« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -48%
Réfrigérateur-congélateur CANDY ...
Voir le deal
569.99 €

Partagez
 

 Taken ϟ Jack Overland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Alexis E. Child
« Allez dans la Lumière.
C'est au détour d'une Ombre
que nous attends le Mal. »


Alexis E. Child

| Avatar : Kaya Scodelario

Taken ϟ Jack Overland Oflm
Tu es comme tu es... mais malgré les erreurs, tu me rends parfois la vie de maman célibataire plus douce...


Taken ϟ Jack Overland Da6n

Edition Octobre-Novembre 2020

Taken ϟ Jack Overland 21op

Taken ϟ Jack Overland Badge_10


| Conte : Aucun
Taken ϟ Jack Overland 378254admin

| Cadavres : 4068



Taken ϟ Jack Overland _



________________________________________ 2017-02-11, 22:41 « Allez dans la Lumière. C'est au détour d'une Ombre que nous attends le Mal. »




Don't touch to my unicorn


    Plus tôt dans la journée


Je venais juste de me réveiller de mon petit somme réparateur… vivre avec des crétinos congénitaux ça fatigue, faut pas croire… Alors quand chacun vague à ses occupations, que ce soit Alexis qui me fait un peu flippé, miss Robyn qui parle beaucoup trop fort et abime mes oreilles fragiles et distiguées, Anatole, le cornichon sur patte qui voulait pas de moi ou la nenette avec son bâton qui a l’air un peu pommée là, moi je me repose. Mais bon, je les aime bien ces humains au final… ils sont touchant… On est un peu une famille quoi… sauf qu’au lieu d’avoir UN attardé dans la famille ils le sont tous et y’a que moi pour remonter le niveau. Eeeeet ouais… c’est dur la vie de licorne tu vois ?
Bref, donc je trottinais gaiement vers ma chatière pour sortir rejoindre Candy, le plus grand teubé de la terre. Bon déjà le mec qui m’a créé il en tient une couche parce que bon, faut pas être Einstein pour savoir que mes pattes elles sont pas ergonomiques et que je galère à marcher mais alors sa copine qui nous a ramener l’autre gros tas-là… c’est pas une fusée… Ils se sont bien trouvés les deux-là… Candy, c’est un peu mon seul pote animal de cette foutue coloc’, c’est mon gros tas à moi quoi, cœur cœur love je le kiffe et puis c’est tout. Mais faut bien dire que son cerveau, il devait être de la taille d’une cacahuète et qu’il a dut le manger en pensant que ça en était vraiment une parce qu’il a pas inventé la corne lumineuse, je vous le dis-moi ! Il a AU MOINS compris qu’il devait me vénérer et ça c’est cool.

- Salut Brandy…
- Non c’est Candy, Pétunia… CAAAAAANNDYYYYY
- Ouais si tu veux Brandy, bon t’es mignon mais tu bouges ton gros fessier de là, t’empiète sur mon papier peint là…
- Tout ce que tu veux, Pétunia, tu me même m’appeler Brandy si tu préfères, c’est joli Brandy en fait… oui… c’est joli comme toi.

Je prenais même pas la peine de lui répondre, me contentant de brouter en levant les yeux au ciel. Bien sûre que j’étais jolie, il me prenait pour qui celui-là ? Il voyait pas que j’étais une licorne ou quoi ? Bon même si je faisais semblant d’avoir un air débile les trois quarts du temps avec les humains pour qu’ils ne puissent soupçonner mon immense génie mais… hé mais c’est qui celui-là ? Vite, tête de débile ! Voilà, histoire de passer incognito. Non mais c’est qu’il se rapproche le crétinos avec sa touffe blonde argentée. Tu me touche je te démonte mon gars… Non mais c’est qu’il veut me toucher !! Je m’étais mise à courir, sauf qu’encore une fois, merci mon créateur pour ces délicieuses petites jambes format knacki balls, qu’est-ce que tu veux fuir avec ça franchement ? J’avais commencé à me débattre tandis que l’autre m’avait attrapé sous le ventre.

- CANDYYYYYY !! AU SECCOURS !! Mais reste pas planté là, vient m’aider !!!

Touffe d’argent lui avait écrit un truc sur le flanc gauche mais j’arrivais pas à voir ce que c’était. L’éléphant s’était alors élancé vers nous, tel le vaillant chevalier venant sauver sa licorne sauf que… un papillon était passé par là et…

- Ooooh comme c’est joli…

Il m’avait complétement oublié, trottinant comme un débilos derrière son papillon à la con. Et moi je me faisais kidnapper… et je dévorais le bas du t-shirt de touffe d’argent… ça lui apprendrait à kidnapper la perfection… y’avait plus qu’à attendre qu’Alex’ vienne me sauver… on était pas prêt de rentrer à la maison, j’vous l’dis-moi !

    Maintenant – Alexis.


Je venais à peine de rentrer du Rabbit Hole quand j’avais entendu Robyn pousser le hurlement le plus déchirant de toute sa vie. Mon cœur s’était figé dans ma poitrine tandis que je balançais mon sac et m’élançais comme une malade vers la porte de derrière. Son cri venait du jardin… il avait dut se passer un truc grave… Je sautais les escaliers pour la rejoindre sur la pelouse, pouvoir activé, prête à l’attaque.

- Robyn ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Ca va ? T’es blessée ?
- Putain ! Y a un connard qui a touché à Candy! Non mais regarde-moi ça! Il lui a écrit dessus, ce salopard! Je vais le buter! Je vais lui éclater la gueule ! Je vais... je vais...

Elle avait poussé un cri de frustration et de rage avant de balancer Lucille, qu’elle tenait à la main, sur le sol. Je regardais alors dans la direction qu’elle m’indiquait et constatait enfin l’ampleur du désastre… Quelqu’un avait tagué Candy… Qui avait bien pu faire un truc pareil ? Un peu secouée par la pratique peu commune, je m’approchais de l’éléphant qui semblait absolument pas perturbé pour le moins du monde, léchait mon pouce et commençait à frotter sa peau rugueuse.

- C’est pas de l’indélébile. Ça part, regarde. Bon c’est quand même dégueulasse de lui avoir fait un truc pareil mais au moins ça p… Oooooooh PUTAIN !!!

Je venais de lire ce qu’il y avait écrit sur le flan de Candy et mon sang n’avait fait qu’un tour. « Salut, j’ai emprunté votre licorne, pour la récupérer, merci de contacter le beau gosse que je suis, blond, aux yeux bleu, 1m81 et séduisant à souhait au 0100 520 872 ». J’allais le massacrer… il allait être largement moins séduisant après tout ça !

- Mais… mais quel connard ! Il m’a volé ma licorne !! ON A KIDNAPPE PETUNIA !!Je vais le buter ! Je vais lui éclater la gueule ! Je vais… je vais… je vais l’appeler et je vais le démonter !
- Demande lui où il habite. On pourra aller sur place comme ça et on aura plus qu'à mettre le feu à la maison une fois qu'on aura récupéré Pétunia et qu'on se sera occupé de son cas.

Robyn serrait les dents et elle avait le regard noir. Elle aimait largement moins Pétunia que moi, je le savais, mais je savais aussi qu’elle la considérait comme une membre à part entière de cette coloc’ et que ça, c’était sacrée pour elle. J’hochais la tête d’un air entendu avant de composer son numéro rageusement. Mais avant que j’ai pu porter le combiné à mon oreille, Robyn m’avait arraché le téléphone des mains pour lui faire son Liam Neeson/Taken absolument parfait :

- Je ne sais pas qui tu es. Je ne sais pas ce que tu veux. Si c’est une rançon que tu espères, dis-toi bien que je n’ai pas d’argent, par contre ce que j’ai, c’est des compétences particulières, que j’ai acquises au cours d’une longue carrière. Des compétences qui font de moi un véritable cauchemar pour toi. Si tu relâches la licorne maintenant, ça s’arrêtera là. Si tu ne la relâches pas, je te chercherai, je te trouverai et je te tuerai.

Elle avait pas hurlé, elle avait juste dit ça comme Liam, d’une voix menaçante, grave et calme. J’aurais bien rajouté sexy parce que je trouvais l’acteur sexy mais dire ça de ma coloc’ c’était un peu bizarre quand même donc bon… J’avais juste repris le combiné pour rajouter :

- Je suis la propriétaire de la licorne. Maintenant tu me dis où je peux venir la récupérer et je viens te péter ta gueule.

Il me baragouina un truc sur l’hôpital mais j’étais trop énervée pour comprendre la portée de ses mots. Je me contentais de lui raccrocher au nez et de filer dans la direction indiquée tout en précisant à Robyn :

- Prends soin de Candy, si je suis pas là dans 1h, t’appelles ma mère et les flics.

Puis je m’étais mise à courir sans retenue. Arrivée devant l’hôpital, un espèce de blondinet correspondant à la description sur le flan de Candy m’attendait, l’air serein. Mais moi, sereine, je l’étais pas du tout. Je l’attrapais au col de son haut et je me mettais à le secouer dans tous les sens avant de lui dire :

- ELLE EST OU MA LICORNE ! T’AS INTERÊT D’AVOIR UNE BONNE RAISON DE L’AVOIR PRISE OU JE T’ECRASE TA TRONCHE.




http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories


Jack Overland
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Jack Overland

| Avatar : Lucas Till

Taken ϟ Jack Overland 1512343985-34

Taken ϟ Jack Overland 1519647302-02

| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Jack Frost

Taken ϟ Jack Overland 1519335331-jack-02

| Cadavres : 632



Taken ϟ Jack Overland _



________________________________________ 2017-03-03, 00:27





Taken

Jack & Alexis




Parfois, c'était très rare, la vie faisait des cadeaux. Seulement quand elle était de bonne humeur et qu'on était dans ses bonnes graces, c'est a dire... jamais pour certains. Moi ? Ca allait. La vie m'aimait plus ou moins. elle m'en avait fait bavée pendant un moment - 300 ans c'est "presque" rien - mais depuis quelques temps, ell se rattrapait. Un peu. J'avais rencontré des gens, m'étais fait des amis, avais développé mon café... Mais rien de tout ce que j'avais vécu n'aurait pu me préparé a ce que je trouvais ce matin là.

Il n'y avait eut aucuns signes, aucun messages du destin. Rien qui puisse me faire douter que la vie allait mettre sur mon chemin - ou presque, j'avais a peine fait un tout petit détour de rien du tout - le cadeau le plus cool de a galaxie. Apres les luges, personne ne pouvait battre les luges.

Une LICORNE.

Bon, elle était carément courte sur pattes et rondouilette, MAIS elle avait une vrai corne plantée sur le haut du crane, et des couleurs assez vives pour rendre aveugle n'importe qui si on la mettait tous le soleil. Bref, c'était... mon nouveau jouet. Au début, je m'étais approché assez prudemment, d'un air un peu suspicieux. Je savais que juger les gens sur les apparences c'était mal, mais des personnes qui ont un elephant dans le jardin... il n'y a que trois solution :

- Soit ils fumaient de l'herbe.
- Soit ils étaient fétichistes.
- Soit ils l'élevaient dans l'espoir d'économiser des frais de douche.

Dans les trois cas, ils leurs manquaient une case, clairement.

Je m'étais approché de la bestiole miniature et j'avais touché sa corne, pour voir si elle tombait. Mais non, et pendant que la licorne se faisait la male, des milliers d'images défilaient dans ma tête, me tétanisant un nstant sur place. Ca avait été plus fort que moi, je les avais vus. Tous ces sourires, ces cris émerveillés, ces petites mains tendues pour toucher a robe.. Tant de... de joie, a l'état pure. Wah ca faisait un coup ! Je m'ébrouais soudain, un sourire que certains décriraient de machiavélique sur les levres, avant de me diriger vers l'éléphant. Puisqu'il était là, autant qu'il serve a quelque chose !

Attrapant un feutre dans ma poche, je me mis a griffoner un message sur le flanc u pachyderme que ca n'avait pas l'air de déranger plus que ca. Et quelques instants plus tard, je m'envolais, armé d'une licorne de mauvais poil. Elle pouvait bien me bouffer mon 3eme T-shirt préféré, j'en avais rien a faire. J'étais en possession d'une Licorne !

* * *

Planqué dans le placard a ballais avec "Princesse Paillette Shiny Oompa Loompa" - le nouveau nom de la bestiole infernale que lui avaient choisis les enfant - je tendais l'oreille, persuadé de me faire tuer dans les prochaines secondes, avant de jeter un coup d'oeil mauvais vers Princesse Paillette Shiny Oompa Loompa. Ma main se porta a mon visage ou une jolie trace de sabot ornait désormais mon oeil droit. Cette sale bête avait profité de la confusion pour me mettre le coup de sabot de ma vie quand je m'étais agenouillé pour la récupéré au milieu des enfants. Et j'avais même pas pu répliqué vue tous les regards courroucés qui c'étaient tournés vers moi quand j'avais fais mine de vouloir la mettre dans une couverture. On ne maltraitait pas une princesse licorne devant une foule d'adorateurs. Même si ceux ci faisaient la moitié de m taille et avaient la force de moustiques. Nous étions donc sortis de la sale, elle le nez en l'air... jusqu'a ce que je la chope par le ventre pour me mettre a courire comme un dératé pour nous planquer, alors que nous étions poursuivis par une armée d'infirmières en colère.

Il paraissait que c'était pas une bonne idée de faire rentrer des animaux dans l'hopitale. Mais je savais au fond de moi que c'était la chose a faire. Ces gamins manquaient de tout. De jeux. D'amis. De liberté. De cochonneries a manger en riant. De vie. De genoux écorchés. D'arbres sur lesquels grimpés. De forces. De reves et d'espoirs. Ils se battaient a leurs maniere, mais a chaque fois que je venais, pendant quelques heures, ils oubliaient l'odeur des désinfectants, les infirmières et les picures. Les scaners, les larmes de leurs parents, leur solitude et le temps qu'il leur restait a passer sur cette terre.
A chaque fois nous brisions les regles. Comme lorsque la salle de jeu se changeait en patinoire, ou que la chambre d'un tel devenait le centre d'une bataille de boule de neige géante. Ou lorsque je les emmenait voler. Entendre leurs rires, sentir leur coeurs se remplir de joie au liu de peur et de tristesse etait pour moi le plus précieux des remerciement. J'étais devenus leurs grand frère a tous. Celui qui les consolait le soir, lorsque le désespoir s'introduisait jusqu'a leurs coeurs par le biais des ténèbres. Celui qui leur disait que tout irait bien, que ca allait s'arranger. Qui leur faisait des spectacles avec des marionettes de glace pour leur faire oublier leur détresse jusqu'a ce que leurs yeux ne se fermes, rasséréné.

J'étais devenue a la fois la bête noire des infirmières et un précieux soutien. Elles me toléraient... Mais n'hésitaient pas une seconde a me chasser a coup de balais - oui oui, de balais - lorsque d'apres elles, j'en faisais trop. Pfff... Moi en faire trop ? N'importe quoi ! Je retins soudain ma respiration, tenant fermement Princesse Paillette Shiny Oompa Loompa contre moi pour l’empêcher de bouger et de nous faire repérer. L'ombre passa devant la porte, avant de s'arreter soudain et de revenir. Le silence. Puis, au bout de quelques secondes qui me parurent durer des heures, elle s'éloigna et je pu enfin pousser un soupire de soulagement. Enfin ca c'était juste avant que ma sonnerie de téléphone - la musique des gardiens dans le film qui m'était dédié évidemment - ne se mette a faire un bouquant d'enfer. Précipitamment - et jurant comme pas permis - j'attrapais le téléphone et décochais, plaquant le combiner contre mon oreille en attendant ma fin. Le numéreau était inconnue et j'étais presque certain que c'était le ou la proprio de Princesse Paillette Shiny Oompa Loompa. bref, je devais décrocher. Une voix s'éleva et je reconnus... Taken. Ok, et en plus c'était une nana ! que demander de plus !

J'eus un petit rire alors que passais la tête derrière le placard, zieutant le couloir vide, avant de m'avancer a pas prudents et surtout silencieux, Princesse Paillette Shiny Oompa Loompa sous le bras. Et je vous assure qu'elle pesait !

"Bonne chance..."
lachais je en imitant l'accent du méchant dans le film, un grand sourire sur le visage... qui s'effaca aussi rapidement qu'il était venue.

- Je suis la propriétaire de la licorne. Maintenant tu me dis où je peux venir la récupérer et je viens te péter ta gueule.


Que d'amour pour les premiers mots d'une rencontre. Me peter la geule ? Carément ? Une image assez terrifiante s'imposa dans mon esprit, une espece de catcheuse bodybuildé aux anabolisants... c'était pas DU TOUT rassurant. Elle avait lue mon message au moins ? Je disais que j'étais séduisant et blond aux yeux bleus. J'avais même mis la taille, elle ne pouvait décemment pas VRAIMENT vouloir me péter la gueule ... Si ?

"Ouais... alors en fait c'est pas trop le moment, chuis a l'hopitale là, mais je vais avoir encore besoin de... Putain elle a raccroché !"


J'avais tourné des yeux ronds vers Princesse Paillette Shiny Oompa Loompa, mon seul soutiens du moment. Si on appelait soutiens les coups de sabots qu'elle essayait de me mettre. Je soupirais avant d'entendre un "Le voilaaaa !" braillé dans mon dos. Jetant un regard rapide derriere moi je fis le truc le plus simple du moment... a savoir sauter par la fenetre. Mouahaha autant dire que quand je posais Princesse Paillette Shiny Oompa Loompa - Dieu ce que c'était long a penser- elle était carrément contente de retrouver le sol. Enfin bon. Je finis par la laisser dans ce qui ressemblait a une air de jeu ou les gamins se regroupèrent autour d'elle comme des... bah comme des enfants autour d'une licorne quoi. Je leur confiait avec un sourire, avec l'impression que le bonbon sur pattes n'irait pas loin. De un les gosses la scotchaient au point d'a peine pouvoir la laisser respirer, et en plus elle n'avait pas l'air de trouver ca désagréable d'être le centre d'attention d'yeux émerveillés.

J'attrapais un paquet de cigarettes en chocolat avant d'envoyer un sms a Zach pour lui dire que je ne viendrait pas de la journée... et qu'il devait se débrouiller sans moi. Ce gamin était débrouillard et il avait l'habitude que je fasse n'importe quoi alors... pas pour rien qu'il gérait le café en mon absence. Une cigarette en chocolat coincé dans le bec, je m'installais sur les marches de l'hopital au milieu d'une flaque de soleil et passais mes mains dans mon cou. Aaaah ca faisait du bien... Jetant de petits coups d'oeil vers la route de temps en temps, je finis par voir une nana se diriger vers moi.... L'air carrément furieux. Ah. Ok donc c'était elle ? c'était ca qui m'avait menacé de mort ? Je pouffais discrètement, soulagé quand même de ne pas avoir a faire a une armoire a glace. Cette nana la avait l'air... D'une fille fragile comme pas deux. une vrai princesse qui aurait peur de se caser un ongle. Enfin ca c'était ce que je pensais jusqu'a ce qu'elle ne se mette a me secouer.

- ELLE EST OU MA LICORNE ! T’AS INTERÊT D’AVOIR UNE BONNE RAISON DE L’AVOIR PRISE OU JE T’ECRASE TA TRONCHE.


.... Ok j'en pouvais déja plus et me mis a rire devant le ridicule de la situation. Elle faisait facilement une tête de moins que moi et elle m'avait chopé par le col, comme si elle pouvait... ouais bon, elle avait un peu l'air effrayante comme ca. Un tout petit peu... Et elle avait de la poigne, c'était certain !

"Alors déja je l'ai pas prises ! Je l'ai emprunté et j'ai laissé mes coordonnées !"


Ca avait été la première chose qui m'était venue a l'esprit. J'étais pas un voleur ! Enfin la plus part du temps.

"En suite, on ne crie pas devant un hopital, tout le monde sais ca..."
ajoutais je avec une touche d'humour et un sourire charmeur... et merde ca avait pas marché. Elle allait VRAIMENT me réduire en charpie, c'était certain. Brusquement - eh oui j'avais quand même un minimum d'instinct de survie fallait pas croire ! Il était très très très bien caché mais il était là ! - je levais les mains devant mon visage pour lui signaler que j'étais désarmés et qu'elle ne devait pas envoyé son poing dans mon visage illico. J'étais déja assez défiguré comme ca ! Et puis j'avais pas envie de tester sa force au vue de la poigne avec laquelle elle tenait mon sweat.

"Ok, OK ! Calmos princesse, je vais t'y emmener. juste... laisse moi respirer ok ?"
fis je en baissant les yeux vers sa main qui serrait mon sweat a l’extrême. "Tu me laches, et je t'amene à ta licorne, ca te vas ?"

Nous restâmes quelques secondes immobiles, elle a me fusiller du regard et moi a afficher mon air le plus innocent possible jusqu'a ce qu'enfin sa poigne ne se desserre d'un micromètre. Ce fut assez pour que je me dégage et prenne mes distances de quelques pas. Passant une main dans mes cheveux pour les recoiffer, je l'observais un instant. Elle était jolie, vraiment mignonne, et pourtant j'avais l'impression que son regard était... infiniment triste. Et pourtant, elle avait de grands yeux bleus qui lançaient quasiment des éclaires... Bwarf, ca devait être mon imagination ! Je ne la connaissais pas du tout comment j'aurais pu dire un truc pareille ?Je rajustais mon sweat en prenant mon temps... et en lui jetant de petits coup d'oeils, ca lui apprendrait a me menacer tiens !

"Une cigarette en chocolat ? "
Proposais je finalement en esperant la calmer... avant de remballer le paquet vite fais. "Ok j'ai compris, suis moi. Au fait, je m'appelle Jack."

Je passais devant et la guidais de l'autre coté du batiment, vers l'air de jeu. Bizarement j'avais l'impression que c'était pas DU TOUT le moment de lui dire que j'étais le gardien de la joie et de l'amusement avec une rose de glace... ou elle allait me l'enfoncer dans la gorge. Nous finimes par apercevoir le terrain de jeu et je le lui désignais d'un mouvement de tête. Les gamins criaient, Princesse Paillette Shiny Oompa Loompa au milieu d'eux. je savais pas si elle jouait avec ou si elle essayait de s'échapper, en tout cas la situation était assez marrante a voir. Ils n'arretaient pas de la caresser, de passer leurs doigts dans sa crinière et d'essayer de grimper dessus.

La nana allait s'avancer mais je la retins en posant une main sur son bras.

"Attends juste une seconde s'il te plais princesse..."
fis je d'une voix lointaine en apercevant soudain Juliette entrer dans l'air de jeu. Ses cheveux avaient té totalement rasés et elle portait un bandana au dessus du crane. Sa chemise de nuit flottait dans le vent léger et elle avançait difficilement sur des béquilles bien trop grandes pour elle. Un sourire attendrit se dessina sur mon visage alors que je relâchais le bras de la fille. Je l'imaginais parfaitement avoir vue l'agitation du haut de sa chambre et s'en être échappée pour venir. Ses jambes étaient trop faibles pour la porter, ca avait du être particulièrement difficile et douloureux pour elle. Pourtant elle se tenait là, appuyée contre la barrière a s'en faire blanchir les jointures, les yeux rivés sur l'amas d'enfants... en la remarquant, certains s'éloignèrent pour lui laisser le champ libre... Juliette fit quelques pas pour s'approcher et soudain, les larmes se mirent a couler le long de ses joues et elle tomba par terre en pleurant de toutes ses forces.

Ca me pris au coeur et je sentis soudain les larmes me monter aux yeux. Elle ne pleurait pas de tristesse non. Mais de bonheur, de joie, d'émerveillement d'une centaines d'émotions bien trop fortes pour être exprimées et que je partageais avec elle. Je l'avais déja vue pleurer mais jamais avec aussi peu de retenue, jamais avec tant d'humanité. Et savoir que bientôt elle ne serait plus parmi nous...

"C'est pour ca que je l'ai amené."


Inspirant un grand coup, je finis par m'avancer vers l'air de jeu, entrainant la "Princesse" derrière moi. Sautant par dessus la barriere, je pris la gamine dans mes bras et lui essuyais le visage avec ma manche en riant.

"Eh bah tu as une vrai licorne devant toi et tout ce que tu fais c'est pleurer ? Les enfants ? Je vous présente..."
Je jetais un coup d'oeille vers l'inconnue. Je connaissais toujours pas son nom tiens... "Princesse. C'est son nom" fis je avec un sourire démoniaque.

"C'est la propriétaire de Princesse Paillette Shiny Oompa Loompa. Mais faites attention, elle a peut être l'air fragile mais..."
je m'étais baissé a leurs niveaux pour murmurer : "C'est une Ninja aussi."

D'un même mouvement, tous se tournèrent vers la jeune femme avec de grands yeux, hésitant entre l’admiration et la fascination.

"Et vous savez quoi ? Elle va m'aider a finir les visites avec Princesse Paillette Shiny Oompa Loompa !"


Il me restait la moitié de l'hopitale a faire, j'avais les infirmières aux fesses et de l'aide ne serait pas de refus. Et puis elle n'allait pas pouvoir refuser devant tous ces momes qui la regardaient avec des étoiles dans les yeux ! Enfin je l’espérais...

Je m'approchais d'elle et murmurais, afin qu'elle soit la seule a m'entendre : "et en suite je me ferais un plaisir de te laisser me péter la gueule."


©Finnou
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28430-jack-overland-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28508-jack-overlan-guardien-a-votre-service#245450 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28509-chrono-jack-overland#245451


Alexis E. Child
« Allez dans la Lumière.
C'est au détour d'une Ombre
que nous attends le Mal. »


Alexis E. Child

| Avatar : Kaya Scodelario

Taken ϟ Jack Overland Oflm
Tu es comme tu es... mais malgré les erreurs, tu me rends parfois la vie de maman célibataire plus douce...


Taken ϟ Jack Overland Da6n

Edition Octobre-Novembre 2020

Taken ϟ Jack Overland 21op

Taken ϟ Jack Overland Badge_10


| Conte : Aucun
Taken ϟ Jack Overland 378254admin

| Cadavres : 4068



Taken ϟ Jack Overland _



________________________________________ 2017-03-11, 11:51 « Allez dans la Lumière. C'est au détour d'une Ombre que nous attends le Mal. »




Don't touch to my unicorn



Ce mec était juste incroyable ! Il venait de me voler ma licorne et il était là, à m’attendre au plus grand des calmes avec un sourire goguenard sur la tronche… Mais au fond, je voyais bien que plus mon énervement n’allait crescendo et plus ce calme était une simple façade… Au fond de lui, il transpirait le manque de confiance en soi et y’avait même peut-être une pointe de peur… Mais bon, j’étais pas là pour jouer les psychologues, j’étais juste là pour lui éclater le nez et récupérer ma licorne.

- Alors déjà, tu m’appelles pas princesse, je te préviens tout de suite !

Je l’avais collé un doigt menaçant sous le nez.

- Je suis pas une princesse, OK ? J’en ai jamais été une ! Je sais pas d’où tu viens toi et je sais pas si t’y était le prince charmant pour te la péter autant mais moi en tout cas je viens pas du monde des contes, OK ? Je suis pas une princesse, je suis une fille normale, donc tu m’appelles pas princesse, VU ?

Je l’avais fusillé du regard. C’était incroyable, il avait le don de me faire monter la tension encore plus violemment que Judah… Mais il fallait que je me contrôle, si lui je le réduisais en cendre, y’aurait sans doute pas de deuxième essai et je me le pardonnerai jamais… même pour Pétunia. Mais en même temps il s’attendait à quoi ? Que je vienne vers lui avec les cils battants, la bouche en cœur et des porte-jarretelles pour le remercier d’avoir kidnappé un des membres fondamentaux de la coloc’ ? Non non, moi je venais avec le glaive à la main, telle une véritable gladiateur. Je me voyais bien en toge d’ailleurs, c’était un truc qui pourrait bien m’aller, mais bref, la discussion n’était pas là… il fallait sauver Pétunia, et j’avais fini par suivre touffe d’argent à l’intérieur de l’hôpital.

J’avançais d’un air décidé quand soudain, touffe d’argent me retins le bras en me forçant à m’arrêter. De loin, j’aperçus une petite fille très malade. Son crâne rasé était partiellement recouvert d’un bandana et elle s’aidait de béquilles pour marcher. Et elle venait de s’effondrer pour pleurer un bonheur incontrôlable. Jack venait de sauter la barrière et j’en avais fait de même pour les rejoindre. Mon corps me soutenait à peine, mon cœur se faisait la malle. Je n’avais jamais était volontaire dans un hôpital et je savais très bien pourquoi. J’étais comme Jack mais à un niveau différent. Je m’enveloppais d’assurance pour cacher au monde ce cœur beaucoup trop sensible qui était le mien, qui faisait qu’un tel spectacle me donnait l’impression que le monde s’écroulait, que la vie était injuste, et qu’elle ne valait peut-être pas la peine d’être vécu si d’autres innocents ne pouvaient en profiter aussi… mais j’étais là maintenant, j’avais pas le choix. Ils étaient devant moi, j’allais pas partir etencore moins en leur retirant Pétunia… Je déglutis tandis qu’il me redonnait le même surnom avec un sourire démoniaque. Mais je m’en foutais complet. Ils pouvaient m’appeler comme ils voulaient ces gamins, si je devais être princesse, je serais princesse.

- Salut !

J’avais fait un petit signe de la main avec un grand sourire, plein de joie. Jouer la comédie, reprendre mon air d’assurance, ça je savais faire, y’avait pas de soucis. J’avais hoché la tête d’un air entendu avant d’ajouter :

- Ouais… je suis une princesse ET une ninja ! Les filles, peuvent être aussi fortes que les garçons à ce jeu-là ! Et Princesse euh… Shiny Oompa Loompa non Princesse Paillette Shiny Oompa Loompa, c’est mon assistante !

Elle avait pas l’air de s’en sortir trop mal Pétunia, elle avait plutôt l’air d’apprécier ce qui lui arrivait au contraire. Et pendant que les enfants étaient de nouveau concentrés sur elle, Jack s’était approché pour le lancer une nouvelle pique que je ne tardais pas à rattraper au vol, avec la même discretion que lui :

- T’en fais pas, j’oublierai pas d’exploser ta petite tronche d’être suffisant, crois-moi !

Je lui en voulais à mort de me faire ça. Il agissait comme un gamin puérile. On rigolait pas comme ça de ce genre de choses. Il avait pas le droit de me prendre en otage dans une situation pareille, j’avais presque l’impression qu’il instrumentalisait les gamins et la situation pour me faire payer mon excès de rage, c’était juste dégueulasse… Le peu de sympathie qu’il avait gagné en me montrant que bon fond il avait en réalité, il venait de le perdre dans la minute. Je m’étais accroupi pour joindre ma main aux autres petites mains sur le dos de Pétunia.

- Y’a un bouquin un peu débile que vous avez pas dû lire parce que vous êtes trop jeunes qui dit que les hommes viennent de Mars et les femmes viennent de Vénus… ben si on devrait suivre cette logique, je pense que miss licorne, elle vient de Saturne… Parce que Saturne a un anneau autour de lui.

J’avais fait un cercle imaginaire d’un geste du doigt. Puis j’avais montré la corne de Pétunia.

- Vous voyez, elle a pleins d’anneaux d’or et d’argent sur sa corne…
- Et qu’est-ce que tu lui donne à manger ?
- Elle mange un peu tout ce qui lui donne sous la main je dois dire… je pense que Jack, en a fait les frais vu l’état de son T-shirt…

Je lui lançais un sourire moqueur. J’allais pas encore parler de son œil mais j’étais tellement fière de ma licorne.

- Sinon, ce qu’elle préfère, c’est le papier peint. Derrière ma maison, y’a un graaaaand jardin avec tout plein de papier peints qu’elle adore grignoter !
- Elle est comme magique…
- Ouaip…
- Et toi, Princesse tu sais faire des tours de magie ?
- Moi ?! Ben… je… uhm… OUIIII ! Attendez oui je sais faire de la magie !!!

Vous y croyez si je vous dit que j’avais réussi à oublier mes pouvoirs ? Quand je vous dit que je suis trop sensible ! J’avais frotter mes mains l’une contre l’autre avec un sourire malicieux tandis que les enfants posait un regard curieux sur elle. Puis soudain, je les écartais l’une de l’autre et des filaments électriques bleues s’en détachèrent, comme si je jouais avec une pâte assez étrange qui faisaient un pont entre mes deux mains. Puis je récupérais tout dans ma main droite que je tendais vers eux, paume vers le ciel, tandis qu’une petite boule d’énergie flottait au-dessus d’elle.

- Oooooh…
- Ouaip… On vous a dit que j’étais une ninja. Ne touchez pas par contre, ça risque de vous faire mal… Il est à vous ce petit robot ?

C’était un espèce de robot en jouer qui devait pas faire plus d’un mètre. Les enfants hochèrent la tête vigoureusement tandis que je me dirigeais vers lui. Je m’approchais précautionneusement pour le toucher avec une douceur infinie et au lieu de l’exploser, la boule d’énergie entra en lui. J’avais découvert depuis peu que je pouvais contrôler les objets électriques… j’avais construit un R2D2 Pour Elliot, je pouvais bien faire ça pour eux non ?

- Voilà ! Vous avez plus qu’à lui donner un nom… Il vous tiendra compagnie quand Princesse Pailette Shiny Oompa Loompa devra partir…

Je leur fis un sourire attendrit avant que mon regard ne croise celui de Jack. Je ne m’attendais pas à le croiser, aussi mon expression était parfaitement neutre. Mais ouais mon gars, t’avais fait chier la mauvaise princesse. Mais je te crois un don pour survivre.



http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories


Jack Overland
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Jack Overland

| Avatar : Lucas Till

Taken ϟ Jack Overland 1512343985-34

Taken ϟ Jack Overland 1519647302-02

| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Jack Frost

Taken ϟ Jack Overland 1519335331-jack-02

| Cadavres : 632



Taken ϟ Jack Overland _



________________________________________ 2017-03-20, 14:27





Taken

Jack & Alexis




En toute honnêteté, je ne savais pas si j'étais le diable incarné ou un ange un peu limite sur les bords. Et aussi étrange que cela puisse paraître, elle joua le jeux. Bon en même temps il aurait fallu être un monstre sans cœur pour refuser de rester avec de tel bouilles d'anges... mais elle n'avait pas l'air d'être de ce genre la. Elle n'avait pas l'air d'être le genre de nana qui shootais dans un chaton blessé. Non, elle elle donnait plus l'air d'être du genre a le garder chez elle en attendant qu'il se rétablisse. Bref, elle n'avait pas l'air d'être méchante ou idiote, ce qui parfois revenait au même.

Je lui avais fait un grand sourire quand elle avait repris sa menace de mort. J'adorais jouer avec le feu, et cette fille avait l'air sacrément explosive !

Et pourtant d'une douceur extrême, visible lorsqu'elle s'accroupit a leur niveau. J'avais installé Juliette en haut du tobogant qui m'arrivait a peu prés au niveau des épaules, et je m'étais appuyé contre le jeu en croisant les bras, un petit sourire sur les lèvres ; je pouvais bien la laisser faire son show maintenant que je l'avais entraîné la dedans. Et puis je sentais que si je l'interrompais, j'allais me ramasser une dizaine de regards courroucés. On avait pas tous les jours l'occasion de parler a une princesse accompagnée de sa licorne par ici !
Et je devais avouer qu'elle se débrouillait pas mal... Les gamins étaient pour la plus part suspendus a ses lèvres, et même Juliette c'était décidée a arrêter de renifler pour regarder la brune avec toute son attention.

- Elle mange un peu tout ce qui lui donne sous la main je dois dire… je pense que Jack, en a fait les frais vu l’état de son T-shirt…

Je tirais la langue en réponse a son sourire, malgré tout amusé par sa répartie. Pfeu ! C'était pas ma faute, elle avait tous les gamins de l'hôpital pour la protéger, je ne pouvais décidément pas changer sa licorne débile en hot dog ! Et pourtant, l'idée était tentante...Mais là, j'étais clairement pieds et poings liés.

- Et toi, Princesse tu sais faire des tours de magie ?


- Moi ?! Ben… je… uhm… OUIIII ! Attendez oui je sais faire de la magie !!!


J'haussais un sourcil, surpris. Attendez... Elle fait de la magie . Il n'y avait pas cinq minutes, elle me braillait dessus en me disant qu'elle ne venait pas du monde des contes, il faudrait savoir. Ca m'avais fait bizarre quand elle m'avait braillé ca a la figure, parce que si j'admettais le fait que nous, les personnes du monde des contes, on pouvait se balader dans le monde « réel », j'avais beaucoup plus de mal a admettre que des humains normaux ne viennent dans notre ville. Et si ce qu'elle disait était vrai, comment diable pouvait elle faire ce truc avec ses mains ? C'était une sorte de X-Women ou quoi ?

En tout cas ce qu'elle arrivait a faire avec le robot était trop cool ! Ca c'était claire ! Je m'étais penché en avant soudain hyper intéressé, parce que quand même ce genre de chose, c'était le pieds ! Si je la jouais finement, peut être qu'elle rendrait mon buz l'éclaire vivant ! Ou un truc du genre...

- Voilà ! Vous avez plus qu’à lui donner un nom… Il vous tiendra compagnie quand Princesse Pailette Shiny Oompa Loompa devra partir…


Je m'approchais, ignorant son regard blasé pour me poster a ses cotés, les mains dans les poches. Je voyais les enfants se précipiter autour du robot qui commençait bouger légèrement, leur arrachant des exclamations ravies et enthousiastes.

« Tu te débrouille pas mal pour quelqu'un qui ne viens soit disant pas du monde des contes... »
lançais je avec un grand sourire un peu moqueur.

Je me demandais pourquoi elle ne voulait pas que ca se sache qu'elle venait de la bas. Je veux dire, en soit c'est impossible qu'elle puisse faire de la magie et ne vienne pas du monde des contes ! La seule personne que je connaissais qui ne venait pas de chez nous n'était tout simplement pas capable de faire quelque chose d'extraordinaire... enfin a part avec une guitare mais ca n'avait rien de magique. J'haussais les épaules, de toute façon ce n'était pas a moi de juger du pourquoi du comment elle cachait cette information... mais en même temps... Ma curiosité avait été piquée, et j'aurais bien aimé en savoir plus.

De l'autre coté de la cour, il commençait a y avoir de l'agitation. Enfin quand je dis ca... je parlais d'agitation qui pouvait se révélé légèrement ennuyante pour un gars comme moi. Genre...l'infirmière en chef qui avait attraper un téléphone accroché au mur et parlait dedans avec l'énergie du désespoir en nous jetant des regards furtifs, des fois qu'on disparaisse... Une moue ennuyée passa sur mon visage. Je ne savais pas trop quoi faire... On avait pas finit les visites, mais on ne pouvait pas rester là trop longtemps... Pendant quelques secondes, je restais les sourcils froncés a élaboré un plan qui, je l’espérais, tiendrais la route.... avant de me remettre a sourire. Je frappais dans mes mains pour attirer l'attention de tout le monde.

« Bon l'es p'tits loups ! C'est pas qu'on doit y aller mais... on a toute l'autre moitié de l'hôpital a visiter ! »
m'exclamais je alors qu'ils tournaient leurs grands yeux interrogateurs vers moi.

Sur la droite près du bâtiment, l'infirmière en chef avait finit son coup de fil et venait de raccrocher, avant de se diriger d'un pas monstrueusement menaçant vers nous, avec dans son dos deux agents de sécurité qui la suivaient. Oups. Vite, le discours !

« Donc on vas devoir vous laisser mais promis, on vous ramènera Princesse Paillette Oopa Loompa dés qu'on pourra ! Et la Princesse Ninja aussi ! Et surtout.... Lui dites pas ce qu'on prépare ! »
ajoutais je avec un clin d'oeil. Ils savaient parfaitement de qui je parlais, et puis il fallait bien qu'on se soutienne mutuellement non ?

Il ne me fallut pas plus d'une demis seconde pour re évaluer la situation avant de choper la licorne sous le ventre et de me mettre a détaler. J'entendis un cris dans mon dos et priais mentalement pour que cette nana ne me pulvérise pas sur l'instant.

« Suis moiii !! »
braillais je dans mon dos sans m'arreter.

En toute honnêteté, j'avais bien pensé a lui attrapé la main et a l’entraîner dans ma course a la façon des films d'actions ou des comédies romantiques mais :

- De un elle aurait sûrement planté ses talons dans le sol en se laissant traîner pour m’empêcher d'avancer
- De deux, sa licorne aurait pas suivit vue les jambes en knakies qu'elle avait.
- Et de trois, j'étais quasi certain qu'elle me foutrait une gifle dés qu'on se serait arrêté de courir, et j'avais pas envie d'essayer.

Donc forcément, si je voulais avoir les deux filles avec moi, fallait que je la force a me suivre. Bon sang, si je ne trouvais pas aussi génial je me serai certainement pensé suicidaire. Mais j'avais pour moi le fait de courir vite – genre.. vraiment très vite, surtout quand je trichais un peu – ET d'avoir des dents très blanches. Deux avantages non négligeables...

En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, j'avais semé tout e monde et m'étais enfermé dans les vestiaires. J'avais relâché la licorne – des fois qu'elle veuille que je continue mon strip tease – et je m'étais adossé a la porte, pour guetter les gens qui passaient dans le couloir... jusqu'à la choper au vol !

Une main sur sa bouche et une autre sur sa taille, je l'avais entraîné direct derrière la porte avant de plaquer mon dos contre le mur, la maintenant immobile quelques secondes. L'oreille attentive toute mon attention était concentrée sur les bruits du couloir... des pas précipités se firent entendre et au final.... le silence.

Brusquement, je relâchais la princesse et mis mes mains en évidence sur le coté, hésitant a rire tellement elle avait l'air furibonde.

« C'est bon on a gagné un peu de temps »
fis je en me déplaçant sur la droite. « Je mentirais si je disais que je suis désolé donc je ne vais pas le faire mais... avoue que c'est agréable de les voir aussi content. »

Apres tout on était la seule chose qui les distrayaient un peu de la mort, la solitude et la maladie. Donc forcément...ca leur faisait du bien.

« Bon ! »
repris je sans vraiment lui laisser le choix. « Faut qu'on se déguise pour notre infiltration, donc... » Je la détaillais de la tête au pieds et ouvrit l'un des casiers avant d'attraper une tenue d'infirmière. Oh... y avait que des fringues de nanas ici ? Bon en soit ce n'était pas si grave, les uniformes étaient casi pareilles pour les hommes et les femmes... mais quand même. Je lui en jetais un dans les bras.

« Tien, essaie ca, ca devrait être ta taille princesse... »
je lui jetais un coup d'oeil amusé. « Sinon tu peux aussi me dire ton nom des fois que tu en ai un, camarade... »

Mais je ne garantissais pas que j'allais l'utiliser. Brusquement, je tirais un uniforme qui semblait être a ma taille avec un cri victorieux.

« Dis, vue que tu dis ne pas venir du monde des contes, comment t'as fait pour faire ton truc avec le robot ? Non parce que c'était assez cool, et je me demandais si tu pourrais le faire aussi sur d'autres jouets...»


Je me tournais vers elle ravie en brandissant une tenue qui était plus ou moins a ma taille avant de me stopper net. Ne e dites pas qu'elle n'avait pas envie de jouer les infiltrés ! Tout le monde avait envie de jouer les infiltrés ! Surtout avec moi comme partenaire non ?

« Qu'est ce qu'il y a ? Tu veux une autre couleur d'uniforme ? »
finis je par demander un peu surpris, avant de murmurer avec humour, assez fort pour qu'elle m'entende : "A les filles et la mode..."


©Finnou
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28430-jack-overland-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28508-jack-overlan-guardien-a-votre-service#245450 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28509-chrono-jack-overland#245451


Alexis E. Child
« Allez dans la Lumière.
C'est au détour d'une Ombre
que nous attends le Mal. »


Alexis E. Child

| Avatar : Kaya Scodelario

Taken ϟ Jack Overland Oflm
Tu es comme tu es... mais malgré les erreurs, tu me rends parfois la vie de maman célibataire plus douce...


Taken ϟ Jack Overland Da6n

Edition Octobre-Novembre 2020

Taken ϟ Jack Overland 21op

Taken ϟ Jack Overland Badge_10


| Conte : Aucun
Taken ϟ Jack Overland 378254admin

| Cadavres : 4068



Taken ϟ Jack Overland _



________________________________________ 2017-05-13, 10:51 « Allez dans la Lumière. C'est au détour d'une Ombre que nous attends le Mal. »




Don't touch to my unicorn



Décidément, il avait beau donner du bonheur à ces gamins, les infirmières semblaient l’aimer autant que moi… à savoir pas beaucoup. Mais pour la première fois depuis que j’étais là, je commençais à trouver ça dommage. Alors certes, on respectait pas toutes les normes d’hygiènes et j’espérais sincèrement que Pétunia était pourvue d’un poil antiseptique, ce qui pouvait être le cas vu que j’avais jamais vraiment besoin de lui faire prendre un bain, son poil restant doux, soyeux et d’un blanc éclatant. Mais si c’était pas le cas, cette licorne traînait tout de même la moitié de son temps dehors et la faire toucher par des enfants sans défenses immunitaires n’était peut-être pas la meilleure des choses… Mais il leur apportait la joie, de la joie tellement rare et douloureuse que certains en avaient pleurée ou avaient les yeux fortement brillants. Et si certains étaient condamnés alors la joie était la seule chose qu’on pouvait encore leur offrir… Et ce grand dadet se débrouillait bien.

Sauf qu’il me volait de nouveau ma licorne et que là… j’allais vraiment l’éclater ! J’avais voulu hurlé un « HE !!! » mais il avait été plus rapide que moi, en me demandant de courir. Un rapide regard vers l’infirmière m’avait fait comprendre toute l’histoire et je m’étais mise à le suivre aussi vite que mes jambes me le permettaient. Ca y est c’était mort, on allait me retirer la garde de ma licorne et appeler le FBI ou je sais pas quoi ! Il avait tourné à l’angle d’un couloir et j’avais fait de même, sauf qu’il n’était plus là… c’était Flash Gordon ou quoi ? Ne m’arrêtant pas pour autant, j’avais continué à courir quand j’avais soudainement senti des mains m’agripper, une sur ma hanche, l’autre sur ma bouche avant de m’attirer à l’intérieur de ce qui semblait être un vestiaire. J’étais prête à crier au viol en sentait que mon corps était pressé contre celui de l’inconnu mais il me lâcha bien assez vite et je pu voir une fois de plus le visage de l’arrogant m’observer. Pétunia s’était mise dans un coin et nous regardait d’un air qu’on aurait pu qualifier de blasé. Une licorne pouvait vraiment être blasée ? En tout cas je la comprenais… on avait même pas encore eu le temps de souffler que déjà il me parlait d’infiltration.

- Infiltration ? Non mais t’es sérieux là ?! On va vraiment visiter l’autre aile de l’hôpital ?

Et puis alors ? Intérieurement je me disais que c’était pas une possible virée au poste de police qui allait nous faire du mal… surtout quand il était question de faire le bien autour de nous, non ? C’était vraiment l’occasion d’être des supers-héros, j’avais rêvé de ce moment une bonne partie de mon enfance… alors qu’est-ce que je foutais bon sang ? Sauf que j’espérais faire cette aventure avec un VRAI Robin, un vrai co-pilote, quelqu’un que j’aimais bien quoi, pas un sombre idiot voleur de licorne. Mais bon, on avait pas tout ce qu’on voulait dans la vie et quitte à être dans la panade avec lui, autant tenter d’être sympa, non ? Lui en tout cas voulait faire connaissance… Je récupérais la tenue d’infirmière qu’il me passait avec une tête pas du tout convaincu avant de lui répondre :

- Je m’appelle Alexis… Mais je vois pas à quoi a t’avance, tu t’obstines à m’appeler « princesse »… Non mais t’es pas bien, tu vas vraiment enfiler ça ?

Je lui pointais la tenue d’un air dédaigneux… C’était « ça » qui m’avait stoppé, pas la couleur de ma tenue… S’il continuait avec ses remarques misogynes, on allait vraiment pas être copain. La place du con misogyne était déjà pris dans mes connaissances alors déso mais pas déso. Storybrooke semblait tellement bloquée dans une boucle temporelle que quand Emma était arrivée, elle avait tout redémarrer mais que certaines choses semblaient prendre plus de temps que d’autres… Même si les tenues habituelles des infirmières américaines se banalisaient, il n’en restait pas moins que par moment, elles se retrouvaient encore dans des tenues styles années 50 et fantasmes chelou de Judah Weeds… et pour le coup, on était pas loin de ça avec la tenue que Jack avait. Je pouffais de rire en secouant la tête de gauche à droite.

- Si tu mets ça, autant rester comme on est, on passera jamais inaperçu…

J’ouvrais brusquement un casier vide pour me servir de paravent entre lui et moi. J’étais pas du genre pudique, mais fallait pas déconner non plus, toute cette histoire nous avait déjà beaucoup trop rapproché. Je me déshabillais rapidement en balançant mes habits en boule à mes pieds. Heureusement, ma tenue était drôlement plus d’actualité, genre les tenues amples style pyjama qu’elles mettaient maintenant. J’enfilais les chaussures qui allaient avec tandis qu’il cherchait toujours à en savoir plus…

- Je t’ai pas menti tu sais… je viens pas du monde des contes… Je vois pas pourquoi je mentirai sur un truc pareil, c’est complétement con. Je suis la fille de Regina Mills… tu sais, la gamine qui a débarqué de nulle part à l’âge de 4 ans par ici ? Ben c’est moi… Je viens du monde réel… mes parents sont enfin… ETAIENT tout ce qu’il y avait de plus normal… enfin… si on peut dire… bref. Et mon « truc » comme tu dis, je l’ai reçu malgré moi… T’as déjà entendu parlé des « déesses magiques » ? C’est… je sais pas comment trop définir le truc, on est censé contrôler chacune un élément, on a été choisi par je-sais-pas-qui et je-sais-pas-pourquoi et on est censé être les « reines » de mon meilleur ami… alors voilà depuis deux ans je maîtrise la foudre…

Pendant mon discours, j’avais pas hésité à appuyer mes guillemets par des gestes des doigts et je m’étais attelé à plier soigneusement mes habits puis j’avais récupérer un vieux sac type bandoulière qui trainait dans un coin et qui portait la marque « Pfizer » sans doute un cadeau de la marque de médoc… j’avais fourré mes habits dedans avant de soigneusement attacher le sac comme je pouvais autour du ventre dodu de Pétunia. Puis j’étais montée sur un banc et j’observais désormais une grosse grille d’aération.

- Et ouais je dois pouvoir le faire avec d’autres jouets, mais je m’entraîne encore dans le domaine, des fois je les fais exploser…

J’avais donné des petites impulsions d’électricité sur le haut de la grille et les deux vis avaient sauté. Je l’avais rattrapé au vol pour éviter qu’elle se fracasse contre le mur et que le bruit alerte d’éventuelles autorités. Puis, sans un regard pour Jack, j’avais balancer Pétunia dans le conduit avant de monter moi-même dedans et d’observer avec un air goguenard le regard un peu surpris de Jack.

- Ben quoi ? C’est la couleur de la grille qui te plaît pas ? Ou peut-être que t’as cru que les filles avaient tendance à ne penser qu’au maquillage et à la mode ? Tu voulais de l’infiltration non ? Ben t’es servi mon grand et si t’es sage, on fait même un arrêt aux vestiaires des garçons pour éviter que tu fasses peur aux enfants !

J’avais eu un rire moqueur avant de lui tendre la main pour qu’il puisse monter.




http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories


Jack Overland
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Jack Overland

| Avatar : Lucas Till

Taken ϟ Jack Overland 1512343985-34

Taken ϟ Jack Overland 1519647302-02

| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Jack Frost

Taken ϟ Jack Overland 1519335331-jack-02

| Cadavres : 632



Taken ϟ Jack Overland _



________________________________________ 2017-06-03, 23:00





Taken

Jack & Alexis




Alexis ? Ah ça me rappelais de lointains souvenirs... Très lointains, et un peu douloureux. Rapidement je les chassais de mon esprit.

- Si tu mets ça, autant rester comme on est, on passera jamais inaperçu…


Sérieusement ? Au moins, MOI je prenais mon rôle a cœur pas comme elle ! Non mais. Et puis si elle avait une meilleure idée, elle avait qu'a le dire.

"C'est normal, je suis une star. Je ne passe JAMAIS inaperçu. "

Je me contentais de lever le nez en l'air avant d'écouter attentivement son histoire. Non je savais pas qu'une gamine avait débarqué a quatre ans.... Est ce que j'étais vraiment obligé de faire semblant de comprendre son histoire ? Au finale de ce que j'avais compris elle en pinçait pour son meilleur pote. Ou lui en pinçait pour elle et en avait fait sa reine, un truc dans le genre... Y en avait qui restaient vraiment coincés a des époques je vous jure !

Bon en tout cas le point positif c'était qu'elle allait pouvoir me faire un vrai picachu ou un autre pokémon (un électrique je me doutais que ça marcherai pas avec un pokémon eau ou feu ). Fallait juste que je me dégotte un robot, et au japon ils en avaient plein ! Je ferai un tour avec un de ses jours et je le lui apporterai tiens !

"Euuuh.... Tu fais quoi ?"
demandais je, un peu surpris quand même en voyant qu'elle était en train de retirer la grille d'aération. Elle nous faisait un remix du piège de cristal ou quoi ? Non parce que la elle y allait fort ! Mais ça m'amusait. Rapidement elle allait redescendre et se rendre compte qu'on allait passer par les couloirs comme des gens civilisés.

Ou pas.

Cette nana était géniale. Et tarée. Mais ça lui donnait du charme.

"Ben quoi ? C’est la couleur de la grille qui te plaît pas ? Ou peut-être que t’as cru que les filles avaient tendance à ne penser qu’au maquillage et à la mode ? Tu voulais de l’infiltration non ? Ben t’es servi mon grand et si t’es sage, on fait même un arrêt aux vestiaires des garçons pour éviter que tu fasses peur aux enfants !"


J'avouais, j'étais servis la.

"Je fais JAMAIS peur aux enfants"
répliquais je tout de même d'un air boudeur. "C'est le job de brioche pas le mien, non mais."

J'attrapais sa main et me hissais a son niveau, avec un petit sourire amusé. Elle avait du cran, du répondant et... ce petit grain de folie qui m'amusait prodigieusement. La plus part des gens étaient beaucoup trop... sérieux, trop encrés dans la normalité, alors qu'on vivait quand même dans une ville ou la magie était l'un des trucs les plus normaux de la planète ! Et pourtant, les gens étaient parfois d'un ennuie... Je la regardais reculer pour me laisser la place de passer, me hissais sur le rebord du passage, m'avancais un peu et... Oh. Je tirais un peu, histoire de voir si ça passait... Nope. Bon, super. Comment se rendre ridicule devant une nana en deux leçons

"Euuuh... Alexis ?"
je toussotais, essayant de ne pas faire attention au fait que j'allais me ridiculiser. De toute façon le ridicule ne tuait pas, et je l'avais appelé par son prénom de peur qu'elle ne décide de m'abandonner a mon triste sort. "Je suis... coincé" annonçais je alors qu'elle daignait se retourner vers moi. Est ce que c'était mon imagination ou j'avais vue, après l'éclaire de surprise, un air amusé sur son visage ? Non sérieux ? Attends un peu toi. Tu verra.

"C'est pas ma faute si mon ego rentre pas"
annonçais je avec le plus grand sérieux... avant de me mettre a rire. "Quoi, elle est bonne non ? Et puis c'est pas si faux que ça en plus !"

Je savais pas si je devais m'en réjouir ou me sentir mal a ce propos. Mais bon j'avais pas envie de me prendre la tête avec ce genre de choses donc... Et puis j'aimais bien mon ego, si il devait avoir un nom ce serait Billy ! Voila !

"Bon, est ce que ta majesté veut bien m'aider ou je dois attendre ici qu'une infirmière débarque et ne se mette a mater mes fesses ?"
Elle se décida a m'aider, attrapant mes mains pour tirer vers elle. J'avais appuyé mes pieds sur le rebord du mur en patinant dessus pour essayer d'aider jusqu’à ce que...

"OH BON SANG !! Maaaaaagne j'entends des pas !!!"

Le tac tac régulier des talons hauts résonnait dans le couloir et il n'était pas difficile de savoir qu'il se dirigeait vers nous. Je paniquais et nous forçâmes jusqu’à ce que - o joie - mes hanches décident de bien vouloir me laisser passer. Miracle ! J'aurai bien fait une danse de la joie mais on avait pas le temps. Je fis signe a Alexis d'avancer (pas du tout une tête calme, plus tôt le genre de regard du type qui sais qu'il va se faire défoncé en cinq secondes si il se magne pas.). Je jetais un coup d’œil dans mon dos et d'un geste de la main, fit remonter la grille d'aération jusqu’à nous, avant de l'agripper et de la tenir devant le trou au moment ou la porte s'ouvrait sur une charmante jeune femme qui jeta négligemment son sac sur le banc. Je déglutis. Bon ça allait, elle n'avait rien remarqué pour le moment... Et elle commençait a se déshabiller tranquille ? Ah les gens, aucune pudeur ! Rapidement, je fis apparaître une fine couche de glace sur les cotés de la grille pour la maintenir collée au mur. Juste a temps ! Je reculais, faisant signe a Alexis d'avancer le plus silencieusement possible... avant de m'avancer a sa suite. Ce ne fus que quelques couloirs plus loin que nous fîmes une petite pause, certain a présent d’être loin des vestiaires.

Je me mis a rire, la pression retombée, sans pouvoir m'en empêché Ici, on pouvait avancé a quatre pattes, le couloir s’étant élargis un peu avant (c'était quand même plus agréable que d'avancer sur les coudes pour moi ). Je restais quelques instants, le visage tourné vers mes pieds a rigoler silencieusement. La tête qu'elle avait fait quand je m'étais mis a paniquer avait été... Ah. Rien que pour ça ça valait la peine de toutes ces complications. J'attendis de me calmer un peu avant de lui jeter un regard espiègle

"T'es vraiment pas banale comme nana.... "princesse"."
J'avais bien insisté sur le dernier mot pour le coup, rien que pour l’embêter "Bon ! Je passe devant maintenant !"

Je ne lui avais pas vraiment laissé le temps de répondre et de me contredire. Moi je connaissais l’Hôpital et pas elle... J'étais tenté de faire apparaître des mini luges sur lesquelles on aurait pu s'allonger pour glisser dans les couloirs, c'aurait été bien plus rapide mais... Je préférais y aller normalement, c'était plus amusant. Je passais a coté d'elle, passant près a cause de l'étroitesse du couloir tout en essayant de lui laisser un minimum d'espace vital. C'était pas facile, et pendant un instant je sentis la fragrance de son shampoing venir me chatouiller les narines. Ça sentais. Je ne parvenais pas a donner de nom a ça Ça sentais le grand air, le soleil, l'herbe coupée.. Je pris finalement les devants, observant rapidement le couloir en dessous de nous pour nous repérer. Un fois que ce fut fait, je me mis en marche. A quatre pattes.

"Profite de la vue"
avais je dis avec un sourire moqueur en me mettant en route. Bah quoi c'était vrai non ? Taken ϟ Jack Overland 920691004

J'attendis un peu qu'on avance avant de reprendre notre charmante petite discutions Malgré ce qu'elle pouvait penser, je n'étais pas un abrutis de première.. Enfin si, mais seulement quand ça m'arrangeait. Bref.

"Qu'est ce qui c'est passé avec tes parents ?"
demandais je d'un ton désinvolte en observant par une bouche d'aération si la voie était libre. Une infirmière venait d'entrer dans la chambre ou je voulais aller, fallait attendre un peu. Quand a Alexis... j'avais du mal a comprendre ce qu'il c'était passé dans sa vie, et la manière dont elle avait expliqué était pas pour m'aider. Je ne voulais pas la mettre mal a l'aise mais ça m’intéressait vraiment. C'était pour ça que j'essayais de paraître détaché, pour ne pas trop afficher ma curiosité.

Je passais une main dans mes cheveux alors qu'elle parlait, lui faisant un signe de tête pour l'inviter a avancer en même temps jusqu’à ce qu'on arrive devant la grille que je voulais. La laissant finir - j'étais pas gentleman ? - je finis par.. dégager la grille et passais la tête dans le trou. Pour les gamins, on avait l'impression que je sortais du plafond comme une taupe ! Mais a l'envers... Avant qu'ils aient pu m’acclamer, je mis mon doigt devant ma bouche leur intiment le silence.

Je regardais de gauche a droite, personne. Enfin personne... pas d'adulte quoi ! Rapidement je retirais ma tête et finis par me laisser elegament tomber a travers l'ouverture. Je devais garder le style non ?

"Salut les gars !"
fis je avec un sourire éclatant. "Regardez ce que je vous amène !"

Je tendis les bras avec un sourire éblouissant, invitant Alexis a se jeter dedans telle une princesse ! Sauf que contrairement au poids plume auquel je m'attendais, ce fut un sac de dix tonnes qui me tomba dans les bras... Ah non, c'était Pétunia...

"OUUuURF..... " lachais je en vacillant avant de retrouver mon équilibre. Je jetais un regard noir a Alexis. "T'as faillis me tuer ...." Taken ϟ Jack Overland 2724229657


©Finnou
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28430-jack-overland-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28508-jack-overlan-guardien-a-votre-service#245450 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28509-chrono-jack-overland#245451


Alexis E. Child
« Allez dans la Lumière.
C'est au détour d'une Ombre
que nous attends le Mal. »


Alexis E. Child

| Avatar : Kaya Scodelario

Taken ϟ Jack Overland Oflm
Tu es comme tu es... mais malgré les erreurs, tu me rends parfois la vie de maman célibataire plus douce...


Taken ϟ Jack Overland Da6n

Edition Octobre-Novembre 2020

Taken ϟ Jack Overland 21op

Taken ϟ Jack Overland Badge_10


| Conte : Aucun
Taken ϟ Jack Overland 378254admin

| Cadavres : 4068



Taken ϟ Jack Overland _



________________________________________ 2017-06-05, 22:38 « Allez dans la Lumière. C'est au détour d'une Ombre que nous attends le Mal. »




Don't touch to my unicorn



Sa première réponse m’avait un peu surprise, aussi avais-je froncer les sourcils en l’entendant. Mais pas longtemps, juste quelques secondes. C’était qui Brioche ? Son animal de compagnie ? Son ennemi et alors il me prouvait qu’il avait aucun sens de l’insulte ? Ou alors c’était une vraie brioche ? Peut-être celle qu’il avait mangé au petit-dej et qui servait d’amie imaginaire par manque de véritables amis… cette dernière hypothèse m’avait tellement fait froid dans le dos que j’avais préféré ne même pas poser la question de peur que ce soit la véritable réponse. Je l’avais aidé à se hisser avant de me détourner et commencer à avancer à quatre pattes dans le conduit.

- Euuuh… Alexis ?
- Ouais ?

Je m’étais retourné pour le voir avec son faux toussotement et son air gêné et m’arrachait un sourire en coin. Non… Il était coincé ? Sérieusement là ?

- C'est pas ma faute si mon ego rentre pas !

Il éclata de rire et je l’accompagnais de bon cœur avec un petit pouffement. Il était doté d’autodérision… c’était cool ça, c’était un truc que j’aimais bien l’autodérision… avec ma maladresse il falalit plutôt en être dotée d’une bonne couche et visiblement c’était son cas aussi… Il était peut-être moins prétentieux et péteux que je l’avais imaginé au final… C’était à noter dans un coin de ma tête et à revoir plus tard…

- Quoi, elle est bonne non ? Et puis c'est pas si faux que ça en plus !
- C’est même pas faux du tout tu veux dire ! Tu m’a pris de court, j’allais te dire la même…

Je le regardais en souriant tout en ne l’aidant toujours pas. Ben quoi ? C’était ma vengeance. Je pouvais décemment pas éclater la tronche d’un mec qui avait volé ma licorne pour faire plaisir à des enfants malades mais tout vol méritait quand même châtiment donc voilà, j’avais trouvé le sien, que ça lui plaise ou non. Et d’ailleurs ça lui plaisait pas puisqu’il commençait à s’impatienter ce qui me fit grandement rire… avant que les choses ne se corsent et que quelqu’un manque de nous griller. Sa tête tout autant paniquée que la mienne, je le tirais vers l’intérieur d’aussi fort que je pouvais. On avait fait tout ça très vite, comme des pros, on faisait une bonne équipe dans j’arrêtais de râler et q’uil arrêter de faire son cake… je comprenais pas pourquoi il se donnait un style comme ça… Il avait si peu confiance en lui ? Ca aussi c’était un truc à creuser mais on se connaissait pas assez bien pour ça donc je préférais me taire tout en l’observant… geler la grille d’aération… Ouaouh… classe…

- Qu’est-ce qui aurait pu te faire croire que j’étais banale sérieux ? Et toi t’es quoi ? Une reine des neiges version garçon ?

Je cherchais pas me vanter, j’étais plutôt surprise qu’il puisse se rendre compte de ça maintenant… tout simplement parce que je connaissais bien cette ville et que des filles qui avaient une licorne de compagnie et qui lançaient des éclairs ça courait pas les rues… Mais je l’avais dit avec plus d’aplomb, plus en mode « je me la pète » pour tenter de cacher ma surprise et lui claquer le beignet. Il s’était retoruné brusquement pour me fusiller du regard, visiblement vexé comme un pou par le côté « reine des neiges » :

- Alors d'abords, mon film est sortis AVANT le sien ! Donc c'est ELLE qui m'a copié ! Et est-ce que j'ai vraiment l'air de chanter toutes les 30 secondes ? Et je suis bien plus beau et moins prise de tête ! Je sais que les gens nous voient trop ensemble mais... Sérieux je pourrais jamais sortir avec une nana aussi coincée !

J’avais préféré pas répondre même si ouais je le voyais bien chanter toutes les cinq secondes avec ses airs de bébé dandy mal sevré. Il sortait d’un film qui était sorti avant celui d’Elsa… okay… J’avais décidé d’en rajouter un peu :

- Tu sais qu’Elsa est une amie à moi ?

J’avais tenté l’air le plus sérieux du monde. Bon c’était pas vrai, je maquillais un peu la vérité. Je l’amais bien Elsa, mais on était pas 100% amie non plus, on était plutôt copines de mauvaises fortune à cause des déesses magiques et tout ça. Mais c’était trop bon de voir sa tronche se décomposer et puis… Je voyais pas quoi dire d’autre sur le côté coincé et le fait qu’il sortait pas avec ce genre de fille… Ok mais il sortait avec quel genre alors ? Pas que ça m’intéresse hein, oh la la non… c’est juste que… quel genre de fille voulait sortir avec lui ? Ouaiiiis et toc, ça c’était bien envoyé ! Même si c’était que dans ma tête en fait…

- Et tu viens de quel film au juste ?

- C’est pas important, viens.

Il avait soupiré et il m’était passé devant pour avancer et je l’avais suivi, tout comme Pétunia qui était celle qui semblait clairement le moins s’amuser. Il m’invita alors à profiter de la vue.

- Pfff j’profiterai de la vue quand il y aura quelque chose de bien à regarder pour l’instant c’est le noir total avec tes fesses… je comprends mieux pourquoi ça coinçait…

Ben ouais tu me cherche, je réponds… j’ai toujours été élevé avec un petit frère et mes copains d’écoles étaient des garçons alors bon, la répartie j’avais un peu appris à m’en servir avec le temps. Mais la repartie était pas très utile face aux sujets qui étaient un peu plus délicat, comme la question qu’il venait de me poser. Le silence tomba brusquement dans le conduit et on entendit pas grand-chose de plus que le bruissement de nos vêtements pendant un certain temps… C’était un inconnu… mais en même temps, eux aussi étaient des inconnus alors… j’avais fini par soupirer avant d’expliquer :

- Disons que pour faire cours, mon père était plutôt… influent dans ce monde … et il avait construit un espèce de fort pour kidnapper des gens de Storybrooke et faire des expériences sur eux… on a tenté de les arrêter et… ben le fort a explosé… avec eux dedans…

Voilà. Point à la ligne. On pouvait passer à un autre sujet maintenant ? De toute façon on était arrivé, ooooh mince alors ! Il s’était dépêché de sortir de là, suivi de Pétunia qui avait failli l’enfoncer dans le sol et de moi… La journée avait suivi son cours, les gamins avait été content de découvrir la licorne et on avait fini par repartir comme on était venu, par un conduit d’aération mais d’un autre vestiaire… une journée qui s’était finalement bien déroulée en sommes, et je souriais en repensant à tous ces visages heureux. Si j’avais su en voyant Candy tagué que j’allais passer une aussi belle journée, j’y aurais sans aucun doute pas cru ! Mais c’était le cas, à grand coup d’enfants, de magie, de rêve, de cours poursuite et d’infiltration. Jack était plutôt cool en vrai… Beaucoup plus cool qu’il ne voulait le faire croire et je commençais sérieusement à comprendre qu’il se protéger… de quoi ? De tout un tas de choses, j’aurai pas su mettre un nom dessus mais sa façon d’éviter les sujets fâcheux, de rire de tout… ça cachait un cœur un peu trop émotif, j’en savais quelque chose… J’avais continuer à avancer tout droit dans le conduit qui commençait à pencher bizarrement.

- Fait gaffe ça glisse un peuuuuuu…

J’avais eu un petit hurlement quand la glissade avait commencé. J’avais tenté de me mettre sur les fesses et j’y était juste parvenue, Pétunia glissait devant et Jack derrière comme dans un grand toboggan métallique. J’évitais de trop crier de peur d’alerter l’hôpital tout entier. Et soudain, alors que le conduit finissait complétement à la vertical, Pétunia avec son poids et le choc de son arrivé avec ouvert la trappe finale en contrebas et je l’avais suivis dans la chute ainsi que Jack. De tombait alors, fesses et dos les premiers dans un paquet de linge propre qui m’avait fait un matelas moelleux. J’avais pas eu le temps de me retirer que j’avais vu Jack me tomber dessus. J’avais pas eu le temps de lever mes mains pour me protéger mais j’avais fermé les yeux sur le choc. En les rouvrant je découvris alors le visage de Jack, à quelques centimètres du mien, tandis que quelques mèches blondes lui tombaient devant les yeux et qu’il tentait de reprendre la respiration. Il avait réussi à poser ses mains sur deux piles de linge de chaque côté de mon visage et on se regardait soudain comme si c’était la première fois qu’on se voyait. C’était pas complétement faux… après tout ce temps dans le noir … Mais c’était fou comme ses yeux étaient bleus, profonds, froids comme la glace, empreint d’une certaine tristesse et d’un besoin d’amour… je savais pas pourquoi… je savais pas comment et je savais encore moins ce qui m’avait pris de dire ça mais…

- Je TE vois…

C’était tellement con comme phrase sérieux… je voulais lui dire que je voyais qui il était que je commençais à le comprendre, mais au lieu de ça j’avais sorti un truc tout pourri et vide de sens « je te vois » comme s’il était invincible et que j’étais la seule à en avoir le pouvoir, non mais n’importe quoi franchement, bien joué Alex’ ! J’avais rougi soudainement, cligné des yeux avant de remonter mes mains vers ses épaules et le repousser brusquement. Il s’était effondré sur le tas à côté de moi et j’en avais profité pour sauter hors du charriot de linge.

- C’était… C’était sympa, vraiment… T’as évité que je t’explose la tronche, bien joué… mais évite de me voler ma licorne à l’avenir, viens me demander c’est plus poli… bon je dois y aller, à la prochaine, enfin non à plus enfin… au revoir… salut !


J’avais bafouillé comme une conne en chopant Pétunia sous le bras et je m’étais enfui hors de cet endroit de malheur en courant… je savais pas ce que c’était passé, je voulais pas le savoir, c’était comme si… comme si un espèce de courant bizarre était passé entre lui et moi… c’était aussi désagréable qu’agréable… mais je ne voulais plus y penser… Jamais. Jack était un voleur, un petit con au grand cœur mais tout de même… et puis de toute façon je m’étais barrée en courant… et il sortait pas avec les filles coincées… il l’avait dit lui-même.

FIN



http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories


Contenu sponsorisé




Taken ϟ Jack Overland _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Taken ϟ Jack Overland





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser