« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)



Partagez
 

 Paint it Black ➹ Héra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


Paint it Black ➹ Héra  378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Paint it Black ➹ Héra  Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9644
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

Paint it Black ➹ Héra  _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Sam 11 Mar 2017 - 8:22



"Paint it Black"

It's not easy facing up when you whole world is black



Je me souvenais parfaitement des paroles d'Hypérion lorsqu'il avait parlé de nos souvenirs. Il souhaitait que cela nous aide sur le chemin du pardon. Mais pour autant, je savais que je ne pourrais pas pardonner ni à Zeus, ni à Dolos et encore moins à Poséidon. Il m'arrivait encore le soir de revivre le combat tandis-que je dormais. Je le revoyais annoncer qu'il fallait tuer les déesses magiques, je le revoyais nous forcer à le rejoindre sans quoi nous allions périr, je revoyais Apollon, s'avancer pour lui mettre son poing dans la figure et notre « frère » utiliser son trident contre lui. J'avais ressentie exactement la même douleur que mon jumeau au moment où le rayon s'enfonçait dans sa chaire pour y laisser une cicatrice. Et je me revoyais à terre, cette même arme contre ma gorge. J'avais été l’élément de chantage. Ma vie contre le trône d'Olympe. Ce n'était pas de la rancœur que j'éprouvais à son égard. Cela signifierait qu'il comptait encore pour moi. Hors, ce n'était plus le cas. Ce jour là, j'avais enfin vu son vrai visage et j'étais tombé de haut. La claque avait été nécessaire, elle m'avait fait ouvrir les yeux. Je m'étais fourvoyé. Pendant des siècles, j'avais aimé une image. Ce grand frère que j’idolâtrais, qui avait à mes yeux toujours été un modèle de droiture. Celui avec qui je pensais partager la même opinion concernant l'égalité entre les dieux et les créatures n'avait jamais été ce qu'il avait prétendue être.

J'avais eu besoin d'ouvrir les yeux, j'avais eu besoin de grandir. Je restais toujours la même. Empathique, douce, gentille. Mais, je savais me montrer plus inflexible sur certaines choses. Ma nature sauvage avait en quelque sorte reprit le dessus. Je n'étais pas la déesse de la chasse pour rien. Et plus que jamais, je demeurais farouchement indomptable. J'attendais, avant d'accorder mon affection à nos « frères » et « soeurs ». J'attendais, j'analysais comme la chasseresse que j'étais.

Mais parfois, la méfiance était un fardeau qu'il était lourd de porter. Et, je savais que si nous voulions affronter les épreuves qui viendraient encore, il allait falloir un minimum d'unité. J'avais fait le premier pas vers Arès, je comptais continuer mon « travail » avec Athéna. Mais, il manquait une personne à l'appel. Nous n'avions pas rediscuté avec Héra depuis des mois. J'avais été furieuse, lorsqu'Apollon m'avait contactée sur Adastré m'annonçant ce qu'il s'était passé avec Héra justement. Mais au fond cette colère était surtout dirigée contre moi. J'aurais dût être là au cas où pour le protéger. Plutôt que d'être enfermé dans ce fichu Nautilus à subir les disputes incessantes de Neil et Jules.

Ce que l'on fait dans sa vie, résonne dans l'éternité. Et il était à présent temps, de sortir une fois de plus de ma réserve pour le bien de cette famille. Je ne faillirais pas à la promesse faite à mon oncle. Parce que j'avais toujours eu un rôle à jouer. Et c'était à mon tour maintenant de les protéger.

Il fallait que j'ai une discussion avec Héra, et l'endroit où j'étais sûr de la trouver, c'était bien évidemment ses appartements sur Olympe. Ces derniers temps, j'en étais à nouveau venu à faire un certain nombre d'allé/retour dans la cité. Le morale d'Apollon, n'était pas au beau fixe. Alors, je passais le plus de temps possible avec lui pour tenter de lui changer les idées. Même si cela devait passé par l'écouter babiller pendant des heures sur la décoration de la citée pour le Carnaval. Quelque part, je savais qu'il essayait également de me rassurer. Mais je n'étais pas dupe. Je le connaissais autant que je me connaissais moi même. Nous étions les deux fragments d'une même âme. Il ne pouvait me cacher éternellement ses craintes. Je les devinais aisément.

De plus, cela me permettait également, de passer du temps dans la bibliohtèque. Socrate passait tout son temps dans ma bibliothèque, et comme il ne pouvait pas toucher les livres contrairement à Iota, je le laissais s'énerver tout seule. Au moins, celle de la citée était-elle tranquille en son absence. Et je souhaitais essayer d'y effectuer des recherches. Voir s'il n'y avait pas un livre traitant des aura, ou de leur absence. Je ne reviendrais pas sur ce que j'avais dit à mon frère. Pas question, que je ne parte remuer ciel et terre pour retrouver Phobos. C'était trop dangereux. Et pas uniquement pour moi. Mais pour tous les autres. Je souhaitais simplement être préparé. Mon fils demeurait toujours un sujet sensible. Et je n'en parlais que rarement. Uniquement aux personnes déjà au courant telles que Athéna, Apollon ou bien Hypérion dernièrement. Et encore, je ne m'étais contenté que d'une discussion concernant le fait que je l'avais entendue au moment où les feux follets étaient apparût. Rien d'autre.

Néanmoins, son absence d'aura, n'était pas pour me faciliter la tâche. Tout comme, Apolline il n'en possédait aucune. Et contrairement à elle : il était dangereux. Je savais que mon oncle avait voulut être le plus gentil et compatissant avec moi. Pour autant, je n'étais pas naïve. Je savais, ce qu'il risquait de se passer si jamais il s'enfonçait trop sur la voix qu'il choisissait, et qu'il ne revenait pas en arrière. Je ne souhaitais simplement pas y penser. Ne pas me dire, que ce devait être ça l'ironie de ma vie : vouloir à tout prix être mère, et être condamné à les regarder mourir un par un.

Chassant ces pensées, j'avais cessé toute activité « casanière » et m'était résignée à me téléporter sur Olympe. Je passerais voir mon frère, tout à l'heure. Pour l'instant, il était temps de me diriger vers les appartements de ma « soeur ». Ironiquement, la situation me renvoya quelques mois en arrière après son « retour ». Où j'avais plus ou moins amorcée la même chose. Pour des raisons différentes. Même si, une fois de plus, j'avais des informations à communiquer. Il ne fallait pas trop compter sur Apollon pour cela. Il me trouvait bien plus douée que lui, dans la communication avec nos frères et sœurs. Si j'avais réussis à amorcer le premier pas avec Arès, les choses ne devraient pas être si compliqué avec Héra. J'étais lasse de tous ces non-dits, et de me méfier constamment, des uns et des autres. Poséidon, ne m'avait pas rendu service de ce côté là. Le fait de découvrir son vrai visage, m'avait rendu, moins naïve, moins encline à faire confiance aux autres. Et pourtant, je savais pertinemment, que la désunion serait notre perte.

Mais, était-il possible pour nous tous de nous unir après autant de siècles passé pour la plupart à se haïr cordialement ? Je souhaitais y croire. Athéna et moi n'en n'étions nous pas la preuve ? Des siècles sans s'apprécier pour au final découvrir que nous n'étions pas si différente que cela au fond. Hippolyte nous y avait aidé. Cela ne faisait aucun doute. Et, en cela, je serais toujours reconnaissante à ma défunte nièce.

Secouant la tête pour éviter de pensé à sa perte, je toquais à la porte des appartements de ma « soeur »

- Héra ? C'est Artémis, puis-je entrer ? Demandais-je

Oui, à peu de choses prêt, l'on se serait cru de retour plusieurs mois en arrière...



Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light En ligne

Victoire Adler



«T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


Victoire Adler


Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

Paint it Black ➹ Héra  5ys2

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 702
✓ Disponibilité : FULL ♛ Rps en cours : Adam, Hermès, Diane, Hadès & MINI-MISSION : Ni Dieu, ni Maître

Paint it Black ➹ Héra  _


Actuellement dans : «T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


________________________________________ Dim 12 Mar 2017 - 17:07

I have to turn my head until my darkness goes
...


Hera avait vivement tourné la tête vers la porte entrouverte par Artemis. Mais c’était Argus qui s’était précipité à sa rencontre, se dandinant comme le gros volatile qu’il était. Le paon était un animal généralement lent, puissant, digne, mais il lui arrivait aussi d’avoir des coups de sang et la créature que la déesse avait créée était loin d’être différente de ses frères et sœurs. Tel une autruche miniature, il avait foncé jusqu’à la blonde pour l’observer de plus près, d’un œil curieux, la tête légèrement sur le côté.

- Argus, ça suffit…

Elle avait eu un petit rire en le réprimandant. Il lui faisait penser à son frère dans ses folles années, dans leur jeunesse, avant qu’elle n’en vienne à oublier qui il était et le détester au plus profond de son être comme un parasite qu’il fallait absolument écraser. Elle avait secoué la tête de gauche à droite avec une moue moqueuse avant de refermer le livre qu’elle lisait d’un coup sec et de regarder sa « sœur » droit dans les yeux. Elle semblait déterminée… moins timide que la première fois qu’elles s’étaient parlé… et sans aucun doute plus en colère, il fallait bien s’en douter… Les apparences pouvaient presque faire croire à une scène qui se répétait mais à bien y regarder, ce n’était clairement pas le cas.

- Entre Artemis, je t’en prie.

Victoire la regarda s’avancer vers elle, ne bougeant pas de sa position initiale. Elle était bien moins stricte avec sa posture que quelques mois auparavant. Elle était pieds nus, l’un de ses pieds était posé sur le coussin du fauteuil où elle était assise, le genou replié vers sa poitrine. Elle portait toujours une robe rouge mais plus de corsé, juste de longues fripes de soies et de voiles qui tombaient en cascade, laissant son corps libre de tout mouvement.

- Je me doutais que tu finirais par venir pour avoir une conversation avec moi… Je n’osais pas venir de moi-même, de peur de te voir te braquer ou que nous nous énervions, je préférais que tu te fasses ta propre idée de moi, quelque qu’elle soit d’ailleurs… Je n’ai pas peur d’être roulée dans la boue si tu estimes que je le mérite.

Elle lui fit un petit sourire avant de poser son libre sur la table et de lui montrer différents mobilier comme une chaise, un fauteuil et un divan.

- N’hésite pas à t’asseoir si tu en ressens le besoin ou l’envie… Tu veux te joindre à moi pour boire ? Je ne risque pas de finir saoule cette fois-ci…

Elle eut un petit sourire qui se relevait de la moquerie. Pas méchante. Elle la taquinait juste… après tout, personne n’était parvenu à se rendre compte de sa situation, ce qui prouvait de base qu’il y avait peut-être un problème de sécurité dans cette Cité… C’était plus ce qu’elle essayait de relever plutôt que de persécuter une « sœur » qui ne le méritait sans doute pas pour cela. La brune ramena ses jambes en tailleurs sur son fauteuil et posa ses mains jointes dans le creux qui se formait entre ses pieds et le reste de son corps.

- Vas-y, je t’écoute.



crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Là ou Dieu a un temple, le diable aura une chapelle
L’attribut le plus sacré d’un temple, c’est que c’est un endroit où les hommes pleurent ensemble.

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


Paint it Black ➹ Héra  378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Paint it Black ➹ Héra  Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9644
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

Paint it Black ➹ Héra  _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Dim 26 Mar 2017 - 15:12



"Paint it Black"

It's not easy facing up when you whole world is black



J'étais restée sans bouger, lorsque le paon d'Héra s'était dirigé droit vers moi. Me contentant de l'observer. D'ordinaire, je n'avais pas de mal avec les animaux. Ils avaient même plutôt tendance à m'apprécier autant que je les appréciais. Mais la dernière fois, que je m'étais retrouvé face à un volatile, ils étaient en réalités plusieurs. Il s'agissait des cygne qui vivaient en liberté dans le jardin d'Aphrodite. Disons simplement que nos relations avaient plutôt mal débutés. J'avais été furieuse comme jamais, de la voir ainsi étaler ma vie privée sur un réseau sociale, alors je m'étais téléportée, jusque dans son jardin, que j'avais traversé à grandes enjambées. Les cygnes étaient venus vers moi dans l'espoir de me pincer...Et avaient rapidement fuit devant l'aura de colère que je devais dégager. Aujourd'hui y repenser me faisait rire. A l'époque en revanche, j'étais dans un tout autre état d'esprit. Aussi, préférais-je attendre, jusqu'à ce que l'on m'autorise à entrer. La suite, en revanche, je ne m'y attendais. J'étais resté muette pendant quelques instants, clignant stupidement des yeux, pour être certaine de ce que j'entendais :

- Jamais l'idée de te traîner dans la boue ne m'aurait ne serait-ce qu’effleuré l'esprit m'insurgeais-je

Je secouais la tête, songeant que peut-être mon attitude, n'avait pas joué en ma faveur. Mais, il avait fallut en quelque sorte un bon coup de pied au derrière pour qu'enfin je me décide à crever l'abcès. Et c'était un mélange d'un peu de tout, y compris de colère qui m'avait décidé à enfin sortir de ma réserve une fois de plus. Ça, et le sentiment que Poséidon, avait une trop grosse ascendance sur moi. Les souvenirs d'Atlantide, revenaient au moment où j'en avais le moins besoin. Tournant en boucle dans mon esprit, me rappelant, qu'il ne fallait pas toujours faire confiance aux personnes que l'on croyait connaître.

- En réalité
dis-je, j'étais venu pour parler justement. J'ai eu...Une discussion avec Arès. Une vrai discussion, quand l'on sait que nous n'avons jamais été doué pour communiquer tous les deux, je dirais que c'est ce qui m'a convaincu à venir. Sans doute suis-je également un peu en colère, mais je dirais qu'elle est surtout dirigée contre moi en fait.

Soupirant, je ramenais une boucle blonde derrière mon oreille. Il fallait tout lui dire. Si, je voulais qu'Héra comprenne, il fallait qu'elle sache tout. Notamment, ce qui se passait dans mon esprit. Si, j'étais douée pour m'occuper des émotions des autres de par mon empathie. Je, n'avais jamais été très encline à exprimer les miennes. J'avais passé tellement de temps à me forger une armure autour du cœur, à ne laisser personne entrer dans ma vie, de peur de souffrir. A cacher, ce que je ressentais réellement, derrière un masque d'impassibilité. Offrant un visage, aussi lisse que le marbre, dénué de toute expression, quasi glacial. Pour ne pas les laisser me percer à jour, et ne surtout pas laisser Zeus, trouver une quelconque faiblesse à exploiter. Il le faisait déjà beaucoup trop en appelant Apollon. Me plongeant, dans une véritable terreur à l'idée qu'il puisse arriver le moindre mal à cette moitié de moi. Pourtant, aujourd'hui, alors que je ne cessais de me répéter, qu'il ne pouvait plus nous faire du mal. J'avais encore du mal à complètement laisser le masque se fissurer. C'était bien souvent par bribes. Laissant, ceux que j'avais appris à connaître découvrir celle que j'étais réellement. Et pour les autres, ne laissant qu'une image de façade, jusqu'à ce que je ne décide ou non d'accorder ma confiance :

- Je pense, dis-je prudemment, que le mieux afin que tu comprenne réellement ce qu'il se passe, et de tout te dire, d'être franche avec toi. C'est également, un droit que tu as. Ça suffit, le temps où tout le monde était dans l'ignorance.

Je m'asseyais tranquillement, prenant le temps de rassembler mes pensées. Il fallait que le récit soit clair : concis, mais avec le plus d'informations possible. Afin, de nous aider au mieux à débloquer cette situation.

- La dernière fois, j'ai essayé de t'informer de la situation, sans aller dans les détails, pour éviter qu'il y ai un amas d'informations trop indigeste. Alors, je vais reprendre mais en parlant un peu plus des détails cette fois. Lorsque nous avons affronté Famine cette fois là, devant la citée, Hadès est intervenu. Il nous a en quelque sorte ordonné de faire de lui le maître d'Olympe, et alors il débloquerait la citée afin de mieux combattre le cavalier. Nous, avons bel et bien mit genou à terre avec Aphrodite, mais pas pour lui. C'est Arès, que nous avons élut maître d'Olympe à ce moment là. Hadès, a été réduit en cendres et la citée s'est ouverte éjectant par la même occasion deux armes divines : Le marteau d'Hephaïstos et le Trident de Poséidon. C'est en quelque sorte là que tout a commencé.


Je fermais, les yeux quelques instants laissant de côté les mauvais souvenirs. Je n'avais jamais aimé le Trident. Il m'avait toujours fait peur. Je, ne savais pas comment m'en servir, et j'avais peur d'involontairement blessé quelqu'un. Ce qui avait finit par arriver d'ailleurs même si je n'en étais pas vraiment responsable.

- Le Marteau est entrée en possession d'Aphrodite, quand au Trident, c'est moi qui en ai écopée. Je t'ai déjà parlé des enfants de Poséidon. C'est là, que les ennuis ont réellement commencés si je puis dire. Comme tu t'en doute, ça ne leur a pas beaucoup plus que j'ai cette arme en ma possession. Je, n'étais qu'une voleuse, je détenais leur héritage. Et pourtant, Egéon ne cessait de me rappeler l'affection que j'avais pour leur père. C'est également, là que j'ai commencé à avoir des doutes. A partir, du moment où j'ai rencontré les jumeaux de Poséidon, de plus en plus le doute s'est insinué en moi, les informations que je recevais étaient contradictoire. Qui devais-je croire ? Ma sœur, qui me faisait petit à petit comprendre qu'il n'était peut-être pas l'homme, le frère que je croyais connaître ou bien ses enfants qui l'adulaient ? Il, n'y avait pas de juste milieu. Et puis, finalement j'ai su, j'ai finit par comprendre. Ce grand frère que j'admirais, qui semblait si bien me comprendre, et partager les mêmes idéaux que moi...C'était un mythe. Pour cela, il nous aura fallut un affrontement : Arès, Apollon et moi même contre lui à Atlantide. Nous avons refusé de le suivre, alors il a décidé de nous « punir ». Cela s'est soldé par notre défaite, et l'abdication d'Arès. C'est ainsi, qu'Apollon est arrivé à la place qu'il occupe à présent.

Ma voix été resté calme, mesuré pendant tout le long du discours. Comme à mon habitude, je refusais de laisser filtré mes émotions. Parce que tout ceci, c'était du passé. Poséidon et moi, c'était finit. Il n'était plus mon grand frère, et je n'étais plus sa petite sœur. La fracture avait dût se faire, et je ne voulais pas retourner en arrière. J'en avais eu besoin, cela m'avait permit de grandir


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light En ligne

Victoire Adler



«T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


Victoire Adler


Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

Paint it Black ➹ Héra  5ys2

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 702
✓ Disponibilité : FULL ♛ Rps en cours : Adam, Hermès, Diane, Hadès & MINI-MISSION : Ni Dieu, ni Maître

Paint it Black ➹ Héra  _


Actuellement dans : «T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


________________________________________ Ven 26 Mai 2017 - 18:05

I have to turn my head until my darkness goes
...


Victoire avait eu un haussement de sourcil et un sourire appréciateur en voyant sa « sœur » affirmer avec aplomb que son but n’avait jamais été de la trainer dans la boue… bien, très bien… d’autant que son ton était brusque tout comme ses gestes et son expression faciale reflétait bien son ébahissement face à la nouvelle. Ainsi donc Artemis ne la détestait pas au point de s’énerver contre elle et de la provoquer en duel ou elle ne savait quoi encore, elle voyait même qu’elle faisait tout son possible pour paraître avenante malgré une certaine raideur dû à une colère qu’elle ne tarda pas à avouer. Visiblement, elle était plus en colère contre elle-même que contre elle, ce qui laissa la déesse du mariage perplexe et avide de savoir… que voulait-elle dire par là ? Elle lui précisa ensuite qu’elle avait eu une conversation avec Arès et son sourire ne put s’empêcher de s’étendre lorsqu’elle entendit la blonde préciser que les deux n’étaient pas spécialement doués pour la conversation.

C’était vrai… Arès semblait avoir la capacité communicative d’un mollusque, préférant foncer dans le tas en hurlant à tue-tête plutôt que de se poser pour réfléchir. Il était l’action, l’impulsivité… c’était d’ailleurs pour ça qu’il avait fallu deux personnes pour s’occuper de l’art martial… Arès ne savait que courir dans la masse en brandissant glaive et bouclier, Athéna était bien plus sage, réfléchie et stratégique… Quant à Artemis… et bien c’était une grande émotive et son don emphatique lui avait souvent fait autant de mal que de bien et il fallait bien avouer que cela l’avait renfermer, que la communication verbale n’était pas son fort, lui préférant les gestes et les longs silence… alors imaginer ces deux-là dans le dur exercice de la discussion et de la communication verbale avait quelque chose de plutôt cocasse quoi qu’acceptable, pour peu que les deux ait appris de leurs erreurs et ai tenté de s’améliorer, ce que la déesse de la chasse avait assurément fait.

Hera la laissa alors débuter son récit sans chercher à l’interrompre ou à la parasité avec des gestes trop expressifs ou trop brusques. Elle se contenta d’un petit pouffement de rire moqueur en entendant la volonté d’Hadès de venir maître d’Olympe ainsi qu’à la déculotté à laquelle il avait dût faire face… C’était bien fait pour le personnage, son égo avait dut en prendre un coup et c’était tant mieux… le dieu des enfers faisaient parties de ces dieux qu’Hera ne portaient guère dans son cœur, surtout après le long enfermement dans les Enfers qui lui avait fait subir… Elle se contenta de faire apparaître un second verre ainsi qu’une bouteille de Whisky. La déesse du mariage avait toujours su recevoir, c’était son rôle de reine après tout et ce qui les avait longuement rapproché avec son interlocutrice, à une époque, quand la blonde était terrorisée à l’idée de voir son frère devenir un vulgaire pantin aux mains du mari de son hôte… et Victoire avait pu apercevoir qu’Artemis avait bu son vin la fois passé par politesse mais qu’elle semblait porter en son cœur un autre breuvage… ce pouvait-il que ce soit le Whisky ? Il était des plus commun après le vin alors pourquoi ne pas tenter ? Elle remplit le verre de la jeune femme et lui tandis avec un sourire tout en continuant de l’écouter. S’il fallait qu’elles discutent, il était hors de question de le faire sans boire. Elle-même se resservit en vin.

- Je vois… ainsi donc, je crois devenir que tu es en train de me raconter l’histoire du Poséidon déchu, destitué de la place de grand frère tant admiré et adulé pour… me rappeler à la possible place que je risque d’occuper n’est-ce pas ? Poséidon t’a trahit au-delà de tes espérances et tu as peur de donner une fois de plus ta confiance à la mauvaise personne, tu tente donc de me faire comprendre ton ressenti tout en tentant de comprendre ou d’établir avec moi si je suis digne de ta confiance, c’est bien cela ?

Elle la regardait en souriant. Il n’y avait nulle moquerie dans son discours, ni aucune violence, elle ne faisait qu’énoncer les faits, tenter de percevoir, de lire entre les lignes ce que Artemis tentait de lui faire comprendre. Elle tentait de l’aider car il semblait évident que la blonde faisait un travail considérable pour rester calme, polie et neutre face à la discussion qu’elles entamaient.

- Quand tu parles de la sœur qui t’a mise en garde, de laquelle parles-tu ? Athéna, Aphrodite ? Je ne pense pas avoir revu ni perçu Hestia et Perséphone, je doute donc de leur implication dans cette situation…

Elle tentait de comprendre, rien de plus, tant ce qu’elles étaient en train de vivre ensemble que ce qu’Artemis avait vécu avec ce faux-frère qui l’avait visiblement fait tant souffrir.




crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Là ou Dieu a un temple, le diable aura une chapelle
L’attribut le plus sacré d’un temple, c’est que c’est un endroit où les hommes pleurent ensemble.

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


Paint it Black ➹ Héra  378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Paint it Black ➹ Héra  Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9644
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

Paint it Black ➹ Héra  _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Dim 28 Mai 2017 - 15:36



"Paint it Black"

It's not easy facing up when you whole world is black



Je clignais des yeux légèrement étonné, devant l’apparition de la bouteille de whisky mais remerciait néanmoins Héra d’un sourire. Effectivement, mon cœur balançait plus en direction de cette boisson. Amusant quelque part, lorsque le cliché l’associait souvent aux hommes. C’était un pied de nez à tout ça, une manière de faire comprendre que je ne me laissais pas enfermer dans de stupides craquants. Je remuais pensivement mon verre d’ailleurs, laissant Héra répondre à ce que je lui avais dit avant de secouer la tête un léger sourire aux lèvres :

- Il ne m’a pas trahis Héra. Poséidon est mort. A mes yeux du moins, il est rare que j’agisse ainsi. Je suis l’empathique, celle qui se soucie de tout et tout le monde, celle qui essaye tant bien que mal que tout le monde s’unisse un minimum dans cette fichu famille. Mais Poséidon, je me moque de ce qui peut lui arriver. Du moment, qu’il ne revienne pas nous faire l'honneur de son hypocrisie suintante qu’il vive ou qu’il meurt peu m’importe en réalité.

Je haussais les épaules, avalant une gorgée de ma boisson. Je n’avais aucuns soucis à parler de ce qu’il s’était passé à Atlantide. Contrairement à d’autres choses. Sans doute parce que je ne ressassais pas ma rancœur envers Poséidon, j’avais choisi d’avancer. De prendre cette expérience, comme quelque chose de plus ou moins bénéfique pour mon évolution en quelque sorte.

- Je, ne suis pas non plus venu ici, pour te faire comprendre ce que tu « risquais » si jamais j’estimais que tu m’avais trahie. Je suis venu ici, pour te faire en quelque sorte comprendre mon attitude de ces derniers mois.

Communiquer avec les gens de ma famille, était un exercice délicat. Beaucoup plus que de devoir user de diplomatie lors de mes « entrevus » avec les différents maires de la ville. Apollon me laissant gérer la partie Storybrooke quelque part incluse dans ma fonction de bras droit. Parce que je savais rester calme, user de tact et diplomatie tout comme de fermeté quand il le fallait. Mais avec les autres dieux, c’était plus compliqué. Il fallait en quelque sorte prendre en compte les susceptibilités de chacun, savoir ne pas « empiéter » sur les plates-bandes d’untel ou untel et en quelque sorte adapter son comportement à la personne avec qui l’on discutait. Si les choses se faisaient naturellement avec Athéna, ou Aphrodite. Pour les autres c’était parfois moins simple.

- Tu avais l’habitude d’une enfant apeurée. Constamment inquiète pour ce qui risquait d’arriver à son frère. Mais il s’est passé pour moi bien plus de choses ces deux dernières années, qu’en plus de cinq millions d’années d’existence. Aujourd’hui, l’enfant est devenu une adulte. Si, certaines choses lui font encore peur, elle a appris à ne pas se laisser entièrement consumer par cette peur.


Je ramenais une mèche blonde derrière mon oreille, me pinçant légèrement les lèvres réfléchissant à la meilleure manière de lui transmettre ce que je souhaitais. Je n’aimais pas réellement parler. C’était dût à mon lien si particulier avec mon frère. Je n’avais pas besoin de faire entendre le son de ma voix pour qu’il me comprenne. Il me suffisait simplement de le faire entrer dans mon esprit, ou d’utiliser notre lien psychique pour lui transmettre des images. Parfois, il m’arrivait de lui faire ressentir ce que moi je ressentais justement.

- Je me suis pris une claque dans la figure résumais-je simplement, mais une claque bénéfique, parce qu’elle m’a permis de grandir. Néanmoins, elle a en quelque sorte augmentée ma méfiance naturelle. Tu n’es pas la seule avec qui c’est arrivé. Je n’ai pas été très engageante non plus avec Arès quand je l’ai revu. J’ai observé, pesé le pour et le contre avant de décider si oui ou non, je recommençais à lui accorder ma confiance.

Le résultat en était là, j’avais en quelque sorte rétablit le dialogue entre nous même si ça ne s’annonçait pas aisé de prime abord. Mais j’estimais aussi qu’il était temps pour les autres membres de la fratrie de comprendre que je n’étais pas une ultra émotive, prête à s’effondrer à la moindre difficulté. Certains évènements étaient plus durs à vivre que d’autres. Mais, à chaque fois je me relevais, encaissant les coups, pour en quelque sorte devenir plus forte. « Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort » disait un proverbe. Et chaque jour que Gaïa faisait, j’apprenais et appliquait un peu plus ce proverbe.

- C’est Aphrodite dis-je finalement. De ce que j’ai compris ils avaient un contentieux et même si je sais que vous, vous ne appréciez pas toutes les deux, ce n’est pas entièrement de sa faute cette fois-ci. Il a aussi une très grosse part de responsabilité dans cette histoire.

Je ne pus empêcher un rictus de prendre place sur mes lèvres. Zeus, dans toute sa paranoïa n’avait semble-t-il pas vu venir ça. Poséidon, voulait concevoir le dieu de la renaissance avec Aphrodite. Et après, il osait revenir vers nous la bouche en cœur dire qu’il était une menace qu’il fallait éradiquer. Hypocrite jusqu’au bout.

- Je suis venu ici, de mon propre chef, si je suis à ce point en colère contre moi-même c’est parce que je refuse de le laisser avoir une telle emprise sur moi. D’en venir à me méfier de tout et tout le monde, il n’en est pas question. Je veux avoir confiance en les gens, alors c’est pour ça que je suis venu ici aujourd’hui. Pour en quelque sorte « désamorcer » le conflit. Je suis parfois beaucoup trop protectrice avec les gens que j’aime. Apollon en premier. Je crois que j’ai toujours cette crainte qu’on lui fasse du mal. Dans ces moment-là, je deviens la grande sœur. Celle qui veut à tout prix protéger son petit frère.

Je grimaçais légèrement, je pouvais être une vraie mère poule même avec mon propre frère. J’ignorais si je devais en rire ou simplement me dire que mon cas était définitivement désespéré en fait. A la place je me contentais d’esquisser un sourire ironique avant de reprendre une gorgée de whisky


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light En ligne

Victoire Adler



«T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


Victoire Adler


Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

Paint it Black ➹ Héra  5ys2

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 702
✓ Disponibilité : FULL ♛ Rps en cours : Adam, Hermès, Diane, Hadès & MINI-MISSION : Ni Dieu, ni Maître

Paint it Black ➹ Héra  _


Actuellement dans : «T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


________________________________________ Dim 2 Juil 2017 - 4:38

I have to turn my head until my darkness goes
...


A n’en pas douter, Artemis avait une véritable indifférence pour Poséidon… Il semblait bien mort à ses yeux, elle l’avait enterré bien avant que les dieux n’avaient vraiment eu besoin de le faire et c’était plutôt impressionnant de la voir dans cet état. Oui, l’enfant avait bien grandi depuis tout ce temps et ce n’était pas plus mal, la déesse de la chasse le pensait sincèrement, tout comme sa condisciple. Elle la laissa parler, en silence, se contentant de l’observer, ses gestes, ses expressions faciales, ses yeux… humain ou non c’était toujours par cette fenêtre que transparaissait l’âme, qu’on entrait en contact profond avec quelqu’un et la déesse du mariage, des femmes et des enfants estimait qu’il était plus que de raison normal d’accorder à Artemis ce contact visuel. Elle venait désamorcer un conflit, elle venait se confier sur une perte qui l’avait changé, il était de la moindre des politesses de lui laissait au moins ce privilège de se sentir connectée à elle dans ses paroles et son attitude. Elle but une gorgée de vin et eu un petit rictus lorsqu’elle lui parla d’Aphrodite. Oui… elles n’étaient pas en bon termes. Elles ne le seraient sans aucun doute jamais… Elles avaient tant de rancœur l’une pour l’autre qu’elles ne percevaient que les différences malgré nombre de ressemblances plus que frappantes… C’était sans doute là leur faiblesse… si l’une et l’autre parvenait à faire l’effort d’une main tendu, tout serait si différent… mais aucune n’en avait réellement la force ou l’envie.

- Les douleurs qu’inflige la famille sont bien souvent les cicatrices les plus profondes…

Elle lui avait souri avant de reprendre un verre de vin et d’en reboire une gorgée.

- Je ne t’en veux pas tu sais… De t’être méfiée… de vouloir maintenant « désamorcer un conflit » comme tu le dis… Je t’en suis même plutôt reconnaissante sur ce dernier point. C’est un véritable signe d’intelligence de ta part, il t’honore, tu sais ? Mais de mon côté, il n’y a nul conflit, je peux te l’assurer.

Elle s’était levée pour se diriger sur son balcon, la tête et le corps toujours tournée vers Artemis cependant, elle ne voulait pas briser le contact de cette discussion. Elle avait surtout ressenti ce besoin de marcher, de sortir, un besoin bien plus mental que physique puisqu’elle ne ressentait de nouveau plus la fatigue ou la douleur de certaines positions assises… Les dieux perdaient tant à être si insensibles… C’était sa pensée profonde mais enfin bon… il avait bien fallu faire ce sacrifice pour revenir dans la « famille » n’est-ce pas ?

- Je ne t’en veux pas d’avoir réagi de la sorte, c’est une chose que je peux comprendre mieux que quiconque, crois-moi… si seulement j’avais pu garder, moi aussi, ce lien aussi fort avec mon frère pendant notre passage d’oubli… si j’avais pu continuer à le protéger et à faire mon rôle de grande sœur, je l’aurai fait sans aucun doute…

Elle n’aurait même eu aucun mal à mourir pour ce petit frère qui ne s’était toujours pas manifesté, ici ou ailleurs et pour lequel elle ne parvenait pas à se faire cette raison pourtant si simple et si évidente : Hermès n’était plus de ce monde. Elle avait dégluti tout en rompant le lien visuel avec Artemis. Elle n’était pas encore prête à parler de ce là, pas maintenant, ni comme ça. Elle pris quelques secondes pour se reprendre avant de reposer les yeux sur sa « sœur ».

- En fait… je t’attendais… J’attendais que tu fasses ce pas que tu fais aujourd’hui, je ne voulais pas te brusquer ou risquer justement le conflit, je préférais que tu prennes ton temps, celui de la réflexion et de l’acceptation et je m’étais promis que je serais prête et disposée à t’entendre quand tu viendrais frapper à cette porte… et nous voilà… Je peux comprendre que tu ai cette méfiance naturelle, d’autant plus avec ce que tu as vécu… je suis intimement convaincue que ce que l’être cher nous fait peut être gravé au plus profond de nous… il est parfois difficile de se détacher de son emprise…

Elle pensait à Zeus cette fois-ci… mais aucune fuite en avant cette fois-ci, elle continuait à observer la blonde, le regard plus flamboyant que l’accoutumé.

- Mais c’est un travail que nous devons pourtant faire, pour notre propre bien… et de ce que tu dis, tu ne souhaites justement qu’il prenne cet emprise sur toi… c’est très bon signe… Mais je peux t’assurer que je ne veux aucun mal à ton frère… il est le maître de l’Olympe, notre leader à tous… je suis certaine qu’il ne m’aurait jamais permise de faire ce que nous avons fait s’il avait perçu en moi un quelconque danger…

Serait-ce suffisant ? Peut-être pas… ces choses-là prenaient du temps…


crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Là ou Dieu a un temple, le diable aura une chapelle
L’attribut le plus sacré d’un temple, c’est que c’est un endroit où les hommes pleurent ensemble.

Diane Moon



« Le plus beau
c'est GASTON ! »


Diane Moon


Paint it Black ➹ Héra  378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Paint it Black ➹ Héra  Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9644
✓ Disponibilité : Présente mais blindée de rps

Paint it Black ➹ Héra  _


Actuellement dans : « Le plus beauc'est GASTON ! »


________________________________________ Mer 2 Aoû 2017 - 12:54



"Paint it Black"

It's not easy facing up when you whole world is black



J'avais écouté, les dires d'Héra sans ciller, parce qu'elle acceptait de se livrer un peu. pour ne le faire qu'en de rares occasions, je savais à quel point ce genre de "temps" étaient précieux. Autrefois, sans doute aurais-je culpabilisée, et m'en serait voulu de voir que là où notre relation, était resté intacte avec Apollon, celles des autres avaient au contraire été totalement brisées. Mais pas aujourd'hui, parce qu'avec le recul que j'avais maintenant, avec le regard neuf que je portais sur tout ce qu'il m'entourait, je savais que nous n'y étions pour rien. L'on nous avaient à tous effacée la mémoire. Et quelque part, la situation n'était pas non plus étrangère pour moi. Celui qui autrefois fût mon meilleur ami d'enfance, ne trouvait aujourd'hui plus vraiment grâce à mes yeux :

- J'ignore pourquoi l'on nous a effacé la mémoire, et même qui l'a fait. Athéna, pense qu'il s'agit d'Hypérion. Pour ma part, il y a bien longtemps que j'ai arrêté de partir à la pêche aux indices de ce côté là. C'est néanmoins une situation que je peux comprendre. Si Apollon et moi, avons toujours gardé notre relation fusionnelle, je dirais qu'elle n'a pas été non plus été exempt de sacrifices. J'avais un meilleur ami autrefois, un meilleur ami que je trainais partout avec moi, et que je défendais quand les autres -particulièrement Poséidon- l'embêtaient. Aujourd'hui, les choses sont bien différentes. On ne peu pas vraiment dire que l'on s'apprécie, c'est même tout le contraire. Hadès m'inspire au mieux de l’indifférence, au pire une envie de faire violemment entrer ma main en collisions avec son visage.

Mes lèvres se retroussèrent en une grimace sarcastique, c'était déjà arrivé. Si cela faisait un moment, que je jouais la carte de l’indifférence face à lui, je lui avait par deux fois, mit ma main dans la figure. La première fois, il avait écopé d'une baffe alors qu'il venait se la jouer grand seigneur, réclamant le trône. La seconde, fût lors de l'escapade sur Théménos. Il avait perdu ses pouvoirs, je lui avait mit mon poing dans la figure avant de m'en rendre compte. Jamais de ma vie, je n'avais été aussi heureuse de voir un nez cassé. Et pourtant, de base j'étais une pacifiste. Je préférais la diplomatie aux armes. Malheureusement, Hadès me faisait perdre toute envie de dialoguer, et provoquait en moi, des petits problèmes d’agressivité.

J'écoutais néanmoins, ce qu'elle disait, parce que je me retrouvais dans son discours. Sur l'instant, je m'étais sentie profondément trahis par Poséidon. Je l'avais toujours admiré, croyant qu'il partageait les mêmes valeurs que moi. Javais eu l'impression de m'être fait prendre pour une idiote. Et à compté de ce jour, j'avais à jamais laissé cette partie de moi, qui voulait à tout prix la reconnaissance de ses "frères" et "soeurs". Il fallait que je grandisse, et j'avais eu besoin de cette confrontation pour le comprendre :

- C'est un travail de longue haleine, que de se détacher de l'emprise d'un être cher. Cela se travail, moi même aujourd'hui je n'en ai pas encore totalement finit. S'il, n'est plus rien à mes yeux, je ne peux néanmoins pas ignorer que cet épisode a considérablement augmenté ma méfiance à l'égard des autres. Je veux protéger les gens que j'aime en priorité. De plus, en plus je me rends compte que la menace planant au dessus de nos têtes se fait de plus en plus grandissante.

Était-ce uniquement de mon cas que je parlais ? Pas vraiment, qu'on le veuille ou non. Chacun de nous, était plus ou moins dans cette situation. Que ce soit en positif ou en négatif d'ailleurs. Distraitement, je pris une gorgée de ma boisson, les yeux dans le vague, tandis-que je réfléchissais :

- Nous deux aussi, il va falloir travailler sur notre relation, dis-je et je souhaite dans l'optique du premier pas, qui était quelque part la raison de ma venue ici, partager certaines informations en notre possession. De toute façon, nous avons conclu qu'il était bénéfique que tout le monde soit au courant concernant cela.

Je marquais une légère pause. Cela relevait de la diplomatie ce que j'allais annoncer à Héra. Il, me fallait donc comme à chaque fois que je pratiquais cet exercice, bien réfléchir aux thermes que j'allais employer. C'était quelque chose de complexe, et ce même avec une pratique régulière comme la mienne.

- Il y a quelques mois en arrière, lors de ton retour. J'ai fait le point sur l'état actuel, des choses mentionnant le trépas de Zeus. Il semblerait que nous, nous soyons tous fourvoyés. Il est vivant, mais incapable de faire du mal à qui que ce soit. Le gouvernement, a conçus une puce empêchant la régénération. Ils se sont battus avec Athéna, et ils ont pu la lui administré. A l'heure actuel il se trouve dans l'une des prisons de la citée, sans possibilité ni de se régénérer, ni même d'utiliser ses pouvoirs. En un mot : il est vulnérable.


Il ne pouvait pas faire de mal à qui que ce soit, voilà ce que sous entendait mes paroles. C'était sans doute, d'un point de vu externe cruel. Et, je sais qu'à choisir, Apollon préférerait lui même le tuer plutôt que de lui infliger cela. Parce que nous, ne pouvions décemment, pas le laisser libre de ses mouvements. Autrefois, j'avais soutenu Bodhi lors de son mandat de maire, parce que j'aimais Storybrooke, et ses habitants. Mes sentiments, n'avaient depuis pas changé. J'y avais fait des rencontres, que pour rien au monde je n'échangerais. Que ce soit Louise, Alexis ou bien Tara récemment. Même Pitch, alors que nous n'étions plus ensemble, avait eu une grande part dans ma vie. Il était donc inconcevable de laisser une personne tel que Zeus à proximité de ces personnes. C'était comme confier le bouton du Nucléaire à un fou.


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
She was like the moon
☾ ☾ ☾ She liked the moon because, like herself i shined it's brightest when no one was around to see.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light En ligne

Victoire Adler



«T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


Victoire Adler


Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

Paint it Black ➹ Héra  5ys2

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 702
✓ Disponibilité : FULL ♛ Rps en cours : Adam, Hermès, Diane, Hadès & MINI-MISSION : Ni Dieu, ni Maître

Paint it Black ➹ Héra  _


Actuellement dans : «T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


________________________________________ Dim 6 Aoû 2017 - 9:14

I have to turn my head until my darkness goes
...


Leur relation était plutôt étrange… sans doute parce que les deux femmes étaient étranges. Deux introverties, avec deux caractères et deux expériences de vie différentes… Elles oscillaient entre les connaissances, l’amitié et la méfiance, sans jamais vraiment se trouver, sans jamais vraiment se décider pour un chemin particulier et Victoire ne voulait rien précipiter. Elle laisserait Artemis se faire son opinion, faire son choix, le sien n’était après tout pas encore clairement défini. Il fallait parfois laisser le Temps au Temps pour que l’aperçu d’une personne devienne une idée aussi claire que de l’eau de roche. Elles n’en étaient pas encore là… mais elles se confiaient l’une à l’autre et c’était déjà un bon début. Hera appréciait de voir sa « sœur » l’écouter attentivement, décidé de vraiment créer cette relation à double sens ou chacune d’elle devenait tour à tour la confidente de l’autre. La déesse avait donc approuvé fortement le fait que leur relation devait se construire.

Et la construction commençait visiblement avec Zeus… Zeus avait toujours été la base de tout dans la vie de la déesse, était-il vraiment étrange qu’elles aussi en viennent à tout débuter par lui ? Après tout, elles avaient appris à se connaître lorsque son mari était sur le trône et qu’il gardait Apollon durant de nombreuses heures, laissant une Artemis impuissante et inquiète. Oui… elle aussi avait souffert, ils avaient tous souffert de ce dieu et la blonde venait ici, de manière informative mais sans aucun doute avec des nouvelles conquérantes : Zeus ne pourrait plus jamais leur faire de mal. Hera était restée impassible, se contentant de l’observer et de déglutir…

- Cette puce est sans aucun doute une bonne chose. Je pense que nous pouvons nous en réjouir, Athéna a véritablement joué un coup de maître.

Elle avait repris son verre pour boire une gorgée de vin avant d’ajouter :

- Mais je me permets de te mettre en garde, puisse cette parole informer les autres à travers toi ou ton frère… ce n’est pas fini. Rien n’est jamais fini avec Zeus, tout est toujours un éternel recommencement… j’ignore comment il fait, mais je pense qu’il n’a pas été aussi longtemps à la tête des dieux pour rien… méfions-nous… restons sur nos gardes… Il est vulnérable, mais il n’est pas détruit… il saura nous rendre la pareille…

Son regard était sombre, son visage figé. Elle l’avait vu tant de fois faire. Elle avait pensé pendant quelques temps qu’il avait enfin réellement succombé, mais tout comme elle, il était revenu d’entre les morts, avec sa volonté destructrice et son esprit malin… ils étaient liés, depuis toujours et dans l’éternité… si elle survivait, il survivait, si elle brisait ses chaînes… il briserait les siennes.


FIN



crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Là ou Dieu a un temple, le diable aura une chapelle
L’attribut le plus sacré d’un temple, c’est que c’est un endroit où les hommes pleurent ensemble.

Contenu sponsorisé








Paint it Black ➹ Héra  _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Paint it Black ➹ Héra





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes spéciaux :: ➹ Olympe d'Amour