MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 La petite maison dans la prairie ♛ COLOC DE L'EXTRÊME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Robyn W. Candy


«Muerte, la mort!
Né l'oubliez yamais!
Pitis voyous!»


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence.

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux.

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2245
✯ Les étoiles : 26138




Actuellement dans : «Muerte, la mort!Né l'oubliez yamais!Pitis voyous!»


________________________________________ Jeu 13 Oct 2016 - 23:04





Enfin c'est pas vraiment dans une prairie...

Mais j'avais pas d'idées de titre alors me jugez pas !

- Mais je vous emmerde ! Et dans le genre sévère en plus ! Vous allez baisser d'un ton parce que je suis hyper calme là ! Si je suis calme ! Mais putain ferme ta gueule gros con ! Je sais mieux que toi quand je suis calme aux dernières nouvelles ! Est-ce que t'es dans ma tête ? Est-ce qu'on est potes comme cochons au point que tu me connaisses par cœur ? Bah non alors ta gueule ! La ferme ! J'en ai rien à foutre, je payerais pas, compris ? J'avais dis de pas garer le camion dans l'allée, fallait écouter ! Pas la peine de venir pleurnicher, je m'en bats les steaks sévères des dégâts ! Ouais c'est ça, va te faire voir aussi !

Je raccrochais rageusement et balançais mon portable sur le lit pas encore fait, en serrant les dents. Non mais putain quel con ce déménageur ! Je savais que c'était une idée de merde d'engager des types pour faire genre « Oh regardez ! On est une colocation trop normale et on déballe les cartons tous ensemble dans la joie et la bonne humeur, comme dans les films pour ados où les filles font des batailles de polochons en petites culottes ! ». Tout ça pour au final se faire emmerder par un connard incapable de comprendre que c'était sa faute si le pare-choc de son camion était défoncé. Y avait des règles à respecter, il en avait rien à eu à foutre, alors qu'il assume ses conneries !

Je quittais ma nouvelle chambre où s'entassait un bordel monstre pour descendre dans le salon principal, au rez-de-chaussée. Y avait déjà Anatole, Alexis et Nora qui attendaient là, au milieu des cartons pas encore totalement déballés et des chaises de camping pliantes qu'on nous avait prêté le temps qu'on se décide pour le modèle de notre futur canapé collectif. Hors de question que je renonce au super modèle que j'avais testé à Ikéa. Il était tellement confortable que je m'étais endormie dans le magasin et qu'un vendeur avait dû me réveiller à la fermeture. Perso ça m'aurait pas gêné de passer la nuit à pioncer là.

- Bon ces cons de déménageurs veulent toujours qu'on les paye pour les dégâts causés sur leur bagnole mal entretenue. Mais c'est hors de question qu'on leur file même un centime ! C'est pas du tout la faute de Candy ! Le jardin est son domaine, j'avais dis de pas se garer devant, fallait réfléchir deux minutes et pas forcer les choses ! Leur dédommagement, ils peuvent se le foutre là où je pense !

Je donnais un coup de pied à un carton où était écrit un gros « fragile » en majuscule, avant de me laisser tomber sur une chaise vide et de croiser les bras sans désserrer les mâchoires. Ce qui me foutait le plus en rogne, c'était qu'on m'accuse d'avoir un animal dangereux. Parce qu'apparemment, garder un éléphanteau dans son jardin, c'était super mal. Alors qu'un chien qui peut bouffer des gamins, ça gêne personne ! J'avais commencé à dresser Candy, et il m'obéissait de mieux en mieux. Alors ces gros cons étaient entrain de remettre toute mon éducation en question là !

- Je vous propose de bouffer un peu. Ça va calmer tout le monde.

Enfin c'était censé les calmer. Je le trouvais déjà beaucoup trop calmes, alors que cette histoire était censée les mettre dans tout leurs états. On s'en prenait à un membre de notre nouvelle colocation ! C'était une violation du règlement ! Et puis ça faisait sûrement de la peine à Candy !

Je tendis le bras pour attraper les deux gros sacs en plastiques posés contre une pile de cartons destinés à la cuisine toute équipée que j'avais fais installer quelques jours plus tôt, avant qu'on ne déménage pour de bon. Vu l'investissement qu'était cette nouvelle baraque, autant que je me fasse plaisir. L'aspect moderne du mobilier se mariait pas encore super bien avec le style ancien de la maison qui faisait vachement hantée vu de dehors, mais il allait falloir avec. Hors de question que je m'installe loin de ma pâtisserie et que je puisse même pas pouvoir me faire à bouffer quand je veux !

- Quoi ? Vous m'avez demandé d'apporter des apéros, non ? J'aime pas trop la bouffe salée, alors j'ai fais des mignardises. Faîtes pas la gueule hein, les mini-éclairs m'ont pris un temps de malade !

J'avais ouvert une boîte en carton qui était posée sur mes genoux, dévoilant des minuscules parts de fraisier, de choux à la crème et de tartelettes au chocolat. Dans les autres boîtes qui pour l'instant étaient toujours dans les sacs à mes pieds, y avait des cupcakes fantaisies, un flan énorme, des beignets au chocolat et à la pomme, et même un cheesecake framboise-chocolat blanc pour fêter dignement notre emménagement. C'était carrément mieux que de bouffer des curly ou des pizzas sérieux !


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I just want candy
Candy on the beach, there's nothing better, but i like candy when it's wrapped in a sweater. Some day soon i'll make you mine, then i'll have candy all the time.

Nora


« Il a une serviette !
Replions-nous ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Daisy Ridley

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Intrigue divine ☣ Originaire de Vigrid. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9793
✯ Les étoiles : 22034




Actuellement dans : « Il a une serviette !Replions-nous ! »


________________________________________ Ven 14 Oct 2016 - 12:42



« Je ne suis pas parfaite,

mais je n'existe qu'en édition limitée ! »




    J'avais passé beaucoup de temps à observer les habitants de ma nouvelle terre, si différente de la mienne. Ils aimaient s'entourer de personnes dont ils ne partageaient pas vraiment les même valeurs et qui n'étaient pas réellement leurs alliés. Ils finissaient par ne plus regarder les autres, se concentrant sur leur cercle de connaissance et ça les empêchait de faire entrer dans leur monde, des gens qui en valaient vraiment la peine.

    De là où je venais, on se rassemblait entre personnes de confiances, qui nous donnaient la force et l'énergie nécessaire pour continuer. On s'entraidait pour trouver de la nourriture, un abri pour les saisons froides et vivre en harmonie avec la Nature et notre Mère. Les plus rusés inspiraient les plus innocents et les plus forts soutenaient les plus faibles.

    Leur monde n'était que le reflet des derniers jours du miens, quand le chaos avait emporté toutes les valeurs auquel on croyait et que la peur s'était emparé de chaque personne. Voilà ce que j'avais constaté durant les jours où j'avais séjourné ici. Il n'y avait pas de réelle amitiée dans ce monde, si ce n'était elle qui naissait sans raison...

    Jusqu'à présent, je ne m'étais jamais doutée qu'une amie pourrait être une jeune femme qui vous inciterait à rester assise sur une chaise pour l'observer préparer un gâteau au chocolat dans le silence le plus totale, afin de ne pas la déconcentrer. Je ne pensais pas non plus qu'une amie serait le genre de personne à vous apprendre toutes les façons de virer quelqu'un de votre pâtisserie quand ce dernier critiquait votre façon de faire. Pour moi une amie avait toujours était une alliée. Quelqu'un qui gardait vos arrières quand vous attaquiez de front, qui s'occupait de vous quand la maladie vous frappait et dont vous faisiez de même pour elle. Une personne qui serait prête, ou prêt à sacrifier sa vie et à vous sauver in extremis. Je n'avais connu qu'un seul et véritable ami, jusqu'à aujourd'hui.

    « Quoi ? Vous m'avez demandé d'apporter des apéros, non ? J'aime pas trop la bouffe salée, alors j'ai fais des mignardises. Faîtes pas la gueule hein, les mini-éclairs m'ont pris un temps de malade ! »

    Vulgaire, un peu folle et psychopathe, mais c'était mon amie. Et je l'appréciai tel quelle était. Je l'aurai suivie n'importe où, même dans cette nouvelle maison, après que Candy, un éléphanteau amené par la copine du garçon qui m'avait embrassé, ou que j'avais embrassé... avait ravagé l'appartement dans lequel on vivait.

    Je n'avais pas bronché quand il avait été question d'accueillir deux nouvelles personnes avec nous. Alexis, une de celles qui répondaient au nom de déesse magique et Anatole, le meilleur client de Robyn que j'avais croisé rapidement par le passé. Il m'arrivait parfois de sentir son regard sur moi quand il venait dans la boutique, mais je n'avais jamais fait allusion à cela. Je n'avais vraiment pas envie de faire la même erreur qu'avec Elliot.

    « Tu as très bien fait. Tes pâtisseries sont les meilleures et même si Cassandre me foudroierait sur place pour avoir osé dire ça... C'est bien mieux qu'un paquet de Curly. »

    J'avais vue sourire Anatole en disant sa phrase et j'avais laissé échapper un petit sourire à mon tour. A ce que je savais, la jeune femme qui répondait au nom de Cassandre était la fille du fameux Elliot et de Lily. Et tout comme sa mère, elle rafollait de tout ce qui était à la cacahuète. J'avais vue Robyn passer de nombreuses heures à préparer des gâteaux à la cacahuètes rien que pour Lily. C'était quelque chose qui comptait beaucoup pour elle.

    « Après toi. » avait dit Anatole en me tendant le plateau. J'avais pris le premier éclair au chocolat qui se trouvait dessus et il avait passé le plateau à Alexis.

    Après la première bouchée, je m'étais rendu compte une fois de plus, à quel point ces pâtisseries étaient un régale. Puis une fois mangé intégralement, je m'étais essuyé les mains avant d'aller chercher quelque chose dans un carton. Ce n'était pas grand chose, mais Robyn m'avait dit que pour une pendaison de crémaillère, la coutume était d'offrir des cadeaux. Sans doute pour ça qu'elle avait fait ces pâtisseries. J'avais sortit du carton un premier objet que j'avais apporté à Alexis.

    Il s'agissait d'une brosse à dent avec une licorne dessinée dessus. C'était un objet très utile pour les habitants de ce monde et comparé aux méthodes qu'on utilisait chez nous, c'était très pratique pour moi aussi. Tout en prenant le second objet, j'avais vue qu'Anatole avait secouée la tête d'un air dévasté en voyant l'objet que j'avais offert à Alexis. Est ce que j'avais gaffé quelque part ? J'espérais pouvoir me rattraper en lui offrant son cadeau d'aménagement.

    « Je ne vous connais pas suffisamment pour savoir ce que vous aimez, alors j'ai fabriqué ceci. »

    Tout comme la brosse à dent ordinaire, sur laquelle j'avais ajouté un dessin de licorne trouvé sur un paquet de céréales, j'avais fabriqué une partie du cadeau pour Anatole. Je ne disposais pas de beaucoup de moyens et par chez moi, les cadeaux étaient toujours fabriqués par soi même pour montrer l'importance qu'on apportait aux gens qui nous entouraient. Le temps passait sur un cadeau dépendait de l'affection qu'on avait pour la personne.

    « C'est un Oreo avec de la fumée autour. Je l'ai un peu raté. Ca ressemble plus à un Soleil. »

    Ce n'était pas facile de broder quand on n'était pas habituée. Je voulais mettre un Oreo, comme ce qu'Anatole aimait manger chez Robyn et qui était la seule chose que la jeune femme ne préparait pas, mais achetait. Et de la fumée autour comme si il dégageait une odeur. Mais ça ressemblait plus à un Soleil qu'autre chose. J'espérais que ça lui plairait. Il l'avait pris délicatement, avant de l'observer quelque instants et de me regarder avec un petit sourire.

    Je n'avais pas attendu sa réaction, retournant vers mon carton et j'en avais sortit un petit morceau de bois rond. Je n'étais pas douée pour broder, mais plus pour sculpter. Il était rond et j'avais peint le haut et le bas en noir, ne laissant qu'un bout de bois en cercle passer tout autour. Ca ressemblait bien plus à un Oréo que ce qui était brodé sur le mouchoir. Il y avait un morceau de fil autour et ça formait un collier que j'avais tendu à Robyn.

    « Je me disais que ça serait comme une sorte de trophée pour la meilleure pâtissière. » dis-je sans trop savoir si ça lui plairait ou pas.

    « Et on fait quoi pour le camion ? »

    L'un des déménageurs venait de nous couper la parole. Je ne savais pas quoi lui répondre, du coup j'avais laissé l'une des autres personnes présente faire. Même si la seule idée qui m'avait traversée l'esprit était d'aller chercher mon bâton.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Je ne souhaite pas parlementer !
Mais peut-être que mon bâton si. Quelqu'un se porte volontaire ?! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74522-fiche-personnage-nora http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74522-fiche-personnage-nora-sinmora#815323 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74522-fiche-personnage-nora-sinmora#815323

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5017
✯ Les étoiles : 1690




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Dim 16 Oct 2016 - 21:54




Cause I don't wanna walk on my own anymore


Robyn était sacrément énervée… On l’entendait hurler dans toute la maison. Un peu anxieuse, je restais assise sur ma chaise, la tête rentrée dans les épaules en caressant compulsivement Petunia comme si ça allait me calmer. Elle s’en foutait, elle se laissait faire, j’avais mis une gamelle sur mes genoux avec beauuuucoup de papier peint dedans alors du moment qu’elle avait à manger, y’avait pas de soucis je pouvais la caresser. En vrai, je comprenais totalement Robyn, moi aussi j’aurais râlé si le mec il avait rien écouté avant de s’en prendre à ma Pétunia… Mais j’avais trop peur que si j’ouvrais la bouche elle allait m’en coller une alors j’avais rien dit. Je me demandais si le mec avait remarqué que son pneu arrière droit était à moitié fondu et tout pailleté… ma licorne avait fait pipi dessus avant que j’ai pu l’en empêcher et c’était aussi pour ça que je disais rien… et si le mec faisait porter le chapeau à Candy et que Robyn s’en rendait compte ? On commençait à bien s’entendre, je voulais pas tout gâcher aussi bêtement.

Robyn, je savais jamais trop comment la prendre…C’était typiquement le genre de caractère avec lequel j’étais certaine de bien m’entendre, je l’aimais bien et tout mais je savais pas si c’était réciproque. Parce qu’elle détestait Elliot et qu’il était mon meilleur ami, parce qu’il faisait la connerie de nous dire en couple à chaque fois qu’il s’engueulait avec Lily qui était la meilleure amie de Robyn, parce qu’elle s’était retrouvée avec une main en moins à cause de moi… Ouais ben mine de rien ça lui faisait de sacrément bonnes raisons de pas me blairer et qu’en fin de compte, c’était le contraire qui se passait… Je vivais même avec elle maintenant, c’était juste dingue non ? Quand Anatole m’avait proposé, j’avais failli m’étouffer tellement je m’y attendais pas. Je pensais que LUI partait… pas NOUS… Mais j’avais été super ravie de la nouvelle, la maison était canon, un peu dans le style psychose ou phantom manor de Disneyland pour moi mais cool en tout point.

Elle avait fini par redescendre et nous proposer de prendre l’apéro… sucré. C’était LOIN d’être pour me déplaire, j’étais littéralement fan de tout ce qui était sucré. J’avais hésité longuement entre tous les gâteaux quand Anatole m’avait filé le plateau avant d’opté pour un éclair à la vanille et un fraisier avant de continuer à passer le plateau avec un regard d’excuse pour mon coloc. Ben quoi ? Il avait jamais dit que je devais en prendre qu’un seul et Robyn non plus d’ailleurs !

- Ch’est vraiment trop bon Robyn !!! Merchi !!


Puis Nora c’était levé pour nous donner des petits cadeaux… Aaaah Nora… Comment parler de Nora ? C’était pas compliqué en somme, je me mettais en coloc’ avec une fille que je ne connaissais pas. C’était pas grave en soit, pleins de gens faisait ça tous les jours aux quatre coins du monde… Mais est-ce que ces coloc’s-là se mettaient à avoir une maison avec une fille qui venait de la planète Mars ou je sais plus quelle planète, qui semblait déjà pas très bien adapté au monde d’ici et qui sautait sur tout ce qui bougeait ? Elliot m’en avait parlé, elle lui avait sauté dessus pour l’embrasser à pleine bouche à leur première rencontre et je me demandais si c’était pas des coutumes de chez eux… C’était pas que ça me gênait hein mais j’avais juste pas trop envie qu’elle me roule une belle à chaque fois que je la croise… Mais bon, en dehors de ça, elle avait l’air gentille et… super au courant de mes goûts !

- Ouaouuuuuuh une brosse à dents licorne !! J’en ai encore jamais euuuuu des comme ça, merci, punaise merci elle est trop belle, aaaah…

Je l’avais montré à Anatole avec tout mon enthousiasme avant de couper court à mon euphorie… j’avais oublié qu’il était pas très pour ce genre de bestiole. Je me renfrogné un peu sur ma chaise en continuant de l’observer avec des étoiles pleins les yeux. J’avais déposé Petuna au sol qui avait directement couru vers le jardin et je m’étais levée pour prendre Nora dans les bras avant de me stopper net une nouvelle fois… Mieux valait pas tenter le diable… si ? Je me contentais de lui serrer une de ses mains dans les miennes avant de lui dire avec un sourire :

- Merci c’est très gentil de ta part… ça me fait trop plaisir ! Moi aussi j’ai des trucs pour vous…

Je m’étais levé d’un bond avant de me diriger vers deux cartons : un petit et un verticalement presque aussi grand que moi. J’ouvrais le plus grand des deux à l’aide d’un cuter et en sortais un pot en céramique blanc dans lequel il y avait différents bouts de bois séchés. Je ne les avais pas peints, préférant leur belle couleur naturelle. J’étais aller les cueillir moi-même. L’automne était ma saison préférée, j’adorais bricoler des petites décos à cette période et vu que c’était pile poil durant cette saison qu’on avait décidé d’emménager, j’en avais profité. J’y avais entouré des guirlandes fines représentants des étoiles et je l’avais poussé vers Nora.

- Tiens… ça c’est pour toi. C’est… C’est de la déco… C’est des branches que j’ai cueilli dans le bois autour de Storybrooke. Je t’ai mis des petites guirelandes que tu peux brancher sur une prise… euuuuuh… tu sais comment faire hein ?


Vu le regard qu’elle me lança, je piquais un fard avant de tenter de m’expliquer :

- Non mais c’est que je sais que tu viens pas d’ici à la base et… et je sais pas depuis combien de temps tu es là… Je t’ai mis des étoiles pour symboliser la galaxie, les mondes différents dont on vient mais qui nous unissent aujourd’hui et puis des bouts de bois parce que j’aime cette matière en automne et que… j’ai cru comprendre que t’aimais les bâtons… Voilà j’espère que ça te plait…


J’étais retournée vers le plus petit des cartons et j’en avais sorti un pot que j’avais customisé avec du carton que j’avais peint. Ça donnait l’impression que le pot était un conteneur de cupcake en carton. Je l’avais peint en bleu avec des petits points blancs et dedans j’avais mis une bougie à la forme ronde.

- Tiens Robyn. J’adore les bougies… C’est mon truc à moi… Sauf que j’y fais passer toutes mes économies quand je m’y mets donc j’ai appris à faire les miennes moi-même c’est pas très compliqué. Du coup la tienne je lui ai donné la forme d’un cupcake rose, j’ai bien fait attention à pas faire dépasser le carton du pot en verre dans lequel elle est pour éviter que tu crame toute la baraque. Et je t’ai fait une bougie senteur… Quand tu l’allume, ça sent le gâteau et la guimauve…


Je lui tendais la bougie avec un sourire avant de regarder Anatole et de m’approcher de nouveau du carton :

- Et pour toiiiiiii…. Des Chaussons licornes lumineuuuuux…

J’éclatais de rire en voyant sa tête en sortant tout autre chose du carton.

- Mais non je déconne, détends-toi. Tiens.

Je lui donnais une jarre de tout ce qu’il y avait de plus normale. Elle était vide. Je le regardais avec un sourire malicieux avant de la lui reprendre et de la secouée fortement. D’un seul coup, la jar s’illumina de pleins de petites gouttelettes lumineuses.

- C’est joli hein ? Je me suis dit que ça irait bien avec ta chambre et la lampe qu’Ellie t’a offert. C’est super féérique, tu trouves pas ? Et j’ai fais attention à utiliser des couleurs de mecs, genre du bleu et du vert. Mais comme ça tiens que quelques heures, je t’en ai fait d’autres que j’ai pas secoué… Tu en as quatre en tout… mes préférées c’est les dorées… elles s’illuminent comme de la poussière de soleil.

Je m’étais rassie en enfilant un nouveau gâteau en disant humblement.

- J’espère que ça vous plaît… Je vous préviens, l’automne et l’hiver c’est mes saisons fétiches, je fais pleins de décos donc je vais continuer à envahir la maison si ça vous dérange pas… Là j’ai décidé de vous offrir à tous un cadeau avec le même thème : la lumière ! Parce que c’est ça qui rassure, qui nous aide à y voir plus clair quand ça va pas et j’espère que notre coloc’, ça sera un peu notre lumière dans nos journées moroses. Voilà. Maintenant je me la ferme j’ai débité assez de connerie et je mange pas assez.

Nora avait continué son tour des cadeaux mais l’autre débilos était venu nous interrompre et je préférais prendre les devants vu que je voulais pas que Robyn reparte en live.

- Ce qu’on fait pour le camion ? Ben c’est pas trop compliqué monsieur, je peux avoir le bon de livraison qu’on vous a donné au déménagement s’il vous plaît ?

Il me tendit les deux d’un air suspicieux. Je lui montrais alors sur les deux bons la petite précision :

- Vous voyez ? On a écrit sur nos deux bons « merci de ne pas garer le camion dans le jardin » donc… logiquement c’est vous qui êtes en tort… Soit vous acceptez et ça se finit à l’amiable, soit je peux appeler ma mère qui est Regina Mills, ancienne mairesse et juriste de la ville. Vous en pensez quoi ?

J’avais pas haussé le ton et je le regardé avec un sourire tout gentil comme si je n’étais pas clairement en train de lui forcer la main. Le mec sembla hésiter et commencer à se dégonfler. Je décidais de lui donner le coup de grâce en me tournant vers Anatole :

- On est bien d’accord Anatole, je dis pas de bêtises, hein ?



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

IL SUFFIRA D'UNE ETINCELLE
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Robyn W. Candy


«Muerte, la mort!
Né l'oubliez yamais!
Pitis voyous!»


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence.

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux.

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2245
✯ Les étoiles : 26138




Actuellement dans : «Muerte, la mort!Né l'oubliez yamais!Pitis voyous!»


________________________________________ Dim 23 Oct 2016 - 21:20





Enfin c'est pas vraiment dans une prairie...

Mais j'avais pas d'idées de titre alors me jugez pas !

C'était Noël ou quoi ? Tout le monde s'échangeait des cadeaux dans la joie et la bonne humeur, avec une légère pointe de malaise. C'était du fait maison, niveau qualité ça pouvait pas être énorme non plus. Mais y en a quand même qui avait fait des efforts. Pendant que moi, j'avais que dalle. Ok j'avais ramené assez de bouffe pour les rendre diabétiques, mais c'était pas pareil. Pas du tout, même. Ça commençait bien la coloc, je me sentais déjà conne. Si y avait juste Alexis qui avait fait un truc, ça serait passé. Mais y avait Nora aussi, du coup je me sentais mal de rien lui offrir en échange. Surtout vu ce qu'elle m'avait fait.

- C'est trop classe Nora, merci ! Je vais le mettre tout le temps, on sait jamais, peut être que ça me portera un peu chance hein.

J'avais passé le collier autour de mon cou, et je tenais le petit oréo en bois dans le creux de ma main. Ça me faisait vraiment vraiment plaisir. Et j'avais vraiment prévu de le garder sur moi aussi souvent que possible. C'était sûrement très con, mais je m'extasiais devant tout ce que m'offrait Nora comme une mère devant les cadeaux moches offerts par ses enfants. Sauf que là, c'était pas moche. C'était même vachement bien fait, pour un truc en bois.

Pendant deux secondes, j'avais hésité à me lever pour la prendre dans mes bras vite fait, mais je restais à ma place. Fallait pas que je grille ma réputation de petite conne devant Alexis. J'étais pas contre des câlins de temps en temps de la part de certaines personnes, mais fallait pas non plus que tout le monde se mette à me coller. Et je voyais ma nouvelle coloc comme étant du genre à en faire super facilement. Donc valait mieux qu'elle pense pas que j'adorais ça. Ça risquait de très mal se passer entre nous sinon.

- Sympa la bougie cupcake, merci !

Je posais le cadeau par terre, à mes pieds, avant de prendre une mini tartelette au chocolat. J'allais jamais allumer ce truc. Les bougies, c'est méga flippant. Suffit de tomber dessus, de la renverser, de laisser traîner trop prêt ses cheveux et boum ! Tout crame. Un jour faudrait que je la prévienne. Un jour. Après avoir éteint derrière elle toutes les bougies qu'elle aurait allumé. Peut être qu'elle était quasi immortelle ou un truc du genre, moi j'étais toujours super fragile alors fallait pas jouer avec le feu. Et puis j'avais payé la maison alors j'avais pas des masses envie de la perdre dans un incendie. Si j'avais plus de domicile, Lily serait sûrement capable de demander la garde exclusive de Candy en plus.

- Non mais c'est pas possible ! T'es vraiment le plus con de tout les cons ! Dégage de là avant que je te pète les jambes ! Suffit que j'aille chercher ma batte de baseball et après ton pote il devra te recoller le fémur avec de la super glu ! Donc tu te casses ! Allez !

Je m'étais levée et j'avais fais un pas vers le déménageur, prête à aller prendre Lucille qui était accrochée dans la cuisine pour l'instant. Si quelqu'un m'avait pas chopé par le poignet, je l'aurais vraiment fait. Et sûrement que je lui aurais vraiment cassé un truc. J'étais pas souvent de bonne humeur, dernièrement le moral était merdique, là ça allait un peu mieux... Et ce connard de service ramenait son cul pour se plaindre pendant que notre coloc bouffait tranquilou des gâteaux en s'offrant des cadeaux. J'étais censée rien faire là, peut être ? Il aurait mérité de se faire défoncer le genou à coup de batte ! Ou même à coup de tabouret, moi je voulais bien prendre ce que j'avais sous la main !

- Vas-y, dégage ! Pauvre type va !

Je lui adressais un doigt d'honneur pendant qu'il quittait précipitamment la maison. Je repoussais la main d'Anatole qui n'avait pas lâché mon bras, et je me mis à faire le tour de la pièce en prendre de grandes inspirations, sans pour autant réussir à desserrer mes poings. Je tremblais. Comme une malade. Parce que j'avais vraiment envie de sortir lui faire bouffer ses dents. Putain de merde !

- Je vais voir comment va Candy. Continuez à manger, c'est fait pour ça. Je reviens dans cinq minutes. Faut... me faut juste cinq minutes.

Je passais par la porte de derrière pour rejoindre le jardin qui était illuminé par des tas de guirlandes lumineuses. Manquait plus que les pères Noël et les cerfs. C'était pour que Candy soit pas plongé dans le noir, vu qu'il y avait que dalle de lumière dehors sinon. L'éléphanteau était justement à côté d'un des arbres illuminés, entrain de se frotter contre le tronc pour se gratter les flancs. Dès qu'il me vit, il se redressa tant bien que mal pour se dandiner vers moi et m'enserrer la taille avec sa trompe. Je le grattouillais derrière une de ses grosses oreilles, ce qui lui fit pousser un petit barrissement. C'était dingue comme il grandissait vite. Vraiment super vite. Bientôt, il m'arriverait au niveau de l'épaule. Et dans pas si longtemps, il me dépasserait. Ça allait faire bizarre de plus le voir tout mini entrain d'essayer d'attraper des trucs en hauteur. Il allait plus avoir besoin de moi, à un moment. Et ouais, ça me rendait un peu triste. C'était comme avec Nora, un jour sûrement qu'elle partirait voler de ses propres ailes. Et ça aussi, ça me rendrait triste. Fallait vraiment que je profite plus de ce genre de moment enfaîte.

- Je t'ai ramené un biscuit au beurre de cacahuètes. Ouais, je sais qu'un seul c'est pas top. Mais vu tout ce que t'as bouffé toute la journée, faut pas trop exagéré. Tu risques d'avoir des caries et vaudrait mieux éviter! J'ai pas envie de casser la gueule à un dentiste parce qu'il t'aura fait mal sans faire exprès. Je t'en donnerais d'autres dans la semaine, quand t'auras fais quelque jours de régime banane. Sinon Lily risque de m'incendier pour t'avoir donné des mauvaises habitudes. Quoi qu'au moins ça voudra dire qu'elle me reparlera...

Je frictionnais le dos de Candy pendant qu'il mâchait sa friandise, en essayant de penser à autre chose... qu'à elle. J'étais censée me calmer là, si je commençais à m'aventurer sur ce terrain là j'étais bonne pour rester avec l'éléphanteau toute la nuit.

- C'est quoi ça... Putain ! Viens Candy, dépêche !

Le chatouillant au niveau de la trompe pour qu'il me lâche, je me précipitais vers la maison, l'éléphanteau sur les talons. Je lui avais appris pleins de trucs, il était encore plus doué que Lassie ou Beethoven. Je le fis entrer à l'intérieur, avant de foncer dans la cuisine pour décrocher Lucille et rejoindre le salon, toujours suivi par Candy. Les trois autres étaient toujours là, et ils semblaient avoir vu ou entendu que dalle.

- Y a un problème. J'ai vu quelqu'un à l'étage. Y avait un mec ou une gonzesse derrière la fenêtre, là haut. Je crois que c'était dans la salle de bain, je suis pas sûre, mais y avait vraiment quelqu'un entrain de me regarder ! Vu que vous êtes tout les trois là, ça veut dire qu'il y a un truc qui va pas du tout. Nora, tu peux rester avec Candy ?Je l'ai ramené parce qu'on sait jamais. Laisse le bouffer les gâteaux, ça va l'occuper. Mais j'ai besoin des autres pour me couvrir au cas où. Anatole ? Alexis ?

Je m'étais adressée à eux sans les regarder, trop occupée à fixer le plafond. Y avait quelqu'un. Je l'avais vu. Pas distinctement, mais j'étais sûre de pas être entrain de devenir tarée. La batte de baseball à la main, je montais la première marche, prudemment. J'avais vu tout un tas de films où les gens se faisaient attaquer chez eux par des tarés. Peut être que c'était juste le déménageur qui squattait chez nous sans qu'on l'ait vu rentrer de nouveau. Mais que ça soit ça ou pas, c'était clairement pas une bonne idée de venir faire chier notre coloc.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I just want candy
Candy on the beach, there's nothing better, but i like candy when it's wrapped in a sweater. Some day soon i'll make you mine, then i'll have candy all the time.

Anatole Cassini


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère



☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9912
✯ Les étoiles : 17805




Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Lun 24 Oct 2016 - 12:40




    « T'as jamais eu de fou rires ? »

    « On n'est pas cinglés pour autant... »




      Un peu sur la même longueur d'onde que Robyn, j'avais été assez surpris de recevoir des cadeaux. Tout comme Robyn, je n'en avais pas prévu pour les filles. On se ressemblait sur ce point. A ce que je savais, les cadeaux se faisaient par les personnes aménageaient. Je ne savais pas qu'il était également coutume d'en faire entre colocataire. Cela n'était pas un soucis. Je pourrai toujours me rattraper en leur préparant une surprise dans les prochains jours. Quoi qu'il en soit, j'avais été plus que surpris de recevoir un cadeau de Nora, qui ne me connaissait pas vraiment. Ca m'avait véritablement fait quelque chose qu'elle trouve le don idéal, à savoir un mouchoir de poche. Je n'utilisai pas ceux en papiers, je les trouvais un peu trop irritant.

      Quand à Alexis, elle m'avait fait peur en me parlant une nouvelle fois de licorne. Mais le cadeau qu'elle avait choisi était tout bonnement parfait. Une belle et magnifique boule à lumière qui irait parfaitement avec la lampe Berger que m'avait offerte Ellie lors de mon premier aménagement à Storybrooke. Je l'avais conservée et je comptais bien l'exposer à nouveau. Peut-être dans ma chambre, car si il prenait trop souvent à Robyn, l'idée de faire entrer Candy à l'intérieur de la maison, mieux valait mettre les objets précieux à l'abri.

      « Robyn... » murmurai-je en lui prenant le poignet pour la retenir. Le déménageur était revenu à la charge et j'avais retenu la jeune femme jusqu'à son départ. Elle s'était détachée de moi quand on s'était tous retrouvés à nouveau tout seul, puis elle avait prétextée qu'elle devait aller prendre l'air pour se calmer. Je l'avais regardée partir avant de me tourner vers les filles.

      « Elle a juste besoin d'être un peu seule. Ca n'a pas l'air d'aller très bien pour elle en ce moment. »

      A ce que je savais, ça n'allait pas fort entre elle et Lily. C'était dommage, car elles étaient de bonnes amies. Je les voyais même comme des soeurs. Cassandre m'avait pas mal parlée des soucis qu'ils rencontraient au fil des époques. Ca venait du fait que Robyn était fortement attachée à Lily et que Lily débordait sans doute un peu trop d'amour, si bien qu'elle était "accroc" à un peu trop de monde, donc sa sucrerie, comme elle l'appelait parfois. Robyn avait un caractère un peu difficile, mais elle était très attachante. Ce qui expliquait qu'on arrivait facilement à la prendre dans son estime. En tout cas j'étais très heureux de l'avoir pour amie.

      « Je pense qu'on va se plaire dans cette maison. On a un étage à nous et toi Nora et Robyn vous en avez un second. Mais je pense que la partie la plus importante de cette maison est ce salon, voir tout le rez de chaussée. Car c'est ici qu'on aura des souvenirs tous ensemble. »

      Je lui avais adressé un petit sourire, avant de prendre une autre pâtisserie qu'avait préparée Robyn. Elles étaient véritablement excellentes. Nora s'était approchée pour en prendre une aussi et je lui avais tendu le plateau avant d'en faire de même avec Alexis.

      « C'est une fille bien. » avait affirmée Nora au bout de quelque instants, sans doute pour rompre le silence. Je lui avais adressé un nouveau petit sourire, avant de tourner la tête dans la direction d'Alexis.

      « On devrait organiser quelque chose pour Robyn, histoire de lui changer les esprits et de... »

      J'avais été coupé par l'arrivée de Robyn, qui avait débarquée avec Candy. Heureusement que ma lampe Berger n'était pas dans la pièce. Pourquoi elle faisait entrer cet éléphant dans l'appartement ? On avait établis une règle comme quoi sa place était à l'extérieur. Mais vue dans quel état d'excitation et d'agitation elle était, je me disais bien que personne aurait le courage, ni moi, de lui rappeler cette règle de base. Du moins pas dans l'immédiat.

      « On n'a rien entendu. Tu es sûre que tu as bien vue quelqu'un ? »
      m'en assurai-je, avant de hocher la tête comme pour lui faire comprendre que vue ou pas vue, je voulais bien monter avec elle pour vérifier. Elle avait demandée à Nora de rester en bas. Quand Robyn avait débutée la montée des marches, suivie par Alexis, je m'étais approché de la jeune femme.

      « Si tu arrives à sortir Candy de là et la remettre dehors, ça serait bien. » murmurai-je à son intention. Mieux valait éviter des dégâts inutiles. Elle avait hochée la tête à son tour, prenant son bâton qui était un peu plus loin et elle s'était dirigée vers Candy. Quand à moi, j'étais monté à l'étage, rejoignant les filles qui s'étaient arrêtées au premier, devant la porte de la chambre où Robyn avait cru voir quelqu'un.

      « On n'a encore rien mis ici, n'est ce pas Alexis ? » lui demandai-je. Car dans mes souvenirs, sa chambre était à l'opposée et la mienne juste à côté. Du coup, pour le moment il n'y avait rien dans cette pièce qui donnait sur l'enclos du jeune éléphant.

      « Je vais ouvrir si vous voulez. »

      J'étais passé devant les jeunes femmes en m'assurant bien de chuchoter. Si il y avait vraiment quelqu'un, mieux valait le prendre par surprise. Et puis on était bien armé. On possédait une batte de base ball et une Robyn. Deux armes qui s'avéraient être très redoutables. Dans le pire des cas, Alexis avait également ses pouvoirs de déesse magique.

      Une fois devant la porte, j'avais attendu quelque secondes, avant de l'ouvrir en grand et de regarder à l'intérieur. On pouvait tous les trois constatés que cette pièce était remplie de vieilles affaires qui devaient dater des anciens propriétaires et qu'elle était entièrement vide de présence humaine. Robyn avait du voir le rideau bouger et penser qu'il s'agissait de quelqu'un. C'était une théorie qui se tenait, même si il n'y avait pas de rideaux aux fenêtres.

      « Il n'y a personne. Tu veux qu'on fasse un tour de la pièce pour s'en assurer ? »
      lui demandai-je pour la rassurer.

      Une chose était sûre, on était bel et bien seul dans la pièce. Par contre, le bruit de grincement qu'on entendait ne provenait pas du rez de chaussée où se trouvait Nora et Candy, mais bel et bien de l'étage supérieur. J'avais levé les yeux vers le plafond, sentant comme une présence provenir d'en haut.

      « On devrait aller voir. »






♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« J'aimerais que tout soit plus simple...
Mais la vie n'a jamais été quelque chose de facile... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5017
✯ Les étoiles : 1690




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Sam 29 Oct 2016 - 15:05




Cause I don't wanna walk on my own anymore


POURQUOI au grand POURQUOI il fallait qu’à chaque fois que je fasse un truc avec plus d’une personne fallait que ça parte en live ? Déjà que j’avais du mal à rester en vie quand on était que 2 alors à partir de 3 c’était clairement hiroshima… J’étais restée complétement bouche-bée face à la réaction de Robyn… Je me pensais stressée mais clairement elle était au stade au-dessus elle… Genre une vraie nerveuse… J’avais rien dit pendant qu’elle hurlait sur le chauffeur et j’étais retournée m’asseoir légèrement pantoise tandis qu’elle sortait dans le jardin. J’avais vraiment du mal avec les colères… les cris, tout ça quoi… J’avais plutôt tendance à encaisser jusqu’au moment où ça n’allait plus où je rentrais dans le lard avant de passer à autre chose… Donc tous ces grands moments de cri-là, ça me stressait un peu… Mais bon, fallait juste que je m’y fasse et puis… Robyn avait sûrement des bonnes raisons d’être comme ça… Déjà un emménagement c’était pas de tout repos, puis elle emménageait avec moi qu’elle ne connaissait pas plus que ça, on ajoutait aussi le coup de Candy et le fait qu’elle avait une peine de cœur de ce que j’avais vu… Bref… j’avais rien à dire… Moi aussi j’avais pas été commode l’an passé quand j’avais découvert mes parents biologiques… Je m’étais donc enfoncé sur ma chaise de jardin en me reprenant un petit chou à la vanille en regardant Nora et Anatole avec un sourire gêné. L’angoisse quoi.

Et ça ne faisait que commencer. Anatole avait tenté de calmer l’atmosphère mais Robyn ne tarda pas à débouler avec son éléphant qui fit trembler toute la maison en courant… et Pétunia un peu plus loin qui trottinait dans ma direction, la langue dehors, les yeux toujours un peu en train de loucher. Je me demandais vraiment comment elle faisait à voir clair… Mais en tout cas, elle voyait, c’était certain parce que je m’étais levée instinctivement en lui tendant mes bras et elle avait décollé vers eux dans un bond impressionnant avant de ne plus bouger, se contentant de reprendre sa respiration… C’était elle qui leur avait fait peur ? Apparemment non, plutôt quelqu’un à l’étage, ce qui avait eu le don de me faire écarquiller les yeux. Et elle voulait que je monte… elle était sérieuse là ? Elle savait à qui elle parlait ? Moi je devenais courageuse que quand j’avais pas le choix et là, clairement, J’AVAIS le choix. Je les avais regardé quelques secondes avant de soupirer… BOOOOOON d’accord, puisqu’il fallait y aller… après tout on était en coloc’ donc je suppose que ça faisait aussi partie de mes fonctions… Mais POURQUOI c’était pas moi qui rester en bas avec Candy et Pétunia d’abord ? Nora elle pouvait aussi couvrir les arrières de Robyn, elle avait un bâton ! Mais bon…

- Tiens… Elle aime bien rester dans mes bras, je sais pas comment ça va se passer avec toi, si elle gesticule trop tu peux la laisser au sol… Elle s’appelle Pétunia, elle est très gentille et sera aussi plus en sécurité en bas… Tu veux bien la garder aussi s’il te plaît ? Fais juste attention à tes cheveux et à tes vêtements, elle adore les manger mais si tu vois qu’elle tente, donne-lui un peu de papier peint rose, j’en ai plein dans le sac là-bas… ça va aller ?

Je regardais Pétunia que je lui avais collé dans les bras, je l’avais observée elle en attendant qu’elle me fasse un petit signe quelconque qui voulait dire « ok ». Une fois fait, j’avais soupiré avant de suivre Robyn dans les escaliers… ça allait mal finir… C’est vrai que quand on y réfléchissait… je vous pose le décor… 4 jeunes sympa et plutôt bien sous tous rapports (ou presque) emménage dans une graaaaande maison qu’ils ont eu pour presque rien. Elle est un peu ancienne mais elle était pas chère et permets à nos amis d’avoir leur propre univers à chacun et des pièces à vivre grandioses pour passer des moments fabuleux entre coloc’… La seule ombre au tableau ? Il semblerait que quelqu’un que personne n’a entendu est entrée dans la maison et se trouve au premier étage… CA VOUS ARREPPELE PAS LE SYNOPSIS D’UN BANAL FILM D’HORREUR CA ?!? Fallait que je me calme. On allait tous mourir. Fallait que je me calme. Et que je me concentre sur autre chose…

- Diiiiiis Candy c’est une fille ? T’es sûre de toi là ? T’as dit « la » remettre dehors mais je crois qu’il a des attributs masculin cet éléphant…

J’avais chuchoté ça à l’oreille d’Anatole pour éviter que Robyn l’entende. Elle était déjà tendue comme ça.

- Ouais… j’ai encore rien mis, ma chambre elle est là… Et ouais je veux bien que t’ouvre plutôt que moi… attends deux secondes…

J’avais reculé vers le mur d’en face et j’avais fait signe aux deux autres de bien rester sur le côté au cas où et j’avais activé mon pouvoir. Mes points s’étaient revêtis d’arcs électriques bleus et violets… Okay, on respire et au pire je le dégomme. Mais lorsqu’Anatole ouvrit la porte… Il n’y avait personne. Mon pouvoir retomba très vite et mes poings redevinrent normaux tandis que je regardais la pièce bouche-bée dans entrer dedans.

- NON MAIS T’ES MALADE ?! Tu rentres là-dedans si tu veux mais pas moi ! Robyn… tu devrais reculer aussi… Lui il tombe en cendre et il revit mais nous pas ! On…

Mais un bruit m’avait coupé la parole. Instinctivement j’avais levé les yeux vers le plafond, tout comme Anatole… qui nous proposait maintenant d’aller voir. Ce mec était taré. Je lui étais rapidement passé devant avant de tendre les bras pour éviter de les laisser passer :

- NON ! Non on va pas voir du tout !! On se casse ! On récupère Nora, on prend Pétunia et Candy sous le bras et on revient plus jamais ici ! Non mais t’es malade ou quoi ?! Tu te souviens de l’année dernière ?! Au moment où on s’est rencontré ? On s’est retrouvé dans une maison comme celle-là…

J’avais tendu les bras pour montrer la maison.

- Et on s’est retrouvé avec une gamine fantôme du nom d’Eleanor qui nous a tous mis en danger et j’avais failli finir brûlée vive !!

Ma voix était monté crescendo au fur et à mesure que ma panique augmenté. Je les regardais d’un air hystérique… Sans déconner on devait partir…

- T’as dit que tu l’as trouvé comment déjà la baraque Robyn ?

Tout ce que j’avais dit-là, depuis le moment où Anatole nous avait proposé de monter encore d’un étage, je l’avais plus ou moins chuchoté pour éviter que le monstre du dessus nous entende. Robyn allait peut-être nous donner des explications nécessaire et si après tout ça, ils voulaient quand même monter, je savais au fond de moi que je les laisserai pas tomber… mais j’espérais sincèrement qui choisissent mon option…



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

IL SUFFIRA D'UNE ETINCELLE
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Robyn W. Candy


«Muerte, la mort!
Né l'oubliez yamais!
Pitis voyous!»


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence.

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux.

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2245
✯ Les étoiles : 26138




Actuellement dans : «Muerte, la mort!Né l'oubliez yamais!Pitis voyous!»


________________________________________ Dim 13 Nov 2016 - 1:19





Enfin c'est pas vraiment dans une prairie...

Mais j'avais pas d'idées de titre alors me jugez pas !

Pourquoi elle nous faisait une crise de panique la Alexis ? Je pensais pas qu'elle était aussi chochotte. Si elle flippait autant, elle avait qu'à retourner en bas et laisser faire les adultes responsables prêts à botter le cul des intrus chez eux !

- Putain mais calme toi ! La maison est pas hantée, y a juste un con qui veut nous faire flipper ou qui pense pouvoir squatter chez nous sans qu'on s'en rende compte. T'as peur des fantômes ou quoi ? C'est rien comparé à toutes les merdes qui nous tombent sans arrêt dessus sérieux !

Je m'étais tournée vers elle pour lui lancer un regard sévère, les sourcils froncés. Y avait un truc au dessus de nos têtes, c'était pas la peine de gueuler qu'elle flippait à mort ! Fallait qu'elle soit forte, bordel !

- Si tu veux pas venir voir en haut, soit tu restes là, soit tu retournes avec Nora. Mais je veux pas t'avoir dans mes pattes si c'est pour que tu te mettes à paniquer à chaque fois que le parquet se mettra à grincer, ok ? On a des armes, t'as un pouvoir qui fait tout péter, alors que ce que tu veux qu'on risque ? Au pire on clamsera tous mais au moins on aura pas été des chochottes qui se cassent au moindre bruit ou squattage suspect !

Elle pouvait déménager si elle voulait, moi je lâcherai pas ma maison. C'était mon nouveau chez moi. Notre chez nous. Et il était hors de question que je me barre. Anatole avait l'air de mon avis aussi. Heureusement, parce que sinon il aurait fallu que je le menace pour qu'il m'accompagne au deuxième étage. J'avais peut être pas peur, mais être deux c'était toujours mieux. Histoire que l'un tienne pendant que l'autre cogne.

- T'as qu'à passer la dernière. Moi en tout cas, j'y vais. Anatole ? Tu me suis ?

Quand je grimpais les premières marches, il fallut pas longtemps pour qu'ils suivent à leur tour le mouvement. Même Alexis. C'était bien ça. Même si je l'entendais marmonner entre ses dents. Sûrement qu'elle était encore entrain de s'imaginer des scénarios à la con et bien tordu qui arriveraient jamais dans notre maison. Y avait pas de mauvaises ondes ou de trucs merdiques dans le même genre. Je m'étais sentie hyper bien dès la première visite, y avait quelque chose qui m'avait plus direct. Peut être que pour elle c'était pas le cas. Mais si elle se sentait pas à l'aise, elle avait qu'à aller squatter chez quelqu'un d'autre. D'ailleurs, elle bossait ou pas. ? On avait pas encore vu pour la cagnotte loyer, mais il allait falloir que tout le monde fasse un effort pour participer financièrement. La pâtisserie fonctionnait méga bien mais je fermais un peu trop souvent pour avoir des chiffres d'affaires corrects et un salaire de malade. Fallait faire des travaux en plus, faire les courses tout les mois, voir même toutes les semaines, acheter de la déco... Je pouvais pas tout gérer toute seule.

- Il est là.

Arrivés sur le palier du deuxième étage, celui que je partageais avec Nora, je m'étais arrêtée devant la chambre de cette dernière. La porte était close, mais y avait du bruit à l'intérieur. Et vu qu'elle était en ce moment même en bas avec Candy et la licorne bigleuse... Pas besoin d'être Einstein pour savoir que quelque chose ou quelqu'un s'était enfermé dans sa chambre.

Je tournais la poignée de la porte tout doucement, Lucille dans l'autre main, les sens en alerte. Si y avait un truc qui se jetait sur nous dès que ça serait ouvert, fallait que je sois prête à lui défoncer la gueule direct. J'avais de sacrés réflexes, je m'inquiétais pas trop pour ça.

Mais y avait que dalle. À part un lit, des cartons pas encore déballés et un gros meuble en bois ancien dans le fond de la pièce dont les portes étaient grandes ouvertes. C'était une espèce d'armoire qui était déjà dans la maison quand on l'avait acheté. Vu que personne nous l'avait réclamé, je l'avais laissé à Nora pour qu'elle puisse ranger ses affaires et son bâton dedans. Comme ça y avait pas besoin d'aller se coltiner une journée à Ikéa pour choisir un placard au nom monstrueux qui serait carrément impossible à monter une fois ramené à la maison.

- Putain mais c'est quoi ça ?

Je tendis Lucille vers le singe en peluche assis au fond de l'armoire vide, et qui nous adressait un grand sourire aussi brillant que les billes qui lui servaient d'yeux et qui nous dévisageaient. Il était horrible. Non mais sérieux, il avait vraiment une sale gueule ! Il tenait dans ses pattes deux cymbales dorées et je m'attendais presque à ce qu'il se mette à les frapper l'une contre l'autre. Si il se mettait à faire ça, clairement j'allais lui défoncer sa petite gueule démoniaque à coup de batte. J'étais quasi sûre que ce truc appartenait pas à Nora. Elle avait pas grand chose dans ses affaires, et je l'avais jamais vu se trimbaler avec ce genre de peluche. Et puis elle pouvait pas avoir aussi mauvais goût. Ce machin pouvait que donner des cauchemars! Fallait pas être très bien dans sa tête pour le laisser dans sa chambre.

- On va pas garder ce truc. Même pas en rêve. Je suis sûre qu'il serait capable de nous égorger avec ses cymbales pendant notre sommeil ! Alexis, tu peux pas nous le cramer ?

Alors que je venais juste de terminer ma phrase, un grand bruit me fit sursauter. La porte venait de se refermer. Toute seule. Bordel de merde. Délaissant le singe, je me précipitais vers la porte pour essayer de l'ouvrir, en secouant et tirant de toutes mes forces sur la poignet. Mais elle voulait pas s'ouvrir. Putain mais c'était quoi encore ce merdier !

- Nora ! Nora fais gaffe ! Y a quelqu'un qui vient de nous enfermer ! T'es peut être en danger là !

Je hurlais, la joue collée contre la porte, en espérant qu'elle m'entendrait. Je savais pas si la maison était bien isolée ou pas. Et merde. Merde merde merde ! Quelque chose essayait de nous séparer. Putain mais qui pouvait autant nous en vouloir dans notre maison ?

Tout à coup, je me figeais. Dans mon dos résonnait un petit rire mécanique accompagné d'une petite mélodie. Lentement, je tournais la tête vers le fond de la chambre. Ça venait de l'armoire. Oh bordel. C'était moi qui délirait ou le singe venait bien de se mettre en marche ?

- Quelqu'un a touché à cette putain de peluche ou pas?

Je savais déjà que j'allais pas aimer la réponse. Mais je préférai demander. Parce que sinon j'allais commencer à défoncer le mur pour essayer de foutre le camp de la pièce. J'avais vu les films avec Chucky moi!


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I just want candy
Candy on the beach, there's nothing better, but i like candy when it's wrapped in a sweater. Some day soon i'll make you mine, then i'll have candy all the time.

Nora


« Il a une serviette !
Replions-nous ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Daisy Ridley

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Intrigue divine ☣ Originaire de Vigrid. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9793
✯ Les étoiles : 22034




Actuellement dans : « Il a une serviette !Replions-nous ! »


________________________________________ Sam 19 Nov 2016 - 20:54



« Je ne suis pas parfaite,

mais je n'existe qu'en édition limitée ! »




    « Ca me fait flipper de me retrouver tout seul dans cette maison. » dis l'homme qui se tenait devant moi, d'une toute petite voix.

    Il était assis sur le canapé du salon, les jambes écartées et les mains pendant entre. Devant lui se trouvait quelques pâtisseries amenées par Robyn, qu'on n'avait pas encore fini de manger. Il restait quelques éclairs au chocolat, dont un qui me faisait de l'oeil. Mais ce n'était pas le moment de manger, même si je mourrai de faim.

    « Je sais que je ne suis pas véritablement seul et qu'ils sont à l'étage avec moi, mais j'ai comme un creu au fond de l'estomac. La sensation d'être un étranger dans cette maison. De ne pas faire partit de la famille. »

    Je tenais mon bâton fermement serré dans ma main, tandis que Candy était au dehors, en train de brouter l'herbe. Je ne savais pas qu'un éléphant faisait ce genre de choses. A dire vrai je ne connaissais pas grand chose sur les éléphants, en dehors du fait que l'homme que j'avais embrassé sur ma lune, était marié à l'une d'entre elle. Et qu'en plus, j'avais élu domicile quelque temps un peu partout dans son corps. Je n'étais pas très fan des éléphants, ça me rappelait bien trop de mauvais souvenirs, mais je ne pouvais pas dire à Robyn que ça me faisait mal quand Candy était dans les parages. Elle l'appréciait bien trop pour ça. Et elle s'était montrée bien trop gentille avec moi pour que je lui dise quoi que ce soit qui pourrait lui faire de la peine.

    « Il y a vous aussi bien entendu. Même si vous êtes nouveau. D'ailleurs vous serez souvent dans la maison ? Vous travaillez ? Le précédent propriétaire bossait tout le temps et il avait très peu de temps à me consacrer. C'est pas que je demande beaucoup d'attention, mais quand je suis tout seul, il m'arrive d'en perdre la tête. »

    D'ailleurs, il m'avait montré ce que ça faisait, en posant une main sur ses cheveux et en arrachant sa tête avec un fruit de déchirure qui avait fait remonter la seule chose que j'avais mangée aujourd'hui.

    « Excusez moi. Je vais la remettre en place. Ce ne sont pas des manières. »

    J'avais posée une main sur ma bouche, tandis que de l'autre je tenais toujours mon bâton, prêt à l'emploi au cas où.

    « Je... »

    « ...vous prie de m'excuser. » me coupa l'homme tandis que je détournai mon regard, tandis qu'il replaçait sa tête correctement. « Ca fait si longtemps que je n'ai pas été en présence d'une personne vivante. Comme je vous l'ai dit, la maison est restée inoccupée pendant quelque temps et... Doux Jésus ! J'en ai oublié les présentations. Je suis Sir Simon. »

    Il avait tendu sa main immatérielle dans ma direction et même si j'avais voulu la prendre, je n'aurai pas pu. De toute façon, je n'avais pas bougée, si ce n'était pour reculer d'un pas. Il l'avait mal pris, et une mine triste avait remplacée le sourire qu'il me faisait.

    « Je vois. C'est triste que vous le preniez ainsi. De mon vivant j'étais quelqu'un de très respectable. J'ai peut-être causé quelque dégâts dont je ne suis pas fier, mais j'ai toujours été un homme respectable et... »

    « Sir Simon ? » dis-je d'une voix peu rassurée, tandis qu'il s'était tourné dans ma direction pour me regarder droit dans les yeux avec une petite moue. « Nora. » ajoutai-je avant de marquer une pause. « Je m'appelle Nora. »

    Il hocha sa tête qui failli tomber une nouvelle fois, mais fort heureusement, il l'avait rattrapée de justesse, juste avant de me faire un magnifique sourire.

    « Nora ! Quel magnifique prénom. Mais je vous en prie, appelez moi Sir Simon. »

    Que voulait-il dire par là ? C'était de toute façon le nom qu'il m'avait donné.

    « Enfin, Simon. Oui, ça sera Simon pour vous. »

    Il avait hoché la tête et je lui avais souris. Puis on avait entendu une porte se claquer à l'étage. J'avais levée les yeux en direction du plafond, puis j'avais jeté un coup d'oeil vers l'escalier.

    « Oh mon dieu ! Ils ont dû réveiller Bernie ! Il faut vite se rendre jusqu'à eux. Ca fait dix ans que je ne l'ai pas nourri ! »

    Bernie ? C'était qui Bernie ? Et comment ça pas nourri ? Je n'avais pas attendu une seule seconde et j'avais gravis les marches quatre à quatre, avant de me rendre compte que le bruit provenait de plus haut. C'était à l'étage où on vivait avec Robyn. Une fois sur le pallier, tout portait à croire que ça provenait de ma chambre. Qu'est ce qui s'y trouvait ? Je m'étais arrêtée devant la porte en entendant la voix de Robyn et j'avais tentée de l'ouvrir, sans succès.

    « Robyn ? Je vais tenter d'ouvrir la porte, recule toi ! Reculez vous tous ! »

    J'espérais que ça marcherait. Un coup de bâton, un second et à ce moment là le fantôme de Sir Simon passa à travers la porte pour rejoindre le groupe.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Je ne souhaite pas parlementer !
Mais peut-être que mon bâton si. Quelqu'un se porte volontaire ?! »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74522-fiche-personnage-nora http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74522-fiche-personnage-nora-sinmora#815323 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74522-fiche-personnage-nora-sinmora#815323

Robyn W. Candy


«Muerte, la mort!
Né l'oubliez yamais!
Pitis voyous!»


avatar




╰☆╮ Avatar : Jennifer Lawrence.

Ѽ Conte(s) : Les mondes de Ralph.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vanellope Von Schweetz, ou la princesse d'un royaume de sucreries qui préfère conduire des voitures en gâteaux.

✓ Métier : Pâtissière de l'extrême & Shérif à batte badass !


☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2245
✯ Les étoiles : 26138




Actuellement dans : «Muerte, la mort!Né l'oubliez yamais!Pitis voyous!»


________________________________________ Ven 25 Nov 2016 - 1:41





Enfin c'est pas vraiment dans une prairie...

Mais j'avais pas d'idées de titre alors me jugez pas !

Je m'étais jetée contre la porte, pour essayer de l'ouvrir. J'avais juste réussi à défoncer mon épaule. Bordel de merde ! Nora allait venir. Fallait juste l'attendre. L'oreille collée contre le bois de la porte, j'avais entendu qu'elle parlait à quelqu'un. Sûrement qu'elle disait à la licorne d'arrêter de bouffer n'importe quoi ou que Candy avait failli lui marcher sur le pied. Si il l'avait vraiment fait, elle aurait hurlé parce que ça faisait vraiment un mal de chien. Une fois il avait écrabouillé le pied du facteur et résultat, il s'était pété les quatre doigts de pieds. Sur cinq. Il avait voulu me traîner en justice ce gros con, pour possession d'animal dangereux. J'avais dû le menacer avec Lucille et un sécateur pour qu'il se rétracte. Pour mon éléphant, j'aurai vraiment été capable de couper son dernier doigt de pied intact. Il me prenait qui ? Une menteuse ?

- Nora ! Vas-y éclate la !

Eh bah voilà, j'avais raison, elle venait nous sauver ! Je me reculais, comme elle nous l'avait demandé, pendant que le mur tremblait à chaque coup qu'elle donnait un coup contre la porte. Quand elle frappa la deuxième fois, il se passa un drôle de truc. Son bâton avait dû passer à travers le mur. Ou alors enfaîte elle était pas entrain de fracasser la porte avec son arme fétiche. Parce que là, le truc avait une tête et...

- Oh putain. Putain de... C'est un fantôme !

Je me reculais à toute vitesse quand l'homme très transparent apparu complètement dans la chambre. Je levais Lucille vers lui, en me plaçant juste devant Alexis et Anatole. Le lit faisait barrière entre nous et lui, mais j'étais quasi sûre et certaine que si un mur lui résistait pas, alors le lit allait encore moins nous protéger.

- Mon nom est Sir Simon. Je comprends votre malaise à ma vue, veuillez m'excuser de me montrer ainsi et sans aucune manière. Mais la charmante Nora m'a...

En parlant d'elle, d'ailleurs... la porte s'ouvrit tout à coup, à moitié défoncée, avant que le type mort ait eu le temps de terminer sa phrase. Nora apparue, bâton à la main, pas du tout stressée de voir un mec inconnu dans sa chambre. Elle était plus dévergondée que je l'imaginais enfaîte ! Quoi qu'elle avait bien roulé une pelle à Elliot une fois. J'aurai dû la détester, mais vu que je l'aimais vraiment bien à la place, j'avais tendance à zapper cet événement qui avait bien prouvé que cet abruti n'était pas du tout fait pour Lily. Et puis, je me répète, mais cette coupe de cheveux sérieux ! Le type il doit se coiffer le matin en collant ses doigts dans la prise pour se retrouver avec un tel nid au sommet de la tête sérieux ! Ou alors ça fait refuge pour les moineaux, je sais pas trop.

- Nora. Pourquoi y a ce truc qui vient de traverser la porte ? Et pourquoi t'es pas flipée ? Me dit pas que t'es comme dans le gamin de Sixième Sens ! Ou que t'es son espèce de psy là et qu'en réalité t'es morte et je peux te voir uniquement parce que je vois et je parle à des gens morts !

Non mais parce que sinon j'avais jamais signé pour une baraque hantée moi. Elle m'avait bouffé mes économies, donc j'avais à me retrouver avec un fantôme chez moi. C'est bon quoi. On était déjà assez nombreux en plus. Trois filles, un mec, une licorne et un éléphant, c'était assez. Y avait pas la place pour un mec mort. En plus j'étais sûre que c'était un pervers passant dans la salle de bain dès qu'on se laverait. Niveau intimité, vu qu'il avait l'air de pouvoir passer à travers les murs, c'était carrément mort là !

- Je suis bien réel, mademoiselle. Tout ne se passe pas dans votre tête. Vous n'avez rien à craindre de moi, je suis bien élevé et respectueux des dames. Vous êtes la nouvelle propriétaire ? Je vous ai vu lors de votre première visite. J'ai tout de suite su que la maison vous plairait. Elle a du caractère, tout comme vous avez l'air d'en avoir. Pourquoi ne pas aller discuter de notre nouvelle cohabitation dans le salon ? J'ai bien peur que si nous restions ici, Bernie s'attaque à vous, bien que je sois présent.

Je me contentais de le regarder, un sourcil levé. Non mais... c'était quoi ça ? Le mec il pensait vraiment qu'on allait accepter de vivre avec lui comme si de rien n'était ? Il allait se trouver une nouvelle maison à hanter, parce que moi j'avais d'autres projets que de devoir me demander où se trouve le fantôme. Et si il était content, j'engagerai un exorciste, rien à foutre.

- Euh... c'est qui Bernie ?

Je venais tout juste de terminer de poser la question quand la réponse m’apparue. En chair et en os. Ou plutôt en pelage synthétique et ossature en métal. J'eus à peine le temps de voir le visage grimaçant du singe à cymbales jaillir de sous le lit pour passer ses bras poilus autour des chevilles d'Anatole, le faire tomber à terre et l'entraîner avec lui, sans le lâcher, jusqu'à la porte, avant de disparaître dans le couloir. Tout le monde s'était figé, pendant qu'Anatole nous hurlait quelque chose. Sûrement pour qu'on lui vienne en aide, vu qu'il venait quand même de se faire enlever par un singe et que ça devait pas être l'éclate non plus. On allait arriver hein.

Mais là... me fallait une ou deux minutes pour m'en remettre. Je venais vraiment.... de voir une espèce de peluche choper mon nouveau coloc et le traîner à l'autre bout de la maison alors qu'il était pas plus grand qu'une bouteille d'eau ? Non mais sérieux. Comment il avait fait pour aller aussi vite, au point que personne n'avait réagit ? Je tournais la tête vers Alexis, les sourcils toujours froncés. Non mais... c'était sérieux là ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I just want candy
Candy on the beach, there's nothing better, but i like candy when it's wrapped in a sweater. Some day soon i'll make you mine, then i'll have candy all the time.

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5017
✯ Les étoiles : 1690




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Lun 28 Nov 2016 - 18:11




Cause I don't wanna walk on my own anymore



Et après c’était moi qui devait me calmer et qui avait peur des fantômes hein ? Ouais ben miss Robyn elle avait quand même fait moins la maligne quand monsieur le fantôme il nous avait rejoint dans la pièce ! On la sentait bien la chochotte malgré le pouvoir qui fait péter et les armes ! Mais j’avais rien dit. Pourquoi ? Ben parce que ça servait à rien… Je pense que c’était comme ça qu’elle fonctionnait Robyn, quand elle était pas sûre d’elle ou qu’elle était stressée ben… elle mordait… Moi je paniquais et je fuyais, elle, elle criait et rabaissait tout le monde. Je savais pas ce qui était le pire des deux honnêtement et je m’en fichais… Tout le monde avait sa réaction face à la peur et il m’en fallait pour vraiment faire la gueule à quelqu’un surtout dans une situation pareille. Alors je l’avait laissé se mettre devant nous en regardant le fantôme et Nora tandis que moi je restée bouche-bée.

Il était pas méchant. J’en étais certaine sinon il nous aurait déjà bouffé… il avait même pas une tête qui faisait peur… Il me faisait penser un peu aux fantômes dans Harry Potter. Par contre Robyn elle partait dans un sacré délire là… genre sixième sens, Bruce Willis et tout le tintouin.

- C’est bon, ça va, t’en fais pas, on est vivant, je te l’assure sinon ça me ferait plus mal quand je me cogne le doigt de pied dans un meuble. Par contre ouais, lui il est mort ça c’est sûr… on va à travers… plutôt cool en fait…


Mais le fantôme – mince… il s’appelait comment déjà ? – après repris la parole juste après moi pour se présenter un peu plus et nous montrer qu’il ne voulait rien de mal. Ouais c’est vrai qu’il était sympa… du moment qu’il traversait pas le mur de la salle de bain pendant que je prenais ma douche, moi ça m’allait… après tout, on avait déjà une fille qui venait du monde des contes, une espèce d’anomalie divine qu’était Anatole, une fille qui venait d’une lune, une fille qui avait limite découvert des pouvoirs en éternuant, une licorne et un éléphanteau… franchement, qui on était pour le juger ou le chasser ? Quand on y réfléchissait, il manquait que lui en fait ! Je m’étais plantée, c’était pas un remake d’un film d’horreur mais un remake de Friends qu’on était en train de faire !

Euuuuh attendez… quoi ? Attaquer ? Bernie ? Non en fait je récapitulais une nouvelle fois… on était dans un remake de Friends façon film d’horreur ! Et finalement… un remake de Friends façon film d’horreur humoristique ?! Ca n’avait plus aucun sens mais pour la première fois de ma vie, j’avais plutôt eu envie d’éclater de rire face à l’enlèvement d’Anatole que d’hurler de peur. J’avais regardé le fantôme, Nora et Robyn qui cherchait mon regard en fronçant les sourcils. Un petit sourcils était appru sur mes lèvres tandis que je soupirai en secouant la tête de gauche à droite.

- Je t’avais dit qui fallait pas monter… je flippe rarement pour rien… et ma vie ressemble toujours à ça… punaise j’y crois pas ! Allez venez, on va l’aider.


J’étais passé devant le fantôme.

- Ravie de vous rencontrer monsieur… euuuuh ?
- Sir Simon… mais vous pouvez m’appeler Sir Simon. Faîtes vous partit de nos charmants nouveaux propriétaires.
- Ouais c’est moi, la dernière des 4 si on compte pas les animaux. Je m’appelle Alexis. Et je pense qu’on discutera de votre acceptation dans la bande quand on aura retrouvé notre ami Anatole. Moi ça me dérange pas du moment que vous ne passiez jamais les murs de la salle de bain. Bon… il est passé où votre Bernie ?
- Je ne saurais vous le dire mademoiselle. Je sais qu’il a tendance à apprécier les endroits plutôt sombre pour jouer et attaquer… mais…

Je poussais un soupire.

- Boooon ben c’est parti pour la cave alors…

On était arrivé au rez-de-chaussé et j’avais vu que j’avais visé juste quand j’aperçu la porte entrouverte de la cave. Je l’ouvrais et tentez d’actionner l’interrupteur pour allumer la lumière mais celui-ci ne répondit pas.

- Mmmmh… l’ancien propriétaire a innondé la cave peu avant de partir et il n’a pas pensé à réparer les fusibles avant de…
- Ok ok je m’en occupe.
- Vous… vous vous en occupez ? Une femme électricienne ?
- N..Non pas tout à fait…

J’activais une fois de plus mon pouvoir avant de commencer à descendre les marches. Le feu c’était quand même mieux pour voir quelque chose mais les arcs électriques faisaient aussi de la lumière. Je me tournais vers Nora et Robyn.

- Bougez pas de là où vous êtes…

Je trouvais enfin le disjoncteur avec les fusilles moisis et après un instant d’hésitation, j’enfonçais ma main dans le tas de nouille. La cave commença alors à s’illuminer en clignotant jusqu’à ce que je trouve l’intensité nécessaire. Je créais alors une boule électrique qui pris la place des fusibles manquant et retirait enfin ma main en la secouant… Mine de rien ça picotait un peu… et j’avais beau faire ma maligne, c’était bien la première fois que je faisais ça, j’étais même pas certaine que ça allait marcher…j’avais de quoi être fière… Les filles me rejoignirent tandis que je voyais Anatole se faire enfoncer par Bernie dans la machine à lavée. Les pieds étaient déjà passés mais il avait plus difficultés avec les épaules et la tête.

- Bernie…


J’avais du mal à retenir mon fou-rire.

- Bernie soit sage… si t’arrête ça, je te donne des bananes…
Il aimait les bananes au moins ? Je me tournais vers le fantôme et les filles pour avoir leur avis sur comment procéder.





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

IL SUFFIRA D'UNE ETINCELLE
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

La petite maison dans la prairie ♛ COLOC DE L'EXTRÊME





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives