« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-14%
Le deal à ne pas rater :
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
474.99 € 549.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous. [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Lily Olyphant
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Lily Olyphant

| Avatar : Lucy Hale ♥

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous. [Fe] 153973lucy

« Copain Grand Sourire ! »

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous. [Fe] 601838liliotdead

« T'inquiètes Elliot, c'est
pour Halloween... un déguisement...
mais ça fait mal... »


| Conte : Dumbo ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Dumbo ☣ l'éléphant qui sait voler. ϟ

| Cadavres : 2594



Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous. [Fe] _



________________________________________ 2016-07-18, 11:25



Savoure l'instant présent.

« Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous. »




    J'ai passée des heures à te rêver, à t'imaginer, à te ressentir. Tu étais là, tout près de moi, pleine de vitalité, toujours en train de gigoter. Je n'avais qu'une envie, c'était de te chanter des chansons, te raconter des histoires et te montrer toutes les personnes qui allaient finir par faire partie de ta vie.

    « Tu dis bonjour à tatie Diane ? »

    Tu te souviens de toutes ces fois où j'ai pris des mains pour les poser sur mon ventre ? Pour qu'elles ressentent le petit bout de choux qui poussait à l'intérieur de moi, qui grandissait, qui allait devenir le parfait petit bébé ?

    « Bonjour tatie Diane. Comment tu vas aujourd'hui ? » dis-je d'un air enfantin en frottant sa main sur mon ventre, tandis que tu venais tout juste de bouger et de la faire sursauter. Même si son regard émerveillé laissait présager beaucoup de tendresse à ton égard. « Elle grandit vite. Elle sera la plus belle de toutes. »

    Je me souviens du jour où tu es venue au monde. Je ne pouvais plus te quitter des yeux. Les premières heures, les premiers jours, les premières semaines... c'était les meilleurs moments de toute mon existence. Je découvrais à tes côtés un nouveau monde, enchanté, rempli d'émotions, de douceurs, de fierté. J'étais à la fois excitée, sereine et amusée. Ton papa était pareil...

    « Attention à sa tête ! » ... à la différence que lui et la douceur n'étaient pas bons copains. « Regarde, elle t'observe, elle t'analyse. Je suis sûre qu'elle finira agent secret ou quelque chose de ce genre. » dis-je en passant ma main autour des épaules d'Elliot, qui te tenait dans ses bras.

    Une bonne odeur provenait souvent de la cuisine, où une jeune femme avait élu domicile. Elle passait le plus clair de son temps ici, quand elle n'avait rien de mieux à faire ailleurs. Elle te faisait goûter un tas de choses plus appétissantes les unes que les autres. C'était elle qui avait inventée les petits pots à la cacahuète, une nouvelle spécialité de Storybrooke.

    « Je crois que ce sont ses préférés. »

    Il y avait toujours une part de gâteau qui accompagnait ta nourriture, mais celle là, elle était pour moi. Aucune jalousie entre nous car ta naissance ne lui avait pas fait oublier que j'étais son premier amour.

    « Tu dis merci à marraine ? Fait lui un petit coucou de la main. » dis-je en te prenant la main et en la secouant un peu. Tu souriais toujours à Robyn, car c'était la meilleure.

    Chaque minutes passées à tes côtés, serrée tout contre toi, j'avais la sensation que ça nous rapprochait davantage. Ce lien qui nous avait unis était quelque chose de très fort. Une sensation unique qu'on avait été les premières à ressentir. Tu avais partagée mes pensées, mes sentiments, ma nourriture. Tu savais ce que j'aimais, ce que je détestais et tu apprenais à faire tes propres choix. Combien d'adultes essayaient d'attirer en permanence l'attention sur eux pour combler le vide qu'ils ressentaient lorsqu'ils étaient petits ? Tu n'aurais jamais ce soucis. Il y aura toujours quelqu'un pour veiller sur toi, pour t'élever.

    « C'est ça, apprend lui la différence entres les diverses variétés d'oeufs Astrid. » Elle était spécialisée, elle savait de quoi elle parlait et tu adorais l'entendre parler, chanter, te bercer.

    J'avais fondue en larmes le premier jour où tu avais parlée, où tu avais prononcée ton premier mot, car même si j'aurai préférée que ce soit "maman", tu avais compris qu'il y avait une personne qu'il fallait toujours rendre heureux, toujours protéger, toujours aimer.

    « Pa...pa. »

    J'avais passée beaucoup de temps à me demander comment qu'il fallait t'aimer pour que tu deviennes une enfant, une adolescente, une adulte épanouie. Comment que je pouvais te donner l'éducation pafaite, les bases solides qui feraient de toi l'être qu'on rêvait de te voir devenir. Je n'ai jamais su si j'avais trouvée la bonne méthode, mais en te voyant aujourd'hui, j'étais persuadée que l'un de nous y était arrivé. Ma petite Princesse...

    « Prin...ce...sse... » murmurai-je avant d'ouvrir les yeux petit à petit. Il y avait un magnifique jeune homme qui se tenait juste au dessus de moi, le regard penché dans ma direction. Un sourire avait illuminé mon visage et une nouvelle journée aussi merveilleuse que la précédente, allait voir le jour.

    « Monsieur Sandman. »
    murmurai-je.

    Ma main reposait sur mon ventre, tandis que mon autre main s'était approchée du visage du beau garçon pour l'attirer vers moi. Je l'avais embrassée tendrement, même si l'odeur matinale n'était pas ce qu'il y avait de mieux, mais il devait payer le privilège de pouvoir m'observer me réveiller.

    « J'ai rêvée de notre Princesse je crois. » dis-je avec un nouveau petit sourire, tandis qu'Elliot était tout excité à l'idée de me proposer une journée vraiment spéciale. Mais il y avait un hic... j'avais déjà quelque chose de prévu.

    « C'est avec Apollon... » murmurai-je, tandis qu'il le prenait mal. Pourquoi il le prenait mal ? Apollon était quelqu'un de bien. Et puis j'avais vraiment besoin de lui aujourd'hui. Il y avait une chose très importante que je devais régler avec le maître d'Olympe.

    « Pourquoi t'irai pas te promener ? Demande à Robyn de t'accompagner ! Ou à Ellie. »

    Une fois encore il l'avait mal pris et cette fois ci il était partit. J'avais secouée la tête. Elliot ne changerait pas, il restera toujours le garçon trop jaloux. Pourtant il n'y avait aucune raison. Apollon avait beau être grand, beau, sexy et attirant, Elliot l'était tout autant. Bref... J'avais passée ma matinée à me préparer et quand le maître d'Olympe avait frappé à la porte, je lui avais ouvert, le conduisant jusqu'à la cuisine.

    Il se tenait assis devant moi. Je l'avais convié à venir et pour rendre le rendez-vous plus amicale, je lui avais préparé des cookies. Peut-être qu'ils étaient un peu cramés, mais ça pouvait encore se manger. Il y avait aussi un verre de jus d'ananas, un autre de jus de pommes et de un dernier de jus d'orange. Je ne connaissais pas ses goûts. La seule que j'avais toujours su sur lui, c'était qu'il était le beau Apollon.

    « Monsieur Apollon. Surt n'est pas mon Elliot. Il le deviendra, mais il ne l'est pas encore. Il est quelqu'un qui a un grand besoin d'amour, de soutiens et d'amis. Il faut être amical avec lui et non agressif. Si vous pouviez l'embrasser, vous sauriez à quel point il dégage de l'amour plus que de la violence. Et à ce que j'ai cru comprendre, ce Surt provoque plus de mauvaises que de bonnes choses chez les autres. Quoi qu'il en soit, mon homme n'est pas cette chose. C'est pourquoi je pense qu'il faut élaborer un plan pour le pousser à rester doux et docile. Et j'ai une idée. »

    Je m'étais dirigée vers le premier tiroir de la cuisine, qui bloquait un peu et qu'au bout de quelques efforts, j'avais réussi à ouvrir. J'en avais sortit un petit carnet que j'avais amenée sur la table. Et après m'être assise, je l'avais ouvert pour le montrer au beau Apollon.

    « J'ai fait un tableau. Ca ce sont les bons trucs d'Elliot et là les mauvais. Regardez. »

    Sur la première ligne il y avait de noté : les bons trucs et les mauvais trucs de mon homme. En réalité, il y avait noté "de mon sexy homme", mais j'avais barré le sexy. La liste des bonnes choses étaient longues, celles des mauvaises était inexistante. Mais ça allait lui montrer à quel point Elliot était quelqu'un de bien.

    « Premier point. Elliot est grand. Plus grand que moi. On dit souvent que les grands aident les petits. Alors c'est quelqu'un de généreux, de compatissant, rendant service quand il le peut. Vous le savez, vous êtes grand vous aussi. Second point. Elliot est un garçon. Les garçons sont souvent beau à regarder. Certains plus que d'autres. Que ce soit mon homme ou vous, vous êtes tous les deux très agréable à regarder. » dis-je avec un grand sourire en hochant plusieurs fois la tête. « Quoi qu'il en soit, ça fait deux bons points. Car les méchants sont souvent moches dans les films. Et là vous êtes beaux tous les deux. Troisième point. Il est papa. Quel papa serait méchant avec les gens ? Bon moi j'en ai pas eu, parce que chez les éléphants, c'est la cigogne qui nous apporte. Mais si on regarde les Titans. On ne sait pas grand chose d'eux, mais ils sont gentils d'après Robyn. Ils offrent des Oreos et des Ewoks. Elle était hyper comblée d'après ce qu'elle m'a dit. Donc bons papas, égal bons hommes. »

    J'avais travaillée dur ma théorie. Tout était logique, censé et Apollon avait les facultés nécessaires pour comprendre et accepter ce que je lui disais.

    « Mon plan est très simple. Il suffit de continuer à aimer Elliot et à être là pour lui, afin qu'il ne devienne pas le méchant papa, le pas beau garçon et... plus petit. Enfin les trucs qui ne sont pas ses qualités. Ce qui serait bien, c'est de ne jamais le laisser seul. Si par exemple demain il va au Comic Con... Non, mauvais exemple. » dis-je d'un ton triste. « Bref, si il va pêcher, il faudrait aller avec lui. Quand on est le copain de la déesse dans la chasse, enfin le frère, on sait pêcher, n'est ce pas ? Et pareil ! » repris-je toute excitée. « Si Elliot veut aller dans la lune, on demande à la déesse dans la lune de l'accompagner. En plus Diane est super sympa, elle fait des cookies bien meilleurs que les miens et elle a des maillots de bains. »

    Elle m'avait amenée sur la plage quelque semaines auparavant et ça m'avait marqué. Ce que j'espérais, c'était que Apollon comprenait ma démarcher. Après tout ce qu'il fallait, c'était de prendre soin du beau Elliot. Et...

    « Euh... » murmura une voix derrière moi tandis que je m'étais tournée, reconnaissant cette même voix.

    « Ma Princesse ! Ah ben tu tombes bien. On discutait avec le bel Apollon de l'avenir d'Elliot et de ce qu'il allait... enfin tu sais ? Mais on a une solution ! On en a même plusieurs, car monsieur Apollon allait en proposer. » dis-je en le regardant d'un air accusateur. Car il devait forcément avoir réfléchi lui aussi à des solutions.

    « Tu t’assois à côté de nous ? Y'a des cookies. »

    Je sentais à son regard qu'elle n'était pas fan de mes cookies. En temps ordinaires, ça m'aurait fait mal, mais je partageais tellement son avis. Je ne savais pas pourquoi je continuais à en faire, vue que ce four ne me laissait pas faire correctement les choses. J'avais vraiment pas le don de Robyn...

    « Euh... » dit-elle une nouvelle fois.

    « Si si, assis toi. Tu vas voir ! Le maître d'Olympe est plein de ressources. Et en plus il est beau garçon ça aide beaucoup. »

    Je sentais une nouvelle fois à son regard, qu'elle ne comprenait pas ce que je voulais dire. Mais j'allais pas lui expliquer comme j'avais déjà expliqué à Apollon, qu'un beau garçon était forcément un gentil et pas un méchant. De toute façon, elle finirait par le voir par elle même. Ah si elle trouvait un homme comme lui, ça serait tellement chouette. Qui dans nos connaissances pourrait aller ma petite pupuce ? J'allais y réfléchir, même si il ne fallait pas brusquer les choses.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80956-indumbowetrust#1022120
 Page 1 sur 1

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous. [Fe]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser