Intrigues
Disney Rpg

Au Violent de
nos Songes
Juin 2017


Dors chez
Merida

Avril 2017

Dégoûtez-Moi
#ViceVersa2
Mai 2017





Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Au Violent de nos Songes - le 80ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Rebekah Stormborn ♥ - Maître du jeu : Elliot Sandman ♥
Que les dieux de l'Australie soient avec vous !

Partagez | .
 

 Wish we could turn back time ✰ JAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Wilson L. Wallander


« Tic tac,
sonne le glas. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Anton Yelchin

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

✓ Messages : 2943
Ѽ Les pommes : 9007360

╰☆╮Surnom : Nanis



J'aime(s) : 0



Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Lun 15 Mai 2017 - 14:09


Wish we could turn back Time
Don't know what's inside of me.

Des changements étaient sur le point de se produire. Il fallait être stupide pour ne pas le remarquer. Depuis le retour de Jay, ils en avaient tous les trois conscience, se préparant au pire… comme au meilleur. Il s'était tellement habitué à ses capacités qu'il avait depuis plusieurs années, qu'il ne se rendait pas – plus – compte qu'il ne s'agissait que d'une part de sa malédiction. Si il le ressentait à présent, au plus profond de son être, ce petit détachement, il n'en mesurait pas pleinement les conséquences. Pas encore. Il avait trouvé ça étrange, de ne plus pouvoir communiquer par télépathie avec Jamie, comme si on lui enlevait une part de lui. Ce qui n'était pas totalement faux, si ce n'est qu'il ne voulait pas de cette part. Le fait de ne plus se régénérer n'était pas un soucis, c'était même… cool ? Il n'en était que plus normal, que plus humain, il n'allait pas s'en plaindre. Même si cela signifiait être plus prudent, ne pas prendre de risques inutiles, faire attention. EVE avait la 'chance' de pouvoir se guérir sans problème, même sans cela, lui devait juste se refaire aux picotements des petites coupures, aux bleus quand il se prenait un meuble, au risque de mourir écrasé par une voiture.

Cette pensée, aussi tordue soit-elle, devait le rendre heureux, théoriquement. Seulement, cela ne pouvait rien présager de positif. Il ne le sentait pas bien. C'était comme un pressentiment, une sorte de chuchotement sourd à l'arrière de sa tête, qui lui faisait penser que ça finirait par mal tourner. Il tentait au mieux de profiter, malgré tout. Peste se détachait, lentement, sans qu'il n'en comprenne toutes les raisons, tous les rouages, mais il ne devait retenir que le fait qu'il n'était plus aussi accroché à son être. Cela ne changerait en rien le futur, du moins c'était ce qu'il pensait. Il évitait d'en parler, tentant de se convaincre que si les cavaliers n'étaient plus, cela les aiderait sans doute pour l'avenir. Pourtant, il avait toujours cette vision que Cassandre avait partagé avec lui. Cette vision d'un monde détruit, inexistant. C'était encore et toujours écrit.

« Bonne nuit, petite fleur. »

Il avait laissé Iris dans son lit, prenant soin de refermer la porte de sa chambre le plus silencieusement possible, s'étirant une fois que ce fut chose faite. Wilson se devait de ne pas montrer ses inquiétudes, de les taire, de faire comme si tout se passait normalement et qu'ils n'avaient pas tous les trois une existence un peu hors norme. C'était le cas de toutes les personnes dans cette ville de toute façon. Ils n'avaient rien d'extraordinaire, vu comme ça. Une famille banale, dans un appartement banal, avec des occupations banales.

« Je crois qu'on a de la chance d'avoir une fille qui s'endort aussi rapidement. » avait-il lancé à Evelyn, assise dans le canapé, avant d'aller s'installer à ses côtés pour déposer un baiser sur son front.

Il lui semblait que leur vie se déroulait à deux cent à l'heure depuis l'arrivée d'Iris. Leur dernier séjour familial avait été tumultueux, à leur image, ne les ayant pas aidé à se reposer et à voir le temps s'écouler plus lentement. Le travail, les soucis, les péripéties… Tout se bousculait pendant que leur petite fille grandissait à vue d’œil, les réjouissant chaque jour de nouveaux exploits.
Wilson aimait pour autant toujours être un peu seul, avec EVE, rien que quelques minutes avant d'aller dormir, avant de redémarrer une nouvelle journée. Il se demandait encore, parfois, pourquoi elle était là avec lui, ce qu'il avait de si spécial pour qu'elle l'aime autant.

