LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Partagez
 

 Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage

D&D Hatters


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


D&D Hatters


╰☆╮ Avatar : K.J. Apa

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je suis Dee, je suis Dum, nous sommes les Tweedles Twins !

✓ Métier : Pompiers, mais aussi informaticiens, roboticiens et mécaniciens indépendants !
Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 K00l

☞ Surnom : Tweedles Twins, Double D, Wonder Twins, vas-y on adore les surnoms !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1328

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 19 Déc 2016 - 12:52






La chamelle à trois bosses

Le retour du rusé





   Les jumeaux se demandaient si finalement, ils n'étaient pas mieux avec Valéfolle et Dr. Maboul.
Ils lâchèrent leurs buffles pour atterrir dans le jardin qu'ils avaient quitté, laissant les animaux enragés s'en aller loin sans avoir le temps de comprendre comment étaient-ils rendus à l'état sauvage. A moins que la mairesse soit toujours libre dans cette partie du film.

Et ils purent constater la situation : Diego et Alexis vivaient d'un amour naissant (Alexis se rapprochant néanmoins d'informations), Amelia se retrouvait devant une demande en mariage du boss, Jezabel avait les foudres des ours, Antropy fuyait une Gazelle qui réclamait, devant la presse, son petit-ami.
Les scénaristes de ce Amour, gloire, et poils avaient eu la main lourde quand ils avaient écrit l'histoire.

Ok, genre on vous laisse 10 minutes et c'est l'apocalypse.

Cherchant Maxine du regard afin de se rassurer quant au mariage, Derek, qui tira sur la manche de Duncan, remarqua au fond du jardin, dans un buisson, une silhouette de renard, qui levait la main à leur intention pour leur faire signe d'arriver, discrètement.
Tout le monde était occupé, il ne serait pas compliqué d'être discret.

Les jumeaux froncèrent les sourcils, et avancèrent d'un pas colérique vers le buisson en question, pour s'y réfugier. Face au renard, sans même prendre le temps de comprendre la situation, l'un des jumeaux prit la pauvre bête par les oreilles, tout en chuchotant, sur un ton de reproche :

Toi ! Je suis certain que tu savais dans quel business illégal tu allais nous envoyer ! "Donut d'anniversaire" hein ? Nous faisons parti de la police chez nous, tu sais ça ?!

Nick Wilde ne trouva rien d'autre à dire que :

Je vous avais demandé un donut d'anniversaire, pas de fuite une fois dans la cave. Mais qu'est ce qui vous a pris ?

Le regard colérique ne cessa pas.

Ce qui nous est arrivé ?! Non seulement tu nous as obligé à respirer des gaz toxiques avec toute cette herbe atroce, mais en plus, à cause de toi, on s'est fait coursé par un panda maléfique !
Qui s'appelle Bob ! On a été contraint de le faire pleurer le pauvre.
Et ensuite ces ours complètement timbrés nous ont emmenés ici.
Donne moi une raison pour ne pas te donner une pichenette (qui serait géante pour toi) sur ton petit crâne en guise de vengeance ?

D'un air surpris, il répondit d'abord : Bob ? Vous avez croisé Bob ? Il va bien ? Ca fait longtemps qu'il ne vient plus aux parties de poker.

Devant le regard insistant des jumeaux, il se reprit alors. On se calme. Ca ne sert à rien d'être violent. Je voulais juste me détendre un peu. Judith me prend le chou en ce moment. Vous savez comment sont les lapins... Tellement émotifs. Bref. Il faut qu'on créé une diversion si vous voulez vous enfuir d'ici en un seul morceau
Puis, baissant les yeux vers le costume de Derek : T'aurais dû mettre une cravate. Ca rend mieux à l'écran.

Il passa sa tête en dehors du buisson pour constater la situation au mariage, avant de revenir vers les jumeaux.

Vous êtes deux ça va faciliter la donne. Ce qui nous faudrait c'est une pomme d'amour. Mais en dehors de sur la table là bas, je ne vois pas où en trouver.

Sans rien dire de plus, le renard regarda les jumeaux pour voir si oui ou non, ils allaient en chercher.
Les Tweedles les regardèrent, d'un air méfiant d'abord, avant de finalement acquiescer.

Bon, d'accord. Mais gare à toi si on replonge dans tes activités étranges ensuite. Ok, on va la chercher cette pomme d'amour. J'ai pas bien compris pourquoi, mais on ira. Mais on peut pas laisser nos amis ici ! Ou alors qu'on ait une garanti que si on s'en sort, on va chercher de quoi les libérer.

Ils sortirent du buisson, prenant garde à ce que personne ne les voit, ce qui était toujours assez facile, vu que tout le monde était occupé à son rôle pathétique de Amour, gloire, et poils. Prenant la première pomme d'amour qu'ils trouvèrent, ils retournèrent aussitôt vers Wilde.

Alors ?

Le renard prit la pomme d'amour et croqua dedans.

J'avais faim.
C'est pas vrai !

Bon... Alors, maintenant passons au plan pour vous sortir de là. Hum...
Il fit mine de réfléchir, pour finir, songeur, par dire : Le sucre donne soif... Peut être qu'un verre de quelque chose m'aiderait à me concentrer...

Derek et Duncan soupirèrent pour se contenir, avant de s'approcher de la tête du renard.
Très bien, on te ramène un verre, et ensuite on passe au plan, sinon Judy Hopps saura tout de ce que tu fais avec les donuts d'anniversaire.

Et alors qu'ils sortirent pour aller leur chercher un verre, Nick sortit la tête du buisson pour leur lancer : Hé ! Je fais ce que je veux ! C'est pas moi le responsable, c'est elle !

Et alors qu'ils revenaient avec son maudit verre, ils le virent assis, bras croisés, air mécontent.

J'hallucine, tu boudes là !

Ce renard était fort pour faire perdre la patience aux jumeaux.

Moi qui pensais que Nick Wilde était le plus vif et malin des renards, je ne pensais pas le rencontrer un jour, en train de bouder.
On connait un petit garçon de 3 ans, il boude pas comme ça.
Alors, soit on s'occupe du plan, soit tu nous prouve que tu n'es pas top.
Alleeeeez, on te montrera ce que c'est un vrai donut d'anniversaire après !



Vrai de vrai ? Un vrai donuts rien que pour moi ? Pas de coup foireux ! Un vrai de vrai ! Promis ? Fit-il en plissant les yeux.

Ouaip, un vrai, promis. On demandera à Amelia de nous aider.

Alors il se leva, but le verre cul sec, et exposa le plan, déterminé :

Le Boss est la cible prioritaire. Si on arrive à déjouer son attention, les ours ne bougerons pas. Ils sont assez simplet. Ils n'agissent que sous les ordres du boss. Y'a pas un de vous qui sait imiter l'accent italien par hasard ? Ca pourrait nous servir.

Duncan haussa les épaules. Nope, moi c'est l'accent anglais. , puis il sourit : En revanche...
Ma mon petit Nick, n'aies pas d'inquiétude, papa Byby est là ! Fit Derek avec son plus bel accent mafieux.

Parfait ! Reste qu'à te faire passer pour le boss ! Il regarda Derek de haut en bas. Enfin faudrait que l'autre là bas qui lui sert de future femme l'occupe suffisamment pour que tu fasses tourner les ours en bourrique avec ton accent. Si ils ne voient pas que tu parles. Il se gratta le menton. Je crois qu'on va avoir besoin d'aide.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


There ain't no cloud in sight

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Alexis E. Child


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5192

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Mar 20 Déc 2016 - 18:23




Try Everything


Je voyais bien que les jumeaux étaient en train de discuter avec un renard qui devait sans aucun doute être Nick. Mais avec Diego qui me collait aux basques, je ne pouvais décemment pas me rapprocher d’eux sans éveiller les soupçons alors je me contentais de sourire à mon nounours coca-cola qui me précisa :

- Si le boss est d’accord, ouiiiiii ! Mais ça veut dire que… on est fiancés ?


Okay on allait beaucoup trop vite en besogne là, moi je lui demandais juste de me protéger de son boss hein pas de me marier… et je profitais du fait qu’il ne me donnait pas pleinement satisfaction de ce côté-là pour ne pas lui répondre sur les fiançailles… je jouais déjà avec le feu, je voulais pas lui mentir plus que de mesure. Mais là fallait que je rentre en scène une fois de plus et que j‘y mette le paquet… Il voulait pas nous protéger ? Mais si il allait nous protéger, pas que moi mais toute ma troupe !

- Si le boss est d’accord ?!

Et voilà, Alexis en mode chieuse en début de relation.

- Mais comment est-ce que je pourrais être fiancée à un ours qui acceptait de me tuer si son boss lui demandait ?

Pour toute réponse, il haussa les épaules. Il était sérieux là ?! IL HAUSSAIT LES EPAULES ?! Mes yeux étaient d’un coup devenus tout humides. Ca me surprenait moi-même…

- Moi j’ai besoin d’un ours, d’un vrai… D’un ours qui n’a pas peur de ses sentiments et qui me défendrait MOI et MES amis contre vent et marais !

Je… j’étais en train de pleurer là ? Je savais faire ça moi ?! Fallait vraiment que je me trouve un mec ma parole, je devenais bien trop sentimentale… l’ours sembla embarrassé. Pataud, il s’avança vers moi en se dandinant et me passa une patte dans le dos pour me le caresser.

- Ne pleure pas. Ce n’est pas grave. Je serais là pour toi. Le boss approuvera. Il est toujours pour les mariages. C’est la vingtième fille qu’il marie cette année.

Il me tandis un immense mouchoir déjà utilisé mais je ne me formalisait pas outre-mesure, me contentant juste de refuser poliment. Ce qu’il venait de me dire m’avait frappé comme une évidence. Comment ça la « vingtième » ? Le boss ne nous avait pas dit qu’il n’avait qu’une seule fille ?!

- La… la vingtième fille ? Mais je croyais que Maxine était la seule et unique fille qu’il avait, la chaire de sa chaire ?


L’ours s’approcha de moi encore un peu et me chuchota dans l’oreille, la patte devant la bouche :

- Il n’est pas sûr que c’est elle…
- Sans déconneeeeer…

J’avais siffler ça entre mes dents. Depuis le temps que je me tuais à dire que c’était absurde…

- Il cherche sa fille disparue depuis 3 ans. Mais là je suis sûre que c’est la bonne, elle a ses yeux.

Je ne relevais pas la dernière partie. Si Diego était déjà assez con pour tomber amoureux de moi, il ne pouvait que penser que Maxine était FORCEMENT sa fille c’était évident.

- Donc… si je comprends bien… il a marié 20 filles en pensant que c’était sa fille à chaque fois, c’est ça ? Et quand il se rend compte que c’est pas elle, il se passe quoi Diego ?
- Ca n’arrivera pas. Et on vivra ensemble tous les deux !

Okay ça, ça me rassurait pas. Donc s’il refusait carrément de me le dire alors qu’il avait pas hésité à me dire que certains d’entre nous allaient finir en festin de mariage, c’est queça promettait un sort encore plus horrible… Bon… fallait vraiment qu’on se casse… et ça me donnait encore des cartouches pour faire comprendre à Maxine qu’elle n’était pas à sa place ici. J’avais bien vu que je l’avais ébranlé mais avec tout le reste, le boss et tout ça, elle semblait pas prête pour prendre son envol… Jez et Amelia avaient fait du boss un martyr, ce qui n’arrangeait pas nos affaires.

- Dis-moi… il t’arrive d’hiberner ?

C’était Diego qui avait repris la parole. J’avais sursauté en l’entendant, trop absorbée par mes pensées. Mais il avait vraiment l’air sérieux, ça semblait être l’argument fatal pour notre mariage. Je réfléchissais un instant avant de lui dire :

- Euuuh… ouais… ça m’arrive, quand je rentre tard de soirée surtout…


Diego eu l’air soulagé et satisfait et esquissa même un petit sourire. Je reposais mon attention sur les jumeaux et Nick et après m’être excusée auprès de Diego, je me dirigeais vers les garçons.

- Salut Nick, moi c’est Alexis. Je parie que vous avez un plan. Vous faîtes péter ?

Ils m’expliquèrent qu’ils avaient promis à Nick un donut en échange d’infos. Apparemment, lui non plus n’avait pas toute sa tête. Mais l’idée de faire diversion n’était pas mauvaise et il fallait bien que j’avoue que l’un des deux imitait assez bien les mafieux. J’hochais la tête en leur précisant que je m’occupait de Diego et me remettait en place pour l’offensive. Il fallait sans aucun doute prévenir Amelia aussi… je les laissais gérer, moi je commençais à fatiguer.





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Il n'y a pas d'autre amour que celui
qui consiste à donner sa vie
pour ceux qu'on aime
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Antropy Tiger


« Tic tac,
sonne le glas. »


Antropy Tiger


╰☆╮ Avatar : Ed Sheerαn.

Ѽ Conte(s) : Winnie l'ourson.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tigrou.

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 697293clubwab

☞ Surnom : Davy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2920

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Mer 21 Déc 2016 - 12:45


La chamelle à trois bosses


Bon, et pendant ce temps ? Moi j’étais resté planté devant ma porte, à deux doigts du suspens sans que rien de si impressionnant ne se passe… Ou presque. Avisant du fait que personne ne venait répondre à la sonnette – pas très efficaces ces domestiques – je me décidai à abaisser la poignée pour révéler ce qui se cachait derrière cette dernière ! Passant ma tête vers l’extérieur, je lâchai la porte en me retrouvant nez à nez avec une otarie. Une vraie de vraie ! Comme celles derrière les vitres des zoos, ce genre de choses. Mais celle-ci était autant en liberté que moi et se mit à taper dans ses nageoires comme pour attirer mon attention, poussant un petit cri enjoué. Une seconde tête dépassa de la première, révélant une seconde créature derrière la première tout aussi bavarde. Puis une troisième. Et en réalité, une file d’otaries étalées sur le chemin jusqu’au bas de la route !

Chacune leur tour elles frappèrent dans leur nageoire, révélant un petit camion garé juste là avec un clown sur le côté. Enfin, une otarie déguisée en clown… Conceptuel je vous l’accorde, mais il fallait de tout pour faire un monde ! Et sur le toit, un immense ballon publicitaire qui tenait en l’air ! Je poussai un sifflement admiratif devant la chose, je vous avais déjà dis que j’aimais les ballons ? Un peu beaucoup. Un peu trop sans doute, c’était sympa et amusant les ballons ! Surtout quand ils étaient gonflés à l’hélium, on pouvait s’amuser des heures avec.

Un type apparu dans mon champ de vision, tenant sur ses deux jambes mais avec l’allure d’une otarie – pour changer. Il portait une salopette jaune, des bottes de pluie et un chapeau de pêcheur, ou je ne sais pas trop le nom de ces trucs tout plats qui ressemblent à des soucoupes… Il s’était trompé de film peut-être ? Je devais lui dire que la production du monde de Nemo, c’était le studio d’à côté ! Pourvu que la pieuvre ou les poissons ne se soient pas échappés, ça ferait un peu bazar de filmer un grand plan large de l’océan pendant deux heures… Chiant surtout.

L’individu remonta la file des bestioles, leur lançant à chacune un petit poisson en plein dans le bec – pourtant les otaries, ça n’a pas de bec ! – et se planta devant moi en me tendant un ballon ! Pour moi, vraiment, juste pour moi ?! Mais il ne fallait pas, c’était trop ! Enfin non, jamais assez, mais déjà un c’était si beau à recevoir ! J’esquissai un sourire béat, oubliant immédiatement ma tentative de mariage avec une gazelle un peu siphonnée des cornes.

« Où je dépose les 999 autres ? »

Je penchai la tête sur le côté, sceptique.

« 999 otaries… » Ca risquait de prendre un peu de place. Beaucoup de place. « ... J'espère que vous avez fait passer la visite médicale à chacune d'entre elles avant de les livrer, sinon on risque d'avoir de sérieux problèmes d'hygiène. »

Et on ne plaisantait pas avec l’hygiène ! Les services affectés à cette tâche cruelle étaient venus au bar où je travaillais, quelques fois, et ils disaient même avoir retrouvés des champignons dans la cuisine. C’était bizarre parce qu’on ne servait pas de champignons dans les cocktails, mais peut-être que c’était un ingrédient spécial ? En tout cas, Judah avait géré ça d’un tour de main et dit de ne pas s’inquiéter… Sauf qu’on n’avait pas tous un dieu à la tête de votre boulot et qu’ici, c’était difficile pour une musaraigne de faire pareil. Comprenez, comment vaincre un ennemi qui fait quasiment votre taille ? Le jardinage, l’ennemi mortel de toute souris ici présente ! Un coup de râteau mal placé et c’était la mort assurée.

« Vous pouvez les mettre... Là-bas, derrière. Suivez-moi je vais vous montrer, on a des places toutes trouvées pour elles ! »

On ne manquait jamais de place pour les invités à un mariage… Et si elles étaient là, c’est qu’elles devaient ! Mais le type me rattrapa par le bras avant que je ne rentre avec mon ballon et me retourna face à lui. Vous avez déjà eu une otarie face à vous pour vous parler ? Bin ça pue.

« C'était 1000 ballons, pas otaries. » M’expliqua-t-il en me tendant un bon de facturation. « Pour les otaries c'est plus chers. Vous en voulez combien ? C'est pour un usage privé ? Un élevage ? J'espère que ce n'est pas pour en manger ! »

A ces mots, les otaries ouvrir de grands yeux et grandes bouches, avant de se coucher sur le côté pour se mettre à reculer en roulant, effrayées. Okay, elles étaient dingues mais pas suicidaires… Bon à savoir, je pourrais faire comportementaliste animalier plus tard si jamais je ne retrouvais pas de boulot, j’avais déjà les bases.

« Vous prenez déjà les ballons et pour les otaries vous repassez commande ? »
« Vendu ! »

Ca avait l’air honnête son affaire… Je le suivi jusqu’à l’arrière de la camionnette, attendant avec mon ballon qu’il ouvre les portes pour me révéler… Une malle. Je lui lançai un regard suspicieux. J’étais peut-être un peu stupide au premier abord, mais ça, c’était un coffre. Pas des ballons. Je savais encore faire la différence ! Pourtant, loin de se démonter il attrapa un bout de ficelle qui dépassait de la malle et me la tendit.

« Tirez dessus quand vous êtes prêt. Je vais remballer les otaries en attendant. »
« Remballez pas trop vite, je suis sûr que le boss veut bien de vos otaries... On n’a jamais assez d'invités pour un mariage ! Et puis elles pourraient faire un dîner spectacle ! »
« Ouais... Jamais j'en vendrai au Boss. Je suis pas fou moi... » Marmonna-t-il, me laissant seul avec la malle fermée.

N’importe quelle personne douée de raison devait se douter qu’il ne fallait pas me mettre de ficelle dans les mains. Encore moins me proposer de tirer dessus et d’attendre ce que ça pouvait bien faire. La perspective d’une surprise, ou d’une bêtise, avait quelque chose de potentiellement grisant qui me rendait sourd à tout raisonnement logique.

« Genre je peux vraiment tirer dessus ? »

Pire qu’un chat, je ne voyais plus que l’idée simple et nette : tirer dessus. Non pas je devais, il le FALLAIT. Et qu’importait s’il me disait que finalement ce n’était pas la marche à suivre, le protocole ou n’importe quel cahier des charges à la con : j’allais le faire ! Un sourire excité trahissant la décharge d’adrénaline qui s’empara de mon corps, je serrai les doigts et m’exécutai enfin !

La malle s’ouvrit légèrement et un ballon apparu, accroché à la ficelle. Intrigué, je tirai encore pour en révéler tranquillement un second… Lorsque je répétai mon geste, je sentis la corde se tendre et le coffre se mit à vibrer. A trembler même. Puis il y eut une explosion de couleur, claquant dans l’air quand il s’ouvrit brutalement, révélant un millier de ballons gonflés qui ne demandaient qu’une seule chose : rejoindre les cieux ! Sous la surprise, je basculai en arrière et me fit brusquement embarqué dans les airs, refusant de lâcher cette ficelle qu’on m’avait confié !

«  Mais qu'avez vous fait ??? Vous ne savez pas tirer sur une ficelle ou quoi ??? »

Je baissai les yeux pour remarquer que j’étais déjà à plusieurs mètres du sol. Tiens, les otaries faisaient toutes petites vues d’ici ! J’agitai les jambes pour essayer de me stabiliser, les bras tendus au-dessus de ma tête pour retenir la flopé de ballons qui me portaient vers d’autres aventures. Par contre, il fallait rectifier immédiatement un détail qui me chiffonnait :

« Je sais faire ! J'ai juste pas la bonne technique, là c'est celle pour voler ! »

Non mais ! Je le vis alors sortir une sorte de sarbacane de sa poche et commencer à… Tirere dans le tas ! Eho, mais il allait m’avoir à force de faire ça ! Des petits « poc » éclatèrent au-dessus de moi et je constatai que certains ballons venaient de mourir sous le coup des balles. Paix à leurs âmes pleines d’hélium, ils auront eut une belle vie ! Je compris assez rapidement qu’il cherchait à me faire redescendre mais au lieu d’avoir l’effet escompté, je continuai de monter dans les airs. J’avais l’impression d’être dans Là-Haut mais sans la maison ! Oh, peut-être que je verrais la mienne si je grimpai suffisamment ?

Je reposai mon regard sur le poissonnier-otarie, qui était en train de courir jusqu’à son camion. Bercé par le vent, je m’éloignai tranquillement avant de le voir extraire de l’arrière du véhicule un skateboard ! Se couchants ur le ventre à même ce dernier, il s’élança en avant toute roues dehors ! Vous avez déjà vu une otarie sur un skateboard ? Moi si. Et c’est… Hilarant. Sérieusement, j’en avais mal aux côtés à force de rire sous sa tentative de me porter secours ! Poursuivi par les autres bestioles, il sorti une sorte de bouteille de coca de sa salopette – mais où l’avait-il cachée ? – et la lança dans ma direction.

« Lâchez tout ! »

J’eu un petit instant d’hésitation, non pas impressionné par la dizaine de mètres qui me séparaient du sol mais plutôt par le fait que j’allais perdre tous ces ballons. Quel gâchis ! Mais il fallait parfois faire des sacrifices pour la survie de la Force… Aussi écartai-je les mains pour me laisser tomber vers le sol. J’étais un tigre bondisseur, je retombai toujours sur mes pattes ! Ou plutôt sur le ventre de l’otarie, rebondissant ensuite sur le sol avec une réception parfaitement synchronisée et même les pieds symétriques ! Un dix sur dix aux jeux olympiques quoi.

Au-dessus de nos tête, la bouteille de coca s’ouvrit et projeta ses bulles partout autour d’elle… Créant un immense BOUM lorsqu’elles rencontrèrent la nuée de ballons. Ils explosèrent alors tous dans une extraordinaire réaction en chaine, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus un seul debout ! La guerre des ballons raconté en cinq minutes de temps, recueil un, scène finale ! Je portai ma main à mon front pour leur accorder un salut digne de ce nom face à leur esprit de sacrifice. Je les avais abandonnés en cours de route mais ils resteraient toujours dans mon cœur.

« Vous avez gâché 1000 ballons ! J'espère que vous allez tout de même me les payer ! Dès qu'elles sortent de la malle, elles sont considérés comme achetées. C'est non remboursable ! »

Gâché ? Je me tournai vers l’individu contrarié et contrariant, le voyant se diriger vers son camion en marmonnant. Passant une main dans mes cheveux pour les rabattre un peu mieux en arrière, je me baissai pour arrêter le skateboard qui essayait de se faire la malle. Sans mauvais jeux de mots, les relations entre objets étant interdites dans les films pour mineurs. Pauvres gars coincés dans une mine toute la journée…

« Et vous avez gâché les ballons pour Mr Big… J’espère que vous savez qu’il ne sera pas très content, sa fille adore les ballons. »

Il ne me répondit pas, juste un regard en coin, avant de démarrer son camion en trombe pour déguerpir d’ici. Les otaries poussèrent des cris effrayés, se dépéchant de se dandiner de droite à gauche pour bondir à sa suite et grimper à l’arrière avant qu’il ne les oublie ! L’une d’elle se réfugia même dans la malle et la referma à l’aide de sa nageoire pour s’y planquer… Je levai les yeux au ciel, posant mon pied sur le skateboard resté sur place. Ca, ça allait être cool ! M’appuyant dessus, je m’élançai pour dévaler le chemin parcouru à l’aide des ballons et retourner jusqu’à la maison du boss ! Passant à côté d’une caméra abandonnée, je tournai la poignée sans même sonner et m’engouffrai à l’intérieur.

Il régnait un bordel monstre dans le jardin. Mon moyen de transport sous le bras, je frappai mes mains l’une contre l’autre en avisant des jumeaux un peu plus loin. Heureux de voir qu’ils étaient toujours vivants ! Les roux vaincront !

« Qu’est-ce que j’ai manqué ? »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


'CAUSE I DON'T CARE WHEN I'M WITH YOU
You know I love you, did I ever tell you? ☽ I'm at a party I don't wanna be at and I don't ever wear a suit and tie. Wonderin' if I could sneak out the back. Nobody's even lookin' me in my eyes. Then you take my hand. Finish my drink, say, "Shall we dance?" Hell, yeah. You know I love you, did I ever tell you? You make it better like that...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t22925-fini-i-see-fire-antro

Jezabel Chapman


« Toon pour un
et un pour toons ! »


Jezabel Chapman


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 1523198007-wonder-woman

☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3458

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Mer 21 Déc 2016 - 21:08

La chamelle à trois bosse
Ah tata la la afro circus Attendez comment ca je viens avec vous ?


Quelle plaie d'agir lentement ! J'ai vraiment cru voir ma vie défilé devant mes yeux lorsque j'avais vue les buffles debarquer dans ma direction. Attendez, on est pas un peu dans le roi lion là ? Mais si, avec le papa de Simba qui ce fait prendre pour un pigeon par Scar ! Enfin toujours est t-il que les buffles arrivait, et que je mettais à courir comme une pauvre déjantée pour pas me faire ecraser. Vous voyez Flash ? Bah maintenant je comprend à quel point sa vie peu être désespérante ! Je me suis mise à paniqué, à bougé dans tout les sens alors je voyais trait pour trait la tête du gros buffle déboulé. Non non non ca va pas le faire ! Et puis pouf ! D'un coup, le paysage devint flou et je me retrouvais en une seconde de l'autre coté de leur route. Oh ! J'avais récupéré mes pouvoirs ! Mais c'est geniale ! Je tirais la langue au nounours qui faisait du gringue à Alexis. Alors qu'Amelia elle ce faisait faire du gringue par le boss ...Un filtre d'amour nous est tombé sur la tête ou quoi ? Je manquais de retenir un ricanement, me prenant sévérement la bouche. On sait jamais, si ils sont sensible, je risque de me faire coupé la langue ! Je rejoignis les deux rouquins à toute vitesse qui parlait à un renard. Nick ! Ah mais je l'aime d'amour ce personnage héhé !

▬ « Ma quéh, qu'es ce que tou raconte ? Yé suis la meilleur placé pour faire l'accent d'oul palain ! » dit-je au jumeaux en croisant les bras. « Et en plous, yé suis la plou rapide, ils me remarquelont pas ! » Un sourire passa sur mes lèvres, alors que je levais la tête, triomphante. Je mis le doigt devant leur direction comme un avertissement. «  Laissé faire la pro ! » Declarais-je. Puis, avant qu'ils ne protestent, je disparu en ne laissant qu'un nuage en forme de ma silhouette derrière moi. Je me faufilais derrière un ours en marchant sur le bout de mes pieds, discrêtement. Il était sacrément musclé et gros. Dans le genre ou l'on pouvait dissimulé quinze personne comme moi derrière lui. Mais si voyons, j'ai raison, bien sur que j'ai raison ! « Marcel, qu'est que tou fait ? Bouge toi un peu, rattrape félix. » dis-je d'une voix calme et très accentuée, avant de disparaître lorsque l'ours ce retourna avec surprise.

« Félix ? Il n'est pas là. » Répondit t-il. Ah bon ? Donc le troupeau de buffle c'était pas un troupeau de félix ? J'inclinais la tête, alors que Marcel regardait le boss au loin, et fit comme ci de rien était. Pas grave, pas grave . C'était que le test numéro un ca ! Un peu comme les micros lorsqu'on dit un, deux, un deux. C'était qu'un entrainement ! Je me dirigeais vers le second ours, passant comme un coups de vent, ma voix cinglant l'air pour parvenir à ses oreilles.

▬ « Simon, ils s'enfuient pal là. Bouge toi ou je te troueve un remplaçant... »
Je m'étais faite menaçante, avant de dispaitre lorsqu'il tourna la tête derrière lui.

« C'est Frédéric. Enfin c'est comme vous voulez... »
Oh ca va hein, arrêtez d'être tous insolent comme ca ! Je suis la boss, j'ai le droit de changer les prénoms d'abords ! Cependant, le boss détourna son regard pour le poser sur Frederic.

« Je sais qui tu es. Pourquoi tu me dérange ? » Ah ! AHAHAHHAH ! Pardon. Je me retenais de rire, sous la confusion qui régnait entre cette ours et son boss. J'attendis que le boss reparle à Amelia pour revenir à toute vitesse vers Frederic. Enfin Simon.

▬ « A paltir de maintenant tu t'appelera Simon. Maintenant va attraper les buffles. » Avant de lui laisser le temps de reaction, je repassais devant Marcel en lui glissant à son tour quelque ordres dans l'oreille. « Va attraper les buffles avec Frederic. Depêche toi. » Ils ce regardèrent pendant quelque seconde, avant d'hausser les epaules et de s'en aller. Mais c'est que ca marchait ! Plus que ...une quarantaine d'ours ? Ouai, c'est décourageant je suis d'accord. Je repris mon action, si ca marchait c'était une bonne chose ! Je passais de nouveau comme un coup de vent devant des ours, leur donnant un ordre commun. Autant essayer de faire une pierre deux coups ! « Bougez vous, allez chercher les buffles, ou je vous fais mariner dans de la marmelade ! » Pourquoi la marmelade ? Je sais pas, j'ai rencontré un ours qui en mangeait des tonnes une fois. Les ours ce retournèrent pour regarder derrière eux. Mais c'était trop tard, j'avais déjà filé.
« C'est normal qu'on entende le boss d'aussi loin ? » Eh, j'ai dis pas d'insolent ! Je pris un air indigné. Manquant de me faire voir.

▬ « Patrick, emmène Renée. Il conteste mes ordres. Debarasse moi de lui. » ordonnais-je d'un mouvement de la mains. Emmène le loinnnnn et reste avec lui en même temps. Parce que franchement les gars, vous faite pas d'effort pour m'aider là ! L'ours regarda l'autre.

« Je suis pas Patrick. » Répondit le premier. J'aurais peu être du tentée Henry, tout le monde s'appelle Henry.
« Y'a un truc bizarre... » Ils prirent un air perturbé. Je dirigeais mon doigt sur ma poitrine pour me désigner avec une fausse moue. Au moins ils ne me voyaient pas ! J'étais tant que ca pas discrête ? Pffff Même pas vrai, c'est eux qui sont trop bruyant ! Ils revinrent vers le groupe et allèrent vers le boss. Oh oh, c'est le moment de filer là non ?

« Mais qu'es ce que vous voulez ? » s'exclama le boss, visiblement irrité. Je le comprend, j'aimerais pas être interrompue en faisant la cours à un mec moi aussi !

« C'est vous qui nous demandez des choses depuis tout à l'heure ! » Répondit L'ours. Le boss ce massa les tempes. Je me demandais si de la fumé allait sortir de son crâne. Non mais parce que j'avais l'impression qu'il devenait aussi rouge qu'Amelia !

« Apportez moi le registre c'est tout Et allez faire la vaiselle ca vous occupera. » j'haussais un sourcil dubitatif. Un ours ca peu faire la vaiselle ? Non mais avec leur grosse patte et leur griffe ...remarque, ils doivent surement prendre des cours ! Mais au moins ca en faisait deux de plus en moins ! Vous avez pas compris ? Moi non plus. Un ours ce mit à marmonner en suivant l'autre.

« J'aime pas faire la vaiselle. » ce plaignit t-il.
▬ « Achetez un lave vaiselle, ca sauve la vie ! » leur criais-je avec un visage malicieux. Aurevoir ! Je leurs faisais coucou, un sourire sournois au lèvres. Le boss ce mit à faire une demande en mariage à Amelia. Je le regardais faire en exprimant une grimace dégouté. Et le poème qui suivait était encore plus moche, même Rimbaud et Verlaine en serait offusqué ! Amelia ce mit à rougir au comble, mal à l'aise.

« Vous savez j'ai déjà un mari, très très jaloux. »
répondit t-elle. Il était normale que je vienne en secours à une amie non ? Oui ? Allons y ! j'arrivais en deux seconde, apparaissant à ses cotés.

▬ « C'est très très dangereux les maris jaloux ! » commentais-je en agitant les mains. Ouai, tellement dangereux que le miens m'a tuée en fait et maintenant il est prêt à tout pour me récupéé. Cette réalité me fit comme une entaille au cœur, trop violente, trop douloureuse. Je la repoussais dans un coin de ma tête, dans cette esprit que je préférais cacher.

« Ah bah vous voyez même Jezabel le dit ! Vous n'avez pas peur d'un mari très très jaloux ? » Demanda t-elle.
▬ « Le mien a été jalou et maintenant je suis morte ! » Déclarais-je avec conviction avant de me rendre compte de ce que je venais de dire. Qui a laisser mon tiroir d 'émotion ouvert ? Faut le fermer, c'est dangereux ses bêtes là.

« Ah bah voilà, encore un argument en defaveur de ce mariage. C'est tellement bête parce que vous êtes bon poéte ! » Bon quoi ? Je tournais la tête pour contester les paroles d'Amelia, avant de me rendre compte que c'était peu être une boulette.

▬ « très bon, Jules Verne serait franchement jaloux ! » Mentis-je en croisant les bras avec désinvolte. Tendez. C'est qui Jules Vernes ? D'ou je tiens ca moi ? Amelia ce pencha pour murmurer quelque chose à mes oreilles.

« Vous êtes sure que Verne n'ecrivait pas plutôt de la sf ? » hein?Mais attend, je sais même pas qui sait ce type ! Elle reprit en suite plus haut à l'attention de la musaraigne « Il serait même vert de jalousie ! » Ou Verne ! Pardon, j'ai pas pu m'en empêcher. Oh attendez ! Je sais d'ou vient Verne !: c'est le cowboy qui va sur la lune ! Je vois pas pourquoi Amelia me parle d'un poète !

▬ « Bien sur que non, c'est un cowboy qui voyage sur la lune ! » rectifais-je. Ah, heureusement que j'étais bien cultilvé ! La honte qu'aurait eu la pauvre Amelia si quelqu'un aurait entendu ses bêtises. Jules Vernes un poète ecrivaint quoi, n'importe quoi ! Lui il préfère les bonnes grosses vaches à compté !

« J'ai un service qui gère les maris jaloux. C'est pas un soucis. »
Ah ouai ? J'avais l'impression d'emerger de mon sommeil, comme ci c'était les premier mot que j'entendais de mon reveil. Non mais parce que pour le coup, moi ca 'minteresse hein.

▬ «  Ah c'est vrai ? J'ai un problème avec le mien, c'est possible de le déposé un de ses jours ? » Si cette bestiole pouvait me débarassé de Xibalba, je disais pas non ! Le plus dur serait de l'amener.

« Ca peu ce negocier. J'ai un service qui gère ca aussi. Passer les voirs. » répondit la musaraigne. Oh c'est vrai ? Personne a un stylo ? Pour le coup je l'aurais bien noté quelque part ! Attendez, la question numéro un était de partir d'ici ! Je tirais sur le bras d'Amelia pour l'amener vers moi.

▬ « Je vous emprunte votre dulcinée deux secondes ! » dis-je d'un sourire faux, avant de la tiré rapidement vers les autres.

« Trouve de qui elle parle et arrange cette histoire avec son mari. » entendis-je de la bouche du boss. Je lachais Amelia, regardant les autres avec gravité.

▬ « Bon on fait quoi ? On a quatre ours en moins, mais ce jeux ne pas va duré quinze ans non plus ! » M'exclamais-je en agitant les bras.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



LES LAMENTATIONS DES VIVANTS SONT UN CHANT POUR LES MORTSAnd breaking down I feel my time is running out The fire in my heart will burn me to the ground I did my part, I tried my best, the things I'm fighting to protect always shatter into pieces in the end i'm broken and i'm barely breathing i'm falling 'cause my heart stopped beating if this is how it all goes down tonight, if this is how you bring me back to life(c) crackle bones


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596

Amelia Peters


« Si on schtroumpfait ? »


Amelia Peters


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3775

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Si on schtroumpfait ? »


________________________________________ Jeu 22 Déc 2016 - 13:55

Pourquoi ? Pour-quoi avait-il fallu que Monsieur le Big Boss de la mafia des musaraignes tombe amoureux d'elle qui n'en aimait qu'un : son mari, le seul, l'unique, Monsieur Peters, qu'elle avait même prévu d'épouser une seconde fois l'année prochaine ? L'amour était sans aucun doute le véritable moteur d'Amelia, son énergie vitale - même si la nourriture constituait également un moteur efficace - et la jeune femme s'estimait fidèle. Jamais, ô grand jamais, elle ne pourrait en aimer un autre. Surtout pas un mafieux disposant de services pour éliminer les maris jaloux des femmes qu'ils convoitait. En plus, il n'était même pas bon poète. L'accent italien gâchait absolument tout l'effet. D'ailleurs, avait-on jamais vu Le Parrain réciter du Baudelaire ? Bien sûr que non. Enfin, Amelia le supposait car elle n'avait pas vu les films.
Heureusement, Jezabel avait empruntée Amelia quelques instants. L'ancienne lionne pouvait donc se permettre plus sereinement de faire le tri dans ses pensées.
Malheureusement, l'incessant ballet des serveurs ralentissait leur progression. Même si le reste de petits fours avait l'air divin. Le boss était aux abonnés absents. Jusqu'à ce qu'Amelia sente qu'on tirait le bas de sa robe afin d'attirer son attention au niveau des pâquerettes. Car si Amelia était petite de taille - pour une humaine, du moins - elle était une géante au royaume des musaraignes. L'expression "mon petit mari" n'avait jamais été aussi littérale qu'à l'instant où, officialisant sa demande, le Boss sortit une bague de son veston - sans doute celle initialement prévue pour Maxine - pour demander solennellement :
- Amelia... Veux tu m'épouser ?
Ses yeux plissés n'indiquaient rien de bon. Rien. Du. Tout. Amelia était dos au mur même si de mur il n'y avait point. Le mariage ou la mort. C'est moi ou tout ceci avait un petit arrière goût de Notre-Dame de Paris ?
Amelia s'agenouilla pour se rapprocher de lui et bredouillait, feintant très bien l'émotion alors qu'il s'agissait simplement de peur :
- Oui, je le veux.
La musaraigne regarda l'ancienne lionne. Lentement mais sûrement ses traits s'adoucirent et ses yeux s'ouvrirent grands.Au final, ils sourit. Ce qui était assez dérangeant à voir, pas loin du surréalisme. Nul doute que ça aurait pu être adorable s'il n'avait pas été de la mafia. Les musaraignes, après tout, avaient un charme certain si on aimait les rongeurs. Mais son sourire rappelait malheureusement trop celui de Mercredi Addams.
Les gens autour du couple applaudissaient à tout rompre. Amelia les observa, incrédule, s'apercevant par ailleurs que les ours étaient revenus pour former une ligne d'honneur jusqu'à l'autel en miette en miettes depuis le passage du buffle.
Parce qu'il jouissait d'une certaine présence d'esprit, l'un des ours s'empressa néanmoins d'installer une table pour faire office d'autel. Pardon Wyatt, songea la jeune femme. Tu n'es pas là donc tu n'as aucune idée de ce qui arrive à ta pauvre Diku mais pardon quand même.
- N'attendons pas ! Que ça ait lieu de suite ! ordonna la musaraigne en tendant sa petite patte à sa dulcinée qui avait une bien meilleure idée.
Elle ouvrit la paume de sa main et lui proposa de s'y installer, ajoutant :
- Economisez donc vos forces, je peux marcher pour deux et je préfère vous avoir près de mon cœur que de mes pieds.
La musaraigne s'attendrit de cette proposition au comble du romantique - il faut dire que, fleur bleue qu'elle était, Amelia s'y connaissait en romantisme, et accepta la proposition. Malheureusement, une fois devant l'autel, le Boss réalisa qu'il n'y avait plus de prêtre puisqu'il épousait celle qui avait été ordonné femme de Dieu.
- Tu vas nous marier toi même, déclara-t-il d'un ton sans appel comme si c'était parfaitement normal.
- Ah... euh... ouh, c'est trop d'honneur ! Du coup, je reprends le sermon depuis le tout tout début ? s'enquit Amelia, désespérée de gagner du temps.
- Oui tu pe...
La musaraigne était en train d'accorder aux autres une dizaine de minutes supplémentaires quand l'un des ours l'interrompit :
- Ca risque de prendre du temps... Enfin moi je dis ça, moi je dis rien.
Saleté de nounours. Amelia restait certes souriante et muette mais regrettait grandement qu'un des ours ait justement choisi d'être lucide au moins bon moment.
- Il a raison. Va direct au bout, trancha le Boss, convaincu.
- Bon... très bien, accepta Amelia d'une voix tremblante de larmes. C'est juste que... oh c'est trois fois rien. Vous êtes si bon poète et je... et je voulais rendre hommage à vos vers si... poétique en vous offrant un poème que je viens de composer mentalement et qui aurait ravi les oreilles de vos invités. Mais vous avez raison, nous avons perdu assez de temps.
Amelia lui adressa un regard déterminé avant de reprendre :
- Mes biens chers frères, mes biens chez sœurs, c'est encore moi. Nous allons à présent célébrer l'union de Monsieur Big avec moi-même, Amelia Diku Peters. Monsieur Big, acceptez vous de me prendre pour épouse, de me chérir dans la santé et la maladie et de m'aimer jusqu'à ce que la mort ou autre chose de terriblement terrible nous sépare ?
Le Boss ne répondit rien. Il fixa Amelia sans mot dire. Des secondes passèrent pour se changer en minutes. L'assistance était pendue à ses lèvres. C'était probablement le cliffhanger le plus haletant de la vie d'Amelia. La scène de l'aéroport dans Love Actually n'était rien en comparaison du stress ressenti actuellement.
Il fit finalement signe à un ours qui se pencha pour entendre ce que le boss avait à lui souffler à l'oreille. L'échange dura quelques instants avant que l'ours ne se relève pour se tourner vers la foule et déclarer :
- Le Boss a dit oui !
Pour le coup, il s'agissait de le croire sur parole, ce qui n'empêcha ni la foule d'applaudir, ni le Boss de sourire une nouvelle fois de cette façon dérangeante dont il avait le secret.
- Très bien, reprit Amelia en tâchant de faire preuve de professionnalisme. On continue... C'est à peine pas bizarre, susurra-t-elle entre ses dents avant de reprendre plus haut : Amelia Diku Peters, moi-même, veux-tu prendre cette musaraigne, Monsieur le Big Boss, pour époux ? Jures-tu de l'aimer dans la santé et la maladie et de l'aimer jusqu'à ce que la mort ou une autre chose terriblement terrible, insista-t-elle pour faire signe à ses compères de se bouger un peu pour la tirer de là, vous sépare ?
Amelia attendit quelques instants, comme si la réponse devait venir d'une autre qu'elle avant de secouer la tête.
- Oops, pardon, c'est encore à moi, en fait. Désolée, d'ordinaire je célèbre toujours les unions de deux partis tiers, c'est un tout nouveau concept, l'auto-mariage. Autant pour moi...
La jeune femme tourna quelques pages de la Bible vaillante qui avait été piétinée par les buffles et se trouvait à ses pieds pour faire mine de chercher ce qu'il fallait là.
- Ah, voilà ! J'ai trouvé. C'est le moment où la mariée dit oui. Du coup... je dis "oui". Puisque je suis la mariée. Et je nous déclare unis par les liens sacrés de l'auto-mariage. Vous pouvez... vous pouvez faire quoi, déjà ? Oh pardon, vraiment, je suis débutante là-dedans et puis... vous... ici, près de moi... que d'émotions de devenir votre femme. J'ai perdu le fil, je suis désolée.
Naturellement, la grande romantique qu'elle était savait pertinemment qu'était venu non pas le temps des cathédrales [ndlr : Anya, faut que tu arrêtes avec ces conneries de cathédrales et de Victor Hugo, ça fait deux fois dans le même post] mais celui du baiser. Et elle était prête à tout pour y échapper.
Le Boss, ravi de pouvoir aider, tapota le bras d'Amelia qui le tenait toujours dans sa main, pour attirer son attention et tendre ses lèvres - ou babines ? les musaraignes ont-elles des lèvres ? et comment l'aurait-elle su, d'abord ? - et indiquer la suite de la marche à suivre.
Gloups.
Amelia déglutit difficilement et avec horreur. Elle allait obtempérer quand un BOUM gigantesque détourna son attention, la faisant sursauter et resserrer instinctivement ses doigts autour de la musaraigne.
- Désolée, c'est pour vous protéger, assura-t-elle quand en fait il s'était simplement agi d'un réflexe qu'elle n'avait pu contrôler. Regardez, c'est... un lâché de ballons qui explosent.... Je ne sais pas si c'est dangereux, il y en a quand même beaucoup... Une idée à vous ? D'ordinaire je crois qu'on opte pour les colombes et le riz mais j'avoue que les ballons sont plus colorés. Et j'aime énormément les jolies couleurs. C'est très bien pensé. Mais... les gens accrochés aux ballons ne vont-ils pas se faire mal ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Funny Girl
She's the lump of sugar that helps the medicine go down

