Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Learning lesson ➹ Anastasia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Vaiana De Motunui


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Shay Mitchell :tombe:

Ѽ Conte(s) : Vaiana, la légende du bout du monde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vaiana

☞ Surnom : Vaia, Vava
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1589
✯ Les étoiles : 9604




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Jeu 27 Juil 2017 - 15:24








Learning Lesson

« On apprend bien mieux par soi-même »


Suite à la première séance avec la rousse, j’avais pris plus de temps qu’habituellement pour travailler ma lecture. En temps normal, je le faisais surtout en déchiffrant des livres, petit à petit, mais ces derniers jours, je m’étais focalisé sur des exercices simples, ne quittant plus la petite fiche récapitulative que m’avait donné Anastasia. Cela m’avait permis de continuer mes exercices, de me perfectionner, et de réussir à comprendre le sens de chaque mot que je lisais, en l’associant avec les mots que j’avais l’habitude d’entendre ou même de prononcer. A force de m’entraîner, j’avais même réussis à mémoriser l’écriture de certains mots, me permettant de le survoler. Parfois, cela me jouait des tours puisqu’une lettre changeait, faisant changer le sens du mot ou de la phrase. Mais globalement, avec de la concentration, je réussissais plus ou moins à lire une phrase en comprenant tous les mots. Malheureusement, certaines conjugaisons ou certaines lettres étant muette me faisant loupé le sens du mot.

J’avais pris une grosse semaine entre nos deux séances. Lorsque j’avais quitté la rousse, mes lacunes nous empêchaient presque de faire un cours convenable. C’était pour cela que j’avais décalé notre prochaine séance. Je ne voulais pas revenir sans avoir appliqué les conseils qu’elle m’avait donnés. Cela aurait été une perte de temps pour elle, ainsi que pour moi. Maintenant que mes heures de travail s’étaient empilées et que j’avais acquis un niveau convenable de débutant, je l’avais de nouveau contacté. La rousse s’était d’ailleurs libérée très rapidement, m’offrant la possibilité d’avoir une séance le lendemain. Cette dernière s’était déroulée de nouveau parfaitement, me donnant de nouvelles pistes de travail. Nous avions pu travailler de cette manière durant trois séances. Cela m’avait permis de lire plus aisément des livres, mais la partie de l’écriture restait tout de même difficile pour moi.

Le soleil tapait aujourd’hui, et malgré l’envie de passer cette journée dans l’eau ou à la plage, je m’étais rendue chez Anastasia, pour un nouveau cours. Bien que la tentation soit forte de pouvoir profiter de la douce chaleur qui pointait le bout de son nez, me rappelant à minima le climat de l’île, je n’étais pas prête à laisser filer une séance qui me serait certainement très utile. J’avais donc enfilé une tenue légère avant de prendre le chemin, maintenant habituel de la maison d’Anastasia. Une fois arrivée devant chez elle, j’avais fais le tour de sa maison pour la rejoindre à l’arrière. J’avais trouvé la proposition d’un cours en extérieur merveilleuse. De quoi profiter d’une belle journée en travaillant.

Une fois arrivée, j’avais aperçue sans difficulté la chevelure rousse de mon ami. Un sourire cordial s’était glissé sur mes lèvres, jusqu’à ce que je ne remarque une autre présence. Pas celle d’Hoover que je saluais par habitude, contente de le retrouver, mais celle d’un homme. Le mari d’Anastasia ? Je ne l’avais encore jamais rencontré, la rousse ainsi que Tara m’en avait parlé, juste assez pour que je connaisse son existence, mais rien de plus.

La rousse se tourna vers moi en m’apercevant, un délicat sourire sur les lèvres. Je la regardais, à la fois souriante et intrigué par notre nouvel invité. Il ne me dérangeait aucunement, au contraire, j’étais simplement étonnée de le trouver ici. Les présentations faites, une petite lumière s’alluma dans ma tête. Pierre Gringoire. Comme celui qui était revenu dans nos discussions avec Tara. Ca ne pouvait être que lui, puisqu’elle m’avait confié que leur rencontre était le fruit d’un accident lors d’une visite médicale avec Anastasia. Et que la visite suivante, avait été le fruit d’un honteux plan organisé par la jeune femme. La réaction de Tara m’avait au moins autant amusé qu’Anastasia. Ce qui me poussait à la rejoindre dans son plan machiavélique.

- Bonjour Gringoire, Tara m’a beaucoup parlé de vous, il semblerait qu’elle garde un net souvenir de votre dernière rencontre. Enchanté.

Les paroles soudaines eurent l’air de le perturber dans sa concentration puisqu’il sursauté, renversant la moitié de l’encre à côté de lui. Eh bien, ils étaient fait pour s’entendre avec Tara. La même maladresse. Je m’étais avancé pour lui tendre la main, dans l’optique de la serrer. Ce qui ne semblait pas être son optique puisque ce dernier attrapa ma main pour y déposer un baiser. Je ne pu m’empêcher de hausser un sourcil curieux en le regardant faire. Décidément, c’était une manie dans cette ville ?

- Vous n’auriez pas des liens de parentés ou d’amitiés avec Jules, par hasard ?

C’était les deux personnes que je connaissais capable d’effectuer un baise-main sans la moindre gêne. Quoi que, découvrir Elliot le faire un jour pour tenter de courtiser une jeune femme ne m’étonnerait pas. J’hochais la tête en entendant les paroles d’Anastasia tout en m’asseyant à côté du dit poète.

- Non, ça ne me dérange pas le moins du monde ! Ta renommée en tant que professeur a l’air de progressée...

La taquinais-je en lui offrant un sourire amusé. Après tout, la rousse semblait avoir des facilités et une vocation certaine dans le rôle d’enseignant.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Through the fire I'll keep burning on
When it all goes wrong, I'll take my time, I'll keep on holding on. Will I hold myself together ?
 



Anastasia Romanov


« On va, on va te tondre »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7500
✯ Les étoiles : 18386




Actuellement dans : « On va, on va te tondre »


________________________________________ Ven 28 Juil 2017 - 0:02

Anastasia n'était pas surprise que Tara ait pu mentionner l'existence de Gringoire à quelques personnes. Il est vrai que le poète possédait une personnalité plutôt marquante, surtout aux yeux de la sortcellière, ce qui ne manquait pas d'amuser Anya. Moins Tara, certes, mais où était donc le mal à la charrier un peu ? Toute amie qui se respecte le faisait et Anastasia tenait à être une bonne amie.
Et Vaiana aussi, à en croire la lueur d'espièglerie qui brillait dans ses yeux.
Naturellement, Pierre n'y prêta guère attention, trop heureux que la douce Tara ait autant été marquée par sa personnalité - voire ses oeuvres, se prit-il à espérer sans pour autant oser demander. Ils n'étaient pas réunis à l'arrière de la maison d'Anastasia pour cela et, quoique persuadé d'être un auteur talentueux, Gringoire éprouvait suffisamment de respect envers Mademoiselle Anastasia - qu'il ne pouvait se résoudre à appeler par son prénom ou son diminutif comme elle le lui avait maintes fois demandé - pour rester humble cette fois-ci, d'autant plus qu'il était couvert d'encre.
Une pensée nostalgique flotta dans son esprit l'espace d'un instant à ce constant. Son époque, ou plutôt son roman, possédait ses aspects familiers qui lui manquaient parfois, même s'il n'était pas mécontent de la curieuse époque dans laquelle il vivait.
De son temps, il n'avait pas été estimé à sa juste valeur. Il espérait que le XXIe aurait plus de jugeote voire de clémence envers lui mais oublia bientôt ces réflexions à l'évocation d'un nom mystérieux qu'il n'avait jamais entendu.
- Jules ? répéta-t-il, sourcils froncés, en se tournant vers Anastasia. Devrais-je connaitre ce Jules ? Y a-t-il un de mes parents dans la littéraire de Maître Victor Hugo ?
Le poète constata cependant bien vite qu'Anastasia était toute aussi perplexe que lui. Elle lui avait certes fait lire les autres romans écrits par Hugo car il s'était montré curieux de les découvrir mais pour les avoir lus elle aussi elle n'avait pas souvenir d'un quelconque parent. Contrairement aux auteurs de son époque, Hugo ne s'était pas montré porté sur les sagas familiales et sa lectrice l'en remerciait.
- Pas à ma connaissance. Qui est donc ce fameux Jules ? demanda la rouquine en levant les yeux vers Vaiana.
La jeune femme était à la fois curieuse et intéressée : Gringoire serait certainement ravi s'il pouvait ne pas se trouvait sans cesse entouré de femme - ou d'un homme qui ne l'appréciait pas, à savoir Dimitri. Et si ce Jules était aussi semblable à lui, il était peut-être la solution.
- Ma renommée ? nota Anastasia, amusée. Moi qui pensais m'être simplement fait un nom en tant que princesse. Ou traductrice, à la rigueur, déclara-t-elle faussement déçue. Je suppose que je peux me contenter d'une renommée de professeur et vous demandez d'ouvrir vos cahiers, chers élèves.
- Vous êtes une princesse remarquable, fit remarquer Gringoire, soudain anxieux.
Le second degré n'était pas une chose de son époque et il manquait souvent à le comprendre. Anastasia sourit car c'était gentil, en fin de compte. Conforté dans sa lancée, le poète poursuivit :
- Saviez-vous que Mademoiselle Anastasia était Grande Duchesse de Russie ? N'est-ce pas remarquable ? Non que je pense que vous ne soyez point remarquable également, ajouta-t-il précipitamment. Vous êtes assurément une jeune femme exotique et si j'osais je vous demanderais de quelle merveilleuse et lointaine contrée vous venez.
Anastasia ne put s'empêcher de se demander si la rime était volontaire ou non, ce qui lui arrivait parfois quand Pierre parlait. Elle fut néanmoins contente de voir qu'il avait préparé ses affaires pour la leçon et qu'elle pourrait commencer.
- Si tu as le coeur à lui raconter ta fabuleuse histoire, on n'est pas obligé de commencer la leçon dans la seconde, fit néanmoins remarquer Anastasia à l'intention de Vaiana.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Still Falling For You
This love got me rolling the dice. Don't let me lose...

           
©️BESIDETHECROCODILE
En ligne

Vaiana De Motunui


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Shay Mitchell :tombe:

Ѽ Conte(s) : Vaiana, la légende du bout du monde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Vaiana

☞ Surnom : Vaia, Vava
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1589
✯ Les étoiles : 9604




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Lun 28 Aoû 2017 - 21:05








Learning Lesson

« On apprend bien mieux par soi-même »


Prête pour une nouvelle leçon, j’avais été étonnée de voir un autre élève à la table de la rousse. Ses talents de professeur semblaient s’être étendus. Je ne pouvais qu’en être ravie pour elle, cela lui ferait certainement plus de public. Je la conseillerais volontiers à une personne dans le même cas que moi. Elle savait prendre le temps et avait la patience d’expliquer, voir de réexpliquer. L’homme qu’elle avait invité semblait d’ailleurs décaler. Sa tenue laissait sous entendre que la ville de Storybrook n’était pas ce qu’il avait connu de plus marquant. Tout comme sa manière de s’exprimer qui semblait être ici d’une époque plus rapprochée de celle de Jules que de l’année actuelle.

Je n’avais d’ailleurs pas pu m’empêcher de faire le rapprochement à haute voix. Je doutais qu’il connaisse Jules, le monde divin semblait être un monde plutôt décalé de tout. Mais, peut être que par hasard, les deux compères auraient pu se rencontrer. On ne croisait pas tout les jours des personnes de la sorte.

- Non, il s’agit d’un habitant de cette ville. Il comprendrait très certainement votre vision des choses, lui aussi a subit le décalage du temps. Il n’a pas du connaître Victor Hugo, mais je pourrais toujours lui demander, si cela vous intéresse.

Je tournais ensuite la tête vers Anastasia qui semblait également intrigué par ma réplique. Etant donné que Tara le connaissait, j’aurais pu penser qu’il en était de même pour la rousse, mais apparemment pas. Un léger sourire se forma sur mes lèvres alors que je secouais la tête.

- Simplement un ami. Mais tout aussi décalé dans le temps que Gringoire. Je suis sûre qu’ils s’entendraient à merveille.

J’en profitais ensuite pour glisser un compliment à la rousse, vantant sa renommée. Certes, son métier n’était pas de donner des cours particuliers, mais elle se débrouillait pourtant à merveille. Si jamais le métier de traductrice ne l’inspirait plus un jour, elle aurait certainement une place de choix dans les professeurs particuliers de Storybrook.

Sa réponse m’arracha un rire amusé. C’est vrai que le titre de princesse était plutôt honorifique, habituellement. Il était très prisé des petites filles, et des femmes en quête de pouvoir, malheureusement, un peu trop répandu à Storybrook.

- J’ai l’impression que le titre de princesse est très prisé à Storybrook. Si bien qu’il en perd de la valeur, malheureusement. Mais je ne doute pas de ta renommée de traductrice. Je dois être certainement un peu trop loin du milieu pour m’en rendre compte.

Gringoire, très soucieux de son professeur, lui glissa un compliment, ce qui m’arracha un sourire amusé. J’hésitais à lui lancer une boutade, mais l’homme semblait encore plus figé dans son siècle que Jules, et je ne le connaissais certainement pas assez pour me le permettre sans risquer une réaction dommageable. Je ne voulais ni le vexer, ni l’embarrasser.

Visiblement, l’homme semblait très fier de compter Anastasia dans ses amis et il éprouvait une réelle admiration pour la rousse. Cela ne pouvait lui être que flatteur. J’hochais alors sa tête à sa question, ne relevant pas sa maladresse involontaire.

- Oui, Anastasia a eu quelques occasions pour me parler de son passé dans les grandes lignes. Et contrairement aux princesses, le titre de Duchesse est beaucoup moins courant.

Ajoutas-je avec un sourire amusé. L’originalité du titre conférait déjà une place d’honneur à la rousse. Gringoire focalisa ensuite son attention sur moi, ce qui me surpris légèrement. Tiens, il semblait bien curieux. Mais je pouvais entièrement comprendre ses interrogations, après tout, j’en savais certainement plus sur lui qu’il n’en savait sur moi. Je levais ensuite les yeux en direction d’Anastasia un sourire sur les lèvres.

- Si ça ne te dérange pas, alors...

Je baissais de nouveau les yeux vers Gringoire, plein d’attention. C’était aussi troublant qu’amusant. Il semblait sincère. Presque trop, je n’étais clairement pas habituée à cela de la population de storybrook. Certains devraient passer prendre exemple sur l’homme.

- Je suis arrivée à Storybrook il y a quelques mois, bien après tout le monde. Comme vous, d’après ce que j’ai entendu ? J’habitais avant avec ma famille sur une île.. Qu’on qualifie de paradisiaque ici. Loin de la civilisation et beaucoup plus en lien avec la nature et les animaux. Mon peuple était un peuple d’explorateur. Nous étions entouré de l’océan, mais également de nombreuses autres îles, et, petite, j’ai toujours rêvé de pouvoir partir les découvrir. Disons que quelques soucis on bloqué cette découverte pendant de nombreuses années, jusqu’à ce que franchisse le pas, et que je parte en douce contre la volonté de mes parents. La suite est assez floue. J’ai été touché par cette... Malédiction. Et j’ai vécu pendant deux ans à Rome, une ville assez loin d’ici, sans mes anciens souvenirs. Tout ça, jusqu’à qu’un petit groupe de storybookien n’interrompe mon périple pour me remémorer mes souvenirs, me ramener ici et... Décidé qu’il serait judicieux de me catapulter dans le monde divin, sans aucune précision sur le pourquoi du comment.

Je pris un temps pour m’arrêter et le laisser digérer ce qu’il venait d’entendre. J’omettrais certainement les détails de ma vie présente. Entre les rebondissements, la colocation avec un fantôme et d’autres personnes assez spéciales... Il risquerait d’en perdre la tête.

- C’est à peu près tout, en très simplifié.

Ponctuais-je avec un léger sourire.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Through the fire I'll keep burning on
When it all goes wrong, I'll take my time, I'll keep on holding on. Will I hold myself together ?
 



Anastasia Romanov


« On va, on va te tondre »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7500
✯ Les étoiles : 18386




Actuellement dans : « On va, on va te tondre »


________________________________________ Mar 29 Aoû 2017 - 0:54

- Volontiers ma douce amie ! s'exclama Gringoire, les yeux pétillants d'intérêts.
Son enthousiasme avait toujours quelque chose de déconcertant, c'est pourquoi Anya coula un regard en biais vers Vaiana afin de jauger sa réaction. Il aurait été bête, voire problématique, qu'un élève en effraye un autre. Ils étaient plutôt là pour s'entraider, non se repousser. Et si Anastasia ne doutait pas que Vaiana ait déjà conquis le cœur du galant Gringoire, qui déifiait à peu près toutes les femmes qu'il voyait, elle craignait plus que la vahiné prenne peur, probablement peu accoutumée à ce genre de réactions.
Quoique avec Jules Verne, songea Anya, pensive et silencieuse. La rouquine rendit son sourire à Vaiana. Si cette dernière avait été plus ancrée dans leur époque, elle n'aurait sans doute pas manqué de demander un numéro de téléphone ou tout autre moyen de contact pour mettre Pierre et Jules en relation.
Anastasia ne lisait certes pas les romans de Jules Verne - elle ne doutait en effet pas qu'il s'agissait de l'auteur et non d'un homonyme, les coïncidences n'ayant pas lieu d'être à Storybrooke - mais elle savait qu'il était également français et avait vécu après Hugo. Elle n'aurait simplement pas pensé qu'il vivrait encore, qui plus est dans cette drôle de ville. Comme quoi, l'histoire de Storybrooke s'écrivait sans cesse, révélant son lot de surprises tous les jours un peu plus.
Mais ce mystère aurait tout le temps d'être éclairci plus tard. Ils n'étaient, après tout, pas réunis pour parler de cet auteur mais progresser en anglais moderne. Autant s'y mettre ou, à défaut, ramener la conversation sur un domaine qui s'en rapprochait.
Par chance, la traduction était un concept que Gringoire maitrisait car il était connu à son époque. Ce fait avait facilité bien des choses pour son acclimatation au monde moderne et lui permit de suivre avec intérêt mais sans bombarder les deux femmes de questions.
- Je t'assure que tu ne perds pas grand chose. Il s'agit juste de rendre des textes dans d'autres langues. Le procédé n'intéresse en principe que ceux qui le réalisent et c'est très bien comme ça, assura la jeune femme.
Elle aimait certes son métier mais savait qu'il ne comptait pas parmi les plus exaltants. Il était cependant varié et lui permettait de vivre la vie personnelle à laquelle elle aspirait tout en était sa propre patronne, Storybrooke étant trop petite pour qu'elle travaille en agence et son besoin de solitude étant trop fort pour qu'elle s'accommode d'un patron. Les clients étaient les seules personnes à qui elle voulait rendre des comptes, c'était bien assez comme cela.
La suite de la conversation lui prouva cependant qu'il était plus amusant de disserter sur son rang de grande duchesse que sur son métier, ce qui la fit sourire. La leçon serait vraisemblablement retardée, et pas seulement de quelques minutes. Mais la jeune femme s'en souciait peu. Elle était heureuse d'être entourée d'amis de bonne compagnie, de gens simples et avenants, dans une situation simple et sans problèmes. C'était ce à quoi elle aspirait, estimant avoir connu assez d'ennuis et de drames dans sa jeunesse. Les conversations conviviales et reposaient étaient une douce musique pour la jeune femme qui n'était pas mécontente d'entendre à nouveau l'histoire de Vaiana.
Quant à Gringoire, en homme de lettres qui se respectait, il avait toujours été et serait à jamais friand d'histoires, quelles qu'elles soient. Lovant son visage entre ses mains, il fixa la jeune femme, signifiant par cette attitude qu'elle avait toute son attention. Il l'observait d'un air presque émerveillé alors qu'elle commençait à peine son récit. Anya, elle, adopta une position bien plus nonchalante, et pour le coup moins royale, en s'affalant dans sa chaise afin d'être totalement à son aise.
L'intérêt de Gringoire pour cette île lointaine et ce peuple aux coutumes différentes des siennes alla grandissant. Cela se lisait aisément dans les traits de son visage. A moins que ne soit la force de l'habitude ? Il est vrai qu'Anya et lui pouvaient passer de très longues heures à parler de littérature, ce que Dimitri voyait d'un mauvais œil. Il semblait persuadé que Gringoire avait de l'intérêt sentimental pour Anastasia et, en bon russe qu'il était, aurait aimé lui casser le nez s'il n'avait pas su que cela contrarierait Anya qui avait essayé, en vain, de l'éclairer sur la nature des sentiments que le poète nourrissait à son égard. Peut-être aurait-elle dû lui dire qu'elle, elle n'aimait que lui, mais elle en avait été bien incapable. C'était pourtant vrai, mais ce genre de déclaration franchissait rarement la barrière de ses lèvres.
Ce fut cependant tout autre chose qui franchit la barrière de celles de Vaiana et interpella Gringoire. Le jeune homme se redressa, perplexe, coulant un regard presque horrifié vers Anastasia comme pour s'assurer qu'il avait bien entendu. La rouquine sentit le quiproquo arriver mais ne put rien faire pour l'éviter car déjà Pierre s'écria :
- Catapultée ?! Et injustement de surcroît ?! Crénom de dieu ! Etes vous blessée ? Doit-on faire venir un médecin ? Car j'ai eu le loisir d'observer des catapultes et je puis témoigner des dégâts qu'elles sont en mesure de causer, expliqua Gringoire.
Anastasia souriait de toutes ses dents, s'empêchant de rire tout en guettant la réaction de Vaiana. La pauvre... si elle avait su.
Après un instant, quand le poète fut un peu moins agité, elle posa délicatement sa main sur l'un de ses avant-bras pour attirer son attention.
- Je crois que la leçon d'aujourd'hui va porter sur les métaphores modernes, mon cher Pierre.
Perplexe, le poète tourna plusieurs fois la tête, observant tour à tour les deux jeunes femmes.
- Je suis certaine que Vaiana vous remercie de votre sollicitude mais elle n'a, je pense pouvoir l'assurer, pas été littéralement catapultée dans le monde divin. C'était une image.
- Oh, bafouilla Gringoire, visiblement confus.
Il reprit néanmoins très vite confiance et releva sa tête bouclée en direction de Vaiana pour reprendre avec panache :
- Vous me voyez ravi d'apprendre qu'il ne vous est en fait rien arrivé de grave. J'en aurais été profondément désolé. Une délicieuse vahiné telle que vous qui a subi autant d'épreuves dignes d'un Rocambole a droit, je crois, à quelques temps de répit. Vous ai-je d'ailleurs déjà conté mes aventures parisiennes ? s'enquit-il, guilleret.
Il semblait tellement enthousiasmé par cette idée qu'Anya n'eut pas le courage de lui rappeler qu'elle avait lu plusieurs fois le roman dont il provenait et y avait même séjourné en sa compagnie.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Still Falling For You
This love got me rolling the dice. Don't let me lose...

           
©️BESIDETHECROCODILE
En ligne

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Learning lesson ➹ Anastasia





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations