Intrigues
Disney Rpg

Le Jour
de Saturne
Mars 2017


La Véritable
Histoire...
Février 2017

Dors chez
Merida

Avril 2017


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Dors chez ta Princesse - le 78ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Hope Bowman ♥ - Maître du jeu : Neil Sandman ♥
৩ Allons tous dormir chez Merida !

Partagez | .
 

 Vamos a la playa ! ☸ Jez La Terreur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elsa White


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Georgina Haig

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le glaçon ambulant

✓ Messages : 745
Ѽ Les pommes : 129986

╰☆╮Surnom : Even

✓ Disponibilité : Candidate désespérante et désespérée de "Nouveau look pour une nouvelle vie"



Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 19 Avr 2017 - 23:07

Freaky Friday !
...


Depuis la fenêtre de ma chambre, je pouvais voir la mer. L'étendue d'eau marine reflétait les astres, tel un miroir liquide matin et soir. Sa surface ondulait sous les coques des navires qui la parcourait, créant des vagues se fracassant contre les hauts murs de pierre protégeant le château des tempêtes et des intempéries marines.

La mer était belle. Dangereuse. Puissante. Sauvage. Indomptable. Magnifique. Fascinante. Bien plus que les montagnes surplombant le royaume. J'aimais m'asseoir sur le rebord de ma fenêtre, à observer les bateaux qui quittaient le port afin de rejoindre d'autres îles et pays, enrichissant Arendelle de nouvelles alliances et échanges commerciaux. Les marins étaient intrépides. Ils vivaient chaque jour comme si c'était le dernier. Ils devaient apprendre à survivre au milieu de l'océan, loin du rivage et de la sécurité. En tant que reine, j'espérai pouvoir donner à ces hommes bien plus d'importance. Une reconnaissance. Pour tous ce qu'ils faisaient pour mon royaume. Ils se mettaient en danger pour quelques pièces d'or et le goût du risque. Ils abandonnaient femme et enfants, et tout cela au nom de leur Reine. Pourtant, ils étaient presque oubliés. Même par moi. Alors qu'enfant, j'aimais raconter des histoires à Anna où matelots et pirates s'affrontaient pour un trésor. Dans ces récits, les marins gagnaient toujours. Car leur cœur était pur et dévoué à la couronne. Ils méritaient de rester en vie.

Pourquoi ces souvenirs d'un autre temps me revenaient-ils ? Je pouvais presque sentir l'odeur salée de la mer me chatouiller le nez, et entendre le cri des mouettes qui tournoyaient dans le ciel... Jamais encore mes rêveries n'avaient été aussi réalistes. Jamais le soleil ne m'avait ainsi brûlé la peau, m'enveloppant d'une chaleur qui me laissait moite et en sueur. Jamais le sable n'avait été aussi doux sous mes doigts... Et jamais l'eau qui venait de s'écraser sur mon visage ne m'avait parue aussi glacée.

Je me redressais d'un bond, en laissant échapper un glapissement effrayé et surpris qui me fit perdre tout dignité. Tandis que je tâtonnais le sable tout autour de moi afin de trouver de quoi m'essuyer le visage, j'entrevis un enfant qui partait en courant, un seau plastifié à la main. Il riait aux éclats, fier de sa farce. Ce chenapan n'avait-il donc aucune éducation ? Comment osait-il agresser ainsi une jeune femme ?

- Quelle horreur !

Le choc me fit les écarquiller les yeux d'effroi, tandis que j'étais dans l'incapacité de détourner le regard de mon corps assis sur le sable doré. Tout était exposé à la vue de tous. Tout. Jambes, hanches, épaules, ventre, bras... Seules mes parties intimes étaient encore cachées par un ridicule petit bout de tissus rappelant des sous-vêtements modernes. Mais cela était censé être porté sous des vêtements. Pas dévoiler à toutes ces personnes qui arpentaient la plage !

Je réussi à me lever, les jambes tremblantes. Je les croisais, pressant mes cuisses l'une contre l'autre afin de tenter de cacher du mieux que je le pouvais mon entre-jambe pas assez... protégé. Je fis de même avec mes bras, cachant ma poitrine recouverte d'un bandeau vert pomme qui en montrait bien trop.

- Veuillez donc détourner le regard je vous prie ! Vous êtes d'une grossièreté !

Deux hommes venaient de s'approcher de moi, des lunettes noires posées sur leur nez bronzé et le torse mis à nu. Étais-je perdue sur un plage de... naturistes ? Ces personnes aimaient montrer leur corps nu, sans tabou et surtout sans aucune gêne. Mais je n'étais pas comme eux. Je savais me montrer respectueuse et surtout éviter d'en dévoiler plus que ce qu'il ne fallait !

Scandalisée, je tournais le dos aux hommes, qui se mirent à parler dans un langage inconnu. Les lettres semblaient rouler sur leur langue, mais bien que cela soit agréable à l'oreille, l'incompréhension était totale. Étais-je dans un autre pays ? Mais comment m'étais-je donc retrouvée ici ? Je n'avais pour seul souvenir que les arbres en fleur de la forêt, une forme floue et... c'était tout. Je venais simplement de me réveiller dans un endroit inconnu, entourée d'autochtones au dialecte chantant et inconnu.

Un sifflement se fit entendre dans mon dos. Les étrangers venaient-ils d'appeler du renfort ? Voulaient-ils me faire du mal ? Je serrai le poing, cherchant à réveiller la glace afin de défendre si besoin. Mais au lieu de ressentir la sensation habituelle de froid... une chaleur terrible mordit ma peau, me faisant crier. J'agitais la main, alors que des flammes léchaient mes doigts, telles des bougies de chair et d'os. Le soleil avait-il détraqué mes pouvoirs ? Faisait-il si chaud au point que ma peau prenne feu ? Je n'avais aucune réponse. Seule la panique avait pris les commandes de mon esprit. Je me retournais vers les hommes, terrifiée, cherchant de l'aide... mais ce fut pire. Bien pire. Terrible, même.

- Comment...

Je fus incapable d'articuler d'autres mots. La vision qui s'offrait à moi était bien plus choquante que le feu qui enflammait ma main sans me faire éprouver quelconque douleur. Car voilà que s'avançait vers moi... Elsa d'Arendelle. Grande, blonde, habillée de plumes multicolores et le visage barbouillée de peinture clownesque. Mais pourtant, je me reconnaissais bien. Était-ce une hallucination ? Une illusion d'optique ? Une insolation qui me faisait délirer ? Je ne voyais aucune autre explication. Je ne pouvais pas être à deux endroits à la fois. Je ne pouvais pas être moi... et elle. Non. Il n'y avait pas deux Elsa. J'étais unique. J'étais... brune ?

Le monde se mit à tanguer, tandis que le sable se rapprochait dangereusement. Je vis des formes se rapprocher de moi, alors que ma tête s'écrasait au sol et qu'un rideau de cheveux foncés me voilait la vue. Car voilà que j'étais devenue brune. Que ma peau était olivâtre. Et que le monde était devenu tout à coup bien plus bas. Je n'étais plus moi. J'étais... oh non. Pas elle.


crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
your heartless words have left me scars
Cause with your million eyes you're watching me ⊹ "Away get away ! You're such a freak !" It's what people say to me. Different, too different. I'm scared of judgement, your insults and your slanders stick on to me. You talk behind my back, you spy on me so I scream and shout to make you leave. But you're still here, you keep judging me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8708-sortez-les-manteaux-les-echarpes-les-gants-frozen-is-coming
 Page 1 sur 1

Vamos a la playa ! ☸ Jez La Terreur





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Le Reste du Monde