Intrigues
Disney Rpg

Au Violent de
nos Songes
Juin 2017


Dors chez
Merida

Avril 2017

Dégoûtez-Moi
#ViceVersa2
Mai 2017


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Au Violent de nos Songes - le 80ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Rebekah Stormborn ♥ - Maître du jeu : Elliot Sandman ♥
Que les dieux de l'Australie soient avec vous !

Partagez | .
 

 We're going on an adventure ✰ WALL - EVE ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Wilson L. Wallander


« Tic tac,
sonne le glas. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Anton Yelchin

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

✓ Messages : 2949
Ѽ Les pommes : 9007359

╰☆╮Surnom : Nanis

Réputation : 0





Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Jeu 30 Mar 2017 - 20:49

we're going on an adventure



« Prépare toi, on part en week-end ! »

Le robot avait déboulé dans le salon, manquant de se prendre le canapé vue la vitesse folle à laquelle il était entré. Si Eve le dévisagea un instant sous le coup de la surprise, il se contenta de secouer la tête de gauche à droite, tout en reprenant sous souffle à moitié plié, ses mains appuyées sur ses genoux.

« Non je ne te dirai pas où, c'est une surprise. »

Il avait encore du mal à s'exprimer correctement, ses phrases étant entrecoupées de nombreuses inspirations. Il avait conscience que cacher quoi que ce soit à Evelyn était une tâche ardue. Elle avait une réflexion si rapide et si logique, couplée à une mémoire hors du commun, qu'il devait être honnête et avouer que c'était même proche de l'impossible.

Après quelques secondes à reposer son rythme cardiaque affolé, Wilson s'était accroupi, un sourire doux se formant sur ses lèvres. Il alla caresser la joue de la petite fille assise sur le tapis, entourée de ses nombreux jouets – il trouvait toujours qu'elle n'en avait pas assez et en rachetait de nouveaux toutes les semaines. Il avait l'impression que si peu de jours s'étaient écoulés depuis qu'elle était née, qu'elle grandissait bien trop vite, qu'il ne la choyait pas assez et qu'il le regretterait, plus tard. Pourtant, lorsque Iris leva ses yeux vers lui, elle avait l'air amplement satisfaite de la vie qu'elle menait. Son visage s'illuminait à chaque fois que son regard croisait celui de Wilson, comme celui de EVE. Il avait toujours ce réflexe, qu'il tentait de contrôler au possible, de tenter de « voir » ses sentiments lorsqu'il doutait. Il détestait faire cela, parce que c'était un vestige de son histoire avec Chronos, mais quand elle se mettait simplement à pleurer, il avait comme cette nécessité de se rassurer. Il n'allait jamais jusqu'à l'apaiser à l'aide de ses capacités (puisque ce n'était pas nécessaire, déjà). Il ne le pouvait simplement pas, pas sur un si petit être. Il avait peur de l'abîmer, de la souiller… et si l'idée qu'elle puisse avoir hérité d'une partie de leur côté cavalier ne le hantait plus, il n'avait toujours aucune certitude à ce sujet.

Le robot secoua légèrement la tête avant de déposer un simple baiser sur le front de leur fille.

« Papa t'emmène voir le monde, Iris. »

~ ~ ~

Wilson s'était appliqué à ranger l'appartement avant leur départ – son côté maniaque ressortant encore parfois – en restant toujours évasif sur leur destination. Le plus dur fut sans doute de dévier l'attention d'Evelyn des écrans à l'aéroport pour qu'elle ne puisse faire aucune déduction. Même si elle ne cherchait peut-être pas à savoir, son cerveau ne pouvait s'empêcher de remarquer le moindre détail. Il avait même fait lui-même les valises pour qu'elle ne puisse pas deviner s'ils allaient dans un pays chaud, un pays froid, ou quoi que ce soit d'autre même. Le moindre indice pourrait le trahir.

En soi, ce n'était pas le fait qu'elle ne devait pas deviner… C'était plutôt maintenir l'illusion du mystère, qui l'intéressait. Et elle jouait le jeu.

Le trajet se passa sans encombre. Ils avaient usé de la méthode « normal », pas de demande de téléportation à qui que ce soit, il n'avait que peu de contact avec les divins, de toute façon. Puis, ça faisait partie du voyage, de voir les nuages à travers le hublot. Iris avait été sage, il lui semblait même qu'elle avait apprécié le vol. Ce qui avait été moins sympa, c'était ce monsieur deux rangées plus loin qui n'avait pas arrêté de vomir et de se plaindre des turbulences imaginaires qu'il se faisait dans sa tête. Il aurait peut-être dû acheter les billets en première classe.

A peine avaient-ils récupérer leur bagage à l'arrivée qu'il ne jugea plus utile de garder le secret.

« Je te l'avais promis... »

Il avait murmuré à l'oreille d'Evelyn, tenant sa main dans la sienne alors qu'elle portait Iris dans ses bras, lui se chargeant des valises (non sans difficulté, avec une seule main). Il n'en dit pas plus, sachant qu'elle avait comprit.

Tout était déjà prévu. Wilson était un économe, il gagnait bien sa vie mais n'avait jamais vraiment eu d'utilité à dépenser son argent, si ce n'est pour Iris ces derniers mois. Alors il avait pu tout organiser pour que ce séjour soit le plus agréable et le plus magique possible. Le taxi les attendant à la sortie de l'aéroport avait été réservé à l'avance et, si l'hôtel n'était pas d'un luxe extraordinaire, il s'agissait de l'un des mieux placés qu'il ait pu trouver de disponible presque à la dernière minute.

Volontairement, il ne lui laissa pas le temps d'admirer le paysage alors qu'ils arrivaient en plein centre de la ville animée. C'était le début de l'après-midi et les passants se bousculaient dans tous les sens. Cela n'empêchait pourtant pas Iris de dormir dans les bras de sa mère, le voyage en avion ayant dû la fatiguer. Wilson se dépêcha de se rendre à l'accueil avant de hâter EVE à monter dans l'ascenseur. Il se précipita presque dans le couloir pour la laisser rentrer dans leur chambre. Si il avait l'air aussi pressé et qu'il ne tenait plus, c'est parce qu'il avait prit un soin particulier à ce que la vue de leur chambre soit la meilleure possible. La première chose que l'on voyait en ouvrant la porte… après avoir passé le petit couloir, oui, parce que ça ne pouvait pas non plus être parfait.

En dehors de la sobre décoration, du lit qui avait l'air d'une qualité exemplaire et bien confortable, ce qui marquait au premier coup d’œil était l'énorme baie vitrée. Elle donnait sur un petit balcon fleuri. Il ouvrit les fenêtres, invitant Evelyn à le rejoindre, alors que droit devant eux se dressait la Tour Eiffel, dans toute sa splendeur.

« Bienvenue à Paris ! »

On la voyait distinctement d'ici. Il lui avait offert la miniature, pour qu'elle puisse l'avoir où qu'elle soit, mais plus que tout il avait souhaité que ce soit l'une des premières choses que sa bien aimée puisse observer en arrivant ici. D'où son empressement un peu étrange mais… Wilson était parfois étrange, ce n'était plus si étonnant.

« On va pouvoir aller la voir de tout près ! Et les Champs Elysées, puis l'Arc de Triomphe, le Louvre aussi, tout ce que tu voudra. On peut faire les magasins, aller manger au restaurant, juste se promener… »

Oui parce que si le trajet, il l'avait bien prévu, le reste revenait à Evelyn.

« On peut prendre le métro. C'est bien le métro ? Ou alors on marche, j'aime bien marcher. On peut prendre un taxi aussi. »

Wall-E était comme un enfant, tout heureux de faire ce premier week-end en famille, sans qu'il ne s'agisse d'un séjour organisés par Storybrooke avec des inconnus ou des histoires bizarres qui finissaient par arriver. Il n'y avait qu'eux trois, tous les trois, ça lui suffisait plus que tout.

Il rentra dans la chambre, ressortant les divers plans de la capitale française qu'il avait préparé, toutes les brochures qu'il avait pu trouver, sans savoir ce qu'elle désirerait.

« Tu veux commencer par quoi ? »

© GASMASK

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Sometimes the best thing you can do is not think, not wonder, not image, not obsess. Just breathe, and have faith that everything will work out for the best.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8994-wilson-je-sais-j-ai-une-jolie-carrosserie#75782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Evelyn Nichols


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scarlett Johansson

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : EVEEEEE

✓ Messages : 411
Ѽ Les pommes : 580046

╰☆╮Surnom : Fanny

Réputation : 0





Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Ven 19 Mai 2017 - 19:59


« Paris, c'est la ville de notre coeur »



N’en déplaise à certains, Evelyn Nichols avait le plus meilleur chéri du monde, elle en était intimement convaincu et ce, depuis bien longtemps, depuis qu’elle avait compris que Wall-E était plus qu’un ami il était l’amour de sa vie, le seul, le grand, le vrai, l’immuable. Ils en avaient vécu des moments forts, certains plus faciles que d’autres mais rien ne les avaient jamais ébranlé et cet amour, ils le partageaient désormais avec la prunelle de leur yeux Iris, le plus beau des mélanges, le mélange de l’amour que eux, deux anciens robots été parvenu à faire… Et pas seulement « parvenus » ! Iris Wallander était la perfection incarnée sur cette Terre, aucun des deux parents ne pouvaient réfuter cette évidence et EVE était prête à en découdre des millions et des milliers de fois s’il le fallait.

C’était donc tout naturellement que Wilson avait une fois de plus prouvé sa valeur et que leur petite merveille les avaient suivis dans cette aventure. Cette fois-ci, aucun doute, ce serait une aventure calme, paisible et reposante, il ne pouvait pas en être autrement dans la mesure où c’était le petit robot qui avait prévu le voyage et qu’ils partaient ENFIN seuls, TOUS seuls, sans les soucis divins et Storybrookiens qui les tourmentaient depuis bien trop longtemps.

Il avait fallu à Evelyn la force de se concentrer longuement pour éviter de cacher la surprise de son amoureux. Elle s’était prêtée au jeu de la surprise, détournait le regard de bonne grâce quand il cherchait à l’attirer loin d’éventuels indices et elle-même se tâcher de fermer son esprit à tout indice, aussi infime fût-il qui aurait pu la mettre sur la piste. C’était un fait : elle ne savait ni mentir, ni dissimuler ce qu’elle pensait ou savait… elle donc jamais pu feindre la surprise si jamais elle avait su avant où elle se trouvait. Elle s’était donc concentré sur Iris qui avait été d’un calme à tout épreuve, parfois un peu rigide pour son âge ce qui laissait peut-être soupçonner que la petite n’était pas si « normale » que ça… mais bah, qu’importe, ils auraient bien le temps de savoir, un bébé qui pleurait moins que la normale n’avait jamais scellé la face du monde, non ?

Et à présent ils y étaient, devant ce petit balcon, cette jolie porte vitrée, pleine de charme que l’on reconnaissait souvent à Paris. Et… la Tour Eiffel… elle était là, de toute sa splendeur et sa grandeur et Evelyn ne put s’empêcher de pousser un petit cri perçant de satisfaction. Elle se retenait tellement de ne pas exploser de joie avec sa violence habituelle qu’elle méritait presque le Prix Nobel de la maîtrise. Mais elle avait Iris dans les mains, il était hors de question qu’elle l’envoie contre un mur ou au plafond d’un geste mal calculé. Elle se contenta de la poser avec douceur dans le petit lit qui avait été installé par l’hôtel à son attention avant de prendre Wilson dans les bras et de lui claquer un bisou fulgurant sur la bouche dont elle seule avait le secret.

- C’est l’une des plus belles surprise que tu m’a faites ! Après celle d’être revenu vivant d’entre les morts… deux fois ! C’est… c’est… ouaaaouuuh ce qu’elle est belle !

Elle s’était de nouveau approchée de la fenêtre pour la contempler avant de le regarder avec un œil brillant.

- Hum… et si on allait la voir ce soir, quand elle est toute illuminée ? Tu sais qu’une fois par heure, elle s’illumine de mille feux, on dirait des milliers de petites étoiles… peut-être… que ça sera encore mieux ? Et en attendaaaaant… On peut tester le métro ? La Ligne 1 n’est pas très loin d’ici, elle nous mènera sur la plupart des lieux touristiques comme les Champs Elysées, le musée du Louvre… Elle va jusqu’à la Défense et c’est l’une des lignes les plus moderne, avec la 14bien sûr, ça craindra sans doute moins pour Iris…

Elle avait dit tout ça avec une telle rapidité et sans un souffle qu’il n’y avait pas photo : chassez le naturel et il revient au galop… On lui avait demandé de se contenir pendant bien trop longtemps pour qu’elle n’explose pas à présent dans toute sa splendeur. Elle s’était dirigée vers l’une des valises, la plus grande, où elle avait réussi à plier la poussette d’Iris… ce n’était pas une poussette comme les autres, c’était le cadeau des collègues d’Evelyn dans le laboratoire. Elle était très légère, en titane et se pliait tellement finement et petitement que jamais on aurait pu imaginer qu’elle puisse entrer dans la valise dans laquelle elle était. Elle la déplia et vint poser la petite fille dedans avant de se tourner vers Wilson :

- Tu veux essayer d’être notre guide ? Je me tais et tu nous montres le chemin ?

Peut-être après tout que ça pouvait lui faire plaisir ? Après tout, il était le chef de cette excursion, c’était peut-être à lui désormais de diriger ?





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Between Time & Space
On ne peut jamais prévoir. Ni comment les choses vont se dérouler, ni pourquoi des trucs tout simples prennent soudain des proportions démentes.

©BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19782-in-a-sky-full-of-stars-eve

Wilson L. Wallander


« Tic tac,
sonne le glas. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Anton Yelchin

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

✓ Messages : 2949
Ѽ Les pommes : 9007359

╰☆╮Surnom : Nanis

Réputation : 0





Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Hier à 22:53


we're going on an adventure
In a city of stars.

« Tu n'as pas à me remercier… Tu mérites amplement ce cadeau et... »

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase, alors qu'elle plaquait ses lèvres aux siennes. Elle était tellement adorable quand elle faisait ça, dans un élan de spontanéité. Il ne s'attendait pas à une telle réaction, du moins pas aussi explosive, mais il en était très content. La voir si heureuse faisait vibrer son cœur. Pas d'une façon désagréable, non. C'était un léger tremblement qui se propulsait dans ses veines, qui lui faisait pincer les lèvres, qui faisait pétiller ses yeux d'une tendresse infinie alors qu'il la regardait debout sur ce balcon. Elle était la plus belle chose que le monde n'ait jamais créé. La plus pure, aussi. Il ne se lassait jamais de l'admirer, pour tout ce qu'elle faisait, pour tout ce qu'elle disait… pour tout ce qu'elle était.

Wilson avalait chacune de ses paroles sans jamais en être rassasié. Il aimait quand elle parlait, quand elle faisait couler le flot de ses connaissances. Certains trouvaient cela fatiguant, ou bien même arrogant. Il ne les comprenait pas. Elle n'était pas animée par cette envie de montrer qu'elle en savait plus, comme on pouvait le penser si on ne la connaissait pas. Elle n'y pouvait rien. Elle aimait juste partager, avec certes un petit peu de maladresse, tout ce qu'elle avait enregistré comme informations. Peu de personnes en étaient capables maintenant, par égoïsme, par crainte des jugements, parce qu'ils ne voulaient pas prendre le risque d'être contredits. EVE n'avait aucune de ses barrières. Et c'est ce qui la rendait aussi unique.

Elle apprenait petit à petit les sentiments humains, ce qui les animait, comment les gérer et les réactions qu'ils entraînaient. Les progrès étaient… incommensurables, depuis ces trois dernières années. Il n'y avait pas à dire, elle n'était plus juste cet ordinateur dans une carapace, elle avait développé tant de choses, tant d'aspects de sa personnalité qu'elle ignorait encore lorsqu'elle s'était réveillée. Il avait la chance de pouvoir l'observer chaque matin, en se levant, de pouvoir la suivre dans ses progressions et ses trouvailles.

Comme là, alors qu'elle s'était arrêtée de parler après une énumération de faits incroyable. Il l'avait laissé faire, un sourire amusé sur les lèvres, alors qu'elle chercha à s'occuper en sortant la poussette (invention de génie, au passage, en particulier celle conçue par les collègues d'Evelyn). Elle y avait placé Iris, lui faisant alors de nouveau face.

Le robot s'était approché d'elle sans dire un mot, allant la prendre dans ses bras, la serrant tout contre lui.

« Je t'aime. » murmura-t-il simplement à son oreille, déposant un baiser sur sa joue, avant de s'écarter.

Il se demandait encore, parfois, comment il aurait fait sans elle à ses côtés. Il n'en serait pas là, c'était certain, mais comment les choses se seraient-elles donc déroulées, si il ne l'avait jamais retrouvé ? Il ne préférait même pas s'imaginer ce scénario. Elle… Non, elles étaient tout ce qui comptait à ses yeux. Il était capable de tout pour elles. De n'importe quoi, aussi. C'est ce qui faisait leur force. C'est ce qui pouvait faire leur faiblesse.

Mais contrairement à la plupart du temps, où de tels raisonnements menaient Wilson à s'inquiéter pour leur avenir, aucune idées noires ne réussirent à se frayer un chemin dans son esprit. Il ne souhaitait que penser au moment présent qu'ils partageaient, tellement il était rare pour eux d'en avoir. Il espérait simplement que ce ne serait pas le dernier.

Prenant les brochures dans ses mains, les feuilletant en se mordant la lèvre, il lui lança un regard incertain. Il était très heureux qu'elle propose qu'il gère les visites, mais il avait surtout peur de les perdre. Entre eux, son sens de l'orientation n'était pas le plus fiable… mais il finit par se redresser. Finalement, c'était l'occasion de s'entraîner.

« Allons-y alors, ce serait dommage de rester enfermés à l'hôtel pour notre première journée ! »

Il les guida vers l'ascenseur, refermant précautionneusement la porte de leur chambre derrière eux. Il avait prit tout le nécessaire : papiers, argent, plans divers et variés, téléphone. Il était le stéréotype même du touriste à Paris. A partir du moment où ils étaient sortis de l'hôtel, ses yeux s'étaient portés à chaque recoin, alors qu'il tenait la main d'Evelyn dans la sienne pour ne pas qu'ils s'écartent trop. La ville était vaste, elle était grande, pleine de merveilles. Ils avaient vite fait de s'y perdre.

Le plus étrange, ici, c'était d'entendre toutes ses personnes parler autour d'eux, dans une langue dont il ne connaissait que les bases. Tant de mots lui parvenaient sans qu'il n'arrive à en deviner le sens ! Cette tâche, il la laissait à EVE, puisque si il pouvait s'improviser guide, il ne pouvait clairement pas apprendre le français en une heure. Elle était plus apte que lui à faire la discussion avec les étrangers qu'ils croiseraient.

« Je pense qu'on va suivre ton idée, parce que je n'ai pas envie de nous emmener dans des coins perdus ou mal famés ! Alors la ligne 1 me semble en effet la plus appropriée. »

Il n'en avait à vrai dire par la moindre idée, mais il avait bien retenu ce qu'elle lui avait dit. C'était la plus sûre et celle qui les emmènerait presque à tous les endroits qu'ils souhaitaient voir. Cela ferait largement l'affaire pour le premier jour, pas la peine de s'embêter à faire des détours monstrueux.

Wilson ne trouva pas tout de suite l'entrée du métro, les faisant marcher un moment et lorsque des escaliers se présentèrent, il se tourna vers Evelyn pour être sûr de ne pas se tromper. Elle fit juste un mouvement de tête léger, pour le rassurer, alors il l'aida à porter la poussette pour s'aventurer dans les sous sols du métro parisien.

Il ne pensait pas qu'ils y croiseraient autant de monde. Il avait lu des articles, vu des photos, mais cela restait impressionnant. Il était déjà venu à Paris, mais leur moyen de transport à l'époque n'était pas le même, ils étaient plus adeptes de la téléportation. Et on ne pouvait pas dire que ce séjour ait été des plus normaux. Là, ils se comportaient comme des gens banals, à attendre que le métro arrive, après avoir eut l'impression de tourner en rond et de se tromper de chemin à plusieurs reprises, même si les pancartes aidaient beaucoup. Il avait surtout eu du mal avec la machine pour avoir des tickets, trop d'informations d'un coup, trop de forfaits possibles. Il avait finit par en acheter sans doute plus que nécessaire, mais au moins il n'aurait pas besoin de réutiliser cet engin avant un moment. Prendre le bus lui paraissait être beaucoup plus simple, finalement ! Mais il fallait bien qu'il tente au moins une fois et qui sait, peut-être que d'ici la fin de leur voyage il serait incollable niveau trajets de chaque ligne de Paris.

« C'est pas un peu dangereux quand même ? »

Il s'accrochait avec aplomb à la poussette d'Iris, qui ne semblait pas le moins du monde perturbée par l'agitation ambiante. Pourtant, les rails apparentes à quelque mètres d'eux n'étaient pas pour le rassurer et tant de gens s'en approchaient, comme si de rien n'était. Ils n'avaient pas peur de tomber ? Lui préférait les garder à une distance raisonnable. Il savait qu'ils ne risquaient rien et que, si un malheur arrivait, ils étaient tous les deux aptes à y faire face et à l'éviter mais… Mieux valait ne pas prendre de risque.

« C'est si… grand… » Et mal entretenu. Sauf qu'il retint cette remarque. Pas parler boulot, on a dit. Même si ça semblait idiot, c'était un peu son travail de nettoyer et de discuter de propreté, aussi ennuyeux cela puisse-t-il être. Alors il ne fit aucun commentaire sur les murs tagués ou les poubelles pleines, en faisant totale abstraction. « Ils ont dû mettre tellement de temps à tout construire. »

Il avait conscience que dire ce genre de choses pouvait amener Evelyn à lui faire un résumé, si jamais elle avait lu la moindre information à ce sujet. Au fond, c'était peut-être aussi un peu ce qu'il cherchait, parce qu'il aimait tant qu'elle lui apprenne de nouvelles choses (bien qu'il n'ait pas sa mémoire pour ne pas les oublier par la suite).

Le trajet en métro fut relativement rapide. Il s'imaginait ça plus lent, plus désagréable, mais leur wagon n'était pas bondé comme il en avait eu peur. Même s'il n'était pas habitué aux mouvements ou au bruit que ça pouvait faire, il avait trouvé cette expérience relativement positive, contrairement aux idées reçues qu'il avait pu voir sur internet. Tout était bien indiqué, il su à quelle station ils devaient descendre et aida Evelyn avec la poussette, jusqu'à ce qu'ils retrouvent l'extérieur et l'air frais. Parce que le seul défaut, c'était bien le confinement des sous sols, il ne s'y sentait pas le plus à l'aise.

« Je me suis dis qu'on pouvait commencer par le Louvre. J'avais déjà acheté des billets pour qu'on soit plus tranquilles et qu'on est pas à faire toute la file. »

Il n'avait pas envie de faire attendre la jeune femme et encore moins leur petite fille des heures, si jamais il y avait trop de monde. Il n'avait aucune idée du taux de fréquentation du Louvres à cette période, sachant simplement que c'était à voir si on venait à la capitale française.

« Je crois qu'il faut aller par cette entrée, là-bas. Attends, je vais la prendre. »

Pour qu'Evelyn puisse profiter au maximum de la vue de la Pyramide, de l'ambiance générale, il prit le relais afin de pousser Iris et de continuer leur avancée. Il avait aussi son appareil photo accroché au cou et il s'arrêta de temps en temps, pour immortaliser l'instant, n'hésitant pas à photographier Evelyn lorsqu'elle regardait ailleurs. Ils ne tardèrent pas à rejoindre la file, avançant à vitesse modéré. L'espace avait l'air relativement calme.

« J'ai vu qu'il proposait des parcours thématiques mais je me disais qu'on pourrait voir une fois à l'intérieur ce qu'on préfère faire… Ils ont l'air d'avoir tellement de choses, je ne pense pas qu'on aura le temps de tout voir. »

Une moue quelque peu déçue s'afficha l'espace de quelques secondes sur son visage. Ce n'était pas si grave, l'impatience et la curiosité prenant le dessus. Et ce ne serait qu'une raison de plus pour revenir plus tard.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Sometimes the best thing you can do is not think, not wonder, not image, not obsess. Just breathe, and have faith that everything will work out for the best.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8994-wilson-je-sais-j-ai-une-jolie-carrosserie#75782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

We're going on an adventure ✰ WALL - EVE ♥





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ L'Europe