Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

TheLastJedi
de Sparrow

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 Ceux qui ont souffert se reconnaissent toujours... [PV Nudge]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Morrigan Forrester


« I'm only human
after all... »


avatar




╰☆╮ Avatar : Famke Janssen

Ѽ Conte(s) : Légendes Arthuriennes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mme Mim

☞ Surnom : Licia

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 117
✯ Les étoiles : 1000




Actuellement dans : « I'm only human after all... »


________________________________________ Jeu 1 Juin 2017 - 20:09


Ceux qui ont souffert se reconnaissent toujours...


En dévoilant son identité, Morrigan ne s’était pas attendue à une telle blague. Oh, de d’autres, sans doute que cela ne l’aurait pas surprise. Mais là… Puis elle remarqua la candeur dans le regard de Nudge et comprit. Il n’y avait aucune moquerie. Aucune blague. Elle était sincèrement curieuse de savoir s’il y avait un lien entre les mimes et elle. Ceci dit, prendre conscience de ce fait n’empêcha pas la brune de lever les yeux au ciel face à tant de bêtises. C’était plus fort qu’elle, les comportements aussi candides, ça avait tendance à l’agacer.

- Rien à voir non. Répondit-elle un peu sèchement, laissant transparaître son agacement.

Puis elle continua sur sa lancée, lui parlant rapidement de son histoire véritable, loin de la grassouillette et folle sorcière que Disney avait dépeinte. Elle n’était pas folle. Un peu extravagante parfois sans doute. Mais folle, jamais. Et lorsque Morrigan en vint à expliquer ce que voulait dire sordide, elle remarque que Nudge commençait à comprendre que son histoire n’avait rien d’une chose marrante…

- C’est ce qui vous est arrivé n’est-ce pas ? Demanda-t-elle d’une voix douce. J’ai été trahie… Par quelqu’un qui disait avoir confiance en moi. Il a décimé tout mon peuple parce qu’il n’a pas été capable d’assumer ses choix…

Morrigan ne tenait pas vraiment à en dire plus. C’était déjà bien assez suffisant pour comprendre que l’histoire n’était pas un conte de fées bien sympathique. Elle préféra changer de sujet et se concentra sur Nudge, essayant de lui faire comprendre qu’elle ne devait rien à un homme qui avait voulu l’avoir soumise à lui. Mais c’était quelque chose qu’elle aurait dû mal à accepter et la fleuriste le savait parfaitement.

- Oui… Quand on est élevé dans une croyance particulière, on a toujours du mal à se rendre compte que ça n’est pas forcément quelque chose de bon… Opina-t-elle.

Elle, on l’avait élevé dans la croyance qu’un Roi était quelqu’un d’intelligent et d’assez sage pour reconnaître ses erreurs. Elle avait durement appris la vérité et ne s’en remettait toujours pas. La conversation tourna ensuite au niveau des fleurs et Morrigan lui sourit quand Nudge lui manifesta son envie de venir voir les fleurs. Cela ne la dérangeait pas, elle appréciait ce genre d’attitude.

Puis elle sentit la présence de l’esprit attaché à Nudge. Et Morrigan s’y intéressa, parce qu’elle avait toujours été très curieuse. Mais cela effraya la jeune fille et quand elle fit apparaître une boule de feu pour lui faire comprendre ce qu’elle était, la sorcière sentit tout de suite la peur augmenter et la vigilance du gardien devenir autre chose.

- Je ne suis pas gentille… Révéla-t-elle. Pas toujours en tout cas. Ce n’est pas ce qui me définit… Ce n’est plus le cas depuis longtemps… Ceci dit… Je n’ai jamais attaqué quelqu’un que j’apprécie… Je ne vous ferais rien. Et à Aiden non plus. Assura-t-elle. Comme je vous l’ai dit, je ne vous demanderai rien sur lui. Si un jour vous veniez à m’en parler, ça sera parce que vous le voulez. Ajouta-t-elle. Et c’est un serment Nudge. Je ne reviens pas sur mes serments.

Libre à la jeune femme de la croire ou non. À ce stade, leur possible relation future ne dépendait plus que de Nudge et de si elle voulait continuer ou non cette discussion.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't know who I am...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72423-mrs-mim

Nudge Haven


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alycia Debnam-Carey :chat:

Ѽ Conte(s) : Beyond : Two Souls et Carrie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jodie et Carrie

☞ Surnom : Nunu, 72, Neud !

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 264
✯ Les étoiles : 41




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Dim 25 Juin 2017 - 22:35








Ceux qui ont souffert se reconnaissent toujours...

« Pourquoi les hommes éprouvent-ils le besoin de construire autant de choses étranges ? »


La femme qui semblait d’origine si avenante et si douce s’était renfrognée à ma remarque et avait coupé mon enthousiasme d’un coup sec. Je n’avais pas pu m’empêcher d’avoir un petit mouvement de recul, coupé dans mon élan, et troublée dans la complicité qui s’était établie. Quelques secondes de silences s’installèrent pendant lesquels mon cerveau carburait. Est-ce que j’avais dis quelque chose de mal ? Les mimes étaient quelque chose de négatif ici ? Je ne me rappelais pas bien de leur costume, ni de leur tempérament, mais j’avais des souvenirs plutôt positifs d’eux. J’en avais vu quelques fois à la télé et j’avais toujours aimé leur numéro.

Légèrement déstabilisée et incertaine, je levais les yeux vers la brune en tâtonnant un peu. M’emmêlant dans mes pensées et dans mes mots, je repris simplement la parole plus prudemment pour bredouiller quelques mots d’excuses.

- Très bien, excusez-moi.

Ce n’était pas la première fois que cela m’arrivait. Parfois, des choses sonnaient bien mieux dans ma tête que dans mes paroles. Je devais avouer que cela m’étonnait toujours, et que j’avais du mal à éviter ce genre de moment gênant. Les gens d’ici semblaient compliqués. Certaines choses étaient positives, d’autres non. Et pour chaque personne, c’était différent. Il y avait de quoi se perdre.

Mes sourcils se froncèrent ensuite légèrement sous me réflexion. Je... On avait qualifié mon histoire de sordide sans que je sache ce que cela signifiait. Mais je ne m’étais jamais posée la question. Des mauvaises choses ? Et sur quel exemple se baser... Les mauvaises choses dépendent de chacun. Pour Morrigan, un mime est une mauvaise chose, pas pour moi. Alors..

- Je.. Je ne sais pas trop. Qu’est-ce que vous entendez par mauvaises choses ? Je pense... Je pense qu’il y en a eu... Parfois beaucoup, et parfois un peu moins.

A ses mots et révélations suivantes, mes yeux s’écarquillèrent légèrement alors qu’un frisson remontait le long de mon échine. Décimé un peuple ? Donc tuer un peuple ? Et un peuple, c’est beaucoup de personnes...

- Il... Comment a-t-il pu faire ça ? C’est possible de... Tuer tout un peuple ? Un peuple de beaucoup de personnes ?

Avoir autant de sang sur les mains ? Comment ne pas devenir fou... Tous ces morts... Pour une question de confiance. C’était horrible. Finalement, mon histoire n’était peut être pas si sordide que ça. Personne n’avait tuer un peuple, chez moi. Enfin, à ma connaissance. Le maître hébergeait même encore tous ses anciens pensionnaires pour qu’il ne soit pas dans la rue. Il s’était montré très généreux à leur demande, d’après ce qu’il m’avait raconté.

- Personne n’a tué de peuple dans ma vie. Enfin, il y avait bien ces longs bips de moniteur à l’hôpital qui symbolisaient la mort de quelqu’un.. Mais je ne les ai jamais vu. Et ce n’était pas très souvent. Je crois...

Parfois, ils arrivaient lorsque je dormais, ou que j’étais sous produit anesthésiant. Dans ces cas là, je n’y faisais pas attention, mais cela n’arrivait pas plus que tous les deux jours en période normale. Parfois, cela s’accalmissait, et d’autres fois, au contraire, les moniteurs s’affolaient, laissant souvent place au bip définitif.

- J’ai l’impression que les choses bonnes varient de personnes en personnes.. Comme les choses mauvaises.. Alors je n’arrive pas à savoir vraiment ce qui est bon ou mauvais..

Avouais-je en baissant les yeux. C’était ce que je ressentais depuis mon arrivée. J’avais l’impression de faire les choses de travers. Pourtant, à chaque fois que je pensais apprendre quelque chose de quelqu’un, les choses changeaient lorsque j’étais avec une autre personne. Pourtant, je tentais de faire de mon mieux. Même si ce n’était jamais suffisant.

Cette décision était horrible. Mon cœur s’était emballée dès qu’elle avait parlé d’Aiden. Lui non plus n’était pas rassurée. Je me sentais toujours plus forte avec lui, mais maintenant qu’elles savaient qu’il était là, je n’arrivais pas à être rassurée. Et ses mots ne m’aidaient pas vraiment.

- Vous.. Vous n’êtes pas gentille ?

Les mots de ma mère lorsque j’étais enfant me revenaient à l’esprit. Je ne les avais jamais oublié. Tu es trop naïve, Carrie. Tu crois tout ce que l’on te dis, et tu accordes ta confiance à n’importe qui. Tu te feras avoir, bien assez tôt, et tu regretteras de ne pas t’être entourée de réelles bonnes personnes. Elle avait raison. Elle avait toujours eu raison.

- Vous.. vous m’appréciez ?

Le sous entendu n’était pas assez pour que cela me rassure. Je me sentais seule dans cette ville. Et complètement perdue. J’avais espoir de rencontrer enfin des personnes en qui je pouvais avoir confiance, mais maintenant, je n’étais pas sûre d’avoir fait le bon choix.

Je sentais qu’Aiden voulait que je fasse demi tour. Mais j’hésitais. Elle m’avait parler d’elle non ? Elle... Avait l’air sincère. Et si quelque chose tournait mal, il m’aiderait. Il serait là pour moi. Je n’aurais qu’à sauter de la fenêtre, ou partir. Ou me cacher. J’avais ça pendant des années. Je savais le faire. Et je serais sur mes gardes.

- Je.. Suppose que si vous ne parlez pas d’Aiden et que vous.. Gardez son existence pour vous... C’est que je peux vous faire confiance ?

Tentais-je, peu assurée.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Wlecome to your new life...With no fear.
Même derrière les plus belles villes se cachent des psychopathes, des gens mal intentionnés. Alors fais attention, petite fille, à ne pas te laisser berner... Le danger est plus proche que tu ne le penses. × by lizzou.

Morrigan Forrester


« I'm only human
after all... »


avatar




╰☆╮ Avatar : Famke Janssen

Ѽ Conte(s) : Légendes Arthuriennes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mme Mim

☞ Surnom : Licia

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 117
✯ Les étoiles : 1000




Actuellement dans : « I'm only human after all... »


________________________________________ Jeu 6 Juil 2017 - 20:04


Ceux qui ont souffert se reconnaissent toujours...



Morrigan se fustigea intérieurement. Elle qui essayait d’être agréable et de mettre à l’aise une nouvelle venue en ville, cela semblait être raté. Mais en même temps, elle avait déjà son véritable nom en horreur, ça n’était pas pour entendre les remarques souvent idiotes des gens par rapport à cet art stupide qu’était le mime…

- Désolée… Soupira-t-elle. C’est juste que mon nom véritable n’a rien à voir avec les mimes et tout le monde fait ce lien. Cela devient lassant…

D’autant qu’elle n’avait rien à voir avec tout ça. Ce n’était pas comme si elle était silencieuse et faisait deviner ses pensées par des gesticulations qui souvent ne voulaient rien dire du tout. La brune laissa Nudge tirer ses propres conclusions, mais quand celle-ci lui parla de l’homme qui l’avait aidé, une espèce d’échange philosophique se mit en place. Morrigan ne s’était pas attendue à une telle chose… Mais c’était assez agréable au fond de pouvoir discuter ainsi…

- Il y a certaines choses que tout le monde qualifieront de mauvaises… Enfin, ceux ayant encore une conscience en tout cas. Faire croire à une jeune fille qu’elle lui est redevable, la pousser à rester enfermée en faisant jouer sa culpabilité, c’est quelque chose de mal… Je suis persuadée que d’autres exemples pourraient vous venir en tête… Ne culpabilisez pas de l’avoir laissé, d’être partie. Les enfants sont faits pour partir à l’aventure, vivre leur vie. Personne n’a le droit de décider pour vous à ce niveau-là.

En tout cas, Morrigan percevait bien l’ironie de tout ceci… Mais même si elle était clairement une adepte de la magie noire, la sorcière n’avait jamais abusé des petites gens. Elle avait surtout utilisé ses pouvoirs et ses talents de manipulatrices sur des gens haut placés, beaucoup moins sur le peuple… Peut-être était-ce l’une des seules limites qu’elle n’avait pas franchie, même pas durant sa lutte contre Uther…

- Il était le Roi. Il était en colère, il lui fallait un coupable à ses propres actes. Il a décidé que ce serait de ma faute et des gens qui me ressemblent. Il a préféré essayer de tous nous tuer plutôt que d’assumer ses actes. Dit-elle avec raideur. Malheureusement, c’est le cas chez beaucoup de personnes. Quand on a du pouvoir, on peut faire beaucoup de choses… Dit-elle. Vous avez été dans un hôpital ? Demanda-t-elle. La mort est fréquente là-bas… Mais en général, elle vient seule.

C’était bien loin de ce qu’Uther avait fait. Morrigan avait été plus que ravie quand les ténèbres avaient enfin pris place à Camelot. Elle ne regrettait pas.

- On ne le sait jamais vraiment… Acquiesça-t-elle. Mais il y a toujours certaines limites que les gens, bons ou mauvais ne franchissent pas.

Mais comme pour tout, ces limites variaient de personnes en personnes. Elle-même n’avait pas du tout les mêmes limites que Merlin… Elle était beaucoup plus flexible dans sa façon d’agir et de penser que lui.

- Dans le monde d’où je viens, le monde des contes, il y a les gentils et il y a les méchants… Je suis plus dans le camp des méchants. Déclara-t-elle calmement. Cela ne veut pas dire que je ne suis pas gentille parfois, avec certaines personnes…

Arthur par exemple. Elle appréciait déjà le gamin à Camelot, et elle avait été sa mère durant près de trente ans… Il était bien l’un des rares à qui elle ne voulait pas faire de mal… Et il était pourtant le sang d’Uther, la cause de son propre malheur… Morrigan n’avait jamais eu d’enfant et cela était fini à présent. Arthur resterait donc à jamais le seul qu’elle pourrait jamais avoir…

- Vous pouvez me faire confiance. Assura-t-elle. Au moins sur ce point-là. Je suis curieuse de ce qui vous lie, mais je n’irais pas chercher plus loin. Est-ce que venir chez moi pour continuer de discuter au chaud vous intéresse toujours ou pas ?

Morrigan n’allait pas la forcer à lui parler de cet esprit qui l’accompagnait, mais elle voulait néanmoins que les choses soient claires entre elles.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't know who I am...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72423-mrs-mim

Nudge Haven


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alycia Debnam-Carey :chat:

Ѽ Conte(s) : Beyond : Two Souls et Carrie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jodie et Carrie

☞ Surnom : Nunu, 72, Neud !

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 264
✯ Les étoiles : 41




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Mer 16 Aoû 2017 - 22:00








Ceux qui ont souffert se reconnaissent toujours...

« Pourquoi les hommes éprouvent-ils le besoin de construire autant de choses étranges ? »


Mal à l’aise d’avoir dit une bêtise, je m’étais ravisée alors que mon sourire s’était effacé subitement. J’avais baissé les yeux, le regard fuyant. Je ne voulais en aucun cas la vexer et mon commentaire avait l’air de l’avoir énervé, ce qui était loin d’être mon attention. Me dandinant d’un pied à l’autre, je relevais furtivement et timidement les yeux vers elle lorsqu’elle reprit la parole.

- Je suis désolé je ne le referais plus... Mais je vous assure que c’était un compliment. Enfin pour moi... Je n’ai pas voulu vous offenser..

J’aimais beaucoup les mimes. Je les avais découvert à mon arrivée à Storybrook et je les avais trouvé très amusant. Non pas que je trouve Morrigan ridicule, bien au contraire. Il m’évoquait un souvenir distrayant et chaleureux. Peut être qu’ils n’étaient pas appréciés par tout le monde. Mais pour ma part, j’avais beaucoup aimé leur spectacle et leur moyen d’expression incluant seulement leur corps. C’était un peu comme la danse, en moins gracieux.

J’hochais distraitement la tête en l’écoutant. Je tentais de comprendre son point de vue, sans trop y arriver. J’avais l’impression que les choses étaient males quand elle les prononçait, certes, mais lorsque je le transposais à ma situation, je ne pouvais m’empêcher de me sentir fautive.

- Oui mais... Imaginez que vous recueillez quelqu’un, que vous lui offrez une nouvelle possibilité de vie... Vous lui en voudriez si elle partait comme ça, parce qu’elle n’avait plus besoin de vous ? C’est impoli de se servir des gens quand on en a besoin et de les laisser ensuite, lorsqu’ils ont envie de vous garder à leur côté... Sans lui, je serais peut être morte..

Les mots étaient amers, mais c’était pourtant la vérité. J’étais arrivée affamée, assoiffée et faible chez lui. Cela faisait plusieurs jours que je errais dans la nature. Peut être aurais-je du continuer mon chemin, à mes risques et périls. Je n’avais pas été heureuse là bas, ou alors, pas totalement. Les premières années, peut être. Mais lorsque j’ai commencé à grandir, non. Peut être que c’est ça que la brune tentait de me faire comprendre. Que priver quelqu’un de son bonheur est mal. Mais si priver quelqu’un d’un bonheur fais le bonheur de quelqu’un d’autre... Est-ce que cela reste bien ? Ou s’annule ?

Balayant toutes ces questions sans réponses de ma tête, je fronçais légèrement les sourcils sous la réflexion. Ses propos sur sa vie antérieur me laissaient perplexe. Pourtant, je voyais une explication simple à tout cela. Une explication que j’avais côtoyée pendant de nombreuses années.

- Ca a l’air... Incohérent. Vouloir trouver des coupables pour ce que l’on a fait... Il était peut être fou ? J’ai connu beaucoup de gens fou pendant ma vie, et ils avaient tous un point commun, ils étaient incohérents. Souvent effrayant, mais toujours incohérent.

Penchant légèrement la tête sur le côté, je la questionnais du regard. Du pouvoir ? Qu’est-ce que cela voulait dire ? Etait-ce comme dans les contes de fées où les sorciers pouvaient faire de la magie ?

- Du pouvoir ? C’est à dire ?

J’hochais ensuite la tête à ses propos, un petit bond au cœur troublant ma quiétude. Cette période n’était pas agréable à se remémorer. Dans mes souvenirs, il s’agissait simplement d’un amas de tristesse, de douleur physique et morale et de destruction. Surement de solitude, également, malgré tout l’intérêt porté sur Aeden et moi. Aeden... Il était le seul à avoir toujours été là pour moi, sans me blesser. Je le sentis se rapprocher de moi en sentant ma peine pointer le bout de son nez. Il enveloppa ma poitrine, comme pour me réchauffer le cœur.

- Oui... Pendant... Très longtemps. Je ne sais pas exactement, j’y suis rentrée enfant et je n’avais pas la conscience du temps... Un peu comme maintenant. Et détrompez-vous, dans certains services, la mort n’arrive pas seule, on la provoque pour des raisons qui n’en valent pas la peine.

Chassant ces souvenirs de mon esprit, je ne pu m’empêcher de la regarder avec un peu plus d’inquiétude à ses aveux. Elle était du côté des... Méchants ? Mon cœur s’accéléra de nouveau, alors que je la jaugeais du regard. Je ne voulais pas qu’elle s’en prenne à moi, ou à Aeden, maintenant qu’elle connaissait son existence.

- Pour... Pourquoi êtes vous du camp des méchants ?

La proposition suivante me parut de nouveau plus inquiétante. Malgré la bonne impression que m’avait fait la femme jusqu’à maintenant, plus les révélations s’enchaînaient, plus je m’inquiétais à l’idée de devoir me retrouver seule avec elle. Même si je pourrais certainement m’échapper rapidement, je ne savais pas si elle ne serait pas capable de me rattraper.

- Je.. Je ne sais pas si...

Je ne voulais pas l’offenser, ni l’énerver, mais tout d’un coup, l’idée de rentrer chez elle m’effrayait plus qu’elle ne me mettait à l’aise.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Wlecome to your new life...With no fear.
Même derrière les plus belles villes se cachent des psychopathes, des gens mal intentionnés. Alors fais attention, petite fille, à ne pas te laisser berner... Le danger est plus proche que tu ne le penses. × by lizzou.

Morrigan Forrester


« I'm only human
after all... »


avatar




╰☆╮ Avatar : Famke Janssen

Ѽ Conte(s) : Légendes Arthuriennes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mme Mim

☞ Surnom : Licia

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 117
✯ Les étoiles : 1000




Actuellement dans : « I'm only human after all... »


________________________________________ Mer 30 Aoû 2017 - 20:01


Ceux qui ont souffert se reconnaissent toujours...



Visiblement, Morrigan l’avait effrayé. La sorcière soupira. Cela n’avait pas été son but. Elle avait juste répondu un peu trop vivement à une confusion que tout le monde faisait. Cela avait beau l’agacer, elle savait bien que les choses continueraient ainsi à chaque fois qu’elle dirait qui elle était réellement.

- Je sais que vous ne pensiez pas à mal… Dit-elle doucement. C’est juste moi qui ai mal réagi… Expliqua-t-elle.

C’était souvent le cas d’ailleurs. Sur certains sujets, la fleuriste pouvait être très sanguine. Son prénom originel en faisait partie. Elle ne comprenait pas comment des gens avaient pu baptiser leur enfant ainsi. Surtout avant de l’abandonner ! Autant dire qu’elle se serait bien passée de ce prénom et qu’elle était plus que ravie que la Malédiction s’en soit chargée…

La fleuriste essaya par la suite de faire comprendre à Nudge qu’elle n’avait rien fait de mal en s’enfuyant. Mais c’était compliqué de le lui faire comprendre, parce qu’elle se sentait redevable et qu’elle culpabilisait. La brune comprenait assez ce comportement. Mais elle ne voulait pas voir quelqu’un sombrer dans cette façon d’être. Cela ressemblait à un début d’attachement pour un tortionnaire et ça n’était jamais bon.

- Non, je ne lui en voudrais pas… Répondit-elle en secouant la tête. J’ai le cas chez moi… Mon fils n’est pas mon véritable fils. Il restera avec moi jusqu’à ce qu’il n’ait plus besoin de moi. Non pas qu’il se serve de moi comme vous semblez croire que les gens font. C’est juste la vie. On aide une personne, on la laisse partir et celle-ci aide à son tour une autre personne et ainsi de suite. C’est un cycle et garder près de soi quelqu’un qu’on a aidé, c’est rompre ce cercle.

Peut-être que cela serait plus clair à présent. Mais elle en doutait profondément. Nudge semblait être d’une naïveté confondante sur ce point. Peut-être n’était-ce pas plus mal cela dit… Les deux femmes en vinrent à discuter d’Uther et de ce qu’il lui avait fait. Morrigan ne cacha pas qu’elle était plus que furieuse parce que le Roi avait fait.

- À l’époque, il n’était pas encore fou… Expliqua-t-elle. Ceci dit, il s’est laissé ronger par ses plus mauvais côtés et depuis, je suis persuadée qu’il est plus que fou. Raconta-t-elle. Le pouvoir, ça n’est pas seulement en rapport avec les pouvoirs magiques. Certaines personnes sont nées avec une autorité et la capacité de décider du sort des gens sous leurs ordres. Du moins était-ce le cas dans mon royaume. Ce pouvoir de décision, ça monte souvent à la tête des gens et cela leur donne l’idée qu’il commande tout et tous. Ce qui n’est jamais réellement le cas. Et certaines choses sont incontrôlables, ce qu’Uther n’a jamais voulu comprendre.

Morrigan n’ajouta rien de plus, comme elle ne revint pas sur ce que Nudge lui raconta sur ces hôpitaux où on tuait les gens pour des raisons stupides. La sorcière était trop réaliste pour ne pas s’être rendu compte que certains dans les hôpitaux aimaient avoir le pouvoir de vie ou de mort sur les patients. On en revenait toujours à ceci : le pouvoir.

- Parce qu’on a jamais réellement voulu de moi dans le camp des gentils. Et parce que pour me protéger ou protéger des gens qui étaient comme moi, il a fallu que je sois méchante…

Tout n’était pas blanc ou noir dans la vie… Il y avait des nuances de gris. Et ça, certaines personnes avaient beaucoup de mal à le comprendre. En tout cas, elle n’avait réussi qu’à effrayer Nudge un peu plus. Ce qui la blessa. Après tout, elle ne lui avait rien fait du tout et s’était même montrée plutôt honnête jusqu’à présent.

- Vous avez le choix vous savez… Nous pouvons nous séparer ici… Fit-elle remarquer d’un air impassible.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I don't know who I am...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72423-mrs-mim

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Ceux qui ont souffert se reconnaissent toujours... [PV Nudge]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville