Magic
League 3

de Dyson

MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


14.11.18
Disney Rpg


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Mes chers Sandman, je pars ! ♥ LILY & MORE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Anatole Cassini


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère



☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9853
✯ Les étoiles : 17709




Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Ven 23 Juin 2017 - 13:08


Un magnifique rayon de soleil...
...même la mort ne pourrait pas le briser.



    J'étais convaincu que prendre soin d'Apple, la protéger, suffirait amplement. Mais j'avais oublié que pour prendre soin des autres, il fallait non seulement se consacrer à eux, mais également laisser de côté ses préoccupations propres au profit de l'autre. Il fallait lui donner ce dont il avait besoin, et être là pour l'écouter, voir parfois anticiper ce qui n'allait pas chez lui. On s'était retrouvé devant un immeuble.

    « Je me demande... pourquoi je n'ai pas réussi à partir, alors que ça a été facile pour lui. »

    Levant les yeux vers les appartements, je n'en reconnu aucun. Je n'étais jamais venu ici. Je n'avais aucune idée de qui vivait dans cette demeure. La jeune femme avait pivotait vers moi, avant de s'agripper contre moi pour cacher son visage ruisselant de larmes contre mon torse. Je cherchais ses bras, posant mes mains dessus et observant une nouvelle fois l'immeuble et un appartement en particulier. Il était vide, abandonné.

    « C'est ma faute si mes parents se sont séparés et... et si ça se trouve, il m'en veut. Il a plié bagages pour ça. J'en suis sûre. »

    J'avais passé de nombreuses journées aux côtés de la jeune femme. J'avais fait de mon mieux pour veiller sur elle et la protéger. Mais à aucun moment j'avais songé au plus important. Ce n'était pas l'amour que je lui portais, ni celui d'Elliot, d'Ellie, ou encore des autres. Ce n'était pas le fait que sa mère l'avait rejetée qui importait, mais que son père qui s'était toujours montré à la hauteur, avait fait marche arrière et était partis, la laissant ici. Je n'avais aucune idée de quand c'était arrivé. Pour moi, tout allait bien de ce côté. Elle avait gardé le silence pendant tout ce temps et c'était la raison pour laquelle elle avait tenté de partir.

    « Apple... » murmurai-je les yeux humides.

    J'avais été faible, stupide et incapable de la protéger. Physiquement elle allait bien, mais son coeur saignait et je n'avais rien fait. Il y avait une telle colère, une telle rage en moi. Elle n'arrivait presque plus à respirer tellement qu'elle pleurait et je ne trouvais pas les mots pour la réconforter. Ce n'était pas son père qui l'avait abandonné, c'était moi. Sans doute trop occupé à passer du temps avec Ellie, à vouloir retrouver le Temps perdu. J'avais d'autres priorité que celle qui aurait du être la plus importante à mes yeux. Fermant les yeux, on avait gardé le silence quelque instants, ponctué de temps à autre par les reniflements de la jeune femme que je serrai dans mes bras et que j'avais une nouvelle fois rapproché de moi.

    « Pardonne moi Apple. » lui murmurai-je tout en levant l'une de mes mains pour la poser dans ses cheveux et caresser sa douce chevelure d'or. « Les choses pourraient être parfois si simple... mais le bonheur a tendance à effrayer les gens. »

    J'avais posé ma tête tout contre la sienne, la gardant le plus près de moi possible. Elle n'était que joie de vivre et douceur. Jamais la moindre once de cruauté dans ses actions. Aucune trace d'égoïsme ou de méchanceté. Elle était l'incarnation de la pureté. Comment on pouvait briser une personne aussi merveilleuse qu'elle ? Il y avait quelque chose que j'aurai pu faire, que j'aurai du faire depuis longtemps. Heureusement, il n'était jamais trop tard.

    « Tu viens dormir à la maison ce soir. Je préviendrai Lily que tu passes la soirée à la coloc et je te promet qu'ensuite tout ira mieux. »

    J'en étais persuadé. Ou du moins je ferai tout mon possible pour qu'ensuite tout aille mieux...


    ~~~ Quelques heures après, dans la soirée...

    « Sa voix d'ange est capable de calmer tous les maux, mais également de remuer les Enfers. » dis-je d'un ton catégorique et songeur en me souvenant de toutes les fois où j'avais entendu la jeune femme chanter.

    Sa téciture atteignait les graves comme les aigus. Elle avait indéniablement un don musical aux intonations rock. Sa voix pouvait faire des merveilles.

    « Elle n'a pas décidé de venir ici, on l'y a forcé. Et ses journées sont un mélange d'émerveillement, d'appréhensions et trop souvent de douleurs. La souffrance est importante, elle permet de s'endurcir. Ca, elle l'a très bien compris et c'est pour ça qu'elle fait face à toutes ces souffrances avec beaucoup plus de courage qu'on peut l'imaginer. Mais elle arrive à un moment de son existence où elle ne peut plus y faire face seule. »


    Je l'aimais plus que tout et l'admirait davantage. Ce n'était peut-être pas l'amour qu'elle espérait, mais il était bien au delà de celui que j'avais donné par le passé. Elle faisait preuve d'une grande force et d'une maturité bien avancé. Son seul défaut ne faisait pas partit d'elle. Son seul défaut c'était nous. Elle n'était pas dans le bon monde. Elle n'était pas entouré des bonnes personnes.

    « Je peux m'assurer qu'il ne lui arrive rien. Je peux veiller sur elle jour et nuit si il le faut. Mais je ne peux pas remplir son coeur d'un amour que seule une mère peu fournir. » dis-je à la déesse de l'Amour que j'étais venu voir chez elle.

    « Tu crois qu'elle va le frapper ? » demanda Peur d'une toute petite voix.

    De là où j'étais, je ne pouvais pas le voir, mais je savais qu'il était caché derrière le canapé.

    « D'ordinaire j'aurai dit oui et je l'aurai même encouragé, mais là il marque un point le cadavre. »

    « Pourquoi tu dis cadavre ? Oh mon dieu... tu crois qu'elle va le tuer, c'est ça ? Colère, dit moi, tu crois qu'elle va lui faire du mal ? »

    « Tu me lâches ou c'est toi qui va te prendre des coups ! »

    « Je ne sais pas pourquoi tu ne veux pas t'occuper d'elle comme il se doit. Mais tu es sa mère ! Vous êtes sa mère. » me rattrapai-je.

    Au loin, Colère était toujours adossé sur le dossier du canapé, à observer la scène, tandis que Peur se cachait. J'étais entré après qu'on m'ait ouvert et je n'avais pas attendu qu'on soit seul pour parler. Il fallait que ça sorte. C'était maintenant qu'on devait régler ce problème et s'occuper d'Apple. Il n'y avait plus de délai. Chacun devait faire ce sacrifice pour elle, si tentait que c'était un réel sacrifice, car aimer ne devrait en aucun cas être considéré comme une tâche, mais bel et bien un désir.

    « Son père a quitté la ville. Elle a tenté de partir à son tour. C'est Lily, Melody et Elliot qui l'ont ramenés. » dis-je en secouant la tête. « Ils ont besoin d'elle. Si vous ne le faites pas pour elle, faites le pour eux. Mais ça devrait être pour vous. Vous avez besoin d'elle autant qu'elle a besoin de vous. »

    J'avais tourné la tête vers Colère, qui hochait la sienne avant de lever le pouce en l'air. Un autre pouce était apparu de derrière le canapé.

    « Vous êtes l'incarnation de la plus belle, la plus puissante, la plus admirable de toutes les forces qui compose notre monde ! Apple tient tellement de vous. Vous pourriez accomplir tellement de choses ensemble. Je la protégerai, je l'ai dit, mais tant que son coeur saignera à cause de ce manque, même moi je serai incapable de l'aider et on finira par la perdre... » dis-je en détournant mon regard, sentant que mon coeur aussi saignait. « Vous vous êtes sans doute déjà demandé ce que ça ferait de vivre sans Elliot... ou sans Ellie... peut-être que c'est pour ça que vous imaginez que ça serait bien mieux de vivre sans Apple pour ne pas subir son absence par la suite. Mais un enfant ne peut pas vivre sans sa mère. Il ne peut que tenter au mieux de survivre ! En vous protégeant, vous la condamnez et vous lui retirez tout espoir... » poursuivi-je en me rendant compte de ce qu'il y avait à perdre. « L'Espoir... il ne nous reste pas grand chose d'autre aujourd'hui... ne nous en privez pas. Ne lui en privez pas... »

    J'avais fini de dire ce que j'avais à dire. Au lieu d'attendre sa réponse, je m'étais tourné pour partir, ne manquant pas de claquer la porte derrière moi. J'étais peut-être allé trop loin et je ne lui avais pas laisser en placer une. Mais il fallait qu'elle réagisse, qu'elle prenne soin de sa fille. C'était vitale aussi bien pour Apple que pour nous tous. On ne pouvait pas se passer de l'espoir qu'elle représentait. Tous ces sourires, ces moments de bonheur même quand j'allais mal, je les lui devait. Elle était ce qui nous manquait, ce qu'il nous fallait ! Et elle était aussi une personne à part entière, une jeune fille incroyable. Je ne pouvais pas accepter de la perdre. C'était à nous pour une fois de lui apporter de l'espoir et non plus d'attendre que ça vienne uniquement d'elle.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Tu m'as vue faire le fou ?! »
« M'en souviens pas... t'as dû rêver... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Aryana Cloud-Sandman


« Prince de la Savane »


avatar




╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite



☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7966
✯ Les étoiles : 26623




Actuellement dans : « Prince de la Savane »


________________________________________ Mer 19 Juil 2017 - 15:52



J'ai franchi l'horizon pour te trouver...
Je te connais...



J'étais apparue dans le salon alors qu'Apolline regardait la télévision. Elle s'était redressée d'un bond sur le canapé en me voyant, figée de stupeur et d'anxiété. J'esquissai un sourire vacillant, histoire de détendre l'atmosphère, mais ce ne fut pas une grande réussite. Je décidai de garder une distance de sécurité de trois mètres afin de ne pas la brusquer.

"Je ne peux pas être ta maman."
déclarai-je sans détour. "Non vraiment, je... je ne peux pas. J'ai de vrais enfants, tu comprends ? Elliot et Ellie sont une partie de moi, la chair de ma chair. Toi, tu es... différente."

C'était dur à entendre pour elle, mais c'était nécessaire. Il fallait qu'elle cesse d'espérer que je devienne la mère parfaite à ses yeux, ce qu'Anatole souhaitait que je fasse pour elle. Je m'étais déplacée non pas pour satisfaire le jeune homme -son bien-être me laissait totalement indifférente- mais afin d'aider une jeune fille esseulée. Je n'avais jamais cherché à tisser le moindre lien avec elle, considérant que Pascal était suffisamment présent pour deux dans sa vie, mais depuis qu'il avait plié bagages, je me sentais responsable de la jeune fille, d'une certaine façon. Je voulais faire quelque chose pour elle.

Apolline avait hoché courageusement la tête en se mordant les lèvres, puis détourné le regard. J'en profitai pour apparaître juste à côté d'elle, m'asseyant au bord du canapé, puis après une hésitation, repris d'une voix douce :

"En revanche, je te propose une amitié. Je suis extrêmement généreuse en tant qu'amie et tu serais bien avisée d'accepter. Je te donnerai des conseils de mode en tous genres et tu pourras devenir la fille la plus populaire de tout le lycée."

C'était ce que souhaitaient toutes les adolescentes, non ? Apolline déglutit avant de me regarder timidement. Difficile de lire dans ses yeux si c'était ce qu'elle voulait. En tous cas, elle était émue.

"Je serais honorée d'être ton amie." dit-elle, la voix tremblante.

"Et moi, je suis désolée de ne pas pouvoir t'offrir plus." avouai-je, sincère.

"Je m'en contenterai." assura-t-elle avant de renifler.

Un sourire mouillé illumina son visage, auquel je répondis. Puis, je levai la main pour caresser quelques mèches de cheveux. Ils étaient tellement similaires aux miens... Elliot avait fait un travail remarquable. Les traits de la jeune fille n'étaient pas sans me rappeler ceux d'un certain caméléon. Un instant, mon regard se voila. C'était aussi l'une des raisons qui avait fait que j'évitais Apolline : elle faisait remonter trop de douloureux souvenirs à la surface.

"Promis, je n'ai plus aucune envie de te tuer." dis-je d'un ton entendu. "Le marteau de guerre est bel et bien enterré. Bon, je peux regarder la télévision en ta compagnie ? Ensuite, nous pourrons faire du shopping, si tu veux."

A en voir son style vestimentaire, elle en avait cruellement besoin. La jeune fille cligna des yeux, perplexe, et je me rendis compte qu'elle n'était peut-être pas au courant pour la menace de mort que j'avais faite à son encontre. Oups...? Un sourire contrit masqua mon embarras et je m'empressai de me tourner vers l'écran de télévision afin d'éviter des questions gênantes.

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. J'allais devenir l'amie de cette adorable enfant, j'allais apprendre à mieux la connaître. C'était davantage à mes yeux qu'une bonne action, car je me sentais apaisée. Et je percevais son coeur qui battait à l'unisson avec le mien, signe que cette nouvelle expérience était bénéfique pour elle aussi.

lumos maxima

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Là où les mots n'existent pas
Nous passons comme des ombres sur un fond de nuages que le soleil perce à peine et rarement, et nous crions sans cesse après ce soleil qui n'en peut mais c'est à nous de déblayer nos nuages.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere
 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Mes chers Sandman, je pars ! ♥ LILY & MORE





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Les Etats Unis