MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 Learning lesson ➹ Anastasia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Vaiana De Motunui


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Shay Mitchell :tombe:

Ѽ Conte(s) : Vaiana, la légende du bout du monde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vaiana

☞ Surnom : Vaia, Vava
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1562
✯ Les étoiles : 9604




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Lun 17 Avr 2017 - 12:23








Learning Lesson

« On apprend bien mieux par soi-même »


Il y a quelques jours, j’avais rendu visite à Tara (HJ : J’ai l’impression de me la jouer Alain Delon et de parler de moi à la troisième personne...) et Pua pour leur faire un petit coucou. Le petit cochon semblait très heureux là bas et m’avait fait comprendre qu’il souhaitait y rester. Je n’y avais vu aucun inconvénient à partir du moment où il était bien. J’avais simplement eu un petit pincement au cœur en voyant que le cochon avait trouvé un nouvel endroit. Nous avions partagé beaucoup, mais il était vrai que les dernières années nous avait séparés. Malgré tout, je continuais à lui rendre visite de temps en temps. Nous partions parfois faire une balade sur la plage pour nous remémorer de bons souvenirs. Mais la réalité revenait souvent au galop.

J’avais pu discuter de nombreuses fois avec sa nouvelle figure d’attachement, Tara. Elle semblait prendre soin de lui comme il le méritait. Nos échanges étaient restés cordiaux au départ et assez en retrait. Au fil des jours et des semaines, nous étions rentré un peu plus dans les détails et je lui avais finalement fait part de ma difficulté avec l’écriture et la lecture. Elle n’avait pas pu me proposer d’aider à cause d’un emploi du temps parfois assez chargé. Sans compter qu’elle ne s’estimait pas compétente pour enseigner cela.

Elle m’avait par contre proposé de contacter une amie à elle qui exerçait un métier qui pouvait se rapprocher, en quelque sorte, de ce que je recherchais. Cela m’avait fortement intéressée et elle m’avait promis de la contacter au plus vite et de me donner des nouvelles dès qu’elle en aurait. C’était hier qu’elle m’avait appelé pour m’annoncer la bonne nouvelle. La jeune femme semblait avoir accepté de me recevoir pour m’apprendre les bases de la lecture et de l’écriture. Tara m’avait donc indiqué par téléphone l’endroit où la trouver tout en me spécifiant qu’elle m’attendrait à onze heure pétante.

Ne voulant aucunement arriver en retard, je m’étais préparée rapidement ce matin, prévoyant assez de temps pour arriver en avance. Cet apprentissage m’était indispensable si je voulais continuer mes recherches, et en apprendre plus. De même pour la vie quotidienne. Il s’agissait d’une grosse lacune que je me devais de combler. Bien que j’ai réussis à m’en sortir jusqu’à aujourd’hui.

Ne sachant pas ce que je devais prévoir, j’avais emmené dans un sac de quoi écrire, feuilles et stylos, ainsi qu’un livre sur lequel je pourrais potentiellement m’exercer. J’espérais que cela suffirait, dans le cas échéant, je pourrais toujours revenir chercher de quoi travailler. Enfilant mon manteau et attrapant mon sac, j’étais sortie de la colocation en souhaitant une bonne journée, dans le cas où je rentrerais tard, à ceux qui m’entendraient.

Dans la ville, j’éprouvais toujours quelques difficultés à me repérer. J’avais gardé des notes de mon échange avec Tara, mais mon dessin était très approximatif. Elle m’avait conseillé de prendre le bus pour aller plus vite mais j’avais préféré éviter. Je me repérais déjà difficilement à pied, en bus, cela serait surement pire. J’avais du temps devant moi, autant profiter.

C’est donc après un bon bout de temps de marche que je m’étais retrouvée devant l’endroit de notre rendez vous. Du moins, je l’espérais fortement. Au quel cas, je ne voyais absolument plus où aller. Dans ce cas là, j’appellerais surement Tara pour qu’elle m’indique une nouvelle fois. Je m’approchais de la porte pour toquer à cette dernière. J’attendis que quelqu’un vienne m’ouvrir, réajustant mon sac sur mon épaule. Lorsque la porte s’ouvrit, je pris la parole.

- Bonjour, j’ai rendez-vous avec Anastasia Romanof pour un cours de lecture et d’écriture. Je suis au bon endroit ?

Déclarais-je avec un sourire. Une fois sûre de l’endroit et de la personne, je pourrais la remercier pour son aide. Et peut être lui poser des questions. Elle avait peut être un lien ou des connaissances sur le divin.


Anastasia Romanov


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6430
✯ Les étoiles : 4421




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Lun 17 Avr 2017 - 18:32

Pendant longtemps, Anastasia avait cru qu'elle ne serait jamais en mesure de se faire des amies de son âge, comme le font toutes les filles en principe. La rouquine s'était toujours sentie trop à part, comme si à force d'être entre deux mondes elle n'appartenait véritablement à aucun. Et puis elle avait rencontré Tara. Puis Sally. Puis encore d'autres personnes auxquelles elle s'était liée. Finalement, la vie de la jeune femme semblait prendre un tournant plus conventionnel, loin de la vie en solitaire que la petite orpheline s'était choisie ou imposée quelques années en arrière.
Anya sortait plus fréquemment et s'apercevait peu à peu qu'elle aimait rencontrer de nouvelles personnes, en fin de compte, comme si ses vieux démons étaient définitivement retournés en enfer. Alors quand Tara l'avait appelée pour lui demander d'aider l'une de ses nouvelles amies, elle avait naturellement accepté parce que, pour la première fois depuis longtemps, Anya avait confiance. Tara n'allait pas lui envoyer une psychopathie à la figure, Anastasia en était certaine et riait intérieurement de cette idée. Non, elle n'avait pas de mauvaises fréquentations et oui, elle pouvait très bien recevoir chez elle une inconnue qui avait la confiance de Tara. Les amis de mes amis sont mes amis, pas vrai ?
C'était ainsi qu'Anya et Tara avaient convenu d'un rendez-vous à onze heures ce lundi-là.
A cette heure de la journée Abigaëlle était déjà levée et habillée. Quant à Dimitri, il vaquait déjà à ses occupations masculines depuis plusieurs heures aussi, lui qui semblait allergique aux grasses matinées. Enfin, l'intéressée en personne n'avait aucun projet de traduction à rendre rapidement et était, il faut bien l'avouer, un peu curieuse de rencontrer cette fameuse amie.
Tara ne lui en avait pas dit grand chose si ce n'est qu'elle n'était pas en ville depuis longtemps et qu'elle avait envie (et sans doute aussi besoin) d'apprendre à lire et écrire. La surprise restait donc entière. Anastasia n'aurait sans doute pas été capable de reconnaître la personne qu'elle attendait - Vaiana - si elle l'avait croisée dans la rue.

Anastasia s'affairait tranquillement dans le salon, essayant de mettre un peu d'ordre dans les jouets d'Abigaëlle et les poils de chien avant que son invitée n'arrive. Si elle avait perdu l'envie depuis bien longtemps d'être véritablement une princesse et de vivre dans l'opulence associée à ce rang, elle n'en avait pas moins envie de faire bonne impression. Simplement, peut-être, car la maison de Dimitri était petite et sombre, mais tout de même.
Il n'était pas tout à fait onze heures quand la sonnette retentit. Anastasia rangea les livres pour enfants qu'elle avait entre les mains et se hâta vers l'entrée pour bientôt découvrir une jeune fille à la peau caramel sur le perron, un sac sur son épaule et un sourire aux lèvres.
La rouquine opina tout en l'écoutant et s'effaça pour la laisser entre. Elle n'était pas fanatique des palabres et de l'étiquette mais lui tendit néanmoins sa main pâle pour la saluer.
- Vous devez être Vaiana. Bienvenue, ajouta-t-elle, les bras ballants, en l'entraînant au salon. Appelez moi Anya ou Anastasia, ce sera plus simple, précisa-t-elle encore.
La plupart des chiens somnolaient mais Winston manquait à l'appel, sans doute fourré dans les pattes de son maitre. Quant à Hoover, elle couvait des yeux une Abigaëlle qui jouait tranquillement.
- J'espère que ce sera suffisamment calme, reprit la rouquine en désignant la pièce d'un geste du menton. Je ne sais pas si Tara vous l'a dit mais je ne suis pas réellement prof. Je l'ai déjà un peu fait mais je ne prétends pas être la meilleure pédagogue au monde. J'espère sincèrement que ça ira, déclara Anya avec un sourire avenant.
Abigaëlle parlait déjà mais n'apprendrait pas à lire et écrire tout de suite. L'enfant était peut-être intelligente mais elle était aussi incroyablement normale et sa mère ne voulait pas la brusquer. Elle ne pouvait cependant s'empêcher de penser que si elle ne réussissait pas avec Vaiana, elle ne réussirait peut-être pas non plus avec sa propre fille.
- Vous devriez vous asseoir, ce sera plus pratique, reprit-elle, se rappelant d'être une hôte convenable. Je vais vous chercher à boire, si vous voulez et ensuite peut-être que vous pourriez m'en dire un peu plus sur vous ? Ce que vous savez déjà, ce que vous attendait exactement de moi et tout le reste. Juste histoire de voir par quoi commencer exactement.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Still Falling For You
This love got me rolling the dice. Don't let me lose...

           
©️BESIDETHECROCODILE
En ligne

Vaiana De Motunui


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Shay Mitchell :tombe:

Ѽ Conte(s) : Vaiana, la légende du bout du monde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vaiana

☞ Surnom : Vaia, Vava
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1562
✯ Les étoiles : 9604




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Mar 18 Avr 2017 - 17:45








Learning Lesson

« On apprend bien mieux par soi-même »


Devant la porte, j’attendais que mon futur professeur m’ouvre la porte. Je n’avais pas pris le temps de discuter avec Tara sur l’identité et la personnalité de cette dernière. A cette proposition, je n’avais pu que sauter sur l’occasion. Je n’attendais que cela, une main tendue vers l’acquisition de l’écriture et de la lecture qui m’handicapait tant. La porte s’ouvrit finalement sur une jeune femme avec de magnifique cheveux roux. Cette couleur me surprenait toujours. Avant d’arriver à Rome, je n’avais connu personne ayant cette couleur de cheveux. A vrai dire, je ne savais pas qu’elle existait. Mais cette nouveauté me fascinait.

Lorsqu’elle se décala pour me laisser entrer, je fis quelques pas pour m’éloigner de la porte et la laisser refermer derrière moi. Le premier contact me paraissait être le plus important. La jeune femme avait l’air aussi ouverte que bienveillante, je n’aurais surement pas pu tomber mieux. Par réflexe, j’avais jeté un coup d’œil autour de moi pour regarder les pièces environnantes. J’aimais me repérer assez rapidement et lever le voile sur ce qui m’entourait.

Mon attention fut attirée par des babillages. Mes yeux se posèrent sur une petite fille en train de jouer sagement dans une des pièces adjacentes. Un sourire se forma sur mes lèvres alors que je l’observais distraitement quelques secondes. J’acquiesçais ensuite à la première question de la jeune femme avant d’ajouter :

- C’est votre fille ? Elle est magnifique !

Déclarais-je sincèrement. Les enfants étaient sacrés dans notre culture. Ils étaient un don et certainement pas un fardeau comme j’avais pu entendre dire par ici. La rousse me désigna une pièce d’un signe du menton dans laquelle je m’avançais docilement. Un sourire se dessina sur mes lèvres à ses paroles. Malgré le fait qu’elle ne soit pas professeur et que cela ne soit qu’un simple service, elle avait l’air de tenir à bien le réaliser.

- Elle m’en a parlé oui, mais je ne cherchais pas réellement un professeur. Plus une aide. Et puis... Je ne suis certainement pas la meilleur élève au monde non plus, ça complètera.

Lançais-je avec un sourire malicieux. Ce n’était pas pour la faire fuir, bien sur que non. Mais j’avais toujours été particulièrement.. Distraite. Mon père me l’avait rabâché maintes et maintes fois. Mais aujourd’hui, je souhaitais apprendre, et ce choix venait de moi, et non d’une quelconque obligation. Cela changeait complètement la donne.

Je pris place sur une chaise à la proposition de la jeune femme, la regardant s’éloigner pour aller chercher des boissons. Mon regard se détourna une nouvelle fois sur la pièce, avant que je n’attrape mon sac pour en sortir le contenu. Quelques feuilles blanches, un stylo ainsi qu’un livre. Si j’en croyais mes maigres connaissances et surtout l’avis de la bibliothécaire, il s’agissait de « les divins pour les nuls », ce qui semblait parfaitement adapté au vue de toutes les informations que j’avais du apprendre depuis mon arrivée.

Lorsque la rousse revint avec les boissons, elle s’assit à côté de moi. Il allait maintenant falloir qu’elle juge l’ampleur des dégâts et des lacunes, cela risquait d’être plutôt désagréable pour elle. Mais la nécessité de cette faculté me pousserait à prendre le temps qu’il faudrait pour m’améliorer. Il suffisait juste d’accorder du temps au temps. En deux ans, je n’étais pas arrivée à apprendre décemment à lire, mais seule, la donne était différente.

- Merci pour les boissons.

J’attrapais mon verre en lui renvoyant un sourire gratifiant. Par où commencer maintenant. Quelque chose de plutôt soft, les points positifs pour l’instant, pour ne pas attaquer trop vite le vif du sujet et la décourager.

- Il y a.. Approximativement deux ans, j’ai commencé à essayer à apprendre à lire de mon côté. Les résultats n’ont pas été très fructueux, voir pas du tout. J’arriver à déchiffrer des mots, mais... Très lentement et avec beaucoup de lacunes. Je me trompe souvent, je confonds des lettres. Mais je peux réussir à déchiffrer un message simple et bien écrit. Ou deviner certains mots. Concernant l’écriture, je ne m’y suis presque pas penchée. Je préfère les dessins ou les signes, je trouve cela plus repérant.

C’était comme cela que je prenais des notes de mes études. C’était d’ailleurs comme cela que nous procédions sur l’île. Des murs remplis de dessins, c’était bien plus convivial que des pages blanches tachées de noire. Je pris le soin d’avancer légèrement le livre que j’avais apporté pour le désigner.

- Si cela est possible, j’aurais souhaité m’exercer sur ce livre. Il est important pour mes recherches.

Par la même occasion, je guettais sa réaction. Si elle avait quelque chose à voir avec le divin, cela m’intéresserait d’autant plus. Ou si elle avait de quelconques connaissances. Même des bases. A ce niveau là, je prenais toute information.


Anastasia Romanov


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6430
✯ Les étoiles : 4421




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Mar 18 Avr 2017 - 23:53

Magnifique, c'était bien le mot. Au compliment de Vaiana, Anastasia n'avait pu s'empêcher de sourire aux anges en dodelinant de la tête. Oui, Abigaëlle était sa fille, sa merveille, son trésor, son amour et elle n'aurait échangé sa place pour rien au monde. La jeune femme ne se lassait pas de la regarder grandir tout en redoutant qu'elle ne grandisse trop vite et que les années ne défilent sans que rien ne les retiennent. Elle était à la fois fière des progrès que l'enfant faisait chaque jour mais aurait voulu la garder dans son giron, serrée contre son cœur, pour toujours.
Mais l'heure n'était pas à l'expansion des sentiments qu'elle portait à son enfant. Anya s'empressa de détourner les yeux pour se concentrer sur l'affaire qui l'occupait. Si elle voulait faire les choses bien, elle ne devait pas se laisser distraire par Abigaëlle - même si elle était la plus adorable des distractions.
- Ca m'arrange, ne put-elle s'empêcher de commenter avec un sourire soulagé en apprenant que Vaiana ne tenait pas spécialement au formalisme qui incombe aux professeurs.
Les étiquette, quelles qu'elles soient, ne lui avaient jamais plu.
- Je n'étais pas particulièrement sérieuse non plus quand j'étais enfant, laissa-t-elle encore échapper sans pour autant rentrer dans les détails, pour la bonne raison qu'elle ne les avait pas.
Anastasia n'avait jamais recouvré complètement les souvenirs des huit premières années de sa vie, celles passées en tant qu'Anastasia Romanov, la plus jeune fille du tsar de toutes les Russies. Elle possédait des bribes, plus ou moins floues, que Marie, sa grand-mère, comblait parfois mais savait qu'elle ne verrait jamais l'image totalement. Peut-être était-ce mieux ainsi.
Sur ces mots, la rouquine disparut dans la cuisine à la recherche de boissons. Elle attrapa un pichet de thé glacé au frigo ainsi que deux verres, se disant que ça ferait amplement l'affaire. Puis elle revint aussi vite que possible au salon où Vaiana avait étalé ses affaires de parfaite petite écolière.
- Vous êtes plus sérieuse que vous ne le prétendez, lâcha-t-elle, amusée, en désignant le livre et les stylos avant de s'installer à côté de Vaiana.
Ce serait plus pratique et aussi peu formel que ce que les deux femmes semblaient souhaiter.
Au travail, songea la jeune femme en remplissant les deux verres avant d'en pousser un dans la direction de Vaiana. Alors d'un signe de tête, elle l'encouragea à lui en dire plus, l'écoutant attentivement pour prendre des notes mentales de son histoire.
Bon. Au moins elles ne partaient pas de rien. C'était une bonne chose. Vaiana avait l'air d'une femme volontaire et était sans doute meilleure qu'elle ne le pensait. Ou alors Anastasia devrait revoir ses espoirs à la baisse.
Pour l'heure, elle venait de s'emparer du livre que son élève avait avancé vers elle. Anastasia n'avait rien contre l'utiliser mais ne put s'empêcher de tiquer en en découvrant le nom : Les Divins pour les nuls. Dans n'importe quelle ville, ce choix aurait paru anodin, témoignant peut-être d'une passion pour la mythologie. Mais à Storybrooke, ce choix était révélateur. De quoi, telle était la question.
Anya releva les yeux vers Vaiana.
- Choix intéressant, commenta-t-elle simplement. Vous... je ne voudrais pas paraître trop curieuse mais... vous en faites partie ? Des divins, je veux dire. J'ai l'impression que ça pullule. De base, c'était ville c'était celles des princes et des princesses de contes de fée et maintenant... Maintenant je ne sais plus ce que c'est, ça me passe un peu au-dessus. Finalement c'est peut-être pas plus mal si je lis ce livre avec vous. Comme ça je vais me mettre à la page, ajouta la jeune femme avec un sourire complice.
Elle avait mis les pieds dans le plat comme elle savait si bien le faire alors autant continuer. Anastasia ouvrit le livre à l'introduction et le plaça entre elles deux.
- Les smileys, lâcha-t-elle. Ca me semble totalement fait pour vous. Ce sont des petits dessins pour exprimer des humeurs, si ça vous parle déjà. Vous avez un téléphone portable ? Je me dis que commencer par écrire des textos ce sera peut-être plus simple. Pour la lecture... à vous de jouer, ajouta Anya avec un signe de tête encourageant. Commencez du début et je vous aiderai quand ça coincera. On a tout notre temps. Si vous vous précipitez ça va pas le faire. Je sais que ça doit être frustrant pour vous. Vous êtes adulte et la plupart des adultes savent déjà faire tout ça. Mais... vous mettez juste pas la pression, OK ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Still Falling For You
This love got me rolling the dice. Don't let me lose...

           
©️BESIDETHECROCODILE
En ligne

Vaiana De Motunui


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Shay Mitchell :tombe:

Ѽ Conte(s) : Vaiana, la légende du bout du monde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vaiana

☞ Surnom : Vaia, Vava
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1562
✯ Les étoiles : 9604




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Lun 8 Mai 2017 - 15:51








Learning Lesson

« On apprend bien mieux par soi-même »


Après un rapide coup d’œil à la fille d’Anastasia, nous étions revenues à l’origine de notre discussion : le cours de lecture, et d’écriture. Mais l’écriture serait certainement pour plus tard, ce n’était pas encore ce qui me tracassait le plus. Je ne cherchais pas un apprentissage parfait, juste une aide extérieur qui aurait assez de patience pour aider une jeune femme, un peu à la ramasse dirons-nous, à apprendre les bases de la vie. Un sourire espiègle se dessina sur mes lèvres en entendant la rousse parler de son enfance. J’étais contente d’apprendre que nous étions sur la même longueur d’onde. Après tout, je préférais apprendre en détente plutôt que de se concentrer pour obtenir le plus de résultat en un minimum de temps.

La jeune femme disparut quelques instants dans la cuisine, me laissant le loisir de sortir le maigre contenu de mon sac. Il n’y avait pas grand chose, mais juste de quoi occuper une séance. Du moins, je le supposais puisqu’il s’agissait de la première. Je ne voyais pas réellement de quoi d’autre j’aurais pu avoir besoin. Lorsqu’Anastasia revint, sa remarque m’arracha un éclat de rire.

- Ne vous fiez pas aux apparences, j’essaye de faire bonne figure.

Plaisantais-je en ouvrant les premières pages du livre. Je pris ensuite quelques instants pour lui expliquer ma démarche, mes objectifs ainsi que la surface de mon histoire. Cela allait surement être utile lors de nos séances. Je n’avais pas oublié comment lire, je n’avais tout simplement pas appris. Et je n’avais pas baigné dans un monde où la lecture était part indispensable de la vie. J’avais découvert ça il n’y avait que deux ans. Ce qui expliquait mon côté novice.

J’avais pris soin d’analyser sa réaction lorsqu’elle avait attrapé mon livre. Après tout, l’objectif de la lecture était d’en apprendre plus sur le monde divin. Peut être qu’elle le connaissait. Je pourrais allier alors deux objectifs bien distincts. Bien évidemment, la jeune femme avait tiqué. Je ne savais pas si c’était parce qu’elle avait un rapport avec tout cela, ou si elle connaissait juste l’univers. Apparemment, l’existence des divins était reconnue dans cette ville. Elle n’était pas cachée et la plupart des habitants étaient au courant de leur existence.

- En quelque sorte, oui. Même si on ne m’a pas réellement expliquer ce que j’étais ni ce que je faisais. Donc théoriquement, je dirais oui. En pratique, s’en est loin. Vous en faites partie, vous aussi ?

Demandais-je dans un élan de curiosité. Je me doutais que la réponse serait négative. Tara m’en aurait parlé, sinon. Et puis, sa réflexion suivante semblait soldé les chances qu’elle fasse partie de cet univers non loin du zéro. Peut être qu’elle connaissait des personnes de ce monde. Elle était peut être proche d’eux, ou liée à eux. Qui sait. Mais j’étais plutôt d’accord avec ses propos.

- Vous avez sans doute raison. J’ai croisé bien plus de personne associée au divin que de princes ou princesses. Du moins, je suppose, mais c’est peut être mon entourage qui a voulu cela.

C’est d’ailleurs surement cela. Je n’avais pas rencontré beaucoup de monde depuis mon arrivée, mais la plupart étaient orienté divin du fait de mes recherches. Néanmoins, d’après mes discussions et ce que j’avais pu comprendre, il existait de nombreuses personnes associé à cet univers. A différent niveau, certes, mais les membres en était nombreux. Mais la jeune femme ne semblait pas perdre l’objectif de la séance de vue, ce qui m’encouragea à me concentrer sur la réelle raison de ma venue ici.

Les smileys... C’était, d’après ce que j’avais compris, un moyen d’alimenter nos écrits. C’était ce qui se rapprochait le plus du moyen de communication et de retranscription de mon peuple, bien que les leur soient plutôt pauvre et ne puissent pas former un moyen d’expression entier. J’hochais la tête en sortant mon téléphone. Espérons qu’il ne soit pas plein de toiles d’araignées.

- J’en ai un, mais je ne m’en sers quasiment pas. Sans pouvoir lire ce qu’il y a dessus, je peux juste répondre lorsqu’on m’appelle... Et autant dire que ça n’arrive pas souvent ! Mais c’est vrai que les smileys ressemblent en quelque sorte à ce que nous utilisions.

La suite allait s’avérer plus compliquer. Mais après tout, j’étais venue dans ce but, autant me jeter à l’eau tout de suite, en espérant que mon niveau ne soit pas trop bas. M’éclaircissant la gorge, je posais mon doigt sous la première ligne pour suivre lentement les mots. Il s’agissait de l’introduction du livre. « Ce livre traite de mythologie, c’est-à-dire d’histoires qui comptent et que les gens racontent. »

- C..e li...ure. Liure ? Traïte.. De.. M..

Première difficulté. Le « Y », me posait soucis. Je ne le voyais pas souvent. C’est surement pour cela que j’éprouvais des difficultés à me remémorer son son. J’attendis que Anastasia intervienne pour me guider avant de reprendre. En plus d’avoir une lettre étrange, ce mot était extrêmement long. Génial. Finalement, j’aurais peut être du passer à la bibliothèque récupérer un livre pour enfant.

- My...Mytho... Mytholog... Ie. C’est... Petite barre. A. Petite barre. Di...ré ? D... Petit... Comment vous appelez cela ? Un petit trait ?

Demandais-je en levant les yeux de mon livre. Ils avaient toutes sortes de signes bizarres. Entre cela, les petites barres et les lettres, ils ne cessaient de multiplier les difficultés.

- Hi... Hist.. Oïre ? Q.. Ui. Come... P...T.. Enet... Comeptenete ? Ette. Q.. Ue. Lesse. Geunes... Raco... Ntenete ?

Lire les lettres les unes après les autres n’étaient pas forcément une très bonne idée. Presque aucun mot n’avait de sens avec cette technique.


Anastasia Romanov


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6430
✯ Les étoiles : 4421




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Lun 8 Mai 2017 - 18:57

Elle faisait bonne figure, c'était certain. C'était aussi ce qu'Anastasia tâchait de faire quand elle recevait du monde. Sans doute un vieux reste de l'époque où Dimitri tentait désespérément de lui apprendre l'étiquette russe pour la transformer en princesse disparue. Ca n'avait pas réellement fonctionné. Anastasia se sentait à l'étroit dans les étiquettes et la bonne société. Elle préférait la spontanéité et le naturel et des petites gens sans prétention. Et pourtant, le regard des autres qui planait toujours au-dessus de sa tête la poussait parfois à se montrer faussement guindée. En l'occurrence, elle n'avait rien d'une hôtesse parfaite mais elle se tenait plus droite que d'habitude et mesurait un peu plus ses propos, en plus de servir les boissons dans la plus belle vaisselle de Dimitri et de moins courber le dos une fois assise.
Mais s'il y avait une chose qu'elle ne savait pas contrôler, bienséance ou pas, c'était ses réactions émotives et entières. Le livre, en l'occurrence, avait immédiatement attiré son attention et la rouquine avait éprouvé le besoin d'en savoir plus. Anya ne voulait pas croire au hasard. Elle ne pouvait imaginer Vaiana se promenant dans la bibliothèque de la ville et optant, au hasard, pour cet ouvrage. A Storybrooke, de telles choses n'existaient pas et n'avaient sans doute jamais existé, ce que la jeune femme ne tarda pas à confirmer, confusément, certes, mais tout de même.
Anya fronça les sourcils, tâchant de mettre un sens concret sur ces confidences.
Vaiana n'était sans doute pas une déesse, autrement elle se serait fendu d'une explication moins vague. Il apparaissait qu'elle n'avait pas compris son rôle dans l'équation divine, ce qui tendait à envisager qu'elle s'était découvert partie intégrante de l'aventure récemment et qu'elle avait encore beaucoup à apprendre - et probablement plus que les apprenties princesses, ne put s'empêcher de noter Anastasia.
- Oh non, répondit-elle, amusée et soulagée. Je suis loin d'être une divinité ou quelque chose dans ce goût-là. Je suis humaine. Juste humaine. Vaguement grande duchesse si on veut être exact mais relativement normale - si tant est que "normal" ait un sens dans cette ville, ajouta la rouquine en adressant un sourire entendu à son élève.
Anastasia était bien contente de ne pas être mêlée à leurs soucis. Elle aspirait à une vie normale et paisible, pas au remake des aventures de la ligue des justiciers. Ne connaissant pas suffisamment Vaiana, en revanche, elle était incapable de dire ce que cette dernière pensée de sa plus ou moins récente promotion au sein de ce club qui s'étendait de plus en plus sur la ville. Mieux valait ne pas y penser, décréta mentalement la jeune femme avant de repasser en mode professeur. Elle n'était, après tout, pas sollicitée pour autre chose. Pas encore, du moins. Et de toute façon, Anya n'avait guère les compétences pour parler plus en détail des affaires divines. Les smileys et l'écriture, par contre, elle connaissait.
Justement, Vaiana avait dégainé un téléphone encore plus archaïque que celui d'Anastasia, ce qui l'amusa. Elle n'était pas vraiment connectée, même si elle disposait d'un ordinateur qu'elle utilisait tous les jours.
- Vous avez le temps. Les appels pour commencer c'est très bien. On pourra regarder ensemble comment ce téléphone fonctionne si vous voulez. Mais d'abord, un peu de lecture, non ?
Anya tâchait de se montrer joviale et convaincante afin de ne pas rebuter Vaiana d'entrée de jeu même si elle avait que l'exercice serait long et fastidieux. Pour les deux femmes, sans doute.
La jeune femme se lança bientôt, avec toute la volonté du monde. Mais le résultat laissait à désirer et Vaiana en avait conscience. Elle voyait qu'elle n'était pas en mesure de donner du sens aux caractères imprimés. Vite, une idée. Anastasia n'était pas prof mais elle n'était pas non plus stupide : elle était en mesure d'inviter un petit truc pour débloquer la situation. Elle était linguiste, après tout. Mais elle était également très franche et savait que, bienséance ou non, elle devait aussi mettre un peu de forme dans ce qu'elle disait. L'illettrisme était mal perçu dans les sociétés occidentales. Elle ne pouvait pas se permettre de vexer son élève dès le premier cours ! Qu'aurait dit Tara ?
Tirant le livre vers elle pour capter l'attention de Vaiana, Anastasia reprit :
- Et si on essayait une autre méthode ? Vous n'êtes pas bête, ça se voit. Vous parlez parfaitement bien donc vous connaissez beaucoup de mots. Et vous n'auriez pas choici ce bouquin si vous n'étiez pas curieuse et intelligente. Essayez de lire la phrase d'abord dans votre tête et d'y réfléchir, de regarder les lettres, de penser à une ou plusieurs prononciations possibles et de chercher à quel mot que vous connaissez l'assemblage de lettres correspond. Le truc, c'est de garder à l'esprit que certaines lettres de certains mots ne se prononcent pas. Et que le Y c'est comme un I, indiqua Anastasia en pointant le début de "mythologie" puis celui de "histoire". On est pas pressé, on a tout l'après-midi. Le déchiffrage demande du temps. Je me doute que c'est frustrant mais il faut donner du temps au temps.
Anastasia but une gorgée puis attrapa un crayon et du papier où elle commença à noter soigneusement la correspondance phonétique entre certaines syllabes et la façon de les lire.
- Peut-être que ça vous aidera, dit-elle en tendant le papier à Vaiana. Honnêtement j'en sais rien. Je teste des trucs.

"histoire" => istoire
"mythologie" => mitologi

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Still Falling For You
This love got me rolling the dice. Don't let me lose...

           
©️BESIDETHECROCODILE
En ligne

Vaiana De Motunui


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Shay Mitchell :tombe:

Ѽ Conte(s) : Vaiana, la légende du bout du monde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vaiana

☞ Surnom : Vaia, Vava
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1562
✯ Les étoiles : 9604




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Mar 30 Mai 2017 - 18:18








Learning Lesson

« On apprend bien mieux par soi-même »


J’avais profité du fait qu’Anastasia avait ramené une boisson pour prendre un verre de thé glacé. La température s’était réchauffée ces derniers temps, elle se rapprochait donc de ce que j’avais pu connaître lors de l’hiver sur mon île. C’était agréable, et cela me rappelait de bon souvenir, bien que les deux lieux ne soient absolument pas comparables. Mon île était bien plus accueillante, bien plus conviviale. Elle était... Beaucoup plus, mais je supposais que mon objectivité était faussée de par mes origines. Et je n’arrivais toujours pas à m’établir définitivement à Storybrook. Surement dû au fait que je n’avais pas fermé le livre de mon ancienne vie. Un sentiment d’inachevé restait amer dans ma gorge.

Une fois avoir avalé deux gorgées, j’avais reposé le verre pour avancer le livre vers Anastasia. J’avais regardé attentivement sa réaction. Je ne perdais jamais une bonne occasion pour creuser la question divine. Malheureusement, sa réponse se révéla être négative. Une petite moue déçue se forma sur mon visage, sans que je m’en aperçoive. Peut être que cette question, et ces questions divines prenaient un peu trop de place dans ma tête en ce moment. Je lui renvoyais tout de même un sourire amusé à sa remarque.

- C’est déjà pas mal, humaine. Et puis, dans mon cas, le divin est superflus, il n’y a pas de réelle différence entre vous et moi. Un simple titre de déesse magique qui ne m’avance pas beaucoup. Grande duchesse.. C’est un grand titre pourtant ?

Malgré mes souvenirs de Rome, les choses les moins banales restaient des sujets assez vagues pour moi. Je connaissais ce mot, bien sur, je savais de quoi il s’agissait, mais je ne savais pas exactement où le placer. S’il s’agissait d’un titre simplement honorifique, d’un symbole de reconnaissance... Vague, c’était le mot.

Je vis assez facilement le regard amusé d’Anastasia. Depuis que mes souvenirs étaient revenus, je n’avais pas été très familière à la technologie. Cette dernière me filait des boutons. J’avais l’impression de ne jamais pouvoir être tranquille. Je préférais nettement plus la tranquillité et les vrais échanges, les réunions ainsi que les lettres manuscrites à ces téléphones.

- J’ai pris l’un des modèles les plus évolué. Pour ce qu’il m’en sert, c’est bien assez.

Ironisais-je avec un sourire amusé sur les lèvres. J’hochais ensuite la tête à la proposition d’Anastasia concernant mon téléphone. Une aide serait toujours la bienvenue. Mais, comme elle disait, avant, quelque chose de plus compliquée nous attendait. La lecture.

La jeune femme allait surement enfin se rentre compte de l’étendue des dégâts. Je reconnaissais la plupart des caractères, certes, mais les assembler pour donner un mot construit me prenait plus de temps. Autant vous dire que lorsqu’en une journée, j’avais déchiffré une page de manuscrit, je n’avais pas eu le temps de voir la lumière du jour.

- Je vous avais dis que les dégâts étaient conséquents.

Plaisantais-je en lui jetant un regard pour détendre l’atmosphère. J’hochais ensuite la tête à sa remarque, avant de baisser les yeux sur son écriture. Dans ma tête, je fixais les lettres. Une par une, pour tenter de comprendre le sens. La première difficulté que j’avais rencontré était les alliances de lettres formant un son différent, ainsi que les lettres ne se prononçant pas. Il valait peut être mieux commencer par là. Je pointais du doigt le « O » et le « I » d’histoire avant de proposer.

- Peut être que vous pourriez me donner les alliances de lettres formant un son différent. Comme le « O » et le « I » ? Si j’ai bien compris, ils se prononcent « oa » et non « oï » ? J’essaierais de les mémoriser et de me les inscrire quelque part pour les avoir comme support. Pareil pour les lettres ne se prononçant pas ?

Je suggérais simplement, peut être que cela allait me perdre plus qu’autre chose, mais au moins, je pourrais les noter sur l’une de mes feuilles, dans mes termes et m’en servir pour la prochaine lecture de phrase.

Gardant en tête la remarque que m’avait fait la rousse, je reproduisis sur le haut de ma feuille le « Y » avant de dessiner deux trais verticaux de la même hauteur, parallèles puis, je finis la ligne en écrivant la lettre « I », maladroitement.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Through the fire I'll keep burning on
When it all goes wrong, I'll take my time, I'll keep on holding on. Will I hold myself together ?
 



Anastasia Romanov


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6430
✯ Les étoiles : 4421




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Mar 30 Mai 2017 - 23:09

- C'est un grand titre, confirma Anastasia dans un hochement de tête pensif.
La jeune femme fut alors submergée de souvenirs divers et variés. Ses parents. Sa fratrie. L'univers somptueux de fêtes et de joie quand lequel elle était née, au palais Peterhof. La première - et dernière - fois qu'elle avait porté une couronne. La jolie robe qui allait avec. Tout son héritage lui revenait à l'esprit comme rarement.
Elle était la dernière héritière du trône du Russie, la dernière Romanov. Sans doute un excellent parti, au détail près qu'elle ne voulait pas régner.
- C'est un grand titre mais il est plein de vide, ajouta la jeune femme en buvant une gorgée de thé glacé. Dans ce monde-ci, du moins. Dans l'ancien... c'est à peu près pareil, en fin de compte. De vous à moi c'est très surfait d'être une princesse. Il y a des choses autrement plus importantes dans la ville. La famille, par exemple.
Et Anastasia s'arrêta là. Vaiana n'était pas venue pour connaître l'histoire des Romanov mais pour apprendre à lire. Elle n'avait pas besoin qu'on lui bourre la tête de vieilles histoires. La rouquine trouvait juste important que Vaiana ne la prenne pas pour plus qu'elle ne l'était. Anastasia tenait à sa simplicité et à sa petite ville tranquille. Elle avait beau être la fille d'un tsar, elle était on ne peut plus normale, merci pour elle.
Anastasia eut tôt fait de chasser ses souvenirs pour se concentrer sur la raison de la présence de Vaiana dans son salon : la lecture, celle que la jeune femme semblait tant redouter. Elle pouvait plaisanter autant qu'elle voulait, Anastasia n'était pas dupe. Elle admirait cependant son courage ; elle-même n'était pas certaine qu'elle aurait eu le cran d'apprendre à lire passé l'âge "normal" pour ce genre d'activité. Anya n'aurait sans doute pas eu la patience de se tromper, de recommencer, encore et encore. Peut-être aurait-elle dû le dire plus clairement à son élève, oui...
Au lieu de ça, la jeune femme se concentra sur la suggestion de Vaiana, dans l'espoir de la mettre à exécution immédiatement.
- C'est une bonne idée, approuva-t-elle en attrapant une feuille vierge et un stylo. Je m'y mets tout de suite, ajouta-t-elle en traçant des colonnes.
Un tableau, ce serait sans doute plus lisible.
Pourtant la rouquine resta un moment, le stylo suspendu au-dessus de la feuille, pensive.
Comment rendre tout ça clair ? Et surtout : comment produire un listing exhaustif ?
Après avoir pesé le pour et le contre en tâchant de faire abstraction de la présence de Vaiana, Anastasia se lança. Plusieurs minutes plus tard, ce qui avait d'abord été une feuille vierge était recouvert de sons, de symboles et d’annotations que la jeune femme espérait claires.
- Voilà, reprit-elle en tournant le papier vers son élève. J'espère que c'est à peu près clair tout ce que j'ai noté. Et que c'est complet. Ca devrait être une bonne base, avec des mots dont qu'on rencontre souvent, des dessins... faut m'excuser là-dessus, j'ai jamais été spécialement brillante en dessin, et les sons. Je... j'espère vraiment que ça vous aidera. Parce que Tara est vraiment une bonne amie et si elle vous a recommandé de venir chez moi, ce serait bien que vous repartiez satisfaite. Peut-être que vous voulez potasser un petit peu ma fiche et qu'on reprenne la lecture d'ici quelques temps ?
Anastasia sourit, se voulant encourageante et rassurante. Elle n'était pas mécontente que Dimitri soit occupé ailleurs, ainsi elle ne subirait pas ses commentaires s'il en avait. Elle était à peu près certaine qu'il ne se l'était jamais figurée prof. D'ailleurs, peu de gens l'auraient imaginée dans ce rôle-là. Sauf Tara. Soit elle voyait quelque chose qu'Anya ne soupçonnait pas chez elle, un potentiel caché, peut-être, soit elle avait vraiment la foi. Le temps le dirait probablement.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Still Falling For You
This love got me rolling the dice. Don't let me lose...

           
©️BESIDETHECROCODILE
En ligne

Vaiana De Motunui


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Shay Mitchell :tombe:

Ѽ Conte(s) : Vaiana, la légende du bout du monde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vaiana

☞ Surnom : Vaia, Vava
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1562
✯ Les étoiles : 9604




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Ven 16 Juin 2017 - 13:33








Learning Lesson

« On apprend bien mieux par soi-même »


Les origines de la jeune femme m’étaient inconnues. Je n’étais pas encore callée sur les questions de hiérarchie, d’autant plus qu’il en existait de nombreuses. Malheureusement pour moi, ce n’était pas la plus connue : roi, reine, etc... Mais je pouvais aisément supposer qu’il s’agissait d’un titre important, sinon, le nom ne me serait pas familier. La rouquine confirma mes pensées. Sa remarque sur le vide du titre me fit sourire. Finalement, les titres étaient bien vide. En tout cas, j’éprouvais la même sensation qu’elle, depuis mon arrivée à Storybrook.

- J’ai l’impression que la plupart des grands titres sont vides.

La confidence de la jeune femme me conforta dans mon idée. Moi qui pensais être la seule à éprouver cela, mes sentiments étaient partagé. Même si nos expériences étaient très certainement complètement différente. Pour rebondir sur ses propos, je lui répondis :

- De vous à moi, le titre de déesse magique est également très surfait. Il y a des choses qui importe plus, mais dans mon cas, j’appellerais juste ça la survie, vu ce qu’on me prédit.

Ajoutais-je un brin amusé. Il en faudrait plus pour me destabiliser, même si je devais avouer que, sur le coup, la petite annonce dramatique d’Hypérion avait fait son effet. Malheureusement, après quelques mois de calme plat sur tous les fronts, l’effet de surprise et certainement de bluff était passé. Maintenant que le calme plat avait pris sa place, je me sentais beaucoup moins impliquée dans toute cette partie divine. Je n’étais toujours pas convaincue qu’il n’y ait pas erreur sur la personne, mais je préférais garder cette petite particularité pour moi, pour le moment.

Mes lèvres se pincèrent ensuite suite à la demande que j’avais fait à Anastasia. Cela serait surement compliqué pour elle, de tout regrouper. Même si ce dernier était incomplet, cela ne me dérangeait pas, puisque j’avais surtout besoin des bases pour le moment. Mais la jeune femme rousse semblait en plein dilemme, ou tout du moins, en pleine réflexion. Ne voulant pas la déranger en annulant ma demande, je patientais en jetant un nouveau coup d’œil au livre. Chaque lettre me demandait une réflexion poussée pour la reconnaître. Il allait falloir que je mette mes recherches divines de côté pour me concentrer entièrement sur l’apprentissage de la lecture. Ce qui était plus fastidieux et beaucoup moins intéressant, je devais l’avouer.

Finalement, la rousse m’interpella quelques minutes plus tard, un tableau tout prêt à la main. Elle avait déjà annoté les sons qui pourraient m’aguyer, en les illustrant par des dessins ou des caractères explicites. Sous le coup de l’étonnement, je jetais un rapide coup d’œil en regardant la feuille en diagonal

- Merci pour les annotations ! Vous n’auriez pas du vous embêter avec ça, j’aurais pu le faire.. Mais merci, il me servira de base solide pour les prochaines lectures !

Je lui offris un sourire soulagé et encouragé. Avec ça, les choses allaient être plus simples, je n’en doutais pas. Même si je culpabilisais légèrement de ne pas avoir regarder plus tôt par-dessus son épaule pour qu’elle ne s’embête pas avec des dessins. Mes sourcils se froncèrent légèrement à la suite de la phrase de la jeune femme.

- Ne vous en faites pas, je suis très satisfaite, ce serait plutôt pour vous, que je ne vous décourage pas trop vite.

J’avais ponctué ma phrase d’un léger sourire amusé. J’avais plus de soucis à me faire qu’elle ne déserte après avoir épuiser son stock de patience. J’hochais ensuite la tête, entendue en glissant la feuille dans mon livre

- Je pense que c’est une bonne idée. Je vais la lire plusieurs fois, m’entraîner à lire avec et je pourrais revenir vers vous ensuite. Histoire que je ne vous fasse pas perdre votre temps.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Through the fire I'll keep burning on
When it all goes wrong, I'll take my time, I'll keep on holding on. Will I hold myself together ?
 



Anastasia Romanov


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6430
✯ Les étoiles : 4421




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Ven 16 Juin 2017 - 21:39

Les deux femmes, de par leur façon de penser et leur simplicité étaient sans doute faites pour s’entendre. En tout cas, Anastasia était contente que Tara lui ait envoyé Vaiana. C’était une élève sérieuse et appliquée mais aussi une personne de compagnie agréable. Anya ne regrettait pas de lui avoir ouvert la porte de sa maison. Elle appréciait la jeune femme, c’était certain. Aussi avait-elle grimacé à la mention d’un destin funeste mais ne s’était pas donné la permission de demander davantage d’explications.
Ce n’était pas ses affaires, après tout. Et de toute façon, les enjeux divins dépassaient largement Anastasia.
Se concentrer sur l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Voilà qui était dans ses cordes, avait songé la rouquine avant de se mettre au travail, le front légèrement plissé sous le poids de la concentration.
Au final, l’effort valait, semble-t-il, le coup. Vaiana avait l’air reconnaissant. Tant mieux, songea la rouquine, soulagée. Au moins n’était-elle pas un professeur totalement incompétent.
La jeune femme coula un regard plein d’amour en direction d’Abigaëlle, qui jouait un peu plus loin. Dans quelques années, déjà, ce serait à son tour de prendre place à la table pour des leçons de lecture. Anya retint un soupir mélancolique, songeant que le temps filait décidément beaucoup trop vite. Elle ne voulait pas voir son bébé grandir. C’était son bébé, après tout. Dans le même temps, elle s’extasiait de chacun des progrès de la petite fille et ne voulait en manquer aucun, si bien qu’elle se satisfaisait de plus en plus de son travail à domicile.
Reportant son attention sur Vaiana, Anya se fendit d’un sourire amusé et reprit :
- Ne vous en faites pas, vous êtes mon élève préférée.
Ce qui ne pouvait qu’être vrai, par défaut, certes.
- J’ai du temps à revendre, ajouta-t-elle tandis que Vaiana rangeait soigneusement la feuille de papier dans son sac. Je n’ai pas l’impression d’avoir perdu le mien. C’est l’avantage d’être son propre patron.
Anastasia n’épilogua pas, gageant que ces considérations ne passionnaient à peu près personne. Elle raccompagna Vaiana sur le pas de la porte, convenant d’une prochaine entrevue.
Quand les deux femmes se furent saluées, Anya retourna au salon et regarda l’heure pour la première fois depuis longtemps. Il était bien plus tard qu’elle ne l’imaginait.

***

Le temps avait une fois de plus filer, courant inexorablement vers sa fin et Vaiana avait fait de nets progrès. Sa diction n’était pas toujours parfaite et son écriture était plus qu’hésitante mais, ensemble, les deux femmes avaient fait un sacré bout de chemin.
L’été arrivait doucement, rallongeant les journées et réchauffant la terre. C’était à cette période de l’année qu’Anastasia appréciait le plus la maison excentrée de Dimitri, près des arbres et de leur fraîcheur.
Par un bel après-midi de juin, la jeune femme rousse attendait Vaiana à l’arrière de la maison, une Hoover somnolente à ses pieds et un jeune homme studieux à côté d’elle.
Il s’était finalement habitué au stylo bic mais préférait, et de loin, la complexité d’une plume d’oie taillée et d’un peu d’encre noire. Anastasia n’avait pas cherché à le changer, songeant que c’était sans doute ces particularités qui faisaient son charme. Elle ne pouvait cependant s’empêcher de l’observer avec un sourire amusé sur le coin de la bouche.
Anastasia avait indiqué à Vaiana qu’elle n’aurait qu’à faire le tour de la maison pour la retrouver sur l’arrière et l’attendait d’une minute à l’autre. Elle s’attendait aussi à lire de la surprise sur la peau caramel de la jeune femme quand elle verrait leur invité. Aussi, une part d’elle ne pouvait que se réjouir de cet effet tandis que l’autre côté espérait qu’elle ne se froisserait pas. Ce n’était pas vraiment l’idée d’Anya, après tout. Mais celle avait accepté, ce qui faisait d’elle la complice.
On verra bien, se répétait-elle mentalement en grattant la tête d’Hoover dont la queue battait les jambes du jeune écrivain.
Finalement, Vaiana arriva, ponctuelle et surprise, exactement comme prévu.
- Vaiana, je te présente Pierre Gringoire, un ami et poète, expliqua Anya en désignant tour à tour les protagonistes de l’affaire. Maître Gringoire, voici Vaiana, mon élève.
Brutalement tiré de sa méditation, le poète sursauta et renversa un peu d’encre sur les poils d’Hoover qui sursauta avant de s’assoupir de nouveau, finalement indifférente au sort de son pelage. Quant au poète, il se leva, courba le dos de cette façon grotesque mais galante dont il avait le secret et attrapa de sa main pleine d’encre celle de Vaiana pour y poser un baiser.
Oui, elle allait définitivement être surprise, c’était certain, songea la rouquine, amusée. Puis elle se racla la gorge. Il était temps de fournir quelques explications.
- Gringoire est un peu comme toi. Il ne vient pas d’ici et il a encore un peu de mal avec la modernité. Alors je fais ce que je peux pour l’aider et lui apprendre de nouvelles choses, de nouveaux mots, aussi. Il est poète, précisa Anya tandis que l’intéressé bombait le torse, fier. Bref, je t’ai mentionnée quand il était là et il a trouvé sympathique d’apprendre avec toi. Si tu es d’accord.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Still Falling For You
This love got me rolling the dice. Don't let me lose...

           
©️BESIDETHECROCODILE
En ligne

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Learning lesson ➹ Anastasia





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives