Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Viens chez moi, j'habite chez toi ! [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Emmet Miller


« A fond les bolides ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8083
✯ Les étoiles : 29887




Actuellement dans : « A fond les bolides ! »


________________________________________ Lun 16 Jan 2017 - 18:55



« Vous complotez ?

Aucun d'entre vous va venir m'aider ?! »




    « Avant que tu me demandes quoi que ce soit, c'est un lit. Et je suis allongé dessus. »

    J'étais allongé dessus. Et ce, depuis un petit moment. Quand on était revenu du campus après cette dure journée remplie d'émotions, j'avais raccompagné Melody jusqu'à chez elle. Elle s'était prise un petit appartement le jour d'avant. Enfin, si on pouvait appeler ça un appartement. Il était constitué d'une unique chambre et d'un petit salon couplé avec une cuisine. Il y avait aussi une salle de bain où se trouvaient les wc.

    « Tu as été clair. Tu dors sur le matelas et moi par terre. »

    Elle m'avait demandée où je dormais et j'avais répondu que c'était à l'hôtel. Je cherchais un petit appartement, un peu plus grand que le siens, mais pour le moment, je n'avais absolument rien trouvé. Du coup, je créchais dans un lieu qui s'intitulait "Chez Granny". C'était assez sympathique, mais pas trop mon genre.

    « Rocky est dans le salon, il regarde la télé. »

    C'était pas totalement faux. Souvent, je lui laissais la télé à la maison, histoire qu'il ait du bruit quand j'étais pas là. Ce soir, il allait surement être un peu perturbé par le changement de décors, du coup, je lui avais laissé la télé d'allumée jusqu'à l'arrivée de la sirène. Ca me faisait toujours bizarre de l'appeler ainsi. La sirène. C'était même surréaliste. D'ailleurs toute cette situation l'était. Elle m'avait proposée de dormir une nuit ou deux ici, du moment qu'elle gardait le matelas - un véritable matelas sans sommier qui était posé au sol - et moi le sol. Pour trouver un compromis qui nous conviendrait à tous les deux, j'étais passé par un vendeur de meubles et j'avais fait livrer contre quelques billets, un lit tout neuf dans l'appartement.

    « C'est rare de trouver un magasin qui livre le jour même. Plus de matelas, pas besoin du par terre. On peut tous les deux dormir sur un sommier, chacun dans son coin. J'ai pris deux paires de drap. »

    Deux magnifiques paires de draps qui étaient posés sur le lit. Enfin l'un des deux me couvrait. En rentrant le soir, j'avais pris une douche pendant un bon paquet de minutes, laissant juste l'eau couler sur moi, puis j'étais venu m'allonger en haut style jeans et en jogging. Ca allait me servir le lendemain matin pour faire mon jogging, sans avoir besoin de me changer.

    « Je me lève à six heures pour aller courir. Si tu te lèves avant, y'a de la farine, des oeufs et j'ai pris de la confiture aussi pour les pancakes du matin. »

    Son frigo était totalement vide. Enfin, il y avait un reste de crevettes et c'était tout. Elle ne mangeait rien ou elle n'avait pas les moyens de le remplir ? En tout cas là, c'était fait. Et je n'avais pas évoqué les jus de fruits, le lait et le paquet de céréales.

    « C'est pas de la drague. » me sentis-je obligé de préciser avant qu'elle me pose la question. « Si je te draguais, tu le saurais. »



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Les bières, y'a que ça de vrai ! »
« Ton café c'est pour les petites filles... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emme http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325

Melody Blackstorm


« Le plus beau
c'est GASTON ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one



☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9739
✯ Les étoiles : 29141




Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Ven 20 Jan 2017 - 23:10


Home sweet Home

Je sens que je vais le regretter...

Au départ, Emmet ne devait passer qu'une seule nuit chez moi. Il avait voulu prendre une chambre d'hôtel mais j'avais prétexté que c'était stupide de payer pour dormir quelque part. Je n'avais jamais approuvé ce genre de délire. Payer un loyer, d'accord, mais un hôtel... Ce n'était pas pour autant dans mes habitudes d'inviter quelqu'un chez moi. Je venais juste de quitter la maison-gare des Sandman et je craignais la solitude, moi qui étais habituée à vivre seule. Cherchez l'erreur. J'étais persuadée que ces dégénérés m'avaient corrompus avec leurs coeurs tendres comme des guimauves. Résultat : j'avais un petit coup de blues. Du coup, quand j'avais croisé Emmet par hasard dans un frigo de la cantine du lycée et qu'il m'avait dit qu'il dormait chez Granny, j'avais eu pitié de lui. Il m’insupportait par moments mais personne ne méritait de payer une chambre à une grand-mère gâteuse qui sentait la naphtaline.

Emmet avait d'abord passé une seule nuit enroulé dans une couverture à même le sol, car je n'avais qu'un matelas une place. Pour la seconde, il se pointait avec un lit intégral. C'est-à-dire sommier, matelas, couvertures moelleuses et tout le tintouin. Je louchai sur le mec allongé sur le lit qui me toisait d'un air content de lui.

"Tu peux m'expliquer pourquoi ma chambre est devenue une double page du catalogue Castorama ?"
fis-je en haussant un sourcil.

Je n'aimais pas ça. Pas du tout même. Il prenait un peu trop ses aises. Une odeur de gel douche flottait dans l'air. Emmet avait l'air un peu trop nonchalant, avec le drap sur lui. Il avait beau préciser qu'il dormirait dans le salon, je n'étais pas dupe.

Me souvenant de ce qu'il avait dit à propos de Rocky, je déclarai, les dents serrées :

"Je n'ai pas de télé."

Ca voulait dire qu'il en avait acheté une aussi ? Il se prenait pour qui pour meubler mon appart sans me demander mon avis ? Il croyait vraiment qu'il allait s'installer définitivement ?

"Ce que tu amènes ici, tu le reprends pas quand tu pars."
dis-je, catégorique. "Tant pis pour toi, t'avais qu'à pas dépenser à tort et à travers. T'as vraiment un sacré problème."

Il était plein aux as pour se payer tranquillou une télé, un sommier-matelas avec des paires de draps ? Si ça se trouve, il avait aussi craqué sur la dernière console de jeux à la mode. Espèce de consommateur compulsif...

Je le fixai d'un air à la fois exaspéré et méfiant, tout en croisant les bras. Il m'avait dit à quelle heure il se levait mais je m'en battais les nageoires. En plus du reste, il avait acheté de quoi manger. Mes yeux se plissèrent davantage alors qu'il précisait que ce n'était pas de la drague.

"Ouais ouais c'est ça... à d'autres !"
lançai-je d'un ton dédaigneux. "Tu crois que je les connais pas, les types dans ton genre ? Tu meubles mon appart', tu prends une douche, tu as sûrement utilisé du Ushuaïa à la noix de coco pour essayer de m'envoûter, et tu te pavanes sur mon lit en prenant un air de grand seigneur. T'as tout calculé pour que je te tombe dans les bras mais je vais te dire un truc, monsieur le génie : je suis pas intéressée. Tu vas me faire le plaisir de changer les draps de mon lit maintenant que tu t'es bien roulé dedans, et d'aller dans le salon, là où est ta place."

Qu'il ne me provoque pas plus longtemps parce que j'étais assez limitée niveau gentillesse. En fait, j'avais déjà épuisé toutes mes réserves. Il aurait déjà dû être content que je lui propose de dormir une nuit chez moi.

"C'est mon premier appart alors je veux pas qu'on me le pourrisse !"
m'écriai-je subitement en décroisant les bras.

C'était sorti tout seul. Je me mordis les lèvres et allai m'appuyer contre le mur lézardé, passant une main dans mes cheveux emmêlés.

"J'ai jamais vécu seule avant." avouai-je en fixant mes pieds nus. "Ou alors c'était dans des squats... On peut pas dire que ça ressemblait à des palaces. Y avait des tas de jeunes perdus et désaxés qui carburaient aux substances pas clean. Y a eu le moment où j'ai vécu dans le manoir, à Londres avec mon frère et Aaron. Et... à la Nouvelle-Orléans aussi, avec Enoch."

Je passai la langue contre mes lèvres craquelées par le sel de la mer, le temps de reprendre mon souffle sur le passé douloureux. Ce mot faisait toujours mal dès que je le prononçais. Puis je rejetai la tête en arrière et ajoutai à contrecoeur :

"C'est la première fois que je vais vivre seule. En l'ayant décidé. C'est important, okay ? Je veux pas qu'un plouc débarque et gâche tout. J'ai envie de faire les choses dans l'ordre, pour une fois. Et de les faire bien. Ou d'essayer, au moins."

Je me sentais carrément nulle de déballer ma vie comme ça. En même temps, ça me semblait logique d'en parler avec Emmet car il était plus ou moins concerné en raison de son frère défunt. Il était le plus à même à comprendre, non ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ You get ready you get all dressed up ★
To go nowhere in particular. The world is yours and you can't refuse it. Seen so much, you could get the blues but that don't mean that you should abuse it.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Emmet Miller


« A fond les bolides ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8083
✯ Les étoiles : 29887




Actuellement dans : « A fond les bolides ! »


________________________________________ Jeu 26 Jan 2017 - 13:53



« Vous complotez ?

Aucun d'entre vous va venir m'aider ?! »




    Elle en était réduite à mettre mon frère sur le tapis. Elle ne l'avait peut-être pas dit méchamment, mais citer Enoch à chaque fois qu'on se voyait, ça ne facilitait pas les choses. Je savais que j'avais en face de moi, une jeune femme capable de m'en dire plus sur ce qui était arrivé à mon frère par le passé, mais j'avais fait une croix dessus. Pour moi c'était du passé. J'aimais toujours autant Enoch et il me manquait terriblement, mais je ne pouvais pas consacrer le restant de ma vie à lutter contre des forces qui dépassent celles de la Nature. Je n'avais aucune idée de quel nouveau monde s'ouvrait à moi, et si je voulais avoir une chance d'y survivre, il fallait que je m'y intègre et correctement. Du coup, je m'étais levé du lit et j'avais roulé en boule le drap que j'avais utilisé.

    « Tu veux vivre seule ? Y a pas de malaise, tu peux. Je ne suis pas venu ici de mon plein grès, je te rappelle que c'est toi qui me l'as proposé ! »

    J'avais accentué le dernier mot, pour bien lui faire comprendre que s'il y avait bel et bien une chose que je ne supportais pas, c'était qu'on me fasse tourner en bourrique. Elle voulait que je vienne, puis que je parte. C'était qui qui jouait au jeu du chat et de la souris avec l'autre ? Je m'étais peut-être fait des idées après tout ! J'avais pris le drap roulé en boule et je lui avais mis dans les mains en restant à proximité d'elle.

    « J'ai rempli le frigo, acheté un lit neuf et une télé pour Rocky uniquement parce que tu m'as proposé de passer quelques nuits ici. C'était gentil de ta part et je voulais te rendre le pareil. C'est tout ! »

    J'avais pris mon pantalon sur la chaise posée à côté du lit, car j'étais allongé en t-shirt noir et boxer. Ce n'était pas l'idéal pour se présenter devant la jeune femme, surtout pas pendant une dispute. Mais c'était ce qu'il me fallait pour dormir. J'étais bien plus à l'aise habillée ainsi. Les jeans, pantalons et ceintures, ça vous compressait bien trop le ventre et vous empêchait de dormir convenablement. Une fois le pantalon mis, je m'étais redressé pour faire face à la sirène.

    « Je n'ai rien d'un plouc ! Tu peux m'insulter de ce que tu veux, mais pas un plouc. Un plouc c'est quelqu'un qui ne sait pas s'habiller et jusqu'à preuve du contraire, je porte très bien les pantalons, chemises, t-shirt et veste en cuir. On est très loin du plouc bas de gamme ! »

    Quand je m'énervais, ce qui était rare, je pouvais dire un peu tout et n'importe quoi. N'empêche, c'était la vérité. La quasi-totalité des vêtements m'allait bien. On avait la classe ou on ne l'avait pas !

    « Et pour info, ce n'est pas Castorama, mais le petit magasin du coin. Vous n'avez pas de grandes chaînes à proximité. Quant à la Noix de Coco... Tu as peut-être un bon odorat. Mais ce n'était pas pour toi. Ça n'a rien d'aphrodisiaque, à moins que la noix de coco excite les sirènes. »

    J'avais fini ? Je pouvais prendre Rocky et m'en aller ? Ouais... Et pourtant, au lieu de quitter la pièce, j'étais resté à fixer Melody.

    « Et au passage... »

    Là, je n'avais aucune idée de ce qui venait de réellement se passer et de pourquoi je l'avais fait. J'avais la certitude que ma main s'était levée rapidement, non pas pour la gifler, mais pour se poser sur son cou et que je l'avais faite se reculer assez violemment contre le mur, même si mon autre main l'avait retenue, avant de poser mes lèvres contre les siennes, ou plutôt de les englober dans un baiser fou et passionné. Puis, je m'étais reculé, la laissant là avec ses draps.

    « Là. » dis-je en pointant mon index dans sa direction. « Là tu vois ? Là tu le sais. »

    C'était exactement la preuve de ce que je lui avais dit tantôt. Si je la draguais... elle le saurait. Elle le savait.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Les bières, y'a que ça de vrai ! »
« Ton café c'est pour les petites filles... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emme http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325

Melody Blackstorm


« Le plus beau
c'est GASTON ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one



☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9739
✯ Les étoiles : 29141




Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Sam 28 Jan 2017 - 23:42


Home sweet Home

Je sens que je vais le regretter...

Non mais... Le mec se prélassait en boxer dans mon pieu. Je m'en rendis compte quand il se leva en boulottant le drap. Il me le colla dans les bras et je le reçus maladroitement, un peu égarée.

Il voulait absolument passer pour le bon gars qui achète des meubles à tout va mais je ne tombais pas dans le panneau : y avait forcément anguille sous roche. Tranquillement, il alla chercher son pantalon par terre pour l'enfiler tout en continuant de parler. J'étais toujours appuyée contre le mur, l'observant d'un oeil désabusé. Il avait la dégaine typique du mec qui se croit beau. Ce n'était pas qu'il était moche, mais... il était un peu trop le frère d'Enoch pour que je m'intéresse véritablement à son physique. C'était comme si une barrière invisible m'interdisait d'envisager quoi que ce soit. De toutes façons, je ne pouvais imaginer vivre aucune idylle, même une minuscule. J'avais fait une croix définitive sur ma vie sentimentale. L'amour finissait toujours par la mort avec moi. Je pouvais m'en passer. J'avais l'océan, les poissons, et les émissions débiles à la télé. Juste ce qu'il fallait pour contenter une petite sardine dans mon genre. Je ne pouvais pas rêver mieux. La vengeance sur les divins et ma relation compliquée avec mon père, je préférais y songer plus tard. Une chose à la fois.

Emmet était en train de péter un câble. Visiblement, il n'avait pas apprécié que je le traite de "plouc". Je frémis lorsqu'il mentionna la noix de coco. Bien sûr que non, ça n'excitait pas les sirènes ! Il en tenait vraiment une sacrée couche...

Il me fixait intensément sans que je le vois venir, il entoura mon cou de sa main pour me plaquer contre le mur. Rapidement, je sentis son autre main se glisser dans mon dos pour prévenir de l'impact. Et ses lèvres capturer les miennes dans un baiser fougueux et brutal. Trop surprise pour protester, je restai figée. Il se recula tout aussi brusquement.

Le souffle court, je gardai serré le drap contre moi, avant de le jeter à mes pieds, tout en lançant un regard oblique à Emmet.

"Tu... Tu..."

Je n'arrivais plus à coordonner mes pensées. Il m'avait ramenée des années en arrière. Ses lèvres avaient un goût de... mort. Je tremblai de la tête aux pieds. Pourquoi avait-il fait ça ?

"Tu..."

Je sentis mes jambes se dérober sous moi et tentai de me rattraper à quelque chose. Mais pas à lui. Une fois au sol, je découvris que ma peau était couverte d'écailles orangées par endroits. Comme si ma queue de poisson avait voulu se manifester, mais que quelque chose avait raté.

"Tu dégages." dis-je en déglutissant avec peine.

Je m'appuyai sur le lit pour me relever, mais chutai de nouveau. Mes jambes étaient beaucoup trop molles pour me soutenir. Bordel... que se passait-il ?

"T'es vraiment un abruti !" m'écriai-je subitement en renversant la tête en arrière pour planter un regard incendiaire dans le sien. "Je suis sortie avec ton frère ! Là ce que tu as fait... c'était comme si c'était lui ! T'es complètement con ou tu le fais exprès ? Ne me touche plus jamais, c'est compris ? Plus jamais !"

De rage et de frustration, je tapai plusieurs fois sur le matelas au point que j'entende un craquement sinistre émaner du sommier.

"Et il est naze ton lit. L'est déjà cassé. Tu t'es fait avoir."
grommelai-je, le visage caché par quelques mèches emmêlées.

Pourquoi je me sentais à la fois si furieuse et si... bizarre ? Un dangereux frisson animait mes cellules. Je n'aimais pas cette sensation. Je devais taire ce qui couvait en moi. Le désir, ou peu importe comment ça s'appelait. Ca ne devait plus recommencer.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ You get ready you get all dressed up ★
To go nowhere in particular. The world is yours and you can't refuse it. Seen so much, you could get the blues but that don't mean that you should abuse it.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Emmet Miller


« A fond les bolides ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8083
✯ Les étoiles : 29887




Actuellement dans : « A fond les bolides ! »


________________________________________ Dim 29 Jan 2017 - 19:39



« Hum... je ne sais pas ce qui m'a pris...

...vraiment... désolé, même si... Enfin bref... »




    Rester, c'était une mauvaise chose. Sortir prendre l'air, c'était ce qu'il y avait de mieux à faire dans l'immédiat. Je n'avais pas attendu qu'elle me le demande une seconde fois, pour quitter l'appartement et emporter avec moi Rocky. Je l'avais pris par le ventre, et j'étais parti sans demander mon dû. Une fois au-dehors, j'avais marché quelques minutes dans la fraîcheur de la nuit, trouvant sur ma route une canette de Coca-Cola light par terre, et buttant dedans afin de la faire rouler au loin. Ce n'était pas ce qu'on pouvait appeler, la meilleure des soirées que j'avais passées depuis mon arrivée à Storybrooke. Cette ville était un Enfer sur Terre. Quoi qu'on y faisait, ça tournait toujours mal. Aucune décision n'était bonne à prendre dans ce lieu maudit !

    « Ce n'était pas le but. » envoyai-je sur le portable de Melody en repensant à ce qui venait de se passer.

    Je n'étais pas venu chez elle dans le but de l'embrasser. Je me disais bien que si elle m'avait proposé de dormir chez elle, ce n'était pas anodin. Mais je n'avais pas planifié cette chose. Je n'avais rien envisagé du tout. Depuis quelque temps, de très nombreuses années, je vivais au jour le jour sans réellement me poser de questions. Ce qui arrivait, arrivait. Il n'y avait pas besoin de se lever le matin, de tirer plein de plans sur la comète, pour qu'au final le soir on ait des regrets. Quand on se réveillait avec la tête vide, on n'espérait pas grand-chose et au final on pouvait n'être qu'heureux par ce qui arrivait.

    « La comparaison avec Enoch n'était pas obligatoire... » envoyai-je une nouvelle fois sur le portable de Melody.

    Quand je disais le portable de Melody, je voulais parler de celui que j'avais déposé sur sa commode un peu plus tôt dans la journée. Ce n'était pas réellement le sien et il n'était plus à moi. Il trainait dans la boîte à gants depuis déjà pas mal de temps. C'était mon ancien moyen de communication que j'avais gardé au cas où le mien se casserait. Fallait être prévoyant, même si on ne devait pas établir de projets pour l'avenir. L'un n'empêchait pas l'autre. Comme je ne l'utilisais pas et qu'elle n'en avait pas, afin de réussir à la joindre, je m'étais dit que je pourrai lui donner.

    « C'est toi qui es naze. » me sentis-je obliger d'ajouter à la sirène, par voie textotale une nouvelle fois.

    Qui sait, elle ne lirait peut-être même pas le texto. Il se pourrait même que le portable ait déjà fini contre un mur, éparpillé par terre en mille morceaux. Cette fille était dotée d'un caractère exécrable et tout était possible avec elle.

    « Arrête de me regarder comme ça ! »
    dis-je un peu trop fort à Rocky tandis qu'on marchait le long de l'eau. « Ce n'est pas ma faute si on passe la nuit dehors. Tu as une idée d'où y'a un hôtel d'ouvert à cette heure si ? Non ? Alors, fait comme moi et assume. On ira dormir dans la voiture. »

    On avait marché une bonne heure et quand il faisait vraiment trop froid pour poursuivre la route, j'avais pris Rocky dans mes bras, ouvrant ma veste en cuir rouge que j'avais récupérée chez Melody. Je l'avais mis dedans, refermant la fermeture comme si je portais un bébé qui devait se réchauffer. On était revenu au point de départ. L'air frais et la marche m'avaient fait le plus grand bien. C'est quand vous vous promenez dehors à une heure pareil où les idées se remettent en place dans votre esprit. Et vous pensez "clairement" à la gaffe que vous venez de faire. C'était toujours mieux de ressasser les moindres détails sans trouver de raisons valables au fait qu'elle m'avait jetée dehors. Là au moins, il y en avait. Je m'en voulais, j'avais été con et naze. Mais au moins je le savais.

    « Et merde... » laissais-je échapper une fois devant mon 4x4, avec Rocky toujours dans ma veste.

    J'avais penché la tête pour le regarder, lui sourire et regarder ma magnifique voiture. La banquette n'était pas mal pour y passer la nuit. Et puis, je pouvais allumer le chauffage si nécessaire. Il n'y avait qu'une ombre noir au tableau.

    « Je sais ! J'aurai dû y penser en quittant l'appartement. Mais on ne peut pas penser à tout. »

    J'avais sorti mon portable et envoyé un autre texto à la jeune femme. Je ne savais toujours pas si le portable était encore de ce monde ou non. Quoi qu'il en soit, c'était urgent qu'elle me réponde. Et tandis que j'allais appuyer sur envoyé, je vis au regard de Rocky, ce que je n'osais pas m'avouer.

    « Le portable est mort. Faut pas croire, j'en suis conscient. Mais tu m'imagines toquer chez elle à cette heure de la nuit et surtout après notre dispute ? Si encore je savais où je les avais mis ça serait plus simple, je pourrai crocheter la serrure et entrer en douce, mais là, ça impliquerait d'allumer les lumières et de faire du bruit. »

    Je parlais tout seul ? Pas vraiment, car un raton laveur écoutait ce que je disais et à sa manière, il entretenait la conversation avec moi.

    « Ok. On y va. Mais tu restes entre nous, ça évitera qu'elle me frappe. »

    Comme si il avait compris - je l'avais dit qu'il n'était pas bête - il avait quitté ma veste pour venir se mettre autour de mon cou, n'oubliant pas au passage de m'écraser une de ces pattes sur l'oeil gauche.

    « Fais un peu attention ! » lui dis-je, sans qu'il ait la moindre réaction.

    Me voilà avec un Rocky autour du cou, une main levée, et finalement une main qui s'abaissait à plusieurs reprises sur une porte, afin de frapper légèrement dessus.

    « C'est moi. Ouvre, s'il te plaît. »

    Je me demandais si la porte était déjà ouverte. Ca simplifierait les choses. Qui sait. Elle était peut-être aussi sortie faire un tour.

    « Je ne reste pas. Il me faut juste mes clefs. Je n'ai pas pensé à les récupérer. Et t'a raison, le lit est naze. »

    C'était évident. Si il y avait bien ici une chose de naze, c'était le lit.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Les bières, y'a que ça de vrai ! »
« Ton café c'est pour les petites filles... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emme http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325

Melody Blackstorm


« Le plus beau
c'est GASTON ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one



☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9739
✯ Les étoiles : 29141




Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Mer 1 Fév 2017 - 19:08


Home sweet Home

Je sens que je vais le regretter...

Ca craignait. Puissance dix mille. Le pire dans tout ça, c'est que je me sentais coupable. Quelque part, c'était de ma faute si ça avait dérapé à ce point : si je n'avais pas invité Emmet à passer quelques nuits chez moi, il ne se serait pas imaginé des choses. Non, je n'avais pas à m'en vouloir. Il fallait que j'arrête avec cette fichue culpabilité ! De rage, je donnai un nouveau coup de poing sur le matelas émit un autre craquement avant que le sommier s'écroule au sol. Je grognai et me relevai. Les jambes toujours flageollantes, je me dirigeai vers la salle de bains. J'enlevai mes vêtements et pris une longue douche froide. L'eau qui ruisselait sur ma peau m'aidait à me détendre. Malgré tout, je ne parvenais pas à établir de distance avec ce qui venait d'arriver. Je passai mes mains dans mes cheveux trempés, renversant la tête en arrière et fermant les yeux.

Le goût de ses lèvres m'obsédait. Les paupières closes, je repensai malgré moi au baiser. Un frisson parcourut mon échine.

Je restai un long moment sous l'eau, espérant que mes problèmes allaient disparaître dans les égouts. Même si ça n'arrivait jamais. Il fallait arrêter d'espérer. Quand j'ouvrais les yeux, ils étaient toujours là ; ils me cernaient de toutes parts. Le cas Emmet trônait en plein milieu avec un écriteau clignotant "danger ! danger !"

Avec un peu de chance, je n'allais jamais le revoir. Ca serait mieux pour lui, car je risquais d'être nettement moins sympa si on venait à se recroiser. Il avait déjà beaucoup trop abusé de ma patience.

Je quittai la salle de bains en m'enveloppant dans une serviette de bains et me rendis jusqu'au salon. La télévision était encore allumée et montrait un jeu concernant des dîners presque parfaits. Je haussai un sourcil désabusé et cherchai la télécommande pour éteindre. Ne la trouvant pas, je débranchai le téléviseur qui émit un "couic !" de mauvais augure. Je m'en fichais de le casser, ce n'était pas le mien. Tout comme le lit.

Mon appartement ne disposait d'aucun objet superflu et très peu de meubles, aussi je remarquai sans peine le téléphone portable qui traînait sur le comptoir de la kitchenette. Je m'en saisis, fronçai les sourcils en lisant les derniers sms et compris sans peine qu'ils m'étaient adressés. Je claquai le téléphone contre le comptoir et m'en détournai, agacée.

Il s'écoula un moment pendant lequel je restai assise dans un coin de la pièce, les jambes ramenées contre moi, le regard perdu dans le vide, le menton posé sur mes genoux tremblants. Je ne savais pas exactement à quoi je pensais. Mon esprit me semblait vide et trop rempli à la fois.

Je sursautai en entendant frapper à la porte. Mon regard se braqua sur cette dernière et un instant, je me recroquillevai davantage, comme un animal traqué. C'était lui. Il était revenu.

Pourquoi mon coeur s'emballait-il à ce point ? C'était l'angoisse. C'était forcément ça.

Je me redressai légèrement, tendant l'oreille alors qu'Emmet déclarait qu'il avait oublié ses clefs de voiture en partant. Evidemment. Il poussait le cliché jusqu'au bout.

Allait-il défoncer la porte si je faisais comme si je n'étais pas là ? Je n'avais pas envie qu'il me trouve pelotonnée dans un coin du salon comme une méduse échouée sur une plage. Allez, du nerf Melo. Ne perds pas la face.

Je me relevai et me rendis d'un pas traînant jusqu'à la porte d'entrée. Juste avant d'ouvrir, je remontai et serrai davantage la serviette autour de moi, puis entrebâillai le panneau de bois.

"Elles sont pas là. Je les ai pas vues. Je t'ai dit de dégager !" fis-je, mécontente.

La boule de poils qu'Emmet avait autour du cou dégringola et en trois bonds, se faufila entre mes jambes pour passer. Je suivis Rocky des yeux et les plissai en constatant qu'il s'était recroquevillé sur le canapé, le regard larmoyant.

"Très drôle. Ne m'oblige pas à devenir violente."

Les oreilles du raton-laveur se baissèrent, comme s'il craignait ma fureur. Je serrai la mâchoire pivotai de nouveau vers Emmet, plaquant une main contre l'embrasure pile au moment où il s'apprêtait à passer.

"Y a quoi que tu comprends pas dans le mot 'dégage' ? J'ai pas tes clés ! T'as qu'à forcer la porte de ta caisse pour entrer dedans !"

Je le fixai d'un air implacable et poussai un soupir agacé. Il allait dormir sur le paillasson ou quoi ?

"Sérieux, tu t'imaginais quoi ? Qu'on allait s'envoyer en l'air dans le lit que tu viens d'acheter ?"

Un voisin ouvrit sa porte et nous observa sans vergogne. Je lui décochai un regard furieux et m'écriai :

"Ca va ? Vous voulez pas nous filmer tant que vous y êtes ?"

"Si t'enlèves la serviette, je dis pas non."
répliqua-t-il en dirigeant son téléphone vers moi tout en me décochant un regard lubrique.

Je me mordis les lèvres, me retenant de l'emplafonner. Je ne vivais pas dans l'endroit le plus chic de la ville. Ce n'était pas pour rien que ce n'était pas cher. Je résistai un instant avant d'ouvrir grand la porte, de plaquer ma main contre le torse d'Emmet pour le faire se décaler, puis je m'élançai vers le gars qui me filma de plus belle avec un sourire ravi.

"Courte la serviette, en plus ! Si tu veux on peut continuer chez moi et...!"

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que je lui attrapai le bras pour le retourner en arrière violemment, si bien qu'il en lâcha son téléphone. Il poussa un hurlement quand ses os craquèrent.

"Je te fais réviser ta géométrie." fis-je sans le lâcher. "Ca, c'est un triangle rectangle."

Estimant qu'il avait suffisamment morflé, je le lâchai et le poussai dans son appart. Juste avant de claquer la porte, je ramassai le téléphone que j'écrasai dans ma main. Puis je lui lançai les débris au visage.

Je traversai ensuite le palier en sens inverse, tenant ma serviette qui avait failli glisser le long de ma poitrine. Puis je lançai un regard incendiaire à Emmet.

"Il pourrait t'arriver les mêmes bricoles que lui alors ne me chauffe pas. Je ne le répèterai plus : dégage !"

Je me plantai de nouveau entre ma porte et lui, serrant si fort ma serviette que les jointures de mes doigts bleuirent. Dans un coin de ma tête, je me rendis compte que si Emmet avait voulu, il aurait pu profiter d'entrer pendant que j'apprenais les bonnes manières à mon voisin. Il ne l'avait pas fait. Je l'enveloppai d'un regard indécis : il était vraiment débile.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ You get ready you get all dressed up ★
To go nowhere in particular. The world is yours and you can't refuse it. Seen so much, you could get the blues but that don't mean that you should abuse it.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Emmet Miller


« A fond les bolides ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8083
✯ Les étoiles : 29887




Actuellement dans : « A fond les bolides ! »


________________________________________ Ven 3 Fév 2017 - 19:12



« Sérieux, tu t'imaginais quoi ?
Qu'on allait s'envoyer en l'air dans le lit que tu viens d'acheter ? »

« Tu veux une réponse franche ? »




    J'attendais un instant, deux, que la jeune femme vienne me répondre. Est ce qu'elle dormait ? Je n'en avais pas la certitude, mais quelque chose me disait qu'elle n'avait pas fermé l'oeil de la nuit. Il était tard, il ne faisait plus si chaud et je commençais à sentir la fatigue peser sur mes épaules. Rocky attendait aussi impatiemment que moi, que la sirène vienne nous ouvrir. Ca me faisait toujours bizarre de la surnommer ainsi, surtout en sachant qu'elle en était réellement une. Puis, elle ouvrit. Elle était vêtue d'une serviette de bain et j'étais resté quelques instants à l'observer, tandis que Rocky avait pris les devants pour entrer dans l'appartement. J'avais tenté de le suivre, afin de le récupérer, mais elle m'en avait empêché en posant sa main contre l’embrasure de la porte.

    « Sérieux, tu t'imaginais quoi ? Qu'on allait s'envoyer en l'air dans le lit que tu viens d'acheter ? »

    « Tu veux une réponse franche ? » lui dis-je tandis qu'on entendit quelqu'un parler à l'autre bout du couloir.

    C'était sans doute le voisin de la jeune femme. Comme sans doute à son habitude, elle lui avait répondu du tac au tac et de manière plutôt agressive. Chose à laquelle il avait répondu de manière... sexuelle ? J'avais eu un petit rictus aux coins des lèvres. Ce mec n'allait pas s'en tirer à si bon compte. Quand elle s'était dirigé vers lui et lui avait tordu le bras, j'avais entendu un petit claquement qui m'avait fait grimacer. Je sentais sa douleur d'ici. J'aurai vraiment pas aimé être à sa place. Après leur interaction finie, elle était revenue vers moi, tenant sa serviette de bain qui devait commencer à lui glisser, puis elle me lança un regard incendiaire.

    « Il pourrait t'arriver les mêmes bricoles que lui alors ne me chauffe pas. Je ne le répèterai plus : dégage ! »

    J'étais à deux doigts de lui répondre que mon baiser avait déjà eu pour effet de la chauffer, mais je m'étais abstenu, me contentant de laisser échapper un petit sourire avant de regarder vers la porte, puis vers la jeune femme. J'avais secoué la tête, m'arrêtant de sourire et restant quelques instants sans rien dire.

    « Tu ne peux pas me dire un truc pareil. » lui dis-je en posant une main sur ma hanche et en passant la seconde sur le haut de mon crâne. « Je ne suis pas Enoch. Je le serai jamais. »

    Je repensais au moment où je l'avais embrassé et où elle s'était emporté en me disant que je ne pouvais pas faire cela. Pourquoi ? Parce que c'était comme si c'était lui. Mais ce n'était pas lui. Ca sera jamais lui. Je n'étais pas mon frère. Je ne voulais pas prendre sa place. Je ne l'avais pas embrassé pour ça. Et je ne voulais pas qu'elle pense que c'était le cas. J'avais regardé ailleurs, en me mordant les lèvres.

    « On s'est mal compris. Je suis désolé. » précisai-je. « Je prend le canapé et je pars demain matin. »

    J'avais légèrement hoché la tête de bas en haut, comme pour approuver à sa place. Puis, je m'étais tourné et j'étais entré dans l'appartement. Rocky était toujours sur le canapé, levant la tête pour nous observer. Je n'avais pas tenté de poursuivre la conversation. Je m'étais contenté de prendre mon animal, de le soulever et de m'asseoir avant de le poser sur moi. Il s'était installé confortablement et je ne me souvenais plus trop de ce qui avait suivi. Quand j'avais ouvert les yeux, les rayons du soleil entraient dans la pièce qui servait de salon et également de cuisine. J'étais assis sur le canapé, dans la même position que la veille et Rocky dormait encore sur moi.

    Qu'est-ce que je fichais ici ? Je savais très bien où je me trouvais et ce qui s'était passé la veille, mais pourquoi j'étais resté ? J'avais passé mes mains sur mon visage, me remettant de ma nuit. On ne dormait pas si bien que ça sur un canapé, surtout assis, mais étrangement... j'avais passé une assez bonne nuit. J'avais soulevé Rocky, me levant et le reposant sur le canapé. Il avait ouvert les yeux et légèrement bougé la tête, mais il s'était rendormi aussi tôt. C'était amusant de le voir ainsi. Il avait sans doute passé une bonne nuit lui aussi.

    « On va vous faire une surprise à tous les deux. Vous en avez bien besoin je crois. » dis-je en m'adressant aussi bien à l'animal qui se trouvait là et la sirène qui devait être dans la chambre.

    Je m'étais dirigé vers le frigo afin de prendre tout ce qu'il fallait, puis j'avais allumé la gazinière. Elle était assez abîmé et ancienne. Qui avait idée de prendre un appartement en aussi mauvais état ? Il allait falloir tenter d'arranger ça. En attendant, j'avais fait du mieux que je pouvais pour préparer des pan cakes. J'avais acheté tout ce qu'il fallait la veille. Elle allait se régaler, tout comme Rocky et moi. D'ailleurs, l'odeur avait dû la réveiller, car j'avais entendu la porte de sa chambre s'ouvrir. Je n'avais rien dit, continuant à cuisiner, la laissant parler la première.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Les bières, y'a que ça de vrai ! »
« Ton café c'est pour les petites filles... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emme http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325

Melody Blackstorm


« Le plus beau
c'est GASTON ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one



☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9739
✯ Les étoiles : 29141




Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Lun 6 Fév 2017 - 23:09


Home sweet Home

Je sens que je vais le regretter...

Pourquoi l'avais-je laissé entrer ? Je m'étais posée la question une bonne partie de la nuit, avant de trouver le sommeil par hasard, dans les sables du lit. J'avais remué en rêvant. En témoignait le drap enroulé autour de moi, à croire que même en dormant, je faisais tout pour que ça se transforme en queue de poisson.

J'avais dégagé le sommier déglingué, ne gardant que le matelas que j'avais posé à même le sol. Ca ne me changeait pas à d'habitude. Histoire d'être sûre qu'Emmet ne vienne pas me rejoindre pendant la nuit, j'avais mis le sommier en travers de la porte fermée. J'étais capable de me défendre s'il essayait de me peloter, mais... je le protégeais surtout de moi-même. Il avait éveillé quelque chose en moi que j'avais réussi à calmer depuis pas mal de temps. Il ne fallait pas que ça recommence. Déjà trois morts...

Je frissonnai en me réveillant. Il faisait plutôt froid dans la pièce puisque je n'allumais pas le chauffage pour faire des économies. Je n'avais pas les moyens de payer une facture de dingue.

Je repoussai le drap et me levai. J'enfilai un short en velours noir ainsi qu'un débardeur sur lequel il était écrit "Club des Morues" (cadeau de Lily, elle avait trouvé ça marrant). Je quittai la chambre, espérant trouver le salon vide. Au contraire, une agréable odeur de crêpe flottait dans l'air. Il faisait plutôt chaud comparé à la pièce que j'avais laissé.

Emmet s'affairait devant la cuisinière, occupé à faire sauter des pancakes dans une poêle à frire. Je ne savais même pas que j'en avais une. Quant à Rocky, il roupillait sur le canapé, roulé en boule.

Je passai une main dans mes cheveux en bâillant, avant de m'approcher du comptoir de la kitchenette, sur la défensive. J'observai Emmet, qui me tournait le dos, d'un oeil menaçant. J'hésitai entre le traîner de force hors de chez moi et le laisser terminer sa cuisine. Mon estomac criait famine. Je n'avais pas l'habitude de manger à heure régulière. D'ailleurs, il m'arrivait souvent de sauter des repas.

Je me hissai sur le comptoir, m'asseyant dessus, laissant mes jambes se balancer dans le vide.

"T'as pris la confiance."
fis-je en me mordillant un ongle. "Faut pas que ça devienne une habitude."

Il continua de faire ses pancakes tranquillement. Son silence me rendait nerveuse.

"Pourquoi tu fais ça ? Sérieux... je comprends pas !"

Je passai une main sur mon front, avant de me mordiller l'ongle de plus belle. Tout mon vernis noir allait y passer avec ses débilités.

"Si tu retrouves pas tes clés de voiture, je veux bien donner un coup de poing dans une vitre. J'ai de la force, je peux te la péter et comme ça tu pourras démarrer ta caisse et t'en aller."

C'était une bonne idée, non ? J'étais serviable et sympa. Il fallait souligner l'effort.

Chacun devait retrouver sa vie. Aussi nulle et vide de sens l'une que l'autre. En tous cas, nos chemins devaient se séparer au plus vite. Sinon je risquais de finir par lui arracher son tee-shirt et ça serait... le pire qui pourrait arriver.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ You get ready you get all dressed up ★
To go nowhere in particular. The world is yours and you can't refuse it. Seen so much, you could get the blues but that don't mean that you should abuse it.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Emmet Miller


« A fond les bolides ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ



☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8083
✯ Les étoiles : 29887




Actuellement dans : « A fond les bolides ! »


________________________________________ Mar 7 Fév 2017 - 19:35



« Sérieux, tu t'imaginais quoi ?
Qu'on allait s'envoyer en l'air dans le lit que tu viens d'acheter ? »

« Tu veux une réponse franche ? »




    Tandis que je faisais tourner un pancake dans la poêle, j'avais entendu la porte de la chambre de Melody s'ouvrir. Elle en avait mis du temps, mais elle avait fini par me rejoindre et par se hisser sur le comptoir, s'asseyant dessus. Ses jambes se balançaient dans le vide et j'avais tourné la tête dans sa direction, non pas pour admirer ces dernières, mais pour simplement la regarder. Et mon regard se posa sur sa poitrine. Enfin, pas sur sa poitrine, mais à ce niveau là, car c'était ici qu'était inscrit "Club de Morues". Qui portait ce genre de t-shirt ? Je n'avais pas pu m'empêcher de sourire, avant de me replonger dans ma cuisine.

    Elle avait trouvée les mots justes pour me faire sourire une nouvelle fois. Je cherchais la confiance... où c'est qu'elle pouvait piquer de telles répliques ? Quand on la voyait comme ça, avec son t-shirt et sa façon de parler, on pouvait difficilement imaginer qu'elle avait un caractère de chien. Dommage qu'elle n'avait pas eu la chance d'avoir l'enfance qu'elle méritait, car sa vie aurait sans doute été différente et elle serait sans doute beaucoup plus docile. Quand à moi, je venais de finir la septième crêpe et j'allais entamer la huitième. Il me restait suffisamment de pâte pour en faire encore deux. Ca ne me dérangeait pas de la laisser parler pendant que je cuisinais.

    « Ne t'inquiète pas pour ma caisse. Je vais tenter de trouver une fine barre de fer et j'en ferai mon affaire. Je sais comment qu'on ouvre une voiture. C'est juste que je tiens à celle là et puis... il faisait nuit. »

    Et c'était entièrement vrai. Je n'avais pas fait exprès de dormir chez elle. Je voulais juste faire cela au calme, quand j'aurai retrouvé mes esprits après une bonne nuit de sommeil. Là c'était mon petit déjeuner, puis une bonne douche et je partirai d'ici. Je ne comptais pas m'imposer si je n'étais pas le bienvenue.

    « Il m'en reste deux. Tu peux déjà en tartiner quelques unes avec du beurre de cacahuète. Y'en a dans l'armoire. »

    J'étais sûr qu'elle ferait une remarque. Déjà à voir son geste nerveux qui consistait à se ronger les ongles, ça voulait tout dire.

    « C'est pour Rocky. Je peux les faire moi-même les miennes. »

    Je venais tout juste d'achever la dernière. A dire vrai j'avais pu en faire qu'une avec la pâte qui restait. Neuf c'était pas si mal. Une fois fait, j'avais éteins le feu, passé un coup rapide sur la poele et je m'étais essuyé les mains.

    « Je prend une douche. Quand j'ai fini, je me fais deux crêpes et je m'en vais. Veille juste à ce que Rocky mange. Il a besoin de prendre des forces en ce moment. »

    Sans lui laisser le temps de répondre, je m'étais rendu dans la salle de bain. La suite était logique. J'avais retiré mon t-shirt, puis mon pantalon et une fois fait, il ne me restait plus qu'à retirer ce qui me restait à retirer. J'avais régulé la température de l'eau. Trop de fois par le passé, je m'étais fait avoir dans des hôtels ou ailleurs. Les gens ne savaient pas régler leurs robinets. Une fois fait, je m'étais regardé dans le miroir, afin de voir où en était mes poils. Elle n'avait pas de rasoirs et je n'avais pas pensé à en acheter. J'avais toujours ce qu'il fallait dans ma voiture, mais sans les clefs. Et puis qui plus est, je me voyais mal sortir dans la rue tout nu. Du coup, j'étais simplement allé sous la douche.

    « COUPE L'EAU !!! » hurlai-je à la sirène tout en tentant de mettre le plus de serviettes possibles sur le trou d'où sortait toute l'eau.

    Pendant que je me douchais, le robinet avait cédé et l'eau continuait de couler. Il devait y avoir une manette ou autre dans la salle de bain afin de couper cette fichue eau. Mais je ne pouvais pas tout faire ! J'avais attrapé une serviette pour me la passer rapidement autour de la taille. J'étais intégralement mouillé et c'était fort désagréable.

    « Mel ! Si tu ne viens pas couper l'eau, tu peux dire adieu à ton appartement ! »

    Car à ce rythme là, ça n'allait pas être que de l'eau dans la salle de bain, mais de partout. Et j'avais un mal fou à empêcher la fuite, tout en tenant ma serviette de bain tout contre moi. Je n'avais même pas pu me la nouer autour de la taille du coup je cachais ce que je pouvais.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Les bières, y'a que ça de vrai ! »
« Ton café c'est pour les petites filles... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emme http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325

Melody Blackstorm


« Le plus beau
c'est GASTON ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one



☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9739
✯ Les étoiles : 29141




Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Mer 22 Fév 2017 - 23:50


Home sweet Home

Je sens que je vais le regretter...

Qu'est-ce qu'il avait encore foutu ? Pourquoi dès qu'il était dans les parages, tout partait en cacahuète ? J'étais justement en train de faire les tartines de Rocky quand j'entendis l'ours beugler depuis la salle de bains. Un drôle de bruit s'était fait entendre.

Appréhendant ce que j'allais trouver, j'entrouvris prudemment la porte, avant de l'ouvrir entièrement.

"C'est quoi ce bordel ?" m'écriai-je en découvrant l'inondation.

Emmet avait plaqué une serviette contre lui pour cacher l'endroit stratégique, et avait enfoncé d'autres serviettes dans le trou duquel s'échappait des jets d'eau stupéfiants, dans le mur carrelé.

Je le dévisageai et enfin, j'entendis ce qu'il me disait. Couper l'eau, ok. Je me précipitai à l'entrée de l'appartement, cherchant le compteur d'eau. C'était lequel, déjà ? Je voulus abaisser un levier au hasard, mais il résista, comme s'il était rouillé. J'y mis toute ma force et il resta dans ma main. Je le jetai rageusement à travers le salon. Il manqua Rocky de peu qui se carapata sous le canapé.

"Désolée, vieux." dis-je au raton-laveur.

Je retournai dans la salle de bains pour constater avec soulagement que l'eau avait arrêté de couler.

"T'as essayé de faire quoi ? De transformer mon appart en piscine ? C'est pas possible d'être aussi...!"

Je ravalai le reste de ma phrase, me contentant de lui décocher un regard furibond. Je passai mes mains dans mes cheveux, résistant à l'envie d'aller étrangler l'homme. Il était toujours debout dans la douche, le corps et les cheveux ruisselant d'eau, avec la serviette imbibée qui ne cachait plus grand-chose.

"Tu devrais..."
dis-je en désignant vite fait puis en détournant le regard.

Je pivotai sur mes pieds, marmonnant que je l'attendais dans la pièce d'à côté. Je retournai dans le salon-cuisine et me plantai devant le comptoir pour terminer les fichues tartines de Rocky. J'appliquai si violemment le beurre de cacahuète que le pancake fut tranché en deux. Le raton-laveur sortit de sa cachette pour monter sur le comptoir en trois bonds. Il renifla prudemment les pancakes et en attrapa un entre ses pattes avant pour le grignoter.

"Vas-y, prends ma part."
dis-je en poussant l'assiette vers lui. "J'ai plus très faim, étant donné ce que je viens de voir..."

Je grimaçai en frissonnant. C'était faux, bien entendu : j'avais un trou dans le ventre mais comme j'avais entendu la porte de la salle de bains grincer, j'en avais conclu qu'Emmet venait de revenir. Mieux valait montrer à quel point j'avais été écoeurée de le voir pratiquement nu. Histoire qu'il ne fasse pas plus d'idées qu'il y en avait déjà dans sa caboche.

"J'espère que tu as épongé le sol. S'il y a des infiltrations, je devrais tout payer de ma poche, et j'ai pas les moyens." fis-je sans le regarder.

Comme il ne répondit rien, je finis par tourner la tête vers lui pour constater qu'il portait toujours une serviette pour unique vêtement. Il se croyait dans un club nudiste ou quoi ? Je me mordis les lèvres, agacée par son comportement, et rejetai mes cheveux emmêlés sur une épaule en attrapant un pancake nature.

"Tu comptes sortir dehors dans cette tenue ? Tu risques de te geler les miches. Je dis ça, je dis rien..."
fis-je en haussant les épaules.

Rocky lâcha son pancake pour lever une patte vers moi. Je fronçai les sourcils et comprenant ce qu'il voulait, je levai la main à mon tour pour taper la sienne. Puis, j'esquissai un sourire amusé.

"Tu vois, même ton raton-laveur se fiche de toi."
lançai-je à l'homme avec un rire goguenard.

J'avais beau le prendre à la légère, j'essayais surtout de ne pas penser au fait que j'allais devoir faire réparer les canalisations. Ca allait me coûter un bras...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ You get ready you get all dressed up ★
To go nowhere in particular. The world is yours and you can't refuse it. Seen so much, you could get the blues but that don't mean that you should abuse it.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Viens chez moi, j'habite chez toi ! [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations