« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

Partagez
 

 Un Noël très émotif [FE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
5 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Aryana Cloud-Sandman
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Aryana Cloud-Sandman

| Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Un Noël très émotif [FE] - Page 2 Pj1w

“ Vous ne pourrez jamais comprendre.
Tout ce que je fais, je le fais pour Elliot. ”

Un Noël très émotif [FE] - Page 2 554z


Un Noël très émotif [FE] - Page 2 XtFsyhL


| Conte : Hercule
| Dans le monde des contes, je suis : : Aphrodite

Un Noël très émotif [FE] - Page 2 808687arya

| Cadavres : 2677



Un Noël très émotif [FE] - Page 2 _



________________________________________ 2016-12-28, 11:26



Noël peut faire des miracles, parfois.

Chewbacca consolait de son mieux Sandy, que nous étions en train de perdre, une fois encore. Comme quoi le cadeau de mon fils était plus qu'utile. Je ne le remercierais jamais assez. En voyant la peluche géante pousser un grognement tout en tapotant brusquement le dos de la jeune femme de sa grosse patte velue, je songeai une nouvelle fois à mes enfants. Leur absence était une plaie béante dans mon coeur. Plus la soirée passait, et plus j'éprouvais un manque. J'avais refusé l'invitation d'Elliot, prétextant que je devais m'occuper des émotions qui vivaient sous mon toit, mais j'avais menti : j'aurais pu tous les convaincre de se rendre au chalet. L'air de la montagne aurait peut-être fait du bien à Sandy, Deborah, Jaspeur et Coco. Il paraît qu'il est vivifiant pour les esprits fissurés.

De toutes façons, il était trop tard pour penser à tout cela. Autant s'amuser à tenir les paris avec Coco concernant Jaspeur et sa tentative de drague très mal agencée. Le pauvre... J'avais sincèrement de la peine pour lui. S'il était venu m'en parler avant, j'aurais pu l'aider à mieux structurer ses avances afin que Nora lui tombe dans les bras. Grâce à mes techniques infaillibles, nul ne pouvait rester de marbre. Hélas, il avait souhaité se lancer tout seul, ce qui était suicidaire. Nora était une jeune femme si obtuse qu'elle allait le briser en deux comme une brindille. Ou plutôt un bâton. Elle ne possédait aucun second degré, ce qui était fort fâcheux.

Je me penchai pour prendre un toast mascarpone-saumon fumé sur la table basse et le mis en bouche. Hum... délicieux.

"C'est vraiment succulent. Bravo, Deborah. Tes talents culinaires sont incontestables."

Je lui adressai un sourire puis constatant que l'atmosphère du côté de Nora et Jaspeur avoisinait toujours les dix degrés en dessous de zéro, sans parler de Sandy qui ne parvenait pas à calmer sa crise de larmes, je décidai d'offrir quelques cadeaux.

Je fis donc apparaître une quantité impressionnante de chocolats Kinder sur le sol, au pied du sapin. Il y avait des Chocobons, des Kinder Maxi, des Kinder Surprise, Bueno, ... Une multitude de sortes différentes.

"Sandy m'a dit que vos parents en offraient à Riley chaque année à Noël, alors je me suis dit que... ça vous ferait plaisir." expliquai-je en plaçant les mains dans mon dos.

J'étais anxieuse à l'idée que mon présent ne soit pas apprécié à sa juste valeur : je craignais que Sandy ne pleure davantage, trop peinée par la vision de tous ces Kinder qui lui rappelleraient son ancienne vie, que Coco pique une grosse colère, que Jaspeur ne s'enfuit en courant et que Deborah... fasse une critique incendiaire uniquement pour cacher le fait qu'elle soit touchée par le geste. Quoi qu'il en soit, je ne pouvais revenir en arrière. J'assumais parfaitement. J'avais réfléchi longuement à ce que je pourrais tous leur offrir. Je souhaitais leur faire comprendre qu'ils faisaient partie de ma famille.

"Je ne savais pas lesquels ils vous offraient alors je vous ai pris un peu de tout." ajoutai-je avec une moue embarrassée.

Jaspeur s'éloigna de Nora pour s'approcher du sapin, et l'observer longuement, la bouche entrouverte. On ne lisait plus aucune peur dans ses yeux, seulement la caresse d'un souvenir qui faisait naître des larmes au coin de ses yeux. D'une démarche gauche, il s'avança alors vers moi et me prit dans ses bras. Il était si grand qu'un bouton de sa chemise entra dans ma narine gauche. Mais son geste m'arracha un sourire rassuré. Au moins, je ne ratais pas tout avec tout le monde. Je tapotai son dos du plat de ma main et m'écartai de lui, après lui avoir adressé un sourire ému auquel il me répondit.

Je ne savais comment les autres émotions allaient accueillir mon cadeau, mais grâce à lui, je savais exactement ce que je devais faire, à présent.

"Je reviens tout de suite."

Je me téléportai jusqu'au chalet, m'aiguillant grâce aux multiples auras que je connaissais là-bas. Je n'apparus pas directement à l'intérieur, par crainte d'être vue. Je ne souhaitais pas de discussion avec quelqu'un. Je venais juste déposer quelques cadeaux. Je surgis donc au milieu du jardin, croyant ainsi être tranquille. A mon grand étonnement, j'aperçus deux personnes au loin, en train de plus ou moins lutter sur les marches menant au chalet. Je fronçai les sourcils. Il s'agissait de Robyn avec un homme dont le visage me disait vaguement quelque chose...

Comme ils étaient trop occupés à se débattre -c'était vraiment très étrange- je me téléportai sur le perron et déposai très rapidement deux boîtes de Kinder Surprise. Chacun d'entre eux arborait un prénom différent, joliment tracé sur un papier doré : Ellie, et l'autre Elliot. J'hésitai un court instant avant de faire apparaître une troisième boite sur laquelle était écrite "Apolline". Je me mordis les lèvres, hésitant un peu entre la laisser ou la faire disparaître, quand j'entendis dans mon dos une exclamation étonnée. M'avait-on vue ?

Oubliant tout le reste, je me téléportai sans me retourner. Retour chez moi, parmi les émotions et Nora. J'avais le coeur beaucoup plus léger et un petit sourire au coin des lèvres. Comme en écho à ce que je venais d'accomplir, j'entendis subitement la voix de ma soeur résonner dans mon esprit, à la fois hésitante et foncièrement gentille :

Joyeux Noël Aphrodite et...Je suis désolée...Pour tout.

J'eus besoin de prendre une coupe de champagne, trop bouleversée par ce message télépathique inespéré. Ainsi... au moins une personne pensait à moi en ce soir de Noël. Ma soeur Diane. Elle s'excusait pour cette année déplorable que nous avions vécu. Je ne savais plus exactement ce qui nous avait poussées à nous éloigner l'une de l'autre. Quoi qu'il en soit, elle venait de me donner l'élan nécessaire pour faire le reste du chemin.

C'est inutile de t'excuser. Je veux que l'on soit comme avant, toutes les deux. Je le veux vraiment. Joyeux Noël.

Je bus une gorgée de ma coupe et souris aux émotions et à Nora -oui, même à elle. Elle allait sûrement prendre ça pour une provocation mais je m'en moquais.

"J'ai le sentiment que la nouvelle année sera magique."
déclarai-je, confiante. "Si chacun y met du sien." ajoutai-je en plissant des yeux en direction de la jeune femme qui se tortillait dans la robe que je lui avais si obligeamment offerte.

.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere


Deborah Gust
« Sarcasm: punching people with words. »

Deborah Gust

| Avatar : Catherine Tate

Un Noël très émotif [FE] - Page 2 Fh0w

- Youhou Deborah, regarde ce que je sais faire !
- C'est bon, je démissionne, j'en ai marre des débiles.

| Conte : Inside Out
| Dans le monde des contes, je suis : : Disgust

| Cadavres : 4325



Un Noël très émotif [FE] - Page 2 _



________________________________________ 2016-12-28, 14:21 « Sarcasm: punching people with words. »

Sans. Déconner. Il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre. Peur était certainement le plus mauvais dragueur que la Terre ait porté mais Tristesse n'était pas mieux, outrepassant son rôle pour envisager les pires scénarios possibles. Se pourrait-il donc que Jaspeur l'ait contaminée ? Devait-on se tenir à bonne distance de Peur et prier - ou pas - pour que Nora ne chope pas le virus ? Non pas que je me souciais particulièrement de son état de santé. Nora et son bâton me laissaient indifférente du moment qu'elle portait de jolies chaussures et, si ce n'était pas trop lui demander, une tenue qui allait avec. Enfin, pour le moment, il fallait surtout demander à Sandy de se taire. Ne voyait-elle pas qu'elle mettait notre invitée mal à l'aise avec ses questions stupides ? A sa place, j'aurais déjà commencé à creuser ma tombe sociale. Pour un peu elle m'aurait fait honte. Heureusement, je portais une belle robe et me tenais à bonne distance pour ne pas être visuellement associée à ce désastre - ce qui ne m'empêchait pas de lui lancer un regard appuyé pour lui signifier que se taire pourrait être une excellente idée. Ou pleurer, si vraiment il n'y avait que ça pour éviter la catastrophe.
Mais Tristesse ne regardait pas, trop occupée qu'elle était à gâcher la soirée. Du coin de l'œil, j'observai Colère se frottant les mains, prêt à lui donner une gifle - ce que, une fois n'est pas coutume, je pouvais comprendre. Néanmoins, esprit de Noël oblige, je posai une main apaisante sur son bras pour lui faire comprendre que ce n'était pas le moment.
- On ne sait peut-être pas avec certitude si ce sapin souffre ou non, commentai-je en me massant l'arête du nez tandis que je sentais l'abominable migraine poindre le bout de son nez, mais on sait une chose, Tristesse : tu es en train de gâcher Noël et c'est mal. C'est très mal. Papa Noël serait furieux. D'ailleurs, les lutins ne sont pas exploités, ce sont des salariés en CDI généreusement rémunérés, ajoutai-je en secouant la tête.
Que ne fallait-il pas inventer pour apaiser les angoisses des uns et des autres. Je redoutai le moment où il faudrait leur faire comprendre que le Père Noël n'existait pas. L'année prochaine, peut-être, s'ils mûrissait assez durant les 365 prochains jours. Pour ma part, je ne croyais plus au Père Noël depuis longtemps, parce que c'était ringard. Mais il avait toujours été question de faire plaisir à papa et maman en prétendant le contraire car on ne peut de toute façon rien refuser à maman.
Par bonheur, Tristesse s'était mise à pleurer à chaudes larmes dans les bras de l'abominable monstre poilu dont la fourrure allait sans doute se disséminer dans tout l'appartement, pareille à des poils de chat mais probablement plus rêche. Au moins elle ne pouvait plus parler - ou si elle essayait nous ne comprenions rien à ses sanglots. Une bonne chose de faite. Je pris alors une verrine au saumon et à l'aneth pour célébrer cette presque victoire et adressai un sourire entendu à Aryana, seule femme de goût aux alentours.
- Mes talents sont incontestables de manière générale, fis-je remarquer.
Pourquoi se priver d'énoncer de pures vérités ? J'aurais aussi pu dire : Jaspeur est le pire dragueur du millénaire, Sandy est une pleureuse à qui on a envie de donner des baffes et Colère manque cruellement de patience mais j'avais préféré opter pour quelque chose de positif. Voilà tout.
Quant à Aryana, son idée de déballer quelques cadeaux me séduisait plutôt. J'avais moi-même procéder à quelques achats et j'avais toujours adoré voir les cadeaux au pied du sapin. Des Kinder, en l'occurrence. Beaucoup de Kinders. Trop de Kinders pour ne pas y laisser une taille de pantalon - au moins - et ses dents blanches et brillantes.
- Des Kinders ? Sérieusement ? tonna Colère, les sourcils froncés et le journal prêt à frapper de mécontentement. C'est quoi ce délire, y a même pas de... Ohhhh y a même des Kinder Pingui ! Mes préférés !
Tout colérique qu'il était, Coco - puisqu'il tenait à ce surnom stupide, autant l'utiliser - s'était approché du sapin pour découvrir ses Kinders préférés. Et perdre en crédibilité, sans aucun doute. Alors c'était ça ? Un peu de chocolat et Colère devenait un Bisounours ? Sans déconner ?
Je m'approchai néanmoins du sapin, ignorant autant que possible les yeux doux que Colère faisait à présent à Aryana car c'était décidément beaucoup trop gênant. Avisant un paquet de Chocobons, je l'ouvris et dépliai le papier pour finalement avaler la friandise. Un curieuse mélange après le tartare de saumon mais le plaisir restait le même.
- Merci, fis-je simplement en me retournant vers la déesse avant qu'elle ne s'éclipse dieu seul sait où. Tu devrais arrêter de pleurer et venir regarder les cadeaux, Sandy. J'ai aperçu des Kinders surprise avec des jouets de la Reine des Neiges dedans... laissai-je entendre innocemment pour la décider.
Aryana ne s'était pas absentée bien longtemps, en fin de compte. Et elle avait l'air de meilleure humeur qu'à son départ, ce qui était une bonne chose. Déjà que Sandy pleurait et Jaspeur draguait, j'avais besoin que certains y mettent un peu du leur pour que la soirée ne soit pas totalement mauvaise.
- Oui, si chacun y met du sien, approuvai-je avec un regard entendu en direction des autres émotions puis des chaussures de Nora. Puisque nous en sommes aux cadeaux, moi aussi j'en ai quelques uns, ajoutai-je en m'éclipsant à la cuisine où je les avais entreposés.
Je revins les bras chargés de paquets colorés que je ne tardai pas à distribuer. Un paquet argenté pour Aryana contenant une robe haute couture vue dans le dernier Vanity Fair et qui ne pourrait que la sublimer. Un paquet bleu pour Tristesse contenant des mouchoirs brodés avec son prénom ainsi que du maquillage pour les yeux - des fois que ça l'aide à pleurer moins de peur de ressembler à un panda dépressif. Un paquet violet pour peur contenant un kit de premier secours et un nounours pour les moments de panique. Un paquet rouge vif contenant les verres les plus laids de la planète pour Colère ainsi qu'un mot indiquant qu'il n'aurait qu'à les écrabouiller contre un mur en cas d'accès de rage. Et enfin un paquet jaune pour Nora qui contenait le livre spécialisé Comment entretenir son bois. Puisqu'apparemment elle aimait le bois, autant qu'elle en prenne un peu soin.
 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Un Noël très émotif [FE]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser