Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

Le Péché Divin
de seb

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 Sea, Sun & Kong [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Even Jones


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Chloë Moretz

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Nala

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 717
✯ Les étoiles : 272667




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 13 Mar - 23:34





Il fait beau, il fait bon !


Il en faut peu pour être heureux, chantait Baloo. Eh bien l'ours paresseux avait raison. Du soleil, du sable et une mer bleu azur suffisait à donner le sourire et l'envie de chantonner gaiement en se dandinant entre les palmiers. C'est que j'aurai fais, si je n'étais pas trop occupée à bronzer, des lunettes opaques posées sur le bout de mon nez tartiné de crème et ma peau dorant lentement au soleil comme une dinde dans un four.

Ici, il n'y avait pas de malédiction de la dinde. Tout était trop parfait. Trop beau. Et puis surtout, il n'y avait pas le temps pour une dinde de s’immiscer dans la vie de lions en vacances. Nos ancêtres semblaient enfin avoir décidé de veiller sur nous. C'était peut être parce qu'à Hawaï, toutes les nuits on pouvait merveilleusement bien voir les étoiles ?

Pour l'instant, en tout cas, le soleil avait remplacé la nuit étoilé, et j'en profitais depuis quelques heures déjà. Je m'étais à moitié endormie sur mon transat, un cocktail sans alcool à porter de main, en me tournant de temps en temps pour ne pas ressembler à une crêpe bien dorée que d'un côté. Même perdu dans un demi-sommeil, mon cerveau avait gardé le réflexe. Et pourtant je n'avais jamais été aussi blonde de toute ma vie. Ces vacances avaient un effet carrément positif sur moi. Et sur Simba aussi, j'avais l'impression.

Il était où lui d'ailleurs ? M'étirant paresseusement, je me redressais en retirant mes lunettes de soleil, les yeux plissés, pour observer la plage qui se déroulait devant moi comme le tapis rouge devant les stars. Il n'y avait personne aujourd'hui, en plus. La plupart des touristes étaient partis faire une excursion avec un guide. C'était comme si cette étendue de sable blanc n'appartenait qu'à moi. Qu'à nous.

Ayant localisé mon lion, je me levais de mon transat, balançais ma serviette sur mon épaule et me dirigeais vers la mer turquoise. Je pris mon temps, en savourant le contact du sable sous mes pieds, en fermant les yeux de temps en temps pour profiter de la chaleur du soleil, pour humer l'odeur salée de l'eau... ça avait beau faire cinq jours déjà qu'on était arrivés, je ne me lassais pas de cet endroit. Je rêvais même d'y rester, de me nourrir exclusivement de poissons aux noms imprononçables et de dormir vingt heures sur mon transat, à griller lentement mais sûrement. Et puis comme ça, Samuel pourrait continuer à jouer avec son tuba et à rester la tête sous l'eau dix minutes pour observer les crevettes.

- Alors, tu as enfin vu un grand requin blanc ?

Je m'étais avancée dans l'eau après avoir laissé tomber ma serviette sur la plage. Une fois que mes genoux furent complètement immergé, je plongeais ma main pour récupérer un gros coquillage rosé posé délicatement sur le sable. La mer était tellement transparente qu'il était possible de voir chaque détail immergé. C'était encore mieux que d'aller dans un aquarium ou de regarder un documentaire marin en 3D.

- Au fait, tu as pas oublié qu'on doit partir à 13h ?

Je jouais avec le coquillage, qui avait la même couleur que mon bikini. Je l'avais acheté à la boutique de notre hôtel. Il était bien plus joli que mon ancien maillot de bain une pièce que j'avais depuis mes quinze ans. Et puis il me mettait bien plus en valeur. Surtout si je m'étirais... juste comme ça, voilà.

- Par contre changement de programme, on va devoir monter dans un hélicoptère. L'avion a eu un petit problème technique à ce qu'il paraît.

Le personnel à la réception n'avait pas pu m'en dire plus. Ou n'avait pas voulu, peut être. Je n'avais pas entendu parler d'un avion qui se serait écrasé en pleine mer, ou dans la jungle hawaïenne. Mais je me méfiais quand même. Si je n'avais pas tellement envie d'aller visiter cette nouvelle île où encore peu de personne s'y était rendu, je me serai contentée d'aller nager avec les dauphins. Un petit peu d'aventure, ça nous ferait pas de mal !

- Aïe ! Depuis quand le sable mord ?

Je me redressais d'un bond, alors que je venais juste de m'asseoir dans l'eau. Quelque chose venait de me piquer la fesse gauche ! Je ne savais pas quoi, je ne voyais rien de suspect, mais je sentais la douleur irradié dans cette partie de mon anatomie qui avait l'air trop sensible au sable pas assez fin.

- C'est sûrement juste mon bleu qui recommence à me lancer... Celui sur la cuisse. Mais je vais quand même aller faire un tour à l'infirmerie de l'hôtel.

Les dents serrées, je commençais à m'en aller. Je ne voulais pas gâcher nos vacances avec quelque chose d'aussi bête qu'une piqûre à la fesse. L'excuse du bleu était carrément crédible, en plus. Il était encore impressionnant. Il affichait une teinte bleue foncée, avec des touches violettes et vertes. Tellement sexy. La version officielle ? J'étais tombée dans des escaliers. La vraie version ? Les chaussures à talons que j'avais dû porter un soir au boulot étaient beaucoup trop hautes et j'étais tombée de scène en faisant un pas de danse. J'aurai jamais pensé qu'être strip-teaseuse pouvait être aussi dangereux.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Welcome to the jungle
It gets worse here every day
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t185-malheureusement-l-amour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t192-celui-qui-cherche-un-ami-sans-defaut-reste-sans-ami http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t296-un-petit-suivi-ne-fait-pas-de-mal#1398

Samuel King


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1313
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Jeu 13 Avr - 11:24


Je préfère la méthode épée
...que celle où tu joues à cache cache.




    Les baleines à bosse sont les acrobates du monde des baleines. Elles font des bonds, des saltos arrières, frappent la surface de l'eau de leurs longues nageoires pectorales et font des pirouettes, tels des patineurs aquatiques. On en trouve pas mal à proximité de Hawai. J'ai vue de nombreux documentaires sur elles, et on peut dire que ce sont les plus belles créatures marines qui existent. Avec mon tuba et mes lunettes de plongées, je ne comptais pas en voir aussi proche du rivage. A dire vrai, je cherchai tout autre chose.

    Depuis notre arrivée ici, je m'étais mis en tête d'être un défenseur des bernard-l'hermite. C'est une sorte de petit crustacé avec des pattes et des pinces comme le crabe. Mais le reste de son corps est tout mou et surtout... sans défense ! D'où le fait qu'il vole des coquillages. J'avais appris ça dans le même documentaire que sur les baleines. Ca faisait quelques jours que je passais mon temps à regarder tout ce qu'il fallait savoir sur les animaux marins et ceux qu'on trouvait sur les rivages. Ce que je cherchais ici, dans l'eau, c'était des coquilles assez grandes qui pourraient servir de maison aux Bernard l'Hermite.

    J'ai appris qu'ils en changeaient souvent, vue qu'ils grandissaient vite. Si j'arrivais à en obtenir de toute sorte, je pourrai débuter mon élevage. C'était très facile d'aménager un petit coin tranquille chez nous. Peut-être que je pourrai même en mettre chez maman, dans le jardin, là où se trouvait mon ancien hamac. A dire vrai, il y avait largement de quoi faire pour devenir le parfait défenseur de cette espèce qui était grandement menacée. Et en tant que Roi Lion, je devais prendre soin de toutes les créatures.

    Perdu dans mes pensées, j'en avais oublié ma lionne qui passait sa journée à bronzer. Comment qu'elle pouvait rester aussi longtemps à se dorer sans avoir envie de faire autre chose ? La première heure, j'étais resté à côté d'elle. C'était agréable de pouvoir lire sur le bord de la plage, voir de tourner la tête pour voir les reflets du Soleil dessiner des lignes sur son corps. Mais au bout de plusieurs heures, j'avais eu envie de passer à autre chose. D'où ma volonté de faire quelque chose d'utile même en vacances.

    Quand Nala était arrivée jusqu’à moi, j'avais pu constater qu'elle avait bronzée. Elle avait sans doute mis suffisamment de crème pour ne pas brûler sa peau. Et quand elle s'était étirée, non seulement j'avais retiré mes lunettes de plongé pour mieux l'observer, mais je m'étais également aperçu qu'elle avait un bronzage parfait en tout point. Comment qu'elle faisait ? A côté de ça, je m'étais pris un petit coup de soleil dans le dos.

    « Pas de soucis pour 13h. De toute façon j'ai rien trouvé d'intéressant. Tu crois qu'ils vendent des coquilles dans la boutique de l'hôtel ? »

    J'avais pour objectif de trouver moi même des coquilles dans l'eau, mais peut-être que je m'y prenais mal. Du coup, mieux valait commencer par acheter des coquilles et on verrait ensuite. Est-ce qu'il y en avait à Storybrooke ? On avait une petite plage du coup c'était totalement possible d'y trouver des coquillages. Ca poussait de partout, n'est-ce pas ?

    « Le sable mord ? »

    Nala s'était assise dans l'eau avant de se relever rapidement. Je m'étais approché d'elle.

    « Ah ton bleu que tu t'es fais dans l'escalier ? Tu sais que j'ai songé à ce soucis d'ailleurs ! Peut-être qu'en mettant un petit tapis sur les marche comme on voit un peu de partout dans les grands hôtels, ça t'empêcherait de glisser. Ou alors faudrait que je mette une rampe de l'autre côté. Si tu tiens avec les deux mains, une sur chaque rampe ça devrait aller. »

    C'était pas sa faute si elle était maladroite. Je voulais simplement faire tout ce que je pouvais pour l'empêcher de retomber.

    « Oh punaise attend ! C'est pas ton bleu ! C'est autre chose ! »

    Les Bernard l'Hermite piquaient ? J'avais aucune idée de quel animal avait fait ça, mais elle avait une petite tâche rouge qui venait d'apparaître juste en haut de sa cuisse, un tout petit peu plus bas que sa fesse droite. Je n'avais pas mâté. Je m'étais contenté de fixer la blessure, tout en m'approchant d'elle et en mettant un doigt dessus. Ce qui lui fit émettre un petit aïe.

    « T'as mal ? C'est une piqure. Ca doit être un crabe ou je ne sais quoi. Y'a pas de moustiques dans l'eau. Va falloir désinfecter. Attends tu sais quoi ? Remet toi dans l'eau, ça pourrait atténuer la douleur. J'ai déjà entendu que l'eau de mer procurait des sensations agréables sur les blessures. »

    Bien qu'il fallait mieux tenter de faire sortir le dard. Les crabes produisaient un dard ?

    « Attends, bouge pas ! » lui dis-je, tout en m'agenouillant dans l'eau et en posant une main autour de sa cuisse. « Je sais quoi faire, faut juste pas bouger et te laisser faire. »

    Et sans lui laisser le temps de dire quoi que ce soit, j'avais approché ma bouche du haut de sa cuisse, afin de faire sortir le dard. Mais j'avais beau aspirer, rien ne venait et je commençais à avoir un goût métallique dans la bouche. Ca en devenait limite écœurant.

    « J'ai pas l'impression qu'il y a un dard. » dis-je tout en voyant qu'au bord de l'eau se trouvait une petite vieille rencontrée à l'hôtel quelques heures auparavant.

    C'était celle qui se plaignait constamment du fait qu'on nous entendait marcher, parler trop fort et faire je ne sais quoi, alors qu'on était la chambre voisine et pas celle au-dessus d'elle, d'où ces bruits devaient provenir.

    « Bonjour madame Ingalls ! »

    Elle s'appelait comme dans la série. Ca ne lui allait pas, car elle ne ressemblait pas du tout au personnage, qui était bien plus gentil. Je me demandais bien ce qui allait arriver à Charles maintenant qu'il était partit pour la ville afin de trouver un nouveau travail. Timon m'avait proposé de regarder la série avec lui et on s'était coupé en plein milieu d'un épisode vue que Nala était venue me chercher pour pas qu'on soit en retard pour nos vacances. La vie était injuste parfois.

    « C'est rien, pas d'inquiétudes, je tentais uniquement d'aspirer ! »
    dis-je à la vieille qui prit un air outré.

    Qu'est-ce que j'avais encore dit ?


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

Even Jones


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Chloë Moretz

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Nala

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 717
✯ Les étoiles : 272667




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 13 Avr - 23:33





Il fait beau, il fait bon !


Ce que je voulais, c'était aller voir une infirmière, pour qu'elle me fasse un vrai diagnostique et qu'elle me donne une pommade ou autre chose pour que la douleur s'atténue. Dans quelle série médicale à la « Grey's Anatomy » mon lion avait vu qu'on soignait ce genre de bobo en... aspirant ? Heureusement qu'il avait pas pour ambition de devenir médecin, il se serait prit régulièrement quelques baffes ! Déjà que moi, qui étais sa copine, j'avais envie de lui tirer les cheveux pour qu'il arrête de faire des trucs bizarres à ma cuisse... Je ne voulais pas savoir ce que pouvait bien s'imaginer notre « voisine », qui nous observait avec un air profondément choqué.

- C'est pas du tout ce qu'il voulait dire !

J'adressais un sourire un peu grimaçant à la vieille femme qui venait de nous tourner le dos pour se précipiter vers un membre du personnel de l'hôtel, reconnaissable à sa chemise blanche toujours à moitié déboutonnée jusqu'au nombril. Ça devait être la marque de fabrique de l'hôtel. Hommes ou femmes, ils déambulaient tous dans les bâtiments à demi nus. C'était pas pour rien que moi, je me baladais quasi toujours en bikini quand Simba décidait de s'intéresser à autre chose que des mollusques. Si ses yeux devaient se poser quelque part, je préférai que ça soit sur mon décolleté plutôt que celui des beautés brunes qui sentaient la vanille et la crème solaire.

- Pourquoi tu lui as dis ça ? Elle va vraiment finir par réussir à nous faire renvoyer de l'hôtel ! Je dois te rappeler qu'elle voit le mal absolument partout ?

Je lançais un regard lourd de sous entendu à Simba, tout en me tenant à ses épaules pour ne pas me faire emporter par une vague. Il était toujours accroupi, sa tête au niveau de ma cuisse. De loin, on devait encore plus donner l'impression aux quelques vacanciers qui commençaient à rejoindre la plage que nous étions en train de faire des choses pas du tout adapté à un lieu public.

- C'est la première fois que je vois quelqu'un sortir l'eau bénite et le crucifix parce que t'as osé sortir torse nu.C'est vrai qu'à la plage, tout le monde porte une combinaison de ski...

Je roulais des yeux, amusée à ce souvenir. Si on m'avait balancé une bible à la tête, j'aurai peut être moins eu envie de rire. Mais comme c'était lui qui avait tout prit et que moi j'avais juste eu le droit à une prière marmonnée, j'avais le droit de me moquer en lui rappelant à quel point notre deuxième jour ici avait été douloureux.

- Oh regarde ! Elle nous montre au maître nageur ! Tu crois qu'elle dit du mal de nous ? Que le blond déshabillé est occupé à aspirer sa blonde ?

Ça sonnait vraiment très bizarre, dit comme ça. Je comprenais mieux pourquoi madame Ingalls avait l'air aussi furieuse et agrippait l'employé par son débardeur rouge vif pour le secouer dans tout les sens. Le pauvre.

- On devrait peut être aller se préparer, non ? Et fuir avant qu'elle nous donne une réputation de jeune couple dévergondé.

Tout en disant ça, j'avais passé mes mains derrière son cou et je m'étais rapprochée un peu plus de lui. On était vraiment très proches, maintenant. J'en avais profité pour me pencher vers lui, comme il était toujours accroupi dans l'eau, et j'avais posé mes lèvres sur les siennes pour l'embrasser longuement. Mes doigts caressaient doucement sa nuque en même temps, et j'en avais profité pour me rapprocher encore un petit plus. On se donnait clairement en spectacle, là. J'espérais que ça rendrait Ingalls jalouse.

- Il faut qu'on retourne dans notre chambre maintenant. Pour se préparer. Sauf si tu veux qu'on annule notre expédition...

J'avais fini par reculer un peu, sans pour autant retirer mes mains. Il fallait qu'on se recentre sur autre chose. Même si je lui proposais une alternative qui consistait à encore profiter de la plage, du soleil et trouver un coin où un petit attroupement arrêterait de nous observer comme si on fesait parti de la faune locale.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Welcome to the jungle
It gets worse here every day
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t185-malheureusement-l-amour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t192-celui-qui-cherche-un-ami-sans-defaut-reste-sans-ami http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t296-un-petit-suivi-ne-fait-pas-de-mal#1398

Samuel King


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1313
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 24 Avr - 20:00


Je préfère la méthode épée
...que celle où tu joues à cache cache.




    M'arrêtant de « tenter » de soigner ma jeune lionne, j'avais observé la vieille dame marcher précipitamment vers un membre du personnel. Oh non, pas encore eux... pensai-je. Ils étaient de véritables exhibitionnistes et ça me mettait juste mal à l'aise. Non pas que ça me dérangeait de les voir ainsi vêtu, mais ça devait déranger Nala. Et ce qui la dérangeait, me dérangeait. C'est vrai ! On n'avait pas idée de se promener avec une chemise ouverte, devant des lionnes. Déjà qu'à l'époque elle mâtait un peu trop Spirit, je en voulais pas la voir recommencer avec des gens comme eux. A comprendre par là : bronzés et musclés...

    « C'est pas ma faute ! Je pensais que aspirer ça serait l'idéal. J'ai vue ça dans un film une fois. Le mec était dans un jardin avec la jeune femme et ses parents et tout ça, et il avait aspiré un dard dans sa main après une piqûre de je ne sais quoi. Tu voulais que j’emploie quels mots ? Tu veux que je te dise ? Je pense que cette vieille dame est une obsédée. »

    C'était la seule explication possible ! Nala avait posée une main sur mes épaules afin de se tenir pour ne pas se faire emporter par une vague. Je l'avais observée avec un petit sourire, en lui faisant comprendre qu'elle pourrait toujours compter sur mes épaules solides pour la maintenir. Mais manque de bol, la vague était un peu trop haute et j'avais failli boire la tasse. Fort heureusement, je m'étais retenu aux jambes de la jeune femme, en posant mes deux mains sur ses cuisses. Ok... Ca allait encore donner une bonne raison à la vieille de se faire des idées.

    « Aspirer sa blonde ? » répétai-je en rigolant, tout en me redressant et en lui libérant les jambes. « C'est une bonne idée de prendre la fuite. De toute façon on va devoir y aller, donc autant s'y précipiter maintenant. »

    Elle avait passée ses mains derrière mon cou et s'était rapprochée un peu plus de moi. J'adorais quand elle faisait ça. Surtout quand elle était plus grande et qu'elle se penchait pour m'embrasser. Ca avait un petit côté sensuel et terriblement... excitant ! Ses doigts dans ma nuque m'avaient fait frémir et quand elle s'était arrêté, j'avais encore un air totalement stone sur le visage.

    « Je pense qu'on n'est pas si pressé que ça. Enfin faut regagner notre chambre, c'est sûr, mais... la valise tout ça.... ça peut être fait très rapidement. Ce qui va nous laisser un bon petit moment pour... nous deux. »

    J'avais fait un haussement de sourcil tout en me remettant debout. Ok, je pouvais trouver mieux comme méthode de drague. En tout cas, on avait regagné notre chambre, laissant madame Ingalls derrière nous. J'avais cette musique de la Terre des Lions qui résonnait dans ma tête. Tout était parfait ! Chambre, Nala, lit, moi... mouahaha ! Ca avait un petit côté sauvage, attendrissant, bestiale... pourquoi j'avais en tête ces trois mots qui n'allaient pas nécessairement ensemble ? En tout cas j'avais ressentis cela, et quand j'avais étendu mes jambes sous le siège devant moi, je me sentais totalement apaisé.

    « Tu ne trouves pas ces vacances trop cool ? On est partit sur une plage magnifique, on prend un hélicoptère et boom, on va arriver sur une île paradisiaque ! »

    Tout était parfait, à part une chose. Nala n'entendait surement pas grand chose à ce que je disais et pourtant je le criais. Mais avec un casque dans un hélicoptère, on entendait peu de choses. Car oui, après la chambre, on avait rejoins l'hélicop, prenant nos valises avec nous. Le pilote venait de me faire un signe de la main en me montrant le micro. J'avais fini par le trouver sur mon casque. Cette fois ci elle allait surement m'entendre.

    « Ca y est ! On peut communiquer ! Je disais que... oh mon dieu, regarde ça !!! »

    On venait de voler à proximité d'oiseaux dont je n'avais pas reconnu l'espèce, mais ils étaient une multitude. C'était magnifique.

    « Ca ne te rappelle pas la Terre des Lions ? Quand ils venaient voler au-dessus du rocher ! »

    A la différence que là ils volaient un peu trop près de l'hélicop, et que le pilote avait légèrement viré de bord, nous bousculons un peu. Même avec la ceinture, j'avais failli me retrouver sur ma lionne.

    « T'as vue ça ? On se serait cru dans un de ces films catastrophique où les oiseaux vont se crasher un hélicop et... !!!!!!!!!!! »

    Une nouvelle fois, le pilote avait viré de bord, mais cette fois ci dans l'autre sens. Cela dit, à ce moment là, un petit bruit fut émis, provenant du tableau de bord et des boutons s'étaient mis à clignoter. J'avais agrippé la main de ma lionne un peu trop fortement. Qu'est-ce qui se passait ? On nous attaquait ? De simples oiseaux nous avaient pris pour cible ? Tout s'était passé tellement vite que je ne me souvenais plus vraiment de ce qui avait suivi. La seule chose dont j'étais sûr, c'était que j'étais allongé sur un bord de plage, avec une noix de coco à proximité et ouverte en deux. Et que juste sur mon ventre reposait la tête de ma lionne. Elle avait les cheveux totalement mouillés.

    « Nala ? » demandai-je en caressant légèrement sa crinière et en ramenant ses cheveux en arrière.

    Elle bougeait, c'était plutôt bon signe. Quant à moi, j'avais un mal fou au crâne. Et en portant ma main sur ma tempe, je m'étais rendu compte qu'il y avait un peu de sang. Qu'est-ce qui nous était arrivé ? Où était l'hélicop ? Et nos bagages ? Et le pilote ? Et... et bon sang, mais où on était ???

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

Even Jones


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Chloë Moretz

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Nala

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 717
✯ Les étoiles : 272667




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 13 Mai - 1:04





Il fait beau, il fait bon !


On devait être morts. C'était ce qui arrivait aux gens, en général, quand leur hélicoptère s'écrasait. Parce que c'était ça. L'hélicoptère s'était écrasé. Avec nous dedans. Je me souvenais de la sensation de la chute. De ma ceinture qui me retenait toujours et qui me faisait mal alors que j'appuyais de tout mon poids dessus. Et du sol qui se rapprochait trop rapidement pour que le pilote puisse trouver une solution et nous sortir de là. Alors j'avais juste fermé les yeux, serré très fort la main de Simba et hurlé pendant qu'on tombait et que...

Je n'avais pas sentie de choc. Ça c'était fait plutôt rapidement, en fait. Et pas trop douloureusement. Je pensais que finir écrabouillée comme un œuf au plat, ça allait être quelque chose d'atroce.Que j'allais agoniser un peu avant de mourir pour de bon. Mais même pas ! Il faisait juste un peu chaud. Et en même temps... un peu froid. Comme si j'étais sortie dehors avec les cheveux mouillés après les avoir lavés. J'entendais aussi un murmure, mais je n'étais pas vraiment sûre. Peut être que c'était mes ancêtres lions qui venaient me chercher pour que je devienne à mon tour une constellation dans le ciel et que je surveille mes descendants. Même si je n'avais pas de descendants. Je n'avais pas eu le temps d'en avoir. Quoi que je pourrai toujours garder un œil sur Peter, mon chaton. Notre chaton. Le mien... et celui de Simba. Simba... Il était où ? Il était mort lui aussi, sûrement. Ou alors il avait survécu. C'était un peu frustrant, en fait. De pas savoir. J'aurai bien aimé juste...

- Voui ?

J'ouvris un œil. Puis un deuxième. Je voyais. Je pouvais parler, aussi. J'arrivais même à agiter mes doigts et remuer la tête. J'étais peut être pas si morte que ça, en fait. Même si j'avais quand même toujours un petit doute. Comment j'avais pu survivre à un crash d'hélico ?

- Rassure moi. C'est quand même pas ça le Paradis ?

Si on y était vraiment, mon lion ne serait pas en train de saigner autant. Tout doucement, je me redressais pour me mettre ensuite en position assise, à côté de lui. Encore un peu sonnée, j'entrepris quand même d'examiner la plaie qu'il avait à la tête. Ça n'avait pas l'air trop grave. Mais le sang s'écoulait un peu trop pour que ça me rassure totalement. Je posais ma main sur sa joue et plongeais mon regard inquiet dans le sien.

- Il faut qu'on retrouve le pilote. Et surtout qu'on trouve de l'aide. Ça va aller ?

Je ne devais pas céder à la panique. Pourtant j'avais très envie de partir en courant et en hurlant à l'aide. On était sur une île normalement totalement sauvage. Ce qui voulait dire qu'on était censé trouver personne. Pourquoi est-ce qu'on avait pas plutôt choisi de retourner faire de la plongée au lieu de partir explorer une île où les hélicoptères s'écrasaient sans raison ?

Avec précaution, je me mis debout. J'avais la tête qui me tournait un peu, et surtout un gros bleu foncé qui avait fleuri sur mon épaule. Sûrement à cause de la ceinture. Mais ça va, rien de grave. C'était surprenant, d'ailleurs. Comment on avait fait pour avoir quasiment rien alors qu'il s'était passé quelque chose d'aussi violent que... Mais, en fait, que ce qui s'était vraiment passé ?

- Est-ce que tu sais pourquoi on s'est écrasé ? Si on s'est écrasé. Je commence à douter. Parce qu'on est tout seul sur la plage et qu'il n'y a pas de traces de...

Les mots restèrent bloquer, alors que je tournais lentement sur moi même pour essayer de savoir où on était. Derrière nous, dans le ciel, s'élevait une épaisse fumée noire comme si quelque chose prenait feu. Ça s'échappait de la jungle qui débutait à une centaine de mètres de la mer qui nous mouillait presque les pieds.

- Il faut qu'on y aille ! Peut être que le pilote est coincé là bas, plus blessé que nous, ou même pire !

Pire se traduisait par « mort », du coup. Mais je préférai voir son cadavre avant de m'imaginer le pire. Juste pour être sûre. Pas par intérêt morbide, attention !

Me rendant compte que Simba me répondait pas, je me tournais vers lui. Il regardait avec un air horrifié quelque chose dans l'eau, coincé entre deux petits rochers couverts de coquillages. Je dû plisser les yeux pour essayer de comprendre ce qui le perturbait tant. Quand l'image monta jusqu'à mon cerveau, j'écarquillais les yeux d'effroi et me laissais tomber à côté de mon lion pour me presser contre lui.

- Plus la peine de chercher le pilote, je crois.

J'avais dis ça d'une toute petite voix, sans pouvoir détacher mon regard du bras sectionné qui remuait au rythme de l'eau, comme pour nous saluer. Soit quelqu'un avait été dévoré par un requin juste avant qu'on arrive. Soit on était vraiment les seuls survivants. C'était mal de préférer imaginer qu'un requin avait dévoré un touriste surfeur ?

Je me rapprochais encore un peu plus de Simba, en posant ma joue contre son épaule. Je tremblotais un peu. Ou alors c'était lui. Voir peut être nous deux. On se riait pas vraiment du danger là, en fait.

- Tu penses que c'est Ingalls qui a sorti ses poupées vaudous pour nous jeter le mauvais œil ?

C'était de l'humour, mais pas que. On avait peut être la preuve là qu'elle était sorcière à plein temps ! Et ça expliquerait beaucoup de choses, finalement.

Au moment même où j'eus cette pensée, une sorte de hurlement strident résonna dans la jungle derrière nous. Comme si on venait de marcher sur la queue d'un chat géant. Ou quelque chose qui avait soit très mal, soit très faim. À moins que ça soit un singe hurleur braillant dans un micro ? Ce qui était certain en tout cas, c'était qu'il y avait quelque chose dans la jungle. Et c'était sûrement pas tout petit.

- Si tu as un plan, n'hésite pas. Parce que moi j'hésite entre partir à la nage ou profiter de nos derniers instants.

J'avais vu Jurassic Parc III, malheureusement. Même si c'était pas notre avion qui s'était crashé, un hélicoptère ça revenait du pareil au même. Et dans ce genre de film, il y avait toujours quelqu'un pour mourir. En plus on était tout les deux blonds, donc c'était presque une invitation pour qu'on nous dévore tout les deux. Ou au moins un des deux. Je n'avais absolument pas envie de mourir. Et encore moins que mon lion y passe.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Welcome to the jungle
It gets worse here every day
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t185-malheureusement-l-amour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t192-celui-qui-cherche-un-ami-sans-defaut-reste-sans-ami http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t296-un-petit-suivi-ne-fait-pas-de-mal#1398

Samuel King


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1313
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Sam 20 Mai - 21:11


Je préfère la méthode épée
...que celle où tu joues à cache cache.




    « Aïe... » laissai-je échapper quand Nala passa sa main sur ma blessure.

    C'est fou ce que ça pouvait piquer. Je n'étais pas du genre à être douillet, sauf avec les feuilles de papiers. Ca, ça pouvait faire réellement très mal. Mais là, la plaie faisait très mal aussi. Peut-être que si elle se contentait de ne pas y toucher le temps de m'emmener à l'hôpital, ça serait mieux. Mais je ne voulais pas la stopper dans ses agissements, car elle venait tout juste de poser sa main sur ma joue. Je pouvais sentir sa respiration d'ici, et la douceur de sa peau contre la mienne me rassurait.

    « Euh... mouais. Ca va aller. Je suis un grand garçon ! » lui dis-je avec un sourire qui se voulait rassurent.

    Pourquoi elle s'était relevée ? Et ma joue dans tout ça ? Elle avait déjà zappé que je souffrais horriblement ? Et elle ? Elle allait bien ? Je l'avais détaillé quelques instants et elle semblait être en bon état de marche... pourquoi j'avais la sensation de parler d'un objet ? Je m'étais mis une gifle mentale avant de prendre sur moi pour me redresser. Ce n'était pas si difficile que cela.

    « Je ne me souviens pas de grand chose. On était sur une plage, puis dans un hélicop et nous revoilà sur une plage. »


    Ca ne nous avançait pas à grand chose ce que je venais de dire. Mais ce qu'il fallait se dire, c'était qu'on était sur une plage, donc avec sans doute des gens pas loin qui pourraient nous venir en aide. Surtout qu'avec ce nuage de fumé qu'on pouvait voir d'ici, et qui devait être notre hélicop, ça allait alerter les secours, qui seraient rapidement là. Nala était confiante, j'étais confiant, et tandis qu'elle me disait qu'on devait porter secours au pilote et qu'elle prenait les devants, j'étais resté les yeux fixés vers le sol, voyant quelque chose sous quelques coquillages.

    « Il... » ...est mort.

    Ca semblait comme une évidence. La jeune femme s'était approchée de moi pour poser sa joue tout contre mon épaule. Je la sentais trembloter légèrement, à moins que c'était moi, voir nous deux. Ca serait bien plus rassurant si c'était nous deux, car comme ça on serait au même niveau. Mais sans doute moins rassurant pour elle. J'aurai bien tenté de chercher lequel des deux tremblait le plus, mais au loin on venait d'entendre un bruit strident. Ma main s'était rapproché de la joue de ma lionne que j'avais caressé délicatement.

    « Ne t'inquiète pas, ça va aller. Je suis là, avec toi. » lui dis-je d'une toute petite voix.

    AU SECOURS ! A L'AIDE ! AIDEZ NOUS ! PAR PITIE !!! Ajoutai-je, d'une voix beaucoup plus forte, puissante, imposante, mais uniquement pour moi et dans ma tête. Il fallait se montrer fort. Je m'étais détaché de la jeune femme, tout en glissant une main dans la sienne et en la tenant fermement. Puis, après avoir fait quelque part, je m'étais tourné vers elle.

    « On va s'en sortir, faut pas t'en faire. La fumée va alerter les autorités et ils vont venir nous prêter mains forte. Si ça se trouve, ce bruit c'était un signal d'alerte. »

    Envoyé par un groupe de cannibales à un autre groupe bien plus loin, pour les prévenir que le repas était prêt. Ca pouvait être aussi bien ça que les réels secours.

    « Ce qu'il faut faire, c'est simplement longer la plage sans s'éloigner de l'eau, afin de trouver de la civilisation. Si ça se trouve y'a un hôtel pas loin et on pourra passer la nuit au frais. »

    Car là, il faisait quand même pas mal chaud. En tout cas, on allait s'en sortir, c'était certains. J'avais gardé précieusement sa main dans la mienne, avant de me tourner pour qu'on se remette en marche et de voir au loin quelque chose approcher à grand pas. Enfin à grandes enjambés ou à je ne savais quoi. Car la chose, petite, à quatre pattes courrait rapidement et était presque sur nous. Est-ce qu'il se pourrait qu'il s'agisse d'un... chien ?

    « Reste derrière. » dis-je à Nala en tentant de trouver un morceau de bois au cas où il se montrerait hostile.

    L'animal avait quelque chose entre les dents. Si ça se trouvait, il nous apportait juste à manger. Car d'ici ça ressemblait à un petit animal ou à un truc de ce genre. Je ne pouvais pas faire mieux que de me mettre entre lui et Nala, paré à toute éventualité. Et heureusement pour nous, mon instinct de Roi Lion avait eu raison. L'animal n'était pas agressif. Il était venu se frotter jusqu'à nos pieds, et je m'étais même penché pour le caresser.

    « On n'avait pas de chien dans l'hélicop. Tu vois qu'il y a de la civilisation, vue qu'il y a un chien ! On est sauvé ma lionne ! »

    C'est à ce moment là que l'animal avait jugé bon de lâcher ce qu'il avait en bouche et qu'on avait pu voir qu'il s'agissait d'un gros. C'était assez répugnant et... Oh pardon, j'avais oublié un mot... un gros "orteil" ! Je disais donc que c'était assez répugnant et que... qui avait émis l’hypothèse de cannibales ? ON EST FICHUS !!

    « Tiens, regarde, c'est une coquille saint jacques ! »
    dis-je en me penchant pour récupérer l'orteil et le lancer au loin dans l'eau, ni vue, ni connu.

    Puis, j'avais adressé un grand sourire à Nala, qui avait sans doute vue de quoi il s'agissait.

    « Une simple coquille saint jacques. Rien de plus. On poursuit notre route ? »

    Le chien pourrait toujours nous suivre. D'ailleurs, où était il passé ? Il avait repris sa course dans la direction qu'on voulait suivre. Sans doute pour nous indiquer que c'était la bonne route. Mais à dire vrai, le bruit qui provenait de derrière nous mettait une nouvelle fois mon instinct de Roi Lion en éveil. En me tournant, j'avais pu voir très au loin une dizaine... vingtaine... pas mal de monde courir dans notre direction. Très peu vêtu avec des objets dans les mains et qui poussaient des cris.

    « Je crois que le chien essaye de nous montrer le chemin. On devrait le suivre. VITE ! »

    AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH ! hurlai-je, discrètement pour moi même... et dans ma tête. Toujours dans ma tête...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

Even Jones


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Chloë Moretz

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Nala

☞ Surnom : Even

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 717
✯ Les étoiles : 272667




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 28 Mai - 22:17





Je me ris plus du tout du danger !


À répéter qu'on allait s'en sortir, il me stressait encore plus. Même lui il paniquait, comment il voulait que je puisse penser qu'on allait trouver un moyen de survivre à tout ça alors que même lui avait pas l'air de vraiment y croire ? Est-ce que c'était logique ce que je disais, au moins ? Ou plutôt ce que je pensais ? Ou alors mon cerveau était déjà en train de se dessécher à cause du soleil et du manque d'eau ? Respirer trop d'air marin, ça pouvait griller les neurones, non ? Par tous les ancêtres. On était des anciens lions. Comment on pouvait être aussi nul pour la survie ?

- Une coquille saint-Jacques. Super. C'est dingue comme ce qu'il tenait dans sa gueule avait l'air d'une adorable coquille saint-jacques.

Je hochais la tête en laissant échapper un petit rire légèrement hystérique sur les bords. J'étais peut être blonde, mais pas à ce point là. J'avais bien vu ce que le chien avait rapporté. Et j'étais pas certaine, finalement, d'avoir envie de savoir où il avait trouvé ça. Si il pouvait juste être aussi intelligent que Lassie et nous emmener chez son maître, ça serait parfait. Même si je ne lui faisais pas confiance. Les chiens ont un petit côté vicieux. On dit que les chats veulent contrôler l'univers, mais je pense plutôt que c'est le contraire. J'avais jamais vu mon chaton essayer de nuire à l'espèce humaine. Et quand je dis mon chaton, je veux pas parler de Samuel. Il a pas beaucoup de poils, mais quand même.

- Si ça se trouve ils veulent juste nous venir en aide...

Je ne m'étais pas encore mise à courir. Je voulais encore croire qu'il y avait une chance que ça soit les secours qui débarquent. Une minuscule chance. Vraiment toute petite. Après tout, on était pas dans un film. Il ne fallait pas se faire avoir par le cliché des indigènes couverts d'ossements et armés jusqu'aux dents. L'industrie du cinéma essayait de nous faire croire que... Oui mais non en fait. Il y avait bien une armée d'espèces de cannibales tout droit sortis de Pirates des Caraïbes qui hurlaient et courraient vers nous. Alors autant se mettre à courir.

Attrapant fermement la main de Simba pour pas qu'on se perde de vue, c'est ce que je fis. Je me mis à courir à toute vitesse, en suivant le chien qui arrêtait pas de tourner la tête vers nous et japper à notre attention, comme si il voulait nous dire quelque chose. Dommage pour lui, on avait pas appris à parler le chien. La hyène oui, mais elles devaient avoir un accent différent.

- Il faut qu'on aille dans la jungle ! Qu'on trouve un grotte, qu'on monte dans un arbre... je sais pas quoi mais qu'on se cache !

Je hurlais. Pourquoi j'hurlais ? Ça servait à rien ! Mon lion était juste à côté de moi, même qu'il courrait un peu plus vite. Il devait très bien m'entendre même si je parlais normalement, alors pourquoi je continuais à crier comme ça ? Peut être que c'était juste pour couvrir les hurlements gutturaux du groupe qui était toujours sur nos talons ? J'avais l'impression qu'ils étaient encore plus nombreux. Tout un essaim de gens armés de lances et d'objets pointus qui continuaient à nous courir après, sans s'arrêter de hurler. Ils avaient pas un point de côté, au moins ?

- Par là ! Par là ! Pas par là !

On venait de s'enfoncer dans la jungle, entre les arbres aux troncs énormes, à repousser des branches basses et des lianes... tout ça pour se retrouver face à un nouveau groupe de personnes. Elles aussi armées, effrayantes, mais beaucoup moins bruyantes. Je lâchais Sam pour lever les mains en l'air, comme si on venait simplement de se faire arrêter la police. Et pas par des potentiels cannibales. Ils étaient des cannibales. J'en étais sûre. C'était obligé. Sinon pourquoi l'un d'eux aurait un collier de doigts de pieds tranchés autour du cou ?

- On vient en paix ! On est juste des touristes dont l'hélicoptère vient de s'écraser. On avait vraiment pas prévu d'envahir votre île !

Est-ce qu'ils parlaient notre langue, au moins ? Est-ce qu'ils nous comprenaient ? Ils se contentaient de nous fixer, leurs armes pointées vers nous, tandis que l'autre groupe nous avait finalement retrouvé et nous encerclait. Il n'y avait aucun moyen de fuir. Pas si on voulait éviter de finir empalés comme des apéricubes sur des cures-dents.

- Nous vous attendions. Kong vous attendait.

Un homme s'était avancé, un bâton comme celui de Rafiki à la main. Il avait un fort accent et il prenait le temps de prononcer chaque mot, mais c'était compréhensible. Ils étaient peut-être finalement plus civilisés qu'ils n'en avaient l'air aux premiers abords.

- Que ce que ça veut dire ? Notre accident était planifié ? Vous saviez qu'on allait venir ?

Je ne comprenais le sens de ses paroles. Qui était Kong ? Comment est-ce qu'il pouvait nous attendre ? Notre excursion était un plan pour qu'on se retrouve ici et qu'on soit prit en otage par un groupe d'indigène qui se débrouillait étrangement bien pour parler américain ?

L'homme ne répondit à aucune de mes questions. Il se contenta de nous fixer longuement, puis de tendre son bâton vers Samuel. Il avait vraiment le don pour attirer les bâtons. Pitié, faîtes qu'il se contente juste de lui donner une leçon philosophique et qu'il nous aide ensuite à rentrer à l'hôtel, avec tout nos doigts de pieds intacts en option.

- Il est l'élu. Emmenez le sur la montagne.

Que... quoi ? Comment ça l'élu ? Que ce qu'il voulait lui faire ? Le balancer du haut d'une montagne ? Le sacrifier ? C'était quoi ces bêtises ? Deux hommes m'empoignèrent par les bras, et commencèrent à m'entraîner d'un côté, pendant qu'ils emmenaient mon lion de l'autre. Je me mis à me débattre comme la lionne que j'avais été. Je réussie même à en mordre un à l'épaule. Peut être qu'ils étaient pacifistes, mais ils avaient pas intérêt à toucher à mon lion !

- Lâchez le tout de suite ! Et lâchez moi aussi ! Ou je vais vous arracher la jugulaire avec les dents !

Un grognement commençait à faire vibrer mes cordes vocales, alors que je tordais mes doigts comme si j'avais des griffes pour essayer de griffer le premier indigène qui s'approchait un petit peu trop. Mais que ce qu'ils nous voulaient ? Et pourquoi ils m'emmenaient ailleurs ? Le chien pouvait pas nous aider au lieu de nous fixer la langue pendante et la queue battante ? On pouvait vraiment pas confiance à ce corniaud ! J'étais sûre qu'il nous avait piégé!


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Welcome to the jungle
It gets worse here every day
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t185-malheureusement-l-amour http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t192-celui-qui-cherche-un-ami-sans-defaut-reste-sans-ami http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t296-un-petit-suivi-ne-fait-pas-de-mal#1398

Samuel King


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Bradley James

Ѽ Conte(s) : ➹ Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Simba, le roi des nanimaux! *-*

☞ Surnom : ❥ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1313
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Jeu 1 Juin - 10:03


Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...




    « T'es pas obligée de hurler ! » hurlai-je.

    Parce que depuis qu'on s'était mis à courir, le ton de ma lionne avait monté de plusieurs crans. Et au lieu de m'indiquer clairement la marche à suivre, elle la hurlait. Entre elle et les types bizarres qui nous courraient après, je ne savais pas lequel hurlait le plus fort. Pourtant eux... ils étaient tout un groupe.

    « Ok ! » dis-je. « Ok ! » ajoutai-je. « O...k ! » poursuivi-je tout en allant par là, puis par là pour finalement aller par là.

    A peine enfoncé dans la forêt, on s'était arrêté net face à un nouveau groupe d'hommes. Pourquoi que des hommes à chaque fois ? On n'aurait pas pu tomber sur une tribus d'amazones ? Il n'y avait que Nala qui avait le droit de profiter de la vue ?

    « C'était pas par là je crois. »
    précisai-je. « Oui, touristes, écrasé, par là et par là. Et on est là. Mais on vient en paix. »

    Je me sentais obligé de répéter la même chose que Nala. C'était mieux d'avoir deux versions identiques. Et puis, entre hommes on allait forcément se comprendre. D'ailleurs ils venaient de nous encercler. Mais le bon point dans tout ça, c'était que les cannibales ne nous suivaient plus.

    « King. » répondis-je.

    Ils avaient dû confondre Kong et King. Sans doute à cause de l'accent. En tout cas ils m'avaient reconnus. Et même si ils m'avaient d'abord pris pour Kong, ils avaient fini par comprendre que j'étais King. King Kong si ils voulaient... pourquoi je me sentais beaucoup moins en sécurité que quand je pensais qu'il y avait juste un soucis d'accent entre eux et nous ?

    « Attends, t'as jamais vue King Kong ? Comment t'as pu passer à côté de ce film ? »
    demandai-je à Nala.

    Les types bizarres mais moins bizarres que ceux aux orteils s'étaient arrêtés de parler, m'observant.

    « C'est avec un grand singe géant et une jeune femme blonde. Le singe est censé la manger, mais il la kidnappe et il en tombe amoureux. Après y'a tout un truc où le singe est emmené en ville et il sert de spectacle. Je te montrerai la version de Peter Jackson. »


    « Ancienne version mieux. »

    J'avais tourné la tête vers l'indigène. Il avait vue l'ancienne version ? Mais sans avoir le temps de lui poser la question, ils avaient dit que j'étais l'élu et qu'il fallait me conduire sur la montagne. On nous avait séparé, conduit chacun dans notre coin. Je voyais Nala se débattre et je tentais d'en faire de même, mais sans le moindre succès. Surtout que je venais de me prendre un peu de poussière sur le visage, soufflé par un des indigènes et ensuite, ce fut le trou noir, jusqu'à ce que mes yeux se ré ouvrent la nuit face à une immense porte.

    « Nala ? » demandai-je en tournant la tête vers la jeune femme qui n'était pas là.

    Face à moi une foule d'indigènes avec des torches qui poussaient des hurlements ou chantaient. On avait du mal à faire la différence. ET...

    « T'es là ! » m'écriai-je en voyant ma lionne en chair, en os, en... tenue véritablement sexy et surtout saine et sauve.

    J'étais en train d'avancer vers elle avant de me rendre compte que j'étais attaché, les mains en l'air. Baissant les yeux, je vis ma tenue. C'était quoi ça ??? Non mais j'étais torse nu, avec une sorte de slip de paille et j'avais des peintures sur le torse.

    « Attendez, c'est quoi ça ?? Dans le film c'est la fille qui est attachée ! Enfin, je ne veux pas dire qu'il faut attacher Nala, mais détachez moi, c'est pas le bon casting ! »

    Ils pouvaient bien trouver une autre blonde dans la jungle ! Ou un blond, si ils préféraient les hommes. Mais pas question que ce soit moi qui me retrouve pris par le Kong. Surtout qu'il me mènerait jusqu'à une haute tour et j'avais le vertige !

    « Ok, si je suis l'élu, il faut m'écouter ! Je vous ordonne de me détacher ! »

    Peut-être qu'il fallait leur parler dans leur langage ? Il me suffisait de prendre un accent, comme eux ?

    « Mi elu, vous m'icouti ! J'vous ordonni de me détachi ! »

    C'était prendre un accent que de mettre des "i" de partout ? En tout cas ça n'avait pas le moindre effet sur eux.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Moi aussi je sais miauler !!
Par contre, il devrait prendre un chewing gum Kong...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44021-la-bible-des-rps-de-samuel-king-le-roi

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Sea, Sun & Kong [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives