cité abritant les appartements d'Hera. Réfléchissant à ce que je pourrais lui dire, repassant en boucle les paroles dans ma tête comme un acteur de théâtre répéterait son rôle. Le tout afin de ne pas mettre les pieds dans le plat, et faire une bourde. Dire quelque chose qu'il ne faudrait pas et j'en passais. Cela faisait plus de vingt et un an après tout, que nous ne nous étions pas réellement vu. Et même si je n'aurais de toute façon rien pu faire. Il n'empêchait que d'avoir assisté impuissante à sa mort, ne me facilitait en rien la tâche bien au contraire. Je me rabrouais pourtant mentalement, m'ordonnant de cesser d'être aussi nerveuse mais rien à faire. Cela faisait après tout partis de ma personnalité. Je m'en faisais toujours pour rien.

Je souris à cette pensée, ça se corrigeait tout doucement, mais il était certain que ça ne prendrait pas cinq minutes.

J'arrivais finalement devant une grande porte, et après une petite hésitation, je me décidais finalement à y frapper doucement :

- Hera ?
Demandais-je m'autorise-tu à entrer ?

J'aurais pu me téléporter à l'intérieur mais je n'aimais pas cette pratique. Je respectais toujours l'intimité des gens, et s'il y avait bien une chose que je détestais c'était d'entrer chez quelqu'un sans y être invité. La dernière fois chez Aphrodite ne comptait pas. C'était sa faute à elle. Quelle idée aussi, d'afficher ma vie privée sur les réseaux sociaux...Cette histoire m'était resté un peu en travers de la gorge, d'ailleurs. Il y avait d'autre moyen pour me faire venir. Même si ça m'avait permis de passer un peu de temps avec Apple et de faire connaissances avec de vrais émotions. Même si de ce côté là, je n'étais pas réellement prête à retenter l'expérience. J'aimais beaucoup Tristesse, mais avec mon empathie c'était assez difficile à gérer.



made by pandora.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light En ligne

Victoire Adler



«T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


Victoire Adler


Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

It's Been a Long Time ➹ Hera 5ys2

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 701
✓ Disponibilité : FULL ♛ Rps en cours : Adam, Hermès, Diane, Hadès & MINI-MISSION : Ni Dieu, ni Maître

It's Been a Long Time ➹ Hera _


Actuellement dans : «T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


________________________________________ Mar 19 Juil 2016 - 21:14

But alone is alone, not alive
...


Comme c'était étrange de revenir sur l'Olympe après toutes ses années. Des millénaires à vivre entre ces quatre murs, à supporter, à serrer les dents en espérant qu'un jour, un merveilleux jour, elle aurait fini par se libérer de tout cela. La mort s'en était chargé pour elle... 
Mais Hadès l'avait ramené... avant de la laisser captive à son tour, mais son propre domaine, en Enfers. Quitte à choisir, elle préférait encore l'Olympe, les pièces y étaient plus spacieuses, plus accueillantes, plus enrichissantes et... plus lumineuses aussi. C'était sans doute le prix à payer quand on était reine : captive de son roi... et de ses ennemis. Un soupir accompagna sa pensée et elle la chassa rapidement à l'aide d'une autre gorgée de vin qu'elle déglutit à peine le verre en Crystal eût touchées ses lèvres fines et légèrement pincées par l'émotion. Elle n'avait jamais voulu être reine... pas comme ça en tout cas. L'ambition du pouvoir n'était pas vraiment quelque chose qu'elle avait au fond d'elle. Hera n'avait fait que son devoir : Zeus l'avait choisi, elle avait accepté et s'était montrée digne de lui. Mais le devoir avait parfois un prix cruel et elle estimé l'avoir suffisamment payé. C'est sans doute pour cela qu'elle n'avait pas eu la patience d'attendre encore des millénaires aux côté d'Hadès et sûrement pas après s'être souvenue qu'Hermès était son frère, son véritable frère et sans doute le seul... Elle ne pouvait pas en être sûre, elle ne se souvenait pas vraiment de la relation qu'elle avait avec les autres quand elle n'était encore qu'une enfant, mais elle espérait sincèrement qu'il serait la seule surprise de ce genre. Repenser à toutes ces années où elle l'avait profondément haït, ne ressentant que du dégoût pour lui la brûlait chaque jour comme un éclair dirigé en plein cœur. Elle l'avait pensé inutile, pas plus joli qu’un pot de fleurs... Personne n'était inutile. Tout le monde avait un rôle à jouer.

Son paon avait pris la taille d'un véritable être de son espèce. De sa démarche majestueuse, il s'avança dans la pièce et vint placer sa tête dans la main de sa maîtresse. Quelque peu surprise, la reine des dieux sursauta avant de lui caresser le plumage avec un sourire et un absent. Cet oiseau était la seule chose qui lui avait porté autant d'affection depuis toutes ces années. Il se comportait comme un chien, elle l'avait créé ainsi, fidèle, aimant, affectueux. Aurait-elle pu s'imaginer qu'un jour elle reviendrait au même endroit, avec son fidèle ami, en train de siroter un verre comme à son habitude mais qu'elle y serait de son plein gré ? Elle se revoyait partir des enfers, plus que déterminée, rien n'aurait pu l'en empêcher... Si elle avait su quelques années plus tôt qu'elle réagirait ainsi aujourd'hui... La vie pouvait parfois jouer des drôles de tours...

- Hera ?

Le son de sa voix l'avait fait sursauter une nouvelle fois. Elle avait toujours cette impression de ressentir une attaque envers elle. Elle se retourna vivement pour croiser le regard de la blondinette à travers l’entrebâillement de la porte. Elle demandait si elle pouvait entrer et un sourire s'étira sur les lèvres d'Hera. On lui demandait l'autorisation. Elle appréciait. Cette politesse était plus qu'importante à ses yeux. Reposant son verre de vins sur la table basse à ses côtés, elle se contenta de lui dire.

- Entre, Artemis, je t'en prie.


Elle s'était levé pour lui faire face.

- Que me vaut l'honneur de cette visite ?

C'était vrai... Elle n'avait jamais été visitée par Artemis auparavant... Jamais personne ne venait dans son aile à vrai dire. Elle connaissait surtout la déesse de la chasse par cette supposée sororité qui n'en était finalement pas une et... grâce au don d'Apollon. Combien de fois Hera avait-elle cherché à l'apaiser quand la demoiselle attendait avec une anxiété non dissimulé le retour de son jumeau de ses entretiens avec Zeus...

- Je suppose que tu vas me poser beaucoup de questions, ce qui ne m'étonnerait pas de toi. Tu es vive d'esprit et toujours prête à protéger ton frère. Maintenant qu'il est maître de l'Olympe, il est d'autant plus primordial qu'il soit bien entouré, n'est-ce pas ? D'ailleurs... permet-moi la question... Apollon est-il réellement ton frère jumeau en fin de compte ?

Elle la regardait avec un sourire poli et le regard intéressé. Ils avaient toujours eu un lien fort, la reine aurait été plutôt déçue pour eux de voir qu'ils n'étaient finalement pas si liés que cela...

crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Là ou Dieu a un temple, le diable aura une chapelle
L’attribut le plus sacré d’un temple, c’est que c’est un endroit où les hommes pleurent ensemble.
En ligne

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


It's Been a Long Time ➹ Hera 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

It's Been a Long Time ➹ Hera Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9633
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

It's Been a Long Time ➹ Hera _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Ven 12 Aoû 2016 - 13:31

It's Been a Long Time
Les retrouvailles sont des phénomènes si complexes qu'on ne devrait les effectuer qu'après un long apprentissage ou bien tout simplement les interdire.


Est-ce qu'Apollon était mon vrai frère ? La question me surprit mais à bien y réfléchir, elle était légitime. N'avais-je pas moi même douté de ce lien il y a plusieurs mois en arrière ? Gaïa m'avait dit qu'il l'était vraiment, ce qui m'avait rassuré. Mais aujourd'hui, c'était plus fort que ça. C'était une certitude, encrée en moi. J'avais l'impression de ressentir les choses autrement. Plus que jamais, le fait que nous soyons les deux moitiés d'une même âme se faisait ressentir. Le fait que nous ayons pu discuter de ma disparition dans le futur de Neil, m'avait comme ôté un poids de la conscience. Je savais, que ça lui faisait mal, de ne rien tenter si jamais ça devait à nouveau se produire. Mais il comprenait, c'était sans doute, ce qui lui faisait le plus mal. Je l'avais rassuré du mieux que je pouvais. Mais il était inutile de nier qu'il y aurait toujours cette inquiétude de ne pas me voir revenir ou que je tombe au combat sous ses yeux :

- Apollon, est la moitié d'âme qui complète la mienne. Ça n'a pas changé dis-je simplement


Je signifiais par là, que oui nous étions bel et bien jumeaux. Comme c'était étrange, alors que tout le monde avait oublié qui était vraiment son frère ou sa sœur, que notre lien ai malgré tout subsisté. Oh je ne m'en plaignais nullement. Sans mon frère, j'ignore si je serais celle que je suis aujourd'hui. Nous, nous étions toujours soutenue quoi qu'il arrive. Notre relation, était ainsi faite que les rôles d’aînés et cadets étaient effectués par nous deux. J'étais bien souvent bien plus calme et mature que mon frère, aussi avais-je le rôle de la grande sœur, mais Apollon me rassurait quoi qu'il arrive dans mes moments de doute, et je m'étais toujours sentie en sécurité avec lui aussi avais-je également celui de la petite sœur. Notre relation était unique. Et seule cette ombre qu'il avait ressentie, menaçait de la détruire. Mais, je me devais de laisser tout cela de côté pour l'instant. J'avais un rôle à assumer. J'étais le bras droit du maître d'Olympe et en tant que tel, Hera avait vu juste, je voulais avant tout protéger mon frère :

- Effectivement, j'aurais quelques questions si tu le permet puis-je ?
Demandais-je en désignant une chaise je pense que nous serons plus à l'aise toutes les deux afin de discuter

J'attendis son assentiment avant de finalement m'asseoir en face d'elle. Il me fallait faire un peu d'ordre dans mes pensées, pour maintenir le flot de questions qui manquaient de sortir. Je me devais, de bien peser chacun de mes mots, d'aller à l'essentiel et bien faire attention à chaque chose. Heureusement, c'était facile pour moi qui avait toujours préféré le dialogue aux coups :

- Toi aussi tu as retrouvé la mémoire

Ce n'était pas une question, juste une constatation. Si elle m'avait posé cette question, c'était bel et bien que pour elle aussi ce fût immédiat. Pour autant, je tenais à bien clarifier les choses sur ce sujet :

- Je te rassure je te demanderais rien là dessus. Je pars du principe que dans toutes les informations, il y a la sphère publique et la sphère privée. Ceci est la sphère privée. Je n'ai nullement l'intention de me montrer intrusive.


Après tout, il y avait bien moi aussi des choses que je ne disais pas. Phobos par exemple. Je n'en avais parlé qu'à Apollon, et ça serait tout. Je ne pouvais me résoudre à le dire à quelqu'un d'autres. Je n'étais pas prête. Le serais-je un jour ? Je l'ignorais. Plus le temps passait et plus l'angoisse à ce sujet se faisait pressante. Comment pourrais-je encore le protéger s'il continuait à s'engager dans la voie qu'il avait semble-t-il choisit ? Je secouais légèrement la tête. Inutile de penser à mon fils actuellement. Je m'en préoccuperais à un autre moment. Je me devais d'abord de laisser toutes les rancunes que ce sujet avait amené derrière moi :

- J'étais là ce jour là


Il n'y avait pas réellement besoin d'en dire plus. Je pense qu'elle savait de quoi je parlais, ce à quoi je faisais référence. Le jour où Famine était venus sur Olympe. Celui où nous l'avions affronté et celui où elle était morte. C'était également le jour où j'ai cru qu'à peine retrouvé j'allais définitivement perdre mon frère. Je n'aimais pas y repenser. A tout ce qu'il c'était passé cette fois là, et à tout ce qui en avait découlé. Une chose peut-être, valait la peine d'être retenue. Si tout ceci n'était jamais arrivé. Nous, ne nous serions jamais rencontré avec Pitch. Mon regard s'adoucit une seconde, à cette pensée, avant de redevenir neutre. La neutralité, était ma marque de fabrique. J'analysais, j'observais et après je décidais quoi faire. Quand on chasse, l'analyse est l'une des choses les plus importantes. Sans cela, l'on ne peu deviner les points faibles de sa proie. Aussi, avais-je tout le long du règne de Zeus apprit à porter un masque. Mon cœur avait été carapacé de manière à ce que personne ne puisse l'atteindre. Et mon visage quant à lui, était aussi glacial que s'il avait été taillé dans le marbre. Inexpressif, me contentant de regard condescendant à Hadès, Eris, Dolos et Athéna quand ils me traitaient de « coincés ». L'inquiétude, la douceur, l'amour en tant que sœur. Tout ceci été réservé à Apollon uniquement. Il avait toujours été mon pilier, ma moitié d'âme. A la fois, mon meilleur ami et mon frère. Nous étions fusionnels. C'est pour ça, que je n'avais éprouvé que du mépris à l'égard d'Eris. Lorsqu'elle était allé raconté sur tous les toits que mon frère n'assurait pas. Je ne supportait pas qu'on le blesse, je ne supportais pas qu'on lui fasse du mal. Je pouvais me montrer particulièrement virulente dans ce genre de cas :

- Tout c'est déroulé si rapidement, à peine le temps d'un battement de cils il était trop rapide, et trop fort pour nous


L'amertume à présent. Je revoyais toute l'horreur du cavalier, toute l'horreur de ce jour là. Et l'amertume était le sentiment prédominant. L'idée de n'avoir rien pu faire, de n'avoir pas pu l'arrêter à temps, laissait cet arrière goût d'échec au fond de la bouche.

- Comment a-t-il réussit à passer outre la boucle temporelle ? Demandais-je

Il s'agissait de la première question. J'aurais pu la poser à Apollon, s'il n'avait pas été inconscient lorsqu'il était tombé. Il n'avait reprit ses esprits que lorsque le combat fût terminé. Et d'une manière général, je détestais parler de cette fois là avec lui. Tout comme je détestais parler de Théménos. A cela aussi, il faudrait que je demande des éclaircissements. Mais chaque chose en son temps. Et une question après l'autre



made by pandora.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light En ligne

Victoire Adler



«T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


Victoire Adler


Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

It's Been a Long Time ➹ Hera 5ys2

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 701
✓ Disponibilité : FULL ♛ Rps en cours : Adam, Hermès, Diane, Hadès & MINI-MISSION : Ni Dieu, ni Maître

It's Been a Long Time ➹ Hera _


Actuellement dans : «T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


________________________________________ Jeu 1 Sep 2016 - 20:58

But alone is alone, not alive
...


Visiblement Apollon était son véritable frère… et elle en était plus proche que jamais. Un léger sourire passa alors sur les lèvres de la Reine… bien… La déesse de la chasse avait été chanceuse visiblement… le seul lien qui avait réussi à ne pas être brisé, le seul lien indéfectible… On ne pouvait pas en dire autant pour Hermès et elle et cela la rongeait de l’intérieur, rien que d’y penser. Pour chasser cette idée, elle détourna le regard, déglutit avant de prendre une nouvelle gorgée de vin. Pendant ce temps, Artemis s’était proposée pour prendre un siège et après un regard dans sa direction, elle avait hoché rapidement la tête en signe d’approbation. Lentement, elle vint se rasseoir à son tour pour lui faire face.

La délicatesse dont la blonde faisait preuve était réellement appréciable. Elle ne lui posait aucune question, on ne pouvait pas dire qu’Hera en faisait autant… Mais après tout l’une avait vécu, dans tous les sens du terme, tandis que l’autre était morte… là aussi, dans tous les sens du terme. Elle avait donc attendu patiemment que la déesse lui pose ses premières questions. Elle semblait plutôt pensive car elle mettait un certain avant d’ouvrir la bouche… la reine se demandait ce qu’elle pouvait bien se remémorer et si c’était le fait de l’avoir face à elle qui la rendait ainsi… Visiblement, elle n’avait pas visé trop loin puisqu’elle avait commencé avec une phrase qui aurait pu paraître plutôt mystérieuse… « elle était là ce jour-là »… Mais la déesse du mariage voyait parfaitement ce qu’elle voulait dire par là, ce qu’elle insinuait. D’une manière un peu sèche, mais sans méchanceté, la blonde lui répondit :

- Je sais… je t’ai vu… brièvement du moins… avant de mourir.

Un nouveau sourire, quelque peu sarcastique, comme un rictus, qui trahissait ce qu’elle pensait de ce moment où la fin était venue à elle. Une fois de plus, elle chassa le moment en reprenant une gorgée de vin. Elle se demandait parfois pourquoi c’était Dyonisos qui avait hérité de ce breuvage… elle n’aurait pas été mal non plus en gardienne du vin.

- Ne t’en fais pas Artemis, si tu cherches mon pardon pour cette histoire… il n’y a rien a pardonner. Tu ne pouvais rien faire, comme les autres… Et nous étions deux… ce qui rendait le travail plus difficile…

A vrai dire, elle ne savait pas pourquoi elle lui parlait de ça, elle ne pouvait que supposer que c’était pour la culpabilité qu’elle avait dut ressentir. Il n’y avait pourtant pas de quoi… mais elle se demandait bien qu’elle type d’obsèques elle avait dut avoir… et si même elle en avait eu… Mais la question qui suivit la désarçonna complétement. Elle fronça les sourcils avant de lui répondre :

- De qui parle-tu ? Du Cavalier ?

Voyant que c’était sans doute de lui, elle eu un petit ricanement étouffé avant de reprendre une gorgée de vin.

- Voyons Artemis… comment le saurais-je ? Je ne suis pas plus avancée que toi… je l’ai vu se projeté sur nous, j’ai vu les années défilée en un éclair et je compris alors ce qui c’était passé, comment nous avions été bloqués… mais à peine avais-je compris cela que je trouvais la mort… Je pensais… que… c’était plutôt toi qui aurais été en mesure de répondre à cette question. Après tout… c’est toi qui es restée en vie…

Petit sourire avant de terminer son verre et de se reservir et éclatant d’un rire sans joie.

- Je manque à tous mes devoirs… Souhaites-tu un verre ?

Elle attendit sa réponse avant de boire une nouvelle gorgée et de lui dire :

- Je me permets aussi de te poser des questions, tu veux bien ? J’aurais aimé comprendre rapidement ce qu’il s’est passé en mon absence… J’espère au moins que vous avez découvert certaines choses… qui était ce « Cavalier », aux ordres de qui il venait et surtout… pourquoi ? Et puis… il me semble que 2 années on passées, je me trompe ? Tu dois en avoir des choses à raconter…

Sans doute plus qu’Hera ne pouvait répondre à ses questions d’ailleurs, même si elle se prêtait à l’exercice de bon cœur.

crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Là ou Dieu a un temple, le diable aura une chapelle
L’attribut le plus sacré d’un temple, c’est que c’est un endroit où les hommes pleurent ensemble.
En ligne

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


It's Been a Long Time ➹ Hera 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

It's Been a Long Time ➹ Hera Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9633
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

It's Been a Long Time ➹ Hera _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Lun 19 Sep 2016 - 21:17

It's Been a Long Time
Les retrouvailles sont des phénomènes si complexes qu'on ne devrait les effectuer qu'après un long apprentissage ou bien tout simplement les interdire.


Il n'y avait rien à pardonner et pourtant si. Oui Famine, se trouvait être bien supérieur à nous. J'avais ressentis sa puissance, avant de me téléporter sur Olympe. Mais malgré moi, je ne pouvais m'empêcher de me dire que j'avais quelque part faillit à mon devoir. J'avais passé de très longues années à me chercher une place au sein d'une famille, que je n'appréciais pas tant que ça, pour certains et ne connaissait pas pour d'autres. Pour Hera, c'était plus complexe que cela. Si elle faisait certes partis de la catégorie de ceux que je connaissais pas, j'avais toujours eu à son égard, une forme de respect et d'admiration lointaine. Elle supportait Zeus, toujours très digne, toujours très noble et ce malgré les humiliations. Je ne pouvais par moment, m'empêcher de me trouver bien égoïste. Alors, que ma seule préoccupation, avait toujours semblé la sécurité de mon frère jumeau.

Depuis quelques temps, j'avais fait taire, et mes doutes, et mes craintes, pour grandir. J'avais mûrit, changé. Le passé et celle que j'étais avant, me semblaient à présent bien loin. Et, ma place, ce rôle que je cherchais désespérément. J'avais finit par le trouver. J'étais là pour les protéger, tous les protéger. Que l'on s'apprécie ou non, qu'on leur ai pardonné ou non. Je faisais des efforts, parce que je n'avais pas le droit de laisser mes sentiments personnel dicter ma conduite. Apollon avait besoin de mon soutiens, plus que jamais. Alors, si je devais être la grande sœur de tout le monde, je le serais.

- On a brûlé un linceul

Je répondais à son interrogation muette. Elle ne l'avait pas formulé à haute voix, mais ses émotions, avaient été assez fortes, pour que je puisse les « capter » et comprendre de quoi il s'agissait. Pour ses obsèques, j'ai demandé à ce que l'on brûle un linceul en souvenir de notre sœur disparût. La même chose avait été faite pour Hestia et Aphrodite, que nous pensions disparût. Personne n'avait bronché, Arès m'avait accordé cette faveur, sans doute parce qu'il songeait déjà à me nommer comme son second. En vérité, je m'en moquais. Mes sœurs avaient eu des obsèques, et c'était tout ce que je voulais. La même chose, avait été faite pour Hermès et Eris, mais de manière plus intimiste. On avait en quelque sorte établit cela comme une « tradition » tous les deux avec Apollon. Et cela c'était arrêté avec eux. J'avais refusé de rendre un quelconque hommage à Dolos. Pas après tout ce qu'il avait fait. C'était une pourriture, et il avait mérité ce qui lui était arrivé. Je ne reviendrais pas sur ma décision. Après tout le mal qu'il avait fait à Louise, il avait fallut qu'il tue un bébé innocent. C'était impardonnable, et il n'aurait nullement droit à une once de compassion de ma part. J'étais demeuré inflexible.

Devant sa remarque, je me contentais de rester pensive, le poing replié sous ma joue. Si, je n'avais pas voulu demander de détails plus poussé à Apollon, il m'avait tout de même dit, que ça c'était passé très vite. Il était en train de se battre, il voyait les autres tomber et en un instant sans qu'il ne comprenne ce qu'il se passait : le néant. On l'avait expédié inconscient droit sur Olympe. Apparemment, c'était la même chose pour tout le monde. Les choses avaient été bien trop rapide, pour qu'ils ne comprennent ce qui leur arrivait :

- Ce ne sera pas de refus dis-je à l'intention de Hera lorsqu'elle me demanda pour le verre.

Je l'encourageais également à me poser sa question d'un léger geste de la main. Il était légitime, qu'elle veuille savoir certaines choses. Cela faisait pratiquement deux ans, que tout ceci était arrivé :

- Famine dis-je c'est son nom. Il est l'un des quatre cavaliers dit de l'Apocalypse. Peste, Famine, Guerre et Mort. Ils sont au service du titan Chronos. Disons, que les cavaliers en eux même, n'ont apparemment pas d'enveloppe physique. Ils parasitent des hôtes, ils en prennent possession. Et le plus souvent, ce sont des gens sans histoire qui n'ont absolument rien demandé à personne. Actuellement, il y en a trois de possédé, c'est sûr. Même si le dernier, Mort, ne s'est semble-t-il pas pleinement manifesté comme les deux autres.

Je rejetais ma tête en arrière, toujours bien droite sur ma chaise. Il y avait tellement de choses à raconter, que j'ignorais par lesquelles commencer. Même si, nous étions d'accord avec Apollon. Certaines choses, ce n'était pas à nous d'en parler. Comme Surt par exemple. Pas sans l'accord d'Aphrodite du moins. Mais entre les déesses magiques, le Ragnarok, Poséidon, Storybrooke, Elliot, Ellie, Neil, Apolline et j'en passais. Il était je l'admettais, compliqué de savoir par quel bout prendre tout cet amas d'informations divines. Parce que je me doutais bien, que c'était ce qui intéressait Hera.

- Nous sommes actuellement, en train d'essayer de changer un futur des plus noirs. Chronos, veut déclencher le Ragnarok, la fin de toute chose. Il semblerait que pour cela il ai besoin de ce que l'on nomme des déesses magiques. Là aussi elles sont quatre : la glace, le feu, la terre et la foudre. Tout comme pour les cavaliers, il y en a 3 de sûr. La dernière n'a semble-t-il pas encore réveillé ses aptitudes.


Cela faisait bien un an, depuis que le pouvoir d'Alexis s'était manifesté, et toujours pas de déesse magique de la terre. Je savais, qu'il allait falloir la prendre en charge, très rapidement dès que cela arriverait. Alexis avait eu cette « chance » mais pas Elsa, ni Emma. Et aujourd'hui, il était difficile d'établir un quelconque lien avec elles. Je savais que pour cette partis, Apollon préférait s'en charger seule. Nous en discutions, mais il préférait que je reste en retrait, ce que je pouvais comprendre. Aussi, me concentrais-je sur d'autres tâches. Comme cette histoire de Gardiens, par exemple. Dont il faudrait que je parle à Louise. Des recherches à deux, étaient toujours les bienvenue.



made by pandora.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light En ligne

Victoire Adler



«T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


Victoire Adler


Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

It's Been a Long Time ➹ Hera 5ys2

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 701
✓ Disponibilité : FULL ♛ Rps en cours : Adam, Hermès, Diane, Hadès & MINI-MISSION : Ni Dieu, ni Maître

It's Been a Long Time ➹ Hera _


Actuellement dans : «T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


________________________________________ Dim 2 Oct 2016 - 10:41

But alone is alone, not alive
...


Elle l’avait écouté parlé, lui donner les informations qu’elle possédait. Elle avait commencé par parler d’un linceul qu’ils avaient brûlé… en son honneur ? En honneur de sa mort ? Pour lui rendre hommage ? Elle s’était figée en entendant cela, regardant Artémis dans les yeux mais sans ne laissait apparaître une quelconque émotion. On aurait dit une de ses statues grecques ou romaines qu’elle avait lui dans ses livres et qui la représentait. Etait-elle heureuse ? Triste ? Touchée ? Emue ? En colère ? On ne pouvait rien deviner derrière ses traits et à vrai dire, elle ignorait elle-même si elle savait ce qu’elle ressentait à cette nouvelle. Elle avait donc changé de sujet en lui proposant un verre que Atémis accepta. Ce que cela pouvait lui faire drôle de se voir là, avec la déesse de la chasse, toutes deux parlant, un verre à la main comme de vieilles amies ou des sœurs particulièrement proches.

Après tout, elle ne pouvait pas dire que l’entente n’était pas cordiale du temps de Zeus... Artémis était celle qui lui parlait le plus en ce temps, de ses doutes, de ses craintes et mine de rien, cela lui faisait une compagnie. Elle était contente de la voir et ne pouvait qu’admirer le changement opéré. Elle semblait plus confiante en sa vie, en son avenir et en son rôle, elle semblait grandie et Héra en venait même à se demander si la femme qu’elle était n’était pas devenue une nouvelle femme, de celle qui se lie à un être masculin, qui s’apprête à avoir des enfants ou a déjà vu une quelconque progéniture. Il y avait cette lueur dans ces yeux que la déesse ne pouvait que reconnaître entre mille… après tout, c’était son domaine, son rôle, de protéger le mariage, les femmes (en dehors de la sexualité bien sûr, elle laissait cette vulgarité à Aphrodite) et les naissances. Mais la reine se gardait bien de poser la question, elle était sans doute trop personnelle pour le même et complètement hors sujet… Vu que nous parlions de destruction du monde et d’un danger au nom de Chronos. A son nom, la blonde hocha la tête d’un air entendu.

- Le titan Chronos… une nouvelle sorte de Titan… Il a été accepté parmi eux pour devenir leur roi…

Devant le regard de la déesse de la chasse, elle jugea bon de préciser :

- Je l’ai lu… l’Olympe regorge de livre sur notre histoire et l’histoire du monde tu sais ? Mais passons… Je vois que la prophétie a déjà bien été enclenchée… Vous n’avez pas perdus de temps, 3 cavaliers et 3 déesses magiques… et bien et bien il semblerait que notre fin soit proche…

Elle avait dit cela d’un air songeur, mais sans la moindre once de peur… elle était déjà morte deux fois, une troisième fois ne pouvait pas vraiment lui faire plus de mal… Ce n’était qu’une question de cycle et de l’accepter… Elle posa alors son regard sur le balcon au loin, la brise ramenait ses rideaux de soie vers l’intérieur et elle caressait de sa main droite la tête de son paon, songeant toujours. Ils essayaient de changer le futur… le pouvait-ils seulement ? Héra garda le silence à cette réflexion, Artémis semblait bien trop décidée pour lui briser ses espoirs maintenant. Toujours en silence, la déesse se remémora cette jeune fille qu’elle avait vue dans les enfers. Des yeux bleus clair où on n’y voyait que la peur, la naïveté, l’inconscience. Il était clair qu’elle n’était pas le résultat d’une naissance heureuse. Elle pouvait le voir dans son âme, cette jeune fille n’avait pas été ardemment désirée… Elle était mince, la peau pâle, des cheveux bruns et ondulés, ce petit air revêche et ce prénom qu’elle n’oublierait jamais… comment pouvait-elle après tout ? Alexis. Le même nom que celui qu’elle avait donné à l’une de ses filles. Elle se souvenait que chaque enfant qu’elle avait enfanté, de chaque nom qu’elle leur avait donnés. Alors oui, elle se souvenait d’Alexis, la déesse magique de la Foudre, symbole de son défunt mari. Y avait-il plus ironique comme situation ? Elle semblait avec Hadès ou du moins il avait voulu la recruté dans son petit groupe stupide dont elle était censée faire partie. En était-elle toujours un membre maintenant qu’elle s’était enfuie des enfers ? Elle déglutit, un léger sourire sur les commissures de ses lèvres et poursuivi en reprenant le contact visuel avec Artémis :

- Je vois… des cavaliers pour détruire et des déesses symbole de la nature et de ses éléments n’est-ce pas ? Si on considère que la glace représente l’eau et la foudre le vent… ces deux jeunes filles peuvent-elle pousser leur pouvoir jusqu’à englober leur élément ? Et aurais-tu des noms et des descriptions à me communiquer à leur égard ?

Elle reprit son verre et en but une gorgée tout en continuant de regarder sa « sœur » dans les yeux. Puis elle le reposa et s’expliqua :

- Je ne compte pas rester enfermée dans l’Olympe encore pendant des siècles, tu comprends ? Je veux pouvoir sortir, découvrir le monde et surtout voir à quoi ces dangers rassemblent. Il faut toujours mettre un nom et un visage sur un danger, ainsi il devient moins menaçant.

Elle avait souri avant d’ajouter :

- Je pense qu’il faut apprendre à connaître ces jeunes-gens. Tu as parlé de « nommer » je suppose donc qu’ils ne sont en rien responsable de leur rôle… ils auront peut-être des choses à nous dire… Puis-je en savoir plus ?

Elle n’avait pas précisé qu’elle connaissait Alexis. Enfin… « connaître » était sans doute un bien trop grand mot, « vu » serait plus approprié. Mais il fallait pour cela avouer qu’Hadès l’avait caché aux yeux de tous, que cette demoiselle l’avait vu sans pour autant en parler aux gens qu’elle connaissait… c’était provoqué un trop grand schisme dans leurs vies à tous… elle ne se le permettrait pas. Un petit sourire était apparu avant de disparaître aussi vite.


crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Là ou Dieu a un temple, le diable aura une chapelle
L’attribut le plus sacré d’un temple, c’est que c’est un endroit où les hommes pleurent ensemble.
En ligne

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


It's Been a Long Time ➹ Hera 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

It's Been a Long Time ➹ Hera Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9633
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

It's Been a Long Time ➹ Hera _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Jeu 13 Oct 2016 - 12:09

It's Been a Long Time
Les retrouvailles sont des phénomènes si complexes qu'on ne devrait les effectuer qu'après un long apprentissage ou bien tout simplement les interdire.


Je fermais les yeux quelques instants, pour faire le trie dans le paquet d'émotions que je captais. Je n'avais nullement l'intention de les décrypter comme il m'arrivait parfois de le faire. Hera était troublé, et par respect pour elle, je ne tenterais de savoir quelle est l'émotion dominante dans tout cela. En revanche, pour mon propre confort, il fallait que je les trie et que je les compartimente. Un peu comme je le faisais généralement avec les miennes. Cela m'empêchait d'être sujette à des maux de tête. Un petit sourire ironique, étira ma bouche de manière imperceptible. Être la seule déesse à pouvoir clairement ressentir ce qu'était une migraine, je m'en serais bien volontiers passé. Je levais néanmoins un regard légèrement surpris sur Héra lorsqu'elle parla de Chronos, avant de simplement hocher la tête à sa réponse. Oh oui, je savais que la bibliothèque d'Olympe regorgeait de savoir, j'y avais moi même passé de longues heures à tenter de percer le mystère de nos origines, sans succès d'ailleurs. De toute façon, c'était au moment où j'avais arrêté de chercher que j'avais eu un début de réponse. Cela ne faisait pas tout, et nombres de zone trouble subsistaient encore. Sauf, que comme je l'avais dit à Pitch et Apollon : je ne souhaitais plus me mettre à chercher des réponses. Cette « obsession » s'était arrêté en même temps que la déception, de voir qu'au final ce qui était sensé être mon temple, ne contenait rien qui me soit réellement destiné. Et puis, la rencontre avec Phobos, n'avait pas été sans conséquence non plus. Il subsistait une boule dans ma gorge, qui me rappelait sans cesse que mon fils me détestait et je ne savais pas pourquoi.

Pour autant, je n'en montrais rien. Apollon avait dût deviner bien sur, il devinait tout, même ce que je souhaitais lui cacher. Il nous était impossible de nous dissimuler quoi que ce soit l'un à l'autre. Mais à nouveau, ce n'était pas le sujet. La remarque de Héra fit mouche, ou plutôt l'attitude qu'elle avait. Elle semblait, empreinte de résignation, la mort ne lui faisait pas peur. Certes, elle l'avait déjà vécus, néanmoins, lorsque l'on a eu la « chance » de la tromper, ne souhaite-t-on pas justement profiter de cette nouvelle vie ? C'était étrange, je me retrouvais un peu dans cette forme de résignation. Apollon l'avait ressentis, ma disparition, le fait que je n'étais pas là dans ce futur. J'avais tenté de le rassurer, mais au fond cela faisait bien longtemps que je m'en doutais, et que je l'avais accepté. Si cela devait arriver, alors cela arrivera. Je n'avais rien voulut dire ni à lui, ni à Pitch parce que je les connaissais. Et il n'était pas question, de tenter de me sauver d'une quelconque manière que ce soit, il pourrait y avoir des répercussions bien plus grave et j'étais contre. La vie, la mort, qu'est que c'est après tout ? J'avais cinq millions d'années, j'avais déjà plus que bien vécus. J'avais vu des choses, que l'on imagine même pas, rencontré des tas de gens. Et ces deux dernières années m'avaient aussi apprit plus de choses sur moi même, qu'en des millions d'années. Alors, je suppose que je partirais avec le sentiment du devoir accomplit en quelque sorte.

Je sortis de mes pensées, me rendant compte que je faisais machinalement tourner le liquide dans mon verre. Je comprenais les requêtes d'Héra, et je savais que je me devais d'y accéder. De toute manière, que nous donnions ou pas les noms des cavaliers, et des déesses magiques ou que nous les décrivions ou pas, nos « frères » et « soeurs » s'arrangeaient de toute manière pour se mettre au courant tout seule. Et les intentions de ma « soeur », ne me semblaient pas hostile, contrairement à celles de Poséidon. Aussi, pouvais-je bien me permettre de donner des noms et des descriptions. Tant que l'on ne faisait pas de mal à Alexis, il n'y avait aucune raison de faire preuve d'animosité. Et à vrai dire, le plus grand danger pour Alexis à l'heure actuel semblait être Alexis elle même. Je n'avais pas oublié ce qu'elle m'avait dit à propos de ses pouvoirs et de la manière dont Hadès, l'avait poussé à bout. Celui-là si je recroisais son chemin je lui collais ma main dans sa figure :

- Emma Swan, Elsa D'Arendelle, Alexis Child dis-je ce sont les noms des trois déesses magiques. Emma, contrôle le feu, Elsa la glace et donc ne reste plus que la foudre avec Alexis. Je t'avoue, n'avoir jamais rencontré la première, mais je sais qu'Apollon l'a fait il y a un an. Pour bien expliquer les choses, nous sommes tous plus ou moins arrivé il y a bientôt deux ans de cela dans une ville du nom de Storybrooke. Elle a pour particularité de regrouper tous les personnages venant de contes et légendes. Chronos a choisit ses Cavaliers et Déesses magiques parmi ces personnes. Concernant leur pouvoir, je n'ai vu qu'Elsa et Alexis s'en servir et encore je pense que l'une comme l'autre cela les effraye.

Je n'avais pas oublié le regard d'Elsa quand elle utilisait sa magie, cette peur tapis toute au fond d'elle. Mon fils s'en était servis lorsque nous l'avions rencontré. Par je ne sais quel ironie du hasard, il semblait avoir la même capacité que son père a contrôlé la peur des gens. Était-ce dût au fait que ce soit Elliot qui l'ai crée ? Ou bien à partir de ce quoi il était crée ? Nous savions, bien trop peu de choses au sujet du sable noir, ce qui me permettait de tenir son existence connue d'un petit groupe de personne uniquement et de le protéger. Mais pour combien de temps encore ? Il s'était fait discret ces derniers temps, mais je n'étais pas naïve. La prochaine fois que nous le rencontrerons, il se pourrait bien que ce soit encore pire que cette fois là.

Un léger soupire, s'échappa de mes lèvres, tandis-que je rabattais mon poing sous ma joue pensivement. Je n'arrivais pas à parler de lui, même à Pitch. Il fallait que le temps fasse son œuvre, et termine de cicatriser cette blessure :

- Nos cavaliers quant à eux se nomment, Jaime Skyrunner, Wilson Wallander et Evelyn Nichols. Là, encore je n'ai rencontré les deux derniers que très brièvement, lors d'une partie de laser game qui ne s'est pas tout à fait déroulé comme prévus. Ils sont respectivement Famine, Peste et Mort. Quant à Jaime...Athéna semble celle qui a le plus de « contact » avec lui et encore. Il fait partis des nombreuses personnes qui ne nous apprécient pas trop, je peux même dire qui nous déteste. Inutile de prendre des gants et de se voiler la face. Nos « ennemis » sont nombreux, et pas toujours là où l'on pourrait s'y attendre. Nous, nous sommes pour la plupart installé dans cette ville. Et disons que certains ne voient pas cela d'un très bon œil.

Je portais ma main à ma bouche, pour tenter de dissimuler le franc sourire qui commençait à naître, et enrayer le fou rire que le souvenir qui me venait à l'esprit risquait de provoquer. Oh par Gaïa, ce n'était pas très charitable, mais je m'étais tellement amusée cette fois là de voir cette jeune femme avec sa boite de badge terrorisée par le simple fait que je lui adresse la parole. Elle mettait Ellie, mal à l'aise. Je n'avais fait que voler au secours de ma nièce après tout. Secouant la tête de droite à gauche pour chasser ce souvenir, je pris une gorgée de vin pour reprendre mon sérieux. Il y avait bien d'autres choses dont je me devais de parler avec Héra :

- Tu as dit vouloir être préparé, sache que les cavaliers et les déesses magiques ne sont pas les seules choses que nous ayons « affrontés » même parmi les « nôtres » tout le monde n'est pas comment dire...Unifié me semble le terme le plus approprié. Je sais, que nous n'avons jamais été une belle et grande famille, même lorsque nous pensions être frères et sœurs nous passions plus notre temps à nous tirer dans les pattes et nous voler dans les plumes qu'autre chose. Néanmoins, je crains que la plupart des nôtres n'aient commit des erreurs qu'il est dur de rattraper aujourd'hui. Il y a de cela un an, j'ai fait la rencontre des deux « charmant » enfants de Poséidon, et j'ai en quelque sorte appris, que la plupart des membres de notre « famille » ne faisaient pas grand cas de leurs enfants. J'ignore qui a raison, et qui a tort dans cette histoire. Tout, ce que je sais, c'est que la plupart se sentent abandonné par nous, au point de mener leur propre "vendetta divine". Et aujourd'hui, je ne sais combien de demi dieux exactement s'étaient « ralliés » à cette cause, néanmoins, quelque chose me dit que nous sommes loin d'en avoir finit avec cette histoire.

Je laissais mon regard se perdre dans la vague, je n'avais jamais compris ce qui ce passait exactement dans la tête de mes « frères » et « soeurs » lorsqu'ils décidaient d'avoir un enfant. Je les avaient au fond, toujours envié de pouvoir donner la vie à un être qui quelque part serait une part d'eux. D'être parent, tout simplement. J'avais toujours souhaité ironiquement être mère, alors que je me refusais à approcher les hommes, et à leur accorder une quelconque faveur. Parce que je ne voulais pas, je ne pouvais me lié à quelqu'un qui partirait bien trop vite. Cela signifierait abaisser bien trop de barrière et accepter de laisser l'armure que je m'étais forgée autour du cœur, se fissurer. Alors, j'avais crée, mes créatures étaient mes filles, et je les avaient chéris jusqu'à la fin. Si nous ne pouvions avoir d'enfants que lorsque nous le souhaitions, pourquoi la plupart des autres dieux ne s'occupaient pas de leurs enfants ? Cela échappait totalement à ma compréhension je l'admettais et sans doute qu'au fond de moi, le maigre espoir, que ce ne soit pas réellement de leur plein gré résistait toujours tel une toute petite flamme qui risque de s'éteindre à tout moment.

- Nombre de choses se sont passé ces deux dernières années, dis-je et ceci n'en est qu'une infime partie. Nous avons encore beaucoup de choses à apprendre, et beaucoup de choses à affronter. J'ignore si en fin de compte nous arriverons à modifier le futur, comme Neil le souhaiterais. Même si d'après elle, il a déjà commencé à changer. Tu ne souhaite pas rester dans la cité tu as dit, alors peut-être pourrais-tu t'établir en ville également. Elle est assez grande pour que nous, ne tombions pas les uns sur les autres à chaque coin de rue. Chacun chez soi, en quelque sorte.

Oui Storybrooke, était nettement plus grande que ce qu'elle laisserait pensé au premier abord. De plus nous avions, tous des personnalités différentes, qui faisaient que nous ne fréquentions pas les même lieux. Ma vie se passait essentiellement à proximité des bois, et il était rare que je sois « dérangée » par l'un des nôtres. La forêt, avait toujours été mon havre de paix, et je pouvais y passer des heures sans jamais m'en laisser. J'avais toujours eu une grosse tendance à la préférer au tapage de la ville.



made by pandora.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light En ligne

Victoire Adler



«T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


Victoire Adler


Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

It's Been a Long Time ➹ Hera 5ys2

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 701
✓ Disponibilité : FULL ♛ Rps en cours : Adam, Hermès, Diane, Hadès & MINI-MISSION : Ni Dieu, ni Maître

It's Been a Long Time ➹ Hera _


Actuellement dans : «T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


________________________________________ Lun 6 Mar 2017 - 23:36

But alone is alone, not alive
...



Avec la patience d’une mère, celle d’une sœur, Héra écoutait en silence ce que lui disait Artémis. Ce n’était pas la première fois que cela arrivait entre les deux femmes, bien au contraire, c’était l’une des grandes habitudes qu’elles avaient eu pendant de longues années, la maître chasseresse attendant dans le désespoir et la crainte que son jumeau sorte de son entretien avec le mari de celle assise en face d’elle. C’était comme si elles étaient revenues des années auparavant sauf qu’à présent Artémis n’avait plus peur, Apollon plus rien à craindre et Héra n’était plus… Héra. Elle l’avait écouté parler des déesses magiques avec une certaine attention. Elle ne voyait pas qui était Emma et Elsa mais Alexis… Oui… Elle avait déjà eu l’occasion de croiser le regard de la petite brune qui portait le même nom que l’une de ses filles… le même pouvoir que son défunt mari. Elle était terrorisée ? Voilà qui devenait subitement intéressant… Peut-être avait-elle besoin d’une épaule sur qui s’épancher…

Quant aux cavaliers… l’un d’eux l’avait tué. Famine. Jaimie donc. Qui avait contact avec Athéna et qui les détestait… Se devait-elle de lui rendre la pareille ? Elle ne le savait que trop peur… La mort les avaient à la fois liés et séparés et elle ne savait pas si il l’avait détruit ou offert le plus beau cadeau qu’on pouvait se permettre de lui donner… Cela rester à méditer bien entendu, mais autant ne pas déranger Artémis à réfléchir sur de telles idées parasites alors qu’elle était encore auprès d’elle. Silencieuse, elle se contenta de reprendre une gorgée de vin, le liquide commençant à lui faire délicieusement tourner la tête. « Si vous vous retrouvez tout seul, chevauchant de verts pâturages avec le soleil sur le visage, n’en soyez pas troublé, car vous êtes au Champ Elyseum et vous êtes déjà morts. » Où avait-elle bien lu cela ? Une chose était certaine, elle n’avait rien chevauché durant la mort, elle avait juste était sereine et en paix.

Artémis avait fini son discours tout en lui expliquant que, durant son absence, beaucoup avaient de nombreuses bêtises, des erreurs qu’il était parfois difficile à pardonner au point de donner quelques vendetta… Ils avaient rencontré la progéniture de Poséidon… soit… elle en avait entendu parlé… il lui avait parlé de son fils… une fois peut-être… pas suffisamment pour qu’elle tente de prendre un quelconque parti dans ce que sa « sœur » était en train de lui expliquer. Elle se contenta de sourire doucement en voyant la blonde débiter son discours avec une telle spontanéité. Elle croyait en ce qu’elle disait, elle y puisait ses convictions, cela faisait plaisir à voir.

- Comme tu as grandi Artémis. Pas seulement en âge et en taille… C’est sans doute en t’entendant parlé que je vois à quel point j’ai manqué de temps durant mon périple vers la mort. Te voilà une adulte accomplie maintenant, pleine de certitudes et de convictions, bien que les doutes sont persistants… Cela fait plaisir à voir, je suis heureuse que tu t’épanouisses de la sorte. Reste à présent à savoir si la modification du futur est la chose que nous devons chérir le plus… Qui sait si nous ne le modifions pas pour le pire et cela, même « Neil » sera incapable de nous le dire… Quant à moi…

Elle s’était relevé doucement, s’était dirigée vers sa coiffeuse et avait touché sa brosse du bout des doigts avant de croiser son propre regard dans le reflet du miroir.

- Je pense que je vais rester dans cette Cité encore quelques temps… Crois-le ou non… même si je chéris plus que tout cette liberté qui me tends les bras, je redoute plus que tout que de l’embrasser à l’heure actuelle… Je préfère faire les choses à mon rythme, m’habituer déjà à cette nouvelle vie avant de faire le grand saut vers l’inconnu… Mais sache que je n’ai nullement envie de m’éloigner de vous… Comme tu l’as dit… nous avons encore beaucoup à affronter… Affronter l’horreur seul… on en sort jamais vainqueur, loin d’être grandi… Pourquoi cherchons-nous tant à vivre chacun de notre côté même dans cette toute petite ville ? Comme si nous nous évitions comme des pestiférés… Je me demande si nous n’étions pas plus sages enfants… Enfin bon…

Elle eu un petit sourire avant de préciser poliment.

- Si cela ne te gène pas, je voudrais te reconduire vers la sortie. Ta visite m’a fait grandement plaisir mais… il est temps pour moi de me reposer quelque peu…


FIN


crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Là ou Dieu a un temple, le diable aura une chapelle
L’attribut le plus sacré d’un temple, c’est que c’est un endroit où les hommes pleurent ensemble.
En ligne

Contenu sponsorisé








It's Been a Long Time ➹ Hera _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

It's Been a Long Time ➹ Hera





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes spéciaux :: ➹ Olympe d'Amour