D&D Hatters


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


D&D Hatters


╰☆╮ Avatar : K.J. Apa

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je suis Dee, je suis Dum, nous sommes les Tweedles Twins !

✓ Métier : Pompiers, mais aussi informaticiens, roboticiens et mécaniciens indépendants !
Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 K00l

☞ Surnom : Tweedles Twins, Double D, Wonder Twins, vas-y on adore les surnoms !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1328

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Ven 23 Déc 2016 - 8:24






La chamelle à trois bosses

Bienvenue à Zootopie





   Derek n'était pas content du tout.

C'est du vol ça ! Hurla-t-il à l'attention de Jezabel, puis d'un air théâtral : Tu n'as donc pas d'honneur ! Triste monde !

Derek, boudeur, croisa les bras et laissa faire, regardant la scène avec Duncan qui, lui, se moquait de la situation.

C'est nul, ça marche même pas.

Puis Amelia accepta de se marier au boss.
Elle est folle ? Fit Nick. Elle veut vraiment se marier au boss ?

...

...

...

...

QUOI ?!

Wow, alors ce qui vient de se passer était super rapide.
Les pâtissières doivent avoir le "oui" facile. Faudra lui dire que c'est pas bien.

Ils observèrent la scène, d'abord fasciné par le concept d'auto-mariage qui les déconcentra de leur interêt principal, c'est-à-dire : baffer Gazelle, Alexis, Diego, le Boss et Amelia pour les ramener à la réalité.
Pas Antropy, lui a fuit cette première, il a sans doute compris que *hum* QUE C'EST N'IMPORTE QUOI TOUT CA !

A Storybrooke, certes il y avait prescription puisque, grâce à Regina, tout le monde est humain. Qu'ils étaient animaux ou pas avant, tout le monde est désormais en possession d'un corps humain.
Bon, d'après les histoires de Dyson, c'est pas tout à fait le cas pour les toons, puisque le banquier aurait voulu marier Oswald avec un chat. Ou alors ce banquier était un peu bizarre.

A cette reflexion, les jumeaux furent de nouveaux distraits, se demandant si Lukas avait lui aussi des propriétés de lapin. Si c'était le cas, pourrait-il s'unir avec un total humain ?

Hem.

Profitant que l'explosion de ballons calma toute l'assemblée, Derek et Duncan se mirent devant tout le monde pour se mettre à crier.

BON va falloir arrêter là c'est pas possible.
Vous avez pas National Geographic Channel ou quoi ?
Madame Pirault en 3éme vous a pas fait la reproduction en SVT ?
Ce... monsieur est un r... une musaraigne ! Ils vont se marier, et à la première tentative de reproduction, les deux meurent.
L'un écrasé par l'autre, l'autre de dégoût. Devinez lequel.
Ou alors, Amelia est enrhumée, elle éternue et PAF ! L'élan de son crâne dans son atchoum aura écrasé monsieur Big.
Ou alors Amelia s'assoit sur la mauvaise chaise à table et PAF ! Monsieur Big est un tapis.
Ou alors, Amelia est fan de chat et PAF ! Monsieur Big est une croquette.
Nan vraiment, va falloir vous calmer avec ça. Nan parce que on peut vous la refaire avec les PAF ! La chaise de Diego devient électrique, PAF ! Alexis décède parce que Diego a commencé son hibernation sur elle et que impossible de le soulever ou PAF ! Antropy meurt parce que Gazelle a explosé sa tête par mégarde avec un sabot.
Petit topo : L'inceste des Lannisters, la zoophilie et l'union inter-espèce : NON ! Compris ?

C'est joli.

Haussant un sourcil, Derek se tourna vers Diego qui venait de parler. Quoi ?
Ils virent alors que, à cause de l'explosion de ballons qui hypnotisait tout le monde, personne n'avait écouté.

Ils firent alors de grands signes.

EEEHEEEEH ! ON DISAIT : Vos folies des grandeurs à propos des unions entre espèces = MORT !
Ou au mieux, si jamais c'est possible, enfant moche et débile.
Alors une bonne fois pour toute, Gazelle, Diego, Amelia, Alexis, monsieur le Boss : NON : pour votre survie à tous, vous ne pouvez pas vous unir par les pouvoirs sacrés d'un type tout puissant chelou dans le ciel qui frise le pervers à nous observer tout le temps comme ça. Pas vous unir tout court !

Quelque chose tomba du ciel, redonnant l'opportunité à chacun de se déconcentrer des jumeaux. Ce fut un reste de ballon, qui était tombé sur l'épaule de Derek. Et alors qu'il allait sourire pour trouver ça joli, le morceau de baudruche commença à bouger. Alors même l'union avec des ballons c'est pas possible donc tu dégage de là illico.

Pour toute réponse, une machoire prit forme pour essayer de dévorer Derek avec des dents pointues. Ouah, mais c'est susceptible ce truc ! Fit-il en dégageant le mini montre carnivore d'un coup de bras.

Le boss avait ouvert de grands yeux, alors que le reste des ballons avaient adopté la même machoire. FUYEZ !!! Hurla-t-il.

Alors que toute l'assemblée s'affola et couru dans tous les sens pour fuir les baudruches mangeuses d'hommes (enfin mangeuses de tout, puisqu'à Zootopie il n'y avait pas tant d'hommes), Duncan s'abaissa vers l'une d'entre elles.

Par... les... DIEUX ! Il FAUT qu'on t'adopte ! C'est TROP génial !

Alors que la chose tenta de dévorer son visage, c'est Marcel le nounours qui vint à sa rescousse pour le sauver en lui sautant dessus... l'écrasant complètement.

Voilà, c'est ce qu'on disait. Diego finira par étouffer Alexis comme ça. Merci Marcel pour la démonstration, tu es très gentil toi.

C'est Nick qui vint l'aider en poussant Marcel. Se relevant avec son aide, Duncan observa tous les invités qui fuyaient.
C'est le visiteur ! Faut vite fuir !!! Ils ont laché les ballons ! T'imagine pas de quoi ils sont capables ! Allez ! Paniqua Nick.

C'est qui le visiteur ? C'est un gars bien, c'est le seul qui ait réussi à nous donner l'opportunité de fuir et d'ANNULER CES UNIONS MALSAINES !

Ouais... Ben va pas croire que c'est un copain, il ne l'est pas !

Nick prit les jumeaux par les bras pour courir vers le fond du jardin, alors qu'ils avaient perdu de vu le reste du groupe. Juste à peine ils entendirent, alors que les ballons continuaient de tomber, le Boss désemparé, hurler : Amelia ! Ne pars pas ! Amelia !

Ignorant la foule qui bougeait dans tous les sens, Nick dirigea les Tweedles vers l'issue qui menait vers la grande rue tout en bas de la maison du boss, là où ils avaient descendu de la voiture des ours en arrivant ici.
Il indiqua la route. Va falloir qu'on emprunte la grande route. Elle mène vers l'autoroute au loin ! C'est de là bas que vous êtes venus, c'est de là bas que vous repartirez !

Agacé, il sortit un lance-pierre pour tirer un caillou sur une petite boite qui volait à côté d'un ballon encore intact. La boite tomba et se brisa. C'est une des nombreuses caméras ! J'en ai marre de ces téléréalités à la noix ! Ce manque d'originalité !

Concentrés sur la route, les jumeaux l'interrogèrent : On va voler une voiture comme James Bond ?
James Bond a déjà volé une voiture ?
C'est un film américain, il doit forcément l'avoir déjà fait.

Duncan se tourna vers Nick. On vole la voiture de qui ?

Voiture ! Mais oui il nous faut une voiture ! Ca ira plus vite !
Bravo Einstein.

Le renard sortit son téléphone pour composer un numéro, avant de voir Maxine au loin. Oh bon sang ! Mais qu'est-ce qu'elle fait ?! S'écria-t-il alors qu'elle était entourée de ces ballons.

Il lança le téléphone dans les mains des jumeaux. Dites lui de rappliquer, on a besoin de lui !

Euuuh d'accord...

Ils attendirent, pour entendre quelqu'un décrocher. Ni.... ick ?... C'est... toi ? Ton num.... éro... s'affiche

Essayant d'imiter Nick, Derek fit alors : Euh oui ! Rapplique, j'ai besoin de toi. Viens euh, chez le boss !

Que... fais tu... chez... le... boss...
Bah en fait on a...
aujourd'hui...
Oui oui, aujourd'hui, en fait c'est...
D'a...
Hein ? Tu as dis un...
ccord... je... viens...
Oh oui s'il te plait on voudrait...
Laisse... moi le temps...
Ouais enfin...
... d'arriver.

Derek, angoissé, raccrocha immédiatement, au bord de l'hyperventilation.
C'ETAIT QUOI CETTE LENTEUR PAR LES DIEUX DE L'UNIVERS ?

Duncan fit les gros yeux.
Oh nooon... me dit pas que c'est...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


There ain't no cloud in sight

Jezabel Chapman


« Toon pour un
et un pour toons ! »


Jezabel Chapman


╰☆╮ Avatar : Marie Avgeropoulos.

Ѽ Conte(s) : La Légende de Manolo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Celle qui est faite de délicieuses sucreries, qui veille sur le royaume des Âmes Chéries. J'ai nommée La Muerte.

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 1523198007-wonder-woman

☞ Surnom : June.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3458

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Ven 23 Déc 2016 - 22:51

La chamelle à trois bosse
Ah tata la la afro circus Attendez comment ca je viens avec vous ?


▬ « Même ….pas....peur ! » lachais-je mot par mot à chaque fois que je bougeaus rapidement pour évité l'un des ballons carnivore. Quelqu'un pouvait me dire comment ces trucs sont apparu ? J'avais bien cru voir Antropy survolé le ciel avec des ballons. Dans tout les cas, je vis des dents venir ce refermer vers mon bras. Je lachais un cris de surprise et m'extirpais quelque seconde avant que les dents ne me touche le bras. J'entendis un claquement dans l'air qui me fit grimacer. Non mais ils sont tarés quand même ! Je fixais Maxine pour voir qu'elle était entouré de ballon. J'approchais à toute vitesse d'elle, envoyant une boule de feu sur un ballon qui c'était approcher de son epaule. Oh même Nick il était là ! Je tournais quelque seconde la tête vers la voix de musaraigne qui tentait désespérément de retentir dans l'air. Je dis bien désespérément, hein, parce qu'en sourie on peu quand même pas faire pire.

« Nooon ! Pourquoi ça arrive toujours à moi ??? » s'ecria t-il. Il était entouré de ballon, même si son larbin d'ours ce faisait mordre de partout. Je grimaçais quand je vis des dents aiguisée mordre la chair dodue de l'ours. Vous croyez qu'il avait bon goût ? Je sais pas pourquoi je me demandais ca là, tout de suite, mais je me posais quand même la question. Genre qu'es ce que ca faisait quand on mordait dans de la graisse ? Oui bon pardon, je me concentre !

« Aie ! Vous en faites pas, ça ne vous atteindra... AIE ! Pas... »
Je lachais un ricanement passager, avant que je ne sente quelque chose me trancher la mains. Je poussais un hurlement en sursautant, relevant mon bras pour voir une machoir accroché à ma paume. La vache, ca faisait mal quand même ! Comme des miliers de petit couteau qui ce plante ! Je secouais la mains, mais il voulait pas me lacher l'abrutie ! Ma paume ce mit à chauffer, devenant de plus en plus brulante, assez pour que le ballon n'explose sous la température. Non mais. A la place, il y avait des traces de dents profonde là ou ce trouvait ancienemments les dents. Ouille ? J'espérais quand même que ca parte, un peu comme la cicatrice du Kraken de melodie sur mon poignet. Mais je pense que j'avais perdu espoir, elle s'en ira jamais celle là …

« Vite ! Faut courir en direction de la route ! On va passer nous prendre ! »
hurla Nick. On ? Qui ? En tout cas fallais pas me le dire deux fois ! Je m'extirpais de cette masse à dents pointu pour courir jusqu'à la route avec le renard. Derek avait raccroché au téléphone, et un bruissement c'était fait entendre. Le genre de bruissement qui va super vite ! Vous savez, celui auquel vous ecraser la pedale pour foncer à je ne sais combien de kilomètre sur l'autoroute ! Au moins, le conducteur était rapide, pas comme Flash ! Vous l'imaginez au volant vous ? La catastrophe, la voiture elle doit même pas faire un kilomètre en une heure. Je suis certaine qu'il provoquait des carambolage sur l'autoroute ! Je m'approchais de la voiture alors que Nick la contournait pour rejoindre la place auprès du conducteur. « Montez vite à l'arrière et dans le coffre si y'a pas assez de place ! » dans le coffre ? Comment ca dans le coffre ? Je veux bien qu'on soit dans une ville d'animaux, mais quand même, fallais pas nous mettre dans un coffre comme des chiens non plus !

▬ « Je vous laisse vous bataillez pour le coffre, j'ai une meilleur place moi ! » Ricanais-je, sautant sur les genoux de Nick qui poussa un crie. Je fis de même lorsque je découvris le conducteur. Un mec, sans oreille, une gueule ronde, un regard d'attardé avec un sourire d'abrutie et des poil partout la tronche. Ouai, mon coé-quipier Flash ! Je lui jetais un regard suspicieux, voilà seulement qu'il debarquait celui là ? « Non mais attend, de tout les conducteurs de la terre ta choisis celui là ? Bon beh on est pas sortie … » fis-je en me claquant le front. On allait pas rouler, on allait pas rouler et on allait ce faire bouffer, et si on ce faisait pas bouffer on ce faisait glacer dans un lac. Mais apparemment, j'étais une super mauvaise parleuse ! Non mais parce qu'en fait, la voiture demarra tellement en trombe, que mon dos ce colla brutalement contre le dossier du siège, ecrasant le pauvre Nick au passage. La vitesse fut tellement forte, que j'avais l'impression qu'une force inconnue me plaquait contre le siège. C'était ca qu'on ressentait alors qu'en j'emmenais les gens avec moi ? Owuah, c'était scotchant ! Je pouvais voir le paysage defilé au ralentis quand je me concentrais assez bien, vue que j'étais maitresse de la super vitesse. J'aperçu au loin un panneau qui affichait  : Zootopie vous dit à bientôt Puis la voiture s'arrêta brutalement.

▬ « Wouah, je suis impressionnée. » lachais-je, abasourdis. Moi personnellement, cette arrêt m'avait pas retourné l'estomac, j'avais l'habitude de la super vitesse ! Par contre, pour les gens de derrière, j'osais pas voir leur tronche de fantome ! Je me tournais. Y'avais Maxine et les deux jumeaux sur la banquette. Dans le coffre, c'était Alexis qui avait fait un méli mélo sur Amelia et Antropy. Oh, un noeux humain ! J'ai déjà vue dans un film, faut appuyer quelque part sur le corps et ca ce déplie tout seul ! Je sautais de la voiture pour me pencher vers eux et me frotter le menton. «  Prognostic, Watson ? » m'exclamais-je d'un sourire moqueur alors que les paires d'yeux m'hurlait de les aider. «  Ca va, ca va, j'arrive ! » me defendis-je. Je me penchais au dessus d'eux, un œil inquisiteur. Alors ...j'agitais mes doigt au dessus d'eux, appuyant dans le dos d'Alexis. Une decharge electrique ce degagea d'elle, et percuta tout ceux qui était emmêler avec elle. Y compris Moi ...je sentis comme un million de petit couteau venir ce planter un peu partout dans mon corps, alors que j'avais de violent spasme en lachant des '' ah aha ha ha aha'' avec ma bouche. Punaise mais ca faisait mal ! J'avais reculer brutalement pour me détaché des eclairs.

▬ « Oups! Trompez de bouton ! »
m'esclamais-je en secouant la tête pour reprendre mes esprits. Un clic ce fit entendre, et les eclairs disparurent. Je revins vers eux, et appuyait sur la nuque d'Opy, le meli melo ce détacha et ils retrouvèrent tous leurs mouvement. «  Gotcha ! Voyez, ca sert de regarder la télévision ! » déclarais-je goguenarde. Ils lachèrent tous des paroles incompréhensible, peu être que ca faisait mal de ce retrouver les fesses en l'air ? Enfin, ca depend dans qu'elle situation ...On va s'arrêter là, d'accord ?

« Si vous voulez partir, c'est par là ! » nous prévint Nick qui montrait une route après la pancarte. C'est un peu bizarre quand même.

▬ «  On peu prendre la voiture ? » demandais-je en clignant des yeux. Beh quoi ? Je me voyais quand même pas marcher des kilomètres en espérant retrouver mon lit ! Si ca ce trouve il y avait rien derrière cette pancarte ! « Plus sérieusement, on suit le chemin c'est ca ? » ajoutais-je en abandonnant l'idée de la voiture face à leur yeux blasée. Nick s'appuya contre la voiture, un air moqueur au visage.

« Ouais, suis le chemin Dorothy ! » Oh il connaissait le magicien d'oz ? Je serais curieuse de savoir qu'elle tronche avait Dorothy dans leur monde ! Vous croyez que c'était une antilope, ou genre un chien qui la jouait ? Ca ce trouve c'était un hippopotame ...Flash, toujours au volant, tourna la tête vers Nick et mit quelque minute à nous faire son plus beau sourire.Je lui lançais un regard suspicieux.

▬ « Et t'étais ou toi quand j'avais besoin de toi ? t'es vraiment nul comme partenaire ! » Non mais c'est vrai ! Je croisais les bras, boudeuse. De toute façon, la lenteur et la vitesse ne peuvent aller ensemble ! Nah !

« J'étais... occu...pé. » Ah ouai, c'est vrai que le pauvre pèpère a du mettre une journée et demi pour rentrer chez lui. Remarque avec ce changement de jour et de nuit je ne savais même pas quel jour on était !

« Trainez pas en route ! Et ça ne fera pas vraiment mal. Enfin je ne crois pas. Je ne sais pas. On est jamais passé par là... Un jour peut être. » fis Nick en ce grattant la tête. Comment ca il sait pas si ca fait mal ? Je lançais un coup d'oeil paniqué à mes collègues. Non mais c'était pas des paroles très rassurante quand même ! Imaginez si on ressent une douleur hyper forte juste pour revenir chez nous ? Pis si on était dans un avatar comme disais Alexis, la transaction risquait d'être bizarre nan ?

▬ « Toi le renard tu nous cache quelque chose ! J'ai bien envie de te prendre avec nous pour être sur qu'on attéris pas encore dans un mariage chelou ! » retorquais-je, bras croisé et en le dévisageant. Après tout rien nous disais que la sortie ce trouvait par là !

« Oula non ! Pas pour moi ! » dis t-il en ce détachant de la voiture. Remarque, je serais curieuse de voir à quoi ressemble Nick en humain. Je suis certaine qu'il est beau gosse, pas vous ? « 'ai quelqu'un qui m'attend à la maison et puis j'ai encore des choses à faire ici. Mais un jour, peut être. Qui sait » Un jour ? Non mais si ce jour arrive, viens me voir, je serais ravie d'entamer une petite danse corporelle avec toi ! Enfin, si t'es canon en humain bien entendu. Pardon, j'ai trop pensée ? J'hochais la tête en grimaçant et me tournais vers la route, pointant mon doigt vers celle ci.

▬ « Suivons le chemin de brique jaune ! » lachais-je toute joyeuse, sautant vers celle ci. J'aurais bien courru à l'autre bout, juste histoire de voir si c'était pas des mensonges. Mais je me dis que ce serait mieux de franchir ca avec les collègues ! Même si ma curiosité était piqué au vif. Je me demandais bien ou on allait attérir. Bien que la réponse à cette question ne tardait pas à ce faire savoir. Je me sentis ...disparaitre. C'était très étrange comme sensation, parce que je ne voyais pas du tout ou j'étais et la seule chose que je pouvais ressentir était la panique que je ressentais et les drôles de sensations dans mon corps. Des voix s'elevèrent dans mon esprit.

« ...évasion à la prison... » fit la première. Evasion ? Gneh ? On dirait les films de police à la télé !

« ...il va neiger toute la semaine et c'est bien partit pour durer... » mais si, c'était bien des voix de télé ! Je cherchais autour de moi, mais je ne voyais rien. J'avais envie de bouger, de courir, mais rien à faire. Juste la sensation de disparaître. C'était la même sensation proche de la mort, ca me terrifiait un peu. J'avais beau être la mort mexicaine, avant de le devenir, j'avais vue trait pour trait ce que c'était de mourir.

« ...Robojeans, le nouveau robot de poche à emmener de partout !... » Ah ca avait l'air cool ca ! Dommage que je pouvais pas le piquer à travers la voix !

« ...Je suis fou de toi. » Fis une voix masculine. Oh la vache comme c'était viril.
« Mais moi aussi. » Attendez, c'est qui elle ? Pourquoi elle parle à ma voix masculine ?
« Alors marions nous. » enchaina la voix de l'homme. Oh man dieu, dite, quelqu'un peu zapper ? J'en ai assez des mariages !
« Oh mon Girafon !... » Quéh ?
« On laisse pas bébé dans un coin ... » OH C'EST DIRTY DANCING !!!
« Et ca, j'achète ! » Okay, Danse avec les stars, trop d'émotion pour moi. Je veux le rejoindre, je veux ! Je veux aller danser avec des ours ou des otarie ou ce que vous voulez sur un parquet ! Mais l'ecran devint noir, et lorsque j'ouvris les yeux, j'étais dans un endroit familier. Ce fut un reel plaisir de ressentir les attraits de mon corps. Je me levais à toute vitesse, passant à travers une porte pour m'arrêter à quelque centimètre du salon. J'étais chez moi. Alors ca c'était bizarre !

▬ « Wouah ... » lachais-je, ahuris. Ca, c'était vraiment trop cool.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



LES LAMENTATIONS DES VIVANTS SONT UN CHANT POUR LES MORTSAnd breaking down I feel my time is running out The fire in my heart will burn me to the ground I did my part, I tried my best, the things I'm fighting to protect always shatter into pieces in the end i'm broken and i'm barely breathing i'm falling 'cause my heart stopped beating if this is how it all goes down tonight, if this is how you bring me back to life(c) crackle bones


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45540-bring-me-back-to-life-jezabel#429596

Maxine Daitya


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Maxine Daitya


╰☆╮ Avatar : Elle Fanning

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles / La princesse au petit pois
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La soeur d'Alice et la princesse au petit pois

☞ Surnom : Loulou / P'tit Lu / Louloute / Lou
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1947

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Sam 24 Déc 2016 - 3:49



La Chamelle a trois bosses

Maxine & plein de monde

Finalement Amélia se mariait avec Papa Big ? C'était .. elle n'était pas déjà mariée ? Ou peut être qu'elle en avait le droit ! Après tout, Amelia s'y connaissait bien mieux en mariage qu'elle même, et puis il y existait aussi la polygamie ! Alors peut être que Amelia avait le droit d'avoir plusieurs maris. Mais ca voulait dire que c'était sa belle mère maintenant non ? Est ce qu'elle allait devoir faire comme dans les livres et devenir méchante, pour la frapper et la faire travailler toute la journée pour qu'elle apprenne a parler aux souries et aux oiseaux, et que en suite elle l'appele cendrillon et que plus tard elle se trouve un prince grâce a une bonne fée ? Maxine aurait bien aimé la rencontrer sa bonne fée, pour voir comment elle était. Il paraissait que toutes les princesses en avaient une, mais elle ne se souvenait pas que ses parents lui aient parlé d'une bonne fée un jour. Elle se frotta le menton en penchant la tête sur le coté. Hum, elle devrait eut être commencer a chercher pour voir si elle en avait une et ce qu'elle ferait pour l'aider. Peut être que les bonnes fées n'étaient pas que pour les princesses ! Apres tout cendrillon dans la version originale n'était pas «  la base » une princesse. Mais dans ce cas elles devaient chacune avoir beaucoup beaucoup de filleules dont elles devaient s'occuper. C'était peut être pour ca qu'on ne la voyait pas beaucoup dans le dessin animé ! Si ca se trouvait, les bonnes fées n'apparaissaient qu'une seule et unique fois dans une vie.

Mas ce n'était pas le moment de se poser ce genre de questions, elle se pencherai sur le sujet plus tard. En ce moment, elle assistait donc au mariage entre Amélia et son père, juste avant qu'une explosion de ballons qui hypnotisèrent totalement l'adolescente pendant de longues minutes. Elle entendit bien Derek et Duncan dire que le mariage ne pouvait pas réellement avoir lieu mais... Ils ne savaient pas que l'amour, c'était une connexion entre deux êtres qui allait bien au dela de la différence physique ou des opinons, ou même de l’espèce ? En théorie, chaque personne sur la planète avait quelqu'un pour combler son cœur et pour être a ses cotés pour toujours. Pour certains il s'agissait d'un homme, d'une femme, et pour d'autres... un poisson rouge, un cactus... C'était une question réellement très difficile mais qui était réglée par la Nature et par la planète. Après tout, la nature faisait tourner la terre tout le temps, et s'occupait de milliards de naissances, ce trillons de mouvements, d'évolutions, de changements a chaque instants, pour tout rééquilibrer quelque part. La nature c'était comme un immense ordinateur, l'ordinateur le plus puissant du monde ! Alors faire en sorte que tout le monde trouve son ame sœur, ca devait être un simple petit programme en plus dans son logiciel.

Maxine regarda les ballons s'approcher d'eux, et resta sans bouger quelques seconde avat de tendre la main tranquillement vers eux, pour se la faire brutalement mordre.

« Aie ! Ca fait mal tu sais ? »
dit elle au ballon sans pour autant chercher a retirer sa main. C'était douloureux mais c'était peut être sa façon de dire bonjour ? Après tout elle ne c'tait jamais renseigner sur le mode de vie des ballons. « Bonjour, je m'appelle Maxine Big ! Tu veux être mon amis ? »

La pression sur sa main se relâcha légèrement, comme si le ballon cherchait a comprendre ce qu'elle voulait dire. Peut être qu'il ne savait pas ce que c'était qu'un amis ! Peut être qu'il n'en avait pas ! C'était triste peut être. Pourtant elle n'eut pas le temps de s'attarder plus sur la question, elle devait y aller. Enfin... Visiblement, Jezabel et Nick pensaient qu c'était mieux !

« Vite ! Faut courir en direction de la route ! On va passer nous prendre ! »


« D'accord ! »


Elle ne savait même pas pourquoi elle devait partir, ca aurait été tellement bien de devenir amie avec les ballons ! Peut être qu'ils disaient comment faire dans « Se faire des amis pour les Nuls ». Sûrement, dans ce livre ils disaient même comment devenir amis avec une pstèque qui dansait avc un pagne sous le soleil des tropics, alors ils devaient bien avoir des ballons.

«  Montez vite à l'arrière et dans le coffre si y'a pas assez de place ! »


« Oh non ! C'est dangereux le coffre tu sais ? Dans le code de la route ils disent que il ne faut jamais laisser des gens monter dans le coffre et qu'il faut toujours bien s'attacher soigneusement pour être sur de limiter au maximum le danger quand on roule, car quand on est pas attachés, si on a un choc eh bien ... »


« Je vous laisse vous bataillez pour le coffre, j'ai une meilleur place moi ! »


Maxine fut poussée en avant et rapidement, elle se retrouva assise entre Derek et Duncan, leur précisant bien de s'attacher correctement. Sur ses genoux, elle tenait bien sagement le nounours a dos, et elle jeta un regard vers la maison du Boss, se demandant le temps que ca prendrait pour nettoyer tout ca. Elle n'avait même pas eut le temps de dire au revoir a papa, c'était triste. Mais elle allait bientôt le revoir. Ceci elle espérait qu'il ne lui en voudrait pas... Peut être que si elle revenait avec un nouveau bocal a yeux pour maman il serait content ?

Rapidement, la voiture s’arrêta et Maxine en descendit, observant un instant les autres avant de jeter u regard interrogateur vers le groupe. Elle devait venir avec eux aussi ? Et papa alors ? Elle jeta un regard a Alexis. Elle avait parlé a Papa Terrence... Doucement, Maxine s'approcha d'elle et lui tira la manche pour attirer son attention, hésitant visiblement sur la formulation de ce qu'elle devait dire.

« Tu crois que... enfin tu es sure que papa Terrence veut toujours me voir hein ? J'ai un peu peur qu'il... soit très en colère quand même tu sais ? Qu'il me gronde. »

Mais elle avait quand même très envie de le voir. Et Maman. Et Zach. Et tous ses amis. Leigh. Alice...

Quelques minutes plus tard, elle marchait au coté de ses nouveaux amis, avançant sur le chemin sans réellement savoir ce qu'il y avait au bout. Rapidement, elle se mit a chantonner (Se faire des amis pour les Nuls était très clair sur le sujet, lorsqu'on s promenait sur un chemin en pleine nature avec un groupe – ou en randonnée – chantonner une chanson tous ensemble était un moyen de resserer les liens qui existaient entre les individus et les fortifiaient. Pas des liens physique précisaient ils, mais des liens intangibles.) pour « faire passer le temps », son esprit étant bien trop occupé a essayer d'imaginer tous les sénarios possibles ( passant du : « Papa est devenue milliardaire » à « il c'est changé en fille pendant mon absence » ) pour la laisser parler.

Au bout d'un moment cependant, elle entendit comme un grésillement et des sortes de voix qui venaient d'elle ne savait ou...

« … tre couple est tout a fait solide malgré sa fascination pour les pieds de chèvres. Même si c'est un orang-outang, mon époux est... »


« Repousse-poils ! Si vous êtes dégarni, un noisette de crème repousse-poils est idéal pour redonner a votre fourrure son... »

Oh elle connaissait ! Certains animaux en mettaient parfois lorsqu'ils perdaient leurs poils ! Surtout en hivers ou il faisait plus froid avoir une bonne fourure était primordiale !

« Nouvelle loi mise en vigueur autorisera les ours a hiberner pendant l’hiver en ayant la garantie de retrouver leur emploie a leurs retours, sous réserve de... »


Ah c'était bien ca, c'était comme de grandes vacances pour eux, sauf qu'ils passaient leurs temps a dormir. Plus elle avançait plus Maxine sentit comme de petits.. picotements le long de son corps, qui s’amplifièrent de plus en plus jusqu'à ce qu'elle ne sente plus rien.. et qu'il fasse tout noir.

Elle ouvrit brusquement les yeux, inspirant une profonde bouffée d'air frais qu'elle expira doucement, faisant apparaître un petit nuage blanc au dessus de sa tête. Elle se redressa doucement, faisant glisser les couvertures au dessus de son corps. Qu'est ce que... Le froid la pris a la gorge et rapidement elle se leva et se dirigea vers la fenêtre a moitié ouverte qui laissait passait les courant d'air.

La chambre dans laquelle elle était semblait abandonnée depuis longtemps, pourtant ses affaires étaient bien la, présentes... Elle s'approcha de son armoire, passant un doigt dessus pour constater avec une certaine surprise qu'une grosse couche de poussière se trouvait dessus. A nouveau, elle était a Storybrooke. Pendant quelques instants, elle observa son reflet dans le miroir avant de porter les mains a ses joues pour en chasser les larmes de joie qui coulaient dessus. Elle fit demis tour, quittant la chambre abandonner pour parcourir la maison silencieuse. Froide. Pourtant, Tempérance avait toujours fait attention a ce qu'il y ait du chauffage alors pourquoi... Elle se dirigea vers la chambre de sa mère pour la trouver... vide. Visiblement personne n'avait parcourue cette maison depuis des mois...

Oh.
C'était peut être un problème...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Wake up in the morning, stumble on my life
This is not about emotion, I don't need a reason not to care what you say, Or what happened in the end. This is my interpretation, And it don't, don't make sense.


©️BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t40866-maxine-littlepeas-la- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t41162-liens-de-maxine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t42163-rps-de-la-princesse-au-petit-pois-maxine-littlepeas#391395

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Alexis E. Child


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5192

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Sam 24 Déc 2016 - 17:46




Try Everything



On allait jamais y arriver... Je m'étais enfoncé dans la voiture sans réfléchir une seconde de plus. C'était visiblement notre seule chance de partir, hors de question de la laisser passer! J'étais à moitié écrasé dans le coffre, les yeux rivés sur la route, les dents serrés, le coeur battant à tout rompre, cherchant sans doute à se désolidariser du reste de mon corps sur l'effet du stress.

Aller alleeeez.... Plus vite bordel!

Toujours autant concentrée sur la route, j'entendais de manière lointaine des interférences de radio qui semblaient n'avoir ni queue ni tête...

- La moule Bunny et son coéquipier l'huitre Claude ont encore frappé cette nuit... Jusqu'où irons Bunny and Claude?

- Un poussin s'apprête à fêter Noël avec sa famille... Il vous delivre en direct les secrets de son buffet froid.

- La tigresse Mistigri a décidé que les rayures ne sont plus tendance cette saison et a décidé de reteindre son pelage en noir intégral. Il semblerait que la panthère soit desormais in!

Puis les grésillements de fréquence se firent de plus en plus fréquente jusqu'à ce qu'on entende plus rien qu'eux. On arrivait au bout de la route. Tout devint très lumineux, des picotements me parcouraient sur tout le corps, javais encie d'hurler mais ma gorge ne me répondait pas et d'un coup tout devint noir. Le vide. Le néant.

- AH!!

Je venais de me relever en position assise en poussant un petit cri. Les yeux grands ouverts, je bataillais fermement contre le truc qui m'oppressait les jambes.

- Jez? Derek? Ducan?

Y'avait qui déjà a côté de moi?! Je savais plus bordel et avec cette couette qui me prenait les jambes j'arrivais pqs à... Attendez... Une couette?! Les yeux plissé, je tentais de comprendre mon environnement. Je rampais jusqu'à attraper l'interrupteur de ma supposée table de nuit. Un petit clic fit toute la lumière sur l'évènement. J'étais seule. Seule et dans ma chambre. Dans mon pyjama que j'avais finalement pas quitter. Avec un rire nerveux je passais mes mains dans mes cheveux pour les tirer en arrière avant de me masser le visage. C'était qu'un rêve... Un simple rêve putain.... Je le savais depuis le début... Pourquoi j'avais arrêté d'y croire?!

La seule chose qui me perturbait, c'était qu'avec Jezabel que je connaissais, il n'y avait que des gens inconnus... Antropy, Maxine, les jumeaux, Amélia... Je les avais tous inventés? Où existaient-ils bien? Et s'ils existait... Comment c'était possible?? Trop de question pout cette nuit bordel... Je verrais demain.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Il n'y a pas d'autre amour que celui
qui consiste à donner sa vie
pour ceux qu'on aime
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Amelia Peters


« Si on schtroumpfait ? »


Amelia Peters


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3775

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans : « Si on schtroumpfait ? »


________________________________________ Dim 25 Déc 2016 - 17:22

Tout s'était enchaîné tellement vite qu'Amelia ne savait plus où donner de la tête. Mais une chose, curieusement, était pourtant sûre : son mariage avec le chef de la mafia des musaraignes était, en fin de compte, moins étrange que les ballons carnivores.
A partir de là, elle s'était contentée de suivre le mouvement. Pas le temps d'expliquer à Nick sa façon de penser au sujet des donuts d'anniversaire et pas plus de temps pour se disputer la meilleure place dans la voiture. Elle avait ainsi atterri dans le coffre en compagnie d'Alexis et Antropy. Ils étaient certes serrés mais cette proximité avait eu cela de bon qu'elle avait amorti tous les chocs liés aux cahots sur la route et à la vitesse de leur sauveur.
Amelia n'en était pas moins contente de descendre de cette voiture du diable pour suivre Nick en direction de la sortie. Ca sentait la fin de l'aventure, le retour à la normalité et quoiqu'Amelia se soit fait de nouveaux amis, elle ne serait pas mécontente de ne pas être mariée au Big Boss. Wyatt pourrait-il croire cette aventure hors normes ou allait-il la faire interner ? La pâtissière devrait assurément prendre la température avant de se lancer dans un potentiel récit.
Le petit groupe marchait et Maxine fredonnait quand tout à coup Amelia commença à ne plus discerner l'air de la jeune fille mais des propos pour le moins étrange. Elle ne savait pas non plus si elle était toujours en ville ou bien au milieu de nulle par ni si quelqu'un par hasard en train de régler sa radio. Amelia avait beau chercher, elle ne voyait rien, se contentant d'écouter, sourcils froncés, les drôles d'histoires qui lui parvenaient :
- Félix le chat a encore perdu sa Mère Michelle. 30 000 dollars de récompense pour qui...
- Scandale : l'équipe de natation synchronisée de Flipper le dauphine serait en fait dopée au placton radioactif. Leur médaille d'or aux Jeux Zoolympiques est remise en question.
- J'ai la mémoire qui flanche, l'autobiographie coup de poing de Dory le poisson bleu à paraître au printemps prochain aux éditions Bleu Marin. Son auteure est incapable de nous dire si le succès sera au rendez-vous car elle a déjà oublié de quoi parle son livre.
Ces propos n'avaient aucun sens. Amelia se sentait de plus en plus gênée et les picotements le long de ses bras et de ses jambes n'étaient pas pour la rassurer.
Puis ce fut le trou noir.

La pâtissière se réveilla bien au chaud dans ses couvertures, dans son lit, sa maison, avec son mari et ses enfants endormis dans les autres chambres de l'étage, bien loin de l'univers déjanté de Zootopie.
La jeune femme se redressa, perplexe. Alors ce n'était qu'un rêve ? Dommage, ça faisait tellement longtemps qu'elle n'avait plus revu Jezabel et Maxine. Quant aux autres, elle avait cru se faire de nouveaux amis aussi barrés qu'elle mais... son esprit les aurait donc purement inventés ? Amelia se savait dotée d'une sacrée imagination mais n'aurait jamais cru son cerveau capable d'un tel travail. Aussi, elle ne savait pas si elle ne devait pas prendre peur... Une chose était sûre : c'était particulièrement bon de voir que c'était bien son lion de mari qui dormait profondément à côté d'elle et non pas le Big Boss qui, en plus d'être un mafieux aux méthodes douteuses était également un mauvais poète, quoi qu'elle ait pu lui en dire.
Enfin, elle regarda l'heure. Le matin approchait lentement. Elle allait cependant se recoucher quand elle aperçut, juste à côté du réveil, une enveloppe recouverte d'une rose rouge. Ca, elle pouvait le jurer, ça n'était pas là la veille.
Curieuse, Amelia l'attrapa, repoussa les couvertures et descendit à la cuisine afin d'ouvrir l'enveloppe en toute tranquillité :

Très chère Amelia,

Ces moments passés en ta compagnie ont rempli mon cœur de joie et compensé la perte tragique de mes dix-huit précédentes épouses. J'aimerais te revoir, comme tout époux voudrait revoir sa femme. J'enverrai quelqu'un te chercher, toi et la précieuse fille, quand ça ce sera atténué ici. Garde espoir de me revoir très bientôt.

Ton bien aimé,
Vito.

Amelia ouvrit des yeux ronds tandis qu'elle parcourait cette missive. Cela voulait donc dire qu'elle n'avait pas rêvé. Mais... comment ? pourquoi ? Et qu'étaient devenus les autres ? Qu'allait-elle dire à Wyatt ? Fallait-il lui dire quelque chose ? A partir du moment où elle s'était réveillée, Amelia n'avait plus compté revoir Vito puisque ce n'était pas pour du vrai. Mais cette lettre, sur sa table à chevet et la rose qui l'accompagnait étaient bien réelles.
- J'ai besoin d'un café, déclara-t-elle tout en mettant la machine en route.
Puis elle rangea la lettre dans un tiroir et mit la rose dans un peu d'eau.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Funny Girl
She's the lump of sugar that helps the medicine go down

Contenu sponsorisé







Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe] - Page 5 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 5 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Événement #71 : Zootopie, la Chamelle à Trois Bosses [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes