Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Three blind mice... || Jack & Alexis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Aloysius Black


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Mads Mikkelsen

Ѽ Conte(s) : Le roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scar

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 591
✯ Les étoiles : 1478




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 21 Juin 2017 - 23:11

Three blind mice

“See how they run,
They all ran after the farmer's wife,
Who cut off their tails with a carving knife,
Did you ever see such a sight in your life,
As three blind mice ?”

Comme à ses habitudes, Aloysius avait terminé sa soirée dans son bureau. Après avoir terminé l’esquisse au fusain qu’il avait commencé la veille, il se décida à aller se coucher. Il rangea soigneusement son matériel, bu une dernière gorgée de sa tisane fraîche avant de refermer la porte fenêtre de son bureau et de se diriger vers la cuisine. Le psychiatre avait nombre de routines, de jeux répétitifs qui ne le laissaient pourtant jamais. C’était sa vie, ses petits rituels sacrés, qu’il n’avait cassé de répéter pendant les 28 ans de la malédiction et qu’il continuait à répéter religieusement. Il y avait bien sûrs ceux des soirs plus jouissifs, les soirs de chasses et de meurtres, il y avait les soirs où il avait de la compagnie qu’elle soit invitée par l’hôte fabuleux qu’il était ou forcé de resté en vie afin de mourir au bon moment, lorsque la chair se serait suffisamment imprégnée de qu’il faisait manger à son porc du moment qu’il destinait à l’abattoir. Et puis il y avait les soirs de grand calme, comme celui qu’il était en train de vivre, les soirs qui clôturaient les cycles de meurtres et de dégustations et qui en précédaient un autre.

Il avait terminé de faire sa petite vaisselle au son de Wagner et après avoir rangé méticuleusement tout ce qu’il avait à ranger, il était monté à l’étage, s’était déshabillé et avait pris une douche longue et rafraichissante avant de revêtir son pyjama de soie et de se glisser dans ses draps et de fermer les yeux. Il venait d’éteindre la lumière et se remémorait à présent ses meurtres dans l’ordre chronologique, un petit jeu qui le mettait en bouche avant de le mettre en jambes, un jeu où il se souvenait de chaque prénom, de chaque visage, de chaque odeur, de chaque émotion et dialogue… il se souvenait ensuite des plats, des raisons qui l’avait poussé à les punir et lorsqu’il eut fini, il sombra enfin dans un sommeil serein.

Les sommeils d’Aloysius Black étaient toujours sereins. Jamais hantés de fantômes et de cri déchirants… Non… cela, il le laissait à tous ces gens qui étaient considérés comme pathologiquement « sains », qui avaient donc un sens aigu de l’appartenance à une société et qui les pourfendaient de remords lorsqu’il s’agissait de passer à un acte qu’ils qualifiaient d’immondes alors qu’il n’était pour le psychiatre rien de plus qu’une douce partie de plaisir. Le seul cauchemar qui venait parfois le hanter était celui de son défunt frère… Oui… Si Aloysius avait toujours été un psychopathe, Scar n’en restait pas moins une personne « normale », bien que quelque peu machiavélique. Et même s’il ne lui venait jamais à l’idée de regretter la mort de son abruti de frère, son subconscient ne pouvait s’empêcher de faire parfois ressurgir ce jour funeste où il l’avait balancé de la falaise, avec le cri déchirant du lionceau pour musique de fond. Mais ce n’était pas le cas de cette soirée, non. Aloysius Black dormait cette fois du sommeil du juste sans rien craindre. Que pouvait-il craindre après tout ? Il était le plus grabd prédateur de cette ville… le seul danger qui rôdait dans la pénombre et s’infiltrait dans les maisons pour s’adonner à des meurtres abominables, c’était lui… que pouvait-il donc craindre ?

Il n’empêchait pourtant que cette nuit-là, le bruit d’un carreau brisé s’était fait entendre et l’homme avait ouvert les yeux instantanément. Il avait la chance d’avoir une ouïe très fine qui l’avait réveillé sur le moment. Il n’avait pourtant pas bouger de son lit ni de sa position, allongé sur le flanc droit. Il avait alors entendu la porte de la salle à manger s’ouvrir et des chuchotements affolés… une femme à en entendre le timbre de la voix. Elle n’était pas seule, un homme lui avait répondu, avec un pas léger mais déstabilisé et hasardeux… sous l’emprise d’une certaine dose d’alcool ? Ainsi donc on prenait la liberté de le cambrioler alors même qu’il était dans sa maison ? Au creux de son lit ? Quelle délicieuse surprise, un amusement inattendu… Ce n’était pas très poli de lui rendre visite contre sa volonté à pareille heure… et il avait tendance à réserver un sort tout particulier aux impolis… son ventre criait déjà famine.


crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Journal d'Aloysius Black N° ??
Désolée Bill, je ne peux faire de pacte avec le diable car, vois-tu... je SUIS le Diable.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8516-soyez-pretes-pour-le-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8684-je-patauge-dans-limbecillite

Jack Sparrow


« You Are Not Alone »


avatar


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Sparrow

✓ Métier : Pirate !
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3695
✯ Les étoiles : 20743




Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Ven 23 Juin 2017 - 10:24



Jack attendait au coin de la rue. Il avait donné rendez-vous à la jeune femme à l’issue de leur première rencontre au croisement des rues proches de l’habitation de ce soit disant Aloysius Black. Tapotant avec sa botte contre le sol, il espérait qu’elle vienne. La pirate lui avait donné rendez-vous à 4h00 précise, le soleil était entre chien et loup et c’était toujours le moment idéal pour commettre un crime. Car personne, ou très peu de monde était dans les rues à ce moment là. Ils s’étaient quitté après avoir convenu rapidement que la jeune femme désirait l’accompagner. Bien entendu, elle ne savait pas l’intitulé de leur première mission, et c’était tant mieux car Jack doutait qu’elle serait venue si il lui avait annoncé qu’il allait braqué l’ancien Maire de la ville que tout le monde semblait craindre. Elle finit par arriver. Jack la regarda les sourcils froncés, un sourire aux lèvres. Elle devait se poser beaucoup de questions. Qu’allait-il faire ? Et surtout, pourquoi le pirate avait avec lui une dizaine de mètre de corde et une clef à molette aussi grande qu’une batte de baseball ? Pour frapper ? Non. Il la regarda et lui parla d’un ton qui signalait qu’il avait légèrement bu avant de venir.

« Pile à l’heure ma chérie ! Bien, première règle, ne pose pas d’questions sur l’équipement ! Si tu te demandes pourquoi j’ai d’la corde, la réponse est simple ! Toujours avoir de la corde. La corde, soit ça te sauve la vie, soit ça te la prend en te suspendant comme un rat mort après un gibet ! Et si tu te demandes ce que l’on fait ici… Et bien sache que tu vas avoir l’honneur de récupérer le navire le plus rapide de tout les temps… Qui est enfermé dans cette demeure que tu vois là-bas ! Le plan est simple. On entre. On récupère le Black Pearl. Si on a des problèmes tu fais parler la Foudre, ça c’est ton rôle, c’est pour ça que je te veux auprès de moi. Puis on s’en va. Ah… Et je te demanderai aussi de ne pas poser de question sur ce que je vais faire. Tu verras qu’avec moi, tout à une explication le moment venu… »

Jack n’entendit qu’à peine les protestations de la jeune femme et commença déjà à se diriger vers la demeure imposante du soit disant Aloysius Black. Quelque soit le niveau de cet ennemi, il comptait bien récupérer son bien le plus précieux, ce qu’il avait de plus cher au monde. Il s’arrêta sur le trottoir situé juste en face de la maison. Avec des gestes imprécis dus à l’alcool, il commença à enrouler la corde autour d’une bouche à incendie. Il fit un nœud solide dont lui seul avait le secret, puis commença à déboulonner les fixations du sol sur cette dernière. Il la desserra juste assez pour qu’elle tremble sous la pression, mais elle resta cependant fixer au sol. Il tourna la tête vers la jeune femme et répondit à son regard interrogateur.

« Disons que si on a des problèmes pour quitter les lieux, on aura qu’à tirer d’un sec sur la corde. Les lois de la physique se chargeront de faire le reste… Si tu as peur, tu peux encore reculer tu sais ma belle ! »

Enjoué alors qu’elle semblait le suivre tout en protestant, il passa le portail, tout en prenant bien soin de dérouler la corde. C’était certainement, du point de vu de la jeune femme, un plan complètement stupide et impossible. Mais rien n’était irréalisable pour le Capitaine Jack Sparrow, surtout quand il s’agissait de la Perle Noire.
Il continua de dérouler la corde en marche arrière, puis brisa un carreau de la porte d’entrée d’un coup sec. Passant son bras dans cette dernière, il l’ouvrit avec un sourire en se retournant vers Alexis.

« Tu vois, rien de plus facile que d’entrée, maintenant, on file à la cave et on décampe ! Des questions matelot ? »


Et avec un sourire et sans attendre de réponse ne particulier, il passa le seuil de la porte, la corde dans les mains.

Capitaine. Capitaine, Jack Sparrow.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Un jour, tu t'en rendras compte Jackie, et il sera trop tard... Quand l'homme aura choisi sa propre volonté à la Liberté collective... Tu seras le dernier. Le Dernier des Pirates.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72135-ca-serait-p-t-etre-mi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72136-souvenez-vous-de-ce-jour-comme-celui http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72139-rps-jack-sparrow

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5019
✯ Les étoiles : 5266




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Jeu 2 Nov 2017 - 22:07




Three blind mice...


Si j’avais su je serai pas venu… Ok c’était pas de moi, ça venait de la guerre des boutons mais franchement le sentiment était le même. Je regardais d’un air horrifié et catastrophé la maison d’Aloysius Black. Je le sentais pas ce type. Pas du tout même. J’avais aucune preuve, la plupart des gens l’aimaient bien, il avait même été élu maire de la ville deux fois… mais ça n’empêchait pas que je l’aimais pas. Les rares fois où j’avais dû me retrouver dans la même pièce que lui, j’avais eu la chair de poule rien qu’à entendre son ton doucereux et courtois. J’avais plus d’une fois eu du mal à réprimer un frisson, surtout quand il me regardait dans les yeux. A chaque fois qu’il le faisait, j’avais l’impression qu’il pouvait lire en moi comme dans un livre ouvert, ou qu’il voulait me bouffer… au choix… ou les deux…

- Non mais t’es malade ? Tu sais c’est qui ce type ? C’est un des types les plus influents de la ville je te signale !! Il a été maire DEUX FOIS !


J’avais agrémenté mes paroles de deux doigts bien levés et collés à deux centimètres de son visage. Y’avait plus de vouvoiement qui tenait là… après tout, lui me tutoyait depuis le début, il avait clairement bu plus qu’un verre de limonade et il était complétement barré. Trois raisons suffisantes pour arrêter d’être polie.

- C’est qu’il m’écoute pas en plus !!! Héééé reviiiiiennns !!

Je m’étais mise à lui courir après tandis qu’il s’avançait d’un pas décidé avec son matos de taré vers la maison de l’autre taré. On allait mourir. On allait tous mourir. Je tentais de lui dire que je le sentais pas, que c’était un psychopathe si ça se trouvait, et qu’il tuait des gens en plus de ça. J’avais absolument aucune preuve ni même aucune raison de supposer ça, mais imaginez deux secondes qu’on trouve une cave aux horreurs là-dedans ? A la American Horror Story ! Clairement on ferait moins les malins… et dans les films d’horreur je tentais de lui rappelait que c’était toujours le groupe de téméraires je m’en foutiste à l’idée de merde qui finissait par crever les premiers… et dans d’atroces souffrances en plus ! Je m’étais arrêté de parler brusquement pour l’observer dévisser une bouche à incendie. Punaise on allait vraiment mourir… ce type était malade… mais qu’est-ce qui m’avait pris de le suivre ?!

- La loi de la physique ne nous aidera pas s'il nous mets la main dessus, je te le dis moi !

Mais sans prêter plus attention à mes interventions, il se dirigea vers l'entrée et brisa un carreau tandis que je me mettais les mains sur le visage, terrorisé. J'étais certaine qu'il l'avait entendu, ce type était flippant, il devait sans aucun doute avoir des oreilles supersonniques. Il était un ancien lion et ces trucs là avaient une ouïe super fine... Il finit par pénétrer dans la maison et je soupirais excéder avant de lui suivre. J'étais une grande malade, je savais que je devais pas faire ça et pourtant, j'étais en train de le faire. C'était peut-être effectivement plus fort que moi comme me l'avait dit Jack, le goût de l'aventure... et du risque mordibe. Je pressais alors le pas, le prenant par le poignet en l'attirant encore plus à l'intérieur :

- Ouais ben c'est pas le moment de faire la petite visite hein, on se grouille !


J'avais chuchotait ça d'un air surexcité, trop terrifiée à l'idée qu'on se trouve face à lui. Je m'étais engouffrée dans la cuisine avant d'ouvrir la porte du sellier. Je connaissais un peu la configuration de cette maison, ma mère était une amie d'Aloysius Black et j'étais déjà aller manger chez ce type. Mais jamais je n'était entrée dans le sellier, autant dire qu'à partir de ce point, c'était l'inconnu. Je tentais d'ouvrir la porte au fond du sellier mais elle était fermée. Après avoir déplacé fébrilement quelques pots et objets, je fini par mettre la main sur une petite clé qui fit cliqueter la serrure quelques secondes plus tard. Il y avait plus qu'à descendre dans ce long escalier sombre vers les profondeurs de la maison...

- Toi d'abord... Euuuuh puis attends non, je passe devant !

Il y avait plus de chance que le taré arrive par derrère que par devant donc autant qu'il choppe Jacka avant moi, ça me laissait le temps de riposter. Il me devait bien ça, c'était de sa faute si on était là.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


if you can dream it you can do it


(c)Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Jack Sparrow


« You Are Not Alone »


avatar


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Sparrow

✓ Métier : Pirate !
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3695
✯ Les étoiles : 20743




Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Sam 4 Nov 2017 - 11:12



Jack avança prudemment dans la maison. Jetant quelques coups d’oeil furtifs aux alentours, il stoppa Alexis et tendit l’oreille pour voir si aucuns bruits ne lui parvenaient. Murmurant de manière agacée, il se retourna vers Alexis et déclara dans un souffle.

« Oh tu peux t’enjouer à l’idée de passer un peu de temps avec Jack Sparrow. Le problème vois-tu c’est que si tu continues à faire autant de bruit qu’un éléphant dans une taverne, je doute qu’effectivement il ne tarde à nous rejoindre... »

Lui faisant un sourire sarcastique, il se retourna et continua à avancer. Plissant les yeux au fur et à mesure qu’il avançait, il réfléchissait en même temps. Effectivement, ce n’était pas ce à quoi il s’attendait en pénétrant dans cette demeure. Tout ici respirait le faux. Tout. L’endroit était trop impeccable, les tableaux trop colorés, la peinture trop récente. Tout déplaisait à Jack Sparrow et il savait reconnaître quelqu’un qui soignait trop son image. C’était tellement artificiel qu’il en eut légèrement la chair de poule. Il se retourna à nouveau vers Alexis alors qu’il avait une main sur la porte de la cave.

« Tu peux encore faire demi-tour hein ma jolie ! Mais je doute que tu le fasses, tu aimes trop ça ! »


Il l’observa chercher la clef, alors qu’il était déjà en train de réfléchir à comment faire sauter la serrure. Ce n’était pas réellement ce qu’il avait imaginé, mais soit ! Elle le pressa pour passer devant. Jack ouvrit alors la porte en grand et la laissa passer par la petite ouverture qui s’était formée. Une fois leurs corps serrés l’un contre l’autre avant qu’elle ne passe, il la regarda dans les yeux, un sourire charmeur et mauvais sur son visage.

« C’est très intime… Je sais que c’est le fantasme de beaucoup de femme, mais mon coeur est déjà pris par mon navire… Et il m’attend… Une autre fois promis, chérie »


Lui faisant un léger clin d’oeil, il la laissa passer. Il vérifia que sa corde était toujours attachée à sa ceinture. Descendant dans les profondeurs de la demeure, il murmura avec douceur en descendant les escaliers.

« Alors c’est donc ça dont on dispose ici… Des femmes au caractère des plus grands Capitaines Pirates, mais qui ont peur du noir ? Remarque je dois t’avouer que je ne me sens pas bien non plus… Pourtant, j’ai vu des grottes bien moins accueillante, mais... »


Tout à coup, il se figea sur place, l’oreille à l’affût comme un opossum.



Capitaine. Capitaine, Jack Sparrow.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72135-ca-serait-p-t-etre-mi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72136-souvenez-vous-de-ce-jour-comme-celui http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72139-rps-jack-sparrow

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5019
✯ Les étoiles : 5266




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Mer 15 Nov 2017 - 21:25




Three blind mice...


Ouais ben lui il était peut être prise par son navire mais moi j'étais prise aussi... par Pétunia bien sûr ? Qui d'autre auriez-vous pu imaginer ? Je lui passais devant en levant les yeux aux ciel en secouant la tête de gauche à droite. Il me faisait penser à Hades dans sa manière de faire... manque de bol pour lui, le dieu m'avait rôdé à l'exercice, j'en avais plus rien à faire... ou presque. Je m'étais mise à descendre les marches tandis qu'il de moquait une nouvelle fois mais avant que je ne pu lui balancer une remarque cinglante, il m'avait avouer aussi sa crainte et j'avais préféré rebondir là-dessus.

- C'est ce que je te dis ! Je suis sûre qu'il est taré et qu'il découpe des gens à la Dexter ! Tu connais Dexter ? Ben tout pareil... wow...

Je m'étais tué instantanément, les yeux écarquillés et le souffle coupé face à ce que je venais de trouver. À force de tâtonner dans le noir, j'avais trouvé un interrupteur que j'avais allumé et une véritable caverne d'Ali baba de trouvait devant nous. Tout était bien rangé, parfaitement emballés, au sol ou sur des étagères qui avaient dus être construites pour ça. Il fallait bien l'avouer, y'avait toute
l'ex boutique de Gold ou presque qui de trouvait là. Et nous on cherchait un bateau... autant chercher une aiguille dans une botte de foin...

- Boooon soyons méthodique ! Il est comment ton bateau ? Dans une bouteille comme dans le film ? Enfin...

Je venais de m'apercevoir qu'il ne pouvait pas savoir ce qu'était un film et malgré son enoooorme ego, il n'avait sans aucun doute pas encore vu Johnny Depp l'interpréter, plus que bien à en juger par le vrai Jack. Je m'évertuais à lui expliquer ladite bouteille à l'aide de mots flous et de gestes vagues et nous plongeâmes avec rapidité dans le fatras d'objets... au bout de quelques minutes, je vis au fond du t'as une bouteille posée sur une des étagères basses, cacher des multitudes de tableaux et de pots emballés, posés au sol !

- Jack ! Je crois que je l'ai trouvé ! Viens m'aider !

J'avais commencer à pousser les objets avec mes bras et à les enjamber quand le bulldozer Sparrow vint à ma rescousse. Du bout des doigts, je parviens à toucher la bouteille mais...

- Elle est coincée...
- Puis-je vous aider ?

Je me stoppais alors dans ma posture et mon sang se glaça de la tête aux pie


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


if you can dream it you can do it


(c)Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Aloysius Black


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Mads Mikkelsen

Ѽ Conte(s) : Le roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scar

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 591
✯ Les étoiles : 1478




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 15 Nov 2017 - 21:44

Three blind mice

“See how they run,
They all ran after the farmer's wife,
Who cut off their tails with a carving knife,
Did you ever see such a sight in your life,
As three blind mice ?”

Les bruits s'étaient accentués dans la maison, il n'y avait plus de doutes à avoir quant à la possibilité qu'un petit malpoli venait de faire irruption dans sa maison en pleine nuit. Et à juger par le bruit des pas qui se pressaient là-dessous il n'y avait pas un mais deux malpolis. La nourriture venait à lui... qui avait dit qu'il avait besoin d'une lionne ? Nul besoin de chasser quand la stupidité de la proie la faisait se rendre directement dans le piège, comme si l'instinct de survie avait déserté cet esprit vide d'intelligence depuis bien longtemps. Aloysius s'était relevé avec souplesse et avait pris le temps de mettre sa robe de chambre bordeaux. Il n'y avait occupé urgence, ils venaient à peine de pénétrer dans la cuisine et semblaient à présent chercher quelque chose, une clé peut être ? Alors quoi ? Ils lui cassaient d'abord un carreau et devenaient soudainement suffisamment respectueux pour éviter de forcer une porte ? Décidément, il n'y avait véritablement plus rien à manger à l'intérieur de leur crâne.

Avec lenteur, grâce et souplesse, le psychiatre avait descendus les marches de son escalier de bois. Il était pied nu, il risquerait d'y avoir du mouvement et il était hors de question d'être ralenti par quelque chose d'aussi stupide que des chaussons. L'une de ses marchés avait grincé, comme à son habitude. L'un des voleurs l'avait-il seulement entendu ? S'était seulement stoppé un instant avant de reprendre son immonde besogne ?

En arrivant au sellier, ils constata que les jeunes gens étaient descendus et s'étaient mis à leur aise en allumant la lumière. Ils n'avaient sans aucun doute pas trouver sa double cave, trop bien dissimulé. Et si c'était l'appât du gain qui les motivait (ce qui était dans aucun doute le cas par le bruit des objets qu'ils déplaçaient) ils s'étaient sans doute irrémédiablement sentis attirés par tous les objets de la boutique du vieux Gold. Il constata avec surprise que l'une des voix qui s'élevait de la cave était une voix féminine, qu'il connaissait de surcroît. Il semblait même reconnaitre une légère, très légère odeur d'herbe fraîche, de citron, de basilic emplir les airs. Plus prononcé, il sentait l'odeur du chocolat, du patchouli, des épices chaudes et ambrées d'un parfum de femme. À sa connaissance, une seule jeune fille combinait tous ces parfums... une jeune fille qu'il avait imaginé dans plusieurs tableaux morbides et dans nombre de ces repas... la fille de son amie Regina.

En descendants les escaliers froids de pierre du sous-sol, il put apercevoir sa silhouette gracile et des longs cheveux bruns qui ondulaient sur son dos tandis qu'elle cherchait désespérément à sortir de derrière le fatras un objet mystérieux. À ses côtés se tenait un homme plutôt malodorant, accoutré d'une façon bien peu contemporaine et s'apparentant à un costume de pirate. Il entendit alors Enora, puisque tel était son véritable prénom, la vérité qui éclatait derrière le mensonge de Regina Mills, de cette gamine qui n'aurait jamais du être dans ses pattes...

- Elle est coincée...
- Puis-je vous aider ?

Elle s'était stoppée net dans sa démarche, tandis que le pirate se tournait de manière nonchalante.

- Il me semble que vous la trouviez "coincée" Alexis, permettez donc que je vous aide ?

Elle s'était retournée à une telle vite que la bouteille s'était délogée de son endroit instantanément. Elle le regardait à présent avec des grands yeux terrorisés, tenant la bouteille contre sa poitrine comme si c'était le bien le plus précieux qu'elle avait sur terre. Aloysius pencha légèrement la tête sur le côté et observa le petit bateau qui flottait dans la bouteille. Un sourire mauvais s'étira sur ses lèvres. Tout devenait plus clair soudainement.

- C'est votre bateau n'est-ce pas ?

Il s'était tourné vers l'immonde pirate.

- Et vous venez le récupérer. Je comprends bien... seulement voilà, au lieu de me le demander poliment, vous avez fait irruption chez moi en pleine nuit, ce qui constitue une violation de domicile, un délit punis par la loi. Vous l'ignorez peut-être car vous ne semblez pas être là depuis longtemps mais mademoiselle Child ici présente est normalement parfaitement au fait de cette législation... surtout avec une tutrice maire de la ville.

Il avait plongé ses yeux dans ceux d'Alexis avec une telle force qu'elle en avait frissonné violemment malgré tous ses efforts pour le cacher. Le sourire d'Aloysius s'était agrandit, elle le flattait, vraiment. La suite des événements se passèrent très vite : le psychiatre avançait vers la jeune fille tandis que le pirate lui arrachait la bouteille des mains, elle la vit paniquer en hurlant un "N'APPROCHEZ PAS !" Il vit une gerbe d'éclairs lui foncer droit dessus et tandis que l'onde électrique lui léchait le corps à l'en faire frémir contre son gré, il entendit les plombs de la cave exploser et s'évanouit aussitôt.



crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Journal d'Aloysius Black N° ??
Désolée Bill, je ne peux faire de pacte avec le diable car, vois-tu... je SUIS le Diable.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8516-soyez-pretes-pour-le-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8684-je-patauge-dans-limbecillite

Jack Sparrow


« You Are Not Alone »


avatar


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Sparrow

✓ Métier : Pirate !
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3695
✯ Les étoiles : 20743




Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Jeu 16 Nov 2017 - 23:45




Jack fit plusieurs gestes de la main au fur et à mesure qu’elle parlait qui signifiait clairement « Bla bla bla. ». Il ne connaissait pas de Dexter. Enfin si il avait connu un Dexter, le genre de mec qui vous rends fou parce qu’il gagne toujours aux cartes. Un tricheur surtout, qui a fini la corde au cou par Barbe Noire. Un chouette type, en réalité.
Arrivé en bas de l’escalier, il n’écouta même pas Alexis quand elle lui parla de film. Il était concentré sur le Trésor. Plissant des yeux, mais sans surprises, il contempla le travail merveilleux fait par le propriétaire. Il s’agissait véritablement d’un Trésor. Et pas simplement de pièces d’or. Chaque objet respirait la magie. Chaque objet avait une histoire, et donc de la valeur. S’avançant avec précaution, il examina un miroir brisé, composé de plusieurs runes anciennes. C’était Antiquaire qu’il aurait du faire. Voulant partager sa pensée avec sa nouvelle compagne d’aventure, il pointa les doigts sur elle, et les fit rouler pour rendre le geste beaucoup plus théâtral.

« Je connais ce truc. Surtout ma jolie, ne touche à ri... »


Mais elle était déjà parti. Comme un animal sauvage au milieu de sa nourriture favorite, elle commença à fouiller partout, à toucher divers objets sans ce soucier de quoi que ce soit. Roulant des yeux, il marmonna pour lui même :

« Ta disgrâce te faire perdre tout ton charme, même sous ses merveilleuses et divines hanches... »


Il trottina alors vers elle et lui saisit le bras. Cette fois-ci, c’était du sérieux. La moitié des objets ici étaient magiques, et quiconque ne savaient pas de quoi il s’agissait comme eux étaient réellement en danger. Le miroir brisé lui avait glacé le sang. Il donnait sur un monde où seuls les morts règnent en maître.

« Ecoute moi b... »


Mais il le vit. Superbe, dans sa bouteille. Voguant dans de petites vagues irréelles. Son coeur fit un bond dans sa poitrine. Le Black Pearl, autrefois le Wicked Winch, volé dans le sang des esclaves pour leurs libertés. C’était ce qu’il avait de plus précieux. C’était pourquoi il était devenu un Pirate. Ses yeux se rétrécirent et ses souvenirs remontèrent à la surface comme une balle de fusil.

Mer des Caraïbes.
Octobre 1714.
Ouragan.

« Allez Soldat Teague, tirez moi sur cette corde ! La tempête va nous écraser ! »


« Jack. Jack Edward Teague, Capitaine Beckett. »


Tirant dans la corde toutes ses forces, il ne put soutenir plus longtemps le poids des éléments. Bandant l’intégralité de ses muscles, il fut catapulter au sol… Directement au dessus de la cale de la marchandise.
Roulant sur lui même, il accusa le coup et observa sans le vouloir l’intérieur de la cale. Un œil d’enfant se dessina peu à peu, puis son visage, puis plusieurs mains. Puis des chaînes. Leurs peaux mâtes reflétaient à la lueur de la lune. Des esclaves ? Privé de l’atout le plus cher d’un homme. La liberté. Jack Teague se releva, les mains tremblantes, il observa ses mains. Que faisait-il ici ? Il n’avait pas voulu devenir Pirate, comme toute sa famille. Il détestait tuer, piller, saccager. C’était contre nature pour lui. Il avait donc décider de servir son pays. Engagé dans la Royal Navy, il pensait qu’il pourrait ainsi protéger la Liberté de tous. Car par la Guerre, les hommes deviendraient libres, il en avait eu la certitude, c’était une promesse du Roi d’Angleterre. Ses mains cessèrent de trembler et il fixa alors le Capitaine dans les yeux. Une lueur de colère se dessina dans ses yeux. S’avançant rapidement, il resta à une distance d’un bras du futur Lord Beckett.

« C’est donc cela, la marchandise royal importantes ? Des femmes, des enfants ? »


« Soldat Teague, vous feriez mieux de retourner à votre poste, si vous ne voulez pas subir la Cour Martiale. »


« Vous voyez, Capitaine Beckett, je suis attaché à de nombreux principes… J’ai une peur bleue de la mort, une angoisse profonde pour l’inconnu. Mais un amour sans limite pour la liberté. Ce sont des humains. Des femmes, des enfants, des hommes. Ils ne méritent pas de vivre dans des conditions pires que des animaux. Je suis désolé, j’abandonne. »


Se faisant, il sortit son sabre et découpa ses grades, signe des parjures chez les militaires qui précédait généralement la mort.

« Vous abandonnez ? Je suis désolé, Jack Teague, mais vous allez mourir. »


La suite se passa alors en un éclair, Beckett sortit son mousquet, et tira directement sur Jack. Ce dernier se décala in-extremis, la balle effleurant son épaule gauche. Profitant que le Capitaine soit surpris, il tendit la jambe et son talon percuta son plexus solaire. S’avançant pour profiter de l’inertie du futur Lord, il lui enfonça alors l’épée dans le ventre, mais esquivant les points vitaux volontairement.

« Vous mourrez dans la souffrance, Capitaine Beckett. »

Puis il retira sa lame, plusieurs soldats ayant vu cela, tous s’armèrent de leurs fusils. Jack s’agrippa alors à la corde dans un ultime geste de survit. Cette dernière, portée par la force du vent dans les voiles le fit littéralement décoller du pont. Tournoyant autour du mât principal, la corde s’enroula progressivement autour de se dernier. Plissant des yeux dans un geste calculateur, il lâcha la corde et fut propulser directement contre la porte qui donnait à la cale des marchandises. Roulant dans tous les sens, il se redressa directement contre le garde de service et lui enfonça son sabre au niveau de la jambe, frappant dans sa main pour le désarmer. Le laissant à sa douleur, il lui déroba les clefs et ouvrit la porte. De nombreux yeux se tournèrent vers lui. Ils étaient des centaines. Jack s’en rappelait, aussi clair comme de l’eau de roche. Dépassé par le nombre, ils déferlèrent sur le pont et massacrèrent l’équipage en entier. Au milieu de se bain de sang, Jack Teague observa la scène. Il avait franchi le cap. Il avait sacrifier sa vie pour la Liberté. Il était un Pirate.  Et il se fit la promesse de devenir plus que cela. Il allait devenir une légende.
Un des esclaves lui amenèrent Beckett, qui perdaient beaucoup de sang.

« Que fait-on du Capitaine, monsieur ? »


Surpris d’avoir été désigner si rapidement chef, il contempla Beckett.

« Pansez le. Soignez sa plaie. A la prochaine île, nous l’abandonnerons. Le ciel décidera alors de son sort. »


Il s’approcha alors de Beckett et lui retira un magnifique chapeau de cuire, autrefois plus à la mode que les chapeaux à plumes.

« Joli tricorne. »


Et il le posa sur sa tête. Il était désormais Capitaine de Wicked Winch. Et pour toujours…


Sa pupille se dilata légèrement et il sortit de sa rêverie en douceur. Revigoré par la découverte de son Black Pearl, il effectua la manœuvre du bulldozer, en écartant tout sur son passage avec ses bras. Ne voyant que la bouteille. 
La suite se passa en un éclair. Une voix trop douce, trop suave et trop mélodieuse retentit.

« Puis-je vous aider ? »

Tout se passa alors assez rapidement, mais Jack Sparrow avait coupé son cerveau, pour agir comme il le faisait toujours pour se sortir des situations périlleuses. Prêt à tirer sur la corde au moment même où il termina son monologue, ce fut l’horreur. Alexis se mit à hurler de ne pas approcher et un éclair jaillit alors. La foudre heurta de plein fouet le propriétaire de la maison et les plombs sautèrent. Ce fut ensuite le noir total. L’obscurité pleine. Dans cet endroit étrange, même Jack Sparrow n’avait plus envie de rire. Se saisissant de la vieille lampe à huile qu’il savait à sa gauche, il sortit le briquet qu’il avait volé à Morrigan pour l’allumer. La lumière dansante rendait l’endroit moins effroyable. Son visage était encore blême, du à son souvenir douloureux et il ne souriait pas. Il fixa un long moment Alexis dans un silence pesant, puis il lui sourit. Pas un sourire mauvais comme à son habitude. Un vrai, un réel sourire.

« Tous les trésors ne sont visiblement pas d’or et d’argent... »

Puis il se dirigea directement vers Aloysius, oubliant totalement sa peur et se pencha pour lui prendre le pouls. Elle en avait trop vue… Il devait reprendre le masque de Jack Sparrow qui lui collait au visage et laisser Jack, Edward, Teague, derrière lui. Se retournant alors avec ses habituelles mimiques qui étaient revenu, il tendit sa main d’un geste faussement accusateur.

« Toi, fais moi pensée à ne jamais t’énerver ma jolie ! »


Tendant la main, avec un geste calme et affectif pour la rassurée, il déclara d’un ton doux :

« Donne moi le Pearl, et sortons d’ici, cet homme, j’le sens pas du tout ! »


Capitaine. Capitaine, Jack Sparrow.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Un jour, tu t'en rendras compte Jackie, et il sera trop tard... Quand l'homme aura choisi sa propre volonté à la Liberté collective... Tu seras le dernier. Le Dernier des Pirates.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72135-ca-serait-p-t-etre-mi http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72136-souvenez-vous-de-ce-jour-comme-celui http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72139-rps-jack-sparrow

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5019
✯ Les étoiles : 5266




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Jeu 11 Jan 2018 - 22:42




Three blind mice...


J’avais vu le regard de Jack se brouiller quelques secondes avant mon coup d’éclat avec le docteur Black. D’un côté, j’avais un pirate, mon acolyte qui était censé nous sortir de là en cas de pépin qui semblait en proie à un conflit intérieur ou un souvenir bizarre, de l’autre l’homme qui me terrorisait et qui s’approchait de moi avec la douceur inquiétante du serpent qui s’apprête à frapper. Je n’avais pas eu le temps de réagir, comme avec l’Ombre sur Neverland. J’avais levé les mains et ma peur avait fait le reste. Les plombs avaient sauté, j’avais entendu le corps du docteur Black s’effondrer au sol et je m’étais mise à trembler de tous mes membres, incapable d’avoir une idée cohérente autre que « Je l’ai tué ?! Mon dieu, dîtes-moi que j’ai pas fait ça… ». Pour toute réponse, la lumière vint. Enfin… une faible lueur due à la lampe que Jack venait d’allumer. Je ne bougeais toujours pas tandis qu’il s’approchait du corps pour prendre son pouls.

- Il est pas mort, hein ?

Pour toute réponse, Jack me tandis une main avec un sourire sympathique qui semblait sincère et que je ne connaissais que trop peu venant de lui. Il me proposa de lui rendre son bateau et de sortir de là. A sa façon de parler, je comprenais qu’il était seulement évanouit et un gros soupir de soulagement sorti de ma bouche instantanément. Je lui rendis son dû, ce pourquoi tout cela était arrivée et je lui passais devant pour sortir de cette cave de malheur. Il était hors de question que j’y reste une minute de plus. Je lui avais dit que ce type était un malade malsain, maintenant il comprenait. J’étais encore bien trop chamboulée pour réfléchir à la suite… qu’est-ce qu’il adviendrait de lui ? De notre effraction ? Regina serait-elle au courant ? Allait-on me jeter en prison ? J’en savais rien mais je m’en fichais. Du moment que j’étais loin d’Aloysius Black, tout m’allait.

Une fois dehors, je me tournais vers Jack, le teint toujours livide, le sourire extrêmement faible, juste de circonstance pour rester polie mais sans aucune volonté de plus.

- Bon ben voilà… c’est fait ! T’as ton bateau. Bon vent captain.

Je venais de poser mon index et mon majeur sur ma tempe avant de les diriger vers lui en signe de salut et je m’étais détournée pour m’en aller. Mais, me souvenant de son regard étrange, je m’étais stoppée brusquement et je m’étais retournée de nouveau.

- Au fait… c’était quoi ça dans la cave ? Ton regard je veux dire… A croire que t’as eu un flash qui t’as fait redevenir… sympa… enfin… moi toi quoi…


Voyant son air prêt à me ressortir ses mimiques dignes du plus grand burlesque, je levais une main pour le stopper dans sa lancer avec un pouffement de rire.

- Okay c’est bon j’ai compris, te fatigue pas. T’es pas encore prêt… viens me trouver le jour où tu le seras.

Je lui lançais un clin d’œil avant de disparaître dans la nuit, les mains dans les poches, à vive allure. Cette nuit-là, je dormis extrêmement mal, d’un sommeil léger et agité. Je voyais ma mère envahit par une foule en colère qui réclamait justice, je me voyais en prison, je voyais Regina déçue et en colère… Puis tout était devenu flou. J’avais une robe ancienne, bleue. J’étais enfermée dans la cale d’un bateau. Un Jack jeune était venu à ma rescousse et m’avait libéré de cette cage dans un excès de bonté ou d’héroïsme, c’était bien trop flou pour le savoir. Puis j’avais vu Black en tenue de capitaine. Son regard rivé sur nous. Il criait vengeance. Et son étrange sourire en coin signifiait qu’il l’obtiendrait tôt ou tard, dans la plus grande des douleurs pour nous.

FIN



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


if you can dream it you can do it


(c)Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Three blind mice... || Jack & Alexis





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations