Gravity
FALLS !

de Dyson

Minionement
Vôtre
de Adam & Pitch

L'Héritage
Perdu !
de seb


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ L'Héritage Perdu ! ☆ Evénement #97
Une mission de Lily Olyphant - Ouverture : 4 juillet 2018
« La Vérité sans Compromis ! »

Partagez | .
 

 Finding Wilson ♥ Naissance d'Iris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Evelyn Nichols


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scarlett Johansson

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : EVEEEEE



☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 477
✯ Les étoiles : 988




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Sam 6 Aoû 2016 - 17:59


« Et te voilà enfin, 8 Août 2016 »



L’été était arrivé à Storybrooke. Le soleil brillait dans un beau ciel bleu et la chaleur en était presque étouffante pour la future maman. Evelyn commençait à peiner. Sa pression sanguine devenait difficile, sa mobilité était moindre et il fallait qu’elle boive beaucoup… Sans compter toutes ces fois où sa vessie se rappelait à elle de manière pressente et désagréable. Au fur des mois passés, l’ancien robot s’était rendu compte que son corps ne lui répondait bien moins que prévu et que d’habitude, comme si le petit bébé en elle lui rappelait qu’elle était désormais humaine et que certaines choses ne devaient pas se contrôler… Comme l’accouchement d’ailleurs. Nous étions le 8 Août… il était l’heure pourtant qu’elle sorte, jour pour jour, elle avait tout bien calculé. Alors pourquoi est-ce qu’elle ne venait pas, hein ? Malgré la fatigue, elle avait refusé d’écouter Astrid et était partie se balader en ville, dans l’espoir de faire accélérer le processus. Si elle savait à quel point elle aurait dût écouter Astrid…

Elle arrivait sur une rue perpendiculaire à la rue principale et s’observait dans l’une des vitrines lorsque la première contraction se produisit. La première véritablement forte. Elle en avait eu d’autres avant, mais EVE n’avait jamais été quelqu’un de douillet. Elle supportait généralement plus facilement la douleur, sans compter qu’elle la prenait toujours comme une bénédiction, preuve qu’elle était en vie, qu’elle était humaine et donc qu’elle pouvait donner la vie. Elle ne cessait d’user toute surface vitrée pouvant la refléter pour s’observer. Elle était comme une grosse pèche bien mûre en plein été. Elle était belle, elle était maman, et sa fille était la plus belle chose au monde.

Malgré toute cette Beauté, elle fut bien obligée d’avouer que cette contraction était violente. Se repliant sur elle-même, elle posa une main sur la vitrine et commença à souffler de manière régulière. Elle n’aurait peut-être pas dut sortir en définitive… Elle n’allait pas accoucher là, comme ça, comme Lily ? Si ? Aïe, une deuxième contraction survenait tandis qu’elle avait repris sa route. La douleur était vive. Il fallait compter, compter chaque espacement avant les contractions. Plus elles se rapprochaient, plus l’accouchement arriver. Elle avait cru pouvoir se maîtriser, comme à son habitude, être une femme forte, sauf que ce petit bébé était digne d’un petit monstre. Pourquoi la douleur était si vive ? Elle l’évaluait à bien plus que la douleur ressentie généralement par les autres mamans…

Evelyn commençait à paniquer. Et si elle ne parvenait pas à marcher jusque chez elle ? Ou jusque l’hôpital ? Elle risquait de mettre Iris en danger si elle devait accoucher là, toute seule, au sol. Et il était hors de question que Wall-E ne soit pas là pour voir ça… Wall-E… Ce qu’il faisait chaud tout à coup et elle se sentait partir… en avant ou en arrière, mais elle se sentait partir… Il fallait qu’elle se raccroche à quelque chose, à quelqu’un, mais vite, très vite…


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You're not him and you'll never be...
- & now the night is coming to an end
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19782-in-a-sky-full-of-stars-eve

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5019
✯ Les étoiles : 5166




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Dim 7 Aoû 2016 - 10:47




Inspire, expire...


C’est fou ce qu’il faisait chaud en ce 8 Août ! L’été était vraiment bien installé et ça faisait du bien de le sentir sur sa peau. J’avais sorti le short en jean, le débardeur bariolé et les nu-pieds tandis que je marchais dans la rue, une glace à l’eau dans la main pour me rendre chez Elliot. Je voulais qu’on profite du temps, du beau temps qui nous était permis pour faire un truc cool… je savais pas trop quoi, une piscine, de l’accrobranche ou un laser game dans son établissement qui était climatisé… même si cette dernière idée me semblait un peu plus risqué… il maîtrisait ses pouvoirs presque aussi bien que moi, j’avais pas spécialement envie de rester coincée à vie sur une planète sans oxygène avec des extra-terrestres mangeurs de cervelle ! Je m’étais pourtant persuadée que j’allais trouver l’idée du siècle sur le chemin, j’avais donc récupérer une glace dans le congélateur, j’avais claqué un bisou sur la joue d’Anatole et j’étais sortie de chez nous avec un énorme sourire. J’étais encore loin de me douter que mes plans allaient être chamboulés puissance 20.000 ! Et pourtant…

J’avais déjà passé deux rues lorsque soudain j’avais vu une femme de loin, une blonde se tenir le ventre. Fronçant les sourcils en l’observant j’avais hésité entre changé de trottoir ou allait lui demander si elle avait besoin de l’aide. Ce n’était qu’en me faisant la réflexion qu’elle avait l’air d’un baleineau sur le haut tout en ayant des jambes fines que je compris qu’elle était enceinte… Sacrément enceinte même… EN-CEIN-TE. La lumière avait du mal à s’allumer à tous les étages. EN-CEIN-TE.

- OH PUNAISE !!

Ça y est, on y était ! Je m’étais mise à courir vers elle et j’arrivais à sa hauteur pile au moment où elle s’effondrait sur mon bras en faisant tomber ma glace au sol.

- Je… suis… Désolée…

Elle parlait par alternance avec les moments où elle respirait profondément.

- De quoi ? Pour la glace ? Ah mais c’est pas grave ça ! Vous allez bien ? Qu’est-ce qui se passe ? Vous vous appelez comment ?
- Evelyn… j’ai de grosses… contractions… je pense… que je suis… en train d’accoucher.
- Oh mon dieu !! ne paniquez pas ! Vous paniquez vous ? Moi je panique pas, tout va bien !

J’avais éclaté d’un énorme rire nerveux qui ne confirmait pas du tout ce que je venais de dire. Ce qu’Evelyn me fit d’ailleurs remarquer.

- Non. Vous stressez. Votre rire est nerveux et votre rythme cardiaque confirme le contraire. Sans compter que vos mains qui me soutiennent sont devenues moites. Ca va aller vous savez, je vais juste avoir un bébé. Mais je n’accoucherais pas sans Wall-E.
- Wall-E ? C’est quoi ça ? Une peluche ?
- Non. Wall-E c’est mon amoureux. Le papa de mon bébé.
- WALL-E !! OH MON DIEU !! EVE !!!
- Oui ?
- AAAAAAH C’EST TROP… J’y crois pas !! Je… je vais vous aider, venez…

J’arrivais pas à croire que je venais de rencontrer EVE… Les robots pouvaient avoir des bébés ? Visiblement depuis la malédiction oui… Regina était loin de n’avoir fait que des mauvaises choses et ça en était encore la preuve. Mais c’était pas trop le moment de penser à ça… j’avais une future maman sur les bras et je n’avais absolument aucune idée de quoi faire… Mais Anatole saurait… on était pas loin de l’appartement après tout.

- Venez, on avance.

Et voilà qu’on se dirigeait vers Anatole… à l’ opposer de l’hôpital.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


if you can dream it you can do it


(c)Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Anatole Cassini


« Le plus beau
c'est GASTON ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère



☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9830
✯ Les étoiles : 17036




Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Mar 9 Aoû 2016 - 11:27



« Quand il a fait BOOM BOOM ! »

« BOOM BOOM BOOM »




    « Il faut que tu m'aide!! Elle m'est tombée dessus dans la rue, elle va accoucher! »

    Une femme courbée se tenait devant moi, tandis qu'Alexis l'aidait à se redresser. Elle l'avait faite entrer dans l'appartement dès que j'avais ouvert la porte. Je n'avais pas eu le temps de réagir ou de dire quoi que ce soit, qu'Alex un bras par dessus l'épaule de la jeune femme, lui avait fait faire quelque pas en direction du canapé.

    « Il est médecin ? »

    Est ce que la question s'adressait à Alexis ou à moi ? Quoi qu'il en soit, mieux valait ne pas répondre face au regard que m'avait porté ma colocataire. Pourquoi amenait-elle une femme à moitié courbée dans notre appartement ?

    « Il se passe quoi au juste ? » demandai-je intriguée.

    « Il faut que je m'installe. Je peux m'asseoir sur votre canapé ? »

    La voix de la femme était ponctuée de diverses respirations plus ou moins fortes. Son ventre indiquait qu'elle devait être prête à mettre au monde un enfant. C'était pour cette raison qu'elle était dans notre appartement, en plein milieu de notre salon ? Je n'étais pas capable de mettre au monde un bébé. Qu'est ce qui avait poussé Alexis à l'amener ici ?

    « Elle va accoucher, mais elle ne veut pas le faire seule. » m'annonça Alexis tandis que la jeune femme s'était assise sur le canapé. « Elle cherche son Wall-E. De ce qu'elle m'a dit. Elle m'a donnée son adresse. Moi je vais la chercher et toi tu l'emmènes, ok ? T'es un mec... T'as normalement plus de force que moi et elle pèse pas mal... »

    C'était une manière délicate de dire les choses, pensai-je.

    « Euh... stop. On arrête de parler. Ca devient urgent là... »

    J'avais fait volte face, voyant que la jeune femme me faisait face. Elle était debout à côté du canapé, tenant son ventre, les yeux grands ouverts. Une énorme flaque gisait en dessous d'elle. Elle venait sans doute de perdre les eaux. Ca s'annonçait bien... Surtout qu'Alexis venait tout juste de quitter l'appartement afin de se rendre chez ce Wall E. C'était bien du cavalier qu'il était question ? Cela signifiait que face à moi se tenait... Eve ?

    « D'accord... Rien ne sert de paniquer. » dis-je en me dirigeant vers la jeune femme. « Je vais prendre soin de vous. »

    J'avais passé un bras autour d'elle afin de la maintenir debout pour éviter qu'elle ne tombe. Puis, la chose la plus logique qui m'était venue en tête, c'était de faire appel à quelqu'un. Une simple prière et un dieu pouvait débarquer à tout moment. Ce n'était pas compliqué et cela faciliterait grandement la donne. Je ne savais pas pourquoi ce nom était le premier qui m'était venu à l'esprit. Parce que je n'étais pas sûr qu'il soit capable de réaliser un accouchement. D'un côté, je ne savais pas qu'un cavalier pouvait mettre au monde un bébé. Peut-être que c'était pour cette raison que le nom qui m'étais venu à l'esprit était celui du maître d'Olympe... Apollon.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« T'inquiètes pas Ellie... »
« ...tu restes ma préférée ?! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Phoebus Light


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.



☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3435
✯ Les étoiles : 7102




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Mer 10 Aoû 2016 - 15:46

Le message lui était arrivé soudainement, mais avec beaucoup de calme. Le Maître d'Olympe était en train de refaire totalement la décoration de la grande salle de banquet qui ne servait presque jamais... pour ne pas dire vraiment jamais, en fait, à faire des banquets. La plupart du temps, les tables étaient retirés et ça finissait en soirée débraillée. Mais cela faisait longtemps maintenant que de tels événements n'avaient pas eu lieu à la cité. Il s'était assagi. Peut-être était-ce l'âge ou simplement le fait qu'il n'en avait plus le temps. Et que la plupart des personnes qu'ils avaient l'habitude d'inviter étaient occupés à d'autres activités. Ces incapables.

Alors le dieu se distrayait comme il le pouvait, en installant des lustres dorés, des nappes violettes et des bougies au quatre coin de la pièce. Puis boom. Une femme enceinte. Il n'avait pas comprit la totalité de la situation mais, en moins d'une seconde, Apollon s'était retrouvé dans le salon d'Anatole - qu'il avait croisé trois fois dans sa vie - avec une énorme blonde debout face à lui. Evelyn, non ? Mort ? Ah oui ! AH MAIS OUI ! Ses yeux s'étaient agrandis, un grand sourire avait étiré ses lèvres et il s'était retourné vers le jeune homme à ses côtés, posant ses mains sur ses épaules.

« On va avoir un bébé ! »

Ce genre d'événement le rendait toujours... bizarre. Allez savoir si cela était à cause de son passé quelque peu désastreux niveau naissance, mais il ne se concentrait plus que sur une chose. La future maman et le petit être prêt à pointer le bout de son nez qu'elle avait dans le ventre. Et qui devait la faire atrocement souffrir. Il était bien heureux de ne jamais avoir à connaître ça.

Faisant abstraction des remarques d'Eve sur le fait que ce n'était pas son bébé à lui, il s'approcha d'elle pour prendre ses mains dans les siennes. C'était un bébé à moitié divin, non ? Ses parents n'étaient pas tous les deux cavaliers ? VOILA ! Là, ils pourraient faire une fête ! Une grande fête ! Et s'assurer que l'enfant qui allait naître était normal et pas tout difforme, aussi. C'était une autre affaire.

« Tout va bien se passer ! On peut vous endormir si vous le voulez. »

Au moins elle arrêterait de souffrir, non ? Mais elle demandait un Wall-E ou quelque chose comme ça. C'était une peluche, un médicament qui servait de drogue anti-douleur ? Quelque chose auquel elle tenait, à la manière dont elle en parlait. Et à priori, c'était important aussi. Pas aussi important que le bien-être de la jeune femme pour autant ! Apollon avait des priorités.

« C'est une petite fille, non ? »

L'excitation se sentait dans sa voix. C'était comme s'il allait être grand-père. Même s'il était clairement beaucoup trop jeune pour ça ! Et beaucoup trop bien conservé. Il pourrait facilement passer pour son grand-frère plus tard. Même si se faire appeler "tonton" ça lui suffisait. Oh, on l’appellerait "tonton" ! D'une manière sympa, pas comme Elliot serait capable de le faire avec du mépris dans la voix.

Il se pinça les lèvres et tenta de se contenir un minimum, parce que s'il réfléchissait déjà à tous les cadeaux qu'il pourrait leur faire, il y avait plus urgent. Comme les contractions de plus en plus nombreuses et le fait qu'il n'avait aucune idée de comment faire accoucher une humaine. Ni quoi que ce soit d'autre, en réalité. Le dieu se tourna vers Anatole, qui ne l'aidait pas beaucoup... Il l'avait appelé pour ça, aussi. Et il s'était téléporté ici parce que justement, ce mec n'avait aucune idée de quoi faire non plus.

« On devrait aller voir un docteur, non ? Quelqu'un qui peut... qui peut gérer ça. »

Il n'était pas prêt à s'improviser infirmier et il aurait trop peur de faire n'importe quoi. Si Diane était là elle ne le laisserait même pas s'approcher d'Evelyn. Pourtant, il était le seul à pouvoir la "transporter" de manière rapide et efficace jusqu'à un endroit qui convenait plus à une naissance qu'un salon.

« L'hôpital ! »

C'était comme une illumination. Comment n'avait-il pas pu y penser plus tôt ? Il avait toujours les mains d'Eve dans les siennes, alors qu'il commençait à chantonner une petite berceuse pour la calmer (sur les gosses ça marchait bien en général) avant de la téléporter en toute sécurité jusqu'à une salle d'attente pleine à craquer.

« On a besoin d'un médecin en urgence s'il vous plaît ! On va avoir un bébé ! »

Non, il n'était pas du tout très fier de pouvoir le dire comme ça devant tout le monde. Même si Eve n'était pas d'accord avec le "on". Elle n'était pas en état de protester trop vigoureusement de toute façon. Pourtant, le simple fait qu'elle répète "Non, non, non" à tout bout de champ suffit à convaincre les infirmières proches d'eux qu'il n'était certainement pas le père. Elles le dévisageaient en se demandant peut-être s'il n'avait pas kidnappé la pauvre femme enceinte, l'une d'elle s'approchant de lui avec un petit sourire (elle restait sur ses gardes malgré tout, ils venaient quand même de surgir d'un coup dans l'hôpital, puis il était impressionnant).

« Vous êtes de la famille de cette jeune femme, Monsieur ? Son frère, peut-être ? »

Ah, au moins elle n'avait pas eu le culot de croire qu'il était son père. Puis, en soit, les cheveux blonds ça pouvait faire penser qu'ils étaient liés. En quelque sorte, elle était de la famille "divine", maintenant. Apollon ne prit pourtant pas la peine de répondre, se retournant avec la main d'Eve toujours serrée dans la sienne - doucement, quand même, les yeux brillants.

« Je vais être tonton ! »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Tu veux dormir avec Jules pour le "surveiller" ?
Et je fais quoi moi en attendant ? Non mais on va trouver un moyen de s'occuper avec Nora ! On va bien s'amuser aussi !


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand

Dyson L. Walters


« KI CILUM IRS CARUM ESSIMSOUM ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Oswald, le lapin chanceux
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald

✓ Métier : Gérant et serveur du Comics Burger // Leader de la Magic League


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 12761
✯ Les étoiles : 12115




Actuellement dans : « KI CILUM IRS CARUM ESSIMSOUM ! »


________________________________________ Mer 17 Aoû 2016 - 22:03






Finding Wilson

«En attendant, Monsieur Light fait un assez bon père de remplacement»




Ils disent que ce lapin borde les âmes pour leur faire ressentir la joie qu'ont les enfants heureux, dis-je en souriant au garçon allongé, en lui tendant une peluche. Il répondit en souriant également.
Ah oui ? Qui dit ça ? Walt Disney ?

Je ris légèrement. Et bien non. Celui qui dit ça, c'est moi, fis-je avec un clin d'oeil.
Il rigola, prenant volontiers la peluche, malgré son âge qui approchait celui de l'adolescence.
Aujourd'hui, certains jeunes sont persuadés de ne plus être destinés aux peluches, ce que je trouve bien triste. A mon avis, tout le monde est destiné aux peluches. Tout le monde a besoin de ce qu'ils apportent. La magie d'un sourire.

Je connais ce lapin vous savez. De Disney... Attendez, son nom va me revenir...

Je souris de nouveau, amusé par la situation. Mon sort était peut être d'être oublié de tous dans l'autre monde, mais dans celui-ci, certains connaissent encore mon visage ou mon nom (enfin, celui du lapin), ce que je trouvais marrant, lorsqu'on parlait du bon vieux Oswald devant moi, ignorant que je me reconnais là-dedans.

Oswald, l'aidai-je finalement.
Oui, Oswald ! C'est ça ! Fit-il, content.

C'était pour ça que j'avais voulu rencontrer les jeunes de l'hôpital (outre le fait que j'estimais que j'avais du temps à rattraper sur ma mission de gardien des enfants que Wasteland m'a enlevé). Pour les sourires, les rires, les joies. Un enfant triste n'est pas le plus grand desespoir du monde, mais pourtant ça peut bien le ternir.

Je le saluai, lui promettant de revenir, et repartait avec le chariot rempli des peluches Oswald. Peluches que Derek et Duncan m'avaient fourni. Et je ne savais pas vraiment comment, mais ce dont je sais, c'est qu'avec eux, valait mieux ne pas savoir, valait-il mieux pour beaucoup de gens.
Je fis un sourire au couple qui attendait manifestement leur enfant dans les instants à venir.
Puis le futur père -un grand blond-, profita du passage pour prendre une des peluches ""discrètement"".

Je...
S'il vous plaît monsieur, je vais accoucher, dis la jeune femme difficilement entre plusieurs respirations.
Oh oui bien sur ! Pas de problème, elle est à vous, et à votre prochaine petite merveille ! Dis-je, enchanté.

Celle-ci partit gagner sa chambre avec une infirmière, laissant là un grand blond monté par une grande bouffée de stress et d'adrénaline.

Vous voulez en parler ? Les accouchements sont un grand moment, aussi stressant pour la mère que pour le père, et souvent même davantage pour le père.
Autre chose qui pouvait causer un grand pic d'adrénaline et d'affolement, recevoir le message d'une femme, après accouchement, du type "surpriiise, t'as un fils, bye, j'me casse". J'exagère, mais le sentiment de vécu raconte les choses ainsi.

Je suis certain qu'il n'y aura aucun problème, tentais-je de le rassurer. Vous attendez une fille ou un garçon ?



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

KI CILUM IRS CARUM ESSIMSOUM
© FRIMELDA
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t75138-toon-psychologue-adjo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t75140-un-aspirateur-qui-accroche-la-poussiere-et-les-liens

Astrid Littlefoot


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Kinney

Ѽ Conte(s) : Le Petit Dinosaure et la Vallée des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Petit-Pied <3



☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 920
✯ Les étoiles : -200




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Mer 24 Aoû 2016 - 10:44


Today is a brand new day

we have to take care with each other.

J'étais occupée à assembler un Long-Cou en volume avec des Lego de différentes couleurs sur la table de la cuisine quand la sonnerie de la porte me fit sursauter. Quand j'étais très absorbée par une tache, j'en oubliais parfois le monde extérieur incroyablement moderne. Ce dinosaure confectionné en petites briques de plastique accaparait tout mon temps. Je trouvais ça très rigolo de jouer avec les futurs Lego de la petite fille de Wilson et Evelyn. Elle ne pourrait s'amuser avec avant de très longues années, aussi je m'appliquais à en analyser chaque faille pour être certaine que ce jeu ne présentait aucun risque pour un enfant.

J'assemblai les briques formant le dos du Long Cou, la langue coincée entre mes lèvres, quand je me redressai, dérangée par la sonnerie intempestive. Je venais tout juste de me souvenir que personne à part moi ne pouvait ouvrir, car l'appartement était vide. Evelyn était partie faire un tour. Quant à Wilson...

J'abandonnai donc mon ouvrage à contrecoeur pour trottiner jusqu'à la porte d'entrée et l'ouvrir. De l'autre côté se trouvait une jeune femme passablement essoufflée, qui avait oublié d'enlever son doigt de la sonnette. Je l'en éloignai gentiment même si elle ne sembla pas remarquer mon geste. Ses yeux semblaient ne pas me voir, perdus dans le brouillard de l'épuisement. Qu'était donc arrivé à cette humaine ? Brusquement, elle battit des cils, le souffle coupé cette fois-ci. Elle me regarda avec des yeux ronds avant de murmurer :

- Oh punaise j'y crois pas... C'est possible comment ça?

Je fronçai les sourcils, interloquée par sa question à laquelle je ne comprenais rien. Parfois, les moeurs et tournures de phrases des Deux-Jambes me paraissaient un peu trop nébuleuses, même si je faisais de gros efforts afin de m'investir dans la vie humaine.

"Euh... madame ?"
fis-je en agitant ma main devant elle, un peu perdue quant à la façon de poursuivre cette conversation des plus étranges. "Vous allez bien ? Vous voulez entrer, peut-être ?"

Je m'effaçai de devant la porte et elle entra, observant de tous côtés en manquant de se dévisser la tête, comme si elle cherchait quelque chose. J'aurais aimé me jeter sur mon encyclopédie afin de me renseigner sur la suite de cet échange, s'il existait une façon logique de poursuivre, mais je ne pouvais pas laisser une inconnue se promener dans l'appartement. On m'avait dit que ce n'était pas prudent, surtout quand le bébé serait là. J'obéissais à la lettre. La sécurité du bébé était primordiale. Si je voulais être une bonne marraine, je devais me montrer à la hauteur. Je n'avais rien d'une fée -car j'avais vérifié dans les dessins animés ce à quoi se rapportait une marraine- mais je ferai de mon mieux.

Je me dévissai donc le cou à mon tour pour imiter l'inconnue, espérant l'aider de cette façon, puis je me présentai gaiement :

"Je m'appelle Astrid Littlefoot."

- Donc c'est pas toi Wall-E c'est ça ? Euuuh... ok... mais il habite ici hein ?

Je clignai des yeux, étonnée qu'elle m'ait prise pour Wilson. Nous ne nous ressemblions pas, pourtant. Cela devait venir du fait que nous nous entendions comme si nous étions frère et soeur.

"Oui, il habite ici avec Evelyn et moi. Et bientôt un petit bébé !" énonçai-je, ravie. "J'adore les touts petits, ça me rappelle un peu quand j'étais un dinosaure... J'étais aussi un bébé, mais avec des écailles et quatre pattes... et pas de cheveux... ni de poils..."

Ca n'avait pas l'air d'intéresser la jeune femme. Dépitée, je poursuivis pourtant :

"Evelyn va bientôt avoir un bébé et elle m'a confiée une tache très importante : je serai la marraine. Jamie sera le parrain. Ce sont deux personnes très importantes pour le bébé quand il sera là."

Je me remémorai à voix haute ce que mon amie avait dit et répété :

"Le jour de la naissance, je dois prévenir Jamie et on ira ensemble à l'hôpital pour voir l'oeuf éclore à l'intérieur d'Evelyn. Il paraît que c'est douloureux mais que ça passe, c'est prévu pour. Et Wilson doit être absolument là pour tout voir aussi, étant donné qu'il est le papa."

- Bon il doit être dans les parages, no panic, je vais le chercher. Toi du coup, tu t'occupe de Jaimie et vous allez à la maternité. Elle sera contente de vous voir je crois. J'y vais, d'accord?

Je hochai la tête même si je ne savais toujours pas qui était cette Deux Jambes survoltée. Puisqu'elle cherchait à nous aider, c'était forcément quelqu'un de bien. Brusquement, je saisis tout le sens de ses paroles et écarquillai les yeux, sous le choc.

"Ca veut dire que... c'est aujourd'hui ? Evelyn va avoir son bébé maintenant ?"

Mon amie m'avait dit qu'elle risquait de pondre dans les environs du huit août, mais ce n'était pas une certitude. A présent, c'en était une. La jeune femme mystérieuse venait de partir, me laissant plantée au milieu du salon. Je réfléchis quelques instants, avant d'appeler Jeremiel. Il arriva presque immédiatement ; il accourait toujours rapidement dès qu'il entendait ma voix à l'intérieur de sa tête.

"Est-ce que tu peux me rendre un service ? Il faudrait qu'on aille chercher Jamie et que tu nous emmènes à la maternité. Evelyn va avoir sa petite fille."

Je me trouvais incroyablement calme étant donné la situation. J'étais sereine, heureuse. Une nouvelle vie sur la terre, c'était un moment presque magique à vivre tous ensemble !

Jeremiel m'observa quelques secondes de son regard troublant avant de me prendre la main et de me téléporter chez Jamie. J'expliquai rapidement la situation au jeune homme et zou ! Jeremiel nous emmena jusqu'à l'hôpital, dans la salle d'attente. J'étais déçue car j'aurais préféré aller directement dans la chambre d'Evelyn, mais une infirmière qui passait par là m'empêcha d'aller plus avant dans le couloir.

"Je suis la marraine !" protestai-je.

"C'est bien, félicitations. Il faut quand même que vous restiez dans la salle d'attente." répliqua l'infirmière d'un ton sec.

A la fois déçue et mécontente, je croisai les bras sur ma poitrine et allai m'asseoir sur une chaise, juste à côté de Jamie. Je m'aperçus que Jeremiel avait disparu. Sans doute qu'il ne se sentait pas à l'aise avec autant de monde autour de lui, ou cela ne l'intéressait tout simplement pas. Je haussai les épaules, me sentant un peu perdue sans lui, mais me tournai vers Jamie en lui adressant un grand sourire.

"C'est un grand jour ! J'espère qu'on sera à la hauteur. En tous cas, je ferai tout pour y arriver. Je n'ai pas de baguette magique mais quand notre filleule sera en âge d'aller au bal, je lui offrirai une robe magnifique ! Il faudra juste que j'apprenne à coudre, mais j'ai quelques années devant moi... C'est la tache de la marraine la bonne fée. Je ne suis pas une fée, mais je serai une bonne marraine, j'en fais la promesse solennelle ! Et toi, je suis sûre que tu seras un super parrain !"

Je lui tapotai la main, toute heureuse, et aussi pour essayer de le rassurer, car il semblait un peu nerveux.
.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

❝ I'm in the middle of starting over ❞
The colors and the stars seem a little brighter. ⊹ Tomorrow isn't far away! Through the hardest part I'm working towards a happy ending.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10706-astrid-o-la-grande-va http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t10887-astrid-if-we-hold-on-together-i-know-our-dreams-will-never-die http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25875-the-great-story-of-littlefoot

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1524
✯ Les étoiles : 1825




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Sam 27 Aoû 2016 - 14:43

 
Bon donc c'est là qu'on rentre en scène alors?


Faire une crise cardiaque ne faisait plus partie de ses attributions depuis un moment désormais. Mais à cet instant, ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Enfin, en réalité, il était à peu près certain d'en avoir fait une et d'avoir aussitôt ré-enchainer avec une nouvelle tranche de vie.La combientième? Peu importait sans doute.

Voir Astrid n'était pas exactement un événement coutumier de la vie de Jamie, pas plus que de voir son grand pote à l'air toujours aussi peu convaincue que la tranquillité d'esprit était un état de fait possible. Ils s'étaient vu -Astrid, pas Jeremiel- plus régulièrement au cours des derniers mois, quand il allait rendre visite à Evelyn et Wilson et que la jeune blonde lui proposait toujours à boire, à manger aussi, bien que tout ne fût pas exactement une réussite -manger tout ce qui sortait d'un paquet industriel était devenu une espèce de valeur sûre quand elle était dans les parages. Pas que cela ai affecté sa relation avec la jeune fille, au contraire. Astrid était une bulle d'imprévu et de fraicheur dans son quotidien et après sa promesse faîtes à Evelyn et à Loki de ne pas devenir un ermite définitif, il s'était autorisé à l'inclure dans la 'base sociale quotidienne' qui l'entourait. Pour autant, il ne s'était pas attendu à ce qu'elle connaisse son adresse personnelle. Pas plus qu'il ne s'était préparé à l'entendre lui annoncer qu'Evelyn était en train d'accoucher. Non, clairement, il ne s'y était pas préparé. Encore en chaussettes et portant un t-shirt sentant la nicotine, Jamie mit quelques secondes à capter les mots qu'elle avait prononcer, laissant ses yeux dévier après un instant vers Jeremiel, qui ne lui fût d'aucun secours, ni d'aucune aide.

-Laisse moi enfiler mes pompes.

D'ordinaire, il évitait d'utiliser des expressions d'argot, ou imagées en présence de la blondinette, mais pour cette fois, il se permit une exception. A situation exceptionnelle... Rapidement, il attrapa ses clefs dans le pot de l'entrée -une coupe affreuse, créer par Callio lors d'une de ses crises artistiques passagères, avant d'enfiler la première paire de chaussures qui lui tombèrent sous la main, calculant rapidement le temps qu'ils mettraient à rejoindre la clinique avec sa voiture -trois sur Mandy était résolument impossible. Il n'avait pas exactement prévu d'y être directement téléporté. Son estomac non plus. Jamie aimait beaucoup la téléportation. Son estomac beaucoup moins. Il lui fallait toujours quelques secondes pour retrouver sa juste place et Jamie en oublia presque de fusiller le brun des yeux -prévenir, c'était démodé?! Inspirant calmement, il observa Astrid qui se dirigeait vers les fauteuils de couleurs indescriptibles du couloir. Un simple regard pour l'infirmière l'invita à suivre le même parcours, s'y affalant, pencher sur ses genoux.

-J'espère.

La blondinette était véritable une personne adorable. Et bizarre.

-Tu sais, je ne pense pas que savoir coudre est une étape nécessaire au cv de marraine, fit-il, souriant un instant avant de tourner la tête vers la double porte en plastique.

Nul doute qu'elle donna sur des lieux importants et Jamie sentit un liquide épais se répandre dans son sang. Comme une sorte de peur mais cachée. De l'adrénaline diffuse. Un ricochet dans l'eau. Evelyn et Wilson allaient avoir un bébé. Evelyn et Wilson, deux Cavaliers, deux robots, deux personnes incroyables et étranges à la fois allaient, d'ici quelques minutes ou quelques heures, donner naissance à une petite, minuscule petite fille. Et lui, faisait parti du tableau. Il avait beau avoir accepté ce rôle et ce titre depuis des mois, il ne parvenait toujours pas à croire une telle chose. Lui, le rejeton délaissé et abandonné, l'orphelin, le Cavalier final, le destructeur de toute vie, allait devoir seconder un couple de robot dans le but d'élever et protéger une petite fille sur cette terre. Aider d'un ancien petit dinosaure.

-C'est dingue, murmura-t-il, comme pour résumer sa pensée.

Et oui, clairement, ça l'était.

-J'espère que tout ira bien.

Malgré tout, Jamie n'était qu'un homme, et si il avait bien suivit tous ses cours de sciences naturelles au collège et au lycée, il devait avouer ne pouvoir que compatir avec Evelyn à cet instant. Il avait lu, un jour, que cette douleur était comparable à celle ressentit lorsque l'on arrachait un bras ou une jambe. ça, il l'avait déjà expérimenté. Alors il compatissait. Compatissait vraiment. Tout Cavalier qu'elle fût, la douleur restait une sensation que le corps vivait. Ressentait. Malgré la régénération. Malgré la résistance. Malgré tout. Le corps demeurait humain. A nouveau, il sentit la main d'Astrid venir tapoter la sienne, et il lui échangea un sourire, avant de balayer la pièce du regard, s'attendant à observer les déambulations des patients, des médecins, des familles dans un vague remake d'une épisode d'Urgences.

Sauf qu'il n'eut pas même le temps de chercher comparaison. Une chevelure très blonde et une forme allongée sur plusieurs chaises attira rapidement son attention... Et le crispa légèrement. Forcément. Il fallait qu'il y ai un chaperon. D'un côté, c'était logique, très logique, et même Jamie éprouva une certaine forme de soulagement. Enfin les Dieux semblaient avoir compris qu'encadrer les Cavaliers pouvait se révéler un poil utile. Bravo, plus trois en logique et analyse! D'autant plus un Cavalier en souffrance. Mais vraiment, envoyer ce Dieu là, était-ce totalement judicieux? Arès à la limite aurait été plus efficace. Athénas peut-être même. Mais Apollon, sérieusement....

-Avoir un enfant pour la première fois est quelque chose d'extraordinaire.

Une voix nouvelle lui fit rapidement dévier les yeux, se penchant sur ses genoux pour capter le profil d'un homme inconnu au bataillon. Penché lui aussi, il semblait prendre des notes dans un calepin, observant le Dieu Blond avec attention, bien que celui-ci sembla planer à vingt mille. Jamie fronça aussitôt les sourcils, réalisant ce que l'homme venait de dire. Un... premier enfant?

-Et le Jour-J peut être très angoissant, mais vous inquiétez pas, affirma l'homme d'un ton presque chaleureux, tout ira bien.

A sa gauche , Jamie put presque sentir Astrid hocher la tête avec véhémence, elle aussi penché sur ses genoux, à la suite de Jamie. Ce qui, obligatoirement, lui fit lever les yeux au ciel.

-Alors non seulement t'es pas foutu de gérer ta famille, mais en plus tu t'en inventes une?

Le ton était un peu sec, voir moqueur, et il fit rapidement réagir les deux intéressées qui tournèrent leur yeux vers lui dans un geste quasi synchronisé. Si l'homme brun lui jeta une œillade presque surprise, Apollon ne prit pas même la peine de le prétendre, soulevant simplement un sourcil.

-Jamie. Salut.

Aussitôt, il soupira bruyamment, soulevant un sourcil à son tour.

-Tu as beau être le Maître des Arts, franchement, arrêtes de t'inventer des histoires.

Secouant la tête, il capta le regard intrigué d'Astrid, avant de désigner le blond de la main.

-Il prétend être le père. C'est pas parce que je refuse ton pseudo-paternaliste que tu dois jeter ton dévolu sur cette gosse. Au fait, je m'appelles Jamie, ajouta-t-il en hochant la tête vers le nouveau venu. Vous êtes un ami d'Evelyn ou...

Du menton il désigna le calepin. Après tout, peut-être qu'Apollon suivait enfin la thérapie approprié à sa stupidité.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Sebastian Dust


« La Vérité sans Compromis »


avatar


╰☆╮ Avatar : Eddie Redmαyne.

Ѽ Conte(s) : Les Cinq Légendes.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Mαrchαnd de Sαble.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4564
✯ Les étoiles : 9904




Actuellement dans : « La Vérité sans Compromis »


________________________________________ Mer 7 Sep 2016 - 22:50





A new star will born

« But first, where is Wilson ?! »


La situation était… Absolument tordante. Assis sur l’une des chaises des urgences, le dos bien droit et les mains posées sur les genoux, Sebastian essayait de ne pas céder à la crise de rire qui bordait ses lèvres. Il n’aimait pas spécialement les hôpitaux d’habitude, mais là, quelque chose l’avait obligé à se retrouver dans ce couloir. Ou plutôt, quelqu’un : Jack. Le gardien de la Joie était d’ailleurs en train de respirer bruyamment à ses côtés, s’agrippant à son bras en sursautant dès qu’un individu en blouse blanche passait à côté d’eux. Pour le moment, ils étaient calmes. Sereins. Pourtant, quand une infirmière s’approcha en tenant un calepin pour demander ce qui les amenait ici, le marchand de sable s’arrêta de respirer. Une seconde. Quelques autres…

Puis il se pencha en avant pour étouffer un éclat de rire muet derrière ses mains, trahis par les a-coups de ses épaules. Il était tout bonnement incapable de se retenir en repensant à la scène qui s’était déroulée quelques heures auparavant ! Dire que c’était à se tordre de rire n’était qu’un euphémisme, c’était tellement hilarant que même lui avait du mal à ne pas se moquer ouvertement de son ami pour le coup ! Non mais, très sérieusement, qui prenait l’idée d’avaler une petite cuillère suite à un défi stupide ? Et qui était assez peu doué pour se retrouver avec ladite cuillère coincée dans la gorge au point de finir à l’hôpital… Ou chanteur de métal – au sens propre du terme ?

Jack lui asséna un violent coup de coude dans les côtes en représailles, mais Sab ne put que se redresser à demi avec les yeux au bord des larmes. L’entendre articuler faiblement à cause de la cuillère en ajouta une sacrée couche et voilà qu’il était reparti pour un tour ! Il n’avait pas autant ris depuis bien longtemps. Extrêmement longtemps sans doute, avec tout ce qu’il se passait à l’heure actuelle… Alors pour une fois, même si c’était de son ami qu’il s’agissait, il ne se priva pas de laisser exploser sa joie. Pour la peine, voilà que le gardien de l’hiver l’envoya lui chercher quelque chose à boire pour l’éloigner. Sebastian ne se fit pas prier de déguerpir du couloir bondé, essayant de calmer la quinte de toux qui venait de le prendre à force de rire et terminait de lui achever les côtes. C’était bon de retomber dans la simplicité de l’existence, comme de se moquer sans grands dangers. Jack l’avait bien cherché, après tout ce qu’il lui avait fait ces derniers mois, ce n’était qu’une maigre consolation en soit.

Avisant de la petite queue devant le distributeur, le marchand de sable s’arrêta à quelques mètres puis fit volte-face. Il lui semblait avoir aperçu une machine dans un autre étage, aussi emprunta-t-il les escaliers pour s’y rendre plus rapidement. L’hôpital n’était vraiment pas son lieu préféré, c’était même un des endroits qu’il trouvait le plus triste… Déjà parce qu’il y avait des médecins et des infirmières avec des aiguilles, mais aussi parce que les enfants y grandissaient parfois trop vite. Un séjour, une maladie, un passage et, parfois, quand la pathologie les rongeait un peu trop violemment, ils se mettaient à oublier même de rêver du monde. Il y passait au moins une à deux nuits par semaine, quand il le pouvait, mais son sable rendait toujours visite aux jeunes occupants des murs ; il aurait été des plus dommage de les priver d’un peu de rêve dans un univers comme celui-ci.

Il esquissa un sourire en découvrant quelques grandes fleurs collées sur le mur pour le décorer, ne faisant pas immédiatement attention à la femme qui descendait en face de lui ; ce ne fut que lorsqu’elle perdit l’équilibre et se raccrocha à son bras qu’il réalisa qu’elle était là ! Aussitôt il se baissa pour l’aider à se redresser, remarquant qu’elle portait une blouse d’hôpital et soufflait drôlement fort avec des jambes très écartées.

« Désolée... J'ai du mal à tenir debout mais les madames m'ont dit que je n'avais pas le col assez dilaté. Elles m'ont proposé de marché, de faire de l’exercice pour accélérer le processus mais Wall-E n’est toujours pas là... Du coup je veux faire les deux en même temps : aller chercher Wall-E et faire de l'exercice. Wall-E c'est le papa de mon bébé. »

Wall-E ? Bébé ? Col dilaté ? Qu’est-ce que c’était encore que tout cela ? Silencieux et le visage impressionné, il fronça les sourcils en remarquant qu’elle essayait de nouveau de descendre les marches. Sab la devança pour ne pas qu’elle chute encore, secouant la tête de droite à gauche pour lui faire comprendre que c’était une mauvaise idée !

« Je ne suis pense pas que vous puissiez sortir dehors. »

Les lettres dorées venaient de se dessiner devant les yeux de la jeune femme, ce qui l’obligea à relever la tête dans sa direction. Tiens, il connaissait ce visage… Un air familier. Une sensation de déjà-vu alors même que les cernes barraient ses yeux un peu fatigués. Il l’avait déjà vue quelque part, récemment, sans pouvoir mettre le doigt dessus. Elle soufflait lourdement en essayant de rester debout et, a un moment, Sebastian la vit même grimacer en serrant les dents ! Oh mince, est-ce qu’elle avait mal ? Il secoua la tête en commençant à devenir livide, resserrant ses mains sur ses épaules. Doucement. Attendre que ça passe. Attendre qu’elle arrête de gémir.

« Je suis sûr que Wall-E arrive. »

Il ne savait pas comment, il ne savait pas pourquoi, mais il convenait que cette jeune femme ne sorte pas de l’hôpital ! C’était particulièrement déraisonné dans son état et avec une telle tenue en plus… Il resserra un instant ses mains sur elle, une pression légère et rapide.

« Venez, je vous raccompagne. »

Plus il la regardait, plus il essayait de ne pas paniquer. De calquer sa respiration sur la sienne avant de se rendre compte qu’elle faisait exactement pareil. Soit, si ça la rassurait… Lentement, doucement, ils tournèrent sur les marches pour remonter soigneusement chacune d’entre elles au rythme de la jeune femme. Ce n’était pas la chose la plus aisée qu’il soit, s’arrêtant au bout de quelques unes pour souffler avant de reprendre. Finalement, ils parvinrent jusqu’au couloir qu’elle semblait avoir quitté où s’inscrivaient les lettres « Salle d’Accouchement », poussant la porte à reculons tandis que ses mains étaient fermement ancrées dans celle de l’étrangère. Il la guida, cherchant des yeux un éventuel membre du personnel pour aider cette personne. Qui avait dit à cette femme de s’en aller dans son état ? Comment pouvait-on être aussi cruel ?! Et si elle était tombée dans les escaliers, ou pire ? Parfois, il ne comprenait pas la logique des adultes.

Adressant un sourire intimidé à son interlocutrice, il la laissa lui indiquer où se rendre et arrivèrent bientôt dans un couloir plus large. Pourtant, après quelques mètres, des voix résonnèrent jusqu’à leurs oreilles. Des voix agacées et particulièrement bruyantes qui n’annonçaient rien de bon… Le marchand de sable s’arrêta, ses paumes toujours dans celles de la future maman, se tournant pour aviser de l’infirmière en pleine conversation avec une personne de petite taille. Et vu le ton, ce n’était pas spécialement pour se raconter des blagues qu’ils s’entretenaient à même le couloir.

« Monsieur, je vous ai dit que les adultes qui n'ont pas de raison valable d'être ici doivent sortir. »
« Non vous avez dit que c'était interdit aux enfants, vous m'avez pris pour un enfant ! »

Qui pouvait confondre ? Il était quand même suffisamment marqué pour ne pas ressembler à un bambin. C’était irrespectueux que de le porter à confusion de cette manière.

« Monsieur, je suis désolée... mais il va tout de même falloir partir, vous dérangez tout le couloir... »

L’homme paru s’en indigner, rouvrant la bouche pour fleurir des noms d’oiseaux tous plus étranges les uns que les autres. Presque Sebastian en aurait-il mit les mains sur les oreilles de la jeune femme pour éviter qu’elle n’entende de pareilles insanités, surpris qu’on puisse s’adresser d’une telle manière à une autre personne. Passant de l’un à l’autre sans trop savoir quoi faire, il attendit qu’elle ne prenne finalement la parole.

« Qu'est-ce qui se passe ? » Demanda Eve.
« Ce monsieur refuse de partir... »
« Mais... il est devant ma chambre...Et j'ai besoin de m'allonger. »

Effectivement, il était hors de question qu’elle reste debout une seule minute de plus ! Pourtant, l’homme se contenta de croiser les bras sur son torse et refusa strictement de bouger. Planté devant la porte de la salle de Pré-travail, il attendait visiblement quelque chose qui ne venait pas.

« Monsieur, s'il vous plaît... » Insista l’infirmière, sans succès. De ce fait, elle finit par pousser un lourd soupir et par rendre les armes. « Bon... Faites-le rentrer avec nous, je m'en fiche. »

Sebastian pencha la tête sur le côté. C’était lui, Wall-E ?

« Mais madame… » Couina Eve entre deux soupirs douloureux, penchée en avant en se cramponannt aux avant-bras du marchand de sable.
« Si, si qu'il entre, il y a une chaise là-bas ! »

Et bien, drôle d’univers… Il y avait des spectateurs pour assister à un accouchement maintenant ? Il l’ignorait. En tout cas, l’homme sembla enfin enclin à se décaler et ils purent entrer à l’intérieur. Avec la même lenteur précédente, balançant d’un pied sur l’autre, la future maman s’aida du gardien pour rejoindre le brancard et parvins enfin à s’installer. Sab l’aida à sa manière, tirant le drap pour lui offrir un peu de pudeur avant de passer sa main dans ses cheveux. Bon, une bonne chose de faite ! Maintenant peut-être pouvait-il…

« Ah mais le voilà !! » S’exclama l’infirmière, semblait soudain réaliser quelque chose en les voyant. « C'est super, ne bougez pas j'appelle quelqu'un pour examiner la maman. »

Voilà qui ? Il tourna les yeux vers Eve, qui fit de même.

« C'est vous le docteur ? »

Le Doc… Ah non ! Non, non et non, sûrement pas ! Cela le fit même un peu sourire et éclater de rire quand elle lui demanda, se penchant en avant pour s’excuser. Non, il n’était pas le docteur. Non il ne lui ferait rien. Oui elle pouvait toujours lui serrer la main si cela l’aidait à se calmer. En tout cas, sa respiration était encore bien profonde et lourde et il n’eut pas vraiment le cœur à la laisser seule en compagnie de l’autre étranger. Jack pouvait attendre avec sa cuillère, elle un peu moins…

Et puis, après un instant, il se rappela. D’où il l’avait déjà vu. D’où il la « connaissait ». D’où il savait qu’elle était enceinte : le rêve. Le rêve de Lily lorsqu’ils étaient au temple de la Lune. C’était une des personnes qu’il avait aperçu en train de marcher dans sa direction, Ellie les avait nommés… Les cavaliers. Il déglutit au souvenir, se rappelant particulièrement de la sensation de profonde peur qui l’avait saisi à ce moment-là. Alors ces gens existaient vraiment ? La preuve. Juste là, devant lui.

Elle le tira de sa réflexion en se penchant en avant brusquement, le souffle court et erratique. Tremblante même alors qu’il lui tenait la main. S’il était nul en relations sociales, il savait reconnaître la douleur. Et la douleur d’un accouchement surpassait de loin toutes les autres quand le moment approchait… Sa paume fermement ancrée dans la sienne, il hocha la tête pour essayer de la rassurer un peu. Elle n’était pas toute seule. Wall-E allait arriver. Il fallait qu’il arrive.

« Il sera bientôt là. »

Parce qu'en cet instant précis, cette femme avait cruellement besoin de lui.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Un homme peut-il mieux mourir
qu'en affrontant un destin contraire
POUR LES CENDRES DE SES AÏEUX
ET LES TEMPLES DE SES DIEUX



http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27074-tant-qu-il-y-a En ligne

Diane Moon


« Hadès avec un Grand A ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)



☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 14445
✯ Les étoiles : 17943




Actuellement dans : « Hadès avec un Grand A ! »


________________________________________ Jeu 22 Sep 2016 - 22:44

Finding Wilson
Mission Impossible version divine


Installé tranquillement sur le canapé du salon, je laissais mon vieux gramophone emplir toute la pièce de musique. J'avais besoin de me détendre un peu. Ces derniers temps, il y avait eu beaucoup d'informations à digérer, et je venais tout juste de rentrer à la maison, après avoir passé plus de temps que prévus sur Olympe. Apollon avait eu besoin de moi, alors je me devais d'être présente pour lui, comme il l'avait été pour moi à de nombreuses reprises. J'avais endossé le rôle de la grande sœur, reléguant celui de la petite sœur au placard, pendant que mon frère lui prenait celui du petit frère qui avait besoin d'être rassuré. J'avais également vu Louise, avec qui j'avais plus ou moins fait le point concernant ce qu'on avait apprit en plus côté divin en lui parlant des gardiens et lui demandant son aide pour faire une recherche comme au bon vieux temps. Tout cela me manquait, les fois où nous partions en mission toutes les deux, voir même tous les trois quand Apollon, a commencé à se « joindre » à nous. Même si cela avait une certaine tendance à se finir en eau de boudin, notre petit trio me manquait. J'aurais tant aimé pouvoir lui en dire plus, pouvoir lui parler de Phobos. Mais les mots se bloquaient dans ma gorge, je n'arrivais pas ne serait-ce qu'à prononcer son nom. Nous n'en parlions pas avec Pitch. Pas depuis cette nuit là en tout cas. Je lui avait dit ne pas souhaiter en parler et il avait respecté mon choix.

Mon compagnon, n'étant pas là aujourd'hui, je songeais proposer à mon frère de passer. Cela ne faisait pas si longtemps que cela que nous nous étions quitté -quelques jours à peine- mais, j'avais envie de le voir. Disons que j'avais besoin de m'assurer qu'il n'était pas « hanté » par ce qu'il avait vu, et ressentis. C'était probablement stupide, je savais qu'il était solide. Mais l'on ne pouvait pas me changer, je restais indéfiniment inquiète pour mes proches, Apollon en tête de liste. Me redressant légèrement, je coupais la musique afin de mieux me concentrer sur notre lien, afin de le localiser et être sûr que je ne le dérange pas si d'aventure il exerçait ses fonctions de maître d'Olympe. Sauf qu'il n'était pas sûr Olympe, non il ét ait à l'hôpital. Perplexe, je me décidais de tirer cette histoire au clair en me téléportant sur place. De toute façon, le personnel de l'hôpital devait voir suffisamment de choses bizarre tous les jours, qu'une simple téléportation, ne risquait pas de leur faire grand chose.

Je me demande à vrai dire si j'avais bien fait. Mon jumeau était allongé de tout son long sur ce qui semblait être une multitude de chaises. Je me demandais même où est-ce qu'ils en avaient trouvé autant, vu la taille de mon frère. Néanmoins, ces chaises avaient semble-t-il une autre utilité que de servir au grand corps de mon frère, puisqu'il ne m'avait semble-t-il pas remarqué que j'étais là. A vrai dire, il semblait en pleine séance de psychanalyse, avec l'homme à ses côtés. D'accord, je m'étais souvent dit qu'une thérapie, pour savoir où étaient passé ses neurones ne serait pas de refus. Mais il y avait une différence entre le penser et le voir. Croisant mes bras sur ma poitrine, je me décidais comme à mon habitude, à afficher une expression imperturbable tout en me raclant la gorge afin de manifester ma présence à Apo' :

- Didi ! S'exclama-t-il en se relevant d'un coup

- Est-ce que tu peux m'expliquer à quoi rime tout ce cirque ?


- On va avoir un bébé ! Lança-t-il avec un énorme sourire Je vais être tonton !

Je...QUOI ? Pardon ? Comment ça « on » va avoir un bébé et « il » va être tonton ? Ne me dites pas qu'il a....Et que...Avant de céder à la panique je pris une grande inspiration m'exhortant au calme. Si, jamais il me faisait une farce, j'allais lui faire regretter sa venue au monde. Néanmoins, un regard en direction des autres personnes fit s'envoler toute pression. Non, tout allait bien, je n'allais pas devenir l'heureuse tante d'une crevette ayant comme père Apollon. Je me sentais étrangement, plus légère et beaucoup plus calme d'un coup. Pitch, m'avait parlé de son amitié avec Evelyn, et je savais qu'elle attendait un enfant. Il ne fallut donc, pas longtemps pour comprendre que c'était elle, qui allait accoucher. Délaissant mon frère, après avoir levé les yeux au ciel dans une attitude exaspérée. Je décidais de me tourner vers les deux autres personnes présentes qui semblaient pour le moins stressé. Si ça avait été des gens que je connaissais un peu mieux, sans doute n'aurais-je pas hésité à utiliser mon don d’apaisement, lié à mon empathie pour les aider. Mais comme nous n'étions pas spécialement proche, je n'en fis rien. Je me contentais de regarder un peu surprise, Astrid se lever et s'avancer vers moi pour me faire la bise. Etant donné, que je n'en étais pas à ma première « étrangeté » de la journée, je la laissais faire. Du peu que je savais sur elle, elle tentait d'assimiler les us et coutumes des humains. Alors, je n'allais pas lui refuser ça.

- Wilson n'est pas encore arrivé ? Demandais-je tout de même à son intention

"Il y a une jeune femme brune qui le cherche. Elle avait l'air très électrique mais tout en sachant très bien ce qu'elle devait faire. Je pense qu'elle va gérer la situation et trouver Wilson. De toutes façons, il ne peut pas être très loin !"

Ça, ça ne pouvait être qu'Alexis. Donc, Alexis était manifestement à la recherche de Wilson, qui demeurait toujours aux abonnés absents. Ce n'est pas que je commençais un peu à m'inquiéter mais je crois bien que si en fait. Je pense que j'avais bien fait de venir. Il était temps de prendre les choses en main. Non parce que si l'on comptait sur mon frère pour gérer la situation je crains qu'Alexis ne cherche encore Wilson pendant un bon moment. Quant à Astrid, après avoir mit l'un des petits bouts de salades non assaisoné qu'elle avait dans son assiette en bouche, elle se mit soudainement à ouvrir de grands yeux comme si elle venait de faire une gaffe :

"Oh, comme je suis impolie ! Tu en veux un peu ?"
Me proposa-t-elle en tendant son assiette

- C'est très gentil à toi Astrid, je vais en prendre une feuille. Je ne voudrais pas te priver de ton déjeuner, et puis je vais allé voir comment EVE s'en sort répondis-je

Je me voyais mal le lui refusé alors que c'était demandé si gentiment. Aussi après avoir prit la feuille de Salade avec un sourire décidais-je de me tourner vers mon frère qui s'était rallongé sur les chaises, pour lui informer que je partais. Sauf, que au final je préférais regarder le psy à côté, et le prévenir qu'il perdait son temps :

- A votre place, j'insisterais pas. Son cas est désespéré, il y a rien à faire ça fait des siècles que j'ai laissé tomber


Sans faire fit des protestation d'Apollon -de toute façon ça n'avait pas grand intérêt- je me téléportais directement dans la salle d’accouchement. Evelyn était en plein travail,à côté d'elle se trouvait un Sebastian assez paniqué et sur une chaise, ce qui semblait être l'un des sept nains de Blanche Neige au vu de sa taille. Je ne m'en étonnais même pas. Je veux dire, on était à Storybrooke. Et en cinq millions d'années, j'avais vu tellement de choses, qu'il en fallait beaucoup pour provoquer une réaction de surprise chez moi

"elle va accoucher, c'est clair"


Bon résumons la situation : Une Evelyn sur le point d'accoucher, pas de Wilson, un Jaime et une Astrid stressé, un Apollon...Qui ne sert à rien, pour ne pas changer et une Alexis dans la nature en train de chercher Wilson. Bon, eh bien je crois qu'il était définitivement temps de prendre les choses en main. Sans dire un mot de plus, je décidais de me téléporter à nouveau afin de chercher le futur père. Avec un haussement de sourcil je constatais que j'étais dans un espèce de grand abri, un peu comme une caverne mais tout en bois en réalité. D'après les sons que j'entendais nous étions en pleine forêt. Quoi qu'il en soit à mon gros soulagement, le futur père était bien présent...Et ne semblait pas du tout au courant de la situation apparemment. Il y avait une multitude d'objets un peu partout, et en me décalant vers la sortie, des milliers de fleurs tout autour. D'accord....Je crois qu'il allait me falloir une explication :

- Hum Wilson, demandais-je qu'est que c'est que tout cela ?

"Je fais ça pour elle... pour Iris... je veux qu'elle puisse jouer comme une enfant... mais en se souvenant d'ù on vient EVE et moi..."


Bien. Parfait, Wilson n'était pas à l’accouchement, parce qu'il était en train de construire une cabane pour sa fille. C'était...Profondément adorable. Je crois qu'il n'y avait pas d'autres mots. Je n’émettrais sûrement pas de jugement là dessus. Après tout, avant que nous n'héritions subitement de Phobos comme unique progéniture avec Pitch. Il m'était souvent, arrivé de réfléchir à ce que je ferais si jamais, nous arrivions à avoir ce fils que nous souhaitions tant. Alors, étrangement c'était quelque chose que je pouvais parfaitement comprendre :

- Wilson dis-je doucement, EVE est en train d'accoucher, elle est à l'hôpital.

J'y avais pourtant mit toute la douceur, le tact et la patience dont j'étais pourvu, pour éviter de ne trop le faire paniquer. Malheureusement, cela ne l'empêcha nullement de pâlir, avant agripper mon bras avec une rapidité fulgurante. Je ne me fit pas prier pour le téléporter directement dans la salle d'accouchement aux prêt d'Evelyn. Quant à moi, je fit le chemin en sens inverse pour me retrouver à mon point de départ : la salle d'attente. Je voulais être sur que tout ce déroule comme prévus je suppose, et qu'il n'y ai pas d'autres soucis à régler requérant mon aide



made by pandora.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Because i've got you brother
If I was dying on my knees You would be the one to rescue me
And if you were drowned at sea I'd give you my lungs so you could breathe
Because i've got you brother



Wilson Wallander


« Boom Baby
T'as le Groove ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : George Blagden

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E



☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3086
✯ Les étoiles : 2531




Actuellement dans : « Boom BabyT'as le Groove ! »


________________________________________ Mer 4 Jan 2017 - 0:39

welcome to our world


La déesse blonde était apparue d'un coup, sans prévenir, en plein milieu de sa cabane. Il ne sursauta pas, habitué à voir ces êtres apparaître soudainement maintenant. Il la fixa les yeux grands ouverts, avant qu'elle ne remarque sa présence. Il se demandait ce quelle faisait ici, alors qu'il n'avait demandé d'aide à personne.

A dire vrai, cet endroit, c'était un secret pour l'instant. Wilson n'en avait parlé ni à Eve, ni à Jamie. Il voulait le leur montrer une fois que tout serait terminé, pas avant. Depuis quelques semaines déjà, il s'éclipsait de temps à autre pour en poursuivre la construction. Aujourd'hui, il avait quitté l'appartement très tôt, sachant que la date fatidique approchait à grands pas et qu'il devait accélérer le rythme. Une grande pièce constituait le petit abri, empli de plusieurs bricoles qui rappelait ses collection de sa vie d'avant, entreposés dans des boîtes de bois ou sur des étagères. Il avait fabriqué une grande fenêtre permettant d'éclairer l'espace de manière naturelle, ayant fait de son mieux pour que tout soit en accord avec l'environnement. La forêt, c'était le lieu parfait pour cette cabane. Eve adorerait, Iris aussi, il l'espérait. C'est pour elle qu'il faisait ça. Pour que plus tard, lorsqu'elle grandirait, elle puisse profiter de cet endroit, en faire sa maison, sa cachette, elle pourrait y venir quand bon lui semblerait. Pour jouer, pour rire, pour se retrouver seule…

L'extérieur était parsemé de fleurs, donnant de la couleur et de la vie au lieu, il était en train d'en terminer la disposition. Il avait fait de son mieux pour bien les choisir même si, sans pouvoir demander son avis à son amoureuse, il doutait quelque peu de ses choix. Elle pourrait faire toutes les modifications qu'elle souhaitait par la suite, si jamais elle avait quelque chose à rajouter. Il n'avait pas grand-chose à offrir mais cette cabane, c'était son cadeau à lui pour la future maman et leur bébé.

« Je fais ça pour elle... pour Iris. Je veux qu'elle puisse jouer comme une enfant... mais en se souvenant d'où on vient EVE et moi... »

Un peu intimidée par la présence d'Artémis, il n'en rajouta pas plus. Il se pinça les lèvres, posant le pot de fleurs qu'il avait dans les mains. Pourquoi était-elle là ? Que lui voulait-elle ? C'était-il passé quelque chose, du côté des divins, dont elle souhaitait l'informer ou même pire, qui le concernait ? De multiples interrogations se formèrent dans son esprit… Heureusement toutes infondées.

Mais ce qu'elle lui annonça était d'une importance plus grande encore.

Son visage prit une expression anxieuse, ses mains se mirent à trembler et sans même réfléchir, il alla aggriper Artémis. Qu'elle l'amène vite, très vite, auprès d'Eve maintenant. C'est pour ça qu'elle était venue non ? Il n'en demandait pas plus.



A peine arrivé dans la salle d'accouchement, il avait prit la main d'Evelyn dans la sienne. Il ne se rendait pas compte d'où il se trouvait, de ce qui se passait réellement, des bruits les entourant. Le temps ne passait même à la même vitesse, tout semblait flou, si ce n'était le doux visage de celle qu'il aimait. Elle semblait fatiguée, souffrante, mais elle contrôlait la situation il en avait pleinement conscience. C'est cette simple certitude qui l'empêchait de faire usage de ses capacités pour lui permettre d'avoir moins mal… et aussi parce qu'il savait qu'elle ne se sentirait jamais plus humaine qu'aujourd'hui, il ne voulait pas gâcher ce moment. Ni pour elle, ni pour lui, ni pour la petite Iris qui arrivait. Ses capacités de cavalier n'avaient rien à faire là aujourd'hui.

Wilson fit abstraction du médecin, de tout le personnel qui pouvait être là, des cris à chaque contraction de plus en plus forte. Il tentait de respirer au même rythme qu'Eve, gardant son regard figé sur elle, un sourire bête se dessinant sur ses lèvres. Elle était magnifique. Comme toujours. Elle dégageait une telle lumière et tant de… tant de vie. Il ne sut combien de temps le travail dura, trop absorbé dans sa contemplation, serrant sa main de plus en plus fort. Il n'était plus maître de son corps, incapable de bouger, de parler, simplement présent comme elle le voulait sûrement.

Et alors qu'une nouvelle voix s'élevait dans la pièce, son cœur s'arrêta le temps de plusieurs battements. Le robot prit une énorme inspiration, sentant son corps prit de tremblement, sa vision se troublant, alors qu'Eve affichait un énorme sourire. On lui demanda vaguement quelque chose, de couper un truc, il ne comprit pas vraiment, ses gestes étaient mécaniques. Il n'avait pas voulu lâcher sa belle. Il tourna la tête, ses yeux quelque peu humidifiés, sa gorge nouée, un bébé dans les bras de l'infirmière. C'était… c'était leur bébé ? Il se crut un instant sur le point de faire un malaise mais cela ne dura qu'un millième de seconde, avant qu'Iris ne soit déposée délicatement, enroulée dans un drap, sur la poitrine de sa mère. C'était bien Iris, n'est-ce pas ? Il se sentait idiot de se poser la question. Au moment où ses yeux se posèrent sur ce petit être venu au monde à peine quelques secondes auparavant, cela devenait une évidence.

C'était bien leur fille. Leur fille, à eux. Elle était maman et… et il était papa. Et dire qu'il avait failli rater ça parce qu'il construisait une cabane ! Il eut un rire nerveux, incontrôlables, ses jambes légèrement flageolantes. Il se retenait au bord du lit, tentant de se calmer.

« On a un bébé... » C'était officiel maintenant. Plus seulement une image qu'il voyait dans une boîte. Ils pouvaient la toucher, la regarder avec tout l'amour qu'il avait déjà pour elle, voir qu'elle respirait… « On a un bébé... »

Une infirmière eut néanmoins la gentillesse de lui apporter une chaise pour qu'il puisse s'y installer et éviter ainsi de s'étaler par terre.

« Je t'aime. » Il n'avait pas besoin d'en dire plus, c'était simplement des mots qui étaient sortis d'eux-même. « Je vous aime. » Et il avait prit la main d'Eve dans la sienne à nouveau, y déposant un baiser, fermant les yeux, profitant simplement du bonheur pur que lui procurait cet instant.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

you look like yourself, but you're somebody else⋆ You were the better part of every bit of beating heart that I had, whatever I had. I finally sat alone pitch black flesh and bone. Couldn't believe that you were gone.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Finding Wilson ♥ Naissance d'Iris





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ L'hôpital