Intrigues
Disney Rpg

Au Violent de
nos Songes
Juin 2017


Dors chez
Merida

Avril 2017

Dégoûtez-Moi
#ViceVersa2
Mai 2017


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Au Violent de nos Songes - le 80ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Rebekah Stormborn ♥ - Maître du jeu : Elliot Sandman ♥
Que les dieux de l'Australie soient avec vous !

Partagez | .
 

 Bienvenue dans La Famille ➹ Vaiana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Diane Moon


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

✓ Messages : 11391
Ѽ Les pommes : 13865140

╰☆╮Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:

Réputation : 0


✓ Disponibilité : En famille



Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 2 Avr 2017 - 13:37



"Bienvenue Dans la Famille"

Si toi aussi, tu pense qu'on ne t'apprends rien tape 1



Nous étions fraîchement revenu de la Nouvelles Orléans avec Apollon. Les quelques jours passés là-bas, nous avait fait le plus grand bien à tous les deux et à lui particulièrement. D'ailleurs, ma proposition tenait toujours. L'idée de repartir régulièrement sur les traces de notre passé, ne pouvait à mon sens qu'être bénéfique. Et puis, ça faisait prendre l'air à Luna et Athéna. Elles avaient beaucoup aimé les longues promenades à travers le bayou. Surtout lorsqu'il s'agissait d'aller se baigner dans de l'eau croupie. Pour ça, les Golden Retriever étaient champion.

Si, passer quelques jours là-bas nous avait indéniablement fait du bien à mon frère. Je, n'étais pour autant pas mécontente d'être rentré à Storybrooke. D'autres ennuis divins nous attendraient encore c'est certains. Le tout, était à présent de les prendre à bras le corps. Mon frère semblait aller mieux, c'était donc que cela avait marché. L'idée avait été également, de lui donner un nouveau souffle en quelque sorte. Parfois, les choses nous tombent dessus sans réellement de répit. Si bien, que nous avions parfois du mal à savoir exactement comment aborder la suite. Néanmoins, j'avais heureusement réglé certaines choses avant notre départ.

La désunion, plus que jamais. Serait notre perte. J'en étais intimement convaincu. Et, si nous ne pouvions pas compter sur des personnes comme Hadès ou encore Poséidon. Le peu qui restait, devait à tout prix se serrer les coudes. C'était en partie ce qui avait finit de me convaincre, étant donné tous les efforts qu'elle faisait, d'accorder dans un premier temps le bénéfice du doute à Athéna, puis petit à petit engager une relation de nature sororale. Au fond, nous n'étions pas très différente ma sœur et moi. Il, nous aura simplement fallut beaucoup de temps pour nous rendre compte que nous avions été toutes les deux bien stupides, de ne pas nous allier plus tôt. J'avais également mit les choses à plat avec Arès, nous faisant réellement communiquer pour la première fois dans notre vie. Et décidé avec Héra d'un commun accord, d'apprendre à nous faire un peu plus confiance.

Tout ceci, m'avait en quelque sorte, fait apprécié ce que j'avais construit ici. Ma famille, mes amis...Ils formaient un tout en quelque sorte. Et je m'étais rendu compte que cela faisait bien longtemps que je n'avais revu ni Alexis, ni Anatole. Depuis Noël en réalité. Peut-être était-il temps de changer un peu cela. Après, j'irais m'occuper de mes neveux et nièces que j'avais également un peu négligé ces derniers temps. Aussi, une petite visite chez les deux premiers s'imposait.

Reposant le livre que j'étais en train de lire, sur ma table de chevet, je me levais rapidement de mon li sur lequel j’étais assise, enfilais rapidement une veste en cuire, et une paire de botte, descendit les escaliers et sifflait ma chienne. Elle aussi avait besoin d'une bonne balade. J'aurais simplement pu me téléporter, mais, j'appréciais la marche. Aussi, usais-je rarement de mes pouvoirs. Sauf lorsqu'il fallait se rendre sur Olympe. Mais, je n'en avais pour l'instant nullement besoin. Apollon, n'était pas là de la journée, et je savais pertinemment, que ce n'était pas dans la cité que je le trouverais. Par mesure de précaution, j'avais préféré couper notre lien. Si, j'avais des choses à lui dire, cela se passerait dès qu'il serait rentré. Sa journée avec Neil, je ne voulais pas en entendre parler. Si je l'appréciais un peu plus qu'avant, cela n'empêchait pas le fait, que leur relation je ne l'acceptais pas complètement. J'avais pensé après l'histoire du Nautilus, que les choses passeraient un peu mieux. Malheureusement, l'expédition dans le monde des contes m'avait prouvé tout le contraire. J'avais été franche avec mon jumeau, il en était donc parfaitement conscient.

Ma golden retriever sur mes talons, je descendit l'escalier menant au rez de chaussé, et prit soin de fermer la porte de la maison à clé derrière moi. Après quoi, je m'engageais à travers l'allée, et prit la route menant vers la ville.

La coloc d'Anatole et Alexis, se trouvait non loin de la plage. En arrivant, devant je croisais une personne que je ne pensais pas revoir aussi rapidement :

- Vaina ? L'interpellais-je bonjour, vous, vous souvenez de moi ? Je faisais partis du groupe vous ayant retrouvé à Rome.

J'ignorais depuis combien de temps exactement elle était en ville. Et peut-être avait-elle eu beaucoup de choses à digérer pour se rappeler exactement de qui j'étais. D'ailleurs, je réalisais que je ne m'étais même pas présenté secouant la tête, je lui tendis la main en souriant :

- Je pense que le mieux, c'est de faire les présentations correctement : Artémis, enchantée. Mes amis, m'appellent Diane. Je préfère, c'est un peu comme un surnom.


Manifestement, ils comptaient un membre en plus dans leur colocation. C'était sans doute une bonne chose. Alexis était également une déesse magique, Vaiana serait sans doute moins « perdu » en étant directement au contact d'autres divins, plus particulièrement quelqu'un comme elle.

- J'ignorais que vous étiez déjà à Storybrooke
, dis-je avec un petit sourire contrit, sans quoi je serais déjà venu à votre rencontre.

Oncle Hypérion, aurait au moins pu prévenir. Même si, je supposais que les titans n'avaient pas tout à fait la même notion d'accompagnement que nous. J'essayais d'être au maximum présente pour toutes les personnes divine finissant immanquablement par échouer dans cette ville. A croire que l'on allait finir par présenter un pourcentage sérieusement important de la population. L'idée m'amusa. Pas sûr que cela plaise à tout le monde. Pour autant, c'était un fait. La plupart d'entre nous, étaient déjà intégré dans la société « Storybrookienne ». La ville nous plaisait, et comme tout le monde, si l'on ne nous cherchait pas des noises nous étions dans la grande majorité, inoffensif :

- La ville vous plaît ? Demandais-je finalement Je conçois qu'il faille un certain temps d'adaptation. Mais, je connais bien la plupart des gens avec qui vous habitez. Ce sont des personnes de confiance. Je suis sûr qu'ils feront tout ce qui est en leur pouvoir, pour vous mettre à l'aise.


Et j'espérais également ne pas trop l'ennuyer. A force de me montrer sympathique, certaines personnes pourraient également en avoir totalement marre de me voir aussi gentille et m'envoyer sur les roses. C'était compréhensible quelque part.


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I will go after brand new dawns
I will know when it's time to soar and i will stand after every fall. So let me be wrong, let me be strong, le me be everything even alone. I will go after brand new dawns

©BESIDETHECROCODILE

Vaiana De Motunui


Je sens des booms et des bangs
agiter mon coeur blessé.


avatar


╰☆╮ Avatar : Meagan Tandy & Amandla Stenberg

Ѽ Conte(s) : Vaiana, la légende du bout du monde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vaiana

✓ Messages : 664
Ѽ Les pommes : 4079607

╰☆╮Surnom : Vaia

Réputation : 0
✓ Disponibilité : Bientôt perdue en Australie !



Actuellement dans : Je sens des booms et des bangsagiter mon coeur blessé.


________________________________________ Dim 16 Avr 2017 - 12:23








Bienvenue dans la famille !

« On apprend bien mieux par soi-même »


Cela faisait maintenant quelque temps que je m’étais installée dans la maison à Storybrook. Les premiers temps avaient été assez déroutants, mais j’avais finis par m’y faire. La proximité avec la mer m’avait beaucoup aidé à trouver mes marques. C’est aussi cela qui m’avait démontré son importance à mes yeux. J’avais pris une chambre à un étage assez élevé pour distinguer le bleu de l’eau de ma chambre. Regarder les vagues, même de très loin, m’avait toujours détendue, même si un sentiment de solitude m’avait gagné depuis que la Nature ne se trouvait plus à proximité de moi. Elle était revenue, quelques fois, lorsque je m’étais isolée sur la plage, mais son absence se faisait ressentir. Malgré ma volonté, je n’arrivais pas à m’ouvrir aux autres et à rencontrer beaucoup de nouvelles personnes. Trop de questions et d’incompréhensions venait polluer mon esprit.

Lorsque cela arrivait, j’avais pris la fâcheuse habitude de me refermer sur moi même en cherchant des informations supplémentaires, de nouvelles personnes, de nouvelles connaissances. Pour le moment, cela ne s’était soldé que par un résultat bien trop médiocre à mon goût. Si la plupart des informations que je pouvais trouver se situaient dans les livres, la difficulté était d’autant plus grande. Malgré les cours que je prenais grâce à une femme rencontrée peu après mon arrivée, j’éprouvais toujours quelques difficultés à la lecture. Et l’écriture, n’en parlons pas.

Je m’étais aménagée une petite cabane auprès de la mer. Pour l’instant, personne ne connaissait son existence. Lors d’une de mes balades, je l’avais trouvé, délabrée et faisant peine à voir. Surement une ancienne cabane de pêcheur déserté. Elle était assez loin de la ville, non loin de l’eau, à la lisière de la forêt. L’endroit parfait pour me concentrer et étaler le fruit de mes recherches. Fruit assez maigre, par mon plus grand regret. Et surement incompréhensible pour le reste de la population de Storybrook. Les murs étaient tapissés de dessins, tous significatif et repérant pour moi. Bien plus que des pages de lettres et de mots.

Hypérion ne m’avait donné aucune nouvelle depuis notre première rencontre. A en croire les dires de mon entourage, cela était parfaitement normal. Et parfaitement frustrant par la même occasion. Retrouver ma famille, certes, mais quand ? Retourner sur mon île, je ne demandais pas mieux... Mais cette promesse semblait s’être envolée. Seule, je n’avais aucune idée de comment m’en sortir. Je doutais même des révélations qui avait été faites à Rome. Après tout, rien n’avait changé. J’étais simplement arrivée dans une nouvelle ville, peuplée de personnes parfois étrange. Mais rien n’avait changé à part le retour de mes souvenirs. A en croire ce que j’avais réussis à trouver, pourtant, j’aurais... Du voir des différences. De grosses différences. Mais rien. Le néant.

Des repères. Voilà ce qu’il me manquait ici. Des piliers, pouvant m’aider dans mes recherches, dans mes questionnements, dans ma nouvelle vie. Pourtant, ce sentiment de solitude qui m’avait peu à peu gagner à Rome au cours des derniers mois n’avait fait que se renforcer depuis mon arrivée ici. La départ de la nature, une nouvelle perte de repère, un nouveau statut qui... Pour l’instant se faisait bien discret. De nouvelles coutumes, de nouvelles questions sans réponse.

Allongée sur mon lit, je fixais le plafond pendant que quelques feuilles trônant sur mon lit se faisaient balayées par l’air marin qui s’engouffrait par ma fenêtre. J’avais besoin de me vider la tête, définitivement. Enfermée ici, je tournais comme un lion en cage pendant que les limites de mes nerfs se rétrécissaient. Je pris ma veste froissée qui s’était échouée sur le coin de mon lit, je ne savais comment, ainsi que mon sac, décidée à sortir un peu. Fourrant quelques feuilles, résultat de mes maigres avancées des derniers jours, dans mon sac, je leur trouverais peut être une utilité plus importante dans ma cabane.

Sortant de ma chambre, je dévalais les escaliers de la colocation. Qui semblait d’ailleurs vide. Je sortis rapidement de cette dernière pour prendre la route de la plage. Pour une fois, je n’y allais pas d’un pas pressé. J’étais simplement perdue dans mes pensées, à me torturer l’esprit avec des questions qui resteront très certainement sans réponse pour un long moment. Tout en restant positive et en espérant qu’elle ne reste pas éternellement sans réponse.

Je venais de sortir par le petit portillon lorsque j’entendis mon prénom. Etonnée, il était rare que l’on m’interpelle. Pour ne pas dire qu’il s’agissait de la première fois. Je m’étais tournée pour découvrir un visage qui me semblait familier. Il ne me fallu pas longtemps pour resituer la femme que j’avais rencontré à Rome. Après tout, il y avait peu d’autres personnes qui auraient pu connaître mon prénom. Et mon existence par la même occasion. Elle confirma mes suppositions, me faisant légèrement sourire.

- Oui, je me souviens de vous.

Le groupe que j’avais rencontré à Rome, bien qu’il ne soit pas resté très longtemps, constituait l’un des rares repère visuel que j’avais des habitants de cette petite ville. Bien que je n’étais pas sûre de me souvenir de tout le monde. Mais cette femme et son mari m’avait marqué.

Ses présentations n’étaient pas sans révélation. J’avais fais beaucoup de recherches sur ce qui pouvait toucher mon nouveau statut. Y compris le divin. Et malgré le fait que je n’ai pas encore fait le rapprochement entre information écrite et visage ou tout simplement personne, sa présentation était plutôt explicite. Bien sur, pour le moment, je me garderais de lui en faire part, je doute que cela soit une preuve de bienveillance.

- Très bien, Diane alors ? Je suppose que je n’ai pas besoin de me présenter ?

Un sourire amusé se dessina sur mon visage. Finalement, nous en savions peut être autant l’une sur l’autre. Les déesses magiques, comme ils les appelaient, semblaient être... Autant attendue que connue. Malheureusement, j’allais surement décevoir leurs attentes. Tout comme j’avais déçue les miennes en comparant la théorie à la réalité. Mais pour le moment, ce n’était pas le sujet. Bien que je ne doute pas qu’il ne tarde pas à arriver d’une manière ou d’une autre. Pour l’instant, autant rester sur quelque chose de plus sûre.

- Votre mari va bien ?

Avec Neil et Diane elle même, il s’agissait des personnes avec qui j’avais le plus échanger. Il ne s’agissait pas de longs échanges, j’en concevais, mais ils restaient marquants. Apparemment, Hypérion semblait avoir totalement disparu après m’avoir amené ici. Je ne savais pas trop ce que j’attendais de mon arrivée. Mais j’aurais cru que les personnes concernées par le cas divin seraient... Au courant. Surement le petit effet du discours apocalyptique avec la description de mon rôle comme l’un des personnages principales. Malgré tout, cela avait semblé vite s’envoler. Peut être avait-il aujourd’hui, tout comme moi, des doutes sur la véridité de mon statut.

- C’est très aimable à vous. Je suis arrivée peu après votre retour. Le lendemain, à vrai dire. Grâce à votre amie... Neil, si mes souvenirs sont bons. Hypérion m’a proposé de venir vivre ici, Neil semblait trouver cela judicieux. Alors.. Je me suis tout de suite installée ici.

Sur ce coup là, j’avouais sans difficulté avoir eu un énorme coup de chance. L’endroit était très grand, proche de la mer, et j’étais au contact d’autres personnes ayant un rapport avec toute la nouveauté qui était entré dans ma vie. Alors même si je n’avais pas pu énormément échangé, je supposais que cela me servirait un jour ou un autre.

- Oui ! Surtout ce côté là, je dois l’avouer.

Je ne m’étais pas énormément aventurer dans le centre ville, exceptée pour, la plupart du temps, mes recherches. Je vivais bien comme cela pour le moment, il me faudrait surement un peu plus de temps pour m’ouvrir vers le côté urbain de la ville.

- Je m’apprêtais à aller prendre l’air sur la plage ? Si cela vous tente, vous pouvez m’accompagner ? Sauf si vous avez quelque chose de prévu, bien sur.

Après tout, j’attendais un peu plus que de simples cordialités de notre échange, si elle n’y voyait pas d’inconvénients. Elle semblait plutôt ouverte à la discussion, ce n’est pas quelque chose que je me permettrais de laisser filer. J’avais rapidement appris que pour apprendre au mieux ce qu’il m’arrivait, je devais saisir toutes les chances se présentant à moi. J’hochais la tête tout en souriant.

- Oui, Hypérion a eu une très bonne idée de me proposer de vivre ici. J’aurais difficilement pu trouver mieux, certainement. Mais oui, l’adaptation est parfois quelque peu difficile.


Diane Moon


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

✓ Messages : 11391
Ѽ Les pommes : 13865140

╰☆╮Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:

Réputation : 0


✓ Disponibilité : En famille



Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 23 Avr 2017 - 10:47



"Bienvenue Dans la Famille"

Si toi aussi, tu pense qu'on ne t'apprends rien tape 1



Je clignais bêtement des yeux pendant quelques secondes. Lorsqu'elle me demanda comment allait mon mari. Mût par un vieux réflexe je répondis à sa question sans réfléchir :

- Mon mari ? Mais je ne suis pas mariée

Plutôt mourir. Mais cette remarque, je la gardais pour moi. Néanmoins, à réfléchir je me rendis compte qu'il y avait sans doute un malentendu à clarifier. Elle ne pensait tout de même pas que Jules et moi étions réellement ensemble ? Je secouais la tête, c'était absurde voyons. Et je me promis, de mettre les choses au point plus tard. Ce n'était pas le but premier de ma visite. De plus, si cela me semblait absurde pour une personne extérieur les choses ne l'étaient sans doute pas.

- En réalité, Neil est ma nièce, corrigeais-je c'est...très long à expliquer mais, je pense qu'il va falloir passer par là. J'imagine que vous avez beaucoup de questions. Alors, j'essayerais d'y répondre du mieux que je peux.

Je l'avais déjà fait avec Tara, après tout. Cela ne me gênait pas, bien au contraire. Et puis...J'estimais qu'il s'agissait quelque part de mon devoir. Bien souvent, nos « pièces rapportés » se trouvaient subitement propulsé dans un univers qui n'étaient pas le leur sans aucun repaire. Alors, je m'étais dit, que lorsque j'en aurais l'occasion, je serais en quelque sorte ce repaire, ce point d'encrage. Et puis en tant que bras droit d'Apollon, c'était quelque part « normal » de m'occuper d'eux. Un aboiement joyeux me sortie de mes pensées et je remarquais ma chienne s'éloigner en direction de la plage sans doute ravis à l'idée de se dégourdir les pattes pendant que je discutais :

- Eh bien...Même si j'avais quelque chose de prévus. Il semblerait que de toute façon, elle ai décidé pour moi répondis-je en désignant mon compagnon canin légèrement amusée.

Au moins, avais-je appris plusieurs informations importantes : Vaiana été arrivé, peu après notre départ, donc avant que je ne parte pour la Nouvelles Orléans avec Apollon. Heureusement, que j'étais passé de ce côté, sans quoi la pauvre aurait pu attendre encore longtemps avant que l'on ne sache qu'elle était ici. Un léger soupire s'échappa de mes lèvres tandis-que je secouais la tête un peu exaspéré :

- Déjà, comme vous l'aurez sans doute remarqué. La communication, n'est pas réellement notre fort. Nous sommes beaucoup, et pour transmettre toutes les informations à tout le monde c'est...Compliqué je dirais.

Doux euphémisme. La famille divine pouvait remporter haut la main, le prix de la nullité dans tout ce qui concernait la communication. Et encore, diriger avec Apollon, c'était autre chose que de diriger avec Arès. Là au moins, l'on n'apprenait pas les informations importantes par le biais de quelqu'un que l'on ne supporte pas. Et c'était également beaucoup plus calme. Nous, ne passions pas notre temps à nous voler dans les plumes et nous crier dessus. J'avais moins mauvais caractère, que la paire de dieux de la guerre réunis. Mais cela ne m'empêchait quand même pas de ne pas me laisser marcher sur les pieds et de clairement exprimer mon désaccord lorsque je n'approuvais pas ses choix. Et marié, on était pire. Raison de plus d'ailleurs, pour ne pas épouser qui que ce soit. Arès dans l'autre vie, m'avait largement suffit -et suffisamment traumatisé pour en avoir pour encore une bonne centaine d'année de névrose-

- Déjà, j'ignore si vous avez entrepris des recherches sur nous, mais si c'est le cas...Oubliez tout ce que vous avez appris. Croyez-moi. La mythologie, est un ramassis d'ânerie.

A nouveau je secouais la tête, me rappelant des recherches qu'avait entrepris Louise à partir de nombreux ouvrages parlant de la mythologie grecque. Et disons que je me rappelais également parfaitement de ma réaction.

- Dans la mythologie, l'on vous dira que la plupart des nôtres sont les enfants de Zeus. C'est faux, la réalité est bien plus complexe que cela.

J'avais eu du mal à camoufler la pointe d'amertume dans ma voix, tandis-que nous étions à présent arrivé sur la plage. Nonchalamment, je me baissais afin de ramasser un bâton pour l'envoyer en direction de ma chienne qui s'empressa d'ailleurs de le rattraper.

- Mais, en fait. Plus j'y réfléchis, et plus je me dis que si je me lance dans tout un tas d'explication sur la complexité de la grande famille divine, je vais vous perdre
avouais-je avec une légère grimace d'excuses. Alors, le mieux c'est encore que vous me posiez toutes les questions, qui vous passent par la tête et je tâcherais d'y répondre du mieux que je peux avec les informations dont je dispose. Je préfère néanmoins prévenir. Par moment, elles sont également incomplète. Ce n'est pas faute d'essayer d'en apprendre plus.

Mais, nous avancions en eau trouble depuis des siècles. Et encore plus maintenant. Les informations que nous obtenions n'étaient pour la plupart jamais complète à la manière d'un puzzle dont il fallait constamment chercher les pièces.


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I will go after brand new dawns
I will know when it's time to soar and i will stand after every fall. So let me be wrong, let me be strong, le me be everything even alone. I will go after brand new dawns

©BESIDETHECROCODILE

Vaiana De Motunui


Je sens des booms et des bangs
agiter mon coeur blessé.


avatar


╰☆╮ Avatar : Meagan Tandy & Amandla Stenberg

Ѽ Conte(s) : Vaiana, la légende du bout du monde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vaiana

✓ Messages : 664
Ѽ Les pommes : 4079607

╰☆╮Surnom : Vaia

Réputation : 0
✓ Disponibilité : Bientôt perdue en Australie !



Actuellement dans : Je sens des booms et des bangsagiter mon coeur blessé.


________________________________________ Mer 3 Mai 2017 - 17:54








Bienvenue dans la famille !

« On apprend bien mieux par soi-même »


La déesse semblait surprise de ma déclaration. J’avais surement fait un rapprochement un peu trop rapide entre elle et Jules. Ils étaient peut être au début de leur relation, seulement. Et au vu de sa réaction, la déesse ne prévoyait pas de ci tôt de passer le cap. Ce que je pouvais complètement comprendre. Le mariage n’était pas une de mes priorités, bien qu’il soit une grande tradition de mon peuple. Je lui renvoie donc un sourire désolé tout en me rattrapant.

- Excusez moi, j’ai fait un rapprochement un peu trop rapide. En tout cas, vous formez un très beau couple.

Déclarais-je pour faire passer ma première petite gaffe. La suite de ses propos m’étonna à moitié. Je n’avais pas encore beaucoup appris sur la partie divine, surement qu’un petit morceau à découvert, mais si j’avais bien compris quelque chose... C’était que les histoires de familles régnaient en premier lieu. Tous semblaient plus où moins réunis par des liens de parentés ou des liens de mariage. Ce qui était, en y réfléchissant, légèrement perturbant. Ce qui voulait dire que Neil était la fille de la sœur ou du frère de Diane, si je ne m’y perdais pas. Ce qui faisait d’elle une déesse ou demi déesse. Une case de plus à mes recherches.

- J’en ai... Effectivement beaucoup. Et je conçois sans difficulté que l’histoire divine de Storybrook à l’air longue et compliquée.

Répliquais-je avec un demi sourire amusé. Qu’est-ce que j’avais pu m’y perdre. Entre les livres théoriques, les sous entendus et les réelles déclarations, c’était à s’arracher les cheveux. Je m’y perdais d’ailleurs encore de nombreuses fois.

- Merci.

Avoir une aide sur laquelle comptée pour comprendre ce... Gros désordre, ce ne serait pas de refus. Jusqu’à maintenant, je ne m’étais pas réellement confié à quelqu’un sur mes recherches. Je n’avais pas estimé que cela puisse intéresser une autre personne. Et je n’étais pas prête encore à échanger mon image de petite nouvelle contre une stalkeuse un peu paranos, cherchant à tout savoir dans les moindres secrets.

A ma proposition, la chienne de Diane aboya joyeusement, se précipitant vers la route que j’empruntais presque chaque jour, menant à la plage. Il semblerait que je ne sois pas la seule à apprécier les grandes étendues sableuses. Ces petites bêtes là savaient retenir ce qui les intéressait. Sans attendre sa maîtresse, elle trottina joyeusement en s’éloignant de nous. D’un même pas, nous suivîmes les traces de la chienne.

- Effectivement. Je partage le même entrain chaque jour lorsque j’emprunte cette route. Il n’y a rien de mieux qu’une balade à la plage pour se changer les idées.

Je n’étais pas très objective sachant que la plage faisait remonter en moi de très bons souvenirs et qu’elle me rappelait mes racines. Mais je pouvais difficilement comprendre comment cet air marin, ce sable doux et cette mer sauvage pouvaient rebuter ou désintéresser certains.

- C’est ce que j’ai pu remarquer. Combinée à une légère habitude à la disparition soudaine. Mais effectivement, votre famille est bien étendue. Plus que ce que je n’aurais pu imaginer.

Entre la disparition de la Nature une fois que j’avais découvert son réel visage, celle d’Hypérion après m’avoir amené ici, et celle de Neil qui, je concevais totalement, avait d’autres chats à fouetter, je n’avais pas revu de tête connue jusqu’à maintenant. A part Tara qui, elle, s’occupait de Pua qui semblait très heureux de sa nouvelle vie.

Je ne pu m’empêcher de sourire à sa remarque. Des recherches, j’avais passé la plupart de mon temps à en faire. Mais je ne préférais pas lui parler du temps et de l’amplitude qu’elles avaient prises. Peut être plus tard, mais pour le moment, cela pourrait être mal perçu. Pour répondre à sa question, je ramenais mon sac à dos devant moi pour l’ouvrir et en sortir un fidèle bouquin qui m’avait aidé pendant mes premiers pas. « Les divins pour les nuls ». Très bon bouquin, même si je ne l’avais toujours pas finis. L’inconvénient d’avoir quelques... Lacunes de bases. Mais je travaillais dessus avec Anastasia, il serait bientôt fini.

- Quelques unes oui. Et j’ai en effet pu constater que ça ne collait pas avec le peu que je savais. J’ai trouvé quelques documents plus... Justes. A la bibliothèque de Storybrook, mais je n’ai pas encore pu les lire. Le genre vieux et poussiéreux. Dans les archives. Mais j’ai quand même pu m’aider de ce livre... Quelques faits de bases sont justes, du moins, j’en ai l’impression.

Les grandes lignes s’étaient rapprochées de ce que j’avais appris. J’avais très vite remarqué des choses incohérentes. A vrai dire, à chaque fois que les explications devenaient plus précises. La plupart de ce qui touchait au large et au commun était à peu près juste.

Une fois arrivée sur la plage, j’avais enlevé mes sandales, les fourrant dans un coin de mon sac, dans une serviette pour ne pas qu’elle salisse le reste. Je préférais de loin sentir le sable sur mes pieds plutôt que de le sentir rentrer et s’immiscer dans mes chaussures. D’une oreille, j’écoutais attentivement ce que me racontait Diane. J’avais déjà certaines informations en mains, provenant de source que je jugeais sûre. Néanmoins, mes lacunes m’empêchaient parfois de comprendre réellement le sens de certaines phrases.

- Vous descendez tous des titans, c’est ça ? Et vous êtes... Parfois, mais pas toujours, frère et sœur ?

Au début, je pensais que tous les dieux étaient liés par un lien fraternel. Mais, plusieurs des choses que j’avais étudiées me poussait à croire le contraire. Mais les réelles questions n’étaient pas là. Celles qui m’importaient le plus n’était dans aucun bouquin. Ou tout du moins, peut être dans les archives, mais certaines étant manuscrites, il était difficile pour moi de les comprendre. Si je commençais à m’égarer dans le thème large de la famille divine... Nous en aurions surement pour plusieurs jours. Autant aller droit au but.

- Je pense que ce qui m’importe le plus pour le moment et dont je n’ai que très peu d’informations reste les déesses magiques. Ironique quand on sait que c’est ce qui me touche le plus... Alors... Au vu de la complexité de l’univers divin... Je vais surement commencer par là... Qu’est-ce que vous savez sur les déesses magiques... ? D’où venons-nous ? Comment sommes-nous choisies ? Quel est notre... Rôle ? Ce que vous attendez de nous ?

Le vous était large bien sur, je ne visais pas particulièrement Diane. Mais d’après ce que j’avais perçu d’Hypérion, les personnes divines attendaient quelque chose de notre part. Je m’étais stoppée bien rapidement dans mes questions pour ne pas la noyer. Mais une bonne dizaine d’autre, à chaque instant, me brûlaient les lèvres.


Diane Moon


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

✓ Messages : 11391
Ѽ Les pommes : 13865140

╰☆╮Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:

Réputation : 0


✓ Disponibilité : En famille



Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Ven 19 Mai 2017 - 16:52



"Bienvenue Dans la Famille"

Si toi aussi, tu pense qu'on ne t'apprends rien tape 1



J'émis un léger rire, lorsque Vaiana évoqua l'habitude à la disparition soudaine. A peine arrivé, qu'elle avait déjà tout compris. Le fait d'apparaître et de disparaître constamment était effectivement une mauvaise habitude pour certains. Particulièrement lorsqu'il s'agissait d'Hypérion et des titans en général. Je ne savais pas trop ce qu'ils cherchaient à faire exactement. Ils apparaissaient brusquement dans nos vies pour en disparaître avec une rapidité tout aussi déconcertante. Je secouais la tête préférant mettre ce sujet de côté. Il y en avait un autre qui certes bien moins important me préoccupait à savoir : Devais-je rétablir la vérité concernant nos relations avec Jules ? Ou bien le laisser se débrouiller la prochaine fois qu'ils se croiseraient ? A bien y réfléchir c'était un peu de sa faute. Hypérion nous avait demander de jouer les touristes. Pas les couples mariés. Il aurait tout aussi bien pu dire que j'étais sa sœur. Après tout nous étions tous les deux blonds avec des cheveux bouclés. Ça aurait pu passer. A moins que mon oncle n'ai habilement manœuvré de manière à ce que seule Jules soit au courant de cette partie du scénario, sachant parfaitement que m'en informer était prendre le risque de se heurter à un refus :

- Ah non, non Jules et moi n'entretenons pas ce genre de relation c'est...

Compliqué ? J'avais l'impression que ce mot était celui qui revenait le plus dans la conversation. Je devrais peut-être employer ses synonymes pour varier un peu..

- Jules est de la vieille école. Sans doute que pour lui, un homme et une femme assis à la même table aux yeux des autres ne peuvent pas être autre chose qu'un couple marié. Je ne sais pas pourquoi il a fait ça mais je tenais juste à clarifier les choses de mon côté


Et qu'il se débrouille pour le reste. Je n'étais pas sa mère après tout. Et de toute façon nous n'étions pas là pour parler de mes rapports conflictuels avec le mariage et les hommes en général. Ce n'était pas ce dont Vaiana avait besoin comme accompagnement. Je hochais la tête lorsque les titans furent évoqués. Les choses sérieuses commençaient après tout :

- C'est cela, chacun de nous a parmi les titans un parent. Un père ou une mère. Et seuls certains d'entre nous sont liés par le sang. Néanmoins, c'est une information qui n'est en notre possession que depuis peu : un an pour être honnête. Pendant des siècles, nous avions tous cru être réellement frères et sœurs. Nous pensions être les créations de Gaïa et avoir été crée à partir d'une force de la nature. Mais nous avons petit à petit réussit a récolter des informations un peu partout et l'on nous a rendu une partie de notre mémoire qui avait été effacé. Pour autant certains d'entre nous se considèrent encore comme l'étant même en sachant tout cela

Sans doute parce qu'au jeu de la loterie génétique ils n'avaient pas franchement eu de chance. Je repensais à ce qu'Athéna avait dit à propos de son père et son frère. Même si je lui avait affirmé que nous n'étions pas nos parents. La génétique ne faisait pas tout. Et quoi qu'en pense Hypérion, nous n'étions plus des enfants. Ils nous avaient ôtés nos souvenirs avec Heimdall nous donnant l'impression d'avoir été lâché sans filet dans ce vaste monde. Alors même si je l'appréciais il fallait qu'il comprenne que nous étions tous devenu des adultes. Et que certains des nôtres avaient emprunté un chemin les éloignant définitivement du restant de la famille.

Lorsque Vaina, me posa sa première question, je me dit que j'aurais dût me douter que cela concernerait son rôle. Et malheureusement, je me rendis compte qu'à elle non plus l'on n'avait pas dit grand chose. Bon sang, mais était-ce une manie titanesque de lâcher les gens sans appuie, au beau milieu de nul part ? Et si je n'avais pas été là comment Vaiana aurait-elle fait ?

- Nous ne savons pas grand chose malheureusement à ce sujet. J'aurais espéré que l'on vous en apprenne plus mais il se trouve que j'espère un peu trop. Alors, je vais tâcher au mieux de vous communiquer ce que je sais. Vous êtes au nombre de quatre, chacune de vous porte en elle une part de la nature. Je suppose qu'il s'agit de vos pouvoirs : Emma Swan possède le feu, Elsa d'Arendelle la glace, Alexis Child la foudre quant à vous c'est la terre. Votre but serait de crée, de reconstruire la nature dans quelque sorte. Au départ, nous pensions que vous étiez des créations de Chronos. Ou tout du moins que vos pouvoirs l'étaient et que votre but était d'enclencher le Ragnarok. Il avait même été dit à un moment que vous étiez les « Reines » d'Elliot. A ce sujet je n'en sais pas beaucoup plus malheureusement. Mais avec les nouvelles informations acquise j'ai plus l'impression que la nature vous a en quelque sorte choisit pour contrebalancer justement un autre pouvoirs servant quant à lui a détruire. Ceci n'est qu'une supposition bien sur, mais sachant que les pouvoirs des déesses magiques se sont réveillés au même moment à peu prêt que ceux des cavaliers de l'Apocalypse mon hypothèse est que c'est justement eux que vous « opposez » en quelque sorte.

J'aurais aimé avoir plus d'informations, pouvoir donner des éléments plus concret et pas seulement de simples suppositions ou théories. Sauf que les réponses concrètes n'existaient pas. J'avais finit par m'y faire non sans une certaine lassitude teinté d'une pointe d'agacement, néanmoins lorsque l'on essayait d'aider quelqu'un à s'intégrer je ne pouvais nié que ça finissait par devenir frustrant à la longue :

- Pour nous, comme pour tout le monde dans cette famille, les informations ne sont jamais complète. On a tendance à nous en révéler une partie et à en laisser la moitié dissimulé. J'admets ne pas comprendre cette attitude. J'ai parfois du mal à savoir comment nous pouvons avancer sans avoir toutes les cartes en mains. J'utilise toujours l'image du puzzle pour parler des informations que nous avons parce que c'est l'effet que ça me fait. Elles sont en quelque sorte disséminé un peu partout, et jamais complètes. A chaque que nous en découvrons plus, il faut l'assembler à ce que nous savons déjà et immanquablement cela soulève d'autres questions. C'est un cercle vicieux qui ne semble ne pas avoir de fin.


Et avec ça, au lieu de la rassurer j'allais la faire partir en courant. Brillant Artémis. Le fait est que parfois malgré toute ma bonne volonté j'avais tendance à mettre les pieds dans le plat. Les conventions sociales étaient en quelque sorte nouvelles pour moi. Je n'avais que très récemment commencé à me lier véritablement à d'autres gens. Des personnes a qui je n'avais pas besoin de cacher qui j'étais réellement et qui me permettaient d'être moi. Sans porter de masque, sans craintes d'un quelconque jugement. Et enfin, pour la première fois je me sentais libre.

Ramenant nerveusement mes cheveux en arrière j'adressais une grimace d'excuse à Vaiana. Je devais remplir mon rôle jusqu'au bout. Il fallait que tous les membres de cette famille commencent à se lier entre eux. Pas forcément avec nous, mais avec d'autres personnes. Parce qu'un jour prochain, il se pourrait que je ne sois plus là pour le faire. Et je savais que ça terrorisait Apollon, tout comme l'idée de le laisser seule me provoquait le même effet.

- Pour les déesses magiques c'est malheureusement tout ce que j'ai a offrir comme information. J'espère néanmoins que cela vous aura permit d'y voir un peu plus clair. Si vous avez en revanche d'autres questions sur d'autres sujets peu importe lesquels. Elles sont les bienvenues et je tâcherais de faire de mon mieux pour que les réponses soient le plus complète possible.

Parce qu'après tout, nous étions là pour ça. Mes états d'âmes on s'en fichait.


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I will go after brand new dawns
I will know when it's time to soar and i will stand after every fall. So let me be wrong, let me be strong, le me be everything even alone. I will go after brand new dawns

©BESIDETHECROCODILE

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Bienvenue dans La Famille ➹ Vaiana





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours