Intrigues
Disney Rpg

Au Violent de
nos Songes
Juin 2017


Dors chez
Merida

Avril 2017

Dégoûtez-Moi
#ViceVersa2
Mai 2017


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Au Violent de nos Songes - le 80ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Rebekah Stormborn ♥ - Maître du jeu : Elliot Sandman ♥
Que les dieux de l'Australie soient avec vous !

Partagez | .
 

 [Noel 2016]Sous les sunligt des tropiques > Leigh, Alice, Wine, Abs et une licorne surprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Leigh Fraser


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Tyler Hoelchin

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : bandersnatch

✓ Messages : 1153
Ѽ Les pommes : 288870

╰☆╮Surnom : Peg, Dudu

J'aime(s) : 0
✓ Disponibilité : 2/4



Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Jeu 1 Déc 2016 - 23:43

...Quelques jours plus tôt...

J'avais retrouvé Alex au bar. La licorne était vraiment quelqu'un de surprenant. On ne pouvait pas dire que tous avaient très bien commencé entre nous mais il n'était pas du genre à envenimer mon caractère lorsque je m'emportais trop. Cela me convenait. Nous avions passé la soirée à boire. Moi, mon métabolisme étant ce qu'il était, l'alcool n'avait eu et n'aurait jamais aucun effet sur lui. Je ne pouvais qu'observer, verre après verre, l'ivresse d'Alex s’aggraver.

« On part en Thaïlande avec Alice. Ça te dirait de venir. Je crois qu'elle t'aime bien en plus. »

Je lui avais adressé un petit sourire. Il avait l'air septique. Il me fit comprendre Noël, ce n'était pas son truc.

« L'année dernière c'était un bal, mais ça ne m'a pas trop réussi. Juste toi, moi et Alice, tu n'as qu'à prendre ça comme un petit séjour tout ce qu'il y a de plus normal... ou...comme un défi tiens. Tu relèves les défis toi non . Tu aimes bien ça je crois hein . Attends on va plutôt tirer à pile ou face. Pile, tu es libre de faire ce que tu veux...face...je t’emmène avec moi »

...Le 24 au matin....

« Je sais que la plupart des gens connaissent Alice, mais comment tu l'as connu toi? »

Un gros sac à dos sur le dos, je marchais accompagné d'Alex dans l'aéroport. J'avais bien évidemment annoncé à Alice qu'il viendrait. Elle m'en avait également tenue un vague mot mais n'avait pas eu l'air bien décidée à ce qu'il y est quelqu'un d'autre. La retombée du voyage chez les miniatures n'avait, je pense, laissé personne totalement indemne et c'était pour cette raison – entre autres – que je voulais passer un peu de temps avec Alice.

Et pourquoi pas avec absinthe ?

Avec absinthe, les oiseaux ne chantaient pas vraiment en ce moment. Il y avait comme qui dirait de l'eau dans le gaz et je préférais m'éloigner un peu le temps de laissé retomber les tensions. À chaud je n'étais pas très ouvert, je n'étais même plus fermé qu'une huître.

J’aperçus enfin la tête blonde d'Alice...accompagnée d'absinthe. Je tournais un regard vers Alex, je lui avais dans les grands mots expliqués qu'entre nous c'était tendu.

« J'ai besoin...j'reviens. »

Je lui fis une petite tape de l'épaule avant de disparaître vers les toilettes les plus proches. Fuir . Peut-être, je n'aimais pas vraiment cette idée. Fuir, je revoyais le chat. Non c'était différent, nous étions différents, lui et moi. Totalement.

« M...monsieur...vous... » « ça va merci je vais bien. » « Non je...vous êtes chez les femmes. »
Je Relevais la tête vers le miroir. Regardant la petite personne à coté de moi. Pas de doute c'était bien une femme. Je fermais les yeux avant de soupirer et de m'excuser. Je sortis des toilettes, un peu confus. De toute façon, j'allais devoir les rejoindre avant le vol, et faire face tôt ou tard. Je marchais d'un pas assuré vers eux.

100 mètres.

50 mètres.

10 mètres.

2 mètres.

À quoi de la joue ? Mimais-je silencieusement en regardant Alice. À quoi jouait elle ? Absinthe du comprendre, ça ou autre chose mais que je parlais d'elle parce qu'elle s’approchât de moi. Avant qu'elle ne put dire quoi que ce soit, je la coupais. Je retrouvais devant le fait accompli m'agaçait légèrement.

« Nous en avons déjà discuté. » Je regardais Alice, lui faisant un petit coup de tête pour qu'on s'éloigne de quelques mètres.

« Ce n'était pas une bonne idée, je t'assure que ce n'en était pas une. L'avion décolle dans deux heures. Tu en as d'autres des invitées surprises . »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

easy as a kiss we'll find an answer


Put all your fears back in the shade
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t40461-leigh-fraser-t http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t40569-leigh-fraser-ces-blondes-la-t-y-touche-pas-vu#368113

Alice Kingsleigh


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Dakota Fanning.

Ѽ Conte(s) : Alice au Pays des Merveilles.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Certains dise que je le suis. D'autre que je ne l'ai jamais été. Par moment, ont dit que je le suis redevenu. LA Alice.

✓ Messages : 598
Ѽ Les pommes : 259072

╰☆╮Surnom : June.

J'aime(s) : 0
✓ Disponibilité : Présent chef *-*



Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Ven 9 Déc 2016 - 16:20


Sous les sunglihts des tropiques !


Three days ago...

Je pense qu'a un certain degrès de ta vie, la poisse n'est même plus de la poisse. Je pencherais pour une sorcière des bas fond de Wonderland. Qui s'amuse en ce moment même avec une poupée à mon nom et qui me met de la poisse pas possible. Non mais parce que, partir à l'autre bout du monde comme la Thaïlande et y retrouver la sale grosse tête, il fallait quand même le faire. Mais nous en étions pas là pour l'instant. Je devais avouer que depuis qu'on avait revue les miniatures, j'étais franchement chamboulé. J'avais perdu le contrôle de moi même, et je n'avais même plus réfléchis. C'était comme me voir à travers un miroir agir sans pouvoir y faire quoi que se soit. Je n'avais pas la tête à noël. J'avais pas envie de célébrer cette fête dite '' familiale- sans Maxine. Et comme je n'avais rien d'autre à faire mise à part me tuer à la tâche dans la librairie de Belle la nuit afin de chercher des solutions, et dans le bar de Jack, je ne me voyais vraiment pas fêter noël. Un point c'est tout. J'étais allonger dans mon lit, la tête dans l'oreiller, maudissant tout et n'importe quoi, lorsque j'entendis quelqu'un toquer à la porte. J'avais maugréer des injures, trop fatigué pour me lever. Mais il s'avérait que grogner comme une panthère voulait dire entrer dans le langage humain, vue que la personne était rentré sans mon accord.

▬ « Jack si c'est encore toi je te jure que ... »
Ma voix c'était tue lorsque je vis le visage de Leigh. J'affichais une mine contrarié. Pourquoi est ce qu'il était venue me rendre visite ? Je cherchais derrière lui la sihouette du Loir, vue qu'en générale ils étaient jamais l'un sans l'autre. Mais il était tout seul, et son visage affichais une expression légérament brisé. Le voir aussi chagriné me pinçait le cœur. Je levais un bras en battant en retraite et en me détournant pour aller replonger mon nez dans l'oreiller. «  Fais comme chez toi. » Lachais-je, avant de retrouver la douceur moelleuse mon oreiller. J'entendais vaguement ses paroles, somnolant à moitié, mais restant quand même consciente. Le sommeil ? Ah je sais pas, je connaissais pas moi. Je passais mes nuits dans la librairie, dans les croquis, les vieux grimoire et manuscrit. Ca devait franchement ce voir sur mon visage, car Leigh affichait une mine qui ressemblait à '' Pas content du tout''. Je me relevais en lui lançant un regard courrucé et fatigué. « Oh ca va, ta vue la tienne de tronche ? Il c'est passé quoi ? Me fais pas croire que tu vas bien, tu sais bien que ca marche pas avec moi. » déclarais-je en m'asseyant à coté de lui.

Je plissais les yeux alors qu'il me racontait ses disputes avec Absinthe. Par ma faute. Un gêne pris possession de mon esprit. Je voulais pas être le sujet de discorde entre ces deux là ...J'aimais profondément Leigh comme un grand frère, mais je ne me voyais pas du tout avoir une quelconque relation avec lui. Même si il en restait mon premier baiser. L'ambiguité de cette situation me fit rire nerveusement. Je posais ma mains dans la sienne, un sourire au lèvre, haussant les sourcils avec difficulté. C'était facile pour aucun d'entre nous, de toute façon. Et l'idée de fuir cette maudite ville juste pendant un temps m'avait traverser l'esprit pendant de nombreuses semaines. Juste l'envie de fuir les problèmes, les enterrers, prendre du recul et profité de la vue sous nos yeux, souffler, decompresser. C'était surement à ca que servait ma petite cagnotte poser sur l'etagère. J'y avais glissé de l'argent chaque jour, -ma paye provenant de la librairie et non du bar- afin de m'en servir en cas de catastrophe. Sauf que chez moi, dans ma vie, c'est tout le temps la catastrophe.

▬ «  Tu sais quoi ? Et si on partait ? Genre super loin. Assez loin pour qu'il n'y es pas une putain de grosse tête, un putain de gros rongeurs, et pas de peuple minimoysiens. » Déclarais- je en plongeant le bleu de mes prunelles dans ses pupilles sombres. Il sembla adhérer à l'idée, et j'hochais la tête à mon tour. «  La Thaïlande ? C'est loin. A l'autre bout du continant. C'est parfait. » ajoutais-je. Ses traits semblaient s'animer sous cette idée. Je plongeais ma tête dans son torse, grand, spacieux, et robuste. Ces bras protecteurs me couvrait, comme une pierre précieuse à protéger. J'aimais bien me réfugier ici, j'avais l'impression d'y avoir une petite trace de sécurité à chaque instant. Donc, c'était partie pour les éléphants, , les tigres, les indiens, la mer ? J'aurais jamais pensée user mon argent dans un voyage pareil et aussi cher. Mais l'envie d'éloignement était cruellement plus important. Même si j'aurais aimé offrir quelque chose pour Maxine avec. Cependant, je n'étais pas certaine de revoir Maxine avant longtemps. Peu être jamais ...j'avais envie de me frapper le visage pour ne pas lui avoir dit la vérité plutôt.

Now.

J'avais peu être fait une connerie. Mais genre minuscule. Mais je ne pouvais pas m'en empêcher, j'avais envie qu'on soit en famille pour la Thaïlande. Donc Absinthe, leigh, moi. Puisqu'il ne me restait plus qu'eux. J'aurais peu être du songer à invité Alex ? J'adorais être avec lui, il était genial ce gars. Il me faisait quelque peu marrer, et j'avais l'impression qu'on était un peu sur la même longueur d'onde de temps à autre. J'attendais Leigh à l'aeroport en compagnie d'Abs, qui semblait nerveuse. Dans un autre cas , ca n'aurait pas été ma faute. Mais en fait, maintenant, si. Leigh sembla s'éloigné lorsqu'il vit nos deux tignasses blondes. Genre, il fuyait, comme ca sans pression ? Je lui lançais un regard noir, fusillant son dos s'éloigné dans les toilettes ..pour femme. Aucun problème. Sans pression. Je me claquais le front avec lassitude. On avait encore du chemin à faire je crois. Cependant, mes yeux ce posèrent sur une autre tignasse blonde, plus petite et moins epaisses que la notre. -Ouai, à croire que Wonderland n'est fais que de blond- Un sourire illumina mes traits, alors qu'une profonde satisfaction me recouvrit d'une douce chaleur dans mon esprit.

▬ « Alex ! »
m'ecriais-je, avant de courir jusqu'à lui et de lui sauter littéralement dessus. J'avais nouer mes jambes autour de sa taille et je le serrais fortement dans mes bras. Non franchement, un voyage en thaïlande avec ce type, c'était juste parfais. J'avais besoin de sa naïveté pour me décontracter. Sauf qu'en fait, je pensais pas que la reception puisse être aussi brutale ...il tomba à l'arrière et nous nous cassames magnifiquement la tronche par terre. Ouille ? Je me relevais difficilement en me frottant le front. « Putain ca fait du bien de voir ta tronche de débile ! J'avais la trouille de tenir la chandelle. Eh, je serais la première à monter sur un éléphant avant toi ! » Lui lançais d'un clin d'oeil vibrant de malice. J'avais besoin de sa petite lumière un peu tordu dans ma vie. J'avais la sensation qu'on allait vraiment devenir les meilleurs amies du monde. Alors qu'il semblait s'extasier encore plus que moi dans ce voyage – on avait un peu l'air d'adolescent je le reconnais- on avait presque oublier Abs et Leigh. Je me tournais en croisant les bras. «  Tu vois la grosse veine sur le front de Leigh ? Ca veut dire que là, faut pas vraiment le faire chier. Et les yeux noir d'Abs, ca veut dire que ta juste pas intêret à trainer dans les parages quand elle est comme ca. En clair ? On est foutu. »décrivais-je d'une voix enigmatique, posant mon doigt sur mon menton et observant la scène sous nos yeux. « Allez, viens. » dis-je à Alex en lui tirant le bras sans lui demander son avis – ouai, il avait franchement l'air de vouloir partir en courant mais je l'en avais un peu empêché, le prenant en otage-

▬ « C'est bon, papa et maman son réconcilier ? Grouiller de vous disputez, je veux pas raté l'avion, y'a toute ma tune dedans ! » les reprimandais-je, trainant Alex avec moi jusqu'à l'avion. Un noel sous les tropiques, que rêver de mieux hein ? Le voyage en avion c'était plutot bien passé, j'avais rétamer Alex au poker plus d'une fois, c'était marrant de voir sa tronche décomposé lorsqu'il pensait gagner et qu'il ce voyait perdre. J'aurais dis aussi que Leigh et Abs ne c'était pas décroché un mot, ce qui promettait pour la suite du voyage. Je me demandais si j'avais fais le bon choix, au final … Vue la tête de parano d'Alex, je commençais à déduire qu'il avait la trouille de la l'avion. «  Ta déjà vue Air crash ? C'est des enquêtes sur les crash d'avion. Des fois, il ce passe des trucs de dingues, et pour un rien ! Juste une fausse manipulation et ... » je laissais le reste en suspend, un air plus que mutin au visage, avant de frapper d'un coup de manche du fauteuil, ce qui le fit sursauter. «  BAM !plus d'Avion . » Raillais-je, avant d'hurler de rire face à son visage blanc. « Alors laisse moi faire les probabilités ... » ennonçais-je, lui racontant tout sur le potentiel de chance qu'on avait de ce cracher. Plus il était blanc , plus ca me rendait Hilare.

J'avais pas peur de mourir, avec ce que j'avais vécu, je n'avais plus peur de rien. Le voyage fut long, et l'arrivé, je la voyais avec joie. La fatigue avait prit possession de mes mouvements, et j'avais essayer de dormir dans l'avion en vint. Lorsqu'on descendit, la splendeur du paysage me laissa clouer sur place. Les maisons pauvres. La plages. Les arbres tropicale, les forêt à en perdre de vue...j'étais déjà tombé amoureuse de toute cette exostime. On avançait jusqu'à l'hotel, ouvrant la grande porte. Il était pas si luxueux que ca, mais la thailande demeurait un pays pauvre. La culture des gens, leur petit taxis. Et même des eléphants ! On avait pas encore pu monter dessus, mais ca ne saurait tarder ! Je respirais, me nourrissant de ce changement d'air, respirant la paix, le calme, la sérénité et ...Cette voix. J'avais l'impression qu'on venait de trancher en deux d'un unique coup de lame. Mon regard contrarié ce dirigea vers la silhouette d'une femme habillé de rouge, criant au scandale. Lorsque je reconnu ce visage ..Ce fut comme un coup brutale dans mon visage. Mon regard s'assombrit, alors que je fis demi-tour en lachant une injure violente dans l'air. J'entendis vaguement les autres me demander ce que je faisais et ou j'allais.

▬ « Je me barre. Je vais reprendre l'avion. » lachais-je avec acidité, alors qu'ils venaient tous de reconnaître Wine, à l'acceuille. Pourquoi, putain de merde, mais pourquoi ? Me faire ca à moi ? Je ma barre à l'autre bout du monde, et elle est LA ? Non là c'était juste pas possible. Pour ma santé mentale s'il vous plait.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Watch this madness, colorful charade
I know that I'm running out of time And I'm wishing they'd stop tryna turn me off And I'm walking on a wire, trying to go higher Feels like I'm surrounded by clowns and liars Even when I get it all the way No one can be just like me any way

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45555-where-have-you-been-alice#429723

Absinthe Dormouse


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Juno Temple

Ѽ Conte(s) : Alice aux pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mally, Le loir

✓ Messages : 844
Ѽ Les pommes : 377211

╰☆╮Surnom : Lulu ♣️ Abs'

J'aime(s) : 0
✓ Disponibilité : Libre



Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Sam 10 Déc 2016 - 23:17

Sous les Sunlight des Tropiques

Famille Wonderlandienne



Chez moi, le soir avant de partir.

« Sérieusement Alice ? Non mais pourquoi je viendrais en Thaïlande avec toi ? Demande à quelqu'un d'autre pour t'accompagner que moi, je sais pas il y a Leigh ou même cette Licorne non ? Tu t'entends très bien avec eux … Non, je t'ai dit ! … Quoi ? Mais non je serais pas toute seule pour Noël, il y a Paige, Emma, et …. et encore pleins d'autre Wonderlandien ! Decy par exemple avec les jumeaux … Pourquoi pas les jumeaux ? » J'étais en pleine conversation avec Alice au sujet de savoir si oui ou non j'allais partir avec elle à l'autre bout du monde et franchement sur le moment j'en avais pas très envie. J'étais plutôt bien ici dans cette ville à faire mon travaille. Je n'avais forcément envie de fêter Noël de toute manière. Ce n'était pas vraiment la grande joie pour le moment de mon côté et j'avais plus envie de me prendre la tête au travail, de me bourré l'esprit de quelque chose pour éviter au soucis que ma vie pouvait avoir ces derniers temps. Je m'étais pris la tête pour une broutille avec Leigh parce que nous n'avions pas été d'accord sur un sujet concernant Alice justement. Si je ne savais pas que je sortais avec Leigh on aurait pu croire que tous les deux étaient en quelque sortait … fait l'un pour l'autre. Et parfois les voir se prendre dans les bras et se faire de câlins à longueur de journées pouvait m'irriter quelque peu, même beaucoup. Ok, je savais qu'ils étaient proches l'un de l'autre, qu'une lien particularité les unissais. Malheureusement, cela devenait gênant de mon côté … Et on peu dire que les hormones avaient un peu exploser m'énervant un peu plus que d'habitude et ce depuis que j'avais pu apprendre que j'étais enceinte. Cela devait faire un mois et demi voir même deux tout au plus et encore personne dans mon entourage étaient au courant. Ce n'était très certainement pas le moment d'annoncer cela alors que tout le monde allait plus ou moins bien. Je m'occupais simplement de venir cacher mon ventre sous des vêtements ample au vu de comment il pouvait déjà commencer à grossir. Moi enceinte ? C »était tellement étrange de pouvoir le dire. Jamais je n'avais réellement penser à avoir d'enfant dans ma vie en réalité et si je n'en avais jamais eu cela ne m'aurait très certainement pas déranger. Mais maintenant, il était là et bien évidemment je n'avorterais pas. Une vie était précieuse tout de même quel-qu’elle soit.

« Alice ? En faite tu vas pas me lâcher tant que j'aurais pas dit oui c'est ça ? … Tu sais que t'es chiante ? Vraiment … Attend quoi ? Tu as déjà pris les billets en plus ? Bon … Ok ! Ok c'est bon je viens ... »

Et voilà comment faire pour ne pas résister et partir en Thaïlande demain. Pourquoi il avait fallu qu'elle me prévienne du jours au lendemain pour que je vienne avec elle ? Je ne sais pas, c'était le grand mystère de l'esprit tordu d'Alice. Voilà que maintenant il fallait que je prépare une valise pour pouvoir partir. Je ne savais même réellement combien de jour on pouvait rester là bas. Je pris que très peu de vêtements en réalité, mettant le tout dans ma valise avant de me laisser tomber sur mon lit. Je ne savais pas vraiment qu'est-ce qui allait se passer mais je savais que quelque chose allait arriver. Je ne savais pas ce que Alice avait préparé comme ''surprise'' mais rien de bon n'allait arriver pour moi. J'en étais persuadée comme jamais. Elle avait bien trop insisté pour que je vienne et ce n'était clairement pas bon pour moi. Non clairement pas, si bien que je venais à m'imaginer les multiples scènes qui pouvaient se passer dans ma tête pendant toutes les nuits. J'avais très peu, mais vraiment très peu dormir cette nuit là.

A l'aéroport.

Nous étions enfin arriver, Alice m'avait quelque peu traîner par la mains pour être sure que je ne parte pas et je ne comprenais toujours pas nous étions restions ici à attendre alors que nous pourrions déjà être à bord de l'avion ou a attendre devant depuis plusieurs minutes déjà. Qu'est-ce qu'on attendait au juste ? Ou plus qui ? La réponse de tarda pas à arriver alors que je pouvais voir la tête de Leigh se profiler au loin avec celle d'Alex à ces côtés. Oh non … Je me retournais pour regarder cette tête blonde avait un regard noir. Si je pouvais tuer maintenant je l'aurais bien étrangler de mes propres mains sur le moment, mais cela ne se faisait pas pour une policière de tuer quelqu'un. Elle n'avait pas osé … Je n'arrivais tellement pas à y croire. J'avais qu'une seule envie c'était de partir de rentrer chez moi et de ne plus y sortir de ma vie entière. Elle savait parfaitement que en ce moment cela n'allait pas vraiment entre Leigh et moi et il fallait qu'elle me force à venir pour le voir ? C'était cela son petit plan ? Je savais qu'il allait arriver quelque chose. Dans tous les cas lorsque nous sommes au minimum deux wonderlandiens rien ne pouvait se passer correctement. Je ne bougeais absolument pas de la chaise sur laquelle je m'étais assise, même pour venir dire bonjours à Alex Non là pour le coup j'étais énervé contre Alice plus que jamais. Je lui fit un simplement hochement de la tête, avant de voir que Leigh pouvait arriver. Je me levais d'un bon avant qu'il ne me repousse comme si j'allais venir lui parler. Mais ? Aucune remarque, Absinthe reste calme … Mes yeux se levaient automatiquement vers le ciel alors que je prenais la direction de l'avion. Maintenant que j'étais ici allons jusqu'au bout après tout. L'avion se passa bien sur l'ensemble si on venait pas remarquer que je n'avais absolument pas prononcer un seul mot et que j'avais dormis la plus par du voyage pour venir rattraper mes heures de sommeilles ou alors regarder à travers le hublots. Oh ! Et aussi le faite que je pouvais me trouver en ce moment même quelque peu nauséeuse. Malheureusement je ne pouvais pas le dire, à moins de faire passer ça sur le fait que c'était l'avion qui me rendait malade alors que pas du tout. Non, c'était plutôt ma grossesse qui venait me jouer des tours mais personne ne devait le savoir. Sans exception et surtout pas Leigh. Je ne savais pas comment il pouvait réagir et j'avais … peur. Peur de sa réaction et de ce qu'il pourrait faire parfois. Rien n'allait. C'était la catastrophe et ce n'était sans doute que le début encore …

Une fois descendu de l'avion, je ne disais toujours aucune paroles essayant de me détendre et de profiter du paysage qui s'offrait à moi. C'était plutôt splendide dans les environs, un vraie endroit de paix et de calme. Un endroit sans magie, et sans réellement de problème où je ne travaillerais pas. Un endroit où je pourrais profiter à fond. Du moins essayer de profiter à fond tout essayant par la même occasion d'oublier les soucis que j'avais en ce moment et ce truc qui grandissait dans mon ventre. Mais une fois arriver à l’hôtel, c'était une tout autre histoire. Une voix strident pouvait parvenir jusqu'à mes oreilles, une voix que j'aurais pu reconnaître parmi des millier d'autres vu le nombre de fois où elle avait pus crier sa fameuse phrase ''Qu'on leur coupe la tête !'' La reine rouge … Il fallait vraiment que l'on tombe sur elle une nouvelle fois ? Nous étions donc vraiment maudits et ainsi à devoir se retrouver tous ensemble dans un endroit même le plus éloignés possibles. Devais-je m'attendre à ce que d'autre wonderlandien ne vienne brusquement ? Sortant des portes de l’ascenseur ou encore de la piscine ? Oui non ? En tout cas maintenant que nous étions là, nous allions pas partir aussi tôt. Voilà pourquoi je m'étais retourner vers Alice avant de la rejoindre brusquement et de lui attraper la bras au vol. « Ah non ! Toi tu restes là maintenant tant pis. Tu m'as obligée à venir alors maintenant c'est à mon tour de t'obliger à rester, avec la reine rouge ou non dans la parage. » Je le fis quelque peu un regard noir avant de ma diriger vers l'accueil toujours en tenant Alice fermement. Elle n'allait pas m'échapper aussi facilement, celle là. Je lui en voulais encore pour ce qu'elle avait fait, maintenant c'était en quelque sorte à mon tour de me venger d'elle. Qui aime bien châtie bien à ce que l'on dit n'est-ce pas ? Et puis en réalité je l'aimais bien Alice désormais, cela avait été dure au tout début. Elle n'avait pas été Alice lorsque j'avais pu la voir pour la première fois, mais plus les jours passaient et plus elle devenait LA Alice que tout le monde attendait et qui viendrait sauver Wonderland, qui allait venir avec l'épée Vorpaline pour le jour Frabieux et ainsi tuer le Jabberwocky.

« Bonjours ! Wine » Je fis un signe de tête à la reine rouge avant de me retourner vers l'homme de l'accueil. « Elle a du réserver au nom Kingsley ou peut être Fraser je sais pas. » « Heu justement nous avons un problème à ce sujet ... » « Et lequel alors ? Dite ! » J'étais sûre que cela aller être lier au problème que Wine pourrait avoir. Je sais pas fois de Wonderlandien sûrement, tous lies les uns autre. « Nous avons deux réserves pour la même chambre … Vous êtes Madame Redheart. Je suis navrée mais nous n'avons pas d'autre chambre disponible. » Qu'est-ce que je vous avez dit ? Tous liés les uns au autre alors que parfois j'aimerais bien franchement que ce ne soit pas le cas. Je réfléchie quelque seconde à ce que l'on pourrait bien faire. Nous avons deux chambres pour nous et Wine devait en avoir une des notre. Je ne voyais qu'une solution qui s'offre à moi … Malheureusement, Alice n'allait vraiment mais vraiment pas être d'accord avec ma solution. Wine peut-être cela restait encore à voir et les deux garçons … Cela ne les concernait pas vraiment de toute manière donc bon. Je tenais toujours Alice par le bras pour ne pas qu'elle s'échappe me retournant vers Wine avec le grand sourire. Cela pourrait me permettre un peu de me venger d'Alice au passage. Du donnant donnant on va dire. « Il n'y a pas de problème nous connaissons parfaitement Madame RedHeart ! Que le monde est petit n'est-ce pas Wine ? S'il y a deux noms pour la même chambre et bien ce n'est pas un soucis nous allons partager notre chambre avec Wine pas vraie Alice ? » Je n'attendais pas réellement de réponse de sa part. C'était plus dans tous les cas comme un grognement qu'autre chose à vraie dire. Elle n'avait pas le choix, je ne lui laissais aucun choix venant de sa part, elle m'avait emmené ici maintenant elle allait assumer complètement. « Les deux garçons dormiront dans la deuxième chambre qu'il y a de réservé et nous dans la même chambre. »

Le maître d’Hôtel fini par nous donner les clefs pour que l'on puisse monter tranquillement dans les chambres. Une fois arriver et fermer la porte je fini alors par lâcher Alice. Je visite quelque peu les lieux avant de voir qu'il y avait deux chambres, l'un avec un lit double et l'autre de lit simple. Peut importe si Wine s'était déjà installer dans celle-ci je pause directement ma valise dans celle avec le lit double avant de me retourner vers les deux filles. « Je préviens ! Je prendre la grande chambre et vous vous partagez l'autre à deux. Et ne me chercher pas, je suis pas d'humeur alors vous évitez directe de vous criez dessus ok ? » Je n'avais pas envie de jouer à la maman, j'avais pas encore accouché à ce que je sache donc j'aimerais profiter tranquillement sans les entendre se hurler dessus à longueur de journées. Elles pouvaient être très forte à ce jeux là mais je savais que je n'allais pas pouvoir résister bien très longtemps. Surtout pas dans mon état, les hormones jouaient gros et je n'avais plus autant de patience qu'avant. Beaucoup moins. Je m'énervais assez vite, j'avais ces sautes d'humeur parfois que cela pouvait me faire peur à moi même. Je fini par aller dans ma chambre fermant la porte avant de m'affaler sur ce qui allait être mon lit pour plusieurs jours. Qu'est-ce qui allait bien pouvoir ce passer après ? J'étais plus en état de faire des sauvetages ou de vivres des aventures dangereuses là. Je n'étais plus toute seule, il ne fallait plus que je pense à moi seule, nous étions deux désormais dans l'histoire. L'enfant et moi …

© Starseed

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You and me were kids

I don't know what's 'round the corner Way I feel right now I swear we'll never change. Back when we were kids.

Wine RedHeart


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Keira Knightley.

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : la Reine Rouge de Coeur.

✓ Messages : 329
Ѽ Les pommes : 209881

╰☆╮Surnom : Winnie, Bekah, Nemy, ce que vous voulez ♥

J'aime(s) : 0
✓ Disponibilité : ma boîte à mp vous est ouverte !



Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Jeu 15 Déc 2016 - 12:19

Sous les sunlights des tropiques
RP de Noël

Quelques jours avant la date fatidique…

Une main devant les yeux, une fléchette dans l’autre, je retins ma respiration avant de lancer le projectile droit sur la carte du monde que j’avais attachée au mur en face de moi. Shtak. Je me précipitai pour découvrir où mon tir allait me mener cette année. A l’approche des fêtes de Noël, c’était toujours le même rituel : je sortais un vieux planisphère de ma bibliothèque, je le scotchais au mur et le hasard d’une fléchette lancée à l’aveugle me donnait une destination. Je ne voulais pas rester à Storybrooke en cette période. Trop d’amour dans l’air, trop de mignonneries écœurantes. Et ces chants absolument affreux qui s’insinuent dans ma tête pour ne plus jamais en repartir, une torture ! Obligée de sourire à tout le monde, de faire des cadeaux… Non merci, très peu pour moi. Alors à chaque fois, je prenais la poudre d’escampette.
Phuket, en Thaïlande ? … Mouais pourquoi pas. Je partis donc faire mes bagages en vitesse, prenant maillots, vêtements confortables et légers pour quelques expéditions dans la jungle, des ensembles de sortie, une ou deux robes de cocktail et des chaussures. Plein de chaussures. Puis j’appelai un taxi pour qu’il me conduise jusqu’à l’aéroport international le plus proche. Le chauffeur tenta de mettre un peu de bonne ambiance en se branchant sur la radio spéciale Noël, mais je lui fis vite comprendre avec ma délicatesse légendaire que s’il n’éteignait pas cette atrocité immédiatement, je le poursuivais en justice pour terrorisme sonore.

Une coupe de champagne ? L’hôtesse me tendit une flûte remplie d’un alcool raffiné que je saisis avec plaisir. Aisément installée dans mon fauteuil, je profitais du confort de la classe business. Le voyage se passa sans encombre, entre un magazine de mode, un documentaire sur les Romanov et un guide express de Phuket. Arrivée à bon port, je pris de nouveau un taxi afin de me rendre directement à l’hôtel. J’avais réservé une grande suite pour moi toute seule. J’en rêvais déjà. A moi les grasses matinées, les séances de bronzage tantôt à la plage tantôt à la piscine, les balades en éléphant et les soirées branchées.
Je débarquai dans le hall d’entrée et allai sans plus attendre récupérer mes clefs. Sauf qu’évidemment, il y avait un hic : un bug informatique avait mis deux réservations sur la même chambre. Et bien sûr, c’était tombé sur moi. Bon, s’il s’avérait que mon camarade de chambre était un jeune homme charmant, on pouvait s’arranger… Mais, lorsque le réceptionniste me dévoila l’identité des mes colocataires, je me transformai en furie : COMMENT OSEZ-VOUS ?! C’EST INACCEPTABLE ! JE DEMANDE À VOIR LA DIRECTION ! … COMMENT ÇA LA DIRECTION N’EST PAS LÀ ? … EN VACANCES ? LA DIRECTION EST EN VACANCES ?! C’était peine perdue. Il fallait que je me fasse une raison. J’allais devoir partager ma merveilleuse suite avec… Bonjour ! Wine. Mon sourire pincé valait tous les acides du monde. Absinthe, mon Bander, et Tic et Tac (la blondasse et la licorne étaient toujours fourrés ensemble). Pourquoi Diable fallait-il que mes sujets me suivent à la trace ? Pas moyen de prendre des congés. Ah, il n’y a jamais de repos pour une reine. Je laissai mes chers Wonderlandiens s’occuper de la logistique, les ignorant royalement et préférant me concentrer sur quelque chose de plus important. Comme réfréner une terrible envie de décapitation imminente.
Et c’est ainsi que je me retrouvai dans la même chambre qu’Absinthe et Alice. Les deux blondes les plus sauvages de tout le pays des merveilles. Deux pitbulls hargneux. Cependant, celle qui m’inquiétait le plus était l’ancien Loir. Lorsque celle-ci s’installa sur le grand lit en nous menaçant, ma blondasse détestée et moi-même échangeâmes le même regard : Brrr elle est trop flippante, on va pas la contrarier. Je déposai ma valise (rouge, assurément) dans un coin et me changeai. La soirée ne faisait que commencer, et je comptais bien en profiter. J’enfilai une robe de soirée avec un dos-nu plongeant, coiffai mes cheveux en un chignon flou et me fis un maquillage léger. Une fois mes chaussures à talon aux pieds, j'admirai un instant mon reflet dans le miroir avant de sortir de la chambre. Sans adresser un seul regard aux deux blondes. J'étais décidée. J'allais les ignorer, comme si toute la bande n'était qu'un mirage, qu'ils n'étaient pas vraiment là. Ils n'allaient pas me gâcher mes vacances, ah ça non !

L'hôtel organisait ce soir une sorte de bal, une grande fête dans la salle de réception. Tout était magnifiquement décoré, débordant de couleurs (pas assez rouges à mon goût) et une musique entraînante rythmait l'ambiance. Est-ce qu'une aussi belle créature accepterait ce verre... ou une danse ? Je me retournai, et découvris à qui appartenait cette voix grave de crooner : un parfait dandy aux cheveux d'ébène et aux yeux d'un vert émeraude tenait deux verres et faisait mine de m'en proposer un. Je lui offris une moue enjôleuse. Pourquoi ne pas commencer par le verre et finir avec une danse ? Je connaissais parfaitement ce genre d'énergumène. Un jeune riche plein aux as, habitué de la jet set, toujours en vadrouille à tous les coins huppés du monde. Alcool et donzelles à flots, si vous voyez ce que je veux dire. Seulement, le bougre ne savait pas encore qu'il était tombé sur plus maligne que lui. Avant qu'il ne s'en rende compte, il serait déjà à ma merci, et alors je me ferais un plaisir de lui briser son pauvre petit cœur. C'était presque aussi jouissif qu'un classique coup de hache sur la nuque. Je pris donc le verre entre mes doigts et le portai à ma bouche… De la vodka ? Vous êtes sérieux ? Vous m’avez prise pour qui exactement, une catin de luxe ? Et avant que le bougre n’ait eu le temps de réaliser sa monstrueuse erreur, le contenu de mon verre lui éclaboussa à la figure, dégoulinant sur sa chemise blanche, encore impeccable un instant plus tôt. Sans autre forme de procès, je laissai là le womanizer déchu, m’éloignant d’un pas impérial. Il croyait vraiment que j’allais avaler cette boisson du peuple ? Moi ? Non mais. Quel effronté.

Emi Burton


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Night at the Mall

It's alive !! ♥ Note à moi-même : ne plus jamais faire de séance shopping avec Figue. JAMAIS.

ACIDBRAIN
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t56401-heads-will-roll-on-th http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t56711-rise-red-as-the-dawn http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t71395-wine-liste-rouge

Alex Jayden


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Matt Ryan. :chat:

Ѽ Conte(s) : Alice au Pays des Merveilles.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Licorne.

✓ Messages : 280
Ѽ Les pommes : 379999

╰☆╮Surnom : Si Alex vous semble vraiment trop long, vous pouvez toujours l'appeler Al'.

J'aime(s) : 0
✓ Disponibilité : 2/2 : Faust + Tara.



Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Sam 24 Déc 2016 - 1:25


Rp Nowel !

Sous les sunlight des Tropiques!

Le 21 Décembre…


Alex en était encore au point de traîner sous sa couette, même si la matinée était bien avancée à présent. Même si, après un rapide coup d’œil à son réveil, la matinée s’était transformée en début d’après-midi. Il ignora l’information, tournant le dos à l’appareil pour mieux se cacher sous les couvertures.

Chaque année, c’était le même cirque : dès que les fêtes approchaient… Pouf, la Licorne disparaissait. Non pas par mauvaise volonté, loin de là, c’est juste qu’il avait de plus en plus de mal à supporter Noël et Nouvel An. Il lui semblait que tous les ingrédients étaient là pour lui rappeler à quel point sa vie – en grande partie – était ratée : ses résolutions ne tenaient jamais plus de quelques jours, et tout lui revenait en pleine face : pendant que d’autres s’amusaient et riaient, lui se contentait de rester assis, à faire le point. Non, il n’avait pas arrêté de fumer. Ni de boire, comme en témoignait les cadavres de bouteilles au sol et les mégots de cigarettes qui traînaient dans le cendrier. Non, il n’avait pas arrêté de proférer ses idioties au sujet des fantômes et autres esprits, et non, il n’avait pas arrêté d’arnaquer les Storybrookien qui avaient le malheur de lui faire confiance. Non, il…

Driiiing.


Le son le fit sursauter. Et, ce qu’il prit d’abord pour l’alarme de son réveil – quelle idée de l’enclencher, celui-là ? Ce n’est pas comme s’il comptait se rendre quelque part – s’avéra être son portable et le temps que l’information lui monte au cerveau, on avait raccroché. Il se retrouva donc assis au bord du lit, le téléphone entre les mains, quand le voyant clignotant qui indiquait un message vocal se mit… A clignoter, qu’est-ce que vous voulez qu’il fasse d’autre ?

Avec une moue sceptique, il porta l’appareil à son oreille, se demandant de quoi il s’agissait. Et il ne put s’empêcher d’être surpris lorsqu’il comprit de quoi il s’agissait… Ou plutôt, de qui.

« Erm… Alex ? C’est… (Raclement de gorge.) C’est Leigh. Ca te dirait qu’on se retrouve Chez Jack ? Ce soir. …. »

Accompagné d’un horaire. Dans tous les cas, le message était on ne peut plus court. L’équidé observa le portable, plissant légèrement les yeux comme s’il s’agissait d’un piège, avant de se laisser retomber sur son lit en grognant.

« Mais quel crétiiiiin… »

Si les années précédentes, il avait été seul ce qui pouvait justifier son comportement, celle qui s’achevait comportait une légère variante : il avait retrouvé des Wonderlandien. Beaucoup, même. Dont une qui ne lui avait pas spécialement – voir pas du tout – manqué, mais… Les Wonderlandien, quoi ! Sa famille, en somme. Et il n’avait rien trouvé de mieux que de les laisser tomber, sans aucune nouvelle depuis sa rencontre avec le Miniature…

« Quel crétin, j’vous jure… »

*******************


Il parvint à se motiver suffisamment pour arriver au bar une bonne dizaine de minutes avant l’heure. Même si, tout dans sa dégaine montrait sa décadence des jours précédents. Cheveux bien plus ébouriffés que d’ordinaire – si, si, c’est possible –, yeux cernés et vêtements froissés. Mais il avait fait l’effort de sortir, c’était le principal. Il s’installa au comptoir, bien décidé à attendre que Monsieur Gros Sourcils arrive. Et ce dernier ne tarda pas.

Alex se mit à sourire, mais lorsqu’il avisa la tête de déterré qu’abordait le Bander’, il l’observa avec de grands yeux, l’air de s’inquiéter.

« Bah… Qu’est-ce qu’il t’arrive ? J’t’ai autant manqué que ça ? … Heu, pardon. J’ai pas pu m’en empêcher… Tu m’expliques un peu ? »

Bien qu’un peu bougon, Leigh daigna lui fournir quelques informations entres deux verres. Disputes incessantes entre Absinthe et lui, si bien qu’entre eux deux la situation était pour le moins… Tendue. Mais il ne s’attarda pas sur le sujet, et finit par lui proposer de venir avec Alice et lui. En Thaïlande. Pour les fêtes. Il dut d’ailleurs faire une drôle de tête, car le Bander’ l’interrogea à son tour.

« Heu… Il fit un vague signe de la main, cherchant comment se dépatouiller de sa gaffe. Finalement, il soupira. C’est juste que… Noël et moi, ça fait minimum… 42 ? J’aime pas trop ça, du coup… J’suis difficilement supportable. J’risquerai plus d’être un boulet pour vous deux si vous voulez profiter de vos vacances. »

Au final, quelques verres supplémentaires, une proposition de défi et un pile ou face eurent raison de son peu de volonté. Il lui restait donc deux jours pour préparer sa valise, et l’on pourrait suivre les aventures de trois Wonder en Thaïlande.

Le 24 Décembre.

Le Jour-J étant enfin – ou déjà ? – arrivé, Leigh débarqua presque aux aurores à son appartement pour le tirer de là, comme s’il craignait un refus de dernière minute ou quelque chose s’en approchant. Si, en temps normal, la Licorne s’en serait faussement offusqué ou en aurait profité pour le taquiner à ce sujet, il s’en abstint : pour le coup, il se rendait compte qu’il n’aurait aucun endroit de familier dans lequel se réfugier pour Noël et, alors qu’il se rapprochait rapidement de l’aéroport, il ne pouvait s’empêcher de ressentir une légère appréhension. L’avion n’était pas son mode de transport favori – pour être honnête, cela le faisait carrément flipper : à quel moment pouvait-on avoir l’idée saugrenue de vouloir enfermé un équidé dans une boîte de conserve volante ? Il fallait bien être Wonderlandien pour tenter la chose. Il avait beau tenter de relativiser, son angoisse ne faisait que croître…

« Je sais que la plupart des gens connaissent Alice, mais comment tu l'as connu toi? »

Alex releva la tête, s’ébrouant pour se changer les idées et se reconnecter au monde qui l’entourait.

« Heu… A Wonderland, elle a fini par croisé notre chemin en compagnie du Roi Blanc. Elle était encore toute petite, et elle a eu la chance de nous voir nous battre, le Lion et moi, lorsque l’on en avait encore la possibilité. Il eut un léger sourire en se remémorant la scène. Déjà à ce moment, elle réussit à piquer ma curiosité. Mais je n’ai jamais eu la chance de la revoir par la suite… Et ici, j’avais seulement entendu parler d’elle. C’est au Manoir que j’ai eu l’occasion de la revoir pour la première fois depuis tous ses changements. Et toi, alors ? Tu la connais depuis longtemps ? »

Alors qu’il s’apprêtait à répondre, Monsieur Gros Sourcils sembla se figer, et s’empressa de disparaître dans les toilettes… Pour femmes ? Peut-être que le voyage le stressait également, au point de lui faire oublier certains détails… ? Il n’eut cependant pas le loisir de s’interroger plus que ça, puisqu’un « Aleeeex ! » tonitruant retentit, et qu’une blonde s’empressa de lui sauter dessus.

« Je…. Whouaaaaah ! »

Perdant l’équilibre, le Wonderlandien bascula en arrière pour se ramasser lamentablement, mais il eut au moins le mérite de servir d’airbag sur pattes. Il secoua la tête, cherchant à remettre le peu d'idée qu'il avait en place, avant d’aborder un grand sourire.

« Aliiiiiiice ! Comment ça va ? Pas de mal au moins ? Dis, la prochaine fois, tu pourras me prévenir avant de tenter un truc du même genre ? »

Ils finirent par se relever tant bien que mal, et il en profita pour saluer Absinthe d’un signe de la main, bien que l’ancien Loir gardait les bras croisés et les fusillait du regard – il était sûr que si un regard pouvait tuer, ils seraient tous morts, ce qui n’était pas vraiment rassurant lorsqu’on y pensait… Il décida de se retourner vers Alice – mieux valait être prudent.

« Pardon ? Pour commencer, d’où j’ai une tête de débile, hein ? Non mais franchement quel accueil ! Il prit un air faussement bougon. Tu me fous par terre comme si de rien n’était, et ensuite tu m’insultes. J’devrai peut-être te laisser tenir la chandelle et rentrer chez moi. Ca t’apprendra ! … Quoi que, jamais je te laisserai monter sur le dos d’un éléphant avant moi. Plutôt mourir ! Tu verras Blondinette, tu vas peeeeerdre ! »

Et la Blondinette en question finit par confirmer ses craintes, mais ne lui laissa pas le temps de réagir puisqu’elle l’entraîna à sa suite, laissant Gros Sourcils et Abs’ derrière eux. C’est ainsi qu’il se retrouva embarqué de force – ou presque – dans l’avion.

Si la première partie du trajet fut rythmée par des jeux de carte, Alice sembla remarquer son malaise grandissant, et en joua, lui racontant toute les horreurs qu’elle connaissait sur les vols qui se passaient mal et autre joyeusetés du même acabit. Alors qu’il palissait à vue d’œil, il secoua la tête avant de balancer ce qu’il avait sous la main – et qui s’avéra être l’oreiller que leur fournissait la compagnie aérienne – dans la figure de la blonde.

« Mais tais toiiiiii ! Parle pas de malheurs ! Y’a pas idée ! Au retour, j’t’enferme dans la soute, comme ça j’aurai la paix ! Ca t’amuse, hein ? Sadiiiiiique ! J’vais porter plainte auprès du pilote et tu… »

Il fut stoppé dans son élan par une des hôtesses qui lui demanda de retrouver son calme. Du coup, il croisa les bras avant de prendre un air boudeur, sans se soucier du fait que normalement, il était censé avoir passé l’âge de ce genre de caprices. La prochaine fois, il resterait enfermé chez lui comme il l’avait prévu. Et il devrait vraiment songer à se faire un Post-It sur lequel il écrirait « NE PAS SUIVRE DE WONDERLANDIEN EN ETANT ALCOOLISE. CRETIN. » parce que cela se faisait urgent puisque l’adage disait « Jamais deux sans trois »… La prochaine fois, ils partiraient peut-être en voyage sur le Titanic ? Quitte à rester sur les voyages dangereux…

*******************

Le reste du trajet se déroula dans un semblant de calme, même si Alice et lui continuèrent à se taquiner pour s’occuper. Par la suite, leur arrivé en Thaïlande ressemblait en tout point à un rêve, tant les lieux étaient beaux. Tout comme l’hôtel qu’Alice avait choisit. La Licorne observait tout avec un intérêt croissant et des yeux brillants, mais son admiration fut brisée lorsqu’une voix se fit entendre…

« Pitié, dîtes moi que je rêve… »

Mais non. La Reine Rouge se tenait bel et bien devant eux, et pour ne pas changer, elle était encore en train de râler. D’après ce qu’il comprit, Alice et Abs’ allaient devoir partager leur chambre avec la Grosse Tête. Il ne put s’empêcher de lui lancer un regard compatissant, avant d’articuler silencieusement « bonne chance ». Pour la supporter, elles allaient en avoir besoin…

Il se saisit des clefs et, son sac sur l’épaule, il entraîna Leigh avec lui, l’abreuvant – le saoulant ? – avec toutes les idioties qui lui passaient par la tête. Lorsqu’ils arrivèrent enfin à la chambre qu’ils devaient se partager, Alex abandonna ses affaires et se précipita sur un des lits, se jetant dessus en soupirant de soulagement.

« On est arrivé en un seul morceauuuuu ! C’est le plus beau jour de ma viiiie ! »

Il avait décidé de ne pas prêter plus d’attention que ça à la date en elle-même. Autant profiter à fond du voyage, n’est-ce pas ? Il se redressa, excité comme un gamin, avant de farfouiller la chambre, visitant le tout de fond en comble et allant même jusqu’à montrer à Monsieur Gros Sourcils qu’il était possible de se cacher dans l’armoire sans avoir à se plier en quatre tant la démesure semblait être la marque de fabrique de l’hôtel. Mais, lorsqu’il avisa l’air toujours aussi tristounet de son acolyte, il se calma bien vite et vint s’assoir à même le sol, en face de lui qui se trouvait sur son lit.

« Je peux faire quelque chose pour toi, dis ? Ca me fait vraiment de la peine de te voir comme ça… Tu veux qu’on trouve quelque chose pour t’aider à te réconcilier avec Absinthe ? Je suis sûr qu’on peut trouver plein de choses magnifiques par ici ! Un cadeau détendra peut-être l’atmosphère entre vous deux. Qu’est-ce que tu en penses ? C’est toujours une idée… Et sortir te fera surement du bien, vu le temps qu’on a passé enfermer dans les airs… De toute façon, je crois que je ne te laisse pas le choix ! »

Il se redressa d’un bon, avant d’attraper Leigh par le poignet et de le tirer vers lui pour le forcer à se lever.

« Allez, vieeeeeeeens ! Fais pas ta mauvaise tête ! Si tu t’inquiètes pour les deux blondes nationales, je suis sûre qu’elles peuvent étriper Wine. T’as pas de soucis à te faire ! Sors un peu ! Alleeeeez ! Sinon, j’te jure que je vire Alice et Grosse Tête pour t’enfermer avec Absinthe, et je te laisse pas ressortir jusqu’à ce que vous ayez fait la paix ! »

Si, en temps normal, il aurait essayé d’être un peu plus mesuré – parce qu’un Bander’ en colère, c’était flippant – pour le coup il était prêt à tenter tout et n’importe quoi pour lui ôter ce masque sans expression. Dans le pire des cas, il parviendrait toujours à s’enfuir vite, très très vite ? Ou il signerait son arrêt de mort… Mais ça en valait la peine, non ?

(c) crackle bones


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Sleeping all day long, being an unicorn at night. Yeah !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61287-quoi-tu-cherches-la-b http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61525-have-i-gone-mad http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t63494-les-rp-s-de-la-licorne#612428

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

[Noel 2016]Sous les sunligt des tropiques > Leigh, Alice, Wine, Abs et une licorne surprise





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Le Reste du Monde