Halloween Party
de Sasha Hale

Le Péché Divin
de Hadès

Halloween Party
de Sasha Hale


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Péché Divin ☆ Evénement Divin #29
Une mission de Neil Sandman - Ouverture : 18 octobre 2017
« Après avoir péché, il faut expier... quel que soit le prix à payer ! »

Partagez | .
 

 Evénement #66 : Retour aux Sources

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage

Edward Teach


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Zach McGowan

Ѽ Conte(s) : Neverland
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Barbe Noire

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 277
✯ Les étoiles : 16




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Ven 23 Sep 2016 - 18:13


Retour aux sources



Le dortoir était calme. Seulement troublé par les ronflements de mes camarades de chambres. Un bruit auquel il avait fallu s'habituer. Les orphelins n'avaient le droit qu'à peu de confort ici. Un repas chaud matin, midi et soir. Des cours donnés par des éducateurs qui n'en avaient clairement rien à faire et un lit un peu dur comme seule source de réconfort. La compagnie d'autres garçons dans le même cas que moi. Quelques paroles échangées et parfois un sourire. Ce dernier était rare. Notre sort n'était pas enviable. Pour personne. Je n'avais pas à me plaindre sans doute. Ma vie aurait pu être pire. Bien pire. Mais comment cela pouvait-il réellement être pire quand on avait déjà tout perdu ?

Je poussais un soupir en fermant un peu plus les paupières. Je n'arrivais pas à trouver le sommeil. Pourtant j'avais l'impression d'être exténué. Mon corps était tendu et me faisait un peu mal. Les joies de l'adolescence certainement. Mon corps ne faisait que changer de jour en jour. Il n'était plus le même. C'était le principe même de la croissance. Il y avait tout un tas d'études sur le sujet. Des scientifiques en parleraient bien mieux que moi, c'est sûr. Mais en attendant, je n'arrivais toujours pas à dormir.

Mon matelas grinça sous le poids de mon corps alors que je me tournais dans l'autre sens. Rien que des lits à perte de vu. Rien d'autre. Des garçons de mon âge tous endormis. Cela semblait si facile à les regarder. Il suffisait de fermer les yeux et d'attendre. Attendre... c'était ce que je faisais sans arrêt. J'attendais. Je ne sais pas réellement quoi. Un signe du destin peut-être. Une nouvelle chose qui ferait évoluer ma vie. Un nouveau départ peut-être. Je passais une main sur mon visage et étouffait un bâillement. La nuit s'annonçait longue si je n'arrivais pas à m'endormir.

Je me retournais à nouveau en songeant que la vie ici n'était pas si mal que ça. Je n'étais pas heureux mais je n'étais pas malheureux non plus. Les cours étaient ce qu'il y avait de plus intéressant dans ma journée. Les sorties quasi inexistantes. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en arrivant à l'orphelinat pour être honnête. Peut-être pas à ça. Je ne m'attendais pas à entendre des gamins parler à longueur de journée de leurs parents disparus en tout cas. Certains espéraient encore se faire adopter. Ceux qui n'avaient jamais eu de parents. Pour moi, l'espoir ne servait à rien.

Ce n'était pas en se plaignant et en geignant tout le temps que les choses avançaient. Il fallait se montrer un petit peu plus réaliste que ça. Il y avait deux sortes de personnes. Les leaders et les moutons. Je ne me considérais pas dans cette seconde catégorie. Je ne l'avais d'ailleurs jamais été. Malgré ma position, je gardais la tête haute. Un jour ou l'autre, je sortirais d'ici. Quoiqu'il arrive. Je finirais pas grandir et devenir adulte. Ma vie ne se résumerait pas à un orphelinat sordide. Et encore moins à des parents inexistants.

Je me tournais une nouvelle fois. Ouvrant les yeux par dépit. Je mis un moment à m'adapter à l'obscurité ambiante. Je n'avais jamais eu peur du noir. Je trouvais un certain charme à la solitude et à la pénombre. C'était apaisant de savoir que personne ne pouvait me voir dans le noir. Ni mes doutes ni mes cauchemars. Je préférais largement cacher aux yeux des autres mes faiblesses. La nuit permettait cette coquetterie. C'était agréable de s'imaginer seul. Loin de tous ses autres garçons. Même si un ronflement ou deux me rappelait régulièrement leur existence. Je fermais à nouveau les paupières avant qu'un bruit différent ne m'interpelle.

C'était comme un chuintement. Un drap plissé et un bruit de mouvement dans l'air. Peut-être que je n'étais pas le seul à ne pas dormir finalement. Je haussais les épaules d'indifférence avant de fermer les paupières avant d'entendre le même bruit à nouveau. Plus près cette fois-ci. Je me redressais légèrement pour voir ce qu'il se passait. Je vis alors le lit vide à côté de moi. Je fronçais les sourcils. Ce n'était pas normal ça. Il y avait à peine une minute, un garçon dormait à côté de moi. Je me redressais sur mon coude pour voir un peu mieux ce qui se passait. Plusieurs lits étaient à présent vides autour de moi...

Ce n'était pas normal. Il fallait que j'aille prévenir quelqu'un... n'importe qui. J'étais quasiment à genoux sur mon lit lorsque je sentis une main se poser sur ma bouche et un bras m'enserrer la taille. Je n'eus pas le temps de me débattre ou de faire quoique ce soit que je m'envolais déjà dans les airs. Quelqu'un me tenait fermement et était en train de me kidnapper à travers les fenêtres de l'orphelinat. Je sentis le froid sur mes pieds avant de voir la rue sous moi. Ce n'est que lorsque je croisa le regard d'une femme que je repris conscience de ce qu'il se passait. Je me débattis du mieux que je pus pour échapper à la poigne qui me retenait. En vain... Je n'eus que le temps de voir le regard affolé de la femme s'éloigner en courant avant qu'une douleur vive ne me traverse le crâne et ne me plonge dans le noir le plus total...


Figue A. Row


"Mais pourquoi ce serait moi, le vérifieur de crotte ?!"


avatar


╰☆╮ Avatar : Crystal Reed :love:

Ѽ Conte(s) : Le descendant de Cyrano de Bergerac, vous savez, celui qui a le nez qui pousse dès qu'il dit un mesonge. :uh:
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, l'unique, le meilleur... Figaro, bien sur. :uh:

☞ Surnom : Fifi (brin d'acier :boulet:)

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1511
✯ Les étoiles : 2819




Actuellement dans :


________________________________________ Sam 24 Sep 2016 - 17:44








Les pirates vous envahissent !

« Essayez la bonne humeur, j'vous assure, c'est sympa parfois ! »


Un jour, je réussirais à instaurer une loi obligeant les autres à me payer pendant que je ne ferais rien de mes journées. Vous savez ce genre de chose, ça s’appelle une cotisation non ? Eh bah voilà, tout le monde cotisationnera pour que je puisse ne plus rien faire de ma vie. En attendant, je suis fauchée. N’est-ce pas triste ? Fauché jusqu’au dernier sous. Et je n’arrive plus à trouver et à quémander de l’argent comme avant. Qu’elle tristesse. Mais vous savez le pire ?! C’est que je sois obligé de travailler. Bon, c’est pas comme si j’avais du chercher des offres d’emplois, aller à des entretiens, essuyer des refus… Non je rigole, personne ne me refuse sauf si j’en ai envie. Du jour au lendemain on m’a attribué un job. Apparemment, c’est grâce à Louise, mais je n’avais pas envie de travailler moi.

J’avais dis, dans un moment de désespoir et de faiblesse, que j’aimerai bien trouver un moyen d’avoir des sous. Mais en AUCUN CAS je ne parlais de boulot ! Quelle chose du démon ! Qui aurait pu avoir la naïveté de croire que je voulais travailler… Et c’est comme ça que je me retrouve en période d’essais, dans un collège, à jouer la surveillante. Bon, j’avoue, j’aime bien, parce que je dois diriger les collégiens. Bon, pas diriger, mais c’est presque pareil. On me supplie de signer une absence, on m’aime bien parce que je suis cool… Ca va, y’a pire. Mais faut pas rêver, je vais pas rester longtemps dans cet établissement.

Du coup… Je me fiche de faire bonne impression ou non, je vie ma journée comme je l’entend et j’attend que la période d’essais soit finit pour qu’on me dise gentiment que je ne suis pas prise. Oui parce que comme ça, ça fait plus victime et grâce à ça, je récupérerais bien de l’argent à quelqu’un. De quoi payer mes sorties.

Ce matin, le courrier était en avance et j’allais pouvoir le lire, enfin. Non j’rigole ! Quoi ? Vous m’avez vraiment cru ? Vous croyez vraiment que je m’intéresse à ce genre de chose. Attendez, c’est barbant ces machins là. Mais ça fait quand même très pompeux. Genre je me la joue. Je pourrais peut être essayer pour une fois. Attendez ! J’ai même l’attirail parfait pour faire ça ! Plongeant la tête sous mon lit, j’en sortis un des nombreux cartons avec marqué « Appartiens à Figue, pas toucher ! ». Farfouillant dedans, je finis par un sortir une paire de lunette du genre secrétaire sexy ! Bon, j’y voyais pas grand chose avec puisque la correction devait être destinée à une taupe, mais ça le faisait quand même !

Les poussant sur mon nez, je me levais pour rejoindre le salon, zigzaguant. Tout semblait flou et déformé, et pourtant, pour une fois, j’ai rien consommé d’illicite, j’vous le jure juré craché ! Continuant ma petite marche j’attrapais le journal de la ville pour m’installer sur le canapé… Au moment de m’asseoir, mes fesses ne rencontrèrent aucune surface à part le sol dur bien en dessous.

- AAAAAAÏÏÏÏÏÏEEEUUUH ! Trop à gauuuuche !

Pleurnichant, je visais cette fois le centre du canapé. Mais c’est pas possible ces lunettes, la personne a qui je les avais emprunté… OUI EMPRUNTE.. Etait aveugle ou quoi ?! Bon, garde la face Figue, personne n’a vu ça. Et personne ne le saura jamais. Jamais.

Descendant légèrement mes lunettes le long de mon nez, je regardais par dessus cette dernière ce qui faisait de nouveau la une des journaux.

« Des enlèvements à répétition… Quelles pistes avons-nous ?! Certains témoins affirment avoir vu un bateau grandeur nature volant non loin des lieux des enlèvements… Peut être le retour de Pan parmi nous ? Nous avons réalisé quelques interviews pour en savoir plus, mais tout semble encore flou pour l’instant ! »

Ah ouais ? Et moi quand je dis que je rentre en licorne, on ne me croit pas ?! C’est quoi cette injustice ?! Pourquoi quand les gens racontent des conneries plus grosse que la ville de Storybrook on les croit et pas moi ? Bon d’accord, j’en raconte souvent, mais quand même ! Certains de mes mensonges sont quand même plus fréquents, mais là, c’est quand même énorme !

Pour la peine, je vais indiquer subtilement au grand public que j’ai lu le journale et que je suis une personne cultivée. Après un détour à la salle de bain, je suis finalement prête pour une nouvelle journée de boulot. Comment ça j’en fais un peu trop ? Elle est jolie ma tenue de pirate ? Pirate, Pan, tout ça tout ça, vous comprenez le clin d’œil ?! Comme ça, tout le monde me prendra pour ce que je suis vraiment : Quelqu’un d’ultra intelligent !

Une fois arrivée au collège, je passe devant différentes salles, évitant le lieu où je devais effectivement me rendre « la vie scolaire ». Non mais c’est quand même chiant de devoir être cantonnée à un endroit alors que je pourrais me balader. Et puis j’avais une folle envie de divertir la population. Habillée comme ça, je pourrais surement le faire en plus !

J’avais croisé certains regards amusés des collégiens. Bon ceux des profs étaient moins amusés, mais eux, ils sont pas fun du tout. Surtout certains, j’vous explique pas la triste vie qu’ils mènent. Et puis les professeurs d’histoire, n’en parlons pas. Est-ce qu’il y a vraiment quelque chose de si horrible à enseigner ? Il faut être suicidaire et dépressif. De toute manière, c’est que des vieux qui enseigne ça, au bord de mourir et blasé de la vie..

- Le Nil était une rivière abondante, où le commerce marin était riche…

- Madame madame ! Y’avait pas des pirates sur le Nil ?

En passant devant une porte de salle de classe, je m’étais brusquement arrêté. Eh attendez ! Le Nil c’est un fleuve ! Mais si celui dans Asterix et Obélix mission Cléopâtre ! Où ils envoient valser des pirates dans l’eau ! Mais attendez, je vais illuminer leur cours et l’illuster ! Attention, Figue la sauveuse arrive, préparez vous jeunes étudiants au bout de votre vie !

- Les pirates…

Ouvrant la porte en la claquant, j’arrivais dans la classe en courant avant de me mettre face à tout les élèves, ignorant la professeur. De toute manière, elle ne gérait pas son cours, ils n’ont pas tous le sourire aux lèvres, alors c’est que leur cours est triste

- BANZAIIIII !! LES PIRATES VOUS ENVAHISSENT !

- Oh c’est pas vrai… Peux-tu avoir l’obligeance de m’expliquer ce que tu es en train de faire ?

- Je rends ton cours plus vivant et beaucoup plus éclatant ! L’histoire, c’est ennuyant, alors je fais diversion !

Bon j’évite le passage vieux et dépression, je voudrais pas la froisser. Surtout qu’elle est pas encore trop vieille. Un peu, mais pas trop. Ca devrait aller, mais d’ici quelques années, elle pourrait commencer à guetter ses rides. Mais pour l’instant, on parle de comment je vais faire pour divertir tout le monde et leur raconter l’histoire de célèbres pirates !

- Figue, est-ce que tu as un diplôme d’enseignement ? Non, donc va perturber une autre classe !

Oh l’autre ! Comment qu’elle se la pète avec son bout de papier. Vas y file le moi ton diplôme je vais y mettre le feu, tu vas voir si c’est si important que ça. Un mot est d’ordre « Pédagugie ». Ou pédagogie. J’sais plus. Mais voilà, faut intéressé les élèves, toi avec ton petit bout de papier moisi, tu leur enseignes un truc qui leur donne envie de se tirer une balle dans la tête, alors laisse moi intervenir. Et enlève moi ce balais de tes fesses, ça te va pas du tout !

- Ohlala madame juge la qualité de ses cours sur un bout de papier ! Te plains pas, je rend ton cours vivant, tu devrais me remercier !

- En te déguisant en pirate ?

- Bah ouais ! C’est marrant ! Comme ça, t’apprend des choses et tu t’amuses !

- Et bien vas y, puisque t’es si maligne montre nous.

Oh faut qu’elle se détende hein ! Avec son petit air supérieur et son visage blasé. Finalement, elle est comme toutes les profs d’histoire, blasante, ennuyante et incapable de s’amuser. En attendant, elle a qu’à réfléchir à quel soupe en boite elle mangera ce soir, moi, je prend les commandes du cours et je vais bien éclater tout le monde. Alors c’est partie, Figue, rappelle toi bien du film que tu as vu, tout le monde t’écoute.

- Alors, sur le Nil, y’a plein de pirates ! Bah ouais, y’a plein de marchandises qui coûte super cher, alors, y’a plein de vilains qui veulent les voler ! Et puis y’a des gens qui fraude aussi, mais c’est une autre histoire ! Alors les pirates, eux ils se font passer pour des navires normales…

- Normaux, madame !

- La ferme ! Et dès qu’ils approchent d’un navire où y’a plein de truc cher, ils dressent leur drapeau de tête de mort et ils attaquent pour tout voler ! Mais pour ceux qui ont de la potion magique, bah ils les expédient à l’autre bout du fleuve. Ah oui et les pirates hommes ont toujours de la barbe et ils sentent tous le rhum aussi !

L’air fière, les poings sur les hanche, je faisais face à cette magnifique assemblée, médusée devant tant de talent de ma part. Ouais, ouais, je sais, ça fait bizarre la première fois, mais vous inquiétez pas, c’est normal que vous ayez une furieuse envie de me garder en professeur et de virer votre ancien. C’est l’talent ça, c’est dans les veines. Mais bon, j’ai pas finis avec mon cours ! Ouvrant de nouveau la bouche pour reprendre la parole, je fus coupé par Maria… Roooh ! Elle a déjà décidé quelle soupe en boite elle ferait ce soir ?! Trop rapide… J’suis sûre qu’elle a prit celle aux brocolis. Triste et sans goût. Elle prit sa règle avant de la claquer dans sa main.

- Bon okay ! Stop ! On court à la catastrophe là ! Tu veux un cours sur les pirates ? Tu vas en avoir un ! Cite moi des noms de pirates !

- Roooh arrête de te descendre comme ça, c’était pas si catastrophique, regarde, je suis arrivée pour te sauver la mise ! Mais ouais j’en veux un ! Et… JACK SPARROW ! OU BARBE MACHIN !

- Tu débarques de nulle part sans même avoir écouter une seule seconde. Jack Sparrow est un personnage fictif, en revanche barbe noir.. Non !

- Qu’est-ce que t’en sais ? Blanche Neige elle était aussi fictive et elle existe maintenant d’abord !

- Très bien ! Cours sur Barbe Noir ! Figue, installe toi ! Tu vas voir si mes cours sont nulles !

Elle me fit un clin d’œil amusé, ce qui m’arracha un sourire. Alléluia, le balais est sortie de ses fesses et elle se lâche ! Cool, ça va être plus drôle. Juste pour ce cours qui va être tout sauf ennuyant, enfin je l’espérais, les élèves auraient du m’acclamer. J’allais devenir une vrai légende dans le bahut. On viendrait me supplier de passer dans leur cours pour aiguayer leur journée !

- Me remerciez pas ! Grâce à moi, vous allez avoir un cours super intéressant sur les pirates !

Filant m’asseoir au dernier rang, j’attrapais un sac à dos devant moi l’air de rien pour le poser sur ma table, mettre mes bras puis ma tête dessus pour me caller et écouter le cours. Bon, attention, j’avais peut être pas des cartons pour noter comme dans danse avec les stars… Mais y’avait intérêt à ce que ce soit Formidable ! Compris ? Je compte sur toi Maria, ne me déçois pas ! Sinon, je serais obliger de reprendre les rennes !

******************


- Figue, réveille toi, le cours est finit depuis dix minutes, on doit libérer la salle !

- GVRZ ?GZRALGJREQKDEZGRDSR GZEKGZEIRGJE !

Hein quoi ?! Qu’est-ce qu’il se passe ? Un tremblement de terre ?! Un orage ?! Un bonbon ?! On ne réveille JAMAIS une personne qui dort, c’est une règle dort ! Le temps que j’émerge, Maria est déjà sortie. Je soupire longuement avant de m’étirer dans tout les sens et de me relever en râlant.

- Pfffff ! C’est nul, ils auraient pu me laisser dormir un peu plus.. Pour la peine, je vais sortir me balader ! Ca me changera les idées et ça leur apprendra !

Sortant de la salle, je finis par sortir aussi du collège pour me diriger dans les rues au pif. C’était toujours comme ça que je trouvais des supers beaux magasins ou de super jolie surprise. Alors, j’avais finis par m’habituer à marcher dans le sens du vent, me laissant porter par mes pieds. Peut être que je finirais par trouver un truc cool encore ! Pour mouvementé un peu cette journée. Le bateau pirate géant par exemple ! Avec ma tenue, ils pourront bien m’accueillir, non ?!

Les yeux dans le vague, ces derniers s’arrêtèrent sur une silhouette familière. Avec des long cheveux ! Oh cool une copine ! Attend, c’est quoi tout ses poils sur le visage ? Et dans le nez ! Ah non, berk ! Définitivement, c’est pas une copine ! Celle que j’ai, elles ont au moins l’idée de les épiler, tout ces poils ! Papillonnant des yeux pour y voir plus clair, je reconnu Terrence. Un sourire joueur et amusé se dessina sur mon visage. Aaaah j’étais stalké par tellement d’admirateur…

- Non mais je sais que tu ne peux plus me sortir de ta tête mais arrête de me suivre, je t’assure !

- C’est toi qui me suis, c’est du harcèlement à ce niveau là. Je sais que je te fais de l’effet, mais quand même.

- Prend pas ton cas pour une généralité, mais allé, je te pardonne… En même temps, ce serait cruel de ne pas le faire sachant que je hante déjà toutes tes pensées !

- Si ça te fais plaisir..

Il leva les yeux au ciel, visiblement aussi blasé que Maria. Mais c’est pas possible tout ces gens blasés, vous êtes pas drôles hein. Vous pourriez être de bonne humeur pour une fois dans votre vie. Un sourire ça coute rien non ? En plus, vous êtes moche à tous faire la tête. Légèrement vexée et mécontente, je croisais mes bras sur ma poitrine. J’allais rétorqué, mais il reprit juste avant moi.

- Bon… C’est pas que je m’ennuie mais si t’as rien d’autre à me dire… J’ai pas que ça à faire.

PARDON ?! Non mais je rêve ! C’est quoi cette grossièreté ! Ah ouais, tu disais pas exactement la même chose la dernière fois. Définitivement vexée, je le toisais d’un regard mauvais et d’un air fermé. Ca sert à rien de se la jouer, t’es juste frustré de pas pouvoir m’avoir. Frustré de la vie tiens. T’as qu’à te casser, de toute manière, j’veux pas te voir non plus.

- T’étais plus bavard les dernières fois. Pfff tous les mêmes ! Retrouve ta pauvre petite vie seule, c’est pas moi qui te retiendrais.

- Bon et bien tant mieux alors. A plus Figue.

Et hop, une petite balayette l’air de rien avant de lui faire manger le sol, bien fait. Espèce de mal élevé. Bon, non, en fait je suis juste partie en l’ignorant. Bah quoi ? On me disait de pas me rabaisser au niveau des plus bêtes, alors je m’abaisse pas à son niveau très, très, très, désespérément très, très très, bas. En même temps, que voulez vous avoir de plus d’un ancien chien. Rien, les pauvres sont bien trop peu évolué pour réussir à comprendre le style, la politesse, et même l’intelligence.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

This is like family... But it's better. The Fimily !
Même si le monde nous sépare un jour, me promets-tu d'essayer de le défier pour me retrouver ? Parce que si le monde me défie un jour de te retrouver, je le ferai quoi qu'il en coûte × by lizzou.

Maria Posada


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jenna sexy Coleman :love:

Ѽ Conte(s) : La légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La mexicaine désiré par deux garçons qui ce battent comme des débiles pour elle. Et qui te fou un coup de machette si tu l'ennuie accessoirement.

☞ Surnom : June.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1067
✯ Les étoiles : 253




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Sam 24 Sep 2016 - 22:47


Retour au sources- Neverland


Mon doigt parcourait mon bras, l'effleurant avec delicatesse, avec qu'il ne s'arrête sur le flanc de mon poignet. Il y avait une marque. Un motif. Un dessin. Une forme. De couleurs noir. Un Tatouage. ( en gros ca donne ca ) Je reconnaissais trait pour trait la machette, transperçant le cœur mexicain. L'idée d'avoir cette marque m'inquiétait. Je pensais m'être debarassée de l'esprit de la machette. Mais plus je faisais des efforts pour essayer de m'en delivrer plus elle me montrait avec pertinence que je lui appartenais. Je me souvenais du choc que ca m'avait fait de la voir prendre mes propres traits. Je baissais le poignet pour porter mes yeux sur autre chose. Le livre d'histoire, par exemple.

Un sourire satisfait étirait mes lèvres. J'avais reussis le concour d'enseignement, même si cela m'avait valu plusieurs semaines difficiles, enfermée dans les bouquins. Je me souvenais encore des moqueries de Jezabel, et bien maintenant, elle prenait soin de ce taire, parce que j'avais reussis ce que je voulais être. C'était...Ma courte apparition dans le roman de Victor Hugo qui m'avait décidé. Voir autant de personnage célèbre, d'histoire, de lieu...M'avait montré à quel point j'attachais une appartenance sur le temps qui avait marquer notre civilisation. Pour moi, l'histoire, c'est ...des histoires. Nombreuses, sur chaque personnage qui en ai l'antagoniste.

Je n'avais pas envie d'enseigner comme certaine personne, je ne voulais pas être barbande. J'espérais être ludique. Apprendre des choses parce que ca nous interesse et pas parce qu'on s'y sent obligé. Les collégiens ne me faisait pas vraiment peur. C'était comme avoir une classe de Jezabel et de Calliope. Mon cœur rata un battement à cette pensée horrifique. C'était juste des jeunes gens ce cherchant, avec les hormones explosive, dotée de comportement plus qu'enfantin. Mais je les maitrisais, c'était déjà ca ! Je fis le chemin à pied, gardant quelque bouquin entre mes bras, portant un sac à bandoulière pour le restant.

J'arrivais dans l'etablissement pour prendre place dans la classe encore vide. Je posais les bouquins sur mon bureau, sortant ma trousse et quelque feuille. Ca me donnait presque l'air d'une écolière. Je me souvenais encore de mes études au couvant d'Espagne. J'avais toujours été une tête, la meilleur de ma classe. Bien que ma classe était composé de croyant et ma professeur était une nonne. La sonnerie retentit et je dressais les yeux vers les aiguilles qui indiquait l'heure de huit heure pille. Des cris sauvage remuait dans les couloirs et les élèves passèrent la porte en chahuatant, en me saluant.

▬ « Bien. Evitez de crier comme des dinosaures et installez vous comme des gens civilisés je vous prie ! » Lachais-je en les rappelants à l'ordre. Je me levais de ma place pour aller jusqu'au tableau, pendant que j'entendais des murmures desapprobateurs dans mon dos. L'avantage, c'était que j'arrivais à avoir leur écoute. La première fois que je les ai eu en classe, ils étaient tous hypnotisée parce que j'étais celons un certain Kevin '' Une professeur jeune et ultra sexy.'' Mais il ignorait que la professeur jeune et ultra sexy pouvait ce montré autoritaire quand ils dépassaient les bornes.

Armée d'un feutre à la mains, j'ecrivais les quelque mots du court d'aujourd'hui sur le tableau. Je me retournais en rebouchant le stylo et m'appuyait sur le tableau blanc. «  Cléopâtre, dernière reine d'Egypte. Dites moi un peu ce que vous savez d'elle ! » Fis-je, avant de pointer du feutre un doigt qui ce levait. «  Oui ? » Fis-je. La jeune fille brune jeta un dernier coups d'oeil au tableau.

« Elle est sortit avec César ! » Répondit-elle. J'hochais la tête.

▬ « C'est Exact. » approuvais-je. J'interrogeais de mon feutre un nouveau doigt qui c'était lever. «  Oui ? »

« Elle a construit le palais de César en trois mois grâce à Numérobis ! » Fis Kevin d'un air fière. J'haussais les sourcils. Je m'attendais à ce qu'on me sorte le film d'Astérix et Obélix. Un sourire amusé étirait mes lèvres.

▬ « Si tu as encore des ânneries de ce genre à sortir, je te balance à Figue. » Le menaçais-je d'un œil brillant. Il ce retracta en couinant.

« Ah nan, pas elle ! Okay, je me tais promis ! » ce plaignit-il. Je jetais un regard à toute la classe.

▬ «  Quelqu'un d'autre veut passer le bonjour à Figue ? » Fis-je d'un air theatreale. Toutes les têtes ce secouèrent. Un sourire satisfait illuminait mes traits. C'était pas très sympathique de ma part d'utiliser Figue pour les calmer. Mais ...ca marchait ! « Bien. D'autre proposition ? » Demandais-je. Alors que personne ne semblait trouver autre chose à dire, je revint vers le tableau en marquant le mot Nil. « Le Nil était une rivière abondante, ou le commerce marin était riche... » Tous ce passait bien jusqu'à ce qu'un élève me coupe dans ma phrase.

« Madame, y'avais des pirates dans le Nile ? » Demanda t-il. Je me retournais avec une expression surprise.

▬ « Des pirates ? » Fis-je décontenancé. Pourquoi me parlait t-il soudainement de pirate ? Je suivie son regard vers la porte pour découvrir qu'elle c'était ouverte. Sur Figue, déguisée en pirate. Oh bon. Les ennuies commençaient. J'avais l'impression d'avoir une Jezabel grandeur nature en face de moi. Même quand je la fuie, quelqu'un d'autre ce permet de reprendre le rôle dans mon entourage. « Oh c'est pas vrai ... » laissais-je echapper malgrès moi. Elle entra dans la classe en courant, avant de prendre place devant moi sans même faire attention ou elle marchait.

« - BANZAIIIII !! LES PIRATES VOUS ENVAHISSENT ! » Alerte, les Figues nous envahissent … je lui lançais un regard agacé. Je savais que mes collègues parlaient d'elle et de ces manies à débarquer en classe pour semer la pagaille. Mais je pensais pas qu'elle viendrait jusqu'à moi. Comme quoi, on les attirent tous, les enfants …

▬ « Peux-tu avoir l’obligeance de m’expliquer ce que tu es en train de faire ? » Lui demandais-je en la contournant pour me planter en face d'elle, les bras croiser.

« - Je rends ton cours plus vivant et beaucoup plus éclatant ! L’histoire, c’est ennuyant, alors je fais diversion ! » Mes yeux s'ecarquillèrent de frustration. Peu être que l'histoire c'était ennuyant pour elle, mais peu être pas pour les autres ! Puis d'abords, l'histoire ca peu être énormément interessant quand on sait l'expliquer ! Heureusement qu'avec certaine personne, j'avais appris à accumuler de la patience face à des comportements enfantins.

▬ « Figue, est-ce que tu as un diplôme d’enseignement ? Non, donc va perturber une autre classe ! » grognais-je d'un regard meurtrier. Je savais aussi une autre chose : Ce debarasser de Figue était comme essayer de ce debarasser d'un chewing gum coller à une semelle. Ca colle énormément.

« Ohlala madame juge la qualité de ses cours sur un bout de papier ! Te plains pas, je rend ton cours vivant, tu devrais me remercier ! » que ? Avec lassitude, je vins m''asseoir sur la table du bureau, réfléchissant quelque seconde pour essayer de trouver un moyen de la faire sortir.

▬ « En te déguisant en pirate ? » Tu crois vraiment que tu peu apprendre des choses dans cette tenue ? Si elle voulait rendre mon cours plus interessant, alors qu'elle essaye. J'étais curieuse de voir si elle savait s'y prendre aussi bien que moi.

« - Bah ouais ! C’est marrant ! Comme ça, t’apprend des choses et tu t’amuses ! »

▬ « - Et bien vas y, puisque t’es si maligne montre nous ! » declarais-je en designant la classe d'un revers de la mains. Rien de tel que de destabilisé une personne sur d'elle pour lui apprendre les choses. Elle semblait réfléchir un moment à ce qu'elle allait dire, ce qui me fit esquisser un sourire.

« -Alors, sur le Nil, y’a plein de pirates ! Bah ouais, y’a plein de marchandises qui coûte super cher, alors, y’a plein de vilains qui veulent les voler ! Et puis y’a des gens qui fraude aussi, mais c’est une autre histoire ! Alors les pirates, eux ils se font passer pour des navires normales… »

« Normaux, madame ! » Le repris Samuel. Je lui lançais un coup d'oeil ironique, avant de revenir sur Figue qui semblait outré. Cette situation qui m'avait sembler catastrophique me semblait plus amusante et distrayante, tout compte fait.

« La ferme ! Et dès qu’ils approchent d’un navire où y’a plein de truc cher, ils dressent leur drapeau de tête de mort et ils attaquent pour tout voler ! Mais pour ceux qui ont de la potion magique, bah ils les expédient à l’autre bout du fleuve. Ah oui et les pirates hommes ont toujours de la barbe et ils sentent tous le rhum aussi ! » Donc, elle nous racontait le film d'Astérix et Obélix si je comprenais bien ? Au final si, on courrait quand même un peu à la catastrophe. Les élèves la dévisagèrent sans moufter. Ils ne savaient pas comment ils pouvaient réagir face ..A Figue. Alors qu'un silence tombait sur la classe, je sautais de mon bureau en tapant une fois dans mes mains.

▬ « Bon okay ! Stop ! On court à la catastrophe là ! Tu veux un cours sur les pirates ? Tu vas en avoir un ! Cite moi des noms de pirates ! » j'avais pointé le bout de ma règle vers elle, une lueur de défie dans les yeux. Des cours ludique ? Pas de soucis, je savais faire.

« Roooh arrête de te descendre comme ça, c’était pas si catastrophique, regarde, je suis arrivée pour te sauver la mise ! Mais ouais j’en veux un ! Et… JACK SPARROW ! OU BARBE MACHIN ! » Je fronçais les sourcils en reculant légérement la tête. J'avais demander des noms de vrai pirate, pas de fictifs. Je croisais les bras sur ma poitrine avec ma règle.

▬ « Tu débarques de nulle part sans même avoir écouter une seule seconde » La rabouais-je. Comment pouvais-telle dire que mon cours était nulle ? Elle n'avait même pas pris le temps d'écoute ! « Jack Sparrow est un personnage fictif, en revanche barbe noir.. Non ! » fis-je en hochant la tête. Comme quoi, son cas n'était peu être pas aussi désespérée que je le pensais.

« Qu’est-ce que t’en sais ? Blanche Neige elle était aussi fictive et elle existe maintenant d’abord ! » Retorqua t-elle. Je devais admettre qu'elle marquait un point, et que l'idée d'être juste un personnage sur un bout de papier me revulsait au plus haut point. Je balayais sa remarque de la mains et me tournais vers les paires d'yeux qui nous observaient depuis tout à l'heure.

▬ « Très bien ! Cours sur Barbe Noir ! Figue, installe toi ! Tu vas voir si mes cours sont nulles ! » Fis-je en lui designant une place vide. Je n'entrais pas dans son jeux, j'esayais juste de prouver le contraire de ses dire. De lui montrer qu'avant de juger quoi que se soit, il fallait au moins prendre le temps d'écouté ou d'observer. Je lui fis un clin d'oeil amusée, et elle ce dirigea vers la table pour prendre le sac de Julie entre ses mains et poser sa tête dessus. Alors qu'elle semblait s'endormir sans prendre le temps de m'écouté, un sourire cynique forgeait mes lèvres. «  Vous entendez ces ronflement ? Barbe Noir faisait exactement les mêmes. » Fis-je en designant Figue l'endormis. «  Il avait également la même couleur de cheveux, avec une longue barbe noir.  Alors notre héros, le capitaine Teach, a pris le surnom de Barbe Noire d'après cette grande quantité de poils qui, tel un météore effroyable, couvrait tout son visage et effrayait l'Amérique plus que toute comète qui y était apparue.  » Citais-je avec un grand sourire amusée. Figue ce gratta la tête ce qui amusa les élèves.

▬ « Figue et Barbe Noir possède aussi la même folie. C'est fou tant de ressemblance non ? » Nouvel eclats de rire. Je pris le faux sabre de Figue et le balançais à Kevin, je fis de même avec le chapeau que je lançais à un autre et le pistolet. « Très vorace, sans pitiés, je vous laisse imaginer le nombres de morts et de batailles livrés. Pour barbe Noir, bien entendu. Je ne parle pas des souris attrapés par Figue. » Je ne cherchais pas à me moquer, juste à rendre le cours plus ludique, comme le disais bien un certains félin. Une petite leçon de vie. Je revins en suite vers mon bureau, entourant le mot Cleopâtre avec mon feutre noir. «  Revenons sur l'Egypte. »

************************************************

▬ « Figue, réveille toi, le cours est finit depuis dix minutes, on doit libérer la salle ! » Fis-je en secouant son epaule. Le cris qu'elle poussa me fit faire un bond en arrière. Alors qu'elle semblait s'être perdu dans le temps, je levais les yeux au ciel pour revenir par la suite vers mon bureau. Je pris mon sac que je balançais sur mon epaule, avant de me tourner vers l'ex chaton. «  Au revoir, Figue. » Dis-je d'un ton insistant pour lui faire comprendre qu'elle devait ce depêcher. Je posais les clés sur le bureau pour le prochain professeur et quittait le salle en parcourant l'etablissement. J'avais un mal de tête pas possible avec Figue. Elle m'avait litterelement epuisée sans rien faire. Je sentais le poid de la machette dans le sac. Comme elle refusait de me quitter, je n'avais d'autre choix que de la cacher dedans si je ne voulais pas que les élèves la trouvent. Et la touche. Surtout pas la toucher.

J'entraperçus la glacerie, un café me faisant eperduement envie. J'avais vraiment besoin de me reveiller. Je gravissais le seuil en entrant à l'intérieur. Un blonde servait les personnes avec un ton malléable. Je lachais un grimace avant de me dirigé vers le comptoir. Mes yeux ce posèrent sur le journal avec des gros titres alertant.

« Des enlèvements à répétition… Quelles pistes avons-nous ?! Certains témoins affirment avoir vu un bateau grandeur nature volant non loin des lieux des enlèvements… Peut être le retour de Pan parmi nous ? Nous avons réalisé quelques interviews pour en savoir plus, mais tout semble encore flou pour l’instant ! »

J'haussais les sourcils intrigué. Peter Pan ? Je me souvenais avoir été emmener par Calliope à Neverland. J'avais considéré cette endroit dangereux et hostile. Et avec la présence d'une insuppotable personne de plus est. Mais au final, j'avais finis par saisir la personnalité renversante de Calliope. Je comprenais mieux pourquoi elle avait un tel comportement à présent. Le dessin animé avait fait de Peter Pan un être joyeux, enfantin et attentionnée. Mais la réalité était plus brusque que ca. Il les enlevait et les tuait. Cela me jetait un froid dans le dos. Si on prenait en note que cette glacerie était déjà froide par habitude.

« Quelque chose d'intéressant ? » lança une voix qui m'e décrocha des lignes. Je relevais la tête, croisant le regard de Zach. Je redescendais les yeux sur le café qu'il m'avait apporté. Je ne l'avais même pas commander ! J'esquissais un sourire au lèvres.

▬ « Je vois que tu connais bien ta clientèle ! » lachais-je espiègle. Il avait certainement finit par connaître mes goûts, vue mes nombreuses pause que je prenais ici. La dernière fois, j'étais venue avec un livre sur Sherlock Holmes, et on c'était fait avaler dans le livre. Une merveilleuse époque passionnante et romanesque. Je tournais le journal dans son sens pour lui indiqué du doigt les gros titres. « Il semblerait que Peter Pan ai besoin de compagnie pour Neverland ! » Bien que cette idée me semblait encore fou, d'imaginer Peter Pan réel. Mais j'avais bien vue Neverland alors ...Et Figue avait raison sur un point. Ses mots me revenaient encore en mémoire, déambulant dans ma tête. il me fit un clin d'oeil qui m'arracha un sourire, avant de baisser les yeux sur le journal.

« Peter Pan ? Le bouquin ? »
S'étonna t-il. Je portais mes doigts vers la tasse de café.

▬ « Exact ! » Confirmais-je. « Je me suis fais la même réflexion. puis je me suis rappeler que j'ai déjà vue Neverland... » Fis-je en grimaçant. Blanche Neige elle était aussi fictive et elle existe maintenant d’abord ! Je me remettais les mots de Figue en mémoire. Donc, Peter Pan le fictif était réel aussi.

« Neverland ? Déjà vu ? » Il paru suspicieux et haussa un sourcil. « Comme quand.... » lacha t-il sans finir sa phrase en me désignant pour lui même. J'hochais la tête, voyant de quoi il parlait. Du livre qui nous avait envoyer dans l'aventure Sherlock Holmes.

▬ « C'est ma colocataire qui m'a forcé à traverser un portail. » Fis-je en parlant de Calliope qui m'avait confondu avec Jez pour m'emmener avec elle. « Imagine, passer du temps avec une personne insupportable, et devoir retrouver le chemin de la sortie en veillant sur ta sécurité mais sur la sienne aussi, parce qu'elle n'a aucune idée de ce qu'elle fait ... » et qu'elle est tellement enfantine qu'elle ne fait pas specialement attention au piège tendu. Tel un mouche prise dans une toil d'araignée. Je portais le café au lèvre, buvant une gorgé.

« .... je vois ce que tu veux dire.» Répondit-il comme si il connaissait ce genre de situation. Je lui lançais un regard intrigué en lui faisant signe de me rejoindre. Il jeta un coup d'oeil vers un jeune blond, avant de secouer la tête.

« Je peux pas vraiment mais... pourquoi le journal reparle de ça ? Ça s'est passé y'a longtemps ? » Demanda t-il alors que je reportais mon attention sur les lignes du journal.

▬ « Il y'a quelque jours et c'était des enfants de l'internat...» lisais-je, avant de relever les yeux vers lui. « Monsieur et sérieux dans son travail ? » Fis-je mesquine, m'adossant contre ma chaise avec les bras croisés.

« Pendant que d'autres font des enquêtes... miss Sherlock.» déclara t-il d'un ton moqueur. Il m'offrit un sourire amusé qui me fit levé les yeux au ciel avec hilarité.

▬ « Mister Watson !» Le saluais-je avec une fausse elocution, complétement amusée du jeux qui ce dessinais entre nous. « Moi qui pensais que les enquêtes étaient plus interpellant que le travail ...» Me moquais-je en lui lançant une boutade, parcourant son tablier des yeux avec une moue.

« Les enquêtes ne payent pas mon loyer.» dit t-il amusé.« Puis Jack n'est pas un si mauvais patron...» Ajouta t-il, malgrès que ses coups d'oeil pour l'article montrait une vive curiosité de sa part. Avec un sourire hilare, je poussais la chaise du pied pour lui laisser une place, prenant l'air le plus innocent du monde en le contemplant.

▬ « Aller, viens prendre une pause, je me charge de prendre une boule de neige à ta place si c'est necessaire ! » dis-je d'un d'un clin d'oeil. Alors qu'il hésitait, je m'empressais de répondre. « Prenez des risques, monsieur Watson...» Lachais-je en haussant les sourcils d'un sourire espiègle. Il hésita de nouveau, avant de sourire et de s'asseoir à coté de moi. Je m'accoudais sur la table en me tournant vers lui.

« Tout ceci est de votre faute, miss Sherlock.» Dit t-il en attrapant le journal pour le lire. Un sourire ravie et avec une lueur de vainqueur brillait dans mon regard.

▬ «Plait-il ? » Fis-je innocemment. « Oh allez, je suis persuader que tu es éperdument curieux de vouloir mener l'enquête !» N"importe qui brûlait d'envie d'avoir le fin mot de l'histoire, de vérifier si elle était vrai. De découvrir ou ils emmenaient les enfants, bien que je me doutais qu'il s'agissait de Neverland. Il soutint mon regard hautain.

« Tu es encore pire que moi.» Dit t-il en ne perdant pas son sourire. «Je sens que je vais le regretter...» ajouta t-il. Un sourire creusait creusait mes joues. Evocateurs, brûlant d'amusement.

▬ « Elémentaire, mon cher. Elementaire. » Ricanais-je en buvant une nouvelle gorgé.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ain't runnin' from myself no more
Comptine d'un Autre Été ▬ I'm ready to face it all If I lose myself, I lose it all Memories turn to dust, please don't bury us I've outrun the fears that chased, they're standing still I'm running still, I'm running still


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49098-never-trust-a- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49400-lights-will-guide-you-home-and-ignite-your-bones-maria#465656

Terrence Daitya


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jared Leto

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Cerbère

☞ Surnom : Oph



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 498
✯ Les étoiles : 1




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Dim 25 Sep 2016 - 15:47




Retour en enfer !


Il y avait des jours comme ceux là où il valait mieux rester au lit. La journée de Terrence n'avait pas si mal commencer pourtant. Il s'était levé, avait zoné un moment dans son appartement vide avant de se décider à sortir. Une fois dans la rue, il avait aperçu Kida qui semblait pressée. Son sang n'avait fait qu'un tour et il s'était précipité à la suite de la jeune femme. Elle ne lui échapperait pas cette fois. Il s'était promis de la surveiller et il avait bien l'intention de le faire. Sa vive allure lui confirmait qu'elle avait quelque chose de louche. Que mijotait-elle ? Où était la corne d'abondance ? Comment lui faire confiance ? Peut-être qu'en passant plus de temps avec elle et en se montrant gentil, il pourrait l'approcher plus facilement. C'était une option à envisager. Il n'avait rien de mieux à faire de toute façon.

Il suivait donc la jeune femme depuis plusieurs bonnes minutes lorsqu'un autre visage connu apparu devant lui. Il retint d'ailleurs un soupir exaspéré. Pourquoi fallait-il qu'il tombe précisément sur la seule personne de Storybrooke qu'il ne voulait absolument pas voir à ce moment là ? Elle allait encore lui tenir la jambe pendant des heures avec son ego surdimensionné. Il tenta bien d'écourter la discussion en l'envoyant promener mais elle ne semblait pas s'en rendre compte. Il prit donc sur lui pour ne pas la pousser de son chemin et prit même le temps de plaisanter un peu avec elle. Bon une vanne et après il pouvait partir non ? Non visiblement non. Il dut retenir son soupir exaspéré et remercia presque les dieux lorsqu'il la vit s'éloigner visiblement vexée. Quoi ? Il n'allait tout de même pas lui courir après pour s'excuser. Fallait pas exagérer non plus. Il avait d'autres chats à fouetter en plus. Sans mauvais jeux de mots.

Il releva le regard et parcouru la rue pour retrouver la tignasse blonde de Kida... Mais cette dernière c'était envolée. Il pesta un instant avant de se retourner prêt à incendier Figue de la fuite de sa proie. Mais cette dernière c'était déjà éloignée de plusieurs pas. C'était qu'elle faisait presque pitié avec sa tenue de pirate et ses épaules baissées. Il soupira en secouant la tête avant de la héler avec un sourire narquois aux lèvres.

"Oh fait... ! Les pirates c'est dépassé. Personne te l'a dit ?!"

Il la vit s'arrêter et se tourner vers lui.

"Ça c'est juste parce que tu t'es arrêté aux années 1930... Les cheveux longs et gras, c'était tendance qu'à cette époque."

Il haussa un sourcil amusé et retint un sourire condescendant.

"Pourtant la mode bûcheron ça revient. La preuve, la plupart des femmes me trouvent sexy. Mais c'est sûr que pour les petites filles pirates ça doit être assez impressionnant de me voir."

"La plupart des femmes te trouvent sexy ? Tu tires cette bêtise d'où ?, elle croisa les bras légèrement amusée. Impressionnant ? Dis moi tes chevilles vont bien au moins ?"

"Mes chevilles vont parfaitement bien. Contrairement aux tiennes !"

"Les miennes se portent aussi à merveille contrairement à ce que tu peux penser !"

"Ah t'es sûre ? Tu veux pas mettre un peu de glace dessus ? Y a un glacier pas loin si tu veux !"

"Je refuse jamais une glace, c'est si gentil de proposer de m'en acheter une."

Terrence haussa un sourcil dubitatif. Elle n'était pas gonflé quand même. Il n'avait jamais proposé de lui offrir quoique ce soit. Il esquissa néanmoins un léger sourire en coin.

"...Hum... Je sais pas si tu mérites une glace..., il prit un moment pour réfléchir avant qu'une idée ne germe dans son esprit et que son sourire ne s'agrandisse légèrement. Tu me donnes quoi en échange ?"

"Je mérite toujours une glace ! Qu'est-ce que tu aimerais ?"

Il la vit papilloter des cils un moment.

"Tu as quoi à me proposer ?"

"Plein de choses du moment que c'est pas payant. Sinon, c'est plus un cadeau."

Il devait bien admettre que son bagou le faisait bien rire. Il esquissa un léger sourire tout en faisant mine de réfléchir à ce qu'il voulait. Il détailla la jeune fille des pieds à la tête, posant une main sur son menton dans un moment d'intense réflexion. Il finit par hausser un sourcil amusé et esquisser un rictus narquois.

"Toi... peu vêtue... dans mon lit un de ces soirs ça t'irait ?"

"AH j'en était sûre ! Après avoir goûté, tu ne peux plus te passer de moi. Ça m'irait... Mais ça vaut plus qu'une glace."

Il la regarda un moment, blasé.

"Non... C'est plutôt que je m'ennuie en ce moment... Et tu veux quoi d'autre ? Je trouve que la glace c'est déjà pas mal."

"Je comprends que tu n'oses pas l'avouer... Tu rigoles ? Une glace c'est rien ! Ça vaut au moins un abonnement mensuel glace illimité pendant un an. Et encore, je te fais un prix d'ami."

Il poussa un soupir en secouant la tête exaspéré. Elle avait vraiment un problème parfois. Néanmoins, il prit un air faussement outré. Elle n'allait pas s'en tirer à si bon compte.

"Pour juste une nuit ? Non... Si tu veux un abonnement mensuel glace illimité pendant un an, je veux aussi un abonnement mensuel illimité pendant un an."

Son regard perçant se posa sur Figue qui semblait réfléchir. Il avait bien l'intention d'en profiter aussi. Ce n'était rien de sérieux mais il ne disait jamais non à une bonne partie de jambe en l'air. Et Figue semblait motivée... Donc pourquoi pas ? Un sourire étira ses lèvres lorsqu'elle reprit la parole après son intense réflexion.

"D'accord. Mais j'aurais le droit de venir squatter chez toi. Promis, j'établirais pas domicile, j'ai déjà une maison."

Il croisa les bras sur sa poitrine et fit mine de peser le pour et le contre.

"Hum... d'accord. A condition que tu casses rien."

"Moi ? Casser quelque chose ? Jamais. C'est pas mon genre."

Elle lui fit un grand sourire innocent qui ne le trompa pas. Il fronça les sourcils dubitatif, peu convaincu par sa promesse.

"Mouai..."

Il la fixa suspicieux un bon moment avant de finir par hausser les épaules.

"Bon tu la veux ta glace ?"

"Bien sûr ! Je ne dirais jamais non à une glace ! On y va ?"

Elle amorça le mouvement pour y aller toujours le sourire aux lèvres. Il suivit le mouvement avec un sourire amusé.

"Finalement, t'es pas si rabat joie que ça quand tu mets du tien !"

"Et toi t'es pas si pénible que ça...," répondit-il avec un léger sourire narquois.

"Merci c'est gentil !!! Si jamais l'envie te prend de me défendre lorsque quelqu'un dira le contraire, n'hésite pas..."

Son sourire s'agrandit alors qu'ils continuaient leur chemin.

"On verra ça..."

Ils arrivèrent rapidement chez le glacier et s'installèrent presque en silence. Figue en bon moulin à parole ne faisait que gesticuler dans tous les sens. Mais dans l'ensemble, elle était supportable. Il aperçut un visage connu dans un coin de la boutique mais passa devant lui sans s'arrêter pour laisser Figue s'asseoir.

"Tu veux quoi ? Je te laisse choisir !"

Pendant qu'elle faisait son choix, il se tourna vers Zach et lui adressa un léger sourire.

"Salut morveux !"

Il y avait un moment qu'il ne l'avait pas revu. Depuis la disparition de Maxine. Il n'avait plus rien à faire à l'appartement puisque la blonde n'y était plus. Il se demanda un instant si c'était aussi difficile pour le blond que ça l'était pour lui. Après tout, c'était son meilleur ami non ? Il poussa un léger soupir. Visiblement, pas tant que ça, il semblait s'en être remis puisqu'il était en grande conversation avec une brunette. C'était assez rageant de voir que les gens oubliaient bien vite leurs amis. Ou passaient rapidement à autre chose. Il reporta son attention sur Figue qui venait de le tirer de ses pensées avec sa commande.

"Alooooooooors... Une boule chocolat, une framboise et une à la praline supplément chantilly et coulis de chocolat s'il te plaît !"

Elle se tourna ensuite vers Zach avec un grand sourire.

"Salut !"

Elle le connaissait ou bien ? Ce serait à peine étonnant après tout. Ils semblaient avoir à peu près le même âge. A peu de chose près. Il poussa un léger soupir.

"Et ben... t'as faim..."

Il bougonna légèrement dans son coin, marmonnant inintelligiblement.

"Elle va me ruiner."

Mais elle répondit du tac-o-tac pas perturbée pour un sous.

"Non pas vraiment. J'ai mangé il y a pas si longtemps. Ça c'est juste une petite commande."

Il la fixa un moment complètement décontenancé. Cette fille était folle et elle allait certainement le rendre fou aussi. Mais au moins, elle mettait un peu d'animation dans sa vie morne de ces derniers temps. Et un deale était un deale. Des glaces contre du sport de chambre. Ils étaient tous les deux gagnants dans cette histoire. Elle peut-être un peu plus que lui au final. Mais à quoi bon se prendre la tête pour si peu ? Seul le moment présent comptait vraiment après tout. Il plongea le doigt dans la chantilly de la jeune fille quand sa glace arriva et lui adressa un sourire faussement innocent. C'était de bonne guerre non ?


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Like a family
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43458-au-plus-noir-de-la-nu

Elena Acacia


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lea Michele

Ѽ Conte(s) : La mécanique du coeur
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Miss Acacia

☞ Surnom : Dreameuse/Miss Acacia

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 751
✯ Les étoiles : 800




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Lun 26 Sep 2016 - 18:49

Mission Neverland: retour aux sources



feat : Elena & les membres de la mission
Elena avait fini le lycée depuis des mois et elle devait maintenant se concentrer sur sa musique et ses chansons ainsi que sur sa relation avec Jack qui lui allait encore au lycée. Il était de toute façon revenu il y a trop peu de temps pour qu'elle passe le plus de temps possible avec lui. D'ailleurs, à son retour, elle lui avait proposé de venir vivre avec elle et il avait accepté. Du coup, ils n'étaient quasiment jamais séparé.

Ce matin-là, elle se leva et pris son petit-déjeuner en chantonnant en attendant que Jack se lève. Elle était heureuse avec lui et loin de ses parents adoptifs. Certes, son ancien monde lui manquait mais elle savait qu'elle était hélas coincée ici alors autant en profiter...

En attendant la sortie de son album, elle errait souvent en ville en quête de chose et d'autres qui l'inspireraient. Pour le moment, c'était pas gagné mais elle y arriverait. Une fois que Jack fut levé et qu'elle lui eut dit qu'elle allait faire un tour en ville, elle fila dehors en faisant attention en sortant de l'appartement et de l'immeuble.

Elle observa les alentours du mieux possible à cause de sa myopie pour laquelle elle ne mettait pas de lunetttes et nota deux/trois événements ou lieux dans un carnet pour les exploiter ensuite. Elle en aurait besoin, elle en était sûre. Une fois qu'elle eut tout ce qu'elle voulait, elle repéra la glacerie, enfin, ça y ressemblait, et se décida à y manger une glace. Mais elle envoya d’abord un message à son chéri pour qu'il ne s'inquiète pas de ne pas la voir d'ici quelques minutes (elle comptait bien le revoir avant qu'il aille au lycée). Elle entra dans la glacerie et se dirigea vers le comptoir.

Dans l'établissement, il y avait un serveur qu'elle ne connaissait pas en grande discussion avec une jeune femme et deux autres personnes, un homme et une autre femme. Avec ses dix-huit ans, elle devait être la plus jeune des lieux. Elle salua le serveur ainsi:


-Bonjour, Monsieur.

Puis elle ajouta:

-Puis-je avoir une boule de glace à la fraise, s 'il vous plaît?

Et elle tomba ensuite sur le journal. Elle lut un des gros titres qui disait:

« Des enlèvements à répétition… Quelles pistes avons-nous ?! Certains témoins affirment avoir vu un bateau grandeur nature volant non loin des lieux des enlèvements… Peut être le retour de Pan parmi nous ? Nous avons réalisé quelques interviews pour en savoir plus, mais tout semble encore flou pour l’instant ! »

Pan? Comme dans Peter Pan? Elena adorait ce personnage qu'elle avait vu dans des films et des dessins animés,lu dans des livres, etc. Et elle comptait bien ne pas trop grandir depuis qu'elle le connaissait. Mais c'était impossible, ce ne pouvait pas être lui, Neverland était fictif et donc lui aussi... En même temps, tous les personnages de Storybrooke étaient censés être fictifs alors... Le serveur finit sa discussion et lui apporta sa glace. Elle commença alors à la manger prudemment et à réfléchir sur ce qu'elle venait de lire... Elle était timide et ne dit rien mais essaya de voir si les autres gens présents dans la glacerie en parlaient ou non.

to follow...

fiche by mad shout.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
ClockAcacia ✽
Tout doucement, ils passent à la suite!

Zach Edison


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sam Claflin.

Ѽ Conte(s) : La Belle & le Clochard.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scamp.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 142
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 26 Sep 2016 - 21:22




Retour aux sources !


Travailler pour Jack n’était pas de tout repos. Depuis qu’il avait décidé de vendre la deuxième glacerie et de métamorphoser la première, Zach se sentait happé dans un tourbillon de responsabilités dont il n’avait pas l’habitude. Avec Hackery il se contentait d’être serveur. Mais avec le gardien de l’hiver, il fallait en plus s’occuper de la gestion de l’établissement et manager les deux autres personnes qui faisaient le service en plus de lui ; sans compter sur les derniers travaux restant pour aménager un accès de ventes en extérieur. Jack l’avait nommé gérant et, même s’il n’était pas encore majeur, faisait peser sur ses épaules un poids qu’il ne s’attendait pas à assumer de sitôt.

Entre ça et sa formation pour devenir pâtissier, le peu de temps libre qui lui restait servait parfois à donner des cours du soir dans le collège de Storybrooke… Autant dire que le gamin ne touchait plus trop terre mais, en un sens, cela semblait lui plaire. Lui convenir. Ainsi il se sentait utile en plus de ne pas avoir trop d’espace pour réfléchir et se morfondre. Le départ d’Hackery, la disparition de Maxine depuis des mois… Tout cela l’avait plongé dans un gouffre dont il n’avait jamais songé pouvoir se sortir aussi rapidement. Son père l’avait récupéré puis Jack s’était occupé de lui comme le ferait un grand frère. Et aujourd’hui, le voilà. A sourire poliment aux clients et à courir de partout pour honorer les nouvelles commandes. Une vie bien remplie. Une vie, c’était tout ce qui comptait. Pour racheter celle qu’il avait pris des années plus tôt.

« Tu es encore pire que moi… Je sens que je vais le regretter. »

Il ne perdit cependant pas son sourire face à Maria, parcourant l’article avec un peu plus d’attention tandis qu’elle buvait une nouvelle gorgée de son café. Depuis le temps qu’elle venait ici, Zach avait fini par savoir à quel point elle pouvait apprécier le capuccino avec beaucoup de crème ; comme quoi, derrière ses airs stricts il n’y avait pas que le café noir pour couler dans ses veines. Et puis, leur aventure au sein d’un livre de Sherlock Holmes lui avait montré qu’elle pouvait être très vive et réactive, prompt à se laisser aller même si la situation était délicate.

« Elémentaire, mon cher. Elémentaire. »

Il haussa un sourcil à l’attention de la jeune femme et termina les derniers mots de l’article avant de reposer le journal. Ce n’était qu’un ramassis de suppositions, absolument rien de concret ou de réalisable. Et cela ne lui ramènerait sûrement pas Maxine de sitôt ! Les histoires de bateaux volants, dommage, ça lui aurait sans doute beaucoup plu… Il poussa un soupir en se relevant, remarquant l’arrivée de nouvelles personnes dans la glacerie.

« Tout ça est bien beau, mais on se croirait dans le coup de pub d’une pièce de théâtre. Y’a rien de plus concret ? »

Lui, il lui fallait du concret. Du palpable. Quelque chose de vrai et de scientifique, pas juste de l’imaginaire et des fariboles. A cause de choses insensées et irréelles, il avait perdu sa meilleure amie. Son âme sœur, disparue dans un monde nommé « Wonderland » et sans aucunes possibilités de la récupérer. Même les propres personnages de ce conte grotesques ne savaient pas comment y retourner, un comble ! Et ce n’étaient pas les longues heures d’enguelades avec Alice qui avaient changées grand chose : Max était perdue et personne ne pouvait rien y faire. Même pas lui. Même pas Adam. Même pas Terrence. Même pas qui que ce soit pour qui la blondinette comptait un tant soit peu… C’était sans doute ça le plus horrible.

Pourtant, il esquissa un sourire à la jeune fille brune en train de choisir avec son index sur sa bouche avant de reconnaître l’homme qui l’accompagnait.

« Salut morveux ! »

Tiens, Terrence ici ? C’était… Etonnant.

« Bonjour, bienvenue à la glacerie de Jack. Quel parfum je vous sers ? »

Son ton était poli avec un sourire de circonstance, pourtant il ne put s’empêcher de de fixer l’homme avec attention. Alors, c’était comme ça ? Maxine disparaissait et quelques mois plus tard il la remplaçait par quelqu’un d’autre ? Il avait tant besoin d’une gamine qu’il était capable de passer à autre chose en un claquement de doigts ? En plus, Zach avait su par Maxine que sa copine s’était tiré à l’autre bout du monde avec un dandy mafieux… Ou quelque chose du genre. Si ça se trouvait, la fille c’était sa nouvelle petite amie ? Il dévia ses yeux sur elle. Ouais, mignonne en fait.

« Alooooooooors... Une boule chocolat, une framboise et une à la praline supplément chantilly et coulis de chocolat s'il te plaît ! »

Et si ça ne lui avait pas plu, hm ? Heureusement qu'il était commercial et habitué aux demandes loufoques en tout genre.

Mais un peu trop… Enfantine pour lui, vu la commande qu’elle réclama avant de se la faire payer par Terrence. Tiens, elle se faisait entretenir ? Chouette technique. Le jeune homme abhorrait ce genre de choses, littéralement. Rien que l’idée de se faire entretenir ou quoi que ce soit y ressemblant lui filait des boutons ; il avait toujours refusé que Hackery ne le couve ou avance ses frais, ce n’était pas pour me mettre soudain à comprendre ce mode de fonctionnement.

Il haussa les épaules face au comportement du jeune couple devant ses yeux, décidant de ne pas faire de réflexion ou ça allait encore se retourner contre lui, puis attendit qu’ils ne se décalent pour se retrouver face à la cliente suivante : une jeune fille qu’il avait déjà vu, au lycée sans doute, mais avec qui il n’avait jamais parlé.

« Puis-je avoir une boule de glace à la fraise, s 'il vous plaît ? »
« Bien sûr ! Profitez, ce sont les dernières glaces avant l’hiver ! »

Il avait prit de ces habitudes à force de travailler ici… Presque s’en serait-il flagellé si ça ne lui rapportait pas une paye suffisante pour subvenir à ses besoins – non parce que, compter sur sa mère ou même sur son père, c’était rayé de la liste depuis des lustres. Il servit l’inconnue avant de refermer le comptoir pour garder les glaces au frais, ses yeux repartant en direction de Maria. La jeune femme n’avait pas bougé, lui levant même son gobelet de café avec un sourire, avant de remarquer que Figue venait de s’installer sans gêne à sa table. Et bien, ça promettait de l’animation au moins…

Zach se lava les mains avec attention, puis il s’accouda contre le bar, les bras croisés. Avec tout ça, il en avait presque oublié l’article qui faisait la une de tous les journaux de la ville ; les gens avaient décidément le don de faire du tout à partir de rien.

La deuxième étoile à droite et tout droit jusqu’au matin ! Résonna la voix de Maxine dans son crâne. Un souvenir éphémère. Prenant. Qui le fit prendre une grande inspiration avant qu’il ne retourne vivement le journal pour ne plus voir le nom de Pan inscrit où que ce soit.

Les histoires, c'était pour les enfants.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t31811-guide-du-parfa

Khloe T. Bell


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Candice Accola

Ѽ Conte(s) : Peter Pan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Clochette

☞ Surnom : Marjo

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 107
✯ Les étoiles : 23538




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 27 Sep 2016 - 20:30

Retour aux sources

Elle termina de s'observer dans le miroir un petit sourire satisfait c'était dessiner sur son visage, avant de tourner les talons pour quitter la chambre de Killian, elle était arrivée la veille à Storybrooke, le pirate était venue la chercher en compagnie d'une femme appelée Emma, lui expliquant qu'il vivait chez elle depuis que Diana était partie et qu'elle l'avait emmené à l'aéroport car il ne savait pas encore conduire. Clochette avait bien sûr ignorer royalement la blonde tout en communiquant en langue des signes a quel point la situation ne lui plaisait pas du tout avec le pirate, celui-ci avait levé les yeux au ciel avec un sourire et c'était excuser du comportement de la fée auprès d'Emma, bien sur la fée avait vue rouge, tapant du pied indigné avant de tourner les talons pour quitter l'aéroport, laissant les deux autres et sa valise derrière. Tout le long du chemin,assise sur la banquette arrière de la voiture,elle était restée silencieuse, les bras croisée sur sa poitrine et observant le paysage extérieur avec un regard meurtrier, a peine réuni avec Killian qu'elle avait déjà envie de rentrer à Orlando pour aller faire un tour a Disneyworld et participer a la parade en tant que Clochette, elle avait réussi à récupérer son travail et elle était bien partie pour le garder pendant encore quelques temps.

Une fois arrivée à Storybrooke, Killian lui avait dit qu'elle passerait la nuit dans son lit vue qu'Emma n'avait pas assez de chambres chez elle pour héberger une personnes de plus. Elle avait ensuite passer le reste de sa journée et le reste de la soirée a suivre Killian, discutant avec lui de tout ce qu'elle avait raté depuis qu'elle était partie à Orlando après son dernier voyage à Neverland avant de lui expliquer pourquoi il vivait chez Emma et sa relation avec elle, la fée ne fut pas ravie d'apprendre qu'il considérait l'autre blonde comme sa sœur vue qu'elle était censé être sa seule petite sœur de cœur et que de toute façon elle avait été présente dans sa vie bien avant la sauveuse et qu'elle était beaucoup plus important qu'elle, bien sur sa avait juste fait sourire le pirate. Elle poussa un soupire agacé en repensant à cette conversation tandis qu'elle descendait les escaliers, il fallait qu'elle trouve un autre endroit à vivre, il était hors de question qu'elle reste vivre ici. Attrapant le journal de la ville pour chercher les annonces immobilière, elle fut stoppé dans son élan par l'article imprimer sur la première page et elle dû le relire plusieurs fois de suite pour être sur qu'elle n'était bel et bien pas en train d'halluciner.

« Des enlèvements à répétition… Quelles pistes avons-nous ?! Certains témoins affirment avoir vu un bateau grandeur nature volant non loin des lieux des enlèvements… Peut être le retour de Pan parmi nous ? Nous avons réalisé quelques interviews pour en savoir plus, mais tout semble encore flou pour l’instant ! »

Elle resta interdite pendant plusieurs minutes, puis elle attrapa ses chaussures pompon, ajusta sa robe verte pomme et ses cheveux avant de quitter la maison tout en claquant la porte assez fortement.Marchant d'un pas déterminée en direction du centre ville,elle finit par entrer dans la première boutique qui se trouvait sur son chemin, la porte cognant contre le mur attira l'attention des personnes présente, coupes de glace et autre cônes dans leur mains, elle trouverais bien des gens pour l'accompagner dans sa mission chez le glacier de la ville. Elle pouvait entendre la voix d'un homme qui lui demandait ce qu'elle voulait, mais elle l'ignora pour s'avancer en direction d'une jeune femme qui était habiller comme une pirate, une fausse bien sur,Clochette pouvait reconnaître un pirate rien qu'en les regardants ou en les reniflant, la jeune femme elle sentait bien trop bon pour être une vrai pirate."Je suppose que tu fera l'affaires...tu a besoin d'une pensée agréable et la poudre de fée fera le reste."Elle ouvrit une petite sacoche attacher autour de sa taille, attrapant une poignée de poudre dorée avant de la lancer en direction de la fausse pirate, elle fit de même avec une petite brune qui mangeait sa glace a la fraise, un homme avec les cheveux longs, l'homme qui lui avait demandé ce qu'elle voulait puis une autre brune.

Elle frappa dans ses mains d'un air satisfait."Bien ! Maintenant que ceci est fait, vous avez besoin d'une pensée agréable, vous vous accrochez à cette pensée et après vous me suivez dans les airs, on a besoin de partir maintenant pour Neverland et je n'ai pas le temps de discuter...alors hop hop hop...on est partie."Elle frappa des mains après chaque hop avant de que ses ailes ne se mette à s'agiter derrière son dos tandis qu'elle se mettait à voler dans les airs sous les regard ahuris des autres personnes présente dans la boutique."Arrêter de me regarder comme des poissons, on dirait que vous n'avez jamais vue une fée de votre vie et pourtant vous êtes tous des personnages de contes."Elle leva les yeux au ciel, croisant les bras sur sa poitrine, elle allait commencer a perdre patience et une fée qui perdait patience ce n'était jamais bon.
lumos maxima

Maria Posada


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jenna sexy Coleman :love:

Ѽ Conte(s) : La légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La mexicaine désiré par deux garçons qui ce battent comme des débiles pour elle. Et qui te fou un coup de machette si tu l'ennuie accessoirement.

☞ Surnom : June.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1067
✯ Les étoiles : 253




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mer 28 Sep 2016 - 17:08


Retour au sources- Neverland


Je laissais Zach s'occuper des nouveaux venue, ne prêtant pas attention au personne qui venait de rentré. Non, je me focalisais sur le paragraphe qui disait qu'un témoin avait vue quelque chose, mais qu'il s'agissait d'une folle. L'idée que l'on trouve quelqu'un de fou ici me semblait impossible. Après tout, nous étions des personnages de contes, non ? Ma concentration fut de courte durer quand une masse de cheveux brun vint s'installer à ma table. Je plissais les yeux. Non. Mais non !

Je venais ici pour m'en debarasser, pour me reposer de ses paroles lourde et fatiguante, et elle arrivait quand même à revenir ! C'était pas possible. Je regardais la regardais dévoré sa glace. A cette instant, elle me faisait penser au petit animal qui appelait sans cesse un anneau '' Mon précieux.'' dans le film de Jez et Calliope. Elle dévorait littéralement sa glace, qui me fit plisser les lèvre avec dégouts. J'étais complétement dépité. Il fallait tout le temps qu'elle croise mon chemin. Déjà qu'il m'était difficile de m'échapper de Jezabel, alors si maintenant je devais tomber sur Figue …

▬ « Est ce qu'un jour ça t'arriverais juste...de passer ton chemin et de m'oublier ? »
Fis-je en m'adossant à ma chaise, les bras croisés. Elle leva enfin la tête de son magnifique breuvage pour me toiser d'un œil mauvais. Puis elle la rabaissa en attaquant de nouveau sa glace.

« T'as qu'à m'oublier toi, je mange la glace, je m'en fiche moi que tu sois là ou pas, te prend pas pour le centre du monde ! » J'haussais les sourcils d'un air choquée. Pardon ? Pardon ? Quelqu'un pourrait venir me répété ce qu'elle venait de me dire ? J'avais l'impression qu'elle venait de ce confondre litteralement avec moi. Je la regardais manger sa glace comme une effarouché, tournant le visage vers une femme brune qui prit à son tour une glace. Puis je rapportais mon attention sur Figue, recouverte de crème glacé. Absolument charmant.

▬ « C'est l'hôpital qui ce fou de la charité ... » Riais-je avec lassitude. Elle en avait partout, digne d'un enfant de dix ans. De la crème glacer tombait de son menton. Je grimaçais en désignant sa bouche d'un index prudent. J'étais certaine qu'elle était capable de me mordre pour avoir trop approché sa crème glacé. « Sinon, t'en a un peu là ...et là ...et ... » Elle ce mit à loucher sur son visage, en cherchant les traces de glace. Mes sourcils s'entrechoquèrent de desespoir. « Laisse tomber ! » Ajoutais-je en balayant ma phrase d'une mains.

« C'est pas grave, je règlerais ça plus tard ! » Confirma t-elle. La boutique ce claqua sur une blonde pulpeuse et sulfureuse qui arriva à vive allure vers nous. Je la regardais faire en plissant les yeux, alors qu'elle ce mit à renifler Figue. D'accord ? C'est un trait de caractère dans cette ville d'être bizarre ? Même après un ans, j'avais encore du mal à me faire à certaine personnalité. Je suppose que tu fera l'affaires...tu a besoin d'une pensée agréable et la poudre de fée fera le reste." De la poudre de fée ? Je m'étais penchée avec curiosité, regardant avec étrangeté la matière qu'elle lança sur Figue. Alors que celle ci semblait ce réjouir, je n'étais pas certaine que ce soit de la vrai poussière de fée. Pourtant, la blonde continua d'arroser plein de monde, avant de ce tourner vers moi. Je reçu de la poussière dans le visage, me mettant à tousser avidement, alors qu'un cris surhumain venant de Figue m'interppela. Elle flottait dans les airs, et s'amuait déjà à faire des cabrioles.

▬ « Mais ...C'est pas possible ! » M'exclamais-je en me tournant vers ...Clochette ? Pourtant si, c'était réel. J'échangeais un rapide coup d'oeil avec Zach, aussi ebahis que lui, echangeant une conversation muette avant d'être litteralement prise d'emerveillement face au délicieuse ailes brillante de la fée. "Arrêter de me regarder comme des poissons, on dirait que vous n'avez jamais vue une fée de votre vie et pourtant vous êtes tous des personnages de contes." Un point pour la fée. La balle était dans notre camp. A nous de faire le service.

Je fis un pas vers la sortie en les regadants flottés dans l'air avec un sourire fasciné. La fée semblait insisté pour que je m'envole egalement. C'est marrant, à chaque fois que j'essayais de prendre du temps pour moi, je me retrouvais dans des situations complétement indite et dénouée de sens. La dernière fois, je m'étais retrouvée en plein Paris en 1400. Cependant, l'idée de trouver une pensée positive stoppais toute envie de les suivres.

Je n'avais pas eu de réel moment paradisiaque depuis longtemps, et volée avec le peu de pensée agreable qui me restais semblait être une tâche diffile. Je mis un certain temps à chercher. Remuant mes souvenirs, mettant énormément de coté ma vie d'avant, plongeant dans ce qui me faisait plaisir. Le plus au monde. Remontant dans le temps avec facilité pour s'arrêter devant un souvenir.

Une musique exotique animait mon esprit, avec le souvenir de l'homme qui tenait la guitare et qui chantait avec douceur pour essayer de conquérir mon cœur. Les doux traits de Manolo qui me dévorait à chaque regard qu'il posait sur moi. Même si ca créait un énorme manque, cette pensée finit par m'elever dans les airs. Les immeubles retrecir à mesure que je m'elevais dans les airs. J'avais toujours rêvé de voler. Je ressentir la liberté brûlante dans ton sang que cela provocait.

« Deuxième étoile à droite, puis tout droit jusqu'au matin. » Fis une voix.
« Non mais on croit rêver ! » répondit une autre. Neverland ...j'espérais que cette île ai changé depuis mon départ. Elle n'avait rien des illusions que je m'étais faite à son sujet. Au sol, un petit garçon me pointa du doigt, regardant sa mère avec excitation.

« Regarde maman, les gens y volent ! Je veux aussi maman ! Dis, je peux ? » Un sourire effleurait mes lèvre alors que je prenais de la hauteur pour suivre Clochette et les autres, n'entendant pas la réponse de la mère. Figue s'amusait à faire des galipettes, et à sauter à saute mouton. Quand je la vis arriver vers moi, je me décalais au dernier moment avec un petit sourire mesquin. Elle s'indigna avant de poursuivre son jeux. Jusqu'a ce qu'une voix alarmante ne me tire de mes pensées.

« Attention, pigeo.. » cria t-elle. Je regardais devant moi, et fut décontenancé par une nuée de pigeons qui ce mit à me bousculer dans tout les sens. L'un d'eux s'entrechoqua sur mon front en me rendant confuse, et je sentis mon vole s'estomper,.. « Ah bah trop tard ! » Ajouta t-elle. Je me sentis aspirer vers le bas, degringolant en poussant un cris jusqu'à ce que des bras robuste ne me rattrape. Je relevais la tête, la vision légérement flou avant d'etudier des traits espiègles et mutins. Et un regard bleu transperçant, vraiment ..fascinant.

Même si les cheveux long n'était pas vraiment attirant. Mon esprit était encore en train de chuter, et il m'aida à me redresser, bien que le contact de ses mains contre ma taille eu vite fait d'alarmer mon cœur. Je ne voulais pas qu'on me touche, je détestais ce type de contact envers moi. Mais j'avouais quand même qu'il essayait juste de m'aider, rien d'autre … Donc, on ce calme, n'est ce pas ? On calme son rythme cardiaque. Doucement. Très doucement.

▬ « Merci ! » Fis-je, avant de plisser les yeux. Ce visage m'était familier. Une certaine personne me l'avait décrite des centaines de fois, vouant et ventant ses louanges. « Vous êtes Terrence non ? » Avançais-je, n'espérant ne pas me ridiculiser dans une erreur. Pourtant, à son expression, je compris que j'avais visée juste. «  Jezabel parle beaucoup.  Surtout du jour ou elle ...ta chevaucher..en sous vêtement. »Dis-je d'une grimace. L'image s'affichait dans mon esprit, et l'idée de m'ecraser contre les trottoirs de la ville me tentait incroyablement. Si j'avais pu remonter le temps, j'aurais mis ma mains sur la bouche de Jez pour qu'elle évite de me raconté ca.

« Jez...Tu connais Jezabel ? » demanda t-il, presque choquée. Oh. Oui. Ca, pour la connaître …Il me fixa d'un regard suspicieux. « Je fais souvent cet effet là aux femmes. Elles aiment me chevaucher en petites tenues. » fi t-il alors que je le dévisageais, pendant qu'il m'envoyait un sourire charmeur, avant de ce tourner vers Zach pour le provoquer. Je coupais Terrence de son jeux provocateur , lui lançant un regard volcanique au passage.

▬ « Je la connais même trop bien. Trois têtes, hein ? » lachais-je à mon tour, lui lançant un regard ardent de cynisme.

« Interessant...Et ouai trois têtes. Les avantages du Cerbère. » Il souria de toute ses dents, comme fière de son tire. « je te les aurais bien montré mais en volant ca risque d'être difficile. » Ajouta t-il.

Je me dégageais de ses bras en levant les yeux au ciel, reprenant maladroitement mon envol. J'avais la sensation d'être une mariée passant le bas de la porte avec son mari. Non merci.

▬ «  Je n'en doute pas une seconde. On ce calme, Roméo ! »
Lui lançais-je.

« Oula non pas roméo ! Donjuan si tu veux ca correspond plus à la definition. » Ah d'accord. Je l'observais comme presque écoeurée. Je détestais les hommes à filles, qui prenait chaque nuit l'une d'elle pour assouvir ses fantasmes, tel un objet sexuel, et en suite la jeté après usage le lendemain. Ce comportement me revoltait, et certaine était assez stupide pour entrer dans ce jeux qui leur convenait. Mon esprit s'envenimais quelque peu, cette image de la femme me dégoutait.

▬ « Il est clair que ses iris bleus ont de quoi attirer les plus dépravé. » Grinçais-je, alors qu'il semblait s'amusé à flirté avec moi. Même si de mon coté c'était pas du tout du flirt. Je ne voulais justement pas ressemblé à une depravé.

« Ah oui tu crois ? Mes yeux te plaisent ? » Il esquissa un sourire narquois avec un haussement de sourcil charmeur. Le genre de comportement qui avait tendance à me faire sortir de mes gonds.

▬ «  Aussi vrai que ta naïveté à pouvoir pensée que tu puisse m'ajouté dans ta collections. » retorquais-je mauvaise.

« Mais je ne pense pas que je puisse t'ajouté à quoique ce soit. Il faudrait déjà que tu m'interesse de base. Ce qui n'est pas le cas. Tu n'est pas trop mon type. » Bien sur que non, j'avais bien repérée les jeux de regards avec Figue. J'avais presque compris dès l'instant ou ils avaient pénétré dans la boutique. Cette remarque me fit pousser un soupire de soulagemment. Je tournais les yeux quelque seconde vers Figue qui faisait des cabrioles en s'egorgeant le gosier d'hurlement.

▬ « J'ai très bien saisie ton type ! » Dis-je d'un ton taquin en faisant référence à Figue. Il suivit mon regard avant d'esquisser un sourire.

« Et encore ...elle parle beaucoup. » J'hochais la tête en signe de compréhension. Moi aussi j'avais le malheur de subir ses paroles. En generale, il lui suffisait d'un cours d'histoire pour l'endormir. Ou bien de la nourriture pour qu'elle ce taise. Les maisons et le paysage s'éloignait à perte de vue au fur et à mesure que l'on montait dans le ciel bleutée. Appréciant chaque moment de cette sensation de vole et de liberté. J'avais sentis une plume de pigeons restés accroché à mes cheveux, et je me tatais le crâne à sa recherche. J'étais persuader qu'on allait me confondre avec une indienne si je ne la retirais pas, etant donnée que j'étais déjà Mexicaine.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ain't runnin' from myself no more
Comptine d'un Autre Été ▬ I'm ready to face it all If I lose myself, I lose it all Memories turn to dust, please don't bury us I've outrun the fears that chased, they're standing still I'm running still, I'm running still


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49098-never-trust-a- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t49400-lights-will-guide-you-home-and-ignite-your-bones-maria#465656

Terrence Daitya


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jared Leto

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Cerbère

☞ Surnom : Oph



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 498
✯ Les étoiles : 1




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Mer 28 Sep 2016 - 19:40




"Deuxième étoile à droite, puis tout droit jusqu'au matin."



Quoi ? Il avait une tâche sur le visage ? Il haussa un sourcil interrogateur en direction de Zach avant de hausser les épaules et de reporter son attention sur Figue. Après tout, il se fichait bien de ce que pouvait penser le gamin. Il n'avait pas de compte à lui rendre. Et la réciproque était tout à fait exact. Il était plongé dans le journal lorsque la porte de la boutique claqua contre le mur. Il redressa la tête et avisa la nouvelle venue. Encore une illuminée qui se croyait intéressante. Il poussa un soupir en levant les yeux au ciel. Non mais franchement n'importe quoi. Et encore plus n'importe quoi lorsqu'il la vit s'approcher de Figue et commencer à la renifler. Non mais ça allait bien ? Même lui ne se permettait plus ce genre d'impolitesse depuis plusieurs millénaires.

Même si cette fille avait été un chien dans une autre vie, ce n'était pas une excuse. Terrence la fixa intensément avant qu'elle ne se mette à délirer en parlant de Neverland. Ooh doucement là ! Elle avait bien dit Neverland la cocotte ? Et c'était quoi qui venait de pousser dans son dos ? Des ailes ? Non mais ? What ? Dans quoi il était encore en train de se faire embarquer lui ? Après Camelot, il était pas certain d'avoir encore envie de partir à l'aventure. Encore moins quand l'aventure s'appelait Neverland. Un frisson lui glaça l'échine alors que le visage de Davy Jones s'imposait à lui. Il n'avait pas franchement envie de se retrouver nez à nez avec le tentaculeux. Une fois lui avait suffit. Il tenait à sa vie merci bien. Même s'il ne tenait pas à son âme, cette dernière était maintenant partie intégrante de lui. Plus d'âme, plus de Cerbère. Donc on allait arrêter les bêtises.

"Pas question que je vienne !"

Il croisa les bras sur sa poitrine. Il ne bougerait pas. Les autres pouvaient bien faire ce qu'ils voulaient lui, il restait là. Même si elle l'aspergeait de poudre dorée. D'abord, c'était quoi ça ? Elle se croyait à carnaval ou quoi ? Il poussa un grommellement sans esquisser le moindre mouvement. Il haussa un sourcil dans la direction de la blondinette.Un souvenir heureux hein ? Et s'il en avait pas hein ? Bon c'était pas vrai mais bon... Oui d'ailleurs en y réfléchissant, c'était quoi son dernier souvenir heureux ? Ou sa pensée heureuse ? Il vit Figue lui passer devant en voltigeant. Ridicule vraiment... Mais indéniablement, il ne put s'empêcher de penser lui aussi à quelque chose de joyeux. Il vit le visage de Maxine et son sourire. Il esquissa lui même un petit sourire à cette pensée. Elle lui manquait tellement. Elle était une bouffée d'oxygène à elle toute seule.

Il en était là de ses réflexions lorsqu'il constata qu'il n'était plus assis sur sa chaise mais qu'il voletait dans les airs. La prise de conscience le fit légèrement retomber et il se dépêcha de faire réapparaître Maxine dans son esprit pour ne pas s'écraser au sol. C'était moins une. Il laissa échapper un soupir avant de redresser le regard sur Figue qui n'en faisait qu'à sa tête. Bon... Et maintenant ? Il ne pouvait visiblement pas rester comme ça. Et la fée les avait bien eu. Et il ne pouvait pas laisser Figue partir toute seule là-bas. Elle serait capable de se faire tuer cette tête de linotte. Ce qu'il détestait se faire piéger de la sorte. Il serra les dents et parti à la suite de Clochette. La blondinette allait lui payer à un moment où un autre.

Il ne prêta pas attention aux personnes éberlués qui les voyaient défiler en plein jour les uns après les autres. Qu'ils pensent ce qu'ils veulent après tous. Il n'était pas très à l'aise dans les airs. En même temps, il n'était pas un oiseau mais un chien bon sang. Ce n'était pas courant les chiens volants. Toutefois, il n'émit aucune protestation et gagna de la hauteur. Regardant droit devant lui. Les paysages se ressemblaient tous. De la verdure. Une ville. Et encore de la verdure. Il ne prêtait pas vraiment attention à ce qui l'entourait pourtant lorsqu'il vit la fille devant lui se mettre à tomber, il ne réfléchit pas davantage et partit à sa poursuite pour la rattraper.

Il ne put cependant pas s'empêcher de ricaner en revoyant la scène. Le coup des pigeons quand même c'était pas de bol. Il adressa un grand sourire à la jeune femme avant d'être légèrement décontenancé par sa question. Il ne lui semblait pas la connaître. Pourtant lorsqu'elle évoqua Jezabel un nouveau sourire étira ses lèvres. Il comprenait mieux. La demoiselle était donc une connaissance de la Muerte. Oui, il se souvenait bien de la fois où elle s'était retrouvée à le chevaucher en petite culotte. C'était une histoire vraiment très drôle à se souvenir d'ailleurs. Mais ce n'était peut-être pas le moment de s'étendre sur le sujet. D'autant que Maria, il lui semblait que c'était ainsi qu'elle se nommait d'après ce qu'il avait entendu, avait l'air de voulait faire la conversation.

Il rentra donc dans le jeu et commença un léger flirt. Sans se préoccuper des cabrioles de Figue. Elle semblait bien s'amuser toute seule. Et puis, il n'était pas sa baby-sitter. Il avait lui aussi le droit de s'amuser un peu. Même si la conversation finit par dévier sur la jeune fille. Il lui adressa un léger coup d'oeil avant de reporter son attention sur Maria. Il tourna ensuite la tête vers Zach puis avisa Clochette qui continuait d'avancer sans rien dire. C'est pas qu'il commençait à trouver le temps long... Mais un peu quand même.

"Hé ! On est bientôt arrivé ? Tu sais où elle est au moins cette étoile ?"

Aucune réponse... Euh... Ok ? Non mais ce n'était pas drôle. Elle les avait perdu ou quoi ?

"On est perdu c'est ça ?"

C'était logique en même temps... comment trouver une étoile en plein jour ? Ça brille la nuit normalement ce genre de chose...

"Non mais tu pourrais répondre au moins !"

Le chien infernal commençait sérieusement à s'énerver là !

"Bon c'est bon... j'ai compris ! Tu vas nous faire tourner en rond jusqu'à ce qu'il fasse nuit parce que t'as pas la moindre idée de où elle est cette fichue étoile en plein jour ! Hein que j'ai raison ?"

Toujours pas de réponse... Mais... Mais... C'était quoi son problème à cette fée !!!



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Like a family
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43458-au-plus-noir-de-la-nu

Figue A. Row


"Mais pourquoi ce serait moi, le vérifieur de crotte ?!"


avatar


╰☆╮ Avatar : Crystal Reed :love:

Ѽ Conte(s) : Le descendant de Cyrano de Bergerac, vous savez, celui qui a le nez qui pousse dès qu'il dit un mesonge. :uh:
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, l'unique, le meilleur... Figaro, bien sur. :uh:

☞ Surnom : Fifi (brin d'acier :boulet:)

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1511
✯ Les étoiles : 2819




Actuellement dans :


________________________________________ Jeu 29 Sep 2016 - 17:50








Les nuages... Juste une invention du démon !

« Essayez la bonne humeur, j'vous assure, c'est sympa parfois ! »


- … Je.. JE VOLEEEEEEEEE !!!! Ehh ! Regardez tout le monde, je vole !! Je vole comme un oiseau ! Comme une fée !! Comme un ange ! JE VOOOOOLE !!

Personne ne semblait m'écouter, mais peu m'importait, je volais et je m'égosillais à le crier à qui voulait bien l'entendre. Mes pieds ne touchaient plus le sol, et je voletais dans les airs, vous vous rendez compte ?! Bon, au début, ça m'avait fait un peu bizarre, certes, j'avais eu une réaction... Plutôt étrange. Oui, bon ça va, d'accord, j'avais fais de la brasse pendant cinq bonnes minutes, le temps de m'habituer, et alors ?! C'était pour pas trop complexer les autres en me voyant experte du vole que j'avais fais ça, mais de toute manière, je suis née pour voler. C'est un fait... Regardez, ils sont tous en train de suivre la même direction... Moi.. Je m'éclate !

Virage à gauche et attention, fifi est en bonne position pour gagner cette course, elle tourne autour de Zach une fois, puis passe entre les deux poteaux nommés Maria et Terrence et elle file vers la ligne d'arrivé, un ballon imaginaire en main.. Va-t-elle marquer ?! Va-t-elle échouer ?! Non je déconne, on sait tous qu'elle va réussir et qu'elle va marquer.. Attention !!! Et..

- BUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT !! La foule en délire acclame Figue qui vient de marquer le plus beau but de l'histoire du quidditch ! Mais sans balais !

Pas besoin de balais lorsqu'on sait voler aussi bien que moi.. A quoi je pourrais jouer maintenant... Un truc drôle.. Ah je sais ! Laissant les autres avancer un peu sans moi, je me prépare pour m'élancer vers ma première victime. A une vitesse fulgurante, je pose mes mains sur ses épaules et saute au dessus d'elle.

- Premier mouton passé !

Visant le deuxième, à pleine vitesse, je reproduisis ce petit jeu sur chacun des membres du groupe volant. Passant parfois plusieurs fois sur certaines personnes pour effectuer un parcours des plus magnifique. Une fois à bout de souffle... Il en aura fallu du temps, je m'arrête pour voleter légèrement derrière eux et reprendre mon souffle. Mi temps, la championne Figue se repose quelques secondes pour attaquer un chat géant. Voir un colin maillard... Si jamais je réussis à piquer le tee shirt de quelqu'un pour lui bander les yeux.

Sur le dos, je me laisse porter quelques secondes en fixant le ciel, un léger sourire sur les lèvres. C'est trop bien cette nouvelle vie. Je vole, je me prélasse, je joue dans les airs... Définitivement, je ne suis pas prête de reposer les pieds sur terre. Enfin, si. Peut être. Mais seulement pour manger quelque chose. Je pourrais même dormir comme ça ! Regardez, là, si je ferme les yeux, je suis sûre que je peux m'endormir.

Si seulement il n'y avait pas eu cette bourrasque du démon. Une bourrasque énorme ! Mais je n'eus pas le temps de crier en demandant qui avait éternuer trop fort que je rentrais en collision avec quelque chose de moue et de...

- AU SECOURS !! AU.. SECOURS J'ME.. NOIE.. J'ME NOIIIIE !!

Mouillé ! Humide ! Plein d'eau ! A chaque fois que je tentais de prendre une respiration, l'humidité ainsi que des gouttelette d'eau se précipitaient dans ma gorge, me faisant tousser et étouffer. Paniquée, j'avais beau bouger mes bras et mes jambes dans tout les sens pour tenter d'émerger de cette torture, rien n'y faisait. A chaque fois que j'ouvrais la bouche pour respirer, j'aspirais de l'eau. Le souffle court, paniquée, je continuais à me débattre sans grand effet, les yeux remplis de larme.

Je veux pas mourir. S'il vous plait je ne veux pas mourir maintenant, je suis encore jeune j'ai encore plein de truc à faire. Tuez plutôt les gens moches mais me tuez pas moi s'il vous plait ! Ma tête commençait à tourner à mesure que l'oxygène me manquait. C'est finalement lorsque je n'ai plus eu la force de bouger que me nuage se dissipa, reprenant sa route tranquillement. Je pris une bouffée d'oxygène géante, bruyante, me permettant de retrouver à moitié mes esprits. Pendant quelques secondes, je restais immobile, les yeux rivés dans le vague et une main posé sur ma poitrine qui bougeait frénétiquement.

Des larmes continuaient de glisser le long de mes joues, mais mes sanglots étaient silencieux. J'aurais surement pu rester figé comme plusieurs minutes si une grosse masse pleine de plume ne m'était pas rentré dedans. Surprise, j'avais sursauté avant de serrer les points et de me mettre à crier.

- EEEEH LE PIAF !! Y'en a qui ont faillis mourir alors si tu pouvais tracer ta route et me laisser en paix ce serait pas trop demandé !! Eh mais..

Je parle ? Vous avez entendu ? Je parle ! Et je respire ! Je suis pas morte, je suis toujours en vie ! J'ai survécu ! Je suis là je suis...

- EEEEEH JE SUIS EN VIE !

- …..

Ah bah d'accord, merci la réaction, vous pourriez au moins être content pour moi. Je fis volte face, prête à m'insurger de cette non réaction. Mes yeux se posèrent seulement sur des oiseaux qui évitaient soigneusement de m'approcher. Ouais, vous avez bien capter qui était le boss les piafs, c'est bien. Par contre... Où est-ce qu'ils sont passer les autres ? Bof... Ils ont du se perdre, vu leur débrouillardise, ça m'étonnerait pas tiens ! Oh et puis ! Comme on dit, un de perdu, dix de retrouvé ! Alors là si j'en ai perdu plein, je vais rencontrer plein de monde ! Allé, tchao les nazes, moi j'm'en vais rencontrer d'autres fées et d'autre pirate ! J'vais même devenir les deux !

Reprenant ma route.. Ah mais c'est vrai ça ? Je vais par où ? Bon, ils étaient pas très dégourdis les autres, mais au moins, on tenait un cap. Voyons voir... Qu'est-ce qui pourrait m'aiguiller ? Ooooh deux étoiles ! C'est jolie ça ! Peut être que je vais pouvoir les attraper pour faire de la poussière d'étoile ou réaliser un rêve ! Bah oui, vous savez, les étoiles filantes ? Si je prend une étoile et que je la fais filer, j'aurais mon vœux, non ?

- Tout droit vers l'étoile la plus brillante !

C'est jolie ça brille. J'aime bien les choses qui brillent. C'est pour ça que j'emprunte souvent des bijoux à Louise. Elle en a des supers jolies. Emily c'était plutôt collier de cuir et avec des pics... Louise est beaucoup plus raffiné. Enfin, en même temps, c'est pas bien compliqué. Mais regardez, vous avez vu ce jolie bracelet qui brille à mon poignet ? C'est Louise qui me l'a prêté. Bon, d'accord, je lui ai pas demandé, mais j'suis sûre qu'elle aurait été d'accord !

Au bout de quelques minutes de ma... De voltage, j'arrivais devant un tunnel. Sombre et pas super accueillant. Attendez, pourquoi je suis là d'ailleurs ? Je levais la tête vers le bout du tunnel, apercevant toujours une forte luminosité. Ah c'est vrai ! L'étoile qui brille ! En avant toute ! Dites donc, ils pourraient le nettoyer un peu ce tunnel. Il pue et en plus, il est sale. C'est pas top, top.

- NNNIIAIAAAAAAAA !!

C'est quoi ce truc qui a coulé sur mon épaule ?! C'est quoi c'est quoi ?! Beurk beurk beurk, c'est carrément dégueulasse ! Ah non, hors de question, je veux pas garder ça sur moi. Enlevant mon gilet de pirate, je le laissais tomber derrière moi, gardant juste la petite chemise blanche qui me tenait juste assez chaud. Brrr, j'allais piquer le premier pull à la personne que je croiserais, parce qu'il fait quand même pas chaud dans cet endroit.

Une fois au bout du tunnel, la lumière extérieur l'éblouie quelques secondes. Mes iris de chats me permettent de voir dans le noir... Enfin presque, moins bien qu'avant tout de même, mais un peu. Mais alors quand d'un coup on vous allume la lumière, c'est très désagréable. Mes yeux papillonnèrent quelques secondes pour se fixer sur un paysage absolument magnifique. Une grande mer, laissant place un peu plus loin à une île absolument magnifique. Pleine de verdure et de montagne... Une forêt dense et... UN ARC EN CIEL !! L'île est surmonté d'un arc en ciel !

- VIIIIITE JE DOISALLER TROUVER LE CHAUDRON DU LUTIN POUR PRENDRE LES PIECES D'OR !

Telle un boulet de canon lancé à pleine vitesse, je fonçais vers l'arc en ciel qui me tendait les bras. Avec ça, je pourrais m'acheter plein de choses... Mais il allait falloir que je me dépêche pour pas qu'on me passe devant. Attendez, le premier qui touche à MON chaudron, je le tue.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

This is like family... But it's better. The Fimily !
Même si le monde nous sépare un jour, me promets-tu d'essayer de le défier pour me retrouver ? Parce que si le monde me défie un jour de te retrouver, je le ferai quoi qu'il en coûte × by lizzou.

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 8
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Evénement #66 : Retour aux Sources





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Neverland