« Je pensais emmener Iris voir son parrain demain. Je pense que ça peut lui faire du bien… à l'un comme à l'autre. »

Elle était toujours heureuse de voir du monde. Et lui-même trouvait qu'il ne l'avait pas vu assez régulièrement ces derniers temps, comme si ils ne s'étaient pas croisés depuis des années. Il lui manquait, EVE le comprenait et elle n'y voyait pas le moindre inconvénient. Ils avaient vécu tellement de choses ensemble. Ils étaient liés à leur insu mais ils avaient eux-même choisi de rester soudés.
Les jeunes parents n'avaient même pas terminé leur film avant d'aller se coucher, du moins pas Wilson qui somnolait déjà alors qu'ils n'en avait vu que le quart. Il était plus sensible à la fatigue, ces derniers temps. Si les nuits étaient plus longues, elles n'en étaient pas pour autant plus reposant. Et cette nuit-là ne fit pas exception.

Il n'avait pourtant rien changé à ses habitudes. C'était en serrant Evelyn dans ses bras qu'il avait fermé les yeux. Si il était toujours agité la nuit, par habitude après les mois de cauchemars qui l'avaient marqué, ses nuits étaient globalement sans rêves et ses réveils calmes. Ce ne fut pas le cas ce matin là.

En ouvrant les yeux, la première chose que ressentit le robot fut un intense froid, alors qu'il ne portait qu'un tee-shirt et son pantalon de pyjama. Il réalisa immédiatement l'absence de sa couverture. Il s'étira légèrement, surpris par la surface dure qu'était son matelas. Il frissonna, frottant ses yeux, mettant un moment à se redresser. Son cœur rata plusieurs battements et son souffle s'accéléra, alors qu'au fil des secondes, il réalisait peu à peu qu'il n'était plus dans sa chambre.

Le décor qui se définissait de plus en plus autour de lui l'effraya. Il ne lui semblait pas qu'il y ait la moindre montagne à Storybrooke. La plaine était immense, comme si elle se perdait vers l'horizon et lui ne pensait qu'à une chose. Est-ce que je rêve ? Il ne voyait pas d'autres explications. Il se pinça, comme le faisait les gens dans les films lorsqu'ils doutaient de leur éveil, sans grand succès. A part le réveiller davantage, ça n'eut pas l'effet escompté.

Wilson serra ses bras contre lui, tentant de se réchauffer, alors que le soleil semblait tout juste se lever. Après l'étonnement, la panique commença à le prendre. Il regardait tout autour de lui, les lèvres pincées, à l'affût du moindre mouvement, le regard perdu. Il sentait sa gorge se serrer et ses pensées s'embrouiller. Il avait l'impression de perdre le contrôle et il n'aimait pas cela, ça lui rappelait de mauvais souvenirs. Il déglutit avec peine, tentant de se relevant alors que ses jambes tremblaient comme des feuilles.

« Tout va bien… »

Il avait eu l'habitude, longtemps, de ne pas comprendre le déroulement de ses réflexions lorsqu'il dormait. Il s'était fait à l'idée que son esprit ne lui appartenait plus pleinement. Ce n'était certainement qu'un retour de ses cauchemars, sous une nouvelle forme, prêts à le torturer. Il ne les avait simplement jamais vécu aussi pleinement.

« Ce n'est qu'un cauchemar... »

Il pensait à EVE. A Iris. Tout ce qui comptait, c'est qu'elles étaient toujours à l'abri de leurs lits, dormant profondément, à l'abri. Il devait tenir pour elles. Il commença à marcher, sans savoir par où aller, sans savoir ce qui l'attendait.

« Jamie. »

Penser à son ami lui permettait aussi de ne rien lâcher. Il repensait à ses paroles de soutien, à sa force, à ce qu'ils avaient parcouru comme chemin. Ce n'était pas le moment de craquer.

Une forme semblable à celle d'un être humain était allongé, à quelques mètres, il la voyait maintenant. Il accéléra le pas.

« Jamie ? »

Cette fois, le prénom fut prononcé avec crainte, avec doute. Soit il s'agissait réellement d'un cauchemar et on s'amusait à le lui montrer mort, gisant au sol… Soit il devait vraiment commencer à s'inquiéter.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Sometimes the best thing you can do is not think, not wonder, not image, not obsess. Just breathe, and have faith that everything will work out for the best.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8994-wilson-je-sais-j-ai-une-jolie-carrosserie#75782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

✓ Messages : 1650
Ѽ Les pommes : 167202

╰☆╮Surnom : Jay

J'aime(s) : 0
✓ Disponibilité : Un coeur de gélatine



Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Sam 20 Mai 2017 - 9:57


How could you run from what's inside you?




C’était un franc succès.  Non, vraiment, d’un point de vue strictement objectif, c’était un franc succès. Il dormait à nouveau, reconnaissait la fatigue, la faim, la douleur, il ne cicatrisait plus en un claquement de doigt, bref, il avait retrouver un semblant d’humanité. Donc en soit, c’était un franc succès. En tout cas, cela aurait du l’être.  Les Dieux lui avait vaguement expliqué ce que Phobos avait tenté de faire, tandis qu’il était perdu dans les méandres d’une cité en train de s’effondrer -dont il gardait une superbe cicatrice sur les poumons du coup. Déjà, ils avaient du lui expliqué qui était ce gosse, mais ça, au fond, ce n’était pas si important. Son ‘projet’ l’était beaucoup plus. Et ses conséquences aussi.

Ce qu’avait fait Phobos avait eue des résultats radicaux, et Jamie avait failli y passer. C’était aussi simple que ça, et cela aurait du créer un électrochoc chez lui. Il avait failli mourir. Mourir. Genre, comme un être humain parfaitement normal qui reçoit une dague entre les côtes. Mais tout le problème était là pour Jamie. Si il avait failli mourir, ce n’était en rien une bonne nouvelle. Parce qu’au fond de lui, il pouvait toujours ressentir cette pois noire et épaisse qui représentait la présence de Famine.

Famine n’était pas parti. Mais il était clairement affaibli. Et ça… Cela n’avait rien d’un franc succès.

Et pour la première fois, cela avait sembler avoir un minimum d’effet sur les Dieux. Enfin. Effet était peut-être un grand mot. Arès sembla regarder Jamie avec plus d’intérêt que de mépris quand il tâcha de les informer de la présence toujours existence de son hôte. Athéna aussi, enfin, il lui avait semblé la voir tourner le regard vers son frère taré de combat lui aussi, cherchant le sien, avant de revenir à lui. Pour les autres, cela avait été comme toujours. L’équivalent du répondeur d’une banque. ‘Oui, on comprend, on va voir ce qu’on peut faire, bonne journée’. Quand est-ce qu’ils comprendraient qu’ils allaient tous mourir à cause de leur incompétence ? Jamie se demandait même si au fond, ce n’était pas sciemment calculé. Pour être aussi aveugle, fallait avoir un plan !

Quoi qu’il en était, il avait du retourner sur Terre, et réapprendre à vivre ‘normalement’. Non, plonger la main dans de l’eau bouillante n’était plus sans conséquence désormais et les cloques, ça faisait toujours aussi mal que dans ses souvenirs. Oui, manger était redevenu vital. Obligatoire. Cela avait choqué tout le monde, quand il avait fait livrer de la pizza pour lui. Opy avait même eue l’air apeuré l’espace d’une seconde, captant que quelque chose était arrivé, mais oui, Jamie réapprenait la faim, même si celle-ci le terrifiait. Et puis, il fallait dormir. Ça c’était vrai que ça lui avait manqué. Pas les cauchemars qui menaçaient encore, le visage de Sarah venait arpenter son inconscience et les images de son affrontement avec Neil prenait chaque jour plus de détails et de relief. Mais le fait de pouvoir retourner s’allonger en sachant que cela ne serait pas vain. Le fait de pouvoir se glisser dans les draps et de trouver une position agréable dans un but précis. Le simple fait de pouvoir fermer les yeux et se sentir partir, l’espace d’un temps, loin de la conscience. Oui, clairement, dormir lui avait manqué.

Et paradoxalement, l’un des ‘pouvoirs’ de Famine lui manquait. Probablement parce qu’il ne s’agissait pas d’un pouvoir propre à son hôte mais aux Cavaliers en général. Communiquer mentalement avec Wilson était devenu impossible. Dans un sens, c’était très angoissant. Perdre cette… Petite lueur, dans un recoin de sa tête, perdre cette présence rassurante avait quelque chose de très angoissant. Mais cela eue un effet bénéfique. Comme un ado redécouvrant que voir en vrai ses amis, c’était quand même mieux, Jamie réapprit à sortir voir Wilson et Eve. Et Iris. Cette adorable petite graine. Jamie n’avait jamais vraiment eue affaire à des poupons et au début, il évitait très clairement de toucher à ce petit être, par crainte de lui faire du mal. Pour être franc, au départ, il n’avait même pas songé à Famine. Elle était tellement…. Petite ! Lui avec ses grandes mains d’adultes risquait juste de lui faire mal, non ? Mais après avoir été forcé par une Eve un peu occupée à la prendre contre lui, Jamie avait fini par relativiser. Et même… Par apprécier ça. D’une façon étrange, tenir Iris contre lui avait quelque chose de profondément apaisant. Peut-être que c’était du au fait de sentir ses minuscules doigts serrer son t-shirt avec l’impression d’être la seule chose existante pour elle à cet instant -ce qui était probablement vrai, ou de sentir son souffle régulier contre lui ou encore de l’entendre hurler à plein poumons sans la moindre peur devant lui qui lui donnait cette impression mais Jamie était vite devenu le champion des biberons et des promenades dans le jardin en tant que destrier. Cela lui faisait du bien. Beaucoup de bien. Et d’après Wilson…. C’était une très bonne chose.

Lui non plus, n’avait plus tous les pouvoirs lié à leur condition. C’était logique, dans un sens, mais ni l’un ni l’autre n’avait le souvenir d’avoir ‘ressenti’ le moment d’une telle diminution. Bon, pour Jamie cela avait été assez rapide au fond, mais pas pour Wilson. Pas ici. C’était étrange, et ni l’un ni l’autre ne savait vraiment comment gérer cette information nouvelle. Etait-ce enfin une solution, une lueur d’espoir ? Ou au contraire, le début de cette fin qu’ils avaient tous les deux vus ? Aucun des deux n’en avait la moindre idée. Souvent, ils n’en parlaient pas, mais parfois, c’était important pour l’un ou l’autre. Pour un détail, une impression. Un minuscule changement. Mais souvent, cela cessait et ils finissaient par parler d’autre chose. Parce qu’au fond, la vie continuait. Leurs vies continuaient. Même en sursis.

Il était rentré de chez lui quand tout commença à merder, comme il l’avait crains. Passer l’après midi avec eux lui avait fait plaisir, et passer la soirée avec Loki à jouer de la guitare avait été génial.  Il avait oublié à quel point les lasagnes pouvaient avoir un goût exquis, même si il devait avouer que de savoir qu’elle détenait la recette d’un certain ‘ex petit ami’ lui avait tirer une grimace un instant, mais qu’est-ce que ça avait été bon ! Il avait le ventre rempli, lourd même, au point de peiner à simplement se traîner jusqu’au lit pour s’y effondrer allégrement et s’endormir en moins d’une dizaine de minutes…. Avant de se sentir secouer par l’épaule.

-Jamie ? Jamie !

Il eue un grognement, mettant quelques secondes avant de reconnaître la voix… De Wilson. Ce qui clairement n’était pas normal. Battant des paupières, il sentit l’odeur de l’herbe lui emplir le nez, lui confirmant que quelque chose clochait très clairement, appuyant sur ses paumes pour se redresser un peu, provoquant un soupir de soulagement chez son ami, qui finit par entrer dans son champs de vision quand il finit par s’asseoir, à genoux.

-Putain c’est quoi ce bordel?

Il n’était plus dans sa chambre. En fait, il n’était même plus dans une chambre. Dans un bâtiment, ou n’importe où. Devant lui, à perte de vue s’étendait une plaine que le vent balayait en créant des picotements sur les bras nus de Jamie, et au bout, une montagne colossale se dressait jusqu’au ciel, se dissimulant même sous une couche de nuage. Pendant une toute petite seconde, Jamie se demanda si il était de retour à Pompéii. Après tout, Louise lui avait bien dit que ça existait encore, non ? Mais c’était bien plus gros que le Vésuve. Vraiment plus gros.

Ses yeux papillonnèrent longuement, avant de loucher vers Wilson qui s’était agripper à son t-shirt, fixant la montagne lui aussi avant de revenir à lui, visiblement aussi paumé que lui. Aussitôt, Jamie l’examina du regard, cherchant le moindre indice qu’ils aient pu faire quoi que ce soit.

-ça va, t’as rien?

Le petit robot humain secoua la tête, et lui même posa sommairement une main sur son torse, histoire de, ne constatant rien d’anormal, si ce n’était les frissons que ce vent glacial lui provoquait. C’était quoi ce délire ? Où ils étaient ? Pourquoi ils étaient là ? Qu’est-ce qu’ils foutaient là ?! Malgré lui, Jamie eue le réflexe de chercher dans son esprit la moindre lueur divine. Athéna, Arès, même Apollon si il fallait ! Mais rien. Rien qu’un silence total au  fond de sa caboche. Non seulement ils étaient paumés ils ne savaient où mais en plus, ils étaient seuls. Superbe.

Avec un grondement, il finit par se relever, ses pieds nus foulant l’herbe. Et en plus, ils étaient tous les deux en pyjama, génial ! De mieux en mieux…

-De quoi tu te souviens en dernier?

Autant essayer de comprendre un minimum.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- S.I.G.N-
There are two ways to be fooled. One is to believe what isn't true; the other is to refuse to believe what is true.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Wilson L. Wallander


« Tic tac,
sonne le glas. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Anton Yelchin

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

✓ Messages : 2943
Ѽ Les pommes : 9007360

╰☆╮Surnom : Nanis



J'aime(s) : 0



Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Mar 23 Mai 2017 - 0:18


Wish we could turn back Time
Don't know what's inside of me.

Le soulagement qu'il ressentit en l'entendant, en le voyant bougeant, en ayant conscience qu'il respirait, n'était même pas mesurable. Il eut l'impression que son propre cœur se remettait à battre alors que les yeux de Jamie s'ouvraient, même si cela n'expliquait en rien sa présence aussi, leur présence ici. Il n'osait s'imaginer comment il aurait pu le vivre si en plus de cela, son ami était resté inconscient. Dans un décor tel que celui-ci, il ne risquait pas de trouver de moyen de l'aider ou de personne à appeler pour leur porter secours.

Parce que c'était bien réel, tout ça, non ? Il ne voyait pas comment justifier cette situation autrement. Ils ne pouvaient pas rêver en même temps et se retrouver dans une illusion commune. Mais il était tout autant difficile d'expliquer la manière dont ils étaient arrivés physiquement à cet endroit tous les deux, sans pouvoir de téléportation, sans… sans aucune raison.

Il s'était enfoncé dans le sol, le souffle encore un peu court, mais se sentant déjà mieux en sachant qu'ils étaient ensemble. C'était toujours ça de prit, n'est-ce pas ? Puisque seul dans une nature hostile… Il avait déjà vécu tant d'années sur une planète désertée, sans personne qui ne l'attendait à cette époque-là. Il ne voulait néanmoins pas devoir subir encore une fois le même type de solitude. Certes, des gens finiraient par les chercher, que ce soit les dieux, à un moment ou un autre, Loki ou… EVE.

Wilson secoua simplement la tête, de gauche à droite, pour répondre à la question de son acolyte. Il n'avait mal nulle part, il ne se sentait pas malade, juste perdu. Et il n'avait pas de papiers sur lui, pas de téléphone pour contacter Evelyn, pour lui demander si elle et Iris allaient bien aussi… Est-ce qu'elles avaient vécu la même chose ? Est-ce que c'était la ville entière, ou les trois cavaliers qu'ils étaient ou juste… juste eux deux ? Il l'espérait, au fond. Il ne souhaitait pour rien au monde que sa fille se réveille un matin et se retrouve seule, sans personne pour s'en occuper, sans aucune chance de s'en sortir sans l'aide de ses parents. Elle était encore trop jeune.

Il tenta de taire cette angoisse, alors qu'il parcourait à son tour le décor des yeux. Jamie s'était levé, mais lui se remettait encore du choc, de l'émotion. Il leva son regard vers lui, troublé, son visage transpirant les interrogations muettes et la confusion.

« Je… Je suis allé me coucher. » C'était ça. Il était simplement allé dans son lit et il avait atterri ici, par un mystérieux coup de magie. « J'étais avec EVE, je me suis endormi et… Et c'est ici que je me suis réveillé. »

Le dire ne rendait pas les choses plus claires, loin de là. Il ne comprenait juste pas ce qui se passait, ce qu'ils étaient en train de subir. Si c'était une mauvaise blague de qui que ce soit, elle n'était vraiment pas drôle.

« Tu crois… Tu crois que ça a un lien avec ce qui nous arrive en ce moment ? » Ou plutôt, ce qui ne nous arrive pas, aurait-il dû dire. « Ça ne s'est jamais produit avant. »

Du moins, ça ne lui était pas arrivé à lui. C'était bien différent des cauchemars auxquels il avait été habitué, il les préférait même à cet inconnu qui se dressait face à lui. Au moins, il savait à présent comment les gérer alors que là… Tout lui échappait. C'était nouveau, c'était imprévisible, c'était effrayant.

S'appuyant sur ses mains, faisant de son mieux pour oublier le froid, il se redressa. Ses bras étaient serrés tout contre lui alors que de la brume se formait à chacune de ses respirations. Si il avait été heureux de retrouver des sensations aussi simples il y a peu, il se serait bien passé de tout ça à cet instant. Ils faisaient face à une étendue vide de toute civilisation. Ils allaient devoir marcher, rien que pour ne pas que leur corps se raidissent. Ils devaient bouger, se réchauffer, faire leur possible pour se sortir de cet endroit.

Incertain, Wilson jeta un regard à Jay. Il ne pouvait pas nier que de ne plus avoir cette télépathie qu'il partageait lui laissait comme un vide. Ne plus ressentir la présence de son ami dans sa tête était une sensation étrange, ne plus pouvoir simplement discuter avec lui d'une façon instinctive, simple, étant quelque chose qu'il devrait réapprendre. Mais même sans cela, ils avaient apprit à se comprendre sans difficulté, les épreuves qu'ils avaient traversé aidant.

« Comment est-ce qu'on va rentrer ? » finit par dire le robot, d'une voix imprécise, alors qu'il ignorait dans quelle direction avancer. « Eve va s'inquiéter. Et si on met des semaines à trouver notre chemin ? Je n'ai aucun moyen de la prévenir, je ne sais même pas si elle est bien chez nous, je… »

Non. Calme-toi. Il ferma les yeux, enfermant ses émotions, alors que son rythme cardiaque s'accélérait dangereusement. Il ne devait pas se laisser avoir par les sentiments, ce n'était pas le moment. Mais c'était difficile. Ils avaient vécu tant de choses, qui ne s'étaient pas toujours bien finies, avant d'arriver jusqu'ici. Et au moment où tout semblait s'arranger, alors que les choses s'amélioraient, qu'il apercevait une toute petite porte de sortie au fond du couloir… Voilà que ça leur tombait dessus. Ils n'étaient jamais épargnés.

« Désolé. » Ce n'était qu'un murmure trouble, alors qu'il passa une main sur son visage, déglutissant avec peine. « C'est juste que je pensais qu'on allait être… » Le rire qui lui échappa était totalement nerveux. « C'est bête, mais je pensais qu'on allait être tranquilles. »

Il se mordit la lèvre, secouant la tête. Il ne devait pas se laisser abattre. Ce n'était qu'un autre mur à traverser. Ils s'en étaient toujours sortis, ce n'était pas maintenant qu'il devait craquer et se dire que tout était fini. Loin de là, même. Cela avait beau faire un peu plus d'un an maintenant qu'aucune perturbation n'avait atteint sa petite famille, il avait toujours eu conscience, au fond, que cela ne voulait pas dire que c'était terminé. C'était une certitude sourde et enfouie. Il l'avait accepté, l'ayant sans doute oublié avec le temps et il ne faisait que réaliser maintenant qu'il avait eu raison de s'inquiéter.

« Tu vas bien ? » 

S'intéresser à son compagnon de voyage était un bon moyen pour lui de reprendre contenance. Cela lui faisait du bien de se soucier de lui, de penser à autre chose qu'à celles qui l'attendaient chez lui. Il se souvenait aussi avoir dit à Evelyn qu'il avait comme projet de voir Jamie, il ne pensait pas que ce serait ainsi que ça se passerait. Il se sentit presque coupable, se demandant si c'était lié. Et si il ne l'avait pas eu dans ses pensées, alors qu'il plongeait dans le sommeil, les choses auraient-elles été différentes ?

« Je suppose qu'il va falloir qu'on trouve quelqu'un pour nous aider… On va pas aller bien loin comme ça. »

Il se regarda avec sa tenue loin d'être appropriée au climat, tout comme son ami. Un bref sourire se dessina même sur ses lèvres, après tout se plaindre ne ferait pas avancer les choses, cela ne ferait que le déprimer d'avantage. Alors autant s'amuser de petits détails sordides comme celui-là.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Sometimes the best thing you can do is not think, not wonder, not image, not obsess. Just breathe, and have faith that everything will work out for the best.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8994-wilson-je-sais-j-ai-une-jolie-carrosserie#75782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

✓ Messages : 1650
Ѽ Les pommes : 167202

╰☆╮Surnom : Jay

J'aime(s) : 0
✓ Disponibilité : Un coeur de gélatine



Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Hier à 20:29


How could you run from what's inside you?

Le froid commençait à picoter ses doigts de pieds et ses bras avec ferveur, et Jamie se surprit à passer ses bras autour de lui même, à l’instar de Wilson. Il n’avait aucune idée d’où ils pouvaient être mais il était certain d’une chose : il y faisait foutrement froid. Et pas à Storybrooke. Donc ils n’étaient pas du tout dans une tenue idéale. Et franchement…. Même si ce n’était pas même étonnant, c’était carrément chiant.

-Pas le choix, confirma-t-il, s’agaçant un instant de la buée qui s’échappait de ses lèvres. Faut qu’on bouge de là. Fait trop froid pour rester ici.

Il eue le même type de sourire que celui qui traversa le visage de Wilson, un peu cassé, un peu désabusé. C’était ce qu’il admirait chez lui. Cette façon qu’avait toujours les sourires de parvenir à la surface de son visage. Lui n’avait pas apprit cela, et on ne pouvait pas dire que cela lui ai grandement réussi. Avec un hochement de tête, il commença à marcher, sans avoir la moindre idée de vers quoi ou vers où. Peut-être même vers qui, au point où ils en étaient. Rien autour de lui ne lui rappelait quoi que ce soit. Qu’il s’agisse d’un paysage déjà parcouru ou aperçut dans un film, rien. Nada. Il ne savait pas du tout où ils se trouvaient, et cela commençait quand même à sérieusement l’angoisser.

-T’as aucune idée d’où on est non plus? demanda-t-il après un instant, se frictionnant les bras en voyant son ami hocher négativement la tête. ça n’a aucun sens… Je sais pas non plus où on est. C’est pas… possible que ce soit nous qui ayons provoquer ça, si?

Il ne savait pas très bien si il réfléchissait à voix haute ou si c’était une vraie question, mais la moue que fit Wilson résumait très bien la réponse à cette interrogation : aucune idée. Avec tous les changements qui étaient arrivés, avec toutes les choses qu’ils avaient découvert au fur et à mesure, avec tous les détails qui étaient survenu au détour d’un moment, cela pouvait très bien être le cas. Si il y avait bien des personnes absolument pas au courant de leur potentiel, c’était probablement eux.

-Je dormais aussi, je veux dire… Comment on a pu se téléporter ici, on est même plus censé pouvoir y arriver!

Il avait tester. Depuis l’intervention de Phobos, Jamie s’était mit en tête de tester absolument tout ce que Famine était censé pouvoir faire et la majorité de ses pouvoirs en avait vraiment prit un coup. Pour la téléportation cela avait même été plus radicale : il n’y arrivait plus. Plus du tout. Pas même de quelques centimètres. Alors se retrouver… Dieux seuls savaient -et encore- où… C’était vraiment très inquiétant.

Il allait encore râler à voix haute, quand il aperçut le visage de Wilson, et la ride discrète qui crispant ses yeux. Et son instinct reprit le dessus. Il savait très bien qu’ils avaient toutes les raisons du monde de paniquer, mais pour Wilson, cela devait être encore pire. Personne n’attendait vraiment Jamie chez lui. Certes, Loki allait probablement tiquer du fait qu’il ne lui réponde pas au téléphone et peut-être que les filles, bien que moins présentes ses derniers temps, allaient s’interroger de ne pas le voir sortir de la journée -voir des jours….- qui allait passé, ou peut-être qu’Opy allait s’en rendre compte, mais il n’avait pas d’enfant. Pas de femme. Pas de famille qui allait forcément se rendre compte de sa disparition. Prendre peur. S’angoisser et se blesser à retourner les questions avec encore plus de virulence qu’eux. Wilson, si. Wilson avait une famille. Une femme, une fille. Et la dernière chose dont il avait besoin… C’était qu’on lui rappelle à quel point ils étaient à la merci de cette situation.

-… Tu penses qu’on va tomber sur quel genre de gens? Tu sais, expliqua-t-il en voyant les yeux de Wilson s’écarquiller d’interrogation, des fermiers, des citadins, des moines ? Vu l’endroit, je penche pour des fermiers. Avec des vaches.

Jamie n’avait aucune idée de ce qu’il était en train de raconter, mais le petit sourire de Wilson lui confirma que cela était une bonne idée. Si ils devaient crapahuter dans une plaine où le vent leur perçait la peau jusqu’aux os…. Autant raconter n’importe quoi. Ça détendait toujours l’atmosphère.

-… J’étais chez Loki hier soir.

Il ne savait pas très bien pourquoi il lui racontait cela aussi, mais c’était sorti tout seul. Probablement sa réponse à son ‘tu vas bien ?’ précédent.

-On a mangé des lasagnes. J’aurais préféré qu’on atterrisse en Italie du coup, si c'est lié à nous.

Il eue un petit sourire, avant de resserrer ses bras autour de lui. Le vent soufflait aléatoirement, les prenant en traître au point de les faire grimacer. Et grogner. Surtout pour Jamie. C’était franchement désagréable et cela ne semblait pas près de s’arrêter. Génial. Non seulement ils étaient perdus au milieu d’un no man’s land de verdure, mais en plus ils allaient finir avec des engelures aux pieds ! La totale…. Ravalant ses râleries, Jamie contracta ses bras, les resserrant encore autour de lui, avant de brusquement se figer.

-Tu sens ça? fit-il, se tournant vers Wilson qui se mit à renifler l’air lui aussi.

C’était subtil, mais c’était bien réel. Une odeur… De fumée. De quelque chose en train de brûler. Mais loin, très loin. Probablement porté par le vent qui leur rabattait les cheveux sur le visage.

-Quelqu’un est en train de faire du feu.

Probablement à manger aussi, qui pouvait bien le dire ? Un petit sourire illumina les yeux de Wilson, mais Jamie se renfrogna aussitôt.

-Faut qu’on soit prudent. On a aucune idée de sur quoi on va tomber.

Même si en premier lieu, il fallait trouver ledit feu et ledit quelqu’un. Or, de là où ils étaient, aucune trace de feu, même minime. La plaine ne semblait pas regorgée de cachettes pourtant. Ou alors…

-Là!

Juste au bas d’une petite colline verte d’herbe et balayée par le vent. Trois hommes, deux chevaux et une espèce de vache extrêmement massive. Au point de faire tiquer Jamie, ouvrant de grands yeux.

-… C’est quoi ce truc?

Et foncièrement, est-ce qu’il avait envie de s’approcher voir…. Pas sur. En tout cas, pas pour lui.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- S.I.G.N-
There are two ways to be fooled. One is to believe what isn't true; the other is to refuse to believe what is true.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Wish we could turn back time ✰ JAY





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Le Reste du Monde